dimanche 24 décembre 2017 - par Chroniqueshumaines

Noël et Léon

JPEG Noël c’est la joie, les présents qui émerveillent les enfants. Léon ce sont les autres, ceux qui passeront Noël à la belle étoile. Noël c’est la magie, les retrouvailles en famille, la bûche et le sapin. Pour les autres, ceux de l’orphelinat ou fils et filles de parents indignent qui n’auront pour leurs mômes que le mépris habituel, ce sera Léon. Noël est une fête, un évènement rassembleur où pleuvent les beaux discours mais quand Noël devient Léon alors les yeux se ferment et les regards se détournent. Je fais mon possible pour que Noël ne devienne pas Léon.

Plus de 140 000 personnes vivent aujourd’hui dans la rue. Plus de 30 000 enfants sont parmi eux. Un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté, combien parmi nous ne vivent guère au-dessus ? Notre président aura la plus belle et la plus luxueuse de toutes les bûches, aura-t-il une pensée pour eux ? Dans un monde d’Hôtels particuliers et autres voitures de luxe Léon n’existe pas.

Le pauvre, le sans-abri est un faible qui n’a que ce qu’il mérite. C’est cela la pensée libérale-capitaliste, la loi du plus fort. La loi du plus riche.

Chaque année Léon fait des ravages, il y a autant de larmes que de rires. Si Noël est une fête, Léon est le reflet de la misère, et cette misère n’a pas de trêve. Certaines bonnes âmes sortiront pour apporter un peu de chaleur à ceux pour qui les fêtes de fin d’année ne sont qu’un rappel de la situation qui est la leur. Exclu, perdu, l’espoir n’est pas l’ami de ceux qui n’ont plus rien. J’ai connu l’hiver dehors, c’était il y a bien longtemps mais ce goût d’amertume ne m’a jamais quitté. Je sais ce que veut dire être faible et jugé comme un pariât. Je sais à quel point cette société laisse crever ses enfants dans l’ignorance la plus absolue. Je sais ce que la misère peut causer comme ravage dans l’esprit d’un enfant. Je n’ai jamais jalousé mais il m’a fallu du temps pour comprendre.

Lève-toi et marche, ou bien alors crève. Bienvenue dans le monde des Hommes.

Je n’ai plus l’aigreur qui fut la mienne et qui me rongeait jusqu’à ce qu’enfin je puisse me rendre compte qu’en tant que père je pouvais faire mieux et rendre heureux. Je ne me sens pas généreux, je me sens fort. Plus les difficultés m’agressent, plus mes adversaires m’assènent de coups plus fourbes les uns que les autres, plus la société s’enfonce dans le mépris et la course aux dollars et plus la rage de vaincre le côté obscur de l’humanité m’anime. Les mots sont une arme qui m’habite depuis toujours. Il n’est pas et ne sera jamais question de baisser les bras. Du moins je l’espère.

Mon vœu, ma prière c’est que Léon disparaisse à tout jamais. Que plus aucun n’enfant n’ait jamais à verser une larme devant le bonheur des autres. L’égoïsme et le sentiment de puissance font bien plus de ravage que les guerres les plus atroces qui n’en sont que la conséquence.

 

Je vous souhaite à tous de vivre heureux, à Noël et tous les autres jours mais n’oubliez jamais que Léon rôde et qu’il gagne toujours plus de terrain. Nous devons changer les mentalités, revenir à plus de social, ne plus laisser les faibles dans l’arrière-boutique. À quoi bon être civilisé si cela ne profite à tous ? Nous pouvons tous être faibles, nos dirigeants nous oublient, nos grands patrons n’ont de cesse que de nous réduire à l’esclavage, il faut sortir de ce système.

Nous pouvons, nous devons changer les choses et si je me sens seul aujourd’hui peut-être que demain nous serons une poignée de solitaires unis pour de meilleurs lendemains ; peut-être qu’un jour nous terrasserons Léon.

 

La véritable générosité n’est pas un don financier ou matériel quelconque, c’est le don de soi.

 

Soyez heureux.

ChroniquesHumaines



22 réactions


  • Chourave Jeussey de Sourcesûre 24 décembre 2017 11:10

    Pour eux, ce sera Léon !


    • Le421 Le421 24 décembre 2017 16:59

      @Jeussey de Sourcesûre
      Ah ?
      Des gosses de SDF* qui ne supportent pas des profs un peu trop autoritaires, habitués qu’ils sont à ce qu’on leur cède tout...

      *Sans Difficulté Financière


    • Chourave Jeussey de Sourcesûre 24 décembre 2017 17:37

      @Le421

      ah, vous connaissez les familles, vous ?

      Pas moi !

      Mais que le sigle SDF correspondent à votre définition ou à une autre, il serair étonnant que le noël soir joyeux pour leurs familles...

    • eric 25 décembre 2017 13:10

      @Le421

       !!! Vous prenez vos désirs pour des réalités... Les gosses de « riches », en particulier les « croyants » , souvent familles nombreuses, n’ont pas le temps de faire de « la psy non autoritariste » et de « l’étude de genre » avec leur 1,2 enfants par femmes avant divorce et remariage. Cela, c’est les enfants et petits enfants des FIfi. Mais pas les plus hauts de gamme. J’ai les noms ! Mes gosses ont été à H. IV. (Russe première langue). Le nombre de gosses de fifi et autres progressistes hors carte scolaire ou sur le quota racaille...Et chez ces SDF progresistes, l’ordre règne ! On se prépare aux grandes écoles.
      Tient, sous le nom de son père, le fils d’une ministre progressiste qui a domicilié son rejeton dans sa circonscription parce que le proviseur, sur le mode IEP, à décidé de prendre un quota banlieue ?

      Chez les progressistes, il y a en gros les sincères : ceux qui imposent à leurs propres gosses ce qu’ils veulent imposer à ceux des autres. Et les dirigeants : les féministes à la DSK, Weinstein, ou comment il s’appelle l’autre écolo ?, les partisans du brassage social et du vivre ensemble logé longuement à bas prix dans le quartier Latin dans les logements ville de paris comme Jospin ou ceux du ministère de la défense sur la montagne sainte Geneviève, en addition de son logement social à Belfort et de son ISF comme Chevènement., les anticapitalistes propriétaires de grandes surface en centre ville façon NPA. Les réfugiés chilien façon Garrido qui répugnent à quitter leur HLM parce que cela les obligera à vivre avec d’autres riches ?

      Les gosses très difficiles, sont victimes des principes de l’éducation nationale sur l’égalitarisme ?. « Pas de sélection », « vivre ensemble », « mixité de force » grâce à la « carte scolaire ».

      Or, cela est un choix extrêmement grave. Soit les profs ne servent à rien et alors, effectivement, il n’est pas plus mal pour des gosses de migrant connaissant mal la langue avec des parents avec un bagage culturel très riche mais en général assez inadapté aux réalités locales en général et à celle de l’école en particulier, d’être en contact avec des enfants locaux qui sont leurs véritables éducateurs en dernière analyse.

      Soit les profs servent à quelque chose et alors, la mixité sociale n’est pas une méthode pédagogique.
      Elle est ’raciste" . Elle sous entend que les gosses de pauvres ont cons et qu’ils ont besoin de contacts avec les gosses de riche pour ’en sortir.

      Elle est stupide. Si tu as une classe d’analphabètes en français, tu as besoin de méthodes qui ne sont pas nécessairement adaptées à des surdoués.

      Profs autoritaires ? Quelques vieux chevènementistes au bord de la retraite. Les autres, ils sont autoritaires avec leur ministre, avec les parents, en salle de classe à la rigueur, mais face aux gamins ? A d’autre...


  • Crab2 24 décembre 2017 11:55

    Noël 2017

    Les Noël qui ont marqué l’histoire de la liberté de la pensée

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/12/noel-2017.html


  • flourens flourens 24 décembre 2017 13:35

    tu remarqueras que beaucoup sont des réfugiés donc pas chrétiens, de fait Noël c’est pas pour eux ces mécréants, il faut le mériter Noël, non mais


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 24 décembre 2017 15:37

      @flourens
      Tu as des tas de petits français bien blancs comme tu les aimes et qui n’auront que leurs yeux pour pleurer. pfff


    • Le421 Le421 24 décembre 2017 17:03

      @flourens
      Noël, une fête chrétienne ?
      C’est bien Agoravox, j’apprends plein de choses...

      La date du 25 décembre a été fixée comme grande fête du soleil invaincu (Sol Invictus) par l’empereur romain Aurélien1 qui choisit ainsi comme date le lendemain de la fin des Saturnales mais qui correspond aussi au jour de naissance de la divinité solaire Mithra2.

      Wikipédia


    • eric 25 décembre 2017 13:18

      @Le421
      Passionnant !

      Et saviez vous que le premier mai n’était pas du tout la fête du travail ?

      Dans la tradition celtique, le 1er mai est le jour de la fête de Beltaine, date à laquelle les Celtes passaient de la saison sombre à la saison claire. Elle est en opposition à Samain, ou Halloween.

      En revanche, Mithra « divinité solaire », vous allez révolutionner la méconnaissance à peu prêt parfaite que l’on a du contenu de ce culte. Mais peut être confondez vous avec le zoroastrisme ?

      Avec un tel niveau de culture vous devriez donner une fin à Bouvard et Péuchet. Quand on vit les choses de l’intérieur...


  • JL JL 24 décembre 2017 13:49

    Merci pour eux. Merci pour nous.
     
    Je ne peux pas laisser passer ça : on écrit paria, pluriel parias et non pas pâriat.


  • sylviadandrieux 24 décembre 2017 14:06

    Mais qu’ est-ce que Noël en vérité ?

    Pas la naissance d’un certain Jésus. Date de naissance inconnue à ce jour. 
    Nous dénonçons régulièrement ce déballage écoeurant de bouffe grasse riche et inutile qui va rester sur l’estomac mais ne faisons rien. Rien ? si bien sûr. Nous nous précipitons en masse dans les grandes surfaces dépensons avec largesse un argent si chèrement acquis et tout cela en mémoire d’un enfant supposé-né un 24 décembre de l’an - 3 ou 4 ou 5 en fait personne ne sait.
    Il serait né pour sauver le monde !! Laissez-moi doucement rire ou rigoler c’est au choix.
    Le dirigeant nord-coréen veut faire la guerre aux Etats-Unis avec le reste du monde comme dommage collatéral. 
    Belle réussite cette naissance.
    Il y a des Léons mais au rythme de notre indigence nous sommes tous des Léons qui nous ignorons ou faisons semblant d’ignorer.
     Faire croire à la « magie » de Noël aux enfants c’est une chose mais que les adultes y consentent, cela me dépasse.
    Il reste la consolation d’aller à l’église écouter les rares prêtres y compter la naissance du sauveur de l’humanité. L’humanité ? et les autres ceux qui croient à autre chose ne font pas partie de l’humanité ? Ce sont des Léons ? 
    Petit commentaire acerbe qui n’est pas destiné aux croyants évidemment, la religion est affaire de choix ?

    • Le421 Le421 24 décembre 2017 17:12

      @sylviadandrieux
      Nous nous précipitons en masse dans les grandes surfaces

      C’est là que JE mérite pleinement mon titre d’insoumis !!
      Pas d’hyper pour moi.

      J’ai même trouvé une doudoune en poil d’araignée tigre du Mozambique pour mon épouse dans un petit magasin du coin. Du plus bel effet !!  smiley


    • eric 25 décembre 2017 13:25

      @Le421

      Un cadeau ! Pour Noël ! Bon, les saturnales, c’est - je cite- des fêtes débridées pendant lesquelles tous les excès sont permis, un égalitarisme social de façade et très provisoire, un temps de débordement, de débauche de manifestation violente ou de vice, toutes choses parfaitement admise voir préconisées par une société progressiste.

      En revanche, il est certain que c’est religieux et constitue donc une entorse à la laïcité si cela devait devenir public. Un Peu comme un crèche dans la devanture d’un magasin quoi.

      J’espère que les traitements contre nature que vous et votre épouse infligez à des aranéides restent strictement dans le domaine privé....


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2017 14:20

    Léon, lions-nous : Le Soufre se divise en feu et air, actif et passif, c’est l’âme des choses, l’énergie animatrice Feu et l’air. Le Lion rouge doit être extrait du métal. Le Soufre est associé à la lumière, sa couleur est le rouge. A ma « Petite fille aux allumettes ». Elle avait le soufre, les autres le foie gras.


  • Le421 Le421 24 décembre 2017 17:00

    Marseille compte encore ses morts dans les rues, dans le silence le plus absolu des médias.
    Jupiter a dit : « Tout va bien !! »


    • eric 25 décembre 2017 14:17

      @Le421

      @Le421

      Trois mort ramassés en 10 jours à Marseille. Les marins pompiers sont à la peine. Les responsables des services sociaux sont sans doute en « congé d’hiver... » Ou à des réunions Fifi ?
      Il est vrai que les soldats du feux sont au minimum le peniste en tendance. Quand on s’expose vraiment aux vraies pauvretés dont personne ne veut s’occuper si cela empiète sur les 32 heures, cela retombe sur eux. Du coup, l’anticapitalisme, ils en rigolent pour ne pas en pleurer....

      Avec 57% du PIB consacré à la dépense publique...

      Et quand on pense qu’il y a certains députés marseillais qui font des affaires immobilières pendant que se jouent ces drames....

      Ah ben oui, dans les médias, il a d’autre chose à réclamer, « des crédits, des postes, plus d’impôts, pour qu’ enfin, les travailleurs du social et autres employés d’état soient payés comme il se doit ».


  • Paul Leleu 24 décembre 2017 21:49

    il est vrai que les protestations ne suffisent plus... le sentiment nait que les solutions devront être plus radicales... mais de cela, chacun a son avis... 


    de toutes façons, le désoeuvrement augmente... l’avenir et la dignité des peuples reposent entre leurs mains. 

  • eric 25 décembre 2017 12:36

    Assez écœurant à première vue...

    Allez, on commence par le début !

    Léon, c’est sans doute une allusion aux délirant laïcards incultes et analphacons qui veulent remplacer Noël par Léon, parce que Noël, « ce n’est pas assez laïque... » http://www.centre-presse.fr/choixoffre.html?id_article=567904&famille=7,2,3
    Dans le même genre, il y a ceux qui viennent de remplacer bière de noël par bière d’hiver ( il parait que cela permettrait de vendre plus longtemps...un argument pour la thèse par ailleurs à mon avis très contestable, que les progressistes seraient les meilleurs alliés de l’hyper libéralisme mondialisé)http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/12/24/01016-20171224ARTFIG00021-crispations-et-polemiques-autour-de-l-emploi-du-noel.php

    Manque de bol, c’est un hommage de l’inculture à l’Histoire chrétienne de nos régions :
    "Au Ve siècle, Léon était un homme d’Église réputé pour son sens du jugement et sa diplomatie. Rapidement, il sait se rendre indispensable auprès de ses pairs et des personnes influentes qui l’entourent. L’un de ses actes les plus mémorables est d’avoir évité l’invasion de Rome par Attila le Hun quand il était pape.« 

    L’auteur prend donc pour symbole du »non accueilli « , un type célèbre pour avoir viré des migrants économico politiques au 5 ème siècle...Un hasard ? Je veut bien le croire...

    Après, il nous ressort les 140 000 sans domicile fixe en France...N’oublions pas que cela inclus entre autre les Tziganes itinérant, qui, de fait, vivent dans des caravanes, mais ne sont pas particulièrement demandeurs de logements sociaux. Quelle importance me direz vous ? Et bien l’auteur confond les grands exclus, qui ne relèvent pas en général d’un problème économique mais souvent »sociétal« et/ou psychiatrique, les nomades, les saisonniers, les routards, les punks a chien et autre pauvres plus ou moins volontaires »par choix« .
    Cela signifie-t-il qu’il n’en a pas grand chose à faire ? Qu’il les instrumentalise en vrac dans son combat »anticapitaliste« qu’il en ignore à peu prêt tout ? Peut être.. Je ne voudrai pas faire de procès d’intention. Il y a des gens qui, comme de vulgaire cathos ou armée du salutistes, sont les nuits en général et pour noël en particulier à aider les exclus dans la rue, et qui ne sont pas tous chrétien, et parfois même, mais c’est rare, sont progressistes. Excédés par l’exclusion, se trompant sur ses causes, ils finissent par utiliser n’importe quel argument , au risque de fausser le choix des bonnes solutions possibles. Ici par exemple, un article qui préconise implicitement, la construction de logement sociaux pour des Tziganes nomades....

    La course au dollar...
    Rappelons que depuis 1981 en gros, la part de l’état dans le PIB dépensé croit en part relative, avec une stagnation de la part des entreprises et une relative baisse de la part de ménages.
    Depuis 50 ans,nous consacrons une part croissante de nos revenus - et de nos dettes bien sur - aux dépenses collectives.
    Jamais notre société n’a été aussi »collectiviste« et moins »capitaliste« .

    Où va l’argent ?

    Je prendrai un exemple très anecdotique dans mon village : j’ai ramassé un SDF qui faisait du stop sous un soleil de plomb, parce qu’il était là à l’aller et toujours à mon retour plusieurs heures puls tard, sur cette route de montagne ou il ne passe pas grand monde et qu’il était noir.
     Le responsable du centre d’hébergement d’urgence lui a trouvé de mémoire, trois jour dans son centre parce que c’est le délai légal ou un truc de ce genre. Il roule en Prius parce qu’il est écolo ( mais il l’a eu vraiment moins cher, une occase...). Le directeur du centre. Pas le SDF. , La maire socialiste à donné un peu d’argent ( de sa poche, et doit être à peu prêt la seule dans le village. ( elle roule en 4*4 parce que son mari est forestier, mais elle prétend qu’elle l’a gagné à un concours parce que ses alliés écolos sont contre les 4*4 en ville...).

    Conclusion ? A en croire le progressiste Emmanuel Todd, nous avons les dépenses publiques à peu prêt les plus élevée du monde (57% de PIB). Le système de redistribution consiste en un vaste brassage d’argent au sein de la classe moyenne en laissant de côté les vrais pauvres.

    Le coût de fonctionnement d’après l’OCDE est le plus élevé d’Europe également. Pour un euro redistribué au social, on a un coût de fonctionnement de un euro !!!! Le coût de fonctionnement du social, qui est peu »capitalistique« c’est du salaire de redistributeur.

    Et quand ils s’attaque à la grande pauvreté, ces bons apôtres favorisent les solutions qui les arrangent dans leur travail ( par exemple les familles en Hôtel au lieu de logement stables, mais ou elles sont moins » contrôlables" où des logements sociaux pour les nomades....

    La vraie pauvreté, la vraie exclusion et les moyens de s’en sortir ? Cela existe !
    https://www.youtube.com/watch?v=RjEehbjbIAY

    Pour les détails, allez voir à Zabbaleen

    Ah oui et immânû ’él (עִמָּנוּ אֵל), cela veut dire Dieu avec nous ou que dieu soit avec nous.

    Aujourd’hui, c’est Noël et il est né.

     


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 25 décembre 2017 13:15

      @eric
      J’en ai déjà vu se faire des films mais là c’est puissant, c’est juste un jeu de mot, Noël, Léon pour marquer la différence entre joie, cadeaux bonheur, et misère, solitude, privation. 


    • eric 25 décembre 2017 13:36

      @Chroniqueshumaines

      Pensez vous ! Les publics qui veulent remplacer Noël par Léon ( voir lien), sont des adeptes de Lacan ou des élèves qui ont eu des profs lacaniens, marcusiens ou pire, bourdieusien dans leur enfance. Ne me dits pas que vos faites parti des « réacs » qui imaginent que les lapsus, jeux de mots et autres bourdes sont innocentes ?


Réagir