mercredi 20 août 2014 - par Henri Diacono

Mon pays, Ma France est Malade

 Qu’est donc devenue la France ? Celle de mon enfance et de ses bancs d’école, de ses tabliers noirs et encriers de porcelaine. Celle qui m’a appris à lire puis à comprendre les ingrédients de la vie, aimer l’écriture, la discipline et aussi la tolérance ? Celle qui a nourri mon sang, mélange d’Italien, Maltais et Berbère, semant en moi toutes les valeurs humaines ? Qui m’a offert une multitude de poètes, écrivains, savants et baladins ?

 Où est donc cette mosaïque enrichissante bâtie par tant d’intelligences venues d’ailleurs ? Que lui reste-t-il des Villon, Hugo, Montaigne, Rousseau, ou Voltaire, Rimbaud, Camus et tant d’autres dont Pasteur et Curie, les frères Lumière et Chrétien, sans oublier les « inoubliables » Brel, Brassens, Trenet et Ferré.

 La France des contestataires, la France de l’innovation et de l’indépendance ? Qui m’a ouvert les bras lorsque j’ai traversé les mers, les poches vides et le cœur débordant d’espoir et de fierté ? Puis m’a montré le chemin qu’inconsciemment ou pas je cherchais et qui m’a fait goûter à son art de vivre et sa générosité ? A sa volonté.

 Où donc est-elle cette France là qui, la crête bien droite, flamme que respectait la planète entière, était un phare pour tant de nations ? Une source de lumières.

 Hélas elle est bel bien morte aujourd’hui n’en déplaise à ceux qui, aveugles invétérés, croient encore en sa grandeur ! Elle a été tout d’abord affaiblie il y a une trentaine d’années par des chefs incompétents avant d’être achevée en moins d’une décennie, par deux autres niais qui l’ont conduite à la servilité après avoir fait allégeance à l’arrogant maître de l’Empire. Désormais Marianne s’agenouille devant l’Oncle Sam. Tête baissée au lieu de le regarder dans les yeux comme elle le faisait encore voilà un demi-siècle. Le Grand Charles et même « Tonton » doivent se déchirer dans leurs linceuls et le Panthéon en tremble de colère. Il n’est pas jusqu’à Papa Chirac qui entre deux assauts de la maladie, ne ronchonne devant cette hécatombe. La voilà devenue bougie dont la flamme vacillante n’arrive pas à chasser l’ombre, faite de plomb, qui s’est abattue sur sa splendeur et son exemplarité agonisantes. Elle se trouve réduite à n’offrir que la beauté de ses terroirs – et sa tour Effel - aux touristes qui viennent la visiter chaque année le temps de quelques jours, comme on va voir une ancienne gloire du petit et grand écran décharnée et percluse de rhumatismes ou visiter au pas de course un musée empli de reliques rouillées du Moyen Age. Elle n’a plus que cette « réussite là » (83 millions de touristes en 2013) et quelques breloques sportives cueillies ici ou là pour se croire encore prépondérante parmi les Grands qui font et défont à leur guise le Monde.

 Au lieu de changer ses atours, lui faire la leçon et combattre ses nombreux privilégiés, le premier des fossoyeurs à l’avoir poignardée dans le dos, petit par la taille, mais géant par l’ambition, rustre à la limite de la grossièreté, inculte de surcroît (en dehors des chants mielleux de qui vous savez), a fait passer sa soif jamais assouvie du pouvoir, si possible absolu, et du bifton avant la « santé » de la Nation. Comme le vautour qu’il demeure, malgré la chasse lancée contre lui par une cohorte d’hommes en noir et de fourrure blanche…

  Souvenons-nous ! La première démarche de notre président de 2007, fraichement élu. Après avoir passé quelques jours en famille, alors chancelante, à bord du bateau d’un milliardaire de ses amis, notre bonhomme s’en est allé, lunettes Ray Ban bien vissées sur les yeux, lécher les bottes des Bush aux States sans savoir que la dynastie de cette tribu à la tête de l’Empire touchait à son terme. Ceci n’avait pas alors échappé à son épouse (elle allait bientôt le larguer) qui avait refusé de se rendre à cette stupide cérémonie pour le moins contestable. La servilité est flagrante. On connait la suite. Cinq ans d’incapacités, orgueilleuses et belliqueuses. Miroir brisé. Cinq ans de malheur. Ma France est grièvement blessée.

 Hélas pour elle, celui qui lui succéda et qui avait réussi par des discours prometteurs à faire croire qu’il était capable de réparer les dégâts, et à enfin entreprendre des réformes drastiques qui ne seraient plus les emplâtres auxquels nous avaient habitué ses prédécesseurs, a vite fait de convaincre son peuple qu’il n’était pas le médecin qu’il lui fallait. Certes il y aurait eu un léger mieux (c’est lui qui le dit) mais sa pompeuse réception outre atlantique par le messie noir des States a prouvé une fois de plus que notre bannière se rangeait délibérément sous les ordres du Grand Chef Sioux. L’allégeance était ainsi confirmée et ce ne sont pas ses grandioses cérémonies du souvenir qui gommeront l’image laissée par lui. Celle d’un mollasson frileux. Si frileux même qu’il réussira à se faire souffleter sans broncher par la Walkyrie d’Allemagne pour une question « d’aide européenne ». Une alliée de l’Europe qui a accueilli le retour au pays de ses footeux champions du monde par le slogan « Une nation, une équipe, un rêve », trois mots comparables à ceux qu’avait employé en son temps, au siècle dernier, un chef teuton de triste mémoire.

 Mais qui donc sauvera MA France ? 



70 réactions


  • 59jeannot 20 août 2014 09:12

    les français ont-ils envie d’être sauvés par eux-mêmes ?
    RÉSISTANCE : cela demande des efforts et de la solidarité.

    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 25 août 2014 09:52


      la FRANCE A BESOIN D’ UN REGIME AMAIGRISSANT DRACONIEN DE SES PARLEMENTAIRES

       ET DE LEURS CUMULS...............(interdiction pure et simple)

       DE SES ELUS ( ex 36600 COMMUNES) ET DE SES COMMISSIONS TARTEMPIONS

       BIDONS.....................


  • Daniel Roux Daniel Roux 20 août 2014 09:24

    L’auteur fantasme une France pleine de bons sentiments, de philosophes, de souvenirs d’enfance, une France d’Epinal.

    La France est une nation comme beaucoup d’autres dominées par une bourgeoisie prédatrice après l’avoir été par une aristocratie parasite. Ses corps expéditionnaires ont massacré des peuples pour les mettre en esclavage sur leurs propres terres pour le plus grand bénéfice de la bourgeoisie.

    Le prolétariat français n’a pas été mieux traité. Exploités et conduit à l’abattoir en 14 sous les ordres de ganaches abruties et sanguinaires pour mettre fin à leurs revendications de dignité.

    Malgré cela, ses élites intellectuelles issues de cette bourgeoisie prétentieuse et criminelle prétend à l’universalité de son modèle de civilisation.

    Sarkozy n’est que le produit de cette France narcissique et pantouflarde. Choisi par un parti de coquins auxquels il a promis à chacun une place, il a mené campagne en promettant tout et son contraire à tout le monde. Sa démagogie mégalomane a triomphé. Les français ont eu le président qu’ils méritaient. 5 ans plus tard, la nation était ruinée et réduite à la mendicité suppliante auprès de nos « amis » anglo-saxons et allemands.

    Hollande n’a pas gagné les élections, c’est Sarkozy qui les a perdu. Il n’y avait rien à attendre de l’ex premier secrétaire PS, il a réussit tout de même à nous décevoir en s’alignant sans état d’âme sur la politique criminelle des US jusqu’à courir le risque de déclencher une guerre en Europe contre la Russie.

    Nous pouvons tous nous rendre compte que ce qui se passe dans le monde depuis la chute de l’empire soviétique, ne correspond pas au promesse de paix et de prospérité que laissait entrevoir le progrès technologique et l’avancée de la démocratie.

    Ce à quoi nous assistons, c’est un chaos planétaire voulu et organisé par les classes dominantes anglo-saxonnes et pour leur seul profit. Les moyens mis en œuvre sont colossaux, des pays entiers sont ravagés par des guerres de toutes sortes et les dégâts de l’industrialisation forcenées du tiers monde au mépris de tout respect de l’environnement.

    La France, ou plutôt les dirigeants français, de droite ou de gauche pour ce que cela veut dire (rien), participent à ce gâchis en toute connaissance de cause et d’effet. Les français vieillissants sont tétanisés par les traumas permanents auxquels ils sont exposés à travers les médias, accidents, catastrophes, guerres, massacres, épidémies, dettes colossales, faillites etc..

    Lorsqu’ils seront à point, comme avant eux le peuple américain, alors ceux qui organisent le Nouvel Ordre Mondial placeront un domino de plus et renforcera son emprise.

    Mais peut-être que je fantasme à mon tour et que tout ce à quoi nous assistons soit le fruit de la volonté divine ou de petits hommes verts et non celui d’hommes cupides et rendus fous par leur volonté de pouvoir et de domination.


    • Henri Diacono 20 août 2014 09:51

      Bien le bonjour Daniel Roux. Vous ne fantasmez pas et je n’ai jamais fantasmé. L’avenir que vous décrivez avec une pointe de nostalgie du passé proche est bien celui qui en moi me fait faire de sombres cauchemars la nuit. Nous allons tout droit - une fois l’Afrique désossée - vers une planète déshumanisée telle que l’ont décrite il y a si longtemps des écrivais baptisés à tort de « science fiction ». Et l ’Homme en paiera le prix par des milliers et des milliers de morts et une pensée unique dictée par les dominants. Fort heureusement, ni vous ni moi ne seront plus là.
      A moins que ?...


    • mmbbb 20 août 2014 18:51

      je suis assez d’accord avec vous L’arcticle de cet auteur est emphatique Moi je n’ai pas traverse les mers puisque je suis un francais « de souche » Mais je suis issu de basse extraction et les propos de l’auteur sur la tolerance l’art de vivre me surpennent grandement Desole, a l’auteur, je n’ai pas vecu ceci et je suis des annees 1960 et je n’ai pas du tout ce sentiment de cette france chere a mon enfance Je n’apprecie guere le peuple je n’aime pas mon pays et son avenir je n’en ai rien a cirer C’est cru mais c’est mon sentiment profond et si j’avais du fric j’irai vivre dans un ghetto de riche 


    • Henri Diacono 20 août 2014 20:29

      K242, moi aussi j’ai été moqué au début des années 50 pour on teint et même quelquefois insulté, bien plus tard, mais vous savez j’ai pu ensuite vivre la France d’avant hier celle qui m’a tout donné avant de me faire comprendre, tel un coup de tonnerre,l’extrême conservatisme de la plus grande partie de son peuple en 1968. De bons bourgeois libérés en juin de la peur que leur avait donné leurs enfants et les ouvriers qui s’étaient révoltés contre eux parce que justement ils les enviaient.


    • Henri Diacono 21 août 2014 04:14

      mmbbb,il est regrettable que le pays qui a vu naitre tout votre arbre généalogique, vous déplaise à ce point. Il existe encore une solution pour vous si vous avez l’âge nécessaire (et vous l’avez encore),changer d’air et aller voir ailleurs. Nul besoin de beaucoup de fric et de ghetto de riche. Simplement du courage et beaucoup de volonté.
      D’"autre part j’ai constaté bien souvent que la vie quelque soit l’endroit qui l’abrite peut être agréable si on a appris à saisir les petits bonheurs. Ceux quotidiens que les autres ne voient pas.La nature sait encore vous l’offrir. L’humanoïde également. Du moins une grande partie de l’espèce.


    • mmbbb 21 août 2014 19:04

      c’est la reflexion de l’experience vecue Si vous marchez dans la bouse de vache vous ne pouvez pas dire que c’est une fragrance d’un parfum de COCO CHANEL J’ai vecu avec des abrutis il faudrait que je sois assez stupide pour me dire que le milieu social dans lequel je vivais etait ideal afin de s’epanouir Le peuple n’a pas toute les vertus il est souvent con Les riches entre eux ne se tirent pas la bourre, et l’avantage d’etre riche est que vous pouvez eviter les cons A contrario vous etes obliges de les supporter Mais rassurez vous ceci est du passe et je trouve mon bonheur Quoi qu’il en soit je ne cracherais jamais dans la chorba l’argent permet d’acheter une certaine paix La France je ne peux pas travestir mes sentiments je ne l’aime d’autant plus que l’on ne jamais dit que j’etais une chance pour ce pays Et cette douce France chere a mon enfance c’est beau en chanson mais a chacun sa realite Salutations 


    • Henri Diacono 21 août 2014 19:36

      mmbbb, votre réaction me touche d’autant plus qu’il m’a semblé, à travers vos mots, revivre une partie de ma vie. Dès l’adolescence j’ai essayé de m’extirper d’un milieu social qui ne me convenait guère et duquel je ne pouvais rien apprendre. J’ai finalement réussi cette « fuite » quelques années plus tard. Dès lors à travers bien de galères mais aussi de joies, de rencontres fortuites,j’ai pu trouver ma place, couvert de blessures vite cicatrisées, et me suis construit mon parcours sans courir après le fric mais heureux de pouvoir abondamment nourrir ma passion dans mon travail, beaucoup de travail. A un point tel que j’y ai consacré une tràs grande partie de ma vie. Dans mon secteur j’ai été une chance pour ce pays que j’aime tant. Personne ou très peu d’individus ont osé me le dire. J’ai eu à faire à beaucoup plus de jaloux que d’admirateurs. Mais je m’en suis toujours « foutu ».
      La chorba, un grand plaisir pour mes papilles ainsi que la jota (soupe de poisson, rascasse de préférence).
      Bien à vous. 


  • Sacotin Sacotin 20 août 2014 10:20

    « Le changement c’est maintenant ». Quel culot !

    La France n’a jamais été à vendre autant qu’aujourd’hui, les exemples fourmillent.
    Hollande est un fossayeur de première classe. Par rejet de Sarkozi beaucoup ont voté pour lui, évidemment.
    Les jours s’annoncent sinistres.

  • Henri Diacono 20 août 2014 10:36

    Sinistres c’est un fait Sacotin. Uniquement parce que le français et l’homme en général est anesthésié par les médias mais aussi parce qu’il se croit nanti,bon bourgeois en somme, avec sa petite auto, sa petite ou grande télé, ses vacances, sa sécu et ses allocations, son petit appartement à crédit et son supermarché dans lequel il rempli son caddy tous les vendredis. Et malheureusement nul chez nous comme ailleurs semble en mesure de le réveiller..


  • Garance 20 août 2014 11:11

    Tout ça c’est d’la faute à Sarko et à Angela


    Pourtant ce quinquennat avait bien commencé : en laissant se marier les homos entre eux ; la France envoyait un signal fort porteur de grandes espérances

    Ils ont le droit de se marier mais se marient de moins en moins ; va comprendre Charles

    Un autre bon point à mettre à l’actif de notre président : ce matin il augmente la prime à l’emploi ; le problème est comme il n’y a plus d’emplois : à qui va-t-il donner la prime ?

    Ah...vivement que la reprise reprenne 

    Angela soit gentille avec François ; donnes lui en un peu de ta croissance : si tu ne le fais pas pour lui ; fais le pour nous   smiley   smiley   smiley

    • bourrico6 20 août 2014 12:07

      le problème est comme il n’y a plus d’emplois : à qui va-t-il donner la prime ?

      T’inquiet, bientôt des boulots à 1 euro de l’heure et la prison ferme pour le chômeur qui refuses.


    • Le vengeur 20 août 2014 14:47

      Angela soit gentille avec François ; donnes lui en un peu de ta croissance

      Avec une croissance pareille (-0.2%) on ne va pas aller loin !
      L’économie de l’Allemagne est en récession, contrairement à celle de la France... Mais pour entendre/comprendre ça, il faut ouvrir les yeux et arrêter de se masturber en pensant aux gros nichons d’Angela... C’est dur.


    • Henri Diacono 20 août 2014 20:17

      Garance cela fait des décennies que tous nos présidents ou chefs ont fait des couacs et certains de très gros , le Grand Charles lui même sans évoquer Guy Mollet,. Sarko et Hollande bien sûr.


  • caillou40 caillou40 20 août 2014 11:12

    En France..les fleurs poussent pour tout le monde..sauf que les riches l’arrose avec du champagne et les pauvres avec des pleurs !
    +++++


  • alinea alinea 20 août 2014 11:45

    C’est vrai qu’il n’y a plus de penseurs, de poètes, d’intellectuels engagés, de politiques enragés, et quand il en subsiste un, on l’abat ! C’est vrai que notre culture classique n’est plus à la mode à l’école. C’est vrai qu’il n’y a plus d’ouvriers organisés en classes sociales, plus d’éducation populaire qui les rendait cultivés ; c’est vrai que nos campagnes se couvrent de béton, de goudron et de laideur ; c’est vrai que les hommes et les femmes mollissent et grossissent ; c’est vrai que nos cochons ne fouille plus le fumier dans les cours de nos fermes, parce qu’il n’y a plus de fermes ; c’est vrai que les rivières de nos montagnes n’hébergent plus d’écrevisses et que leurs truites y sont introduites ; c’est vrai que beaucoup veulent tuer les cent loups qui nous restent, estourbir le dernier ours ; c’est vrai que nos côtes, si belles, sont couvertes d’immeubles, de villas, d’horreurs....
    Mais ce n’est pas la faute à Sarko ni à Hollande, juste un capitalisme dont la logique est d’aller jusqu’au bout de sa course folle, en détruisant tout sur son passage, mais en s’assurant les services de quelques commissionnaires bien moulés ; le nombre de héros n’a pas crû en proportion de la population !
    Mais votre France est dans nos coeurs, même si elle ne nous console pas, même si elle ne nous aide pas à supporter aujourd’hui !


    • Henri Diacono 20 août 2014 20:07

      Salut Alinéa heureusement qu’elle reste dans nos cœurs et également dans le cœur de beaucoup d’étrangers comme ici en Tunisie. Ce qui m’horripile est que cette France là que nous continuons de vénérer s’est laissée prendre au piège du capitalisme effréné et destructeur venu des anglo-saxons. Il est vrai que Sarko et Hollande n’y sont pour rien. Le cancer s’est étendu de la Mer du Nord à la Méditerranée dès 1945. Souvenez vous, le plan Marshall puis les US Go Home des années 50.


  • Garance 20 août 2014 12:40

    Alinéa


    « Plus d’éducation populaire pour rendre cultivées les couches ouvrières » 

    Le problème est là : z’ont été trop bien éduquées par le passé ces classes ouvrières

    Sont devenues trop intelligentes ces couches ouvrières ....plus besoin de les éduquer elles le sont de trop.... !!!!!!

    Ces couches ouvrières plus cultivées se sont aperçues que le Président actuel ( de Gauche ) (1 ) gave le patronat au-delà de ses demandes et ne fait rien pour elles , si ce n’est plus d’impôts et plus de chômage

    En trop les éduquant les Gauches se sont tiré une balle dans le pied 

    (1) : ce n’est pas une coquille : Hollande est de Gauche : la CGT a appelé à voter pour lui en 2012 et Mélenchon aussi






    • Henri Diacono 20 août 2014 19:59

      Non Garance et Alinéa, les couches ouvrières ont été au contraire bien éduquées à croire qu’en étant propriétaires de leurs appartements ou devenant de petits boursicoteuses et accroc à leur livret d’écureuil, propriétaires de petites voitures etc... elle devenaient elles aussi en quelque sorte « capitalistes » . Et puis vous savez même bien éduqué ou instruit un CON restera un CON !


  • julius 1ER 20 août 2014 14:29

    Nous pouvons tous nous rendre compte que ce qui se passe dans le monde depuis la chute de l’empire soviétique, ne correspond pas au promesse de paix et de prospérité que laissait entrevoir le progrès technologique et l’avancée de la démocratie


    @L’auteur,
    quel aveu dans cette phrase , c’est bien de se rendre compte que l’URSS apaisée et moins militarisée façon Gorbatchev aurait été d’une bien meilleure utilité que le retour au Capitalisme pur et dur façon 19ie siècle................
    depuis la chute du mur l’avenir du monde et des français a viré au désastre et c’est pas peu dire ................


    • SALOMON2345 20 août 2014 16:36

      Merci de confirmer ce que beaucoup semblent ne pas voir : le bordel est arrivé les lendemains de la chute de l’Est, non pas qu’y régnait un paradis là-bas mais à l’Ouest, les puissants n’ont plus eu aucune crainte face aux partis disons progressistes : « plus besoin de se tracasser, on est les rois du monde, les partis de gauche, les syndicats et toutes leurs merdes : aux chiottes ! Enrichissons-nous ! » François Guizot était de retour et le XIXe siècle n’allait pas tarder à faire un retour triomphant : on y est... presque... encore quelques instants, Monsieur le Bourreau et vos complices...


    • Henri Diacono 20 août 2014 19:47

      Non Salomon, le bordel comme vous dites s« est infiltré en France puis en Europe dés 1917 lorsque les Etats Unis ont débarqué sur le vieux continent avec leurs soldats et leur capitalisme destructeur des valeurs de la »Vieille Europe". L’Empire est né à cette date. Et le travail a été terminé en 1940. Ce travail de sape a profité au capitalisme lorsque les allemands de l’est élevés à la dure ont intégré l’Ouest. N’oubliez surtout pas que la partage du monde en 1945 s’est fait entre Américains, Anglais et Russes, la France n’ayant même pas eu un strapontin.


  • ecolittoral ecolittoral 20 août 2014 15:11

    Mon pays, ma France est malade...Eh alors !

    Malade aujourd’hui, guérie demain.

    Arrêtez de confondre la France et les polichinelles qui nous gouvernent depuis des années.

    Arrêtez de confondre la France et ce virus qu’on appelle l’UE.

    Je préfère notre petite grippe saisonnière au cancer en phase terminal des USA, du Japon...ou la dépression suicidaire de la Chine.

    La France est récalcitrante, coriace, non compétitive, râleuse....gauloise.

    On s’en fout...tant que le ciel ne nous tombe pas sur la tête...

    ON EN A VU D’AUTRES !!!!!!!!!!!


    • Henri Diacono 20 août 2014 19:36

      Il serait temps ecolittoral que le français « qui en a vu d’autres » se réveille. Ce sera difficile tant il a été endormi par les capitalistes à grande échelle. Tous « made in US ». De surcroit les polichinelles ont foisonné en douce France depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Pour finir l’UE n’y est pour rien au contraire toujours aussi aveugle et conservatrice la France d’aujourd’hui n’a pas su saisir sa chance.


  • Crab2 20 août 2014 15:35

    La maîtrise de Paris ( chorale ) de 8 à 18 ans les élèves travaillent les études générales ’’ que le matin ’’ : résultat, 100% de réussite au bac tous les ans

    La Saudade et Opéras

    La culture vue à travers le prisme féministes

    Suites :

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2012/12/la-saudade.html

    puis sur :

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2012/12/operas.html


  • foufouille foufouille 20 août 2014 15:53

    « Celle de mon enfance et de ses bancs d’école, de ses tabliers noirs et encriers de porcelaine. »

    c’était en quelle année ?


    • Henri Diacono 20 août 2014 19:21

      Au début des années 50 foufouille. Excusez moi mais je suis un vieillard et me voilà regrettant surtout les auteurs qui ont bercé et éduqué ma jeunesse et également le chanteurs que j’ai cité.


    • foufouille foufouille 20 août 2014 20:36

      c’était juste pour savoir. pas besoin d’excuse. j’aimes bien lire la vision qu’on les gens de leur époque

      vieillard, c’est 90 ans pas 60.


    • Henri Diacono 20 août 2014 20:48

      Pas 60 et pas encore 90 foufouille mais 80 bien sonnés ! Une confidence : je plains la jeunesse d’aujourd’hui et je ne voudrais pas avoir son âge en 2014...encore que ???


    • foufouille foufouille 21 août 2014 11:16

      on a l’âge de ses artères. c’est la santé qui compte


  • cardom325 cardom325 20 août 2014 17:05

    Et dire que l’empaffé de Neuilly , prépare son retour triomphal en promettant de faire demain ce qu’il a omis de faire hier, çà me laisse sans voix.....du même acabit que sa guitariste personnelle ,mais ecolittoral a raison, on en a vu d’autres , le monde est riche, très riche , seule la répartition des richesses représente un problème , donc çà ira, çà ira, çà ira, il suffit de faire tomber quelques têtes


    • Henri Diacono 20 août 2014 19:28

      Il parait difficile le retour « triomphal » de Pt’it Napoléon. De toute façon il faut à la France du Sang Neuf question politique et chefs. Du sang neuf avec une poigne de fer. Dehors les cohortes menées par les Juppé, Bayrou, Hollande et compagnie. Une Union Nationale est urgente.


    • 65beve 65beve 20 août 2014 22:22

      @Cardom,


      Nous avons voté Hollande en 2012 pour ne plus avoir Sarkozy.
      Nous voterons Juppé en 2017 pour ne plus avoir Hollande.
      souvenez-vous, « Juppé, le meilleur d’entre nous ».

      cdlt


    • Henri Diacono 21 août 2014 13:13

      Juppé en 2017 ? Brrr !!!!


  • L'enfoiré L’enfoiré 20 août 2014 19:30

    Brel, français ? Vous êtes sûr ? smiley


    Sinon, pour le reste du texte, ce n’est pas une mauvaise analyse et la solution offerte récemment par fatizo ne tenait pas la route dans la longueur.
    Il faudrait peut-être un jour se rendre compte que de passer politiquement de la jambe droite à la jambe gauche, en définitive, on se trouve toujours en déséquilibre au risque de tomber.
    Mais je n’ai rien dit bien sûr.... smiley 



    • Henri Diacono 20 août 2014 20:40

      Mais bien sûr l’Enfoiré que Brel est belge comme Ferré est d’origine italienne,et Camus pied noir et Yasmina Khadra d’origine algérienne et Rousseau suisse et Simenon belge, etc...
      D’autre part je rêve d’une France qui marcherai ENFIN sur deux « pattes » ! 


    • L'enfoiré L’enfoiré 21 août 2014 08:27

      Bien, Henri.

      C’est exactement ce qu’il faut faire.
      Nous n’avons pas le même type de scrutin à deux tours qui élimine ce qui n’est pas « démocratiquement » suffisant.
      Il y a des apparentements pour créer un gouvernement.
      Ah, c’est plus dure à installer.
      Il faut trouver des alliances, parfois indigestes, mais nous n’envoyons pas 49% dans l’opposition.
      Nous restons sur deux pieds
      Il y a toujours plus dans plusieurs têtes « bien faites » que dans des têtes trop bien faites dans un seul camp.
      Si vous voulez vous amusez lisez ceci.
      C’était un 1er avril.


  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 août 2014 20:16

    Sauver la France suppose des Partis politiques qui s’occupent de la France et des Français.
    C’est ce que demandent et attendent une majorité de Français.
    Quand le CEVIPOF demande « Qui ferait mieux que Hollande ? »
    Spontanément, 60% des sondés répondent : « De Gaulle ».
    Ils ne répondent pas : « Merkel ».


    A quoi s’occupent donc nos Partis politiques ? A demander des modifications de l’ UE, de la BCE, de Merkel, des modifications des 3% du PIB, patin couffin.
    Bref, d’une autre Europe dont les Français se fichent désormais comme de leur première chemise...

    L’offre politique n’étant pas ce qu’ils attendent, les électeurs restent sous la couette ou vont à la pêche. Ce qui fait dire aux bonnes âmes, que les Français sont des veaux, gavés de consommation, de foot et de Nabila, allô quoi ?

    Lorsqu’ils ont voté NON au referendum de 2005, à 55%, c’étaient des veaux ?

    Les Français sont mécontents, ils sont en colère, tout ce qu’on leur propose, c’est de changer l’ Europe à la Saint Glinglin....
    Et en attendant, de bien vouloir accepter « des réformes structurelles » qui ne sont rien moins que la fin du modèle social français.


    Pour comprendre pourquoi la France part en barigoule, il faut d’abord comprendre les causes, comprendre qui dirige la France et l’ Europe. « Qui dirige la France et l’ Europe ? » .

  • Henri Diacono 20 août 2014 20:43

    Mais Fifi, ce sont les États Unis d’Amérique et leurs proches anglais ( et même allemands) qui dirigent l’Europe !


  • Idriss Idriss 20 août 2014 22:45

    « Mais qui donc sauvera MA France ? »

    La question serait plutôt :
    Si demain la constitution est supprimée. Quel français est donc prêt à mourir pour elle ?
    Et là vous avez sensiblement la réponse à la question première  smiley


    • Henri Diacono 21 août 2014 04:26

      Je ne me fais aucune illusion Idriss,il n’est pas encore né celui qui sauvera la France ou plutôt la France à laquelle,imbécile,je rêve encore.


  • Raymundo007 Raymundo007 20 août 2014 23:09

    Faites un tour dans les pays étrangers et vous verrez que c’est pareil... c’est partout destructions, destins brisés, projets de nation anéantis, surpopulation, bétonnage, tourisme survalorisé standard et bouffe dégueulasse.
     smiley


    • Henri Diacono 21 août 2014 04:31

      Et oui,une raison de plus pour se construire,égoïstement peut-être,un chemin« parallèle » en dehors des clous qu’on veut nous imposer. En France plus qu’ailleurs. On y trouve encore quelques beaux restes.


  • egos 21 août 2014 00:28
    @ l’auteur

    sans entrer dans les débats socio-phylosophiques tentant de cerner les aspects construits ou artificiels de la notion des identités nationales, bien en peine face à la domination d’un consumérisme mondialisé et d’une future de masse uniforme au travers de la production des stéréotypes (ou e clones) comportementaux,

    il existe bien un rémanence des caractères acquis , revendiquée ou dénoncée selon l’appartenance politique, 

    Karl Marx analysait juste, sur ce sujet, définissant la bourgeoisie en tant que classe considérant héréditaires ces mêmes caractères acquis
    les principes conducteurs du MKG et MGT idem : A Think Global, Act Local

    Un Allemand se différencie immédiatement d’un Anglais ou d’un Italien, 
    notre propre acquis culturel, entremêlé de sublime et de misère, pourtant dénigré par nos propres concitoyens, n’en demeure pas moins reconnu par les autres nations (du moins cela peut dépendre de la nature de vos interlocuteurs)

    étrange paradoxe d’une nation vouée à une forme d’auto-flagellation induite quasi pathologique et paralysante

    Un élément vient conforter cette thèse,
    les réactions ou commentaires de visiteurs étrangers venant d’Asie, du Moyen Orient , Amérique Latine ou Afrique qui savent souvent nous surprendre en relevant les particularités ou qualités parfois ignorées de notre propre héritage culturel.

    De manière semblable et avec le même tac que nous le faisons avec des Coréens, Japonais,Sénégalais, Sud Africains en abandonnant les préjugés liés à une appartenace géographique réductrice. 

  • Henri Diacono 21 août 2014 04:38

    Sans en référer à Marx il est certain Egos qu’il nous arrive de ne pas distinguer nos atouts culturels et qu’il nous faut voir ailleurs que notre nation dans ce registre, cet art de vivre, conserve un avantage appréciable. Il n’empêche qu’actuellement - comme hier - les hommes qui nous gouvernent et nous ont gouverné ont largement écorné ces qualités en faisant une allégeance aveugle à d’autres cultures et notamment celle du fric, du profit aveugle..


  • Hector Hector 21 août 2014 09:17

    Bonjour Henri,
    Merci de cette évocation nostalgique de cette France qui n’existe plus que dans nos souvenirs. Nous sommes sensiblement de la même génération, à un ou deux ans prés, et je me rappelle quelle pépinière de talent a été cette époque dans tous les domaines.
    Jusqu’à ce que les USA ne viennent nous envahir et non pas nous libérer et nous asservir définitivement avec l’UE, l’Euro et le pompon en 2009 avec le retour dans le giron de l’OTAN.
    Sans parler de cette loi scélérate de 73 de l’ex fondé de pouvoir de la banque Rothschild et de ce représentant de la noblesse que le peuple inconscient a mis au pouvoir en 74.
    La messe est dites.
    La jeunesse d’aujourd’hui, totalement dépolitisée, n’est attirée dans sa grande majorité que par ce qui brille.
    Le fond s’est perdu en route et l’on peut me traiter de 68tard attardé, mais je doute que notre jeunesse ne retrouve aujourd’hui le chemin de la plage sous les pavés.


    • Pepe de Bienvenida (alternatif) 22 août 2014 07:15

      Ça fait longtemps que les 68ards ont abandonné le pavé pour aller en camping-car étaler leur graisse sur la plage. Bel exemple pour les jeunes qui, sous la pression du chômage, leur rachètent au prix fort des logements payés par l’inflation.


  • Henri Diacono 21 août 2014 13:10

    Apparemment Hector,la jeunesse d’aujourd’hui ne cherche dans sa quasi totalité - du moins je le pense à travers certaines expériences vécues - qu’à un confort vite gagné sans trop d’efforts et surtout sans blessures. Et à mon avis ce n’est pas ainsi qu’on apprend la VIE !


  • ELCHETORIX 21 août 2014 21:36

    Bonsoir l’auteur
     Cet article pourrait être intéressant si avec de la nostalgie tout à fait justifiée , elle ne s’accompagnait d’un brin de pessimisme .
    Oui , notre société a changé et pas qu’en bien , elle s’américanise un peu trop à mon goût !
    Que ce soit culturellement , économiquement et politiquement .
    Néanmoins , mon pays la FRANCE , fille de l’église comme on disait il n’y a pas si longtemps , bien qu’ayant perdu son rayonnement surtout culturel , oui notre pays renaitra de ses « cendres » , lorsque
    l’on aura « remercié » ces traîtres et ces soit disant « élites » qui ont usurpé les rênes de notre destin !
    Ces Atlantistes seront jetés aux oubliettes de notre histoire et je suis sûr que d’autres personnes relèveront nos valeurs impulsées par le Général de GAULLE qui savait orienter une politique extérieure èquilibrée vis à vis des pays Musulmans surtout après la décolonisation et pendant la « guerre froide » il savait aussi se démarquer aussi bien de l’Empire Occidental que celui de l’Est, le monde soviétique .
    Les pays non alignés autant que ceux du « tiers-monde » , comme les deux Empires respectaient notre pays et tout à l’avenant .
    Donc qu’à cela ne tienne , bien que ces « immondes » au pouvoir actuel aient tout verrouillé pour changer ou retourner à notre orientation politique et valeurs traditionnelles , il se trouvera bien des personnes qui nous sortirons de la « nuit » actuelle .
     Nous rejetons la politique impérialiste et néo coloniale actuelle , la sous-culture US martelée par des « médias » plus du tout objectifs , pour ne pas dire manipulateurs , et cette économie néolibérale prédatrice et mortifère pour les acquis sociaux et moraux .
    Bref , mon pays , c’est vrai sur beaucoup de point est à la dérive , mais comme toujours , il se relèvera pour rayonner pacifiquement et en toute égalité avec tous les autres états de la terre , en commençant par accroître le partenariat avec la Fédération de RUSSIE , les pays du BRICS et tous les autres pays PROGRESSISTES dans le vrai sens du progrès pour tout les peuples ; il y aura du « boulot » , mais pour avancer ce progrès ce sera inexorable et justifié , à moins que l’Empire triomphe et là ce sera la servitude pour le plus grand nombre au profit des Psychopathes qui prétendent diriger ce monde .
    RA .


    • Henri Diacono 22 août 2014 15:11

      A vous Tous et en guise d’un aurevoir, et si dans quelques années à peine, l’avenir de la France était entre les mains et le courage...d’une FEMME ?!!! Chiche !


    • ELCHETORIX 22 août 2014 20:38

      oui par exemple la « directrice » du FMI , une nouvelle tatcher en plus bronzée !
       Si c’est une femme du système , cela ne changea rien , le chômage de masse et la paupérisation du peuple continueront .
      RA.


    • Henri Diacono 24 août 2014 11:46

      Morano ou MAM, Sampiero mais je rêve !!! Vous voulez rire n’est ce pas ?
      Salut au fait.


  • Enabomber Enabomber 22 août 2014 08:03

    Ta France rance, elle n’a jamais existé que dans tes rêves. La vraie France où tu as vécu, c’est la mère de celle que tu dénonces aujourd’hui, papi, et les chiens ne font pas des chats.


    • Henri Diacono 24 août 2014 12:11

      Malheureusement Enabomber,le papy que je suis constate que la France rance qu’il a vécu et dans laquelle il a souvent souffert en y forgeant sa vie avec plein d’espoir et de volonté dans sa tronche , na’ pas servi de leçon à la France d’aujourd’hui,la vôtre sans doute, avec son cortège d’anesthésiés.


    • Enabomber Enabomber 24 août 2014 12:22

      N’est-ce pas ta génération qui a écarté les cuisses à l’arrivée des dollars et de leur cortège « culturel » ? Un peu facile ensuite de cracher sur les anesthésiés.


    • Henri Diacono 24 août 2014 12:36

      J’aime bien vos mots et vos images Enabomber. Le tutoiement puis, rance, Papy et maintenant « écarter les cuisses ».... C’est beau et cela sent l’éternelle grogne ou le dépit. Au sujet des cuisses, sachez qu’elles s’étaient entrouvertes en 1917 et qu’au contraire dans MA génération on les a « serrées fortement » et c’est la vôtre voilà bientôt 50 ans qui les a rouvertes.
      A bon entendeur salut !!!


    • Enabomber Enabomber 24 août 2014 14:37

      Contrairement à ce que TU penses, je ne place aucune émotion dans les mots, et si je défends la jeune génération dont je ne suis pas, c’est parce que je constate l’inflation de l’ego avec l’âge et l’image lisse qu’il crée de sa propre jeunesse. Comme si la jeune génération portait en elle un péché originel dont l’ancienne pourrait se dédouaner ; je n’y vois aucune différence avec un autre type de racisme.


  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 22 août 2014 09:06

    Enabomber,
    Pas du tout. Quand les Français ont dit non au referendum de De Gaulle en 1969, il est parti.
    Quand nous avons dit non en 2005, il s’est transformé en OUI.


    Quant aux fondamentaux économique, ya pas photo !
    Quasiment pas de dette publique, 500 000 chômeurs et pas 5 millions, une agriculture & une industrie prospères ! Et pendant 30 ans, jamais les Français ne se sont autant enrichis.

    « C’était comment la France il y a 40 ans »

    Et voici ce qui reste de l’industrie française.

    La dette publique avant et après l’article 123 du TFUE.

    • Enabomber Enabomber 22 août 2014 09:49

      La France de De Gaulle, c’était celle du plein emploi, ou pour cette raison on refusait de se salir les mains en ramassant les poubelles, on faisait appel pour ces basses besognes à une main d’oeuvre immigrée. Avec la montée du chômage, on a voulu récupérer ces postes pour les bons français, mais ces p... d’immigrés refusaient de rentrer chez eux docilement.
      La France de cette époque était la même que celle d’aujourd’hui, l’humain ne change pas, seules les conditions extérieures révèlent ou cachent certains aspects de son ego.
      Si on supprime tout ce qui les différenciait à la naissance, aussi bien génétique que patrimonial, et si on supprime aussi leur éducation différente et son influence dans les hasards de la vie, toutes choses dont aucun des deux ne peut être tenu pour responsables ou s’attribuer le mérite, que reste-t-il en toute objectivité pour haïr Hitler et diviniser Gandhi ?


    • Enabomber Enabomber 22 août 2014 10:35

      Fifi avec des ennemis comme toi le système n’a pas besoin d’amis.


    • Enabomber Enabomber 24 août 2014 12:25

      Il est bien agréable d’être moinssé quand on se souvient que le clic est l’acte le plus engagé dont l’internaute moyen est capable. Le système en tremble sur ses fondations.


  • L'enfoiré L’enfoiré 24 août 2014 10:15

    Tiens, Henri, j’ai un billet pour vous

    Je n’ai pas encore votre âge, mais j’ai connu cela aussi.
    Pas d’Internet à l’époque.
    Bravo pour vous y être mis à la sauce du temps.
     smiley

  • Henri Diacono 24 août 2014 12:05

    Bien long à lire votre billet L’Enfoiré. Je peux vous assurer que j’ai acquis la conviction que la vie est pareille à un cercle et que lorsque la courbe se rapproche du début du dessin les souvenirs de la prime enfance redeviennent clairs.. En somme nous revenons - avec l’âge - au tout début.de notre parcours. Et je sais que le cercle se refermera bientôt..En attendant contrairement à la chanson je suis heureux d’avoir 80 berges et plus 20 ans.
    Amitiés.


  • franc 25 août 2014 02:47

    je partage aussi la nostalgie de cette France qui a été le phare de l’humanité ,admirée dans le monde entier ,aujourd’huis elle est devenue le boulet d e l’humanité

    -

    La France a été une belle jeune fille pimpante ,jolie et sexy,,intelligente et insolente ,aujourd’huis elle est devenue une vieille femme acariâtre ,laide et mesquine,haineuse et empoisonneuse ; -

    -

    comment peut on monter si haut et tomber aussi bas .----------------------------------à méditer.


Réagir