samedi 13 avril - par ddacoudre

Ne rien attendre au fond des gilets jaunes

Il y a très longtemps j'ai écrit un article, nous tournons en rond dans la nasse. Cela pour expliquer que nous cherchons des solutions aux maux que nous créons sans en supprimer les sources.
Il est bien évidemment que si cela nous était facile nous aurions le bonheur sur terre. 
Il faut donc se persuader que le travail n'est pas une finalité car il est la cause de nos peines pour produire notre nécessaire. Afin d'y parvenir nous avons asservi l'homme, puis les animaux et enfin la matière pour créer des outils et des machines. Demain ce seront des robots qui nous remplaceront au travail. Le travail n'est pas une valeur mais un nécessaire pour obtenir, par le moindre effort, la satisfaction de nos désirs.

Que vont-ils changer.

Le mouvement gilet jaune est-il en mesures d'en arriver à cette fin. Vont-ils changer les rapports de l'homme au travail alors qu'ils restent enfermés dans l'organisation libéral capitalistique qui est la nôtre.
Nous disposons d'intelligence, des capacités au travail, de la matière première, des technologies et en démocratie du pouvoir politique. Que lui manque-t-il donc pour se réjouir de l'existence et pour paniquer quand ce qui est sans valeur, la monnaie, vient à manquer. Nous pourrions continuer notre vie dans autres soucis et établir des reconnaissances d'échanges. Nous en sommes incapables, il nous faut un garant, pourquoi, à chacun de trouver.
Il semblerait que nous soyons toujours à la traîne d'un être salvateur. En démocratie c'est celui auquel nous avons délégué notre pouvoir et dont nous espèrons qu'il nous rendra la vie agréable. Cela fait 30 ans que les citoyennes vivent de cette espérance. Les gilets jaunes ont-ils compris que leurs réclamations ils auront à les payer. 
Quelle que soit la transformation politique du pouvoir, quelle que soit la relation du citoyen à ses élus, quelle que soit la participation aux décisions qui sera la nôtre si nous restons dans l'ordre de nos relations au travail dans le cadre du capitalisme, rien ne changera.

Se réjouir de la Vie.

Le capitalisme n'est pas un gros mot c'est une organisation qui continue la servitude de l'homme à d'autres. Nous poursuivons cette relation depuis plus de 3000 ans. Contrairement que nous pensons, nous n'avons pas besoin de capital financier pour travailler et entreprendre. Beaucoup de civilisations ont innové et entrepris sans avoir de la monnaie à leur disposition pour le faire.
Il y a un comportement naturel qui nous pousse à trouver le moyen le plus rapide, le moins pénible pour satisfaire nos désirs. 
C'est un des moteurs essentiels de notre évolution que nous appliquons tous les jours. Il vaut bien plus que celui de possession. Nous sommes également capable de faire de grands efforts pour arriver à vivre facilement, sans peine pour nous réjouir de l'existence.
Le grand débat national n'apportera aucune solution dans cette perspective. Il servira de justificatif pour nous expliquer que nous ne pouvons dépenser plus, et donc nous devons choisir.
Aux employeurs, s'enrichir consiste à revendre plus cher le travail à ceux qui l'ont accompli. Pour ne pas perdre cette source de richesse ils maintiennent le désir du matérialisme.
Un vieux débat séculaires. Cet intérêt peut effectivement être satisfait par la recherche du bien être sans devoir en passer par une organisation totalitaire du travail en pleine démocratie. Car l'organisation de l'entreprise est pyramidale avec un chef suprême. C'est une organisation totalitaire. Bravo à ceux qui soutiennent que l'état doit être géré comme une entreprise.

De bulle en bulle.

Est-ce que le RIC apportera un changement à cela, aucunement. Retrouver le moyen d'émettre de la monnaie est une solution. Souvent on y oppose le risque de l'inflation, il est tout à fait réel. Pour autant il ne faut pas croire que dans la situation que nous vivons ce risque n'existe pas. Il se présente sous un autre aspect qui est l'explosion d'une bulle financière. L'inflation ou la bulle financière conduisent tous deux à détruire de la monnaie en excès.


Il ne faut pas oublier que seuls les hommes financent toutes leurs activités.
Il faut garder à l'esprit que ce sont les millions d'actifs qui financent le budget de l'État en 2019 il est estimé 330 millards €.
 Il faut garder à l'esprit que ce que nous achetons n'est pas un produit, mais le coup de la vie de ceux qui l'ont réalisé. Que vont apporter les gilets jaunes dans cette perspective, rien. 
Pour cela il faudrait qu'ils se structurent pour développer une vision politique de la société qu'ils veulent et des moyens pour l'obtenir.
De fait ils sont une bulle politique qui explose et donc seul les précédents présidents en ont la responsabilité pour avoir transféré le pouvoir financier à des particuliers, qui eux ont disposé des moyens de s'imposer au pouvoir politique par le chantage à l'emploi. Dans ce jeu de dupes les pouvoirs n'ont eu de cesse d'expliquer aux citoyens qu'ils dépensaient plus que ce qu'ils gagnaient. Alors que ce sont ceux à qui ils ont donné le pouvoir de disposer de la création monétaire d'investir dans les pays de moindre coût sociaux, qui viennent creuser le déficit extérieur.
Nous avons encore une comptabilisation seigneuriale qui n'est plus adaptée au monde technologique qui s'est développé et continue d'opposer les niveaux de vie des hommes qui vivent sur différents territoires.
L'organisation mondiale du commerce est une nécessité, sauf que c'est celle capitaliste qui est proposée, comme l'a été l'Europe et dont nous savons nous être fait abuser. Alors qu'elle est nécessaire dans le concert des grandes nations phagocitaires qui ont accédé au capitalisme et comptent bien nous piller comme nous l'avons fait.



27 réactions


  • Meursault relou 13 avril 09:49

    Les GJ sont nos Lucht Siúil


  • Loatse Loatse 13 avril 12:20

    Je les comprend. Les classes moyennes (basses) ont le sentiment que tout repose sur leurs épaules et effectivement leur train de vie s’amenuise alors que les revenus des très aisés tendent à s’accroître... c’est un fait.

    Savez vous (lu dans un site d’économie spécialisée dans l’immobilier) que les prix de l’immobilier à paris ont augmenté de 140% en un plus de 10 ans ? au point que certains craignent une bulle..)...imaginez les plus values : ca se chiffre en millions.... !

    Le rapport avec les gilets jaunes ? le cout des transports par obligation de se loger de plus en plus loin de son lieu de travail... ce n’est pas rare qu’il faille 1h30 de route le matin et idem le soir pour travailler ne serait ce qu’en proche banlieue...(en voie de gentrification)

    Je pense aussi à cet ouvrier spécialisé de 50 ans (vu aux infos hier) dont l’usine qui marchait bien (délocalisation dans un pays à bas cout de main d’oeuvre) ferme, l’obligeant à aller travailler à 120 kilomètres de son domicile dont il vient de refaire la toiture...(va revendre ta maison et en racheter une autre quand celle ci se dévalue faute d’être proche d’un bassin d’emploi dans lequel un même produit peut valoir le triple)

    Alors il me parait évident que lorsqu’on en vient à augmenter le carburant, l’electricité, le fuel domestique, le gaz en plus du reste (augmentation régulière des loyers), et que les salaires, pensions stagnent, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase déjà bien plein...

    Le paradoxe étant que ce trop plein de charges constitue un frein à l’économie...réelle, à son dynamisme. Les effets en sont d’ailleurs de visu constatables lorsqu’on se promène dans les villes de provinces, villages, centres commerciaux...(boutiques fermées, clientèle se raréfiant pour les autres)

    Maintenant, ce qu’ont obtenus les gilets jaunes, a été repercuté ailleurs... (hausse du tabac) le reste a été gelé six mois si je me souviens bien... (et après ? retour à la case départ ?)

    Ce fut pareil après 68... la hausse du smic n’a pas résistée à l’inflation...et au bout de 3 ans le pouvoir d’achat était redevenu le même..

    Quand je repense à madame l.agarde (ex ministre de l’économie/patronne du F aime I tout de même, c’est pas rien !) et à sa surréaliste conférence dans laquelle en guise de prévisionnel celle ci transportait son auditoire apparemment conquis dans une histoire de 7 (le 7 !) de promesses de vaches grasses se succèdant aux vaches maigres et autres calembredaines du même tonneau ésotérique, je me dis qu’on est mal barrés..

    Enfin peut être qu’en posant des poissons rouges et un bambou (feng shui) au dessus des pompes à essence à chaque fois qu’ils font le plein, Gilles et john en auront plus pour moins cher... qui sait ? .... smiley smiley


  • La question qui se pose. Le gâteau du capitalis rothschildien à partager est-il digeste ? Les gilets jaunes ne remettront rien en cause et surtout pas le capitalisme qu’ils approuvent malgré tout. Ils regrettent juste de n’être pas du côte des « gagnants. Enfin, si cela fait un peut »vaciller" Macron le Narcisse,...mais rien ne changera sur le fond. Mai 68 à ce niveau était bien plus porteur : écologie, artisanat, rejet des gadget consuméristes,....


    • Loatse Loatse 13 avril 14:05

      Le mouvement est hétéroclite, Melusine... on y trouve aussi bien l’aide soignante celibataire avec enfants à charge qui doit jongler avec son budget que le retraité qui émarge à 4000 mensuels qui râle parcequ’il ne peut plus aller 2 fois l’an en vacances en tunisie... le camionneur fan de tuning qui ne peux plus satisfaire sa passion.. le petit retraité qui hésite à s’acheter des fruits et légumes..

      Mais vous avez raison, en 68 il se dégageait un idéal dans les revendications, une quête d’une autre voie que celle du consumérisme, rêvant d’un autre monde plus fraternel, proche de la nature...

      C’est pourquoi même si certaines revendications m’apparaissent légitimes, j’ai cette impression tenace que l’insatisfaction pour beaucoup demeurera quelque soient les concessions obtenues...


    • Fergus Fergus 13 avril 16:57

      Bonjour, Mélusine ou la Robe de Saphir.

      « Ils regrettent juste de n’être pas du côte des »gagnants« . »

      Bravo pour cette lucidité ! Et cela vaut également pour une grande part des classes moyennes modestes hors Gilets jaunes. Personnellement, j’ai écrit la même chose à différentes reprises sous cette forme : « ils ne regardent jamais en dessous d’eux, mais uniquement au dessus car ils voudraient eux aussi être du côté du manche ! »


    • Fergus Fergus 13 avril 17:04

      Bonjour, Loatse

      « j’ai cette impression tenace que l’insatisfaction pour beaucoup demeurera quelque soient les concessions obtenues »

      J’ai le même avis sur cette sortie de crise vue des rangs des Gilets jaunes encore mobilisés. Le problème pour eux sera la manière dont l’opinion publique jugera les annonces de Macron.
      Si une majorité significative des Français approuve le plan de sortie, alors le mouvement des Gilets jaunes aura vécu et les jusqu’auboutistes seront cloués au pilori.
      Si, à l’inverse, les mesures annoncées sont jugées dérisoires en regard des attentes, alors le mouvement pourrait bénéficier d’un souffle nouveau potentiellement porteur de dissolution de l’Assemblée nationale pour cause de blocage du gouvernement.


    • Ouallonsnous ? 13 avril 19:10

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      « Ne rien attendre au fond des gilets jaunes »

      « Les gilets jaunes ne remettront rien en cause  »

      S’ils restent seuls à se bouger au nom d’une masse amorphe, la majorité des français qui regardent et ne font rien, même pas essayer de comprendre ce qui leur arrive, il y a fort à parier que la tactique du pourrissement jouée par le paltoquet de l’Elysée en s’appuyant sur ses sections d’assauts (CRS, gendarmerie ?) européistes va aboutir pour le grand bénéfice de l’application des GOPE de la comission européiste !


    • Le421 Le421 13 avril 19:26

      @Loatse

      le retraité qui émarge à 4000 mensuels qui râle parcequ’il ne peut plus aller 2 fois l’an en vacances en tunisie

      Là, honnêtement, j’ai pas vu.
      Sur BFMTV peut-être ??  smiley


    • Fergus Fergus 13 avril 19:36

      Bonsoir, Le421

      On a vu des Gilets jaunes de ce type, et pas sur BFM (une chaîne que je ne regarde d’ailleurs jamais). Je me souviens également  sur France 2  d’un petit patron qui semblait très bien gagner sa croûte mais qui militait dans les GJ pour obtenir des assouplissements encore plus libéraux au droit du travail ! En réalité, il y a eu un peut de tout dans les Gilets jaunes, et c’est en grande partie ce qui les a desservis en les empêchant de se fédérer sur une plateforme commune !


    • Paul Leleu 14 avril 02:16

      @Fergus

      le problème de G-J, c’est qu’ils sont comme Mac Donald : « vient comme tu es »... on se croirait dans un concert de Johnny...

      à ce tarif, c’est facile de draîner du monde !!!!

      c’est sûr que c’est plus exigeant d’adhérer à un syndicat, ou de participer aux actions d’un parti... (mais là, il y a une réponse clef-en-main : « tous pourris », donc, ça évite tout débat)...

      sauf que à la fin, la réalité remonte à la surface : un amas hétéroclite débouche sur un grand bazar.

      je repenserai toujours à Zemmour qui disait : « c’est la France blanche qui se lève », au moment même où Priscilla Ludowsky apparaissait à l’écran... Dans les Gilets-Jaunes tu avais aussi Henry de Lesquen ou Alain Soral, que François Ruffin ou Jean-Luc Mélenchon... il y a comme un problème...

      d’ailleurs, je suis curieux de connaitre comment vivent les leaders gilets-jaunes aux « fin de mois difficiles » et qui consupuaient les « professionnels de la politique »... il vivent comment depuis 5 mois ?


    • Fergus Fergus 14 avril 08:55

      Bonjour, Paul Leleu

      Je suis d’accord avec votre analyse, bonne synthèse.


    • Le421 Le421 14 avril 09:03

      @Paul Leleu

      Ils vivent comment depuis cinq mois ?
      Ben, je vous donne une info de première bourre...
      Il y a six millions de chômeurs* dans ce pays, officiellement.
      Si vous ajoutez les retraités, les « hors circuit » et les temps plus que partiel, je vous laisse donner un chiffre.
      Alors, question disponibilité...
      Si vous aviez pris le temps comme moi** de voir ce qui se disait sur les ronds-points, vous auriez une image plus exacte de ces gens.
      Il y en a même qui ont compris que si certains commerces avaient des difficultés, c’était surtout une question de pouvoir d’achat plutôt que de Gilets Jaunes.
      A Sarlat, par exemple, on a une mairie qui a fait volontairement exploser (copinage, pot de vin ?? Je ne sais pas...) les centres commerciaux en périphérie, chassé le chaland du centre ville à coup de péage exorbitant et de flics à la « game boy » agile, et qui raconte que les difficultés viennent des manifs du Samedi.
      Ben voyons. Vu comme ça...

      *Et 600.000 postes non pourvus, rappel.
      **Retraité « bas de classe moyenne », je pourrais évidemment ne pas être GJ. Je le suis par solidarité avec ceux qui ont moins que moi. Comme ma notaire qui est SDF. Sans Difficulté Financière...


    • oncle archibald 14 avril 09:16

      @Le421

      Ainsi d’apres vous, il n’y aurait que des inactifs dans les GJ, des retraites et des chômeurs ? Ça n’est pas ce que j’avais cru comprendre. Et au fait, vous avez regardé les bagnoles rangées près des cabanes installées près des ronds points ? Certes il y a bien quelques vieilles guimbardes de retraites fauchés, mais il y a aussi quelques voitures pimpantes et récentes, voire même quelques 4x4 rutilants, ceux qui ne vont jamais dans les chemins creux mais permettent de regarder de haut les autres automobilistes. Fergus à raison, les GJ sont un assemblage hasardeux de carpes et de lapins qui s’appuient sur des pigeons pour essayer de clamer des mécontentements très divers, sans jamais rien proposer de constructif !


  • Jean De Songy 13 avril 17:23

    Le mouvement gilet jaune est-il en mesures d’en arriver à cette fin. Vont-ils changer les rapports de l’homme au travail alors qu’ils restent enfermés dans l’organisation libéral capitalistique qui est la nôtre.

    Tout à fait, Marx dirait que les GJ ont des mots d’ordres « conservateurs ». (pas augmentation de salaire « conservateur », mais abolition du salariat, « révolutionnaire »)

    Ds la logique hégélienne c’est la 1ère négation, qui nie la forme mais reste ds le même paradigme (catégories). (Chouard n’a jamais compris ça, Cousin a essayé de lui expliquer...) Et Hegel ajoute « l’ineffectif est ce qui se meut » , c.a.d GJ gueule et se trémousse mais n’ rien à proposer comme idée et praxis différente, mais il est le syndrome que ça merde.... Un classique du marxisme (misère de la philosophie des idées de Proudhon). Gramchi ajoute que ds cette obscurité de la pensée GJ, se cache la bête (mais son QI a baissé, il chute en Occident avec PISA)

     

    Le capitalisme n’est pas un gros mot c’est une organisation qui continue la servitude de l’homme à d’autres. Nous poursuivons cette relation depuis plus de 3000 ans.

    Ce qu’on appelle capitalisme date de l’ère industrielle, disons de la guerre des enclosures en Angleterre. Le commerce n’est pas le capitalisme et l’esclavage où le servage non plus.

     

    ils maintiennent le désir du matérialisme

    du consumérisme, effectivement le capital « de la séduction » tient le système par la consommation., mais plus exactement par la métaphysique de sa « vie bonne » (la branlette) et impose « destin de l’individu » (multiculturel libidineux) en lieu et place du « destin de la Cité »

     

    monde technologique

    Si vous parlez technologie vous sous-entendez son « autonomie », c.a.d la course à la technologie gadget dans la concurrence qui s’est affranchie du Politique, d’une vision du monde.

    Si vous parlez science, alors on peut constater qu’on reste avec les équations de la relativité générale et de la physique quantique depuis un siècle (voir Etienne Klein), sans découverte fondamentale, que des confirmations par développement de la technologie (Boson de Higgs, ondee gravitationnelles)


    • Paul Leleu 14 avril 02:25

      @Jean De Songy

      « on peut constater qu’on reste avec les équations de la relativité générale et de la physique quantique depuis un siècle (voir Etienne Klein), sans découverte fondamentale, que des confirmations par développement de la technologie » ...

      en art aussi on n’invente plus rien depuis un siècle... « l’art moderne » est un machin complètement ringard qui date de 1918...

      personne en 1918 n’aurait osé resté bloqué en 1818... ben, en 2018, on reste bloqué en 1918... et il parait qu’on est moderne !

      mais quand on fait ce constat tout simple, les commissaires politiques et les adeptes envoutés de l’art moderne vous tombent sur le paletot... pas moyen de leur dire qu’ils ont un siècle de retard...

      en plus, on sait très bien maitenant que la technologie et la vie industrielle c’est de la m...de... Alors pourquoi continuer encore a essayer d’entretenir le moindre rapport artistique (même pour le critiquer) avec ce qui ne peut pas être artistique ?


    • ddacoudre ddacoudre 14 avril 22:40

      @Jean De Songy

      Bonjour

      Ce n’est pas nous qui faisons évoluer le monde.im évolue suivant mes interactions avec sera habitants, c’est a dire tout ce qui vit, nous ne sommes que un élément dont le destin est pas trace. Nos relations sont encore primaire thodore Monod écrivait l’Homo sapiens s’éveille lentement à l’Hominisation .faudra t il qu’elle s’inscrive dans nos gênes pour être certain d’être sur ma bonne voie. Cordialement ddacoudre OverBlog


  • Le421 Le421 13 avril 19:23

    Le travail n’est pas une valeur mais un nécessaire pour obtenir, par le moindre effort, la satisfaction de nos désirs.

    Oui.

    Notamment le désir de manger et d’avoir un endroit peinard pour dormir, voire plus.

    Personnellement, le reste...


  • dixit la vévéritude 13 avril 20:03

    Bonsoir,sous un autre pseudo dont j’ai perdu l’accès(because grosse opération médicale et brassage d’air) ,je t’avais déja fait comprendre que tu étais un drôle de révolutionnaire.Cet article là que je viens de lire en est une preuve éclatante.Tu dis des c... ou simplement tu fais erreur,mais alors une grande erreur.Les gilets jaunes ont déja changé les choses.Ce que l’on voit aujourd’hui a bien plus de chance de faire taire se mouvement inattendu ,par les moyens utilisé, mais il va rester quelque chose qui va cuire a feu doux pour un moment.Car déjà vous attendez tous ces élections pour enterrer la chose.Ils n’iront pas voter et de ce fait Ils n’auront aucunes crédibilités.« eh !eh !,il faut connaitre la vie pour comprendre qu’il ne s’agit pas de cela » inconsciemment les gens qui ont participé au mouvement des gilets jaunes demandent simplement aux élus :vous avez fait carrière de politique.Vous avez tous les rouages en mains,alors redresser la barre,point barre.Ils ont aussi compris qu’aucun parti ne les ais défendu d’entrée de jeu,pas plus que les syndicats ? chose effarante d’ailleurs.Déja par un point simple.Le nombre des manifestants n’émane que de l’état et des médias qui sont par intérêts très loin du peuple de base.Et les syndicats auraient du eux mettre leurs troupes pour faire des décomptages.Ils sont très c.car ils viennent de perdre le peu de crédibilité qu’ils leurs restait.Tu vois c’est cela regarder les choses de manières in-intéressé.Ce que tu décris sur la vie est complètement dans le sens de nos politiques de tous bords et contre-productif et je vais l’expliquer. Ont pousse les gens a faire de l’auto-alimentation a vivre quasiment en autarcie etc..Maintenant cette mode qui nous est vendu n’est certainement pas sans interêt principalement pour le fric.Déplacer la production.Ou ? facile a deviner pour faire en sorte que les gens n’ai plus les moyens de se déplacer et rester sur place et se trouver a prendre a n’importe quel prix le travail que l’on voudra bien leur donner.Maintenant ,l’erreur, c’est que l’auto-suffisance rentre dans les têtes et que si derrière la vie est plus facile ,c’est a prendre.Et oui ! une majorité des gens veulent vivre en paix.Les besoins ne sont pas de leur fait,mais d’un matraquage incessant.Et c’est là ou le bas risque de blesser.Ce n’était pas prévu et ranger dans les cartons,mais c’est a peu près cela.Les populations sont par nature dociles,mais qui fou la m..depuis toujours ?, alors non les gilets ne sont pas mort comme tous le souhaite par confort,mais il y a une blessure qui demeurera béante jusqu’à ne plus tenir.La vie ne change pas du jour au lendemain,l’histoire est là pour nous le rappeler ;Voila ,messieur l’anarchiste pro capitalisme de droite et certainement encore plus.Ah !ah cestpasgrave. Regarde aussi la dernière déclaration de notre ministre qui dit qu’ils paieront des millions d’heures supplémentaires en retard depuis des décennies.Ce n’est pas sans avoir le cul qui fait huit neuf ? sans compter si j’ai bien compris ? cet hiver le gouvernement a cédé aux demandes des forces de l’ordre.Alors !oui,je rigolerai que la grande peur qu’ils vendent pour le printemps(évidemment explosifs ,le printemps tout pousse ,les coui.... aussi,eh !) n’arrive pas ,mais que cela déplace les choses,qui sans la surveillance de tous les moyens médiatiques devient par essence imprévisible et toujours surprenante.Je m’amuse de voir cela.C’est je le reconnais tres c. ;Mais je me demandais si toute ma vie je verrais la population être des moutons de panurge.


    • ddacoudre ddacoudre 14 avril 22:55

      @dixit la vévéritude

      Bonjour

      Il faut que tu lises sur mon site le libéralisme équitable et tu comprendras qu’ils ne peuvent rien changer si ce n’est payer encore pluss cher Ceci dit ils sont l’explosion du bulle qui c’est nourrie a cause d’une politique et d’une élite close sur elle-même

      Cordialement ddacoudre OverBlog


  • Julot_Fr 13 avril 20:39

    La population se fait massacree par l’elite bancaire internationales (esclavage par la dette, alimentation malsaine, terrorisme artificiel pour opprimer les peuple...) heureusement qu’ils y en a qui reagissent.. biensur, les collabos qui recuperent les miettes des elites souhaiteraient que ca continue ainsi.. les putes de journalistes font partie de ceux la


    • ddacoudre ddacoudre 14 avril 22:58

      @Julot_Fr

      C’est résumé, mais c’est cela.je n’ai jamais vu ce qui tenaient le pouvoir l’abandonner. Cordialement ddacoudre OverBlog


  • Paul Leleu 14 avril 02:33

    je suis assez d’accord avec l’article, même si je ne l’aurais pas exprimé comme cela... les G-J au fond s’expriment dans le monde capitaliste-consummériste, et restent dedans...

    il est logique que ce soit le bas de la classe moyenne, qui soit dans la rue...

    en effet, par un effet macro-économique mondial, le bas de la classe moyenne occidentale, est voué à retourner au stade de classe populaire...

    je crains que dégager Macron et voter des RIC ne change pas grand chose à ce grand mouvement de balancier de l’histoire... d’autant que le consummérisme nous a rendus complètement débiles et incompétents... donc, même au plan des compétences, nous ne sommes plus au niveau face à la concurrence des émergents...

    personnellement, la classe moyenne adhère à des valeurs et des idéaux qui ne sont pas les miens... et elle n’a jamais rien fait pour moi, au contraire... donc, je suis bien désolé pour eux, mais ça va être difficile de m’entrainer dans leur lutte catégorielle...


    • oncle archibald 14 avril 09:21

      @Paul Leleu

      Mais si Mr Leuleu, la classe moyenne à fait beaucoup pour vous en payant les impôts qui vous ont permis de vous instruire, en cotisant à la sécu, au chômage, a la retraite, bref ... en fournissant le carburant qui fait tourner la machine, et ça n’est pas rien !


    • ddacoudre ddacoudre 14 avril 23:22

      @Paul Leleu

      Bonjour

      j’ai bien compris ton point de vue mais ce n’est pas une lutte catégorielle, c’est ce si l’on appelle une jaquerie. Sur mon site tu trouveras un article d’une bulle à l’autre ou j’essaie d’expliquer pourquoi des évènements surgissent. Cordialement ddacoudre OverBlog.


  • Florian Mazé Florian Mazé 14 avril 09:50

    Le problème n°1 en France, c’est l’insécurité et la complaisance des institutions aux délinquants et criminels. D’ailleurs, certains délinquants servent en ce moment de supplétifs à l’ordre établi en pourrissant et en décrédibilisant les manifestation de Gilets jaunes. Les questions économiques et sociales sont légitimes, mais elles perdent énormément de leur sens dans un pays où le crime est valorisé et la vertu bafouée. Le problème est que les camarades Gilets jaunes sont presque totalement infiltrés par le gauchisme, ce qui les amène à focaliser sur les problèmes de fiscalité en oubliant tous les autres.


    • ddacoudre ddacoudre 14 avril 23:17

      @Florian Mazé

      Bonjour

      Tu subis trop le matraque médiatique dans une société qui depuis 2001 /2002 joue sur la peur en développant la stratégie de l’émotion Nous avons eu des drames qui ont endeuillés beaucoup de familles, mais nous avons plus de chance de mourir d’un accident de la route que d’un crime. Depuis les années 1995 le total des crimes et délits fluctuent entre au plus bas 3,2 millions et au plus haut 3,7 millions.il y a une quasi stabilité sur la durée. Par contre la population a augmenté et le nombre de détenu montre la sévérité de la justice, plus particulièrement sous la Présidence Hollande.

      La perception de l’insécurité est une chose la réalité une. La météo nous dit qu elle est la température exacte mais chacun a son ressenti . Mais il ’e fait pas la réalité de la température. Cordialement ddacoudre OverBlog.


Réagir