mercredi 22 novembre 2017 - par Le Panda

MAROC : enfants réduits surtout les filles !

Faire travailler un enfant avant l’âge c’est le rendre encore plus pauvre.

Déconsidérer les jeunes filles, c’est ne pas les respecter demain.

Un pays, que je connais bien, j’ai constaté des faits plus qu’évidents que le pouvoir en place tente de cacher. Cela ne date pas que de quelques décennies. De Tétouan à Essaouira, des grandes villes, au milieu rural. Les enfants passent d’un extrême à l’autre.

J’ai pu constater sur place que ces enfants n’avaient pratiquement jamais fréquenté une classe scolaire. Des chiffres bien plus forts que ceux annoncés par l’Unesco.

Traversant ce pays du nord au sud, de l’est à l’ouest- j’ai rencontré diverses formes de populations.

Casablanca est la ville poumon économique du Maroc. Rabat en est la capitale. Il y a une progression depuis une cinquante d’années.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En 1962 plus de 90% de la population rurale est analphabète.

A la même époque dans le contexte urbain, le pourcentage est supérieur à 60%. L’Unesco annonce que ces chiffres ont baissé. Il serait passé à pas loin de 12 millions, surtout touchant les adolescents, des enfants non scolarisés.

M’étant rendu durant des années dans ces villes de grandes et moyennes importances, j’ai pu constater une stricte augmentation. La scolarisation n’étant pas obligatoire.

Ce sont surtout les ONG (organisations non gouvernementales) qui agissent de manières les plus efficaces, Par des actions réelles sur le terrain. J’ai pu le constater à Rabat, à Fès, Casablanca, Tétouan, Essaouira.

Il est très difficile compte tenu du peu de moyens de ces organisations, de permettre une scolarité normale suivie à cette nation. Les faits sont bien plus conséquents envers les filles.

Il ne faut pas aller chercher bien loin, prenons l’exemple officiel de 2016. L’échec scolaire, est supérieur, puis concerne plus de 200.000 enfants. Ils ne peuvent plus suivre leur scolarité, pour diverses raisons. Ces chiffres sont surprenants, mais ce sont bien des réalités.

Ces chiffres représentent 50% ou presque de la moitié- des enfants n’ayant jamais été en école.

Puisqu’à toujours la même époque, ceux n’ayant jamais été scolarisé étaient au nombre déclaré qui frôle les 450 000 enfants. Il ne s’agit nullement de critiquer un pays et des habitants que je connais bien et pour cause j’y suis né. Tout en étant de parents français, cela me rapproche bien plus du monde de l’enfance de ce pays.

Les dernières années de petites avancées ont vu le jour. De nouvelles réformes qu’à réussi à faire adopter le système éducatif. L’ensemble de l’éducatif, reste plus qu’insuffisant en raison de divers facteurs. Ils sont nombreux : la pauvreté, le travail des enfants, la différence hyper importante qui existe entre le milieu rural et urbain, et surtout une inégalité entre l’éducation des filles et des garçons.

L’enseignement en milieu rural est même plus qu’en danger. Au Maroc, l’écart entre les grandes villes et le milieu rural. Principal obstacle pour un essor du pays. Le constat se fait de lui-même : la pauvreté touche dans une proportion importante les habitants résidant en milieu rural.

« Le Maroc compte 1,6 million de pauvres, dont près de 80% sont issus du monde rural. La campagne compte donc 12 750 000 personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté. » (El Hourri, 2016) les enfants sont dans le premier rang ; victimes de cette situation d’inégalité sociale et économique.

Certaines régions rurales manquent cruellement d’infrastructures comme l’accès à l’eau potable, les centres de santé, l’électricité, les services de transport public ; les routes sont en piteux état et les écoles se trouvent à des kilomètres des lieux d’habitations.

Les élèves potentiels, sont par voies de conséquences en diverses obligations. Parcourir des dizaines de kilomètres à pied chaque jour dans des conditions innommables. Routes, façon de s’exprimer dangereuses. Sans tenir compte des intempéries. Tout cela accentue la non-scolarisation des enfants et encourage le décrochage scolaire qui ne cesse d’augmenter en milieu rural.

Également en milieu des villes, conséquences d’un système éducatif qui ne vient pas en aide aux enfants en échec scolaire. Pratiquement peu ou pas de choix en matière de formation et qui ne prévoit pas d’activité parascolaire. Ce qui pourrait donner envie et participer à leur évolution.

« Le nombre d’élèves ayant fini leur parcours scolaire a enregistré un recul important. Ce chiffre est passé de 37,5% à 30% entre 2011-2012 et 2014-2015, tous cycles confondus. » (Ismaili, 2016).

Inégalité entre les deux sexes

Les jeunes filles sont les premières à être privées d’école. « En 2004, 58,18% des filles des zones rurales n’allaient pas à l’école contre 18,68% en milieu urbain » (Eba Nguema, 2015). En 2012, on comptait plus de 20 000 filles non scolarisées au primaire contre plus de 17 000 pour les garçons (Unesco).

Ceci s’explique par plusieurs facteurs : les mentalités et les traditions qui favorisent plus l’éducation des garçons que celle des filles, le travail des petites filles et le mariage précoce.
Tout cela met en danger l’éducation, la santé et le développement de ces dernières. La pauvreté et l’ignorance font que des parents envoient leurs filles travaillées en tant que domestiques pour qu’elles deviennent « une source de revenus » plutôt que de leur donner une éducation.

« Selon le Collectif pour l’Eradication du Travail des Petites Bonnes, entre 60.000 et 80.000 fillettes de 8 à 15 ans sont employées comme domestiques au Maroc. » (El Massioui, Mengad, 2016). Elles se retrouvent alors exploitées par leurs employeurs, certaines d’entre elles subissent des violences physiques et morales, n’ont quasiment aucun jour de repos et par conséquent ne vont pas à l’école »

Le mariage précoce est lui aussi un obstacle considérable à l’éducation des filles et une grande privation de leurs droits fondamentaux. « Des jeunes filles sont mariées à 16, 15 voire même avant 14 ans. Ainsi, dans certaines régions reculées, 83% des mariées sont mineures » (Alaoui, 2016).

Ces jeunes filles se retrouvent déscolarisées et endossent une responsabilité non adaptée à leur âge. Cette situation désespérante les empêche de sortir facilement du cercle de l’ignorance, de l’analphabétisme et de la pauvreté.

Le travail des enfants, un obstacle pour l’accès à l’éducation

Ces constats fait, il n’y a pas que les filles qui se retrouvent obligées de subvenir aux besoins de leurs familles au lieu de bénéficier d’une éducation. Ces familles n’ont pas conscience de l’importance de l’enseignement dans la vie de leurs enfants.

Au Maroc, voir des enfants travailler est presque habituel. Même si au cours de ces dernières années leur nombre a diminué, il reste trop élevé. 69 000 enfants sont touchés par ce fléau (huffpostmaghreb, 2015). Les enfants font un travail éprouvant sans réglementation avec des heures de travail qui atteignent des chiffres bien souvent incalculables. Ce qui nuit à leur croissance et leur développement puisqu’ils se retrouvent privés de leurs droits à l’éducation et cela leur enlève toute chance de sortir de la pauvreté.

Cependant on trouve plusieurs associations qui luttent contre le travail des enfants. « Les projets de ces associations portent sur l’organisation de campagnes de sensibilisation à la gravité du travail des enfants, le retrait des enfants de moins de 15 ans des lieux de travail, l’amélioration des conditions de travail des enfants âgées de 15 à 18 ans et l’interdiction de les employer dans des travaux dangereux. » (Infomediaire, 2015)

 

L’autre fléau pour l’’enfance

Le chiffre le plus juste, est que 40.000 mineures sont mariées au Maroc. Ces statistiques sont officielles. Mariages précoces, ouvert dans la majorité des cas à des jeunes filles âgées de moins de 15 ans. Au Maroc serait-il de bon aloi- si on en venait à criminaliser le mariage de mineure ?

Pratique plus courante que ce que certains pensent, dans un pays tel que le Maroc. Pourquoi ?

Pourtant, il existe depuis 2016 : l’adoption du nouveau code de la famille.

Le dit code fixe l’âge l’égal du mariage, à 18 ans. Mais rentre en ligne un autre facteur de poids. Le mariage de jeunes filles mineures est possible dans le pays. Il suffit que le juge de la famille en donne l’autorisation.

Les magistrats s’en tiennent irréversiblement à la position du juge de la famille. Ces mariages sont de l’ordre de 25%. Certaines de ces jeunes filles sont âgées de 15 ans, parfois moins, lors de l’authentification du mariage. Les hommes sollicitent la lacune du code de la famille, qui leur permet d’attendre 5 ans. Pour officialiser leur mariage face aux tribunaux. En la circonstance il s’agit de « L’alinéa 4 de l’article 16 du code de la famille » qui nous apprend que « l’action en reconnaissance de mariage est recevable durant une période transitoire, mais ne pouvant excéder cinq ans »

Diverses ONG de défense des droits des femmes, que j’ai pu rencontrer, débattre avec ces femmes ont révélé plusieurs cas de mariage de jeunes filles âgées de moins de 12 ans dans certaines régions.

L’adoption de ce semblant, mais réel code de la famille, n’a pas enrayé ces pratiques. Les preuves parlent par les statistiques officielles. Puisque, le nombre de mariage de mineures ne cesse d’augmenter de plus de 18 000 réels en 2004 et passe à 39.000 en 2011.

Tous ces faits font que depuis 2014 60 % de la population au Maroc est urbaine.

Les personnes âgées, au Maroc, la population vieillit à un rythme trois fois plus élevé que dans le monde occidental. Alors que ce pays ne compte pas loin de 36 millions d’habitants en 2017.

« Population actuelle- 35 502 383

Population masculine actuelle- (49.0%) 17 394 003 - Population féminine actuelle- (51.0%) 18 108 379

Naissances cette année 644 162 - Naissances aujourd'hui 1 386 - Décès cette année- 173 836

Décès aujourd'hui 374 - Migration nette cette année -56 633

Migration nette aujourd'hui-122 - Croissance démographique cette année -413 693 - Croissance démographique du jour-890 Sources : info/Fr/Morocco »

Il serait utile et plus qu’évident, que les femmes, les ONG, les divers ministères de la santé, soient plus entendus dans un pays où le tourisme est un des principaux fleurons.

Ce pays est loin d’être le seul au monde, mais comment parler ou écrire de lieux que l’on n’a pas connus en vivant soi-même sur place. Avec des positions en tant qu’enfant ou adulte totalement différent de ceux qui étaient parfois mes voisins.

Le Panda

Patrick Juan



70 réactions


  • Taverne Taverne 22 novembre 2017 16:54

    Le Panda,

    Peut-être va-t-il falloir que tu expliques tout cela à Macron car voici qu’il vient de rembarrer une Marocaine avec fort peu de diplomatie et d’écoute. (lien)


    • Le Panda Le Panda 22 novembre 2017 17:11

      @Taverne
      Bonsoir,

      jamais je me suis battu pour qu’un tel article paraisse ici.

      Peut-être va-t-il falloir que tu expliques tout cela à Macron car voici qu’il vient de rembarrer une Marocaine avec fort peu de diplomatie et d’écoute. (lien)

      Merci pour le lien, tu sais très bien ce que je pense de notre président de la République. Toutefois je te remercie d ton lien, mais je vais e poser le mien pour toi et tous les intervenants potentiels.

      Je trouve et je pense et je ne suis pas le seul que jamais nous n’avons eu un président aussi catastrophique dans le genre de la condition humaine. Mais nous assistons à une déroute pire que la marche d’Hassan II que le rendit célèbre en Occident. Mais je reviens merci de ton passage 


    • Le Panda Le Panda 22 novembre 2017 17:18

      @Taverne
      Suite

      Ne pas oublier que Jacques Chirac remit à Hassan II « 140 millions de francs » lors de sa venue à Paris pour le défilé du 14 juillet (invité officiellement) ces fonds étaient destiné à la jeunesse marocaine, pour leur permettre d’avoir une meilleure scolarité. Jamais aucun enfant ne vit la couleur d’un centime de France donc de nos propres impôts. Cela importe peu mais la souffrance je l’ai vu et lu dans le regard des enfants et l’ignorance catastrophique des femmes en milieu rural. Avec une corruption à tous les stades. Bien à toi 


    • Taverne Taverne 22 novembre 2017 17:48

      @Le Panda

      J’ai voté Macron. Comme tu le sais, je suis bayrouiste.

      Ce que je conteste, ce n’est pas la justesse de la phrase sur la misère du monde, c’est le fait que le président ne répond pas à la dame. Celle-ci s’adresse à lui parce qu’elle pense être légitime et Macron répond à la caméra pour adresser un message à l’opinion (une partie de l’opinion...). Or, la dame était en droit de recevoir une réponse. Il pouvait au minimum répondre qu’il ne connaît pas assez sa situation et son cas pour décider et que les service de l’Etat vont examiner sa demande.

      Tu vois, cela me fait penser au film de Chaplin « un roi à New York ». A un dîner filmé, une jeune femme très accorte lui pose une question. Il répond poliment et la jeune fille se tourne vers la caméra et récite une publicité pour le dentifrice.

      Il est juste, quand on exprime une demande qui nous semble légitime et que l’on s’adresse à un responsable que celui-ci s’intéresse vraiment à elle et à sa demande.


    • Le Panda Le Panda 22 novembre 2017 17:57

      @Taverne
      https://www.youtube.com/watch?v=yCEJ7gyw8QI

      J’ai voté Macron. Comme tu le sais, je suis bayrouiste.

      Autant au 1er tour qu’au second ?

      J’ai posé le lien d’une durée d’environ de 50 MNS pour que les gens se rendent compte de ce que le Maroc est en réalité et les tarifs de prostitutions. Je te connais depuis assez de temps , pour savoir qui tu es enfin je crois. Mais je n’admets en aucun cas qu’un grade permette à une autre personne dans le besoin d’une telle manière. Le respect n’est pas à la hauteur du salaire que chacun de nous peut percevoir. Je te remercie de ta franchise, mais cela ne nous empêche nullement de converser et heureusement. Les échanges ne peuvent qu’enrichir, enfin c’est mon opinion. 


    • Taverne Taverne 22 novembre 2017 18:00

      On ne peut se contenter en guise de réponse de ce type de phrases toutes faites. On ne peut pas moralement instrumentaliser un échange pour faire passer un message aux électeurs en négligeant son interlocuteur.


    • Le Panda Le Panda 22 novembre 2017 18:04

      @Taverne
      On ne peut se contenter en guise de réponse de ce type de phrases toutes faites. On ne peut pas moralement instrumentaliser un échange pour faire passer un message aux électeurs en négligeant son interlocuteur.

      Comment aller à l’encontre de ce que tu viens d’écrire. En ce qui me concerne et je pense que tu me connais suffisamment, les valeurs de l’homme, tu le constate dans le regard qu’il porte sur l’enfant et la femme, le reste pour moi c’est du vent. 


    • Montdragon Montdragon 22 novembre 2017 19:29

      @Taverne
      La dame n’a pas a recevoir de réponse, quel collabo l’a poussé à alpaguer le Président ?
      Elle a à se faire petite discrète ou rentrer.
      Vous comprendrez un jour ?


    • Le Panda Le Panda 22 novembre 2017 20:35

      @Montdragon
      Bonsoir,

      La dame n’a pas a recevoir de réponse, quel collabo l’a poussé à alpaguer le Président ?
      Elle a à se faire petite discrète ou rentrer.
      Vous comprendrez un jour ?

      Nous voilà encore une fois où nous sommes tous deux tout à fait en accord et ce que j’ai tenté de lui faire comprendre dans nos échanges. Mais @Taverne, je le connais depuis plus de 15 années. mais rien ne nous empêche d’échanger. Puis vous savez les personnes que je n’apprécies point je ne réponds pas. Merci de votre passage et de votre réaction par rapport à cette dame Cdt


  • MagicBuster 22 novembre 2017 17:03


    On enfonce des portes ouvertes ...
    Le Maroc est connu dans le monde entier comme le pays des pédophiles et des putes.

    <100 Dirham la passe (homme / femme) moins de 10 euros


    • Le Panda Le Panda 22 novembre 2017 17:25

      @MagicBuster
      Bonsoir,

      Le Maroc est connu dans le monde entier comme le pays des pédophiles et des putes.

      <100 Dirham la passe (homme / femme) moins de 10 euros.

      Alors les tarifs ont augmentés, car en certains critères le simple fait de leur promettre de les remonter à Ceuta c’était gratuit, au point de pouvoir en faire des esclaves de coucheries et d’orgies. Personne n’enfonce les portes ouvertes il y a masse de gens qui l’ignorent. Toutefois merci de votre passage. Quant au souk de Marrakech, j’ai vu des occidentaux prendre des gamines d’à peine 6/7 ans dans un but bien précis. Face à l’hôtel de France. A proximité de l’Ambassade de France et tout le monde ferme les yeux. C’est une cause internationale à défendre.


    • François Vesin François Vesin 24 novembre 2017 16:38

      @MagicBuster

      « on enfonce des portes ouvertes »

      On nous prend surtout pour des imbéciles !!!
      Le bouffon boursouflé qui préside aux destinées
      de ce pays pèse 5,7 milliards $ de fortune !
      Il serait peut-être temps que le peuple y ait droit !


  • Diogène diogène 22 novembre 2017 17:07
    « La scolarisation n’étant pas obligatoire. »

    Depuis 2002, l’école est obligatoire et gratuite pour tous les enfants de 6 à 15 ans mais les écoles toutes neuves ne profitent pas encore à tous, et la situation est plus critique dans certaines régions.
    Par exemple, selon le gouvernement, les régions de Marrakech-Tensift-al Haouz et Souss-Massa-Draa concentrent à elles seules un million d’analphabètes. 
    Pourquoi ? 
    Parce que dans les campagnes, de nombreux obstacles empêchent un enfant d’aller à l’école : nécessité de faire travailler l’enfant pour aider la famille à vivre, école trop éloignée, pas de budget pour les fournitures…
    La situation n’est pas rose, mais il ne faut pas en rajouter.

    • Le Panda Le Panda 22 novembre 2017 17:31

      @diogène
      Bonsoir,

      Ce qui me surprend c’est que vous êtes un bon rédacteur, puis vous êtes allez chercher sur les moteurs de recherches la réponse que vous me faites : les preuves les voici, mais nôtre différence est grande. J’ai vécu et vu cela sur place.

      Un marocain sur deux de plus de 10 ans, donc en âge de lire et écrire, est analphabète. C’est ainsi que plus d’un million et demi d’enfants en âge d’être scolarisés sont privés de leurs droits à l’éducation.

      Depuis 2002, l’école est obligatoire et gratuite pour tous les enfants de 6 à 15 ans. Mais les écoles toutes neuves ne profitent pas encore à tous, et la situation est plus critique dans certaines régions.

      Dans les campagnes, de nombreux obstacles empêchent un enfant d’aller à l’école : école trop éloignée, pas de budget pour les fournitures, nécessité de faire travailler l’enfant pour aider la famille à vivre...



  • Fergus Fergus 22 novembre 2017 19:26

    Bonsoir, Le Panda

    Bravo pour cet article qui dénonce des faits inacceptables.

    Mais comment lutter quand le gouvernement marocain ne fait rien de sérieux pour éradiquer l’analphabétisme et la prostitution, pas plus que pour faire reculer, notamment dans les campagnes, les traditions les plus obscurantistes, et particulièrement l’ostracisme dont sont victimes les filles depuis la nuit des temps ?

    Sur quels leviers s’appuyer en France pour peser sur l’inertie du roi et de ses ministres ? Cela fait des décennies que l’on a connaissance de ces faits. Et Amnesty a mené naguère des campagnes pour dénoncer les scandales sans parvenir à autre chose qu’à quelques avancées individuelles ici ou là. Bref, du coup par coup.

    Globalement, rien ne s’est produit, et il ne faut pas compter sur l’exécutif français pour se mouiller dans ce genre de lutte ! C’est consternant !


    • Le Panda Le Panda 22 novembre 2017 20:39

      @Fergus
      Bonsoir Fergus,

      Bravo pour cet article qui dénonce des faits inacceptables. Mais comment lutter quand le gouvernement marocain ne fait rien de sérieux pour éradiquer l’analphabétisme et la prostitution, pas plus que pour faire reculer, notamment dans les campagnes, les traditions les plus obscurantistes, et particulièrement l’ostracisme dont sont victimes les filles depuis la nuit des temps ?

      En premier lieu je te remercie pour apprécier la qualité de mon article. Tu peux comprendre à présent pourquoi je me suis battu comme je l’ai fait pour qu’il sorte à tous prix. Je remercie tous ceux qui ont participé à son édition. Oui je suis né là-bas en ces lieux et j’ai réellement approché et vu cette tristesse bien souvent au quotidien. Bien à toi 


    • Le Panda Le Panda 22 novembre 2017 20:49

      @Fergus

      Sur quels leviers s’appuyer en France pour peser sur l’inertie du roi et de ses ministres ? Cela fait des décennies que l’on a connaissance de ces faits. Et Amnesty a mené naguère des campagnes pour dénoncer les scandales sans parvenir à autre chose qu’à quelques avancées individuelles ici ou là. Bref, du coup par coup. Globalement, rien ne s’est produit, et il ne faut pas compter sur l’exécutif français pour se mouiller dans ce genre de lutte ! C’est consternant !

      Ce que écris là, me révolte, non pas à égard évidemment, mais le roi Mohamed VI avait gracié un violeur de gamines mais elle étaient nombreuses. Un violeur en série je vais poser le lien ICI Cela à pratiquement fait un scandale d’Etat. Selon ses faux dires il pensait que ce ressortissant était de nationalité espagnole. La fin ne justifie pas les moyens et je trouvais à l’époque cela inadmissible. Puis la corruption se passe à tous les stades, il faut oser dénoncer de tels faits quand ils sont réels. Le roi d’Espagne a dû intervenir pour bien démontrer que ce personnage n’était pas espagnol. La faute incombe au roi du Maroc point ! Cordialement


    • Le Panda Le Panda 22 novembre 2017 20:52

      @Fergus
      Puis il a fini par revenir sur sa décision ICI Merci à toi


    • Ciriaco Ciriaco 22 novembre 2017 20:58

      @Fergus
      Oui, c’est un bon article. Triste aussi, comme le disait un commentateur.


      Quels leviers,en effet, ça semble difficile. Commencer sûrement par la reconnaissance de la nécessité de coopérations économiques avec le Maroc, et d’ailleurs avec toute l’Afrique du Nord. L’économie, ça sert à construire une infrastructure. C’est la philosophie même du libéralisme, que les ultra-libéraux ont eux-mêmes saccagé.

      Je ne veux pas être grossier, mais peut-être rapporter un élément que le programme de la FI porte : le co-développement économique avec les pays du sud, cadré par des normes sociales et environnementales permettant peu à peu de hausser le niveau social et de faire émerger le droit.

    • Le Panda Le Panda 22 novembre 2017 21:34

      @Ciriaco
      Bonsoir

      Oui, c’est un bon article. Triste aussi, comme le disait un commentateur.

      Je vous remercie de votre échange avec Fergus, j’apprécies votre commentaire, mais je laisse le soin à ce dernier de partager ou pas votre position. Il a des solutions si Fergus n’est pas en mesure de vous les citer ce que je doute je viendrais si vous me le permettez me mêler à vos demandes. Ravi de vous voir sur cet article Cdt 

  •  Arcane arcane 22 novembre 2017 19:38

    C’est mal écrit.

     Le sujet, d’importance, méritait une relecture et donc une correction.

    Dommage que la forme nuise au fond.

    ps : si l’auteur utilise un logiciel de reconnaissance vocale pour écrire, il convient de savoir qu’on ne parle pas de la même façon qu’on écrit.

    Cdt.


    • Le Panda Le Panda 22 novembre 2017 21:05

      @arcane
      Bonsoir

      C’est mal écrit.. Le sujet, d’importance, méritait une relecture et donc une correction.

      Dommage que la forme nuise au fond. ps : si l’auteur utilise un logiciel de reconnaissance vocale pour écrire, il convient de savoir qu’on ne parle pas de la même façon qu’on écrit. Cdt.

      Cela ne vous a pas empêché d’avoir laissé un commentaire et c’est ce qui semble le plus important. Quand à dire ce que l’auteur pense en P.S. IL NE LE DIRA pas ici par corrections à diverses facettes. J’écris comme je parle des faits réellement vécus, dans le cas contraire, ce n’est pas un récit c’est de la broderie « d’arcanes » Cdt bonne soirée 


  • Emile Mourey Emile Mourey 22 novembre 2017 19:38

    Intéressant et bien triste


    • Le Panda Le Panda 22 novembre 2017 21:12

      @Emile Mourey
      Bonsoir Monsieur Mourey

      Intéressant et bien triste !

      C’est une évidence, mais il ne faut pas penser que le Maroc, capitale mondiale de toutes formes de drogues ICI j’ai vu j’ai visité et les comptes rendus, ont été effectués par des jeunes français. Je réserve un prochain article à ce sujet et c’est ainsi que Barcelone est devenu la plaque tournante pour l’ensemble de l’Europe en lieu et place d’AMSTERDAM.

      Respectueusement.


  • velosolex velosolex 22 novembre 2017 23:25

    Bravo pour cet article qui voit au delà des cartes postales faciles,. Les constats que vous faites me semblent universels. Je pense surtout à la destinée des petites filles, sacrifiées. On ne mesure jamais assez ce que ce l’école apporte à la vie d’un homme.

     A cela s’ajoute le malaise lié à la rencontre d’autres cultures, qui aboutissent soi à des méprises, ou inversement, à des renforcements de la tradition, pas toujours heureuse. J’ai souvenir de lointains voyages, où je n’étais pas toujours à l’aise, car me semblant participer à cette grande méprise de rencontres impossibles. Lire le beau livre, « Eldorado », de Gaudé. 

    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 08:53

      @velosolex
      Bonjour velosolex

      Bravo pour cet article qui voit au delà des cartes postales faciles,. Les constats que vous faites me semblent universels. Je pense surtout à la destinée des petites filles, sacrifiées. On ne mesure jamais assez ce que ce l’école apporte à la vie d’un homme.

      Je vous remercie pour vos félicitations, mais vous êtes rédacteur et modérateur en même temps. Vous ne pouvez vous imaginez les difficultés que j’ai rencontré pour sa parution. Il y en a un autre en modération en attente de validation. Mais revenons à vos remarques. Je me permets de vous dire que je le précise dans l’article ces fléaux ne touchent pas uniquement que le Maroc. Il ne s’agit pas uniquement que de la vie d’un homme, mais de l’ensemble des êtres humains. Je vais continuez à vous répondre tellement ce genre de faits me tiennent à cœur. Constater des faits réels n’est nullement une critique en ce qui me concerne, c’est tenter dans la mesure où on le puisse apporter une condition de vie améliorée. Sortir des castes.


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 09:02

      @velosolex
      A cela s’ajoute le malaise lié à la rencontre d’autres cultures, qui aboutissent soi à des méprises, ou inversement, à des renforcements de la tradition, pas toujours heureuse. J’ai souvenir de lointains voyages, où je n’étais pas toujours à l’aise, car me semblant participer à cette grande méprise de rencontres impossibles. Lire le beau livre, « Eldorado », de Gaudé. 

      Vous avez raison, quand à ce qui concerne le de Gaudé que j’ai lu voir lien ICI  Il est utile de préciser que lorsque l’on arrive dans un pays une région etc, on a la conception de notre éducation de départ. Ce sont en dessous de ce que l’on peut constater en vivant sur divers continents ce qui est mon cas jusqu’à ce jour. Je n’ai jamais rencontré un seul conflit vis à vis de ma personne lors de mes multiples séjours de par le monde. Je n’ai pas le talent de Gaudé dont j’ai posé le lien, mais merci d’avoir rappelé la qualité de ce très grand humaniste. Merci de votre passage et peut-être à bientôt, enfin je l’espère.


  •  Mohamed Takadoum. Mohamed Takadoum 23 novembre 2017 00:15

    Vous êtes nés dans ce pays mais apparemment vous ne l’aimez pas beaucoup. J’ai cru comprendre à travers un de vos article que vous étiez parmi cette cohorte de français qui gravitaient autour de feu Hassan 2. De cette période vous n’en parlez jamais. Et pourtant c’est pendant cette période que le Maroc a connu les années les plus sombres avec des emprisonnements atroces et des répressions implacables y compris des disparitions reconnus implicitement par le Roi défunt lui même à la fin de sa vie avec la mise en place l’Instance Equité et Réconciliation et les réparations qui ont suivis. La première mesure prise par le nouveau Roi Mohammed VI c’était de se débarrasser des gens comme vous.

    Le Maroc est un pays pauvre : le seul pays arabe qui n’a pas une goutte de pétrole et la seule richesse du pays, les phosphates couvrent à peine le quart de ses importations. Cette pauvreté a des dérives que vous citez mais le pays se débouille pour s’en sortir. Je l’avais déjà écris sur ce site que. Avec l’avènement de MohammedVI, le pays était presque en cessation de paiement dans les années 80 et après un passage de plus d’une décennie sous la houlette du FMI, il a recouvré ses capacités d’investissement. Plus de deux millions de marocains ont été tiré du seuil de pauvreté. Le PIB du pays a plus que doublé dix ans après l’accession du Roi MohammedVI au trône . En 2011, le pays a réalisé en dépit de la crise, le taux de progression de PIB le plus élevé de la région du MENA (Afrique du Nord et Moyen Orient).

    Le taux d’analphabétisation  qui était de plus de 50% au moment de l’accession de Mohammed VI au trône est passé à 30% pour être ramené à 20% en 2016 et être éradiqué dans les années 2020. Le taux d’électrification et d’adduction à l’eau potable était de 50%, il est de plus de 96% actuellement. A signaler aussi, la lutte contre la pauvreté avec l’INDH et la consécration des droits de la femme avec le nouveau code de la famille « Moudawana » qui reste à parfaire il est vrai. La couverture médicale en phase d’être réalisée pour tous. Que le pays est doté d’un cape et d’une vision 2020 et de plans sectoriels en cours de réalisation dans les infrastructuresl’industriel’agriculture, l’énergie avec le plan solaire et le tourisme. Enfin sur le plan politique, les reformes constitutionnelles  initiées par le Roi avec la constitution de 2011 constituent des avancées sur le chemin de la démocratisation du pays.

     Quand on aime un pays c’est vrai qu’il faut parler de ce qui ne marche pas mais et surtout de ce qui marche.

     


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 09:14

      @Mohamed Takadoum
      Bonjour

      Vous êtes nés dans ce pays mais apparemment vous ne l’aimez pas beaucoup. J’ai cru comprendre à travers un de vos article que vous étiez parmi cette cohorte de français qui gravitaient autour de feu Hassan 2. De cette période vous n’en parlez jamais.

      Vous êtes rédacteur modérateur, j’ai toujours approuvé vos articles, même si je n’étais pas en accord avec ce qui vous disiez. Je suis surement plus proche de ce pays que vous et j’insiste sur ces points. Je suis venu à la demande du gouvernement marocain et du ministère de la santé. J’ai donné dans ce pays que j’aime bien plus que ce que vous dites. Mais je reste objectif. Oui j’avais un pouvoir celui d’être français et d’avoir la possibilité d’être reçu y compris à la table d’Hassan II. Cela ne m’empêcha pas ; malgré les risques d’écrire et je continu de le faire dans Le Matin, L’Opinion etc. J’ai donné des milliers de conférences dans ce pays dans le cadre de la prévention avec l’appui des ONG Hassan a été le chef des croyants mais le pire exploiteur de son peuple. Je reviens, car vous dites une chose et son, contraire voici avec qui j’ai travaillé ICI  


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 09:29

      @Mohamed Takadoum
      Lien ICI De cette période vous n’en parlez jamais. Et pourtant c’est pendant cette période que le Maroc a connu les années les plus sombres avec des emprisonnements atroces et des répressions implacables y compris des disparitions reconnus implicitement par le Roi défunt lui même à la fin de sa vie avec la mise en place l’Instance Equité et Réconciliation et les réparations qui ont suivis. La première mesure prise par le nouveau Roi Mohammed VI c’était de se débarrasser des gens comme vous.

      Vous parlez et écrivez des contre vérités, j’ai rencontré à plusieurs reprises Mohamed VI et vous vénérez le digne successeur de son père. Jamais personne ne m’a mit dehors du Maroc et je vous trouve bien prétentieux dans ce que vous affirmez. Car de plus c’est FAUX et je vais le prouvez. Votre CV parle pour vous, en ce qui me concerne ce sont des gens comme vous qui cassez ce pays. Il possède des richesses énormes et ne pas oublier que le Maroc n’a jamais été une colonie de la France. Ce fut un « protectorat » pour permettre à Mohamed V de revenir au pouvoir en 1954 ICI Ce fut un combattant indéniable. Mais l’ensemble des monarques au Maroc sont de droit par la religion « Chef des croyants ». J’ai dans ce pays peut-être plus d’amis que vous, mais je parle pas un language de politique. Ni je ne défends aucune caste, or il me semble que c’est ce que vous faites.


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 09:42

      @Mohamed Takadoum
      Le Maroc est un pays pauvre : le seul pays arabe qui n’a pas une goutte de pétrole et la seule richesse du pays, les phosphates couvrent à peine le quart de ses importations. Cette pauvreté a des dérives que vous citez mais le pays se débouille pour s’en sortir. Je l’avais déjà écris sur ce site que. Avec l’avènement de MohammedVI, le pays était presque en cessation de paiement dans les années 80 et après un passage de plus d’une décennie sous la houlette du FMI, il a recouvré ses capacités d’investissement.

      Je n’arrive réellement pas à vous suivre, ce que vous écrivez est totalement FAUX. Il ne faut pas oublier que Mohamed VI est bien malade actuellement. La corruption se trouve à tous les stades des fonctionnaires. Nous avons dû payer au noir des douaniers au port de Casablanca pour pouvoir décharger notre container arrivant de France. Ce pays n’a pas de pétrole la France non plus. Mais je reste de bonne foi, nous avons le nucléaire. Vous avez vidé ce pays de sa 1ere richesse son EAU. Osez regarder la vidéo et je dis que vous présentez la situation sous une phase touristique qui ne correspond nullement à ce que vous écrivez. Le salaire moyen au Maroc en 2016 est de 65€ par mois pour 54h/Semaine. Les palmiers sont vendu à des contrebandiers sous le nez de la police qui ferme les yeux contre quelques billets. Ceux qui osent se rebeller finissent à Kenitra funeste prison, où les gens ressortent rarement vivants ICI


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 09:51

      @Mohamed Takadoum
      Le taux d’analphabétisation  qui était de plus de 50% au moment de l’accession de Mohammed VI au trône est passé à 30% pour être ramené à 20% en 2016 et être éradiqué dans les années 2020. Le taux d’électrification et d’adduction à l’eau potable était de 50%, il est de plus de 96% actuellement. A signaler aussi, la lutte contre la pauvreté avec l’INDH et la consécration des droits de la femme avec le nouveau code de la famille « Moudawana » qui reste à parfaire il est vrai. La couverture médicale en phase d’être réalisée pour tous. Que le pays est doté d’un cape et d’une vision 2020 et de plans sectoriels en cours de réalisation dans les infrastructuresl’industriel’agriculture, l’énergie avec le plan solaire et le tourisme. Enfin sur le plan politique, les reformes constitutionnelles  initiées par le Roi avec la constitution de 2011 constituent des avancées sur le chemin de la démocratisation du pays.

      C’est de la propagande pure est simple de certain médias. Vous le savez parfaitement vos chiffres sont faux à nouveau. Les hôpitaux de Rabat-Salé avaient reçu des médicaments de l’Institut Pasteur, ils furent détourné par el ministre de la Justice cousin du roi Hassan Ii. Donc il ne put être condamné puisque descendant de l’ordre royal. Je veux bien échanger avec vous. Mais la principale manière de sortir ce pays « un peu » c’est de regarder, les réalités en face. Je vais vous narre une réalité. Je roulais à plus de 120 kms/h arrêtez par les forces de police. La personne marocaine qui m’accompagnait me dit : Laisses-moi faire donnes moi 50 dirham, ce que je fis. Il donna mon permis de conduire français avec le billet dedans. Je repartit juste avec le fait de m’entendre dire : Merci de roulez un peu moins vite 


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 10:12

      @Mohamed Takadoum
      Quand on aime un pays c’est vrai qu’il faut parler de ce qui ne marche pas mais et surtout de ce qui marche.

      On ne peut faire avancer un pays qu’on on l’aime en acculturant sur ce qui ne marche pas. J’aime ce pays comme bien d’autres et partout où je me suis rendu en Afrique j’ai vu une corruption égale au pouvoir en place.

      Je vous ai indiqué que Mohamed VI est malade, ICI Et pourtant il est venu en France et personne ne sait le pourquoi du comment. Vous n’ignorez pas que sa majesté Mohamed s’est mariée deux fois cela aussi est faux ICI JE PERSISITE ET JE SIGNE défendre un pays c’est défendre avant tout le peuple. Combien de marocains sont morts dans la construction de la Mosquée Hassan II de Casablanca ? La presse n’avait pas le droit d’en parler. J’ai été le 1er occidental à réaliser le 1er film sur la Mosquée Hassan II de Casablanca. Je peux vous mettre le lien de cette réalisation que j’ai faite, avec l’accord royal. Magnifique façon de défendre son pays mais le Maroc n’a jamais trouvé l’équilibre qu’il mérite. Merci de votre réaction qui me permet de rentrer dans le contexte réel de ce pays que j’aime tant contrairement à vos propos et je reste à votre écoute. Bien à vous. 


    •  Mohamed Takadoum. Mohamed Takadoum 24 novembre 2017 14:06

      @Le PandaQu’est ce vous voulez que je réponds à a ça. Vous utilisez un pseudo vous pouvez donc dire n’importe quoi sur vous. Correspondant du Matin et de l’Opinion et membre de l’association Bouregreg ? Vous m’interpellez en disant « ce sont des gens comme vous qui cassez ce pays ». Qu’est ce que vous connaissez e moi ? Nous avons une différence cependant ; moi je ne suis pas obligé de me cacher derrière un pseudo. J’ai trop de respect pour les gens qui me lisent. Je suis épisodiquement sur Agora et sur des journaux marocains notamment Maroc Diplomatique et Le Mag.ma et avec ma vrai identité mais je suis essentiellement sur mon blog qui porte mon nom et sur les réseaux sociaux Facebook ; administrateur sur deux groupes « Ou va le Maroc : 17000 adhérents » et Damir plus de 8000 personnes. Tous les sujets qui concernent le pays sont débattus. Nous sommes prés à vous accueillir dans ces groupes avec votre véritable identité car les pseudos sont interdits.

       Par ailleurs, j’ai vu la vidéo lorsqu’elle a été diffusée par une chaîne française et j’étais scandalisé. Tout n’est pas rose dans ce pays nous le disons chaque jour et la presse marocaine notamment celle éditée en langue arabe et qui les plus grandes audiences pointent ces insuffisances mais ce que ce dis c’est qu’il faut aussi mettre en valeur ce qui marche dans le pays. 

    • Le Panda Le Panda 24 novembre 2017 15:46

      @Mohamed Takadoum
      Bonjour

      On commence par cela lorsque l’on est poli.

      @Le Panda Qu’Est ce vous voulez que je réponds à a ça. Vous utilisez un pseudo vous pouvez donc dire n’importe quoi sur vous. Correspondant du Matin et de l’Opinion et membre de l’association Bouregreg ? Vous m’interpellez en disant « ce sont des gens comme vous qui cassez ce pays ». Qu’est ce que vous connaissez de moi ?

      Vous ne savez pas du tout utilisez Internet j’ai mon propre site, allez sur mon profil, et autant j’accepte les échanges corrects même lorsque je ne suis pas en accord, autant je refuse les insultes d’où qu’il viennent. Mon site figure sur mon profil comme la loi l’impose à AGORA VOX mais comme vous ne savez pas lire le voici ICI EN LIEN Bonne soirée Monsieur


    •  Mohamed Takadoum. Mohamed Takadoum 24 novembre 2017 19:51

      @Le Panda Je ne vais pas terminer cet échange sur cette une note négative.Je n’ai pas l’impression de vous avoir insulté ; l’échange a été un peu corsé c’est tout et croyez moi si je vous retrouve en vrai ce n’est un bonjour que je vous adresserai mais bien l’accolade qui est la forme de salut usuel dans le pays. Ce soir nous pleurons l’Egypte 250 morts pendant la prière  du vendredi dans une mosquée de la Sinaï par un groupe terroriste.

      Ce pays dont je me sens personnellement si proche car il a tant donné a la culture arabe dans la littérature, la poésie et surtout la musique.
       J’ai déjà eu l’occasion de parler de ce pays sur Agoravox que je reprend
       

    • Le Panda Le Panda 24 novembre 2017 20:19

      @Mohamed Takadoum
      Bonsoir Mohamed

      @Le Panda Je ne vais pas terminer cet échange sur cette une note négative. Je n’ai pas l’impression de vous avoir insulté ; l’échange a été un peu corsé c’est tout et croyez moi si je vous retrouve en vrai ce n’est un bonjour que je vous adresserai mais bien l’accolade qui est la forme de salut usuel dans le pays. Ce soir nous pleurons l’Egypte 250 morts pendant la prière du vendredi dans une mosquée de la Sinaï par un groupe terroriste.Ce pays dont je me sens personnellement si proche car il a tant donné a la culture arabe dans la littérature, la poésie et surtout la musique.

       J’ai déjà eu l’occasion de parler de ce pays sur Agora vox que je reprend.
      Je vous remercie de ce commentaire, que j’apprécies pleinement et je vais revenir pour vous répondre à votre lien, ce dont je vous suis gré, mais je le savais. Je vous adresse toute ma sympathie Cdt

    • Le Panda Le Panda 24 novembre 2017 20:24

      @Mohamed Takadoum
      Bonsoir,

      https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/quand-l-egypte-parlait-d-elle-meme-141640

      Je vais aller y faire un saut et je prends l’engagement comme je l’ai fais avec OMAR de valider tous vos articles, mais ne soyez pas défenseur à outrance, vous perdez de votre réelle valeur que je ressent à la lecture de ce commentaire. J’ose croire que celui ci ne sera pas le dernier. Je m’incline face à toutes ces personnes innocentes et j’adresse à tous leurs proches mes plus humbles condoléances. Je ne peux rester insensible à de tels faits. Inadmissibles Bon courage bien à vous


  •  Mohamed Takadoum. Mohamed Takadoum 23 novembre 2017 00:52

    Pour terminer mon commentaire un peu long, voici deux extraits de discours du Roi MohammedVI que vous présentiez comme quelqu’un « qui n’est pas la » dans votre article, qu’il est bien au fait des défis qui se posent à son pays et à sa jeunesse.

     Discours du trône du 30/07/ 2014.

    « … Mais en prenant connaissance des chiffres et des statistiques qui figurent dans lesdites études et qui mettent en évidence l’évolution de la richesse du Maroc, je M’interroge, avec les Marocains, non sans étonnement : Où est cette richesse ? Est-ce que tous les Marocains en ont profité, ou seulement quelques catégories ? La réponse à ces interrogations n’exige pas d’analyses approfondies. Et si le Maroc a connu des avancées tangibles, la réalité confirme que cette richesse ne profite pas à tous les citoyens. En effet, Je relève, lors de Mes tournées d’information, certaines manifestations de pauvreté et de précarité, comme Je note l’ampleur des disparités sociales entre les Marocains… »

    http://www.maroc.ma/fr/discours-royaux/discours-de-sm-le-roi-la-nation-loccasion-de-la-fete-du-trone

     Le discours du 13/10/ 2017.

    « Si le Maroc a réalisé des progrès manifestes, mondialement reconnus, le modèle de développement national, en revanche, s’avère aujourd’hui inapte à satisfaire les demandes pressantes et les besoins croissants des citoyens, à réduire les disparités catégorielles et les écarts territoriaux et à réaliser la justice sociale.
    A cet égard, Nous invitons le gouvernement, le parlement et les différentes institutions ou instances concernées, chacun dans son domaine de compétence, à reconsidérer notre modèle de développement pour le mettre en phase avec les évolutions que connaît le pays ». « … Hélas, le progrès enregistré au Maroc ne profite pas à tous les citoyens. En particulier, il ne touche pas ceux à qui Nous vouons une bienveillante sollicitude : nos jeunes qui représentent plus d’un tiers de la population.

    En effet, assurer la mise à niveau de la jeunesse marocaine pour favoriser son engagement actif et efficient dans la vie publique nationale, constitue un défi majeur qu’il convient de relever de manière appropriée. Nous l’avons souligné à maintes reprises, notamment dans le Discours du 20 août 2012 : la jeunesse représente notre véritable richesse ; loin d’être un frein au développement, elle en constitue le moteur… »

    http://www.indh.ma/index.php/fr/discours-et-messages-royaux/414-13-10-2017-discours-de-sa-majeste-le-roi-mohammed-vi-que-dieu-l-assiste-a-l-ouverture-de-la-premiere-session-de-la-2eme-annee-legislative-de-la-10eme-legislature

     


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 10:34

      @Mohamed Takadoum
      Bonjour

      Pour terminer mon commentaire un peu long, voici deux extraits de discours du Roi Mohammed VI que vous présentiez comme quelqu’un « qui n’est pas la » dans votre article, qu’il est bien au fait des défis qui se posent à son pays et à sa jeunesse. Discours du trône du 30/07/ 2014.

      Vous ne soulevez que des critiques, mais j’accepte le débat. Mohamed VI est dans la lignée de ce que représente la corruption et le pouvoir au Maroc. Par ailleurs vous le défendez bec et ongle, vous ne pouvez faire autrement. Puis l’objet de l’objet de l’article ne portait pas sur la royauté, mais sur le destin tragique qui attend ces gamines et ne venez pas me dire que c’est faux, car alors là ce sont vos chiffres qui émanent du pouvoir royal. De plus je peux retourner au Maroc lorsque je le veux mais je ne crains nullement mes propos. Je reste le correspond de certains organes de presse, alors de grace ce pays est p)lus que magnifique et c’est la corruption qui le tue. Dans un article on ne peut tout traiter et je me suis borné à parler de cette jeunesse qui est la souffrance de certains nantis et ne parlons pas retraites cela au Maroc n’existe pas. Vous m’avez permit d’aborder un sujet qui n’était pas le sujet de l’article. Cordialement


    •  Mohamed Takadoum. Mohamed Takadoum 24 novembre 2017 14:21

      @Le Panda Je ne suis pas dans une posture pour défendre le régime «  bec et angle comme vous dites ». Mes articles sur Agora et ailleurs sont la pour le prouver. J’ai écrit aussi bien sur la corruption que sur la médiocrité et de la classe politique mais aussi de certaines phénomènes de sociétés déplorables. Mais aussi des avancées du pays notamment en matière démocratique largement occultés par la presse de l’hexagone en explicitant les avancées de la constitution de 2011. 


  •  Mohamed Takadoum. Mohamed Takadoum 23 novembre 2017 10:48

     C’est donc un des troll de service sur ce site qui me répond en disant que la réalité du Maroc c’est la pédophilie et les mères célibataires. Si le pays accueille des touristes paisibles qui viennent pour voir le pays,  profiter sa nature luxuriante, de ses plages et de sa culture millénaire, il y aussi des détraqués mentaux qui ajoutent la folie à l’abjecte en venant profiter plutôt de la détresse et de la pauvreté des familles et des enfants. Il n’y a pas de réseaux  organisés de pédophilie dans le pays il n’y a que l’exploitation de la misère et du dénuement par vos détraqués mentaux.

    La question que vous vous devez de poser est comment vos sociétés créent des monstres pareils (des déchets de l’humanité) que vous vous devez mettre plutôt dans des cages et que vous devez d’abord garder chez vous. En tout cas, la société civile marocaine s’est mobilisé et a été à l‘origine de sanctions pénales exemplaires pour ces dingues dont des condamnations 20 à 30ans de prison. Cette société civile veuille au grain contre les juges laxistes et les interventions éventuelles de vos diplomates.

     Cette même société civile s’est aussi mobilisé et a obtenu gain de cause contre les mariages forcés, la reconnaissance des enfants nés hors mariage, l’interdiction du travail des enfants devenus effectifs par la nouvelle loi sur le travail du personnel de maison contrairement à ce qu’avance l’auteur de l’article.

     C’est plutôt ça le Maroc un pays qui essaie de s’en sortir malgré ses maigres ressources que celui qui est décrit avec vos caricatures. 


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 10:57

      @Mohamed Takadoum
      Bonjour,

      Pourquoi ne me répondez-vous pas ? Je ne pense nullement être un « troll » ou fuyez vous les réalités ? J’ai pris le soin de vous répondre à chacune de vos questions et remarques pas vous où se trouve l’échange pour faire progresser ce pays où comme tant d’autres des enfants souffrent par nos responsabilités. Bien à vous, mais effectivement personne ne vous oblige à me répondre en ce qui me concerne je respecte la charte du site et tous les enfants du monde.


    •  Mohamed Takadoum. Mohamed Takadoum 23 novembre 2017 11:09

      @Le Panda. Je répond pas à vous je réponds à un certain bob14 troll de son état ( plus d’un miller de commentaires et pas un seul article). J e vous répondrai tout à ’heure j’ai pas le temps dans la journée.


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 11:21

      @Mohamed Takadoum
      @Le Panda. Je répond pas à vous je réponds à un certain bob14 troll de son état ( plus d’un miller de commentaires et pas un seul article). J e vous répondrai tout à ’heure j’ai pas le temps dans la journée.

      Il y a des gens qui préfère commentez, ce n’est pour autant que souvent ils ne parlent vrai.

      Parlons vrai je vous remercie Cdt


  • keiser keiser 23 novembre 2017 12:03

    salut

    je passe une partie de l’année au Maroc pour le travail et j’y connais une famille où une petite fille à été vendue pour une dette d’argent.
    Elle a du arriver à 5 ans et doit en avoir dix aujourd’hui.
    J’ai essayé de les persuader de l’envoyer à l’école mais le père légitime ne veut pas, les filles n’ont pas besoin de ça et il refuse de donner les papiers nécessaires à son inscription.
    Elle trime du matin au soir, ne souri que très rarement, ne sait ni lire ni écrire et n’a jamais eu droit au moindre signe d’affection.
    j’imagine la suite avec les deux garçons de la famille quand elle va devenir femme, sans aucun autres moyens que de finir en un objet sexuel qui une fois engrossée , sera chassée de la famille.
    C’est généralement le cas de beaucoup de prostituées au Maroc, elles n’ont que cette possibilité pour vivre.
    Je sais que j’enfonce aussi une porte ouverte et je n’ai même pas de solution, je ne peux que constater cette triste histoire car je n’ai aucun droit d’ingérence.
    Je n’ai plus ce sentiment de culpabilité propre aux occidentaux.
    Ayant aussi beaucoup voyagé en Inde, il y longtemps que ce ressenti à disparu et on s’habitue à la vision de la misère humaine.
    Cette misère humaine parfaitement entretenue par les classes dirigeantes à qui elle offre une réserve inépuisable d’esclaves soumis à deux mots : inch allah et hamdoulah .


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 12:18

      @keiser
      Bonjour

      je passe une partie de l’année au Maroc pour le travail et j’y connais une famille où une petite fille à été vendue pour une dette d’argent.
      Elle a du arriver à 5 ans et doit en avoir dix aujourd’hui.
      J’ai essayé de les persuader de l’envoyer à l’école mais le père légitime ne veut pas, les filles n’ont pas besoin de ça et il refuse de donner les papiers nécessaires à son inscription.
      Elle trime du matin au soir, ne souri que très rarement, ne sait ni lire ni écrire et n’a jamais eu droit au moindre signe d’affection.

      Merci de votre témoignage, mais j’ai vu pire que cela, dans certaines familles, les filles ne servent à rien et sont laissés pour compte au divers goûts du plus offrant.. Je me permet de vous dire que si vous avez la preuve irréfutable que cela se passe comme vous le dites vous avez des recours légaux. Je ne sais où vous résidez mais faire progresser un pays c’est aussi donner des adresses d’organismes pouvant lutter contre rendre ces gamines comme des marchandises je reviens merci


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 12:22

      @keiser
      Bonjour

      j’imagine la suite avec les deux garçons de la famille quand elle va devenir femme, sans aucun autres moyens que de finir en un objet sexuel qui une fois engrossée , sera chassée de la famille.
      C’est généralement le cas de beaucoup de prostituées au Maroc, elles n’ont que cette possibilité pour vivre.
      Je sais que j’enfonce aussi une porte ouverte et je n’ai même pas de solution, je ne peux que constater cette triste histoire car je n’ai aucun droit d’ingérence.
      Je n’ai plus ce sentiment de culpabilité propre aux occidentaux.
      Ayant aussi beaucoup voyagé en Inde, il y longtemps que ce ressenti à disparu et on s’habitue à la vision de la misère humaine.
      Cette misère humaine parfaitement entretenue par les classes dirigeantes à qui elle offre une réserve inépuisable d’esclaves soumis à deux mots : inch allah et hamdoulah .

      Vous avez parfaitement raison, mais j’ai pour habitude de tenter de sauver des enfants surtout en périls mais tout être humain doit avoir cet avantage qui est un droit.

      Je vous invite à me dire votre lieu de résidence et je m’engage face à quiconque à faire sortir cette gamine de son calvaire Inch Allah et aussi hamdoulah j’attends le cas échéant de vos nouvelles pour aider cette enfant c’est un CRIME


    •  Christian Ratatouille 23 novembre 2017 19:34

      @keiser
      i« il longtemps que ce ressenti à disparu et on s’habitue à la vision de la misère humaine. »
      .
      si c’est le prix à payer pour voyager ou travailler,je préfère rester chez moi et au chômage.
      la question étique est crucial pour moi .Par contre bosser dans un ONG pour aider OK,j’y aurai mis tout mon cœur,mes bras et mon intelligence . 


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 19:45

      @Ratatouille
      Bonsoir

      si c’est le prix à payer pour voyager ou travailler, je préfère rester chez moi et au chômage.
      la question étique est crucial pour moi .Par contre bosser dans un ONG pour aider OK, j’y aurai mis tout mon cœur, mes bras et mon intelligence . 

      Je peux comprendre cette réaction mais une ONG est aussi une garantie de sécurité, merci. De votre côté je peux admettre cette position.


    • keiser keiser 23 novembre 2017 20:04

      @Ratatouille

      J’ai peut être un peu exagéré mais on en est pas loin.
      Le prix pour voyager ... c’est juste un billet d’avion.
      Après, cela peut devenir une drogue et l’on en fait son métier.
      Si l’on considère ton point of view.
      Je ne te recommanderais qu’une une chose ... essayes  smiley


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 23 novembre 2017 12:24

    Saut Panda,

    … du moment que le bouffon flanel debouse fait son show à Marrakech !


    @+ P@py



    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 13:47

      @Gilbert Spagnolo dit P@py
      Bonjour

      Saut Panda,… du moment que le bouffon flanel debouse fait son show à Marrakech !

      Tu peux l’ empêcher il est chez lui, merci beaucoup de ton passage. J’ai d’ailleurs voté pour ton article en modération va stp voir celui que j’ai comme note. Grosses bises à tes minots de la part du Panda amicalement


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 23 novembre 2017 16:24

      @Le Panda

      Panda re,



      Ah !, c’est son droit, … comme tous ceux qui ont le luc assis entre deux chaises , c’est à dire les bi-nationnaux !


      Par contre ses potes du show-biz ne se bougent pas trop leurs popotins pour faire avancer les choses, ben après tout, ce ne sont que des enfants de « salauds de pauvres »,.... c’est à dire pas porteur comme cause à défendre,ben oui, ces dernier ont tellement de machins à défendre pour améliorer leur images de marque !


      Tiens juste pour s’en rendre compte, le sujet de mon article de hier sur AV !


      @+ P@py


      P.S. Merci pour ton soutien, ainsi que pour ta gentillesse pour mes minots .


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 17:11

      @Gilbert Spagnolo dit P@py
      Bonjour

      Par contre ses potes du show-biz ne se bougent pas trop leurs popotins pour faire avancer les choses, ben après tout, ce ne sont que des enfants de « salauds de pauvres »,.... c’est à dire pas porteur comme cause à défendre,ben oui, ces dernier ont tellement de machins à défendre pour améliorer leur images de marque ! Tiens juste pour s’en rendre compte, le sujet de mon article de hier sur AV !

      Oui je m’y suis rendu je t’ai laissé un mot petit, mais avec un cœur gros comme cela, depuis le temps que nous, nous côtoyons une valeur de nos conceptions se retrouvent dans expressions..

      Puis lorsque l’on constate ce qui se passe en certains « lieux » je t’ai toujours respecté comme il se doit et la qualité de tes articles ne laissent planer aucun doute.

      P.S. Merci pour ton soutien, ainsi que pour ta gentillesse pour mes minots .

      C’est bien la moindre des choses lorsque tu connais ma passion pour la défense du monde de l’enfance. Avec toutes mes amitiés. J’ai encore un article en modération et j’aimerai qu’il puisse passer, pour sécuriser les personnes en soins. Amicalement ! 


  • njama njama 23 novembre 2017 12:41

    @Le Panda
    Votre article est assez complaisant pour le régime marocain qui est une dictature, appelons un chat un chat ... pas sûr que M6 est plus cool que son père Hassan2
    vous ne pointez que sur l’indigence de l’administration et de ses moyens

    Étonnant, non pour un pays riche des phosphates dont une bonne partie spoliée aux sahraouis, de ne pas favoriser l’éducation. Peut-être est-ce en raison que leur système est caractérisé par la cohabitation d’écoles publiques et privées, francophones et arabophones. Évidemment c’est un handicap par rapport à une éducation nationale, nationalisée où l’éducation est gratuite de la maternelle à l’université comme en Syrie !

    Je connais aussi pour y avoir séjourné plusieurs mois vers la fin des années 70, faut faire attention à ce qu’on dit dans cette monarchie « amie de la France » ... Évidemment ceux qui vont y passer une ou deux semaines dans un hôtel all inclusive et n’en sortent pas, ou si peu , ne peuvent s’en rendre compte.

    https://www.medias24.com/MAROC/DROIT/170150-Au-Maroc-la-surpopulation-carcerale-a-atteint-des-niveaux-alarmants.html

    Ceci dit le peuple marocain j’aime, le pays aussi, ma critique vise le régime politique


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 13:57

      @njama
      Bonjour

      Votre article est assez complaisant pour le régime marocain qui est une dictature, appelons un chat un chat ... pas sûr que M6 est plus cool que son père Hassan2
      vous ne pointez que sur l’indigence de l’administration et de ses moyens

      Merci de votre passage, mais je vous demande de lire mes échanges avec « un marocain » et vous pourrez constatez que je m’attaque bien au pouvoir en place. D’un autre côté j’ai placé une vidéo depuis Marrakech qu’il faut avoir le temps de regarder 50 MNS. Mais je reviens 


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 14:05

      @njama
      Bonjour,

      Étonnant, non pour un pays riche des phosphates dont une bonne partie spoliée aux sahraouis, de ne pas favoriser l’éducation. Peut-être est-ce en raison que leur système est caractérisé par la cohabitation d’écoles publiques et privées, francophones et arabophones. Évidemment c’est un handicap par rapport à une éducation nationale, nationalisée où l’éducation est gratuite de la maternelle à l’université comme en Syrie !

      Oui c’est une réalité que personne ne peut contester mais les phosphates ne représente que 20% du P.I.B. de l’exportation. Ce que je trouve plus que désolant c’est le père vaut le fils en pire. Puis par ailleurs il ne faut oublier la turpitude qu’Hassan II a réussit à terrassé so peuple par lea construction de la Mosquée Hassan II de Casablanca. Ce gars a touché de la France 140 millions de francs de la part de Jacques Chirac donc nos propres impôts destinés aux écoles. Les fonds sont les caisses de l’Etat Marocain. Puis sur un article on ne peut tout dire, mais je promet un article prochain sur le même thème en approfondissant Merci de votre lien et de réaction 


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 14:12

      @njama
      Bonjour,

      Je connais aussi pour y avoir séjourné plusieurs mois vers la fin des années 70, faut faire attention à ce qu’on dit dans cette monarchie « amie de la France » ... Évidemment ceux qui vont y passer une ou deux semaines dans un hôtel all inclusive et n’en sortent pas, ou si peu , ne peuvent s’en rendre compte.

      https://www.medias24.com/MAROC/DROIT/170150-Au-Maroc-la-surpopulation-carcerale-a-atteint-des-niveaux-alarmants.html

      Ceci dit le peuple marocain j’aime, le pays aussi, ma critique vise le régime politique

      La différence entre nous deux, c’est moi j’y suis né et j’y suis retourné travaillé pour le compte de la coopération France -Maroc vis à vis de la santé comme le dit mon profil. Le pays je l’aime les gens aussi, mais il est difficile d’accepter certaines situations. La France n’a rien a envier au Maroc mais les prisons marocaines j’en ai visité, quelques une. C’est pire que l’enfer surtout à Kenitra !! 


    • keiser keiser 23 novembre 2017 16:42

      @Le Panda

      << La France n’a rien a envier au Maroc >>

      Je ne suis pas d’accord.
      Alors pourquoi beaucoup de ces pays nous envient  !?...
      En France :
      - Nous pouvons aller à l’hôpital sans présenter de carte bleue.
      - Nous pouvons nous exprimer sur n’importe quoi et avec n’importe qui ( et réciproquement ).
      - Les femmes ne sont pas ostracisées.
      - Les enfants sont suivis et ont une chance de s’élever.
      - La police ne vous rackette pas à chaque rond point.  
      - etc ...

      Et surtout, nous avons mis fin aux tabous médiévaux par l’éducation car ici, il n’y a pas d’inch allah.
      Ici, c’est l’individu qui intrinsèquement et quand il le peut, décide de sa destinée et non Dieu. 

      J’aime le Maroc, je suis même marié avec une marocaine et j’aimerais que ce pays prenne son envol car il le mérite.
      Mais ne dis pas que la France n’a rien à envier à ce pays.
      Là on ne sera jamais d’accord.


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 17:18

      @keiser

      Et surtout, nous avons mis fin aux tabous médiévaux par l’éducation car ici, il n’y a pas d’inch allah.
      Ici, c’est l’individu qui intrinsèquement et quand il le peut, décide de sa destinée et non Dieu. 

      J’aime le Maroc, je suis même marié avec une marocaine et j’aimerais que ce pays prenne son envol car il le mérite.
      Mais ne dis pas que la France n’a rien à envier à ce pays.
      Là on ne sera jamais d’accord.

      La preuve que oui, je pense qu’il y a une légère « confusion » Car je partage l’ensemble de vos propos et je vous avez proposé de vous aider, enfin d’aider surtout « cette gamine » dont vous m’avez parlé compte tenu des organismes avec lesquelles je peux peut-être, vous aiguiller.

      A présent c’est à vous de décider. Heureusement qu’en France les enfants ne subissent pas tout comme les citoyens le sens de cet article. Merci d’être revenu et là j’ose croire que je me suis mieux fait comprendre. Bien à vous salut  


    • keiser keiser 23 novembre 2017 19:46

      @Le Panda

      Oui pardon, j’étais un peu occupé et j’ai compris de travers.
      Pardonnes moi. smiley

      Par contre, je n’ai rien a décider car et comme je l’ai dit :
      Je n’ai aucun devoir d’ingérence et je ne suis pas un justicier.
      Le problème est trop complexe.


    • Le Panda Le Panda 23 novembre 2017 19:55

      @keiser
      Bonsoir

      Oui pardon, j’étais un peu occupé et j’ai compris de travers.
      Pardonnes moi. 

      Par contre, je n’ai rien a décider car et comme je l’ai dit :
      Je n’ai aucun devoir d’ingérence et je ne suis pas un justicier.
      Le problème est trop complexe.

      Mais ce n’est pas grave, je pense que vous devez connaître le problème bien mieux que moi et mes propositions sont autres choses.

      Il y a des faits dans la vie que l’on peut constater et où nous ne pouvons agir, merci de nos échanges bien à vous ! 


    • OMAR 24 novembre 2017 14:23

      Omar9

      @njama : « Ceci dit le peuple marocain j’aime, le pays aussi, ma critique vise le régime politique. »
      .

      Par respect au peuple marocain, je me suis volontairement interdit tout commentaire sur l’article du @Penda.
      Et si les interventions de Mr. Mohamed Takadoum m’ont paru plus patriotiques et nationalistes que pragmatiques, je respect la forme, car il faut plus aider ce pays, que le critiquer.
      C’est pour cela que je partage votre réaliste vision de ce royaume, en insistant surtout pour votre ultime conclusion.
       


    • Le Panda Le Panda 24 novembre 2017 14:31

      @OMAR
      Bonjour OMAR

      Par respect au peuple marocain, je me suis volontairement interdit tout commentaire sur l’article du @Penda.

      Nous avons toujours échangé avec beaucoup de correction il me semble. Le Maroc est votre pays comme il est le mien ayant la double nationalité. Je respecte parfaitement le peuple mais surtout pas le « pouvoir » et cela depuis 1954. J’ai toujours aidé le Maroc et d’autres pays porter un opinion sur une réalité incontournable, vous ne ferez en rien progresser ce pays que j’aime autant. Et où j’ai de très nombreux amis et m’y sens chez moi Cordialement



    • OMAR 24 novembre 2017 18:20

      Omar9

      Bonjour @Le Panda
      .

      Je me suis volontairement abstenu de tout commentaire car nos amis intervenants marocains ou d’origine marocaine pourraient y voir une lecture partisane et méprisante du Maroc, connaissant mon adhésion aux thèses indépendantistes sahraouies.
      .
      De plus, ce n’est pas uniquement le Maroc seul qui souffre des problèmes et tares que vous soulevez dans votre article.
      Nous les retrouvons dans l’ensemble des pays en voie de développement, même si certains, comme la Tunisie font de merveilleux et excellents résultats en la matière.
      .
      Enfin, je termine par cette forme atténuée de reproche : si la photo des enfants est dans son contexte, que vient faire celle de la mosquée de Casablanca dans le présent sujet ?


    • Le Panda Le Panda 24 novembre 2017 20:09

      @OMAR
      Bonsoir

      Je me suis volontairement abstenu de tout commentaire car nos amis intervenants marocains ou d’origine marocaine pourraient y voir une lecture partisane et méprisante du Maroc, connaissant mon adhésion aux thèses indépendantistes sahraouies.

      Vous avez eu tort, car vous êtes une personne avec qui j’aime échanger. Je peux comprendre lorsque dans tous les échanges que nous avons eu jamais il n’y a eu de dérapage. Je me souviens de mon article sur les produits par rapport à votre famille. Vous avez soulevé une phrase sur l’article de modertaus, j’ai pris un engagement en vous répondant chez lui. Je m’engage à faire cet article. Car les ghettos ont été crées par la France cela est une certitude. Je reviens .


    • Le Panda Le Panda 24 novembre 2017 20:11

      @OMAR
      Bonsoir

      De plus, ce n’est pas uniquement le Maroc seul qui souffre des problèmes et tares que vous soulevez dans votre article.Nous les retrouvons dans l’ensemble des pays en voie de développement, même si certains, comme la Tunisie font de merveilleux et excellents résultats en la matière.

      Vous avez parfaitement raison, je ne peux rajouter quoi que ce soit à ce passage de votre commentaire mais je reviens Cdt


    • Le Panda Le Panda 24 novembre 2017 20:15

      @OMAR
      Bonsoir OMAR

      Enfin, je termine par cette forme atténuée de reproche : si la photo des enfants est dans son contexte, que vient faire celle de la mosquée de Casablanca dans le présent sujet ?

      simplement car j’ai été le 1er occidental avec la double nationalité à faire le film de la Mosquée Hassan II, cette photo je l’ai prise moi-même, donc je suis une personne qui ne peut que respecter toutes les formes de religions et je pensais que quelqu’un, me demande le lien pour voir le film court métrage que j’ai réalisé. Avec le respect dû à tous les fidèles. Puis cette Mosquée vous le savez est la seconde après La Mecque film que j’ai fis aussi. Recevez toute ma cordialité comme je l’ai toujours fait, merci de ce commentaire. 


  • BA 25 novembre 2017 09:52

    Les esclaves de Libye.

    En Libye, ces migrants sont vendus comme esclaves aux enchères.

    Un reportage de la chaîne de télévision américaine CNN montre que dans la Libye déchirée dans laquelle transitent de nombreux migrants, des hommes sont vendus lors d’enchères aux esclaves.

    Sur une vidéo filmée en août dernier, des hommes attendent debout, tandis qu’on entend un individu dire : « Ce sont des garçons grands et forts pour les travaux de la ferme ».

    Le même scande bientôt : « 400, 700, 800 ». C’est le prix, en dinars libyens, pour lequel il propose de vendre des êtres humains.

    https://www.youtube.com/watch?v=z08zUFaF740

    Parmi les réactions suscitées par la diffusion de la vidéo de CNN montrant une vente aux enchères de migrants subsahariens en Libye, la dénonciation d’un racisme anti-Noirs persistant dans les pays du Maghreb figure en bonne place.

    Si les situations n’y sont pas comparables à la barbarie observée en Libye, les communautés noires continuent toutefois d’y être victimes de mépris, de discriminations, voire d’agressions.

    En Algérie, il existe une forte présence de migrants subsahariens qui y restent de quelques mois à quelques années, comme une pause sur leur route vers l’Europe. Selon les associations locales, ils seraient près de 100 000. Vivant dans les périphéries des grandes villes, privés de statut légal, ces habitants « fantômes » occupent souvent des emplois à la journée dans le secteur de la construction.

    En octobre 2015, l’histoire de Marie-Simone, une migrante camerounaise d’une trentaine d’années, avait fait la « une » de la presse. Victime d’un viol collectif à Oran (ouest), elle avait eu le plus grand mal à se faire soigner et à porter plainte.

    En mars 2016, à Ouargla (sud), c’est le meurtre d’un Algérien poignardé par un migrant nigérien qui avait dégénéré en une véritable chasse aux migrants. Et les exemples ne manquent pas.

    Les autorités algériennes sont récemment revenues sur la tolérance dont elles avaient fait preuve vis-à-vis de la migration subsaharienne depuis 2012 et le début des troubles au nord du Mali. En décembre 2016, 1 200 personnes ont été renvoyées du pays. D’autres rafles et expulsions ont depuis été menées dans les grandes villes du pays. Emmenés en bus jusqu’à Tamanrasset, à 2 000 km au sud d’Alger, ils ont ensuite été relâchés de l’autre côté de la frontière, côté nigérien, parfois en plein désert.

    « L’esclavage est la forme la plus extrême du racisme »

    Au Maroc, de nombreux témoignages font aussi état d’un racisme latent. Celui-ci va de faits divers extrêmement violents – en 2014, trois migrants ont été tués à Boukhalef, un quartier périphérique de Tanger – à un racisme diffus. « Dans la rue, certains nous appellent Ebola », racontait un Camerounais rencontré en septembre à Tétouan (nord).

    La partie nord du royaume est un territoire de passage pour les Subsahariens qui veulent tenter la traversée vers l’Europe : soit par la mer, soit en essayant de franchir les barrières qui séparent le continent africain des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla. Contraints de se cacher dans des conditions très dures, beaucoup sont victimes de bastonnades lorsqu’ils sont pris, puis envoyés dans des villes du sud du Maroc pour tenter de les éloigner.

    En Mauritanie, plus au sud, le racisme ne vise pas les migrants de passage mais une partie des citoyens mauritaniens, rappelant la situation d’un pays où les Maures blancs concentrent la majorité des pouvoirs au détriment des Haratine, descendants d’esclaves, et des Négro-Africains. L’esclavage y a été interdit en 1981. Son interdiction a même été inscrite dans la Constitution en 2012, mais la pratique reste courante.

    « Le racisme anti-Noirs continue aujourd’hui au Maghreb. La couleur de peau est toujours associée à un statut inférieur. Des tribus pratiquaient l’esclavagisme dans tout le Maghreb et c’est resté dans l’imaginaire collectif », souligne le sociologue marocain Mehdi Alioua, président du Groupe antiraciste de défense et d’accompagnement des étrangers et des migrants (Gadem).

    « L’esclavage, la chosification du corps est la forme la plus extrême du racisme », poursuit-il, en référence à la vidéo de CNN.

    L’universitaire déplore toutefois le manque de recherches sur cette question. Le sujet du racisme anti-Noirs dans les pays nord-africains est peu documenté, par manque de moyens et certainement aussi à cause d’une forme d’autocensure.

    « Certains craignent d’être accusés de faire le jeu de l’Occident. La conséquence de cette absence de connaissances, c’est que, parfois, on sous-estime ce racisme, parfois, on le surestime. », poursuit M. Alioua, qui précise toutefois que le débat avance : « A chaque fois qu’une campagne de sensibilisation est lancée, elle reçoit plutôt un bon écho au sein de la population et ce dans tous les pays du Maghreb ».

    « Une source de criminalité, de drogue et de plusieurs fléaux »

    Au Maroc, l’augmentation du nombre de migrants subsahariens ces dernières années a eu un effet ambivalent, provoquant tout à la fois plus de frustrations parmi la population – certains estimant, sur fond de difficultés économiques, que les migrants ont plus d’aides que les nationaux –, mais permettant en même temps de démocratiser la problématique et d’accroître la dynamique de soutien aux migrants.

    En Algérie aussi, les associations se sont emparées ces dernières années de la situation des Subsahariens. Leïla Beratto, correspondante de RFI, travaille sur le sujet depuis des années. « Cette discrimination est liée à l’histoire de l’Algérie où des Noirs ont été les esclaves de riches familles à la peau claire, mais elle s’explique aussi par les différences culturelles entre Algériens et Subsahariens qui se connaissent mal », note la journaliste.

    L’un des facteurs déterminant de l’accueil réside dans l’attitude des autorités. Début juillet, Ahmed Ouyahia – devenu le 15 août premier ministre d’Algérie – avait affirmé que les migrants sont « une source de criminalité, de drogue et de plusieurs autres fléaux ». Quelques jours plus tard, le ministre des affaires étrangères, Abdelkader Messahel, parlait lui d’« une menace pour la sécurité » du pays. « Dans ces conditions, le travail de sensibilisation sur le terrain est rendu encore plus difficile », souligne Leïla Beratto.

    « Longtemps, le sujet a été un tabou »

    Le Maroc a connu, lui, un changement important de sa politique migratoire impulsée par le roi Mohammed VI depuis 2013. Alors que le royaume faisait face à de lourdes critiques pour son traitement des migrants, deux opérations de régularisations massives ont été lancées : la première en 2014 a permis de régulariser 25 000 sans-papiers, la deuxième n’est pas achevée mais quelque 26 000 demandes ont été déposées. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre de l’ambitieuse politique africaine du royaume.

    En Mauritanie, la lutte contre l’esclavage et les discriminations est devenue un thème incontournable de la vie politique, même si les militants de ce mouvement font régulièrement l’objet d’arrestations et de condamnations. Biram Ould Dah Ould Abeid, figure de ce combat, fut ainsi l’un des quatre candidats à l’élection présidentielle de juin 2014 face au président sortant, Mohamed Ould Abdel Aziz.

    Mais c’est certainement dans la Tunisie post-révolutionnaire que l’évolution est la plus sensible. « Pendant longtemps, le sujet des Tunisiens noirs, traités comme des citoyens de seconde zone, a été un tabou », rappelle Houda Mzioudet, chercheuse et spécialiste des minorités en Tunisie.

    Si leur nombre exact est difficile à déterminer, les Tunisiens noirs ou d’origine noire représenteraient 10 à 15 % de la population, surtout concentrés dans le sud du pays. En 2013, une marche pour la défense de leurs droits avait été organisée à Djerba. En 2016, l’agression de trois étudiants congolais en plein centre-ville de Tunis, avait à son tour créé un vif émoi. Aujourd’hui, la Tunisie s’apprête à adopter une loi criminalisant la discrimination raciale. « Ce serait la première loi de ce type dans le monde arabe », souligne Houda Mzioudet.

    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/11/23/au-maghreb-la-persistance-d-un-racisme-anti-noirs_5219175_3212.html


Réagir