vendredi 14 mai - par roman_garev

Poutine, Kipling et le fardeau de l’homme russe

Par Dmitry Orlov – Le 29 avril 2021 – Source Club Orlov

Dans son discours du 21 avril 2021, Poutine a fait une référence culturelle très pointue qui, si elle est exploitée, offre des indications majeures sur les événements actuels et ce qui est susceptibles de se produire.

Tout d’abord, un peu de contexte. En février 2021, Josep Borrell, le diplomate en chef de l’Union européenne, a effectué un voyage à Moscou qui a été qualifié de désastreux. Pendant son séjour, Borrell a exigé que la Russie libère Alexei Navalny, qui venait de commencer à purger sa peine pour une précédente condamnation pour fraude. En retour, M. Borrell s’est vu présenter un montage vidéo des atrocités commises par la police européenne à l’encontre de manifestants dans plusieurs pays de l’UE et s’est vu répondre qu’un tel comportement était inacceptable, laissant entendre que l’UE n’était pas en mesure de faire la leçon à la Russie en matière de droits de l’homme.

Son voyage a coïncidé avec l’expulsion d’un groupe de diplomates européens qui s’étaient ingérés dans les affaires intérieures de la Russie en s’impliquant dans des manifestations politiques dans ce pays, ce qui était incompatible avec leur statut diplomatique. Par la suite, le ministre Sergueï Lavrov a déclaré que, bien que les relations avec l’UE soient presque mortes, la Russie continuera à développer ses relations avec les différentes nations européennes. Puis, un peu moins de deux mois plus tard, plusieurs pays européens, tous anciennement membres du bloc de l’Est et désormais membres de l’OTAN, ont commencé à expulser des diplomates russes sous un prétexte fallacieux.

Puis vint le discours de Poutine du 21 avril 2021, qui contenait le passage suivant : « Nous voulons entretenir de bonnes relations avec tous ceux qui participent au dialogue international. Mais nous voyons ce qui se passe dans la vie réelle. Comme je l’ai dit, de temps en temps, ils s’en prennent à la Russie, sans raison. Et bien sûr, toutes sortes de petits Tabaquis courent autour d’eux comme les Tabaquis courent autour de Shere Khan – tout est comme dans le livre de Kipling – hurlant piteusement pour attendrir leur souverain. Kipling était un grand écrivain ». En entendant ces mots, une grande partie de l’Assemblée fédérale à laquelle il s’adressait a souri et ri. La flèche de Poutine a trouvé sa cible.

Que signifie tout cela ?

Ici, Shere Khan – un tigre horrible, meurtrier mais âgé, issu du Livre de la jungle de Rudyard Kipling – représente, de manière assez transparente, les États-Unis dans leur état de sénescence actuel, incarnés comme il se doit par le sénile Joe Biden. Tabaquis, le chacal rampant qui s’arrange pour obtenir les restes de Shere Khan, représente les pays d’Europe de l’Est qui expulsent consciencieusement les diplomates russes après avoir porté de fausses accusations, tout à fait grotesques, contre la Russie en rapport avec un certain dépôt de munitions tchèque illégal qui aurait été détruit il y a quelque temps par les omniprésents agents russes Petrov et Boshirov qui, à cette occasion, ont, de manière inhabituelle, laissé chez eux leur flacon de parfum contenant du Novichok, une arme chimique de qualité militaire.

JPEG

Traiter les États-Unis de vieux tigre édenté et les Européens de l’Est soumis de chacals est, bien sûr, déjà très gentil, mais il y a autre chose qui se cache derrière cette référence culturelle. Tout d’abord, si les États-Unis sont le Shere Khan et ses vassaux d’Europe de l’Est des chacals, alors qui est la Russie dans cette histoire ? On suppose que la Russie dans cette histoire est personnifiée par Mowgli – le garçon sauvage élevé par des loups qui possède une arme redoutable dont Shere Khan a peur : le feu. L’allusion fait ici référence à la panoplie de nouvelles armes russes, telles que les missiles de croisière hypersoniques, les missiles balistiques intercontinentaux et les torpilles nucléaires à portée illimitée, pour lesquelles les États-Unis n’ont aucune réponse.

Deuxièmement, la référence à Rudyard Kipling dans le discours de Poutine est en soi un coup de maître. Kipling était un grand auteur anglais, lauréat du prix Nobel, et un véritable génie littéraire. Aujourd’hui encore, il est très populaire auprès des enfants russes (en traduction, bien sûr) et son Mowgli est omniprésent dans les livres, les dessins animés, les livres à colorier, etc. Kipling était également un impérialiste britannique avoué et un raciste de prime abord, qui a inventé l’expression « le fardeau de l’homme blanc » pour exprimer la responsabilité qui incombe à l’homme blanc de civiliser les brutes de couleur et de les maîtriser en imposant la loi et l’ordre. La fureur iconoclaste qui s’empare actuellement de l’Occident fait qu’il est plutôt difficile de faire référence à Kipling, et la référence de Poutine est un refus catégorique de jouer le jeu de cette vague de castration culturelle. Kipling était raciste ? Et alors ? Le racisme n’était pas le moins du monde désapprouvé à son époque. Le juger selon les normes culturelles d’une autre époque ou d’une autre civilisation n’est pas une démarche valable.

Le dernier aspect de cette référence culturelle est qu’elle oblige à repenser l’expression « le fardeau de l’homme blanc », qui est connue même de ceux qui ne savent rien de plus de Kipling – sauf, bien sûr, qu’il était un homme blanc raciste et impérialiste et probablement aussi un homophobe sexiste (car qui ne l’était pas à l’époque ?) – et qui ne seraient donc pas surpris de le lire. Ce genre d’effacement de la culture et de l’histoire fondé sur des mœurs contemporaines qui sont loin d’être universelles est inacceptable pour les Russes, qui considèrent toute la culture et toute l’histoire, avec leurs défauts, comme valables. Si la culture britannique ne survit pas en Grande-Bretagne, qu’il en soit ainsi ; les Russes en prendront bien soin.

Non seulement il incombe aux Russes de maintenir en vie ce qui reste de l’histoire et de la culture occidentales, mais les circonstances les obligent également à protéger l’histoire et la culture de nombreux peuples du monde contre les déprédations continues des Occidentaux qui, après avoir pillé leurs richesses pendant des siècles, s’en prennent maintenant à leur âme en tentant de les refaçonner à leur propre image dégénérée. Tel est désormais leur fardeau : protéger le monde des sauvages occidentaux et les maîtriser par l’imposition d’une loi et d’un ordre internationaux – le fardeau de l’homme russe.

Dmitry Orlov

Traduit par Hervé, relu par Wayan, pour le Saker Francophone



17 réactions


  • Clocel Clocel 14 mai 15:53

    Dans la série « les ruses de l’Histoire ».

    Heureux russes qui seront au final sauvés par l’apartheid qui devait les réduire.


  • Jjanloup Jjanloup 14 mai 16:15

    Excellente analyse, il faudrait un Poutine à la France !


    • roman_garev 14 mai 20:45

      @Jjanloup
      Bonjour.
      Hélas c’est un spécimen unique, pas reproduisible en série.
      Mais je crois que lui seul suffirait à la planète. Pourvu que personne ne l’entrave.


    • microf 15 mai 09:57

      @roman_garev

      « Mais je crois que lui seul suffirait à la planète. Pourvu que personne ne l’entrave. »

      C´est bien dit et vu.
      Je pense que personne ne l´entravera, le Président Poutine celui á qui j´ai donné le nom du « Mozart de la politique », personne ne l´entravera, il a été envoyé pour sauver ce qui se perd.

      Il ya un film que je recommande souvent de visionner Attila le Hun qui commence par ce générique : malgré la corruption et la décadence, affaiblie par les rivalités politiques et les guerres, l´Empire Romain était toujours la plus grande puissance sur la terre.
      Puis un nouveau peuple les Huns, fiers et indépendants, surgirent de l´Est. Une prophétie raconte qu´un jour surgira de ce peuple un homme qui unira les tributs et luttera contre efficacement l´Empire Romain."

      D´après le film, cela arriva, les Huns surgirent de l´Est, et, parmi eux un homme ATTILA qui unifia les tributs qui luttèrent contre l´Empire Romain.
      Et á la mort d´Attila, l´Empire Romain en moins d´une décénnie s´éffrondra.

      Lorsqu´on regarde ce qui se passe dans le monde aujourd´hui, cela ressemble dans de nombreux points á ce film.

      Le nouvel Empire Romain aujourd´hui ( Usa, Europe ) est affaibli par les guerres et les rivalités politiques ( Usa, Europe ) corrompu et décadent jusqu´á la moelle et qui est entrain de s´éffrondrer.

      De l´autre côté un nouveau peuple les Russes venant de l´Est fiers et indépendants.
      De ce peuple un Homme POUTINE qui est entrain d´unifier les tributs ( Chine, Iran, Brics et autres pays émergeants ) qui s´opposent efficacement contre cet Empire qui opprime le monde, le paralèlle est tout tracé.

      Souhaitons que tout se réalise comme dans le film, la chute du nouvel Empire Romain, car le monde a besoin de Paix.


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 mai 20:38

      @microf
      De l´autre côté un nouveau peuple les Russes venant de l´Est fiers et indépendants.
      De ce peuple un Homme POUTINE qui est entrain d´unifier les tributs

      Il y a surtout que la Russie a 20 ans d’avance sur l’armement par rapport aux USA ! « Echec et Obamat en Syrie ».


  • Captain Marlo Captain Marlo 14 mai 19:31

    Merci pour ce texte d’Orlov, pour la culture du passé qui trépasse sous les attaques des crétins que je ne nommerai pas. Et pour la culture occidentale actuelle, ou ce qu’il en reste, qui trépasse sous les confinements foireux, suivant le programme du Grand Reset de Davos.

    PS : Pour ceux qui aiment la Russie, ou qui veulent connaître le peuple russe, ils peuvent s’abonner gratuitement à Russia Beyond.

    Par exemple les 100 plus beaux lieux de la Russie, les photos sont toujours époustouflantes !


    • roman_garev 14 mai 20:04

      @Captain Marlo
      Merci. Et moi j’y ajouterais cette vidéo intitulée sobrement « In Russia », filmée par un groupe d’Allemands.


    • roman_garev 14 mai 21:08

      @Captain Marlo
      Oh oui, « D’Alaska jusqu’au Kremlin, c’est la terre russe ! »
      Washington a de quoi être perplexe.
      Filmé en 2014.


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 mai 10:40

      @roman_garev
      Rien de nouveau sous le soleil.
      11 Mai 2021 L’Europe terrain manœuvre de la stratégie USA/OTAN


      ..."(...) la menace va être déclarée par les Ministres des Affaires étrangères du G7 (États-Unis, Canada, Grande-Bretagne, Allemagne, France, Italie et Japon), qui se sont réunis le 5 mai à Londres. Les sept ministres (pour l’Italie Luigi Di Maio, pour la France Jean-Louis Le Drian), renversant les faits, accusent la Russie “d’adopter un comportement irresponsable et déstabilisateur : accumulation massive de forces militaires russes aux frontières de l’Ukraine et en Crimée illégalement annexée, cyber— activités malveillantes pour porter atteinte aux régimes démocratiques d’autres pays, activités malveillantes et recours à la désinformation.etc


    • roman_garev 15 mai 11:33

      @Captain Marlo
      Lorsque je lis des déclarations idiotes pareilles à celle-ci, je me demande simplement : « Et alors ? »
      Quel est leur but ?
      Mettre en exergue une fois de plus leur âme de laquais ? 
      Approfondir le mépris des Russes envers ce petit monde crapuleux de l’OTAN/UE (ne pas confondre avec des pays et des peuples contraints à endurer cette structure !) n’est plus possible, tant il est déjà profond.
      Raffermir leur certitude de la nécessite de détruire tôt ou tard ce nid de crapauds menaçant l’humanité, non plus.
      Alors, à quoi ça sert ?


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 mai 20:34

      @roman_garev
      Alors, à quoi ça sert ?

      « Le Grand Échiquier » de Zbigniew Brzezinski

      "(...) Nous abordons plus loin les thèmes de la géostratégie et de la géopolitique. Sans surprise, nous apprenons que la géographie prédestine les priorités immédiates des pays ; nous le savions depuis au moins Napoléon. Halford J. Mackinder au début du siècle (20e), avait tracé déjà ce que nous avions vu plus haut développé par Brzezinski, à savoir que « qui gouverne l’Europe de l’Est domine le heartland, qui gouverne le heartland domine l’île-monde, et qui gouverne l’île-monde domine le monde » (le heartland étant le coeur continental). L’Amérique suit donc cette voie pour parvenir au maintien de son rang etc.


    • Samson Samson 15 mai 22:14

      @roman_garev
      « Quel est leur but ? »

      La réponse me paraît fort limpide !
      Comme je le notais ailleurs sur Agoravox, quand la posture est tout ce qui reste d’une hégémonie économique, monétaire, technologique et stratégique désormais révolue, elle est le bloc Atlantico-Occidental ne disposant désormais plus des moyens de ses ambitions sans aucun avenir, mais uniquement destinée à usage interne à perpétuer aussi longtemps que possible l’illusion des populations — nous ! — qui en restent tributaires !

      Faute de mieux, il reste toujours loisible à nos « managers » d’agiter du vent, et c’est même le principe de base de toute propagande ! smiley smiley smiley


  • Montagnais Montagnais 14 mai 20:35

    « Que se passe-t-il vraiment derrière les rideaux de la promotion de l’art moderne dans les ambassades américaines ? Trafic d’êtres humains et d’enfants ? En tout cas on y retrouve toujours les mêmes qui, chaque jour, nous prouvent un peu plus qu’ils ont de sordides penchants… » 


    Je ne fais que citer Google hein ! ne me dénoncez pas .. on risque la ratière et l’article 75 au cul pour moins que ça ..


    Epstein, Koons, Clinton, Robinette .. image de l’amérique de la Kehre :


    https://planetes360.fr/letrange-programme-artistique-des-ambassades-americaines/


    Impossible à regarder


  • Samson Samson 15 mai 00:31

    Bonsoir Roman Garev,

    Je raffole des « Carnets de Dimitri Orlov », dont je suis régulièrement les traductions reprises du Saker francophone sur dedefensa.org

    La finesse et la subtilité de ses analyses de l’actuel effondrement occidental, qu’il compare au processus d’effondrement en son temps de l’Union Soviétique, sont aussi incisives et caustiques qu’imparables.
    Et qui donc a dit que les Russes manquaient d’humour ???

    Voici quelques musts, parmi bien d’autres tant la pertinence et l’originalité des analyses développées embrase des champs et angles divers :

    Les Américains sont-ils rationnels ?
    Société Satanique Mondiale : rapport 2020
    La propagande US aide la propagande russe
    ...

    Bref, et à l’instar du publicateur de la tribune, j’invite chacun et chacune à découvrir et se faire sa propre idée.

    Merci pour le partage ! smiley


  • popov 15 mai 10:01

    @roman_garev

    Excellente analyse de Dmitry Orlov.

    J’ai bien aimé la phrase :

    Si la culture britannique ne survit pas en Grande-Bretagne, qu’il en soit ainsi ; les Russes en prendront bien soin.


Réagir