jeudi 9 mars - par carnac

Petit A B CEDAIRE des élections : I comme « impôt sur le revenu »

Le projet de monsieur MELENCHON étant le plus cohérent et abouti en matière de chiffrage budgétaire, je vais l’utiliser pour lui comparer les cadrages des autres candidats qui n’ont pas jugé utile de nous gratifier d’un tel travail préférant sans doute le story stelling à l’heure du JT.

Mon premier article concernera donc l’impôt sur le revenu qui du coté de Monsieur FILLON, comme du coté de Monsieur MELENCHON, devrait devenir « universel ». Mais voyons dans quelles conditions.

  • La refondation et la simplification souhaitable de l’impôt sur le revenu est un marqueur de gauche.

Pour monsieur MELENCHON, le consentement à l’impôt est fondateur de la Nation. Chacun, y compris les bas revenus et les expatriés qui ont bénéficiés, dans leurs jeunes années, des soins de santé et d’une éducation en France doivent y participer en fonction de leurs revenus réels et de leur charge de famille.

(Vous trouverez le slide relatif au calcul de l’impôt sur le revenu dans la seconde partie de la vidéo de chiffrage du programme de la France insoumise sur you tube entre 1.43.52 heure et 1.44.14 heure. )

RESUMONS :

  • le programme de la France insoumise prévoit la création de 14 tranches d’imposition pour assurer la progressivité de l’impôt sur le revenu à partir du premier euro perçu.
  • Pour les expatriés monsieur MELENCHON copie la fiscalité des frontaliers. Le mécanisme est rodé depuis longtemps : les revenus perçus à l’étranger sont taxés à l’étranger. L’expatrié se fait délivrer une attestation de taxation dans le pays où il réside et si, en France, il aurait payé plus d’impôts il doit au fisc français la différence, à défaut il ne doit rien. Les USA utilisent ce système et leurs services fiscaux recherchent activement leurs compatriotes installés à l’étranger.
  • Les couples peuvent choisir entre un impôt individualisé ou conjoint selon le résultat le plus intéressant pour eux
  • Le quotient familial est remplacé par un crédit d’impôt pour chaque enfant, dès le premier enfant ainsi que l’on ait des revenus modestes ou confortables, nous serons traités pareillement.

Cette meilleure répartition de l’impôt et sa clarification par la suppression des niches fiscales permet à l’Etat de prélever 10 milliards d’euros supplémentaires ce que confirme l’institut Montaigne, qui n'est pas précisément gauchisant.

Pas de panique ! selon les estimations faites par les collectifs de la France insoumise, jusqu’à 4000 euros de revenu mensuel par personne le nouvel impôt sur le revenu est neutre par rapport à l’existant.

Au-delà de 4000 euros par mois et par personne, votre participation sera plus importante.

En contrepartie l’Etat crée une allocation d’autonomie pour les jeunes de 18 à 25 ans Une estimation du coût budgétaire de cette allocation a été faite par l’Institut Montaigne : il serait de 9.5 milliards dans l’hypothèse d’une allocation de 800 euros par mois.

Il n’y a donc pas de déficit budgétaire mais une redistribution plus équitable en direction des plus jeunes (par l’allocation d’autonomie), des moins rémunérés (petits revenus) et des familles ayant des enfants à charge.

Voyons maintenant les autres propositions en lice à gauche.

 

Pour Monsieur HAMON on fusionne l’impôt sur le revenu et la contribution sociale généralisée qui devient un impôt sur TOUS LES REVENUS domiciliés en France.

 

Avantage par rapport à l’option de monsieur MELENCHON, la gestion est allégée mais la part de CSG de l’impôt sur le revenu n’a plus une affectation ciblée, désavantage, la question des expatriés n’est pas traitée.

Sont totalement éxonérés les petits revenus. Du coup la progressivité pour les assujettis se limite à 10 tranches d’imposition contre 14 dans le programme de Monsieur MELENCHON.

De mon point de vue, ce choix d’éxonération totale d’une partie de la population ne donne pas à l’impôt sur le revenu le caractère symbolique que lui donne monsieur MELENCHON « d'un impôt citoyen » et du « crédit d’impôt » manifestant auprès des assujettis qui peuvent être aussi des bénéficiaires, la solidarité intergénérationnelle et /ou transversale.

Monsieur HAMON a choisi un impôt également individualisé mais on ne sait pas si l’option « déclaration conjointe » sera ouverte aux familles.

Si les déclarations demeurent individuelles, d’après le mensuel CAPITAL 1/3 des familles vont y gagner et ½ seront perdantes. Le gain pour l’Etat serait de 5 milliards d’euros. La contrepartie de cet effort est le revenu de base pour TOUS les enfants lorsqu’ils arrivent en âge de faire des études de 18 à 25 ans mais si ce « revenu de base » est de 800 euros comme l’allocation d’autonomie de Monsieur MELENCHON il manquera 9.5 millards – 5 milliards : 4.5 milliards pour équilibrer le budget .

Il est certain qu’on ne peut faire grief à Monsieur HAMON d’avoir un programme moins élaboré que celui travaillé depuis plus d’un an par les collectifs de la France insoumise mais il faut bien constater l’impréparation des partis à la gouvernance de notre pays que ces partis soient de gauche ou de droite.

 

II - A droite et au centre de l’échiquier, comme on soigne ses cibles électorales,on n’ose bien évidemment pas affronter la nécessaire réforme fiscale.

 

Coté impôt sur le revenu, dans son livre REVOLUTION, monsieur MACRON n’en fait justement AUCUNE en promettant tout au contraire une fiscalité stable.

 

Il ne froisse pas les heureux détenteurs de niches fiscales en se contentant de prévoir un audit détaillé de celles-ci au cours du quinquennat pour EVENTUELLEMENT les réorienter vers des investissements d’utilité publique entendre, la transition écologique, le numérique etc…

Le régime des niches fiscales a donc de beaux jours devant lui et avec lui l’illisibilité de l’impôt ainsi que l’absence de prévisionnalité des revenus fiscaux pour l’Etat. En effet, lorsque vous créez une nouvelle niche vous ne pouvez maîtriser le nombre de citoyens concernés par la mesure et par conséquent vous réduisez les ressources de l’Etat d’un montant qui ne peut être prévu à l’avance….

Je suis étonnée que des gestionnaires patentés comme Monsieur MACRON où Monsieur FILLON dont les intentions de réforme sont proclamés ne commencent pas par mettre de l’ordre et de la prévision dans les ressources de l’Etat.

Monsieur MACRON n’indisposera pas non plus les expatriés français aux USA qu’il est allé courtiser pendant son bref passage à Bercy.

Comme le fait Monsieur MELENCHON , Monsieur MACRON prévoit que l’impôt sur le revenu puisse être payé soit par le couple soit par chacun des membres du couple si cela est plus intéressant.

Une aggravation des sanctions de la fraude fiscale est également prévue mais tout aussitôt Monsieur MACRON crée un « droit à l’erreur pour tous ». « Le cœur de la mission de l’administration ne sera plus la sanction mais le conseil et l’accompagnement, sauf en matière pénale, ou lorsque la sécurité est engagée.

Faut-il comprendre que Monsieur MACRON institue un droit à la fraude fiscale pour tous dès lors que la sanction reste au niveau infra pénal du redressement ? 

Si cette option se concrétise, cela lui permettra de tailler dans les services fiscaux pour complaire à Bruxelles tout en préservant la quiétude de ses généreux donateurs en vue d’une réélection. 

 

Comme il faut bien se démarquer du centre droit, dans la première moitié du quinquennat, monsieur FILLON maintient la pression fiscale sur les particuliers ce qui fait de lui le continuateur de fait de la fiscalité hollandienne, longue héritière elle-même de mesures de droite comme de gauche qui ne sont pas parvenues à donner à notre système d’imposition sur le revenu la transparence et la cohérence souhaitable.

Monsieur FILLON prévoit dans la seconde partie de son quinquennat d’imposer les pauvres au premier euro perçu mais pour alléger la facture des riches et notamment celle des ménages aisés avec enfants, il rejoint ainsi Monsieur MELENCHON mais par des moyens nettement moins équitables 

Il est vrai qu’il est l’heureux père de 5 enfants et que Madame FILLON a fait sa part d’effort pour assurer les ressources du ménage, « charité bien ordonnée commence par soi-même »..

Monsieur FILLON ajoute, via la réduction des effectifs de la fonction publique, un démantèlement des services de recouvrement fiscaux, alors même qu’ils sont rentables pour la République comme l’ont montré les résultats obtenus dans les mois passés.

Il y a des gouffres entre le réformisme affiché au centre et à droite et la réalité des programmes.

Pour moi le courage politique se trouve donc SUR CE POINT PRECIS à gauche toute. Seul problème, Monsieur MELENCHON ne sera sans doute pas au second tour des élections présidentielles, restera donc les législatives mais nos règles risquent de rejeter ses représentants … et sinon 2022 avec un parti socialiste rénové ?

Je ne dois pas être la seule à faire partie de cette France authentiquement réformiste et totalement désemparée par l’offre politique.



28 réactions


  •  
     

    On dit : Valet La Baudruche
     
     
    (il sert dans les chasses à courre de ma Crontesse de Rothschild comme rabatteur à cochons gogochos, avant pour Flanby 1er dit Le Gominé, où de cireur de pompe au négrier Soros)
     
     
     
    Colons  ! Discriminons positif la pitance !
    Dépeçons ces veaux passifs ! Gavons la Finance !
    Mohamed ! Teddy ! Booba, Nattes et Touffa !
    Bétonnez ! Pondez ! Votez bobo quintessence !
    Pour la gloire de Rothschild et du Califat !

     
    Ma Crontesse de Rothschild
     
     
    Pas de précipitation de la justice coloniale :
     
    https://fr.sputniknews.com/france/201703071030365963-patrimoine-nondeclare-macron-justice/
    http://www.dreuz.info/2017/02/27/macron-une-affaire-de-3-010-996e-si-le-parquet-financier-ne-bouge-pas-cest-quil-y-a-du-pourri-au-sommet-de-letat/
    Dépeçage d’autoroutes souchiennes pour Seigneur Vinci :
    http://www.lepoint.fr/politique/concessions-autoroutieres-l-epine-dans-le-pied-de-macron-18-08-2016-2062216_20.php
    http://www.ledauphine.com/isere-sud/2016/08/18/autoroutes-avrillier-demande-des-comptes-a-macron


    • carnac carnac 9 mars 17:41

      @La Baudruche négrière patronale verdie

      je ne suis pas une antimacronienne systématique cependant ma crainte c’est le timing des réformes annoncées.

       exemple : c’est une bonne chose que de pouvoir toucher les allocations de chomage même en cas de démission car cela mettra fin à toutes ces pressions que j’ai vues exerçées en tant que conseillère prud’homale par les employeurs sur les salariés. PAR CONTRE il faut que cette mesure soit prise AVANT la restructuration du code du travail ....pas après.... et rien ne certifie que les mesures de déréglementation seront prise APRES les mesures de protection des salariés .... absolument rien ... monsieur MACRON ne s’y est pas personnellement engagé

  • alain_àààé 9 mars 15:14

    j aime bien l article.mais je suis, désolé de vous dire cela,en admiration des personnes comme vous qui arrive a étre élu syndical etc....vous représentez le type de personnes que sont nos politiciens a avoir plusieurs emplois.alors ma question est comment vous faites ainsi que les politiciens pour avoir plusieurs emplois.moi méme ayant travaillé comme agent secret mais dormant pendant un certain.je n arrivais pas a faire mon vrai métier cadre dans l administration quand j étais éspion et quand je devais faire le représentant du personnel de la cgt dont je suis encore malgré la retraite.cela peut paraitre béte mais je n ai jamais compris comment ils faisaient
    ainsi que vous.JE n ai jamais réussi qu a faire un métier a la fois.Je tiens a vous dire que je n ai rien contre vous


  • foufouille foufouille 9 mars 17:14

    En contrepartie l’Etat crée une allocation d’autonomie pour les jeunes de 18 à 25 ans Une estimation du coût budgétaire de cette allocation a été faite par l’Institut Montaigne : il serait de 9.5 milliards dans l’hypothèse d’une allocation de 800 euros par mois.

    y a un hic car à 26 ans tu te retrouves au RSA qui est beaucoup moins élevé.


    • carnac carnac 9 mars 17:34

      @foufouille

      l’allocation d’autonomie c’est une somme pour permettre aux jeunes de se consacrer à leurs études et de ne pas avoir à faire des petits jobs alimentaires dont on sait qu’ils sont cause d’échec dans les études supérieures.

      ENSUITE il faut espérer que l’ancien étudiant trouve un travail.

      S’il n’en trouve pas , regardez le programme de monsieur MELENCHON, il est éligible au droit opposable à l’emploi c’est à dire que pour un SMIC payé par l’Etat il est mis à la disposition du secteur NON MARCHAND ( associations , ONG etc ... ) le temps qu’il trouve un emploi dans son secteur professionnel et il est accompagné par POLE EMPLOI pour ce faire.


    • Le421 Le421 9 mars 17:51

      @foufouille
      Bonjour foufouille.
      Il faut noter qu’avec les perspectives d’activités nouvelles, le but du programme de La France Insoumise est de retrouver du travail à beaucoup de monde en changeant de paradigme économique.
      Se soucier de ce dont on a réellement besoin - là, le déficit est patent - et négliger le superflu qui dégueule de partout et ne trouve pas preneur...


    • foufouille foufouille 9 mars 18:01

      @Le421
      j’ai juste lu l’article, donc c’est une remarque, c’est tout.
      l’article ne parlant pas du RSA par rapport à cette allocation ...........
      plus apl en meublé : 272 maxi.
      je vais pas acheter son livre des promesses sans pouvoir voter.
      c’est prévu de pouvoir plus facilement se défendre contre certains fonctionnaires bureaucrates de droite ?


    • carnac carnac 9 mars 19:17

      @foufouille le programme est téléchargeable gratuitement https://laec.fr/


  • carnac carnac 9 mars 17:29

    Lorsque vous avez votre boite qui risque de déposer le bilan et que l’on vient vous chercher pour représenter l’intérêt des salariés , vous faites le job sans vous poser de question parce que tout se fait alors dans l’urgence et vous le faites en plus de votre boulot, le soir, c’est aussi simple que cela. 


    L’engagement syndical c’est très souvent NON PAS un choix personnel mais un engagement qui s’impose à vous parce que vous pouvez compter sur une ’équipe de travail , des liens amicaux et que vous avez le sentiment de faire quelquechose d’utile à un moment donné .

    Personnellement j’étais non politisée et non syndicalisée quand mon entreprise a connu ces difficultés extrêmes. je suis certaines que d’autres que moi auraient fait exactement la même chose.

    Le travail est partagé en fonction des compétences et des disponibilités de chacun c’est pour cela que cela marche. 

    Regardez la France Insoumise ce sont des professionnels qui apportent chacun leurs compétences dans leur domaine et c’est cela qui fait tout l’intérêt de ce mouvement : leur projet est proche du vécu quotidien , il est concret et ilS ont pris une année pour le travailler si bien qu’il est plus élaboré que celui des autres candidats : je ne suis pas d’accord avec toutes les propositions, loin de là, mais je sais reconnaître UN TRAVAIL DE QUALITE.

    • Le421 Le421 9 mars 17:56

      @carnac
      Je vous rejoint sur le fait que tout ne me sied pas mais je trouve, sans aucune contestation que la ligne directive globale est très intéressante.
      Le programme FI ne ressemble pas à un catalogue 3 Suisses comme celui des autres candidats.
      C’est une vision globale de société avec une économie, un social et une vue écologique cohérentes.


  • Trelawney Trelawney 9 mars 18:15

    Cette meilleure répartition de l’impôt et sa clarification par la suppression des niches fiscales permet à l’Etat de prélever 10 milliards d’euros supplémentaires ce que confirme l’institut Montaigne, qui n’est pas précisément gauchisant.

    Pas de panique ! selon les estimations faites par les collectifs de la France insoumise, jusqu’à 4000 euros de revenu mensuel par personne le nouvel impôt sur le revenu est neutre par rapport à l’existant.

    Au-delà de 4000 euros par mois et par personne, votre participation sera plus importante.

    L’impôt sur le revenu comme toutes les taxes perçues par l’état sert à faire fonctionner le pays. Actuellement, 20% des foyers (les tranches hautes) paient 80% de la totalité de l’IR collecté. 1% de ces 20% soit 0.2% des foyers français paient l’ISF. Si vous augmentez de 10 milliards les montant des cet impôt, je crains qu’une partie de ces 20% et surtout une partie de ces 0.2% déménage vers la Suisse, la Belgique ou ailleurs. Et, si au départ toute est fait pour ramener 10 milliards de plus, à l’arrivée on va se trouver avec moins d’impôts perçus que l’année précédente et un déficit budgétaire à combler par de l’endettement.

    La meilleure façon de faire entrer de l’argent dans les caisses, n’est pas l’IR ni même l’IS, mais bien les taxes (TVA, carburant, route, tabacs, alcool etc). C’est un sujet tabou, car ce système de taxation est socialement injuste. Mais lors des élections on va vous parler de grande réforme sur l’IR et une fois élu on augmente la TVA, la CSG, les taxe sur l’essence etc.




    • amiaplacidus amiaplacidus 9 mars 18:49

      @Trelawney

      Pour votre information, la Suisse n’a que peu d’impôts indirects et de taxes (TVA à 8 %), en revanche, l’impôt sur le revenu est très progressif et frappe assez fort pour les hauts revenus. En plus, ces communistes (que dis-je communistes, ultra-gauchistes) de Suisses se permettent de prélever un impôt sur la fortune !


    • carnac carnac 9 mars 19:11

      @Trelawney
      je pense vous parler aussi des taxes car les projets des divers candidats ne sont pas non plus équivalents.

      C’est d’ailleurs un sacré boulot que de colationner ces données qui sont éparses dans les propos des candidats sauf pour la france insoumise parce qu’ils en ont fait une présentation vidéo.

      Concernant le niveau d’imposition : 
      je pense qu’avec 14 tranches d’imposition plus la prise en compte forfaitaire de chacun des enfants les classes moyennes seront moins pressurées qu’avec 5 tranches d’imposition actuellement. d’autant que la CSG sera elle aussi progressive alors qu’en ce moment c’est un taux unique.



    • carnac carnac 9 mars 19:15

      @amiaplacidus

      merci de cette information , je l’ignorais . D’une façon générale je trouve le fonctionnement de la démocratie en suisse très intéressant .... à ceci près que là bas, nous français, passons pour des immigrés de première génération 

    • amiaplacidus amiaplacidus 9 mars 20:02

      @carnac

      Effectivement, pour certains Suisses, les « frouzes » c’est un peu leurs maghrébins. Mais pour la majorité, les relations avec les Français sont normales et la plupart du temps chaleureuses. En plus, les relations de travail sont infiniment plus détendues et soft qu’en France.

      J’habite à moins de 3 km de la frontière franco-suisse. J’y ai fait mes études supérieurs, y ait pratiquement toujours travaillé.

      J’ajoute que l’impôt suisse sur la fortune est aussi progressif, il y a un seuil, mais très bas, de l’ordre de 50.000 € (ce n’est même pas le prix d’un box souterrain pour une voiture).

      J’ai un ami suisse proche (cette amitié date de plus de 40 ans, je suis un « vieux » frontalier), relativement aisé, je crois, environ 170.000 € de revenu annuel et une fortune de 3 millions d’€. Il y a quelque temps, nous parlions d’impôts, en couple, il paye environ 40.000 € d’impôts directs et 6.000 € d’impôt sur la fortune. Pour fixer un ordre de grandeur des revenus, une caissière de super-marché est à environ 4.000 € mensuel, avec ce montant, on survit tout juste.

      En revanche, les riches étrangers qui résident en Suisse et n’y ont pas d’activités lucratives sont imposés sur une base dite « à la dépense », c’est-à-dire sur une base forfaitaire, ils sont, bien évidemment gagnants par rapport à leur pays d’origine.

      À Genève (ce peut être différent dans les autres cantons), les frontaliers sont imposés à la source en Suisse avec la possibilité de faire une déclaration rectificative. Les taux d’imposition sont les même que pour les Suisses.


    • amiaplacidus amiaplacidus 9 mars 20:06

      @amiaplacidus

      Je complète, sur les impôts des frontaliers la Suisse rétrocède des sommes tout à fait considérables à la France, cet argent part à Paris est les communes frontalières, auxquelles il est destiné, n’en voient revenir que très peu.


    • Trelawney Trelawney 9 mars 20:08

      @amiaplacidus
      Pour votre information, la Suisse n’a que peu d’impôts indirects et de taxes (TVA à 8 %), en revanche, l’impôt sur le revenu est très progressif et frappe assez fort pour les hauts revenus. 

      La Suisse a créée un système bancaire qui lui facilite la rentrée de capitaux. Avec ces capitaux, elle peut se financer une industrie compétitive qui est trés au dessus de celle des français. Elle a un niveau de vie élevé (à la manière des norvégiens) pour limiter l’entrée des étrangers. La Suisse est profondément patriotique et n’aime pas trop que les étrangers viennent y faire des affaires. Lorsque la coutellerie suisse Wenger était à vendre c’est Victorinox qui l’a acheté pour que ça n’aille pas chez les étrangers. Et c’est comme cela pour beaucoup d’industrie suisse
      Les étrangers qui désirent résider en Suisse sont exonérés d’impôts à la condition de ne pas se mêler des affaires du pays (travail, finance, etc).
      Toutes les décisions importantes doivent être validées par les Suisses eux même sous forme de « votation » (référendum).
      Les suisses et depuis longtemps agissent pour les intêrets des habitants de leur pays et pas pour les intêrets des dirigeants et c’est tout ce qui fait la différence.


    • carnac carnac 9 mars 20:42

      @Trelawney

      je confirme que les Suisses privilégient leurs propres ressortissants à niveau égal , c’est le cas pour l’accès à l’école supérieure de musique de Genève où mon jeune beau fils n’est entré que grâce à son niveau et au désistement du jeune Suisse qui avait obtenu la même moyenne que lui . Lorsqu’il a des cachets avec l’orchestre de la suisse romande ou son quintette l’impôt sur le revenu est prélevé à la source , il fournit une attestation de son montant pour le fisc français ce qui vaut paiement de l’IR français. La vie là bas est hors de prix pour un étudiant en cours de professionnalisation Il réside d’ailleurs de l’autre coté de la frontière .

    • Alren Alren 10 mars 12:01

      @Trelawney

      je crains qu’une partie de ces 20% et surtout une partie de ces 0.2% déménage vers la Suisse, la Belgique ou ailleurs.

      Mais si Mélenchon est élu, ils paieront comme Français la différence au fisc français entre les impôts versés sur place et ce qu’ils auraient réglé en restant en France, ce qu’explique bien l’article.

      Fiscalement parlant, il n’y aura plus ainsi d’intérêt à s’exiler.


    • carnac carnac 10 mars 12:17

      @Alren
      c’est exactement cela, il n’y aura plus d’exilés fiscaux. C’est pourquoi je trouve le projet de monsieur MELENCHON très équilibré. Tout citoyen français paye l’impôt qu’il soit en France ou à l’étranger , est bénéficiaire du forfait enfant s’il a des enfants à charge donc on aide les familles et la progressivité est beaucoup plus importante qu’à l’heure actuelle donc moins de pression sur les revenus inférieurs ou égaux à 4000 euros par personne ... cerise sur le gâteau les jeunes sont aidés pour leurs études par l’allocation d’autonomie et on équilibre le budget . C’est bien pensé et pour l’instant je n’ai lu dans la presse aucun commentaire négatif .... simplement on « évite » de parler de ce projet ... on nous sert du macron fillon le pen et même pas du hamon ... c’a m’énerve.


    • Trelawney Trelawney 13 mars 09:47

      @Alren
      Imaginez que vous soyez exilé fiscal en Suisse. Que Mélenchon soit président et qu’il décide de vous taxer la différence avec ce que vous payez en Suisse.

      1 Qu’est-ce qui vous empêche d’envoyer balader la France et de lui dire, venez chercher cette argent sur un compte bancaire dont vous n’avez aucun droit de regard
      2 Qu’est ce qui empêche la Suisse de mettre une taxe supplémentaire à ses « réfugiés fiscaux » et ainsi de leur garantir une protection vis à vis de la France.

      Cette idée mélenchonesque vient du système américain qui en contre partie accorde une protection totale à ses ressortissants qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur du pays. Ce que la France ne veut et ne sait pas faire.

      Il ne faut pas se nourrir de ces fausse promesses électorale qui ne durent que le temps d’une campagne

  • Salade75 10 mars 11:52

    Bonjour,

    Ca fait rêver ces projets d’impôts.
    Quel magnifique projet d’avenir : payez les gars ! Plus ou moins, mais payez !

    D’autant que rien ne change. Dans tous les cas, on continue de taxer les revenus (principalement salariés) et non la VA générée par le travail, qui serait pourtant la seule manière de choisir la proportion de la VA redistribuée aux salariés / VA captée par les spéculateurs, quelle que soit l’évolution du travail (automatisation).


    • carnac carnac 10 mars 12:21

      @Salade75
      ma petite salade vous n’avez pas lu le projet melenchon sur la taxation du capital notamment à l’occasion des héritages .... je vais m’y coller ... laissez moi un peu de temps car je compare aux autres candidats or les les autres ..... les le pen, fillon , macron planque un peu ces données, voyez-vous , ce qui fait que je dois ratisser le net en large et travers alors que Melenchon annonce la couleur , on peut ne pas être d’accord mais au moins c’est clair.


    • Alren Alren 10 mars 12:23

      @Salade75

      L’impôt payé par le producteur de services et produits n’est pas de l’argent perdu par le contribuable, puisque cet argent lui revient sous la forme de services gratuits de l’État et des collectivités.

      Une des causes majeures du retard des pays pauvres du monde est que l’école n’est pas gratuite.

      Si les familles modestes et nombreuses en France ne bénéficiait pas de l’école gratuite (pour l’essentiel) combien d’entre elles pourraient scolariser tous leurs enfants.

      Alors que l’impôt privé payé par le producteur de services et produits au rentier détenteur de capital qui l’investit dans la spéculation et assèche ainsi le cycle de l’argent-valeur de l’économie réelle est perdu pour lui.

      Le prélèvement de l’impôt directement sur la valeur ajoutée, c’est une TVA perçue à la production du bien, le plus souvent donc dès la fabrication en usine. Mais c’est inique car la distribution du bien va majorer sa valeur, son prix, et ce surcroît de valeur ne sera pas taxé.

      Comment estimer la valeur ajoutée rendue par un service administratif privé ?

      Quelle est la valeur ajoutée par un coiffeur qui réalise une coupe de cheveux ?

      Taxer à la source la valeur ajoutée est une fausse bonne solution.


    • Salade75 12 mars 23:26

      @Alren
      Pour quiconque tient une comptabilité, le calcul de la VA est simple.
      Évidemment, c’est plus dur chez les artisans qui passent au noir une partie e leurs revenus, et dans les administrations qui font tout pour que leur compta soit illisible.


  • carnac carnac 28 mars 15:29

    UN SIMULATEUR DE VOS FUTURS IMPOTS SUR LE SITE DE LA FRANCE INSOUMISE



    Vous pourrez constater qu’effectivement en dessous de 4000 euros net par personne au foyer (8000 pour un couple sans enfants) vous avez une baisse de l’imposition sur le revenu et la CSG ;

    Personnellement j’ai constaté que mon imposition actuelle était convenablement calculée. 

Réagir