jeudi 14 janvier - par doctorix, complotiste

Notre Médecine ne se décrète ni à l’Elysée, ni chez Big Pharma. Ou quand l’Ordre de Médecins sait se montrer à la hauteur

 

Je reçois à l'instant (comme tous mes confrères départementaux) les bons voeux de notre Président du Conseil Départemental de l'Ordre.

C'est l'occasion pour vous de comprendre que nous ne sentons ni représentés ni concernés par les propos des stars médiatiques qui prétendent faire la pluie et le beau temps sur cette médecine que nous aimons, et dont nous savons qu'elles ne la respectent pas.

L'occasion de comprendre que nombre de médecins ne sont pas des marionnettes crédules et manipulables.

Je suis personnellement honoré et fier d'avoir un Président qui ose se mettre en travers de la doxa médiatique et gouvernementale, en des termes pleins de retenue mais qui énoncent les choses clairement, si du moins vous comprenez la même chose que moi.

Je tenais à les partager avec vous, pour que vpus compreniez que la médecine ne se décrète ni à l'Elysée, ni à l'Assemblée Nationale, ni à la Maison de la radio.

Elle se fait modestement dans nos cabinets, et personne ne peut nous donner d'ordres, si ce n'est notre conscience.

Et personne ne nous en donnera, jamais.

Voici : (j'ai retiré le nom du département et du Président, par respect élémentaire) :

JPEG La médecine est la rencontre entre une confiance et une conscience

La confiance du patient, à ce jour, est inexistante pour la médecine de nos grands professeurs médiatiques auto spécialisés (dans des branches inconnues des spécialités ordinales) mais elle reste entière envers leur docteur traitant (confirmant la fracture ouverte dans la profession, et visible par tous).

Cette confiance ne peut être trahie par les seules personnes qui en sont jugées dignes.

Cela nous amène à la conscience : c’est à dire à la nécessité d’apporter à son patient des soins dévouées et conformes aux données acquises de la science.

La médecine est un art, c’est à dire une alchimie complexe s’appuyant sur la formation initiale, l’expérience clinique vécue, et la connaissance des faits scientifiques avérés et prouvés.

Elle est appliquée de façon différenciée à chaque patient selon son état, ses choix personnels, et en respectant l’éthique du médecin.

Dans la situation actuelle le médecin traitant est devant une situation délicate mais qui ne diffère en rien du quotidien.

Il existe une maladie qui peut avoir, dans quelques pourcentages de cas, des conséquences graves et qu’il faut traiter.

Il y a plusieurs sortes de traitement à sa disposition. Ces traitements sont différents selon leur conception : ils découlent soit de techniques nouvelles (sans aucun recul) soit de techniques récentes (avec un faible recul) soit de techniques anciennes (avec un plus long recul).

Le choix du traitement appartient totalement au médecin puisqu’il engage sa responsabilité (et sa crédibilité).

Personne ne peut imposer à un médecin une décision thérapeutique quelle qu’elle soit.

Chacun de nous est donc quotidiennement devant ce dilemme grave : quel traitement choisir (si on doit choisir) et avec quel bénéfice pour le patient qui est devant moi.

Par exemple il n’appartient pas au médecin de participer à on ne sait quels « jeux olympiques de la vaccination ».

Sa décision doit être raisonnable, fondée, et dans l’intérêt du patient.

Le discours médical ne peut être fait d’injonctions, voire d’anathèmes, mais de raison, de faits, d’éléments montrant de la maitrise, du recul, en fait de la crédibilité.

Instiller la peur ne peut être partie prenante dans la médecine.

Pour revenir au quotidien (dpt)ais : il existe de fait une situation épidémique de faible activité, et stable depuis maintenant plus d’un an.

Cela permet donc à chacun d'entre nous, le temps de la réflexion, et donc de se confronter à sa conscience pour agir en médecin de terrain.

Car vous restez les seules personnes pouvant contribuer à sauver l’honneur du corps médical, tellement mis à mal par tous ces grands docteurs médiatiques.

Cela vous donne une responsabilité immense tant sur le plan décisionnel (pour votre attitude thérapeutique) que pour l’avenir de notre profession.

Il est raisonnable de se demander si suite à cette crise nous serons jugés par nos concitoyens comme médecins dignes de confiance ou pas…

Malgré ce climat difficile, permettez-moi au nom du Conseil départemental de vous présenter tous nos meilleurs vœux de santé et de bonheur pour 2021 pour vous et vos proches. Le Président, Dr. xxx



213 réactions


  • ETTORE ETTORE 15 janvier 19:26

    Va falloir prévoir des queues conséquentes aux pharmacies pour retirer les calmants....

    Pfizer, mets un sérieux coup de frein, à la fourniture des vaccins...

    C’est pas de bol quand même, juste au moment ou l’Elysée, commençait à imprimer les numéros de queues de 1 à 100....

    Peut être qu’il serait temps de mettre en place des « salles de shoot » pour les vaccinophiles, qui erreront à la recherche d’une aiguille ?

    Avant que la délinquance, ne se fasse trop sentir .


    • troletbuse troletbuse 15 janvier 22:29

      @stef
      C’est bien ce que je disais. Ils sont morts à cause de leurs affections mais, à cause du vaccin, ils sont morts beaucoup plus tôt. C’est bien ce que veulent les pourritures de gouvernants car ils vaccinent les personnes à risques.
      Allez les mougeons, l’abattoir vous attend. Bêêêê, Bêêêê


  • ETTORE ETTORE 15 janvier 22:44

    C’est fou !

    En fait ce vaccin, c’est un soulagement très bref, un shoot pour voir la vie en rose .

    Ca calme les angoisses, qu’on vous a mis dans la tête, et c’est.....DEFINITIF !

    Et faut croire que beaucoup prennent rendez vous pour cette thérapie de soins.

    En gros, vous n’avez rien, MAIS, MAIS, on vous dit que vous pourrez avoir quelques chose.... et vous l’aurez, mais pas ce qu’ils vous ont vendu, parce que ils savent bien que vous ne pourrez plus présenter le ticket de caisse, pour le remboursement. Vous serez trop loin.


  • xana 15 janvier 23:18

    Je ne me ferai pas vacciner, ni contre la grippe ni contre le Covid. J’ai mieux que ça, indolore et surtout beaucoup plus rapide.

    A 72 ans, si je veux en finir il me suffit d’aller dans le champ d’à côté avec un déto avec une cartouche de boum.

    Il est vrai que j’y pense chaque jour en lisant les conneries... Pas celles de Doctorix, mais celles des panicards. Je n’ai même pas pu aller faire soigner mon cancer de la prostate, ils te font un test covid avant d’avoir pu dire pourquoi tu viens. Mon ami ici est mort d’un cancer du colon non soigné « On ne vous internera pas, tous les lits sont réservés pour le covid ». Il a clamsé misérablement dans son lit à lui.


  • SPQR audacieux complotiste chasseur de complot SPQR Sono Pazzi Questi Romani 16 janvier 06:12

    Les français et surtout les gens qui espèrent avoir une légion d’honneur si leur collaboration et leur soumission est exemplaire .

    Certains adorent les héros depuis 2020 ce héro à un nom, une histoire, un film qui retrace sa vie de merde . 
    Certains français sont des Lacombe Lucien fils ou fille de pute et collabo .
    Notamment des jeunes femmes capitaine chez les pompiers , adoratrice de Lacombe lucien prête à tout pour la médaille .
    Miséreuse vie . La lèche et la brosse à reluire motivent tous les abrutis pour 2021 . 


  • troletbuse troletbuse 16 janvier 11:11

    Encore un fake :

    https://www.cnews.fr/france/2021-01-15/le-coronavirus-est-capable-dinfecter-les-neurones-1036362

    Ca fait belle lurette que le gvt a été atteint, bien avant le virus. Micron a dit qu’il l’avait eu mais il était déjà atteint.
    Et un autre fake
    La prétendue pénurie de vaccins afin que les neuneus se précipitent dans les centres de vaccination. On pourrait presque appeler ça les Stalags.  smiley


  • ETTORE ETTORE 16 janvier 13:27


    troletbuse

    La prétendue pénurie de vaccins afin que les neuneus se précipitent dans les centres !

    _________________________________________________________________

    Eh oui, faire croire que vous avez de la chance au grattage, pour mieux vous faire participer au mauvais sort ! LOL !

    Et les « gens » ne comprennent toujours pas les daubes qu’on leur fait avaler.

    « Demain, vaccination gratuite chez LIDL. Vite soyez présents dès l’ouverture des grilles, Il n’y en auras pas pour tout le monde !, profitez des points fidélité »

    Voilà, la phrase magique, le cri de ralliement, bien plus efficace qu’une obligation sans urgence marquée.,

    Mais bon sang, mais comment peut on être aussi con, à ne pas comprendre, qu’on vous épluche comme une banane, et qu’on vous jette aussi vite après ?


  • SPQR audacieux complotiste chasseur de complot SPQR Sono Pazzi Questi Romani 16 janvier 16:08

    Le ministre Blanquer veut tester & vacciner les enfants des écoles dés 6 ans .

    Blanquer et son physique de fantômas s’acharne à piétiner l’autorité parentale ,dès qu’il en a l’occasion .

    Chia-pas ne trouve rien à redire sur cette outrancière menace vis à vis des mères de familles .

    Décidément Chia-pas a t elle été transformée en fantômette(qui rit qui pète ) en ce début d’année 2021 .

    Fantômas aurait il changer l’ampoule rectale de fantômette , à son insu  ?


  • ETTORE ETTORE 16 janvier 17:28

    Blanquer, la tête d’oeuf de ce gouvernement, le genre utilisé pour cultiver les vaccins.

    Imposer cette vaccination dès 6 ans, alors que ces « vaccins » n’ont même pas été testés sur ces enfants.....

    Voilà un bien piètre pédo criminel !


  • troletbuse troletbuse 17 janvier 18:29

    Enfin, j’ai trouvé un document de 2016 qui nous dit que la mortalité va augmenter NORMALEMENT pendant longtemps et ceci sans tenir compte de la fausse pandémie.

    Il faut télécharger le 1er document qui apparaît. Ce document n’est pas pour les neuneus bidochons du site.

    A diffuser largement

    https://www.ined.fr/fr/publications/editions/population-et-societes/nombre-deces-augmenter-france-prochaines-annees/


Réagir