mardi 12 mars 2013 - par La râleuse

Qu’est-elle, la France, devenue ?

L’ai-je rêvée, cette publicité qui défilait sous mes yeux, à une époque pas si lointaine, sur les murs du tunnel du métro parisien : « Du bo, Du bon, Dubonnet » ?

Ai-je rêvé que, dans le même temps, « Moulinex » libérait les femmes, « Trigano » nous invitait à camper pendant les vacances, les enfants commençaient leur journée avec un bol de « Banania » et leurs papas roulaient dans des voitures dont les roues étaient habillées de pneus Kléber-Colombes qui chantaient leur publicité sur la musique des danses polovtsiennes d’Alexandre Borodine ?
Est-elle le fruit de mon imagination, cette époque où des industries françaises produisaient français, où des sociétés françaises comme la société du Louvre ou le groupe Lucien Barrière, hébergeaient dans leurs hôtels de riches français et de riches étrangers ?
A-t-elle existé cette France dont nous nous enorgueillissions d’être les citoyens ?
La France actuelle, je ne la vois plus que comme un patchwork de possessions étrangères.

Ainsi, le secteur immobilier :

À Paris,

* Sont propriétés qatariennes l'hôtel Raffles, ex-Royal Monceau, le Centre de conférences international devenu hôtel Peninsula près des Champs-Élysées, le Concorde Lafayette et l'hôtel du Louvre, le Crillon et le Lutetia, l'hôtel d'Évreux place Vendôme, le somptueux hôtel Lambert sur l'île Saint-Louis, et ce sont des investisseurs chinois qui se seraient montrés intéressés pour racheter quatre autres hôtels de luxe dont l'hôtel Napoléon situé tout près de l'Arc de triomphe.
* Une partie des grands magasins est également entre les mains d’investisseurs étrangers avec, parmi eux, Virgin et Monoprix sur les Champs-Élysées et la galerie commerciale Élysée, rue Ponthieu, qui auraient été achetés par Qatar Investment Authority (QIA).
* Quant aux quartiers chics, ils appartiennent pour 50% aux familles princières du Golfe ainsi qu’à des chinois, russes, australiens, chiliens, et même des roumains (preuve s’il en est que les roumains ne sont pas tous des pickpockets habitués du métro).

La province n’est pas épargnée avec Le Martinez, l’hôtel Majestic, le Gray d’Albion et le Carlton à Cannes ainsi que le Palais de la Méditerranée à Nice, qui s'ajoutent à la longue liste des propriétés qatariennes en France, sans oublier des parts de la Société fermière des casinos de Cannes qui comprend deux casinos : Barrière Croisette et Les Princes.

Que dire enfin de tous les hôtels particuliers dans les grandes villes de province, les villas, les bâtiments de ferme et bastides transformés en résidences de campagne, achetés en France par de riches particuliers de nationalités étrangères.

Et ceci ne vaut que pour l’immobilier.
Voyons maintenant pour le secteur industriel avec, de 2000 à 2012

  • Amora Maille avalé par l’anglo-néerlandais Unilever.
  • Ducros & Vahiné passés dans le giron du leader mondial des épices, l’américain McCormick.
  • Les brasseries Kronenbourg rachetées par Scottish et Newcastle, devenues propriétés du groupe danois Carlsberg en 2008.
  • Péchiney, géant français de l’aluminium repris par le canadien Alcan et vendu 4 ans plus tard à Rio Tinto, le numéro trois mondial des industries minières avant de tomber dans les griffes d’Alcan EP suite à une OPA hostile.
  • Usinor, sidérurgiste à qui la fusion n’a pas réussi et qui, englobé dans Arcilor, est devenu possession du géant indien et leader mondial de l’acier, Mittal Steel. On sait ce qu’il en est aujourd’hui.
  • Les Papeteries du Crouzet fondées en 1625 qui n’ont survécu que 3 ans après leur rachat par le groupe indien Biltube.
  • Barbara, la marque de lingerie, ex-symbole du bon goût français, rachetée par le licencié sud-coréen de la marque de lingerie féminine, devenue la propriété d'une société à capitaux 100 % coréens.
  • Rhodia, branche chimie de l’ancien groupe Rhône-Poulenc et leader mondial de la chimie de spécialité, qui fabrique par exemple des arômes alimentaires ou des fibres en polyamide rachetée par le belge Solvay.
  • McCormick, fabricant de transmissions de tracteur en liquidation judiciaire sauvé par le groupe chinois Yto qui a racheté l’outil de production et s’est engagé à maintenir les 206 emplois actuels et à en créer d’autres en ouvrant une ligne d'assemblage pour desservir le marché européen.
  • Enfin, le Qatar, toujours lui, possède des parts dans des grands groupes français comme Lagardère, LVMH, Total, Vinci ou même Veolia.

La liste est loin d’être exhaustive. Ce ne sont là que quelques exemples glanés au fil du temps et personne n’ignore plus que le monde du sport est investi par les financiers étrangers :

  • Ont changé de nationalité : le Coq Sportif Airesis devenu suisse, Rossignol, américain, Princesse Tam Tam, repris par Fast Retailing (sous domination japonaise).
  • Le russe Dimitry Ribolovlev et le Cheikh qatari, Tamim bin Hamad Al-Thani ont pris le contrôle de l’AS Monaco pour le premier et du PSG pour le second. L’émirat participe également aux rallyes automobiles, transporte les coureurs de la Grande Boucle, sponsorise les courses hippiques, et collabore efficacement avec l’équipementier Burrda société de Pilatus Sports management SA, entreprise suisse basée à Genève et également à Doha, la capitale du Qatar, où elle est surtout nourrie par un fonds d’investissement qatari.

Alors, forcément, je me pose des questions :

Sommes-nous si pauvres qu’aucun de ces établissements, aucune de ces industries n’aient pu être achetés par des investisseurs français ? Nos banques ne sont-elles pas là pour prêter les capitaux nécessaire à des acheteurs français capables de prouver leurs capacités de gestionnaires ?

Pourquoi avoir dressés les uns contre les autres des gens qui n’aspiraient qu’à une existence paisible, pourquoi les avoir obligés à s’entretuer dans des guerres imbéciles pour finalement laisser assujettir notre pays par des puissances financières étrangères ?

Et quelle est la justification des gueules cassées, des veuves et des orphelins engendrés par ces guerres, quand notre propre gouvernement ne cesse de nous vanter le modèle allemand et voudrait nous faire vivre de même manière ?

On comprendra que j’aille jusqu’à me poser la question de savoir si nous, citoyens français, ne somme pas finalement colonisés ? Si nous ne serons pas bientôt obligés d’être en possession d’un titre de séjour pour avoir le droit de résider en France ?

Et moi, jusqu’alors résolument opposée au droit de vote qui serait, comme le souhaite le gouvernement Hollande, accordé aux étrangers résidant en France, j’en viens à me demander si, en m’obstinant, je ne risque pas de me priver un jour du plaisir d’élire des présidents de la république qui seront aussi nuls que leurs prédécesseurs.



36 réactions


  • La râleuse La râleuse 12 mars 2013 10:10

    Bonjour fatale et merci de m’avoir lue.

    La mondialisation, dites-vous ? Mais la mondialisation, n’était-ce pas cet ordre nouveau qui, tout comme l’Union Européenne, devait nous apporter la paix ainsi que le partage des richesses qui engendrerait, si je puis me permettre ce jeu de mots, la fin de la faim dans le monde  ?
    Ah ! Après le chaos, dites-vous. Mais quel est le temps estimé pour ce chaos ? Est-il estimé en siècles, en millénaires ?

    Cordialement,


  • hunter hunter 12 mars 2013 12:38

    Salut les filles (eh oui pour l’instant, seules deux femmes dialoguent)

    Je dirai que vous avez toutes deux raisons :

    Fatale (soyez remerciée pour la qualité de vos interventions, aussi bien en pertinence, qu’en qualité linguistique, et si vous le permettez, la pure beauté de vos avatars  smiley )

    Effectivement, il est plus facile d’utiliser le terme « mondialisation », mais là où La Râleuse à raison (salut à vous Amie, j’aime de plus en plus vos interventions), c’est qu’il s’agit bien d’une colonisation déguisée.

    En effet, notre nation s’affaiblit de jours en jours, et le processus de domination de nations fortes sur les faibles, c’est bien une forme de colonisation.

    Pourquoi ? Parce que les forts, vont s’approprier chez les faibles, les ressources qui leur sont nécessaires.

    Du temps des rivalités empiriques, il fallait au préalable que des armées s’affrontent !

    De notre temps de l’empire du NWO, il suffit d’arriver avec des valises de biftons, dans un pays qu’on a préalablement mis à terre, au cours d’un long processus de déchéance, avec la complicité « d’’élites » traîtres, communément appelées « homme politiques » !

     smiley

    Cordialement

    H/


    • La râleuse La râleuse 12 mars 2013 13:54

      Merci pour votre commentaire Hunter.

      Il est rare d’être aussi bien comprise.
      Pour cette raison, aussi parce que, jusqu’alors vos commentaires, toujours très clairs, m’ont paru objectifs, j’ai pris grand plaisir à en prendre connaissance.
      Et je partage entièrement votre opinion concernant fatale.

      Cordialement,


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 mars 2013 12:40

    C ’est comme dans la chaîne alimentaire le gros mange le petit . 


    Reste à savoir  de quoi mourra le dernier gros . 


    • Constant danslayreur 12 mars 2013 12:44

      « Reste à savoir de quoi mourra le dernier gros »
      Heu ... d’inanition ?


    • hunter hunter 12 mars 2013 12:51

      où d’indigestion !

       smiley

      H /


    • La râleuse La râleuse 12 mars 2013 13:58

      Bonjour rocla (haddock)

      Ma grand-mère n’aurait pas été d’accord avec vous qui disait toujours : « De toute façon, avec les vers, on finit toujours par être mangés par bien plus petit que soi. »
      Bien évidemment, la crémation n’était pas tellement connue à son époque.


  • La râleuse La râleuse 12 mars 2013 14:05

    Bonjour sampiero,

    Vous mettez le doigt sur les maillons de la chaîne entre les financiers qui versent leurs oboles aux politiques lesquels politiques favorisent les projets des financiers.
    Moralité, nous n’avons rien à attendre des uns ou des autres.

    Quant aux lampistes dont nous sommes, peu importe leurs convictions. Nous serons toujours les corbeaux qui se laisseront séduire par les renards parce que notre seule raison de vivre restent le rêve et l’espoir.


  • Papybom Papybom 12 mars 2013 16:34

    Bonjour La Râleuse.

     

    Au plaisir de te lire, j’ajoute la découverte de certaines informations. La fierté de la nationalité ne fait plus partie de nos valeurs. Classons cette valeur dans :

    Les plaisirs démodés comme le chante Aznavour.

    « Viens découvrons toi et moi les plaisirs démodés
    Ton cœur contre mon cœur malgré les rythmes fous
    Je veux sentir mon corps par ton corps épousé
    Dansons joue contre joue
      »

    En tout bien tout honneur !

    Seuls, les vieux ronchons, tentent encore d’inculquer cette conception. La fierté est remplacée par l’avidité de posséder. 

    Je reste impénétrable au langage anglo-américain, mais j’aime à me replonger dans le patois chtimi.

    Mais j’ai trouvé une solution. J’ai fait une demande pour être classé comme« espèce en voie de disparition ».

    Bien cordialement.


    • La râleuse La râleuse 12 mars 2013 18:37

      Mais il y a longtemps que je te considère comme une espèce en voie de disparition, cher Papybom.
      Et pour cause, quand on a bu le contenu de la bonne bouteille, il ne reste que la lie smiley
      Or, tu es d’un bon cru puisque tu es de la région des gens les plus chaleureux de France.

      Ça me console de savoir que je ne suis pas la seule à être réfractaire à la saxonne-yankee langue. Toutefois, même la picarde que je suis ne pige pas tout du patois chtimi mais seulement certaines expressions.
      Amicalement,


  • Richard Schneider Richard Schneider 12 mars 2013 18:05

    Non, La Râleuse, nous ne sommes pas à proprement parlé colonisés. Pire : nous sommes mondialisés, c.à.d. pris dans ce grand tohu-bohu planétaire qui assomme les peuples. Nous sommes devenus la proie d’un système impitoyable : le système ultra-libéral que le Capitalisme Mondial a imposé depuis les années 80. Rappelons-nous TINA, la chute du Mur et l’avènement de La fin de l’Histoire ..., c.à.d. que nous sommes entrés depuis maintenant plus de vingt-cinq ans dans la démocratie coca-cola, ayant pour objectifs de faire de nous des besogneux de la pensée unique et d’une langue universelle - voir Claude Hagège : « Imposer sa langue, c’est imposer sa pensée » -


    En tout cas, article très intéressant qui démontre le déclin inéluctable de la France,« Terre des Arts, des Armes et des Lois ».



    • La râleuse La râleuse 12 mars 2013 18:40

      Merci pour ce commentaire Richard Schneider et j’en suis bien d’accord que mondialisé est un sort bien pire que celui de colonisé. Au moins les individus colonisés, s’ils étaient également exploités, pouvaient compter sur la protection, et parfois les soins bienveillants de leurs colonisateurs.

      Cordialement,


    • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 12 mars 2013 21:54

      J’ai lu il y a une dizaine d’année Globalia de JC Rufin.

      Oubliant le côté fleur bleue de l’amourette des héros, ce livre m’avait ouvert les yeux sur les conséquences prévisibles des dérives de notre planète dues à des manipulations à l’échelle mondiale. Dix ans plus tard le processus s’est accéléré et le résultat se rapproche de la conclusion du roman : une petite partie de la société docile et interdite de pensée, une majorité violente et inculte exclue du monde protégé et une quinzaine de gus qui se sont approprié les grands secteurs lucratifs, énergie, santé etc ... et tirent les ficelles au cours de réunions secrètes annuelles, (cf Bilderberrg).


  • Traroth Traroth 12 mars 2013 18:06

    Les « investisseurs français » sont des apatrides qui se foutent de la France. La droite, c’est le patriotisme en carton.


    • La râleuse La râleuse 12 mars 2013 18:43

      Merci de vous être intéressé à mon article, Traroth
      et merci pour votre commentaire.

      Les commentaires, quels qu’ils soient, louangeurs ou agressifs, sont toujours accueillis avec reconnaissance par un rédacteur.
      Déjà parce qu’il sait qu’il a été lu et ensuite parce que ça peut lui ouvrir l’esprit sur d’autres points qu’il n’avait pas envisagés.

      Cordialement,


  • spartacus spartacus 12 mars 2013 18:27

    Un Hollandais, un Belge ou un Suisse qui vends ses parts sociales est imposé sur la plue-value à 0%.

    Un Français est imposé à 64.5% hors impôts sur le revenu. 
    Imaginez vous Français vivant en france, que vous vouliez acheter une entreprise, et que vous savez que le jour ou vous la revendrez vous serez sur-taxé. Vous vous emmerderiez à le faire ?

    Voici pourquoi les investisseur Français ne se précipitent pas.
    Pour info taxation des plue-value en Europe

    • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 12 mars 2013 22:02

      Quel manque d’imagination ! Vivre entre taxes et CA, quelle pauvre vie que la vôtre ...

      Moi, être humain doté de deux bras, deux jambes et une tête je me demande toujours si j’ai une existence dans votre monde. C’est bien depuis que notre société n’est devenue qu’un tissu économique, que tout est chiffré, taxé, règlementé qu’on s’y emmerde tant et quand je lis vos commentaires, je ne leur trouve jamais aucun intérêt, toujours rageurs, jamais humains ni constructifs, or un entrepreneur, par définition, est constructif. Pas vous ?


    • spartacus spartacus 13 mars 2013 12:55

      @parlez moi d’amour,

      Les taxes sont le fruit de réglementations. Effectivement l’iingérance de l’état dans tous les domaines de la société civile est une atteinte à la liberté.

      @gauche normale.
      Ethniquement l’entreprise n’est pas une personne sauf pour les impôts et le socialisme. Elle ne devrait pas subir d’impôts. L’entreprise n’est pas percepteur. ce n’est pas son métier. L’argent prélevé sur l’entreprise sert a faire fonctionner l’entreprise, et chaque €uro dépensé par l’entreprise est plus profitable que n’importe quel €uro dépensé par l’état. 

  • COVADONGA722 COVADONGA722 12 mars 2013 18:54
    Yep ,
    doucement nous disparaissons , doucement on nous effaces , nous sommes devenu une majorité invisible et muette sur ce sol .Nous avons droit à l’éradication culturelle anglo-saxonne .
    Nous avons droit à l’envahissement du sol concomitant de la terreur économique imposée parles banksters. Pour finir nous disparaissons parce que nos élites politiques et intellectuelles bradent aux apparatchiks cooptés bruxellois ce que des siècles de rois d’empereurs et de présidents ont construit.Nous disparaissons parce que nié comme peuple et comme nation !
    Parce que sempiternellement renvoyés aux hlpsdnh dés que nous regimbons.Nous disparaissons parce que le capital est devenu apatride , nous disparaissons parce que l’état
    à cessé de jouer son rôle,nous disparaissons parce que la gauche parlementaire à abandonné le peuple pour les communautés .Nous disparaissons parce que peuple repus et endormis nous refusons de prendre les armes et de nous soulever. In fine , peut disparaissons ou disparaîtrons nous parce que nous le meritont. A moins que nos tourmenteurs n’apprennent un beau matin que le Dormeur c’est éveillé !
    Asinus ; ne varietur 

  • Taverne Taverne 12 mars 2013 19:51

    La France est en train de perdre son âme. Son président laisse faire les puissants qui ne vivent plus que pour leurs seuls intérêts, selon leurs chers désirs. Et notre président qui devrait y mettre bon ordre, notre président qui devrait être un guide pour son peuple, que fait-il ? Rien. Il sourit ! il fait des blagues. Il se moque du peuple ! Il fait semblant de s’émouvoir juste quand ça sent le brûlé pour lui.

    La France est en train de perdre son âme. Et l’homme qui est à sa tête ne fera rien pour la sauver.


  • Jo Gurmall de Stafferla Jo Gurmall de Stafferla 12 mars 2013 19:59

    Ducros racheté par MC Cormick...P...ça fout les chocottes : sirop d’érable ou huile de vidange dans les épices ? Et va-t-il se décarcasser encore ?


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 mars 2013 20:16

    Oui , 


    mais en France on a les meilleurs fonctionnaires du monde .

    Donc tout va bien .

    • Yohan Yohan 12 mars 2013 20:41

      Ouiap, sauf que personne n’a encore racheté notre fonction publique smiley


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 mars 2013 20:59

      Si si Yohan , 


      le PDG de Mittal est sur le coup mais il négocie , car si c ’est un privé qui l’ achète 
      il faudra qu’ il paye les cotisations sociales ...

  • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 mars 2013 20:17

    Chacun sait que c ’est les fonctionnaires qui créent le plus d’ emplois . 


    L’ honneur est sauf .

  • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 mars 2013 20:19

    Et on a Hollande que ça le fait rire .


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 mars 2013 20:30

    Oui et Bobby a Lapointe   smiley


  • Yohan Yohan 12 mars 2013 20:32

    Quand je pense que certains s’amusent de voir des jeunes diplômés bac + 5 réduits à s’expatrier et de les voir remplacés par des analphabètes débarqués du continent africain, c’est clair que la France est en liquidation judéo chrétienne


  • brindfolie 12 mars 2013 21:44

    Recherche désespérément carabine de précision et ses munitions pour tir à élites.
    Demander le pogrom,il y en aura pour tout le monde.
    Des politichiens,merdias,merdef,oh fauxtionnaires,chau-bise,exisés fils co.....
    TOUS vous allez y avoir droit !
    Ca arrive à GRAND PAS !!!!!!


  • jack mandon jack mandon 13 mars 2013 10:42

    Bonjour la grincheuse

    Je plaisante, votre article est excellent, il est agrémenté de commentaires intelligents.

    Nous sommes sans doute dans une immense mutation planétaire et nous connaissons
    sans doute, ce que nous avons fait subir à nos frère amérindiens à partir du XV ème siècle.

    Dans notre monde industrialisé, verrouillé économiquement et surtout financièrement, évoquer l’écologie, c’est faire un acte de foi, rêver d’un autre monde, contenir en soi une infinie confiance malgré les prédictions alarmistes des médias qui inscrivent le mot fin sur l’écran sombre des nuits tourmentées de l’humanité.
    Ecologie, au sens large, plus de respect pour la nature, flore, faune et humanité.

    Les amérindiens avaient certainement réalisé l’une des plus intéressantes symbioses homme-nature et même la symbiose homme-homme. Ils se considéraient comme appartenant à la nature, ils n’avaient pas la prétention de la maîtriser. Ils ne possédaient rien et n’avaient de droits sur rien.
    Quel n’était pas leur étonnement de rencontrer des hommes venus de la mer qui voulaient acheter de la terre. Ils leurs répondaient que la terre appartenait à tout le monde, comme l’air que l’on respire, l’eau qui nous alimente et nous rafraichit, le soleil qui nous éclaire et nous chauffe. A cette époque lointaine, le choc culturel fut décisif pour les amérindiens.
    Maintenant ils croupissent plus ou moins dans des réserves, alcoolisés, sans âme, certes, ils ont gardé leur plumes comme des oiseaux aux ailes cassés qui rôdent dans les bidons ville entre les chiens efflanqués, les chats sans queue et les marmots pouilleux et gueulants.

    Notre monde n’est plus conquis par un étranger mais par des abstractions, comme la finance dont on parle en permanence, sans jamais la rencontrer, mais dont on constate les effets délétères sur l’environnement. La chimère antique avec tous les présages catastrophiques.

    Alors nous vivons une gestation difficile, à moins que ce ne fut un accouchement compliqué, par le siège, le cordon ombilical autour du cou, enfin tout ce qu’il faut pour ne plus avoir le temps et les moyens de réfléchir.

    La solution se situe entre l’amérindien épris de nature et l’américain de conquête dans une meilleure répartition de nature et de culture...pour des terriens différents mais surtout respectueux de leur différence...dans l’empathie des deux modes existentiels.


  • COVADONGA722 COVADONGA722 13 mars 2013 19:21

    à tous vous avez des yeux et ne voyez pas ! 

           vous avez des oreilles et n’entendez pas !
    croyez vous que les banksters interlopes qui gouvernent le monde fassent le distinguo entre le petit artisan le fonctionnaire des postes l’ouvrier , le col blanc petit entrepreneur ou l’agriculteur ?
     non poureux c’est la masse de particularismes qu’ils doivent broyer et éradiquer au bénéfice du veau d’or de la City ! 
    Croyez vous que ceux qui nous nommes sous-chiens fassent le distinguo entre chretiens , laïques ou de gauche de droite ?Non Nous sommes ceux qui doivent céder la place nous sommes ceux dont les référents moraux et culturels doivent êtres effacés !
    En nous combattants nous tissons le linceul de ce monde , en nous combattant nous sommes nos propres fossoyeurs !

    yep Aimez les guerres a venir , leur paix serra Terrible !
    Asinus : ne varietur

  • Francis, agnotologue JL 17 mars 2013 10:50

    « N’ayant plus de nouveaux territoires à coloniser, nous avons colonisé nos propres enfants. » Amérique, notre histoire (Arte 27/11/06)


  • Moustache Moustache 18 mars 2013 20:15

    Effectivement, il est lamentable de constater que le gouvernement prend exemple sur l’Allemagne qui, depuis quelques années déjà pratiquait le gel des salaires des ouvriers qui, par crainte de perdre leur gagne-pain, devaient se résoudre à accepter, sans broncher, ces pertes de pouvoirs d’achats. Force est de constater que le retour à l’esclavage est aux portes de la France, gouvernée par des politiques dénués d’ingéniosité et de bien d’autres qualités essentielles pour maintenir le pays à flot, ils se contentent d’un vulgaire copié/collé : Allemagne/France. Personnellement, je changerais bien François le français contre le François du Vatican qui, paraît plus normal que le normalien auto-proclamé.      


  • Moustache Moustache 20 mars 2013 11:46

    Coucou ma râleuse préférée ! Le Qatar n’a pas encore acheté ton jour de naissance, alors j’en profite pour te souhaiter « Joyeux Anniversaire » avant de devoir l’écrire ainsi عيد ميلاد سعيد

    Passe une excellente journée festive car l’année prochaine rien ne garantie que la langue de Molière ne soit pas rachetée par l’Émir Al Thani, malgré le fait que Ducros se décarcasse ! 
    Bisous 


Réagir