lundi 22 juin 2015 - par Séraphin Lampion

Même Hitler peut être un placement spéculatif

Quatorze aquarelles et dessins d'Adolf Hitler réalisés entre 1904 et 1922, représentant des fleurs et des châteaux romantiques, ont trouvé preneurs pour un total de 391 000 € à une vente aux enchères controversée à Nuremberg.

 Samedi dernier, une vue du célèbre château de conte de fées de Neuschwanstein (Bavière) s’est vendu 100 000 € à une vente aux enchères, et un bouquet d'œillets a atteint 73,000 €. Les autres réalisations, toutes peintes ou dessinées entre 1904 et 1922, et dont la plupart sont signées "A Hitler", représentaient des vues de divers bâtiments de Vienne, une image de Prague, dans le brouillard, et un nu féminin.

Selon la maison d'enchères Weidler, les soumissionnaires étaient des investisseurs chinois, français, brésiliens, allemands et des ressortissants des Emirats arabes unis. La commissaire-priseur Kathrin Weidler a déclaré : "Ces acheteurs ne sont pas des spécialistes de ce peintre, mais ils ont un intérêt général dans l'art de grande valeur."

Il n'y a pas de loi contre la vente d'art des œuvres d’Hitler en Allemagne tant qu'ils ne représentent pas des symboles nazis, mais beaucoup de commentateurs de presse ont contesté ces ventes aux enchères qu’ils estiment contraires à la « morale ».

La maison d'enchères Weidler justifie la vente des peintures d'Hitler au motif qu'ils représentent des "documents historiques". En Novembre 2014, Weidler a déjà vendu un tableau d'Hitler 130 000 €. En 2009, la maison de vente aux enchères Mullock, au Royaume-Uni, a vendu 15 peintures d'Hitler pour un total de 97 672 £ (136 682 €).

 

 

En Allemagne, il serait mal vu de faire un profit avec l'œuvre du dictateur nazi. Le Land de Bavière, qui détient une partie du travail de Hitler, a pour politique de ne pas payer pour ces documents, mais les accepte comme dons afin de les sortir de la circulation.

En novembre dernier, la direction de la maison Herbert Weidler, a promis de faire don d’une partie du produit de la vente de la peinture de Munich d’Hitler à des œuvres caritatives, en affirmant que si aucune n’acceptait l'offre, l’argent serait donné à la société de conservation civique locale Altstadtfreunde Nuremberg ("Amis de la vieille ville de Nuremberg "). Le président de la société, Karl-Heinz Enderle, a immédiatement exprimé sa surprise et a déclaré aux médias locaux qu'il n'avait pas l'intention d’accepter ce don.

Le dictateur nazi est supposé avoir produit des centaines d'œuvres d’ailleurs médiocres, très conventionnelles et sans valeur artistique, même si certaines sont (soignées), mais de nombreuses contrefaçons circulent sur le marché.

L’historienne d'art de Vienne Birgit Schwarz avait d’ailleurs déclaré au quotidien Die Welt l’an dernier : "Comme Hitler n’avait pas de style personnel en tant que peintre, mais se limitait à copier, il est très difficile d'être sûr de ce qui a vraiment été réalisé par lui," 



18 réactions


  • Le p’tit Charles 22 juin 2015 10:33

    Un certain talent par rapport à Picasso..donc normal qu’il y ait des acheteurs...Des imbéciles vont bien dans les banques acheter des actions pourries.. ?


  • bakerstreet bakerstreet 22 juin 2015 11:26

    Moralité : 


             Avant de vouloir vendre vos toiles 
             Surtout si vous ne pouvez pas voir le monde en peinture
             Devenez un dictateur
             Et vous ferez votre beurre

  • wawa wawa 22 juin 2015 11:40

    il est le « peintre raté » le plus célèbre de l’histoire smiley


     (et je souhaite que personne ne le « surpasse »)

  • bakerstreet bakerstreet 22 juin 2015 15:16

    Autre élément que certains diront déterminant, dans le parcours d’Hitler, c’est sa rencontre avec Wittgenstein, à l’age de 10, 12 ans. Tous les deux copains de classe, ou plutôt non, justement...

    . L’un étant d’emblée plus doué que l’autre, et riche, et issu d’une famille bourgeoise juive. 
    D’où peut être une des causes du ressentiment.
    Wittgenstein s’écartera de tout cela,abandonnera son héritage considérable, pour faire tous les métiers, et même jardinier. .
    En dehors des plantes, il deviendra un des plus grands mathématiciens du siècle, doublé d’un philosophe hors pair, après avoir émigré en Angleterre ( ouf pour lui) à temps.
    Photo des deux copains....http://bit.ly/1H6k5uQ
    Comment devient on antisémite ; Wittgenstein contre Hitler http://bit.ly/1IZxWT8

    • Le p’tit Charles 22 juin 2015 16:44

      @bakerstreet...Hitler était antisémite...vous êtes sur.. ?

      Il a quand même côtoyé 6 millions de juifs..logés et chauffés à l’oeil...(humour juif..)

  • foufouille foufouille 22 juin 2015 17:21

    il est mort sans héritier ............
    et dans 200 ans, cela vaudra une fortune.


  • Philippe Stephan Christian Deschamps 23 juin 2015 06:58

    c’est une insulte pour les peintres actuel


  • Philippe Stephan Christian Deschamps 23 juin 2015 07:00

    il faut détruire c’est merde . smiley


  • pergolese 23 juin 2015 09:08

    Pourquoi spéculatif ?

    On peut avoir été un monstre et un peintre appréciable.

    Si les « experts » disent qu’il était un peintre médiocre, c’est surtout en raison de la circonstance qu’il était hitler.

    Je me demande ce qu’ils auraient dit si on leur avait présenté les peintures en ne précisant pas qui était le peintre...Je suis sûr que leur appréciation eût été différente.

    Tout ce ceci relève de la malhonnêteté intellectuelle.


    • ZenZoe ZenZoe 23 juin 2015 10:26

      @pergolese
      Entièrement d’accord.


    • bakerstreet bakerstreet 23 juin 2015 11:52

      @ZenZoe

      La critique c’est toujours suggestif. Personne ne se moquera ou n’aura la légitimité de dire à quelqu’un qui adorera un bouquin de la collection harlequin, de lui dire que c’est de la merde, à partir du moment que ça l’émeut, que ça le transcende et qu’il trouve que c’est un chef d’oeuvre. 
      Néanmoins il existe tout de même des convergences pour dire que Rubens ou Botticelli sont des maîtres, et que les peintures que l’on voit ici, en oubliant le nom de l’auteur, ne sont pas complètement nulles, mais tout à fait banales, montrant une capacité de tenir un crayon, un pinceau, mais sont très limités dans le registre de l’expression et du ressenti.
       Bref, pas de talent, pas de style. 8 sur 20 pour l’encourager. 

      Quand on connait le nom de l’auteur, alors vous vient un sentiment confus.
       Car voilà tout de même une tentative d’art, une approche du ressenti, des sentiments, la recherche de l’ineffable. 
      C’était tout de même une voie offerte, à explorer, infiniment préférable à celle qu’il choisit ensuite. Dommage à ce moment qu’il n’est pas connu quelqu’un pour le perfectionner, lui permettre de devenir un tout petit maître, reconnu suffisamment pour pouvoir en vivre, et qui serait resté tranquille dans son village, à vendre ses croûtes aux touristes.

      Comme ça, Barbara n’aurait pas marché dans les gravats, avec Prévert pour dire, dans Brest démoli : « Quelle connerie la guerre »http://bit.ly/1ByjBgK

    • bakerstreet bakerstreet 23 juin 2015 12:01

      @bakerstreet
       Mais je préfère cette version...Pas d’Hitler, mais de Barbara, par reggiani...http://bit.ly/1N3QItt


    • ZenZoe ZenZoe 23 juin 2015 14:29

      @bakerstreet
      La critique c’est toujours suggestif.
      Suggestif ou suggéré ?
      Il ne s’agit pas dans le cas de Hitler de critique suggestive, mais bien de réflexe pavlovien.
      Hitler = monstre = artiste médiocre, forcément, il n’y a pas à revenir là-dessus - même pour ceux qui n’ont jamais vu ses oeuvres ou n’y connaissent rien, c’est là que ça coince.

      Pour votre paragraphe suivant, on rentre dans un tout autre débat, le choix d’un destin. Heureusement que tous les artistes en herbe qui ne trouvent aucun encouragement ne choisissent pas l’option du nazisme, ça ferait un paquet d’holocaustes sur terre ! smiley


    • Séraphin Lampion P-Troll 23 juin 2015 15:52

      @pergolese


      « Pourquoi spéculatif ? »

      La spéculation est, en économie, l’action de prévoir les évolutions des marchés et d’y effectuer des opérations d’achat et de vente en conséquence, de façon à retirer des bénéfices du seul fait des évolutions des marchés. ... Le marché de l’art est totalement spéculatif. 99% des acquéreurs n’apprécient pas les œuvres pour leurs qualités, mais pour leur valeur économique et surtout spéculative, c’est-à-dire prometteuses d’une plus-value à la revente.

      Quant à évaluer le niveau artistique d’Hitler, cela n’a guère d’importance au regard de ce qu’est un marché, celui de l’« art » entre autres, le montant des transactions est déterminé par l’offre et la demande et non pas par la qualité du produit vendu. 

    • Philippe Stephan Christian Deschamps 23 juin 2015 17:02

      @pergolese
      On peut avoir été un monstre et un peintre appréciable.

      rappelez moi combien on été vendu ces daubes .. ?
      .
      des peintres j’en connait une sacrée palanquée et des qui sont dans la misère
      depuis 40 ans claude schultz un de ceux la, a brulé un millier de ses toiles
      avant de sombrer dans l’alcool et la folie,il était président de la SOPEX
      (société de production expérimental) Rouen qui regroupait une dizaine
      de peintres et des musiciens,des histoires de misère,de fric a n’en plus finir.
      vous me filer la gerbe.
      mon pote jako peintre aussi vie avec ses 600 ou 700 toile dans un 2 pièces
      a elbeuf avec que dalle depuis des dizaines d’années .
      il ne vous vendra jamais rien ni a vous ni a personne c"est trop tard.

      et cette ordures de nazi barbouilleur de toile serait selon vous un peintre,
      un artiste.
      .
      chapeau l’artiste donc . smiley
      .
      une belle merde oui.
      cdt
       
       


    • bakerstreet bakerstreet 23 juin 2015 18:22

      @ZenZoe, bonjour
      Suggestif ou suggéré ?

      Les deux sans doute. Un hâbleur parviendra toujours à persuader un gogo qu’il a fait un chef d’oeuvre, et à l’heure de l’art dit « contemporain », cela atteint des sommet de bêtise. Ce qu’il y a de bien avec cette histoire c’est que même les fils de famille nuls à chier qui n’auraient eu aucune chance il y a un siècle peuvent se tailler maintenant un joli succès, sachant que tout est dans le discours...Et le piston....
      Pour Hitler j’avais cru me faire comprendre. Ces toiles ne valent pas grand chose, qu’elle soit produites par x ou y.....Hitler, Depardieu, ou Giscard....Le genre de truc qu’on trouve dans un troc et puces. Enfin c’est mon humble avis, aquarelliste et peintre à mes heures ; La pratique d’un art vous donne, quoi que vous valiez, une capacité à juger un peu supérieure à la moyenne. Un maçon aprecira aussi davantage la qualité d’une construction qu’un pékin qui n’a jamais touché une truelle, et un mauvais écrivain, même la qualité d’une phrase. 
      Enfin, logiquement, normalement. Sauf s’il a écrit « Mein kampf !.. » 


    • bakerstreet bakerstreet 23 juin 2015 18:36

      @ZenZoe

      Retour
       « Pour votre paragraphe suivant, on rentre dans un tout autre débat, le choix d’un destin. Heureusement que tous les artistes en herbe qui ne trouvent aucun encouragement ne choisissent pas l’option du nazisme, ça ferait un paquet d’holocaustes sur terre »

      C’est vrai qu’il faut se méfier du dépit. Vous savez les syndrome d’assurancetourix, le barde persuadé seul de son talent, et qui se retrouve à la fin de chaque album d’astérix ligoté pendant que les autres font la fête. L’art est une fète, vous donne la capacité de créer, de jouer, de garder son âme d’enfant, de se découvrir, d’améliorer son regard. Mais quand on le met sur la place publique, cela peut devenir une douleur, une foire aux vanités et à la rancœur. J’ai connu pour cette raison un artiste peintre qui a mal tourné. 
      Le talent n’a rien à voir la dedans. Celui qui choisit cette façon de vivre n’expose pas que ces œuvres, il s’expose lui-même, et se met en grand danger. 


  • Philippe Stephan Christian Deschamps 23 juin 2015 17:05

     :-> :->
    et les autre de faire comme s"ils était a un vernissage.
    .
    tata ti tata vous en pensé quoi mon cher

     :->


Réagir