mercredi 20 avril 2011 - par Ornithorynque

Mais qui a cassé « Piss Christ » ?

Un vrai "miracle" pour relancer l'exposition "je crois aux miracles" ?

Depuis deux jours, alors que l’enquête n’a pas pour l’instant su retrouver aucune piste des auteurs de la destruction du tirage photographique « Piss Christ » exposé à la collection Lambert d’Avignon tous les journaux (plus de 250 articles sur Google) dénoncent cet attentat culturel commis par des « intégristes catholiques », attentat qui révèle évidemment l’obscurantisme religieux, et témoigne du danger que fait planer l’Eglise Catholique sur la Société en général, et les artistes en particulier.

Pour couronner le tout, Eric Mézil, directeur de la Collection Lambert a affirmé hier qu’il avait reçu des « menaces de mort » s’il maintenait l’exposition "Je crois aux Miracles". Il les a balayé. L'artpasse avant sa vie.

Mais voilà, il s’agit d’Art Contemporain. Et la conjonction de ces évènements coïncide de façon tellement caricaturale au fonctionnement du marché de l’Art Contemporain (contextualisation, provocation, valorisation), qu’il faut, je pense, se poser quelques questions utiles avant de brandir le chiffon rouge d’un prétendu fanatisme religieux qui serait à l’origine tant des menaces de mort que du vandalisme stupide…

Remettons les évènements en perspective, cela fait du bien, et cela aide à comprendre.

1 – La collection Lambert organise à Avignon une exposition d’art contemporain incluant des œuvres de Andres Serrano,

2 – Pour faire de la publicité (oui, cela s’appelle de la « publicité », car la collection Lambert, c’est d’abord du Business), Eric Mézil choisit pour l’affiche de l’exposition, une reproduction de l’œuvre « Piss Christ », qui représente banalement un crucifix trempé dans l’urine. Il en profite pour signer l’affiche de prestigieux sponsors (à qui, on verra, il n’a demandé aucune autorisation, mais c’est certainement un oubli…)

3- pour faire de » l’évènementiel » Eric Mézil fait tirer l’affiche « Piss Christ » sur une bache géante devant l’Hôtel particulier de la fondation Lambert au cœur d’Avignon.

Bon. Là, des Catholiques, qui considèrent que l’on a déjà suffisamment maltraité leur Dieu il y a 2000 ans (Ridiculisé, fouetté, humilié, et pour finir, torturé à mort sur l’instrument de supplice le plus dégradant de l’époque), pour qu’ils restent sans rien dire. C’était une provocation, et c’est réussi. Ils sont agacés

4- En quelques jours ils recueillent environ 100 000 signatures sur internet, dans une lettre qui réclame finalement 3 choses en rapport avec :

- La Publicité : ils aimeraient que l’on arrête d’afficher cette image partout.

- La laïcité ; ils aimeraient que la Mairie et l’Etat ne financent pas ce qu’ils perçoivent comme une provocation. (Sachant que le même Etat, 2 semaine plus tôt, a requis contre un autre artiste contemporain mais Alsacien, et pour une provocation tout aussi artistiquement urinaire sur le coran, 1000 € d’amende, et 2 Mois de prison avec sursis).

- Le Marketing : Ils demandent à LVMH de retirer son soutien à cette affiche.

En tout cas, rien qui ait quoi que ce soit à voir avec la liberté de l’artiste. Ils s’attaquent juste à la liberté du marchand, du directeur marketing, et du distributeur de subventions publiques

5 – Et ils réussissent ! La Mairie s’aperçoit qu’elle a fait une bêtise politique, et retire son soutien à l’affiche. Le responsable Mécénat de La marque LVMH exige par écrit que l’on retire son nom des documents publicitaires ayant trait à l’exposition… et ce d’autant plus qu’elle ne l’a pas sponsorisé, et que visiblement Eric Mézil a fait rajouter des « LVMH » partout pour faire style…

6 – La collection Lambert accepte samedi de décrocher la bâche géante, et interrompt la campagne d’affichage.

7 – Sans violence ni tapage (Samedi, il n’y avait que 20 articles sur Google sur le sujet "piss christ"), ni aucun moyen de pression autre que leur mobilisation, les « cathos » ont obtenu gain de cause.

Il fallait faire quelque chose.

 La Collection Lambert ne pouvait en rester là : 20 articles sur Google seulement, et un non-évènement : une capitulation pas très glorieuse pour notre ami Eric Mézil.

Mais il y a plus grave : sans scandale, la cote d’Andres Serrano risque de tomber, il va passer pour un has been.

Or le métier de Eric Mézil, c’est de faire du Buzz, de créer la confrontation, d’interpeler, d’interroger, de provoquer la société ! Pas de capituler. L’art contemporain, c’est d’abord un marché coco !

Et là... divine surprise... DImanche matin, 4 gars viennent faire un attentat contre l’art. A la masse.
Enfin !

Eric Mézil sauve son exposition.

Eric Mézil sauve son Job. Mais l’idéal serait une menace de mort style Fatwa, pour montrer combien son travail a questionné la société !

Et là, entre Lundi et Mardi, vlouf ! Il en reçoit plein des menaces de mort. Par téléphone !

Il en pleurerait de joie : 250 Articles dans l’actu Google lundi soir, la première page de Libé, son nom dans les journaux d’art du monde entier.

Dès Mardi après midi, 40 enfants des écoles étaient guidés à l’Exposition. Et la cote de Serrano est repartie pour au moins 10 ans de hausse !

C'est un Miracle !

Voilà. Les auteurs de l’attentat artistique seront peut être retrouvés. Mais ça m’étonnerait.

Alors Eric Mézil, merci qui ?



82 réactions


  • oncle archibald 20 avril 2011 10:54

    Votre article explicite avec talent ce que nous subodorions tous sans pouvoir l’affirmer .. Ca n’est pas une histoire de pipi, c’est beaucoup plus simplement une histoire d’argent ... L’artiste est d’ailleurs coutumier de la méthode provoc = publicité et notoriété gratuites .. J’ai eu la curiosité de regarder ses autres œuvres sur google images .. J’invite ceux qui ne se sont pas encore extasiés sur le talent de Monsieur Serrano à aller regarder la photo d’un monsieur se faisant introduire la main d’une dame dans le derrière .. C’est très joli .. Pipi-Caca sont les couleurs préférées de « l’artiste » pour « faire la une » sans qu’il y ait « matière » ....


    • Heil Cartman Heil Cartman 20 avril 2011 14:18

      C’est exact Andres Serrano est un provocateur, parfois un peu trop même mais cela n’enlève rien au fait que c’est un artiste majeur dans la photographie, dont le travail est étudié par tout les étudiants en photographie artistique.
      Impossible de parler de la photographie du XXe siècle sans passer par la case du travail de Serrano sur le sacré et l’immonde.

      D’ailleurs un petite précision sur le ¨Pisschrist", cette photo date de 1987, une époque où les ravages et la méconnaissance publique du sida avait créer parmi les masses une psychose des « fluides corporels », beaucoup pensaient que le sida pouvait se transmettre par un simple contact avec la salive, le sang, l’urine ou les excréments d’un « contaminé » .

      Il est important de replacer le travail « immersion » de l’artiste (auquel Pisschrist appartient) dans son contexte historique et social (n’oubliez pas qu’on parle des états-unis, pays très puritain) pour comprendre l’œuvre.


    • mathe-rob 22 avril 2011 10:12

      Et moi ce qui m’étonne le plus c’est que l’on appelle ça de l’art.


      En principe tout ce qui à trait à la scatologie se termine dans les fosses septiques ou les égouts, c’est dire l’intérêt que l’on peut accorder à ce genre « d’art ».

      Par contre je suis surprise que des associations comme SOS Racisme ne hurle pas avec les loups, car catho ou pas il y à bien dans cette image un blasphème à l’encontre de la religion chrétienne. Si ce M. Serrano avait fait un montage photo avec le Coran, le Talmud ou tout autre écrit religieux dans le même contexte je doute fort du silence de cette même association.

      Deux poids, deux mesures ?

    • hgo04 hgo04 24 avril 2011 20:35

      L’auteur de l’articile ridiculise les catho de façon ironique. Il oublie que dans le mponde, de nos jours, des gens sont tués et même décapités car ils sont catholiques. Il oublie de dire que l’europe a édité un agenda avec les fêtes juives musulmanes, mais les fêtes chretiennes ont été oubliés..*

       

      Moi, je considère que la cathophobie est aussi criminelle que l’islamophobie. ce que l’auteur semble avoir lui aussi oublié...

       

      http://youtu.be/Mr01umWjy5k

       

      Et, au cas où, je ne pratique absolument pas. Mais je suis pour le respect de TOUTES les religions...


    • Deneb Deneb 24 avril 2011 21:21

      Hgo04 : je hais l’Islam, le christianisme et les autres sectes pareil. Suis-je un criminel à vos yeux ?

      Pour moi, ce qui est criminel c’est l’eschatologie. De dire que ce monde va périr, et qu’il y aura un jour l’apocalypse et le jugement dernier.

      Jusqu’à il y a moins d’un siècle ; ce n’était pas grave. Aujourd’hui, c’est complétement différent. En effet, nous avons les moyens de la provoquer, l’apocalypse.

      Et d’ici qu’il se trouve un croyant pour accélérer le processus, il n’y a qu’un pas. Il suffit d’appuyer sur un bouton, et vous serez assis à la droite du Saigneur.

      Les religions eschatologiques sont le plus grand danger pour l’Humanité.

      Je me dois, en tant qu’un Humain responsable, de les combattre. Attention, les religions, pas les croyants, que je respecte en tant que Humains, mes semblables.


  • Polo 20 avril 2011 11:07

    La démonstration est bien argumentée. Elle mérite qu’on se pose la question d’une affaire montée de toutes pièces par la collection Lambert et Eric Mézil.


  • Géraaard 20 avril 2011 11:20

    Mouais, pas grand-chose d’intéressant dans ce point de vue.

    Affirmer que la côte de Serrano a besoin d’un scandale pour se maintenir sur le marché est illusoire : cet artiste est depuis plus de 30 ans sur le marché mondial et a exposé dans les plus grands musées et galeries internationaux. Pas sûr qu’il ait besoin de tapage pour se maintenir.

    Pas vraiment intéressantes non plus les remarques sur le buzz : Yvon Lambert axe-t-il sa stratégie commerciale sur les pages Google qu’il arrive à générer ? Pas sûr là encore : depuis plusieurs décennies, il s’adresse aux grands collectionneurs internationaux ; au jugé du site de la galerie – plutôt genre « Web 1.0 » : - , de sa présence sur la toile, je suis loin d’être convaincu qu’il ait axé sa communication sur le buzz.

    A mes yeux, un point de vue dépourvu d’une quelconque argumentation mais qui a l’intelligence de faire du buzz smiley


    • Heil Cartman Heil Cartman 20 avril 2011 14:46

      Là vous marquez un point, Serrano est en effet un incontournable de la photographie artistique, ses œuvres ne peuvent plus « décôter », surtout pas le Pisschrist qui a été primé dès 1989.


    • coudertlau 21 avril 2011 00:40

      Fantastique ! Une exposition avec de telles oeouvres d’art !
      .
      Des casseurs qui travaillent à découvert et repartent sans être inquiétés !
      .
      ...Ils n’ont pas de caméras dans ce musée !
      .
      Oui, les oeuvres exposées sont conformes à ce qu’elles représentent.... C’est de la merde qu’ils exposent ! ça ne vaut pas un clou !
      .
      .
      Si vous connaissez le Christ, vous devez connaître Thomas ...
      Je croirai à l’attentat catho-intégriste quand ils auront trouvé les auteurs.
      .
      Un catho, digne de ce nom, sait très bien que l’outrage fait au Christ par cette oeuvre est bien peu, comparé aux outrages que bien des hommes infligent à d’autres hommes ...
      Ces hommes étant image du Christ...


    • Heil Cartman Heil Cartman 21 avril 2011 16:07

      Rien ne m’étonne dans le fait que ce musée n’est pas de système de sécurité, je me souviens de l’affaire du pendule de Foucault qui a révélé que le musée des arts et métiers (pas un petit musée de province donc) laissait des gens ivre mort « jouer » avec les œuvres la nuit, notamment le célèbre pendule qui est maintenant irrémédiablement détruit.

      La façon dont certains responsables veillent sur les trésors qui leurs sont confiés est honteuse, rien de nouveau sous le soleil de ce côté la.

      Plus de détail sur la destruction du pendule de Foucault : http://www.bakchich.info/Le-pendule-de-Foucault-a-perdu-la,10669.html


  • Ornithorynque Ornithorynque 20 avril 2011 11:39

    @ Gérard,

    Loin de moi l’idée d’apporter une argumentation, je ne suis pas compétent.

    Je voulais simplement, décrire ce qui s’est passé, et poser la question de l’opportunité miraculeuse de l’attentat... sur un cliché qui n’est après tout qu’un tirage photo... donc reproductible à l’infini.

    Yvon Lambert ne se fonde pas sur les pages Google, je ne l’ ai relevé que pour montrer le contraste entre le non évènement : la galerie retire l’affiche car elle est désavouée par écrit notamment par un mécène de référence, LVMH... et l’évènement : le tirage photo détruit.
    Et Franchement, les gars qui crient « vive Dieu », ce n’est pas un peu gros non ?

    Pour ce qui est de la sérénité de Yvon Lambert, son plan de communication depuis Dimanche montre à quel point le buzz est pour lui capital.


    • Heil Cartman Heil Cartman 20 avril 2011 14:40

      Attention, ca ressemble à du révisionnisme ce que vous dites là. D’autres ont fait ce genre de remarques (genre coïncidences troublantes qui arrangent bien des gens) à propos du 11 Septembre et....... enfin vous connaissez la suite je pense. 

      Note : je suis un révisionniste-complotiste-soucoupiste et autres-iste du 11 Septembre, c’est pour ça que je me permet cette petite ironie.


    • Ornithorynque Ornithorynque 20 avril 2011 15:04

      j’adore !
       
      négatoserreniste est-il envisageable ?


  • noop noop 20 avril 2011 11:50

    Ceux qui ont cassé « l’oeuvre » sont des bas du front, mais bon, aujourd’hui en France et ailleurs ceux qui vivent sous protections policières, par ce que leur vie (pas leurs oeuvres) est menacé, ne sont pas la cible de « fatwas cathos ».
    Voir Redeker en France par exemple.


    • Heil Cartman Heil Cartman 20 avril 2011 14:48

      Un sujet particulièrement intéressant qui mériterait un article dessus mais....... quel rapport avec la choucroute ?


  • manusan 20 avril 2011 12:15

    Laissez nous respirer, débattre à la TV, uriner, dessiner, sans nous balancer un procès à chaque minute pour un soit disant blasphème.

    Cette politique obscurantistes au nom du « respect des autres et de la démocratie » ou du « faut pas choquer les minorités » nous étouffe. Le blasphème a été supprimé en France en 1789.

    Va t’on devoir ressortir la guillotine pour rappeler nos fondamentaux politiques ?


  • Nap4 20 avril 2011 12:23

    Article très intéressant qui a le mérite de poser les vrais questions. Au delà du côté commercial se pose la question de la liberté d’expression en France. Cet acte de vandalisme, qu’il soit le forfait de cathos intégristes ou non, est tout à fait condamnable (ce qui n’empêche pas de douter de la qualité artistique de l’œuvre). Cependant, il me semble que monsieur Lambert se garde bien, en effet, de baser sa provocation sur l’Islam. La condamnation à propos du Coran et révélatrice, il n’existe pas de liberté de critique de toutes les religions, ce qui a tendance à m’exaspérer fortement. Certains radicaux (de toutes les religions) devraient suivre l’expression de Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrais pour que vous ayez le droit de le dire », au lieu de mettre en pratique leur propre loi, pratique bien éloignée de l’Etat de droit....


    • tikhomir 20 avril 2011 13:13

      Voltaire n’a jamais dit ça, ce n’était pas vraiment son genre...


    • Nap4 20 avril 2011 14:22

      http://www.evene.fr/citations/auteur.php?ida=46&p=13
      Si, Voltaire a bien prononcé cette phrase, malgré, je vous l’accorde, un peu d’hypocrisie. Ce qui n’enlève rien à l’intérêt et à la justesse du propos. Avant de faire une remarque, il serait bon de vérifier vos sources. Vous croyez connaitre Voltaire, retournez dans les archives de sa correspondance avant de faire d’autres remarques. Et même dans le cas ou j’avais eu tord, ce n’est pas ça l’essentiel du sujet, mais bel et bien notre liberté d’expression
      Bonne journée


    • tikhomir 20 avril 2011 14:30

      Non, ce n’est pas de lui, vous remarquerez d’ailleurs que cette citation sur evene n’a pas de référence... normal, elle n’existe pas !

      D’ailleurs je viens de me rappeler que même rue89 en a parlé récemment (pour une fois qu’ils disent un truc bien, faut en profiter) : http://www.rue89.com/hoax/2011/04/14/arretez-avec-le-je-me-battrai-pour-vous-de-voltaire-199690

      Il était temps que quelqu’un le rappelle, depuis le temps que cette citation apocryphe est balancée à tort et à travers et qui ne représente pas du tout ni Voltaire en tant que personnage, ni sa pensée.


    • Heil Cartman Heil Cartman 20 avril 2011 14:59

      Cependant, il me semble que monsieur Lambert se garde bien, en effet, de baser sa provocation sur l’Islam


      Replaçons l’œuvre dans son contexte, en 1987 l’Islam était totalement méconnu et absent des États-Unis. Qu’en 2011 Mr Lambert n’est pas de materia artistique susceptible de choquer l’Islam n’a rien d’étonnant, c’est un faux procès que de l’accuser de préférentisme à mon avis.

      Par contre, rien n’empêche de chercher sur le net quels sont les courageux directeurs de galeries d’art qui ont accepté d’accueillir, par exemple, l’exposition de Théo Van Gogh.


  • Antoine Diederick 20 avril 2011 12:28

    Excellent..... smiley smiley


  • Antoine Diederick 20 avril 2011 12:32

    la tradition française artistique veut que les oeuvres de type « multiples » soit signées et numérotées....et l’original, la matrice détruite, afin de certifier la valeur unique du projet de l’artiste...je crois même qu’il y a une loi sur ce sujet...et c’est assez ancien.....


    • Ornithorynque Ornithorynque 20 avril 2011 12:43

      J’ai peur d’avoir mal lu votre commentaire.

      On parle d’art contemporain, et vous écrivez « Tradition », « numéroté », « Original », « Matrice »...« Certifier »... « ancien »...

      Vous rendez-vous compte de ce que vous écrivez ? smiley


    • Antoine Diederick 20 avril 2011 13:05

      oui, oui, je me rends bien compte....

      Je me suis mal exprimé. Je fais remarquer simplement que la tradition artistique veut que les oeuvres multiples soient numérotées et la matrice détruite ou annulée..or nous ne savons pas si l’oeuvre exposée était un multiple, tiré d’un cliché original (négatif ou épreuve électronique) ou faisant partie d’une série d’exemplaires numérotés, auquel cas l’oeuvre ne serait pas totalement saccagée....

      Ceci écrit, ne voyez pas ma réflexion ici comme une attaque de votre article qui va dans le sens de mon ressenti, suite à cet évènement.

      Je suis, un peu hors propos...mais bon....

      Prenons Lady Gaga, qui pratique aussi la provocation pour vendre....c’est pareil.


    • Antoine Diederick 20 avril 2011 13:09

      par exemple, les graveurs estampeurs annulent la plaque originale, les sculpteurs annulent le moule...ou l’épreuve originale qui a servi au tirage défintif.

      etc...


    • Ornithorynque Ornithorynque 20 avril 2011 15:13

      c’était de l’humour !!!


    • Antoine Diederick 20 avril 2011 15:45

      a Ornitho,

      Pas vraiment, en fait et je n’ai pas les références sous la main, que le tirage des oeuvres est , ou a été reglementé...

      mais ce n’est pas le plus important....

      Le lien mis ici par un intervenant sur les propos de Baudrillard est intéressant et ces propos sont assez justes....les artistes contemporains ne doivent pas s’attendre à beaucoup de considération à partir du moment ils pratiquent l’art de la nullité comme décrit par Baudrillard, c’est-à-dire ; ils savent, nous savons que c’’est nul mais tout le monde organise la mise en scène de la nullité , spectateur, musées,artistes....mais qui est dupe ? Et donc, ne pas s’étonner qu’un jeune artiste avait été tenté le graffiti sur une toile contemporaine au prétexte que ce serait mieux ainsi....ou que l’oeuvre n’était pas de son gout ....c’est une performance, un geste artistique de désir.... smiley qui aurait ainsi trouvé son achevement....

      Cette dernière phrase, celle que je viens d’écrire, pourrait d’ailleurs être tirée d’un commentaire critique ou laudateur sur les oeuvres contemporaines, sauf que cette phrase ne veut pas dire grand chose.....Et , j’ai parfois la très désagréable impression que la confusion entretenue autour de la création contemporaine n’est pas prête à disparaitre surtout que le discours creux mais très docte vient très souvent en appui, en justification : Un artiste ne s’exprime pas, il travaille, un artiste chemine, un artiste est forcement un incompris d’ailleurs le spectateur doit comprendre, son oeuvre est une thèse de doctorat.... smiley

      Et surtout, si vous n’adhérez pas....vous un con !

      Le lien sur la pièce de théatre que j’ai mis ici, est un bon prétexte pour examiner cette « problèmatique » des détournements de la sensibilité.

      Désolé d’avoir été hors propos, peut-être....bonne continuation à vous.


  • Sandrine Lagorce Sandrine Lagorce 20 avril 2011 12:33

    Très bon article, merci.


  • Antoine Diederick 20 avril 2011 12:35

    Piss Christ à Avignon, ex cité des papes, c’est pas mal vu.....

    Pourvu que le vin de l’enclave des papes ne soit ni vérolé, ni tourné.....ce serai un crime gastronomique bien plus grave qu’une expo ratée... smiley


  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 20 avril 2011 13:01

    Espérons que la police fasse sont boulot correctement : on verra bien qui ils attrappent et ce qu’ils vont raconter...

    Cette oeuvre étant sans doute invendable au prix demandé, il s’agit peut être d’une escroquerie à l’assurance.

    J’ai déjà vu des oeuvres contemporaines dans des galeries, du genre toile blanche lacérée et intitulée peinture en trois dimensions pour la modique somme de 10 millions d’euros.

     smiley smiley smiley smiley smiley smiley
     smiley smiley smiley smiley smiley smiley
     smiley smiley smiley smiley smiley smiley

    Vu que je les revois assez fréquemment, je ne pense pas qu’elles attirent les collectionneurs...

    Notez bien que je le regrette : si ça se vendait bien, j’en ferais bien une centaine, numérotées et uniques avec un certificat et tout le tralala.

     smiley smiley smiley smiley smiley smiley
     smiley smiley smiley smiley smiley smiley
     smiley smiley smiley smiley smiley smiley

    Notre monde est trop cruel pour les artistes !

     smiley smiley smiley smiley smiley smiley
     smiley smiley smiley smiley smiley smiley
     smiley smiley smiley smiley smiley smiley













  • Antoine Diederick 20 avril 2011 13:15

    « Dès Mardi après midi, 40 enfants des écoles étaient guidés à l’Exposition. Et la cote de Serrano est repartie pour au moins 10 ans de hausse ! »

    Je me demande ce que les professeurs peuvent bien dire aux enfants des écoles lorsque l’un s’écriera :« Mais c’est du pipi !!! »


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 20 avril 2011 13:20

      D’un autre côté, c’est bien, les enfants pourront faire la même chose en classe.

      A défaut de comprendre ce qu’ils doivent lire, on pourra en faire des artistes contemporains !

       smiley smiley smiley smiley smiley smiley
       smiley smiley smiley smiley smiley smiley
       smiley smiley smiley smiley smiley smiley


  • Antoine Diederick 20 avril 2011 13:16

    « pourront-bien » etc....correction merci.


  • Antoine Diederick 20 avril 2011 13:32

    Le tableau , un lien


  • terreetciel terreetciel 20 avril 2011 14:51

    Franchement les enseignants qui amènent les enfants voir cette expo suite au scandale devraient aller travailler dans la presse à ragots : ils manipulent ces enfants pour assouvir leur anti-christianisme c’est lamentable


    • Ornithorynque Ornithorynque 20 avril 2011 15:07

      Je n’ai pas pu m’empêcher de citer cette annecdote des « enfants des écoles », en l’entendant prononcer sur France info Hier par un Journaliste émerveillé de cet acte citoyen de l’enseignant.


    • Heil Cartman Heil Cartman 20 avril 2011 15:04

      Tient c’est marrant, on lit le même genre de commentaires sur le site du Figaro (oui j’y passe parfois lire les commentaires, c’est assez instructif et effrayant de bêtise à la fois), vous vous êtes égaré ?


    • luatwork 20 avril 2011 15:17

      Monsieur Serrano, qui n’a rien à voir avec le jambon, n’a pas attendu un coup de marteau pour être connu
      notre ami et connaisseur (semble t il) Heil Cartman (qui joue décidement dans la cour des provocateurs) l’a écrit plus haut, l’oeuvre Piss Christ date de 1987
      il est question ici de M. Lambert, qui, en tant que galeriste, use du buzz ainsi gagné (euh... Carré viiiip ?) pour se faire de l’argent

      en même temps, peut on l’en blamer ? n’est ce pas son rôle à lui, de gagner de l’argent tout en promouvant l’artiste ?
      ne sommes nous pas, nous aussi, capables de choisir entre voir l’oeuvre parce qu’elle est oeuvre à part entière, ou parce qu’elle crée le buzz ?
      n’avons nous pas le droit, ou l’envie, d’être « mouton » et voir le travail de M. Serrano - car après tout, il n’est pas en France tous les jours non plus ?


    • Heil Cartman Heil Cartman 20 avril 2011 15:42

      Franchement, étant moi-même un habitué des expos photos (à Paris je précise) je n’ai pas constaté que ce genre d’exposition ait besoin d’un buzz pour faire salle comble.
      Mes dernières pérégrinations à la maison européenne de la photographie (bon ok c’était au début 2010) m’ont amené dans des salles bourrées de visiteurs, à tel point qu’il était difficile de voir les œuvres, pourtant je ne crois pas qu’Elliott Erwitt soit très connut du grand public, surtout le grand public français.

      Bref, j’ai constaté qu’il y a un engouement suffisant pour la photographie (artistique, journalistique ou amateur) pour assurer largement la pérennité des galeries d’art.

      Toutefois je reconnais ne pas connaitre ce Mr Lambert, c’est possible que par cupidité cet homme ait fait de la provocation gratuite, mais je ne vois pas l’intérêt de faire du buzz autour d’une activité qui marche et qui est déjà rentable (ou alors y a moins d’amateur,en proportion, à Avignon qu’a Paris) d’autant qu’une galerie d’art a forcément une capacité d’accueil des visiteurs limitée.


    • Antoine Diederick 20 avril 2011 15:55

      Yvon Lambert est un grand galeriste parisien qui semble avoir fait pendant longtemps de bons choix....il doit être assez dépité aujourd’hui....à qui la faute.... ????

      Mais bon....dans la pièce de théatre l’auteur Yasmina Reza, elle fait dire à un des personnages....que s’il fallait compter uniquement sur la raison compter , rien de grand ne serait entrepris. Pourrait-il apparaître aussi que le contraire :« La déraison peut mener au petit....à pas grand chose.... ? » puisse aujourd’hui se vérifier suite à l’exposition d’Avignon  smiley


    • Antoine Diederick 20 avril 2011 16:18

      bon c’est pas mon jour :

      Il faut lire :

      Mais bon....dans la pièce de théatre l’auteur Yasmina Reza, fait dire à un des personnages....que s’il fallait compter uniquement sur la raison , rien de grand ne serait entrepris. Pourrait-il apparaître aussi que le contraire :" La déraison peut mener au petit....à pas grand chose.... ?" et soit arrivé en Avignon.

      Bon fô bosser ou lire Agoravox....tsss tsss

      Bonne am.


    • Ornithorynque Ornithorynque 20 avril 2011 16:52

      Cher Amaury,

      c’est chacun ses gouts pour l’esthétique ! Mais bon, des photos avec des jolies couleur on en trouve des très bien chez IKEA.

      En plus, le orange revient à la mode.

      EN attendant, les marteleurs courrent toujours !


    • Heil Cartman Heil Cartman 21 avril 2011 15:56

      Comme je l’ai dit plus haut cette œuvre date de 1987 et l’artiste est américain, l’Islam ne déclenchait pas encore de psychose à cette époque.

      Il faut croire que replacer une œuvre dans son contexte historique et géographique n’est pas à la portée de tous au vu de ce genre de commentaires idiots qui se répètent ici (moins que sur le Figaro dont les appels à la création d’un Shit-Mahomet sont devenu un vrai leitmotiv, mais bon, c’est le Figaro.....)


  • franc 20 avril 2011 16:42

    j’ai une très mauvaise image de l’art contemporain et d’habitude je déteste tout ce qui s’y passe ,imposture ,trafficd’argent ,spéculation ,capitalisme ,mensonge ,tromperies ,laideurs ----------------------------------------------je ne peux penser que la présentation d’un simple bidet ou urinoir,un tableau tout noir ou plein de taches de peintures ou de merdes balancées par une queue d’âne soit une oeuvre d’art .

    mais pour ce cas ci je fais exception ,je m’explique

    d’abord sur la forme je reconnais qu’il ya un certain esthétisme et même un esthétisme certain ,le tableau me touche ,l’auteur que je ne connais pas est un grand photographe parait-il

    maintenant sur le fond --------------------------------au premier abord l’idée de tremper le crucifix dans l’urine aurait pu me choquer ou du moins me faire tiquer car le symbole de la croix et le personnage du Christ est pour moi un symbole très fort philosophiquement et spirituellement ,symbole d’une religion que j’oserais dire la plus sublime et la sacrée ,et qu’il ne faut pas confondre avec le catholicisme ou le protestantisme ,avec l’Eglise catholique ou autre église ou secte ayant le personnage de Jésus comme référence phrophétique ,mais c’est la religion du Juste persécuté (Platon),de l’Innocent martyrisé,de la Vérité bafouée ou de la Raison piétinée ,du Christ comme Agneau de Dieu égorgé depuis la fondation du monde et qui se réalise et se reconnait dans chaque être juste et innocent qui se fait emprisonner ,torturé et tué partout ,en tout lieu et en tout temps .-----------------------------------mais pourtant et après coup je ne suis pas choqué et même je soutiens cette oeuvre d’art ,et pourquoi donc ?

    ------------------------suite dans le prochain post ------------------------- 


  • Cocasse Cocasse 20 avril 2011 16:55

    Tiens un petit truc moyennement en rapport avec le sujet.
    Aujourd’hui, c’est la première fois que je remarque qu’agoravox à ceci dans ses pubs défilantes (sur le coté à droite) :
    http://www.inchallah.com/signup/


    • Antoine Diederick 20 avril 2011 18:13

      A Amaury,

      Tout a fait d’accord avec la proposition du blog, que les manieurs de pic-à-glace et autres très mauvais joyeux drilles pensent à réfléchir qu’être chrétien c’est aussi s’avancer en paix et le visage découvert....

      Tout à fait d’accord aussi, qu’un happening post moderne sous forme d’une gigantesque orgie païenne aurait du célébrer au son du clairon la contestation opposable à ce cliché photographique . Car, il s’agit bien d’un terrorisme qui s’oppose à une autre terrorisme.

      Pour en revenir à Baudrillard, si comme il l’a dit l’art n’en fini plus de mourir depuis 40 ans, cette agonie qui dure comme à l’opéra devrait être suivie d’une mesure de compassion, pour abréger sa souffrance, donnons lui le coup de grâce !!!!


    • Ornithorynque Ornithorynque 20 avril 2011 18:28

      Sauf que Koz fait un contresens selon moi sur l’identité des « terroristes ».

      Le dernier acte « violent » des cathos, c’est des sit-in il y a 20 ans lors d’un film de Scorcese.


  • franc 20 avril 2011 17:24

    Si le tabeau représentait un curé ou un pape trempé dans l’urine ou la merde ,j’aurais dit à l’auteur qu’il aurrait pu s’en passer et qu’il tape encore une fois sur le catholicisme alors qu’il ya pire ailleurs comme par exemple l’islamisme ,j’aurais détesté le tableau tout en étant bien sûr contre sa censure
     
    mais le symbole ici est la croix et c’est parce que c’est la croix qu’il est est tout à fait différent et unique en son genre ,le symbole même du Juste sali ,torturé et humilié ,que le fait même de salir ,torturer et humilier ce symbole loin de le rabaisser ou le ridiculiser le charge encore plus de sens et de signification jusque dans le réel même et dans toute sa profondeur et sa hauteur ,et l’élève encore plus dans sa sublimité et sa sacralité ,tel est le miracle de la croix -------------------------plus on crache sur le visage du Christ ,plus il est lumineux et radieux , éblouissant de beauté et de majesté ------------Dieu est justifié par la Croix .

    Et donc loin de condamner cette oeuvre profane comme impie et sacrilège je le considère comme une oeuvre d’art pieux et respectueux du divin ,plus sublime en étant plus religieux et plus sacré que beaucoup d’oeuvres d’art dit religieux 

    Remarque ,le fait d’avoir donné des coups de marteau contre cette oeuvre d’art et cela par qui que ce soit lui donne encore plus de sens en révélant encore plus sa vérité,ce serait comme donner des coups de marteau pour enfoncer les clous dans les mains du Christ pour le crucifier 


    Si jésus étais là devant ce tableau « Piss Christ » je pense qu’il n’en serait pas peiné ,au contraire


    • Ornithorynque Ornithorynque 20 avril 2011 17:50

      Cher Franc,

      Votre regard est plein d’optimisme sur la nature humaine. J’aimerais tant être comme vous !

      Mais perso, je préfère en pas trop me projeter dans « ce qu’aurait pensé Jésus », en général ça finit très mal (je veux dire que ceux qui essaient de réinterpréter ce qu’aurait pensé Jésus, construisent souvent des petites cabanes qu’on appelle sectes !) mais bon je sais que ce n’est pas votre cas, c’est juste pour éviter de faire dire au Nazarréen plus que ce qu’il n’a déjà dit (et qui est déjà pas mal.).

      Je ne juge pas l’oeuvre - même si, amateur du Titien et de la statuaire de l’époque praxitèle j’ai ma petite idée sur le « travail de l’artiste »- .

      Cet article pose juste la question du « pourquoi » de l’affiche, des soutiens officiels, du faux parrainage LVMH... (C’est vrai, cela aurait été parrainé par le marchand de bois enrichi, j’aurais compris, mais là, Avec Arnault, celà me semblait étonnant. Ce monsieur a des défauts, mais il évite en général les fausses valeurs, leur préférant les vraies, comme chateau Yquem par exemple.).

       Et surtout, à l’heure ou j’écris, la police n’a toujours aucune piste et Yvon Lambert a déposé 4 plaintes pour menaces de mort.

      Dame, ça fait cher la miction.


  • franc 20 avril 2011 17:53

    j’ajoute que l’art est d’ordre transcendantal et que donc pour lui il n’ ya rien de sacré absolu dans l’espace immanent car c’est lui l’ordre transcendantal qui détermine le sacré et le projette dans l’ordre immanent relatif ---------------------------le sacré dans le monde matériel n’est que relatif et non absolu

    par conséquent l’art a tous les droits et toutes les libertés comme la raison transcendantale elle-même ,comme la liberté de pensée et de conscience qui relève aussi de l’ordre transcendantal


    • Ornithorynque Ornithorynque 20 avril 2011 18:06

      Cher Franc.

      J’ai été obligé de relire 3 fois !

      En fait, comme je ne suis pas critique d’art, je n’ai que des critères d’Esthète en Bâtiment (qui est à l’esthète ce que le peintre en bâtiment est au peintre.)

      En fait, je déteste que l’on m’explique une oeuvre d’art.
      Regardez la Vénus de Clide ou l’Apollon Sauroctone, c’est idiot, mais personne n’a besoin d’expliquer la « recherche » de l’artiste.

      On prend en pleine figure qu’il a voulu dire la beauté absolue, et que cette volonté s’est confrontée à la dureté du marbre.

      Et je vous promet qu’une station de quelques minutes devant ce combat immobile peut vous arracher quelques larmes d’admiration.

      Et surtout, j’ai autant de respect pour les marchands d’art en Général, que pour les promoteurs immobiliers. (Qui sont au paysage ce que le marchand d’art est à la beauté).


  • franc 20 avril 2011 17:59

    je crains ,Ornithorynque que vous n’ayez pas compris le symbole de la croix


  • Ornithorynque Ornithorynque 20 avril 2011 18:07

    La croix, si. Enfin je crois.
    La croix dans l’urine, moins.


  • velosolex velosolex 20 avril 2011 18:53

    Très bon article, qui remettent les accumulations d’horloges et de montres arrêtées à l’heure !

    Étonnant de constater aussi que ce genre de réflexion, que nous sommes beaucoup à avoir, ne soit pas repris dans la presse, qui se contente de reprendre les faits, d’un ton navré, sans se demander une seconde à qui profite le crime.

    Pinaud sait quoi faire s’il note une désaffection dans son musée, à Venise.

    Loufoquerie couronnant une tartuferie.
    Les beaux esprits s’indignent.
    On en fait un débat de société.
    La provocation de nos jours n’est plus facile à trouver.
     Une fesse ne fait plus peur à personne.
     L’imagination ne prend pas feu devant un extincteur mis dans un cadre.
    Un tableau peint d’un seul bleu profond est à mourir d’ennui.
    Difficile de cracher sur Mahomet sans essuyer une fatwa.
    Reste le christ dans un bol d’urine
    Pour déclencher la colère des commères


  • franc 20 avril 2011 19:05

    Votre dernier commentaire montre effectivement que vous n’avez pas compris le symbole de la croix ou que si vous l’avez compris vous n’y attachez aucune importance et que vous en êtes insensible

    je répète et je précise ------------------------------la croix dans l’urine c’est comme la croix dans le crachat ou dans le sang ( on a giflé , craché sur le visage du Christ et fouetté jusqu’au sang),c’est le symbole du Juste humilié ,craché ,torturé et mis à mort puis uriné son cadavre et sur sa tombe ,dans tous les temps et dans tout l’espace . 


    mais n’est pas artiste qui veut ----------seul un vrai artiste , peut faire passer ce genre d’oeuvre « scandaleux »qui pourrait être passé pour de la bouffonerie ou la saloperie s’il n’était pas l’oeuvre d’un génie 

    d’autre part je précise que c’est mon interprétation personnelle de cette oeuvre et qui peut ne pas être celle de l’auteur ,je n’en sais rien car je ne lis pas dans la pensée de l’auteur

    mais encore et pour une tout autre interpétation cette fois purement profane et non religieuse comme celle du blasphème ,l’art a encore tous les droits et même le devoir de blasphémer contre tout ce qui se prétend sacré et absolu sur cette terre du domaine de l’immanence où ne peut régner que le relatif -----------------------------le divin transcendant seul est absolument sacré et parfait ------------------------------------donc tout ce qui n’est pas divin est imparfait et par conséquent non absolument sacré et peut être critiqué voire ridiculisé pour son imperfection

    L’homme et toutes ses créations y compris donc les dogmes religieux sont imparfaits et par conséquents peuvent et doivent être critiqués et même combattus s’ils refusent de progresser et d’évoluer vers le meilleur et le parfait c’est à dire en terme religieux de se rapprocher du divin 



     


    • Ornithorynque Ornithorynque 20 avril 2011 19:16

      je crois qu’au départ de notre malentendu, il y a probablement la définition de l’Art qui est visiblement différente d’un être à l’autre !

      Du coup, comment définir la notion de « vrai artiste » ?


  • Pierre de Vienne Pierre de Vienne 20 avril 2011 19:14

    Hop, encore un article pour se moquer de l’art contemporain, en étalant son inculture de manière décomplexée, utiliser des arguments fallacieux, instiller le soupçon pour décrire ce que votre pauvre goût n’arrive pas à concevoir..

    Moi je vais aussi souvent que possible voir les expos de cette fondation, c’est toujours intéressant, les espaces sont magnifiques, et je remercie les Lambert d’avoir cette énergie pour défendre et montrer ces oeuvres au lieu de se les garder dans des coffres forts, et ce malgré la bêtise et l’incompréhension générale.

    • Ornithorynque Ornithorynque 20 avril 2011 19:27

      Je revendique mon droit inaliénable à porter un jugement empreint de doute sur « l’Art Contemporain ».

      Et je vous reconnais votre droit à me traiter d’inculte incapable de concevoir avec mon pauvre goût, ma bêtise et mon incompréhension.


    • velosolex velosolex 20 avril 2011 22:57

      Vous ne m’impressionnez en aucune manière.
      Mes arguments fallacieux valent bien les vôtres.
      Trop facile de taxer de barbare et d’imbécile les gens qui osent déranger les conventions du bon gout que l’époque proclame.
      Votre posture enrobée dans la toge de l’artiste incompris, planant au-dessus du vulgaire, frise le ridicule.
      A vrai dire, l’attitude conventionnelle actuellement, n’est surtout pas de critiquer l’art contemporain. Appellation non contrôlée d’ailleurs, une sorte d’OPA sur la modernité.
      Un terroriste intellectuel vous tombe comme une chape de béton dessus au moindre mot de travers, au premier sourire entendu.
       Vous refusez d’être au garde à vous : Voilà un péquenot qui ’na rien compris.
      Regardez le comme il est ridicule ! Surement un un bas du front, un Lepéniste...
      Plus facheux s’il s’appelle Pierre Bourdieu...
      Les gens préfèrent prendre des poses, ne pas se mouiller. Ils trouvent le message de l’artiste novateur, intriguant, époustouflant, renversant, sublime. N’est ce pas ce qu’on leur demande de penser pour être jugé favorablement.
      « Où est le livre d’or ? »
      Montrons que nous sommes entre gens de bonne éducation.
      Le bon gout passe bien sur par cette étalonnage, cette acceptation des nouveaux dieux, dont le nom fascine et fait banquer les plus riches, se mettant en scène lors de grandes ventes ’prestigieuses".
      Toujours le même arguments de l’artiste novateur, incompris par son époque, qu’on nous répète in extento depuis que les impressionnistes se sont faits interdire de salon.
      Dorgelès, ( l’auteur des croix de bois) après la guerre de 14-18 s’était moqué des critiques et de la nouvelle gente intellectuelle, osée sur ses ergots, qui ne voyait déjà que par l’abstraction.
      Un papier élogieux sur une expo, et tous l’avaient suivis, surenchérissant en critiques dithyrambiques sur l’artiste, ses oeuvres révolutionnaires, ect....
      Plus tard il avait révélé la supercherie : Ayant fait entré un âne, celui ci s’était vu accroché un pinceau au bout de sa queue, avant qu’on la trempe dans différents pots de peinture....

      Dorgelès ne s’est jamais fait pardonné cette offense à a supposé intelligentsia qui s’était ridiculisé.
       On aurait préféré qu’il pisse dans un casque de pompier, à la rigueur dans un bénitier. Au moins on aurait détourné son message en en faisant une œuvre d’art.
      Mais là, il n’y avait rien à dire. C’était l’histoire du roi nu, qu’un enfant montre du doigt et désigne au ridicule..
      En tout cas, Dorgelès avait bien compris qu’à un certain moment, le discours ne sert à rien.
      Et que seul un grand rire peut soulever les voiles.


  • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 20 avril 2011 19:52

    Bonsoir,

    Merci pour votre article.

    Ces spéculateurs ont réussi à porter atteinte au beau et au bien, en un seul mouvement.

    Ils sont très représentatifs de notre temps, marqué par le salopage des campagnes françaises, et par la destruction des rapport authentiquement humains.

    C’est le triomphe de la laideur et de la méchanceté.


  • Scual 20 avril 2011 19:54

    Cet article est une immondice. Du vomi non-journalistique diffamatoire, parti-pris religieux obscurantiste intégriste, sans preuves, sans sources et légitimant les attaques religieuses contre la culture et la liberté d’expression tout ça en minimisant la violence et accusant les victimes de complot.

    Manque plus que des extra-terrsestres, les illuminatis et l’apparition de la vierge pour pouvoir gagner le prix du plus ignoble article de désinformation et de manipulation que j’ai jamais lu.

    Bravo.


  • Scual 20 avril 2011 20:01

    Cet article est un immondice diffamatoire, sans preuves.

    Je ne peux qu’exprimer mon profond mépris pour un auteur osant accuser les victimes de complot sans la moindre preuve tout en légitimant les actions religieuses contre la culture l’art et la liberté d’expression.

    Il ne manque plus que des extra-terrestres, les illuminatis et l’apparition de la vierge pour être le pire article de désinformation manipulatrice que j’ai jamais lue.


    • Ornithorynque Ornithorynque 20 avril 2011 20:10

      @ Scual,

      Je vous conseille un bon verre d’eau fraiche.
      Et j’apprécie la pertinence de votre argumentation.

      Mais... au passage, vous réalisez que la force de votre indignation porte un sur une photo orange ?

      Maintenant, je reconnais que cet article comporte une infime part de mauvaise foi.

      Mais au fond, rien de grave : il n’y en a pas plus que d’albumine dans le verre d’art.


    • Scual 20 avril 2011 20:38

      Je parle de l’article et uniquement de l’article et n’accorde aucune importance à une photo orange. Celle ci n’a aucun rapport avec le sujet de cet article. N’essayez pas de détourner mes propos sur l’œuvre, je vise bien l’article.

      Quand à la pertinence de mon commentaire remise en cause, désolé mais c’était parfaitement pertinent.

      _ Il n’y a effectivement aucune preuve à toute les affirmations. C’est donc effectivement de la désinformation.
      _ L’article est effectivement à la limite de la diffamation puisqu’il met en cause à demi-mot les victimes d’avoir organisé tout ça en secret pour se faire de la pub... toujours sans preuves évidement.
      _La justification des actions préalables à l’action violente par ce qu’aurait subi Jésus christ il y a 2000 ans légitime effectivement les actions entreprises par les intégristes catholiques pour nuire à la liberté d’expression, à l’art et à la culture.
      _C’est effectivement de la manipulation puisque cela repose sur la seule base d’un texte religieux.

      Mon argumentation était donc parfaitement pertinente, je la répète donc avec plus de détail puisque ça semblait difficile à comprendre. Et je le répète j’éprouve bel bien du mépris pour ce genre de méthodes.


    • Ornithorynque Ornithorynque 20 avril 2011 21:01

      Bon.

      - Vous avez raison, il n’y a aucune preuve. Mais comme il n’y a aucune preuve non plusque ce soit des intégristes bas du front qui aient commis cet attentat. Donc ça fait du bien d’avoir deux hypothèses, non ? (souvenez vous de Dominique Baudis à Toulouse... c’est quand même mieux quand on laisse exister plusieurs hypothèses.)

      - Je ne justifie pas les actions « préalables » (et ça mon Scual, c’est pas de la désinformation ?), à la violence, je les décris.

      - Je me demande même dans quelle mesure ce coup de Marteau sur le visage du Christ n’est pas le fait de Satanistes voulant montrer leur désaccord avec une oeuvre religieuse dans un lieu Laïc !

      Vous voyez, il faut laisser toutes les options ouvertes, et surtout... surtout, ne jamais hurler trop vite avec les loups...


    • Scual 20 avril 2011 22:04

      "Bon. Là, des Catholiques, qui considèrent que l’on a déjà suffisamment maltraité leur Dieu il y a 2000 ans (Ridiculisé, fouetté, humilié, et pour finir, torturé à mort sur l’instrument de supplice le plus dégradant de l’époque), pour qu’ils restent sans rien dire. C’était une provocation, et c’est réussi."

      Alors ça c’est pas de la justification ? Bien sur...

      Ensuite émettre une hypothèse infondée et sans preuves est exactement ce qu’est la désinformation. Le fait de mettre ça sur le dos d’intégristes catho présumés coupables n’est peut-être pas glorieux, mais vos hypothèses reposent encore plus sur rien. Comme je disais un peu sarcastiquement, il ne manque plus que les extra-terrestres, les illuminatis et l’apparition de la vierge.

      Même si elle se révèle fausse, la thèse officielle a au moins le mérite de reposer sur certains éléments. Les intégristes catholiques ont effectivement été très actifs et menaçants pour nuire à cette expo. En fait, je ne dis même pas que vos hypothèses sont fausses je dis que si elles ne sont basées sur rien, c’est de la manipulation.

      Il y a une grosse différence entre mettre en doute la thèse officielle et accuser à tort et à travers sans preuves ceux qui en plus jusqu’à preuve du contraire sont bel et bien des victimes objectives dans cette affaire. 


    • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 21 avril 2011 09:30

      Scual,


      Vous rigolez ou quoi ? Ma parole, vous avez été élevé par Jack Lang ?

      La liberté d’expression, elle se prend, avec les risques inhérents.

      Par ailleurs en matière de liberté d’expression, les cultureux dans votre genre qui hurlent comme des pucelles effarouchées n’ont pas de leçon à donner : Qui a censuré l’écrivain Céline en début d’année ? l’Etat et ses valets du ministère de la culture.

      Votre commentaire est affligeant.

    • Scual 21 avril 2011 12:29

      « La liberté d’expression, elle se prend, avec les risques inhérents. »

      Tout à fait. Quand on pond un texte ignoble et sans fondement, on a droit a mes commentaires méprisant et parfaitement argumentés.

      Quand au reste vous divaguez complètement. Les cultureux « dans mon genre » ? C’est surement parce que vous me connaissez si bien que vous vous permettez de me cataloguer... et ensuite vous partez de ce délire sur ce que je suis sensé être selon vous en m’attribuant je ne sais quelle censure, que bien sur j’avais condamné etc...

      Au moins on peut dire que vous n’êtes pas du genre à vous encombrer de réflexion et d’objectivité. C’est surement le lot de tout les obscurantistes « dans votre genre ».

      Alors ? Qu’est ce que ça fait de se faire coller une étiquette sans fondement ? Et encore j’ai été moins loin que vous, J’aurais pu moi aussi dire sur cette base que vous avez censuré l’écrivain Céline... sur les même bases que vos élucubrations délirantes.


  • Ornithorynque Ornithorynque 20 avril 2011 23:10

    par politesse, je veux bien argumenter car cous faits l’effort de le faire, et c’est de l’échange que nait la lumière !

    « Pour une provocation c’est réussi »
    - Ben quoi, vous n’allez quand même pas nier que les affiches étaient une provocation ? Ou alors l’AC n’assume plus rien !

    - Mon hypothèse est infondée ?
    - Je trouve que le hasard fait trop bien les choses, et je le relève. Et c’est sur cette « aubaine » médiatique que je « fonde » mon hypothèse. Et j’essaie de trouver à qui profite le crime. Et franchement, ce n’est pas aux catholiques.

    -« Actifs et menaçants »
    - Pas vraiment, ils ont protesté, et on est encore en démocratie.


    • Scual 21 avril 2011 13:01

      Je ne vois pas le rapport. C’est vous qui parlez de provocation. Vous légitimez donc bien les demandes de censure.

      Vous fondez votre hypothèses sur le fait que ce soit une aubaine. Sauf que le fait que ce soit une aubaine est déjà une de vos hypothèses.

      Actifs et menaçant oui. Ils n’ont pas « protesté » mais fait des demandes de censures concrètes et lancé des pétitions, ils sont donc bel bien actifs et organisés. Quand au menaçant, ils s’en sont tout de même pris au financement de cette exposition et de l’artiste. Et OUI, tout faire pour priver des personnes de leur travail, de leurs revenus et de leur droit à s’exprimer est menaçant... en fait c’est même dangereux dans une démocratie puisqu’il vous plait de vous en réclamer.

      La démocratie pour une minorité réclamant la censure du plus grand nombre, on croit rêver.


  • Asp Explorer Asp Explorer 21 avril 2011 08:32

    A voir les spectacles « incultures » et « incultures 2 », de Franck Lepage (sur youyou). Le regard d’un repenti de la culturocratie, qui parle entre autres choses de l’art « comptant pour rien ».


    • Τυφῶν בעל Perkele Τυφῶν 22 avril 2011 11:49

      « Quand on me parle de culture, je sors mon revolver ».

      (citation déformée de Schlageter, de Hanns Johst, reprise par Baldur Von Schirach)

      Typhon


  • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 21 avril 2011 09:25

    C’est exact Andres Serrano est un provocateur, parfois un peu trop même mais cela n’enlève rien au fait que c’est un artiste majeur dans la photographie, dont le travail est étudié par tout les étudiants en photographie artistique.


    Au royaume de la nullité, les médiocres sont les rois.

    Serrano et ses obscènes mécènes incarnent parfaitement la décrépitude des élites françaises, promoteurs d’une sous-culture subventionnée par le contribuable.

    Je pense maintenant aux gogos qui vont aller voir cette exposition en arborant leur satisfaction de commettre une transgression, alors qu’ils ne sont que des moutons bêlants à la merci de n’importe quel cultureux mondain en mal de reconnaissance de ses pairs.

  • coudertlau 23 avril 2011 03:17

    Ont-ils trouvé les coupables ?

    ... Encore un coup des communistes !


  • Jean Yanne Jean Yanne 24 avril 2011 06:49

    L’artiste , ....pardon l’ « artiste » devrait exposer le second volet de son oeuvre intitulé « Mahomerde » Je suis sûr qu’il aura le même succès que son « christpisse » sublime !

    Pour compléter son triptyque , je lui suggère « gauchiasse » qui renouvellera et réactualisera son œuvre !

    Mais quel talent , mon dieu , quel talent !


  • easy easy 24 avril 2011 11:51

    Le marketing, le buzz, le business par la provocation, tout le monde ici et ailleurs l’aura déjà dit et répété.


    Je vais paradoxer.

    Chacun essaye de traiter la mort qui le menace de la manière qu’il peut en s’accrochant, en se projetant en s’incluant dans toutes sortes d’infinitudes ou éternitudes susceptibles de lui survivre, de transporter quelque chose de lui dans l’infini du temps et de l’espace. Ecrire un livre, proposer une chanson, inventer une machine, effrayer les gens ou provoquer un scandale font partie des solutions pour exorciser notre propre angoisse de mort en implantant une part de nous (la part intellectuelle le plus souvent) dans l’Esprit des temps. Tuer JFK est une des solutions les plus expéditives pour être transporté dans la sur-vie, dans l’au-delà de la mortalité.

    Comme toutes nos croyances sont auto-enfumage, elles sont toutes fragiles et au fond, nous ne faisons rien d’autre que d’essayer en permanence soit d’en rajouter (comme le faisait au quotidien le facteur Cheval) soit d’en déchirer, mais en tous cas nous travaillons, nous pétrissons constamment notre auto-enfumage. Nous recherchons constamment notre solution de postérité ou d’immortalité.

    La solution consistant à tripoter des transcendances d’éternité bien établies est tout à fait logique. Comme le biais de l’art est certainement le biais qui, de nos jours, est celui qui offre le plus de liberté morale en même temps que pas mal de fric, il est logique que certains d’entre nous se classent artistes pour effectuer ces tripotages.





    Pour en venir plus exactement à ces cas de tripotage vandalisme portant sur les religions, elles produisent chez les croyants au moins deux sentiments paradoxaux.
    Un sentiment (plutôt triste) de devoir de protection envers son Dieu qui colle avec le devoir de protéger son auto-enfumage. Inutile de développer.
    Mais aussi un sentiment d’exaltation (plutôt gai) puisqu’on sort du plan-plan ennuyeux et de l’empoussièrement pour passer à l’action mobilisatrice, à la croisade (au sens très large).

    JFK avait été tué par « un des nôtres » et n’avait donc pas trop provoqué de mobilisation (gaie). Il aurait été tué par « un pakomnou » ça aurait été une aubaine pour se mobiliser (gaiement)

    Les avions de 2001 s’étant écrasés sur des symboles trop Big-money et trop Big-brother, le résultat a été mitigé et divise de plus en plus les Occidentaux. 
    Ils se seraient écrasés seulement sur la Statue de la Liberté, le résultat aurait été beaucoup plus fédérateur (donc gai) pour tout le bloc libertiste et archangiste.


    Concernant plus précisément l’image du Christ, toute atteinte à son symbole réalisée sous une forme tout aussi symbolique, ne peut pas manquer d’exalter la puissance du symbolisme. Une croix dans l’urine ce n’est pas un caillou dans l’urine. L’utilisation, le ciblage du symbole de la Croix par un vandale atteste sa puissance, prouve que malgré les siècles et le laïcisme, elle est intacte. 

    Et par dessus le marché, ce symbole synthétisant tout le message du Christ qui est que l’Homme rejoint Dieu par la souffrance, par le martyr accepté (martyr imposé par l’intolérance) se retrouve, dans tous les cas où il est saccagé, mutilé et où l’on expose la mutilation de la mutilation, mis en abyme.

    C’est qu’il est paradoxal de placer le symbole du martyr du Christ dans du velours et des ors.

    Lorsqu’à l’occasion d’une bataille quelconque, un Christ (forcément en croix) se retrouve brisé au pied d’un autel, il n’est pas très logique de le réparer, de lui reconstituer le bras ou la tête arrachée. C’est sous la forme « encore et toujours martyrisée » qu’il représente le mieux la situation actuelle. Il faudrait exposer le Christ brûlé d’Oradour-sur-Glane en l’état.

    Plutôt qu’un bénitier, c’est un urinoir qu’il conviendrait de placer à l’entrée des églises. Avec la croix à la place de la mouche. C’est ainsi qu’on exprimera le mieux le fait que le martyr du Christ est sans fin, infini.

    De la même façon, dans les mosquées, c’est un Coran en feu qui devrait être exposé en bonne place. 




    Quittons le religieux et passons à d’autres transcendances (toujours porteuses d’infinis)

    A partir du moment où l’on constate que la valeur France (Outchh c’est fort vague et bien fourre-tout mais passons) est martyrisée, on doit sur-dire et sur-montrer en quoi elle est attaquée et mutilée. C’est cela que nous faisons, les uns les autres, à longueur de medias et de forums. 

    Si l’on constate que la langue française subit une mutilation et qu’on a soi-même investi dans sa perpétuation pour sur-vivre, on s’accomplit gaiement en écrivant et en parlant en « bon » français, mais aussi en exposant des exemples de « mauvais français ».

    Si l’on veut faire la promotion de l’architecture, on peut faire une exposition où l’on montre de « belles réalisations » et en vis-à-vis, des « réalisations hideuses »


    Quand on veut promouvoir la tolérance, on peut certes faire un film sur Gladys Aylwards, George Hogg, le Franciscain de Bourges, Nelson Mandela ou Norman Bethune qui en démontrent l’avantage mais on peut aussi faire un film sur la Shoah ou le massacre du Rwanda. 


    Kadhafi n’a donc pas eu forcément tort de conserver en l’état les immeubles de Tripoli que les Américains avaient bombardés. Mais les Anglais auraient dû conserver la carcasse de Lockerbie.

    Ainsi, le bilan du Piss Christ n’est pas forcément défavorable à ceux qui ont investi dans le christianisme et ils devraient songer à créer une exposition regroupant tous les Christ brisés et incendiés.







    Lorsque j’étais un gamin comme celui de « Jeux interdits », à Saigon, j’avais trouvé par terre un Christ de 6 cm, originellement placé sur une croix mais là, il se retrouvait sans sa croix. Comme j’étais bricoleur, j’avais immédiatement entrepris de fabriquer une croix en bois d’hévéa et au moment de clouer la statuette de ferraille sur ma croix, j’ai ressenti une énorme confusion de sentiments.
    J’étais trop gamin, pas assez éduqué à la pensée artistique pour reconsidérer l’opération et j’ai donc planté mes trois petits clous sans entrevoir d’autres options. N’empêche que c’est très troublant et je recommande à chacun de vivre cette opération, ça lui offrira un voyage dans les insondables arcanes de l’âme.

    Claude Monet avait vécu ce genre de trouble en peignant sa bien-aimée Camille, morte.
    Et je ne doute pas du trouble important qu’a ressenti Andres Serrano en réalisant ce geste. Trop souvent, quand nous regardons une opération de ce genre, nous oublions de considérer l’intense émotion, la lévitation, l’infinitude, qu’a ressenti celui qui l’a réalisée. C’est pourtant essentiel pour lui. 


  • Kalevala 24 avril 2011 15:26

    Cette affaire pue la charogne, et à chacun dans leurs commentaires d’oiseaux me font qu’enfoncer un peut plus la réflexion dans le marécage fangeux de la débilite.  


  • Radix Radix 24 avril 2011 15:44

    Bonjour

    Amusant cet article qui, contrairement à ce qu’il dénonce, alimente le buzz sur une expo inintéressante et des réactions du même tonneau dont je n’aurais jamais entendu parler sans cette lecture.

    Radix


  • JOB33 24 avril 2011 19:37

    Bonjour,

    J’avais reçu il y a quelques jours une demande de pétition et autre appel à boycott de tous les produits LVMH, SNCF,.... bref tous les sponsors et organisateurs de cette exposition. Cette demande provenait de milieux catholiques « traditionnels » et me semblait prétexte à « ruer dans les brancards » tant la photo est ancienne et a déjà provoqué scandale à l’époque.
    En tant que Chrétien, voir un Christ dans l’urine est aussi révoltant que le voir en Croix...
    En tant que critique d’art photographique, je n’y connait rien et ne peut en juger....
    Je lis aujourd’hui dans « Marianne » de cette semaine par J Dion une thèse qui contredit la votre cher « ornithorynque ».
    En relisant la demande de pétition, et de l’appel à « la violence » dans la réaction face à cette exposition, je ne serait pas étonné que ce soit réellement quelques intégristes qui ont agit au nom de leur révélation divine et intengible....

    Bien à vous


Réagir