dimanche 10 février 2019 - par Vera Mikhaïlichenko

Michel Onfray : « Les Gilets jaunes votent Hitler »

Acte13 : Aujourd'hui Michel Onfray dénonce les médias qui cachent les revendications anti-maastrichtiennes des gilets-jaunes et démonte le procédé infâme des européistes qui essaient de faire passer toute critique de l'UE pour du néo-nazisme.

Texte publié, samedi 9 février 2019, sur son site personnel :

Si Hitler n’avait pas existé, il est probable que BHL l’eût inventé -lui et tous les européistes qui le remettent sans cesse en selle, partout, tout le temps, en permanence, et ce ad nauseam, dans la moindre de leur intervention dès qu’il s’agit de discréditer leurs adversaires… Pour ce genre de propagandiste, le monde se partage entre ceux qui défendent les mêmes préjugés qu’eux, la crème de l’humanité, et les autres, tous les autres : la lie.

  On sent bien que, comme Saint-Just, les européistes aimeraient bien que tous ceux qui ne pensent pas comme eux n’aient qu’une seule tête afin de pouvoir la leur couper en une seule fois ! Ces bien-pensants sont les dignes héritiers de la loi robespierriste sur les suspects, du Tribunal révolutionnaire qui abolit les droits de la défense et de la guillotine qui règle tout les conflits de façon tranchante : on a le droit de penser, certes, mais comme eux, sinon on perd la tête qu’ils font rouler dans la sciure médiatique à l’aide de journalistes liges qui agissent en exécuteurs de leurs basses œuvres.

  J’ai nommé ailleurs "négationnisme" cette façon inadéquate d’utiliser Hitler, le nazisme, la Shoah, les chambres à gaz. Car, si les CRS sont des SS, comme le disaient les soixante-huitards qui invitent aujourd’hui Macron à ne pas trop se gauchiser et à taper fort contre les pauvres (Daniel Cohn-Bendit & Romain Goupil, Henri Weber & Serge July, BHL & Pascal Bruckner par exemple…), alors ces SS de Mai 68 qui n’ont tué personne permettent de relativiser ce que furent les SS auxquels on doit vraiment la mort de millions de gens… 

  Si Emmanuel Macron croit bon, avant le deuxième tour des présidentielles, de se rendre à Oradour-sur-Glane, le village martyr ravagé par la division SS, des vrais ceux-là, "Das Reich", puis au mémorial de la Shoah qui commémore six millions de morts, des vrais eux-aussi, c’est pour faire comprendre que Marine Le Pen est la candidate des nazis alors que lui serait celui des victimes et des opposants au national-socialisme !

  Si Marine Le Pen c’est Hitler, alors il faut le dire et le montrer : quel est son projet génocidaire ? Qui veut-elle tuer ? Lesquels a-t-elle pour projet d’exterminer ? Les Roms, les Juifs, les homosexuels, les francs-maçons, les communistes, les témoins de Jéhovah ? Avec quels moyens ? Des rafles ? Des déportations ? Des convois de train vers des camps d’extermination ? Où sont ses chambres à gaz ? S’agit-il de ses universités d’été ? Avec quel Zyklon B ? Sont-ce ses passages sur BFMTV ou France-Inter ? Qui sont ses SS ? Les dénommés Gilbert Collard ou Wallerand de Saint-Just ?

  Comment les professeurs vont-ils pouvoir enseigner l’Histoire à des jeunes si le CRS est un SS, si Marine Le Pen c’est Hitler, si la présence de Marine Le Pen au second tour de l’élection c’est la destruction d’un village comme Oradour ou bien encore le projet de Solution finale ? Pourrait-on un peu raison garder et ne pas instrumentaliser les victimes du nazisme aux petites fins électoralistes des petites politiques politiciennes ?

  Après ce viol perpétuel de l’histoire, quel professeur pourra encore enseigner la Shoah dans les classes de collèges et de lycées des banlieues où sévit un antisémitisme rabique ? Ce détournement du national-socialisme se retourne contre ses utilisateurs : en relativisant le nazisme, ils gravent l’avers d’une médaille sur laquelle on trouve en revers les négationnistes du genre Faurisson. Ce dernier disait que la Shoah n’avait pas eu lieu, les autres disent qu’elle est assimilable au refus de voter Macron aux prochaines élections européennes, ce qui est une même façon d’insulter la mémoire des millions de victimes juives.

  J’exagère ?

  Hélas non.

  En voici deux preuves.

  La première :

  Le dimanche 27 janvier dernier, Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes qui fut directrice de l’Ecole nationale d’administration après avoir fait Science Po, catholique pratiquante, juppéiste devenu macronienne, commémore le 74 ème anniversaire de la libération d’Auschwitz avec deux tweets. Le premier instrumentalise le visage, le nom et les mots de Simone Veil : "La construction européenne est née à la réaction à la barbarie du XX° siècle. Qu’ont donc en tête ceux qui aujourd’hui veulent affaiblir l’UE ? En ce jour de la commémoration d’Auschwitz, n’ayons pas la mémoire courte." Comme si l’obscénité de cette récupération intellectuelle ne suffisait pas, la dame en remet une couche trois heures plus tard, toujours dans un tweet, car il semble que ce soit dans ce format que sa pensée complexe brille le mieux : "Ma grand-mère devait porter une étoile jaune sur son manteau. Moi j’ai de la chance d’avoir douze étoiles sur mon (sic) drapeau !" Au cas où les mots n’auraient pas suffi, elle ajoute un dessin d’enfant -à moins qu’il ne soit d’elle.... Puis ceci : "L’étoile jaune fut la honte de l’Europe. Les douze étoiles du drapeau européen nous le rappellent : plus jamais ça." Qu’on comprenne donc la ministre : quiconque n’ira pas voter Macron en mai prochain travaille au retour de la Solution finale…



  Deuxième preuve :

  Deux jours plus tard, le mardi 29 janvier Serge, Beate et Arno Klarsfeld et "Les Fils et Filles des déportés juifs de France" achètent une pleine page du Figaro pour y publier un texte intitulé : "L’Union européenne est la chance et l’avenir des Européens". Pourquoi pas, encore que cela reste à démontrer. On ne s’étonnera pas que, dans cette page vendue par le service publicité du journal, les arguments soient ceux de la réclame mais nullement ceux de la vérité historique.

  Voici l’entrée en la matière : "Il y a soixante-dix ans, le 27 janvier 1945, à Auschwitz combien parmi les survivants de l’extermination des Juifs pouvaient croire à une réconciliation de la France et des Juifs avec l’Allemagne ? Et pourtant elle a eu lieu ! On doit cette réconciliation à la construction progressive de l’Europe par la CECA, la CEE et par l’Union européenne ainsi que par la volonté d’une pléiade d’hommes et de femmes d’Etats français et allemands."

 Suit alors un éloge de l’Europe à laquelle on devrait : protection, paix, croissance, "avancées sociales", barrage à l’antisémitisme. Mais "le retour des populismes, avant-garde nauséabonde (sic) d’une extrême-droite ardente à ranimer un antisémitisme populaire, est un danger si évident que les Juifs en Europe doivent se mobiliser pour s’y opposer ou se préparer à devoir quitter l’Europe".

  Il s’agit d’extrême droite ; chacun aura donc compris que Marine Le Pen est ici visée. Dès lors, on aimerait les preuves que l’antisémitisme populaire, qui se trouve effectivement ranimé ces temps-ci, l’est davantage par elle (où ? quand ? comment ? par qui ? avec qui ? avec quels propos ? et quelles plaintes en justice ?) que par l’islamo-gauchisme qui infuse tous les partis de gauche à des degrés divers. Dénoncer "l’islam fondamentaliste" sans jamais dénoncer la gauche coupable de lui trouver des excuses est intellectuellement malhonnête et politiquement partisan-ou bien, ce qui revient au même, politiquement partisan, donc intellectuellement malhonnête.

  Cette publicité politique qui instrumentalise la Solution finale à des fins de politique politicienne appelle "à défendre les valeurs humanistes en allant voter pour des parti pro-européens". Et puis ceci : « "L’immense tragédie de la Shoah s’est déroulée sur tout le continent ; on ne peut faire obstacle à la haine anti-juive qu’en renforçant l’Union européenne." On n’a pas demandé son avis à Anne Frank, mais on lui fait voter Macron ! J’ai honte, pour sa mémoire, de cette profanation !  

  L’utilisation d’Hitler par les européistes qui voient d’un mauvais œil les gilets-jaunes questionner leur modèle libéral semble en progression constante. Si l’on en croit la réclame des Klarsfeld, cette Europe libérale apporte "protection", mais à mes yeux pas à tous, "paix", mais pour certains seulement, "croissance", pour moins de personnes encore, "avancées sociales", chacun s’en sera rendu compte, et "barrage à l’antisémitisme", il suffit de porter une kippa dans les territoires perdus de la République (dont les collectivités locales sont aux mains du Rassemblement national, comme il est facile de s’en persuader, bien sûr…), pour en être convaincu ! Mais si l’on en croit le réel, les choses sont moins jolies que cela -les gilets-jaunes en apportent la démonstration flagrante depuis des semaines en faisant revenir sur le devant de la scène le réel congédié par les européistes.

  Faire silence est une façon médiatique des plus redoutable de traiter une information. Si j’en juge par la multiplication des affiches des gilets-jaunes sur Caen, les revendications ne sont pas ce que les médias du système rapportent sans cesse. Il existe en effet chez eux une mise en cause radicale de l’Europe maastrichtienne dont la presse évite soigneusement de parler. On braque le projecteur sur d’autres sujets (RIC, ISF, 80 km/h…) afin éviter d’aborder ce sujet qui fâche.

  Naïvement, je m’étonnais que l’Europe maastrichtienne ne soit pas remise en cause par les gilets-jaunes : or, elle l’est. Mais les médias passent sous silence cette revendication centrale pour interdire les questions qui fâchent et les vrais débats qui pourraient dessiller les Français. Il faut sauver le soldat Macron qui combat en première ligne pour la cause de l’Etat libéral maastrichtien.

  Le président de la République parle tous les jours (quand travaille-t-il ?) de choses majeures pour la République : isolation des greniers et permis de conduire, limitation de vitesse sur les routes et orientation dans les collèges, retraite des veuves et remboursement des prothèses auditives, parc de voitures électriques et harcèlement scolaire, dyslexie et autisme…

 Mais il évite absolument que LA question soit posée : celle qui veut qu’avec le traité de Maastricht aucune politique intérieure française ne soit plus possible en dehors des ukases de l’État maastrichtien. La France n’est plus un Etat souverain : elle ne peut donc plus faire autre chose que ce que l’Etat maastrichien veut pour elle à sa place. A quoi bon dès lors pinailler à propos de ce sur quoi la France n’a pas ou plus de pouvoir depuis 1992 ?

  Les gilets-jaunes souhaitent que le peuple français reprenne la parole parce qu’il a constaté que ses propres élus la lui confisquent -notamment depuis la négation de son vote de 2005 contre le traité constitutionnel européen. Ils aspirent à un référendum d’initiative citoyenne pour recouvrer leur souveraineté confisquée par leurs élus constitués en castes qui se réclament du peuple pour mieux gouverner sans lui, malgré lui ou contre lui. La revendication du RIC s’enracine dans ce coup d’Etat du Congrès qui décide en 2008 d’aller à rebours du peuple en votant contre son vote.

  Si la démocratie représentative représentait vraiment, alors les électeurs auraient confiance en elle. Mais comme elle ne les représente pas puisqu’elle agit régulièrement contre eux, ou sans prendre leur avis, alors la proposition de démocratie directe apparaît comme le meilleur remède à cette maladie de la démocratie qu’est l’oligarchie dans laquelle nous vivons. Si l’élu se moque depuis longtemps de l’électeur une fois investi, alors l’électeur se moque depuis peu d’un élu qui obéit plus à son parti qu’à son mandataire. D’où le surgissement d’un désir de démocratie directe et le souhait du référendum d’initiative citoyenne.

  C’est ici qu’Hitler reprend du service…

  On l’a vu lors du Brexit, et on le voit chaque fois que l’Europe libérale est refusée par les peuples lors de consultations électorales, les oligarques maastrichtiens mettent tout en œuvre pour négliger, passer outre, dédaigner, mépriser le vote populaire. Il s’agit d’un véritable populicide dont les exemples abondent -le dernier en date est le dernier épisode de l’empêchement du Brexit puisque, pour quitter l’Etat maastrichtien, il faut obtenir son autorisation ! Si Louis XVI avait dû donner son autorisation pour abolir la monarchie, nul doute qu’on y serait encore.

  Parmi les éléments de langage des intellectuels tout au service de cette cause, l’idée que le peuple peut parfois mal voter ! "Errer" dit même explicitement BHL. A l’époque du Brexit, outre BHL, Minc, Cohn-Bendit, Ferry, un grand nombre d’intellectuels organiques du pouvoir maastrichtien avaient pris pour élément de langage que le peuple pouvait se tromper en votant, la preuve : Hitler avait été élu démocratiquement.

  Cette variation sur le thème du point Godwin [1] est régulièrement réactivée par les mêmes aujourd’hui quand ils veulent discréditer ou disqualifier le souhait qu’ont les gilets-jaunes d’instaurer un référendum d’initiative citoyen. Puisque Hitler aurait été élu démocratiquement par le peuple, le RIC du peuple serait l’occasion d’élire de nouveaux Hitler. Et pourquoi pas sa fille naturelle, Marine Le Pen ? N’est-ce-pas ?

  Or, si l’on veut penser, et non pas insulter, il faut faire un peu d’Histoire afin de montrer que, d’une part, le peuple n’a pas voté pour Hitler au suffrage universel direct, comme si la république de Weimar avait été relookée par le général de Gaulle, et que, d’autre part, l’accession de Hitler au pouvoir, et la politique qui s’en est suivie, ont été massivement préparés et nourris par la collaboration de professeurs, de scientifiques, de journalistes, d’écrivains, de juristes, de philosophes, mais aussi de banquiers, d’industriels, de militaires -autrement dit moins par le petit peuple que par… les élites !

  Précisons.

  Le peuple n’a pas voté pour Hitler au suffrage universel direct. Je m’appuie pour ma démonstration sur le remarquable travail de Ian Kershaw [2]. Electoralement, Hitler est toujours minoritaire : ce qui veut dire que le peuple ne le porte pas massivement au pouvoir. Entre 1924 et 1933, il y a sept élections législatives dans la république de Weimar : il ne passe jamais la barre des 50% d’électeurs. Il est majoritaire par un jeu qui ne relève pas du suffrage universel direct mais, par les combines électoralistes des partis -déjà…- grâce auxquelles il se trouve propulsé à la tête du pouvoir. En novembre 1932, c’est-à-dire quelques semaines avant son arrivée au pouvoir le 30 janvier 1933, la majorité échoit à une coalition de gauche et du centre, donc nullement aux nazis. Le président du Reich, le maréchal von Hindenburg, propose un gouvernement d’union nationale à ces deux partis gagnants. Or, les socio-démocrates refusent. C’est donc leur refus qui conduit Hindenburg à proposer le poste de chancelier à Hitler. Ça n’est donc pas le peuple qui a porté Hitler démocratiquement au pouvoir, mais la gauche après qu’elle eut refusé une alliance avec le centre… De la cuisine de politique politicienne : voilà la généalogie de l’arrivée de Hitler au pouvoir -et non un vote massif du peuple pour le dictateur. 

  Il faut également faire rendre gorge à une deuxième mythologie en vertu de laquelle le peuple, et lui seul encore, aurait rendu possible le nazisme. Pour ce faire, l’adhésion aveugle des foules aux discours des tribuns fanatiques est présentée comme une vérité de psychologie sociale expliquant tout. Il est en effet facile d’en appeler aux thèses de Gustave Le Bon sur la psychologie des foules pour accabler une fois de plus le peuple coupable par sa bêtise et sa naïveté, sa candeur et son imbécillité, son ignorance et son inculture, de succomber au pouvoir hypnotique de l’orateur hystérique.

  Mais c’est oublier la responsabilité des "élites", pour parler le langage du jour, dans la construction du national-socialisme, mais aussi dans sa propagation et dans son expansion. 

  Cette fois ci, je m’appuie sur les travaux d’un autre historien, Max Weinreich : "Hitler et les professeurs" (Les Belles Lettres) qui a été publié juste après la chute du III° Reich. A l’issue d’une enquête accablante pour les universitaires et les scientifiques, les écrivains et les journalistes, Weinreich écrit dans les dernières lignes de son livre : "Aucune des disciplines scientifiques pouvant être utile au régime ne se déroba. Les centaines (sic) de noms que nous avons rencontrés proviennent de tous les champs du savoir, de l’anthropologie physique et culturelle à la philosophie, l’histoire, le droit, l’économie, la géographie et la démographie, la théologie, la linguistique et la médecine. Seuls les noms des ingénieurs qui ont mis tant d’habileté à construire les chambres à gaz et les fours crématoires sont demeurés dans l’ombre, mais leurs réalisations plaisent en leur faveur, ils connaissaient leur métier" (337-338)… L’auteur conclut à la culpabilité des "élites intellectuelles" (340) dans la préparation, l’avènement, l’être, la force, la puissance et la durée de la barbarie hitlérienne.

  Dénoncer la seule culpabilité du peuple dans l’avènement d’Hitler au pouvoir est donc bien la thèse de ceux qui, justement, ont rendu possible cette créature et son oeuvre maléfique : la caste des politiciens professionnels, les acteurs du petit jeu électoraliste des partis, les intellectuels au service du pouvoir, mais aussi les banquiers qui ne prêtent qu’aux riches et les bourgeois qui défendent leurs privilèges, les propriétaires soucieux de protéger leurs biens du péril rouge et les militaires obsédés par l’ordre. Rien n’a vraiment changé, y compris dans l’art d’attribuer la responsabilité aux autres, en l’occurrence le peuple, à savoir ceux sur lesquels s’exerce le pouvoir, ce dont l’élite est elle-même responsable.

  Si la rue est aujourd’hui pleine de colères qui se disent enfin après une accumulation silencieuse et digne pendant de si longues années, la faute en incombe moins à ceux qui dénoncent la misère qu’à ceux qui en sont à l’origine et qui, de ce fait, en sont responsables -donc coupables. Hitler n’a pas été produit par le peuple mais par ceux qui n’ont que mépris pour lui.


[1] Wikipédia : La loi de Godwin est une règle empirique provenant d'un énoncé fait en 1990 par Mike Godwin relatif au réseau Usenet, et popularisée depuis sur Internet : 'Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1."

[2] Parlant de l’arrivée de Hitler au pouvoir, Yann Kershaw écrit : "Les évènements de janvier 1933 forment un extraordinaire drame politique, mais un drame qui se joua largement loin des yeux du peuple allemand" (Hitler, Flammarion, 301) – c’est moi qui souligne. 



115 réactions


  • Arogavox Arogavox 10 février 2019 10:50

    « en relativisant le nazisme, ils gravent l’avers d’une médaille »

    ...

     mais surtout ils ne font que prolonger la « banalisation du mal » qui est la source des dérives qu’ils perpétuent en prétendant les dénoncer !


     Banalisation d’une mort par « bavure », de dizaines de mutilations dont nombre d’yeux crevés ... tout juste évoqués par le terme « incidents » !


     La Résistance nait de l’inacceptable disant Geneviève De Gaulle 


    • Arogavox Arogavox 10 février 2019 11:05

      Dejours entend montrer que le « processus de mobilisation de masse dans la collaboration à l’injustice et à la souffrance infligée à autrui, dans notre société, est le même que celui qui a permis la mobilisation du peuple allemand dans le nazisme »

          cf http://lcsp.univ-paris-diderot.fr/Arendt/pdf/mrejen.pdf

        « Le mal, dans le cadre de cette étude, c’est la tolérance au mensonge, sa non-dénonciation et, au-delà, le concours à sa production et à sa diffusion.
      Le mal, c’est aussi la tolérance, la non dénonciation et la participation à l’injustice et à la souffrance infligées à autrui »
         

       ...


      C’est en ce sens qu’il faut comprendre, selon Dejours, l’attitude des cadres qui exécutent des plans sociaux et menacent les salariés de licenciement : ils participent ainsi à une stratégie collective de défense qualifiée aussi de « cynisme viril ». Leur « collaboration » s’expliquerait par la peur d’être eux-mêmes licenciés (*) et par la souffrance morale d’avoir à commettre des actes qu’ils réprouvent

      ...

       (*) : lâcheté !


    • Arogavox Arogavox 10 février 2019 12:14

      ( à noter que, pour ma modeste part, je ne cautionne pas la conclusion du texte dont je n’ai indiqué plus haut le lien que pour le résumé intéressant d’une œuvre de C. Dejours.

       Cette conclusion introduit de la confusion pour prétendre dénoncer une confusion !

      Contre-argumentation sur un point précis, pour éviter de tout reprendre ... :

      cf : "En outre, l’automatisation, qui prive les hommes de leur place dans l’organisation du travail (et contribue ainsi au développement du chômage), fait du même coup apparaître une forme de désœuvrement et de perte de sens des autres dimensions de l’existence, pourtant potentiellement ouvertes grâce au temps libéré par l’utilisation des machines «  

        cette »automatisation« serait-elle donc une fatalité divine ? une loi de la physique ? N’est-elle pas elle-même un constituant du »travail« et de »l’organisation du travail«  ? ... dans lesquels, qui d’autres que les hommes ont leur place ?

        pourquoi privilégier cet angle de vue qui »fait apparaître« (à l’auteur !!) »désœuvrement« et »perte de sens" ? ... alors qu’il revendique lui-même être conscient d’autres dimensions de l’existence ?! (Le fait de supposer une perte de sens par autrui, lui confère-t-il de facto un gage de cohérence personnelle ?)

      )


    • Paul Leleu 10 février 2019 18:36

      @Arogavox

      de toutes façons, vous avez le choix entre l’Europe américaine et l’Europe américaine...

      vous n’avez toujours pas compris ????

      C’est Steeve Bannon, l’agent américain, qui depuis son bureau installé à Bruxelles (quel symbole !) « fédère les populismes européens »... on imagine aussi qu’il les finance en dollars américains...

      Orban, Salvini, Di Maio, Le Pen, etc... les adeptes de Steeve Bannon ne veulent plus sortir de l’Euro, de l’UE, ni de l’OTAN... leur but est de faire une Europe Populiste... pareil que maintenant mais avec des blagues sexistes sur Twitter pour amuser la galerie...

      Il n’y a qu’à voir quel type de régimes installe Donald Trump dans le monde : Boslonaro, Juan Gauido... le liberal-autoritarisme... la « Face B » du système est « en marche », si j’ose dire...

      et c’est pas les masses de mecs jointés, gavés de sous-culture américaine, et fédérés sur (par ?) Facebook et Zuckerberg, qui vont initier le moindre changement...


    • paulau 11 février 2019 12:47

      @Arogavox

      CRS = SS , le sommet de la banalisation du mal.


    • pemile pemile 11 février 2019 17:13

      @tibidi « Il faut honnêtement reconnaître que macron est très costaud intellectuellement, il le prouve encore lors des débats. »

      On pourrait aussi dire qu’il est doué pour la com et le théâtre, mais déficient intellectuellement vu comment il aligne les bourdes, non ?


    • pipiou 11 février 2019 22:04

      @pemile
      Si un gars deficient intellectuellement est Président de la République qu’est-ce que tu attends pour te présenter aux élections ? tu gagnes à coup sur.


    • pemile pemile 11 février 2019 22:09

      @pipiou "Si un gars deficient intellectuellement est Président de la République qu’est-ce que tu attends pour te présenter aux élections ?"

      De choper une encéphalite spongiforme ?


  • anamo 10 février 2019 10:59

    Il fut. Aujourd’hui, Michel Onfray ne prend plus la peine d’apparaître philosophe. Il tape direct le point Godwin !

    La vieillesse est un naufrage, dixit De Gaulle inspiré par Chateaubriand.


    • leypanou 10 février 2019 11:59

      @anamo
      La vieillesse est un naufrage 

       : comme le multi-pseudoisme.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 10 février 2019 11:59

      @anamo

      La philosophie n’a jamais été le mépris du peuple, l’indifférence face à l’injustice, l’amour de la bêtise et de la lâcheté. C’est depuis toujours l’amour de la sagesse.


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 10 février 2019 12:05

      @anamo

      Il dénonce le point Godwin des autres, non ?

      D’ailleurs pour critiquer l’UE, il y a tellement d’arguments personne n’a besoin du point Godwin, et apparemment pour défendre l’UE il doit y en avoir tellement peu qu’ils en sont déjà arrivés au Godwin.


    • anamo 10 février 2019 16:39

      @Pierre Régnier

      Sagesse que d’evoquer Hitler par le seul fait de la proximité de couleur entre le jaune et le fluo respectivement de l’etoile et du gilet.

      M Onfray a les couleurs, procurons lui l’album à colorier.


    • anamo 10 février 2019 16:47

      @La Voix De Ton Maître

      Le point Godwin est atteint par celui qui touche le premier à Hitler ou au nazisme dans l’echange. L’argumentation exploite d’entrée ce filon.

      Il y a bien un rapport entre UE et Hitler. L’une etant la consequence de l’autre pour justement éviter la reproduction de l’autre.


    • Paul Leleu 10 février 2019 18:39

      @anamo

      Onfray est un curé médiatique qui a son rond de serviette aux bonnes émissions ...

      il donne dans l’anarchisme de salon, tendance nostalgie puritaine... il a des idées très arrêtées sur ce qui se fait et ce qui ne se fait pas en matières de moeurs... il a un problème avec le zizi...


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 10 février 2019 22:49

      @anamo

      Si vous pouvez m’expliquer en quoi l’UE pourrait éviter de répéter les erreurs du passé...


    • ninportequoi 10 février 2019 23:03

      @anamo
      L’ennui c’est qu’un libéralisme européen qui ne fonctionne que pour une partie des européens fait détester aux autres à la fois l’Europe et le libéralisme.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 février 2019 11:08

      @anamo

      Lisez vraiment l’article.

      L’évocation d’Hitler « par le seul fait de la proximité de couleur entre le jaune et le fluo respectivement de l’étoile et du gilet » c’est précisément ce que Michel Onfray condamne fermement.

      C’est même le très explicite objectif de l’article.


  • Clouz0 Clouz0 10 février 2019 11:03

    Sondage Express :
    Et vous , vous les préférez comment les Gilets Jaunes : D’extrême droite ou d’extrême gauche ?

    Vous préférez les saccages commis par les Fafas ou par les anti-Fafas ?


    • Paul Leleu 10 février 2019 18:46

      @Clouz0

      les gilets-jaunes vont rétablir la démocratie en renversant le président élu par 21 millions de français... 300 000 mecs ont raison contre 21 millions... ils appellent cela la démocratie...

      il parait que les élections ont été influencées par les BFM TV et Le Monde... Ok... mais personne s’est demandé sur Facebook, RT France et YouTube ne sont pas également manipulés ? Et si les gilets-jaunes ne sont pas sous l’influence de ces réseaux prétentuement indépendants ?

      Steeve Bannon, l’agent américain qui « fédère les populismes européens » est impliqué dans « Cambridge Analytica », le système de manipulation de l’opinion politique sur internet et les réseaux sociaux... ça les fait pas réfléchir les gilets-jaunes ?

      Ce type se ramène sur RT pour nous dire « Macron est un pantin »... ah ouhais ? Et toi, Bannon, t’es quoi ? t’es qui ? t’as quelle légitimité ? qui te paye ? quel est ton projet ?

      Macron est un président qui a été élu par 21 millions de voix... (pas la mienne, à aucun de des 2 tours)... mais je vois pas pourquoi un pantin amerloque dégénéré viendrait faire des ingérences dans mon pays ! ...qu’il dégage ce type ! ... on a déjà assez d’ingérences, pour pas avoir en plus celle de Bannon et de ses followers...


    • Le421... Résistant Le421 10 février 2019 19:44

      @Paul Leleu

      les gilets-jaunes vont rétablir la démocratie en renversant le président élu par 21 millions de français...

      Dans quelle fable vous avez lu ça ??


    • berry 11 février 2019 07:48

      @Paul Leleu
      L’instrumentalisation des médias en faveur de Macron n’est plus à démontrer, en particulier de BFM TV et du Monde.
      https://www.minurne.org/billets/10199
      "BFM TV (de Drahi) a octroyé 80% de temps d’antenne de la campagne électorale à Macron sur les trois derniers mois, autant que tous ses concurrents réunis. Voir les détails dans l’article de l’hebdomadaire Marianne sur ce sujet."

      Je pourrais rajouter Google, qui collabore officiellement avec le gouvernement pour défavoriser les recherches politiquement incorrectes. J’ai été obligé de faire une recherche sur Qwant pour retrouver l’article...


    • scorpion scorpion 11 février 2019 07:57

      @pinott
      Tien un crétin de troll qui vient avec un pseudo tout neuf pour vomir ses conneries.


    • Le421... Résistant Le421 11 février 2019 09:07

      @scorpion
      Il me suit fidèlement cet abruti, en plus...
      C’est rigolo d’ailleurs !!
      On va le virer, encore une fois.


    • mac 11 février 2019 09:28

      @Paul Leleu
      Macron veut faire de même avec Maduro qui lui aussi a été élu jusqu’à preuve du contraire. Autrement dit quand c’est pour le bien du capitalisme et des compagnies pétrolières là on a le droit de demander la destitution d’un président. De quoi je mêle au juste quand on voit son incapacité à gérer la crise des GJ chez lui ?
      Franchement votre chiffre de 21 millions de personnes est à relativiser et montre surtout que notre démocratie est à bout de souffle quand on sait qu’il a obtenu un peu plus de 8,6 millions de voix sur 47 millions d’inscrits et que malgré « l’épouvantail » Le Pen savamment mis en avant par ses soutiens médiatiques, ces 21 millions de voix ne représentent même pas la moitié des inscrits.
      Il y en a qui se contentent vraiment d’une démocratie à minima...
      Que l’on mette en place un parlement élu à la proportionnelle et que l’on cesse avec ce régime présidentiel où les présidents sont de plus en plus mal élus, ce sera déjà un début de vraie démocratie.


    • Francis, agnotologue JL 11 février 2019 09:56

      @Paul Leleu
       
       Bah ! l’influence de Bannon sur les Français est à peine comparable à celle de Soros, c’est à dire à peu de chose.


    • Sparker Sparker 11 février 2019 10:06

      @pinott

      "je veux juste démasquer ton imposture de gros mythomane !!!!

      "

      Dixit le gros mytho qui se prend pour zorro... smiley smiley


    • Paul Leleu 11 février 2019 19:41

      @JL

      « Bah ! l’influence de Bannon sur les Français est à peine comparable à celle de Soros, c’est à dire à peu de chose » ...

      sauf qu’elle est en augmentation.... Steeve Bannon est financé par la banque Morgan-Stanley... et « Cambridge Analytica » a été financé par le hedge fund de Robert Mercer...

      donc Bannon travaille pour de drôles de commanditaires, et il dispose de millions de dollars pour manipuler les réseaux sociaux...

      il serait peut-être temps que les gilets-jaunes réfléchissent à ça...

      regardez qui Trump a mis en place en Amérique latine : Bolsonaro, Guaido... en Europe, il soutient Orban , Salvini ou Le Pen... des « populistes » qui ne veulent plus sortir ni de l’Euro, ni de l’UE, ni de l’OTAN... Good Morning America...


  • Francis, agnotologue JL 10 février 2019 11:04

    « Y a t il un lien entre ces éborgnements et le fait que se multiplient les enregistrements vidéos compromettants ? Sont-ils une forme de sanction des regards émancipés qui n’ont plus peur d’exercer leur droit de filmer, et qui gardent parfois trace des agissements illégaux des représentants de la légalité ? cherche-t-on à punir ou à intimider le témoin qui filme par réflexe citoyen ? »
     
    La suite dans cette excellente analyse, là :

    L’éborgnement : châtier les regards dans la France néolibérale ... 6 févr. 2019 Par Olivier Beuvelet

     


    • placide21 10 février 2019 15:00

      @JL
      Oui aveugler l’ennemi afin qu’il ne puisse riposter est la base de la guerre  ;actuellement il y a une permutation de l’outil , l’utilisation du LBD a des effets plus visibles et rapides que les médias qui nous ont aveuglé pendant 40 ans , c’est une solution d’urgence a l’encontre des récalcitrants ,car pour l’oligarchie l’ennemi c’est le peuple.Internet a ouvert malencontreusement une fenêtre (windows ?)


    • Paul Leleu 10 février 2019 18:48

      @JL

      on peut aussi s’aveugler soi-même, en étant intoxiqué sur les réseaux sociaux... au point de perdre toute mesure...

      moi je me méfie d’un mouvement pseudo-autonome, parrainé par l’agent américain Steeve Bannon...


    • Francis, agnotologue JL 10 février 2019 19:21

      @Paul Leleu
       
      Bannon est aveuglé par sa haine des communistes ; est-ce que vous êtes en train d’insinuer que les GJ sont un mouvement d’extrême droite ?
       
       MDR !


  • Fergus Fergus 10 février 2019 11:06

    Bonjour, Vera

    « Qu’on comprenne donc la ministre : quiconque n’ira pas voter Macron en mai prochain travaille au retour de la Solution finale »

    Je n’ai pourtant pas d’affinités avec le gouvernement de Macron. Mais lire une telle énormité me semble aussi scandaleux qu’immonde  !

    Aux excès des uns  qui doivent être dénoncés, vous avez raison sur ce point — ne doivent pas s’ajouter les excès des autres !!! 


    • bernard29 bernard29 10 février 2019 11:25

      @Fergus
      bonjour Fergus.
      Eh oui ! les fielleux se lâchent et s’ébrouent sans crainte dans une pitoyable mélasse..


    • mac 10 février 2019 12:02

      @Fergus
      Ne feriez-vous pas semblant de ne pas comprendre ce que dit Onfray ?
      Cette phrase est destinée à tous les pseudo intellectuels que cite Onfray et qui soutiennent Macron.
      Ces gens qui n’hésitent pas à nous ressortir la Shoah et Hitler à tout bouts de champ.


    • Francis, agnotologue JL 10 février 2019 12:09

      @Fergus
       
       j’espère que tout le monde aura compris : ces propos ont à lire au second degré pour stigmatiser les discours de ce gouvernement.
       
      Ce matin dans l« Esprit public » dont l’nvité était : DCB alias Dany le rouge (pfff !)  l’une des intervenantes disait :« il faut aller voter, les députés sont ceux qui font les lois ». Je voudrais ajouter une précision : les députés européens sont ceux qui négocieront avec les lobbyistes. Nuance.


    • Francis, agnotologue JL 10 février 2019 12:12

      j’espère que tout le monde aura compris : ces propos sont à lire au second degré pour stigmatiser les discours de ce gouvernement.
       
      Ce matin dans l’« Esprit public » — dont l’invité était : DCB alias Dany le rouge (pfff !) — l’une des intervenantes disait :« il faut aller voter aux Européennes, les députés sont ceux qui votent les lois ». Je voudrais ajouter une précision : les députés européens sont ceux qui négocieront avec les lobbyistes. Nuance.


    • mac 10 février 2019 12:14

      @oncle archibald
      Pour ce qui est des propos hors sol allez regarder du côté de Macron, de ses ministres néophytes et des pseudo intellectuels médiatiques qui le soutiennent.
      A moins que vous ne pensiez, comme j’en ai l’impression mais je peux me tromper, que Macron est une chance pour la France, un génie, un géant de l’histoire à côté duquel, peut-être, de Gaulle n’a qu’a bien se tenir !
      En tout cas en ce qui me concerne, j’ai plutôt l’impression qu’il va achever de la détruire la France en la vendant par appartements.
      Mais peut-être faites-vous partie de ces gens qui escomptent en récupérer quelques miettes à vil prix et partir vous la couler douce ensuite ?


    • Jonas Jonas 10 février 2019 17:25

      @Fergus « Qu’on comprenne donc la ministre : quiconque n’ira pas voter Macron en mai prochain travaille au retour de la Solution finale » — Je n’ai pourtant pas d’affinités avec le gouvernement de Macron. Mais lire une telle énormité me semble aussi scandaleux qu’immonde ! »

      Je rappelle que TOUS les mass-média ont menacé les lecteurs et ont appelé au deuxième tour des élections présidentielles à voter Emmanuel Macron contre la « menace mortelle pour les valeurs humanistes » , « Les enfants d’étrangers seront refoulés des écoles publiques, devenues si peu publiques quand elles seront payantes. » « Dès sa création, le FN est parvenu à fédérer différents courants d’extrême-droite française issus du pétainisme et du fascisme » "Les saillies récentes de Marine le Pen sur le Vel d’Hiv ou la colonisation française sont là pour nous rappeler, si besoin était, qu’elle demeure leur porte-drapeau.« 
      Marianne — 28 avril 2017

       »Pour la deuxième fois en quinze ans, un parti nationaliste et xénophobe, manipulé par un clan familial cynique et affairiste, se qualifie ainsi pour l’échéance majeure de notre système politique.
      Nous avons redit, avant le scrutin, que le Front national est incompatible avec chacune de nos valeurs, avec notre histoire et notre identité. Logiquement, nous souhaitons donc la défaite de Marine Le Pen et appelons pour cela à voter en faveur d’Emmanuel Macron."

      Le Monde 24 avril 2017


    • Paul Leleu 10 février 2019 18:53

      @Fergus

      « Aux excès des uns — qui doivent être dénoncés, vous avez raison sur ce point — ne doivent pas s’ajouter les excès des autres !!! » ...

      entièrement d’accord avec vous... les gilets-jaunes sont devenus antidémocratiques... à 300 000 ils veulent renverser un président qui a été élu par 21 millions...

      mais ce « régime-change » est parrainé par l’agent américain Steeve Bannon... tout changer pour que rien ne change... de l’Europe américaine à l’Europe américaine, avec la révolution orange des gilets-jaunes... révolution orange nouvelle mouture bien sûr, à la sause « Bolsonaro »...

      le but c’est pas de passer des manipulations des uns aux manipulations des autres... les gilets-jaunes sont devenus une force autonome, hors-sol, décrochée de la société française, et manipulée par les réseaux sociaux... il est devenu impossible de dialoguer avec eux...


    • Eric F Eric F 10 février 2019 19:30

      @Fergus
      Bonjour Fergus, La phrase de Michel Onfray que vous citez est volontairement provocatrice en exprimant explicitement ce qui est insinué implicitement dans les manipulations qu’il dénonce, et sur ce point je suis cette fois d’accord avec lui.
      En effet, l’injonction qu’il FAUT être pour l’UE telle qu’elle existe parce que celle-ci a été créée pour faire barrage à la guerre et au nazisme est un véritable chantage. Les évocations récurrentes sur la couleur jaune en référence à l’étoile font partie de cette manipulation. Il y a bel et bien des rapprochements avec le nazisme pour fustiger ce qui vient du peuple hors des instances traditionnelles, faire passer les GJ pour des excités antisémites, etc.
      Donc il y a bien instrumentalisation des horreurs nazies par les pro-UE/anti-GJ, ce qui n’est peut-être pas du négationnisme, mais une relativisation dramatique et une récupération obscène.


    • Eric F Eric F 10 février 2019 19:37

      @Paul Leleu
      Les macronistes avaient vu « la main de Moscou » (voire de Rome) dans les Gilets Jaunes, vous y voyez la « main de Washington ». A ce compte, demain on nous dira que c’est Soros, ou le Mossad, ou les salafistes.


    • Oceane 11 février 2019 07:45

      @Eric F

      Sans oublier le « régime des mollahs » si cher à Christian Labrune.


    • scorpion scorpion 11 février 2019 08:02

      @Fergus
      Et vous, vous ne trouvez pas immonde et scandaleux qui les pourris qui pillent le monde et détruisent la planète se cache derrière la Shoah pour justifier leurs méfaits ? Bon vu le nombre de crétins sur ce site qui les soutiennent, ils auraient tord de s’en privé...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 février 2019 11:27

    Relire : l’Univers contestationnaire DE Bèla Grunberger qui hélas aurait pu nous guider dans les méandres actuels. Il décrit comme les soixante-huitard seront les fasciste d’aujourd’hui. Juif, mais lucide.Il me semble évident que les terme : fasciste" est une forme de projection d’une gauche qui à une certaine époque époque (à partir de 1984) a viré sa cuti pour devenir des ultra-libéraux sous couvert de bien-pensance et d’écologie : (Cohn-BEndit, grand ami de Verhofstadt-libéral flamingant). Que les revendications des gilets puissent par certains aspects, ressembler au fascisme (les envieux qui réclament leur vengeance pour avoir été narcissiquement blessé par l’arrogance d’un Macron), c’est ne pas voir l’arbre qui cache la forêt des nazis qui ont décidé de l’avenir du monde au BILDERBERG en mai 1954.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 février 2019 11:29

    Et de deux : Relire : l’Univers contestationnaire DE Bèla Grunberger qui hélas aurait pu nous guider dans les méandres actuels. Il décrit comment les soixante-huitard seront les fascistes d’aujourd’hui. Juif, mais lucide.Il me semble évident que les terme : fasciste" est une forme de projection d’une gauche qui à une certaine époque (à partir de 1984) a viré sa cuti pour devenir des ultra-libéraux sous couvert de bien-pensance et d’écologie : (Cohn-BEndit, grand ami de Verhofstadt-libéral flamingant). Que les revendications des gilets puissent par certains aspects, ressembler au fascisme (les envieux qui réclament leur vengeance pour avoir été narcissiquement blessé par l’arrogance d’un Macron), c’est ne pas voir l’arbre qui cache la forêt des nazis qui ont décidé de l’avenir du monde au BILDERBERG en mai 1954.


  • Christian Labrune Christian Labrune 10 février 2019 11:32

    à l’auteur,

    Beaucoup de gesticulations intellectuelles pour obscurcir la situation au lieu de l’éclairer. Il est aussi vain de vouloir dédouaner le peuple allemand de toute responsabilité dans la montée du nazisme qu’il le serait de vouloir dédouaner les intellectuels et les décideurs. Le fascisme, ça ressemble à une émulsion, à une mayonnaise qui agglutine toutes les classes de la société. Ca prend ou ça ne prend pas, et c’est en train, fort salement, de reprendre en Europe.

    Quand le mouvement des gilets jaunes a commencé en France, j’ai tout de suite signalé ici que parmi ceux qui s’occupaient de sa promotion sur l’internet, on trouvait les néo-nazis soraliens. Cela ne signifiait évidemment pas que quelques énergumènes fussent représentatifs d’une masse de Français très malmenés par la politique d’un régime actuel et qui n’arrivaient plus à joindre les deux bouts. On pouvait comprendre qu’un mouvement confus qui ne parvenait pas à désigner des responsables tardât à dénoncer les agissements de groupes d’extrême gauche/droite qui travaillaient à le récupérer. Mais après plusieurs mois, les exactions n’ont toujours pas été dénoncées, et je ne sache pas que celles d’hier, qui rappellent la nuit de cristal de novembre 38 et qui ressemblent à celles de l’été 2014 à Sarcelles, aient fait l’objet d’une mise au point sévère de la part d’un mouvement populaire qui commence, ipso facto, à devenir particulièrement odieux.

    Le gouvernement de Macron lui-même se caractérise par un antisémitisme rampant qui favorise de la manière la plus perverse ce qu’il prétend par ailleurs dénoncer, mais ces sortes de discours convenus ne peuvent persuader que de parfaits imbéciles.

    Plus grave encore que la politique anti-sociale de Macron, il y a une politique extérieure qui collabore, au pire sens du terme, avec l’islamo-nazisme iranien, et poursuit du côté du quai d’Orsay une politique anti-israélienne. L’Europe, depuis les accords de Vienne sur le nucléaire, qui était une répétition de la conférence de Münich, soutient une puissance hégémonique dont les objectifs sont connus et très équivalents à ceux des nazis : détruire Israël, s’emparer de tout le Moyen-Orient (c’est presque fait) avant de pouvoir étendre, au moyen de missiles intercontinentaux nucléarisables, sa « guerre sainte » qui fera régner l’islam « d’un bout à l’autre de la planète », comme le voulait déjà Khomeiny il y a quarante ans.

    En France, les Juifs victimes de persécutions dans les banlieues sont déjà obligés de les quitter (plus de 5000 en vingt ans), comme leurs coreligionnaires, en 70 ans, ont déjà dû quitter les pays arabes du Maghreb et du Moyen-Orient. On les massacre même dans les quartiers de Paris où ils croyaient avoir trouvé refuge. La justice française, qui ose faire comparaître en correctionnelle des intellectuels français accusés d’être « islamophobes », traîne les pieds avant de devoir reconnaître le caractère antisémite de ces crimes. Très proche de Macron, un Ferrand faisait pression avant les présidentielles, pour qu’on accordât un droit de manififester au BDS, organisation noyautée par le pire terrorisme palestinien.

    Il y a un antisémitisme en France. Il est du côté des gilets jaunes qui ne l’ont pas dénoncé à temps comme il est du côté d’un gouvernement dont la politique, à cet égard, est plus infecte que jamais. C’est cette extension quasi indifférenciée d’une idéologie pourrie, bien caractéristique des fascisme, qui est extrêmement préoccupante dans l’Europe actuelle, particulièrement en France, et plus particulièrement encore sur AgoraVox où les antisémites de toutes obédiences peuvent poursuivre en toute tranquillité, malgré la charte du forum, leur sale propagande de merde.


    • Clouz0 Clouz0 10 février 2019 11:44

      @Christian Labrune
      C’est cette extension quasi indifférenciée d’une idéologie pourrie, bien caractéristique des fascisme, qui est extrêmement préoccupante dans l’Europe actuelle, particulièrement en France, et plus particulièrement encore sur AgoraVox...

      Ne me dites pas que quelque chose vous étonne encore de la part du merveilleux site citoyen sur lequel nous nous trouvons. Vous y traînez (et moi aussi) depuis suffisamment longtemps pour ne pas pouvoir prétendre découvrir le problème. C’est une décharge à ciel ouvert dans laquelle certains viennent déposer leurs ordures.
      Certains font du tri sélectif, d’autres pas.


    • Christian Labrune Christian Labrune 10 février 2019 11:46

      ERRATUM
      « (plus de 5000 en vingt ans) »
      Il manque un 0 : c’est « plus de 50 000 en vingt ans », que j’aurais dû écrire.


    • Christian Labrune Christian Labrune 10 février 2019 11:54

      Ne me dites pas que quelque chose vous étonne encore de la part du merveilleux site citoyen sur lequel nous nous trouvons.

      ..........................................................
      @Clouz0
      Je n’ai jamais dit que cela m’étonnait ! C’est même parce que j’ai dès longtemps diagnostiqué ce qu’était ce site que j’y interviens quotidiennement, et non sans un extrême dégoût. Cela ne m’amuse pas du tout, croyez-le bien, mais puisque j’ai assez de temps libre, je me mépriserais si je laissais passer tant d’horreurs sans réagir. Je ne me fais pas non plus trop d’illusions sur ce qu’on peut attendre de ces sortes d’interventions critiques : nous ne sommes pas assez nombreux.


    • leypanou 10 février 2019 12:04

      @Christian Labrune
      Le gouvernement de Macron lui-même se caractérise par un antisémitisme rampant 

       : c’est vrai çà, il n’est pas assez servile vis-à-vis de la-seule-démocartie-au-proche-orient.
      Pourtant, il a suffi que le président de la-seule-démocartie-au-proche-orient. 

      fasse une visite en France pour que la France se croit obligée de demander des « efforts » supplémentaires à l’Iran sur ses missiles balistiques.

      Plus servile vis-à-vis de l’axe atlantisto-sioniste, on ne peut pas faire mieux que le régime actuel.


    • Julien30 Julien30 10 février 2019 17:28

      @Christian Labrune
      « Il y a un antisémitisme en France. Il est du côté des gilets jaunes qui ne l’ont pas dénoncé à temps comme il est du côté d’un gouvernement dont la politique, à cet égard, est plus infecte que jamais. C’est cette extension quasi indifférenciée d’une idéologie pourrie, bien caractéristique des fascisme, qui est extrêmement préoccupante dans l’Europe actuelle, particulièrement en France, et plus particulièrement encore sur AgoraVox  »
      Les gilets jaunes, le gouvernement, Avox, les antisémites et les fascistes sont partout, ils vous encerclent ! Faudrait voir à vous détendre un peu, on ne sait même pas de quoi vous parlez, les montées de parano comme celle que vous avez aujourd’hui ne sont surement pas bonnes pour votre santé, et par ailleurs sans aucun doute plus contre-productive qu’autre chose dans la lutte à mener contre l’antisémitisme. Essayez donc de tempérer un peu votre dégoût du haut de votre piédestal moral et intellectuel et de rééquilibrer avec un peu de discernement et de modestie, ça ira tout de suite mieux.


    • Eric F Eric F 10 février 2019 19:44

      @Christian Labrune

      Vous feriez mieux de dire qui n’est pas antisémite à vos yeux, au moins le message sera court, même en listant les noms, prénoms et adresses smiley


    • Clojea Clojea 11 février 2019 20:34

      @Clouz0 : Rien ne vous oblige à lire les articles si ce site vous dégoûte. Essayez d’intervenir dans les médias mainstream ! Pas de tri sélectif chez eux. Pas de recyclage non plus. Rien que du déchet...


    • Clojea Clojea 11 février 2019 20:39

      @Christian Labrune : Il y a de l’antisémitisme partout (pas uniquement en France) et du racisme aussi. C’est international. La stupidité est internationale. De là, à reprocher aux GJs de ne pas avoir dénoncé l’antisémitisme, faudrait pas exagérer. Quand le mouvement social a démarré et même encore aujourd’hui, la préoccupation des GJs était et est toujours le pouvoir d’achat. 


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 février 2019 11:37

    En 1969, la parution de L’univers contestationnaire provoque un véritable coup de tonnerre. Sous le pseudonyme d’André Stéphane, deux psychanalystes de renom s’engagent dans une étude sur les ressorts psychiques, religieux et politico-économiques de la contestation portée par les événements de mai 1968. Réactionnaire pour les uns, clairvoyant pour les autres, ce « pavé dans la marre » fut dès sa parution l’objet d’une vive polémique, relayée par la presse. Aujourd’hui, Béla Grunberger et Janine Chasseguet-Smirgel, auteurs de ce livre, rééditent L’univers contestationnaire. Dérangeant en son temps, il est d’une particulière actualité dans le contexte idéologique de ce début de XXIe siècle : altermondialiste, antiraciste et antisémite à la fois... Dans la contestation d’hier, les auteurs mettaient en exergue la perte de hiérarchie des valeurs, le déni de la réalité, l’absence du sens des responsabilités, l’abolition de la référence à l’expérience et à la culture, la violence... Ils soulignaient déjà les dangers de cette évolution pour notre société et ses conséquences sur l’éducation, l’enseignement, le travail, le sens civique... autant de thèmes qui restent d’une vibrante actualité. Un texte fondamental et prémonitoire à lire ou relire aujourd’hui.


  • Docteur Faustroll François Pignon 10 février 2019 11:57

    J’imagine Steve Bannon arrosant ça avec Rebekah Mercer.

    Ils doivent bien rigoler à Bruxelles (ou ailleurs ?).


    • Paul Leleu 10 février 2019 18:58

      @François Pignon

      Rebekah Mercer ... intéressant... mariée à un des patrons de la Banque Morgan Stanley... elle finance les activités de Steeve Bannon...

      elle est aussi la fille de Robert Mercer, oligarque milliardaire américain, financeur de « Cambridge analytica » (où Bannon a trempé aussi)... il est patron d’un Hedge Found...

      je me demande ce que les gilets-jaunes pensent de leurs parrains ?


    • Eric F Eric F 10 février 2019 19:49

      @Paul Leleu
      il n’est pas impossible que des officines yankees glissent des peaux de bananes sous les escarpins vernis de Macron, mais les GJ ne sont certainement pas leur tasse de thé, ils les voient plutôt comme des maduristes...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 février 2019 12:13

    A lire dans Charlie Hebdo, l’article de Raphaël Jerusalny (page 15) : l’infini plaisir d’être cinglés en Israël. Avant de sombrer dans l’antisémitisme primaire comme Soral), il ne faut pas négliger le syndrome de Stockhom consécutif à la persécution et la Shoah. De nombreux juifs sont maniaco-dépressifs. On le serait moins.


    • mac 10 février 2019 12:19

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Il va surtout un jour falloir arrêter de tout ramener à la Shoah comme le font certains « intellectuels » car nous sommes tout de même en 2019.


    • Docteur Faustroll François Pignon 10 février 2019 12:21

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      les rescapés de la shoah ont tous plus de 74 ans
      si, parmi eux, ils s’en trouve de maniaco-dépressifs (aujourd’hui, on dit « bipolaires »), leur proportion dépasse-t—elle celle du reste de la population ?


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 février 2019 15:24

      @François Pignon

      Bonne question : j’ai fréquenté beaucoup de juifs et ils étaient tous bipolaires. Seuls l’exaltation et la dépression domine. Mais le plus souvent les qualités intellectuelles restent assez intactes. DSK est le type même du bipolaire. Même si son enfance ne fut pas trop touchée par la Shoah on relate surtout le trauma intial (sa maison qui avait brûlé). J’ai beaucoup étudié le sujet. Le problème, ces juifs ont eu des enfants qui eux sont plus jeunes. Le trama initial s’est transmis aux générations suivantes. Il faut trois générations pour faire un psychotique. Tiens, il y a trois jours, j’ai rêvé de nazis. Je leur faisais un pied de nez et réussissais toujours à m’échapper. Comme quoi, même après 70 ans, le traumatisme traverse encore nos fantasmes ou rêves. Relire le Président Woodrow Wilson de Freud. Il démontre bien la naissance de la « normopathie ». Et pourtant Wilson n’était pas juifs. Bernays est aussi à joindre au dossier : ultra-libéralisme. Le propre beau-frère de Freud qui ne comprenait rien à la psychanalyse que ce qui l’intéressait financièrement. Y aurait-il deux générations de juifs : les Caïniques et les descendants d Abel. Tous n’e’st pas blanc ou noir comme le dit Assouline.


    • Eric F Eric F 10 février 2019 19:53

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      chez ceux d’entre eux qui s’expriment sur les forums, on voit surtout de la surcompensation et de la paranoïa


    • Le Gaïagénaire 10 février 2019 21:52

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 février 15:24

      Il est surprenant que tous fassent abstraction du traumatisme de la circoncision.


  • pipiou 10 février 2019 12:23

    Bon Onfray est un admirateur de Marine LePen, on l’aura compris.

    Et il n’hésitera pas à nous faire la leçon en convoquant l’Histoire qu’il détournera sans hésiter.

    Et par contre cela ne le gêne pas qu’on traite Macron de pétainiste ou les CRS de SS.

    Quel misère ce philosophe quand il fait de la politique au rabais !


    • mac 10 février 2019 12:33

      @pipiou
      On aura surtout l’impression que vous êtes un admirateur de Macron en se demandant comme cela peut être possible aujourd’hui...
      Pour ce qui est de Onfray admirateur de le Pen, il faut peut-être apprendre à analyser un texte ?


    • mac 10 février 2019 12:37

      @pipiou
      Comme le souligne Onfray dans son texte « CRS SS » a été très employé en 68 dont un certain nombre de leaders soutiennent sans scrupules la politique antisociale de Macron, celui vous avez l’air d’admirer...


    • pipiou 10 février 2019 13:03

      @mac

      Rien ne me dit que Onfray lui-même n’a pas dit « CRS SS », mais surtout de nombreux GJ le disent ou encore pire, alors Camembert !

      Onfray n’est qu’un politicard comme les autres : malhonnête, raccoleur, sans scrupule, excessif et méprisant.

      Le problème c’est que cet hypocrite se la pète « enfant du peuple qui lave plus blanc ».

      Qu’il aille chasser les arabes et les noirs avec sa copine Marine.

      Et toi mon pauvre trouduc qui prétend gratuitement que « j’admire Macron » arrête de projeter tes fantasmes sur les autres. Ou va me dénoncer à ta Gestapo...


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 10 février 2019 14:18

      @mac

      Vous répondez à pipiou qu’ « il faut peut-être apprendre à analyser un texte ».

      Je crois qu’après ses grossiers mensonges ci-dessus il faut simplement lui répondre qu’il faut apprendre à lire et commenter honnêtement le texte de Michel Onfray.

      Mais est-ce vraiment parce qu’ils n’ont « pas appris » que les pipiou et beaucoup d’autres de ses semblables trichent sur Agoravox ?

      Je crois plutôt qu’ ils aiment la malhonnêteté par paresse intellectuelle.

      C’est tellement plus confortable que l’effort nécessaire à la lecture objective et l’argumentation honnête quand on veut contredire un adversaire !

      Cette absence d’honnêteté dans l’argumentation, c’est précisément ce qu’Onfray met ici en évidence chez les serviteurs du système économico-politique macronien.


    • pipiou 10 février 2019 14:22

      @Pierre Régnier
      Quand on est honnête on argumente contre les soi-disant « grossiers mensonges » ... ce que vous ne faites pas, mon pauvre.

      Alors vous êtes gentil d’accuser ce qui ne vous plait pas de triche. smiley


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 10 février 2019 14:40

      @pipiou

      Vos grossiers mensonges disent explicitement le contraire de ce que dit Michel Onfray dans son texte.


    • Samson Samson 10 février 2019 17:32

      @Pierre Régnier

      "Mais est-ce vraiment parce qu’ils n’ont « pas appris » que les pipiou et beaucoup d’autres de ses semblables trichent sur Agoravox ?

      Je crois plutôt qu’ ils aiment la malhonnêteté par paresse intellectuelle.« 


      Les deux hypothèses sont également possibles !
      Personnellement, comme dans l’analyse des thèses »complotistes", , j’incline faute de pouvoir trancher à toujours garder ouverte l’hypothèse de l’incompétence crasse, de l’imbécilité notoire ou de la pure connerie, hélas bien plus fréquentes qu’on ne l’imagine généralement ! smiley


    • mac 10 février 2019 17:42

      @pipiou
      Rien ne me dit que Onfray lui-même n’a pas dit « CRS SS »,
      mais rien ne vous dit le contraire jusqu’à preuve du contraire et dans ce cas on se tait.
      Quand à votre grossièreté, elle ne sert pas une argumentation déjà très faible. Gageons que l’électeur de base de Macron n’est tout de même pas tombé si bas ?


    • Christian Labrune Christian Labrune 10 février 2019 18:51

      Personnellement, comme dans l’analyse des thèses »complotistes", , j’incline faute de pouvoir trancher à toujours garder ouverte l’hypothèse de l’incompétence crasse, de l’imbécilité notoire ou de la pure connerie,

      ............................................................
      @Samson

      Approbation totale !
      C’est ce qui fait que, le plus souvent, je ne prends même pas la peine de répondre à ce qu’on m’oppose de plus débile. Ceux qui disposent d’un cerveau n’ont évidemment pas besoin qu’on leur explique où ça déraille : ils le voient aussi bien que moi.


    • pipiou 10 février 2019 21:08

      @Pierre Régnier
      Et toi tu ne dis explicitement rien  !!!


    • pipiou 10 février 2019 21:12

      @mac
      Non on ne se tait pas Mr le dictateur (devrais-je dire, mon cher adolf ?)


    • mac 11 février 2019 09:42

      @pipiou
      Non pas dictateur car je me battrai jusqu’au bout que des gens puissent exprimer mêmes leurs âneries en toute liberté.
      Où avez vous lu que je vous demandais de vous taire ? Au contraire, il faut continuer que nous puissions mesurer la parfaite inconsistance des soutiens de la potiche.


    • mac 10 février 2019 17:54

      @pipiou
      Je ne suis pas fan des attaques personnelles par contre comparer une doctrine à savoir le néolibéralisme à une idéologie fasciste c’est différent.
      Thatcher n’était-elle pas très amie avec Pinochet ?
      Comme le laisse plus ou moins entendre Onfray, l’ascension d’Hitler n’aurait-elle pas été favorisée voire financée par des super riches de l’époque pour lutter contre le communisme et les front populaires de l’époque ?


    • pipiou 10 février 2019 21:07

      @mac
      Donc la comparaison te parait recevable ? Mon pauvre !


    • mac 11 février 2019 09:35

      Je plains surtout les gens qui sont encore capables de défendre Macron...


    • Francis, agnotologue JL 11 février 2019 09:50

      @mac
       
       ’’Je plains surtout les gens qui sont encore capables de défendre Macron...’’
       
      Ils ne sont pas tous des idiots utiles : un pouvoir pour se maintenir a besoin d’une base.
       
      Quant aux idiots utiles, il ne faut pas les plaindre mais les informer ou les instruire.


    • mac 11 février 2019 09:54

      @pipiou
      Je vous l’accorde Pinochet a fait tuer bien de moins de personnes qu’Hitler, est-ce une raison pour le soutenir publiquement ?


    • mac 11 février 2019 09:57

      @JL
      Et cette base qu’est-ce qui la motive au juste, pouvoir récolter quelques miettes de la vente par appartements du pays ?


    • Francis, agnotologue JL 11 février 2019 10:15

      @mac
       
       niez vous qu’il existe d’authentiques soutiens à Macron et ce qu’il représente ? Vous croyez que la France est seulement peuplée de prolos ?


    • mac 11 février 2019 13:37

      @JL
      Le gens qui gagnent de 3000 à 15000 euros par mois ne sont probablement que des prolos pour les riches qui soutiennent Macron et ce sont eux qui vont casquer en premier.
      S’ils pensent faire partie du club en soutenant eux-mêmes Macron, je pense qu’ils se mettent le doigt dans l’oeil.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 février 2019 13:47

    Le Golem : extrait de Wiki : 

    Le Golem (hébreu : גולם « embryon », « informe » ou « inachevé ») est, dans la mystique puis la mythologie juive, un être artificiel, généralement humanoïde, fait d’argile, incapable de parole et dépourvu de libre-arbitre, façonné afin d’assister ou défendre son créateur.

    Déjà mentionné dans la littérature talmudique, il acquiert une popularité considérable dans le folklore juif d’Europe centrale, où il est associé à la figure du Maharal de Prague et aux accusations de meurtre rituel envers les Juifs. Dans l’une des versions les plus populaires de sa légende, reprise par certains contes chrétiens, il naît de la terre glaise après que quatre sages, figurant les quatre éléments, ont pourvu sa matière informe de leurs attributs ; sur son front figure le mot emet (« vérité ») qui devient, lorsque sa première lettre est effacée, met(« mort »), faisant retourner l’homme artificiel à la poussière.

    Selon certains auteurs, les légendes du Golem auraient pu inspirer bon nombre de figures de l’imaginaire moderne dont le monstre de Frankenstein (dans sa version filmée) ou Superman....Rajouté : .ou Hitler in uns.1.


    • popov 10 février 2019 17:13

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Ces légendes ont certainement inspiré Dean Koontz dans son livre Dragon Tears.


    • Xenozoid 10 février 2019 17:27

      @popov

      tout les époques on eu un « golem » mythe,toute il est toujour entre la vie et la mort


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 février 2019 17:47

      @popov
      Certainement. Les gilets jaunes, cette masse informe et indéfinissable qui échappe à son créateur qio pensait avoir tout sous contrôle. Hier, j’ai rajouté un vase d’expansion à mon boiler. Ceci pour l’image. Attention Macron, ton joujou risque un jour de te péter à la figure.


    • Galilée Galilée 10 février 2019 23:39

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      D’un point de vue kabbalistique,golem גולם est l’ anagramme de מגלו megalo..Celui dont la tête enfle au point de croire que tout lui est permis ..


  • Samson Samson 10 février 2019 15:06

    N’hésitant pas à exhumer à chaque occasion les spectres du nazisme, du stalinisme ou de l’islamisme pour exorciser et étouffer toute velléité de remise en question d’une doxa économique toujours plus inique et cruelle, la revendication toujours plus désespérée de défense de la « démocratie » brandie à tout va par les €uropéistes et autres larbins de la nouvelle aristocratie mondialiste met paradoxalement en exergue ce qu’elle s’efforce vainement de taire et pallier : n’offrant aucune alternative (TINA) au modèle économique qu’il impose aux états, aux nations, à leurs élus et aux populations, l’authentique fanatisme néo-libéral constitutif de la « Pensée Unique » renvoie aux « extrêmes » qu’il se définit (bruns, rouges-bruns, verts-bruns, c’est tout un !) toute velléité de remise en question ou même en simple perspective de ses dogmes et tente par là de leur ôter toute forme de pertinence ou de légitimité, ravalant ainsi à pure mascarade ce qui nous reste encore de rituel démocratique.

    Et le recours aux valeurs « humanistes » fondatrices de l’€urope ne fournit plus guère que prétexte aux aventures militaires atlantistes (Afghanistan, Libye, Syrie, Ukraine, ...), à l’importation de leurs victimes reconnaissantes pour main d’œuvre bon marché à une Allemagne vieillissante (le surplus étant relégué moyennant nos impôts aux bons soins d’Erdogan), aux guerres commerciales (sanctions russes, blocage des fonds vénézuéliens, ...) plombant en premier lieu nos propres petits producteurs, ou encore ce « progressisme » novlangue visant - par la défense jusqu’aux plus hallucinantes de leurs revendications des minorités sexuelles militantes - à l’ouverture de très juteux marchés à un secteur bio-tech en pleine expansion, ...

    Après les électeurs irlandais - contraints à retourner aux urnes jusqu’à se résigner au « bon » choix -, après la mise en place par la Troïka du laboratoire social grec - dont le modèle paraît en €urocratie destiné à s’étendre à l’ensemble des « Gaue » du IVème Reich -, après les errements du Brexit, après la « Révolution » fourguée aux niais par le très immature giton de Rothschild, les gueux de France, de Navarre et d’ailleurs ne sont - malgré l’extraordinaire puissance du matraquage propagandiste déployée par un appareil médiatique à la botte - plus dupes : il y a belle lurette qu’une « élite » économique, sociale et intellectuelle vendue les a trahi, et les temps sont venus, en gilets jaunes, de lui faire enfin ravaler sa morgue !

    Après les sans-culottes, c’est au tour des gilets jaunes d’écrire l’histoire ! 1789, 2019, même combat ! smiley

    PS :
    « Il est en effet facile d’en appeler aux thèses de Gustave Le Bon sur la psychologie des foules pour accabler une fois de plus le peuple coupable par sa bêtise et sa naïveté, sa candeur et son imbécillité, son ignorance et son inculture, de succomber au pouvoir hypnotique de l’orateur hystérique. »
    ... et autant pour les afficionados du petit Monarc ! Pourtant, si même il se révèle expert avéré en enfumage et en identification projective de son public par le recours aux techniques les plus pointues développées en marketing et management du personnel, il n’en reste pas moins - son immaturité le privant tant de consistance que de voix ! - un très piètre orateur ! N’est pas Hitler, Staline, Churchill, De Gaulle ou même Mélenchon qui veut ! smiley smiley smiley


    • Samson Samson 10 février 2019 17:05

      @Samson

      « Si la rue est aujourd’hui pleine de colères qui se disent enfin après une accumulation silencieuse et digne pendant de si longues années, la faute en incombe moins à ceux qui dénoncent la misère qu’à ceux qui en sont à l’origine et qui, de ce fait, en sont responsables -donc coupables. Hitler n’a pas été produit par le peuple mais par ceux qui n’ont que mépris pour lui. »

      Ben oui ! Toute l’’hypocrisie de ces « intellectuels » hors-sol et favoris des médias du pouvoir consiste maintenant que la rue se réveille à dénoncer et tenter d’exorciser les « possibles » effets de la politique et de l’idéologie économique qui en sont causes et qu’ils n’ont eu de cesse de justifier et soutenir en toute inconséquence - sinon de remplir copieusement leurs gamelles - quitte à finalement élever le débat jusqu’à l’ignominie du recours aux armes mutilantes, éborgnantes, estropiantes et meurtrières par les prolos assignés au maintien de leur ordre et qui constituent l’ultime rempart de leur infamie.

      Fini de nous résigner à leurs trompeuses promesses !
      Les lendemains qui chantent et le respect dû à notre dignité humaine, c’est en gilets jaunes que nous venons les prendre ! smiley


  • ticotico ticotico 10 février 2019 15:36

    Dans les films d’horreur, invoquer les morts finit toujours par générer un chaos apocalyptique...

    Ici, le recours à tonton Adolf est depuis le début une constante du discours des emmarcheurs. Comme une grenade qui mutile l’adversaire et frappe d’indignité celui qui la fait lancer, l’invocation du nazisme fait rarement des dégâts d’un seul côté.

    En plus de souligner la vacuité de leur argumentaire, les parallèles appuyés de la secte européistes ont un net effet de dédiabolisation sur l’épouvantail rn.

    Pourtant ces effets boomerang ont déjà été constatés par l’amalgame entre anti sionisme et anti sémitisme fait par le désastreux gouvernement israélien.

    A partir du moment où l’on assimile l’opposant (aussi peu recommandable soit il) à bien pire encore, on victimise l’opposant tout en banalisant le pire encore.

    Le macronisme n’a pas fini de nous étonner en matière de stratégie perdant/perdant.


  • Le421... Résistant Le421 10 février 2019 16:00

    Citer les propos de BHL en référence, moi, je dis « joker » !!

    Gilet Jaune, LFI et européiste, je constate qu’il n’a jamais été possible de faire comprendre un point de vue qui est pourtant simple.

    J’ai demandé à ce qu’on vote « non » au TCE de 2005 car, comme beaucoup de gens une majorité si je ne m’abuse j’avais compris que l’Europe de la concurrence que l’on nous proposait était diamétralement opposée à l’Europe de la coopération que nous souhaitions.

    Les intérêts économiques ont finalement et comme toujours primés sur l’intérêt des citoyens européens.

    On fait se battre les petites gens les uns contre les autres en choisissant le moins-disant pour le plus grand bonheur des grandes entreprises qui engrangent les bénéfices comme jamais.


    • Le421... Résistant Le421 10 février 2019 19:46

      @pinott
      Tiens... Une résurgence énième d’un troll à deux balles ?
      Bon. J’ai signalé, j’attends que la balayeuse passe...
      Bisous !!  smiley


  • izarn izarn 10 février 2019 17:34

    Ce ne sont pas des intellos qui ont mené Hitler au pouvoir, mais le capital americano-germanique...

    Ensuite Faurisson n’a jamais dit que la Shoa n’avait jamais existé...

    Il a dit que les chambres à gaz qu’on nous montre sont fausses.

    Bref que c’est de la reconstitution, car les nazis avaient tout détruit...

    Il n’y pas de négation de la Shoa. J’ai vu le documentaire de Faurisson : Il n’est pas juridiquement négationiste. Il a gagné ses procés. Point barre.

    Ensuite il est vrai qu’on censure que des GJ sont aussi anti-euro et anti UE.

    Inutile d’aller chercher Hitler...

    Bien entendu que la relation GJ et Chemise Brune est totalement grotesque !

    Que Onfray arrêtes de prendre au sérieux l’absurdité des propos du pouvoir...

    Comme tous les gauchos de son genre.

    Onfray ferait mieux de se tordre de rire et d’affirmer :

    Les cons ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnait !


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 10 février 2019 18:33

    Intellectuels retardataires !!!

    Passons à plus sérieux !

    La meilleure stratégie recommande d’utiliser l’arme absolue du « REFUS DE LA TENUE DES ELECTIONS » contre l’arme absolue du régime qui est « LE LEURRE DÉMOCRATIQUE » ! En effet il suffit de refuser de remplir les bidons des urnes pour que la légitimité politique des prétendants SOIT NULLE !!! Préparez le peuple à REFUSER LES ELECTIONS EUROPÉENNES car il ne sert à rien de payer des parlementaires locaux, nationaux et « européens » ! Il ne sert à rien de payer deux Administrations, une à l’Elysée, une à Bruxelles ! Non seulement il ne sert à rien mais en plus cette organisation BICÉPHALE est la cause de tous les échecs ! Partagez ceci pour que tout le monde comprenne !


  • Esprit Critique 10 février 2019 18:42

    Effectivement, y en a marre de la diabolisation comme unique programme politique.

    On a décidé de regrouper des régions un soir sur un coin de table uniquement pour éviter que le FN n’en gagne une. Si on n’aime pas l’adversaire de M Le Pen on est facho, Il faut donc voter pour le premier pervers venu qui aura réussi a manipuler le premier tour pour arriver dans le deux premiers.

    Cette manipulation crapuleuse instituée par Mitterrand ruine toute bonne gestion de ce pays. Il y a urgence a tout foutre en l’air, faire exploser les magouilleurs et repartir sur une véritable démocratie qui ne peut être que représentative er suffisamment proportionnelle , mieux vaut le rappeler.


Réagir