mercredi 15 décembre 2021 - par beo111

Pour qui ne pas voter : Macresse

Cette campagne commence à me plaire. Et pourtant vous le savez, je ne suis pas un fan de l'élection présidentielle au suffrage universel direct. Car comme on le disait déjà lors de la campagne référendaire de 62, une telle procédure mène immanquablement à la dictature.

Et c'est vrai qu'au niveau dictature on est servi : elle est chimiquement pure. Elle est chimiquement pure, car une dictature est un régime où le gouvernant dicte. Il dicte notamment ce que doit voter une majorité de députés, même si cela est contraire aux droits de l'homme.

Les droits de l'homme vous savez, notamment le droit d'aller et de venir, le droit de travailler... Les éventuelles discriminations ne pouvant avoir comme fondement que l'utilité commune, autrement dit l'intérêt général.

Alors vous me direz qu'en dictature on a pas la liberté d'expression. Oui, mais déjà en France on ne peut pas dire qu'elle soit en forme olympique la liberté d'expression. D'autre part, cela dépend des dictatures : parfois il y a de la liberté d'opinion, des fois pas.

Surtout que ce qui intéresse avant tout la dictature, c'est de pouvoir matraquer l'opinion publique avec les médias de masse. Pour que tout le monde pense pareil.

D'ailleurs ce n'est pas sans raison que son principal opposant politique dit que les Français doivent arrêter de financer le service public audiovisuel qui entretient la psychose. Pour financer plutôt nos autoroutes qui elles sont utiles à nos déplacements et celui des marchandises. Et aussi pour éviter le racket aux péages.

Mais comme si Macron n'avait pas suffisamment de pouvoir sur les Français, le voilà bientôt à la présidence tournante de l'Union européenne. L'occasion penserait-on pour lui de tenir enfin une de ses promesses de campagne de 2017, au sujet des travailleurs détachés. Mais il semble que c'était juste un mensonge, afin que des gens bien naïfs le soutiennent.

Des gens bien naïfs, qui auraient pu espérer que Valérie Pécresse l'attaque sur ce point, mais des gens bien naïfs qui ne voient pas qu'elle vient du même moule : ENA, Young Leaders, Bilderberg. Elle est comme lui, favorable à la PMA pour toutes, chemin le plus direct vers la GPA et la marchandisation des enfants.

Et inutile de vous dire que question dictature elle n'a de leçon à recevoir de personne. Elle est naturellement favorable à des confinements ciblés pour les non-vaccinés. Elle souhaite favoriser le vote par correspondance (inutile de voter, le régime s'en charge pour vous). Elle va même plus loin, en évinçant les cadres du parti qui ne lui sont pas favorables.

De ce point de vue là elle est même pire que Macron, parce que lui au moins avait son propre parti centré sur sa personne, aux initiales EM. Alors que Pécresse, elle est minoritaire dans LR. Et elle exige que les gens qui ne lui plaisent pas soient virés.
 
Et par contre, elle ne voit aucun inconvénient à ce que le dictateur Macron instrumentalise cette belle idée qu'était l'Europe pour faire basculer des pays entiers dans un cauchemar orwellien.

La réécriture de l'histoire pour façonner le présent donc le futur étant un élément important de la dernière conférence de presse du Chef de l'État, passé assez inaperçu, il faut bien le dire. Réécrire l'histoire et l'enseigner ainsi n'est pas forcément une mauvaise chose ; mais là en l’occurrence c'est une catastrophe.

Parce qu'il s'agit d'une histoire européenne, donc d'une histoire plurielle d'une aire géographique dont la devise est unité dans la diversité. Et s'il est bon de travailler à une Europe culturelle, cette dernière doit se faire sur les bases du respect des cultures nationales, et sur la compréhension de la culture de l'autre.

Concrètement, cela veut dire que l'on pourrait mettre dans les manuels d'histoire en complément du roman national le point de vue d' historiens reconnus des pays avec qui nous avons été en guerre (ou pas), afin que les élèves se fassent leur propre opinion. Mais en lieu et place de cela Macron veut imposer une et une seule histoire européenne, écrite par les dominants du moment, en tout cas compatible avec une vision étasunienne des choses.

Bref Macresse se sert de l'Europe pour détruire la France et tous les autres pays environnants, là où une véritable Europe des nations qui cherchent à se comprendre serait le seul paradigme capable d'affronter les défis de notre temps, qu'ils soient écologiques, démographiques ou sociaux.

C'est pourquoi, même s'il sont en tête dans les sondages pour le moment, ne vous y trompez pas :

Macresse en tête,
Macresse en tête,
Macresse,
Passera pas les fêtes



35 réactions


Réagir