jeudi 29 mars 2007 - par Olivier Bonnet

Nous sommes déjà dans « la France d’après »

Derrière les chiffres des expulsions, des hommes. Parmi tant d’autres, trois exemples emblématiques qui déshonorent la France, ancienne patrie des droits de l’Homme.

idriss_d_by_chiracIl s’appelle Issa. Il appartient à un groupe de rebelles dans son pays, le Tchad, où le régime du président Idriss Déby est responsable, depuis l’avènement de ce dernier en 1990, de la mort de plus de 25 000 personnes, avec la bénédiction et l’appui de la France. Issa décide de fuir le jour où les services de renseignements font procéder à des arrestations parmi ses camarades. Le 24 février 2007, il arrive à Orly et dépose aussitôt une demande d’asile politique. Rejetée par le ministère de l’Intérieur le 27 comme "manifestement infondée". Il refuse par deux fois d’embarquer mais est finalement expulsé vers le Tchad le 6 mars. Le lendemain, son frère, réfugié statutaire en France, reçoit un appel téléphonique de lui : emprisonné au commissariat central de N’Djamena, il a emprunté le portable d’un co-détenu. Il a été arrêté par la police dès son arrivée à l’aéroport. La ligue tchadienne des droits de l’Homme a pu vérifier qu’Issa est effectivement en détention. Les dernières nouvelles, reçues le 13 mars, sont inquiétantes : privé de nourriture et donc très affaibli, il n’avait pu prendre contact avec un avocat, aucune procédure ne lui ayant été notifiée. Voilà comment "la France des droits de l’Homme d’après" renvoie les victimes vers leurs bourreaux.

tigres_tamoulsIl s’appelait Elanchelvan Rajendram. Fuyant les persécutions au Sri Lanka, il était arrivé en France en 2002. Débouté du droit d’asile l’année suivante, au contraire d’une partie de sa famille réfugiée à Strasbourg, il a été expulsé en août 2005, malgré le danger encouru pour lui dans son pays : "Nous voyons passer beaucoup de Sri Lankais d’origine tamoule. Nous savons ce qu’ils endurent. L’oncle d’Elanchelvan installé à Hautepierre a été torturé en détention. Le certificat médical qui décrit les séquelles fait trois pages", témoigne Simone Fluhr, membre du Collectif d’accueil pour les solliciteurs d’asile à Strasbourg, qui l’avait assisté en vain dans ses démarches. "Je savais qu’il serait en danger là-bas. Il avait déjà perdu deux frères. Et l’un d’eux était membre des Tigres-tamouls. Je ne comprends pas pourquoi l’Ofpra ne l’a pas cru", se désole un de ses amis, réfugié à Strasbourg, David Balathas. Pourquoi, en effet ? Parce qu’une politique plus dure est désormais en vigueur à l’Office français de protection des réfugiés et apatrides, visant à démasquer les "faux réfugiés" et à les faire expulser. "Le volant d’immigration est entièrement alimenté par des flux que nous subissons, comme (...) les demandeurs d’asile", a ainsi déclaré à l’assemblée nationale Nicolas Sarkozy. Précisant sa pensée lors d’une conférence de presse le 11 janvier : "la procédure de demande d’asile n’est plus une “fabrique à clandestins”. La politique de fermeté paye. La lutte contre les détournements a permis une chute spectaculaire du nombre des demandes d’asile adressées à la France". Au nom de cette "lutte contre les détournements", 92% des dossiers sont rejetés. Elanchelvan faisait partie du lot. Le 28 février dernier, à l’aube, alors qu’il sortait des toilettes installées dans la cour de sa maison, il a été exécuté de six balles par des militaires de l’armée sri-lankaise. Il "a rendu son dernier souffle dans les bras de sa femme. Sous l’oeil goguenard de ses assassins", précise l’article consacré à ce drame par Les dernières nouvelles d’Alsace : "Elanchelvan avait 30 ans. Il laisse derrière lui son épouse et une petite fille âgée de trois mois ainsi que des parents brisés par la perte de leur troisième et dernier fils". Un rassemblement est organisé demain à 9h en sa mémoire, à Strasbourg, place Broglie. Le message adressé au préfet sera l’arrêt de toute expulsion vers le Sri Lanka.

kurdistan_poignard_Il s’appelle Sedat Tastan. Ce jeune Kurde de 19 ans est arrivé en France à l’âge de 14 et il vit avec ses parents, frères, soeurs, oncles et tantes à Marseille. Il y est travailleur dans le bâtiment. Au Kurdistan turc, il n’a plus que sa grand-mère de 90 ans. Et il y est considéré comme déserteur, n’ayant pas accompli son service militaire, si bien que tout retour au pays l’expédierait directement dans une prison turque. C’est pourtant vers cette destination que les autorités françaises ont tenté à trois reprises de l’expulser. Tabassé malgré sa faiblesse, liée à la grève de la faim qu’il menait en signe de protestation, drogué, Sedat a expérimenté tous les stratagèmes utilisés par notre belle police. Mais il a tenu bon, aidé en cela par la mobilisation des militants du Réseau Education Sans Frontières, et par la réaction citoyenne de passagers ayant refusé de voyager en sa compagnie dans de telles conditions. "Après 20 jours au centre de rétention de Marseille, 10 jours de grève de la faim, 3 tentatives d’expulsion par avion avec violences policières avérées et une nuit en prison à Meaux (78), Sedat ressort libre ce lundi 19 mars du Tribunal de Bobigny", annonce dans un communiqué la section des Bouches-du-Rhône de l’association. Procès pour "refus d’embarquement" ajourné au 10 septembre prochain, à la demande de son avocat, le temps pour lui de régulariser sa situation administrative : "C’est un désaveu des méthodes et de l’entêtement de la préfecture des Bouches du Rhône," juge RESF 13. Un ouf de soulagement, donc, mais le coup est passé bien près.

ruptures_couv__portelliVoilà où nous en sommes aujourd’hui en France, à la veille du départ du petit Néron de son ministère de l’Intérieur. Un pays où l’on rafle 21 sans papiers venus chercher à manger aux restos du coeur. Où l’on arrête des parents et grands-parents venus chercher des enfants à l’école maternelle. Où l’on ne craint pas de disperser les citoyens s’opposant à ces ignominies à coups de gaz lacrymogènes, au milieu des parents avec poussettes ! Où l’on met en garde à vue une directrice d’école maternelle. Il suffit ! C’est le message porté par Serge Portelli, vice-président au tribunal de Paris et président de la 12e Chambre correctionnelle, dans son essai baptisé Ruptures, intégralement publié sur Bétapolitique : "Cette politique que Nicolas Sarkozy veut amplifier, s’il est élu, par la création d’un grand ministère de l’immigration et de l’identité nationale uniquement dédié à une chasse encore plus implacable et inhumaine contre l’immigration clandestine, conduit à un peu plus dégrader l’image de la France. Elle aboutit surtout à faire de notre pays une immense machine répressive. Refusant, par parti pris idéologique, de voir tout le bénéfice que peut nous apporter la population immigrée, Nicolas Sarkozy propose de continuer à mobiliser un appareil étatique extrêmement coûteux pour combattre des illégalités qu’il crée lui-même". Tout sauf Sarkozy !

PS : à lire aussi, pour mémoire, Chronique d’une expulsion annoncée.



102 réactions


  • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 29 mars 2007 12:37

    Mes excuses par avance si je tarde à venir répondre aux commentaires qui ne vont pas manquer de déferler. Ce n’est pas un refus du débat, j’ai juste énormément de travail. Merci de votre compréhension.


  • tvargentine.com lerma 29 mars 2007 12:39

    Vous mélangez tout et n’importe quoi et on se demande comment on peut ainsi distribuer des cartes de journalistes comme ça

    Pouvez vous nous expliquer comment,nous aussi,pourrions avoir une carte de journaliste et bénéficier d’avantages fiscaux si rattachant

    Franchement,vous ramenez un débat au plus bas du trottoir

    Dans ce pays qui s’appelle la France,il ne faut surtout pas expulser un clandestin,mettre en prison un voyou père de famille,un chinois qui fume des cigarettes à 6 ou 7 euros le paquet en situation irrégulière,ou un tchadien qui à tué et assassiné dans son pays au temps béni ou ses amis étaient au pouvoir !

    Combien de prostitués ont bénéficié du status de réfugiés politique pour VENIR faire le tapin en France Monsieur le « journaliste »

    Arrêtez de tenir de tel propos car vous prennez les citoyens français pour des imbéciles et ils iront voter tous Sarkozy au 1er tour (même les élécteurs de gauche)


    • Rand (---.---.134.185) 29 mars 2007 16:32

      Si jamais un jour vous êtes jugé coupable d’un crime bidon par un régime autoritaire, je serai heureux d’apprendre qu’un quelquonque pays vous refuse l’asile et que vous finirez pendu ou écartelé.


    • Fred68 (---.---.64.1) 29 mars 2007 17:12

      Lerma fait assurément parti des gens qui considèrent que s’ils n’ont rien à se reprocher, ils n’ont rien à craindre.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 01:23

      Une carte de journaliste ? En tirant ses revenus de publications dans la presse, tout simplement, cher ami. Avec 30% d’abattement sur lesdits revenus, c’est exact. Ce qui est loin de garantir, loin de là, qu’ils soient élevés.

      Pour en venir au fond, voyez la Convention de Genève : dans son article 1, que je cite dans un autre commentaire. C’est le droit international.


  • maxim maxim 29 mars 2007 13:12

    si j’ai bien compris ,nous sommes le pays des droits de l’homme et devons accepter n’importe qui ....

    ce motif d’ouverture à tous nous a amenés à faire entrer des gens indesirables partout ,et les bonnes poires de Français eux,ouvraient leurs bras à l’insu de plein gré aux parias ....

    et bien maintenant c’est fini ,les Français l’ont fait savoir ,et sont encore prets à le refaire savoir s’il le faut .....

    l’angelisme à deux sous c’est terminé ......

    les bons sentiments des beaux livres et de la belle litterature humaniste bêlante ont faits leurs temps ....


    • PIE 3,14 (---.---.184.150) 29 mars 2007 13:37

      « L’angélisme à deux sous c’est terminé » , en revanche la connerie à trois balles à l’évidence non.

      Croyez vous sérieusement que l’acceuil de quelques milliers de réfugiés met en péril l’économie et l’identité de ce pays ? Rengainez votre hystérie anti-immigrés et lisez des ouvrages sérieux comme ceux de l’historien gérard Noiriel au lieu de débiter votre cathéchisme frontiste.


    • maxim maxim 29 mars 2007 13:45

      @ 3.14 ....

      prenez les chez vous alors .....


    • (---.---.178.10) 29 mars 2007 15:26

      « si j’ai bien compris ,nous sommes le pays des droits de l’homme et devons accepter n’importe qui .... »

      vous faites bien d’utiliser le conditionnel car effectivement vous n’avez pas compris le texte . Je vous soupconne meme de ne pas l’avoir lu jusque au bout tant il est patent qu’il s’oppose à vos préjugés sur l’immigration. Car ce n’est pas simplement d’immigration qu’il s’agit.

      Je vois trois cas de demande de droit d’asile justifiées qui ont été rejetée par une burocratie qui ne fonctionne non plus au cas par cas, mais au quota, à l’image des contractuels qui doivent verbaliser un certain nombre de voiture par mois. Il n’est donc pas question « d’accépter n’importe qui. »

      L’asile en France est « la protection qu’accorde un État d’accueil à un étranger qui ne peut, contre la persécution, bénéficier de celle des autorités de son pays d’origine ».

      Pour le premier commentaire, sachez que l’état français pose moins de question lorsqu’il s’agit d’un richissme ex-dictateur en fuite qui sollicite l’asile.

      A l’auteur

      Vous accusez Sarkozy, mais l’OFPRA dépend des Affaires étrangères et pas de l’intérieur. Je sais qu’il a tjs eu un statut de super ministre mais vous allez peut etre un peu vite en besogne non ? En tout cas ces trois exemples sont scandaleux.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 01:30

      @ PIE 3,14 : d’autant que nous sommes la 5ème puissance économique mondiale ! Ce ne sont pas les richesses qui manquent à la France, le problème réside dans leur redistribution. Et affirmer que les réfugiès - et les immigrés en général, d’ailleurs - pèsent trop lourd pour l’économie de la France est une imposture, suivant la technique du bouc-émissaire, paravent pour cacher ceux qui ont tout intérêt à continuer leurs petites affaires et à se goinfrer. Rassurez-vous : nous n’en ferons jamais partie.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 01:43

      Sur l’OFPRA et Sarkozy : désormais le ministère de l’Intérieur nomme un sous-directeur aux fonctions bien floues, contestant ainsi la tutelle exclusive des Affaires étrangères.


    • dionysos (---.---.232.178) 30 mars 2007 11:33

      « ces trois exemples sont scandaleux... » je ne me prononce pas pour le tchadien, ne connaissant pas ce pays. Le tamoul est manifestement un terroriste. Les tamouls sont des indiens et n’ont rien à faire au Sri Lanka.Les tigres tamouls sont une organisation terroriste. Les kurdes sont une minorité qui s’etend sur plusieurs états. Ils sont effectivement assez mal traités en Turquie. Ce monsieur pouvait toujours se réfugier dans un pays voisin, ou il aurait retrouvé des gens comme lui. Pas la peine de venir en France. De plus de nombreux kurdes installés en Eurpe sont proches du P.k.k.,organisation interdite en Turquie, en Allemagne etc... classée terroriste.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 11:43

      Le sri-lankais d’origine tamoule n’était pas lui-même membre des Tigres, il s’agissait d’un de ses frères. Mais sans doute faut-il tous les aligner devant un mur et exécuter tous les tamouls !

      Pour le jeune Kurde, toute sa famille est à Marseille : qu’irait-il faire ailleurs qu’en France ?


    • Inconditionnal (---.---.246.175) 1er avril 2007 20:00

      Les Tamouls sont installés au nord du Sri Lanka depuis le III° siècle avant JC. Ils ont créés l’état de Jaffna en 1215 ap JC. Ce n’est qu’en 1619 que les Hollandais parviennent à dominer le nort de l’île alors que les Portugais avaient « soumis » le sud Cinghalais dès 1505... Les Tigres Tamouls sont des terrorsites mais tous les Tamouls du nord du Sri Lanka ne sont pas forcément des Tigres. Pire ils sont souvent pris en étaux entre les rebels et l’armée Sri Lankaise. Quid du cas évoqué par l’auteur...


  • Emmanuel (---.---.87.194) 29 mars 2007 13:32

    Dans une société qui fait du sécuritaire le centre de gravité de tout le reste (il n’y a qu’à voir la teneur du débat actuel) la façon dont on s’attaque aux plus faibles et notamment aux étrangers en situation irrégulières vise à nous habituer à une société hyper-violente envers l’individu.

    On habitue le politique à péréniser ces mesures, le juge ou préfet à cautionner l’inhumain, le journaliste à fermer les yeux dessus, le citoyen à considérer que cela est normal et ne le concerne en aucun cas, le pauvre à se satisfaire qu’il y ait plus miséreux encore que lui.

    Le but est bien sur de protéger le « Business as usual » de toutes ces multinationales qui pour augmenter leurs profits sont prêtes à fabriquer du miséreux à la chaîne, à détruire notre planète et à détourner les règles de la société à leur avantage.

    Une société qui ne met pas l’homme au centre de son projet tend à la barbarie.

    Ne nous croyons pas différents de ces pauvres malheureux qui viennent échouer chez nous : DEMAIN CETTE VIOLENCE S’EXERCERA ENVERS CHACUN DE NOUS


  • (---.---.247.32) 29 mars 2007 13:49

    C irresponsable et surtout malhonnete de parler de rafles ...

    Au nom de beaux principes on a accueilli des gens sectaires, racistes, qui ne s’expriment que dans la confrontation et le rapport de force.

    La France c pas une question de race ou de geographie, comme je l’ai dit ailleurs, un peuple, c un ensemble de personnes desireuses de vivre ensemble idependamment de leurs differences. Une selection doit donc etre faite, c un droit fondamental et tous les peuples du monde l’exerce. Au nom de quoi nous n’aurions pas le droit ici en France de faire de meme. Est il normal qu’en France le racisme anti blanc soit le plus repandu et que ce soit celui qui s’exprime avec le plus de violences ???

    Pourquoi personne pour defendre les droits de l’homme de ceux qui sont victimes d’insultes, racket, viols, crachas, meurtre, passage a tabac et compagnie ? 12 millions de crimes et delits en France chaque année, principalement causés par des africains attachés a leur culture et meprisant la notre !!!

    Une selection aurait permis à de braves gens de toutes races une bonne integration en France, ou on aurait pu demontrer que quelques soit nos origines on peut vivre ensemble a conditions d’avoir des valeurs communes et un sentiment d’appartenance à un meme peuple.

    Au lieu de ca on a en France une constellation de communauté repliées sur elles meme dans une logique de conquete du pouvoir.

    C pas ca la France !!!


    • (---.---.247.32) 29 mars 2007 13:59

      @ l’auteur

      Vous reprenez ceci :

      « Cette politique que Nicolas Sarkozy veut amplifier, s’il est élu, par la création d’un grand ministère de l’immigration et de l’identité nationale uniquement dédié à une chasse encore plus implacable et inhumaine contre l’immigration clandestine, conduit à un peu plus dégrader l’image de la France. Elle aboutit surtout à faire de notre pays une immense machine répressive. Refusant, par parti pris idéologique, de voir tout le bénéfice que peut nous apporter la population immigrée, Nicolas Sarkozy propose de continuer à mobiliser un appareil étatique extrêmement coûteux pour combattre des illégalités qu’il crée lui-même »

      C ridicule ! Sarko est lui meme issu de l’immigration et connait donc les bienfaits d’une immigration de qualité, ou les nouveaux arrivants developpent tres vite la fibre patriotique.

      Il connait aussi les consequences d’une immigration massive telle qu’elle se pratique depuis 30 ans : explosion de l’insecurité, des vols, viols, violences, degradations. L’immigration telle qu’elle se fait depuis 30 ans n’est pas une chance mais une catastrophe !!!

      Et vous, vous etes un collaborateur qui travaillait activement au dementellement de la France !


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 01:34

      Cher anonyme qui me traitez de collaborateur du démantèlement de la France, je vous laisse à vos fantasmes sur l’immigration cause de tous les maux de la Terre, du ciel et de l’enfer.


  • Oliv’ (---.---.1.42) 29 mars 2007 14:14

    Ben dit donc, la France « pays des droits de l’Homme » est bien mal en point... Quelques milliers de refugies face a 60 millions de francais et hou la la c’est la debandade. Tous aux abris. Reconstruisons la ligne Maginot, mettons des barbeles, creusons des trous, enfermons nous.

    C’est bien triste.


    • Oliv’ (---.---.1.42) 29 mars 2007 15:08

      @ mcm,

      heu c’est precisement le probleme, non ? il a toute sa famille en france et on essaie de l’envoyer en prison en turquie.

      Au dela du risque que represente ce jeune face a 59 999 999 de bons francais bien gentils et bien blancs, est ce que la question de l’inhumanite d’un tel renvoi ne vous interpelle pas ?


    • (---.---.247.32) 29 mars 2007 15:33

      @ Oliv’

      60 millions de blancs ? Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’allu aussi non ?

      Les gens de couleurs qui vivent en France sont en majorité francais reveillent toi.

      T’as pas vu non plus qu’il ya une crise identitaire non plus dans le pays ?

      T bien le genre à vivre dans une toure d’ivoire, persuadé que tout le monde il est beau tout le monde il est gentil sauf ces mechants blancs.


    • Oliv’ (---.---.1.42) 29 mars 2007 16:02

      @ l’anonyme,

      mea culpa, j’ai un peu force le trait, effectivement il n’y a pas 60 millions de « blancs » en france. Je vis peut etre dans une tour d’ivoire, mais il se trouve que je cotoie des gens de nationalites ou d’orgines differentes, et cela dans la bonne humeur. Alors oui pour moi tout le monde il est beau et il est gentil. Et donc je persiste, si on vit dans la peur on recolte la peur. Pour je ne sais quelle raison vous vivez dans une espece d’insecurite permanente. Je suis pres a essayer de comprendre pourquoi. Mais me concernant, et concernant la majorite des francais qui n’ont aucuns problemes avec la difference, je continuerais de me battre contre ces honteuses methodes d’explusion et de renfermemant sur soi de notre pays. Je n’ai aucune envie de me retrouver dans un pays aux tendances fascistes juste pour le plaisir de chercher des boucs emissaires a nos problemes.


    • PIE 3,14 (---.---.184.150) 29 mars 2007 16:23

      Depuis quand faut-il être blanc pour être français ?

      De plus, si pour vous la population noire est supérieure à la population blanche, c’est que vous êtes daltonien.

      Encore un délire apocalyptique de plus d’un adepte du FN.


    • (---.---.247.32) 29 mars 2007 17:03

      @ Oliv’

      Vous m’avez mal compris.

      « Je n’ai aucune envie de me retrouver dans un pays aux tendances fascistes ».

      On est d’accord la dessus. On ne doit pas juger les gens a la couleur de leur peau mais à leur comportement. Ensuite le fait d’etre francais, c une volonté de vivre ensemble, les gens qui veulent la nationalité par interet et avec un esprit beliqueux ne doivent pas etre les bienvenues.

      « Alors oui pour moi tout le monde il est beau et il est gentil. » J’aimerai que ce soit le cas, mais ouvrez les yeux, le continent africain est perpetuellement en guerre, des africains tuent d’autres africains, dans le monde musulman integriste, une femme ne vaut meme pas la moitié d’un homme vous trouevz ca normal ? Comme le disait un prix nobel de la paix (Chirine Ebadi il me semble), il y egalité des races mais pas des cultures.

      Preservons notre culture, c bien en Europe que le racisme est le moins present, ceux sont bien les europeens les plus ouverts les plus tolerants et qui respectent le mieux l’egalité homme femme meme si tout n’est pas parfait.

      L’europe est un espace de libertés dans un monde totalitaire, defendons cela.

      Un entranger peut venir bosser en France mais si il veut la nationalité il doit adherer aux valeurs de la republique c tout simple, c pas une question de racisme mais de respet.

      Non tout le monde il est pas beau et il est pas gentil et n’allez pas dire aux millions de victimes de la criminalité qu’ils sont responsables de ce qui leur arrive s’il vous plait.


    • PIE 3,14 (---.---.226.29) 29 mars 2007 17:03

      Toutes mes félicitations pour la belle leçon de civisme que nous donnent ces bons français( forcement de « souche ») qui refusent la notion même de réfugié politique.

      Et puis quoi encore, devons nous « accepter n’importe qui » ou « protéger tout les déserteurs du monde » ? « Prenez les chez vous » bande de « bolcheviques »,« collaborateurs » car« les bons sentiments des beaux livres de la belle littérature humaniste bêlante ont faits leur temps ».

      Bien-sûr, ce pays est gangréné par « 30 ans d’immigration massive »( soit 1977/2007 qui correspondent pourtant aux 3 décennies les plus faibles en matière d’immigration depuis le dixneuvième siècle avec les années 30).

      Peu importe, quand on aime ( se faire peur) on ne compte pas n’est-ce pas ?

      Douce France...


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 01:49

      Quelle crise identitaire ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Boniment d’extrême droite.


    • (---.---.247.32) 30 mars 2007 12:34

      @ l’auteur

      « Quelle crise identitaire ? »

      Je crois qu’on tient un champion du monde de la mauvaise foi !!!


    • (---.---.247.32) 30 mars 2007 12:59

      @ l’auteur

      On ne peut pas se dire etre anti raciste et cautionner les mefaits des bandes ethniques ultra racistes.

      On peut pas se dire defenseur des droits de l’homme et se satisfaire des 12 millions de crimes et delits chaque année.

      On peut pas se dire pour la parité, et presenter la religion musulmane comme une religion de tolerance de paix et d’amour.

      On peut pas se dire pour l’amitié entre les peuples et instaurer une hirearchie des victimes du racisme.

      On ne peut pas dire qu’il n’y a pas de pb d’identité et refuser de voir que les migrants d’hier tres proches culturellement et geographiquement des francais dit « de souche » n’ont rien a voir avec les migrants originaires d’afrique et du maghreb donc faisons une pause pour pouvoir integrer correctement ces derniers.

      On ne peut pas se dire objectif et baser un article sur un cas particulié non representatif des injustices quotidiennes dans ce pays.

      Desolé de vous mettre face à vos contradictions, contradictions issues d’une iedologie qui vous aveugle et vous empeche d’aborder un probleme dans sa globalité.

      De plus, crier au racisme ou aux fantasmes pour balayer d’un revers de la main des arguments parfaitement recevables ne vous honore pas.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 31 mars 2007 15:53

      Eclairez-moi alors. Qui souffre de « crise identitaire » ? Ca fait quoi exactement ? Ca se soigne ? Vous m’inquiétez. Peut-être suis-je moi-même en crise identitaire, qui sait ?


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 31 mars 2007 16:04

      Où avez-vous lu que je cautionne les prétendues « bandes ethniques » ?

      Qu’il existe des abrutis dans les quartiers, c’est un fait. Mais mettre la France entière sous la botte ultrasécuritaire ne le justifie pas. D’autant que la politique de la tolérance zéro, mise en application par exemple dans le New York de Giuliani, ne marche pas. Il faut réinsérer, travailler le tissus social, faire de la prévention, de l’éducation, EN PLUS DE LA REPRESSION.

      Quant à votre condamnation de l’islam dans sa globalité, elle revient à jeter la suspicion sur l’écrasante majorité des musulmans qui vivent leur foi sereinement, sans troubler l’ordre républicain le moins du monde. Avec ce type d’amalgames, chaque musulman est perçu comme un terroriste. Et c’est la vieille tradition du bouc-émissaire.


  • mcm (---.---.121.100) 29 mars 2007 14:20

    @Olivier Bonnet

    « Ce jeune Kurde de 19 ans est arrivé en France à l’âge de 14 et il vit avec ses parents, frères, soeurs, oncles et tantes à Marseille. Il y est travailleur dans le bâtiment. Au Kurdistan turc, il n’a plus que sa grand-mère de 90 ans »

    Formidable ce gars qui vit avec parents, frères, soeurs, oncles et tantes, mais qui néanmoins n’a plus que sa grand-mère de 90 ans !!!

    Formidable aussi ce gars qu’on ne peut pas renvoyer en Turquie pendant qu’on se propose de faire entrer la Turquie en Europe !!!

    L’auteur pense convaincre le lecteur avec des salades pareilles ? Il ne convaincra guère que les quelques demeurés bolchéviques auxquels s’adresse sa propagande grotesque !


    • mcm (---.---.121.100) 29 mars 2007 15:07

      Oui Staline, Lénine, et leur doctrine à 70 millions de morts, c’est ça vos modèles à suivre !

      Vous êtes vous bolchéviques les soutiens des pires meurtriers de l’espèce humaine, Sarkozy je ne peux pas le voir, mais je le préfère amplement aux tueurs rouges !


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 29 mars 2007 15:19

      ah la la, c’est fatigant ces gens qui ne savent pas lire ! Le jeune homme n’a plus que sa grand-mère AU KURDISTAN. Le reste de sa famille vit à Marseille. Et on veut le renvoyer au Kurdistan - enfin, ce pays n’existant pas, il s’agit de sa partie turque. Où il ira direct en prison, vu qu’il est déserteur suivant l’Etat turc. Le débat de l’entrée de ce pays dans l’UE n’a rien à voir avec cette affaire. Mais notez que, jusqu’à présent, si le dossier de l’intégration de la Turquie dans l’UE patine sérieusement - c’est le moins que l’on puisse dire ! -, c’est justement surtout à cause du respect non satisfaisant de cet Etat des droits de l’Homme, et notamment envers ses ressortissants... kurdes.

      Comment disiez-vous déjà ? Ma propagande quoi ?

      Un homme expédié directement en prison au Tchad, un autre qui a eu chaud de ne pas vivre la même chose en Turquie, et un troisième qui n’a pas eu cette chance : débouté du statut de réfugié par la France, il s’est vu renvoyé à ses bourreaux, qui l’ont exécuté. Trois cas précis. Emblématiques des dérives que je dénonce. Jusqu’où allons-nous continuer de dériver ?

      Immigration zéro ? Tolérance zéro ? Une injustice vaut mieux qu’un désordre ? Mais justement, ouvez les yeux : ça ne marche pas. Le remède aggrave le mal. Hausse de la violence aux personnes et multiplication parallèle des affaires de bavures policières par huit depuis l’arrivée de la droite au pouvoir. Politique exorbitante pour les finances et les libertés publiques des expulsions massives et arbitraires (non régularisation de familles satisfaisant pourtant aux critères fixés par la circulaire Sarkozy, interpellations devant les Restos du coeur, aux abords des maternelles, d’où révoltes citoyennes et détérioration du climat entre population et police)...

      Où sont les bénéfices pour l’intérêt général ?

      Désolé, mais lesdits bénéfices ne sont qu’électoralistes, pour la droite qui joue à l’extrême droite - et risque d’ailleurs de se bruler, le roué Le Pen attendant toujours son heure pour tirer les marrons du feu. Ca, sur le plan électoraliste, ça marche bien, c’est sûr. Grâce à des gens comme vous. Soyez-en conscient, au lieu d’en être fier.

      La France est la 5ème puissance économique mondiale. Ne peut-elle décemment accueillir quelques milliers de réfugiés réellement en danger dans leur pays, suivant les termes de la Convention de Genève ? Voici un extrait de son article 1 :

      Est réfugiée et doit donc être accueillie, la personne « Qui, par suite d’événements survenus avant le premier janvier 1951 et craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ; ou qui, si elle n’a pas de nationalité et se trouve hors du pays dans lequel elle avait sa résidence habituelle à la suite de tels événements, ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner. » Faut-il vous l’emballer ?

      Ma propagande quoi, disiez-vous ?


    • Rand (---.---.134.185) 29 mars 2007 16:38

      @MCM :

      Ne pas savoir lire et ne pas savoir écrire correctement, voilà des marqueurs d’une intégration ratée. Retournez à l’école ou changez de pays mon pauvre ami, car de nombreux immigrés sont bien mieux intégrés que vous dans ce pays.


    • mcm (---.---.121.100) 29 mars 2007 17:04

      Oui je sais vous adorez les rappeurs socialos analphabètes qui hurlent « Je zebai la ceFran ».

      Mais moi l’humble immigré qui fait son service national, paye ses impots sans tricher, et qui aime la France, je suis pour vous un raté.

      Je vous souhaite d’avoir l’aisance tant financière qu’intellectuelle du pauvre raté que je suis.


    • Louis (---.---.93.229) 29 mars 2007 18:43

      Le problème avec des gens comme vous, c’est que vous auriez vécu sous un régime bolchévik, vous auriez été un collaborateur du régime et vous auriez envoyé des gens au goulag.

      Ce qui caractérise les personnes de votre genre, c’est la haine de tout ce qui n’est pas eux-même (voir à ce propos le merveilleux film avec Trintignan : Le Conformiste). En 40 c’était les juifs, maintenant ce sont les musulmans, en URSS sous Staline c’était les « bourgeois », sous Polpot les intellectuels, etc.

      Tant qu’on en reste au propos haineux ça va encore mais le problème c’est que cette haine conduit souvent au passage à l’acte : violences et actes de barbarie.

      La cause probable de votre haine c’est votre immense peur de l’autre, c’est à dire de celui qui n’est pas vous-même.

      Vous pouvez vous faire aider pour cela. Vous aideriez en cela la société à être moins violente et plus sécurisée, ce que vous prétendez souhaiter.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 01:37

      @ kolymine : mesurez vos mots. Je me désolidarise de ces propos pouvant être jugés diffamatoires.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 01:39

      Ah ah ah voilà les 70 millions de morts des communistes !

      Au secours, je suis un tueur rouge !


    • mcm (---.---.176.150) 30 mars 2007 10:49

      @Louis,

      Ce qui vous caractérise c’est l’insulte directe en guise d’argumentation.

      Puisque vous faites de la psychologie de bas-étage et que vous m’assomez d’un tissu de mensonge qui me dit que vous n’êtes pas un sodomisateur d’enfants qui de surcroit bat violemment sa mère alcoolique.

      Vous voyez c’est facile de broder et d’insulter !

      Tiens j’oubliais, arrêtez donc de voler sa dose de cocaïne à votre petite soeur, et cessez d’écorcher vif tous les chats du quartier.

      Monsieur Louis VOUS ETES UN PAUVRE CON !


    • oncle archibald (---.---.242.154) 30 mars 2007 12:37

      Entièrement d’accord avec votre commentaire, mais avez vous réfléchi au pourquoi de ces attitudes craintives et exacerbées ? peut-être est-ce par ce que depuis plusieurs décennies on nous apprend que « l’autre » est foncièrement nuisible, et les politiques qui alternent en place depuis ce temps ont tout fait pour nous apprendre à « voter contre » et à avoir peur de l’autre... C’est idiot et si ca leur a profité un temps ils sont maintenant face à leurs responsabilités. Si les Socialistes de s’étaient pas autant servi de l’extrême droite pour assurer leurs élections et réélections ils n’auraient pas fait prospérer ses idées à ce point. Ils ont flatté le laisser aller, ont préché le misérabilisme et ont toléré l’intolérable, ont donné l’impression de préferer le voleur au volé, le malfaiteur au policier, dans leur seul intérêt électoral, empêchant le citoyen lambda d’appréhender correctement l’essentiel.

      Et maintenant la droite au pouvoir ne prend même plus le temps de regarder avec attention qui est vraiment un réfugié et qui ne l’est pas, allez hop, par souci électoraliste également on vire tout le monde, on montre ses muscles, il faut aller chercher les voix des indécis. Droite et gauche gesticulent sur leurs terrains favoris avant l’élection. C’est pitoyable de traiter des sujets aussi graves de cette façon. Votez au centre, ca ne peut en aucun cas être pire !.


  • pinson (---.---.13.90) 29 mars 2007 15:31

    Merci Monsieur Bonnet pour ce grand moment d’émotion !

    J’ai beaucoup pleuré !

    A vrai dire je ne me souviens pas d’avoir autant sangloté depuis la mort de la maman de Bambi au cinéma.

    Ou peut-être depuis que j’ai lu « Sans famille »...


    • mcm (---.---.121.100) 29 mars 2007 16:11

      Oui l’histoire du déserteur turque qui n’a plus que sa grand mère au bled est si triste, vous comprenez, on en verse des bassines de larmes.

      C’est pas comme le SDF français qui a le culot de mourir sur les trottoirs de son pays natal, ce salaud peut bien attendre qu’on finisse de secourir tous les déserteurs de la planète !


  • aquad69 (---.---.33.228) 29 mars 2007 15:31

    Bonjour Olivier,

    merci de votre cri d’alarme, je suis entièrement d’accord avec vous : nous sommes tous co-responsables, et celà fait honte.

    Tout sauf Sarkozy, soit ; mais le problème c’est que rien ne garantit que les autres candidats ne feront pas la même chose.

    Mr Sarkozy est avant tout une éponge, qui s’appuie sur des images primaires et superficielles pour manipuler une mentalité simpliste qui est majoritaire dans ce pays.

    Je ne suis pas sûr qu’un état policier reflète ses convictions, ni même qu’il aie des convictions en la matière : il va simplement vers le message le plus vendeur.

    Et c’est le système qui veut que le plus vendeur gagne. De là cette surenchère nationaliste qui fait que même les socialistes s’y mettent.

    Il est patent qu’aujourd’hui le débat politique n’est plus fait d’idées, mais d’arguments commerciaux et de marketing...

    Cordialement Thierry


    • aquad69 (---.---.100.34) 29 mars 2007 15:42

      suite...

      Ce qui est le plus inquiétant, à mon avis, c’est le fait que ce genre de politique puisse être le reflet de l’opinion majoritaire en France, et ce n’est pas les commentaires à votre article qui me rendraient plus optimiste ; car dans ce cas-là le principe démocratique n’est plus d’aucun secours.

      C’est le principal reproche que l’on puisse faire à la démocratie : le principe du choix de la majorité n’est en aucun cas une garantie d’éthique.

      Cordialement Thierry


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 01:45

      C’est assez juste, Thierry aquad69.

      C’en est tout autant dangereux.


  • fernandnaudin (---.---.111.42) 29 mars 2007 15:45

    @ l’auteur

    La France « terre des droits de l’homme », franchement, je n’en peux plus qu’on me rebat les oreilles avec ça.

    J’en suis au point de souhaiter une France neutre comme la Suisse. Au lieu de ça, on donne des leçons de morale au monde entier. Quelle prétention !C’est peut être pour cette raison que les étrangers définissent les français comme « arrogants » .Il faut savoir que l’Allemagne a toujours fait plus - matériellement parlant - pour les réfugiés politiques que la France. Paroles, paroles...


  • mcm (---.---.121.100) 29 mars 2007 15:55

    @Olivier Bonnet

    Que vous vouliez protéger tous les déserteurs du monde, soit mais avec votre logement et votre argent !

    Moi le service de l’armèe a coupé mon DEUG de sciences, mais je l’ai fait par devoir civique envers les lois de la France ma nation.

    Tous vos bla bla ne servent qu’à masquer une évidence : La France doit donner au Français avant de donner aux étrangers.

    Une France avec 2000 milliards d’Euro de dettes et 5 millions de chomeurs et 1 million de SDF n’a pas les moyens financiers pour accueillir des étrangers réfugiés politique ou non.

    Cette France je l’aime plus que tous les traitres qui se réfugient derrière les droidlommes et autre humanismes pour pouvoir desservir le français et servir l’étranger.

    Je sais que pour un fan de l’internationale, mon amour est incompréhensible !

    Oui comment un coeur infidèle pourrait comprendre qu’on aime une femme plus que toutes les autres !


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 01:53

      @ mcm : renvoyer les réfugiés ne changera rien à l’économie de la France, 5ème puissance mondiale. Comme dit plus haut, ce ne sont pas les richesses qui manquent mais leur redistribution qui pêche. Incriminez le capitalisme libéral mondialisé, pas les immigrés.


  • décibel (---.---.55.41) 29 mars 2007 16:08

    @l’auteur

    Vraiment, vraiment fatiguant tous ces déballages contre la France. Au moins, la France, on a pas besoin de la quitter pour sauver sa peau hein ? Parce que si vous déballiez les pays d’où viennent ces gens comme vous déballez la France, il faudrait vite partir pour la sauver votre peau !!! Monsieur, vous faites partie de ces petits gâtés qui vivent en France en crachant dans la soupe. Je suis fatigué des gens comme vous.


    • Oliv’ (---.---.1.42) 29 mars 2007 16:28

      Ca c’est le manque de sommeil. Un francais sur trois est fatigue. Allez dormir, peut etre que le reveil vous trouvera transforme et un peu plus ouvert sur le sort de vos co-humains.


  • MARC (---.---.167.167) 29 mars 2007 16:43

    « L’Ofpra a perdu son indépendance »

    Elanchelvan Rajendram, jeune Tamoul de 30 ans, avait demandé l’asile politique en France. Il a été débouté et reconduit dans son pays, au Sri Lanka. Le 28 février au matin, Elanchelvan a été abattu par des soldats dans son village du nord de l’île.

    Me Gilles Piquois, l’avocat d’Elanchelvan Rajendram, revient sur la politique française de droit d’asile concernant les Tamouls.

    Pour quelles raisons Elanchelvan Rajendram a-t-il été débouté ? Aujourd’hui, le facteur le plus important pour décrocher le droit d’asile, c’est la chance. Nous n’avons reçu qu’une réponse stéréotypée, comme à chaque fois, alors que les Tamouls sont persécutés au regard des critères de la convention de Genève. Ils sont discriminés en raison de leur race, de leur religion et de leurs idées politiques. Le Haut comité aux réfugiés (HCR, émanation des Nations unies) a d’ailleurs réagi en décembre 2006. Il a recommandé aux Etats d’accorder le statut de réfugiés aux Tamouls et de réexaminer le dossier de tous ceux déjà déboutés. Le Royaume-Uni a suivi le HCR, mais pas la France.

    Le cas d’Elanchelvan Rajendram est-il isolé ? Malheureusement non. L’Ofpra (Office français pour la protection des réfugiés et apatrides) a durci sa politique. Elle ne veut plus accorder de statut aux Tamouls depuis le cessez-le-feu de 2002 signés par le gouvernement et les rebelles Tamouls. L’accord a été rompu depuis longtemps, mais l’Office n’a pas changé sa ligne de conduite ! En 2006, seulement 5,1% des Sri Lankais obtenaient l’asile, contre 60% il y a dix ans.

    Pourquoi cette évolution ? C’est une question politique. L’ex-ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy, qui voulait s’en servir pour réguler l’immigration, a changé la loi pour pouvoir nommer un préfet en tant que co-directeur de l’Ofpra -un poste traditionnellement dévolu à un diplomate. Résultat, on observe une baisse significative des demandes d’asile acceptées. L’indépendance politique de l’Office n’est plus assurée.

    20 Minutes 27/03/2007


  • MARC (---.---.167.167) 29 mars 2007 16:47

    L’article précédent nous montre bien que l’unique responsable de cette politique scandaleuse est M. Nicolas sakoZy !


    • Oliv’ (---.---.1.42) 29 mars 2007 17:01

      Disons que sarkozy est le chef mais il est bien entoure, suffit de lire les commentaires dans le coin...


  • Yannick J. Yannick J. 29 mars 2007 17:06

    Et bien !!! On peut dire que les débats et commentaires liés à cet article sont passionnés... Les uns y allant de leur amour de la patrie et les autres du respect du droit humain. Malheureusement on ne peut dire que les uns ont plus raison que les autres... Pourquoi ? deux raisons simple :

    - Effectivement les droits de l’homme, la convention de Genève et autres textes sont incontournables dans une société « dite » démocratique... Nos ancètres n’ont pas versé tant de sang dans notre histoire pour ignorer ce qui en fut le fruit !!! (vous savez 1789, 14-18, 39-45...ça ne vous dit rien ?)...

    - Effectivement la france à tendance à regarder dehors quand ça va mal à l’intérieur (chomage, précarité, mauvaise gestion de l’état, connivence des élites....), comme pour exorciser un malaise inguérissable...

    M’est avis que les deux ne seraient pas du tout inconciliable avec un peu de bonne volonté de la part de nos futurs dirigeants... Sans aller dans l’accueil de tout ceux qui se présente à la frontière (la france ne peut être la poubelle du monde disais Roccard...tiens il était au ps lui ???), il est normal que l’on aide ceux qui sont en train de payer des situations qui ne sont pas de leur fait...

    Quand quelqu’un tombe par terre, la moindre des choses lorsqu’on se dit honorrable, c’est de l’aider à se relever, cela se fait même face à un adversaire...


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 01:58

      Rocard a dit très exactement : « la France ne peut accueillir toute la misère du monde, mais elle doit en prendre fidèlement sa part ». Curieux (sic) : on ne rappelle jamais la fin de la phrase.


    • Yannick J. Yannick J. 30 mars 2007 09:59

      @ l’auteur :

      Loin de moi l’idée d’en féformer les propos... Bien au contraire puisque c’est en termes moins clairs ce que je défend....


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 10:48

      Cher confrère, croyez bien que je ne formulais aucune accusation envers vous, ni procès d’intention. Je saisissais simplement l’occasion de rappeler la citation entière, dont la fin est de fait souvent escamotée.


  • daniel (---.---.176.218) 29 mars 2007 17:33

    Le « tout sécuritaire » en France ???

    Pour mémoire : un clandestin , un étranger en situation irréguliére , pincé déja 20 fois pour des violences sur personne , est toujours en France, n’a pas fait de prison , et est toujours vaillament défendu par des fans des droits de l’homme (enfin , de certains hommes, car ceux qui se font taper dessus par ces jeunes gens, tout le monde s’en fout !).

    Pour mémoire encore : un sans-papier arrêté (et relaché) une bonne dizaine de fois a tué à coup de hache un môme de 15 ans pour une cigarette refusée.

    Pour mémoire toujours : tous les jours prés de chez moi il y a des manifs de sans-papiers, et vous n’allez pas me croire, mais des milliers de sans-papiers défilent au vu et su de tous , sous le regard bovin de flics impavides ...

    Drôle de dictature où on voit des flics se faire insulter en toute impunité par des bobos aussi pétris de connerie et de bonne conscience que le 1er supporter du PSG venu.

    « Le pays des droits de l’homme » ???? Mais de quel homme, bon dieu ??? De l’homme soumis aux dogmes crétins de la bien pensance et de la haine de la France réunies ??? De l’homme sans honneur qui laisse assassiner 2 millions de Chretiens au Soudan et vient pleurer sa honte pour son silence au Darfour ?

    De l’homme qui se sent tellement péteux et foireux dans sa peau et sa mémoire qu’il veut diluer , exploser son identité et sa dignité de vivant dans un magma obscéne de repentance et trahisons ??

    Le « tout sécuritaire » en France ???

    Mais c’est pas possible que vous creviez de trouille à ce point là ?

    Non pas possible...Juste des postures et impostures...


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 02:03

      @ Daniel : « un clandestin , un étranger en situation irréguliére, pincé déja 20 fois pour des violences sur personne, est toujours en France, n’a pas fait de prison, et est toujours vaillament défendu par des fans des droits de l’homme » : qui donc ?

      Si vous faites allusion au Congolais de la gare du Nord, cette présentation de sa personne est fausse. C’est ce qu’a prétendu le petit caniche Baroin et qui a été démenti par une dépêche Reuters de ce jour.


  • pie 3,14 (---.---.226.29) 29 mars 2007 18:00

    Toutes mes félicitations pour la belle leçon de civisme que nous donnent ces bons français( forcement de « souche ») qui refusent la notion même de réfugié politique. Et puis quoi encore, devons nous « accepter n’importe qui » ou « protéger tout les déserteurs du monde » ? « Prenez les chez vous » bande de « bolcheviques »,« collaborateurs » car« les bons sentiments des beaux livres de la belle littérature humaniste bêlante ont faits leur temps ».

    Bien-sûr, ce pays est gangréné par « 30 ans d’immigration massive »( soit 1977/2007 qui correspondent pourtant aux 3 décennies les plus faibles en matière d’immigration depuis le dixneuvième siècle avec les années 30).

    Peu importe, quand on aime ( se faire peur) on ne compte pas n’est-ce pas ?

    Douce France...


  • chirac (---.---.171.117) 29 mars 2007 18:21

    Moines de Tibéhirine : un témoin bien encombrant Par GARÇON José QUOTIDIEN Libération : samedi 17 mars 2007

    L’histoire pourrait n’être qu’une cavale de huit ans entre Alger, Damas, Bangkok, Amman, Amsterdam et Paris, où elle risque de s’achever le 20 mars, date à laquelle il sera fixé sur son sort en France. La personnalité du fugitif, Abdelkader Tigha, lui confère pourtant une autre dimension : celle de trois raisons d’État qui, en France, au Vatican et en Algérie, se conjuguent pour occulter toutes les interrogations suscitées par l’assassinat des sept moines français de Tibéhirine en 1996. Leur exécution fut à la mesure des violences qui ont ensanglanté l’Algérie pendant la décennie 90 : seules leurs têtes furent retrouvées et on ignore tout des circonstances de leur mort, que l’Algérie attribue aux GIA (Groupes islamistes armés).

    Fin 1999, trois ans après leur exécution, l’irruption d’Abdelkader Tigha dans cette affaire a cependant permis aux services secrets français d’en savoir plus. Venant de déserter l’Algérie, ce cadre du DRS (Département du renseignement et de la sécurité, l’ex-Sécurité militaire algérienne) commence sa cavale. Il passe en Tunisie, puis en Libye avant de débarquer à Damas, où il contacte l’ambassade de France et se dit « prêt à aider contre le terrorisme en échange d’un asile politique en Europe ». Il est envoyé à Bangkok, car il est « risqué pour les agents français de l’interroger en Syrie ». C’est là que, en janvier 2000, trois agents de la DGSE le débriefent. Les réseaux du DRS et des GIA en Europe les intéressent. Les moines de Tibéhirine aussi. Un dossier sur lequel Tigha a beaucoup à dire : de 1993 à 1997, années les plus dures de la « sale guerre » contre les islamistes, il était chef de brigade au Centre territorial de recherche et d’investigation (CTRI) de Blida, haut lieu des opérations d’infiltration des maquis islamistes par l’armée. C’est là que, au matin du 27 mars 1996, il voit arriver à son grand étonnement les moines qui viennent d’être enlevés. Selon Tigha, les otages seront remis à Djamel Zitouni, le chef des GIA de l’époque, dont il est de notoriété qu’il était déjà « retourné » par les services algériens.

    Silence. A Bangkok, la DGSE veut des détails sur les moines ; Tigha, des garanties sur son asile. Impossible en France, car « cela créerait des problèmes avec Alger », lâchent les agents français. Tigha se fâche. Fin de l’épisode DGSE. Trois mois plus tard, son visa expire et il est arrêté et emprisonné au centre de détention de l’immigration de Bangkok pendant deux ans. Sans feu vert du Haut-Commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR), les détenus ne peuvent partir, une fois leur peine accomplie, que pour une seule destination : leur pays d’origine. Ce que Tigha refuse évidemment. Entre-temps, il a rendu public ce qu’il sait sur les moines et son histoire avec la DGSE (Libération du 23 décembre 2002).En dépit de ces révélations qui recoupent des interrogations présentes au sommet de l’État quant au rôle des services algériens , le silence officiel français est assourdissant. Mais, en 2004, la famille de Christophe Lebreton, l’un des moines, porte plainte contre X auprès du tribunal de Paris « car trop de questions sont restées sans réponse ».

    Auditions. Tigha échoue, lui, à Amman. Mais les Jordaniens l’avertissent qu’ils ne « pourront pas faire longtemps la sourde oreille aux demandes d’extradition de l’Algérie ». L’ex-agent se retrouve alors en Hollande, où l’asile lui est refusé, le CICR craignant qu’il se soit rendu coupable de violation des droits de l’homme au CTRI de Blida. Mis en demeure de quitter les Pays-Bas début février, il débarque à Lille, puis à Paris. Assisté de Me Dominique Noguère, vice-présidente de la Ligue des droits de l’homme, Tigha tente d’obtenir le document lui permettant de demander l’asile politique. En vain. Convoqué ce 20 mars à la préfecture de police, il sera fixé.

    En charge de l’instruction sur l’assassinat des sept moines, le juge Bruguière a procédé à quelques auditions, parmi lesquelles celles de Philippe Rondot et du patron de la DGSE de l’époque. Mais il n’a entendu aucun des ex-militaires algériens qui témoignent de l’infiltration des GIA par les services algériens. Alors que Tigha était aux Pays-Bas, le juge affirmait ne pas obtenir de commission rogatoire internationale pour l’y interroger. Mais aujourd’hui il est à Paris. « Il n’y a donc en principe plus de problème pour l’entendre », estime Patrick Baudouin, président d’honneur de la Fédération internationale des droits de l’homme. Sauf à penser que la justice française, à l’instar de Paris, ne veut rien savoir sur l’assassinat des moines. Et préfère tabler sur l’expulsion d’un homme qui affirme avoir vu ces derniers dans une caserne de Blida après leur rapt.

    Source : http://www.liberation.fr/actualite/monde/241593.FR.php


  • ZeusIrae (---.---.209.130) 29 mars 2007 19:05

    Et alors ?

    Que vous le vouliez ou non la France n’a pas les moyens d’acceullir tout les demandeur d’asile de la planete,ce que vous demdandez.

    Ils vivent sans doute des tragedies personnelles mais ce n’est pas notre probleme.Une fois que vos demandeurs d’asile seront en France qu’en ferez vous ?Rien,certain trouverons un emploie mais plus probablement ils iront rejoindre la liste des assistées.La probabilité qu’il trouve un emploi quand plusieurs millions de français n’y arrive pas est quasi-nul.

    Votre article est une defense completement emotionel des immigrés et de leur pretendus droits.Cela ne m’interesse pas,l’Etat doit seulement prendre en compte l’interet national.Vous voudriez que nous accordions l’asile à un rebelle hostile à un etat allié mais on nage dans le delire.


    • PIE 3,14 (---.---.226.29) 29 mars 2007 20:19

      En quoi l’immigration s’oppose-t-elle par essence à l’intêret national ? En disant cela vous ignorez totalement l’histoire de ce pays depuis 2 siècles. 20 millions de français ont des parents étrangers à seulement 3 générations. Il est parfaitement normal de limiter les flux migratoires quand la situation économique est médiocre , ce que ce pays a toujours fait( vers 1880 ,1930 depuis 1974),il n’a jamais été nécessaire de recevoir toute la misère du monde, cela ne justifie ni la mesquinerie ni les réactions hystériques face à l’immigration.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 02:06

      @ ZeusIrae : un pays allié ? Vous voulez parler de la sanglante dictature tchadienne ?


  • françaisdabord (---.---.218.178) 29 mars 2007 19:15

    le déclencheur de incidents à la gare du nord est un congolais en situation irrégulière hasard bien sûr...


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 02:09

      @ françaisdabord : il est fort, ce Congolais, d’avoir causé 6 heures d’émeute ! Vous ne trouvez pas, sur ce coup, que le bouc-émissaire n’a pas les épaules bien larges ?


  • Résumons (---.---.237.179) 29 mars 2007 19:48

    Sarkozy il est très méchant. Royal elle est très gentille. Voila le débat actuel en France. Sincèrement, bravo.


  • (---.---.173.35) 29 mars 2007 20:22

    Ces trois histoires que vous décrivez très bien sont poignantes. Si vous aviez assisté à une audience de l’OFPRA vous auriez eu honte d’être Français. La France n’est plus depuis longtemps la terre des droits de l’homme ni pour les Français et encore moins pour les étrangers. Il n’y a qu’a observer le comportement de notre chère patrie à l’étranger pour s’en convaincre. A chaque fois qu’un ministre des affaires étrangères parle du rayonnement de la France, j’ai honte. Cette tendance se trouve dans tous les partis de pouvoir. L’une des plus grandes agravations des conditions d’accueil des étranger en France fut socialiste. Le premier imeuble, occupé par des étrangers, rasé par des buldozer le fut par des communistes.

    Le coté poignant de votre témoignage ne peut cacher le parti pris malhonête de votre article.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 02:16

      Aux plus calme des anonymes, qui trouve les histoires poignantes, je réponds que si c’est Sarkozy que j’accuse, bien que les socialistes et les communistes se soient à cet égard mal conduits dans le passé, ce que je dénonce sans problème, c’est bien parce que c’est le candidat UMP - et l’extrême droite - qui est aujourd’hui porteur du projet d’intensifier cette politique. Donc je récuse votre accusation de malhonnêteté.

      @ Ramadi : tiens, un supporter du sympathique Idriss Déby !


    • MaisonBleue (---.---.203.130) 31 mars 2007 01:11

      Le monde est injuste et le Pere Noel n’existe pas. Il etait temps de s’en rendre compte...


  • (---.---.38.189) 29 mars 2007 20:23

    Les collabos de l’invasion du territoire péroreront et chanteront jusqu’à ce que la résistance Française entre en jeu, ensuite ils déchanteront et mesureront la honte de leurs trahisons.


    • MaisonBleue (---.---.203.130) 31 mars 2007 01:14

      Les collabos etaient actifs, alors que les defenseurs des clandestins sont principalement passifs, laissant simplement les choses se passer sans aucune conscience des consequences a long terme d’une telle demission.


  • ramadi (---.---.102.191) 29 mars 2007 22:29

    Ce prétendu journaliste, dénommé Bonnet écrit« Issa fait partie d’un groupe de rebelles »et à ce titre il a le droit automatiquement à l’asile en France/vous ne connaissez pas l’histoire du Tchad ou les coups d’état succèdent aux coups d’états:si Issa est un rebelle récent,c’est qu’il fait partie des tribus du nord,sans doute Zagaouas,payés par Béchir,le chef soudanais ,pour déstabiliser le Tchad et la Centrafrique...ce Béchir bourreau du Darfour !

    I.Déby acceuille des dizaines de milliers de réfugiés du Darfour et n’est donc pas le tueur dont vous parlez sans savoir. Vous écrivez toujours n’importe quoi,sans aucune vérification,sans aucune connaissance des sujets que vous traitez/Publiez-vous chez un éditeur,dans un journal ?celà m’étonnerait !!

    Issa a quitté le Tchad,parce que rebelle,et il n’aurait pas rejoint ses frères rebelles et il aurait préféré venir en France !ridicule,comme votre article !!!


  • 1984 (---.---.62.213) 30 mars 2007 02:52

    Je suis proprement horrifié par les propos de certains...

    Mon grand-père faisait partie d’un petit groupe résistant, il a risqué sa vie pour faire reculer les Allemands. Je ne le vois pas comme un défenseur de la Patrie Belge, je le vois juste comme quelqu’un qui m’a permis, aujourd’hui, de ne pas avoir un système totalitaire.

    Lui et tous les résistants ne défendaient pas l’honneur d’un pays, ils défendaient juste la Liberté.

    Aujourd’hui, certains sont prêts à vendre cette Liberté, chose que je chéris le plus, au profit d’une prétendue sécurité. Vous gâchez le travail de toute une génération, et cela m’attriste.

    Vous rendez-vous compte que vous mettez en balance la VIE de quelqu’un, en justifiant, grosso modo, « Nan mais, on peut pas tous les acceuillir...’Vous rendez-compte, si on le prend, je risque de plus pouvoir partir aux Seychelles 3 semaines par ans, j’devrais ptêt même partir bêtement sur la côte espagnole »

    Vous êtes prêts à sacrifier la vie d’Hommes et Femmes pour un peu de confort...J’en suis malade, j’en aurais presque honte d’adresser la parole à des gens comme ça...


    • MaisonBleue (---.---.203.130) 31 mars 2007 01:18

      Utiliser l’argument de la resistance pour defendre les clandestins, c’est un peu fort de cafe.

      D’abord, votre grand-pere defendait son propre pays. Vous ne defendez que des gens d’un autre pays contre d’autres gens de leur pays. Vous prenez donc partie dans leurs affarires internes. Surement sans en connaitre tous les parametres.

      En 77, vous auriez soutenu Khomeini contre le Shah d’Iran. Encore une fois sans avoir conscience des consequences...


  • Internaute (---.---.0.157) 30 mars 2007 08:34

    Ce problème des réfugiés doit être résolu une fois pour toute. On a mis dans la tête des gens que la France est une terre d’asile, ce qui n’a jamais été le cas à quelques exceptions prés. La vraie terre d’asile historique, la terre promise, c’est l’actuel Israël. Comme cette contrée moyen-orientale est malgré tout incorporée à l’Union Européenne par nos politiciens (pour preuve la participation de l’Israël à l’Eurovision et son inscription dans la catégorie européenne pour les match de foot) il serait bienséant qu’une directive de l’UE annonce qu’elle aidera tous les réfugiés du monde à atteindre la terre promise. Nous qui sommes les fondateurs des droits de l’homme, respectons le droit inaliénable et opposable des maltraités de la planète entière à atteindre leur terre promise. Le contraire serait un déni de démocratie.


    • leloup (---.---.129.21) 30 mars 2007 09:06

      n’importe quoi

      il y a un petit problème. Pour accèder à la pleine citoyenneté en Israël, il faut se convertir au judaïsme d’abord, ce qui est extrêmement difficile. C’est pourquoi 99,9% des migrants vers Israël sont déjà jUifs et encore il faut qu’ils le prouvent.

      Inventé les droits de l’homme ? Oui bien-sûr Montesquieu, Voltaire, Rousseau, Thomas Jefferson etc.. étaient tous juifs...


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 10:43

      @ Internaute : Je vois bien que votre commentaire est censé être drôle, mais j’en cherche l’humour. Pourquoi Israël ?

      Je crains de ne pas beaucoup aimer votre arrière-pensée.


    • Internaute (---.---.201.169) 1er avril 2007 20:12

      Mon arrière pensée est toute simple. En France, ce sont les sionistes de combat comme Fabius, Lang etc que l’on retrouve comme par hasard derrière les grandes manoeuvres pour favoriser l’immigration. Je leur renvoie simplement la balle.

      N’est-ce pas Fabius qui a eu le culot d’aller récemment dans un pays africain (le Mali je crois) déclarer que les enfants clandestins doivent tous être reçus dans nos écoles ? Des exemples comme cleui-ci on pourrait en remplir un livre entier.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 1er avril 2007 21:46

      Aucun rapport entre sionisme et politique française vis-à-vis de l’immigration. Je pense qu’un obsession a germé dans votre cerveau malade.


  • chti (---.---.61.65) 30 mars 2007 11:12

    A tous ceux qui se dressent devant les expulsions savez vous ce que cela coutent.Au bien pensant, pourquoi ne payez pas vous même.Moi je ne veux plus payer. Vous citez trois cas,mais combien viennent pour les indémnitées ?


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 30 mars 2007 11:25

      Chti, ce n’est pas vous qui payez ! Ca représente une dose homéopathique, infinitésimale de vos impôts. Et savez-vous le vrai prix de la politique des expulsions à tout va, aussi bien en moyens matériels (vols en avions, sur des lignes régulières mais aussi par appareils spécialement affrétés...), qu’en temps de travail des fonctionnaires, en comptant aussi les opérations de traque ou de rafles, qu’en frais de convoyages d’un bout à l’autre de la France, de centre de rétention en centre de rétention, le prix d’hébergement dans ces mêmes centres de personnes non expulsables et que l’on doit relâcher ensuite, etc. ? Enorme.


    • MaisonBleue (---.---.203.130) 31 mars 2007 00:16

      L’argument du cout des expulsions n’est valide qu’en apparence. Je m’explique :

      Dans une politique de securite moderne, tout repose sur le principe du « Broken Window » http://en.wikipedia.org/wiki/Broken_window

      En bref, ce principe dit que si vous laissez un petit delit impuni, d’autres suivront plus importants, puis encore d’autres, jusqu’a ce que la situation soit incontrolable.

      Maintenant, si vous agissez au plus tot des les premieres infractions, vous mettez un cercle vertueux en route : Le maintien de l’ordre devient peu couteux, et l’argent debloque par les economies de maintien de l’ordre permet de travailler en amont et d’agir sur les causes des delits (misere, chomage, education, milieu etc...)

      L’important est de reprendre le controle de la situation. Et cela coute cher au debut. Rudy Giulianni a depense une fortune les premieres annees pour resorber la criminalite endemique a New York. Mais des annees d’investissement et d’effort de tous les jours ont paye. New York est devenu une ville sure. Plus de gangs a Central Park, les gens sortent maintenant en plein milieu de la nuit sans avoir peur des agresions.

      Et tout cela pour une fraction du cout de depart.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 31 mars 2007 19:25

      Faux pour la politique de Giuliani : elle a échoué, comme l’a montré un universitaire dans son livre batisé « L’illusion de l’ordre »

      http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2006/06/18/2113717.html


  • (---.---.62.213) 30 mars 2007 12:00

    Voila, selon mes calculs, ce que représente le coût par habitant d’un « immigré », sur base de 1000€ par mois et 60 millions de francais : 0,00016667

    Seigneur, il faut absolument stopper la vague...Dire que pour une somme infinitésimale, vous seriez prêts à sacrifier la vie d’un homme...Proprement abérant


    • MaisonBleue (---.---.203.130) 31 mars 2007 00:31

      C’est un peu trivial...

      Regardons les choses sous un autre angle.

      La polulation active au travail represente environ 45% de la population du pays. Cette population doit payer les retraites des retraites actuels, l’education des enfants, la sante de toute la communaute, la defense, la police, enfin l’entretien de toute la societe. Ce systeme est en deficit chronique. Le secu est en deficit, les Assedics sont en deficit, l’etat est en deficit et les retraites de demain n’auront pas l’argent qu’il leur a ete promis.

      La France est genereuse, mais en a-t-elle les moyens ? 5eme puissance du monde, mais dans les choux si on compte le PIB/habitant. Et la part du social dans l’ensemble du PNB est tres eleve, jamais un signe de bonne sante.


    • MaisonBleue (---.---.203.130) 31 mars 2007 01:03

      LE DANGER DE PRENDRE PARTI

      Acceuillir un refugie en France, c’est bien. En accueillir 100,000 ou 500,000 d’une minorite d’un seul pays comme le Sri-Lanka ou le Tchad, c’est autre chose.

      Accepter de reconnaitre les oppressions d’un peuple, c’est accuser l’oppresseur et c’est prendre parti dans les affaires interieures d’un pays avec le danger de s’en mordre cruellement les doigts apres.

      Comme si l’islamisme ne nous avait rien apris.

      - Qui aurait pu dire qu’en 1977 le religieux Iranien refugie a Neaufles-le-Chateau rentrerait dans son pays pour lancer une guerre sainte contre nos interets.

      - Qui aurait pu dire qu’en acceptant les islamistes refoules par l’Algerie, le Pakistan, la Turquie etc, les anglais semaient les graines des attaques terroristes a venir.

      - Qui aurait pu dire qu’en soutenant la majorite Hutu pour quelque raison geopolitique que se soit, la France allait se rendre complice directe du genocide Tutsi au Rwanda.

      Nous vivons dans un monde different. Nous ne sommes pas le pere Noel et les regimes « oppresseurs » ne sont pas obligatoirement le grand mechant loup. Et les « oppresses » ne sont pas toujours des victimes.

      Nous vivons dans un monde ou tout est devenu gris et l’ennemi d’un jour devient l’ami de demain et vice-versa. Rien ne dit que ces gentils opprimes ne se retourneront pas contre leurs hotes au hasard d’un bouleversement geopolitique.

      A ce que je sache, les Tigres Tamouls ne sont pas des gentils moutons. Ils continuent a bruler des bus de Singalais au Sri lanka. Alors pourquoi s’immicer dans cette guerre ?


    • MaisonBleue (---.---.203.130) 31 mars 2007 01:05

      LE DANGER DE PRENDRE PARTI Acceuillir un refugie en France, c’est bien. En accueillir 100,000 ou 500,000 d’une minorite d’un seul pays comme le Sri-Lanka ou le Tchad, c’est autre chose.

      Accepter de reconnaitre les oppressions d’un peuple, c’est accuser l’oppresseur et c’est prendre parti dans les affaires interieures d’un pays avec le danger de s’en mordre cruellement les doigts apres.

      Comme si l’islamisme ne nous avait rien apris.

      Qui aurait pu dire qu’en 1977 le religieux Iranien refugie a Neaufles-le-Chateau rentrerait dans son pays pour lancer une guerre sainte contre nos interets.

      Qui aurait pu dire qu’en acceptant les islamistes refoules par l’Algerie, le Pakistan, la Turquie etc, les anglais semaient les graines des attaques terroristes a venir.

      Qui aurait pu dire qu’en soutenant la majorite Hutu pour quelque raison geopolitique que se soit, la France allait se rendre complice directe du genocide Tutsi au Rwanda.

      Nous vivons dans un monde different. Nous ne sommes pas le pere Noel et les regimes « oppresseurs » ne sont pas obligatoirement le grand mechant loup. Et les « oppresses » ne sont pas toujours des victimes.

      Nous vivons dans un monde ou tout est devenu gris et l’ennemi d’un jour devient l’ami de demain et vice-versa. Rien ne dit que ces gentils opprimes ne se retourneront pas contre leurs hotes au hasard d’un bouleversement geopolitique.

      A ce que je sache, les Tigres Tamouls ne sont pas des gentils moutons. Ils continuent a bruler des bus de Singalais au Sri lanka. Alors pourquoi s’immicer dans cette guerre ?


  • Gio (---.---.31.144) 30 mars 2007 12:23

    Mr Bonnet vous êtes le prototype quasi caricatural du soixantehuitard marxiste.

    Toutes les fautes sont celles du capitalisme mais saint Marx et ses apôtres Lenine, Staline, Brejnev, Mao, Pol Pot, Castro ..... sont ou ont été de doux anges.

    Arrêtez vos mensonges.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 31 mars 2007 15:47

      @ Gio : je suis toujours abasourdi de lire ce genre de choses. Me voilà donc partisan entre autres de Staline ou Pol Pot. Vous buvez ?


  • jean (---.---.197.36) 30 mars 2007 17:30

    malheureusement pour chaque personne expulsee il y en 1000 qui rentrent clandestinement. On va quand meme pas accueillir les gens sous pretexte que dans leur pays il exitent des dictatures parce que sinon on recoit tout le tiers monde


  • MaisonBleue (---.---.203.130) 31 mars 2007 01:06

    LE DANGER DE PRENDRE PARTI Acceuillir un refugie en France, c’est bien. En accueillir 100,000 ou 500,000 d’une minorite d’un seul pays comme le Sri-Lanka ou le Tchad, c’est autre chose.

    Accepter de reconnaitre les oppressions d’un peuple, c’est accuser l’oppresseur et c’est prendre parti dans les affaires interieures d’un pays avec le danger de s’en mordre cruellement les doigts apres.

    Comme si l’islamisme ne nous avait rien apris.

    Qui aurait pu dire qu’en 1977 le religieux Iranien refugie a Neaufles-le-Chateau rentrerait dans son pays pour lancer une guerre sainte contre nos interets.

    Qui aurait pu dire qu’en acceptant les islamistes refoules par l’Algerie, le Pakistan, la Turquie etc, les anglais semaient les graines des attaques terroristes a venir.

    Qui aurait pu dire qu’en soutenant la majorite Hutu pour quelque raison geopolitique que se soit, la France allait se rendre complice directe du genocide Tutsi au Rwanda.

    Nous vivons dans un monde different. Nous ne sommes pas le pere Noel et les regimes « oppresseurs » ne sont pas obligatoirement le grand mechant loup. Et les « oppresses » ne sont pas toujours des victimes.

    Nous vivons dans un monde ou tout est devenu gris et l’ennemi d’un jour devient l’ami de demain et vice-versa. Rien ne dit que ces gentils opprimes ne se retourneront pas contre leurs hotes au hasard d’un bouleversement geopolitique.

    A ce que je sache, les Tigres Tamouls ne sont pas des gentils moutons. Ils continuent a bruler des bus de Singalais au Sri lanka. Alors pourquoi s’immicer dans cette guerre ?


  • Dryss 31 mars 2007 18:11

    Ces commentaires font peur : presque tous sont pour l’expulsion des immigrés sur la base de faux arguments (« on ne peut pas acceuillir toute la misère du monde » Qui vous a parlé de ca ? Dans cet article on parle de réfugiés politiques qui vont MOURIR si on les expulse.

    Vous savez ce que la mort signifie ? On ne dirait pas car vous êtes prêt pour avoir une centaine d’emplois en plus(les réfugiés politiques ne sont pas si nombreux...) et 0.001euro de le tuer : c’est bien cela que vous faites en approuvant ces expulsions, même si cela est indirecte, vous êtes en partie responsable.

    Un autre « argument » est de traiter tous ceux qui sont contre cette politique ultra repressive de naifs, communistes, marxistes... Je ne répondrais pas à ces procédés bien petits...

    « La polulation active au travail represente environ 45% de la population du pays. »

    Il y a 8% de chomage(chiffre peut-être sous-évalué mais cela est une autre polémique) et 45% d’actifs : j’arrive à 53%, il y a un petit problème avec vos chiffres, non ?

    « La France doit donner aux francais avant de donner aux étrangers » : cela est aussi un argument assez communément utilisé. Ah, la fameuse préférence nationale de Le Pen revient.

    En tout cas, il ne me reste plus qu’espérer que ce site n’est pas représentatif de la population francaise...


  • (---.---.155.19) 1er avril 2007 20:42

    On ne se rend pas compte des dégâts que la génération soixante-huitardes a fait à la France : relativisme,négationnisme, révisionnisme, victimisation des bourreaux, détestation des victimes. Ce pays va s’écrouler sous les applaudissements d’une grande partie de sa population qui avait 20 ans en 68. Finalement, on a l’avenir qu’on mérite et tant mieux si les étrangers rentrent en masse, en espérant que la désintégration de ce pays n’épargne pas ses fossoyeurs.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 1er avril 2007 21:51

      La génération soixante-huitarde ? Mais vous ne vous rendez pas compte que la droite a toujours été au pouvoir depuis la fin de la seconde guerre modiale, mis à part l’épisode Mitterrand puis la parenthèse Jospin ? Alors incriminer de façon aussi stupide que manichéenne « la génération soixante-huitarde », genre « tout est de la faute des gauchistes », révèle une hallucinante mauvaise foi ou bien un aveuglement total !


  • (---.---.155.19) 1er avril 2007 22:01

    Cela n’a rien à voir une quelconque polarisation droite/gauche !! Il s’agit plutôt d’une génération totalement acquise au laxisme, à l’inorganisation, à l’incapacité d’avoir une vision de la France à moyen terme, à l’adhésion totale à des positions de renoncements et de contrition. « il est interdit d’interdire » pouvaient-on lire ou entendre...on sait ce qu’il en est advenu.....Ces gens là sont encore aux manettes et exercent une influence certes de moins en moins puissante mais encore très délétère.


  • Sam (---.---.60.179) 3 avril 2007 15:02

    Je suis halluciné par les reactions de certains.. Pourtant il suffit simplement de se plonger dans un livre d’histoire avant de dire des bêtises.

    le pire dans tout ca c’est l’argumentation tirée tout droit de préjugés aussi vieux que le monde.

    Un livre d’histoire je vous promets c ’est tres interessant, on comprend mieux le présent voire meme le futur.


  • Mangeur Vasquez Philomuse 4 avril 2007 21:53

    Les soixantes-huitards nous ont donné la possibilité de s’exprimer librement, mais cela a été l’occasion pour que n’importe qui se permette de dire n’importe quoi.


Réagir