vendredi 3 novembre 2017 - par Chroniqueshumaines

Pauvre France et pauvre de nous

Un soir de match, le cendrier est plein. Je ne sais plus quoi penser. Pourquoi j’écris, putain de page blanche. Douze dossiers en cours et rien, rien ne vient. Alors je pense tout haut ou plutôt tous mots. Je me souviens au collège, je détestais l’école. Comme si avant même de savoir, je me doutais. En cours d’histoire, j’ai eu droit au visionnage du film : la révolution française, réalisé par Robert Enrico avec Jean-François Balmer dans le rôle de Louis XVI. Au-delà de la médiocrité de la réalisation et du jeu de certains acteurs, ce film est une insulte à l’histoire de France. Une succession de mensonges plus éhontés les uns que les autres. Ce film commence par une scène devenue mythique bien que très probablement totalement inventée et dans laquelle le jeune et encore inconnu Robespierre assiste à un compliment prononcé en faveur du Roi. Le temps est pluvieux pour ajouter au grotesque de la scène, le Roi ne se montre pas méprisant totalement ces jeunes enfants mouillés qui se sont pressés pour lui rendre hommage. Voici ce qui aurait été l’événement fondateur de l’esprit révolutionnaire de Robespierre…foutaises ! Voici l’histoire à la sauce Michelet, celle-là même qui a créé la mythologie et transformée un odieux coup d’État de la bourgeoisie maçonnique en événement fondateur de la République des libertés. J’en pleure de rire jaune.

 

 C’est en étudiant la révolution que je me suis rendu compte du fossé qui séparait ce qui m’avait été appris dans l’école de la république et ce que fut la réalité. J’ai découvert un Louis XVI mesurant 1.92 mètres, bon, généreux, intelligent, érudit. Un père de famille hors normes pour l’époque et endeuillé par la tragique disparition du Prince Louis Joseph le 4 juin 1789. J’ai appris que Louis XVI était le véritable vainqueur de la guerre contre l’Angleterre qui aura permis la création des États-Unis et non pas cet escroc de Lafayette. J’ai appris qu’il avait entrepris des réformes sociales d’une grande modernité mais qu’il fut également victime d’une économie atomisée par les spéculations, eh oui déjà, et qu’il s’était heurté à une assemblée bourgeoise hostile lorsqu’il s’engageât à créer un impôt égalitaire. J’ai appris à connaître Charette qui a eu droit en sa postérité à l’hommage de Napoléon 1er lui-même. J’ai compris que les révolutionnaires avaient commis un génocide contre les ennemis de la révolution, un génocide politique. J’ai appris enfin que la république n’avait réellement pris le pouvoir qu’en 1871 soit bien longtemps après qu’eut lieu cette grande guerre civile conduite par ces soi-disant lumières qui auront fait bien plus de mal que bien. Et encore cela ne s’est réellement concrétisé qu’après le refus d’Henri d’Artois de siéger sur le trône de France sous le nom d’Henri V, soi-disant parce qu’il refusait le drapeau bleu-blanc-rouge… et le pire c’est que tout le monde ou presque y croit ! Non Henri refusait de régner comme l’avait fait avant lui cet usurpateur de Louis-Philippe qui s’était contenté de profiter de son prestige en laissant la France entre les mains d’une assemblée corrompue par les dignes successeurs du massacre révolutionnaire. L’école m’avait menti, la république m’avait menti, ils m’ont fait planter un arbre de la liberté pour le bicentenaire et tout cela n’était que du folklore. Un mémoricide organisé et entretenu. Mais alors, se pourrait-il que tout ne soit que mensonge dans notre histoire ?

 

 Une chose est sure, la vérité est loin, bien loin. L’histoire est racontée par les vainqueurs mais à force de propagande, elle devient la vérité jusque dans les livres d’école. Je les vois autour de moi tous ces esprits engauchisés par des philosophies dangereuses qui laissent place aux loups et détruisent leurs propres idées. Trop de liberté tue la liberté, ton idéal n’est pas forcément celui des autres. Einstein est un prophète. Combien j’en vois afficher Marianne et autres bonnets phrygiens en idéalisant ce qui n’aura été qu’un génocide contre ceux qui ne voulaient pas perdre un royaume millénaire pour gagner une république bananière. Les gens se plaignent de tout mais le suffrage universel a propulsé un soldat de Rothschild à la tête du pays. Je suis désolé de l’écrire mais la France souffre d’un déficit intellectuel criant. En démocratie tout le monde a le devoir d’être aux faits de toutes les décisions politiques et devrait chercher à ne pas se laisser duper par la propagande mais il est clair que dans ce pays, la grande majorité de ceux qui forment ce que l’on appelle « le peuple » manque à son devoir. Les gens s’informent mal, parfois même ils ne s’informent pas du tout ! Mais ils vont voter immanquablement, aspiré par les idées reçues qui ont inventé le concept de devoir civique créant un sentiment de culpabilité qui pousse l’élément « citoyennisé » vers les urnes comme un gentil petit mouton. La quasi-totalité des jeunes de 18-20 ans que j’interroge ne savent strictement rien du parcours de l’actuel président de la république et je ne parle pas du reste, mais ils ont voté. La plupart des gens de mon entourage ne connaissaient pas la moitié des candidats, mais ils ont voté.

 

Je suis monarchiste, et la plupart de mes interlocuteurs lorsque j’évoque ce sujet sont littéralement choqués et ne sont pas en mesure de comprendre ma pensée. Ils ne sont pas trop cons, non, ils sont conditionnés. Nous vivons dans un monde illusoire. Tout nous semble accessible mais combien sont laissés pour comptes ? Certains commentaires qui suivent mes articles me sidèrent. Des montagnes d’âneries infestées de mentalités de merde. Je partage ma nationalité avec ce genre d’énergumènes dépassés, irréfléchis, sans cœur parfois. Où va le monde ? Où va la France ? Et nous, où allons-nous ? Entre guerres et menaces terroristes le sang est quotidien, la violence omniprésente. Des hommes tuent d’autres hommes, d’autres s’enrichissent. Chacun a sa raison mais à force de marcher avec des œillères nous finissons par perdre notre bien le plus précieux, l’union, celle-là même qui fait la force.

 

J’écris pour partager mes visions, j’espère toujours le grand réveil mais à force de haine et d’idées reçues le peuple s’égare. L’orgueil est une camisole chimique, l’ignorance est une prison de verre. Peut-être devrais-je me contenter d’être égoïste ? Assurer l’avenir des miens sans me soucier du futur de tous. Comment une civilisation peut-elle exister dans une telle démesure ? Si seulement j’avais le pouvoir de tout changer mais je ne l’ai pas alors j’écris en espérant que cela le changera un peu malgré tout, ne serait-ce que pour moi, pauvre de moi.

 

« Il n’y a pas d’avenir commun possible dans un monde qui s’enfonce dans l’individualisme. »

 



76 réactions


  • Jonas 3 novembre 2017 13:49

    Un très bon article, et bien écrit en plus.



  • sarcastelle 3 novembre 2017 13:50

    Je suis royaliste légitimiste, et à ce titre je sollicite l’avis de l’auteur sur un problème sérieux de succession au trône.

    Louis XX a deux fils, mais une fille aînée. 
    Les lois fondamentles du royaume excluent la fille de la succession, toute aînée qu’elle est. 
    C’est pourquoi Elizabeth II est reine : si elle avait eu un frère cadet, celui-ci serait devenu roi.
    Or les Anglais ont voulu faire du modernisme : ils ont changé leur loi pour faire monter sur le trône l’enfant premier-né, quelque soit son sexe.
    Pensez-vous qu’une pareille mesure puisse être prise en France ? 
    Si cela devait arriver je préférerais encore me faire républicaine, car opposer règles fondamentales et modernisme est ce qu’on peut faire de pire dans le saccage patrimonial et moral. 

    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 3 novembre 2017 14:28

      @sarcastelle
      Je pense que le passé est le passé. Au-delà du profond respect que j’ai pour Louis XVI, les événements ont fait que sa dynastie s’est éteinte avec lui. Ses frères ne seraient pas monté sur le trône de France sans le massacre du Roi et de sa famille, leurs descendants n’ont aucune légitimité selon moi. En outre je pense que le concept d’un Empire du type Bonapartiste n’est plus concevable. Il reste les Orléans mais entre le vote de Philippe l’égalité et le règne bourgeois de Louis-Philippe je préfère me faire républicain que de les voir remonter sur le trône, fussent-ils Roi des Français !


      Je pense que nous devrions partir sur une monarchie adaptée à notre temps. Je n’envisage pas la monarchie absolue, seulement je pense que tout peuple doit avoir une figure humaine commune qui garantit l’unicité de tous et pas une statue qui change de visage tous les ans. Marianne je l’ai renié, mais je pense que même si le système parlementaire doit être revu et corrigé il reste le mode de gouvernement le plus intelligent selon moi. Aussi autant je pense que le suffrage universel a montré ses limites autant une dose de démocratie me paraît être une bonne solution pour rééquilibrer les pouvoirs.

      Pour ce qui est de l’Angleterre, je comparerais le règne d’Elisabeth II un peu à celui de Louis-Philippe, c’est une monarchie de façade. Nous avons besoin d’une véritable monarchie constitutionnelle portée par un homme ou une femme conduite par son peuple et capable d’arbitrer la politique tout en s’opposant aux abus. Un monarque et un peuple solidaire pour une assemblée enfin populaire et digne de foi. Bon, on peut toujours rêver.

      Mais alors qui pourrait monter sur le trône ? Je ne sais pas, j’aurais dit Zizou moi mais bon ! Je n’ai pas d’avis tranché sur le « qui pourrait » mais je suis sûr d’une chose, je veux un gouvernement pour la France et un monarque pour les Français !

    • pipiou 4 novembre 2017 02:21

      @Chroniqueshumaines
      « une monarchie adaptée à notre temps » ?? Vous êtes sûr que ça existe ?

      Pour moi cela revient à vivre au temps des dinosaures.
      Les derniers monarques qui existent sont des fossiles de l’aristocratie.


  • bob14 bob14 3 novembre 2017 13:52

    l’Abbé Pierre avec De Gaulle, les deux plus grands hommes de la France... !


  • Le Panda Le Panda 3 novembre 2017 13:52

    Bonjour,

    nous vivons dans un monde où il me semble que l’avenir commun est un rêve sauf à la condition expresse que la majorité de bonne volonté éclaire plein feux un passé qui nous fait vivre dans le passé.

    D’où le fait de faire comme Pénélope vous ne croyez pas ? La preuve en écrivant sur une feuille blanche, j’ai du reprendre le texte de mon article pour des fautes de frappe dû à des informations à vouloir livrer trop rapidement. Je repars donc à zéro.

    Cdt 


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 3 novembre 2017 14:30

      @Le Panda
      Je guetterais smiley


    • arthes arthes 3 novembre 2017 16:58

      @Chroniqueshumaines

      Bonjour

      Tant que nous y sommes, j ai un article envoye et en souffrance depuis le 1er nov....Comment savoir de quoi est ce qu il en retourne je puis ???

      Merci pour une prompte reponse. smiley

    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 3 novembre 2017 17:41

      @arthes
      Je viens de te mettre un oui mais c’est tendu pour l’instant tu es à 6 + et 6 - 


    • arthes arthes 3 novembre 2017 18:50

      @Chroniqueshumaines
      Arfff...+6 et -6..

      Que de 6...Vu le titre de mon billet c est assez dans le ton smiley

      Merci de cette claire reponse , valide ou pas, je retiens que tu n auras pas ete hostile a ma prose smiley

  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 novembre 2017 14:09

    Il faut beaucoup de courage pour étudier l’histoire du monde (ainsi que notre histoire personnelle) en face et en toute objectivite. Est-ce possible ? Il manque toujours un pan. La même histoire racontée par 100 personnes différentes donneront 100 interprétations possibles. Mais chez moi, c’est ainsi : je veux savoir. Tout en sachant que je ne serai certaine de rien. 


  • Goda Goda 3 novembre 2017 15:43

    @Chroniqueshumaines.


    Totalement d’accord pour la critique de la révolution française. 

    Mais votre « solution » paraît ubuesque.

    Un système où le pouvoir absolu (ou pas) se transmet par le sang est par définition une aberration, selon ma vision bien sur. 

    Un pouvoir dynastique, vous parait être le mieux adapté pour gérer les affaires de notre pays donc ?

    Je pense que vous êtes tellement sclérosé par la peur de l’avenir que seul un pouvoir fort, autoritaire, unilateral et détenu par une seule personne semble (à tort) vous rassurer et vous faire croire que d’un coup de sceptre magique et d’un revers de gant de velour (n’oubliez pas la main de fer), un tel monarque pourra sauver la nation.

    Illusion. 

    Je ne trouve pas cela uniquement absurde, mais je trouve que cela relève d’un fort aveuglement ou d’une certaine dose de mauvaise foi, tout comme celle que vous critiquez dans votre article et qui, comme vous le dites, a habilement remodelé l’histoire de façon malhonnête.

    Votre avis est que la monarchie (pas absolue) serait le meilleur système selon vous.

    Mon humble avis est qu’il y a deja beaucoup (trop ?) de têtes couronnées en europe et dans le monde. 

    Question : en quoi ces gens s’acquittent-ils de leurs devoirs de « puissants » de nos jours ? 
    Avez-vous remarqué quel est leur mode de vie ? 
    Quels sont leurs idéaux ?
    Quelles sont leurs « valeurs », et la façon dont ils les défendent ? 
    Avez-vous noté la façon dont ils considèrent les autres humains qui ne sont pas dans leurs sphères et qui, « de facto » sont considérés, voire meme traités, en « inférieurs » ?


    Un pouvoir concentré de la sorte ne peut qu’isoler, corrompre et au final pervertir. 
    D’autant plus si il est instauré dans un système qui en justifie tous les privilèges et abus potentiels (et ils sont nombreux, et ils sont graves).

    Les seules histoires de rois gentils, papas gateaux, et proches du peuple commencent par « il était une fois » et s’achèvent par « ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants » (pour perpétuer le Sang et maintenir le pouvoir sous le nom et au sein de la Famille dominante). 
    La réalité est tout autre. 
    Lorsque un tel pouvoir rayonne, meme ses crimes sont « pardonnés », et lorsque l’innommable advient, alors un tel pouvoir a largement les moyens de l’occulter et de persévérer dans l’abject.
    Les jeux de pouvoir qui sont affiliés à un tel système et à sa pérennisation font fi du quotidien des peuples.


    « et pas une statue qui change de visage tous les ans »
    > L’exagération donc... Dommage.

    Vous préférez un pouvoir élitiste, séculaire, immuable, indiscutable, vertical, que le peuple ne peut que subir, car un tel pouvoir ne se questionne pas. C’est l’ordre des choses, la hiérarchie divine.

    Non merci sans façon.



    • Jonas 3 novembre 2017 16:00

      @Goda « Votre avis est que la monarchie (pas absolue) serait le meilleur système selon vous. »


      Le principe d’un État-nation monarchique ne peut fonctionner que si les intérêts du chef de gouvernement SE CONFONDENT avec ceux du pays qu’il dirige.
      Un président de la république élu pour 5 ans, une fois son mandat écoulé, que lui importe le devenir de la France ? C’est durant son mandat qu’il fait son beurre et amasse sa fortune, après, il devient un citoyen comme les autres.

      Un roi qui gouverne, lié à vie à la Nation doit veiller au bien de son peuple, car si le peuple est mécontent, c’est lui et sa famille qui seront visés.
      Cela ne peut fonctionner évidemment que si le monarque qui dirige le peuple a des principes moraux non contraire au droit naturel, par exemple, fondés sur le Christianisme.

    • Jonas 3 novembre 2017 16:07

      @Goda « Un système où le pouvoir absolu (ou pas) se transmet par le sang est par définition une aberration, selon ma vision bien sur. »


      Et un système démocratique qui met au pouvoir un « soldat de Rothschild », comme le fait remarquer Chroniqueshumaines, c’est mieux ?

      - le principe du suffrage universel est contraire au bon fonctionnement d’un État, puisqu’il est basé sur un seul critère : le nombre de votants, qui élisent des élus peu importe qu’ils soient compétents, diplômés et moralement juste.

      - l’élection est individualiste, elle donne accès à tous au droit de vote, satisfaisant les désirs simplistes, ce qui ne peut donner naissance à une classe politique unie et cohérente, car chaque individu est unique, et vote en fonction de ses propres intérêts.
      Pourquoi croyez-vous que tous les candidats à a présidentielle sont des arrivistes, avides de pouvoir et d’argent, sans la carrure d’un vrai chef d’état ?
      Comment croyez-vous qu’Hitler soit arrivé au pouvoir ? N’a-t-il pas été élu démocratiquement ?

      - la nomination d’une classe politique au poste de commandement pendant un temps limité, fait qu’elle cherche à se faire réélire pour se maintenir au pouvoir, en utilisant à terme la corruption : banques et complexes industriels deviennent alors des interlocuteurs privilégiés, la classe politique est promue alors comme la réelle classe dominante, contrôlée par ces lobbys.

      - ces lobbys favorisent la venue de centaines de milliers de migrants en provenance du tiers-monde pour satisfaire leurs intérêts financiers et économiques, le marché du travail. Ils ont une vue purement économiste, marchande, de la société, loin des aspirations et des intérêts des citoyens.

      - Les démocraties oeuvrent à la satisfaction et au contrôle totalitaire des masses (État providence) : développement de l’assistanat (revenu universel, chômage, retraite, contrôle et asservissement des institutions éducatives (écoles, lycée , universités, contrôle des média), pour donner naissance à une génération de citoyens déracinés loin de tout répère religieux, culturel, ethnique, assistés, contrôlables, influençables, malléables qui votent pour eux, et suffisamment lobotomisés aux sirènes du mercantilisme.

      - destruction des structures traditionnelles comme la famille (généralisation et encouragement à l’avortement, au divorce, homosexualité, adoption par des couples homosexuels, théorie du genre dans les écoles et universités,...). La famille représente une des ultimes structures qui freine le contrôle des masse, en effet, l’État ne contrôle pas ce qui se dit dans les foyers, des pensants qui pourraient menacer ses fondements.

      En particulier, les régimes démocratiques socialistes ont des effets dévastateurs à long terme sur les sociétés (enfants sans repères familiaux et culturels, sans fierté d’appartenance, enfermés dans une logique consumériste (jeux vidéo, iphone, facebook,...) d’où l’augmentation des dépressions, des taux de suicide, dénatalité,... 


    • Goda Goda 3 novembre 2017 16:54

      @Jonas

      Votre approche à mon encontre est un brin fallacieuse.

      Je n’ai jamais encensé le système actuel, Jonas.
      Je n’ai jamais déclamé que la république bananière était le meilleur mode de gestion.
      Je n’ai jamais applaudi aucun de nos présidents, Jonas.

      Quel est l’intérêt de changer de sujet ici ? 
      Car c’est ce que vous faites, de façon totalement unilatérale et biaisée qui plus est.
      De quoi avez vous peur ou plutôt, qu’est-ce qui vous grattouille dans mon commentaire ?
      Qu’est-ce que vous ne parvenez pas à saisir, pour que en soyez réduit à me prêter des idées voire des propos que je n’ai jamais tenu ?

      Vous comparez. 
      (votre monarchie idéalisée avec votre vision à charge de la république ou de la démocratie, certes)
      C’est votre angle d’attaque. Très bien. Je ne le partage pas voilà tout. 
      C’est votre seul prise apparemment, à laquelle vous vous accrochez en vain. 
      En vain, car vous refusez de voir les absurdités intrinsèques au pouvoir monarchique. 
      Vous vous permettez meme de faire de la démagogie (si si, relisez-vous) en disant que : 
      Si le peuple n’était pas satisfait de la façon de gouverner du Roi, alors il lui suffirait de le faire savoir. Mais bien sûr...
      Honnêtement, vous croyez vraiment à ce que vous racontez ? 
      Pensez-vous une seule seconde qu’un tel pouvoir puisse tolérer la critique ? Qu’un tel pouvoir puisse laisser des « gueux » (qui par définition sont nommés les « fidèles ») lui dicter sa morale et sa politique ? Vous rêver, ou vous êtes un peu éméché, ou alors vous mentez d’une façon qui ne vous honore pas.

      Je ne compare rien avec rien.

      Je ne fais que décrire.

      Et je décris la monarchie comme un pouvoir vertical, abusif, séculaire et fermé, ne pouvant produire que des inégalités et mener qu’à la vindicte populaire au final.
      Que celle-ci puisse être détournée et manipulée pour servir des intérêts qui ne sont pas les siens, c’est un autre sujet.

      Que ferez-vous lorsque votre reine mère aura pondu 3 infants par exemple. Et que le pire d’entre eux, pour X raison, montera sur le trône ?
      Vous pensez qu’il laissera le peuple exprimer son désarroi, son désaccord ? Vous pensez qu’ils en ont quelque chose a foutre ? 
      Comme je l’ai énoncé dans mon précédent commentaire, il suffit de voir l’évolution des esprits et des mœurs dans ces « sphères supérieures » pour savoir d’emblée qu’il n’y aura pas de « souverain poule au pot ». Et quand bien meme, ce ne sera que poudre aux yeux. Mais vous, vous y accrochez.

      Seuls les puissants et les notables peuvent souhaiter cette régression que serait le retour à la monarchie. (Vous planifiez de vous acheter votre particule ?) Etes vous en accointance avec une comtesse ? Planifiez-vous d’intégrer le grand jeu courtisan et sycophante de « lèche-majesté » ?

      D’un autre côté, pensez-vous que ceux qui, sans cesse utilisés tels les caryatides - les saignants, les suants, les ployants, les sans-voix, les remplaçables - puissent voir dans le retour de la monarchie leur salut et l’avènement tant attendu d’un pouvoir affable et bienveillant à leur encontre ?

      Mentez-vous à vous meme si cela vous permet de faire de doux rêves, dans lequel vous courez dans des champs de fleurs de lys, mais ne me parlez pas de façon malhonnête comme vous l’avez fait en vos commentaires, merci.


      Je me permettrai juste d’entr’ouvrir une lucarne afin que nous ne sombrions pas dans le débat stérile :

      A propos de modes de gestions et de régimes. que pensez-vous de la façon dont certains amérindiens choisissait et suivaient leurs chefs ? 
      Pensez-vous que dans une monarchie, le peuple puisse ainsi, de façon totalement spontanée mais totalement justifiée se défaire d’un Roi qui mènerait son peuple à l’abattoir ou qui ferait décliner le pays d’une façon ou d’une autre ?

      Non. 
      Car par définition la Monarchie représente un pouvoir unilatéral, vertical (et allant du haut vers le bas bien évidemment). 
      Tout ce qui, à mon humble avis, relève d’un manque flagrant de conscience et aussi d’un déni flagrant et mortifère du réel.
      Toutes les « pseudo sécurités » de monarchies soit-disant « adoucies », ne sont que dentelles aisément froissables et jetables par le Roi.




    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 novembre 2017 17:08

      @Jonas
      Cela ne peut fonctionner évidemment que si le monarque qui dirige le peuple a des principes moraux non contraire au droit naturel, par exemple, fondés sur le Christianisme.


      Raison pour laquelle, je n’irai plus écrire sur le Site de Taverne. Platon était opposé au mariage homosexuel. comment peut-on parler de justice avec des principes philosophiques qui sont en totales contradiction avec les mêmes philosophes qui ont « tenté » de séparer le « bien » du "mal. Ma définition du mal est claire. ce qui va à l’encontre de la nature.

    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 3 novembre 2017 17:27

      @Goda
      Vous semblez avoir une vision très « républicaine » de la monarchie. Je vais bientôt publier un article qui démontrera par A + B que les monarchies actuelles se portent mieux pour la plupart que les démocraties. 


      « Un système où le pouvoir absolu (ou pas) se transmet par le sang est par définition une aberration, selon ma vision bien sur. » 

      Au cours de l’histoire de nombreuses monarchies utilisaient un système électif même si nous étions loin du suffrage universel, d’ailleurs c’est ce que fait la France sans l’avouer mais nous constatons que ce « citoyen monarque » est bien plus proche de ceux qui ont financé sa campagne que du peuple. Un pouvoir monarchique n’est pas forcément dynastique.

      « Votre avis est que la monarchie (pas absolue) serait le meilleur système selon vous.

      Mon humble avis est qu’il y a déjà beaucoup (trop ?) de têtes couronnées en Europe et dans le monde. »

      Avez-vous l’impression que les Suédois ou les Hollandais aient l’air malheureux ? Arriérés ? Non n’est-ce pas en revanche oserez-vous me dire que les grandes démocraties agissent pour le bien de tous ? 

      « Question : en quoi ces gens s’acquittent-ils de leurs devoirs de « puissants » de nos jours ? 
      Avez-vous remarqué quel est leur mode de vie ? 
      Quels sont leurs idéaux ?
      Quelles sont leurs « valeurs », et la façon dont ils les défendent ? Avez-vous noté la façon dont ils considèrent les autres humains qui ne sont pas dans leurs sphères et qui, « de facto » sont considérés, voire même traités, en « inférieurs » ? »

      Alors très chers je veux bien mais je vous repose les mêmes questions avec d’une les membres de notre gouvernements et de deux avec les grandes fortunes qui à l’heure actuelles dirigent tout ! Les réponses seraient-elles différentes ?

      « Un pouvoir concentré de la sorte ne peut qu’isoler, corrompre et au final pervertir. 
      D’autant plus si il est instauré dans un système qui en justifie tous les privilèges et abus potentiels (et ils sont nombreux, et ils sont graves). »

      Encore une fois constatez ce qui se passe aujourd’hui en France ou en Allemagne, ce ne sont pas des monarchies. 

      « Les seules histoires de rois gentils, papas gâteaux, et proches du peuple commencent par « il était une fois » et s’achèvent par « ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants » (pour perpétuer le Sang et maintenir le pouvoir sous le nom et au sein de la Famille dominante). 
      La réalité est tout autre. 
      Lorsque un tel pouvoir rayonne, même ses crimes sont « pardonnés », et lorsque l’innommable advient, alors un tel pouvoir a largement les moyens de l’occulter et de persévérer dans l’abject.
      Les jeux de pouvoir qui sont affiliés à un tel système et à sa pérennisation font fi du quotidien des peuples. »

      N’est-ce pas ce qui se passe avec le pouvoir maçonnique depuis 250 ans ? Vous prêtez à la monarchie ce que les assemblées démocratiques font de mieux ! Certains de nos monarques ont été bons c’est un fait et c’est la monarchie qui a fait de la France un pays qui rayonne de par le monde. Encore une fois vous me chantez la musique républicaine mais c’est faux, un monarque n’est pas un dictateur, c’est un phare et peu importe tous les modèles, les humains ont besoin de chair et d’os pour se repérer et si vous vous sentez suffisamment autonome pour vous en passer alors comprenez que ce n’est pas le cas de tout le monde.

      « et pas une statue qui change de visage tous les ans »
      > L’exagération donc... Dommage.

      Alors quel est le vrai visage de Marianne ?

      « Vous préférez un pouvoir élitiste, séculaire, immuable, indiscutable, vertical, que le peuple ne peut que subir, car un tel pouvoir ne se questionne pas. C’est l’ordre des choses, la hiérarchie divine. »

      La hiérarchie n’a rien de divin, elle est naturellement l’ordre des choses pour des mammifères vivant en troupeau.


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 3 novembre 2017 17:29

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Encore faut-il définir ce qu’est réellement la nature des choses...pour moi le bien et le mal sont relatifs...comme tout le reste.


    • Goda Goda 3 novembre 2017 17:42

      @Jonas
      Le plus drôle dans votre réponse à mon commentaire (outre la condescendance, l’aveuglement, et la non prise en compte de mon commentaire) est que vous pensez (mais peut-être pas en fait) que la monarchie serait selon vous, le bouclier ultime pour contrer la corruption, le phénomène de lobby, la deliquescence de « valeurs » qui vont sont chères pour des raisons que je respecte soit dit en passant, etc. Alors qu’il n’en est rien.


      N’importe quel souverain est 100 fois plus confronté et baigne meme littéralement dans la corruption, est 100 fois plus conforté dans son statut d’être semi-divin ou de « grand guide » avec toutes les dérives que cela implique. Est 100 fois plus nécessiteux et tributaire d’un système de lobby défendant ses intérêts propres afin ne serait ce que conserver le pouvoir ou ne serait-ce que pour l’appliquer. Qu’est-ce qu’une Cour selon vous ? Qui sont les courtisans selon vous et qu’apportent-ils, que défendent-ils ? Qu’apportent de tels « jeux » aux regard des enjeux qui, eux sont toujours les memes pour ces gens : pérenniser leur pouvoir et faire « enfler » leurs statuts et leurs fortunes jusqu’à en arriver à des extrémités ubuesques, dégradantes et mortelles pour les autres et pour eux-mêmes ?

      Votre discours n’est que trop connu. Mais votre solution à base de monarchie me parait d’autant plus limitée, et selon moi, cela ne fait que démontrer à quel point il est difficile de se libérer de vieux schémas. Et qu’il parait quasiment impossible à certains de faire preuve d’imagination, de se dire qu’il serait aussi possible de créer un nouveau paradigme. Au lieu de cela : le retour aux pyramides est prôné, et on se remettrait presque nous-memes les chaines aux pieds en tendant le fouet pour se faire flageller. Et cela est bien dommage. Je ne dis pas que le modèle actuel est bien (ce qui serait en soi d’une candeur encore plus grande que celle dont je fais preuve d’habitude). Merci d’en prendre bien note cette fois et d’éviter des comparaisons et des pseudos leçons obséquieuses qui n’ont pas leur place dans le débat sur la monarchie elle-même.

      Note : votre « Rotschild » pourrait tout autant s’acheter un titre de noblesse et participer au jeu des pouvoirs et finir sur le trône que vous encensez à grands coups de poncifs et de representations. A ce moment là, que direz-vous ? Et surtout, pensez-vous que vous pourrez, vous ou meme d’autres faire entendre votre voix ou faire respecter vos valeurs si elles venaient à être menacées par ce glorieux pontife ?
      Le problème n’est pas monarchie ou autre. Car notre système actuel est selon moi presque pire q’une monarchie absolue. 
      Nous évoluons dans de plus grands mensonges que naguère. 

      Asservissement = asservissement. Quel que soit le regime.



    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 novembre 2017 17:46

      @Chroniqueshumaines


      Observez le travail du bon artisan qui construit une oeuvre d’art. Lui sait ce qui est bon ou pas. Tel bois, telle température, tel respect du nombre d’Or et de la géométrie. Quand on fait un enfant, c’est exactement la même chose.

    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 novembre 2017 17:48

      Est bon ce qui réussit. C’est aussi simple que cela.


    • Jonas 3 novembre 2017 17:51

      @Goda « Et je décris la monarchie comme un pouvoir vertical, abusif, séculaire et fermé, ne pouvant produire que des inégalités et mener qu’à la vindicte populaire au final. »


      Dieu sépare la cité de Dieu de la cité des Hommes, quelque soit le régime que vous mettrez en place, il ne sera jamais parfait, car l’homme est pécheur.
      Les idéologues des Lumières, les socialistes, les communistes qui pensent reformater l’Être Humain et créer une société idéale se sont toujours trompés, résultat : camps de concentration, génocides de masse, extermination planifiées de millions de femmes, enfants, vieillards, civils, militaires en moins d’un siècle.

      J’ai déjà expliqué que le système monarchique ne peut fonctionner à peu près correctement que si le monarque et le gouvernement qu’il dirige suivent les principes du Christianisme et la Foi en Christ Jésus : agir pour le Bien commun, éviter la cupidité, la jouissance du pouvoir, l’amour de l’argent.



    • Goda Goda 3 novembre 2017 18:53

      @Chroniqueshumaines 


      (1/2)



      Pour ce qui est de la hiérarchie, veuillez je vous prie me laisser reformuler puisque vous avez l’air de ne pas m’avoir bien compris ou bien encore me suis-je mal exprimé. :


      La hiérarchie naturelle des choses est un fait.

      Le faible, le fort. Le lourd, le léger. Etc.Très bien. Merci encore.


      MAIS.

      Nous parlons d’une nature « idéalisé », « immaculée », et non « modifiée ».

      Dès lors que l’homme établit un système, il sort en quelque sorte de cette nature. 

      Il devient vecteur de changement. Il modèle ainsi sa réalité. Et par extension, son propre statut au sein de celle-ci.


      Alors, oui, la hiérarchisation parait incontestable dans la nature, dans la physique, etc. (et encore...).

      Mais lorsqu’elle devient Hiérarchie, qu’elle créée de toutes pièces et qu’elle favorise certains individus plutôt que d’autres sur des critères (in)justement non naturels, alors cette Hiérarchie me parait non justifiée, voire meme corrompue d’emblée. Et à ce sujet , j’aimerais souligner (car je n’ai pas été assez clair apparemment ) que cela est indépendant du type de système mis en application. 

      Un tyran est un tyran, peu importe le regime dans lequel vous le mettez. Les mots et les appellations ont bon dos, surtout en cette ère de novlangue et d’inversions des valeurs en effet.


      Alors que, selon moi, on gagnerait plus à inverser la hiérarchie artificielle tout en gardant et préservant les valeurs vitales à l’ épanouissement souhaité et quelque part mérité par chacun (« égoïsme » et accès au « vivre bien » évoqué plus bas par qqun).


      C’est pour cela que votre vision du souverain porté par ses sujets relève du meme doux rêve que le mien : à savoir que le peuple dans son ensemble puisse se sentir acteur de sa « destinée ». Qu’il choisisse un roi ou bien qu’il décide de s’émanciper et de se confronter directement aux enjeux auxquels il doive faire face. Qu’il se choisisse un « chef » temporaire ou pas.. Etc.



      . . .


    • Goda Goda 3 novembre 2017 18:55

      (2/2)


      Tout comme pour Jonas, je vous demanderais également d’être honnête et ne pas me prêter des propos qui ne sont pas les miens. Relisez-vous et moi-meme, si vous ne voyez pas ce à quoi je fais allusion.


      JE NE SUIS PAS LE DEFENSEUR DU SYSTEME ACTUEL.



      Merci de bien l’intégrer. 

      Et de bien respecter ma vision telle que je l’exprime (meme si j’ai du mal apparemment), et non pas comme cela vous arrangerait.


      Vous êtes fervent défenseur de la monarchie. 

      Je ne suis qu’un défenseur des droits que chaque humain a, dès lors qu’il respire de l’oxygène pour la première fois et dès lors qu’il est en age de savoir ce qui est bon pour lui. Comme l’a dit un autre commentateur au sujet de l’égoïsme, de la quête du bonheur etc. Bref. En quoi un sujet du roi devrait revoir à la baisse ses idéaux et ses buts face à ceux d’un roi en qui coulent un sang de meme couleur, et des désirs de meme natures ? En quoi cela serait justifié voire meme acceptable ? 


      Note : vous comparez la politique suédoise ou hollandaise à celle de la France ? Pensez-vous que nous ayions le meme passif ? Comparaison n’est pas raison. Et à ce sujet encore, vous me prêtez des postures que je n’ai aucunement évoquées. A ce sujet encore : le cas hollandais me parait intéressant surtout mis en relation avec la révolution française et sa genèse fortement liée à l’histoire de la Hollande.



      ps : vous avez écrit :

      « La hiérarchie n’a rien de divin, elle est naturellement l’ordre des choses pour des mammifères vivant en troupeau. »


      Considérez-vous les peuples comme étant le troupeau et les rois comme étant les bergers ?

      Rassurez-moi... Vous ne simplifiez pas tout de la sorte, si ?


      pps : vous avez écrit : « un pouvoir monarchique n’est pas forcément dynastique ». 

      > OK, très bien. Mais, au delà du « non c’est faux », auriez-vous un exemple pour m’éclairer plus ?

      Je vois déjà venir celui d’un éventuel dauphin, qui ne partagerait pas le meme sang que la famille dirigeante, afin de démontrer l’extrême ouverture et souplesse du pouvoir régalien.

      Cela serait malhonnête encore. Cela reviendrait à ignorer à quel point un tel pouvoir est verrouillé.


      ppps : « « et pas une statue qui change de visage tous les ans »

      > L’exagération donc... Dommage.

      Alors quel est le vrai visage de Marianne ? »

      > Seriez-vous en train de vous contredire ou alors nous lancez-vous dans un dialogue de sourds ici ?


      pppps : « Au cours de l’histoire de nombreuses monarchies utilisaient un système électif »

      > Et entre qui et qui je vous prie ? Entre des possédants, entre des gens dont le sang est deja en soi un gage d’éligibilité non ?

      Vous jouez sur les mots.



      . . .


    • Goda Goda 3 novembre 2017 18:56

      @Chroniqueshumaines




      aller le dernier...



      ppppps :

      « Vous prêtez à la monarchie ce que les assemblées démocratiques font de mieux ! » « un monarque n’est pas un dictateur, c’est un phare »


      Je ne prête rien a la monarchie. Cela serait un comble. D’autant que la plupart du temps et en ce qui concerne la France, les nobles possédaient « naturellement » et les biens et les vies de leurs sujets. 

      Encore une fois : je ne defends pas les républiques bananières. 

      Encore une fois, je dois répéter que l’individu que vous nommez « roi » n’est rien pour moi. Que son statut meme, ancré dans un tel système monarchique, n’est qu’une invitation aux abus. Votre vision de souverains éclairés est morte il y a hélas bien longtemps (si tant est qu’elle ait vécue). Votre noblesse d’épée, honorable et encline à s’inquiéter du sort de ses sujets est obsolète (si tant est qu’elle n’ait été que fantasmée). Nous sommes en 2017. La France dont vous parlez, son rayonnement, sa puissance, etc. est morte, et souillée dans sa tombe. On en vend aujourd’hui encore les reliques bien froides.

      La France que vous idéalisez à outrance s’est bâtie sur quel mode de vie pour les gens les plus modestes selon vous ? Etait-ce viable ? Etait-ce un système octroyant des chances à chacun et chacune ou était ce un système élitiste et totalement inégal ? 



      ultime ps : vous écrivez :


      « c’est un phare et peu importe tous les modèles, les humains ont besoin de chair et d’os pour se repérer et si vous vous sentez suffisamment autonome pour vous en passer alors comprenez que ce n’est pas le cas de tout le monde. »


      D’un, je m’en passerai volontiers du phare porté par un ventripotent qui digère sur ma faim et mon labeur.

      De deux, « chair et os ». Je n’ai jamais dis le contraire. Mais pas un chef élu à vie et dont la descendance se sentira affublée du droit de diriger juste par la naissance. Qu’il soit ou non du meme sang. Ceux qui pensent que leur naissance leur prodigue un quelconque pouvoir sur les autres me font vomir. Désolé.

      De trois ce n’est pas une question d’autonomie mais bien de modele de société. Je ne veux pas d’un chef ainsi placé.

      Dans un autre commentaire en cette page je mentionne la façon qu’ont les amérindiens de choisir un chef et un guide, et de s’en défaire si nécessaire.

      Allez vous soutenir mordicus que la monarchie permet une telle souplesse et une telle ouverture ?

      Comparez nous a la hollande et ala Suede. Mais pas aux nations indiennes ? 

      Un parti pris sans équivoque.


    • Goda Goda 3 novembre 2017 19:16

      @Jonas

      Dieu... ?

      ah oui quand meme..
      Elle est où sa cité à Dieu ?
      Quelles sont les valeurs prônées par ses défenseurs une fois arrivés au sommet du pouvoir ?
      Que deviennent leurs belles idées une fois leur séants engoncés dans des coussins épais aux broderies finement ouvragées par des gens qui crèvent la dalle mais oh ! heureusement ils sont sous l’aile protectrice des puissants car ces derniers leur ont trouvé une utilité : broder des coussins. Que se passe-t-il si le fils du brodeur veut briser le cercle ? Changer de statut ? Y sera-t-il encouragé ?


      Etre idéologue, socialiste, communiste ou théologien ou croyant peu importe.. 
      Je ne défends que le fait d’être humain et donc en droit de ne pas me faire asservir ni par un homme ni par une idée qui aurait été entièrement tissée au sujet d’un dieu quel qu’il soit et cela, afin d’asseoir un pouvoir qui par definition est non naturel car issu de la psyché d’humain désirant dominer l’autre et l’enfermer dans des concepts restrictifs et empêchant toute évolution justement.



    • Goda Goda 3 novembre 2017 19:56

      @Chroniqueshumaines

      vous avez écrit :


      "@Goda

      Vous semblez avoir une vision très « républicaine » de la monarchie. Je vais bientôt publier un article qui démontrera par A + B que les monarchies actuelles se portent mieux pour la plupart que les démocraties."



      non. Relisez moi mieux svp. Vous faites votre publicité ci-dessus tout en me manquant de respect. Donc ne m’utilisez pas pour votre promotion. Merci.

      Au passage je lirai votre article.


      Je n’ai jamais établi cette relation entre monarchies et démocraties à laquelle vous semblez vous accrocher sans aucun recul.


      Ma vision de la monarchie est par contre très simpliste en effet, je vous l’accorde. 

      Je n’ai pas réellement l’envie de tergiverser avec un modèle de gouvernance contenant en son ADN meme : 

      inégalités.

      élitisme.

      déni de libre arbitre au plus nombreux.

      systeme de castes.

      embastillement de tout réfractaire. ou de tout ce qui serait considéré comme une menace pour l’ordre établit et ce de façon totalement arbitraire et abusive.

      Etc.



      Vous vous cachez derrière les « monarchies modernes » (et embellissez les anciennes) et vous n’osez pas en faire de critique objective. En mesurez vous seulement les impacts dans la vie de tous leurs respectables sujets ? Mais qui seront néanmoins et a jamais des sujets. Vous ne faites qu’attaquer les démocraties avec une approche à l’honnêteté discutable, désolé de le dire ainsi. C’est votre choix.


      Personnellement je préfère rester critique de tous ces modes de gouvernance (sans aucune distinction, à quoi bon ?) dès lors qu’ils privent les citoyens lambdas des libertés les plus fondamentales ou dès lors qu’ils les avilissent et les corrompent.


      C’est vous qui vous vous échinez à refaire le match : démocratie versus monarchie.


      C’est vous qui dépeignez les monarchies comme de modeles de justice (divine si l’on suit vos descriptions à la lettre. mais vous ne le direz jamais comme cela, préférant le terme de « naturel »).

      Et c’est vous qui encore me prêtez des discours de défenseur de la démocratie ou des systèmes républicains. pourquoi pas. Mais certainement pas celui actuel dévoyé et prenant l’eau de toutes parts.



      Je n’ai pas toutes les réponses. Contrairement à vous. 

      Mais je sais garder les yeux ouverts sur chacun de ces systèmes. 


      Vous n’avez meme pas voulu répondre sur votre soit disant exemple de transmission de pouvoir monarchique qui se ferait en dehors du sang. Vous n’avez pas doublé votre affirmation précédente stipulant que monarchie ne veut pas dire forcément (rires) dynastie.




    • Goda Goda 3 novembre 2017 19:56


      Note :


      Je suis allé sur wikipedia. Une envie, une idée... Ai tapé le nom d’un souverain quelconque qui est à l’heure actuelle au pouvoir dans une de ces monarchies parlementaires actuelles. Ai cherché sa généalogie. Et, oh surprise. Cette personne est évidemment de meme sang que son prédécesseur.. Et celui-ci ? Pareil. Et le précédent ? Pareil. Et oh surprise bis repetita, ces gens ne se marient qu’avec d’autres têtes couronnées princes, princesses, etc. Sang « noble » et « bonne naissance » obligent.


      Voila ce que je condamne.


      Et en effet cet élitisme se reproduit dans des démocraties. En effet le niveau de corruption des démocraties a presque atteint celui des vielles monarchies. Mais ne serait-ce pas un phénomène inévitable dès lors qu’un système vieillit, se corrompt, et pourrisse par la tete ? N’est ce pas juste le signe qu’il faut en effet changer la donne ?

      Macron n’était-il pas celui qui se voyait en monarque des français ? Macron n’était-il pas celui qui proclamait au nom de tous les français que ceux-ci souhaitaient le retour du Roi ? 


      Il n’y pas de méchant système, il n’y a qu’une somme d’individuelles lâchetés.

      A commencer par celle des puissants qui veulent conserver leur position si plaisante, au detriment de tout le reste de la population.



      Puis viennent ceux qui veulent manger les miettes et qui tolèrent donc encore les abus de la bête mourante. 


      Bref.






    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 4 novembre 2017 00:31

      @Goda
      « Mais lorsqu’elle devient Hiérarchie, qu’elle créée de toutes pièces et qu’elle favorise certains individus plutôt que d’autres sur des critères (in)justement non naturels, alors cette Hiérarchie me parait non justifiée, voire même corrompue d’emblée. Et à ce sujet , j’aimerais souligner (car je n’ai pas été assez clair apparemment ) que cela est indépendant du type de système mis en application »


      Dans un monde social-démocrate comme notre occident, la hiérarchisation se fait selon le portefeuille. Ainsi chacun est appelé à écraser son prochain pour s’élever socialement. Selon moi la hiérarchie devrait se baser sur la capacité à apporter au collectif. Les compétences d’un Hawkins seraient ainsi bien plus valorisées.

      « Un tyran est un tyran, peu importe le regime dans lequel vous le mettez. Les mots et les appellations ont bon dos, surtout en cette ère de novlangue et d’inversions des valeurs en effet. »

      Ah donc on est d’accord, c’est indépendant de la monarchie !

      « C’est pour cela que votre vision du souverain porté par ses sujets relève du meme doux rêve que le mien : à savoir que le peuple dans son ensemble puisse se sentir acteur de sa « destinée ». Qu’il choisisse un roi ou bien qu’il décide de s’émanciper et de se confronter directement aux enjeux auxquels il doive faire face. Qu’il se choisisse un « chef » temporaire ou pas.. Etc. »

      Alors je suis entièrement d’accord, la clef c’est nous le peuple et ce quelque soit notre choix, y compris si celui-ci est de ne rien faire.

    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 4 novembre 2017 01:10

      @Goda
      « En quoi un sujet du roi devrait revoir à la baisse ses idéaux et ses buts face à ceux d’un roi en qui coule un sang de même couleur, et des désirs de même nature ? En quoi cela serait justifié voire même acceptable ? » 


      Mais qui a dit qu’il fallait faire cela ? Un monarque est garant du droit commun pas des ambitions personnelles

      « Note : vous comparez la politique suédoise ou hollandaise à celle de la France ? Pensez-vous que nous ayons le même passif ? Comparaison n’est pas raison. Et à ce sujet encore, vous me prêtez des postures que je n’ai aucunement évoquées. A ce sujet encore : le cas hollandais me parait intéressant surtout mis en relation avec la révolution française et sa genèse fortement liée à l’histoire de la Hollande. »

      La comparaison se limite à niveau de vie et bien être, en ce sens que la Suède est une monarchie et que ses habitants n’ont pas moins de droits ! 

      « Considérez-vous les peuples comme étant le troupeau et les rois comme étant les bergers ?

      Rassurez-moi... Vous ne simplifiez pas tout de la sorte, si ? »

      Pas du tout, je parles d’animaux dirigeant des animaux. Chez les abeilles et les fourmis tout s’organise autour de la reine et pourtant il n’y a pas de système plus égalitaire au monde ! 


      « pps : vous avez écrit : « un pouvoir monarchique n’est pas forcément dynastique ». 

      > OK, très bien. Mais, au delà du « non c’est faux », auriez-vous un exemple pour m’éclairer plus ?

      Je vois déjà venir celui d’un éventuel dauphin, qui ne partagerait pas le meme sang que la famille dirigeante, afin de démontrer l’extrême ouverture et souplesse du pouvoir régalien.

      Cela serait malhonnête encore. Cela reviendrait à ignorer à quel point un tel pouvoir est verrouillé. » 


      Alors restons sur un système électif, et des exemples oui il y en a par exemple l’Empire Romain où les fils adoptifs succédaient tout à fait légitimement à leur père. Vous avez une vision archaïque de la monarchie mais se sont nos chaînes mentales qui nous rendent vieux jeu. La monarchie ça peut être tendance. D’ailleurs puisque vous ne défendez pas le système actuel...que défendez-vous ?


      « ppps : « « et pas une statue qui change de visage tous les ans »

      > L’exagération donc... Dommage.

      Alors quel est le vrai visage de Marianne ? »

      > Seriez-vous en train de vous contredire ou alors nous lancez-vous dans un dialogue de sourds ici ? »


      Marianne n’est que le symbole d’un idée qui n’aura jamais existé que dans la bouche des usurpateurs qui se sont empressé de s’enrichir sur les ruines d’une nation qu’ils ont mis à feu et à sang. C’est veau d’or, c’est un leur.


      « pppps : « Au cours de l’histoire de nombreuses monarchies utilisaient un système électif »

      > Et entre qui et qui je vous prie ? Entre des possédants, entre des gens dont le sang est deja en soi un gage d’éligibilité non ?

      Vous jouez sur les mots. »


      Je dis que c’est possible, nous le faisons mal, mais nous le faisons.


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 4 novembre 2017 01:18

      @Goda
      Encore une fois vous me ressortez de vieux articles poussiéreux, vous n’avez que la monarchie absolue et ses travers à l’esprit mais qui dit qu’il n’est pas possible de destituer un monarque si nécessaire ? Qui oblige aux droits du sang plutôt qu’à celui du mérite et de la compétence ? 


      Tenez un peu de lecture, je connais l’auteur :


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 4 novembre 2017 01:30

      @Goda
      Je passe sur ce que vous avez écrit plus haut et qui me paraît être un petit défoulement quant à ma particularité politique dans un pays où tout à toujours était fait pour diaboliser voir effacer le passé. Je commence ici :


      « C’est vous qui dépeignez les monarchies comme de modèles de justice (divine si l’on suit vos descriptions à la lettre. mais vous ne le direz jamais comme cela, préférant le terme de « naturel ») »

      Je ne suis pas croyant mais il est évident que nous n’avons pas tous les mêmes qualités, ainsi nous n’avons pas le même niveau de compétence selon le domaine à maîtriser. Donc oui certains seront de meilleurs gouvernants que d’autres tout comme certains seront plus doués pour jouer au foot, c’est comme ça. Et si l’on accepte cela on comprend mon point de vue.

      « Et c’est vous qui encore me prêtez des discours de défenseur de la démocratie ou des systèmes républicains. pourquoi pas. Mais certainement pas celui actuel dévoyé et prenant l’eau de toutes parts. »


      Là il y a un brin de parano, je défends mon point de vue je n’attaque pas le votre

      « Je n’ai pas toutes les réponses. Contrairement à vous. » 

      Pourquoi m’attaquez de la sorte ? Je ne prétends rien, j’exprime simplement mon opinion.

      « Vous n’avez même pas voulu répondre sur votre soit disant exemple de transmission de pouvoir monarchique qui se ferait en dehors du sang. Vous n’avez pas doublé votre affirmation précédente stipulant que monarchie ne veut pas dire forcément (rires) dynastie. » 

      Ben non un roi peut-être élu au suffrage universel ou par un parlement, il peut même se couronner lui-même, demandez à Napoléon !

    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 4 novembre 2017 01:33

      @Goda
      Je suis d’accord avec vous, mais moi je propose un système plus moderne, plus équilibré, plus cohérent. Un système qui équilibre les pouvoirs est un système qui permet à chacun de décider selon ses compétences.


      Bref...merci pour cet échange

    • Jonas 4 novembre 2017 10:19

      @Goda « ah oui quand meme..Elle est où sa cité à Dieu ?

      Quelles sont les valeurs prônées par ses défenseurs une fois arrivés au sommet du pouvoir ? »

      C’est tout l’enjeu. Résister à l’appel de la chair et aux instincts primaires de notre enveloppe corporelle.

      « Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. »
      Matthieu 19:24

  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 novembre 2017 16:20

    L’article de Nabum tombe à pique. Le monde entier est en train de laver son linge sale. Sauf que ce n’est plus en famille mais sur l’écran d’internet. Avec comme lessive : DASH. Je préfère LE CHAT, mais attention : jamais au dessus de 45 degrés.


  • Cateaufoncel 3 novembre 2017 16:28

    « Je suis monarchiste... »

    Quand les politiciens faillissent et que les partis sont discrédités,la désignation d’un roi-arbitre, l’élection au suffrage universel d’une chambre des métiers et des citoyens et d’un Sénat des territoires (bicaméralisme intégral), complété par un large recours à la démocratie directe, me semblerait offrir des garanties contre la politisation idéologique des débats et l’influence des lobbies, et quant à la désignation de véritables représentants de leurs électeurs - la tâche du parlement et du Sénat serait alors de rechercher un consensus autour d’un bien commun, au terme d’une pesée des intérêts qui n’avantage ni ne pénalise outrageusement les uns ou les autres.

    Le peuple, lui, serait investi d’un véritable droit d’initiative citoyenne - véritable en ce sens que tout texte conforme aux règles fixées par la Constitution, serait obligatoirement soumis au corps électoral, dès lors qu’il aurait réuni 900’000 signatures de citoyennes et de citoyens*, sans que le Conseil du Roi et l’assemblée ne puisse intervenir dans la campagne,autrement que par préavis motivé -, et il serait automatiquement consulté sur toutes les questions de société.

    * Cela correspond à environ 2 % des inscrits et à la norme appliquée en Suisse, soit 100’000 signatures pour 5 millions d’électeurs.


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 3 novembre 2017 17:29

      @Cateaufoncel
      Très bon point de départ


    • Cateaufoncel 3 novembre 2017 19:26

      @Chroniqueshumaines

      « Très bon point de départ. »

      Merci. Ce que je propose a l’avantage d’offrir aux électeurs la faculté d’élire des gens dont la tâche est de les représenter effectivement et de les réélire s’ils estiment avoir été bien représentés.

      A mon avis, c’est très supérieur au tirage au sort préconisé par Etienne Chouard, et qui reviendrait à attribuer le pouvoir aux fonctionnaires qui, eux, maîtrisent des dossiers volumineux et complexes, dont les tirés au sort ignoreraient tout a priori et qui seraient remplacés par une autre volée de tirés au sort bien avant d’en avoir fait le tour


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 4 novembre 2017 00:34

      @Cateaufoncel
      Oui c’est clair qu’il faut certaines compétences pour diriger un pays et cette tâche ne peut pas être confiée à n’importe qui.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 novembre 2017 16:33

    Le MAAT est l’idéal. Les plus compétents et éclairés au sommet, non pas du pouvoir (personne ne devrait avoir le pouvoir absolu sur personne, il faut toujours des gardes-fous). Je suis pour la verticalité, mais la royauté ; c’est plus discutable. Rappelons-nous les problèmes de consanguinité... Quant à Philippe de Belgique, heu,....


    • Goda Goda 3 novembre 2017 17:11

      @Mélusine ou la Robe de Saphir écrit :
      «  Je suis pour la verticalité, mais la royauté ; c’est plus discutable. »


      Très bien mais alors, pourquoi pas une verticalité inversée alors ?
      Cela parait peut-être stupide, fou ou absurde, ou défiant les lois de la gravité, mais quand bien meme... pourquoi pas ?

      Car cela demanderait d’éduquer la base de façon efficace et positive ?
      Car cela demanderait de partager et de permettre à chacun et chacune d’avoir accès aux savoirs, biens, statuts sociaux et prises de parole ?
      Car cela reviendrait à donner crédit à l’intelligence des gens que ces puissants aiment à englober sous le terme dégradant de « masse » afin d’en faire un amas dénué de raison ?

      La vision voltairienne d’une société prônant l’élitisme pyramidal serait-elle la seule viable ?
      Ne serait-elle pas une insulte à l’intelligence humaine meme ?
      La première marche d’un système qui se devrait d’asservir, de débiliser et d’appauvrir les « masses » de tout, y compris de leur « essence » ? A savoir cette conscience et cette experience du réel que n’ont pas et que n’auront d’ailleurs jamais les puissants, coupés du réel qu’ils sont, et flottants en des sphères éthérées seulement bonnes selon eux, à être fantasmées par les « petits » ?


      Je ne pense pas.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 novembre 2017 17:42

      @Goda


      Si vous avez l’occasion de lire un livre sur le « MAAT », c’est exactement ce qui est dit. Le sommet doit soigner sa base, afin que l’ascenseur social joue pleinement son rôle. https://www.osirisnet.net/dieux/maat/maat.htm. Le contraire de ce que fait actuellement Macron. Raymond Queneau s’en est directement inspiré dans son livre : 
      • Traité des vertus démocratiques, manuscrit de 1937, édité pour la première fois en 1993.

  • Buzzcocks 3 novembre 2017 16:53

    Si l’histoire enseignée est fausse, comment avez eu connaissance de la vraie histoire ? Comment savez vous que Louis était un mec super sympa ?

    Ce qui est drole, c’est la taille.... effectivement, quand il a été déchu, il a été présenté comme un petit gros. Du coup, tous les monarchistes ont tendance à en faire un géant. Et donc vous nous sortez 1m92.

    Pour les historiens Paul et Pierrette Girault de Coursac qui ont tenté de réhabilité le bonhomme dans les années 70, il faisait 1m85 à 1m89. Et pour le bicentenaire de sa mort, c’est 1,93, et ça tombait bien, on était en 1993.

    Pour vous, ça tombe à 1m92...

    En fait, le phénomène a été analysé par Chaplin dans le Dictateur. Hynkel et Napoleoni rivalisent pour apparaitre plus grand que l’autre chez le barbier. Même obstination chez Sarkozy pour paraitre plus grand qu’il n’est.

    La taille devient un enjeu politique. Et donc la taille des rois est surement aussi un peu boostée par leurs courtisans. On peut imaginer les mêmes mises en scène que Sarkozy pour que le roi soit peint à l’échelle 2 etc....

     


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 3 novembre 2017 17:31

      @Buzzcocks
       Comment savez vous que Louis était un mec super sympa ?


      Commencez par lire son testament, ce sera un bon point de départ.

  • pallas 3 novembre 2017 17:28
    Chroniqueshumaines

    Nous mourrons tous, notre existence est très courte, personne ne peut sauver ou changer le monde.

    Donc oui, il faut être égoïste, d’abord penser à soit, ensuite ses proches et vivre dans son microcosme.

    La terre tourne autour du soleil, l’univers continu ça route, que nous soyons là ou pas.

    L’important est de ne pas se fuir soit même.

    Le monde, le pays, ne sont que des buts provisoire sans réels importance en définitif.

    Il n’y a qu’un seul être soutenant l’univers, le titan Atlas, c’est son job smiley, il ne faudrait pas lui voler son boulot smiley.

    Salut


  • Le421 Le421 3 novembre 2017 17:48

    Très bien cet aveu de votre choix politique envers le système monarchique.
    Comme tous les régimes, il n’y a forcément pas que du mauvais et pas que du bon.
    Cependant, avouez que la 5ème République, surtout avec Macron, a démontré justement que le roi n’était pas mort... Il a juste été appelé « Président ».

    Vous comprendrez que ce n’est pas du tout ma tasse de thé, ce genre de régime.
    Mais il est probable et même certain que nous ne détenons pas la pierre philosophale.
    Peut-être le choix du « moins pire », et encore.
    Compte tenu de ce que je pense de mes congénères et en vertu du principe que c’est le plus grand nombre qui commande.
    Vu que pour moi, il y a beaucoup plus de triples buses que d’Einstein en puissance.
    On est, de toute façon, mal barrés !!


    • Cateaufoncel 3 novembre 2017 18:03

      @Le421

      « ...il y a beaucoup plus de triples buses que d’Einstein en puissance. »

      Comme dans la plupart des cas, la décision politique est un pari sur l’avenir, l’intelligence n’y est pas d’un grand secours, le bon sens suffit amplement pour éviter les grosses conneries prévisibles. Et la suite ne dépend de toute façon pas des décideurs.


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 4 novembre 2017 00:42

      @Le421
      « il y a beaucoup plus de triples buses que d’Einstein en puissance.
      On est, de toute façon, mal barrés !! »


      C’est pour cela qu’une hiérarchie s’impose, pour autant nos idées ne sont pas si éloignées. Simplement je propose que nous placions à la tête de ce pays un monarque qui n’aura pas vocation à gouverner, le peuple peut être souverain même en monarchie, seulement il faut que quelqu’un représente les français dans leur ensemble ce qui ne sera jamais le cas d’un type élu par définition à moins qu’il ait claqué 100% aux élections ! Quelqu’un représentant ce pays, son histoire et au-delà sa continuité. Nous avons besoin d’une figure et pas de symbolisme. Ce n’est pas revenir en arrière au contraire, c’est nous accepter comme nous sommes et arracher les problèmes de sociétés, nos valeurs des mains de ceux qui font les marchés. Il faut arracher les clefs à la bourgeoisie et le peuple n’est pas prêt. Il nous faut un leader, pas un dictateur, un leader...Mais c’est mal barré.

    • Le421 Le421 4 novembre 2017 08:39

      @Cateaufoncel
      Effectivement.
      Un pari sur l’avenir.
      Ce bon vieux « gouverner c’est prévoir !! ».
      Et plus je vois des dirigeants se succéder, plus je vois une vision à court terme.
      Maintenant, on dirige par ordonnances dans la précipitation en se rendant compte le lendemain des effets pervers !!
      La culture de l’immédiat est entrée dans les cerveaux. Tout, tout de suite.
      Cela n’est possible que pour une minorité.

      Je ne vais pas reprendre le cas flagrant des agriculteurs qui se débattent avec une météo qu’ils ont fortement participé à détraquer... Vu que personne ou quasiment ne leur explique le fait.
      J’attends qu’ils fassent comme en Chine, qu’ils embauchent des « petites mains » pour polliniser les plantes, que je rigole !!
      Et la Chine qui n’a plus que peu d’abeilles, produit du miel en bidons de cent litres !!  smiley


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 3 novembre 2017 18:32

    Je suis désolé de l’écrire mais la France souffre d’un déficit intellectuel criant
    Ils ne sont pas trop cons, non, ils sont conditionnés. Nous vivons dans un monde illusoire.

    Alors, ils sont cons les français ou manipulés, ou pt’être les deux ? ^^


  • Goda Goda 3 novembre 2017 19:00

    En tout cas merci pour le sujet. 

    Et pour les apports de chacun et chacune. J’irai voir de plus près ce MAAT.
    Mais selon moi, dans mon infinie candeur, je crois en la justesse de la sagesse populaire. En la réalité de son experience. 
    Pas de la vision préfaite d’un peuple qui a été volontairement castré, décervelé et manipulé pendant assez longtemps pour ne plus savoir ce qui est meme bon pour lui. 

    Bon courage à toutes et tous.

  • Goda Goda 3 novembre 2017 19:05

    note : l’Egypte antique et le système pharaonique était corrompu a souhait, soit dit en partant.

    Le pouvoir religieux brettait avec le pouvoir divin du pharaon qui était officiellement la réincarnation de Horus. Et donc lui meme un symbole du pouvoir religieux. Sa naissance e faisait d lui l’Elu. L’Ayant droit. L’être ultime.

    Et dans ce genre de « logiciels », de paradigme, de système je ne peux que promouvoir l’insurrection.
    Le bonne mal n’entre pas en consideration. Mais juste une seule chose. Pharaon est un être humain comme tous les autres. Il mange ? dort. fornique. Défèque. Est faillible. 
    Il n’est pas Horus. Il est proclamé. il est un outil de pouvoir faisant son office de pouvoir. 
    Les humains ont l’air d’avoir une imagination des plus limitée et des plus corrompue par le benefice et les plaisirs immédiats.

    ...

    Ca me déprime.

    • Goda Goda 3 novembre 2017 19:07

      @Goda
       erratum :



      « étaient corrompus à souhait »

      « Sa naissance faisait de lui l’Élu ».

      « Le bien et le mal n’entrent pas en considération ».

    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 novembre 2017 19:23

      @Goda


      Horus souffrait d’infirmité. Soit dit en passant. 

      Il y a le modèle, l’idéal et l’humain.

      Contrairement à vous Goda, cette période me passionne car les faux-semblants et les masques du politiquement correct sont tous en train de s’effondrer. Il va falloir faire preuve d’imagination pour s’en sortir. Sinon, la Corée ou Daesh se chargeront de faire le nettoyage. Il est encore temps,... Mais c’est très, très, limite.

  • nono le simplet nono le simplet 3 novembre 2017 19:49

    j’ai du mal, beaucoup de mal à comprendre tous ces gens qui veulent démolir la démocratie, les institutions, l’Europe ... sous prétexte qu’elles ne fonctionnent pas selon leurs propres critères à un instant t pour des raisons x ou y ...

    si les gens votent pour des cons, des salauds, des incapables ... c’est la faute aux gens, pas aux cons, aux salauds, aux incapables ... 
    tout est loin d’être parfait, c’est évident, mais en cassant tout au lieu d’améliorer on va perdre encore des dizaines et dizaines d’années de recul ...
    la révolution bourgeoise, populaire comme royaliste est un acte de violence comme le disait Mao et la violence engendre la violence dans une longue spirale ...
    de plus, quand on fait la révolution contre une dictature ou contre une monarchie de droit divin de surcroît pour installer une démocratie c’est cohérent mais la révolution contre une démocratie où en est la cohérence ?
    on ne peut pas et on ne doit pas obliger les gens à être heureux ou à être libre selon sa propre conception du bonheur et de la liberté tout simplement parce que c’est con ! chacun en a une vision différente des autres et n’est pas prêt d’accepter qu’on leur impose celle des autres ...
    si j’imposais ma vision au monde, il n’y aurait plus de guerres ni de pollution ni de famines ni de corruption mais 99% des gens se feraient tellement chier qu’ils feraient la révolution pour me virer et ils n’auraient pas tort !
    la démocratie est le pire des régimes, à l’exception, bien entendu de tous les autres !


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 novembre 2017 20:00

      @nono le simplet
      Effectivement et si Zeus (en abrégeant) a créé Pandora (la femme et l’envie, la rivalité qui ’l’accompagne), c’est justement parce qu’il s’ennuyait ferme au Paradis. Toute l’histoire du monde est faite de guerres, de tueries, de peuples qui en ont dominé d’autres. César a conquis la Gaule parce qu’il avait rêvé qu’il couchait avec sa propre mère. J’ai toujours eu de l’admiration pour notre « Bon Roy Henry IV ». Mais le gaillard se levait de bonne heure pour guerroyer. Et d’après moi, cela sera toujours ainsi (Freud qui était plutôt royaliste avait comme toujours raison dans son

       « Malaise dans la civilisation ». Hélas, il pensait la fin de la nôtre : possible. Autant vivre avec.

    • pallas 3 novembre 2017 20:04

      @nono le simplet

      En ce monde est ouvert toutes les dystopies, cela est ainsi et il le sera toujours.

      Sa permet de faire chose peut commune, obligation de faire ça propre introspection.

      Évidemment, je ne m’adresse qu’a des êtres « conscients ».

      Chacun ça croix et de ses propres ténébreuses enfers le hantant.

      Comprendra qui voudra, c’est chose personnel et individuel.

      Salut


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 4 novembre 2017 00:49

      @nono le simplet
      Je me permets de préciser que Louis XVI était certes de droit divin mais en aucun cas un monarque pratiquant l’absolutisme et c’est peut-être bien ce qui l’a ruiné ! Louis XVI a rétablie les assemblées et ouverte la porte à ses futurs bourreaux. Je peux accepter la connerie, mais pas l’injustice et tant que ce sont les enfants qui seront les vrais victimes de la bouffonnerie des adultes je continuerais de crier au scandale.


    • nono le simplet nono le simplet 4 novembre 2017 05:14

      @Chroniqueshumaines
      Louis XVI était peut être « bon » et armé de bonnes intentions mais il était surtout faible, indécis et très maladroit en politique en se mettant à dos toutes les classes politiques ...

      il ne faut pas oublier que c’est la noblesse qui est à l’origine de la convocation des états généraux et la suite une succession de maladresses de Louis ... jusqu’à la fuite à Varennes, le port du bonnet phrygien ... un roi dépassé et faible ... comme l’ont été Charles X et Louis Philippe ( qui d’ailleurs n’était pas roi de France mais des français )

  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 novembre 2017 20:08

    J’ai toujours eu de la sympathie pour Henry IV parce qu’à la différence des autres rois, lui il avait conquis son pouvoir. Macron, nulle sueur. Juste un certain un culot, se plaçant toujours du côté se ceux qui ont leur coffre en banque bien rempli.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 novembre 2017 20:12

    Le 21ème sera freudien. L’homme qui aura le plus marqué le 20 ème siècle. Taverne peut garder son Descartes. En cela, je donne tout à fait raison à Pallas. C’est du « chaos » conscient que naîtra la survie.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 3 novembre 2017 20:20

    Et paraît-il selon un commentateur avec lequel j’ai échangé. La richesse d’une famille en Bretagne s’évaluait à la masse du fumier. Conclusion : il y a de l’espoir. smiley


    • pallas 3 novembre 2017 21:08

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Chacun ses enfers.

      Le miens, elle me manque simplement smiley.

      La regarder, sentir son odeur, entendre sa voix, la regarder dans les yeux, lui tenir la main, enfin simplement des choses simples.

      Chacun son propre enfer finalement.

       smiley

      je vais me coucher

      Salut


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 4 novembre 2017 00:50

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Il y a toujours de l’espoir


  • Claude Simon Claude Simon 3 novembre 2017 23:36

    J’aime bien le texte, même s’il force un peu sur la phrase courte.


    Bref, du rap dans le texte.

    Bref, plagions le style, pour s’intégrer.

    Oui, critiquer, c’est déjà pas mal, mais proposer, c’est mieux.

    Quoi, une nostalgie de 2 siècles.

    Oui, la couronne d’Angleterre voulait la peau de Louis XVI, et elle l’a eu. Cela s’appelle la révolution.

    Dans un système d’idées, rien ne peut juguler les raisons et lacunes de son passé.
    Sauf à la marge, évidemment.

    Je suis d’accord : l’homo-politicus français se reproduit très vite, délayant la pertinence intellectuelle par la quantité au détriment de la quantité.

    Et pourquoi abandonner la république pour une démocratie ? Il va bien falloir qu’il apprenne la citoyenneté responsable, au lieu de veauter et crier de suite au loup ?

    Quoiqu’il en soit, on pourra rêver de royauté, la république est sous l’emprise de l’impérialisme des banquiers bourgeois (les Bobos, les vrais, pas leurs zombies, hein). Ca s’appelle l’UE, avec Juncker aux manettes.

    Mais non, le français, fort de sa densité de politiciens par habitant, la plus forte au monde, est en fait un nain politique, incarné par Macron, 3ème nain de la 5ème république.

    Oui, l’histoire, cette affaire sordide que l’on transcende par des actes héroïques larbins de sociopathes ou faussaires de la plume, oui.

    Quoi, il faut réinventer la roue pour ça ?


  • zygzornifle zygzornifle 4 novembre 2017 08:59

    Einstein : « La valeur d’un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir. »


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 novembre 2017 13:09

    Observez le travail du bon artisan qui construit une oeuvre d’art. Lui sait ce qui est bon ou pas. Tel bois, telle température, tel respect du nombre d’Or et de la géométrie. Quand on fait un enfant, c’est exactement la même chose.


    Et d’ailleurs, dans les tribus africaines, le bumba (la poterie) signifie également : LE CHEF. Rappelons que Louis XVI était un très bon horloger. Dans le réalité, hélas, ceux qui sont le plus qualifiés pour être en haut de l’échelle s’y trouvent rarement. En politique, c’est le « tueur » qui arrive. Surtout dans les ETATS. Par contre, dans des entités plus petite (régions,..), les meilleurs ont plus de chance d’être reconnnus. J’ai constaté cette différence après avoir vécu dans un immeuble de 40 appartements et actuellement dans une petite copropriété de cinq personnes. Quelle différence. Le jour et la nuit. Les pervers avancent mieux dans un certain anonymat que permet le multitude.

  • Macondo Macondo 6 novembre 2017 08:06

    Bonjour. Totalement je-m’en-foutiste de la toute première heure du pléistocène démocratique, je ne viens donc que pour saluer la qualité de l’article et les solides convictions qui le supportent. J’ai voté une fois pour Octave Mirbeau, et dois me vanter d’une fidélité électorale sans commune mesure ...


Réagir