lundi 12 novembre 2018 - par Dorzan

Pardon Monsieur le Président, je n’irai plus voter

Monsieur le Président,

Je suis l’un de ceux, que votre député, fonction récemment rebaptisée « personne intouchable et sacrée de la République » Monsieur Eric Alauzet a qualifiés de « privilégié. » C’est vrai, je suis de ceux qui n’ont jamais manqué de travail. Un de ceux qui ont commencé à travailler dès l’âge de 6 ou 7 ans. Attention pas de travaux très durs, non, il s’agissait juste de sortir la cendre du feu, de garder les vaches, de lier les flèches, d’épamprer la vigne (nous n’étions pas assez grands pour la ramer) de mener les attelages, de vendanger, d’aller chercher l’eau au puits, de… Une sorte d’apprentissage en quelque sorte, et une manière de nous occuper pour éviter les bêtises. Puis vers l’âge de 10 à 11 ans est venu le temps des travaux plus consistants. Tous les matins, avant de partir à pied pour l’école ( l’école du village se situait à presque quatre km de notre domicile) il fallait aider à faire l’étable, le soir après les cours nous rejoignions les grands aux champs. Je parle d’une époque, où les bêtes dormaient tous les soirs sur un bon matelas de paille. Elles étaient étrillées tous les matins et accompagnées aux pâturages dès les beaux jours venus. Les volailles vivaient en liberté et se nourrissaient du grain de la ferme. Le bien-être animal, c’était avant, il n’a pas été inventé aujourd’hui. Les jeudis, et suivant les saisons, nous allions, brûler les sarments, sarcler la vigne, le maïs, chasser les chardons dans les blés, faire les foins, ramer, épamprer, sulfater, soufrer, faire les moissons, dépiquer, faire les vendanges, fouler le raisin et piquer le marc. L’hiver, il y avait le bois de chauffage à faire. Les arbres à abattre, puis à scier au passe-partout, et à fendre avec le merlin et les coins. Les fossés à curer au pallon, les chemins, et les allées à nettoyer au croissant. Pas besoin de salle de muscu, parce que tous ces travaux se faisaient à la force des biceps. Pas le temps non plus de s’ennuyer et bien sûr, pas le temps de jouer sur nos Smartphones, ou avec notre Game Boy. Je pense que c’est d’ailleurs pour cette simple raison, que les inventeurs ne les avaient pas encore inventés.

Même si nous devions nous occuper des bêtes 7 jours sur 7, il nous restait quand même le dimanche. Puis vers 13 ou 14 ans, à la fin de longues études, nous savions lire, écrire et compter. Bien assez pour prendre notre envol, et les choses sérieuses pouvaient commencer. C’était le début de la vie active, le travail à la ferme était permanent, comme les adultes. Je n’étais pas un cas particulier, loin de là, des millions d’enfants, aujourd’hui, à la retraite, ou dans les cimetières, étaient logés à la même enseigne.

C’était notre quotidien, et je n’ai aucun regret, ni même de rancune, bien au contraire. Je suis né dans une maison au sol de terre battue, sans eau, ni électricité. J’ai passé une enfance et une adolescence fantastique au milieu de plein de frères et sœurs. Habitant la campagne, vivant et travaillant le plus souvent en plein air, j’estime avoir eu beaucoup, beaucoup de chance. D’autres en ont eu moins, ils travaillaient dans les usines, ou pire encore, dans les mines.

Vous allez me dire que ça, c’était avant, dans une époque aujourd’hui révolue. Tout à fait d’accord, Monsieur le Président, mais nous, à part bien sûr, ceux qui nous ont déjà quittés, nous sommes toujours là et un peu de considération pour ceux qui vous ont nourri et choyé, serait un minimum. Je précise quand même que les « trente glorieuses » sont à mettre au crédit de ces retraités privilégiés qui n’ont certes jamais manqué de travail, mais qui sont aujourd’hui tordus façon serpillière. Je tiens à préciser que la pension de retraite n’est pas une aide publique. Nous avons bossé dur, nous avons cotisé et aujourd’hui on conteste cet acquis. Se mettre à genoux pour quémander les quelques piécettes « balancées » par les seigneurs les jours de foire, c’était au Moyen Âge. Courber l’échine pour les ramasser, ce n’est pas notre truc, il nous reste encore un peu de fierté, un peu de dignité.

C’est à vous, gouvernants et générations d’aujourd’hui de prendre les choses en main, de retrousser vos manches et de faire le job, sans vous plaindre à tout bout de champs : c’est trop dur, ça ne correspond pas à ma qualification, j’ai fait un burn-out, je n’en peux plus, 35 heures par semaine c’est trop, vivement le WÉ, j’ai droit au chômage, au RSA, j’ai droit à… On paye les retraités à ne rien faire, ils nous coûtent trop cher, et patati et patata…

Et pour plus encore déresponsabilisés les citoyens, les impliquer plus encore dans la fainéantise, et mieux les manipuler, on parle de revenu universel. Mes cheveux blancs s’en quillent sur la tête, tout reste à réinventer, et certains responsables politiques, pour mieux manipuler ces courageux citoyens, les tenir par le fric, parlent de revenu universel, que l’on peut légitiment qualifié de revenu de fainéant. Imaginons simplement qu’au début du 20°, il y a tout juste un siècle, les citoyens qui sortaient de la plus sanglante guerre de tous les temps, aient réagi comme aujourd’hui, en baissant les bras, en reportant leur problème sur les autres « ce n’est pas nous, ce sont eux, c’est de leur faute . »

Et votre député, ou personne sacrée de la République, Monsieur Eric Alauzet ose parler de la situation privilégiée des retraités ! Pauvre Monsieur Eric Alauzet, pauvre France, encore un qui malgré ses longues, très longues études… enfin bref !

J’ai voté pour vous Monsieur le Président, parce que naïvement je pensais que vous trouveriez des solutions aux nombreux problèmes qui fissurent notre société. J’ai naïvement pensé que vous étiez l’homme de la situation. L’homme qui allait libérer les énergies. L’homme qui allait faire basculer la France, du Moyen Âge, avec ses lugubres forteresses sans fenêtre, édifiées pour faire la guerre et se défendre, vers une France de la Renaissance, et ses magnifiques châteaux aux couleurs éclatantes, agrémentés de multiples ouvertures, édifiés comme un gage de bien vivre pour tous. Je vous l’assure Monsieur le Président, j’y ai vraiment cru. Et vous n’avez trouvé d’autres solutions, que de taxer au plus vite et plus encore les citoyens ordinaires de ce pays. Les retraités « privilégiés » étant bien sûrs et une fois de plus dans l’œil du cyclone. J’ai d’abord pensé à une farce, un fake news, mais que nenni, c’était hélas la triste vérité. Vous avez dans votre équipe, des femmes et des hommes qui ont fait de longues, de très longues études, que mes semblables et moi-même, retraités privilégiés, avons financées, avec nos efforts d’une autre époque. Aider les petits à devenir de grands garçons et de grandes filles, cela nous semblait normal.

Mais une fois devenu grands, une fois installés aux commandes, c’est l’histoire du chien qui mord la main qui l’a nourri. La seule idée qui ait jailli du génial cerveau de ces élites, la seule reconnaissance aura été : on va faire payer les retraités qui sont des privilégiés, parce qu’ils ont commencé très jeunes, et qu’ils n’ont jamais manqué de travail. Un comble.

Dès votre élection, bien naïvement, j’ai logiquement pensé (incorrigible je suis, être encore aussi naïf à mon âge, me perdra) j’ai donc logiquement pensé, que l’une des premières mesures du nouveau Président serait de mettre le citoyen en confiance, en faisant par exemple un coup d’éclat. Un coup d’éclat, pour bien montrer au Français d’abord, et au Monde entier ensuite, que les descendants des irréductibles Gaulois avaient enfin trouvé un chef à la hauteur, un chef qui ne s’en laisserait pas conter. Tout le monde sait, que les nouveaux maîtres du Monde que sont Google, Facebook et tant d’autres, pillent la France sans vergogne, en ne payant qu’un minimum d’impôt dans l’hexagone. Ils nous narguent tous les jours : bisque, bisque, rage, on concurrence vos entreprises françaises, mais on vous laisse des miettes, et on va payer nos minuscules impôts ailleurs, dans les paradis fiscaux. Et oui petits Français râleurs, petits gaulois réfractaires, c’est comme ça, nous sommes les plus forts, nous sommes les maîtres du Monde. Et bisque, bisque, rage, on se fout pas mal de vos gouvernements élus démocratiquement. La nouvelle démocratie, c’est nous avec Internet et les moteurs de recherche.

Faire cracher au bassinet, ces profiteurs, aurait été un très bon coup d’éclat, Monsieur le Président. Après ça, c’était la gloire assurée, et la porte ouverte, à toutes les réformes (enfin presque). Mais non, c’était plus facile de faire payer les retraités privilégiés (enfin ceux qui sont encore là) qui ont construit la France de la 2e moitié du 20°.

Publicité

Et ses voyous de golden-boys qui ont fraudé la France et l’Europe, comment allez-vous les punir ? Je rappelle quand même que la dernière arnaque de ces vauriens mise à jour par des journalistes, a coûté plus de 55 milliards aux nations Européennes. Ils vont sans doute s’en tirer avec une petite réprimande. Attention Messieurs, Mesdames, qu’on ne vous y reprenne plus ! On a même plus le droit de leur tirer les oreilles, c’est interdit. Ça vous a rapporté combien l’augmentation de la CSG sur les retraites ? Quatre, cinq milliards ! Sûrement moins ! Et les autres voyous nous barbotent 55 milliards.

Je ne voterai plus pour vous Monsieur le Président, ni pour aucun membre de votre parti, parce que lorsque vos disciples se manifestent, à la télé, sur les ondes, dans les journaux, c’est très souvent pour nous faire part d’une nouvelle idée pour taxer plus encore les citoyens de notre pays. Je ne suis pas né d’hier, pourtant, je n’avais jamais vu une telle équipe de dépeceurs à l’ouvrage. Très récemment vos disciples on émit l’idée de taxer les ventes des particuliers sur Leboncoin, de taxer les dépenses des CE. Je viens d’en entendre une bien belle, vos disciples de Bercy ont décidé d’espionner les citoyens Français sur les réseaux sociaux. Gare à ceux qui commettraient l’imprudence de se montrer dans un palace, ou sur une plage de rêve. Considérer le citoyen ordinaire comme un malfaiteur en puissance, ça frise l’inimaginable et pourtant c’est la vérité. Ça va très certainement l’encourager à faire plus d’efforts. Continuez comme ça, vous êtes sur la bonne voie !!!

Malgré vos promesses de campagne, vous n’avez pas trouvé la solution pour faire croître le gâteau, alors par ici le grisbi, on dépiaute même les os et la carcasse. Pauvre chien, il n’y a plus rien pour toi !

Je ne voterai plus pour vous Monsieur le Président, ni pour aucun membre de votre parti, parce que vous avez augmenté la SCG sur les retraites, pour soi-disant financer la baisse des charges sur les entreprises, et c’est de la pure propagande.

Je ne voterai plus pour vous Monsieur le Président, ni pour aucun membre de votre parti, parce que vous avez augmenté de façon inconsidérée les taxes carburants sur le Diesel, sans aucune considération pour les travailleurs et les retraités qui n’ont très souvent d’autres solutions que d’utiliser leur voiture Diesel. Je vous cite : je préfère taxer le Diesel, plutôt que le travail. Mais, vous avez fait les deux, Monsieur le Président. Cette augmentation pour soi-disant financer la transition énergétique, c’est encore de la propagande.

Le kérosène utilisé par les milliers d’avions qui volent tous les jours au-dessus de nos têtes, est bien plus polluant que notre diesel. Pour quelle raison ne sont-ils pas taxés, au moins, au même titre que nos carburants ??? Vous allez me répondre que c’est impossible, parce que le prix de ce carburant très polluant fait l’objet d’accords internationaux. Alors on se rabat sur la facilité, le menu fretin, et on ponctionne les retraités privilégiés. Encore un coup d’éclat manqué. Faire taxer les carburants pour les avions, à hauteur de ceux utilisés tous les jours par les gens ordinaires vous aurait valu la considération de tous, la consécration suprême. Mais c’est trop compliqué pour vos disciples à la tête bien pleine.

Monsieur le Président, je vous parie, que ma voiture Diesel, pollue moins, que la, ou les automobiles que vous utilisez pour vos déplacements. Mon dernier roman, si je perds (Rassurez-vous, vous ne serez pas obligé de le lire, vous pourrez toujours en faire cadeau à un ami que vous n’appréciez pas. Un Président de la République, a toujours plein d’amis obligés, parmi lesquels, certains qu’il n’apprécie guère. Vous pourrez lui offrir en lui soufflant que c’est best-seller, il se sentira obligé de le lire). Si je gagne, je souhaite une visite guidée de l’Élysée. C’est quand même un peu moi qui finance.

C’est une blague, Monsieur le Président, une simple blague ! Comme je l’ai mentionné plus avant, je dispose d’un véhicule Diesel, et je ne voudrais pas inutilement polluer en montant à Paris. Peut-être même, qu’avec ma voiture Diesel, l’entrée dans la capitale me serait interdite. Un comble, malgré mon statut de retraité privilégié, et ma bonne part d’impôts et de taxes que je paye, d’après les dernières rumeurs, mon véhicule presque neuf, mais Diesel, sera bientôt considéré comme « persona non grata » et ne pourra plus rentrer, ni même circuler dans ma capitale !!!

Au fait, et les avions très pollueurs, ont-ils le droit de survoler la capitale ? La banlieue, c’est certain, ils ont le droit de la polluer !

Je ne voterai plus pour vous Monsieur le Président, ni pour aucun membre de votre parti, parce que la suppression de la taxe d’habitation pour compenser les hausses d’impôts que vous nous avez infligée, n’est encore que propagande, que vos disciples distillent à tout bout de champ.

Je ne voterai plus pour vous, ni pour aucun membre de votre parti, parce qu’au lieu de libérer les énergies, vos mesures les ont au contraire refrénées. On ne sait pas trop de quoi demain sera fait, alors les irréductibles Gaulois réfractaires s’enferment dans leur coquille. Même les Romains seraient bien incapables de les en déloger.

Je ne voterai plus pour vous Monsieur le Président, ni pour aucun membre de votre parti parce que j’ai ouï-dire que Monsieur Benjamin Griveaux, porte-parole de votre gouvernement, a osé dire que Laurent Wauquiez était le candidat de "ceux qui clopent et roulent au diesel". Monsieur Laurent Wauquiez est le responsable d’un parti politique, avec lequel je ne partage pas grand-chose, sinon rien, mais ces propos dédaigneux, mesquins et arrogants sont d’une débilité absolue. Juste pour savoir Monsieur le Président, pour éviter que d’autres fassent les mêmes erreurs, vous les trouvez où, vos disciples ? J’espère pour vous, Monsieur le Président qu’ils ne sortent pas tous du même moule, ou alors… ou alors on est vraiment foutu.

Je ne voterai plus pour vous, ni pour aucun membre de votre parti, parce que très régulièrement, lors de vos discours, à l’étranger, vous avez une tendance à « chahuter » la France et les Français. Si ce n’est pas toi, c’est donc ton frère, ou ton père, ou ton grand-père, ou ton… À vos yeux la France, et les Français sont toujours coupables de quelque vilenie, toujours redevable de quelque chose. Je peux vous assurer que ça nous agace.

Publicité

Pour moi, la France est le pays qui a accueilli mes parents et leur famille. C’est loin, très loin, dans les années vingt, et ça, Monsieur le Président, je ne l’oublie pas. Depuis cette époque et même avant, des millions de personnes ont trouvé refuge en France. La France a fait beaucoup plus que n’importe quel autre pays dans le monde (notre équipe de France de foot, championne du Monde en titre, est là pour en témoigner) alors il faut féliciter les Français, leur passer même un peu de pommade, les chouchouter et non les brocarder.

Je ne voterai plus pour vous, ni pour aucun membre de votre parti, parce que vous avez accepté un Selfi avec un repris de justice et son acolyte qui fait un doigt d’honneur à la République.

Je ne voterai plus pour vous, ni pour aucun membre de votre parti, parce que vous avez laissé un responsable de parti politique, un député, bafouer la police et la Justice. Celui-là même qui a rebaptisé la fonction de député, en « personne intouchable et sacrée de la République » s’est comporté de façon ignoble face à la police et a la justice, et ceci en toute impunité. Une police et une justice qui ne sont plus respectées, comme c’est le cas depuis bien longtemps dans notre pays, sont les signes d’une démocratie qui va à vau-l'eau. Ce même responsable avait, il est vrai, déjà, il y a quelques mois, suggéré de « purger » la police. Depuis, d'autres individus ont repris le concept à leur compte.

Je ne voterai plus pour vous, ni pour aucun membre de votre parti, parce que… je pourrai en remplir des pages, avec Monsieur Benalla, le maréchal Pétain, le…mais ça ne serait que polémique stérile, de la critique gratuite, de la mauvaise foi. Une opposition qui ne fait son job cela n’est pas très sain pour une démocratie, ça aide le pays à glisser plus vite encore dans le fossé.

Monsieur le Président, j’ai écrit ces quelques mots avec la franchise d’un citoyen qui ne croit plus à la résurrection de son pays. J’y ai pourtant vraiment cru, mais c’est terminé, il va falloir se résoudre à vivre autrement, en jouant des épaules, bombant le torse, se frayant un passage à la force de ses muscles, sans regarder les autres, se méfiant de tout le monde. La France a mis des siècles et des siècles à se civiliser. Ça n’aura malheureusement duré qu’un petit demi-siècle. J’aurai eu la chance de le vivre. La décivilisation est engagée, elle est en marche, et rien ni personne ne pourra l’arrêter. Bon Républicain que j’étais, enfin je crois, j’ai toujours payé mes impôts, mes taxes (parfois et même souvent en grommelant, faisant la grimace, mais j’ai raqué) et je n’ai jamais manqué un vote, depuis… J’ai toujours été poli « bonjour, s’il vous plaît, merci et au revoir, ou bonsoir » avec, bien entendu, les personnes qui l’étaient avec moi. Mais c’est terminé, la cassure est consommée, je sens monter en moi des velléités anarchiques et révolutionnaires. Vous aurez été le déclic Monsieur le Président. Je ne voterai plus pour vous, ni pour aucun membre de votre parti, tout simplement parce que je n’irai plus jamais voter. La raison en est simple, je ne veux pas être coresponsable de la tragédie à venir. Parce que malheureusement, vous avez raison sur un point, Monsieur le Président, le Monde ressemble à s’y méprendre à celui de la fin des années vingt et des années trente. Le chaos est là, tout proche. Comme le dit si bien le chant des partisans « le vol noir des corbeaux sur nos plaines » c’est pour bientôt ! Ils sont déjà là, prêts à fondre sur leurs proies !

Très sincèrement, Monsieur le Président, je vous souhaite beaucoup de courage, et plus encore, vous en aurez besoin.

Pour être honnête, je mets quand même un acquit à votre crédit, la France et les Français, sont pour un temps, presque débarrassés d’une relique datant de la Révolution. Les mots gauche et droite ne sont plus guère utilisés dans le vocabulaire politique. Un deuxième bon point pour vous, Monsieur le Président, enfin pour votre épouse, qui est une Première Dame remarquable. Vous avez de la chance.

Paradoxe : malgré mes velléités anarchiques et révolutionnaires, j’ai un profond respect pour la Démocratie et la République (on ne peut pas se refaire complètement).

Vous avez déjà beaucoup à subir Monsieur le Président, vos opposants sont pugnaces, parfois même… et j’espère ne pas avoir été trop dur avec vous, et avec vos disciples.

Je vous prie de croire Monsieur le Président, à mes sincères, mais amères salutations.

Un retraité privilégié

Michel ZORDAN 

 



81 réactions


  • hunter hunter 12 novembre 2018 17:35

    « Pardon Monsieur le Président, je n’irai plus voter »

    Il ne faut pas vous excuser pour si peu.....

    Adishatz

    H/


  • seken 12 novembre 2018 18:17

    Grossière erreur !

    Poto, vote pour les rouge ou les bruns, vote pour dupont gnagna ou pour asselinouille, vote « vive la France », ou « nique ta mère », « blanc », ou une putain de tartine, et dans tout les cas : VAS DÉPOUILLER.

    EXIGE ASSISTER A L’ENSEMBLE DES OPÉRATIONS DU SCRUTIN.

    L’ELECTION UE A VENIR SERA LE FESTIVAL DE LA FRAUDE.

    ++


    • Fergus Fergus 12 novembre 2018 20:07

      Bonjour, seken

      « Grossière erreur », en effet. Car il y a, lors de tous les scrutins, des offres politiques alternatives. Or, ne pas voter, c’est favoriser celui qui sortira vainqueur, quelle que soit sa couleur politique ! Autrement dit, voter Macron ou LREM s’ils gagnent de prochaines élections.


    • Fergus Fergus 12 novembre 2018 20:08

      Bonsoir, Dorzen

      Cela dit, beau texte dont je partage de très nombreux constats.


    • zygzornifle zygzornifle 13 novembre 2018 08:41

      @seken

      L’ELECTION UE A VENIR SERA LE FESTIVAL DE LA FRAUDE.


      Il parait que le gouvernement connait déjà les résultat du vote ....


    • troletbuse troletbuse 13 novembre 2018 10:13

      @zygzornifle
      Bien sur. On ne peut vérifier les résultats des présidentielles dans toutes les grandes villes car « il y a un loup ».
      Le trucage des résultats est évident. Micron était minoritaire.


    • Fergus Fergus 13 novembre 2018 11:17

      Bonjour, troletbuse

      Pur fantasme !  smiley


    • Fergus Fergus 13 novembre 2018 11:19

      Soyons sérieux : s’il y avait eu le moindre doute sérieux, des recours auraient été intentés partout sur le territoire par les partis vaincus !


    • CRICRI59 CRICRI59 13 novembre 2018 11:50

      @seken

      Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous somme dans une république bananière


    • seken 13 novembre 2018 11:52

      @Fergus

      La FI a menacé de le faire puis s’est laissé acheté.

      Je témoigne personnellement de manque de sincérité en local
      (édition des tables réalisé par deux fonctionnaires et un socialiste)

      Je relaye le témoignage du vieux juif sur son lit de mort.
      (a voté blanc dans a Lyon dans un bureau ou aucun blanc n’apparaît au résultat)

      Je relate le témoignage d’une personne qui a voté deux fois
      (une a rouen, une dans le var, aucune représailles)

      Macron a triché aux élections, n’en doutez pas.


    • Le421 Le421 13 novembre 2018 21:44

      @Fergus
      Les recours font comme les dépassements de frais de campagne pour Sarkozy.
      Direct poubelle.
      Macron a des irrégularités dans ses comptes de campagne qui « pourraient » invalider son élection.
      En 2048...  smiley


    • Alren Alren 14 novembre 2018 14:49

      @Fergus


      Cela dit, beau texte dont je partage de très nombreux constats.


      Moi aussi je partage de très nombreux constats avec l’auteur, sauf celui qui vilipende sans le nommer le président du groupe parlementaire, Jean-Luc Mélenchon, VICTIME D’UNE AGRESSION POLITIQUE maquillée en justice. Ce que toute personne de bonne foi et informée ne nie plus. Le juge d’instruction désigné à la demande de JLM se garde bien d’instruire car il ne doit pas prononcer de non-lieu, ce que les faits l’obligent à faire, avant les européennes.

      Il faut faire traîner pour maintenir le soupçon !!!


      Jean-Luc Mélenchon, l’émotif, sous le coup de l’indignation a voulu rappelé qu’il bénéficiait comme tout député ou sénateur de l’immunité parlementaire. Il a eu raison car le refus d’un garde du corps de Macron d’assister au cambriolage légal du siège de la France Insoumise était ILLÉGAL.


      Dommage que ce très vieil homme, l’auteur, n’ait pas enfin compris après une longue vie que c’est un gouvernement France Insoumise qui réparerait tout ce dont il se plaint à raison.

      De Gaulle ne disait-il pas en parlant de Pétain en 45 : « La vieillesse est un naufrage. »


  • cétacose2 12 novembre 2018 18:29

    « Je ne voterai plus pour vous Monsieur le Président ».......Ah quand même !
     


  • Arogavox Arogavox 12 novembre 2018 18:55

    CQFD !

    « J’ai voté pour vous Monsieur le Président, parce que naïvement ...

    je pensais que vous trouveriez des solutions aux nombreux problèmes qui fissurent notre société. J’ai naïvement pensé que vous étiez l’homme de la situation
    ...

    Je vous l’assure Monsieur le Président, j’y ai vraiment cru.
    ....

    Dès votre élection, bien naïvement, j’ai logiquement pensé (incorrigible je suis, être encore aussi naïf à mon âge, me perdra)
    ... »

    pastiche :

    « encore un qui malgré ses courtes, très courtes études… enfin bref ! »

    « Et pour plus encore déresponsabilisés [sic !]  les citoyens ...
    __

     »enfin trouvé un chef à la hauteur, un chef qui ne s’en laisserait pas conter"

     [se plaindre alors maintenant, c’est plus seulement de la naïveté !]


  • Thot 12 novembre 2018 19:00

    « Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ».

    Votre déception est compréhensible et je la partage évidemment mais il aurait, à mon modeste avis, mieux valu nourrir un minimum de méfiance à l’endroit de celui que vous avez contribué à mettre en place, avant d’utiliser votre bulletin de vote.

    Maintenant, je vous le concède, faute avouée, faute à demi pardonnée. Mais à demi seulement !

    Cordialement.


    • Fergus Fergus 12 novembre 2018 20:11

      Bonjour, Thot

      « un minimum de méfiance à l’endroit de celui que vous avez contribué à mettre en place »

      D’autant plus que Macron met en oeuvre la politique qui était largement contenue dans son programme.


    • Thot 12 novembre 2018 21:15

      @Fergus
      Bonsoir, Fergus.
      Entièrement d’accord avec vous. Il était impossible de ne pas voir l’imposture et l’escroquerie que l’on agitait devant les électeurs à travers ce personnage grossièrement fabriqué par des marionnettistes qui ne se cachaient même pas.
      Bonne soirée.
      Cordialement.


    • Legestr glaz Legestr glaz 13 novembre 2018 12:19

      @Fergus

      Pas vraiment son « programme » Fergus !

      Plus exactement, celui de l’Union européenne, à travers, en autre, les GOPE, celui des conclusions de la Commission Attali, celui du rapport des Gracques.

      Macron est dans un « continuum » après avoir présenté le programme de réforme pour la France 2015, rien de plus, rien de moins. Macron n’avait aucun programme, il est un parfait exécutant. Il vend la France aux puissances de l’argent. Fallait-il d’ailleurs s’attendre à « autre chose » de la part d’un trader de la banque Rothschild spécialisé dans les « fusions-acquisitions » ?

      Annexe 4 page 160 (pour celles et ceux qui voudraient rester objectifs)
      https://www.economie.gouv.fr/files/programme_national_reforme_2015.pdf


  • Coriosolite 12 novembre 2018 19:04

    Bonsoir,

    Allons donc cher Monsieur l’auteur, dans 4 ans on vous refera le même film.

    Les « heures sombres de notre histoire », le fascisme -pardon on écrit « fachisme » maintenant qui arrive, la démocratie en péril etc. etc.

    Et vous irez mettre le bon bulletin dans l’urne, celui qui porte le nom du candidat qui piétine la démocratie en prétendant la défendre contre un « fachisme » improbable.


    • Dorzan Dorzan 13 novembre 2018 13:00

      @Coriosolite Sûrement pas, le chaos est là tout proche, il arrivera bien avant 4 ans. Le vol noir des corbeaux sur nos plaines, est la parfaite image de ce qui est en train de se passer en France, en Europe et dans le monde. Regardez bien autour de vous. 
      Dorzan 


  • capobianco 12 novembre 2018 19:39

    Depuis 30 ou 40 ans le chiffre des français qui ne votent plus ne cesse de grandir. Aujourd’hui même la présidentielle est désertée par près de 50% des inscrits. 

    Quel est le résultat ? Et bien c’est toujours les mêmes qui sont au pouvoir, les serviteurs de l’argent. Et si demain 60 ou 70 % ne votent plus le résultat sera le même un sarko, un hollande, un macron sera élu parceque la droite ne s’abstient pas elle, quoi qu’il arrive ses électeurs font bloc et cela par peur du changement, des « rouges » ou des verts ou des bruns. Après avoir fait élire ce détestable serviteur des plus riches vous proposez de les laisser faire ? Tout ce que vous dénoncez est commun à une majorité de français quelle que soit sa couleur politique ou sans couleur, ne conviendrait-il pas de chercher à changer les choses, regarder les programmes où nous pouvons avoir des divergences mais qui seraient plus crédibles que les « libérer les énergie », « la concurrence libre et non faussée » « favoriser le travail » (qui à créé les 6 millions de sans emploi) ? 

    J’espère que nombre de français ne se feront pas « avoir » par ce genre de démission et de laisser faire.


    • Legestr glaz Legestr glaz 13 novembre 2018 07:25

      @capobianco

      Vous écrivez : « 

      Depuis 30 ou 40 ans le chiffre des français qui ne votent plus ne cesse de grandir. Aujourd’hui même la présidentielle est désertée par près de 50% des inscrits. 

      Quel est le résultat ? Et bien c’est toujours les mêmes qui sont au pouvoir, les serviteurs de l’argent. »


      Sans un mouvement de « large » rassemblement, ce sont toujours les mêmes qui seront au pouvoir. « Ces mêmes » qui ont bien compris que pour régner il faut diviser ! Et comment divise t-on ? En maintenant dans l’ambiance médiatique des partis politiques bien clivés, qui n’ont aucune chance de constituer un large rassemblement. 


      Alors, au lieu de « pleurnicher », cherchez donc à savoir quels sont les partis de large rassemblement susceptibles d’aller à l’encontre des puissances de l’argent, ceux qui veulent redonner la démocratie au peuple. Les partis clivants restent et resteront clivants et ne seront jamais au pouvoir pour cette simple raison. C’est juste un raisonnement rationnel. 


    • kirios 13 novembre 2018 08:30

      @capobianco
      « un sarko, un hollande, un macron sera élu parce que la droite ne s’abstient pas elle, »
      vous croyez que « la droite » dans son ensemble a voté Macron ?
      vous pensez que la « gauche » dans son ensemble a voté contre Macron ?

      « droite » et « gauche » sont aujourd’hui des expressions merdiatiques pour nous enfumer .


    • capobianco 13 novembre 2018 08:33

      @Legestr glaz
      «  au lieu de « pleurnicher »

      Cela s’adresse à moi ? Il me semble que c’est plutôt le cas de l’auteur. Quant aux partis « clivants » ne le sont-ils pas du fait des médias et des faux opposants politiques ? Ce qui est clivant ou pas c’est le contenu des propositions des opposants, mais çà pour le savoir il faut au minimum chercher à savoir. La plupart de ceux qui ne votent plus ne font certainement pas cet effort ou voudraient que toutes les propositions sans exception leur conviennent. Cela est évidemment impossible mais on peut être d’accord sur l’essentiel et essayer d’élire d’autres que ceux qui nous abusent depuis des décennies. 
      Ne plus voter est une absurdité, c’est considéré que tous les programmes sont semblables ou que toutes les organisations politiques mentent comme le suggère la presse et les trolls de service. Renoncer à ses droits sous de faux prétextes est stupide, ceux qui font de vrais constats pour finalement baisser les bras et ne rien faire pour changer les choses feraient mieux de ne rien dire puisque leur attitude ne sert à rien...


    • CRICRI59 CRICRI59 13 novembre 2018 11:55

      @capobianco
      Comme je le dis plus haut

      Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous somme dans une république bananière


    • Legestr glaz Legestr glaz 13 novembre 2018 12:36

      @capobianco

      Vous écrivez : «  Quant aux partis « clivants » ne le sont-ils pas du fait des médias et des faux opposants politiques ».

      Bonne question ! A qui appartiennent les médias ? 10 milliardaires se les partagent ! Vous pensez que le système dominant actuel va modifier la donne ?

      Pour les puissances de l’argent, les partis clivants ont ceci de « chic » et d’indépassable c’est qu’ils ont un plafond de verre qu’ils ne peuvent franchir au second tour de l’élection présidentielle. Jamais un électeur du FN (RN) ne mettra un bulletin Mélenchon dans l’urne au second tour pas plus que vous, électeur de la FI, ne mettrez un bulletin RN dans l’urne au second tour. 

      Vous voyez que les puissances de l’argent font un bon calcul !


    • capobianco 13 novembre 2018 13:00

      @Legestr glaz
      «   pas plus que vous, électeur de la FI, ne mettrez un bulletin RN dans l’urne au second tour »

      A contre courant de ce j’ai toujours été, c’est une question que je me pose aujourd’hui, non pas que RN vaut mieux que ceux qui sont en place mais plutôt, comme l’éléphant et la porcelaine, que quelque chose se passe enfin. Je suis vieux j’aurai bien aimé voir autre chose que ce spectacle pitoyable actuel...


    • capobianco 13 novembre 2018 13:03

      @CRICRI59
      «   il faut simplement changer le mode de scrutin »
      Oui, sans doute, je ne me suis jamais penché sur ce sujet. De toute façon, pour changer de scrutin il faut changer de majorité, on tourne en rond...


    • Legestr glaz Legestr glaz 13 novembre 2018 13:47

      @capobianco
      Et bien nous sommes d’accord. Mais combien d’entre les Français, au deuxième tour d’une présidentielle, arriveront à passer outre leurs réticences à glisser un bulletin d’un parti dit « clivant » dans l’urne au lieu de légitimer le candidat des puissances de l’argent ? Il y a loin de la coupe aux lèvres.


    • kirios 13 novembre 2018 13:58

      @CRICRI59
      "Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, "
      que les bulletins blancs ou nuls soient comptabilisés comme des votes exprimés , cela devrait être évident.
      les abstentionnistes , eux , s’en lavent les mains , donc ils ne doivent pas être pris en compte .


    • capobianco 13 novembre 2018 19:34

      @kirios
      «  «  droite » et « gauche » sont aujourd’hui des expressions merdiatiques pour nous enfumer »
      C’est pas faux ! Toutefois ceux qui sont un peu politisés ne peuvent plus être dupes ou c’est à désespérer. La droite aujourd’hui c’est lrem, ps, lr, eelv. avec quelques vagues nuances pour « enfumer ». Parler de gauche pour le ps et eelv est une aberration. Ce qui m’est insupportable c’est de voir des gens opposés au pouvoir priver l’opposition de leur voix et en être fier. 


    • Le421 Le421 13 novembre 2018 21:48

      @kirios
      Vu comme ça, évidemment.
      Y’a qu’à dire que j’ai voté Macron, aussi.

      Mmmmmmmmm’bécile !!


  • flourens flourens 12 novembre 2018 20:56

    bravo, on aura tout vu, un anarchiste révolutionnaire qui vote Macron, on se moque de qui ?????


    • Dorzan Dorzan 13 novembre 2018 09:28

      Bonjour, vous avez sans doute mal lu, je ne l’étais pas anarchiste, je le suis devenu. devant cette hargne à vouloir dépouiller plus encore ceux qui ont trimé toute leur vie pour une pension minuscule, devant cette hargne à voir le citoyen ordinaire comme un tricheur et un voleur en puissance : espionner par l’intermédiaire des réseaux sociaux, même les Chinois s’y refuse, même le KGB n’y avait pas penser. je n’irais plus vôter Monsieur le Président. Dorzan 


    • PiXels PiXels 13 novembre 2018 12:59

      @Dorzan

      « je n’irais plus vôter Monsieur le Président. »

      Compte-tenu de votre niveau de perspicacité et et de vos capacités d’analyse , je prends plutôt cette annonce comme une bonne nouvelle.
      Car il y a fort à parier que vous aviez déjà voté Talonnettes 1er en 2007 et le capitaine de pédalo 5 ans plus tard !

      Si tous les petits génies de votre espèce pouvaient suivre votre exemple, cela réouvrirait peut-être un tantinet le « champ des possibles » !


    • JBL1960 JBL1960 13 novembre 2018 18:20

      @Dorzan = Mieux vaut tard (votard) que jamais...

      Pourtant, on était nombreux à prévenir que le prochain Bozo placé à l’Élysée (bien avant que ce soit Macron l’Élu) serait mis là pour nous péter les gencives à nous les gueux et les gueuses.

      Que n’avez-vous lu, Élisée Reclus « À toi mon frère le paysan » ICI qui nous parle d’un temps que les moins de 100 ans ne peuvent pas connaitre et pourtant, il a préfacé l’une des œuvres majeures de Kropotkine, le Prince de l’Anarchie « La conquête du pain » dont j’ai réalisé une nouvelle version PDF. Et justement, dans le billet de présentation, j’affirme, modestement, que tout n’est pas à réinventer ou à réécrire, justement !
      Et également du Discours de la servitude volontaire de M. de la Boétie, voyez je suis une femme d’un retraité de sans dents, alors les miennes sont pas mal éparpillées, et bien que je n’ai aucun revenu, rien, nada, queutch, que je n’existe pas dans cette société-là, pire je suis une RIEN, une invisible et bien ma réflexion tend vers l’anarchie mais je n’attends pas sagement qu’un chef se lève.
      Nan, car personne ne sera chef dans ce changement qui s’en vient, car c’est l’affaire de tous, sur le modèle zapatiste, soit un peuple qui dirige et un gouvernement qui obéit.

      Sébastien Faure avait lancé Électeur écoute ! Et vote encore si tu l’oses en 1919 il y a près de 100 ans ! Hé hé voui, Macron préfère rappeler que Pétain avait été un grand chef de guerre plutôt que de parler des écrits anarchistes de Faure, Pouget, Landauer (appel au socialisme, pour la société des sociétés, 1919)...

      Ne vous excusez pas de ne plus vouloir voter, y s’en carre le BabyMacDeRoth, y zont magouiller la dernière élection vous pensez s’il s’en fout !
      Alors, y flippent un peu quand même, c’est palpable.
      Pour autant n’attendez rien de l’État, ses institutions, ses pouvoirs régaliens.

      L’État n’est rien, soyons tout. C’est absolument la voie, non encore (ré)utilisée ces derniers millénaires celle d’une société sans/contre l’État, et çà, ça leur fait peur oui. Et ce sont les paysans, les gardiens de la Terre-mère nos meilleurs alliés pour peu qu’ils le comprennent effectivement et mieux vaut tard que jamais...

      JBL


  • Sergio Sergio 12 novembre 2018 20:58

    « ... vers une France de la Renaissance ... »

    Vers une France de la ’ Renaisse-des-cendres ’ .... Faudra qu’elle brûle avant, ne nous inquiétons pas, ça va arriver. J’exagère, à peine !


    • Sergio Sergio 12 novembre 2018 21:02

      @Sergio

      Si on ne vote pas, ça va sans dire !


    • Dorzan Dorzan 13 novembre 2018 13:09

      @Sergio Regardez juste ce qui se passait en France, et en Europe et dans le monde à la sortie de la grande guerre, tout était à refaire.  Aujourd’hui, 100 ans plus tard, tout est à réinventer, mais nos dirigeants ne l’ont pas compris, ils s’acharnent encore à dépecer les branches du vieux chêne qui ont encore quelques feuilles. Les nouveaux maître du monde en profite, quelle aubaine pour eux, ils peuvent tout désherber en toute impunité, personne, ni aucun gouvernement ne peut, ou ne veut les en empêcher.
      Dorzan 


  • Attila Attila 12 novembre 2018 23:54

    "J’ai voté pour vous Monsieur le Président, parce que naïvement je pensais que vous trouveriez des solutions aux nombreux problèmes qui fissurent notre société."

    Ce n’est pas de la naïveté, c’est la politique de l’autruche. Vous n’avez pas fait le travail minimum qu’on est en droit d’attendre de la part d’un citoyen adulte normal. Toutes les informations sur la politique qu’allait appliquer Macron une fois élu étaient disponibles, il suffisait de prendre un petit peu de son temps libre pour les lire.

    .


    • Dorzan Dorzan 13 novembre 2018 12:27

      @Attila  Monsieur, pour défaire les clivages qui emprisonnent notre pays, syndicats, lobbys etc... il faut un héros. N’appartenant à aucune caste politique, Monsieur Macron était le seul à pouvoir faire ça. Mais il a vite renoncer, et comme les autres il a opter pour la facilité, faire payer les pauvres bougres qui ont encore un peu d’argent. La preuve en est : taxer les ventes sur Leboncoin, taxer les dépenses des CE, et la toute dernière, espionner les citoyens sur les réseaux sociaux. Ne plus aller voter, faire la gréve des urnes, c’est la seule solution. 
      Dorzan 


    • Legestr glaz Legestr glaz 13 novembre 2018 12:52

      @Dorzan

      Un trader gérant associé de la banque Rothschild, spécialisé dans les fusions-acquisitions, était donc ce « héros » que vous attendiez pour représenter l’intérêt général et l’intérêt collectif ?

      Ce même Macron qui, sinistre des finances, présentait le programme de réforme pour la France en 2015 en respectant, le doigt sur la couture du pantalon, les demandes de Bruxelles ?
      Annexe 4 à partir de la page 160 !
      https://www.economie.gouv.fr/files/programme_national_reforme_2015.pdf

      Je pense que vous avez zappé une partie du raisonnement !


    • Attila Attila 13 novembre 2018 17:25

      @Dorzan
      "N’appartenant à aucune caste politique, Monsieur Macron était le seul à pouvoir faire ça. Mais il a vite renoncé, et comme les autres il a opté pour la facilité, faire payer les pauvres bougres qui ont encore un peu d’argent"
      Vous êtes en plein rêve, là. On ne peut rien pour vous.

      .


  • MILAREPA 13 novembre 2018 07:37

    Excellent article. Très bien écrit qui plus est. BRAVO.


  • kirios 13 novembre 2018 08:20

    Dorzan

    vous l’avez voté ? tant pis pour vous.... et pour nous !

    au contraire de Hollande , Macron ne nous a pas trompé : on connaissait son parcours , on a entendu ses discours ; malgré les merdias de nombreuses mises en garde avaient été faites , on connaissait ses promoteurs et ses maîtres .

    comme beaucoup , vous avez choisi d’être un mougeon : nous sommes tous victimes de votre choix ... et le pire est à venir .


  • bob de lyon 13 novembre 2018 08:28

    « Les mots gauche et droite ne sont plus guère utilisés dans le vocabulaire politique. »

    Attendons avant d’en être sûr !

    Autrement, je partage ce texte formidablement écrit.


  • zygzornifle zygzornifle 13 novembre 2018 08:39

    Mr le président j’irai voter populiste contre vous et contre l’Europe du Rothschildlisme avec le plus grand plaisir ....


  • zygzornifle zygzornifle 13 novembre 2018 08:44

    Pas voté pour Macron car voter pour un trader de chez Rothschild c’est faire preuve d’un manque total de discernement , autant faire garder ses poules par un renard ....


    • av88 av88 13 novembre 2018 12:55

      @covadonga*722
      Je ne suis d’accord avec vous Covadonga*722

      Fillon n’était pas Young Leader de la French-Américan Foundation, donc pas assez attentif aux désirs de nos amis Américains.
      Young Leader présent au départ de la dernière présidentielle : François Hollande, Nicolas Sarkozy, Nicolas Dupont-Aignan, Emmanuel Macron, Alain Juppé, Arnaud Montebourg ou adoubé par le groupe Bilderberg Manuel Valls.
      Après quelques imprévus genre primaire à droite et à gauche avec des électeurs qui font n’importe quoi et donc l’élimination de quelques partisans du libéralisme anglo-saxon, il fallait admettre que Fillon risquait de gagner !
      Vous connaissez la suite.


    • Attila Attila 13 novembre 2018 17:33

      @av88
      Philippe de Villiers, ancien Secrétaire d’État dans le gouvernement Fillon, a témoigné que le Premier Ministre lui a dit :
      « Ce sont les Bilderberg qui commandent »
      .
      Preuve qu’il était bien aux ordres lui aussi.

      .


  • Montet Montet 13 novembre 2018 09:13

    Par quel biais cognitif des gens ont-ils pu penser qu’un personnage provenant du sérail (et c’est visiblement le mot approprié) des Banksters, puisse pratiquer une « politique » destinée à l’amélioration des conditions de vie des « sans dents - gens qui ne sont rien - France d’en bas ».
    Comment ont-ils pu lui confier leurs destinées, à eux et aussi à leurs enfants ?
    Quelle est donc cette étrange façon de raisonner ? Ou alors ça résonne fort et creux ?


  • Matlemat Matlemat 13 novembre 2018 09:31

    Arrêter de voter c’est bien, arrêter de payer les impôts c’est mieux...


    • CRICRI59 CRICRI59 13 novembre 2018 12:00

      @Matlemat
      Pour la 3 Em fois
      ne plus payer d’impots laissez mois rire

      Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous somme dans une république bananière


    • Matlemat Matlemat 13 novembre 2018 12:23

      @CRICRI59

      Expliquez donc comment convaincre ces politiques de voter une loi qui supprime leurs avantages..


    • armand 14 novembre 2018 20:07

      @Matlemat
      Bonsoir, ne pas payer ses impôts est IMPOSSIBLE, il y a direct un blocage bancaire et salarial une ATD


  • Pimpin 13 novembre 2018 09:53

    Vous reconnaissez vous être fait avoir, bravo ! Vous avez voté Macron que vous avez cru malgré les avertissements de Marine que vous n’avez sans doute même pas écoutée. Il ne vous reste plus qu’à arrêter de croire ce que raconte Macron et de vous intéresser à ce que propose vraiment le RN, à ses analyses, à son programme, et de voter pour les représentants de ce parti.


  • Odin Odin 13 novembre 2018 11:53

    « Vous aurez été le déclic Monsieur le Président. Je ne voterai plus pour vous, ni pour aucun membre de votre parti »

    Qu’une personne de la génération smartphone puisse avoir voter comme vous l’avez fait, je peux le comprendre.

    Mais qu’une personne ayant déjà connu un autre président qui était, lui aussi, associé gérant de la banque Rothschild qui a bradé avec VGE notre souveraineté monétaire avec la loi du 03/01/1973 alors là, je ne peux le comprendre.

    Votre mémoire, lors de votre dernier vote, a été celle d’un poisson rouge. Ne plus voter n’est certainement pas la solution pour faire changer la destinée de notre pays.Il serait préférable d’arrêter votre défaitisme et de vous rendre aux urnes en mai prochain pour choisir un bulletin de vote qui corresponde à votre vécu et non pas à votre imaginaire formaté par les médias.

    Cordialement.


  • av88 av88 13 novembre 2018 12:40

    Certains sont surpris, révoltés par la politique de Macron (ils n’avaient pas votés pour ça !)

    D’autres ne sont pas surpris mais quand même révoltés.

    Les seconds on une petite idée, de qui gouverne réellement la France, ce sont peut-être les adhérents de l’UPR et du PRCF.


  • zygzornifle zygzornifle 13 novembre 2018 13:04

    Coluche : Si voter changeait quelque chose, il y a longtemps que ça serait interdit....


  • jymb 13 novembre 2018 13:19

    D’accord à 95 % avec cet article

    Simplement je n’ai jamais donné une voix à cette clique d’arrivistes forcenés, et, dés la premère découverte, à ce candidat au regard psychiatrique 

    Oui, le retour aux âges sombres est galopant, et pire, en faisant croire à une ouverture d’esprit, cependant que les interdits explosent, la parole est baîllonnée, les médias aux ordres, les poches infiniment récurées apr toutes les extorsions imaginables

    Oui j’arbore un gilet jaune, et il va bien au delà des centimes volés sur l’essence. C’est une croix de Lorraine contre la bêtise humaine, l’autophobie rance et passéiste, la coercition insupportable du quotidien 


  • keiser keiser 13 novembre 2018 16:04

    @ L’auteur

    Votre propos entre dans un paradoxe temporel.

    Il y avait une ferme dans ma famille.

    Alors oui, ils passaient le certificat d’études auquel vous faites allusion.

    Ainsi que les autres choses inhérentes à cette époque et à ce travail rural.

    Sur ce fait, la description est correcte.

    Le seul problème, c’est qu’ils sont tous morts.

    Vous nous écrivez donc de l’au-delà.

    Où peut être avez vous trouvé un faille spatio-temporelle, étrange ...


  • Doume65 14 novembre 2018 16:01

    « je n’irai plus jamais voter. »

    Chouette ! Vu la stupidité de ton dernier vote, c’est aussi bien. (j’ai parlé du vote, pas de toi, l’ami)

    « La raison en est simple, je ne veux pas être coresponsable de la tragédie à venir.  »

    Quand on vote pour quelqu’un qui dit « pensez printemps, parce que penser printemps les amis, c’est réconcilier l’ambition et le réel », il faut aimer se faire empapaouter comme dirait l’autre. Ne pas s’apercevoir que ce discours ne sert qu’à mesurer la connerie des gens capables de l’absorber sans exploser de rire montre toute disparition du sens critique. Alors oui, ne va pas voter, tu es trop innocent. Mais ne prétend pas que tu vas ainsi ne pas être responsable de la tragédie. Tu l’es. Tu l’es, lorsque après avoir ouvert un petit peu les yeux, tu laisses les autres t’imposer leur choix délirant.

    Tu devrais au contraire exercer ton droit à la révolte, ne pas laisser faire. Tu devrais chercher qui dans les hommes politiques ont fustigé le creux abyssal du discours de Macron et ont expliqué avant les élections ce qui nous attendait avec la venue de ce tartufe...

    Puis voter autant que tu peux, pour des politiques de réel changement, blanc s’il le faut. Tu t’es fait avoir par le Tout-Sauf-Marine (dont les médias ont fait tout ce qu’il fallait pour qu’elle soit au deuxième tour, notamment en sortant de la course le candidat LR) qui en réalité était Surtout-Que-Rien-Ne-Change. Si tu n’a pas apprécié la sodomie, alors ne baisse pas les bras. Il y avait onze candidats aux présidentielles. Tu as choisi vraisemblablement le pire, non par idéologie, mais par aveuglement. Tu n’as pas voulu voir, l’évidence, que c’était un homme fabriqué, soutenu par les patrons de presse, tous milliardaires, tout comme la SA Le-Pen qui permet d’évacuer sans risque la concurrence (non seulement les Français n’en veulent pas, mais elle ne veut pas plus des responsabilités du pouvoir). Il y avait des gens Honnêtes dan ces onze, même s’ils avaient peu de chances d’être élus.

    Au prochain vote, n’écoute surtout pas les médias aux mains des oligarques ou du pouvoir, étudie le programme, cherche ce qu’il y a derrière, soupèse les enjeux, et, bon sang, va déposer ton scrutin !


    • Dorzan Dorzan 14 novembre 2018 17:18

      @Doume65  

      Tu as l’air très perspicace, alors cite-moi un seul nom d’homme ou de femme politique capable de ramener la France dans le bon chemin. Il ou elle n’existe pas, tout simplement parce que la France est trop corrodée, trop bouffée par une faune très variée et très spécialisée, qui se repaît, aussi bien des pauvres, des classes moyennes, et même des riches. Syndicats, partis politiques, associations, lobbys, financiers, etc.… à chacun son « marché ». Les pauvres, les retraités, je vais leur refiler quelques piécettes, et je pourrais les manipuler à ma guise et leur repiquer la monnaie aussi sec. La classe moyenne, a encore un peu de fric, alors je vais continuer à la spolier, sans rien leur donner. Certains tomberont dans la pauvreté, d’autres s’adapteront en essayant de gagner un peu plus. Ce peu en plus, je finirai bien par le récupérer. Les riches, seront capables de limiter la casse en exploitant un peu plus les pauvres et les classes moyennes. Je pourrais alors les taxer, mais ils ont un savoir-faire, ce sont des machines à faire du fric, alors pas question de tout leur piquer. Pour moi, la chose est entendue, plus de solution raisonnable, rationnelle. La révolution est le seul moyen de faire entendre raison à tous les prédateurs, de rebattre les cartes, pour les redistribuer. La journée de samedi 17,  c’est juste un commencement. Au départ, il suffit d’un seul, puis ils sont quelques centaines, puis des milliers, et des millions.

      Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux dans nos plaines, ami entends-tu…


    • Doume65 14 novembre 2018 18:41

      @Dorzan
      "cite-moi un seul nom d’homme ou de femme politique capable de ramener la France dans le bon chemin".
      Capable de relever la France, je ne suis sûr de rien, mais pour changer de système, dans ceux qui se présentaient, je n’ai pas un mais trois noms : Poutou, ramener la France dans le bon chemin« , Lassalle, . Et je mets en réserve Cheminade et Mélenchon. Je ne citerai pas Nathalie Arthaud qui est une parfaite atlantiste et fait donc partie de ceux qui veulent tout changer pour que rien ne change.

      Au fait, je réalise que je n’ai pas répondu à la question qui était de »ramener la France dans le bon chemin". Mais ça m’est impossible : Je ne sais pas ce qu’est ce le bon chemin, ni surtout ce qu’il signifie dans ta tête.


  • Dorzan Dorzan 15 novembre 2018 09:28

    Messieurs Poutou, Lassalle, Cheminade et Mélenchion, pour ramener la France dans le droit chemin ! Mais c’est qu’il essayerait de me faire peur, dès le matin... heureusement Halloween, c’est passé, ouf...


    • Doume65 15 novembre 2018 11:31

      @Dorzan
      « Mais c’est qu’il essayerait de me faire peur, dès le matin »
      Voilà une belle argumentation parfaitement rigoureuse ! J’ai enfin tout compris, Merci.

      PS : Il y a un bouton « répondre » sous les post. Ça permet de mieux comprendre le fil des discutions.


    • Doume65 16 novembre 2018 16:12

      @Dorzan
      Qu’est-ce que tu entends par le droit chemin ? Le droit chemin, c’est en général ce vers quoi tendent les dictateurs.


    • Doume65 22 novembre 2018 11:16

      @Doume65
      Bon, eh bien on ne saura jamais ce qu’est le droit chemin pour Dorzan.


  • chambertin chambertin 15 novembre 2018 16:58

    Si voter servait à quelque chose, y a longtemps que ça serait interdit !


    • Laulau Laulau 18 novembre 2018 11:06

      @chambertin
      Voter peut éventuellement servir à quelque chose si le résultat du vote débouche sur une révolution. Exemple l’élection des états généraux à conduit à la révolution de 1789.


  • Laulau Laulau 18 novembre 2018 11:02

    Oui mais tu as voté pour lui, pauvre nase et je parie même que, cinq ans plus tôt, tu avais voté pour Hollande. Ce que tu as écrit à propos de Mélenchon me fait penser que tu voteras pour le prochain pantin que les media te présenteront comme celui qui va remettre la France En Marche. Ne vote plus, c’est mieux !


  • Sergio Sergio 18 novembre 2018 11:34

    A l’auteur, Dorzan

    Ne pas voter pour Macron et ne pas voter, pour lui cela revient au même. Ceci dit, je vous comprends car le démon de l’abstention me démange au plus haut point, mais je lutte contre.


  • Attilax Attilax 18 novembre 2018 22:07

    Sûr que cette lettre va le faire sacrément réfléchir.


  • UnLorrain 19 novembre 2018 09:48

    Zo d’Axa Il y a un siècle environ,ce bonhomme écrit. . On voit même son visage sur wikisource. Intitulé aussi « vous n’êtes que des poires » je retrouve ce pamphlet chez ledit site intitulé « Aux électeurs » voilà le copié collé faites en bon usage ou/et bonne lecture 😉 Aux Électeurs

    ÉLECTEURS,

    En me présentant à vos suffrages, je vous dois quelques mots. Les voici :

    De vieille famille française, j’ose le dire, je suis un âne de race, un âne dans le beau sens du mot — quatre pattes et du poil partout.

    Je m’appelle Nul, comme le sont mes concurrents les candidats.

    Je suis blanc, comme le sont nombre de bulletins qu’on s’obstinait à ne pas compter et qui, maintenant, me reviendront.

    Mon élection est assurée.

    Vous comprendrez que je parle franc.

    CITOYENS,

    On vous trompe. On vous dit que la dernière Chambre composée d’imbéciles et de filous ne représentait pas la majorité des électeurs. C’est faux.

    Une chambre composée de députés jocrisses et de députés truqueurs représente, au contraire, à merveille les Électeurs que vous êtes. Ne protestez pas : une nation a les délégués qu’elle mérite.

    Pourquoi les avez-vous nommés ?

    Vous ne vous gênez pas, entre vous, pour convenir que plus ça change et plus c’est la même chose, que vos élus se moquent de vous et ne songent qu’à leurs intérêts, à la gloriole ou à l’argent.

    Pourquoi les renommerez-vous demain ?

    Vous savez très bien que tout un lot de ceux que vous enverrez siéger vendront leurs voix contre un chèque et feront le commerce des emplois, fonctions et bureaux de tabac.

    Mais pour qui les bureaux de tabac, les places, les sinécures si ce n’est pour les Comités d’électeurs que l’on paye ainsi ?

    Les entraîneurs des Comités sont moins naïfs que le troupeau.

    La Chambre représente l’ensemble.

    Il faut des sots et des roublards, il faut un parlement de ganaches et de Robert Macaires pour personnifier à la fois tous les votards professionnels et les prolétaires déprimés.

    Et ça, c’est vous !

    Lesfeuilles011.png

    On vous trompe, bons électeurs, on vous berne, on vous flagorne quand on vous dit que vous êtes beaux, que vous êtes la justice, le droit, la souveraineté nationale, le peuple-roi, des hommes libres. On cueille vos votes et c’est tout. Vous n’êtes que des fruits… des Poires.

    On vous trompe encore. On vous dit que la France est toujours la France. Ce n’est pas vrai.

    La France perd, de jour en jour, toute signification dans le monde — toute signification libérale. Ce n’est plus le peuple hardi, coureur de risques, semeur d’idées, briseur de culte. C’est une Marianne agenouillée devant le trône des autocrates. C’est le caporalisme renaissant plus hypocrite qu’en Allemagne — une tonsure sous le képi.

    On vous trompe, on vous trompe sans cesse. On vous parle de fraternité, et jamais la lutte pour le pain ne fut plus âpre et meurtrière.

    On vous parle de patriotisme, de patrimoine sacré — à vous qui ne possédez rien.

    On vous parle de probité ; et ce sont des écumeurs de presse, des journalistes à tout faire, maîtres fourbes ou maîtres chanteurs, qui chantent l’honneur national.

    Les tenants de la République, les petits bourgeois, les petits seigneurs sont plus durs aux gueux que les maîtres des régimes anciens. On vit sous l’œil des contremaîtres.

    Les ouvriers aveulis, les producteurs qui ne consomment pas, se contentent de ronger patiemment l’os sans moelle qu’on leur a jeté, l’os du suffrage universel. Et c’est pour des boniments, des discussions électorales qu’ils remuent encore la mâchoire — la mâchoire qui ne sait plus mordre.

    Quand parfois des enfants du peuple secouent leur torpeur, ils se trouvent, comme à Fourmies, en face de notre vaillante Armée… Et le raisonnement des lebels leur met du plomb dans la tête.

    La Justice est égale pour tous. Les honorables chéquards du Panama roulent carrosse et ne connaissent pas le cabriolet. Mais les menottes serrent les poignets des vieux ouvriers que l’on arrête comme vagabonds !

    L’ignominie de l’heure présente est telle qu’aucun candidat n’ose défendre cette Société. Les politiciens bourgeoisants, réactionnaires ou ralliés, masques ou faux-nez républicains, vous crient qu’en votant pour eux ça marchera mieux, ça marchera bien. Ceux qui vous ont déjà tout pris vous demandent encore quelque chose :

    Donnez vos voix, citoyens !

    Les mendigots, les candidats, les tirelaines, les soutire-voix, ont tous un moyen spécial de faire et refaire le Bien public.

    Écoutez les braves ouvriers, les médicastres du parti : ils veulent conquérir les pouvoirs… afin de les mieux supprimer.

    D’autres invoquent la Révolution, et ceux-là se trompent en vous trompant. Ce ne seront jamais des électeurs qui feront la Révolution. Le suffrage universel est créé précisément pour empêcher l’action virile. Charlot s’amuse à voter…

    Et puis quand même quelque incident jetterait des hommes dans la rue, quand bien même, par un coup de force, une minorité ferait acte, qu’attendre ensuite et qu’espérer de la foule que nous voyons grouiller — la foule lâche et sans pensée.

    Allez ! allez, gens de la foule ! Allez, électeurs ! aux urnes… Et ne vous plaignez plus. C’est assez. N’essayez pas d’apitoyer sur le sort que vous vous êtes fait. N’insultez pas, après coup, les Maîtres que vous vous donnez.

    Ces Maîtres vous valent, s’ils vous volent. Ils valent, sans doute, davantage ; ils valent vingt-cinq francs par jour, sans compter les petits profits. Et c’est très bien :

    L’Électeur n’est qu’un Candidat raté.

    Au peuple du bas de laine, petite épargne, petite espérance, petits commerçants rapaces, lourd populo domestiqué, il faut Parlement médiocre qui monnoie et qui synthétise toute la vilenie nationale.

    Votez, électeurs ! Votez ! Le Parlement émane de vous. Une chose est parce qu’elle doit être, parce qu’elle ne peut pas être autrement. Faites la Chambre à votre image. Le chien retourne à son vomissement — retournez à vos députés…

    CHERS ÉLECTEURS,

    Finissons-en. Votez pour eux. Votez pour moi.

    Je suis la Bête qu’il faudrait à la Belle Démocratie.

    Votez tous pour l’Âne blanc Nul, dont les ruades sont plus françaises que les braiements patriotards.

    Les rigolos, les faux bonshommes, le jeune parti de la vieille-garde : Vervoort, Millevoye, Drumont, Thiébaud, fleurs de fumier électoral, pousseront mieux sous mon crottin.

    Votez pour eux, votez pour moi !


Réagir