samedi 22 juin - par Hamed

Mouvements Hirak en Algérie, de contestation au Soudan et à Hong Kong. L’incroyable progrès de l’humanité Est-Ouest et Nord-Sud

Dans un article publié par https://fr.news.yahoo.com, « Hong Kong (AFP) », on lit : « La police de Hong Kong a annoncé samedi une enquête contre les manifestants qui, vêtus de noir et armés de parapluies, ont bloqué la veille son quartier général pour exiger la démission de la cheffe du gouvernement du territoire, jugeant leur action « illégale » et « irrationnelle ».

 

« La police a fait preuve de la plus grande tolérance à l'égard des manifestants qui se sont rassemblés devant le quartier général mais leur manière d'exprimer leurs revendications est devenue illégale, irrationnelle et déraisonnable », a-t-elle affirmé dans un communiqué.

 

« La police enquêtera de façon rigoureuse sur ces activités illégales », a-t-elle ajouté. Selon elle, une soixantaine d'appels d'urgence n'ont pu être traités à cause du blocage. Treize membres du personnel de la police ont été « envoyés à l'hôpital pour être soignés », a-t-elle par ailleurs affirmé, sans préciser les raisons de ces hospitalisations.

 

Des petits groupes de sympathisants ont apporté des fleurs aux policiers en signe de soutien. « Nous sommes très en colère. Nous pensons que Hong Kong est un endroit très pacifique et que nous devrions exprimer nos idées pacifiquement », a déclaré à l'AFP Tsoi Hak-hin, 52 ans.

 

Vendredi, des milliers de personnes s'étaient massées devant le quartier général de la police pour exiger la démission de la cheffe de l'exécutif pro-Pékin Carrie Lam, la libération des manifestants arrêtés et une enquête sur la répression musclée des rassemblements par la police, au cours de la plus grave crise traversée par l'ex-colonie britannique depuis des dizaines d'années.

Le territoire semi-autonome est depuis plusieurs semaines le théâtre d'une contestation historique — un million de personnes dans les rues le 9 juin, près de deux millions de protestataires le 16, contre un projet de loi visant à autoriser les extraditions vers la Chine continentale.

Devant la pression de la rue, Mme Lam a annoncé la suspension du texte, mais les contestataires réclament sa démission ainsi que le retrait définitif du projet de loi.

 

Sans leader, les manifestants jeunes et pacifiques ont mené diverses actions de désobéissance civile dans la ville vendredi, semblant vouloir prendre de court les autorités.

Pour beaucoup vêtus de noir, la couleur choisie pour le rassemblement monstre de dimanche dernier, ils se sont d'abord rassemblés tôt le matin devant le parlement local.

Ils ont ensuite bloqué temporairement Harcourt Road, une grande artère située à proximité, et ils se sont introduits dans plusieurs administrations.

Puis ils ont convergé dans une chaleur étouffante vers le quartier général de la police en exigeant la libération des manifestants arrêtés ces derniers jours et en criant « Honte aux policiers voyous ».

 

- « Fluides comme l'eau » -

Certains protestataires ont déplacé des barrières de sécurité pour ériger des barricades devant le siège de la police, tandis que d'autres bloquaient les caméras de surveillance. La manifestation s'est finalement dispersée vers 04H00 du matin (20H00 GMT vendredi).

« Nous devons être fluides comme l'eau » pour pouvoir battre en retraite ou nous regrouper et s'adapter, a expliqué Chris, l'un des manifestants, citant une tactique de la star des arts martiaux Bruce Lee.

 

Bernard, un autre manifestant de 21 ans, a comparé le fonctionnement du mouvement de contestation à l'intelligence artificielle. « Les gens apprennent par eux-mêmes, personne ne leur dit quoi faire, ils s'adaptent juste à différentes situations ».

La mobilisation lancée par des syndicats d'étudiants ainsi que par des organisateurs informels s'est faite via les réseaux sociaux et des applications de messagerie telles que Telegram.

« Il y a de multiples façons de participer. Imaginez votre propre action pour manifester votre amour pour Hong Kong. Le 21 juin ne sera pas la fin de la lutte, cela continuera ces prochains jours », indiquait un message publié jeudi dans un groupe de la messagerie cryptée.

 

- Ex-ministre refoulé -

Parallèlement, un ex-ministre philippin des Affaires étrangères, Alberto del Rosario, a été refoulé à son arrivée à Hong Kong et renvoyé aux Philippines vendredi, ont dénoncé ses avocats. M. Del Rosario avait contré les ambitions de Pékin dans la mer de Chine méridionale avec un recours devant le tribunal arbitral international en 2013, et porté plainte cette année contre le président chinois Xi Jinping devant la Cour pénale internationale.

Selon ses détracteurs, le projet de loi d'extradition envisagé placerait la population de Hong Kong à la merci du système judiciaire de Chine continentale, opaque et sous influence du puissant Parti communiste.

Les milieux d'affaires craignent en outre que la réforme ne nuise à l'image internationale et à l'attractivité de la place financière.

 

La question de l'extradition a mis le territoire en ébullition depuis des mois. Mais de nombreux Hongkongais dénoncent depuis des années une ingérence grandissante de Pékin, en violation du principe « un pays, deux systèmes » qui garantit à Hong Kong, en théorie jusqu'en 2047, « une semi-autonomie et des libertés inexistantes ailleurs en Chine. »

 

Que peut-on dire de ce mouvement pacifique hongkongais ? Tout simplement un mouvement de protestation populaire. Pour le peuple de Hong Kong, Après la révolte du parapluie, qu'en sera du peuple de Hong Kong si la Chine continue à y installer une camisole de force sur ce peuple habitué à travailler, à produire et à vivre pacifiquement. Et qu'est-ce qu'on leur prépare ? Un projet de loi d'extradition envisagé placerait la population de Hong Kong à la merci du système judiciaire de Chine continentale, opaque et sous influence du puissant Parti communiste.

 

Leur lutte est-elle légitime ? On ne peut en douter. On comprend que le pouvoir de Pékin ne veut pas d'une Chine à Hong Kong rebelle au pouvoir central et continuer à vivre en démocratie. Tout simplement ce n'est pas acceptable pour Pékin. Mais est-ce que c'est acceptable pour le peuple de Hong Kong d'être arrimé à un pouvoir communiste pur et dur qui est allergique à la démocratie parce que la démocratie est synonyme de la fin du communisme en Chine, et donc du pouvoir centralisé en Chine ?

 

Et donc, il existe pour celui-ci une peur précisément des « libertés à Hong Kong qui sont inexistantes en Chine.  » Mais la question qui se pose presque en même temps ces mouvements de contestation populaire, en Algérie avec la «  révolution du sourire », au Soudan même si le sit-in s'est terminé par un réveil sanglant, à l'aube, avec plus de 100 morts et 500 blessés et est-il terminé ce sit-in ? Il ne l'est pas puisque il y a maintenant une paralysie et une défiance entre gouvernants et gouvernés. De même, à Hong Kong où la population utilise le même moyen ou plutôt la même stratégie la « contestation pacifique globale ». Un peuple peut-il être vaincu ? Non ! Impossible, à moins de le réunir entièrement et sous la force, le déporter. Comme cela s'est passé en URSS. Avec l'opération Tchétchévitasa, nom de code, ordonnée par Staline le 23 février 1944 pour déporter l'ensemble du peuple tchétchène.

 

Est-il possible de déporter aujourd'hui le peuple chinois de Hong Kong ? Ce serait une infamie surtout à l'heure de la mondialisation, à l'heure d'Internet, où tout se sait, tout est analysé par l'ensemble des peuples du monde.

 

Donc ce qui se passe aujourd'hui est un début d'une révolution planétaire. La Terre est devenue trop petite pour la pensée d'un terrien, d'un être humain. Tout se sait à l'Est, à l'Ouest, au Nord et au sud du point où l'on se trouve. Tout homme sur terre a la possibilité de savoir ce qui se passe dans les moindres recoins de la terre. Comment ? Par le Progrès. Par exemple, le peuple de Hong Kong, après les pires violences de rue depuis des décennies, le désespoir et l'impuissance qui dominent chez des manifestants convaincus que face à l'inflexibilité de leurs dirigeants, et devant l'inquiétude que suscite le projet de loi de l'exécutif pro-Pékin d'autoriser les extraditions vers la Chine, s'en remette à leur esprit de lutte, de leur combat contre tout ce qui vient mettre fin à leur liberté civique, à leur liberté d'être humain. Et de là, il regarde le monde et constate que d'autres peuples luttent comme eux pour leur dignité, et dès lors la stratégie des uns devient la stratégie des autres. Chaque peuple prend les bienfaits des autres peuples. Même combat, même cause. C’est aussi dans ces mouvements de contestation que s’érige une « loi du devenir ». Il faut le dire qu’une « loi du devenir » s’inscrit aussi dans une « loi du progrès » qui est immuable et ne peut être arrêtée parce qu’il y a une loi suprême au-dessus d’eux. Et c’est cela qui n’est pas compris dans ces mouvements des peuples, et souvent ils étonnent.

 

De même, comme le dit Bernard, un manifestant de Hong Kong de 21 ans, qui a comparé le fonctionnement du mouvement de contestation à l'intelligence artificielle. « Les gens apprennent par eux-mêmes, personne ne leur dit quoi faire, ils s'adaptent juste à différentes situations. »

 

Il a dit juste, et certainement il ne sait pas qu'en étant juste dans sa définition, la seule erreur qu'il a faite, c'est que l'INTELLIGENCE n'est pas ARTIFICIELLE, ELLE EST DIVINE. Il faudrait à jeune homme lui poser la question. Qu'est que l'homme ? Qu'est-ce que l'humain ? L'humain n'est humain que parce qu'il n'est pas lui l'humain mais la Puissance qui l'a faite humain. Il n'est Humain que parce qu'une Volonté au-dessus de lui qui en fait de lui « Humain ». Et Bernard, tout en disant du fonctionnement du mouvement de contestation relevant de l'intelligence artificielle, il ne sait pas que c'est sa pensée même qui sort de lui qui lui fait dire une vérité tout en l'habillant par cette artificialité qui est seulement pour l'humain, mais en fait elle est bien plus vaste par un sens que l'on pourrait dire même Absolu. Mais l'homme pourrait-il e rapprocher de l'Absolu ? Tout au plus par la pensée qui se pense, et c'est tout.

 

Cependant, dans tous ces mouvements populaires, on ne peut ne pas constater que l'histoire est en train d'avancer à grands pas avec un progrès humain qui ne s’arrête pas parce qu'il n'a pas de frontières. Parce que précisément, le progrès combien même il est humain, il est aussi d'ordre divin. Rien ne se tait, rien ne se crée sinon que par la pensée. Et c'est la Pensée qui est en train d'avancer sur terre et fait avancer les peuples. Aussi peut-on dire le Hirak en Algérie, les mouvements de contestation au Soudan ou à Hong Kong, c'est le même combat, la même marche des peuples. Que l'on coupe, par exemple, Internet au Soudan ou ailleurs, pour éviter que les peuples communiquent entre eux, ces pouvoirs arrêteront-ils le progrès, et par conséquent la marche des peuples ? Le progrès est inscrit dans les gènes de l'humanité. Et c'est Dieu, Allah le Tout puissant qui fait « fonctionner l’humanité, qui fait élever l'humanité », tout en lui donnant un certain libre arbitre.

 

C'est Lui qui donne l'espoir, c'est lui qui donne la vie et la mort. Et aucun homme ne peut échapper à son destin en tant qu'homme créé et mortel. Et, dans ce statut où se trouvent les peuples, qu'ils ont la force de lutter parce qu'ils savent qu'ils ont été créés libres, et ceux qui ne le sont pas attendent leur heure. Ainsi avance l'humanité aujourd'hui, on peut même dire, après une longue histoire des siècles passés, une ère nouvelle du rétrécissement spirituel de la Terre est en train de s’opérer. Et qui l’a permise ? L’homme ? Les formidables progrès qui se sont accomplis depuis moins d’un siècle. L’homme est-créateur ? Ou sa pensée est créatrice ? Et quelle est cette pensée en l’homme qui est créatrice ? La commande-t-il l’homme lorsqu’il crée ? Où cette pensée créatrice lui vient de l’intuition ? Et qu’est-ce que l’intuition ? Autant de réponses qui n’ont pas de réponse. Mais l’homme est ainsi fait, il ne peut se savoir, il est simplement.

 

Aussi, peut-on dire, et pratiquement dit sans se tromper par les faits humains parlants d'eux-mêmes, qu'une nouvelle humanité est en train de poindre, de se lever et cette humanité se lèvera, elle ne peut pas ne pas se lever de nouveau, parce que c’est inscrit dans ses gènes. Parce que c’est ainsi, une humanité métamorphosée qui viendra. Un peu comme une chenille qui perd sa chrysalide, elle sort de l’obscurité, elle veut voler comme un papillon. Est-ce possible ? Oui, tout est possible. Il suffit de le penser comme le pense la Pensée qui PENSE qui DIRIGE le monde.

 

En clair, tout humains que nous sommes, nous pouvons nous rapprocher de cette pensée divine qui trace notre devenir sans même que nous le sachions. Et c'est cet effort qui est demandé aux humains. Le pourrons-nous ? La réponse parle d'elle-même, ce sont ces mouvements qui éclairent le devenir des peuples.

 

Medjdoub Hamed
Chercheur spécialisé en Economie mondiale,
Relations internationales et Prospective

 



11 réactions


  • Jonas 25 juin 07:57

    Bonjour Hamed

    Je suis content de vous retrouver , depuis le Hirak, vous avez gardez le silence. Un silence dû a vos prises de positions anciennes en faveur de Boutéflika et sa camarilla.

    Au lieu de nous parler de ce qui se passe dans les autres pays , comme à votre habitude, sans savoir que les autres pays n’ont pas eu quatre fois consécutives par un vote digne de l’Union soviétique la présence d’un président , l’Algérie reste un cas particulier dans ce domaine .Soyez , donc gentille de nous éclairer sur le basculement soudain de la situation. 

    L’Algérie, comme le Soudan , l’Egypte et tans d’autres pays arabes , sans la prise de position de l’armée , qui en définitive est maîtresse de la situation politique du pays , Boutéflika aurait été élu, pour la cinquième fois , même sans sa présence physique un cadre le représentant suffit. 


    • Hamed 25 juin 12:30

      @Jonas

      Bonjour Jonas,

      Moi aussi heureux de vous retrouver. Garder le silence non, le temps m’est compté c’est tout. Sinon je serais là à donner ma vision de l’être et de l’existence.

      Vous dîtes : «  Au lieu de nous parler de ce qui se passe dans les autres pays , comme à votre habitude, sans savoir que les autres pays n’ont pas eu quatre fois consécutives par un vote digne de l’Union soviétique la présence d’un président , l’Algérie reste un cas particulier dans ce domaine .Soyez , donc gentille de nous éclairer sur le basculement soudain de la situation. » 

      C’est très pertinent votre remarque. Le basculement est simple à comprendre. Tout simplement le peuple algérien est un peuple « magnifique » au sens propre du mot. C’est de nouveau la révolution française de 1789 avec un écart de 300 ans qui est en train de se jouer en Algérie. Sauf qu’elle se fait avec d’autres armes. A LA PLACE de la terreur, c’est le sourire. Et le peuple algérien est en train de montrer les nouvelles armes du futur pour combattre la corruption, le népotisme, le clientélisme et la gabegie qui vient avec.

      Donc, force de reconnaître le désormais son Excellence le peuple, le véritable souverain de l’État, de la nation, et c’est un exemple pour tous les peuples du monde. D’autre part, le basculement ne vient pas seulement avec le peuple algérien, comme cela a été la Révolution française, il y a la conjoncture historique, le progrès du monde, deux facteurs essentiels et qui se juxtaposent avec enfin un autre Facteur et celui-ci est absolu dans le sens le plus absolu du terme. C’est la transcendance qui régit le monde, l’univers, où l’humanité en fait n’est qu’un minuscule microcosme.

       

      Voilà, Jonas, j’espère vous avoir expliqué. Et merci pour le post.


    • Jonas 25 juin 13:39

      @Hamed
      Pardonnez-moi, je suis triste , j’ai toujours été content d’échanger avec vous, même si nous sommes d’accord sur rien. Vous êtes croyant , je forme le voeu , que la transcendance vous garde et vous apporte sérénité et apaisement dans ses moments difficiles.
      Bon courage à vous Hamed ! 


    • Hamed 25 juin 14:19

      @Jonas

      Merci


    • Hamed 26 juin 10:32

      @Jonas

      Bonjour, 

      Je reviens sur votre réponse. Qu’est-ce qui vous rend « triste » ? Pouvez-vous vous l’expliquer pour que nous puissions comprendre votre état de tristesse ? Vous n’êtes pas obligé de répondre si cela concerne votre état personnel que vous ne voulez pas dire. Merci


    • Jonas 26 juin 17:13

      @Hamed

      Bonjour, 

      Les positions politiques comme les positions philosophiques sont une chose, c’est autre chose  la vie et la santé d’une personne , même si je ne suis pas d’accord avec elle sur rien, comme je l’ai écrit précédemment. 

      Ce qui me rend triste, c’est cette phrase : « Garder le silence , non, le temps m’est compté, c’est tout. » 

      En ce qui concerne mon état personnel , pour l’instant , tout va bien , est-ce que cela dura , nul ne le sait. Sachez que je suis un fervent pratiquant de Marathon. 
       


    • Hamed 26 juin 21:05

      @Jonas

      Rebonjour,

      Merci pour le post et pour la franchise. Je crois que vous m’avez mal compris. Cette phrase  : « Garder le silence , non, le temps m’est compté, c’est tout. »  Ce n’est pas que je suis malade ou que je vais mourir. Encore merci pour cette pensée très humaine pour son prochain. 

      Non c’était un autre sens et je m’excuse de m’être mal exprimé. Non le temps m’est compté est simplement que je n’ai pas assez de temps, je n’ai pas le temps tellement je suis pris par le temps de faire et de ne pouvoir disposer encore plus de temps. 

      Le temps m’est compté est simplement que je n’ai pas le temps tellement j’ai très peu de temps. Cela n’a rien à voir avec la santé, bien qu’elle joue beaucoup. J’essaie simplement de vous dire que je veux faire beaucoup du temps et le temps me réponds bien, mais je voudrais faire avec plus du temps dans le même temps. 

      Je ne sais pas si vous, Jonas, il vous est arrivé dans votre vie d’avoir voulu beaucoup de temps et que le temps de faire ne vous a pas suffi et vous faîtes et étirez le temps et toujours vous sentez que vous n’avez pas assez de temps. Et alors vous dîtes, le temps m’est compté et il ne faut pas que je perde une once de ce temps tellement le temps vous est précieux. 

      Si, par exemple, vous tombez malade et, à la fin, vous n’êtes plus de ce monde, la question le temps ne se pose plus. Vous avez alors pour vous, ou pour moi, ou pour tout être, le temps sera pour nous pour l’éternité. Ce qui n’est pas le cas dans notre vie d’humain, et surtout lorsque l’être travaille et a le sentiment que le temps est précieux contrairement à l’oisif pour qui le temps et pas seulement le temps la vie est un fardeau. 

      Voilà, Jonas, pourquoi le temps pour moi est précieux, parce que c’est lui qui nous compte et non pas nous qui le comptons même si nous le respectons ce temps ert les jours et années qu’il nous donne.

      Voilà, Jonas. Je suis heureux donc que vous ne serez pas triste après cet éclairage. Et j’ai bien fait de vous poser la question. Un conseil cependant prenez bien soin de votre temps, Jonas.

      Cdl


    • Jonas 27 juin 10:52

      @Hamed
      Bonjour, 
      Votre phrase a été un peu ambiguë , me voilà rassuré Oui, il faudrai , deux vies , pour que chaque homme puisse accomplir son travail, ses rêves , ses désirs et réparer ses erreurs, passées. 
       J’ai la chance , de ne pas avoir besoin de beaucoup de sommeil, je dispose ainsi d’un peu plus de temps que certaines personnes a qui il faut , pour leur équilibre un bon compte de sommeil. 


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 25 juin 15:16
    LA FAUSSE OPPOSITION ALGÉRIENNE EST UNE HONTE !
    Elle est naturellement soutenue par les journalistes faussaires et de la haute trahison qui travaillent pour les intérêts exotiques ! Je rappelle que les mêmes journaux qui m’ont interdit de publier mes articles et m’ont bloqué sur leurs sites électroniques (Liberté, El watan...) avaient pris la même décision que celle prise par Algérie360, TSA et FOCUSAlgérie et aussi... France24 !!! C’est la preuve que tous ces journalistes travaillent pour le même objectif : VOUS SAVEZ LE QUEL ???
    Ces journalistes hypocrites revendique la « liberté d’expression » ? Mais ils sont totalement libres. Ils travaillent pour les clans et les Empires financiers qui les engraissent !
    En se collant et en manipulant le peuple, ils investissent « le mouvement populaire » et essaient d’imposer une fausse transition : Qu’ils soient maudits pour l’éternité !
    Je rappelle encore une fois que la TRANSITION dont parlent les journalistes hypocrites, les faux opposants et tout le monde est mon idée, mon programme et ma proposition depuis des années. Cette TRANSITION est véritablement démocratique en ce sens qu’elle traduit ce que tout Algérien censé pense au fond de lui-même.
    Aucun « parti », aucun individu de la fausse société civile, aucun politicien n’a jamais recensé tous les fléaux qui ont produit la situation actuelle du pays. Personne n’avait dénoncé ces fléaux comme je l’avais fait depuis toujours et personne n ’avait esquissé un semblant de solution !
    C’est donc moi qui avait appelé au dialogue car une clarification est nécessaire avant même d’envisager l’application des solutions adéquates à chaque problème posé.
    Aujourd’hui « Le Soir d’Algérie » se pose la question : « Qui bloque le dialogue » ? https://www.lesoirdalgerie.com/actualites/quest-ce-qui-bloque-le-dialogue-26005

    Je réponds sans hésiter : Ce sont les journalistes faussaires ainsi que la fausse opposition qui sont responsables du statu quo et du pourrissement ; au lieu de suivre et d’accepter la TRANSITION que j’explique depuis 2007, ils m’ont plagié librement et repris mes écrits à leur compte. On se retrouve donc avec des milliers de « transitions », des milliers de « feuilles de routes » et un monstrueux foisonnement de propositions aussi vides qu’hypocrites.
    Et voilà un retour aux amalgames coriace qui interdisent la notion même du dialogue !

    Voir suite ci-dessous...



    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 25 juin 15:17
      Suite :
      IL Y A UN AN, J’ÉCRIVAIS :
      Mohammed Madjour
      25 juin 2018, 18:23 ·
      RCD/FFS/PT/« ISLAMISTES »...Et autres Djil Djadid, Dil Qadim.
      Les « Associations » de la fausse opposition doivent cesser de berner le peuple !
      Plus de vingt ans d’existence, aucune « Association » ne peut présenter un semblant de programme qui serait en dehors des bricolages et des improvisations du régime FLN/RND/UGTA/SATELLITES !
      Seule l’idéologie du régime a été soutenue et appliquée depuis des décennies. Cette idéologie s’enroule autour de la nauséabonde corruption généralisée qui a fini par handicaper la société algérienne.
      Accepter la tenue des élections en 2019, c’est accepter le maintien du régime en place, c’est donc participer à la destruction nationale, c’est condamner les générations futures à survivre et à mourir dans la plus grande désolation et dans médiocrité durable !
      Dire que Bouteflika est « le problème » alors qu’il n’est pas lui-même autonome et ne peut gérer sa propre personne, demander à Bouteflika de « renoncer au 5e mandat » alors qu’il n’avait pas honoré les quatre précédents, cela relève de la plus grande malhonnêteté politique et intellectuelle à laquelle se donnent les faux opposants algériens !
      Messieurs les malhonnêtes, demandez plutôt « La libération de Bouteflika » séquestré par le régime qui agit et décide à sa place et en son nom ! Refusez le cirque électoral de 2019 et exigez la mise en place d’une TRANSITION d’une durée la plus courte mais qui remettrait beaucoup de choses à leur place mais surtout réhabilitera les LOIS ET LA JUSTICE car, faites au moins un minimum d’effort et comprenez q’un pays hors la loi ne vaut rien ! Vous n’avez pas honte d’être la risée du Monde entier ? J’ai énoncé cette loi depuis le début des années 2000 : « LA VALEUR D’UNE QUELCONQUE NATION EST PRÉCISÉMENT CELLE QU’ELLE ACCORDE ELLE-MÊME AUX LOIS JUSTES ET A LEUR IMPARTIALE APPLICATION DANS LE BUT D’ASSURER UNE JUSTICE ÉQUITABLE ».
      Vous ne comprenez pas où peuvent conduire le pays les comportements hors la loi qui se généralisent ?

    • Hamed 26 juin 10:50

      @Mohammed MADJOUR

      Bonjour Mohammed,

      Quoique vous disiez, sachez que vous êtes juste dans vos pensées. Cependant sachez aussi que les peuples comme les hommes qui les composent ne sont pas libres dans leurs destinées. 

      Vous êtes là à expliquer, à démontrer, parce que vous êtes investi d’une force que je dirais immanente et je ne peux que être heureux pour vous. Pourquoi ? Parce que vous avez cette constance à toujours dire ce que vos pensées du reste justes vous poussent à dire. Mais le juste a besoin de l’injuste pour ainsi donner matière au juste d’être juste sinon il ne pourrait le juste être juste.

      De la même façon, Mohammed, votre force puise de l’injuste que vous combattez de toute vos forces, et c’est ce qui détermine le juste qui est déjà et qui conditionne votre ardeur et qui vous pousse à vous battre pour le juste. Et c’est un peu ce que font tous les hommes sains, tous les peuples. Mais sans l’injuste, sans les hommes immoraux, sans les hommes malsains, il ne peut y avoir existence, il ne peut y avoir une humanité qui progresse. 

      Voilà, Mohammed, ce que je peux vous dire de votre constance à combattre, à être pour le juste, et surtout qui vous sens à votre vie d’humain.

      Sachez aussi que c’est ainsi que nous sommes tous ainsi créer pour être, et qu’en fait si nous cherchons trop à comprendre, nos pensées que nous croyons nos pensées se jouent ailleurs de nous-mêmes, nous ne sommes en fait que le véhicule de l’existant. Le pauvre, le riche, le sain, le malsain, l’handicapé, le génie, etc. ne sont que ce qu’ils sont parce qu’ils doivent être ce qu’ils sont. Et c’est une réalité que nous ne pouvons percevoir et ce, tant mieux sinon il n’y a pas d’existence, il n’y a pas d’humanité. En clair, il n’y a ni vous, ni moi, ni personne. sur terre. Nous existons sans exister.

      J’espère ne pas être trop complexe. J’espère que vous arriverez à vous comprendre en lisant ces mots. 

      Merci pour les posts, Mohammed.


Réagir