mercredi 17 novembre 2021 - par lisca

Mad Albright, piqouze de rappel

C'est l'heure du thé citron. Vous prendrez bien un petit morceau de madeleine ? Proustienne, bien tassée, bien rayée, dite Albright ? Les souvenirs se bousculent, l'invité fait la grimace. Des images empoisonnées l'assaillent. Il recrache. Pas fraîche, la madeleine. Il va jeter la vieille douceur entamée à la poubelle de l'Histoire. Et se ravise.

Si on en parlait au contraire ? Après tout, elle a fait la une en son temps, ce prix de vertu, cette Miss Time Magazine 1999 (lien), charmante égérie des années bombardières, ex secrétaire d'Etat du gouvernement Bill Clinton. Oui, elle mérite sa dose de rappel.

On l'a aperçue ou presque en 2019 – de dos seulement, allez savoir si c'est bien elle – inaugurant sa remarquable statue de petite mère des peuples et des arts chez son pote Hashim Thaçi bien connu des dealers en tout genre (lien).

La grosse presse affirme que la Mado travaille actuellement comme donneuse de leçons chevrotante à l'université de Georgetown, dans cet état de Washington (lien), mystérieux centre administratif de l'Amérique et ses colonies, coiffé par on ne sait qui.

Elle cherche à se faire un petit billet, l'ancêtre ? Comme si elle en avait besoin ! Car les télécom en Serbie, ça eut payé (lien). Maddeleine Albright valait en dollars, aux dernières nouvelles, 10 gentils millions (lien). Récupérables ? Bien mal acquis...

 

En 2018, elle a pondu un bouquin plein de sollicitude intéressée, sévèrement intitulé Fascisme, un avertissement. (lien) Nous prévenait-elle que les barbelés de l'enclos allaient être électrifiés incessamment sous peu ? Sans doute, car il n'est pas bon que la vache laitière ou son veau sautent la barrière ; mais l'avertissement s'adressait plutôt à la concurrence, aux puissants de la planète menaçant son confort (im)moral et ses intérêts pécuniaires ; à savoir principalement Donald Trump et Vladimir Poutine, par elle identifiés comme ses ennemis personnels, influents auprès des braves gens de la terre entière.

En vertu de l'adage : oins vilain, il te poindra ; poins vilain, il te oindra, madame Albright n'ognit d'aucune façon ces deux hauts personnages dans son livre. Elle ne pouvait guère les atteindre et elle comptait à n'en pas douter sur les crédules entubés de la terre pour qu'ils poignent ses adversaires à sa place.

Oh traiter Vladimir et Donald comme elle traita le président Milosevic, coupable d'avoir tenté de défendre sa patrie seul ou presque contre tous, mort en prison par absence de soins médicaux ! (lien) Elle en a rêvé, mais lorsque dansent les sorcières, les génies protègent la clairière. Le rêve explosif du monde ne s'est pas matérialisé. Les missiles sont chose volatile et les volatiles bien gardés. Elle faisait d'ailleurs plutôt dans la bombe sale à l'uranium appauvri contre des petits pays. Rien de spectaculaire.

 

Que nous dit-elle de ces fâchistes qui la fâchent tant, lors de l'interview menée par Sean Illing, de Vox, en cette année 2018 de la vie d'avant ?

« J'essaie de développer l'idée que le facisme n'est pas une idéologie, mais plutôt une façon de prendre et de garder le pouvoir. Un fasciste s'identifie à un ensemble de personnes – généralement une majorité qui se sent lésée – en s'opposant à un groupe de moindre taille, instaurant ainsi la loi du plus grand nombre sur des minorités sans droits. Voilà pourquoi le fasciste tend à désigner tel ou tel groupe minoritaire comme étant à l'origine de ses problèmes. (…) Le fascisme implique l'appel à la violence, et son usage effectif dans un but politique et de pérennisation du pouvoir. C'est de fait une brute dotée d'une armée. »

Evoque-t-elle par ce terme dévoyé « fasciste » (lien) les doux démocrates dans son genre, exerçant la démocratie à coups de bâton et aussi de carottes pour une minorité d'ânes félons ? Certainement, mais sans trop s'en rendre compte. Tournoyant surr elle-même, la Mado qui s'auto-glorifie oublie trop souvent ses mensurations rikiki.

 

Pour elle, si on suit l'interview, les gens sont des oies et des dindons, qu'il convient de faire garder en permanence par des garnements tabasseurs. Ne comprenant rien à rien, cette volaille se mêle, quand elle souffre ou s'inquiète trop, de choisir un garde du corps social quelconque, mais chien méchant avec les chacals, qui va la tirer de là. , c'est à dire le trou, l'horizon bloqué, la déchéance, l'appauvrissement, voire la faim, la maladie, la mort lente. Babylone (lien).

Chercher l'homme providentiel, c'est bien normal. Les oies suivent le jars en chef depuis au moins l'arche de Noé. Albright craignait seulement en 2018 que ce jars-là n'écoute plus la gardeuse d'oies toute rabougrie derrière l'enfant en loques (lien). Qu'il craigne dorénavant d'autres bâtons et se sustente d'autres pâtées. L'Amérique, c'est ma boutique ! se persuadait-elle juste avant l'an 2000. Quant aux revanchards dépossédés, je les tuerai dans l’œuf avec Wesley Clark et autres éducateurs de pensée profonde, les autres viendront me manger dans la main ! (lien)

Qui sème le vent récolte la tempête, dit-on. Processus bien trop lent, généralement. La Mad semait le malheur, récoltait des lingots. Aujourd'hui, toutes sortes d'escrocs sèment leurs vents malodorants, et l'escroqué récolte la tempête (de cytokines). .

 

À propos de souvenir, connaissez-vous l'histoire de la broche aux trois singes ? Madeleine Albright trouvait amusant de communiquer des messages subliminaux par le moyen de clips épinglés sur ses tailleurs. Elle portait ainsi serpent, insectes ou crabe pour signifier son mécontentement ou ses antipathies. Une tortue quand elle se sentait tortueuse, des papillons ou des ballons quand tout allait au poil ; une carte des E.-U. quand elle voulait parer sa nanitude difforme de toute la puissance de l'US Air Force.

Un beau jour, elle se pointa chez Vladimir Poutine avec trois singes épinglés sur son revers. L'un se bouchait les oreilles, l'autre se masquait les yeux, le troisième s'auto-bâillonnait (lien). À Poutine, intrigué, elle expliqua qu'il existait un rapport entre ces primates et la politique russe en Tchétchénie.

Cette singerie diplomatique déplut fortement à son interlocuteur.

Peur de rien, la Mado. Poutine n'oublie ni les offenses, ni les trahisons. Un jour ou l'autre, il y répond, ses ennemis le savent bien. Et ne parlons même pas du Parti Communiste Chinois, qui a la mémoire longue, lui aussi. Les graves provocs de la dame lui sont restées en travers de la gorge (lien).

Enivrée par sa très petite personne, par l'impunité totale de crimes de guerre et de paix commis sous la mandature de son patron, par la supériorité provisoire d'un appareil de guerre aérien terrorisant, la secrétaire d'état du haut de son mètre quarante commit ainsi plusieurs impairs des plus impardonnables.

 

Si j'étais cette gorgone à l'heure d'aujourd'hui, j'aurais les cheveux tout raidis d'effroi, dressés tels des cierges allumés sur ma tête. On n'a pas toujours le toupet de ses débuts, quand le vent tourne.



11 réactions


  • tonimarus45 17 novembre 2021 09:54

    Bonjour---N’est ce pas cet indigne personnage qui declara , alors que l’embargo sur l« irak avait fait des centaines de milliers de morts DONT 500000 ENFANTS, ce qu’elle ne nia jamais, QUE C’ETAIT LE PRIX A PAYER ;Rien que pour ces mots elle aurait du etre traduite dans les tribunaux internationaux pour crime contre l’humanite et cela n’a pas ete parce que ces »dechets d’humanite" d’americains EUX ont l’impunite totale pour leurs crimes de guerre et crimes contre l’humanite


    • SilentArrow 20 novembre 2021 01:24

      @tonimarus45

      J’ai déjà lu ce commentaire dans le passé, plusieurs fois, presque mot pour mot, mais signé par un autre auteur. La petite différence entre ce com et les précédents, c’est que l’auteur des précédents utilisait immanquablement un nom de suidé femelle pour désigner la criminelle de guerre Mad Albright.
      Comme c’est bizarre.


    • SilentArrow 20 novembre 2021 02:55

      @Dark trooper

      Salut Cyrus

      Il y a un intervenant qui se précipite presque toujours sur mes coms pour les moinsser avant tout le monde. Il me suit partout, un peu comme une crotte de chien que j’aurais écrasée par mégarde et qui reste collée à ma semelle.

      Qui cela peut-il bien être ?

      Quant à tonimarus45, n’allez pas surtout penser qu’il s’agit du crustacé. Notre décapode a toujours pesté contre les comptes multiples et a juré que lui n’avait jamais recours à ce procédé. Et comme on sait que les muzz ne mentent jamais, on peut certainement le croire.

      Il y a aussi Vangelis dont le style est typiquement omarien. Il suffit de lire ses interventions sous cet article de Takadoum.

      Là où ça s’enfonce dans le tragi-comique, c’est quand un tonimarus45 en sanglots vient raconter à Vangelis qu’il vient de se faire éjecter de chez Moderatus. 


    • Pauline pas Bismutée 24 mars 2022 06:02

      @SilentArrow

      ’Il y a un intervenant qui se précipite presque toujours sur mes coms pour les moinsser avant tout le monde. Il me suit partout, un peu comme une crotte de chien que j’aurais écrasée par mégarde et qui reste collée à ma semelle

      C’est les « moinsseurs pavloviens », un peu de pitié, certains n’ont rien a faire, ne leur enlevez pas le minimum de non-vie qu’il leur reste !!!!


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 novembre 2021 15:22

    le président Milosevic, coupable d’avoir tenté de défendre sa patrie seul ou presque

    Slobodan Milosevic, l’un des plus grands cocus de l’Histoire... Son exemple devrait être enseigné dans toutes les écoles.

    L’ex apparatchik communiste passé au nationalisme sans transition défendit « sa patrie » (mais laquelle ?) en foutant en l’air la Yougoslavie de papa, puis en subissant à son tour les indépendances d’Etats croupions comme la Bosnie, le Kosovo, le Monténégro, ou la Macédoine (encore que pour cette dernière, personne n’en s’en plaignit, sans doute que ça n’avait aucun intérêt).

    On avait oublié de le prévenir que l’autodétermination et le remodelage des frontières qui valait pour les Serbes... vaudrait pour les autres aussi.

    Le gouvernement espagnol a été moins cons en 2018 en bloquant l’indépendance catalane, n’en déplaise aux trolls de poutine.


    • SilentArrow 18 novembre 2021 00:39

      @Olivier Perriet

      Le gouvernement espagnol a été moins cons en 2018 en bloquant l’indépendance catalane, n’en déplaise aux trolls de poutine.

      L’Espagne fait comme la Russie : elle refuse de reconnaître le « Kosovo ».

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 novembre 2021 13:43

      @SilentArrow

      et le rattachement de la Crimée à la Russie est encore peu reconnu, mis à part par les régimes poubelle de Poutine (Syrie, Vénézuela)


    • SilentArrow 19 novembre 2021 11:59

      @Olivier Perriet

      et le rattachement de la Crimée à la Russie est encore peu reconnu, mis à part par les régimes poubelle de Poutine (Syrie, Vénézuela)

      La Russie s’en fout de votre reconnaissance. Elle n’allait tout de même pas abandonner Sébastopol à l’OTAN. Pourquoi un pays comme l’Ukraine quitterait-il l’URSS avec plus de territoire qu’il n’en avait apporté ?

      Le Kosovo, vous pouvez en être fiers. Un territoire peuplé de rastaquouères islamiques installés par Hitler pour punir les Serbes pour leur résistance et récompenser les Albanais pour leur collaboration.

      Un résidu des conquètes ottomanes dans les Balkans !

      La France était un allié de longue date de la Serbie et de la Russie pour contrer les manœuvres teutoniques dans la région. Cette fois, la France s’est couchée devant l’Allemagne, les USA et l’OTAN.

      Pas de quoi pavoiser !


  • J’ai pris un article avec une photo de Epstein et d’autres personnalités bien en vue dont Bill Gate.

    J’ai partagé cet article sur FB .

    Et immédiatement les foudres de la censure se sont précipités sur mon commentaire « Biil Gate bastard de ricain qui veut nous donner des leçons ».
    Pourtant la photo et l’article venaient d’une publication américaine .......

    Les siono-ricains sont devenus de loin les plus grand criminels de la planète des singes .
    Pierre Boule a eu raison d’écrire sa satire S F.


    • SilentArrow 19 novembre 2021 12:03

      @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

      Vous pourriez remettre le lien à cet article ici. Ce serait une façon de faire un bras d’honneur à la censure.


  • lisca lisca 24 mars 2022 05:24

    Enfin, gloire à Dieu au plus haut des cieux, cette horrible Albright a cassé sa fiole de poison !

    Elle connaît enfin le sort des 500 000 gosses irakiens dans l’inferno. Mais eux sont toujours là, près de nous.

    Le diable est content ? Pas si sûr ! Il est bien capable de faire de la Mad un boulet intersidéral. Même l’enfer n’en voudrait pas.

    Il paraît qu’elle avait un cancer. Il y a des cancers qui durent trop.


Réagir