mardi 23 novembre - par Fergus

Nous sommes tous des adeptes du « en même temps »

Depuis qu’il a fait campagne, puis conquis la présidence de la République en 2017, Emmanuel Macron est régulièrement brocardé pour cette formule dont il continue de faire usage. Soyons justes, il s’agit là d’un mauvais procès : les responsables politiques de tous les bords ont, peu ou prou, utilisé le même vocable. Et pas seulement eux : tous les Français ont prononcé ces mots et subordonné certains actes de leur vie à ce fameux « en même temps »…

JPEG

« Nous avons hâte de voir grandir et s’épanouir nos fils et nos filles, mais en même temps nous souhaiterions pouvoir profiter plus longtemps de leur candeur enfantine. »

Il y a en politique – mais c’est également vrai dans la vie en général, chacun peut en témoigner s’il se pose la question objectivement – de multiples cas où la synthèse d’objectifs contradictoires n’est pas possible mais où il est pourtant nécessaire de prendre une décision qui ne soit pas délibérément favorable à l’une des alternatives au détriment de l’autre quand toutes deux revêtent une grande importance en termes de gouvernance (ou de gestion d’entreprise, ou d’organisation de la cellule familiale). Et pourtant nous sommes presque tous agacés d’entendre prononcer ces mots « en même temps » auxquels Emmanuel Macron a eu recours à différentes reprises et auxquels les médias ont donné une résonnance inédite.

Pourquoi sommes-nous irrités ? Parce qu’au-delà de l’étiquette partisane qui leur est accolée en politique, ils donnent l’impression à nombre d’entre nous d’une incapacité à arbitrer. Parce que l’on voit le plus souvent dans l’usage de cette locution l’illustration d’une gouvernance molle, voire d’un manque de maîtrise du sujet. Bref, des mots que l’on reproche à celui qui les prononce parce qu’ils reviennent, comme le dit l’adage populaire, à « vouloir ménager la chèvre et le chou ». Ce qui, de nos jours, apparait comme une faute rédhibitoire, si l’on en juge par les réactions que ces trois mots « en même temps » suscitent sur les réseaux sociaux et les blogs du web.

Ce faisant, l’on tombe dans le piège tendu par la vision binaire de la société qui prévaut à notre époque et qui occasionne tant d’incompréhensions, tant de diatribes enflammées, tant d’anathèmes définitifs. Si l’on écoute le discours de la plupart des intervenants qui s’expriment sur internet – éditorialistes et commentateurs –, la société semble en effet fonctionner d’une manière manichéenne : les bons d’un côté, les méchants de l’autre ; les pauvres versus les riches ; les ouvriers et les employés opposés aux patrons ; les humanistes contre les libéraux ; les souverainistes en rejet des européistes ; les écologistes en guerre contre les industriels et les agriculteurs ; les citadins vent debout contre les ruraux, etc.

Soyons sérieux : mis à part les individus les plus radicalisés, les plus endoctrinés, les plus sectaires parmi ceux qui, notamment dans les espaces de débat numériques, expriment cette vision binaire du monde dans lequel nous vivons, qui peut croire sincèrement que la société fonctionne ainsi ? Et pourtant l’utilisation de la locution « en même temps » suffit souvent à déclencher les sarcasmes, les procès en incompétence, les commentaires agressifs de tous ceux qui, tigres de papier dans la vie pour la plupart, se muent, souris en main, en gardiens vertueux et virulents de ce que devrait être, à leurs yeux, l’action gouvernementale.

Ces réactions trouvent leur origine dans le fait, inquiétant, qu’un nombre croissant de citoyens ne supporte plus l’expression de la nuance, de la mesure, de la prise de distance. Et cela bien que la complexité juridique et législative de la société, ainsi que la diversité de ses composantes sociales et sociétales, n’aient jamais été aussi grandes, aussi sujettes à des points de vue divergents, à des intérêts contradictoires dont il faut pourtant tenir compte. C’est évidemment absurde, mais il est si confortable et si rassurant pour l’esprit de s’arc-bouter sur des certitudes binaires que nul doute ne vient remettre en cause, pas même effleurer.

Absurde et contreproductif car cela fait courir le risque d’accentuer deux types de dérives déjà très présentes en politique : d’un côté, la radicalisation accrue des discours d’opposition visant à brosser dans le sens du poil tous ceux qui s’en remettent aux polémistes patentés et aux influenceurs du web, voire à la doxa complotiste ; de l’autre, la sclérose de la décision politique de la part de gouvernants inhibés par le climat de violence endémique – fût-elle verbale – qui s’installe et devient toujours plus oppressant.

À cet égard, pour ne prendre que quelques exemples parmi les dizaines de dilemmes de gouvernance qui se posent aux exécutifs des pays démocratiques, où les responsables doivent-ils placer le curseur dans les cinq cas – de conscience, mais aussi de stratégie politique – suivants ?

  • Au plan humanitaire, il est du devoir des gouvernants de venir en aide aux demandeurs d’asile issus de pays en guerre, mais en même temps il est de leur responsabilité de ne pas susciter de flux migratoires incontrôlables.
  • Face aux graves atteintes aux Droits de l’Homme perpétrées par certaines nations, il est impossible de les passer sous silence, mais en même temps la prudence s’impose pour ne pas mettre en péril les échanges commerciaux.
  • En matière de lutte contre la pandémie, le maximum doit être fait pour assurer la protection sanitaire de la population, mais en même temps les mesures prises doivent l’être dans le souci constant du respect des libertés individuelles.
  • Pour prévenir les attentats islamistes, il faut mener des « opérations extérieures » afin d’empêcher l’émergence d’un khalifat, mais en même temps ne pas courir le risque de se couper du soutien des populations locales.
  • En période de crise économique, il est primordial de sauvegarder la pérennité des entreprises et l’emploi des salariés, mais en même temps de ne pas laisser la dette prendre des proportions trop importantes au détriment des futures générations.

Qu’on le veuille ou non, le « en même temps » est partout dans nos vies, que ce soit dans le domaine privé, en entreprise, ou dans nos rapports sociaux pris au sens large. Mais aussi et surtout en politique où l’ambivalence est omniprésente, eu égard à la diversité des attentes : quelle que soit l’idéologie dont ils sont porteurs, tous les responsables de parti utilisent la locution « en même temps » de temps à autre, les uns dans la communication qui accompagne la mise en œuvre de leurs actions, les autres dans le cadre de la promotion de leur projet. Rien de plus normal : « en même temps » est – aussi bien dans l’expression orale qu’écrite –, la symbolisation des doutes et des argumentations contradictoires qui animent la pensée. Sans cette approche conflictuelle de la pensée, soyons-en sûrs, il n’y aurait pas de processus démocratique !



257 réactions


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 09:02

    L’ambiguïté sous-jacente de JANUS double-face et que l’inconscient intègre : on peut être femme et homme en MEME TEMPS... HERMA-APHRODITE. 


    • Fergus Fergus 23 novembre 09:05

      Bonjour, Mélusine ou la Robe de Saphir.

      On n’est pas là sur ce genre de dualité !


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 09:08

      @Fergus sous-entendez-vous que nous sommes tous pervers polymorphes ???


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 09:14

      @Fergus Je vais vous répondre CLAIREMENT (cf Nabum). C’est justement parce que le transgenrisme a traversé notre société qu’en réaction il y un repli identaire. DUALITE. Si nous ne sommes plus clairement homme ou femme, alors nous sommes des belges ou des français, des noirs ou des blancs. Simple déplacement de ce que l’inconscient ne peut intégrer : la différence sexuelle.... Nous sommes passés du ET au OU...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 11:28

      @Fergus on ne peut être en même temps dans les ténèbres et la lumière..


    • Fergus Fergus 24 novembre 11:52

      Bonjour, Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Si, dans les ténèbres d’une époque obscurantiste et en même temps dans la lumière des idées novatrices !


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 09:04

    Ceal ne marche pas. LE YIN et LE YANG. Nous sommes ou homme ou femme. Mais sur le plan psychologique, nous pouvons adopter des comportements qui sont socialement considérés comme masculin ou féminin. Certains ont pris le message au mot : les trans-genre.....


    • Fergus Fergus 23 novembre 09:06

      @ Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Vos obsessions vous entraînent presque systématiquement hors-sujet.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 09:06

    Certes, il y a des herm-aphrodites (Chevalier d’EON), mais il s’agit d’une anomalie génétique...


  • Fergus Fergus 23 novembre 09:11

    Bonjour à tous !

    Un mot aux « moinsseurs » compulsifs : venez donc exposer ici vos arguments pour démontrer que le « en même temps » n’existe pas dans votre propre vie familiale, professionnelle, amicale, etc.

    Et merci de ne pas vous focaliser sur Macron, ce n’est pas de lui qu’il s’agit dans cet article !


    • zygzornifle zygzornifle 23 novembre 09:15

      @Fergus

       Oui mais c’est tellement bon de le Macronner ....


    • Fergus Fergus 23 novembre 09:17

      Bonjour, zygzornifle

      Ce dont les usagers du web ne se privent pas. smiley


    • zygzornifle zygzornifle 23 novembre 11:54

      @Fergus
       
      On ne lui veut pas de mal mais pas de bien non plus ....


    • Fergus Fergus 23 novembre 12:50

      @ zygzornifle

      Ce qui serait encore plus vrai s’il allait exercer ses talents ailleurs qu’à l’Elysée.


    • Hairy covert PЯФЛG 23 novembre 13:30

      @Fergus

      Et merci de ne pas vous focaliser sur Macron, ce n’est pas de lui qu’il s’agit dans cet article !

      Dans ce cas la , il ne falait pas parler de lui , ni metre sa bobine en illustration .

      Personne ne se gene pour medire de zemmour ( qui lui n’ as rien a se reprocher par rapport au francais ) , alors pas de faveur pour le dictateur qui doit assumer en meme temps sa gestion calamiteuse , et ses repression sanglante contre les dissident .


    • Fergus Fergus 23 novembre 13:46

      Bonjour, PЯФЛG

      Pour ce qui est de l’illustration, je vous renvoie à ma réponse à troletbuse.

      Cela dit, impossible de ne pas citer Macron en préambule : c’est lui qui a mis en lumière l’usage de cette locution avec la complicité des journalistes. Mais je répète que ce n’est pas le propos de l’article. Si tel avait été le cas, j’aurais repris plusieurs citations de Macron pour voir de quelle manière il avait agi après avoir énoncé les termes de ces « en même temps ».


    • Hairy covert PЯФЛG 23 novembre 13:59

      @Fergus

      Impossible n’ est pas francais smiley

      Sur que le lion aurais été un meilleur choix ...
      de plus sans le playdoyer pro macron , ton article aurais ressembler a du rose mar smiley

      Non tu peut pas , lancer le sujet et demander qu’ on evite de parler de lui ...
      tu ne peut qu’ obtenir l’ effet inverse ( effet streizand ).

      que Zemour te repugne je le comprend tout a fait ...
      mais que tu soit pret a soutenir macron a nouveau c’ est incomprehensible ...

      plutot meluche ou poutou que macron ...


    • zygzornifle zygzornifle 23 novembre 14:31

      @Fergus

       Ce qui serait encore plus vrai s’il allait exercer ses talents ailleurs qu’à l’Elysée.

      Md Claude l’accueillerait a bras ouvert ....


    • Fergus Fergus 23 novembre 17:20

      @ PЯФЛG

      Je n’ai pas demandé qu’on ne parle pas de lui, simplement rappelé que ce n’était pas le sujet afin, si possible, de parler du « en même temps » de manière générale. Si ce n’est pas possible, tant pis !

      « que tu soit pret a soutenir macron »
       ??? Je vote Mélenchon au 1er tour et en principe blanc au 2e !


    • Hairy covert PЯФЛG 23 novembre 17:46

      @Fergus

      Allons donc tu est pret a voter macron contre zemmour ou lepen ...
      cautionnez encore 5 ans un danger pareil par peur de danger illusoire .

      c’ est pas comme ca qu’ une republique avance et pratique l’ alternance .
      la droite y compris macroniste fera la meme chose contre un candidat d’ extreme gauche ... 

      Du coup on va encore se coltiner les meme tocard qui n’ en ont rien a foutre du peuple ou se prendre une bonne guerer civile dans les dents ...

       Je vote Mélenchon au 1er tour et en principe blanc au 2e !



    • Fergus Fergus 23 novembre 18:01

      @ PЯФЛG

      Je suis en effet « pret a voter macron contre zemmour ou lepen » au 2e tour s’il y a un danger réel  en l’occurrence des sondages très serrés de voir le pantin de Bolloré ou la xénophobe incompétente parvenir au pouvoir.


    • Occitan Occitan 23 novembre 18:10

      @Fergus
      A Poutaouchnok ou au pôle Nord avec les pingoins et Ségolène par exemple ?
      Bon, je t’ai « moinsé » et je t’emm....


    • Hairy covert PЯФЛG 23 novembre 18:49

      @Fergus

      Et c’ est bien ca le plus paradoxal , tu pretend voter pour un faschiste qui eborgne les manifestant , qui est lui meme l’ emanation de la finance mondiale ( rochtchild soros , sans oublier ce meme bolloré qui joue sur les deux tableau .

      Tout ca pour un hypothetique danger zemmour ou Fn qui aujourdui represente les gens modeste , les ouvrier , les petit commercant , les agriculteur , les chomeur les rmiste et aussi les immigré integré sans casier judiciaire ...

      faire un front antinazi face a a un juif magrebin , qui est l’ un des rare a proposer des mesure sociale c’ est ridicule ...( abaisement de la CSG sur les petit salaire , 13 em mois pour les peti salaire , plafonnement des taxe sur le carburant la ou la voiture est indispensable , fin du racket a point , 64 ans pour tous au lieu de 67 pour ceux qui ’n ont pas de chance .Retour des industrie en france . Souvraineté . Sortie de l’ OTAN qui massacre des peuples , etc (je reviendrais vers toi des que son programme sera noir sur blanc pour qu’ on compare avec celui de macron ..).

      Macron , c’ est le bankster qui prend au pauvre pour donner au riche ...
      -plafonnement des prudhome 
      -hausse des carburant 
      -sponsoristation de startup qui delocalise 
      -conseiller par sarkozi et atali 
      -abaissement des durée de chomage 
      -abaissement et regroupement des alocation a minima 
      -reforme des retraite a 64 ans ( mais en les bridant a 1€ cotisé =1pt pour favoriser les cadre ) 
      -mepris du peuple francais (les gens qui ne sont rien , les gaulois refractaire , etc )
      -menace de la turquie , pacte guerrier en echange de vente d’ arme ) 
      -menace de la russie , et suspension du gaz 
      -retour du nucleire et sa privatisation 
      (liste bien plus longue tu la connais )

      et ce n’ est pas le programme , c’ est ce qu’ il as deja fait ... ;

      je te sait honnete mais la tu est vraiment naif et tu devrai vraiment te poser des question sur qui est le plus larbin finance des deux smiley Sur qui est le plus fasciste en refusant d’ ecouter son peuple ... 


    • Et hop ! Et hop ! 24 novembre 03:32

      @PЯФЛG

      + augmentation vertigineuse de l’endettement de l’État et en même temps du chômage, de l’immigration et de la misère.


  • zygzornifle zygzornifle 23 novembre 09:12

    Il fait son pipi et son caca « en même temps » ce prodige hautement intellectuel, il a appris ensuite a l’ENA que l’on devait baisser son pantalon son slip et s’assoir pour le faire ....


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 09:19

    Ce qui est certain : à moins d’une anomalie génétique : nous sommes hommes ou femmes. Le reste relève du déni..... Par contre, nous pouvons être belges et français, penser comme un homme et une femme....


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 09:21

    Un clou ne peut être en même temps un trou, et un trou ne peut-être un clou. Autrement toute la maison s’effondre....


  • gruni gruni 23 novembre 09:22

    Bonjour Fergus

    « vision binaire de la société qui prévaut à notre époque »  et un manque de nuance et d’équilibre certain. La radicalité est devenue une qualité et pas seulement chez les élites.

    Faut quand même avouer que le « en même temps » du président des riches n’est pas équitable, car c’est bien les plus riches qui ont reçu le plus durant son mandat.

    Ce qui n’enlève rien à la véracité de ton texte. Où va-t-on comme ça ?


    • Fergus Fergus 23 novembre 09:29

      Bonjour, gruni

      « c’est bien les plus riches qui ont reçu le plus durant son mandat »

      Eh oui, hélas ! « En même temps », c’était prévisible, eu égard à son profil et à son parcours antérieur. smiley

      Cela dit, ce n’est pas Macron le sujet de l’article, mais cette locution qu’on lui a accolée et qui lui colle à la peau comme un sparadrap.
      En l’occurrence par sa faute car, plus ou moins consciemment, il l’a théorisée en complément de son prétendu positionnement « et de droite, et de gauche ».
      Et quand on sème, on récolte, y compris les brocards et les ennuis. smiley


    • tonimarus45 23 novembre 16:39

      @Fergus—vous avez raison quand a l’emploi des ces mots« en meme temps » qui peut etre remplace par « cependant » et que tout le monde emploi.ceci dit certains ne l’utilisent pas a « bon escient »-Exemple«  » je comprends qu’il faut augmenter le pouvoir d’achat mais en meme temps cette mesure va relancer l’inflation ??«  »« Ce qui est faux car l’echelle mobile des salaires n’a »en meme temps« ou »cependant" pas empeche l’augmentation des prix l’exemple frappant se situe maintenant ou les prix augmentent a un vitesse vertigineuse 


    • Fergus Fergus 23 novembre 17:24

      Bonjour, tonimarus45

      « je comprends qu’il faut augmenter le pouvoir d’achat mais en meme temps cette mesure va relancer l’inflation »
      Cette formulation est en effet fausse, ou au minimum inadaptée car la décision est induite dans la formulation.
      La bonne formulation justifiant le « en même temps » est : 
      « je comprends qu’il faut augmenter le pouvoir d’achat mais en même temps ne pas relancer l’inflation »


    • tonimarus45 23 novembre 20:20

      @Fergus---OUi mais je cois bien que c’est la formulation que j’ai cite qui avait servi a mitterand ,en 82 je crois pour abroger « l’echelle mobile des salaires » ?????


    • Fergus Fergus 23 novembre 20:27

      @ tonimarus45

      C’est bien possible, Mitterrand était capable de tout. smiley


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 09:24

    Imaginez un architecte qui estime qu’une ligne verticale est aussi une horizontale....


    • Samson Samson 23 novembre 18:33

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Détrompez-vous, on est en plein dedans !

      « Leibniz nomme « géométral » de toutes les perspectives le point de vue sur tous les points de vue, le point de vue suprême qui cesse d’être un point de vue particulier parce qu’il les synthétise tous. Le géométral, c’est le point de vue de Dieu. »

      Tout l’objectif de la Pensée Unique est précisément de hisser sa doxa au rang de « géométral suprême », soit à un point de vue « objectif » et « supérieur » à toute idéologie (économique, scientifique, politique, sociale, ...) pour mieux nous imposer la sienne.
      D’où notamment l’extraordinaire prétention de nos éditocrates, « fact-checkers », décodeurs, « experts » de plateau et autres sots ou escrocs de service à nous imposer pour « vérité » et loi ce qui n’est jamais au bénéfice exclusif des seules élites qui le maintiennent que l’interprétation du réel par ce système.

      Je vous laisse potasser là-dessus ! smiley


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 09:27

    Répondez au moins Fergus. Donneriez-vous un blanc seing à un architecte qui estime qu’une ligne verticale est égale à une horizontale ???? Vertical : masculin. Horizontal : féminin.


    • Fergus Fergus 23 novembre 09:32

      @ Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je réponds que vous êtes à côté de la plaque ! C’est d’éléments de gouvernance, de gestion d’entreprise, d’organisation familiales pragmatiques qu’il est question, pas de sexualité, de spiritualité, de métaphysique et autres considérations hors-sujet !


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 09:35

      @Fergus
       Vous bottez en touche. Tout le monde sait que Macron est BI... Justement, mon commentaire est on ne peut plus pragmatique...


  • Schrek Emmet Brickowski 23 novembre 09:33

    Il ne faut pas surinvestir certaines expressions à la mode d’un sens qu’elles n’ont pas.

    « En même temps » est souvent synonyme de « cependant », ou peut se substituer à n’importe quel tic de langage creux comme « du coup » ou « j’veux dire », ou encore le très énervant « en fait » qui revient à peu près à chaque phrase prononcée par certaines jeunes filles (mais pas seulement) pour donner l’impression d’un enchaînement logique à un discours dont la cohérence n’est pas le point fort.

    Les adeptes de cette formule fétiche du résident confondent « prendre en compte des principes qui paraissaient opposés » (dixit Macron soi-même), et relier des élément incompatibles en simple logique, une acrobatie de la pensée à laquelle sont habitués les Jésuites (corporation de pédagogues confessionnels devenue synonyme de tartufferie, hypocrisie et sophisme depuis des générations), faisant passer le flou et l’à peu près pour de la « complexité ».

    Confondre « démocratie » et « diversité » est à peu près aussi pertinent que de présenter le « laxisme » comme de la « tolérance », ou l’« insolence » pour la « liberté ».


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 09:39

      @Emmet Brickowski Exact, c’est très jésuitique..... blague : un homme de se promener dans la campagne flandrienne et de demander la route vers un monastère jésuite à un agriculteur. Lui de répondre : prenez n’importe quelle route, excepté celle qui est droite devant vous...


    • Fergus Fergus 23 novembre 09:40

      Bonjour, Emmet Brickowski

      Merci pour ces intéressantes réflexions.
      Le fait est que la locution « en même temps » est utilisée de différentes manières, pas toujours en rapport avec le fond mais parfois comme simple lien, voire de façon abusive, comme vous le soulignez.


    • Schrek Emmet Brickowski 23 novembre 09:40

      @Emmet Brickowski

      En citant sa grand-mère qui, parait-il, disait que « quand c’est flou, c’est qu’y a un loup », Martine Aubry avit bien cerné l’ampleur de la « pensée complexe » déjà en marche.
      Legendre, lui, il a peur de faire partie d’une famille de gens « trop intelligents ». Peut-être qu’il a du mal à suivre...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 09:48

      @Fergus comment ne voyez-vous pas le lien avec Big BROTHER (ou mother). La guerre c’est la paix.....


    • Fergus Fergus 23 novembre 09:49

      @ Emmet Brickowski

      Une réflexion lucide et une autre consternante.


    • ZenZoe ZenZoe 23 novembre 10:22

      @Emmet Brickowski
      Votre commentaire initial est le meilleur que j’aie lu sur ce sujet pour le moment.


    • Schrek Emmet Brickowski 23 novembre 11:44

      @ZenZoe

      vous êtes libre, ce soir ?


    • ZenZoe ZenZoe 23 novembre 17:31

      @Emmet Brickowski
      oui oui, et mon mari aussi smiley


  • ZenZoe ZenZoe 23 novembre 09:35

    Bonjour Fergus, Entièrement d’accord avec vous sur le sens indispensable de la nuance, qui appelle aussi au consensus (dur dur en France, plus qu’ailleurs parait-il)

    Pour autant, et tout particulièrement en politique, il ne faut pas la confondre avec le godillage, et particulièrement le godillage purement électoraliste (un coup à gauche, un coup à droite j’te pique des électeurs). Par ailleurs, certains sujets ne se prêtent pas à la nuance et il faut trancher. La politique, c’est être clair et décider. Macron est tout sauf clair et il louvoie.


    • Fergus Fergus 23 novembre 09:47

      Bonjour, ZenZoe

      « la nuance, qui appelle aussi au consensus (dur dur en France, plus qu’ailleurs parait-il) »

      Hélas ! Je me surprends parfois à rêver que l’on vit dans un régime parlementaire de type britannique ou allemand. smiley


      Je suis évidemment d’accord avec vous sur ce que vous nommez le « godillage ». On peut regretter parfois  et même souvent  le manque de nuance du débat, mais reconnaître le fait que certaines décisions doivent effectivement être prises sans faiblir dans une direction unique.


      « Macron est tout sauf clair et il louvoie »

      C’est le moins que l’on puisse dire. Son avenir dira s’il s’est agi d’habileté politique.



    • Aristide Aristide 23 novembre 11:28

      @Fergus

      Je me surprends parfois à rêver que l’on vit dans un régime parlementaire de type britannique ou allemand.

      Assez bizarre amalgame de deux systèmes très différents : en Grande Bretagne, scrutin uninominal majoritaire à un tour par circonscription, et en Allemagne un système assez compliqué mélangeant majoritaire et proportionnelle.

      Pour l’Allemagne les majorités se dessinent après les élections !!! Souvent dans des alliances assez étonnantes ... L’électeur sait pour qui il vote pas toujours pour quoi. 

      En Grande Bretagne, un bipartisme assez clair, l’électeur sait pour qui et pour quoi il vote.

      Pour ma part je préfère largement notre modèle majoritaire qui souffre en ce moment de l’éclatement des deux partis qui ont fait la vie politique depuis 50 ans. Il a tout de même l’avantage de dégager des majorités claires, même si actuellement la succession élections présidentielle et législatives affaiblit la séparation des pouvoirs entre exécutif et législatif. Les députés bénéficiant souvent de ce que l’on nomme état de grâce du président perdent une part de leur indépendance. 


    • Fergus Fergus 23 novembre 11:45

      @ Aristide

      Les système britannique et allemand sont en effet assez nettement différents, mais le fait est que la recherche du compromis est presque toujours inexistante chez nous.


    • Schrek Emmet Brickowski 23 novembre 11:56

      @Fergus

      godillots et parlementarisme ne sont pas mixables, même si on agite longtemps
      au mieux, on obtient une émulsion temporaire


    • Aristide Aristide 23 novembre 12:23

      @Fergus

      A mon sens le compromis est le processus qui abouti à l’établissement d’un « programme » de gouvernement, même si je suis assez réservé sur cette notion de liste de mesures que sont devenus les programmes politiques en place de définition d’objectifs clairs plus lisibles et moins électoralistes

      Ce processus est assez difficile à mettre en place car il est chez nous obligatoirement placé avant les élections, il faut que tous les partis acceptent le leadership de l’un d’entre eux. Et c’est là que cela devient difficile. Le programme commun PPS-PSF-RG n’a pas tenu après les élections de 1978 pour les présidentielles de 1981.

      En Angleterre, les deux partis majeurs n’ont pas ce problème. C’est à l’intérieur du parti que cela se règle et le compromis est « facile ». En Allemagne, ce sont des alliances post électorales et là aussi le compromis est facilité par les résultats obtenus par chacun qui servent de mesure.

      En France, cela a marché tant que deux partis alternaient au pouvoir. Depuis, une balkanisation et au mieux un président élu avec 25% des voix ... au premier tour.


    • Et hop ! Et hop ! 24 novembre 03:52

      @Aristide

      En France depuis Sarkozy, ce n’est plus le chef du gouvernement qui gouverne, mais le président de la Répubique, ce qui est une violation la Constitution.

      Le sommum de cette violation est atteint par Macron qui a pris les pleins pouvoirs et gouverne en avec un Conseil de défense dont les membres et les débats sont secrets, alors que la France n’est pas du tout en guerre. Ce n’est pas contre un ennemi étranger que ce secret est dressé, mais contre le peuple français, car les virus n’espionnent pas pour déjouer les stratégies sanitaires.

      C’est à proprement parler un coup d’État, un double coup d’Éta, puisque Macron a instauré, en même temps que le gouvernement secret, la violation systématique des secrets de la vie privée (déplacements, médical, opinions, etc..). 

      Quand l’État sait tout ce que vous faites, vous êtes en tyrannie, quand vous savez tout ce que fait l’État vous êtes en démocratie.


  • cevennevive cevennevive 23 novembre 09:36

    Bonjour Fergus,

    Ma grand mère disait souvent : « je ne peux pas être au four et au moulin en même temps »...

    Bon, si l’on critique et brocarde Macron, ce n’est pas pour cette expression, mais pour « tout le reste » !

    Et, nonobstant cette expression d’en « même temps » il sera toujours apparenté au covid (bien que ce ne soit pas de son fait), aux photos de lui et d’individus bizarres un peu « border line », aux expressions comme « des gens qui ne sont rien », etc...

    Pour ce qui est du « en même temps », nous les mères de famille ou les grands mères, nous faisons bien des choses « en même temps » : surveiller le repas qui cuit tout en repassant ou faisant la lessive, jetant un oeil sur les bambins qui vous courent autour...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 09:43

      @cevennevive qui trop embrasse mal étreint. C’est souvent le propre des femmes actuelles. Elles font la cuisine en télephonant, tout en donnant le sein à leur bébé et en nettoyant le sol avec torchon sous leurs pieds... Et pour finir : elles ratent tout....


    • Fergus Fergus 23 novembre 09:53

      Bonjour, cevennevive

      Eh oui, l’activité des « mères de famille » illustre parfaitement le « en même temps » rapporté à la vie quotidienne. smiley

      « si l’on critique et brocarde Macron, ce n’est pas pour cette expression, mais pour « tout le reste » ! »

      Bien sûr ! Mais précisément parce que l’on observe ses choix politiques à l’aune de ce « en même temps » qu’il utilise pour montrer en filigrane de son discours les obstacles qui se dressent de part et d’autre d’une position médiane. Ce faisant, il abuse du procédé, et c’est très irritant !



    • Gasty Gasty 23 novembre 14:01

      En même temps, malgré ses positions douteuse et alambiqué, Fergus parle de la démocratie.


    • Gasty Gasty 23 novembre 14:03

      Ça fout les jetons !


    • Fergus Fergus 23 novembre 17:27

      Bonjour, Gasty

      Si je comprends bien, il n’y a que vous et vos amis qui êtes des démocrates. Vous avez raison, cela « fout les jetons ». smiley


    • Gasty Gasty 23 novembre 18:26

      @Fergus
      Entendez-vous la propagande de tous ces fascistes sur les médias. Les non vaccinés sont responsables, ce sont des crétins, il faut les confiner, les enfermer, donner leurs noms et envoyer la populace chez eux pour les contraindre....
      Qu’allez-vous me dire ? ce n’est pas fait ? Non mais ça va venir comme le pass sanitaire et l’obligation de vaccination.( bientôt par la force)

      Mais tout va bien n’est-ce pas ? Nous sommes toujours en démocratie, même si demain les non vaccinés doivent être emprisonnés et déchus de leurs droit de vote.


    • Fergus Fergus 23 novembre 19:41

      @ Gasty

      « même si demain les non vaccinés doivent être emprisonnés et déchus de leurs droit de vote »

      N’importe quoi ! Vous êtes dans le fantasme !


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 novembre 19:59

      @Fergus
       
       il y a un an et demi, c’était du fantasme de pronostiquer un confinement général.
       


    • Fergus Fergus 23 novembre 20:11

      @ Francis, agnotologue

      Ce qu’évoque Gasty n’a rien à voir avec des mesures de « confinement » !


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 novembre 20:15

      @Fergus
       
       oui oui, la grenouille, 35 °C ça n’a rien à voir avec 70°C. OK,
      mais les batraciens dans la marmite passent de l’un à l’autre sans s’en rendre compte.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 24 novembre 09:47

      @Francis, agnotologue
       
       Le « en même temps pervers » est un délire du narcissique dans la réalité : « en même temps vrai et bon » ; est vrai ce qui est bon.
       
      Le « en même temps pervers » s’affranchit du principe de non contradiction.
       
      Par exemple les deux propositions : « L’injection protège des formes graves du covid » et « les non injectés sont des criminels »
      qui sont pour toutes personnes sensées, exclusives l’une de l’autre, sont vraies ensembles du point de vue du pervers. Et c’est pourquoi il peut les soutenir toutes deux mordicus.
       
       Le comble de la perversion étant d’écrire  : « Nous sommes tous des adeptes du ’en même temps’ »

       
       Pour les covidistes intégristes, il ne peut y avoir que des adeptes ou des criminels :

      Selon Jens Spahn, ministre allemand de la Santé, les Allemands seront « vaccinés, guéris ou morts » à la fin de l’hiver.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 09:45

    j’ai une proche qui est comme celà : Trois GSM, elle me téléphone en répondant à quelqu’un d’autre tout en chauffant ses plats et ouvrant la porte à la femme de ménage...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 09:46

    En même temps : mot fourre tout.... 


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 10:04

    oui, avec des nuances. Exemple. On peut dire que quelqu’un est riche, mais pauvre d’esprit. La nuance étant le rajout : esprit...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 10:06

    On peut dire la guerre c’est la paix mais en sous-entendant : civis pacem parabellum...


  • Aristide Aristide 23 novembre 11:08

    J’ai été étonné de ne pas trouver trace dans cet article de la conséquence de ce « en même temps ». Il me semble que le compromis qui en est la conséquence n’a plus de place dans notre monde politique. Le compromis est devenu compromission. Il faut être radical, ne pas céder à la discussion et surtout dénoncer celui qui souvent est le plus proche.

    On peut bien sûr dissimuler cette volonté de ne pas concéder derrière des divergences indépassables, la vraie gauche ne voit pas comment elle pourrait s’allier avec la fausse, la droite de même exclut ce qu’elle nomme extrême. Le résultat est simple, une balkanisation de la vie politique, chacun dénonçant bien sur ceux qui sont le plus près pour essayer d’en capter les voix.

    Les insoumis après avoir soumis LO, NPA et PT se retrouve dans une impasse, un PCF qui ne veut plus être simplement un supplétif et un PS qui est le social-traitre. 

    A droite pas mieux, Les LR croient encore qu’il est possible d’ignorer tous ceux qui sont à sa droite.

    Résultat, face à cette débâcle, un président qui a su allier la droite de la gauche et la gauche de la droite ... Compromis ou compromission ? Je ne sais pas ... mais peu importe le résultat est là : un second mandat.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 11:24

      @Aristide
       Remarquons le résultat. Avec son en « même temps », il a morcelé, éclaté tous les français..... diviser pour mieux régner. Méthode archi classique...


    • Fergus Fergus 23 novembre 11:36

      Bonjour, Aristide

      « Il me semble que le compromis qui en est la conséquence n’a plus de place dans notre monde politique. Le compromis est devenu compromission. Il faut être radical, ne pas céder à la discussion et surtout dénoncer celui qui souvent est le plus proche »
      Par chance, les gouvernants des pays démocratiques font souvent preuve de plus de sagesse qu’on ne leur en prête et optent pour des actes pragmatiques.
      Au risque d’être accusés de « trahison » par les uns et par les autres. smiley

      « la vraie gauche ne voit pas comment elle pourrait s’allier avec la fausse, la droite de même exclut ce qu’elle nomme extrême »
      Des postures que l’on peut défendre dans l’opposition mais qui, au pouvoir, se heurtent souvent à des réalités qui les mettent à mal.

      « chacun dénonçant bien sur ceux qui sont le plus près pour essayer d’en capter les voix »
      Hélas !

      « Les insoumis après avoir soumis LO, NPA »
      Non, cela n’a pas été le cas. Contrairement au PC, ces deux partis sont restés hors de la synthèse Front de Gauche puis France Insoumise. 

      « Les LR croient encore qu’il est possible d’ignorer tous ceux qui sont à sa droite. »
      Pas d’accord ! Ils ne cessent de leurs courir après, au point que des gens comme Barnier, Bertrand et Pécresse se sont très largement déjugés, eux qui avaient  à juste titre, à mon avis des mots très durs sur Wauquier. Le problème est qu’en suivant cette ligne, ils se coupent de leur électorat modéré qui a toutes les chances de soutenir Macron en 2022.

      « le résultat est là : un second mandat »
      C’est malheureusement l’hypothèse la plus probable à ce jour.


    • Aristide Aristide 23 novembre 11:54

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Mitterrand avait prétendu favoriser le FN pour affaiblir la droite, ou plutôt les « spécialistes » lui avaient prêté ce dessein . Macron serait à vous entendre le créateur de ce morcellement.

      Je pense plutôt que les deux laissent penser qu’il sont la cause alors que simplement ils constatent la conséquence d’évènements qui leur échappent et font mine de les avoir provoqué.

      La montée de droites dites extrêmes n’est pas spéciale à la France pour Mitterrand, ce mouvement touchait tous les pays ...


    • Aristide Aristide 23 novembre 12:09

      @Fergus

      LO et NPA représentait quelques 7% à 10% à chaque élection, ils font pas mieux que 2% depuis Mélenchon. Il n’y a pas eu d’alliance mais simplement la pêche aux voix par un discours de Mélenchon extrême et des postures d’oppositions radicales envers tous les partis traditionnels. Les électeurs de ces partis ont trouvé dans Mélenchon un substitut à leur vote révolutionnaire. Si on ajoute la perte pas le NPA et LO de leurs candidats médiatiques comme Laguiller et Besancenot, le compte est là.

      Sur la droite, Vous oubliez que la droite de 1990-2000 avait des discours qui ne dépareilleraient pas aujourd’hui ... 


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 12:13

      @Fergus 2022 est loin. Notre premier Ministre en Belgique est en quarantaine. Castex atteint par le covid...


    • Fergus Fergus 23 novembre 13:01

      @ Aristide

      « LO et NPA représentait quelques 7% à 10% à chaque élection »

      Non, ils étaient déjà tombés à 1,33 % (malgré Laguiller) et 4,08 % en 2007, soit un total de 5,41 %. Et encore le NPA bénéficiait-il du charisme particulier de Besançenot.
      Mais le fait est que Mélenchon a siphonné une partie importante du vote trotskyste en 2012 puis en 2017.


    • Aristide Aristide 23 novembre 13:37

      @Fergus

      Mais le fait est que Mélenchon a siphonné une partie importante du vote trotskyste en 2012 puis en 2017.

      Et ce serait donc moi qui ait une contradiction compulsive !!! J’ai écrit : 

      Les électeurs de ces partis ont trouvé dans Mélenchon un substitut à leur vote révolutionnaire. Si on ajoute la perte pas le NPA et LO de leurs candidats médiatiques comme Laguiller et Besancenot, le compte est là.


      Et vous commencez avec « Non, ils étaient déjà tombés .... »


    • troletbuse troletbuse 23 novembre 13:49

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Castex et tous les autres pourritures ne sont pas vaxxinés ou bien faussement waxxinés. Mais il met la muselière quand tous les merdias filment pour assurer la propagande. Ex : la cérémonie anniversaire de la tuerie du Bataclan.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 novembre 14:10

      @troletbuse
       
       ils sont tellement englués dans leurs mensonges qu’il en sont arrivés à se déclarer malades pour faire croire qu’ils sont réellement vaccinés, tellement ils savent que ceux qui ne le sont pas ne tombent pas malades.
       
       On atteint des sommets !!!


    • pemile pemile 23 novembre 14:14

      @Francis, agnotologue « On atteint des sommets !!! »

      Vous, c’est en orbite que vous tournez ! smiley


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 novembre 15:04

      @Francis, agnotologue
       
       ils sont tellement englués dans leurs mensonges qu’il en sont arrivés à se déclarer malades pour faire croire qu’ils sont réellement vaccinés, tellement ils savent que ceux qui ne le sont pas ne tombent pas malades.

       
      Castex en se déclarant vacciné et malade a commis une sorte de lapsus.
       
      C’est encore un coup du « en même temps »
       
       smiley
       
      Par ma vaccination je donne l’exemple, et en même temps, en me déclarant covidé je dis que ça peut arriver à tout le monde, et pas qu’aux gueux.


    • Octave Lebel Octave Lebel 23 novembre 15:32

      Je comprends que vous cherchiez à vous rassurer.

       Mais le fait qu’une partie de nos concitoyens ont appris et compris que de ne pas voter au premier tour favoriser en réalité les 20% qui n’oublient jamais de voter eux dès le 1er tour pour ceux qui leur garantissent (à demi-mot ou non) la permanence de leurs avantages fiscaux par exemple qu’ils confirment au second tour.

       Appris aussi que les plus modestes d’entre eux qui se laissent avoir par les comédies de l’extrême droite au 1er tour, sont entraînés ensuite dans un vote sacrificiel au profit de ces 20% d’électeurs infatigables. Cela a à mon avis en effet de quoi vous inquiéter.

      D’autant plus que nos concitoyens ont bien compris aussi qu’il vaut mieux aussi ne pas se disperser au 1er tour pour ceux qui visiblement sont là pour exister ou continuer d’exister et non pas pour accéder au second tour ce qui profite aussi décidément encore à nos infatigables 20%.

      On dirait que contrairement à ce que cherchent à nous faire croire les sondages qui neutralisent la part d’abstention dans les calculs de pourcentage, il y a du grain à moudre ou du mouron à se faire. Cela dépend.


    • Octave Lebel Octave Lebel 23 novembre 16:21

      @Octave Lebel

      Apparement fausse manoeuvre, en fait en réponse à Aristide.23/11- 12H09


  • eddofr eddofr 23 novembre 11:29

    Le « en même temps » est une expression imprécise qui reflète assez bien le « flou » de la gouvernance de Macron.

    Certaines locutions peuvent se révéler plus appropriées et plus précises (en particulier en matières de priorités ou de limites à ne pas franchir).

    « Accessoirement », qui permet de subordonner une action à l’autre.

    « Nonobstant », qui exclut un élément du champ d’application.

    « Complémentairement » ou « En complément »,

    « Contrairement » ou « Au contraire »,

    Et bien sur, la notion de « point d’équilibre » qui permet d’exprimer le point au delà duquel on ne peut pas nuire à un sujet pour en favoriser un autre ...

    Chacune de ses expressions démontre que celui qui les utilise ne se contente pas de « ménager la chèvre et le chou », mais à pris la mesure de la contradiction et en a déterminé un compromis acceptable.


    • Fergus Fergus 23 novembre 11:40

      Bonjour, eddofr

      Merci pour vos réflexions.
      Concernant Macron, je pense cependant que ce n’est pas l’expression qui est « floue » mais la politique suivie.

      « Chacune de ses expressions démontre que celui qui les utilise ne se contente pas de « ménager la chèvre et le chou », mais à pris la mesure de la contradiction et en a déterminé un compromis acceptable »
      Parfois oui, parfois non. Car un compromis trop équilibré peut se révéler une faute politique.


    • troletbuse troletbuse 23 novembre 13:40

      @eddofr
      Ce qui prouve son inculture et son manque de vocabulaire, un cancre quoi !


  • eddofr eddofr 23 novembre 11:32

    A propos de chèvre et de chou ...

    Les hongrois disent « Ne fais pas d’un chèvre ton jardinier. » smiley 


  •  Captain Jack  Captain Jack 23 novembre 11:56

    Salut Fergus !

    Mais le « en même temps » peut parfois nous donner de très belles choses ... Par exemple, quand il pleut et qu’il fait soleil en même temps donne parfois de superbe arc-en-ciel ... smiley ...

    Sinon, par rapport aux exemples de tes cinq cas ... Le « en même temps » nous explique que souvent nous n’avons malheureusement pas d’autres choix que d’avancer en marchant sur des œufs ...

     

     


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 12:06

      @ Captain Jack Oui, mais l’arc en ciel n’apparaît qu’APRES la pluie...


    •  Captain Jack  Captain Jack 23 novembre 12:19

      Mélusine salut !

      Je confirme que non ! Parce que j’ai souvent vu des arc-en-ciel alors qu’il pleut encore ...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 12:25

      @ Captain Jack voici pour être plus juste : 

      Tu as déjà remarqué que pour voir l’arc-en-ciel, il faut absolument tourner le dos au Soleil. L’arc-en-ciel n’est rien d’autre que la lumière du Soleil… à laquelle les gouttes de pluie font subir un traitement-choc !

      Explication : les rayons du soleil passent à travers les gouttes d’eau devant nous. Et il se passe alors quelque chose de très étonnant : cette lumière blanche est décomposée en sept couleurs ! Car tu ne le savais peut-être pas, mais la lumière blanche est le résultat du mélange de lumière rouge, orange, jaune, verte, bleue, indigo et violette. Justement les sept couleurs de l’arc-en-ciel ! Mais la lumière blanche est bien cachottière et ne révèle son secret que lorsqu’elle passe à travers un prisme… ou une goutte d’eau.

      Une fois la goutte traversée, la lumière décomposée continue son chemin jusqu’à ce qu’elle arrive sur un « écran » : le ciel chargé d’humidité et de nuages.

      Tu crois peut-être que tous ces rayons de lumière déviés forment un demi-cercle dans le ciel ? Eh bien tu te trompes ! Si tu croisais un arc-en-ciel en avion, tu verrais très bien qu’il a la forme d’un cercle complet. Mais quand tu as les deux pieds sur Terre, la moitié de ce cercle est cachée sous l’horizon.


      L’arc en ciel est bien séparé des nuages.... 


    •  Captain Jack  Captain Jack 23 novembre 12:37

      Mélusine,

      Merci pour tes explications ...

      Mais j’ai déjà vu un arc-en-ciel alors que la pluie tombait encore ... Mais je voulais surtout relever que le « en même temps » n’est pas toujours source de compromis ... Tu sais par rapport à ce que nous explique Fergus dans son article ... Dans une vision différente → Traverser le fleuve dans une embarcation où l’on avec soi la chèvre le chou et le loup ! smiley ... 

       


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 12:45

      @ Captain Jack je suis une chasseuse d’Arc en ciel..... c’est comme le PAON quand il fait la roue...... mais j’ai malgré tout constaté en étant à terre que l’arc en ciel prépare un éclaircie..


    • Fergus Fergus 23 novembre 13:06

      Salut, Captain Jack

      Bien d’accord avec le commentaire de 11 h 56.
      Le « en même temps météo » peut en effet produire quelque chose de magnifique. smiley

      « nous n’avons malheureusement pas d’autres choix que d’avancer en marchant sur des œufs »
      C’est pourquoi je me garde bien de tirer à boulets rouges sur les gouvernants confrontés à des problématiques complexes et contradictoires.


    •  Captain Jack  Captain Jack 23 novembre 13:19

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      « mais j’ai malgré tout constaté en étant à terre que l’arc en ciel prépare un éclaircie.. »

      Oui, mais elle est souvent de courte durée ... Il m’est aussi arrivé de voir jusqu’à trois arc-en-ciel se chevauchant ... Les doubles sont par chez moi très fréquents ...


    • Fergus Fergus 23 novembre 13:29

      @ Captain Jack

      « Les doubles sont par chez moi très fréquents »

      Idem dans mon coin de Bretagne.


    •  Captain Jack  Captain Jack 23 novembre 13:30

      Fergus,

      « C’est pourquoi je me garde bien de tirer à boulets rouges sur les gouvernants confrontés à des problématiques complexes et contradictoires. »

      Mais il ne faut pas non plus que le « en même temps » soit ou devienne une excuse d’un laxisme ou d’une priorité des uns par rapport à d’autres par conflit d’intérêts ... Ou autre exemple pour le président Macron, ne pas se mettre à dos les milliardaires en les taxant pour réévaluer les salaires de leurs salariés ou grossir les caisses de l’État pour permettre plus de social ...

      Quand on voit certaines fortunes le Président pourrait aussi leur dire ... « Nous allons vous taxer un peu plus en même temps vous ne crèverez pas de faim ... » smiley ... 


    • roby roby 23 novembre 14:34

      @ Captain Jack
      En même temps quoi....


    • Fergus Fergus 23 novembre 17:32

      @ Captain Jack

      « il ne faut pas non plus que le « en même temps » soit ou devienne une excuse d’un laxisme ou d’une priorité des uns par rapport à d’autres par conflit d’intérêts »

      Non, en effet. je voulais simplement souligner qu’avant de soutenir aveuglément ou de vouer aux gémonies des décisions politiques, il faut en évaluer la portée et la pertinence, dans la mesure du possible sans a priori partisan. 


Réagir