mercredi 28 décembre 2011 - par CHARLOTTE

Nos politiques confondent l’outil et l’objectif

Est-ce que comme beaucoup d'autres grandes idées, la démocratie est tombée entre de mauvaises mains ? Je sais, certains disent que c'est le moins mauvais des systèmes, et c'est sans doute vrai, mais ne peut on pas l'améliorer.

Quel devrait être l'objectif des politiques ? Remarquez que j'ai employé un conditionnel, ce qui sous entend que leur objectif véritable n'est pas le bon.

L'objectif des politiques devrait être d'exercer le pouvoir qu'on leur confie pour peser sur les événements afin d'améliorer ce qui doit l'être et de renforcer ce qui est bien fait.

Le pouvoir qu'on leurs confie est donc l'outil indispensable pour atteindre l'objectif.

Que voit-on en réalité ? Des politiques qui se battent comme des chiffonniers, multipliant coups bas et pièges, discours démagogiques, compromis qui virent en compromission, promesses impossibles à tenir, pour obtenir le pouvoir, donc l'outil, et ensuite ils ne s'en servent pas réellement, ou si peu.

En fait ce n'est pas vraiment exact, ceux qui se servent le plus de leur pouvoir sont les perdants des élections. En effet eux ont un pouvoir de nuisance qu'ils utilisent à outrance, leur but étant d'empêcher les gagnants des élections d'exercer le pouvoir qu'on leurs a confié. On est dans l'opposition, donc on s'oppose à tout ce que les autres proposent, sans se poser de question. On est dans la majorité, et on fait plus que l'impossible pour conserver le pouvoir quitte à ne pas l'exercer. Les médias appellent ça le jeu politique. Ne trouvez vous pas ironique qu'ils appellent cela un jeu ?

Entendons nous je ne pense pas qu'aux politiques actuels ; J'ai déjà voté communiste, socialiste, et ump depuis que je suis en âge de voter. En 81 j'ai rêvé, sans réaliser que les décisions sur la retraite à 60 ans allaient nous amener où nous sommes. En 95 j'ai rêvé, espérant que la droite corrigerait les erreurs de la gauche, mais c'était sans compter sur la stupide dissolution décidée par un Chirac arrogant et son éminence grise Villepin.

Il ne fallait pas bien sûr ensuite compter sur le trotskiste Jospin, pour corriger les choses. Encore du temps perdu.

En 2007 j'ai rêvé, et sans être complètement déçue, je ne suis pas enthousiaste.

Il est tellement plus facile d'être dans l'opposition que de gouverner.

Lorsqu'on écoute les discours on entend parler de démocratie à tout bout de champs. Que de protecteurs a-t-elle la démocratie ! Que de langue de bois est utilisée en son nom ! Que de mensonges sont dits pour soi disant la protéger ! Etait ce protéger la démocratie que de cacher que les comptes de campagne de Balladur et de Chirac, président élu, étaient faux ? C'était certainement pour protéger la démocratie que l'un des papes de la gauche caviar, Roland Dumas a fait le forcing pour que les dits comptes de campagne soient validés !!

Au cours de toutes ces années, on a ressorti régulièrement les mêmes questions, comme si on allait enfin donner une réponse ; Prenons l'exemple du cumul des mandats. Depuis quand doit il être interdit ? A gauche comme à droite il y a les pros et les antis, et l'on ne décide rien. Et si ce n'était pas eux qui devaient décider sur une telle question ? Et si sous prétexte de démocratie, on la tuait à petit feu ?

Prenons un autre exemple, les candidatures perpétuelles aux mêmes élections même lorsqu'on les perd. Et oui, ce n'est que récemment que l'on a limité le nombre de mandats du président, et c'est l'actuel président qui l'a fait ; rendons à César…

Par contre dans notre histoire récente on peut se demander si certains ne nous ont pas eus à l'usure. Finalement serait il si stupide, tout en limitant le nombre de mandats, de limiter le nombre de fois que l'on peut perdre la même élection ?

Pour nos politiques, le pouvoir est une drogue. Ils ne s'en sèvreront jamais eux-mêmes. Le problème c'est que ce sont eux qui sont sensés encadrer ce pouvoir.

Ils oublient pourquoi on leurs confie le pouvoir. Pour l'exercer afin d'atteindre l'objectif et non pas pour le conserver à tout prix.



6 réactions


  • Dornach Dornach 28 décembre 2011 11:42

    Voila des mesures pour améliorer le système :

    http://reconstruisonslafrance.over-blog.com


  • Scribe Scribe 28 décembre 2011 11:45

    Merci Charlotte pour ces questions que nous devrions tous nous être posées.


  • Francis, agnotologue JL1 28 décembre 2011 14:58

    "... serait il si stupide, tout en limitant le nombre de mandats, de limiter le nombre de fois que l’on peut perdre la même élection ?" (charlotte)

     smiley

    Bon, cet article est une aimable plaisanterie ! charlotte aura confondu Noël et 1er avril.


  • Jason Jason 28 décembre 2011 17:27


    Est-ce que comme beaucoup d’autres grandes idées, la démocratie est tombée entre de mauvaises mains

    Vous vous faites de la démocratie une image d’épinal, une sorte de Marianne qui aurait perdu sa pureté originelle et aurait été dévoyée. Le diable se serait alors emparé de cette divinité.

    Elle n’est pas tombée entre de mauvaises mains. Certains se sont emparés de procédures défectueuses pour beaucoup, mais favorables pour eux-mêmes et ont appelé le résultat « Démocratie. » Car la démocratie, telle que nous la vivons, c’est les avantages de quelques-uns sous le couvert du bonheur pour tous. Elle reste tout bonnement à réinventer.


  • ddacoudre ddacoudre 28 décembre 2011 23:01

    bonjour charlotte
    ton article à au moins le mérite de représenter ta pensé et c’est déjà une bonne chose.
    mais ton article est caractéristique d’une évolution de notre société ces 40 dernière années qui ont vu les savoirs et les technologie accélérer la vie et réduire les distances du monde a quelques heures ou un clic de souris. nous avons beaucoup d’hommes qui sont entré dans la modernité avec un bagage insuffisant pour comprendre toute la complexité dont ils sont écarté ou si peu informé. ceci a créé une fracture intellectuelle entre le local et le global, les deux n’interfèrent et ne peuvent être séparé l’on ne peut espérer une réussite avec l’un ou l’autre.
    c’est ainsi que devant cette faiblesse citoyenne, les citoyen élisent régulièrement des candidats dont ils espèrent qu’ils leurs apporterons une solution dans la poursuite d’un bien commun.
    devant 40 ans de succession des uns et des autres nous arrivons à un terme où l’on constate que les citoyens ne peuvent plus être pris pour des caves, même si ils n’ont pas tout compris et font comme tu l’écris des représentations de leurs déceptions qui construisent des boucs émissaires, sur des événement réels et fondés.
    il serait urgent que nous comprenions que ceux qui nous dirigent c’est nous qui les élisons et qu’ils sont à notre ressemblance, c’est ainsi que moins l’on comprendra la complexité de nos sociétés plus l’on aura des politiciens qui nous vendrons des slogans des images publicitaire comme notre président qui nous vendrons des paraboles des métaphores, promesses populardes, comme le font tous ceux qui s’adressent à des citoyens qui éloignés du complexe global vivent leur réel local que leur flattent ceux qui veulent leur voix.
    c’est ainsi qu’au pouvoir, en possession de l’outil ils savent qu’ils n’ont plus ni la maitrise des finances ni de l’économie et gèrent le local des citoyens qui supportent les conséquences du global sur lequel ils n’ont plus d’actions.
    il cherche alors comment modifier l’outil après avoir essayé tous les candidat sans sucés, il n’en aurons pas plus car ce sont eux qui entretiennent les maux dont ils se plaignent parce qu’ils n’ont plus de pensé politique.
    ddacoudre.over-blog.com
    cordialement.


Réagir