mardi 13 mars - par France Républicaine et Souverainiste

Mémoires de Jean-Marie Le Pen : une quenelle de 100000 exemplaires vendus en quelques jours !

Mémoires de Jean-Marie Le Pen

Sacré bonhomme que ce breton qui aura fait parler de lui ces quarante dernières années comme aucun autre. Ce "nationaliste", plus patriote néo-gaulliste (même s'il n'aime pas le général en question) qu'autre chose passerait pour un banal homme de droite chez nos voisins européens, où les mouvements souverainistes ont pris démocratiquement les rênes du pouvoir (Pologne, Hongrie, peut-être l'Italie dans quelques temps...).

En France, rien n'est pareil. Au pays de l'inversion des valeurs, des droits de l'homme assisté et/ou délinquant, du règne des sectes philosophiques et d'une caste politico-médiatique ultra-libérale qui a entrepris de diviser la société française depuis les années 1970, qu'il fut difficile pour Jean-Marie Le Pen d'exister. Certes, ses écarts de langage, ses jeux de mots idiots issus de ses fréquentations des années 80, n'ont pas joué en sa faveur, et il s'est habitué à ce rôle de croquemitaine décerné à son encontre par les biens-pensants.

Le Front National n'a jamais visé le pouvoir, chose impossible en France pour la mouvance nationaliste. Chacun se souvient de l'hystérie du second de la présidentielle de 2002, cette mobilisation de ceux qui ont démoli notre pays pour faire réélire le nouveau chevalier blanc de la république, Jacques Chirac, pourtant empêtré dans les affaires judiciaires de sa gestion de la ville de Paris... On rappelera les violences et le harcèlement subis par les simples militants FN, souvent licenciés, mis au ban de leur propre famille, oestracisés, parfois contraints de déménager. Pourtant, ces gens ne sont responsables ni de la crise économique et sociale qui frappe la France depuis les traités européens, ni du terrorisme, ni de la loi de la jungle dans nos quartiers populaires. Mais, comme aurait dit Brassens, les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux, et surtout que l'on fasse fonctionner sa cervelle au lieu d'absorber le bourrage de crâne permanent à la sauce libérale-libertaire.

Jean-Marie est donc de ces derniers gaulois qui ne se laissa pas mener par le bout du nez. Samedi 11 mars 2018, il a dédicassé son livre dans une librairie parisienne, où des centaines de gens ont fait la queue pour le rencontrer et acquérir son bréviaire. Une prose difficile à trouver en librairie, car les premiers tirages sont épuisés. On parle de 100000 exemplaires vendus en quelques jours, sans publicité, diffusés par une petite maison d'édition catholique-royaliste peu habituée aux grandes diffusions. Car nos grands éditeurs ont refusé de distribuer le brûlot...

Il relate son enfance, son père résistant, la France abandonnée à l'occupant allemand, ses premiers pas en politiques. Il ne réhabilite pas le maréchal Pétain, mais rappelle qu'il fut le héros républicain de Verdun, et qu'il vint au pouvoir en 1940 avec les pleins pouvoirs votés par une assemblée élue sous le Front populaire. Il nous rappelle aussi qu'il était plus difficile de rester pour nourrir et administrer 40 millions de femmes et de gosses que d'aller prêcher la lutte armée à Londres, comme d'autres. Il reprochera aussi à De Gaulle son abandon de l'Algérie, en oubliant que si le général n'avait pas été là, les communistes auraient pris le pouvoir. 

A priori, dans les mémoires de Jean-Marie, c'est comme dans le cochon, tout n'y est pas bon, mais il y a aussi du comestible. L'intérêt de ses mémoires est de réfléchir à la période charnière de l'après-guerre, qui a vu notre pays perdre peu à peu ses colonies puis son indépendance. Il fut témoin des débats, d'où la valeur de ses écrits. Contrairement à sa fille, il fut fidèle en amitiés militantes, cultivé et lecteur de bons bouquins. Comme Mitterrand et Giscard, il a su allier l'intelligence à l'action, chacun défendant son point de vue. 

Ses mémoires sont belles et bien une quenelle au système. Les français, qui lisent encore, préfèrent les vrais militants aux vulgaires marchands de discours et apparatchiks électoraux. Il est probable qu'il y avait aussi des gens de gauche dans la file d'attente de la librairie parisienne, des curieux à l'affût de vrais témoignages. 

Jean-Marie le menhir aurait été un redoutable chef d'état. Il ne pouvait le devenir dans un pays frileux et conformiste. Il restera un modèle, non pour ses opinions, mais par son tempérament et son volontarisme, comme tout vrai breton qui se respecte. Quand il nous aura quitté, parions qu'il connaitra un destin à la Céline, aujourd'hui vénéré dans les milieux littéraires. Une revanche posthume ? L'avenir nous le dira...

 



47 réactions


  • Gwynplaine Clark Joseph Kent 13 mars 18:00

    Si Céline connait une certaine reconnaissance dans les milieux littéraires (la vénération ne concerne que quelques aficionados), c’est pour ses talents d’écrivain que tout le monde n’a pas, et en particulier le personnage qui fait l’objet de cet article.


    Le Pen est un faiseur de bons mots et un provocateur qui a été utilisé à des fins politiques en le mettant à l’abri du besoin. Un petit fond de commerce artisanal familial que la fille gère bon an mal an. Il n’en restera qu’un souvenir médiocre, du genre Mac Mahon : on ne retiendra que ses formules.

    • Christ Roi Christ Roi 13 mars 18:53

      M. Le Pen est l’Emmanuel Goldstein de 1984. C’est une production du système pour que nous ayons nos 15 mn de la haine journalier. Il est du système.


    • Dzan 14 mars 11:19

      @Clark Joseph Kent
      Un des tortionnaires de la guerre d’Algérie.


    • Et hop ! Et hop ! 14 mars 12:35

      @Dzan

      C’est faux, il explique qu’il était député de la Nation, c’était une fonction extrêmement respectée à cette époque, il s’est engagé, il était officier parachutiste, l’armée lui a fourni en permanence une escorte, personne ne peut croire de bonne foi qu’iml ait été chargé d’interroger des terroristes qui posaient des bombes dans des cafés.

    • Jean Roque Jean Roque 14 mars 13:34

      @Et hop !
      Péan explique que Le Pen tortionnaire c’est de la pâté pour gocho-le-collabo le crétin, un gouvernement socialiste n’aurait pas mis un député poujadiste, ennemi politique, à faire des tortures ! Mitterrand, ministre de l’intérieur guillotineur de fellagas, était pas con à ce point.


    • exocet exocet 14 mars 14:49

      @Jean Roque
      Bonjour, à l’époque de la guerre d’Algérie, c’est justement François Mitterranr Ministre de l’intérieur qui avait demandé de « pousser les interrogatoires » pour obtenir des résultats.
      Par la suite, devenu Président de la république, son collaborationnisme avec l’immigration incontrolée, les regularisations de clandestins, les construxtions de mosquées, la négation des violences communautaires en banlieues, ont été le prix qu’il a donné pour le silence des Algériens et immigrés Maghrébins,
      Ce prix, ce sont tous les Français qui l’ont payé, pour racheter, malgré eux et à leur insu, les anciennes fautes de François Mitterrand...
      De gauche ?


    • Onecinikiou 15 mars 03:32

      Jean-Marie Le Pen méritait la France, c’est la France qui ne le méritait pas. 


      Son peuple est trop con, trop lâche, trop veule, trop dévirilisé. Il mérite son sort.

    • McGurk McGurk 15 mars 10:48

      @Onecinikiou

      Personne n’en a jamais voulu. Même les Bretons sont gênés par ses origines.


    • Onecinikiou 15 mars 14:18

      @McGurk


      Vous êtes une démonstration par l’absurde, si j’ose dire. 

      Pour sûr que vous lui avez préféré ces immenses chefs d’Etat et visionnaires que furent Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et maintenant Macron... !

    • Michel Maugis Michel Maugis 18 mars 17:01

      @Clark Joseph Kent

      « Si Céline connait une certaine reconnaissance dans les milieux littéraires (la vénération ne concerne que quelques aficionados), c’est pour ses talents d’écrivain que tout le monde n’a pas, et en particulier le personnage qui fait l’objet de cet article. »


      Pas très honnête comme remarque.
      La comparaison avec Celine concernait le destin des personnages quant à leurs talents respectifs.
      pour Celine la litérature ; pour le Pen la politique.

      Pour l’auteur Le Pen aura le destin comparable en politique comme le fut celui de Celine en littérature.

    • Et hop ! Et hop ! 18 mars 23:02

      @Jean Roque : «  un gouvernement socialiste n’aurait pas mis un député poujadiste »


      J’avais oublié que quand le député de droite Le Pen s’est engagé pour l’Algérie, le gouvernement était communiste et socialiste, donc l’escorte qu’on lui a mis n’était pas pour le protéger mais pour l’empêcher de voir ce qui se passait de critiquable et qu’il aurait pu dénoncer, comme la torture justement.


  • Montdragon Montdragon 13 mars 18:56

    Tiens,
     la mafia des vieux cfdt-cathos de gauche, un pied dans l’ehpad un autre dans l’épargne, après avoir creusé la fosse commune de la Nation, est venue poser sa petite crottounette indignée car les relents nauséabonds de l’Abbé Timonde etc....


  • flourens flourens 13 mars 19:40

    bof, pas la peine de lire, si vous voulez je vous fais un résumé, d’accord !!!!!, on y va
    SIEG HEIL

    voila voila


  • Gatling Gatling 13 mars 21:43

    Quel vieux con ! Il aura planté l’extrême droite française pendant 40 ans et il vend 100 000 exemplaires  ! On peut dire que les Lepen se seront bien foutus de notre gueule !! 

    A nous les vrais patriotes !!!
    Mais bon je ne suis pas aigri, son livre est mauvais et vous ne le lirez pas bande d’en....s de première, électeurs de macron, rentiers et retraités cocus de l’Histoire.
    Je vous hais !!  smiley
    J’ajoute et je m’en vais que vous allez faire hériter vos petits-enfants d’une guerre civile et ça c’est jouissif  smiley

  • McGurk McGurk 13 mars 22:14

    Encore un article à la con bourré d’idioties écrit par un fanatique. Je cite :

    * "les mouvements souverainistes ont pris démocratiquement les rênes du pouvoir (Pologne, Hongrie, peut-être l’Italie dans quelques temps...). En France, rien n’est pareil. Au pays de l’inversion des valeurs« 

    Donc ça veut dire que Le Pen, c’est le bien et la démocratie ?

    * »Certes, ses écarts de langage« 
      »et il s’est habitué à ce rôle de croquemitaine décerné à son encontre par les biens-pensants.« 

    Des écarts ? Faire la chasse aux »pédés« , aux juifs et aux homos c’est un »écart«  ?

    * »Le Front National n’a jamais visé le pouvoir, chose impossible en France pour la mouvance nationaliste.« 

    Deux conneries en une phrase.

    * »Jean-Marie est donc de ces derniers gaulois qui ne se laissa pas mener par le bout du nez.« 

    Astérix chez les nazis ?

    * »Il restera un modèle, non pour ses opinions, mais par son tempérament et son volontarisme, comme tout vrai breton qui se respecte. "

    C’est une merde et il restera ce qu’il a toujours été. Une merde.


    • Et hop ! Et hop ! 14 mars 13:01

      @McGurk : «  Donc ça veut dire que Le Pen, c’est le bien et la démocratie ? »


      Quelle démocratie ? 

      La démocratie d’opinion dans un pays où tous les médias sont la propriété des milliardaires banquiers, marchands d’armes, oligarques qui constituent le noyeau de la classe dominante (Rothschild, Bolloré, Drahi, Lagardère, etc..).

      La démocratie représentative avec un système de partis qui sont financés de façon occulte (achetés) par les banques et les marchands d’armes, présélectionnent les candidats, éliminent tous les opposants et ne présentent que les Young Leaders et membres du groupe de Bilderberg choisis par la CIA, manipulent les circonscriptions électorales pour que des partis qui ont 20 % des voix n’aient que 2 ou 3 députés sur 350, soit même pas 1%.

      Nous ne somme pas en démocratie, il y a une classe dominante qui noyaute et corromp tout le système représentatif.

    • McGurk McGurk 14 mars 13:05

      @Et hop !

      C’est possible. En tout cas il ne représente absolument pas un idéal et est encore moins un modèle.

      C’est un bâton merdeux qu’on a autorisé à déverser un tas d’insanités sous prétexte qu’il était « le chef d’un parti ». Qu’elles lui soient retombées dessus n’est que justice, la haine et l’intolérance ne sont pas un programme politique.


    • Odin Odin 14 mars 19:42

      @McGurk

      « la haine et l’intolérance ne sont pas un programme politique. »

      Oui vous avez raison mais ils ne font pas, non plus, de bons commentaires et les vôtres en sont une preuve évidente.

      Il serait donc judicieux de balayer devant votre porte.


    • McGurk McGurk 14 mars 20:04

      @Odin

      une preuve évidente de quoi ? Quel argument réel avez-vous ?

      Il serait donc judicieux d’être clair et explicite.


    • Onecinikiou 15 mars 14:52

      @McGurk


      Rendez-vous seulement compte que vous reprenez à la conjonction près la litanie pseudo-antifiasciste dispensée par BHL et consorts... ?

      Avec des ennemis dans votre genre, la caste dominante doit trembler !

    • McGurk McGurk 15 mars 15:01

      @Onecinikiou

      Dire que les Le Pen sont racistes et à tendance fasciste n’est pas une découverte ni un mensonge, c’est simplement ce qu’ils sont. Pas besoin d’adhérer à un clan ou à une théorie.

      L’extrême-droite à eu beau « faire peau neuve » en prenant une femme comme chef, remodeler son langage pour être « plus correcte », elle n’en a pas moins gardé les mêmes idées.


    • Michel Maugis Michel Maugis 19 mars 01:03

      @McGurk


      Burk, ne vous imaginez pas que vos charges contre le Pen font de vous un anti-raciste.

      Ils font de vous, en plus du raciste anticommuniste, un lâche qui veut se donner des lauriers humaniste parce qu’il serait contre le Pen.

      Que c’est facile, pôvre petite merde.

  • bob14 bob14 14 mars 05:55

    Les Mémoires d’un raciste...la France de 40 pas morte...


  • damocles damocles 14 mars 09:31

      

      Quand « le monde » specialiste de la denonciation de« fakenews »qui ne proviennent pas de sa redaction ou des agences officielles , se plantait lamentablement :

       « JMLP va sortir le 1er tome de ses memoires ,reste à savoir s’ils trouveront(sic !) des lecteurs ,car les electeurs du FN ne sont pas réputés être de gros lecteurs ,il y a un decalage entre lectorat et electorat » François KRUG LE MONDE
    -tweet du 28 fevrier

  • zygzornifle zygzornifle 14 mars 09:37

    Avec les droits d’auteur il ramassera de la thune , ce n’est pas comme certains politiques qui ont vendu leur torche a cul qu’a quelque dizaines d’exemplaires ....


  • Olivier 14 mars 10:11

    Ce que les français reprochent à J.-M. Le Pen c’est de vouloir les sauver, de les appeler à un sursaut et tout simplement à survivre en tant que nation. 


    Pour des gens complètement zombifiés par les merdias du système, d’un conformisme frileux et soumis c’est évidemment trop. 

    La vérité est que au fond ce pays veut mourir, il n’a plus la force de vouloir vivre. D’où l’accueil empressé et enthousiaste des millions d’immigrés venus en parasites haineux, ce qui ne peut que plaire à ces pervertis morbides que sont devenus les français.

    • Dzan 14 mars 11:26

      @Olivier
      Le Mène Ire le noveau Messie. Mmmoooouuuuaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!


    • Olivier 14 mars 11:47

      @Dzan
      Vous êtes tout à fait l’illustration du problème !


    • Jean Roque Jean Roque 14 mars 13:48

      @Olivier
       
      « Pervertis morbides », c’est déjà donner trop de consistance à gocho-le-collabo, il est juste lâche et soumis de nature. Peut être une sélection génétique par les guerres des plus larves ?
       


    • Onecinikiou 15 mars 03:41

      Vous avez tout compris Olivier, nous sommes face à une pulsion de mort qui a saisi nos concitoyens, dont la force vitale a disparu. Ils en appellent à présent plus ou moins discrètement à leur disparition, à leur supplantation. Par culpabilisation et haine de soi.


  • biquet biquet 14 mars 11:42

    Il est tout de même rassurant qu’il reste au moins 100 000 cons en France, Macron voulait faire de nous tous des intelligents la bouche ouverte, c’est raté.


  • LE CHAT LE CHAT 14 mars 12:00

    100000 Bouquins vendus ! le vieux va se remplir la tirelire ! smiley

    si ça peut faire chier les bobos politicalcorrect plein de bienpensance , et bien tant mieux !


  • alain_àààé 14 mars 14:23

    article ordinaire Mr mais je me pose une question comment vous pouvez issue du gauliste et bien d autres.cela me laisse réveur alors que DE GAULLE est mort depuis 1970.j ai 70 ans j ai connu degaulle président et de sa politique qui n a rien a voir a ce qu il se passe aujourdhui car je ne pense pas qu il aurait changer le code du travail . il a toujours dit qu il n avait jamais eu le soutien des industriels et des riches pendant la guerre..

    maintenant avant d accusé le PEN de tortionnaire alors qu il est le seul a aller faire la guerre en algérie alors qu il était député.je ne suis pas un lepeniste mais on vous a toujours mené par le bout du nez que les ordures de socialistes menaient des discours contre le pen comme si c était le choléra.J ajouterais qu il a bien su mené sa barque depuis 40 ans.je vous signalerais que dans le cochon on mange de tout.

  • Esprit Critique 14 mars 18:11

    Je m’amuse beaucoup, nos merdias ont cru qu’en racontant que ce livre ne se vendrait pas ou en interviewant le vieux gâteux pensant ainsi nuire a sa fille avant son congrès ...

    Tout ça a foiré, lls ont fait la Pub du bouquin et un peu aussi celle du FN en « Mue ».

    Le vieux va se refaire un peu de fric, etc... etc ... Merci les merdias Fakenewsers !

    Si nos journaleux étaient un minimum honnête, ce bouquin ne les intéressants pas, Il n’auraient pas fait venir JM Le Pen sur les plateaux télé, il y aurait eu moins de vente !


  • sylvie 14 mars 18:48

    100.000 c’est ce qui a été imprimé, pas forcément vendus, calmez vous


    • Coriosolite 18 mars 18:09

      @sylvie
      Bonjour,

      Pour info :

      50.000 exemplaires réservés en pré-vente en ligne avant publication. 50.000 de plus en réédition avant même la mise en place en librairie.

      Au classement global des meilleures ventes semaine du 11 au 18 mars : 2ème place.

      Sur amazon : 8ème meilleure vente.


Réagir