lundi 7 décembre 2020 - par Jean de Beauce

« On recrute un remplaçant à Samuel Paty : débutant accepté ! »

La réalité dépasse souvent la fiction de nos jours. Certains chefs de bureau du rectorat de Versailles, dont dépend le collège où officiait le professeur d'histoire-géographie décapité Samuel Paty, semblent déconnectés des règles élémentaires de pudeur et surtout de bon sens. En témoigne cette incroyable annonce publiée par Pôle-emploi afin de remplacer l'enseignant massacré par l'islamiste Anzorov.

"Débutant accepté", "niveau licence", "salaire de 2300 euros"... On remplace un prof assassiné comme un soldat mort au combat avec des méthodes de sergent recruteur. La presse s'est fait un large écho de cette "maladresse" (dixit le ministère) dont s'est excusé le recteur versaillais, justifiant cette annonce par un quiproquo. Ce qui est assez étrange...

Tout d'abord, les heures de cours de Samuel Paty sont désormais assurée par ses collègues (système des répartitions en HSE, heures supplémentaires). Ensuite, les remplaçants académiques existent, il s'agit des TZR (titulaires zone de remplacement) qui ont peut-être fait barrage et menacés d'un droit de retrait. Enfin, le contenu de l'annonce pourrait laisser penser à une sinistre plaisanterie, ou à un fake comme dirait les internautes.

Publicité

Un débutant ferait l'affaire pour remplacer Samuel Paty, n'importe quel étudiant de niveau bac+3 (au lieu du master 2 pour les titulaires). Autrement dit, il ne s'agit pas de faire cours et d'enseigner les valeurs de la république mais de garder les petits moutons. Pour l'administration scolaire, les classes sont des trous et les profs sont les billes à mettre dedans. Pas de discernement ni de psychologie dans la démarche de l'intelligent (certainement chef de bureau) qui a passé cette annonce. Ni de soucis pédagogique... La difficulté à succéder au prof assassiné dans un contexte de crise, avec des élèves traumatisés, n'est pas prise en compte dans la démarche rectorale.

Le salaire proposé fera rire jaune les vacataires de l'éducation nationale, payés entre 1300 et 1500 euros nets par mois en premier contrat. Les 1900-2300 euros bruts (à priori ?) correspondent à un traitement de titulaire avec dix années d'ancienneté. Quand on connait le coût exhorbitant des locations d'appartement en région parisienne, on peut penser que les diplômés ne se presseront pas pour habiter une studette le soir tout en risquant leur peau dans la journée au collège de Conflans Ste Honorine. Le tout sans aucune formation pédagogique ni expérience avec les adolescents...

Remarquons qu'il manque une compétence dans le profil de l'annonce. Celui d'un titre en arts martiaux et en self-défense, voire une option en pédopsychiatrie vu le public à affronter pour le postulant. Des titres de judokas inutiles cependant, car le moindre geste d'humeur et d'autodéfense en cas d'agression serait sanctionné : c'est ainsi au pays des droits de l'homme, où le brave citoyen n'a pas le droit à la légitime défense face aux voyous. Mais la "gestion du stress" et les "capacités d'adaptation" du candidat feront certainement l'affaire pour compenser les compétences sécuritaires face aux apprentis-islamistes. Ceux qui ne supportent pas les antidépresseurs et qui refusent de se coucher devant les cancres et les directeurs autoritaires incompétents peuvent circuler...

Avis aux amateurs de sensations fortes, qui vivent modestement et qui collaborent sans broncher ! Pour les autres, l'enseignant que je suis vous donne un conseil : enrôlez-vous plutôt dans la légion étrangère, c'est mieux payé, avec logement et nourriture payés par l'armée, et des perspectives de reconversion variées. Et finalement pas plus dangereux que l'éducation nationale. Surtout, vous y trouverez certainement plus de considération, d'intégrité et de savoir-vivre que dans une administration gérée par des patrons de fast-foods... 

Ci-joint, le remplaçant version américaine (The substitute (trailer) avec Tom Beranger qui prend le relais d'une amie prof d'histoire-géo massacrée par des racailles de son lycée) :

Publicité

source principale de l'article : https://www.liberation.fr/france/2020/11/29/le-rectorat-de-versailles-passe-par-pole-emploi-pour-recruter-un-professeur-dans-le-college-de-samue_1807115

 



54 réactions


  • berry 7 décembre 2020 18:07

    Conflans-Ste-Honorine, la ville autrefois paisible dont le premier ministre Michel Rocard fut maire pendant 17 ans.

    Quel beau symbole de la faillite socialiste.


  • Lonzine 7 décembre 2020 18:28

    On ne recrute pas un remplaçant à Samuel mais en enseignant en histoire/geo


    • V_Parlier V_Parlier 7 décembre 2020 20:08

      @Lonzine
      Ca pourrait s’appeler un remplaçant pour toujours, si vous insistez sur l’exactitude des termes.


    • Jean de Beauce France Républicaine et Souverainiste 8 décembre 2020 08:28

      @Lonzine
      Certains internautes ont un sens de l’humour très particulier...


    • roby roby 8 décembre 2020 15:14

      @Lonzine
      Portez vous donc candidat si vous en avez les capacités vu votre commentaire j’en doute , ce n’est pas un peintre en bâtiment qui à été décapité 


    • confiture 8 décembre 2020 17:52

      @roby
      c’est vrai mais il est sorti de sa mission


    • Albert123 9 décembre 2020 17:47

      @Lonzine

      « On ne recrute pas un remplaçant à Samuel mais en enseignant en histoire/geo »

      Votre remarque est parfaitement juste, c’est une sensiblerie exacerbée qui amène certains à s’indigner de manière excessive pour une annonce d’embauche pleine de neutralité sur interprétée par la catégorie des victimes pleurnichardes spécialistes es indignation en mode nuit debout.

      En ce sens le sacrifice de Paty rend bien des services au camp républicain, il permet aux idiots utiles de continuer d’être des idiots utiles.


  • Clocel Clocel 7 décembre 2020 19:27

    Va falloir penser à renouveler le terroriste aussi, il va être indisponible pendant quelque temps, s’agirait pas de laisser l’actualité se refroidir on serait obligé d’aborder les vrais sujets.


  • agent ananas agent ananas 7 décembre 2020 22:19

    Lors des prochains cours sur la liberté d’expression est-ce que les cas Dieudonné, Soral, Ryssen, Reynouard, Faurisson, etc ... sont au programme ?


  • Jonas Jonas 7 décembre 2020 22:54

    Samuel Paty avait commis « une erreur » et ne « maîtrisait pas les règles de neutralité et de laïcité » selon l’inspection académique.

    Faites gaffe, ce n’est pas précisé mais le poste n’est pas très bien payé, et les erreurs se payent chères.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 décembre 2020 11:51

      @Jonas

      pourquoi, commenter des caricatures de Charlie Hebdo, c’est au programme ? La faute n’en revient pas aux profs qui suivent les consignes, mais à ceux qui les donnent depuis 2015. Merci François Hollande...

      Je ne savais pas que la devise de la république s’était enrichie à ce point :

      ce n’est plus liberté égalité fraternité, mais liberté égalité fraternité Charlie Hebdo ?

      ça ne vous semble pas bizarre, après 40 ans de lutte intensive & quotidienne contre l’antisémitisme et le racisme, que ceux-ci n’aient jamais été aussi hauts ? à un moment il faudrait se poser des questions.


    • Jonas Jonas 8 décembre 2020 12:28

      @Olivier Perriet « pourquoi, commenter des caricatures de Charlie Hebdo, c’est au programme ? La faute n’en revient pas aux profs qui suivent les consignes, mais à ceux qui les donnent depuis 2015. Merci François Hollande... »

      Caricaturer le prophète Mohamed est passible de peine de mort ou de prison dans les 57 pays musulmans (1,8 milliards de croyants). C’est une liberté en France, de pointer du doigt le danger de l’idéologie de l’islam radical, y compris dans les écoles.
      La vraie menace, ce ne sont pas les islamistes, ils ont au moins l’honnêteté de dévoiler leur plan : nous égorger et nous exterminer tous jusqu’au dernier jusquà ce que nous nous soumettions à Allah.
      Le vrai danger, ce sont les gens comme vous, qui sous couvert du slogan fourre-tout « Liberté, Égalité, Fraternité », laissent pulluler depuis trois décennies des islamistes qui prêchent une doctrine misogyne, antichrétienne et antisémite, devant des centaines de milliers de musulmans dans les plus grandes mosquées de France, rejetant l’identité, et les valeurs de la civilisation européennes.

      Richard Malka a tout résumé.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 décembre 2020 17:42

      @Jonas

      Charlie Hebdo ne me dérange pas chez le buraliste : je l’achète si j’en ai envie, comme le reste.

      Le faire « analyser » en classe c’est pas pareil.

      La vérité, c’est qu’après les attentats de 2015, François Hollande a voulu faire régler par les enseignants toutes les contradictions politico-sociales que lui même était incapable d’assumer. Avant 2015 jamais personne n’aurait songé à une telle absurdité.

      Mais vous ne comprenez rien.

      À part de la confusion et de l’absurdité (l’école laïque n’a rien à voir avec enseigner l’athéisme) ça ne sert à rien.

      La confusion c’est ce que veulent aussi ceux que vous (soi-disant) combattez.


    • pemile pemile 8 décembre 2020 17:55

      @Olivier Perriet « ça ne sert à rien. »

      Ca sert quand même à faire sortir du bois et à compter les plus fanatisés ?


    • Jonas Jonas 8 décembre 2020 22:20

      @Olivier Perriet « Le faire « analyser » en classe c’est pas pareil. »

      L’islam est un phénomène dans nos société européennes depuis une quarantaine d’années qui a pris des proportions démesurées en modifiant sensiblement par endroits notre culture et notre identité.
      Charlie Hebdo, tout comme Samuel Paty ont pris conscience qu’il y avait un problème avec l’implantation de cette idéologie mortifère sur notre territoire, même s’ils n’en comprennent pas tous les ressorts.
      Le professeur gauchiste Samuel Paty pensait qu’il pouvait se moquer des musulmans en toute impunité, et que les « valeurs de la république » allaient le protéger.
      Il n’a pu que constater que les « valeurs de la république » en carton non seulement ne l’ont pas protégé, mais l’ont même enfoncé.
      Ce type d’événement a le mérite de dévoiler qui dans le jeu se couche en baissant les yeux, feignant de ne pas voir, et qui lève la tête pour défendre sa patrie, sa culture, ses valeurs et son identité.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 décembre 2020 22:34

      @Jonas

      Il y a une différence entre défendre ses idées et remuer obsessionnellement le couteau dans la plaie.

      Vous parlez de « modifier notre identité » :
      C’est « Les Territoires perdus de la République »... C’est vrai, le passé qui faisait consensus ne le fait plus dans certains endroits ... mais ça fait louper un gros truc :

      jusqu’en 2015 on n’a jamais présenté ces dessins satyriques en cours d’éducation civique. Notre identité... c’est Charlie Hebdo ?

      Les Hussards noirs de 1900 (que vous devez détester, mais qu’importe) n’auraient jamais fait ça, et je ne crois pas faire parler les morts.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 décembre 2020 22:35

      @pemile

      Les profs ne sont pas des militaires chargés de faire sortir les loups du bois.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 décembre 2020 22:36

      @pemile

      c’est pas le travail d’un prof de faire sortir les loups du bois.


    • Jonas Jonas 8 décembre 2020 23:24

      @Olivier Perriet « jusqu’en 2015 on n’a jamais présenté ces dessins satyriques en cours d’éducation civique. Notre identité... c’est Charlie Hebdo ? »

      À partir de 2015, on a massacré à coups de Kalachnikov des dessinateurs non parce qu’ils caricaturaient Jésus, Yahvé, un rabbin, ou un bouddhiste, mais parce qu’ils caricaturaient Mohamed.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 décembre 2020 14:10

      @Jonas

      oui on avait bien compris ; vous pensez que c’est la bonne réponse ?

      Si on présentait à l’école des caricatures de rabbins à gros nez ou de curés pédophiles, vous trouveriez normal ?


  • ETTORE ETTORE 7 décembre 2020 23:28

    Ca ne vous rappelle pas une autre débilité de cette administration, responsable de rien, mais se donnant tous les pouvoirs qu’autorise un crétinisme de haut vol.......

    La plaque commémorative d’un policier......VICTIME DE SON HEROISME. ,,, ?????


    • Albert123 9 décembre 2020 17:56

      @ETTORE

      c’est aussi une marque de fabrique de la république que de chier au visage de ceux qui se sacrifient pour elle.

      mais qu’attendre de plus du parasite républicain qui suce le sang de la France depuis si longtemps


  • Trelawney Trelawney 8 décembre 2020 07:27

    Cette annonce est un fake. Les académies recrutent dans le département et seulement ensuite attribuent les postes.

    Le recrutement se fait sous cette forme

    http://www1.ac-lille.fr/cid130801/recrutement-enseignants-contractuels.html


    • Jean de Beauce France Républicaine et Souverainiste 8 décembre 2020 08:31

      @Trelawney
      Non, elle était authentique ! Le recrutement direct pour un établissement se fait localement dans les académies de Créteil/Versailles pour les contractuels. Il me semble que c’est permis depuis Xavier Darcos.


    • Trelawney Trelawney 8 décembre 2020 09:42

      @France Républicaine et Souverainiste
      Au temps pour moi. J’ai vu les annonces pôle emploi pour le recrutement de professeurs de collège dans plusieurs académies.
      Et ça ne concerne pas que le privé.

      Pour cette académie (Créteil Versailles) ce professeur ne représente pas grand chose. Tout juste une donnée statistique. L’EN contribue à rendre ce monde plus fou.


  • kalagan75 8 décembre 2020 08:41

    Il y a 20 ans, l’éducation nationale passait des petites annonces dans les journaux locaux pour recruter des profs de math en collège . 9a n’a pas changé ...


  • Gasty Gasty 8 décembre 2020 10:27

    L’armée recrute en ce moment, il y a même des campagnes publicitaires pour attirer nos jeunes à défendre euh....des valeurs.

    Que dois-je en conclure ? Est-ce normal ou impudique ?


  • zygzornifle zygzornifle 8 décembre 2020 10:53

    Blanquer a qu’a prendre le poste .....


    • roby roby 8 décembre 2020 15:38

      @zygzornifle
      Blanquer à autre chose à faire par exemple financer des assos qui lui conviennent


  • eau-pression eau-pression 8 décembre 2020 11:28

    Quel est l’organe locuteur du défaker ?


  • hocagi@1shivom.com 8 décembre 2020 14:43

    ils n’ont qu’à recruter un imam non ? voila une idée qu’elle est bonne et surtout safe


  • Abou Antoun Abou Antoun 8 décembre 2020 15:14

    Derniers en maths

    Pourquoi pas derniers en histoire/géo ?

    Le rectorat affiche maintenant ouvertement son je m’en foutisme.


  • Copain 8 décembre 2020 15:47

    « Le salaire proposé fera rire jaune les vacataires de l’éducation nationale, payés entre 1300 et 1500 euros nets par mois en premier contrat. Les 1900-2300 euros bruts (à priori ?) »

    Propaganda : le gouvernement a débloqué 666 millions d’euros d’aides à la presse

    Voici comment on maintient le peuple dans l’ignorance et la bêtise : il suffit de financer une presse mythomane, qui ne vend plus rien, à coups de centaines de millions d’euros. Cette même presse touche déjà chaque année 2 milliards d’euros d’argent public sachant que pas grand monde ne l’achète… Pire que tout, l’état complice va donner cet argent aux propriétaires « milliardaires » de cette presse ! N’est-ce pas merveilleux ?

    Pour faire face aux effets de la crise sanitaire, le gouvernement précédent a débloqué 666 millions d’euros d’aides à la presse.
    Problème : les milliardaires qui contrôlent les journaux ne sont quasiment pas mis à contribution et obtiennent ces aides sans la moindre contrepartie.

    C’est un paradoxe qui est au cœur du fonctionnement de la presse française : elle a beau être désormais contrôlée par une poignée de milliardaires, ceux-ci se gardent bien de mettre la main au portefeuille à chaque fois que cela serait nécessaire et, par mille pressions, sollicitent des aides publiques et vivent aux crochets de l’État. Sans grande surprise, c’est donc cette contradiction qui est toujours à l’œuvre dans le contexte fortement déprimé de la crise sanitaire, mais dans des proportions encore plus spectaculaires que par le passé : les milliardaires qui possèdent la presse veulent organiser un véritable racket au détriment de l’État, pour lui faire payer la facture de la crise. Et le plus saisissant, c’est que l’État est consentant : il couvre d’or ces mêmes milliardaires, sans leur demander en retour la moindre contrepartie, notamment sur le plan social. […]

    LAURENT MAUDUIT

    Médiapart

    8 juillet 2020

    ( J’aime bien le « 666 » ) et toi infirmière tu peux crever, idem vous les profs idem pour tous les clodos de France, que je suis triste et las de tout ça

    Merci pour l’article camarade non syndiqué


  • gerard JOURDAIN 8 décembre 2020 15:53

    Nous n’avons pas fait ce qu’il fallait Le terrorisme a gagné .

    Les prof se dégonfle maintenant. C’est justifié.

    Il fallait que le ministre impose sur toute la France le cour de Monsieur Paty.


  • gerard JOURDAIN 8 décembre 2020 15:55

    OUPS « les profs se dégonFLENT »


  • Copain 8 décembre 2020 15:57

    Les écoles écossaises se plient au lobby Sodomite, obligent tous les enfants à suivre des cours sur « l’histoire LGBTQ »
    D’ici 2021, les écoles du pays incluront des cours sur « l’inclusion » et « l’histoire » du « mouvement » LGBTQ dans leurs programmes.
    Dans de nombreux pays occidentaux, les groupes LGBTQ célèbrent juin comme « mois de la fierté ». Cela donne lieu à une rhétorique, une propagande et des initiatives plus agressives de la part des groupes de pression LGBTQ. L’Angleterre n’est pas épargnée par ces frasques.
    Bien que la « joie » de la « diversité sexuelle » ait été tamponnée en raison de restrictions liées aux coronavirus, le lobby LGBTQ en Grande-Bretagne peut encore célébrer une victoire malheureuse. L’Écosse sera la première nation au monde à inclure des cours scolaires dédiés sur l’histoire des LGBTQ dans ses programmes.
    En novembre 2018, les ministres écossais ont adopté une proposition visant à adopter « l’inclusion LGBT » dans les programmes scolaires pour endoctriner idéologiquement les jeunes enfants et les adolescents. Tous les élèves des écoles publiques recevront une éducation à l’égalité et à l’identité qui comprend du contenu LGBT, comme l’a rapporté EdinburghLive.
    « Je suis très heureux d’annoncer que nous sommes le premier pays au monde à inclure l’éducation LGBTI dans notre programme », a déclaré le vice-Premier ministre et ministre de l’Éducation John Swinney, ajoutant : « l’Écosse est déjà considérée comme l’un des pays les plus avancés d’Europe pour l’égalité des LGBTI. "
    Des cours scolaires seront proposés pour différents groupes d’âge et aborderont des questions transversales telles que « l’homophobie », la « bi-phobie » et la « transphobie », ainsi que la promotion de la « sensibilisation » auprès des membres des groupes LGBTQ.
    Le « mariage » homosexuel est légal en Écosse depuis 2014 et les partenariats homosexuels sont légaux depuis 2005. L’adoption et les soins par les couples homosexuels sont légaux depuis 2009. Une « loi anti-discrimination » est en vigueur depuis 2010.

    Source


  • I.A. 8 décembre 2020 19:02

    « Le salaire proposé fera rire jaune les vacataires de l’éducation nationale, payés entre 1300 et 1500 euros nets par mois en premier contrat. Les 1900-2300 euros bruts (à priori ?) correspondent à un traitement de titulaire avec dix années d’ancienneté. Quand on connait le coût exhorbitant des locations d’appartement en région parisienne [...] »


    Vous voulez dire que les éventuels postulants n’auraient pas toute leur tête... ?


  • troletbuse troletbuse 9 décembre 2020 10:00

    Nos militaires au Mali peuvent remercier nos gouvernants :

    https://www.dreuz.info/2020/12/09/la-france-aurait-verse-30-millions-deuros-aux-terroristes-maliens-contre-la-liberation-de-3-otages/

    Tout cela pour nous renvoyer une convertie à l’Islam


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 décembre 2020 14:20

    Il y a quelques mois, l’auteur de cet article tressait des lauriers au président tchétchène.

    Alors que demandez vous finalement ?

    Le droit d’enseigner Charlie au collège ?

    Ou l’interdiction du blasphème, comme Kadyrov et Poutine ?


    • Jean de Beauce France Républicaine et Souverainiste 10 décembre 2020 14:16

      @Olivier Perriet
      Je dressais les lauriers d’un chef d’état dans son pays ! Chaque nation, chaque peuple a ses traditions et son identité. L’islam pour les uns, le christianisme pour d’autres, le bouddhisme pour d’autres encore. Le problème vient du mondialisme et des donneurs de leçons qui cherchent à imposer aux autres leurs points de vue. Merci à vous pour votre fidélité à mes articles...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 15 décembre 2020 11:14

      @France Républicaine et Souverainiste

      Difficile de se justifier quand votre « président dans son pays » organise des manifs pour cracher sur le notre, tout en vous disant « patriote ».

      Bientôt, par « patriotisme », et surtout par incapacité à faire bouger quoi que ce soit dans « votre » pays, vous vous mettrez au service d’un autre, comme le font déjà Asselineau, voire Le Pen et ses emprunts russes ou son amour pour Boris Johnson.

      Au final, l’imposition thaumaturgique de Charlie en classe « dans son pays », c’est quoi au juste ? C’est du mondialisme ou du patriotisme ? J’ai du mal de saisir... 


Réagir