samedi 9 mai - par Tristan

Masques : vrai ou faux problème ?

Nous discutons à n’en plus finir à propos des masques. J’ai pu distinguer 3 positions : 1) beaucoup pensent qu’ils sont utiles voire indispensables, 2) d’autres pensent que, utiles ou non, ils sont opportuns politiquement car ils mettent clairement en lumière la « mauvaise gestion » du gouvernement, 3) les derniers enfin, dont je fais partie mais qu’on entend moins, pensent que « l’utilité » et « la gestion » de la crise des masques est une escroquerie (l’utilité) sur une escroquerie (la gestion) qui couve une politique sournoise qu’il s’agit de débrouiller pour se concentrer sur le vrai problème. Voici quelques précisions sur ma position (évolutive) concernant les masques : 

1- Fin des libertés démocratiques et individuelles : Avant tout il ne doit pas y avoir "Obligation" de les porter. Ceux qui veulent les porter les portent, les autres pas. Même chose pour les vaccins. En France l'Etat nous a obligé en 2018 à 11 vaccins pour les nourrissons. Ils mettent en place un vaccin pour le COVID. Au delà du débat toujours en cours sur l’utilité — voire la nocivité — de telles vaccinations, c'est avant tout un scandale démocratique qui anéantit la liberté individuelle de chacun. Pourquoi ceux qui ne souhaitent pas de vaccins ou de masques devraient-il se soumettre à ceux qui le souhaitent ? D'autant plus que ceux qui ne le veulent pas n'obligent pas les autres à le faire ? C'est un sens unique qui est insupportable et qui remet en question les base de la démocratie, et de la (non)reconnaissance de son rapport à la vie.

2 - Militarisation sociale : En se concentrant sur les masques l'Etat se fera une joie de nous mettre au pas jusqu'au bout. Il va nous obliger à les mettre partout. C'est déjà le cas dans le métro et dans les écoles. C’est dans la droite ligne de l’obligation numérique de traçage et de confinement. On nous avait fait le coup dès 2001 où on nous a habitué à des normes de sécurité et depuis Charlie, ça n’a cessé de s'intensifier. Cela s'est avéré inutile pour la lutte contre le terrorisme, mais très performant pour la répression et le contrôle des populations. Et c'était l'enjeu. C'est pareil pour la politique sanitaire (masques, gels, distance etc) qui est faite pour militariser la société civile dès le plus jeune âge. Aujourd'hui les mamans et les papas sont dans une situation juste psychotique : beaucoup ne veulent pas envoyer leurs enfants à l'école pour ne pas faire subir les protocoles de sécurité qui rendent fou tout le monde. Personnellement, je souhaitais mettre ma fille à l'école pour libérer les parents, libérer l’espace de notre minuscule domicile, pouvoir travailler et faire que l'enfant reprenne une vie sociale. Maintenant rebelote, on ne va pas l’envoyer, non pas à cause de la peur du virus, mais à cause de ces normes traumatiques. Le pire dans cette affaire, c'est que beaucoup les réclament ces normes ! On a déjà réussi à imposer aux gens une manière de se couvrir les mains et le visage avec en prime un matériel de traçage, ce qu'aucune religion n'avait oser rêver ! Du pain bénit pour le gouvernement qui utilise la peur pour militariser les comportements, les déplacements et obliger les gens à la contrainte.

3- Focalisation mineure pour faire passer le problème majeur : On nous focalise sur le coût des masques et les mensonges concernant les masques, mais que le masque, le vaccin, ou autres, soient gratuits ou non, je ne suivrai jamais une telle idée même si elle fait consensus. C'est viscéral. Cette focalisation est faite exprès pour nous détourner de problèmes plus graves : une stratégie de la peur totale qui permet aux gouvernements de se déresponsabiliser, en éveillant la méfiance des uns envers les autres, afin de :

• imposer toutes les mesures restrictives et de surveillance, du confinement total à la 5G (reconnaissance faciale) en passant par le braquage des données médicales, 

• en finir avec la protection du travail, les retraites et la sécu en général,

• avoir le main mise sur l'économie de tous, de l'épargne (plan du FMI) à la monnaie (plan de l’E.U), en passant par la fin des liquidités (plan de VISA).

En conclusion si le port obligatoire du masque n’a rien d’une évidence, le but en revanche l'est : remettre en place le servage tout en détruisant la terre au nom du Dieu Profit. Du coup le problème n'a jamais été aussi évident : il s'agit bien du Capital (libéralisme, Marché etc), c'est à dire d’une politique qui se fonde uniquement sur le profit. On voit que l'Etat a été fabriqué pour cette oligarchie libérale car celle-ci utilise avec brio la force armée, exécutive et judiciaire : il leur suffit de changer les lois, éventuellement la Constitution pour arriver à leurs fins. Comme l’histoire nous l’a enseigné, rien ne les arrêtera à part une force de terrain rassemblée et surtout non apeurée.  

Ce qui me semble positif, et ce sur quoi on peut s'appuyer, c'est que cette force de terrain est dorénavant planétaire, que pas mal de gens ont pris conscience de l'entourloupe sanitaire (et libérale) qui tend au totalitarisme, que cela éveille des formes actives de solidarité et d'informations et qu'enfin il y a une re-politisation qui aidera à penser de nouvelles réalités collectives.

Oui pour se recentrer sur des problèmes de fond devenu plus clairs ( qui intègrent toute les facettes dont les masques et la politique sanitaire en général), oui pour que les différents groupes se relient entre eux, oui pour réinvestir le terrain.



21 réactions


  • samy Levrai samy Levrai 9 mai 12:08

    Un problème à 135 euros....


    • Et hop ! Et hop ! 9 mai 14:52

      @samy Levrai

      Depuis que le gouvernement n’interdit plus de vendre des masques, on en trouve en vente dans tous les tabacs et tous les magasins ouverts.

      C’est le gouvernement qui a créé la pénurie.


    • Aimable 9 mai 19:58

      @Et hop !
      Avec ces masques , il doit y avoir un nouveau business genre pantalon a 1 jambe , vu que j’ai reçu de ma commune 4 masques dont 2 inutilisables puisqu’ils n’ont qu’un seul élastique .  smiley


    • chantecler chantecler 9 mai 20:03

      @Aimable
      Si vous avez vos deux oreilles c’est probablement une erreur !
      J’espère que vous avez une garantie !
       smiley


    • troletbuse troletbuse 9 mai 22:48

      @Aimable
      Il faut sortir en couple en les reliant.


    • JC_Lavau JC_Lavau 9 mai 22:53

      @troletbuse. Les élastiques de masques de chantier sont d’une fragilité extrême.

      Évidemment il a fallu en remplacer déjà trois par des élastiques textiles, à slips. Toutefois, il est recommandé de réussir avant à déplier et ôter les agrafes, sinon bonjour les aiguilles cassées - ce qui n’est pas bon marché. Avec le plus fin des couteaux ou des « cutters », c’est la galère. Ce qui finalement réussit bien, c’est la petite pince à becs recourbés.


    • troletbuse troletbuse 9 mai 23:17

      @JC_Lavau
      On va assister à un tas d’agressions sur les femmes, non pour les violer mais pour leur piquer l’élastique de la culotte. L’agresseur pourra porter plainte contre celles qui n’en porte pas  smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 9 mai 23:21

      Avant, c’était pour faire une fronde pour tirer sur les oiseaux. On n’arrête pas le progrès...


    • JC_Lavau JC_Lavau 9 mai 23:25

      @JC_Lavau. Remarque, avec ce genre d’élastiques en stock, donc par encore cuits, on peut aisément tirer les mouches sur la vitre où elles se sont posées. Elles tombent comme des mouches...


    • JC_Lavau JC_Lavau 9 mai 23:51

      @JC_Lavau. ... pas encore cuits par les lessives.


    • Sozenz 10 mai 01:05

      @Aimable
      et tu es trop con pour ne pas savoir mettre une attache ?


    • machin 10 mai 07:31

      @JC_Lavau

      Le mieux c’est d’éteindre sa télé.


    • Aimable 10 mai 07:33

      @Sozenz
      vous n’avez pas lu mon com ou alors vous ne l’avez pas compris  smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 10 mai 08:10

      @machin. Déjà saoul à 7 h 31 ?


    • Sozenz 10 mai 12:05

      @Aimable
      vu que j’ai reçu de ma commune 4 masques dont 2 inutilisables puisqu’ils n’ont qu’un seul élastique .

      vous n’avez pas lu mon com ou alors vous ne l’avez pas compris 

      tu prends si tu n’as rien, un elastique d un masque des masques où il y en a qu ’ un pour le placer sur l autre masque où il n y en a qu un aussi ;meuhhhhh
       et puis tu trouves peut etre deux attaches pour faire le second et voilà , tu as 4 masques ... double meuh

      désolée, je ne suis pas une fleche en orthographe  ; mais je comprends très bien les phrases... trop bien même ( c est parfois très epuisant pour moi de voir les incohérences que vous mettez ..)
      donc oui tu es trop con pour remettre des attaches et en plus c est toi qui ne comprends pas les phrases

      allez sans rancune . hein ?

      et puis je vais vous laisser vous sortir les deux pieds du même sabot que vous avez tous ...même si ça va vous prendre des plombes .. ça vous fera du bien ! ^^


    • MERLIN MERLIN 11 mai 10:58

      @Et hop !
      En France n’est t’il pas interdit de se masquer le visage dans l’espace publique ? Juste une parenthèse.....


  • McGurk McGurk 9 mai 13:32

    Vous pouvez rajouter trois autres points très importants :

    4/ opération commerciale sans précédent via une pseudo-« mauvaise gestion » de la crise. Comme il n’y avait plus de masques, ils ont réussi à faire payer les citoyens leur propre protection alors que ceux-ci sont déjà écrasés sous les impôts.

    Leur prix est totalement abusif et risque de sérieusement aggraver l’équilibre budgétaire d’un grand nombre de personnes déjà en danger financièrement. Sans parler du « gel pour les mains » et autres fantaisies qu’on va nous inventer pour faire marcher les grandes industries.

    Cela s’applique aux grandes surfaces les prix des aliments ayant sévèrement décollé  et aux pharmacies.

    5/ infantilisation grossière du peuple pour le soumettre à la volonté du pouvoir afin de faire accepter leurs réformes immondes qui achèveront de détruire notre société et faire voter aveuglement lors des élections (de préférence en période d’épidémie).

    6/ le plus important : génocide aveugle de la population déjà affaiblie (sauf les riches retirés dans leur maison de campagne) sous prétexte de « chaos sanitaire ». On se débarrasse des pauvres, des vieux et contestataire.

    En venant « au chevet du peuple », on crée ensuite un sentiment de reconnaissance afin, déjà, de se faire réélire, mais également de re-légitimer le pouvoir et surtout, dans les esprits, d’effacer les traces de ce meurtre de masse.

    Rien que pour ces 25 000 morts, on se devrait de ressortir la guillotine pour leur rendre justice. Car la prison est une peine trop douce et parfaitement inadaptée à l’action gouvernementale.


  • Taverne Taverne 9 mai 14:55

    Le masque devait être la solution ; il est apparu comme un problème central. Preuve, s’il en en est besoin, d’une politique sanitaire très médiocre.

    Allons plus loin dans la bureaucratie, l’imprévision, l’incompétence : transformons l’or en plomb !


  • alinea alinea 9 mai 17:44

    Tout à fait d’accord avec cet article ! mais l’infantilisation de la population et sa déresponsabilisation ne datent pas d’hier ; il aurait fallu que cette goutte d’eau fasse déborder le vase, sauf qu’ils ont eu l’intelligence de la verser sur un sujet sensible et inédit ; le coup de la carte bleue si commode, tout le monde est tombé dedans ; le coup du téléphone mobile si essentiel, tout le monde est tombé dedans ; le coup de se faire fouiller quand tu vas au concert, tout le monde s’y plie !

    Non, il faut bouder tout ça, boycotter les concerts et autres lieux de rassemblement tant qu’on nous prendra pour des terroristes en puissance alors que les viviers des vrais sont largement abandonnés à eux-mêmes ; et puis faire la gueule à tous ces citoyens qui collaborent.


  • microf 9 mai 22:57

    Dans le 18e arrondissement à la goutte d’or à Paris, le propriétaire d’ une boutique ( Barakatou )de tissus africains un Sénégalais, fait coudre et distribuer gratuitement des masques.


Réagir