mardi 11 juin - par Françoise Beck

Mes chroniques italiennes 16

A quoi correspond le décret sécurité, voulu par le ministre Salvini en Italie ? Sécurité, pour tous les citoyens probablement. Pas certain. Le mot est électoraliste, ça oui. Quant à ses réalités, elles sont obscures. En tout cas, il a été approuvé par le Sénat et par la Chambre.

Je lis le blog de Marco Brando (www.ilfattoquotidiano.it,2018/11/12). Et je relève un point relatif à la mafia, ruine de l'Italie s'il en est. L'auteur nous explique que le décret ne semble pas considérer ces organisations criminelles comme des menaces pour la sécurité. Il n'en parle pas ! Or, les mafias recyclent des centaines de millions d'euros non seulement en Italie, mais dans toute l'Europe. Elles le font en achetant des restaurants, des commerces, des palaces, des entreprises, même des pharmacies ! Quelques enquêtes ont bien eu lieu dans le Nord de la péninsule. Rien qui n'ait troublé exagérément leur quiétude.

En revanche, le décret prévoit la possibilité de vendre, y compris aux personnes privées, les biens confisqués à la mafia. Cela représente, selon Enzo Ciconte, expert de la mafia, un signal très dangereux. Ce procédé permettra, dit-il, et sans difficulté, que les mafieux rachètent ces biens. Ils le feront certainement. Et ils pourront alors dire : Nous sommes plus puissants que l'Etat.

Selon Brando, c'est une défaite de l'Etat. Et les forces de l'ordre et les magistrats ont travaillé dans le sens d'une opposition à la mafia. Leurs efforts seront donc anéantis.

Les mafieux sont très sensibles à la confiscation de leurs biens, une perte de crédibilité pour eux, mais aussi de controle du territoire. Ils n'auront donc plus à se tracassser. Par ailleurs, ils seront bradés. En effet, qui osera se confronter aux acheteurs mafieux lors des ventes aux enchères ?

Mais de cela, comme le souligne Marco Brando, on ne parle pas. Mieux vaut braquer l'attention contre les migrants et les Roms !

A suivre

Françoise Beck



2 réactions


  • sls0 sls0 12 juin 04:48

    L’insécurité à venir pour le pouvoir et leur potes grands argentiers c’est des pauvres qui demanderaient leur dû ou un minimum d’équité. Un peu style gilets jaunes.

    Jusqu’à preuve du contraire la mafia ne fait pas partie de la caste des pauvres donc il n’y a pas lieu de s’en inquiéter.


  • In Bruges In Bruges 12 juin 10:09

    @ L’auteur,

    Approchez, approchez, je vous dis un truc à l’oreille.Depuis le temps qu’on subit vos diarrhées dialectiques sur l’Italie.

    C’est une citation de Coluche. Elle vous va comme un gant :

    « Parmi tous ceux qui n’ont rien à dire, ceux qui se taisent sont les plus agréables ».


Réagir