lundi 1er septembre 2014 - par Sarah Juste

Monsieur le président, je suis malàgauche

Bonjour, monsieur le président,

Ma fille m'a dit hier, en cassant une énième fois un verre, "je suis maladroite et je suis même malagauche". En une phrase, elle a résumé le malaise des français. Nous sommes mal à droite mais nous sommes aussi mal à gauche. Que nous aviez vous promis lors de votre harangue devenue célèbre ? Que sont vos paroles et nos espoirs devenus ? Vous attaquer essentiellement au monde de la finance ? Aider les français ? Mieux répartir les richesses de notre pays qui n'en manquaient pas ? Tels en tout cas étaient nos espoirs.

Mais en France actuellement, nous vivons les illusions perdues. Au départ, nous nous disions :" il faut le temps qu 'il prenne sa fonction. Il faut une mise en route etc...". Nous étions prêts à vous donner du temps. Ne pensez pas que le français est toujours râleur. On y a cru. Vraiment. Et la déconvenue est encore plus amère. Plus dure est la chute...

Pourquoi Valls ? Pourquoi une politique ultra libérale alors que la France veut plus de répartition des richesses ? Plus d'égalité ? Les inégalités sociales en france se creusent comme dans les pays totalitaires ( La russie, la Chine...). Pourquoi avoir vendu des armes à la Syrie ? Pourquoi accepter le voile intégral sur nos plages ? Pourquoi les compromis et les compromissions ? Pourquoi continuer la politique de Sarkozy et continuer de vendre la France au Qatar ? Pourquoi vouloir territorialiser l'école ? Pour faire plaisir à Merkel et entrer dans les critères de l'Europe ? Pour vite faire une manoeuvre, n'importe laquelle pour que le navire ne coule pas trop vite ? 

Avec cette politique, nous voulons forcément sortir de l'Europe. L'Europe est une belle idéologie en soi, comme la gauche mais encore faut-il être à la mesure de ces idéologies. Si la conséquence, c'est de faire une politique où le français moyen est strangulé, où la politique d'austérité est de mise pour nous, français moyens, alors comment voulez vous qu on vous suive ? qu'on adhère ? 

Bien sûr, j'ai un peu de compassion pour vous. Surtout quand on vous voit sous une pluie ruisselante essayer de faire comme si de rien n'était. J'ai de la compassion aussi pour cette fonction qui n'est pas simple et qui peut stigmatiser la haine. Comme notre profession. Je peux même vous dire que nous sommes pareils, vous et moi. Dès que le niveau baisse, on nous met comme responsables en première ligne, sans voir que ce sont les banlieues qui ont coulé PISA. Et là était le vrai problème. L'enseignement a deux acteurs : l'apprenant et l'enseignant. Il faut vouloir avancer à deux. Mais certains élèves ne veulent pas avancer même si l'enseignant actuel fait le chemin jusqu'à eux. Quand on vous dit : "je ne veux pas travailler..." que pouvez-vous faire ?

Et pourtant, nous les enseignants nous partageons une chose avec les hommes politiques : la profession la plus méprisée de France. "Fainéants"."Ils ne pensent qu'à leur salaire et à leurs avantages." (avantage"S" qui se résume à notre temps de libre et qui est effectivement en péril aujourd'hui)

Moi qui étais du parti des oiseaux , de la terre et de l'eau, je me demande pour qui je vais voter à présent. j'ai voté 2 fois dans ma vie. Une fois, en 1988, pour des idées de gauche mais aussi pour mettre en rage mon grand-père qui bouillonnait de colère quand on prononçait le nom de mitterrand... c'était le nom à ne pas dire devant lui car il était charentais et l'avait cotoyé pendant la guerre. Alors j'étais jeune et j'ai mal voté. Par contestation puérile. Et depuis, j'avais déménagé et je n'avais pas fait les démarches pour me réinscrire pour pouvoir voter.

En 2011, j'ai fait la démarche spécialement pour changer de cap. Je suis allée me faire inscrire pour pouvoir voter aux présidentielles. 2ème fois de ma vie. Rassurez-vous, François Bayrou a eu mon 1er vote. Après, au second tour, il y avait moins de choix et comme 52 pour cent des français, j'ai voté pour le changement.

Mais pas pour ce changement là, monsieur le président. pas ce changement...

Je suis vraiment mal à gauche.



12 réactions


  • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 1er septembre 2014 18:49

    S’il y avait un président en France ça se saurait !


  • ahtupic ahtupic 1er septembre 2014 21:36

    Rassurez-vous, ceux qui votent contre votre article pensent qu’ils sont à gauche, comme noutre président et comme notre gouvernement smiley


  • Venceslas Venceslas 2 septembre 2014 03:19

    Bon, j’ai fait baisser le score des « non », ça s’imposait, me semble-t-il.


  • soi même 2 septembre 2014 09:26

    C’est un bon début de réflexion, mais cela est encore timide, encore un effort, vous verrez que l’on peut s’organiser avec des parties croupions du moment qu’ils acceptent c’est nous qui gouverneront et non les croupions de paries !

     


  • Diogène diogène 2 septembre 2014 10:20

    La lobotomie généralisée et la falsification de l’histoire ont réussi à faire croire à beaucoup de gens qu’être de gauche, ça consiste à être contre la peine de mort mais pour le mariage pour tous et la contraception !


    Les autres sujets sont pour les grandes personnes.





  • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 septembre 2014 10:20

    Encore un effort.

    « Les pays totalitaires comme la Russie » ?
    Quand on voit nos médias moutonniers (sur la Russie, justement), on se dit qu’on n’est guère bien placé pour donner des leçons.

    Vous avez cru en Hollande ? Dommage pour vous.
    Il n’avait pourtant pas promis grand chose (à part dans un moment d’égarement) : qu’importent les paroles prononcées dans le feu d’un meeting, F Hollande, comme N Sarkozy avant, on les connaissait bien pourtant.
    C’était pourtant évident dès le début qu’il n’aurait pas l’énergie pour renverser la table : où avez-vous vu précédemment qu’Hollande avait fait preuve d’une quelconque audace ? Qu’il avait l’âme d’un révolutionnaire ?

    Faut pas exagérer, les politiques ne mentent pas, ou si peu.
    Ne se laissent abuser que ceux qui le veulent.

    C’est triste mais c’est comme ça.

    Bonne rentrée quand même smiley !


  • Mmarvinbear Mmarvinbear 2 septembre 2014 12:10

    Encore un plaignou, tiens, cela nous manquait...


    Quand est-ce que ces plaintifs professionnels vont comprendre que le monde politique n’est qu’un des composants de la société et que s’ils veulent que les choses changent, il va leur valoir se bouger plus les fesses et faire plus que de glisser un bulletin dans l’urne deux dimanche de suite une année sur deux ?

    Les gens passent leur temps à se plaindre mais ils ne font rien pour changer les choses, à leur niveau ou dans une optique plus large.

    Si celles et ceux qui se plaignent passaient la moitié de leur temps consacré à râler à faire des choses constructives, le pays se porterait mieux.

    Mais bon, c’est plus facile de blâmer l’autre que de se remettre en question.

  • Mmarvinbear Mmarvinbear 2 septembre 2014 12:30

    Que nous aviez vous promis lors de votre harangue devenue célèbre ? Que sont vos paroles et nos espoirs devenus ? Vous attaquer essentiellement au monde de la finance ? 

    Ses promesses, c’était aussi de redresser les comptes publics et de réformer en profondeur le système. Cela ne va pas sans grands changements et de nouvelles habitudes à prendre.

    La finance est un système autrement plus compliqué à gérer : impossible d’agir seul dans son coin. On ne peut agir qu’au niveau continental, voir planétaire désormais. 


    Aider les français ? Mieux répartir les richesses de notre pays qui n’en manquaient pas ? Tels en tout cas étaient nos espoirs.

    Une politique de gauche, c’est avant tout une politique d’aide. Aider les Français, leur donner la possibilité d’évoluer, de changer, de réussir. Ce n’est pas leur faire tomber la viande toute cuite dans le bec. Il n’ y a qu’ au FDG qu’on croit cela possible.


    Nous étions prêts à vous donner du temps. Ne pensez pas que le français est toujours râleur. 

    Bien sûr que si que le Français est râleur ! Un mois après son élection, sa cote plongeait déjà ! Comment croire qu’on allait lui laisser le temps ?


    Pourquoi Valls ? 

    Et pourquoi pas ?


    Pourquoi une politique ultra libérale alors que la France veut plus de répartition des richesses ? 

    La politique actuelle n’est pas ultra-libérale. Il faudrait vous mettre dans le crâne que les canons de l’économie socialisante ne sont plus adaptés au monde actuel. Les préceptes sont beaux, oui, et désirables, oui, mais à les appliquer ainsi, c’est détruire ce qui reste de notre économie. Le but importe plus que les moyens d’y arriver.


    Pourquoi avoir vendu des armes à la Syrie ? 

    Bah, tout le monde le fait. Et si on ne l’avait pas fait, cela aurait fait des chômeurs en plus ici et vous vous en plaindriez.


    Pourquoi accepter le voile intégral sur nos plages ? 

    Je suis loin d’ être fan de l’ostentation religieuse de toute sorte. Mais celles qui ont envie de ressembler à un sac à patates ont le droit de le faire.


    Pourquoi les compromis et les compromissions ?

    Parce que le monde n’est pas tout blanc et tout noir. Parce que l’aide et l’appui dont on peut avoir besoin ne se trouve pas forcément dans son camp.


    Pourquoi continuer la politique de Sarkozy et continuer de vendre la France au Qatar ?

    C’est exagéré de dire cela. La politique arabe française s’est grandement rééquilibrée en faveur de l’ Arabie au détriment du Qatar.




    • soi même 2 septembre 2014 13:49

      T’as eux que tu voulais nounours, le mariage pour tous, et le gender, maintenant , il te faut en faire une raison. C’est l’enterrent avec des chrysanthèmes.

      Quand on pousse dans des retranchements dans des extrémités, ne soit pas surprit du retour de bâton, si tu comprend pas, ta conneries en pâtira !  smiley

       


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 2 septembre 2014 15:06

      Cela tombe bien tu es sur un article rédigé par une enseignante, elle va pouvoir te donner des cours, tu en as bien besoin on dirait...


    • soi même 2 septembre 2014 15:58

      Oh que oui, malàgauche ! smiley


  • Le421... Refuznik !! Le421 2 septembre 2014 20:37

    Mal à gauche ??
    Ah bon ??
    Vous êtes juste autiste, mal voyante ou carrément tarée ??
    Parce que considérer que ce gouvernement qui s’attaque à tout sauf au bon fonctionnement du pays, est à gauche, y’a comme un souci !!
    On s’attaque aux chômeurs* et aux 35H (là, y’a du grain à moudre !!) tout en vivant dans un pays recordman d’Europe du versement de dividendes... Dividendes prélevés bien sûr sur ce que le public verse en aides aux entreprises...
    Oui !!
    Vous avez bien compris !!
    Les premiers escrocs, ce sont les grosse entreprises*, pas les chômeurs...
    Et je ne parle pas des TPE qui galèrent et ne profitent de rien. Tout en ayant des patrons à la con qui se croient riches... Les pauvres fous !!
    *Allez Mr Valls !! Un petit couplet sur les pédés et les musulmans, les roms et les immigrés et on passera direct au thèses du FN. Un bon moyen de zapper l’UMP !!


Réagir