mardi 17 septembre - par ddacoudre

OUi à la MONNAIE. NON à l’ARGENT

 Le Capitalisme a BESOIN d'argent, l'HUMAIN de monnaie. L'humanité doit grandir.
Elle ne pourra le faire qu'en virant du pouvoir ceux qui s'accrochent à l'ARGENT.

Ou nous le comprenons ou le DESTIN s'en chargera à nôtre place, comme il l'a toujours FAIT. 
Et nous, pauvres IGNORANTS nous sommes obligés de le regarder s'écouler. Incapables d'associer toutes les actions qui y concourent.

Pour la météo nous avons mis en place de grands ordinateurs, qui analysent les éléments du temps.
Pour nos existence aussi nous avons mis en place de grands ordinateurs, mais ils n'analysent pas les éléments de nos VIES, mais la circulation de l'argent auxquels ils AJUSTENT nos vies.

Et pas un d'entre nous d'en démordre.

C'est un homme qui sous un arbre regarde le fruit qui pend. Il a faim, mais attend que quelqu'un lui donne de l'argent pour le cueillir. LÀ est le DRAME des salariés, de ceux qui paient TOUT. De ceux qui baignent dans leur médiocrité cérébrale.

C'est comme cela que nous avons par la pensée UNIQUE distordu nos comportements instinctifs innés, d'agir naturellement puisque nous sommes conçus pour cela.
Pour TRAVAILLER nous n'avons pas besoin d'argent. 
Nous avons besoin d'un moyen d'échange, la monnaie.

Il n'y a sur cette planète aucun grain de riz, aucun service, aucune création humaine qui ait une valeur financière, qui vaille de l'argent.
Des hommes amassent des fortunes d'argent, parce que ceux qui pourraient lever la main pour prendre le fruit suspendu à l'arbre attendent que les riches leur donnent de l'argent.
Je vais être trivial.
 Plus con que ça tu MEURS. 
 Il faut tout de même constater que nous sommes 7 milliards en VIE, c'est une réalité que je dois bien constater.
Ce qui semble me donner tort.

Quelques instants de réflexion suffisent à comprendre que l'activité TRAVAIL transforme, multiplie, produit, imagine, assemble tout ce que la planète tient à notre disposition et que l'univers a créé avant nous.
Sans cette activité travail il n'y aurait pas grand monde sur terre.

Ainsi nos ancêtres qui se sont mis au boulot au mésolithique ou avant, n'avaient pas envisagé notre destinée, malgré leurs devins, leurs astrologues, leurs mages, et tous leurs sacrifices incantatoires.

Ce qui a déterminé notre destinée est, le MANQUE.
Manque. D'aliments, Eau, de logements, d'habillement, d'Energie.

À aucun moment ils n'ont manqué d'argent.

Alors de quoi a BESOIN celui qui travaille ?

D'Aliments, d'eau, de logement, d'habillement, de repos. 
C'est à dire d'un niveau de vie que chacun peut s'aménager sans argent en se concertant.
Ainsi notre travail n'a de valeur que celui de notre niveau de vie. 

Ce que nous consommons.

Soit aujourd'hui la valeur des 1000 articles de références de I'INSEE.
Mais pas en argent, mais en produit de première nécessité pour vivre au minimum.

Chacun des produits, chacun des 1000 articles n'est égal qu'à 1/30 de la valeur de ces 1000 articles.
Mais combien coûte chaque article ?
Pour l'INSEE c'est facile, elle fait le relevé des prix affichés.

Pour la réalité il en est autrement.

Ce sont les hommes qui ont travaillé pour faire ces 1000 articles.
Qu'ont-ils dépensé pour les produire ?

De l'énergie, de l'ENERGIE HUMAINE, et seulement CELA.

Pourquoi, alors, on leur donne de l'ARGENT pour les produire ?

L'on peut poser la question autrement. 

Pourquoi on leur donne un COUP de FOUET pour produire les 1000 articles dont ils ont besoin pour vivre. 
Cela depuis que l'homme PRODUIT ce qui est RARE.

Le TRAVAIL n'est pas dans notre NATURE instinctive.

C'est un moyen CULTUREL. 
Un moyen d'adaptation pour produire l'ENERGIE nécessaire aux hommes, justement pour produire ce qui leur MANQUE afin exister.
Pour se RÉJOUIR de l'existence qu'ils peuvent se donner, se fabriquer, extraire de la planète.
Pour trouver des aliments, de l'eau, des habits, des abris, et ce qu'ils jugent utiles
pour se réjouir du résultat de leur travail.

Mais ça ne s'arrête pas là.

L'homme recherche par tout moyen ce qui peut lui éviter de dépenser de l'ENERGIE pour TRAVAILLER.
Cela afin d'en arriver à se faire remplacer au travail pour redevenir ce que NATURELLEMENT nous sommes.

Des CUEILLEURS.

Cela a un coût. En prendre conscience par l'usage de notre intelligence.


Nous serons alors contraints d'apprendre d'un bout de la vie à l'autre, sous peine de voir disparaître encore plus vite, les aliments, l'eau, les habits, les abris.
Devoir aller apprendre au lieu d'aller travailler.

Sauf, sauf si nous utilisons notre intelligence pour redonner à la planète la capacité de REPRODUIRE l'ABONDANCE

La seule raison qui nous en empêche, c'est l'ARGENT. Car ce que l'on cueille en rapporte pas.
Je l'ai écrit, nous attendons de recevoir de l'argent pour cueillir les fruits. 
Chacun a compris que ce fruit est notre INTELLIGENCE créatrice.
.
Une intelligence qui ne manque à personne, même quand on est "CON", pour ne pas le rester il suffit d'apprendre.

Quand j'écris permettre à la terre de nous apporter l'abondance, il ne s'agit pas seulement de réorganiser nos productions alimentaires. Pas réfléchir à quelle surface de terres arables nous disposons, mais continuer ce que nous faisons, faire donner à un épi la quantité qui nous est nécessaire. Également de mettre notre intelligence au service de l'HUMAIN, et non de l'argent.
Deux exemples. 
1/ La sécheresse nous touche et ce n'est pas la première fois. Notre débat se résume à qui va payer les dégâts. Les assurances l'état. Ne vous emmerdez pas avec cette discussion ce sont seulement les 21 millions de salariés qui TRAVAILLENT.
Une question. 
Pourquoi ils n'ont pas développé des réseaux d'irrigation ?
Nous savons faire, des pipe Line amènent le gaz depuis la RUSSIE et un réseau le distribue.
Nous attendons, qu'un Paul Riquet investisse sa Fortune, parce que les concernés sont incapables d'une concertation.
Ils attendent que quelqu'un leur donne de l'argent ou un COUP de FOUET.
2/ Pour Yves Cochet nous risquons un effondrement. C'est à dire une rupture brutale des besoins de bases, eau, alimentation, logement. Habillement, énergie. parce que ELLES ne seront plus FOURNIS à un PRIX RAISONABLE !!!!!!!!!!!
La Messe est dites. Traduction.
Nous avons les Moyens les Savoirs, les Compétences. 
MAIS personne ne veut nous donner de L'ARGENT, ni le Capital qui n'y trouvent pas son Profit, ni les 21 millions de salariés qui préfèrent crever la bouche ouverte plutôt que de se concerter POUR CRÉER la MONNAIE nécessaire et faire de la dette pour SAUVER leur VIE.
Alors plus con que ça on meurt ou pas ?

Nous savons tous que l'argent c'est du vent ?

Nous cachons tous notre désir inavoué d'en avoir pour ne PLUS AVOIR À TRAVAILLER.
Et ne venait pas me raconter que nous nous "éclatons" au boulot. L'inné dément cela !

Donc utilisons nos facultés.

Avec nous cherchons "l'immortalité" ( prolonger la vie).
Avec nous cherchons à l'éliminer nos ennemis (les armes nucléaires et autres)
Avec nous avons su Cloner, Cultiver des Cellules, Créer des espèces hybrides, etc.

Avec nous avons Fabriqué des armes chimiques, bactériologiques, atomiques.

Nous savons faire, nous avons l'intelligence.

Alors pourquoi la limiter par l'argent ?

Ou plutôt ne pas affronter notre réalité psychique, le TRAVAIL n'est pas fait pour faire de l'ARGENT afin de GLANDER.

Le TRAVAIL poursuit une finalité que nous exprimons depuis des millénaires.
Redevenir des CUEILLEURS.
La planète ne donnera plus toute seule nos besoins. Mais comme nous avons extirpé de son sein le meilleur et le pire, nous pouvons continuer d'accroître la production vivrière, la production halieutique par exemple.
EN fait définir quelle production nous pouvons remettre en place pour que NATURELLEMENT elle produise le nécessaire alimentaires ou énergétique pour les humains (l'autorégulation de l'espèce suivra de fait)

Nous sommes engagés dans cette voie par le FOUET ou le PROFIT.

Suite à l'échec de toutes les tentatives avortées de la conscience d'une HUMANITÉ,
les libres penseurs nous ont proposé et nous proposent toujours le bâton ou la carotte. La Carotte pour eux le bâton pour les 21 millions de salariés qui la leur pèlent.
Et nous avons choisi en intelligence de nous plier à ce schéma. 
Et avec en finalité, la carotte, l'ÉTERNITÉ, le bâton l'ARME ATOMIQUE.
Il est facile de comprendre que l'arme atomique nous donnera l'éternité.

En fait je ne dis rien de plus que la recherche permanente de se faire remplacer au travail en cumulant de l'ARGENT pour GLANDER nous a conduit à concevoir une arme pour détruire notre capacité créatrice, l'usage de notre intelligence.

Le fait que bien des pays la veulent et un signe négatif. 
Car il se trouvera quelqu'un qui pour de l'ARGENT la leur donnera.
Nous nous retrouvons encore avec le même paradoxe. 
D'un côté pour être CRÉATIF nous attendons que l'on nous donne de l'argent. (le fruit suspendu), bien que nous disposions des CAPACITÉS à satisfaire nos besoins pour VIVRE. 
De l'autre côté des hommes sont prêts à donner de l'ARGENT pour détruire cette capacité.
Qu'elle réponse y donnons nous ? 
Cela maintien un équilibre ! 
Et nous nous y accrochons pour ne pas entendre la petite voix qui sait que nous nous en servirons.
J'invite donc nos statisticiens férus de pronostics politiques, d'opinions publique de rentrer les données historiques économiques et géopolitiques pour envisager quand sont usage deviendra probable. 

Pour ceux qui connaissent Hervé Le BRAS j'avais rapporté de lui et d'un collaborateur dont j'ai oublié le nom, qu'ils avaient envisagé une possible d'évolution de l'humanité dans 80000 ans. Si ça n'est pas de l'optimisme je ne m'y connais pas.

Il semble donc qu'à aujourd'hui nous ayons besoin de la carotte, l'argent et du fouet encore l'argent. 
Ainsi pour TRAVAILLER nous avons remplace le FOUET par L'ARGENT. Nous l'avons mis au centre de notre vie. 
Donner moi de l'argent pour cueillir le fruit.

Ce fut intelligent en soi, même si nous ne l'avons pas fait en intelligence, mais par REBONDS consécutifs consécutifs des conflits de l'existence. 
Sauf qu'avec le dernier, nous avons construit en intelligence des armes de destruction massive.

Nous avons laisse passé l'opportunité d'un désarmement avec Ronald Reagan et Gorbatchev. Avant longtemps nous ne retrouverons pas cette opportunité puisque les prétendants se sont multipliés.

Alors pouvons nous solutionner la RAISON qui les justifient ?

Au premier chef, la RARETÉ.
Comment retrouver une abondance sans devoir TRAVAILLER POUR AVOIR DE L'ARGENT POUR NE PLUS AVOIR À TRAVAILLER.

Nous retrouverons notre boucle de Moebius.
Le produit que je réalise coûte le travail de 1000 ARTICLES dont j'ai besoins pour VIVRE.
Si je produis une bouteille dans le mois elles coûtera 1000 articles. Si j'en produis 1000 elles coûteront chacune 1/1000 de ce dont j'ai besoin pour vivre.

Le travail n'a dont de valeur que celle de l'existence que nous voulons PRODUIRE.
Et pour faire circuler nos productions qui ne sont pas toutes divisibles, nous avons un équivalent la MONNAIE.

C'est simple, jusqu'à ce que des petits malins qui désirent une vie sans travailler, (commercer pour s'enrichir) exploitent les moyens de production pour cumuler de la MONNAIE D'ÉCHANGE pour en faire de l'ARGENT, car sa finalité que l'on recherche, c'est pouvoir en cumuler, pour disposer des 1000 articles SANS AVOIR à les PRODUIRE.

SANS AVOIR À TRAVAILLER.

Sans jamais reconnaître que l'on ne veut pas TRAVAILLER.

Nous nous sommes CACHÉS cette réalité, depuis au moins 5000 ans, si ce n'est pas plus
D'abord en racontant que Dieu nous avez PUNI L'HOMME, (homme travaillera à la sueur de son front). 
Ça ne se discute pas cela vient d'une autorité supérieure incontestable. 
Ensuite la MORALE originaire de cette autorité s'en est mêlé.
CEUX qui ne travaillent pas sont des FEIGNANTS.
Et la république d'enchaîner.
La république doit former d'honnêtes citoyens pour TRAVAILLER.
Et Sarkozy de rajouter l'école doit conduire à un emploi.

Qui peut dire qu'on lui ait seulement expliqué que c'est la RARETÉ qui dirige nos vies.

Qui peut dire qu'on lui a seulement expliqué que nous produisons ce qui nous MANQUE pour s'alimenter, boire, se vêtir, s'abriter. 
Et nous nous sommes toujours battus pour cela, et SEULEMENT pour CELA quels que soit les artifices sociétaux, culturels dont nous l'ayons habillé. Hier avec les RELIGIONS, aujourd'hui avec les DOMINANTS SYSTÉMIQUES dont le Capitalisme.

Battus pour nous approprier le travail des AUTRES sans vouloir partager le NOTRE.
Cela porte un nom nous nous battons pour nous répartir la RARETÉ.

Aujourd'hui nous sommes arrivés à un tournant de l'utilisation de nos connaissances gérées par l'organisation Capitaliste des ressources de la planète dans la seule finalité de réaliser du Capital.

La formation du Capital est liée à L'INCURIE des populations (du groupe) de se CONCERTER pour réunir les moyens nécessaires pour satisfaire ses besoins (coopératives).
D'avoir une vision globale de l'existence dans laquelle s'épanouit l'intérêt individuel qui en est le réalisateur en conscience.

En 50 ans les dégâts réalisé ont été supérieurs aux bénéfices que nous en avons retiré. 
juste deux notions pour le faire mesurer avec son paradoxe.

Dans une société plus sure, plus sécurisé, l'augmentation des crimes et délits a progressé en parallèle à celle du chômage, celle des créations de biens, celle de l'enrichissement, celle de la pollution, celle de la consommation de médicaments, celle de l'espérance de vie.

Hors immigration, la dénatalité des autochtones s'est poursuivie, et la production de sperme a diminué. 

Ce sont deux critères essentiels pour prendre conscience que le monde que nous développons à la seule fin de faire de l'ARGENt n'est pas FAVORABLE à la VIE.

Chacun comprend que ce n'est pas par le ressenti individuel que l'on prend la mesure du monde de nos interactions.
Que ce n'est pas seulement le local, vu comme un nombril, qui suffira, s'il ne s'inscrit pas dans le monde.

La population ne touchera jamais cela du doigt sans PLURALITÉ de SAVOIRS.

Si pour toute information elle regarde son nombril et que l'essentiel se résume à réfléchir pourquoi Trump est orange, pourquoi Moretti et Mélenchon boivent de la camomille.

NOUS AVONS TOUS DANS NOS CERVEAUX L'INTELLIGENCE DISPONIBLE,, DONNONS LUI autre chose que de la CAMOMILLE.

Vous en doutez peut-être, moi pas. Il y a 2020 ans un homme disait ceci.

Ne vous préoccupez pas de ce que vous aurez à manger. Est-ce que l'oiseau s'en préoccupe. Dieu y pourvoira.

Interpréter cette parabole n'est pas simple.

Dieu y a pourvu. Il a créé une planète où nous y avons puisé nos créations actuelles et nous y puiserons celles de demain, nos erreurs en moins. Pourvu que nous accordions plus d'importance à la confiance en l'humain qu'en l'argent.

La parabole invite à se préoccupe de son âme. De ce qui fait de nous des humains.

Qu'avons nous fait d'autre que de moderniser la technique sans changer le fond de ce que des hommes avaient déjà COMPRIS.

Alors Il ne faut pas que mettre l'HUMAIN d'abord ne soit qu'un slogan messieurs de La France Insoumise.

 



4 réactions


  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 17 septembre 16:56

    Dis nous Dédé, 

    C’est co-écrit par Bernard Panda ?


  • zelectron zelectron 17 septembre 17:12

    « Il n’y a jamais eu, il n’y a pas et il n’y aura jamais de monnaie qui vaille »

    lire la petite histoire de la monnaie à travers les siècles : un désastre !


    • ddacoudre ddacoudre 17 septembre 17:42

      @zelectron Ou bonjour

      Je connais Mais nous pouvons en créer une international qui n’est pas discutable Le temps que l’on passe à produire au regard de l’ENERGIE dépensé. Mais cela doit s’accompagner de conscience citoyenne et Humaine. Ce est pas parce que nous avons échoué plusieurs fois qu’il faut renoncer. Cordialement ddacoudre OverBlog


Réagir