mardi 5 septembre - par rosemar

Pour une bonne santé, un régime naturel...

"Que ta nourriture soit ta médecine, et ta médecine, ta nourriture", professait Hippocrate.
Les auteurs de l'antiquité nous donnent, ainsi, des leçons de sagesse très utiles et profitables...
 
On connaît aussi ce proverbe célèbre : "On est ce que l'on mange..."
 
Nos supermarchés regorgent de nourritures et d'aliments tout préparés : galettes, biscuits, gâteaux, chocolats, yaourts, pizzas etc.
 
On en oublie de consommer des aliments bruts, naturels : des fruits, des légumes, des gâteaux faits maison, de la viande, du poisson.
 
La plupart des aliments préparés comportent des additifs, des conservateurs, des colorants, des produits chimiques nocifs pour la santé.
Le prêt à manger se développe, et rencontre un succès indéniable : les gens qui travaillent n'ont plus le temps de cuisiner.
 
Pourtant, il est facile d'éplucher quelques légumes, de les cuire à la vapeur et de les apprêter avec simplicité.


 
Revenons à une nourriture saine, la plus simple possible : les fruits, les légumes bio nous apportent des saveurs, des goûts, des éléments nutritifs essentiels.
 
Refusons ces produits sucrés, gras que l'on nous incite à consommer : les chips, les sodas, les biscuits.
 
Notre goût a été, depuis longtemps, formaté, habitué à des aliments très sucrés ou très salés...
 
En consommant régulièrement des fruits et des légumes, on revient à une nourriture de base, naturelle.
 
Les produits que l'on nous vend dans les supermarchés ont perdu leur authenticité : il suffit de regarder la composition de certains biscuits pour prendre conscience de cette réalité, colorants, conservateurs, arômes artificiels...
 
Retrouvons le goût des aliments vrais : privilégions une nourriture simple.
Mieux vaut, aussi, utiliser des produits naturels pour faire sa toilette : savon de Marseille ou d'Alep, par exemple.
 

Ainsi, on retrouvera le bonheur d'une façon de vivre harmonieuse et dénuée d'artifices...
Les aliments les plus simples sont les plus faciles à digérer et ils apportent des vitamines, des nutriments essentiels.
 
Alors que l'obésité se développe dans nos pays, comment répondre à ce fléau, si ce n'est en éliminant toutes ces préparations grasses, sucrées ?
 
Tant de produits dans nos rayons de supermarchés, tant de tentations offertes aux consommateurs ! 
Tant d'aliments frelatés !
Il faut en prendre conscience pour retrouver une alimentation saine, dénuée d'artifices et de produits chimiques.

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/02/pour-une-bonne-sante-un-regime-naturel.html

 
http://www.marianne.net/malbouffe-les-plus-pauvres-principales-victimes-obesite-100247336.html



45 réactions


  • sarcastelle sarcastelle 5 septembre 18:20

    Ah la la, qu’est-ce qu’elle a raison cette brave dame ! 


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 5 septembre 18:34

      @sarcastelle

      Voui Sarcastelle ! La meuf elle a raison. Rien ne vaut la simple simplicité du repas nantique, ses leçons de sagesse et de modestitude ...

      voilà, par exemple, ce qu’elle nous cache :
      http://menus.free.fr/index_fichiers/Page2048.htm


    • rosemar rosemar 5 septembre 19:17

      @Robert Lavigue

      Non merci, Robert : trop de viandes et d’apprêts dans ce menu romain...

    • rosemar rosemar 5 septembre 19:18

      @sarcastelle

      Et c’est ainsi que vous vous nourrissez bien sûr ?

    • mmbbb 5 septembre 20:59

      @Robert Lavigue Les banquets au XIX etait aussi tres legers
      http://menus.free.fr/index_fichiers/Page483.htm
      et les vins d accompagnement ne sont pas notes


    • sarcastelle sarcastelle 5 septembre 22:04

      @rosemar

      Recevez mes encouragements et préparez-nous un article expliquant que la vie est plus belle en bonne santé dans un château que malade dans une masure. 

    • sarcastelle sarcastelle 5 septembre 22:04

      @rosemar

      Recevez mes encouragements et préparez-nous un article expliquant que la vie est plus belle en bonne santé dans un château que malade dans une masure. 

    • rosemar rosemar 5 septembre 22:06

      @sarcastelle

      C’est bien connu : Bis repetita placent...

    • Bernie 2 Bernie 2 5 septembre 22:18

      @rosemar

      Vous m’auriez menti, je croyais qu’après vous avoir fait remarqué vos répétitions, que les itérations donnaient de la force à l’idée. Ne serions nous pas soumis aux mêmes règles ?

      Vous avez le droit de radoter et vous répéter, c’est force de conviction. Mais nous, pauvre plèbe addict au gras, sucré, bref, si le commentaire buggue et se dédouble, nous nous flattons dans notre idée, bien évidemment fausse. Paille, poutre ? Vous connaissez ?


    • baldis30 5 septembre 22:47

      @sarcastelle
      bonsoir,

      « la vie est plus belle en bonne santé dans un château que malade dans une masure.  »

       et la cave ... y avez vous pensé ?


  • rosemar rosemar 5 septembre 19:37

    Il semble que le prix des croissants et des viennoiseries est en train de grimper....




    Pas grave : une nourriture à éviter...

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 5 septembre 19:39

      @rosemar

      Mais que mangeront vos pauvres quand ils n’auront plus de pain ?


    • Xenozoid Xenozoid 5 septembre 19:58

      @rosemar

      j’avais lu un article sur un site(pas français), il y a quelque mois que les stocks de beurre avaient dégringoler de 90 %

      je vais rerecherché car cela était un détail sur un article qui disait que les stocks alimentaire était en baisse partout.



    • rosemar rosemar 5 septembre 20:39

      @Robert Lavigue

      Pas de beurre dans le bon pain...

    • Xenozoid Xenozoid 5 septembre 20:41

      @rosemar

      lavigue parlait de la brioche faisant un pont entre 2 époque

    • Bernie 2 Bernie 2 5 septembre 21:42

      @Xenozoid

      Ne vous embêtez pas à tenter d’expliquer, la pédagogue ( y a gogue dedans, c’est sifflant ou chuintant ? Plus probablement fuyant ) est hermétique à toute finesse, en dehors de son sentier prévu. Impossible de trouver la moindre allusion à Marie Antoinette ( a t’elle réellement dit ces mots ? ). La prof est là en mission éducative, et qui plus est, elle ajoute un scoop en commentaires. C’est du sérieux, on ne badine pas avec l’huile de palme et le E571.

      Je ris sous cape d’imaginer ce pauvre Lavigue désarçonné de savoir que le pain ne contient pas de beurre. Bien envoyé rosemar !


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 6 septembre 09:52

      @Bernie 2 & @Xenozoid

      Ouais ! La pédagogo m’a foutu la honte sur ce coup ...

      Du coup, j’vais stocker du beurre pour tartiner mes croissants !


    • phan 7 septembre 13:33

      @rosemar
      Pas de beurre dans le bon pain...
      Il y a du beurre dans un pain délicieux : le pain au beurre !
      Voici la recette de maman martiniquaise (tandis que papa est parti piquer tata Irma le secret du beurre : le beurre et l’huile donnent une meilleure saveur au pain et le rendent plus souple)


  • rosemar rosemar 5 septembre 21:09

    Ce soir sur ARTE : un reportage sur la viande pas chère... l’industrialisation de la production de la viande...

    • Bernie 2 Bernie 2 5 septembre 22:42

      @rosemar

      Allez, une petite dernière avant le dodo, pour le fun :

      On en oublie de consommer des aliments bruts, naturels : des fruits, des légumes, des gâteaux faits maison, de la viande, du poisson.

      On enlève le poisson, vous nous avez alerté sur leur nocivité sur un précédent pamphlet, même que nono, brouetteman nous suggérait la truite.

      Voilà que vous nous retirez la viande. Reste plus que les légumes à la vapeur, et encore, après moult précautions.

      C’est limite des tickets de rationnement de 1945, non ?

      Pourtant, du bon gras, c’est bon, n’écoutez pas le perroquet hygiéniste. Bonne nuit.


    • Pere Plexe Pere Plexe 7 septembre 15:32

      @rosemar
      ...ce n’est surement pas idéal.

      Reste que les deux tiers de la planète s’en contente.
      Ou s’en contenterai s’ils y avaient accès.

      La malbouffe est un problème de riche 
      Voir de riche égocentrique et égoïste.

  • mmbbb 5 septembre 21:14

    "Alors que l’obésité se développe dans nos pays, comment répondre à ce fléau, si ce n’est en éliminant toutes ces préparations grasses, sucrées ?«  J avais repondu a ce probleme je m etais fait traite de petit bourgeois par Grandgil . Donc chacun se démerde Quoi qu il en soit lorsque la loi Evin n etait pas vote, les fumeurs me riaient au nez, . J ’ai un de mes anciens collegues qui a eu la moitie du poumon decoupe Apres  » on " comme vous le dite les brise menu afin que vous donniez vos organes et vous vous faites traiter de tous les noms en cas de refus Je regrette donner mon organe en cas de mort subite pour ce genre d individu non j ai voulu donner assez conseils, a chaque fois vous êtes pris pour un affreux donneurs de lecons ou un bourgeois Alors la compassion pour autrui Rosemar je passe mon chemin . Vous êtes prof, vous apprenez a lire , l etiquetage est heureusement obligatoire en France donc il suffit de regarder ce que l on achete .


  • Bernie 2 Bernie 2 5 septembre 21:32

    Sympa ce petit récapitulatif de vos différents articulets.

    Un peu de Grèce antique (graisse ?) pour la caution prof et c’était mieux avant.

    On enchaine sur le supermarché, où bien entendu, il n’y a que des produits gras, nocifs, salés, sucrés ( il ne manquait plus que le positionnement près des caisses pour retrouver mot pour mot votre nartic d’il y a peu ).

    Un petit clin d’œil au savon d’Alep ou de Marseille, dont je ne vois pas trop le rapport avec une bonne alimentation, mais qui me rappelle un de vos articulets.

    Un petit rappel sur l’obésité, que vous aviez si bien su nous décrire d’une manière un chouia élitiste. Obésité = pauvres = généralement des crétins qui ne savent pas réfléchir.

    Et en bouquet final, on revient sur l’abondance obscène de ces supermarchés. Un marronnier pour vous.

    Bref, en musique, on appelle cela un medley, ou mieux, en français, un pot pourri. Décidément le français est bien plus précis pour rendre un sentiment, une idée, vous ne trouvez pas ?


  • Henry Canant Henry Canant 5 septembre 22:23

    Pour beaucoup, un régime naturel se ferait sans du rosemar.


  • Doume65 5 septembre 23:49

    « Tant de produits dans nos rayons de supermarchés »
    Dans VOS rayons, rosemar ! Les supermarchés pleins de rayons, connais pas, ils m’insupportent !


  • Trelawney Trelawney 6 septembre 09:02

    Elle est bien votre photo avec des pommes ( ne jamais mélanger les pommes avec les fruits et légumes) brocoli, bananes grenades, pdt etc. Ca fait trés « manger naturel ».

    Mais, sachant que pour la cultures d’une pommes du commerce il faut 24 traitements chimiques, que vos poivrons sont sans taches, que pour ramasser les pommes de terre, le cultivateur prend bien soin , avant de passer son champs au roundup (ou équivalent) pour enlever toutes les fanes, ce qui rend la pommes de terre plus pratique à ramasser à la machine, combien y a-t-il de produit chimique dans votre valise ?
    La réponse est autant que dans tous les gâteaux, nutella, plat préparé, etc vendu en magasin

    • rosemar rosemar 6 septembre 09:23

      @Trelawney

      Il faut manger des légumes et des fruits bio, mais il est vrai que ces produits sont chers.

    • Trelawney Trelawney 6 septembre 09:57

      @rosemar
      C’est sur des pommes de terres bios que l’on met du désherbant. C’est autorisé par l’UE.

      Les seuls légumes et fruits dont vous pouvez garantir qu’ils sont sains, sont ceux que vous cultivez vous même

    • rosemar rosemar 6 septembre 10:18

      @Trelawney

      Je pense que les produits bio ne sont pas exempts de pesticides mais ils en contiennent moins, tout de même.


    • Pere Plexe Pere Plexe 7 septembre 15:52

      @Trelawney
      Et aussi faudrait il être d’accord sur ce que c’est qu’un aliment « naturel »

      La quasi totalité des produits à notre disposition sont issues du génie humain.
      A force de sélection et d’hybridation. Puis à force de manipulation génétiques.
      C’est déjà du naturel qui doit beaucoup à l’homme.

      Vient ensuite les modes de plus en plus élaborés de conservation, d’extraction, de préparation.
      Qui pour la plupart sont tout récent à l’échelle géologique.(farine ou sucre par exemple )
      Doit on les considérer comme « naturels » ?
      .
      Accessoirement il y a une multitude de produits naturels parfaitement toxiques pour l’homme.
      A cours ou à long terme et à dosage divers.
      La ciguë et le sel par exemple.

  • foufouille foufouille 6 septembre 09:11

    «  »Que ta nourriture soit ta médecine, et ta médecine, ta nourriture", professait Hippocrate.
    Les auteurs de l’antiquité nous donnent, ainsi, des leçons de sagesse très utiles et profitables..."
    c’était en quelle année, déjà ?
    avec quelle espérance de vie ?
    sinon les gros ont toujours existé.


    • rosemar rosemar 6 septembre 09:26

      @foufouille

      L’espérance de vie a progressé grâce à la médecine, c’est une évidence. Mais de nouvelles maladies apparaissent, en raison de mauvaises habitudes alimentaires...
      Les gros ont toujours existé mais ils sont de plus en plus nombreux.

    • foufouille foufouille 6 septembre 09:36

      @rosemar
      L’espérance de vie a progressé grâce à la médecine et l’eau courante, hygiène, diminution des famines, guerres, etc.
      c’est juste valable pour les très vieux ton histoire.
      les nouvelles maladies sont génétiques et existaient avant également mais non reconnues et non soignés.
      les statistiques sur les gros sont récentes. à une époque, le sans dents mangeait principalement du pain.


    • Trelawney Trelawney 6 septembre 09:58

      @foufouille
      à une époque, le sans dents mangeait principalement du pain.

      Ou de la brioche lorsqu’il n’y avait plus de pain

    • foufouille foufouille 6 septembre 10:45

      @Trelawney
      elle qui a dit ça, on lui a coupé la tête.


    • Armelle Armelle 6 septembre 12:30

      @rosemar
      « en raison de mauvaises habitudes alimentaires »

      Chacun est responsable !!! Tant pis pour eux s’ils « bouffent » mal
      Les industriels fabriquent ce que les gens veulent. A savoir une bouffe à préparation ultra rapide, et si la préparation est rapide c’est que celle-ci est faite avant, et si elle la préparation est faite avant,, il faut qu’elle se conserve jusqu’à ce qu’elle tombe dans l’assiette, donc on y ajoute des saloperies.
      J’aurais une autre lecture s’il n’existait pas d’autre type de nourriture, ce qui n’est pas le cas !!! Tout le monde dispose de ce choix, et sans dépenser plus. Le degré de mauvaise bouffe absorbée par un individu est proportionnel à la longueur du poil qu’il a dans la main...
      Et puis si l’on parle quantité nécessaire pour nourrir tout le monde , il faudrait peut être intégrer l’aspect « valeur nutritive » car plus nous avalons plus nous devons produire et plus nous produisons en quantité, plus nous perdons la qualité en valeur nutritive. J’ai lu récemment qu’il nous fallait 30% de nourriture en plus qu’il y a 50 ans pour avoir la même valeur nutritive alors à cette vitesse là, je n’ose pas imaginer ce qu’ils boufferont dans 1 siècle


  • Mélusine7 Mélusine7 6 septembre 11:18

    En 2002, débur d’un petit cancer du sein (paraît que toutes les femmes en ont, .découvert parce qu’au cours de la mamo, j’ai éclaté de rire et la caméra a glissé..). Ma mère affolée à l’idée de me perdre comme Déméter, faisait le trajet de Bruxelles à Renaix pour me rapporter une vraie Miche, comme quand j’étais petite : 60 kilomètre et le déposait sur mon palier. JE t’aime maman,...je t’aime tant. Bon, je te pardonne tes crises quand mon père n’avait pas apporté, le vrai, le bon. Marie bon pain de Bernard Clavel.


  • zygzornifle zygzornifle 6 septembre 13:57

    comme je ne voulais pas ingurgiter d’insecticides, de pesticides , d’engrais chimiques d’OGM et d’hormones j’ai jeûné .....


  • arthes arthes 6 septembre 15:01
    « On creuse sa tombe avec ses dents » dit aussi un vieux dicton.

    C est pas une question de budget pour manger sainement mais d en avoir envie...Envie de preparer une soupe, de faire ses patisseries de a a z, d eplucher ses legumes, de les faire cuire, de sellectionner un bon poulet , ou saucisse pur porc, et de faire l impasse sur des trucs inutiles et gadgets qui encombrent 

  • jeanclaude 6 septembre 18:00

    @Armelle, pleine de bons sens, et respectueuse envers l’auteure.

    C’est sûr que çà fait un petit peu ringard de pointer les gens qui ne « font plus » la cuisine avec des ingrédients de base, mais se contentent d’ouvrir et de réchauffer des boites.
    L’info existe, ils prennent leur responsabilité.

    Dommage que l’on se contente des élaborations industrielles, alors qu’il y a un choix jamais atteint dans l’humanité pour composer ses menus (vive la mondialisation, vive le bio). Bien sûr faut réfléchir, à la campagne se déplacer dans plusieurs supérettes...

    Bravo Rosemar, trop de mâles ici font les malins, peut-être parce qu’ils ne sont pas si exemplaires que çà dans ce domaine.


  • Ruut Ruut 6 septembre 19:36

    De la nourriture saine oui, mais de la nourriture industrielle non.

    Donc du bio ou rien.... Pas sympas pour la majorité de nos concitoyens qui peinent a boucler leur fin de mois.

    Sauf que des aliments de qualité en grande surface, c’est tout sauf garantis.

    Le résultat des analyses en pesticides et en produits interdits voir illégaux devrais êtres obligatoires devant chaque étables de produits. Car la beauté d’un produit n’est de nos jours aucunement un gage de qualité, bien le contraire.

    D’ailleurs l’absence de goût en est le plus grand des révélateur.


    • arthes arthes 7 septembre 07:46

      @Ruut

      Le bio...On va arriver au bio industriel.

      Un produit genetiquement trafique peut il etre estampille bio ?

      Comme l a fait remarquer Armelle, il faut aussi parler des qualites nutritive.


      Et si deja un etre a la volonte de cuisiner lui meme ses produits, de les transformer, c est fort, plus fort et positif que de se dire : je vais manger bio sans qu on sache bien de quoi il s agit d ailleurs comme bio.






  • Mélusine7 Mélusine7 7 septembre 10:22

    Un écolo qui mange sain tout en étant déprimé parce que la nourriture ne le fait pas saliver n’aura pas une meilleure santé. L’essentiel est l’amour qui accompagne le plat. Evitez surtout les repas en mauvaises compagnies.


Réagir