mardi 28 août 2012 - par C BARRATIER

Obtenir justice ? C’est maintenant !

 « ça ira mieux demain » entonnait Giscard, sans rire, à l’arbre de Noël de l’Elysée. Car ça allait plutôt mal en France…Que fera Hollande en décembre 2012 ?

Nous avons raison de critiquer la justice à la botte de Poutine dans l’affaire des trois jeunes femmes des Pussy Riot - Nadejda Tolokonnikova, Ekaterina Samoutsevitch et Maria Alekhina, condamnées pour avoir chanté contre Poutine par le tribunal Khamovnitcheski de Moscou.

En réplique, un nouveau chant des artistes en révolte est né : « La bande de voleurs de Poutine pille le pays ! Réveillez-vous, camarades ». Ça ira mieux demain ?

Nous n’avons pas encore commencé cette révolte en France, même pas à propos de l’affaire Gérard FILOCHE, Inspecteur du travail attaqué en justice par une horde qui roulait pour des patronats tricheurs et voleurs. La Cour d’appel du Tribunal de grande instance de PARIS vient quand même de lui donner totalement raison le 3 juillet 2012. ça irait déjà mieux ?

Si oui, la justice ne devrait pas s’arrêter là .

Accablé par son chef de service qui devait le défendre, lui qui avait épinglé la société GUINOT pour licenciement abusif oh combien, Gérard FILOCHE subit un véritable lynchage procédurier, avec le soutien du MEDEF et des gouvernants actuellement chassé du pouvoir. Le Parquet, qui n’a jamais le temps de juger les procès-verbaux de l’inspection, et laisse perdurer les illégalités commises par des patrons sans scrupule (trois plaintes sur quatre sont classés sans suite), avait trouvé le temps de poursuivre… non pas Guinot, l’entreprise épinglée, mais Gérard Filoche, par un « réquisitoire supplétif » (sic), pour un prétendu « délit d’entrave », de manière parfaitement arbitraire. Détails ici :

« Justice : la horde démasquée mais pas encore punie »

 http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=216

Il faudra bien expliquer comment une telle procédure, aussi creuse, aussi vaine, a pu être poursuivie des années  ? Ces « collabos » de la liquidation de l’Inspection du travail, fonctionnaires, ministres, ou employés grassement payés auprès d’eux ont agi comme dans un complot. Vont-ils être mis en examen ? Le parlement a le devoir de diligenter une enquête…

Justice enfin ? FILOCHE est totalement innocenté, mais que fait on de ses harceleurs ?

C’est au pied du mur que l’on juge le maçon.

Peut être élucidera-t-on une curieuse affaire de postes d’enseignants ?

Le chiffre officiel des suppressions de postes dans l’enseignement public et privé de 2007 à 2012 est en effet de 80 000. 97 % de ces suppressions de postes ont concerné l’enseignement public, 3 % de ces suppressions ont concerné l’enseignement privé sous contrat d’association, alors que celui-ci scolarise 17 % des élèves…

Le candidat François Hollande avait annoncé la création de 60 000 postes pendant la durée de son mandat.

Suite à cela, répondant à cette question de La Croix le 23 janvier 2012 : « François Hollande entend rétablir les 60 000 postes supprimés au cours de l’actuel quinquennat. Approuveriez-vous une telle mesure ? », Eric Delabarre, secrétaire national de l’enseignement catholique a déclaré : « Aborder la question de l’école par le biais des moyens ne me semble pas pertinent. La situation budgétaire est telle qu’il me semble impossible de rétablir ces 60 000 postes. Je pense même qu’on peut probablement continuer à en supprimer sans que la qualité de l’offre de formation s’en ressente ».

Depuis le secrétaire national de l’enseignement catholique a changé d’avis et réclame 5 100 postes. 

Comment l’enseignement privé peut-il demander 5 100 postes alors qu’il n’en a rendu que 2 500 de son surplus, ce qui fut insuffisant en termes de parité, et qui lui permet de continuer une partie de sa publicité appuyée sur ses petits effectifs par classe par rapport au public ? Il doit en fait rendre plus de 5000 postes pour cesser d’être mieux traité que l’enseignement public.

Nous sommes nombreux à être en colère et à demander justice ! ça ira mieux maintenant ?



13 réactions


  • Christian Labrune Christian Labrune 28 août 2012 17:51

    « Le changement, c’est maintenant ».

    J’ai dû lire cela assez souvent, il y a quelques mois. C’est devenu très vite : demain, on rase gratis et il est à craindre que très bientôt on n’entende : « c’est comme ça, on n’y peut rien ». Le tout est de tenir cinq ans, ce qui ne sera guère facile, même si les Français sont quelque peu amnésiques et ne se souviennent guère du milieu des années 80.


  • CHIMERE 29 août 2012 08:11

    @ l’auteur,

    Vous avez raison d’éprouver de l’empathie envers les « pussy riots ».......et de l’admiration pour leur « oeuvre » artistique...

    D’ailleurs,j’ai l’intention de leur envoyer quelques poulets dans leur cellule..pour leur faire passer le temps...

    Auriez vous l’adresse de leur « goulag ».... ??? 

    P.S. (enfin,si je puis dire... !!) :vous vous présentez comme « principal de collège » et « proviseur de lycée »...quelle aurait été votre réaction si quelques unes de vos élèves s’étaient sodomisées en salle de cours ou au réfectoire avec des cuisses de poulet... ? surement beaucoup de compassion,je suppose....

    P.S. 2 : une des membres du « groupe » « pussy riot » (Nadezda TOLOKONNIKOVA) détient une carte de résidente permanente au Canada...voir à la minute 2.28 de cette vidéo http://www.youtube.com/watch?v=SjOJ-XVEzhE&feature=related

    Décidemment,ça empeste à plein nez la NED/CIA....vous ne trouvez pas... ???

    • CHIMERE 29 août 2012 08:20

      EUREKA !! 

      Cela faisait des mois que je cherchais un petit nom pour la révolution de « couleur » que tente d’organiser l’hystérique CLINTON et la NED (http://www.ned.org/languages/fr ) en Russie....

      Que pensez vous de la « révolution des poulets »... ???

      Pas mal,non ?

  • CHIMERE 29 août 2012 08:27

    Last but not least...


    Pour ceux qui n’auraient pas vu la « performance » du poulet dans le vagin dans une supérette de Moscou,« performance » effectuée sans précautions devant de jeunes enfants,soit dit en passant...



    Bon appetit...


  •  C BARRATIER C BARRATIER 29 août 2012 09:18

    Chimère, ce n’est pas pour une affaire de sexe qu’elles ont été condamnées, et que vous vous les condamnez comme vous condamneriez à priori toute personne qui aurait des vues différentes des vôtres sur l’opportunité ou non d’avoir tel comportement. Ce qui veut dire qu’avec vous, par exemple un chauffard serait gracié ou condamné suivant son comportement sexuel ailleurs qu’au volant.
    Elles ont été condamnées pour leur tenue vestimentaire et pour les paroles anti Poutine et religion orthodoxe de leur chant, pour rien d’autre....même pas pour avoir volé un poulet...

    Je n’éprouve aucun empathie ni antipathie pour elles, elles se situent ailleurs par rapport à mes références sur les nécessités de la vie sociale, mon texte s’en tient à condamner une justice à la botte, mon texte ne porte pas sur Moscou mais sur la France avec un seul thème, une seule demande : Justice. Il signifie clairement que nous ferions mieux de nous occuper de nos injustices hexagonales avant de nous mêler de celles d’un autre pays.


    • Adrien Adrien 29 août 2012 09:30

      sympa de lui répondre......... smiley mais inutile ! il est juste complètement obsédé par le sexe, ce n’est pas avec son « cerveau » qu’il réfléchit, c’est avec ce qui est entre les jambes...........



    • CHIMERE 29 août 2012 09:50

      @ C BARRATIER,


      J’entends bien vos arguments.Mais vous ne pouvez ignorer les procédés utilisés par la CIA à travers des organismes comme la NED ou bien différentes « ONG » pour fomenter dans des pays dont les dirigeants leur résistent,ce qu’il est coutume de nommer des « révolutions de couleur ».

      Il se trouve que cette « affaire » des pussy riots n’est qu’un épisode supplémentaire de la tentative de déstabilisation d’un pouvoir Russe qui résiste à l’Empire Etat Unien.

      Il ne s’agit ni de musiciennes (avez vous tenté l’écoute de leur « musique » ?) ni d’artistes,plus largement.

      Les CLASH ou bien les SEX PISTOLS en leur temps avaient du texte et de la musique,ces hurluberlues n’ont ni l’un,ni l’autre.

      C’est pourquoi je vous demandais quelle aurait été votre réaction,en tant qu’enseignant,si certaines de vos élèves avaient effectué ce genre de prestation pendant vos cours... ???

      Et à votre avis,comment auraient elles été jugées,si elles avaient effectué cette prestation à Notre Dame de Paris,dans un synagogue en Israël ou une mosquée en Arabie Saoudite... ?

      Il y a,j’en suis sur,de nombreuses critiques à formuler sur le fonctionnement du système judiciaire Russe,ou bien à l’encontre du style et de la gouvernance de V.Poutine,tout comme on pourrait le faire sur notre propre système judiciaire, ou sur,par exemple,le caractère « démocratique »,de l’Union Européenne dont les dirigeants n’ont jamais été élus à leurs fonctions, dont les collusions avec les BANKSTERS ne peuvent même plus se cacher (cf. Draghi/Monti etc...),et dont le « parlement » n’a pas le pouvoir de rédiger ni de proposer aucun texte législatif (toutes les « lois » Européennes étant rédigées par l’exécutif non élu... !!!) ceci,sachant que plus de 80% des lois Française sont désormais des transcriptions de « directives » européennes !

      Voila,désolé pour cette digression qui,finalement nous éloigne du coeur de votre article.

      Mais sachez que votre position vis à vis des pussy riots vous engage,quoi que vous en pensiez.




    • CHIMERE 29 août 2012 09:56

      @ Adrien,


      A qui s’adresse votre post ?

      Si c’est à moi,j’attends vos arguments.

    • mrdawson 29 août 2012 10:01

      « Les CLASH ou bien les SEX PISTOLS en leur temps avaient du texte et de la musique,ces hurluberlues n’ont ni l’un,ni l’autre. »

      Mais bien sur... Vous avez déja écouté et/ou lu les paroles des pistols ? Le punk n’a jamais été une musique contestataire, c’était juste un défouloir, une manière dire merde à la vie et à un futur blême. Quand aux sex pistols, groupe on ne peut moins honnête, ils sont en réalité un peu les premiers boys band.
      Au final peu d’importance la dessus, mais svp arrêtez ces comparaisons ridicules et inutiles avec les pussy riots.
      De même, elles ont été jugées pour leur action au sein d’un Eglise, PAS pour le poulet (c’était d’ailleurs une autre fille d’un autre groupe) et PAS pour l’orgie en musée. Alors merci de rester en sujet.
      Enfin je remarque que dès qu’un mouvement contestataire et/ou un peu révolutionnaire se lève dans un pays qui n’est pas la France il est automatiquement affilié à la CIA sur ce forum. C’est assez impressionnant (cf. la géorgie, les pussy riots, les révolutions de printemps, le bahrein...) et quelque peu déprimant. A croire qu’on n’a pas vu de révolution non financée par les US depuis 1789 !



    • Adrien Adrien 29 août 2012 10:12

      il n’y a pas besoin d’être un grand jouranliste d’investigation pour constater que les 4 commentaires que tu as fait à propos des Pussy se cantonnent à une histoire de poulet..........
      faut croire que pour toi toute cette histoire politique se résume à ça. c’est faible. smiley



    • CHIMERE 29 août 2012 10:49

      @ mrdawson,


      Vous écrivez : « Mais bien sur... Vous avez déja écouté et/ou lu les paroles des pistols ? Le punk n’a jamais été une musique contestataire »

      Il se trouve que j’ai été « jeune » pendant la période PUNK. 

      Prenons le premier couplet de ’holydays in the sun«  :

       A cheep holiday in other peoples misery
      I don’t wanna holiday in the sun
      I wanna go to the new belsen
      I wanna see some history
      ’cause now i got a reasonable economy
      Now i got a reason, now i got a reason,
      Now i got a reason and i’m still waiting
      Now i got a reason, now i got a reason to be waiting
      The berlin wall

      Ou bien ceci,des Clash, »Washington bullets«  :

       » As every cell in Chile will tell
      The cries of the tortured men
      Remember Allende, and the days before,
      Before the army came
      Please remember Victor Jara,
      In the Santiago Stadium,
      Es verdad - those Washington Bullets again

      And in the Bay of Pigs in 1961,
      Havana fought the playboy in the Cuban sun,
      For Castro is a colour,
      Is a redder than red,
      Those Washington bullets want Castro dead
      For Castro is the colour...
      ...That will earn you a spray of lead 

      Ca a quand même une autre classe....non ?



  • CHIMERE 29 août 2012 12:05

    @ Adrien,

    Vous ne lisez probablement pas l’Anglais,qu’à cela ne tienne,vous pourrez toujours faire traduire par google,cet article du site « feministes radicales » qui exprime le point de vue féministe sur les pussy riots :

    « Another planned stunt in the name of “sexual freedom”, inspired by extreme forms of pornography such as zoophilia/ necrophilia, includes a member of Pussy Riot masturbating with a dead chicken in a supermarket under the watch and camera of the anarchist males, after which she inserts the dead chicken entirely into her vagina and hobbles with the chicken inside her out of the supermarket. This is how the male members themselves describe their act of “liberation” :

    “How to Snatch a Chicken : A Tale of How One Cunt fed the Whole of the Group Voina… in honor of their hero, a 19th century political philosopher/prisoner, Voina’s president’s wife dubbed “Vacuous Cunt With Inconceivably Huge Tits,” smuggled a chicken out of a grocery store in said “Vacuous Cunt…” [the journalist comments] : First, the troupe searched for a large and fresh enough chicken. Then, the store isles and CCTV cameras were blocked by the members of the group holding up banners with “FUCK WHORING YOURSELF !” smeared on them in I-don’t-want-to-know-what. The blockade allowed Vacuous Cunt to promptly stuff and smuggle the poultry out of the store, which was then presumably cooked and eaten.[1]

    The president is presumably Oleg, and the woman in question, apparently his wife – a situation which would qualify as domestic abuse and sexual slavery given the level of violence, women-hatred and humiliation directed at the women involved. The woman is reduced to a corpse to be ‘stuffed’ in the most degrading and insulting way. No woman would desire such things as inserting a dead chicken in her vagina in public were she not under heavy control and terror. Also of note is the fact that one of their children was brought to this stunt, visibly no older than four. Sexual exhibitionism in the presence of children may also qualify as child sexual abuse. How deeply has women-hatred sunk into men’s minds, that they are incapable of imagining a riot without it being a by-the-book copy of a gonzo porn film ? Here again, we see men instrumentalising women and using sexual torture of women as a means to communicate a political message (which if not totally vacuous, communicates nothing other than their hatred of women).

    Un autre avis,tiré d’un blog lesbien :

     »Magnifiques Héroïnes ?

    A chacune ses goût, c’est en tout cas pas des goûts de « vraie » lesbienne ni de « vraie » féministe mais plutôt des goûts de collabo queer pro-hétéro-copulation et pro-pervers."


    Après cela,que valent vos insinuations d’obsession sexuelle à mon égard... ?? 

    Gardez les pour vous même !!

    Voici le lien vers l’article original :

    http://www.feministes-radicales.org/2012/08/21/pussy-riot-whose-freedom-whose-riot/ 



    • Adrien Adrien 29 août 2012 12:22

      mais qu’est-ce que les lesbiennes viennent foutre là-dedans ??? smiley on te parle POLITIQUE et tu nous parles de poulet dans le vagin ou d’orientation sexuelle.......... ! 

      si c’est pas être complètement obsédé sexuel, tu nous expliques le rapport avec les 2 ans de goulag pour « frétillement démoniaque »......... LOL LOL


Réagir