vendredi 27 janvier 2017 - par Larry Bird

Michel Onfray annonce la mort de l’occident ! (again)

Les religions auront finalement bientôt raison de nous tous. Raison de la civilisation occidentale tout entière. La mort de la pensée, de la raison et du bon sens commun, la mort de l'humanité, bientôt celle des galaxies et de l'univers tout entier, tout périra sous la plume d'Onfray, tout sauf la suffisance et les grandes phrases creuses, tout périra sauf le génie de sa majesté le philosophe omniscient.

On retrouve ainsi l'écho à différents propos tenus dans ce sens par sa grâce « Onfstradamus », notamment à la télévision, il y a environ 2 ans, où non moins inquiétant il garantissait la probable disparition future -et même souhaitable- de l'humanité tout entière. Un manque total de parcimonie, un manque de recul grotesque, une phrase à l'emporte pièce. Plus un tacle grossier aux différents horizons scientifiques que touchent une telle affirmation. Un couperet de plus dans ce climat d'époque déjà plutôt préoccupant, pour ne pas dire sur-réaliste. Onfray le philosophe. Mais aussi le sociologue, le naturaliste, l'historien et le politologue. Que cela relève de sa compétence ou de son entendement, peu importe, le ton sera la même, même si cela doit parfois tourner au ridicule. Onfray, c'est tout un « Cosmos » !

Tout un univers où Onfray aura aussi apporté de bonnes choses depuis qu'il est du domaine public. Des écrits et des idées, une vision originale et une somme de travail considérable. Mais aussi parfois n'aura-t-il donc pas manqué de nous abreuver de bien basses considérations, de quelques splendides contradictions et de quelques aveuglements obstinés.

Le sous titre usité pour ce dernier ouvrage, « De Jésus à Ben Laden », laisse songeur... On sent que cela va être profond cette fois. Transcendant d'altitude et d'objectivité historique. « De Constantin Premier à George W. Bush » aurait pu être un choix plus piquant et plus inspirant. (1)

Lui qui n'a jamais rien trouvé à redire sur la version officielle des attentats du 11 septembre, entend pourtant synthétiser le cours de l'histoire depuis le début de son calendrier jusqu'au tournant historique, métaphysique et scientifique qu'est le 11 septembre 2001. La foi plus forte que la défense aérienne Américaine, plus forte que les lois élémentaires de la physique. Du miracle de Jérusalem à celui de Manhattan, une association à la fois ingénieuse et lamentable de sa part.

Son diagnostic, c'est le plus souvent par l'intermédiaire de la dialectique qu'il le construit. Il prétend ainsi trouver un sens à l'origine du terrorisme Islamique moderne en extrapolant les paroles des vieux sages de la philosophie. Que les U.S. soient devenus le sponsor officiel de cette folie criminelle depuis une vingtaine d'années ne semble pas trop troubler sa représentation du problème. Il préfère apparemment rester dans le concept plutôt que d'étudier sérieusement les faits historiques et contextuels.

Si en effet la société occidentale arrive à un point de rupture, il est déplorable de l'entendre parler de fin totale inévitable, alors qu'il n'a lui même jamais pris la peine de faire une analyse sensée et utile sur la situation. Une situation qui dépasse de loin le simple fait « Judéo-chrétien ». Un mot composé qui n'a d'ailleurs que bien peu de sens.

Son Traité d'athéologie ne manquait pas d’intérêt d'un point de vue historique, mais déjà manquait, dans ce réquisitoire plutôt creux et partial dans l'ensemble, la mention d'au moins une qualité de la religion pour les gens ordinaires : les biens-faits existentiels de la foi en soi même et en quelque chose de positif, quel que soit le vecteur ! Manquait aussi une synthèse et mise en perspective utile de ce lien pourtant criant qu'il y a entre les religions monothéistes et la religion dominante actuelle, celle du pognon ! Les religions et le capitalisme c'est de l'ingénierie politique. Le ciment invisible, dans les deux cas, c'est la foi et la soumission. Il y a une sorte de constance dans les sociétés humaines : l'expression variée d'instincts primitifs extrapolés.

La question qui demeure au sujet d'Onfray, au delà d'un parcours plutôt brillant dans l'ensemble, c'est de savoir s'il le fait exprès, ou s'il s'égare parfois vraiment à outrance sans s'en rendre compte ?

Il y a quelques années, l'anarchiste hédoniste athée le plus célèbre de l'hexagone déclara un beau jour sur les ondes radios : « Je suis sioniste ! ». Un nouveau modèle de cohérence et de bonne foi.

Dans ce même traité d'athéologie il écrivait quelque chose comme : « Je m'en prends toujours aux puissants de la religion et jamais aux humbles et aimables croyants manipulés malgré eux ».

Son dernier sous titre est une nouvelle contradiction. Onfray le pourfendeur de la Chrétienté borne pourtant son espace temps de réflexion au commencement du calendrier Chrétien. Ignorant à souhait l'aspect sous-jacent pourtant énorme des liens culturels inconscients qui nous unissent à nos ancêtres qui ont vécu et survécu pendant si longtemps avant de connaître « l'enseignement » de Jésus Christ ! Avant de connaître la morale chrétienne ! Que se passe-t-il dans cet ouest du continent eurasiatique depuis 25 000 ans ? Comment ses habitants ont-ils fait pour ignorer leur potentiel intellectuel et le savoir vivre pendant tout ce temps ? Attendant gentiment que le temps commence enfin, et que l'évolution de la pensée et des mœurs devienne chose officielle. Attendant que l'histoire se prétende être l'Histoire. Et prétende même un jour que la Chrétienté fut l'aspiration principale des cœurs et des esprits de tous pendant plus de mille cinq cents ans !

La première fois où je me suis soudain trouvé en complet désaccord avec Michel Onfray, et que j'ai perçu soudainement la laideur de sa trahison, j'étais au fond d'une classe de terminale, et lui au bureau du professeur. L'anarchiste inspiré, le génie du sens critique, l'objectivité et le bon sens commun incarnés reniait brusquement cette candeur humaniste qui semblait jusque là sous-tendre l'ensemble de son discours, argumentant auprès de nous, sans autre nuance que l'intérêt thérapeutique, tout le bien fondé d'une aspiration au trans-humanisme. Un choc. Un curieux contraste. Rancœur envers l'église catholique au point de combattre jusqu'à l'irrationnel le principe de sacralité du corps humain ? Il faisait en tous cas allègrement fi de la modestie de nos connaissances scientifiques réelles en la matière, et donc d'une pléiade de risques inconsidérés sur le plan anthropologique, et puis surtout il feignait outrageusement d'ignorer ce contexte sociétal de capitalisme totalitaire !

Faire fi de certaines évidences contextuelles fluorescentes est donc parfois l'apanage d'Onfray. Il fait tout aussi allègrement fi de la correspondance évidente qu'il y a entre Nature et « Dieu », entre l’œuvre et l'ornement. Et il fait ainsi fi de l'évidence la plus utile à mentionner au sujet des religions : la confusion entre récit historique et l'art ancien et incompris de l'allégorie !

Mais cesser de vénérer la divinité catholique ou quelque figure prophétique que ce soit nous exonère-t-il vraiment de toute forme de prudence et d'humilité, de respect, voire même de reconnaissance vis à vis des forces visibles et invisibles qui nous ont de fait miraculeusement enfantés ?

Les religions sont des outils politiques, catalyseurs et instruments d’homogénéisation sociale. En fait une sophistication et mise en forme de modalités comportementales dont les fondements sont des plus anciens : L'organisation et l'architecture des rapports de classes, les frictions dominants/dominés au sein d'une même espèce.

Les religions ne sont pas le réacteur nucléaire de l'évolution de notre civilisation, ni même une appellation légitime en tant que civilisation, leur rôle est périphérique, et suranné en ce qui nous concerne. Les placer au centre de l'équation comme le fait Onfray est une aberration, et les seuls qui pratiquent avec tant d'entrain cette aberration conceptuelle depuis ces derniers deux mille ans, sont ceux qui instrumentalisent ou vivent du pouvoir des religions. L'engrenage principal de l'évolution de notre civilisation, pour l'instant, c'est davantage l'évolution du capitalisme et de sa jungle de pognon, l'évolution de la situation géopolitique internationale, et l'évolution de l'état de notre écosystème et habitat naturel.

Onfray ne semble toujours pas faire l'effort d'assimiler dans sa réflexion la dimension cachée de l'histoire, de l'économie et de la politique, et ainsi ne semble toujours pas décidé à poser un diagnostic juste et complet sur notre situation anthropologique, sociologique et économique.

Lui qui veut prétendument émanciper la société des méfaits des religions, nous annonce pourtant qu'elles sont les plus fortes, qu'elles sont d'ores et déjà notre perte. Que le fait monothéiste est à la fois le berceau et le tombeau de notre civilisation, alors que les religions n'ont toujours été qu'un instrument, un moyen, un visage ou un écran : une récupération.

Au travers du prisme de la vie d'une étoile, notre origine, Onfray ne voit que l'effondrement final. Mais avant de finir en feu d'artifice, elle aura pourtant brûlé et brillé, accomplie sa tâche pendant plusieurs dizaines ou centaines de millions d'années, puis avant de mourir, se sera perpétuée : jusqu'au système solaire, jusqu'à chacun de nos atomes, jusqu'à chacun d'entre nous. C'est un cycle, pas juste un effondrement tragique !

 

 

(1) Une autre idée de sous titre pour un prochain ouvrage : « De Sigmund Freud à Edward Bernays » ! Une sorte d'anti-manuel de la guerre psychologique. Passant subtilement du crépuscule de l'idole à l'aube de la propagande moderne, le tout en restant en famille. Possiblement plus utile que de prophétiser, via télé, journaux, bouquins, que nous allons bientôt tous crever, et qu'il faut l'accepter dignement. C'est quand même singulièrement hallucinant.



80 réactions


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 janvier 2017 09:09

    « jusqu’au tournant historique, métaphysique et scientifique qu’est le 11 septembre 2001 »

    Au moins Onfray prend la peine d’examiner l’histoire, et ne considère pas que le monde est né le 11/09/2001


    • Alren Alren 27 janvier 2017 12:42

      @Olivier Perriet

       jusqu’au tournant historique, métaphysique et scientifique qu’est le 11 septembre 2001 »

      Au moins Onfray prend la peine d’examiner l’histoire, et ne considère pas que le monde est né le 11/09/2001

      L’attentat contre les tours de New York n’a en rien été un tournant historique pour l’humanité.

      S’il a tant marqué les esprits c’est parce que c’était un attentat suicide, qu’il faisait appel à des avions de ligne, symbole de modernité occidentale et surtout qu’il avait lieu dans une ville qui se dit et beaucoup de benêts croient, être la « capitale du monde ».

      S’il fallait trouver un véritable « tournant » dans l’histoire, ce serait la création par un pays développé, cultivé, d’usines destinées non à abattre des animaux de boucherie mais des êtres humains, considérés comme plus nuisibles que des rats. Je veux parler des camps d’extermination nazis.

      Avant et après la période des camps d’extermination, il y a eu des massacres essayant d’être des génocides. Mais ceux-ci avaient lieu « à chaud », étaient effectués par des hommes armés remplis de haine dans le cadre d’une guerre civile ou étrangère.

      L’abattage systématique, il n’y a pas d’autre mot, des juifs a été effectué par des fonctionnaires paisibles même s’ils étaient d’une extrême sévérité envers leurs victimes.

      C’était la première fois dans l’histoire de l’humanité que le massacre était un « travail » comme un autre et ce trouble mental collectif ne s’est pas reproduit depuis.

      Par ailleurs, l’obsession d’Onfray, ancien professeur dans un « lycée » catholique vire au ridicule.

      Les gens sont de moins en moins religieux et surtout non-cléricaux, c’est-à-dire qu’ils ne reconnaissent pas aux religieux professionnels le droit de leur dicter leur manière de vivre pas plus que d’imposer en minoritaire les lois de la République.

      Mais comme nous vivons une époque où les gens manifestent de plus en plus ostensiblement leurs opinions, les minorités agitées, intégristes, militantes, catholique et musulmane chez nous donnent l’impression du contraire.


    • Pilule Rouge Pilule Rouge 27 janvier 2017 17:49

      @Tous !

      Allez plutôt écouter Soral et pas ce demi-intellectuel qu’est Onfray (et encore je suis sympa, je devrait dire « leurre ») : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Soral-repond-Automne-2016-l-emission-en-acces-libre-42410.html

    • Pilule Rouge Pilule Rouge 27 janvier 2017 17:52

      @AlrenQuant au 11 septembre, ceci devrait mettre toutes vos pendules à l’heure : http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/11-septembre-l-anatomie-d-une-70577


    • Paul Leleu 27 janvier 2017 17:53

      @Olivier Perriet


      Onfray dit dans la sphère médiatique 2-3 trucs intéressants... mais il reste un personnage très idéaliste... il parle de révoltution libertaire mais semble plutôt croire au père-noël... c’est bien de passer son temps à cogner sur la gauche (réformiste et révolutionnaire)... mais à la fin, il n’a rien à nous proposer de concret... aller planter des choux bios à la campagne en fumant du shit ? Il y a déjà plein de gars et de meufs qui le font, et ça ne change rien à la course du monde... 

      alors je me dis, au fond, Onfray est juste un petit mystique de Caen... à force d’incantation, il croit que le monde va changer.... il peut toujours causer sur Lénine et Robespierre... eux au moins ont apporté des changements, même si ce fut dans la guerre civile (dont leurs adversaires sont autant coupables et responsables, mais ça Onfray ne le rappelle pas curieusement)... 

    • hervepasgrave hervepasgrave 27 janvier 2017 18:12

      @Olivier Perriet
      Bonjour,
      C’est apparemment le rôle que l’on donne aux philosophes ! examiner ,regarder ? (en fait je ne sais pas s’ils servent à grand choses,mais chut !)
      Mais le sujet devrait-être débattu,car en pleine guerre de soi disant « religions » et d’époque électorale déchainée ,avec des envies de changer les choses en grand.Alors ! ne serait-il pas plus sage d’abord d’en finir avec les religions ?Il ne faudrait pas oublier que nous sommes laïc et qu’il y a séparation de l’état et de l’église ! Enfin il parait ? Personnellement j’ai comme un profond doute devant la réalité quotidienne.Alors je me dis qu’il faudrait confier les affaires de l’état aux religieux, non ! lesquelles ? commençons avec nos racines chrétiennes, cela fait authentique,vrai, traditionnelle et puis quoi de mieux ?Ils prônent tous la paix,la charité etc..Ils représentent toutes les couches sociales du capitaliste pur et dur,aux politiques (ils ne peuvent nier cela en ce moment, que je sache,ils promeuvent et nous mettent assez de pression la dessus,je n’invente rien !) et puis il y a les commerçants,bourgeois,paysans ,ouvriers alors qui sait avec autant de sagesses, le monde changerait définitivement pour aller que vers le progrès,la paix etc toutes les bonnes choses.Je trouve que cela tombe a pic de mettre le sujet sur la table ! qu’en pensez-vous braves gens ?


    • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 28 janvier 2017 10:45

      @Olivier Perriet

      Ni le 14/07/1789 ?

    • mmbbb 28 janvier 2017 11:23

      @Paul Leleu il s’en fout il vit bien il a un bel appart dans un quartier « bo bo » comme son copain « Fielk..... »  Non pas que lui fasse un proces d intention, mais beaucoup de francais voudrait avoir les memes conditions de vie. Il est matérialiste avant tout nul ne peut y echapper mais beaucoup renie leur confort Mais on ne peut pas lui reprocher d’etre a l initiative des universites populaires, qui est une belle action. Mais il vrai a l instar de Con Bendit , il est dans cette sempiternelle posture confortable : d’etre tres critique mais de refuser tout mandat electif et de mettre les mains dans le cambouis Posture de beaucoup d intellos de cette generation dont le terrain est occupe en partie par les liberaux dont ils ne cessent de vilipender alors qu ils sont de cette generation ayant portée sur les fonds baptismaux cette « societé dite de consommation » ..


    • howahkan 28 janvier 2017 11:30

      @hervepasgrave

      Salut, pour en finir avec des religions, dont la principale qui est celle de 100% des humains n’est même pas perçue par 99% des humains, celle de l’argent roi, celle de la compétition qui élimine, et bien pour moi sans connaître en profondeur suffisamment de soi même ,donc de son propre fonctionnement en tant que machine qui analyse ( la pensée) et bien plus et bien cela n’est qu’un vœux pieux , une idée, un concept atteignable qui ne peut se produire...par une approche violente, forcée et superficielle..

      parce que entre autre survivre même dans le confort absolu n’est pas vivre...et que même tous riches avec 1chateau , 10 chameaux , 50 voitures, 20 maîtresses , 10 amants etc , et bien notre vie humaine telle que nous la vivons est tout simplement vide de sens, car on confonds les moyens avec le sens..les moyens sont tout pour nous et le sens est perdu, de notre faute intégrale.....parce que on a perdu le fondement de notre raison d’exister..qui est d’être relié ...ce qui est le sens originel du mot religion..relier..relié à quoi ???

      moi je vois que on ne connaît pas, ou peu, sauf comme d’habitudes exceptions, la nature profonde exacte des racines de nos problèmes que l’on pense être totalement en dehors de nous même,alors que nous en sommes précisément les créateurs....

      tant que l’humain ne se considéra pas comme l’origine de ses problèmes..de changement radical il n’y aura pas..

      or ceci ne peut se produire que par « bond », l’éveil c’est un bond soudain et inattendu, à condition d commencer par soi même..et là tu parles de chrétien et bien " charité bien ordonnée commence par soi même à exactement le sens de ce que j’implique ici..

      la seule chose qui m’importe vraiment est l’état de mon esprit....c’est ça que j’ai toujours privilégié dans le fait de vivre...je me sens comment ???

      je te salue... smiley


  • Clocel Clocel 27 janvier 2017 09:12

    Par delà la religion, c’est d’un manque de transcendance et de spiritualité dont souffre l’occident qui piétine autour de concepts stériles et mortifères.

    Les veaux d’or du moment que notre cuistre redondant se garde bien de dénoncer tout occupé qu’il est à polir sa statue de penseur éclairé.

    Les religions ne sont que des béquilles pour des invalides, incapables de trouver dans l’histoire et leur héritage, la simple paix et le pur bonheur d’exister, ensemble.


    • Phalanx Phalanx 27 janvier 2017 18:10

      @Clocel

      Et c’est pour ça qu’elle sont indispensables. Les humains sont ainsi fait que ce n’est pas demain qu’ils vivront tous dans l’Amor Fati.

    • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 28 janvier 2017 10:47
      Des invilalides ... du fait du Péché Originel ?

    • Et hop ! Et hop ! 30 janvier 2017 00:02

      @Clocel : Effectivement, ce désespoir dont souffre Michel Onfray est dû à son absence de valeurs métaphysiques, son système est plat et utilitariste, donc déprimant.


      Il y a énormément d’athées qui finissent par se suicider à cause de l’absurdité du monde.

  • Marignan Marignan 27 janvier 2017 09:37

    A l’auteur.
    Oui, l’oblitération de la grandeur de la civilisation celte pré-romaine, tant sur les plans intellectuel-spirituel que matériel et technique est une tare structurelle de l’enseignement historique de base (primaire, collège, lycée) ; un avancement qui explique pourtant la rapidité de fusion avec la civilisation gréco-romaine -des relations séculaires existaient entre ces mondes avant la colonisation romaine- et la relative facilité (cela a pris du temps évidemment) d’assimilation de la philosophie chrétienne. On parle de civilisation occidentale justement à partir du moment où cette alchimie autour de la chrétienté prend à l’échelle européenne. Pour revenir à Onfray, mort de l’Occident autour de ce socle culturel et historique peut-être, si des esprits comme le sien continuent de tirer sur l’ambulance ça n’aidera pas, mais sursaut possible d’une population et d’une nouvelle élite qui perçoivent l’abime que constitue le modèle de non-civilisation que tentent de leur imposer les ennemis de notre monde. Ennemis de l’intérieur, les ennemis extérieurs étant des créatures manipulées pour leur permettre d’avancer masqués. Heureusement, les masques sont tombés depuis longtemps et le subterfuge tient de moins en moins aux yeux d’une population de mieux en mieux informée autrement que par la voix officielle.


  • soi même 27 janvier 2017 10:13


    Michel Onfray ? c’est qui cette marionnette qui croit avoir tous compris ?

  • Les cris d’Onfray sont ceux d’une chouette de Minerve crétine.
     
    Onfray ne comprend pas que plus une culture est sophistiquée (la notre n’est que civilisation technique) plus les membres s’en éloignent rapidement
     
    Le contre-exemple est la fixité crétine de l’hacienda des Séouds (les civilisations du tps immobile de Engels) vénéré par Capital pour garder le statu quo dans une traite négrière
     
    La mort de la Mort sera la fin du Capital, et l’avènement de la totale mythologie technique, c.a.d Sacré
     
     
    « Avec la technique, la neutralité spirituelle a rejoint le néant spirituel. Après avoir fait abstraction de la religion et de la théologie d’abord, puis de la métaphysique et de l’État, on semble à présent faire abstraction de toute culture et avoir atteint la neutralité de la mort culturelle [...] Le processus de neutralisation progressive des divers domaines de la vie culturelle touche à sa fin parce qu’il a atteint la technique. La technique n’est plus un terrain neutre [...] toute politique forte se servira d’elle [...] Il n’y aura de jugement définitif que l’on aura constaté quelle espèce de politique est assez forte pour s’assujettir la technique moderne et quels sont les véritables regroupements en amis et ennemis opérés sur ce terrain nouveau »
    Carl Schmitt La notion de politique.

     


    • Claude Simon Gandalf 27 janvier 2017 17:16

      @La Baudruche négrière patronale verdie


      « Onfray ne comprend pas que plus une culture est sophistiquée (la notre n’est que civilisation technique) plus les membres s’en éloignent rapidement »

      Oui et non. Il y a un certain va et vient entre la culture barbare et la culture sophistiquée.
      Car souvent, une culture sophistiquée n’est qu’un sophisme, et mérite donc d’être contournée afin d’atteindre un autre point de sophisme.

      Non, la notre n’est pas que civilisation technique, loin s’en faut.
      Tout les soubresauts des autres civilisations sont perceptibles chez nous, comprendre leur rémanence crétinisante.

      Cette dualité technique et éthique s’est très bien incarnée dans l’Amérique dominante, et absolutiste du désir. Elle ne l’a jamais résolue, ce qui mérite notre mépris.

      Mais il est vrai que se vouer à la technique permet de relever certains défis moraux.

      Pour l’instant, l’hacienda des Séouds est très bien pour les fourvoyer dans la dette, les défis écologiques et technologiques futurs. N’allons pas si loin dans le cynisme, Il va falloir ménager une époque pour que l’implantation d’Israël soit également bénéfique pour son pourtour. Sinon, ils n’ont aucune culture marchande à revendiquer. Alea jacta Est.


  • L'enfoiré L’enfoiré 27 janvier 2017 16:50

    @Armand,
     Juste une question:vous êtes vous demandé pourquoi vous êtes chrétien et que Onfray est athée ?
     Cela n’est pas venu du ciel.
     Il y a une raison bien plus intimiste.


    • bob de lyon 27 janvier 2017 17:47

      @L’enfoiré

      Enfant, il fréquenta un internat d’éducation religieux ; il en parle dans l’introduction d’un de ses livres.
      Il n’en n’a pas gardé un bon souvenir.

      N’ayant pas de savoir approfondi dans le domaine de la psychologie, je me garderais bien d’une conclusion hasardeuse.


    • L'enfoiré L’enfoiré 27 janvier 2017 18:40

      @bob de lyon,
       Merci pour l’info.
       C’est ce que je pensais.
       C’est aussi ses parents qui l’étaient et qui l’ont envoyé à cet internat d’éducation religieuse.
       La religion se poursuit de génération en génération.
       Ce fut totalement différent pour moi.
       Je suis athée. 


    • Et hop ! Et hop ! 30 janvier 2017 00:09

      @L’enfoiré : Vous croyez que vous êtes athée, mais je suppose que vous croyez en l’unicité et en la permanence des lois de l’Univers, que ces lois ont donné sa forme au monde et continuent de lui donner, et vous croyez que l’homme n’est pas seulement un être matériel mais qu’il a aussi une dimension spirituelle qui se manifeste par l’art, l’humour, la poésie, le jeu, le sens de l’absolu, l’idéalisme. C’est ça Dieu.


  • julius 1ER 27 janvier 2017 17:11

    La question qui demeure au sujet d’Onfray, au delà d’un parcours plutôt brillant dans l’ensemble, c’est de savoir s’il le fait exprès, ou s’il s’égare parfois vraiment à outrance sans s’en rendre compte ?


    @l’auteur, 
    je me pose la même question que vous sur Onfray ????

    surtout son attitude péremptoire vis à vis de ce point qui est la fin de la civilisation, c’est sacrément culotté et prétentieux .... jusqu’à présent je trouvais son travail remarquable et ses interventions assez pertinentes mais de là à décréter la fin de notre civilisation .....
    c’est surtout son argumentation qui est plus que « légère » et plutôt à côté de la plaque lorsqu’il prend la référence ultime :

    «  »les Djihadistes sont des combattants prêts à mourir pour leurs idées(quelles idées ?????) alors que nous n’employons plus que des mercenaires qui eux ’(sous-entendu ne sont pas prêts pour le sacrifice ultime ) ......«  »

    c’est une vision assez caricaturale qui a déjà été utilisée pour expliquer la chute de l’empire romain !!!!!
    on pourrait parler de la chute de l’empire Aztèque du fait de la collision avec la civilisation gallo-romaine mais il ne faut pas oublier que l’empire romain s’est perpétué à travers l’empire romain d’orient jusqu’à la chute de Constantinople et bien au -delà ....
    et même en occident la civilisation romaine s’est perpétuée jusqu’à aujourdhui après de nombreuses transformations et métamorphoses....

    alors Mr Onfray il faut raison garder et ne pas jouer au pompier-pyromane !!!

    • Et hop ! Et hop ! 30 janvier 2017 00:15

      @julius 1ER : Il a été prof de philo toute sa vie, en particulier de toutes les philosophies athées, le matérialisme historique, la philosophie de l’histoire, la psychanalyse, l’hédonisme, le libéralisme, l’antiracisme, l’anticléricalisme et l’antifascisme, le progrès, le socialisme, mais maintenant il a des grands doutes, il n’y croit plus, il s’est aperçu que c’était de l’idéologie, complètement bidon le Néant,. À son âge c’est terrible de ne plus croire en rien, toute sa vie perd son sens, tout son monde s’éfondre.


  • Jean Keim Jean Keim 27 janvier 2017 17:35
    Je pense que... et voilà c’est parti, la machine à penser se met en marche et nous croyons exposer des vérités quand nous ne faisons que débiter un savoir, autrement dit ce que notre mémoire restitue, c’est un processus, c’est le déroulement d’un programme comme tout processus, c’est itératif et récurrent, aucune de nos activités intellectuelles ne peut y échapper, le philosophe s’y adonne comme le politique, le pilier de bistrot ou l’enseignant, Onfray est en plein dedans, ce qui est remarquable est que quand nous en prenons conscience, le processus se ralenti, autrement dit nous oscillons entre la concentration et l’attention, et entre les deux il y a des fugitifs moments de silence
    Ce processus a commencé à une époque oubliée, quand la nature a doté une espèce bipède d’un gros cerveau, au début ce n’était probablement qu’un outil essentiellement pratique et ensuite il a été utilisé pour explorer ce qui est hors de ses capacités, il est à l’œuvre pour notre plus grand malheur, il est capable dans ses aveuglements sophistiqués, de nous convaincre des pires horreurs comme par exemple que la paix ne peut être obtenue que si nous disposons d’armes tellement puissantes, que leur usage détruirait toutes vies sur de vastes espaces, ou encore qu’il faut faire la guerre pour obtenir la paix.
    Ce processus nous rend incapable d’apprécier d’être vivant sinon par le biais de sentiments d’exaltation.

  • Phalanx Phalanx 27 janvier 2017 18:07

    « C’est un cycle, pas juste un effondrement tragique ! »


    C’est la conclusion d’Onffray aussi. Vous pouvez enlever votre glorieux point d’exclamation.

    Votre tentative d’analyse est résumée dans ce paragraphe :

    « Les religions ne sont pas le réacteur nucléaire de l’évolution de notre civilisation, ni même une appellation légitime en tant que civilisation, leur rôle est périphérique, et suranné en ce qui nous concerne. Les placer au centre de l’équation comme le fait Onfray est une aberration, et les seuls qui pratiquent avec tant d’entrain cette aberration conceptuelle depuis ces derniers deux mille ans, sont ceux qui instrumentalisent ou vivent du pouvoir des religions. L’engrenage principal de l’évolution de notre civilisation, pour l’instant, c’est davantage l’évolution du capitalisme et de sa jungle de pognon, l’évolution de la situation géopolitique internationale, et l’évolution de l’état de notre écosystème et habitat naturel. »

    Il n’y a aucune civilisation sans religion, ca n’a jamais existé ou alors trés brievement. Leur rôle est centrale. C’est un constat, pas une théorie du pouvoir (vous semblez mélanger les deux).

    Quant au Capitalisme, son système économique est intrinséquement lié a la révolution mentale que fut le Chritianisme (tout d’abord par l’individualisme chrétien, puis part le matérialisme protestant).
    Le système culturel du capitalisme est le libéralisme (gauchisme). Cette culture qui accompagne le dernier stade du capitalisme est une hérésie chrétienne, il n’y a plus Dieu ni Jésus, mais toutes ses valeurs sont issues du message chrétien (amour éperdu de l’autre, culpabilité, amour, paix, espoir, progrés... sacrifice utlime) 

    C’est en se débarassant de Dieu (« Dieu est mort ») que la civilisation occidentale a signé son arrêt de mort. Tous vos private jets, vos tours de verre, vos canapés, vos iphones, vos fusées, vos écrans plats ne pourront jamais rien contre une ferveur religieuse transcendentale.
    En l’occurence l’Islam, religion parfaitement élaborée pour palier aux lacunes du Christianisme qui a tout gagné, mais perdu son âme.



    • L'enfoiré L’enfoiré 27 janvier 2017 18:46

      @Phalanx

      « Il n’y a aucune civilisation sans religion »
      Si le Japon
      Le shintoïsme
      est un ensemble de croyances datant de l’histoire ancienne du Japon sans vraiment relier à un dieu
      Le bouddhisme est plutôt une philosophie.


    • L'enfoiré L’enfoiré 27 janvier 2017 18:51

      C’’est probablement pour cela que les technologies qui créent des robots ont souvent une provenance japonaise.
      Richard Dawkins revendique un athéisme scientifique, c’est-à-dire fondé sur la science, dans son livre Pour en finir avec Dieu
       


    • Claude Simon Gandalf 27 janvier 2017 19:03

      @Phalanx


      Alors, j’aurais vendu mon äme au protestantisme ?
      Non, la notion d’âme est une belle chose. Car elle est congsanguine de la beauté, et de la liberté.

      Après avoir considéré le social-engenering comme moteur civilisationnel, autant considérer le predictive-engerering comme motricité social et sociable.

    • baleti baleti 27 janvier 2017 20:16

      @Phalanx


      En l’occurrence l’Islam, religion parfaitement élaborée pour palier aux lacunes du Christianisme qui a tout gagné, mais perdu son âme.

      Justement, l’islam est parfaitement élaborer, pour ne pas perdre son âme.Ceux qui l’on compris, les un y vois le pire ennemie, les autre la seul bouée fiable.

      Le christianisme ne vie que par se que l’islam existe, par compétition pour les un, par inspiration pour les autres, c’est l’âme du message de dieu, qui est visible par n’importe quel croyant.

      Onfray a un double langage, il a compris que pour exister philosophiquement, il doit vendre, insérer se qui serai ses penser, dans du commercialement potable, est se qui est le plus plausible, on ne peu être en avance de 10 ans sur plusieurs sujets, par hasard, c’est un avis personnel.

    • Xenozoid 27 janvier 2017 20:27

      @L’enfoiré


      dieu c’est le fric, un instrument du pouvoir

    • baleti baleti 27 janvier 2017 21:00

      @Xenozoid


      Seulement, pour ceux qui n’y croit pas .

    • Phalanx Phalanx 27 janvier 2017 21:39

      @ l’enfoiré

      Le Shintoisme a tous les éléments d’une religion pré-chrétienne, comme la plupart de ces cultes orientaux ils se sont rapidement adaptés (ils s’adaptent*, le christianisme innove). Le Bouddhisme ou le Stoicisme sont exactement dans la même veine, pas vraiment des religions dans le sens ou nous l’entendons, mais certainement pas athées.

      Quant au pauvre Richard Dawkins (que j’admire beaucoup), il est un peu perdu et fait la même chose qu’Onffray, il essaie de proposer une solution de remplacement au Dieu Chréstien …. Alors que leur pensée est une résultante directe du christianisme. 

       

      *Ce sont des religions cosmiques, ils faut trouver sa place dans le cosmos (on est une partie d’un tout), pas révolutionner le cosmos. C’est l’inverse du message révolutionnaire individualiste chrétien.

       

      @ Gandalf

      Je ne sais pas à qui vous avez vendu votre âme ni pour combien :). Je dis juste que c’est le protestantisme qui a initié le capitalisme industriel.

      @ Baleti 

      « Justement, l’islam est parfaitement élaborer, pour ne pas perdre son âme. » oui c’est ce que je disais. L’Islam est une synthèse entre le conservatisme de l’ancien monde et le progressisme chrétien. Il peut facilement se figer, mais pas mourir.  


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 28 janvier 2017 00:03

      @baleti

      Ne vous contentez pas de croire dans le Dieu de l’islam. Etudiez cette religion.

      Depuis sa création, il y a 14 siècles, l’islam a fait des dizaines de millions de victimes DANS LA MISE EN APPLICATION DE SES CROYANCES.

      Les victimes qu’elle ajoute aujourd’hui le sont de la même manière.


    • baleti baleti 28 janvier 2017 01:05

      @Phalanx


      L’odoration de dieu,passe par la justice équitable, L’islam est aussi un « projet » de société, 

      figer, non, mais patiner oui, d’ailleurs c’est se qu’il fait depuis quelque siècle. 

      Se classement des homme les plus influant de tous les temps, a pousser les plus juste a comprendre réellement, sans passer par les « on dit »
      Onfray l’a fait


    • baleti baleti 28 janvier 2017 01:18

      @Pierre Régnier


      Il y a pas de dieu de l’islam, il y a dieu, l’unique, pour tous le monde.

      L’islam reconnaisse, tous les prophète qui son passer avant lui, la résurrection de jésus, l’apocalypse.

      Tu n’a pas compris l’origine des victime, d’avant et d’aujourd’hui.
      L’histoire il faut la chercher, et pas attendre que l’on te la raconte.
      De nos jours, avec le net, on peu avoir toute les interprétation de l’histoire, et se faire une meilleur idée.

    • zak5 zak5 28 janvier 2017 10:45

      @baleti
      L’islam reconnaisse, tous les prophète qui son passer avant lui, la résurrection de jésus, l’apocalypse.

      Christ est ressuscité ! si un mahométan le dit, c’est que c’est vrai. Ceci dit même le diable peut dire « Christ est ressuscité », il est mieux placé que nous pour le dire, puisque grâce a Dieu, Allah ou Élohim, il survit depuis la création de ce monde et donc a l’exclusivité avec Dieu de connaitre toute l’histoire de l’humanité.

      Pour votre gouverne, toutes les religions font pareille, elles reconnaissent les prophètes antérieures mais tout s’arrête avec leur prophète. Les chrétiens eux reconnaissent les prophètes juifs (en plus eux ne déclarent pas les livres des ces prophètes falsifiés, ils trônent dans leur église), mais après le Christ, pas de salut sans lui. Les musulmans c’est pareil, après Mohammed, pas de salut, c’est bien pour cela que la chahada (une formule qui fait rentrer dans l’Islam comme dans un moulin) associe Allah et Mohammed.


    • baleti baleti 28 janvier 2017 12:13

      @zak5


      Tu mélange tous. 
      Dans le coran, les juif et les chrétiens , son nommer les gens du livre. Comment pourrai ont dire que leur livre son faux.Il y a des divergence, précise, sur des sujet qui sont du a des falsification,voulu ou par erreur, est un autre sujet.
      Dieu n’a jamais demander au prêtre de ne pas se marier, il n’y a même rien, dans les évangile sur se sujet, d’ailleurs les protestants son la pour le dire mieux que les musulman.
      Mais la principal divergence, dieu n’a pas de fils dans l’islam, dieu n’engendre pas.Et on prie et on demande a dieu, a aucun de ses prophètes, qui ne sont que des humain comme tous le monde.
      Personnellement je pense qu’il est plus conclusif, de parler des sujet qui rassemble, que des sujet qui divise, ou qui pousse a la confrontation.meme avec les athées.

      Premiere propagande anti islam.
      Déjà, la position officiel des musulman avec les athées, lis la sourate 109

      Ceci, est la preuve écrite, que les musulman, peuvent est on le droit de vivre avec quiconque.Bien sur sa doit être réciproque, et il existe d’autre verset pour expliquer cette non réciprocité.

      Deuxième propagande anti islam.
      La relation des musulmans avec les femmes.
      Le prophète a dit, le meilleur d’entre vous,(le musulman) et celui qui a un bon comportement avec les femmes.Quelque exemple.

      Si tu discute avec un musulman, qui n’applique pas ses règle de base, rappelle lui, et tu verra de tes yeux.

      Discuter ou vivre avec une personne honnête, a toujours été très simple.

    • zak5 zak5 28 janvier 2017 12:23

      @baleti

      Dieu n’a jamais demander au prêtre de ne pas se marier, il n’y a même rien, dans les évangile sur se sujet

      alors pourquoi un musulman n’a pas le droit d’ouvrir un évangile dans une mosquée ? dans le cas le plus favorable, il sera lynché sur place.

      Mais la principal divergence, dieu n’a pas de fils dans l’islam, dieu n’engendre pas

      heu oui, les chrétiens savent que Dieu n’est pas le Père biologique de Jésus. La simplicité de votre religion vous joue souvent des tours impardonnables.


    • baleti baleti 28 janvier 2017 13:23

      @zak5


      Dans l’islam, l’intention précède l’acte dans un potentiel ’jugement".
      Tu ouvre un évangile dans une mosquée, avec quel intention ?
      On ne donnera pas d’exemple,tous est dit.
      Un ivrogne est rentrer dans une moquer, est a pisser sur les mur pendant que les musulman priai.A la fin de la prière, il on trouver l’ivrogne endormit, quand certain voulais le lynché, un réflexe de l’homme sans conscience, le prophète, a demander au fidèle, de le déplacer dans un coin de la moquer, et de le couvrir. A son réveil, encore un réflexe, l’ivrogne palpe ses poche, et constate que l’on ne lui a rien, voler et se qu’il avait fait. Se jours la, l’ivrogne a embrasser l’islam.
      Le bon comportement, la tolérance, son âme de l’islam, comparer le vrai islam, et se qu’en on fait les homme, c’est comme de comparer une 3 chevaux, a une Ferrari.

      Le faite et pas de comprendre que jésus n’est pas le fils biologique de dieu, c’est de comprendre, de ne pas demander a jésus, ou marie, a la place de dieu. N’importe qui peu le comprendre la différence .

    • zak5 zak5 28 janvier 2017 14:59

      @baleti
      Un ivrogne est rentrer dans une moquer, est a pisser sur les mur pendant que les musulman priai.A la fin de la prière, il on trouver l’ivrogne endormit, quand certain voulais le lynché, un réflexe de l’homme sans conscience, le prophète, a demander au fidèle, de le déplacer dans un coin de la moquer, et de le couvrir

      ah c’est un hadith ça non ? vous utilisez le hadith quand ça vous arrange vous. Vous voulez que je vous cite des hadith Sahih de Boukhari ou de Muslim qui caricature votre prophéte en véritable chef de gang ? ou en véritable esclavagiste qui juge le prix de l’esclave en vérifiant ses dents ? ou encore en véritable pédophile qui met une jeune fille de 9 ans dans son lit alors qu’il est déjà quinquagénaire et a la promesse de Allah d’avoir plein de houris au paradis ?

      L’Islam c’est tout seul écarté de la tradition biblique en déclarant que la Bible est falsifiée, point barre. Tu as beau tourner autour du pot avec ta takia a deux balles, un musulman qui ose ouvrir un évangile dans une mosquée risque sa peau


    • baleti baleti 28 janvier 2017 19:11

      @zak5


       Vous voulez que je vous cite des hadith Sahih de Boukhari ou de Muslim qui caricature votre prophète en véritable chef de gang ?
      Oui je veux bien

      Tu remarquera que dans l’islam il n’y a pas de hiérarchie officiel.Pas de pape, pas d’évêque, personne a un droit sur la communauté. C’est de par son savoir et sa connaissance qu’on est reconnu,« guide », non pas pour commander, mais pour donner des conseil, guider, ECT.....

      Ce sont les chrétiens qui se sont écarter du message originel.Jesus étais circoncit, et il a conseiller au croyant de le faire, pourquoi les chrétiens ne le font plus ? La raison, est dans la tradition chrétienne, et c’est un exemple de la facilitation, de l’homme pour différente raison.

      Il y a même des évangile, qui sont boycotter, par la majorité des chrétiens, comme celui de Barnabé.

      Mon regard extérieur du christianisme, les orthodoxes, sont les plus près du message originel de jésus, vient ensuite les protestants, et ensuite les catholiques. Je te parle pas des mormon, des témoin de Jéhovah, ECT... qui se positionne entre les plus grande branche de la chrétienté.

    • zak5 zak5 28 janvier 2017 20:52

      @baleti

       

      Tu remarquera que dans l’islam il n’y a pas de hiérarchie officiel.

       C’est bien pour cela que c’est le souk, n’importe qu’elle racaille de quartier peut lancer une fatwa. Et c’est bien pour cela qu’en devient musulmans comme quand on rentre dans un moulin

      Ce sont les chrétiens qui se sont écarter du message originel.J

       Et alors, est-ce ça te gène ? tu ne vas pas griller en enfer a leur place non ?  et puis, si l’on compare le monde chrétien au monde musulman, y a de quoi ne pas hésiter d’être un hérétique. Si les religions ont fait quelque chose de positif, c’est qu’elles ont produit des hérétiques

       Il y a même des évangile, qui sont boycotter, par la majorité des chrétiens, comme celui de Barnabé.

       Cet « évangile » est une œuvre d’un morisque converti a l’islam, qui a compris que si l’islam est vrai, c’est Muhammed le Messie et non pas Jésus, c’est bien pour cela qu’il remplace jean le baptiste par jésus et lui faitr nouer les lacets de Mohammed (c’est presque du mot a mot avec Jean le baptiste et Jésus) . Le problème c’est que le Coran lui-même ne nomme Messie que Issa, et jamais Muhammed

       Donc s’il y a bien un falsificateur dans cette histoire c’est bien toi

       Mon regard extérieur du christianisme, les orthodoxes, sont les plus près du message originel de jésus, vient ensuite les protestants, et ensuite les catholiques.

       Ton regard n’est que Coranique et rien d’autre


    • baleti baleti 28 janvier 2017 22:25

      @zak5


       c’est ton argumentation qui est un vrai souk

      Et oui c’est jésus, (aissa) qui va revenir a la fin des temps, et non mohamed, 

      la colère ta envahie, on en tirera rien de bon a continuer cette discussion.

    • franc 29 janvier 2017 08:28
      @zak5

      Bien répondu , je pense que tu as cloué le bec à l’islamiste avec sa takiya.

    • baleti baleti 29 janvier 2017 17:11

      @franc


       smiley

    • L'enfoiré L’enfoiré 29 janvier 2017 20:45

      @Xenozoid


      Yes, pour certains le fric c’est le nerf de la guerre, pour les autres c’est le sang de la vie.

  • Djam Djam 27 janvier 2017 22:33

    @ l’auteur
    Largement d’accord avec votre analyse.

    Je poserai une hypothèse pour tenter de comprendre pourquoi Onfray s’acharne en monomaniaque sur l’unique problème des religions. Voici...

    Onfray est avant tout un matérialiste achevé. Cela signifie qu’il ne croit qu’en ce qu’il voit, mesure et touche. La part invisible du vivant (et qui est par ailleurs le phénomène le plus important de la vie) lui échappe totalement. S’il capte la beauté d’un paysage, s’il est sensible aux parfums de la terre labourée, s’il apprécie la poésie esthétique d’un arbre qui frémit dans le vent, il n’en reste pas moins un appréciateur de ce qui est matériellement vérifiable. Le reste lui échappe et Onfray ne peut pas faire un livre critique sur ce qu’il ne voit pas. Avec le mystère Onfray ne sait pas faire...

    Par conséquent, hors de tout matérialisme, pour lui, il n’y a rien. Avant de naître c’est le vide, après la mort c’est le néant. Un néant qu’il pense être celui de Nietzche d’ailleurs. Ce en quoi il se goure car le philosophe délirant était bien plus spirituel que ne le voit Onfray !

    Onfray s’identifie à Nietzche qu’il admire jusqu’à la caricature. Le philosophe allemand est comme un père pour lui, un père en mieux, un père qui cause, qui écrit et qui nie tout ce qui lui échappe... et quand on ne comprend pas, on nie ou on rejette, on voue aux gémonies.

    Alors, Onfray met tout naturellement la question des religions au coeur de son oeuvre. Quand on n’analyse pas les causes véritables des grandes catastrophes, on cherche (et on trouve !) l’ennemi. Pour Onfray ce sera donc la religion, chrétienne de préférence et islam maintenant. Et comme la tendance depuis quelques années stratégiques c’est de conchier l’islam, alors Onfray enfourche son cheval et mélange allègrement tout pour nous pondre son énième pavé qui, non comptant d’être indigeste, nous condamne tous à l’anéantissement.

    Mais en fait, Onfray n’est-il pas lui-même tout simplement anéanti par ses désillusions ?


    • zak5 zak5 28 janvier 2017 19:17

      @arthes
      Comment prouver que ce qui nous est invisible parce qu immateriel et que personne n a jamais vu n existe pas ?

      c’est plutôt l’inverse non ? la question est : comment croire à quelque chose qui n’existe pas ? pire quelque chose qui ne s’est jamais manifestée sur terre ou en dehors de la terre de quelque manière que ce soit

      vous savez que si Dieu existait, les religions n’auraient pas eu l’idée menacer le gens d’un enfer terrible et éternel. Une Vérité qui s’impose avec de telles menaces, n’est pas une vérité, c’est un flingue sur la tempe : tu dis oui ou je te fais sauter la cervelle.

      Si le Christianisme a inventé l’Homme Dieu, ce n’est pas pour rien, c’est parce que le Dieu du ciel ne bouge pas même quand un enfant est en phase terminal d’un cancer, alors ils ont été obligé de dire que Dieu s’est incarné sur terre, histoire de dire qu’il partage nos souffrances et donc jugera en toute connaissance de cause

      que Dieu me pardonne


    • Larry Bird Armand Simon 29 janvier 2017 01:20

      @Djam


      Ça semble assez juste pour le matérialisme forcené. Un passeport pour l’incomplétude. L’énergie, pourtant à la base de tout, omniprésente, demeure invisible. Sublime ironie du sort.

      Anéanti par ses désillusions ? Éventuellement. Un merveilleux potentiel que possède tout un chacun. Par la puissance du paradigme moderne ? Par les douleurs de l’existence ?

      C’est peut être quelque chose comme ça, ou alors il y a une touche de duplicité. Autre sorte de problème. C’est difficile à dire.

      Ou peut être a t-il simplement prit 15 ans de retard, et vit encore dans le siècle passé. Ne connaît pas vraiment les possibilités de l’internet. Il y a dix ans, les prophéties de fin du monde étaient déjà dans l’air du temps... Du carton, nous sommes passés au plastic. 


  • kssard kssard 27 janvier 2017 23:21

    Depuis la lecture de cet article, j’ai découvert une nouvelle religion : la haine

    Onfray a pour lui d’être cultivé, populaire, de remplir des amphis, de démocratiser la philosophie et plus généralement la réflexion populaire en dehors de l’université, de vendre des bouquins par dizaines de milliers, et vous ? à part votre avatar qui n évoque rien de bon ?


    • Larry Bird Armand Simon 29 janvier 2017 00:59

      @kssard

      C’est plutôt de l’objection. Je m’insurge. Je m’outre. Je l’ai aussi défendu parfois. En tous cas l’ais-je lu et écouté depuis longtemps, avant de l’ouvrir. Onfray prône la fascination pour la mort et la tragédie, il commet des erreurs historiques et conceptuelles grotesques et continue de jouer à merveille le jeu de la grande illusion. Alors que sa position, sa parole et ses écrits pourraient être d’une utilité publique toute autre. Ça me met en boule. Onfray insulte le bon sens commun, chose relevant du bien public. C’est de l’ordre du sens civique que de l’exprimer. 


  • microf 28 janvier 2017 00:06

    Je pense qu´en dehors de l´Occident personne ne pleurera sa mort.
    L´Occident est comptable devant la Communauté humaine du plus haut tas de cadavres de l´histoire.


  • Jean Keim Jean Keim 28 janvier 2017 07:29

    Le monsieur qui pose sur la photo devrait remplacer sa bibliothèque par une fenêtre ouverte sur le monde smiley


    • Jean Keim Jean Keim 28 janvier 2017 07:39


      Une bonne façon de représenter la pensée (du philosophe mais pas que) est de montrer un individu enfermé dans une pièce remplie de bouquins et qui pour réponde à une question prend un livre sur une étagère et lit la réponse dedans.

      Un ordinateur sait en faire tout autant.

  • zak5 zak5 28 janvier 2017 10:30

    Onfray a probablement raison. C’est quoi l’occident ? C’est le siècle des lumières qui intronise le scepticisme, or nous sommes  en train de voir un retour en masse des religieux  et donc de la superstition. Les religieux envahissent l’occident (musulmans et chrétiens d’orient qui ne jurent que par la religion), ils feront des gamins comme des lapins alors que les sceptiques sont frappés de stérilité.
    Tout le monde sera perdant, les sceptiques qui perdront leur paradis terrestre et les religieux qui perdront eux aussi la terre qui leur a donné cette liberté que leur religion leur interdit.
    L’avenir est sombre et je n’aimerais pas naitre aujourd’hui  


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 28 janvier 2017 11:38

      Classique établissement d’une égalité de dangerosité entre les religions qui ont limité à l’époque de l’Ancien Testament la croyance dans les appels de leur Dieu à massacrer et celle, L’ISLAM qui, après avoir réanimé ET RE-JUSTIFIÉ ces appels il y a 14 siècles, a solennellement réaffirmé qu’ils resteraient valables jusqu’à la soumission de tous les peuples de la terre à leur Dieu Allah.

      Si vous n’avez pas écouté ce matin l’émission « Répliques » d’Alain Finkielkraut sur France Culture je vous conseille d’en rechercher une écoute en différé. Le sujet était : « La bêtise de l’intelligence ».

      Le conseil vaudrait, s’ils nous lisaient, pour les écervelés de la fausse Gauche qui saccagent actuellement notre pays.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 28 janvier 2017 11:05

    Dire que l’Occident EST « La civilisation », « La pensée », « La raison »,« L’humanité » ... Voilà ce qui montre bien l’égarement des pseudo-philosophes occidentaux !


    Ce qu’on appelle aujourd’hui l’Occident est juste le « Fragment ouest de »l’Europe«  celui qui a hérité le plus de la pensée grecque elle-même héritière de la civilisation phénicienne, perse et pharaonique. 

    L’Occident, ce Fragment ouest de l’Europe qui renoue aujourd’hui avec son idéologie Hyper-national-socialiste sous couvert de l’infâme  »projet européen« , était celui qui a débordé sur le Vieux Monde pour coloniser les territoires, les dévaliser, les dévaster. C’est donc cet Occident qui a volé les cultures, les richesses les patrimoines et le savoir. C’est cet Occident qui a crée la plus grande Colonie occidentale en Terre indienne et garde encore sous sa domination les nombreuses Iles océaniques. Cet Occident a fauté, il a provoqué les plus grandes guerres et commis les plus monstrueux génocides parce qu’il suivait implacablement son idéologie de Domination : MAIS IL A FINALEMENT PERDU !

    Michel Onfray annonce juste (ou si on veut confirme) la mort de l’intelligence occidentale qui d’une part ne peut plus se remettre en cause et d’autre part ne peut plus innover ! 

    Vous ne voyez pas la RÉALITÉ ? Il n y a plus de »grandes nations« , plus de différence entre »développés« et »sous-développés« , aucune considération pour la merdique »dissuasion nucléaire de fin du monde« , aucun engouement international à suivre »la culture occidentale" ni même les idées plus que périmées qui viennent des pays qui pissent sur la Lune mais n’arrivent pas à instaurer un véritable équilibre social CHEZ EUX ! 

    Il fallait écouter les vrais panseurs, les vrais philosophes qui n’étaient pas encore pollués et qui n’étaient pas des corrompus ! 

    Herbert MARCUSE, lui avait annoncé L’ÉCHEC DE L’OCCIDENT : Il avait préconisé le Grand Refus et la Résistance individuels et collectifs devant le désastre de l’industrialisation criminelle mais les populaces occidentales étaient déjà sous l’emprise de la corruption, de la gloutonnerie, de la gourmandise et de l’inévitable assoupissement... Ces fléaux qui conduisent à la mort des civilisations ! 

    IL NE RESTE A L’OCCIDENT QU’UNE SEULE ALTERNATIVE : Accepter sa faute et la corriger avec un minimum de dégâts ou entraîner la planète vers un conflit généralisé.

    Michel Onfray et les pseudo-penseurs occidentaux sont de grands ignorants et n’ont plus rien à dire !


    • howahkan 28 janvier 2017 13:51

      @Mohammed MADJOUR

      Salut, je serais assez d’accord avec cela...

      je cite : IL NE RESTE A L’OCCIDENT QU’UNE SEULE ALTERNATIVE : Accepter sa faute et la corriger avec un minimum de dégâts ou entraîner la planète vers un conflit généralisé.

      Mais aussi globalement sur le reste...

      je rajouterais juste que les pharaons ont eux aussi (peut être) hérité d’une autre civilisation pré pharaonique, pour le moment niée par l’histoire officielle qui n’a pas d’autre choix que celui de la négation, , mais là aussi le bateau commence à prendre l’eau de toutes parts.....histoire officielle dont la pseudo « justice » ,vrai ministère de la punition des pauvres par les riches, aux ordres en france en est le gardien violent..histoire qui est pieusement mensongère..


    • Debrief 28 janvier 2017 15:43

      @Mohammed MADJOUR
      L’Histoire est ce qu’elle est. L’Occident a éclairé le monde grâce à la science, la connaissance, sa capacité à organiser sa société au bénéfice de tous. A un point qui dépasse ce qu’un homme de l’an 1500 aurait pu imaginer. Il n’y a pas de faute à expier sauf dans la bouche des accusateurs frustrés qui essaient de nous convaincre que tout ça c’est grâce à l’Égypte ancienne.

      Si l’islam a connu des heures de gloire sur le plan culturel, c’est une ombre du passé, quelques traces de pierres et ça n’est pas allé plus loin. Aujourd’hui, c’est la religion de l’ignorance et de la frustration. Bien adaptée à la culture des razzias dont vivaient les Maures, bien adaptée au mode de vie jihadiste, kalach en bandoulière et esclavagisme justifié par les préceptes de la religion. Belle avancée pour l’humanité !

      Votre haine de l’Occident ne vous donne pas beaucoup d’arguments pour dénigrer les intellectuels occidentaux, Michel Onfray inclus, et reflète parfaitement les dispositions de l’islam à l’égard d’une société dont il veut bien profiter, sans honte, à défaut d’être capable d’en construire une qui soit autre chose qu’un ISIS.


    • titi titi 28 janvier 2017 16:44

      @Mohammed MADJOUR

      « Cet Occident a fauté, il a provoqué les plus grandes guerres et commis les plus monstrueux génocides parce qu’il suivait implacablement son idéologie de Domination : MAIS IL A FINALEMENT PERDU  »

      Prétendre que l’occident a perdu est un non sens.

      Même aux confins du Sahara les adolescents ne rêvent que d’iPhone et de Nike.

      Les réseaux sociaux font bougés les choses.

      Bientôt il y aura plus de femmes en burqa à Villeurbanne qu’à Marrakech.


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 28 janvier 2017 11:43

    Quoi qu’en dise l’auteur de cet article, dans l’état actuel de la NON-RÉFLEXION sur ce qu’il y a de plus grave AUJOURD’HUI en matière de religion, « le fait monothéiste » reste bien « à la fois le berceau et le tombeau de notre civilisation ».

    Ce qu’on peut reprocher de plus grave à Michel Onfray, mais que ne voit pas le dogmatique Armand Simon, c’est qu’il s’aligne finalement sur les écervelés aux pouvoirs (politiques et médiatiques) dans leur VOLONTÉ D’ISLAMISER LA FRANCE POUR DÉTRUIRE TOUJOURS PLUS LE CATHOLICISME.

    Mais il y a peut-être plus grave encore, c’est l’attitude semblable d’historiens (de grande valeur et auxquels on doit beaucoup) de la laïcité qui ne semblent pas, eux, motivés par la détestation du christianisme : Catherine Kintzler, Jean Bauberot, Henri Péna-Ruiz...


  • Debrief 28 janvier 2017 13:36

    Quelle prose de ce génie méconnu qu’est Armand Simon !

    Cet article n’est qu’un ramassis d’insultes et de mépris à l’égard d’Onfray. La haine se déchaîne dès le 1er paragraphe et je n’ai continué sur le 2ème que pour en lire la confirmation.

    Qu’Onfray ait raison ou pas sur la décomposition de l’Occident et le retour au religieux (thèse qui n’a rien d’extravagant avec le tsunami démographique de l’islam dans nos sociétés), il n’y a dans ce texte que prétexte pour un égo tourmenté (« philosophe » des temps modernes aussi peut-être ?) à exprimer une frustration et une jalousie vraiment vraiment médiocres.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 28 janvier 2017 14:10

      @Debrief

      Vous avez raison, Debrief, sur la haine.

      Mais Onfray, comme Armand Simon, se trompe gravement quand il ne voit pas la nécessité de DISCRIMINER la religion appelant à commettre les prétendus « bons massacres » prétendument commandés par son Dieu (ou par « le seul dieu » si l’on suit l’autre néo-négationniste ci-dessus : baleti) et les religions qui n’appellent PLUS à le faire.

      Cela ne disculpe pas le clergé catholique qui continue d’affirmer que son Dieu « A BIEN APPELÉ À MASSACRER MASSIVEMENT À L’ÉPOQUE DE L’ANCIEN TESTAMENT : »Allez dans ces cités de Canaan, passez par l’épée tous leurs habitants, veillez à ce qu’il ne reste pas un seul survivant« est toujours une authentique »Parole du Dieu judéo-chrétien« pour les monstrueux théologiens qui font, ENCORE AUJOURD’HUI, la très officielle »bonne croyance" dans l’église catholique.


    • Debrief 28 janvier 2017 15:11

      @Pierre Régnier
      Il y a forcément dans ces vieux bouquins ramassis d’histoires transformées 100 fois des appels à l’extermination qui était une règle de (sur)vie il n’y a encore pas si longtemps dans l’histoire de l’humanité.

      Les « livres » sont les piliers des religions auxquelles s’abandonnent les esprits qui, comme toutes les consciences du monde, ne trouvent pas de réponses au pourquoi du comment. L’écrit est sacralisé d’autant plus qu’il est ancien. Un amusant paradoxe.

      L’abandon à la religion de l’esprit éclairé par la culture, la compréhension du monde, des peuples et de la vie en général permet de prendre ses distances par rapport aux textes d’où peuvent émerger quelques traits de lumière. Mais l’esprit ignorant, le crétin épais, le demeuré qui n’a lu que ce seul bouquin, s’il sait seulement lire, en fera sa loi quelques soient les inepties qu’il contient. D’autant qu’elle lui signifie son irremplaçable appartenance à un groupe social.

      Et comme l’ignorance est la mieux partagée dans ce monde, c’est sur ça que prospère la religion qui recrute. Mais comment reprocher à celui qui, né au milieu du désert dans une pauvreté absolue, n’a eu accès à aucune éducation, de céder aux sirènes de la Vérité proclamée ?!


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 28 janvier 2017 15:57

      @Debrief

      J’insiste sur ce point depuis quelques années : en France, principalement depuis que la fausse Gauche est aux pouvoirs (politiques et médiatiques), c’est L’OBSCURANTISME ATHÉE qui fait les plus grands ravages. Après les massacres dans l’école juive de Toulouse, à Charlie Hebdo, au magasin cacher de Vincennes, au Bataclan, à Nice, dans l’église de Saint Étienne-du-Rouvray... (pour ne parler que de la France) ce sont bien le président et les ministres stupidement « laïcistes » qui encouragent à poursuivre l’islamisation du pays responsable de ces massacres.


    • Balrama Balrama 14 février 2017 19:15

      @Pierre Régnier
      Oui mais c’ est la dérive de l’ église catholique née d’ une volonté politique de Constantin qui ne s’ est d’ ailleurs jamais converti , un assassin , il a fait tuer son épouse et son fils , ce n’ est pas très chrétien pour le moins, cette église qui a fait l’ inverse des enseignements de Jésus qui lui a fortement critiqué le judaïsme et sa dérive ethnocentrique ainsi que son gout pour le pouvoir et pour l’ or . Si parfois il s’ est appuyé sur les croyances de l’ époque ce n’ était que purement technique , pratique, mais tout son enseignement est bien au delà du mythe fantasmé des israélites , de fait le christianisme n’ a pas besoin du judaïsme , il se suffit a lui même . Notre civilisation n’ a malgré cela jamais été judéo-chrétienne , cette notion n’ est apparue qu’ au 19°siécle . Les vraies chrétiens ne se reconnaissent pas dans l’ ancien testament . 


  • titi titi 28 janvier 2017 14:42

    @L’auteur

    Jadis Poutine a affirmé que la civilisation blanche était en train de se suicider à cause de sa natalité .
    Ce à quoi pas grand monde à trouver à redire.

    Onfray ne fait que tirer les conséquences de cette dénatalité.
    Les occidentaux agnostiques ou athées ne font pas d’enfants et n’arrivent pas à recruter parmi les croyants qui eux se reproduisent.

    Le résultat à moyen terme ne fait aucun doute.


    • titi titi 28 janvier 2017 16:40

      Ceci dit...

      La civilisation occidentale essaime.

      Ce qui viendra après sera un mélange de civilisations.

      Il y aura vraisemblablement islamisation, mais une islamisation consumériste... capitaliste même.

      Mais pour le socialisme, c’est définitivement mort.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 28 janvier 2017 16:59

      @titi « Mais pour le socialisme, c’est définitivement mort » dites-vous. Donc les guerres mondialisées seront permanentes. C’est nos enfants, petits-enfants et les suivants qui ont de la chance !


    • titi titi 28 janvier 2017 18:09

      @Pierre Régnier

      La guerre ?

      Sur AV je vois plein d’intervenant qui prétendent bientôt passer à l’acte pour le grand soir.
      En fait ils ont trop à perdre : leur écran plat, leur voiture, leur appart.

      Pour la guerre c’est pareil. Qui aujourd’hui irait risquer son confort pour la République ? Personne.
      C’est vrai en France et dans tout l’occident.
      Ce sera bientôt vrai ailleurs.

      IL y a émergence d’une société mondialisée basée sur la consommation et, quoi qu’on en dise, sur le modèle occidental.
      Tous les gamins du monde connaissent Lionel Messi et veulent une Lamborghini.
      Toutes les gamines du monde connaissent les sœurs Kardashian et veulent un Timeless de Chanel. 

      L’islamisme est une réaction à cette évolution qui touche aussi les sociétés musulmanes.
       

      Une fois que chacun aura sa voiture, son écran plat, sa cuisine intégrée, personne ne fera plus la guerre à personne (sauf sur Xbox)


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 28 janvier 2017 21:05

    Vous pensez, titi, que ceux qui viennent par millions en Europe, en risquant de se noyer en Méditerranée, y viennent parce que « chacun d’eux » n’a pas « sa voiture, son écran plat, sa cuisine intégrée » ?

    Les sots ! S’ils avaient un peu de patience ils attendraient encore un peu tranquillement chez eux, en mangeant des clopinettes et en regardant leurs enfants mourir de faim ! Le capitalisme occidental ne pense qu’à leur apporter ce confort qui sera la solution à leur misère !

    C’est ce que vous voulez dire ?


    • titi titi 29 janvier 2017 15:17

      @Pierre Régnier
      « ils attendraient encore un peu tranquillement chez eux, en mangeant des clopinettes et en regardant leurs enfants mourir de faim
       »

      Alors je vais vous apprendre un truc sur les sociétés musulmanes...
      Pour avoir des enfants qui meurent de faim, il faut avoir des enfants..
      Pour avoir des enfants il faut être marié sinon on vit dans le pêché...
      Pour être marié il faut avoir prouvé à la famille de la mariée qu’on a les moyens de faire vivre la marié (c’est à dire elle ne sera plus à la charge de ses parents), et avoir les moyens de payer un douaire qui compense « l’investissement des parents » de la mariée.

      Donc ceux dont vous parler dans votre phrase, ce ne sont pas les plus miséreux.

      Les plus miséreux n’ont pas d’enfant car il ne peuvent payer le prix de la mariée.


  • franc 29 janvier 2017 09:25
     La renaissance de l’esprit de s Lumières de l’Occident ne pourra s’enclencher qu’avec le retour de l’esprit de Robespierre avec son caractère de l’Incorruptible et sa religion de la Vertu , son culte de l’Etre Suprême et de la déesse Raison.


     Aujourd’huis l’Occident a sombré dans le relativisme et le nihilisme postmoderne ,c’est là l’origine de son mal profond ,de son déclin ,de sa dégénérescence et de sa décadence .

    Il semble que les Lumières de l’Occident s’est déplacé ver l’Extrême Orient ( Chine ,Corée ,Japon)

    • titi titi 29 janvier 2017 15:20

      @franc
      « Robespierre avec son caractère de l’Incorruptible »

      Robespierre est un politique comme les autres. Il a dessiné les limites des départements du Pas de Calais et du Nord le long de la Lys pour « arranger » sa circonscription.


    • franc 29 janvier 2017 19:49
      @titi
       C’est la ruse de l’Histoire (HEGEL).

  • Balrama Balrama 14 février 2017 18:59

    Il me fait penser a un gros hamster qui pédale dans une roue et bien qu ’ épuisé, persiste en essayant d’ avancer . Son livre ne sert que des poncifs éculés , il n’ y eu aucune recherche a l’ évidence et il s’ enferre dans son anti christianisme primaire , il va bien nous faire une petite conversion au judaïsme tellement plus humaniste et bienveillant , je lui conseille le Talmud et de se circoncire a la camerounaise , avec les dents . Belle tête d’ hédoniste .


Réagir