mercredi 9 juin - par Renaud Bouchard

Montjoie et Saint-Denis !

« Une gifle ? C'est souvent le prologue d'un grand roman d'amour ! »

Pierre Dagenais / Le Feu sacré, Téléroman, Radio Canada (1963)

 

JPEG

« Je m'émerveille toujours des pouvoirs de la gifle et du coup de pied au cul, écrit le journaliste et écrivain québécois Jacques Languirand. Ces moyens d'expression permettent à ceux qui manquent de vocabulaire d'aller jusqu'au bout de leur pensée, et leur tiennent souvent lieu de raisonnement[i]. »

C’est d’ailleurs le même auteur qui remarque que « pour agir il faut se sentir observé ».

 

  1. Le surréalisme en Marche

 

Le tableau de Max Ernst intitulé La Vierge corrigeant l’enfant Jésus devant trois témoins est une œuvre majeure du Surréalisme[ii]. D’où vient l’outrage dans cette œuvre ? De l’humanisation de deux êtres purs : le fils de Dieu, dont l’auréole est tombée ; la Vierge qui laisse aller sa violence, le tout dans un évident schéma sado-masochiste. La peinture apparaît ainsi comme le lieu du fantasme, où il est possible, sans les entraves du positivisme, de laisser jaillir les images les plus enfouies.

D’où vient l’outrage et surtout à qui s’adresse-t-il dans ce fait divers surréaliste et plus qu’inquiétant que la France vient de vivre en ce mardi 8 juin 2021 où le déplorable se mêle à la médiocrité ?

« Transposition fantasmagorique d’un épisode où se conjuguent la correction que subit le jeune Max Ernst et la violence du père divin. Notons que le tableau est sous le signe d’une double castration : l’auréole perdue de l’enfant humilié ; la féminisation du père », comme l’écrivent Thomas Schlesser et Jacqueline Lalouette dans une excellente étude de ce tableau mis en exergue et à laquelle nous renvoyons le lecteur[iii].

Pour agir, il faut se sentir observé. Et dans notre fait divers politico-surréaliste, qui donc a été châtié dans sa symbolique sinon un personnage divinisé finalement vécu comme insupportable au point d’être « corrigé » préventivement devant la France toute entière (en attendant la beigne électorale et la correction majeure de 2022) par un spectateur qui, n’en doutons pas, à probablement résumé un sentiment fortement répandu dans toute la population ?

 

  1.  De la banalité des faits

 

On aura effectivement vu ce qu’il en était avec la prise de contact chaleureuse du bain de foule présidentiel de Tain L’Hermitage où, en déplacement dans la Drôme ce mardi 8 juin 2021, le chef de l’Etat qui s’était approché de la barrière métallique le séparant de la foule venue le saluer a alors été souffleté par l’un des spectateurs qui a agi en criant « Montjoie et Saint-Denis ! A bas la Macronie ! »

Qui se souvient du bon conseil que le président LR du conseil régional des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, avait donné à M. Macron sur RTL au cours de son voyage « d’itinérance mémorielle » ?

Publicité

Se remémorant une visite du chef de l'Etat effectuée en novembre 2018 dans les régions du Grand Est et des Hauts-de-France, l'ancien ministre déplorait de façon imagée tout en adoptant l’attitude pénible du « donneur de leçons » l'incapacité du chef de l’Etat à prendre le pouls du pays : « Le président vient, il passe du temps. Jamais, à aucun moment il ne prend la mesure de la crise des Gilets jaunes qui va exploser. C'est pas le tout d'aller au contact. Il faut vraiment être à portée de baffes. »

« Il ne faut pas être en représentation, mais en immersion. »

Quid des actes de violences quotidiens que subissent les policiers, pompiers, professeurs, personnel médical, hommes femmes, enfants ? Ce que nous voyons n’est que le résultat d’années de déni et de laxisme, de pas de vagues et de relativisme, car il est plus que probable que l’agresseur passera vite en jugement et sera sévèrement puni, puisque, contrairement à d’autres, il ne bénéficiera d’aucune circonstance atténuante et encore moins d’excuses à base de « bouffée délirante », « d’enfance traumatisante », « d’ignorance et absence de maitrise des codes culturels ».

Qu’il soit parfaitement établi qu’il s’agit ici d’une offense faite à la représentation et à la symbolique du chef de l’Etat, en sa qualité de président de la République.

Mais que l’on comprenne bien par-delà ce geste irrespectueux le retour d’un boomerang évident qui vient clairement rappeler que pour être respecté il faut être respectable.

La gifle reçue par le président Emmanuel Macron a été unanimement condamnée par la classe politique, de Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon, le Premier ministre Jean Castex ayant de son côté rapidement appelé devant les députés « à un sursaut républicain ».

 

  1. Une leçon non apprise

 

Mais le président de la République a-t-il au moins réellement compris la situation ?

Rien n’est moins sûr.

« Il faut respecter les fonctions dans la République et je ne lâcherai jamais ce combat. Les fonctions, quelles qu’elles soient, sont plus grandes que nous et ne doivent pas faire l’objet d’agression particulière. J’ai d’ailleurs écrit dernièrement à un des maires de la Drôme qui avait été agressé », a-t-il déclaré à l'occasion d'une interview au Dauphiné.

Désireux de relativiser l’événement, M.Macron a cru nécessaire de dénoncer des « faits isolés », commis par « des individus ultraviolents » qui ne doivent pas, selon lui, « prendre possession du débat public ». « Je ne voudrais pas que des individus isolés ou des gens qui vont vers les extrêmes puissent, en quelque sorte, faire oublier le reste », a-t-il déclaré après avoir jugé que la situation politique ne se dégradait par pour autant en France. 

Pareil aveuglement, pareille mésintelligence de la situation générale du pays pose question.

Comment ne pas voir que l’acte commis par l’auteur de l’agression ne trahissait rien d’autre qu’une exaspération montante qui, soyons-en certains, n’aura pas échappé au sentiment général de la population ?

Publicité

« En République, il y a la liberté d’expression, de controverse, la liberté de vote, et le pluralisme démocratique qui fait qu’on peut se séparer des gens à qui on donne mandat de manière régulière et qui votent les lois pour vous. La contrepartie de ça, c’est qu’il ne peut pas y avoir de violence, de haine, ni dans le discours ni dans les actes. Sinon c’est la démocratie elle-même qui est menacée. »

Les Gilets jaunes apprécieront.

Ce n’était pas une gifle, mais juste un sentiment d’insécurité, sans doute. En tout cas, bienvenue dans la réalité des vies, des agressions, des humiliations, des insultes qui sont le quotidien de beaucoup de gens.

Les élections régionales constitueront à n’en pas douter un très bon baromètre.

Car le tableau en exergue révèle un détail important en bas à droite : l’auréole de l’Enfant Jésus est tombée.

 

 

[i] Jacques Languirand, Tout compte fait, Paris, Denoël, 1963

 

[ii] Max Ernst, La Vierge corrigeant l’Enfant Jésus devant trois témoins : André Breton, Paul Éluard et le peintre, 1926, huile sur toile (196×130 cm), Köln, Museum Ludwig.

 

[iii] Schlesser Thomas, Lalouette Jacqueline, « La Vierge corrigeant l'enfant Jésus devant trois témoins (1926) de Max Ernst », Sociétés & Représentations, 2009/1 (n° 27), p. 205-214. DOI : 10.3917/sr.027.0205. URL : https://www.cairn.info/revue-societes-et-representations-2009-1-page-205.htm

 



220 réactions


  • Amanite phalloïde 9 juin 08:13

    Comme après chaque attentat en France :
    Je suis macron


    • Bendidon Bendidon 9 juin 08:34

      @Amanite phalloïde
      tu t’es encore trompé 3 lettres suffisent pour toi : je suis ...
       smiley


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 juin 08:39

      @Amanite phalloïde

      Bonjour et merci pour votre commentaire.

      Et après la prochaine élection présidentielle, que serez-vous ?

      Plus précisément, poser deux questions :
      -Quand êtes-vous « devenu Macron » ?
      -Quand envisagerez-vous de ne plus l’être ?

      Ci-après un article intéressant ;
      https://www.persee.fr/doc/polix_0295-2319_2001_num_14_56_1189

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Amanite phalloïde 9 juin 09:13

      @Renaud Bouchard
      .
      Bonjour Monsieur,
      .
      Mon petit commentaire était de l’humour.
      Plus sérieusement, qu’un Français puisse gifler le Président de la République dit toute la décadence du pays.

      .
      D’abord, notons l’incompétence du service de sécurité du Premier magistrat du pays. C’est un scandale qu’un Chef de l’État puisse être à la portée d’une gifle.
      Ensuite, la violence est inexcusable et inacceptable. Quelle qu’elle soit. Il y a mille et une manières d’exprimer sa colère, son désaccord ou son mépris. La violence n’en fait pas partie.
      .
      Enfin, ce grave incident concernant Emmanuel Macron est également symptomatique de la crise de l’autorité qui existe dans ce pays. Oser porter la main sur le Chef de l’exécutif est la résultante d’une plaie largement partagée : celle de la démagogie, de l’enfant-roi.
      .
      « Grâce » à de nombreux parents permissifs qui se servent du « dialogue » comme excuse, pour déserter le champ éducatif de leurs enfants, nous fabriquons une société de sauvageons. Nous n’en sommes qu’au début.
      .
      La façon dont de nombreux adolescents s’adressent aux adultes, nous annonce clairement de la « sueur et des larmes », comme dirait Churchill.

    • babelouest babelouest 9 juin 10:21

      @Amanite phalloïde au vin blanc ?


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 juin 11:50

      A Ammanite

      Bonjour et merci autant pour votre visite que pour vos propos.

      « Plus sérieusement, qu’un Français puisse gifler le Président de la République dit toute la décadence du pays, écrivez-vous

      /Décadence, je ne saurais dire. Je parlerais plutôt de délabrement qui se traduit par une fatigue générale mêlée de rancœur et de colère, une sorte de »ras-le-bol« qui traduit une colère sourde, mauvaise conseillère, qui fait sauter tous les remparts les plus élémentaires.

      Mais que dire d’autre sinon que l’impasse est réelle ?

      Si son interlocuteur lui avait dit : »Monsieur le Président, nous n’en pouvons plus de votre comportement de démagogue, de votre afféterie, de votre comportement cynique etc.« , il est probable que le chef de l’Etat lui aurait répondu d’une manière aimable, certes, mais qui aurait »enveloppé" la réponse et la réalité dans une solution édulcorée ou un propos banal et poli, de telle sorte que la visite aurait continué, laissant un spectateur frustré ou mécontent.

      Avec cette transgression les choses sont désormais claires. Une colère a été dite, manifestée, mais dont il n’est pas sûr qu’elle ait été vraiment comprise dans son essence profonde qui révèle une situation dont la gravité est insigne et qui devrait, à mon avis, pousser l’intéressé à cesser de croire en son étoile en poussant la France et les français vers un avenir problématique de reprise économique violente sur fond de cadenassage sanitaro-policier à l’échelle européenne, désormais (passeport sanitaire, contrôle social accru etc).

      .
      D’abord, notons l’incompétence du service de sécurité du Premier magistrat du pays. C’est un scandale qu’un Chef de l’État puisse être à la portée d’une gifle.
      Ensuite, la violence est inexcusable et inacceptable. Quelle qu’elle soit. Il y a mille et une manières d’exprimer sa colère, son désaccord ou son mépris. La violence n’en fait pas partie.

      /Certes, la sécurité présidentielle semble avoir été prise en défaut. Ce n’est pas ainsi qu’un « bain de foule » doit être conduit. Il n’ y a rien d’anormal à ce que le chef de l’Etat rencontre ses compatriotes et concitoyens, mais rien n’interdirait d’adopter une certaine « présence » et une tenue certaine. Ainsi, demeurer habillé malgré la chaleur, en portant une veste, en affichant une réelle tenue, une allure indiscutable, forme de pouvoir, peut encore constituer une marque de respect à l’égard du public venu saluer ou simplement présent. S’entourer de gardes dont tout le comportement et l’aspect (sans se déguiser en MIB), en « imposant » une présence physique prête à l’action, seraient de nature à dissuader d’éventuels débordements ou actions intempestives.
      .
      Enfin, ce grave incident concernant Emmanuel Macron est également symptomatique de la crise de l’autorité qui existe dans ce pays. Oser porter la main sur le Chef de l’exécutif est la résultante d’une plaie largement partagée : celle de la démagogie, de l’enfant-roi.

      /La démagogie peut être un réel talent, comme l’a montré J. Chirac en son temps.
      Malgré un comportement et une vie politique émaillée de réels scandales politiques qui l’auront épargné https://www.europe1.fr/international/president-flamboyant-a-la-carriere-ruinee-par-les-scandales-la-presse-internationale-en-demi-teinte-sur-jacques-chirac-3922061
      https://www.liberation.fr/france/2005/04/21/le-cameleon_516313/, J. Chirac aura laissé une image plutôt positive et sympathique.

      Chacun a encore le souvenir des "longues traversées de la foule d’un candidat retrouvé, le sourire vissé sur le visage, la main ouverte à tous ceux qui voulaient la saisir.

      "
      https://www.letemps.ch/monde/lyon-jacques-chirac-demande-aux-francais-resister-aux-fausses-evidences-demagogie

      « Smooth pimping, suave gangsterism » (« Marlou poli, gangster élégant »).

      https://www.slate.fr/story/123759/tumblr-fuck-yeah-jacques-chirac-image-photos-vintage-machine-punchlines-mort-ancien-president


      Bien à vous,

      Renaud Bouchard


    • Areole 9 juin 14:17

      @Amanite phalloïde
      Et moi je suis Emanuelle...


    • Attilax Attilax 9 juin 16:43

      @Amanite phalloïde

      « qu’un Français puisse gifler le Président de la République dit toute la décadence du pays. »

      ça montre surtout que la fonction présidentielle a tellement été souillée qu’elle n’est plus respectable.


    • zygzornifle zygzornifle 10 juin 08:11

      @Renaud Bouchard
       

      Certains se demandent si cela n’a pas été orchestré afin de promouvoir ce benêt de président.

      il sort de sa caisse comme un diable sort de sa boite et il va au pas de course se jeter directement sur ce mec alors qu’il y en a un bon paquet d’autres autour. 

      Quand Macron a été a Strasbourg récemment il y avait 150 cars de CRS, 50 gardes du corps, 1000 CRS, 500 GIGN, 10 drones et 20 tireurs d’élite ....


  • Bendidon Bendidon 9 juin 08:54

    Bravo pour la réactivité Renaud

    Il a alors été souffleté par l’un des spectateurs qui a agi en criant « Montjoie et Saint-Denis ! A bas la Macronie ! 

    C’est exactement le terme qu’il faut employer

    Le poudré devenu dorénavant dans les classes populaires le giflé n’a pas reçu un « pain sur la gueule » ni une baffe de déménageur juste une mornifle, une giflette qui ne fait pas mal physiquement par contre pour son orgueil jupitérien quelle affront !

    Quant à la classe poulitique (oui pou comme ripoux) qui unanimement a condamné la giflette elle est à C…

    Ils se pissent tous dessus nos pouliticards ils ne vont plus oser sortir dans la rue (même masqués) de peur de recevoir une giflette

    Mine de rien ce qu’a fait ce gars qui en a va avoir une portée que l’on imagine pas encore !

    Tin en 2022 je sais que mon bulletin sera nul car écrit dessus Montjoie à saint denis

     smiley


  • alinea alinea 9 juin 09:13

    "Ce n’était pas une gifle, mais juste un sentiment d’insécurité, sans doute. En tout cas, bienvenue dans la réalité des vies, des agressions, des humiliations, des insultes qui sont le quotidien de beaucoup de gens."

    Ah !

    Je ne vois pas ça comme ça du tout !

    Je ressens dans la magnifique gifle qu’a donnée ce courageux, la remise à sa place d’un garçon mal élevé qui n’a pas compris qu’être président d’un pays, c’est être au service de son peuple ; le peuple est aîné, c’est lui qui donne des leçons.


    • babelouest babelouest 9 juin 09:32

      @alinea cela me rappelle le mot d’un neveu quand il avait trois ou quatre ans, dressé sur son indignation, « Tu veux un juffle ? »


    • Fergus Fergus 9 juin 09:34

      Bonjour, alinea

      Permets-moi de ne pas être d’accord du tout. Quoi que l’on pense d’un président en exercice, nul n’a à porter la main sur autrui pour des divergences d’opinion. Pas plus sur le président que sur son patron. Pas plus que sur son voisin ou son cousin. Je déteste toute manifestation de violence, fût-de une simple gifle. Et je ne comprends pas qu’une personne comme toi qui aime à débattre contradictoirement puisse soutenir un acte de cette nature.


    • alinea alinea 9 juin 09:52

      @Fergus
      C’est juste un pouvoir autoritaire, répressif, injuste face à un peuple malmené ; dans ces cas là la violence est inévitable. Ce n’est pas moi qui ai fait le monde, mais j’en fais partie et si tu n’as jamais eu envie de foutre la main sur la joue d’un connard, c’est que tu n’en as jamais croisé !
      Tout le monde sait que la violence physique va toujours dans ce sens-là : des parents qui tabassent leurs enfants n’affichent que leur faiblesse ; mais le faible qui se venge donne une leçon, à ses dépends, toujours.
      Tu me connais mal, je ne hurle jamais avec les puissants usurpateurs ! et je n’ai aucun respect pour ceux qui n’assument pas leur fonction, qui ne sont pas respectables

       ; je ne giflerais pas un élu, d’abord parce que je n’en croise pas, je ne suis pas groupie, mais surtout parce que je connais assez la justice... !
      enfin bon, je ne sais pas pourquoi je m’occupe de cette histoire, elle est à la hauteur de la décadence de ce pays !


    • bernard29 bernard29 9 juin 10:51

      @Fergus
      bonjour Fergus ,
      il faut comprendre Aliéna ; elle vient de perdre ses dernières illusions sur une éventuelle participation honorable de son Guide LFI à la Présidentielle. Le Leader-Maximo remballe son barda de campagne ... et la rancœur est mauvaise conseillère.  


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 juin 11:08

      @bernard29
      Bonjour.
      Le « bolivarisme mélanchoniste » a vécu.

      RB


    • titi 9 juin 11:35

      @alinea

      « c’est être au service de son peuple »

      C’est quoi le peuple ?


    • babelouest babelouest 9 juin 12:37

      @titi nann c’est pas titi.....


    • @Fergus
       Et la PMA, sans filiation n’est-ce pas la pire des gifle que l’on puisse faire à un enfant... ????


    • samy Levrai samy Levrai 9 juin 15:00

      @titi
      Le peuple ? c’est l’autre nom de la nation pourquoi ?


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 9 juin 19:43

      Bonjour alinea,

      .
      Les médias montent au créneau pour dénoncer une gifle ...
      Par contre silence quasiment totale de la part des médias et de la classe politique pour les 27 gilets jaunes éborgnés (manifestants pacifiques) voire toutes les autres mutilé GJ. 
      .
      Quel bande d’enfoirées !
      .
      L’homme qui a gifle Macron risque 3 ans de prison.
      .
      Ceux qui ont éborgnées et mutilés voire mal traité de GJ ne risquent rien !
      .
      C’est ça la justice française ? Deux poids 2 mesures !
      .
      Et tout ce tralala pour une gifle !
      .

    • alinea alinea 9 juin 20:58

      Je voudrais bien savoir ce qui retient les mots, pourquoi tout le monde se tait face à ce président...tellement minable qu’on le gifle, il nous fait honte, à nous pouilleux, mais pas à eux les précieux ?

      Je ne comprends pas... je ressens une sacrée hypocrisie...


    • Attilax Attilax 11 juin 19:34

      @alinea

      Ils paniquent. Le divorce élites-classes populaires est complet. Si les fonctions et les institutions ne sont plus respectées, alors leur immunité et leurs privilèges sont en grand danger. La peur et l’obéissance sont les mamelles d’un pouvoir injuste, d’où l’importance de les maintenir toujours présentes au sein de la population.

      Mais il arrive parfois que la colère et la rage annihilent toute peur de la répression et qu’il se produise l’impensable. Les Gilets Jaunes en ont été un bel exemple.

      Ce que Fergus et consorts ne comprennent pas, c’est que chouiner sur les conséquences sans se poser de question sur les causes n’a aucune chance d’améliorer quoi que ce soit. Des institutions pourries et corrompues qui ne font même plus semblant de remplir plus leur rôle n’ont plus à être respectées, et de fait elles ne le sont plus. Le droit naturel reprend logiquement sa place, la « normalité » vole en éclat. Le pouvoir en place n’y peut rien quand ça se produit, à part réprimer le plus durement possible pour décourager les vocations. Mais c’est leur propre incurie qui les fait naître. Et les marionnettistes, bien sûr...


    • Captain Marlo Captain Marlo 11 juin 19:47

      @alinea
      pourquoi tout le monde se tait face à ce président...tellement minable qu’on le gifle, il nous fait honte, à nous pouilleux,

      Il faut croire que toute la classe politique y tient, à Macron ! Macron n’est pas seulement l’éborgneur, il ne respecte pas la Constitution, ce qui aux USA aurait déjà fait sauter n’importe quel gouvernement.

      Tous les Députés et les Sénateurs ont reçu en décembre 2018 un dossier pour engager la destitution de Macron.

      1 seul Député l’a signé, un Député des Républicains. Mais 0 Député de Gauche, ou prétendument de Gauche, qui pleurnichent constamment.
      Ils doivent s’en servir pour caler le pied des armoires...
      Tu devrais poser la question aux Députés & Sénateurs de ton département pour savoir pourquoi ils ne l’ont pas signé... ?


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 9 juin 09:16

    La piève maitresse « Macron » va être sacrifiée, mais comme il ne s’agit pas du roi (malgré les illusions du personnage intéressé), la partie d’échec (au pouvoir d’achat de la majorité de la population) va pouvoir continuer. L’anicroche, c’est qu’un pion a éventé une des tactiques favorites des joueurs.

    Mais ce n’est qu’une tactique, au service d’une stratégie de longue haleine, et des tactiques, il y en a d’autres que les « attentats terroristes », il en a même d’autres que les « false flags ». Il suffit de changer de conseillers pour sortir de cette routine importée. Et le roi pourra toujours dormir tranquille sur ses liasses de billets.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 juin 11:06

      @Séraphin Lampion

      Bonjour et merci pour votre visite comme pour votre commentaire.

      « L’anicroche, c’est qu’un pion a éventé une des tactiques favorites des joueurs. »

      "Il suffit de changer de conseillers pour sortir de cette routine importée. Et le roi pourra toujours dormir tranquille sur ses liasses de billets."

      /La difficulté est qu’il semblerait qu’il y ait de moins en moins de conseillers d’autant plus qu’en Haut Lieu l’incident a été remarqué.
      Cela n’a pas plu.
      Une boule noire a roulé.
      On envisagerait même l’hypothèse d’un remplacement dans la mesure ou le contrat de retour sur investissement n’a pas été rempli et que certaines maladresses, dont nous parlerons bientôt, puissent être commises au détriments des intérêts de la France.

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


  • Clocel Clocel 9 juin 09:19

    Recherche :

    Figurants pour simuler une foule sentimentale enthousiaste pour une comédie quinquennale en deux actes, tournée dans toute la France, éphèbes colorés particulièrement appréciés.

    Borgnes et manchots s’abstenir, contrat prévu pour 3 saisons. et plus si affinités.

    Écrire au : Bordel de la République, faubourg Saint Honoré, Paris.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 juin 10:56

      @Clocel

      Un nouveau « Lieu » parisien : « L’Elysée 55 » ou « Le Mowgli’s ».

      Il faut dire que depuis que Mowgli a invité les Bandar-Log à l’Elysée, tout se barre en morceaux.

      Now I’m the king of the swingers Oh, the jungle VIP I’ve reached the top and had to stop...

      We are great. We are free. We are wonderful. We are the most wonderful people in all the jungle ! We all say so, and so it must be true.

      « I Wan’na Be like You », Le Livre de la Jungle, Walt Disney, Robert et Richard Sherman, Louis Prima, 1967

      https://www.youtube.com/watch?v=FOTZJ8EFgpk

       
      Le saviez-vous ?

      Une nouvelle boîte d’Electro est née à Paris, très chic, immédiatement envahie par un public conquis par l’ambiance qui y a régné durant cette nuit du 21 juin 2018.

      L’Elysée 55, ou le Mowgli’s. Il faudra vérifier le nom exact de cette boîte qui vient d’ouvrir rue St Honoré, dans le 8è arrondissement.

      A moins qu’il ne se soit agi d’une manifestation à mes yeux inadmissible.

      Voilà très probablement une « Fête de la Musique » et une erreur qui vont se payer très cher.

      https://actu.orange.fr/societe/videos/l-elysee-se-transforme-en-dancefloor-pour-la-fete-de-la-musique-video-CNT0000014jk4N.html

      https://www.lci.fr/insolite/video-fete-de-la-musique-2018-a-l-elysee-macron-les-images-de-la-soiree-electro-kavinsky-chloe-kiddy-smile-cezaire-busy-p-2091196.html

      Il ne manquait plus que l’arrivée au nouveau Dance Floor qu’est devenu la Présidence de la République d’une bagnole pimpée en compagnie de bi(a)tches à moitié à poil, escortées de rappeurs en résille avec kalachs plaquées or. Quitte à ratisser large et par tous les moyens, pourquoi pas ?

      Qu’ils dansent, pourvu qu’ils votent, n’est-ce pas ?

      « Have two bananas and Hakuna matata, Mr. President ! »

      Le Président déraisonne au point d’avoir franchi les limites de la bienséance que lui impose la fonction qu’il remplit en tant que chef de l’État et Président de la République.

      De l’Elysée transformée en « Stomp Bronx » à une garden-party filmée avec deux « influenceurs », il devient évident que l’idée-même du « »marketing présidentiel" commence à être très sérieusement amochée.

      Comme le pays tout entier.

      La suite est ici

      http://renaudbouchard.canalblog.com/archives/2018/06/28/36521558.html

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Clocel Clocel 9 juin 11:19

      @Renaud Bouchard

      L’Élisée est un ancien hôtel particulier, donc un débit de fesses de l’Ancien Régime, que la Gueuse est posée ses pénates là-dedans n’est sans doute pas un hasard.

      Bon après, s’il fallait relever tous les lieux d’outrance d’Hidalgoville...

      Vous voyez, la France qui n’a pas de bol avec ses immigrés, ça ne date pas d’hier, faut dire que certains sont très bien payés pour nous détester et nous faire crever.

      La France est devenue le contre modèle pour nos voisins, de la terre à conquête, un pays d’esclaves soumis à toutes les perversions, mais la République est un projet maçonnique, donc tout est en ordre et suit son cours.


    • agent ananas agent ananas 9 juin 18:04

      @Clocel
      L’Élisée est un ancien hôtel particulier, donc un débit de fesses de l’Ancien Régime...
      D’ailleurs, le président Felix Faure en avait perpétué la tradition dans le salon bleu « en trop sacrifiant au culte de Vénus » (dixit Le Journal du Peuple du 18 février 1899). Il y mourut d’une fellation prodiguée par sa maîtresse, surnommée ensuite « pompe funèbre ». Clemenceau avait fait son épitaphe en ces termes : « Il voulait être César, il ne fut que Pompée » ... 
      Autres temps autres moeurs, aujourd’hui Macron voue au cul(te) de Jupiter. En attendant que ses blacks bodybuildés chéris lui fassent goûter la foudre ... euh, foutre ...


    • Captain Marlo Captain Marlo 12 juin 08:01

      @Clocel
      La France est devenue le contre modèle pour nos voisins, de la terre à conquête, un pays d’esclaves soumis à toutes les perversions, mais la République est un projet maçonnique, donc tout est en ordre et suit son cours.

      Les autres pays européens importants de la zone euro ont fait les mêmes politiques pour le Covid. Parce que leurs dirigeants sont comme Macron, au service de la finance.
      Il fallait que le virus circule, il fallait empêcher les médecins de soigner, il fallait le confinement, pour mettre les économies occidentales à l’arrêt, afin d’éviter l’effondrement financier. Cf « La boîte de Pandore », qu’il ne fallait pas surtout pas ouvrir !

      "(...) Ils avaient besoin de dégonfler la bulle financière mondiale qui avait été gonflée par la Réserve fédérale américaine, la BCE, les banques d’Angleterre et du Japon au cours d’une décennie d’assouplissement quantitatif. Tout au long de la décennie, le volume de la masse monétaire en dollars a été multiplié par cinq, et celui de l’euro par quatre. L’effondrement financier était inévitable. Grâce à la pandémie mondiale, la bulle s’est dégonflée de manière pacifique et gérable, sans aucun excès désagréable. Un ou deux millions de morts sont des dommages collatéraux raisonnables aux yeux des super-riches américains.etc


  • babelouest babelouest 9 juin 09:26

    Je suis ulcéré que des personnes confondent encore le squatteur du 55 avec la noble fonction de président de la République : il salit tout ce qu’il touche. Il n’est là que pour déboulonner, dévisser, faire écrouler tout l’édifice lentement échafaudé de notre État : la République n’a aucun sens si elle ne s’adosse pas à la Nation. La Nation, on le sait bien, il est là, mis en place par une engeance apatride pour la faire disparaître. A aucun moment il ne fut élu, le monceau énorme du tripatouillage des voix s’est substitué au dépouillement des vrais choix populaires.

    .

    La gifle d’un Français lui a rappelé qu’il est allé trop loin, beaucoup trop loin, et que pour mettre de la distance avec le courroux populaire il faudrait qu’il s’exile au moins dans la Terre de Feu. Quitte à commencer en urgence à apprendre l’espagnol, s’il y arrive. Il est vrai que, dans ce cas, toute sa Cour, et ses Grands Conseillers, ont intérêt à le suivre. Ensemble ils deviseront en pseudo-anglais poussif....


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 juin 10:52

      @babelouest

      Bonjour et merci pour ce commentaire.

      "Je suis ulcéré que des personnes confondent encore le squatteur du 55 avec la noble fonction de président de la République : il salit tout ce qu’il touche. Il n’est là que pour déboulonner, dévisser, faire écrouler tout l’édifice lentement échafaudé de notre État : la République n’a aucun sens si elle ne s’adosse pas à la Nation.

      La Nation, on le sait bien, il est là, mis en place par une engeance apatride pour la faire disparaître.

      A aucun moment il ne fut élu, le monceau énorme du tripatouillage des voix s’est substitué au dépouillement des vrais choix populaires.

      .

      La gifle d’un Français lui a rappelé qu’il est allé trop loin, beaucoup trop loin, et que pour mettre de la distance avec le courroux populaire, il faudrait qu’il s’exile au moins dans la Terre de Feu. Quitte à commencer en urgence à apprendre l’espagnol, s’il y arrive. Il est vrai que, dans ce cas, toute sa Cour, et ses Grands Conseillers, ont intérêt à le suivre. Ensemble ils deviseront en pseudo-anglais poussif..."

      https://www.valeursactuelles.com/politique/macron-admet-que-son-mandat-est-le-fruit-dune-effraction/

      « Je ne suis pas l’enfant naturel du temps calme en politique. »

      RB


    • Captain Marlo Captain Marlo 11 juin 20:04

      @Renaud Bouchard

      Bien sûr que Macron est le fruit d’une effraction.
      Il est le résultat d’une coup d’état médiatique ! 
      « Comment les médias ont fabriqué Macron » article de 2017.

      "Macron a été, et de très loin, la personnalité politique la plus médiatisée durant les deux dernières années. Les quotidiens Libération, l’Obs, le Monde et l’Express totalisent plus de 8,000 articles évoquant Emmanuel Macron de janvier 2015 à janvier 2017  ; à titre de comparaison, la totalité des articles évoquant Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon dans les mêmes quotidiens et sur la même période de temps ne s’élève qu’à 7,400.etc 

      Pour tous les médias, Macron incarnait « le renouveau et la modernité. » !!


  • phan 9 juin 09:28
    Les barrières étaient là sauf les gestes :
    ...
    Restez toujours à plus de deux mètres les uns des autres
    Saluez sans vous serrer la main, arrêtez les embrassades
    ...
    Malheureusement Benalla n’était pas là pour crier « Casse toi pauv’ Macron ! »

  • Fergus Fergus 9 juin 09:29

    Bonjour, Renaud

    Vous vous faites plaisir en tentant de montrer que cette gifle traduit la colère du pays. Mais ce n’est évidemment pas le cas.

    Non que cette colère n’existe pas dans une partie significative de la population, bien que Macron soit à un niveau de popularité très supérieur à ceux de Sarkozy et Hollande à ce moment du mandat. Mais il semble clair que le geste de l’agresseur de Macron ne relève pas de cette colère, mais d’un folklore d’extrême-droite royaliste qu’illustre bien le « Montjoie Saint-Denis ».

    Croyez-vous sérieusement qu’un type réellement en état de grande colère face à ce qu’il considère comme une politique délétère emploierait cette formulation ?  


    • Bendidon Bendidon 9 juin 09:40

      @Fergus
      Mon pov fergougousse et allez il est d’extraiiiiime droate le jeune quel cliché stéréotypé vous faites pitié
      Lisez mon post juste en dessous en réalité ce jeune proche de la mouvance GJ est un adepte des arts martiaux médiévaux ça devrait vous parler vous le rédacteur spécialisé des historiettes d’antan
       smiley
      Bon est-ce que cette amusante affaire va inspirer Grounichou on peut en douter ce n’est pas son genre (crottes de coléoptères)
       smiley


    • alinea alinea 9 juin 09:42

      @Fergus
      Il paraît évident que ce n’est pas un mec de gauche qui a fait ça ; c’est bien dommage ! mais je ne vois pas de colère, je vois qu’on lui rabat son caquet et j’aimerais que beaucoup aient cette envie !
      Un président pas à la hauteur, les royalistes lui préférerait un roi de droit divin, les consensualistes un président classique, les anarchistes un dévoué à la tâche !!
      cette sacralisation de la fonction prend vraiment des allures malsaines.


    • Bendidon Bendidon 9 juin 09:49

      @alinea
      Avant de causer faut se renseigner ce Damien n’est pas royaliste mais adepte des arts martiaux médiévaux et il cite le film les visiteurs
      et pi alinéa ta gogoche elle est has been maintenant c’est souverainisme contre mondialisme esclavagiste
      Faut faire des maj de temps en temps
       smiley


    • alinea alinea 9 juin 09:54

      @Bendidon
      Je ne vais pas y passer la journée ; j’ai lu plusieurs trucs qui disait qu’il était de l’extrême droite royaliste ! alors je l’ai cru !!


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 9 juin 10:14

      @Fergus
       
       En ce moment il semble que l’extrême droite soit le meilleur rempart du pouvoir contre Mélenchon.

      L’extrême droite appelle au meurtre des électeurs de Mélenchon

    • John John 9 juin 10:21

      Salut Alinea !

      Apparemment le gars qui a mis la gifle serait plutôt tendance anarchiste ... Enfin c’est ce qu’il aurait déclaré ... 


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 juin 10:26

      @Francis, agnotologue

      Bonjour et merci autant pour votre visite que pour votre commentaire.

      Le lien que vous donnez est intéressant à lire pour prendre la température du confusionnisme et de l’extrémisme :
      L’extrême droite appelle au meurtre des électeurs de Mélenchon

      On sent que le cyclone politique monte en puissance.
      Il serait plus que sage que l’objet de toutes ces cristallisations de colère se retire tranquillement de la scène politique tant qu’il en est encore temps pour préserver la paix publique.

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 juin 10:39

      @Fergus
      Bonjour et merci pour votre commentaire auquel je réponds ci-après /

      "Vous vous faites plaisir en tentant de montrer que cette gifle traduit la colère du pays. Mais ce n’est évidemment pas le cas.

      / Non. tout va bien. C’est la Mélodie du Bonheur revisitée :

      https://youtu.be/UPnyBCpOzKc?t=11

      Non que cette colère n’existe pas dans une partie significative de la population, bien que Macron soit à un niveau de popularité très supérieur à ceux de Sarkozy et Hollande à ce moment du mandat.

      /On croit rêver. N’entendez-vous pas ce cri unanime, version polie du « Cassez, vous, M. le président » ?

      https://youtu.be/Q8Tiz6INF7I?t=26

      Hit the road Jack and don’t you come back no more, no more, no more, no more.

      Hit the road Jack and don’t you come back no more. What you say ?

      Hit the road Jack and don’t you come back no more, no more, no more, no more.

      Hit the road Jack and don’t you come back no more.

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • troletbuse troletbuse 9 juin 10:46

      @Fergus
      Tiens, vous aussi, vous avez commencé la campagne électorale ... pour le Gifflé.
      Apparemment, lui la fait avec l’argent du contribuable. Et vous ?


    • alinea alinea 9 juin 11:11

      @John
      Alors ça me fait plaisir, sans relents !! tu me diras il y en a qui se disent anarchistes et qui sont des vulgaire libéraux... c’est la grande ambiguïté du mot chez les Américains ! mais bon, je vais m’arrêter sur cette image d’anar.
      Alors on la fait quand cette collecte pour l’aider à payer son amende ? Que tous ceux qui ont ou ont eu envie de donner une gifle au même donnent un euro !! ça ferait un bon sondage !! smiley


    • Fergus Fergus 9 juin 11:19

      Bonjour, Francis, agnotologue

      Le pouvoir en place n’a pas besoin d’un « rempart (...) contre Mélenchon » : en l’absence d’une large union de la gauche, il est impossible qu’un candidat issu de ce bord politique puisse se qualifier pour le 2e tour. Et la sortie de Mélenchon a probablement ruiné ses derniers espoirs d’un bon score en 2022.


    • Fergus Fergus 9 juin 11:27

      @ Renaud Bouchard

      « N’entendez-vous pas ce cri unanime, version polie du « Cassez, vous, M. le président » ? »

      On croit rêver, en effet ! « Unanime », ce cri ? Vraiment ? Sortez de chez vous et écoutez les gens.

      Ce matin même au bistrot, des habitués pas spécialement macronistes vantaient la gestion par Macron de la crise du Covid.

      Certes, ils ne représentent qu’un échantillon dérisoire de la population. Mais cela rejoint les enquêtes de popularité. Je notais que Macron était à 46 % il y a quelques jours. Or, ce matin, il progresse dans le sondage Ifop-Fiducial de 7 points, passant de 43 % à 50 % ! De quoi faire blêmir ses prédécesseurs.

      Cela ne convient pas. Moi non plus, évidemment, qui préfèrerait le voir dégager du champ politique. Mais le fait est que l’on n’en prend pas le chemin, hélas !


      Sous-estimer la force de ses adversaires politiques est une faute !


    • jocelyne 9 juin 11:42

      @Fergus
      Ton bistrot a r’ouvert ? à quelle heure y étais-tu ?


    • Fergus Fergus 9 juin 11:54

      Bonjour, jocelyne

      Vers 10 heures pour boire mon café avec mon épouse comme la plupart des matins. Et nous y voyons des habitués avec lesquels nous discutons de l’actualité. Rien là d’étonnant : des dizaines de milliers de Français font la même chose. smiley


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 juin 12:07

      @Fergus
      Bonjour Fergus.

      « Sous-estimer la force de ses adversaires politiques est une faute », écrivez-vous avec raison.
      Je ne sous-estime rien de la sorte.

      Les acteurs politiques agissent comme ils le pensent et le jugent bon, avec plus ou moins de talent.

      Ils finissent par tomber dans les pièges qu’ils tendent aux autres quand ils ne commettent pas l’erreur commune qui est de ne pas sentir et saisir le moment où il faut savoir s’effacer et se retirer du jeu.

      Imaginons, pour revenir au fait divers et à cet incident qui a touché l’image du chef de l’État et dont il ne se remettra pas, que plutôt qu’avoir été victime d’une offense physique M. Macron ait été blessé ou assassiné.

      Nous parlerions alors de véritable désastre politique et rien ne dit alors que les mécanismes qui se mettraient alors en marche le feraient correctement dans la mesure où, aussi fortes et intelligemment pensées que soient les institutions de la République, encore faudrait-il qu’elles soient incarnées et menées par des personnages capables de recul, de discernement et de courage.

      Le meilleur exercice de sécurité serait pour l’équipe actuelle de s’effacer en laissant place à une consultation électorale qui, bien préparée, construite sur des fondements perçus comme honnêtes, réellement démocratique, susciteraient suffrages et engagements dépourvus d’arrière-pensées et de calculs politiques.

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 9 juin 12:30

      @Fergus

       

      ’’ Sous-estimer la force de ses adversaires politiques est une faute ’’

       

       Non, c’est une erreur. Nuance.


    • babelouest babelouest 9 juin 12:48

      @alinea on a le droit de se tromper !


    • Fergus Fergus 9 juin 13:06

      @ Francis, agnotologue

      Va pour « erreur » dans ce cas.
      Encore qu’en politique une erreur qui, du fait d’une mauvaise évaluation, peut laisser le champ libre à un adversaire, au risque de lui abandonner le pouvoir, me semble bel et bien relever de la faute.


    • Fergus Fergus 9 juin 13:13

      @ Renaud Bouchard

      « cet incident qui a touché l’image du chef de l’État et dont il ne se remettra pas »
      Le geste est spectaculaire (et condamnable), mais sa portée reste anecdotique en termes d’influence sur l’image comme l’ont été lors des mandats précédents l’enfarinage de Hollande ou l’aggripage de la veste de Sarkozy.

      « Le meilleur exercice de sécurité serait pour l’équipe actuelle de s’effacer »
      Ou comment prendre ses désirs pour des possibilités. J’aimerais bien. Mais il ne faut pas se faire d’illusions : Macron reste à l’heure actuelle le mieux placé pour être (ré)élu en 2022. Dès lors, il n’est pas près de « s’effacer ».


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 9 juin 13:33

      @Fergus
       
       une erreur est par définition commise à son propre détriment, contre soi-même.
       A l’inverse, une faute est commise, sciemment ou pas, contre la morale, la loi, la règle, etc.
       
       Les erreurs sont regrettables ; les fautes sont coupables : induisent des remords, ou pas, pour les psychopathes.

       
       Le chef ne commet pas de fautes au nom du principe qu’il a toujours raison. Les fautes sont toujours celles des opposants. Quant aux erreurs, il convient de taire ou maquiller celles du chef, et de minimiser voire de les glorifier pour se montrer bon prince.
       
       Cette levée médiatique de boucliers contre Mélenchon signe clairement qu’il n’a commis ni faute ni erreur.
       


    • alinea alinea 9 juin 14:59

      oui, merci babelouest
      on a surtout l’habitude d’être trompé ! parce que, au fond, nous ne causons et ne pensons qu’à partir de ce que nous lisons !!
      On pourrait se méfier de tout et tout éteindre... bon, je vais voir !


    • cyrus cyrus 9 juin 16:20

      @alinea

      Regarde par toi meme , des metaleux , chevelus , anarchiste et GJ probablement interimaire du spectacle et privé de travail par la dictature sanitaire .

      rien a voir avec des skin head ou l’ action francaise ...

      https://twitter.com/Qofficiel/status/1402325558533529605


    • cyrus cyrus 9 juin 16:30

      @Fergus

      La colere du peuple est tel qu’ il s’ en prendrais une tout les jours s’ il allait sans protection dans les quartier populaire .

      Et peut etre meme bien pire ....

      Ca arrangerais bien la macronie de metre ca sur le dos du FN notament grace a un main kampft trouver chez l’ un des suspect , main kampft remis sous presse il y a quelque semaine a peine pour que les gens le lisent (sic)

      La realité est que l’ extreme droite c’ est :
      -ceux qui eborgne et massacre leur peuple 
      -refuse toute democratie 
      -s’ erige en elite et considere les « sans dent » comme des esclave bon a tondre 
      -enferme leur peuple pendant un ans non pas pour les proteger , mais pour eviter un mouvement populaire de GJ qui dans toute democratie normale aurais du conduire macron a demissioner ...

      L’ extreme droite ce n’ est pas Monjoie saint denis , c’ est bien la macronie.


    • artheslichepèdetologue artheslichepèdetologue 9 juin 18:12

      @Bendidon
      Remarque, toi aussi, tu ^mériterais une baffe, tellement t’es con, m’enfin, je ne sais pas par qui, osef...Comme Macron : Tu fais tout pour la prendre... Zavez un point commun...


    • alinea alinea 9 juin 18:13

      @cyrus
      super !


    • cyrus cyrus 9 juin 18:44

      @alinea

      J’ ai ressortit egalement la baffe de bayrou a un jeune ...
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/une-tarte-a-tain-233584#forum6081033

      Beaucoup de gens l’ ont oublier dans le debat du moment .


    • cyrus cyrus 9 juin 18:49

      @alinea

      outre cela , vu la carrure du type , s’ il avait été VRAIMENT dangereux , il lui cassait la machoire ou le sonnait pour le compte .

      Ou etait les service de sécurité alors que quotidien interviewait les futur « terroriste » ? ben il sortait des GJ dont une mamie pas bien mechante .

      Il y a au mieux de l’ incomptence et au pire un laissez faire pour creer un incident exploitable dans la campagne politique .


    • @Fergus
       Allons Fergus, depuis le début Macron n’a pas nié sont rôle évangélisateur et spirituel. Il se prend vraiment pour le ROI....Ayant au préalable éjecté la gauche (tant mieux, Mélenchon, le plus versé vers le transhumanisme que les français ont plutôt tendance à abhorrer) il va maintenant siphonner la droite...


    • Fergus Fergus 9 juin 20:43

      Bonsoir, cyrus

      Non, malgré ses quelques dérives autoritaires, la macronie n’a rien à voir avec l’extrême-droite, mais tout à voir avec une droite opportuniste, oligarchique et cynique.


    • cyrus cyrus 9 juin 21:20

      @Fergus

      Allons voyons Fergus , même le nom en marche rappelle le fascisme de Mussolini et sa marche de chemise noire ...

      De tout temps le fascisme est née de cette même classe « opportuniste, oligarchique et cynique. »On est a peine en 1933 attend qu’ on soit en 1941 tu sera aussi horrifiez que nous ( en tout cas j’ ose l’ esperer ).

      _______________________________________________

      La realité est que l’ extreme droite c’ est :


      -ceux qui eborgne et massacre leur peuple 
      -refuse toute democratie 
      -s’ erige en elite et considere les « sans dent » comme des esclave bon a tondre 
      -enferme leur peuple pendant un ans non pas pour les proteger , mais pour eviter un mouvement populaire de GJ qui dans toute democratie normale aurais du conduire macron a demissioner ...


    • troletbuse troletbuse 9 juin 23:43

      @Fergus
      la macronie n’a rien à voir avec l’extrême-droite


      Mais avec l’ex régime soviétique, c’est plus ressemblant, non ?


    • TSS (...tologue) 10 juin 09:50

      @Fergus

      Nous savons ce que valent les instituts de sondage qui sont financés
      par les gens qui ont payé l’election de µcron.
      les chiffres se casseront la figure le jour où ils auront decidé de le virer... !!


    • Eric F Eric F 10 juin 10:03

      @TSS (...tologue)

      « Nous savons ce que valent les instituts de sondage qui sont financés par les gens qui ont payé l’election de µcron. les chiffres se casseront la figure le jour où ils auront decidé de le virer... !! »

      Macroléon ayant distribué des indemnités de non-travail par centaines de milliards, il a quand même fini par s’acheter une certaine popularité.
      Par contre il est tout à fait possible que ses sponsors trouvent la facture un peu lourde et sélectionnent un nouveau poulain (lui-même n’ayant été que le supplétif suite aux déboires inopinés de Fillon).

    • troletbuse troletbuse 11 juin 09:02

      @Fergus
      Des brèves de comptoir dont vous déduisez vos sondages  smiley


    • Captain Marlo Captain Marlo 11 juin 20:17

      @Fergus
      mais d’un folklore d’extrême-droite royaliste qu’illustre bien le « Montjoie Saint-Denis ».

      « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ! »
      Il y a plusieurs sortes de citoyens qui se tournent vers le FN : des catholiques, des vrais racistes xénophobes, des gens qui ont peur de l’insécurité, mais aussi une grande masse de gens laissés pour compte par les syndicats et la Gauche !

      Balayez un peu devant votre porte !! La montée du FN est le fruit des politiques libérales de la Gauche depuis 1983, qui a abandonné les classes populaires et qui divinise l’Europe des banksters.

      L’UPR est censurée depuis 14 ans, inconnue de la grande majorité des Français.
      Vers qui se tourner ? De nombreux électeurs se tournent vers le Parti que les médias présentent comme « l’opposition ». Qui n’en n’est pas une, mais comme ils ne l’ont pas encore essayé...

      La Gauche a préféré le FN plutôt que le Frexit.
      Assumez maintenant, et ne venez pas pleurnicher sur la montée du FN !


  • Bendidon Bendidon 9 juin 09:34

    Montjoie Saint Denis que trépasse si je faiblis Les visiteurs

    https://youtu.be/nX169YBukuE

    Damien T est un adepte des arts martiaux historiques européens, une discipline qui compte environ 1500 pratiquants en France et promeut des formes de combat tombées dans l’oubli en Europe, d’après un profil Instragram à son nom où il apparaît en costume médiéval. 

    il serait en outre proche de la mouvance des gilets jaunes

    Bref rien à voir avec la fachosphère, juste un sans dents un qui est rien comme disait Jupiter

     smiley


    • titi 9 juin 11:41

      @Bendidon

      Juste un con en fait.


    • @Bendidon exactement : rien à voir à avec un catho intégriste. Plutôt le profil « gothique ». tribu de Dana : https://www.youtube.com/watch?v=80hMEKlLVgQ


    • TSS (...tologue) 9 juin 20:10

      @titi
      Les cons c’est l’inverse ,c’est ceux qui lechent l’arriere train de
      micron... !!


    • titi 9 juin 22:44

      @TSS (...tologue)

      « Damien T est un adepte des arts martiaux historiques européens, une discipline qui compte environ 1500 pratiquants en France et promeut des formes de combat »

      Ca ferait un bon sujet pour organiser un dîner avec des amis.
      En serez vous ? Je suis sûr que vous aurez des choses intéressantes à nous raconter.


    • TSS (...tologue) 9 juin 23:09

      @titi
      Ca ferait un bon sujet pour organiser un dîner avec des amis.

      Depuis 20 ans que je suis à la retraite je n’ai pas d’amis ,à mon
      age c’est une perte de temps !!
      J’ai mes enfants et mes petits enfants c’est essentiel et suffisant... !!


    • babelouest babelouest 10 juin 13:03

      @TSS (...tologue) curieusement, alors que les 70 printemps ne sont pour moi qu’un souvenir de plus en plus lointain, j’ai pas mal d’amis, souvent épistolaires ou téléphoniques après avoir été « en présence ». Ce qui ne m’empêche pas de voir souvent mes enfants et petits-enfants. Une épouse ? Hélas, c’est la tombe qui en a décidé autrement. Quant au travail, effectivement je l’ai quitté il y a plus de 20 ans, pour me consacrer à temps plein à mon épouse. La séparation obligée assumée tant bien que mal, la vie continue, au point que mes enfants m’ont pressé à écrire ce que fut une vie parmi tant d’autres.
      https://www.lulu.com/fr/fr/shop/jean-claude-cousin/il-avait-des-lunettes-et-une-t%C3%AAte-ronde/paperback/product-1p7ye9p7.html?page=1&pageSize=4
      .
      Ils y tenaient. Pourquoi pas ? Cela restera, puisque c’est déposé à la BNF. Je n’en tire aucun bénéfice. Ce serait contraire à mon éthique.


    • troletbuse troletbuse 11 juin 09:05

      @Bendidon
      Va falloir se renseigner sur l’adresse de la prison iù il est détenu et lui envoyer un monceau de cartes postales pour service rendu à la France au péril de sa liberté smiley


  • julius 1ER 9 juin 09:34

    Les élections régionales constitueront à n’en pas douter un très bon baromètre.

    @l’auteur,

    non ces élections ne seront pas un bon baromètre car au delà de l’aspect jubilatoire que vous éprouvez lorsqu’un Président en fonction se fait gifler par un royaliste fhaineux démagogue ... c’est la République qui est attaquée car la République c’est la bonne fille qui permet à des individus fhaineux de s’exprimer or

    l’inverse n’est pas vrai tous ces gens qui n’ont comme valeurs que l’absolutisme et le Droit du sang n’ont pas pour but d’avoir une société ouverte mais bien le contraire cad la Restauration d ’une société de castes avec ses privilèges !!!

    On nous rejoue en 2021 la pièce « plutôt Hitler que le Front Populaire » n’est-ce pas M Enthoven qui dit préférer M Le Pen à Mélenchon comme si l’extrème-droite montrait son vrai visage pour arriver à ses fin cad la conquête du pouvoir !!!!

    faut-il être candide ou totalement niais pour croire toutes ces sornettes , l’extrème-droite à aucun moment n’a été un progrès dans aucun pays du monde ni à aucun moment de l’Histoire c’est toujours une aventure qui se termine dans le sang et les larmes mais là on rejoint le syndrome de la prise électrique .... faut -il mettre les doigts dans la prise pour savoir que le courant çà gifle !!!


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 juin 10:17

      @julius 1ER

      Bonjour et merci pour votre commentaire auquel je réponds.

      Il n’y a aucun aspect jubilatoire à éprouver en regardant simplement un fait divers qui met aux prises deux comportements lamentables dans un contexte de médiocrité absolue.

      Vos références à des thèmes politiques éculés et mal compris sont obsolètes : (« plutôt Hitler que le front Populaire », la restauration d’une « société de castes avec ses privilèges », comme si la société actuelle n’était pas déjà construite sur un ensemble de castes et privilèges dont toutes les représentations politiques actuelles ne sont que la chambre d’écho, attachées aux avantages et prébendes quand il ne s’agit pas de dépecer le patrimoine industriel et financier du pays).

      La question n’est pas de se faire peur avec le retour de l’ombre portée de l’extrême-droite ou la tentative de monter en épingle le comportement (je vous cite) d’un « royaliste haineux démagogue » dont on tente de rattacher et étirer l’exclamation pour la lier à une mouvance introuvable qui servirait de repoussoir politique bien commode.

      Et pourquoi pas non plus « In Hoc signo vinces », ou « Deus Vult ? »
      Quant à votre réflexion sur ’je vous cite) " l’extrême-droite (qui) à aucun moment n’a été un progrès dans aucun pays du monde ni à aucun moment de l’Histoire, c’est toujours une aventure qui se termine dans le sang et les larmes", il en va de même pour l’extrême gauche et la porosité qui finit par une percolation des extrêmes.

      Voyez en ce sens cette analyse intéressante :
      https://www.lefigaro.fr/vox/societe/goldnadel-comment-l-extreme-gauche-ressuscite-la-violence-politique-20200120

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • babelouest babelouest 9 juin 12:57

      @Renaud Bouchard bonjour, sincèrement je ne pense pas là qu’il faille faire intervenir des relents de politique politicienne : c’est UN homme, citoyen français, face à UN homme ni plus ni moins, qui de son propre aveu est mis là pour détricoter plus d’un millénaire d’Histoire. Entre ce qui n’est qu’une chiquenaude, et un raz de marée de haine des Institutions humaines, imparfaites, mais existantes, porté par quelques milliers de frustrés à la limite de la normalité, je pense que l’équilibre est définitivement rompu.
      .
      Pour rappeler ce qu’est l’histoire du Peuple français, je remets le lien vers ce petit travail qui m’avait paru utile.
      https://ti1ca.com/j9g9pa0d-chronologie-langue-francaise-chronologie-langue-francaise.zip.html


    • Captain Marlo Captain Marlo 11 juin 20:32

      @julius 1ER
      , l’extrème-droite à aucun moment n’a été un progrès dans aucun pays du monde ni à aucun moment de l’Histoire c’est toujours une aventure qui se termine dans le sang et les larmes

      Exact, ce qui n’exonère en rien la Gauche depuis 1983, que Mélencchon a accompagnée, avant de découvrir tardivement que le PS était de Droite.
      Avant, la Gauche était facteur de progrès, puis elle est devenue libérale, et enfin européiste jusqu’au trognon.

      — Le 1er épisode a été le ralliement de la mitterrandie au libéralisme à partir de 1983/84 : 24 janvier 1984 : les Socialistes inaugurent la dérégulation bancaire mondiale

       :"Le 24 janvier 1984, le PS votait la première loi bancaire au monde – qui mettait fin à 40 ans de séparation des activités bancaires en France. 10 ans plus tard, ses effets commenceraient à se faire sentir, avec le début de la constitution des mégabanques universelles. Mais ce n’était que le début du processus de dérégulation massive du système financier français, déjà étudiée dans ce billet. N’oublions jamais…"
      — Le 2e épisode a été son virage européen en 1986. L’Europe est devenue l’horizon indépassable de la Gauche française.

      — Le 3e épisode a été l’abandon des classes populaires à leur triste sort, au profit des minorités. A partir du moment où on abandonne la lutte des classes, la Gauche perd la boussole, sa raison d’être et ses électeurs.

      La Gauche a préféré le FN au Frexit, maintenant, il faut assumer.


  • troletbuse troletbuse 9 juin 09:38

    Par ce geste, la fonction présidentielle a été mise à la juste place où l’a amenée le freluquet


  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 juin 09:48

    Aux lecteurs :

    Il va falloir réparer la suite de gifles que la nation et la France toute entière ne cessent de recevoir de la part de ceux-là mêmes qui devraient la protéger à raison des fonctions temporaires qu’ils exercent.

    Une gifle au chef de l’État est une marque d’irrespect envers la nation.

    Mais qu’en est-il des marques d’irrespect de ce même chef de l’État envers la nation, la France ?

    Qui donc a désacralisé la fonction celle de chef de l’État comme celle de président de la République -, en se commettant avec des gens qui ont parfaitement compris qu’ils n’avaient rien à craindre d’une autorité inexistante ?

    Imagine-t-on un spectateur souffleter MM. Xi Jiping, V. Poutine, Erdogan ou n’importe quel autre dirigeant politique ? L’intéressé aurait été instantanément soit transformé en écumoire, soit en pâtée pour chat ou (aux USA, par exemple) envoyé terminer ses jours en prison Super Max.

    L’incident trouve toute son explication dans un rejet manifesté à l’encontre de quelqu’un qui n’a en réalité plus aucune autorité ni légitimité, démonstration étant apportée au fait que lancer à la cantonade un « Qu’ils viennent me chercher ! » expose au risque de ne plus pouvoir envisager de parcourir 200 mètres à pied, seul, sans courir un risque physique évident.

    https://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-qu-ils-viennent-me-chercher-de-macron-moque_2027544.html

    Être respecté suppose de manière inconditionnelle de savoir respecter les autres, ses compatriotes et concitoyens, et d’être respectable en toutes circonstances, sans dérapage.

    Or qui donc a cru malin de réaliser des « selfies » de câlins un peu appuyés avec des repris de justice affichant un comportement d’une grossièreté absolue dans la chaude atmosphère tropicale des torses luisants, jusqu’aux pitreries avec deux youtubeurs ridicules, sans oublier les photos avec des “artistes” rassemblés à l’Élysée lors d’une fête de la “musique” où le palais présidentiel a été transformé en dance floor livré aux Bandar Log ?

    Mowgli et les Bandar-Log à l’Elysée : un « président » ne devrait vraiment pas faire ça.Ci-après, mon billet toujours d’actualité :Now I’m the king of the swingers Oh, the jungle VIP I’ve reached the top and had to stop...We are great. We are free. We are wonderful. We are the most wonderful people in all the jungle ! We all say so, and so it must be true.« I Wan’na Be like You », Le Livre de la Jungle, Walt Disney, Robert et Richard Sherman, Louis Prima, 1967 https://youtu.be/9JDzlhW3XTM

    Mowgli et les Bandar-Log à l’Elysée*

    L’incident est catastrophique.
    La meilleure façon d’y remédier serait de plier les gaules tant qu’il en est encore temps, tranquillement, histoire de « passer la main ».
    L’insuffisance professionnelle et le désaveu politique sont désormais amplement établis.
    Pourquoi durer et croire que le temps et l’oubli, un autre fait divers et l’écume de l’actualité, effaceront l’idée comme la perspective de la gifle politique de 2022 qui se profile ?

    Renaud Bouchard


  • troletbuse troletbuse 9 juin 09:58

    Grace à un soufflet, le Soufflé est retombé à sa place.  smiley


  • Yann Esteveny 9 juin 10:43

    Message à Monsieur Renaud Bouchard,

    Je vous félicite pour l’écriture de votre article de qualité en un temps record. Vous abordez ici avec justesse la dimension du sacré. Vous illustrez très bien le sujet même si le tableau de Max Ernst reste pour moi avant tout un blasphème.

    Les images du 8 juin 2021 à Tain-l’Hermitage montre une réalité qui est soumise à notre lecture.

    Les pleureuses du Régime dans un concert médiatique unanime et surréaliste voient un attentat ignoble commis par un déséquilibré à l’encontre de la sainte République incarné par Monsieur Emmanuel Macron représentant de tout le peuple.

    D’autres verront une simple correction donnée par homme qui est un acompte par rapport au châtiment de la Justice divine qui attend un déséquilibré insupportable et avide des faveurs médiatiques dans un Régime corrompu et décadent.

    D’autres verront un gamin ne respectant pas la distanciation sociale corrigé par un adulte.

    D’autres verront une œuvre d’art politique particulièrement engagé.

    D’autres verront un nouveau geste barrière pour protéger la France.

    Monjoie ! Saint Denis ! A bas la Macronie ! est une claque à ce Régime.

    Respectueusement


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 juin 12:22

      @Yann Esteveny

      Bonjour et merci autant pour votre visite que pour vos observations.
      Il n’y a rien à rajouter sinon que le dieu a saigné et que l’image a été sérieusement ternie, sinon écorchée.
      La fonction présidentielle est différente de celui qui l’incarne, mais sur le fond, le gâchis est bien présent, dans toute sa cruelle simplicité.

      Les images du 8 juin 2021 à Tain-l’Hermitage montrent une réalité qui est soumise à notre lecture, civez-vous.

      / Et chacun a pu lire, entendre et voir ce qu’il est advenu.

      Les pleureuses du Régime, dans un concert médiatique unanime et surréaliste, voient un attentat ignoble commis par un déséquilibré à l’encontre de la sainte République incarné par Monsieur Emmanuel Macron représentant de tout le peuple.

      /Pleureuses ou courtisans, clients ou profiteurs d’une situation, il n’est pas sûr que l’ensemble de nos concitoyens n’aient pas finalement compris que le degré d’exaspération était monté d’un cran.

      D’autres verront une simple correction donnée par homme qui est un acompte par rapport au châtiment de la Justice divine qui attend un déséquilibré insupportable et avide des faveurs médiatiques dans un Régime corrompu et décadent.

      / Sentiment partagé, en attendant un solde de tout compte qui supposera un examen préalable très précis et circonstancié après le désaveu électoral à venir.

      D’autres verront un gamin ne respectant pas la distanciation sociale corrigé par un adulte.

      D’autres verront une œuvre d’art politique particulièrement engagée.

      D’autres verront un nouveau geste barrière pour protéger la France.

      Monjoie ! Saint Denis ! A bas la Macronie ! est une claque à ce Régime.

      /Connaissez-vous la différence entre un train et un homme politique ? Lorsque le train déraille, la sortie est définitive.

      Il se pourrait bien que cette fois-ci le déraillement touche le poste d’aiguillage.

      Bien à vous,

      Renaud Bouchard


  • Clocel Clocel 9 juin 11:35

    Tatiana Ventôse ! Action !


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 juin 12:39

      @Clocel

      Merci beaucoup pour cette excellente vidéo qui relate la visite dans les « territoires, dans les villages-musées avec des habitants triés sur le volet »...

      Tatiana Ventôse ! Action !
      https://youtu.be/keNLt14AmZw

      Une claque sur la joue un soufflet, ne détruit pas la vie de dizaines de millions de personnes,ne vous empêche pas de terminer le mois difficilement avant que de le recommencer encore plus difficilement.
      Entre une baffe et un tir de LBD, il y a quand même un joli fossé..

      Breaking news, le premier président youtubeur déguste une salade de phalanges et se plaint du service. « Mais monsieur, c’est vous même qui aviez fournis l’engrais pour faire pousser cette salade... » s’insurge un manant du bas peuple.

      Premier épisode de la première saison.

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


  • Buzzcocks 9 juin 12:40

    Prenons un baffeur royaliste ou un commentateur typique d’agoravox, ce sont les mêmes qui parlent de karcheriser les banlieues, hurlent au laxisme, à la chienlit partout dans le pays, et puis qui finalement applaudissent un acte de violence, et trouve tout à fait légitime de tabasser ceux qui ne pensent pas comme nous. En gros, ils ne vallent pas mieux que les barbus qu’ils maudissent. 

    J’entendais ce matin, cet abruti de Zemmour dire que Macron a mérité sa baffe tellement il a rabaisse la fonction. Pourtant des vidéos où Zemmour se fait tabasser, il en existe aussi. Zemmour a t’il des commentaires à faire sur ses propres tabassages ? Il a tellement rabaissé le journalisme qu’on peut justifier aussi le fait que des mecs lui collent des gnons ?

    Après, je ne vais pas les blamer, effectivement la France est tombée très bas, un peuple comme ce bafffeur complètement con. Ce baffeur personnalise ce qu’il vilipende : la bétise crasseuse, l’absence de culture. Le même qui parle de laxisme, et qui va très certainement se trouver un avocat qui va avoir comme défense de dire que c’est un inconnu de la justice et que le psychiatre a démontré qu’il était immature au point de jouer au petit chevalier à 28 ans, alors que normalement, on arrête à 10 ans avec ses playmobiles. 

    Bref... vivement le grand remplacement, car actuellement, les français sont quand mêmes de gros connards pour la majorité.Et pourtant, je n’ai jamais voté Macron de ma vie et je ne le ferais jamais.




    • babelouest babelouest 9 juin 13:03

      @Buzzcocks pour ma part, parce qu’il était LE PLUS GRAND DANGER, j’ai voté contre lui, ce sera sans doute (encore que...) la seule fois où apparemment ma voix aura semblé approuver quelqu’une que je n’apprécie vraiment pas (ne serait-ce que parce qu’elle n’est à aucun moment contre le régime de Bruxelles).


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 juin 13:05

      @Buzzcocks

      "Bref... vivement le grand remplacement, car actuellement, les français sont quand mêmes de gros connards pour la majorité.Et pourtant, je n’ai jamais voté Macron de ma vie et je ne le ferais jamais.« 

      S’agissant de grand remplacement, je propose de commencer par l’éviction de toute cette camarilla qui déglingue le pays depuis des années et qui fatigue les gens plus que de mesure.

      Mais pour autant, d’où vient cette apathie, cette barrière psychologique qui empêche de faire le saut et de prendre la décision ultime de voter et choisir tout autre chose pourvu que ce ne soit pas n’importe quoi ?

      Toute une population, persuadée qu’elle va »retrouver la vie d’avant « (bonne chance ou mauvaise pioche, c’est selon...) s’est prêtée aux pratiques invasives de tests dangereux pour ensuite , bien apeurée, se bousculer pour accepter de se faire piquouser et cadenasser avec un Qr Code, une laisse digitale, afin de pouvoir »partir en vacances" avant que de retrouver dans trois mois le retour de nouvelles mesures médicales et sanitaires et l’obligation de ne sortir de la niche qu’aux heures autorisées après avoir passé au laminoir les libertés publiques élémentaires pour éviter de payer 139 € d’amende.

      Alors, puisqu’il s’agit de violence, prenez les temps d’écouter ce qui suit :

      Excellente vidéo qui relate la visite dans les "territoires, dans les villages-musées avec des habitants triés sur le volet"...

      Tatiana Ventôse ! Action !
      https://youtu.be/keNLt14AmZw

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Bendidon Bendidon 9 juin 13:59

      @Buzzcocks
      Oh il est rigolo ce commentaire, c’est ça que j’aime sur AV c’est que l’on voie tout le ZOO HUMAIN et son CIRQUE
      Ce buzzocks est-ce un CLOWN ou un poisson lune ?
      A mon avis les deux 
       smiley
      Et à propos de ce baffeur (j’ai vu sa photo, il a une bonne bouille) j’espère que la municipalité baptisera une place à son nom quand l’hystérie sera calmée
      Bon il va surement prendre lourd (disons DIX fois plus qu’une racaille qui incendie des bagnoles) mais l’histoire retiendra son nom.
      Il aura bien paniqué la bien pensance faux cul de ce pays à la con qui sans nul doute revotera le giflé en 2022 afin de bien se la faire mettre
       smiley


    • Eric F Eric F 10 juin 09:48

      @Bendidon

      "Bon il va surement prendre lourd (disons dix fois plus qu’une racaille qui incendie des bagnoles) mais l’histoire retiendra son nom"

      Le mec qui avait tiré brutalement Sarko contre la barrière de séparation lors d’un bain de foule en 2011 n’a écopé que d’une peine avec sursis et un suivi médical. il ne semble pas que son nom soit passé à la postérité.
      Par contre Sarko a perdu l’élection l’année suivante, c’est peut être un bon présage....

Réagir