vendredi 21 mai - par Gérard Luçon

Organisation Mondiale de la Santé … florissante des laboratoires !

Fauci masques {JPEG}

Depuis janvier 2020 circule le bruit que cette histoire de corona-virus ne serait pas une pandémie, aussi je me permets de préciser cette petite chose :

En date du 24 février 2010 l’OMS a définit la pandémie comme suit :

 

On parle de pandémie en cas de propagation mondiale d’une nouvelle maladie.

 

Une pandémie de grippe survient lorsqu’un nouveau virus grippal apparaît et se propage dans le monde entier, en l’absence d’immunité dans la grande majorité de la population. En général, les virus qui ont provoqué des pandémies dans le passé avaient pour origine des virus grippaux de l’animal.

Par certains aspects, les pandémies grippales peuvent ressembler à la grippe saisonnière, alors que d’autres caractéristiques les distinguent nettement. Par exemple, la grippe pandémique et la grippe saisonnière provoquent toutes deux des infections dans tous les groupes d’âge et, dans la plupart des cas, se manifestent par une maladie spontanément résolutive, avec guérison complète du sujet sans traitement. En revanche, dans sa forme classique, la grippe saisonnière provoque la plupart des décès chez les personnes âgées, d’autres cas graves survenant le plus souvent chez des sujets présentant divers états pathologiques.

En revanche, la plupart des cas graves ou mortels dus à la grippe pandémique A(H1N1) surviennent chez des gens plus jeunes, aussi bien en bonne santé que souffrant de maladies chroniques. On observe aussi beaucoup plus de cas de pneumonie virale qu’en présence d’une grippe saisonnière habituelle.

Pour la grippe pandémique comme pour la grippe saisonnière, le nombre des personnes contractant des formes graves est variable. Néanmoins, l’impact ou la gravité tendent à être plus élevés en cas de pandémie, en partie à cause de la proportion plus importante de la population dépourvue de toute immunité préexistante au virus. Si un pourcentage élevé de la population est infectée, même si la proportion des sujets infectés contractant une forme grave est faible, le nombre total des cas graves peut devenir relativement important.

Pour la grippe saisonnière comme pour la grippe pandémique, on attend les plus hauts niveaux d’activité à l’époque normale de la grippe saisonnière pour une zone donnée (par exemple les mois d’hiver dans les zones de climat tempéré). Mais, comme on l’a vu pour la grippe pandémique A(H1N1) actuelle, les pandémies peuvent prendre un profil épidémiologique inhabituel, avec la survenue de flambées étendues pendant les mois d’été.” (fin de citation).

(source https://www.who.int/csr/disease/swineflu/frequently_asked_questions/pandemic/fr/ )

 

Ainsi, et depuis cette date, ce n’est pas le nombre de décès qui est pris en compte mais la propagation d’une nouvelle maladie !

 

Chacun en déduira ce qu’il veut, mais apparemment et en vertu d’un principe de précaution on a bloqué l’économie d’un grand nombre de pays de la planète, on a enfermé les citoyens, on a puni et emprisonné les récalcitrants, bref on a ouvert la porte à toutes les exactions possibles et imaginables, et nous voyons ces exactions et ces atteintes aux droits de l’homme fleurir ici et là, le plus souvent dans les pays prétendus démocratiques !

 

Il va être difficile désormais de dire „si t’es pas content tu vas en Chine”, là-bas le port du masque n’est pas obligatoire, les spectacles ont repris, l’école aussi, et cela depuis avril 2020 ! On ne voit d’ailleurs plus des extraits de films type „Contagion” avec ces chinois de Wuhan tombant raides morts dans les rues devant l’indifférence générale, le mal est fait, il s’agissait de conditionner l’homme occidental ...

 

Et ainsi nous en arrivons à la seconde pandémie, rentrant également dans la définition de l’OMS : la papier-culophilie et ses variants oléagineux et betteraviers !

 

En effet dès l’annonce des restrictions les habitants de la planète se sont rués dans les supermarchés, qui eux n’étaient étrangement pas porteurs de contagion covidienne, pour faire des stocks de papier hygiénique ; ils en ont profité pour vider les rayons de sucre, pâtes, huile, au point que le rationnement est arrivé ; et nous avons vu les plus intelligents de nos policiers interrogeant les clients ayant leur chariot avec 3 litres d’huile et 5 kilogrammes de pâtes dans le but de vérifier „combien de membres dans la famille” ! On m’a même raconté qu’un policier (1er de sa promotion ?) aurait amendé un diabétique ayant acheté 10 kilogrammes de sucre, mais j’ai du mal à le croire !

 

Mais l’OMS n’en est pas à son coup d’essai :

„Déjà, dans les années 50, un avertissement sévère de l'OMS est apparu. Les mères devaient cesser d'allaiter puisque dans l'aréole du téton habitaient des bactéries et des virus qui blessaient la créature. Immédiatement un nombre de femmes ont commencé à éloigner leurs bébés du sein.

En même temps que cet avertissement, le produit sauveur est apparu sur le marché : le lait en poudre S 26, et derrière elle l'entreprise Nestlé. Nous nous souviendrons du nombre de fois que nous avons lu dans l'emballage de lait Nid, Vevey - Suisse.

C ' est à ce moment-là que le médecin pédiatre et sanitariste est apparu, né à Mendoza, le Dr Florencio Escardé pour dénoncer une telle barbarie et une telle tromperie commerciale. De ses tribunes dans les journaux, télévision (les plus grands nous en rappelons lors de leurs interventions dans Buenas Tardes, enchanté ′′) magazines, avec le pseudonyme ′′ piolin de macramé ", a mené une bataille inégale contre les inavouables intérêts commerciaux dominants sur la planète ...

Le Dr Escardó a dit que la peur et l'abandon rendent bien plus malades que les bactéries et les virus, et que l'utilisation aveugle de la télévision était l'opium des peuples avec une livraison à domicile.” (Texte : Gustavo Maturano, traduit de l’espagnol)

De fait seul l’impact financier compte pour les laboratoires, et la crédulité de l’être humain fait que ces laboratoires n’ont ni regret, ni remors, l’important c’est „la recette”

JPEG

 

Ceci étant la vaccination semble avoir des effets surprenants, ainsi en Roumanie, conformément au document officiel ci-après, sur un échantillon de gens ayant été vaccinés (50.012 personnes) on a dénombré environ 50% de „positifs” (25.178) donc potentiellement contagieux ...

 

Alors, toujours volontaire pour un de ces vaccins n'ayant pour le moment qu'une validation provisoire ?

 

 



30 réactions


Réagir