vendredi 30 avril - par Renaud Bouchard

Quand le « Camp du Bien » se sent mal et s’énerve. Tribune des militaires : feu sur le Quartier Général !

« La pétoche a roulé sous le lit, et, instantanément, la paillasse flambe »

La Varende, Roi d’Écosse, 1941, p.33.

 

« Aujourd’hui on vit côte à côte... Je crains que demain on vive face à face »

Gérard Collomb : CNEWS - 03/10/2018

 

Comme chacun sait, « Ce n’est pas César qui a franchi le Rubicon, mais les légions ».

Il ne s’agit plus désormais d’être dans l’état d’esprit de Napoléon Bonaparte disant :"Allons, allons, citoyens ministres, réveillons-nous ! Il n’est que deux heures du matin, il faut gagner l’argent que nous donne le peuple français.", mais plutôt dans celui du :« Venez à moi, mon gouvernement sera celui de la jeunesse et de l’esprit. »

La Grande Muette a parlé au nom de la France silencieuse et comme l’écrit finement Ivan Riouffol, la colère des gilets kaki affole les faussaires. [i]

 

Il faut en effet du talent pour se mettre l’armée à dos !

Le constat est simple : M. Macron s'est piégé une deuxième fois dans un "angle mort" de l'action politique, à l'instar d'une pièce sur un échiquier qui n'attend plus que d'être en prise. Entre zeitnot - manque de temps à l'approche du contrôle de temps et donc prélude à toutes les gaffes -, et zugzwang, coup contraint où le joueur est obligé de jouer, tout en sachant pertinemment qu'il va détériorer sa position, la partie politique en cours mérite beaucoup d'attention.

M. Macron ne mesure pas la chance qu'il a de vivre dans une France démocratique dans laquelle les forces armées sont principalement et avant-tout légalistes, respectueuses du droit, de la Constitution et de la légalité républicaine. Il ne voit peut-être pas ce qui aurait pu lui arriver si, comme il advient dans beaucoup d'autres pays aux régimes politiques musclés, le moindre manquement au respect des forces armées signifie à court terme une fin de carrière parfois brutale pour les imprudents qui malmènent l'institution militaire.

Nous n'en sommes pas là, fort heureusement, simplement parce que la maturité politique des armées françaises et de ceux qui les composent et les commandent est telle qu'en réalité le « cas Macron » est très probablement déjà réglé aux yeux des militaires, l'intéressé ayant commis une faute politique et morale qui, pardonnée ou non, peu importe, est de facto irrattrapable. L'intéressé est en chute libre, carbonisé au regard d'une opinion qui cherche autre chose, est avide de revivre, de changer d'air et de se reposer sur quelqu'un d'autre, une personnalité solide, fiable, capable de... "faire le job".

Les forces armées ont sans doute compris depuis longtemps qu'elles n'avaient plus comme chef constitutionnel qu'une sorte de général Zantas (la caricature de dictateur campée par le dessinateur Franquin dans l'album de BD intitulé "Le dictateur et le champignon", des aventures de Spirou et Fantasio), qui une fois encore aura confondu rigueur et rigorisme, potestas et imperium, et aura montré qu'il n'avait en réalité aucune de ces qualités requises pour leur parler avec le respect et l'estime qui leur est dû, ce qui est une chose, mais surtout écouter l’alerte au feu lancée par les sentinelles de la nation qui veillent à la sécurité de la France.

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/une-insigne-maladresse-m-macron-le-195187

 

  1. Mise au point

 

En fait il y a maintenant deux lettres ...et une troisième, comme nous le verrons plus loin.

https://www.place-armes.fr/post/en-r%C3%A9ponse-%C3%A0-marine-le-pen

« Nous avons été surpris, écrit le Site Place d’Armes, en lisant la lettre ouverte de Marine Le Pen dans « Valeurs actuelles », lettre écrite suite à l’article : « Pour un retour de l’honneur de nos gouvernants » : 20 généraux appellent Macron à défendre le patriotisme ». Il nous paraît important d’effectuer une mise au point et deux remarques relativement aux propos de la présidente du Rassemblement National.

Une mise au point : Madame Le Pen a parfaitement la légitimité d’attirer à elle des généraux. C’est son droit et chacun des militaires qui a signé la « lettre aux gouvernants » a la possibilité suivant ses convictions de répondre favorablement à sa demande. Mais ceci n’engage en rien « Place d’Armes ». Notre site n’a pas pour but d’aiguiller ses membres vers un parti, chaque adhérent possède le discernement nécessaire pour trouver seul sa voie politique.

Deux remarques :

Il est pour le moins maladroit d’effectuer une opération de « racolage » pour des objectifs électoraux. Elle aurait pu simplement se dire en phase avec nos préoccupations. De plus, qu’elle se rassure, nous n’en resterons pas à de simples exhortations. Notre combat commence à peine, nous ne lâcherons rien tant que nous n’aurons pas atteint notre but : sauver notre pays de la destruction.

Ensuite, et peut-être le plus grave dans sa lettre, est la méconnaissance totale du monde militaire. En effet sur le millier de signataires (et il en arrive de nouveaux en permanence), elle a privilégié les seuls vingt généraux. Or si les armées sont commandées par des généraux, aucun général n’existerait sans la troupe et par troupe j’entends aussi bien les hommes du rang que les sous-officiers et les officiers. En mettant exclusivement en avant 18 gradés de haut rang elle a négligé les 980 autres militaires qui se sont engagé en paraphant notre missive. »

Place d’Armes

 

  1. Constat imparable

 

Les Etats ne valent que par ceux qui en sont les véritables chefs.

La trouille dont fait preuve l’exécutif face à ce que j’appelle un « pronuniciamiento-soft » est risible.

Elle montre surtout que tous ces gens ont peur de leur ombre et commencent à comprendre que la plaisanterie est terminée.

Félicitons-nous de ce que nous ayons des généraux, des officiers, des sous-officiers, des hommes du rang, des citoyens prêts à combattre pour défendre leur pays et enrayer le délitement accéléré que chacun de sensé voit quotidiennement.

Publicité

Un sondage express LCI Harris Interactive montre que 82% des auditeurs soutiennent la lettre des militaires. 8% ne se prononcent pas. On sait désormais qui sont les 10% restants.

"Dans le contexte actuel, entendre Madame Parly, ministre des Armées sous l’autorité du président Macron, lui-même chef des mêmes Armées, dénoncer une « politisation irresponsable », présente finalement un côté infiniment plus tragique que l’aspect comique qui vient d’abord à l’esprit. Ces gens vivent hors-sol ou dans univers parallèle.

Le président comme l’exécutif sont profondément décalés de la réalité ambiante, mus par une vision fausse, une cécité, un déni et une mauvaise foi indiscutables.

Il me semble que l’occasion eût pourtant été parfaite pour M. Macron de réagir posément, intelligemment – en chef, précisément -, en commençant par remercier officiellement les auteurs de la tribune concernée plutôt que de se laisser aller à des déclarations craintives et à une resucée d’événements historiques qui avaient une toute autre dimension et s’inscrivaient dans des circonstances et un contexte totalement différents de la réalité actuelle.

La conclusion est simple : incapables de réaliser l’ampleur des dangers qui leur sont pourtant décrits avec précision et dont nous constatons la réalisation quotidienne, répétée et accentuée, les destinataires de la tribune récemment publiée seront très probablement balayés par ceux qui décideront ou ont déjà décidé tout comme moi (ce que je fais et énonce par mes écrits) de prendre et traiter ces problèmes comme ils doivent l’être.

Les « sanctions » du genre mise aux arrêts, suspension des droits et qualités (port de l’uniforme, retrait de la carte militaire), sanctions financières, vexations symboliques, (cf. https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/10/05/01016-20161005ARTFIG00263-le-general-piquemal-radie-des-cadres.php), ne feront que mettre de l’huile sur le feu alors que tout porte à croire que surviendront d’autres actes commis par des « chances pour la France » et autres criminels qui n’ont rien à faire sur le territoire.

 

  1. Feu sur le quartier Général !

 

Et voilà qu’apparaît une autre Lettre intitulée RÉPONSE à L’APPEL DE MILLE MILITAIRES, en date du 26 avril 2021.

« (...) Ces militaires font un constat que l’on ne peut que partager dans sa généralité mais apparait plus discutable quand on en vient au choix plus précis des dits dangers.

Quant à la solution pour éradiquer le grand péril, il apparait n’être qu’un vœu pieux.

En effet quand on veut soigner un mal il convient de distinguer les symptômes et la racine du mal proprement dite et donc de distinguer le traitement de confort comme disent les médecins du traitement curatif. Ils sont complémentaires. Le premier sans le second est inopérant et, le plus souvent, le second n’est pas humainement supportable sans l’apport du premier.

C’est dans cette approche que réside notre désaccord car si nous partageons la définition de ces dangers ils nous apparaissent comme les simples symptômes d’un mal plus profond à la racine duquel il convient de s’attaquer si l’on veut que la France survive. N’est-il pas illusoire de demander à ceux qui instillent le poison de façon probablement consciente et sans doute en toute sincérité de bien vouloir changer de seringue pour nous instiller le contre-poison ?

Dans sa grande majorité la classe politique de notre pays servie par un système parlementaire plus que séculaire a été depuis des décennies dévoyée par la haute finance qui détient les cordons de la bourse et la maîtrise des grands médias et qui décide donc de qui sera ou non élu, servie en cela par toutes sortes de relais que sont parmi d’autres Bilderberg, Davos, le CRIF et les fratries.

Cette classe politique que Jean Pierre Chevènement alors lucide avait qualifiée de pareille-au-même, servie par une administration solide et déférente, n’est là que pour faire exécuter les dictats de ceux qui détiennent le pouvoir c’est à dire la haute finance, dictats relayés par l’organisation de la communauté européenne composée de plus de 25000 fonctionnaires qui n’ont été élus par personne mais sont investis de l’autorité que leur confèrent les traités.

Alors qu’il s’agisse d’immigration, de délitement de la nation et de la multiplication des zones de non-droit, de violence et de montée de la haine entre communautés, la classe politique aux manettes ne fait que suivre la feuille de route qui lui est dictée devant aboutir à la destruction de la nation très ancienne que nous sommes, obstacle symbolique au mondialisme montant qu’il convient de faire disparaître.

Ce qui met mortellement en péril la France, c’est tout simplement le libéralisme effréné qui est inscrit dans le marbre des traités dits européens se traduisant par la désindustrialisation du pays tout autant que par l’abaissement de notre langue, l’emploi du globish par les médias, la publicité envahissante et …le chef de l’Etat lui-même, c’est aussi la destruction de l’outil de l’énergie nucléaire et la politique d’auto-flagellation au plus haut niveau et en toute occasion, c’est encore le délitement de l’éducation nationale et de la politique de santé publique, c’est enfin la mise en résidence surveillée de 66 millions de Français avec port obligatoire de la muselière.

C’est tout cela que souligne notre servile alignement sur la doctrine politique et militaire anglo-saxonne que concrétisent notre appartenance à l’OTAN et notre souveraineté perdue.

Chers camarades militaires voilà ce que nous pensons être de notre devoir de vous répondre.

Votre appel parle à juste titre de gilets jaunes. Et si c’était la voie qui permette enfin d’attaquer le mal à la racine tout en appliquant les mesures que vous préconisez pour le traitement de confort dont notre nation ressent un très urgent besoin ?

Rappelons cette brève citation du alors Président Charles De Gaulle : « Les Français ont besoin d’un projet ». En aucun cas d’une guerre civile.

Sous signature de :

> Claude Gaucherand, contre-amiral (2S)
> Alain Corvez, colonel -Terre (er)
>Bernie Le Van Xieu, colonel-Terre (er)
> Jean-Marie Lauras, colonel (Air) (er),
> Jean Marie Six IGA (2S),
> Jacques Hogard, colonel-Terre (er),
> Michel Debray, vice-amiral (2S),

Publicité

> Olivier Frot,commissaire colonel-Terre (er)
> Michel Lucas colonel-Terre (er)
> Hubert de Gevigney, contre-amiral (2s)
> Philippe Bourcier de Carbon, capitaine de frégate (er)
> Vivian Gauvin lieutenant-colonel (Air) (er)
> Jean Baptiste de Fontenilles, colonel Terre (er)
> Regis Chamagne colonel (Air) (er)

Voici donc de la part des militaires partisans et rédacteurs de la tribune récemment publiée une attitude et un engagement plus que courageux.

Nous verrons très vite, vu la lâcheté ambiante, la sournoiserie et le comportement de pleutres du « quarteron » encore au pouvoir, quelle sera leur réaction coup bas et sanctions individuelles : coup de filet général (du genre « sanction scrogneugneu respect de la légalité républicaine » etc.), au cas par cas, jeu contre la montre en laissant « pourrir la situation », histoire de durer jusqu’aux élections en attendant de proclamer et tirer avantage de la « victoire vaccinale » contre le /la /les « Covid -variants & Cie » .

Le problème est désormais triple :

-Des militaires ont « parlé » et se sont exprimés.

-Ils se sont exprimés à propos de problèmes trop sérieux pour continuer à être ignorés, tus et réglés d’une main plus que molle.

-La tribune, ses auteurs, son contenu, sont désormais connus, lus, commentés, approuvés et semblent avoir plus que trouvé un écho certain si l’on en juge le comportement des thuriféraires de l’islamo-gauchisme et la pétoche dont ils ont fait preuve.

Quant au « chef » et à son acolyte, l’écran de télévision reste désespérément vide.

Parlera-t-il ? Parleront-ils ? Et pour dire quoi ? sinon rien, tel un robinet d’eau tiède.

Comme chacun sait, « Ce n’est pas César qui a franchi le Rubicon, mais les légions ».

« Il faut être absolument moderne. 

Point de cantiques : tenir le pas gagné. Dure nuit ! (…) Le combat spirituel est aussi brutal que la bataille d'hommes. (…) 

Cependant c'est la veille. Recevons tous les influx de vigueur et de tendresse réelle. Et à l'aurore, armés d'une ardente patience, nous entrerons aux splendides villes[ii]. »

 Nous risquons fort, désormais, de devoir nous battre sur deux fronts contre un double ennemi : extérieur et intérieur, avec l'aide des forces armées qui, n'en doutons pas, défendront la France.

Renaud Bouchard

 


[i] Ivan Riouffol, https://artofuss.blog/2021/04/28/ivan-rioufol-la-colere-des-gilets-kakis-affole-les-faussaires/

[ii] A. Rimbaud, Adieu (Une saison en enfer, 1873-1875), http://abardel.free.fr/petite_anthologie/adieu.htm

 
 


97 réactions


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 30 avril 18:05

    c’est enfin la mise en résidence surveillée de 66 millions de Français avec port obligatoire de la muselière.

    Notamment grâce aux militaires de la gendarmerie, qui le font avec zèle. Puisque vous évoquez Chevènement, « on ferme sa gueule ou on démissionne ». Et sur les sages recommandations d’un conseil scientifique éclairé, en particulier par les incitations financières des laboratoires. 

    Le danger pour nos braves militaires ?

    «  un certain antiracisme  » qui ne cherche qu’à créer «  un mal-être sur notre sol  », «  l’islamisme  » qui nourrit le séparatisme, la «  haine  » et l’utilisation de la force contre les gilets jaunes.

    (figaro)

    En somme, le grand danger n’est pas la prédation de la grande bourgeoisie, qui au passage a organisée et bénéficiée de l’immigration, organisée l’exportation des capitaux vers les pays à bas coût de main d’oeuvre depuis les années 80, et qui fait des profits colossaux en temps de « pandémie ». Non, le vrai ennemi, c’est le sous prolétariat immigré. Les « sans dent » de Flamby, « ceux qui ne sont rien » de Notre-Chef-Bin-Aimé, Luc Ferry qui appel la flicaille à tirer sur les GJ, non madame, ce n’est pas du séparatisme. Et d’ailleurs comme chacun sait, la lutte des classes n’a aucun rôle dans l’Histoire.



  • scorpion scorpion 30 avril 18:40

    Si maintenant les militaires disent la vérité, où va t-on ? Heureusement les chiens de garde de la Macronie, du haut de leurs incommensurables conneries, veillent, dénoncent et stigmatisent.


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 30 avril 18:43

    Ce qui me gène dans ces lettres, c’est qu’elles ne font pas mention de la surveillance de masse, de la vaccination de masse et de tout ce qui suivra inévitablement.

    Tout le monde sait qu’il y a des problèmes communautaires en France et même les plus réticents à l’évoquer sont contraints de l’admettre.

    Ce qui n’est pas dit, c’est que ces problèmes sont largement amplifiés par le zapping des canaux d’informations qui fait que la violence est plus que jamais omniprésente y compris chez celui qui est pourtant pépère sur le canapé de sa résidence de cambrousse.

    C’est ce qui justifie en retour des lois anti-terroristes soi-disant destinés à rétablir l’ordre alors que leur véritable motif est de resserrer l’étau sur la population destiné à être réduite à l’état de bétail.

    Au delà du cas de la France, on peut constater que les 20 années de guerres contre le terrorisme ont surtout contribués à semer le business du djihadisme dans les pays que la France et ses alliés de l’OTAN ont eux-mêmes détruit. Tandis que les populations de l’Occident ont vu les caméras de surveillance, les radars et les lois liberticides poussés comme des champignons jusqu’à ce qu’ils se retrouvent tous en résidence surveillée avec permission de sortie, soit le sort qui devrait être normalement réservée aux véritables fauteurs de trouble. 

    Mais de tout ça, les militaires n’en parlent curieusement pas...

    Pourquoi ?


    • njama njama 30 avril 19:07

      @Florian LeBaroudeur

      NEXUS 1 décembre 2020
      « Le principal but de la vaccination n’est pas d’ordre sanitaire », selon Philippe Guillemant, Docteur et ingénieur physicien, spécialiste d’Intelligence Artificielle exerçant au CNRS. « Ce problème-là est peanuts à coté du choix de société qui se trouve devant nous, qu’une politique de gouvernance mondiale semble avoir déjà fait à notre place. Le principal but de la vaccination est de parvenir à une normalisation du port d’identité numérique par chaque citoyen. Aucune loi ne pourrait empêcher l’implémentation des algorithmes correspondants, mais seulement en interdire l’usage. La question de savoir si nous allons effectivement rentrer dans ce nouveau monde, ou pas, va donc dépendre du niveau d’acceptation du vaccin. Mais je le répète une fois de plus, mon avis est qu’on n’entrera pas dans ce nouveau monde. »
      (......)​ Il est en effet peu probable que l’on oblige chaque citoyen à porter une identité numérique lors de ses déplacements si 50% de la population n’est pas vaccinée, car on ne va pas limiter à ce point la liberté de circulation. Par contre, si seulement 5% de la population n’est pas vaccinée, il est fort probable qu’on entrera dans ce nouveau monde.
      Donc, je le répète, nous ne sommes pas confrontés à un problème sanitaire avec le virus. Ce problème-là est peanuts à coté du choix de société qui se trouve devant nous, qu’une politique de gouvernance mondiale semble avoir déjà fait à notre place.

      Mais je le répète une fois de plus, mon avis est qu’on n’entrera pas dans ce nouveau monde.
      Philippe Guillemant, le 24 novembre 2020

      https://www.nexus.fr/actualite/billet-dhumeur/finalite-vaccination-guillemant/


    • sylvain sylvain 30 avril 20:21

      @Florian LeBaroudeur
      Mais de tout ça, les militaires n’en parlent curieusement pas...

      Surement parcequ’ils auraient fait la même chose . Ce cirque est global . Même la russie a mis en place cette « dictature sanitaire », et c’est à mon avis exactement le type de pouvoir que ces militaires respecteraient


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 30 avril 20:37

      @sylvain euros d’amende

      Bonsoir et merci pour votre visite et votre commentaire.

      "C’est à mon avis, dites-vous à propos du pouvoir et de contrôle sanitaire, exactement le type de pouvoir que ces militaires respecteraient .« 

      Oui et non car la coercition de toute une population par les armes risquerait fort de produire un résultat contraire aux desseins initiaux.
      En revanche, taper au portefeuille en poussant les gens à abdiquer leurs libertés publiques sauf à payer 139 euros d’amende ne les gêne absolument pas, comme j’ai pu le constater un peut partout et comme c’est effectivement le cas.
      Les risques sanitaires attachés aux vaccins ne les émeuvent pas plus.
      Quant au pass sanitaire, rien de plus normal pour »retrouver la vie d’avant « et pouvoir voyager librement » ou encore « entrer dans les magasins, restaurants, musées, cinémas » et autres lieux publics.
      Que dire encore du port obligatoire de la muselière sur tout le littoral ?
      Je vous invite à jeter un œil ci-après sur la photo qui illustre l’article qui suit et « l’infographie » qui l’accompagne :
      https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-la-carte-des-departements-ou-le-masque-devrait-etre-obligatoire-cet-ete-20210407

      Je ne suis pas loin de penser que les sommets et courses en montagne seront aussi l’objet de toutes les sollicitudes masquées, du Pic du Midi (https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=Pic+d%27Ossau
      à l’Aiguille de la République...
      https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=Aiguille+de+la+R%C3%A9publique
      même si la montée au Mont-Blanc peut surprendre avec cette chenille processionnaire étonnante :
      https://www.leparisien.fr/societe/l-acces-au-mont-blanc-soumis-a-une-nouvelle-reglementation-plus-stricte-08-04-2019-8049258.php

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 30 avril 20:50

      @Florian LeBaroudeur
      Surveillance de masse.

      “Le pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français”. 

      Naturellement.

      Pour montrer patte blanche, faudra-t-il être en mesure de présenter un certificat de vaccination ou un test PCR négatif ? Dans un avis publié ce vendredi 30 avril, l’Académie de médecine se prononce plutôt pour la première option et souhaite limiter le “pass sanitaire” aux seules personnes vaccinées.

      Dans son interview à la presse régionale, ce jeudi, Emmanuel Macron a confirmé vouloir conditionner l’accès à certains grands événements - festival, foire... - à la présentation d’un pass sanitaire. La veille, le Premier ministre Jean Castex avait précisé que ce dernier permettrait de présenter “une preuve de vaccination, de test négatif, ou toute preuve d’une non-contamination au virus, afin de pouvoir se déplacer”. 

      Un panel de “preuves” trop large donc pour l’Académie de médecine qui évoque des incertitudes entourant les tests. “En théorie, un ‘pass sanitaire devrait comporter des informations attestant de la non-contagiosité de son titulaire. Par leur caractère incertain ou éphémère, les données d’anamnèse et les tests, virologiques ou sérologiques, ne peuvent fournir les garanties souhaitables. En pratique, seul un certificat de vaccination peut être envisagé et authentifié à partir du téléservice ‘Vaccin Covid’ de l’Assurance maladie”, fait valoir l’Académie qui estime que seul “un certificat de vaccination constitue actuellement la meilleure preuve de l’acquisition d’un état d’immunité contre la Covid-19”. 

      Des mises en garde qui font notamment écho à certaines remarques faites à la mi-avril sur le dispositif concernant les voyageurs revenant d’Inde ou du Brésil. Le professeur Rémi Salomon, président de la commission médicale d’établissement de l’AP-HP, avait notamment jugé les tests PCR ou antigéniques insuffisants.

      “Si vous vous contaminez la veille ou l’avant-veille de votre départ et que vous faites un test PCR juste avant de prendre l’avion, ce test sera négatif. Il ne devient positif qu’au bout de quatre, cinq ou six jours après la contamination., avait-il défendu sur France Inter, réclamant plutôt des mesures de types quarantaine. Laquelle a fini par être imposée aux personnes revenant d’Afrique du Sud, d’Argentine, du Brésil, du Chili et d’Inde.

      Un “pass vaccinal transitoire”

      De son côté, plutôt qu’un “pass sanitaire”, l’Académie de médecine préconise en conséquence un “pass vaccinal transitoire” qui permettrait ”à l’échelle nationale (...), le redémarrage progressif des activités commerciales et culturelles interrompues du fait du confinement et [inciterait] les personnes indécises à se faire vacciner”. Elle recommande notamment que ce pass vaccinal puisse être établi 15 jours après la première injection, et soit intégré via un QR code à l’application TousAntiCovid ou soit délivré sur papier. 

      Cet avis intervient dans une séquence où les enjeux autour du pass sanitaire soulèvent de nombreuses questions, dans le cadre du déconfinement, mais aussi parce que la vaccination ne sera pas ouverte aux plus de 18 ans avant le 15 juin. Conscient de la délicatesse du sujet, Emmanuel Macron a notamment assuré jeudi que le dispositif sera présenté au Parlement tout en précisant : “Le pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français”. 

      Selon les premières indications de Cédric O, le secrétaire d’État au numérique, il n’est de toute façon pour l’instant pas question que, dans son format numérique, le pass sanitaire soit particulièrement détaillé. “Les personnes qui vérifieront auront cette application qui ne dira pas si vous êtes vacciné, testé négatif ou immunisé, elle dira seulement si vous êtes vert ou rouge. Vous ne donnerez pas d’information sanitaire”, a-t-il indiqué ce vendredi au micro d’Europe 1. 

      Source : https://www.huffingtonpost.fr/entry/pass-sanitaire-personnes-vaccines-selon-academie-de-medecine_fr_608c05f5e4b0c15313f35752

      Et pourquoi pas non plus Vert : laissez-passez. Rouge : Ennemi public ! Arrestation immédiate ! Vaccination obligatoire ! Confiscation des cartes de crédit, clés de voiture, passeport, garde-à-vue, quarantaine etc ?

      Bien à vous,

      Renaud Bouchard


    • sylvain sylvain 1er mai 11:16

      @Renaud Bouchard
      le pass sanitaire, ou passeport vaccinal, ou quelque soit son nom : une identité numérique permettant de « personnaliser » votre accès a la société, selon des critères édictés par le pouvoir et pouvant changer au jour le jour ( 18h, 19h, dans l’aude et pas dans le tarn, test PCR de 24h, ou 48, immunité ... ) est la mesure qui a elle seule justifie tout ce cirque .


    • Ecureuil66 1er mai 14:36

      @Florian LeBaroudeur
      BELLE ANALYSE à laquelle je souscris TOTALEMENT .....nous simples citoyens sommes « enfumés » en permanence par tout un tas de requins qui ne cherchent que leur intérêt et qui s’entredéchireront à la première occasion ! (ou qui nous enverront le faire à leur place .... !)


  • cettegrenouilleci 30 avril 19:19

    à l’auteur

    Bonsoir.

    J’apprécie beaucoup la rigueur qui est la vôtre dans la présentation des articles que vous proposez aux lecteurs, et dans le développement des arguments qui étayent les points de vue que vous défendez, mais que je ne partage pas toujours.

    Sur cette affaire, je partage les préoccupations légitimes et le point de vue que défend opposition contrôlée.

    Si on se trompe d’ennemi, on risque fort de se tromper en même temps de méthode et d’aller à l’encontre des objectifs pour lesquels on estime devoir combattre.

    C’est du rassemblement du peuple français autour d’objectifs clairs, contre des ennemis bien identifiés, que dépend le rétablissement de notre nation, la préservation de la paix civile et de la paix tout court, le redressement de notre économie, le rétablissement de nos libertés individuelles et collectives, la mise hors d’état de nuire des leviers institutionnels et humains de l’oligarchie mondialiste, le démantèlement du piège de l’UE dans lequel nous sommes enfermés et vampirisés, l’abrogation de la dictature sanitaire qui n’est que l’un des faux-nez de la dictature que le grand capital veut étendre à toute la planète.

    Pour faire court, si on veut s’en sortir, il faut suivre les exemples que nous ont légués nos aînés du CNR.

    Je vous remercie pour le soutien apporté, par delà nos divergences de vues sur certaines questions, à la publication du petit train de la vaccination que j’avais proposé à la modération et qui est malheureusement resté en gare.


    • cettegrenouilleci 1er mai 08:48

      @cettegrenouilleci

      C’est du rassemblement du peuple français autour d’objectifs clairs, contre des ennemis bien identifiés, que dépendent le rétablissement de notre nation, la préservation de la paix civile et de la paix tout court, le redressement de notre économie, le rétablissement de nos libertés individuelles et collectives, la mise hors d’état de nuire des leviers institutionnels et humains de l’oligarchie mondialiste, le démantèlement du piège de l’UE dans lequel nous sommes enfermés et vampirisés, l’abrogation de la dictature sanitaire qui n’est que l’un des faux-nez de la dictature que le grand capital veut étendre à toute la planète.

      Il m’a semblé important, à plus d’un titre, de rectifier cette erreur malencontreuse, l’orthographe pertinente soulignant que tant de choses dépendent aujourd’hui du rassemblement nécessaire du peuple français.


  • Le Panda Le Panda 30 avril 19:34

    Bonsoir ou bonjour Renaud Bouchard,

    J’ai particulièrement apprécié votre façon et manière de poser le réel problème, qui à mon avis va bien plus loin.

    J’ai lu aussi votre message sur mon article que j’ai du reposer et je dois avouer que vous êtes le premier à qui je laisse un commentaire sur la valeur de tels propos. Je me suis trouvé obligé de poser à nouveau mon article et je suis en cours de faire refaire mon site dans une autre conception même si ’idéologie demeure identique.

    Bravo, continuez de la sorte, il n’y a pas de doutes la qualité des commentaires tels celui de « cettegrenouilleci » Nous n’aurons jamais d’avenir sans nous retourner avec décence sur notre passé. 

    Cordialement


  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 30 avril 20:23

    Opposition, Scorpion, Njama, Florian, Nexus, Cette-Grenouille-ci.

    Bonsoir et merci beaucoup autant pour vos visites que pour vous réflexions et commentaires.

    Les divergences, si tant est qu’elles existent, ne sont que de pure forme car elles ne touchent pas au fond.

    Il est vrai que les militaires qui ont pointé de très sérieuses difficultés ont effectivement omis d’évoquer les questions relatives au contrôle de toute la société sous prétexte de politique sanitaire.

    Nous y reviendrons très vite.

    Je ne me trompe pas d’ennemis (au pluriel, car ils sont parfaitement identifiés).

    Je souscris à votre propos lorsque vous écrivez ( je vous cite) que :

    "C’est du rassemblement du peuple français autour d’objectifs clairs, contre des ennemis bien identifiés, que dépend le rétablissement de notre nation, la préservation de la paix civile et de la paix tout court, le redressement de notre économie, le rétablissement de nos libertés individuelles et collectives, la mise hors d’état de nuire des leviers institutionnels et humains de l’oligarchie mondialiste, le démantèlement du piège de l’UE dans lequel nous sommes enfermés et vampirisés, l’abrogation de la dictature sanitaire qui n’est que l’un des faux-nez de la dictature que le grand capital veut étendre à toute la planète.

    Pour faire court, si on veut s’en sortir, il faut suivre les exemples que nous ont légués nos aînés du CNR.« 

    Il est vrai que ce sont précisément les mesures mises en place par le CNR que des gens tels que D. Kessler ont voulu détruire comme étant »obsolètes"...

    Je vous propose de vous reporter à cette très bonne étude qui suit pour nourrir nos échanges :

    Margairaz Michel, « Singularité, postérité différentielle et actualité du programme du CNR », Histoire@Politique, 2014/3 (n° 24), p. 88-98. DOI : 10.3917/hp.024.0088. URL : https://www.cairn.info/revue-histoire-politique-2014-3-page-88.htm

    Cordialement,

    Renaud Bouchard

    ps.Merci à Cette-grenouille-ci pour votre soutien constant.


    • cettegrenouilleci 1er mai 18:56

      @Renaud Bouchard

      Merci pour le lien,
      https://www.cairn.info/revue-histoire-politique-2014-3-page-88.htm

      qui invite à redécouvrir, à revisiter et à réévaluer les conditions de l’avènement et les modalités de l’élaboration et de la mise en chantier du programme du CNR , à mieux apprécier la valeur du patrimoine économique, institutionnel, social, historique que nous ont légué nos aînés,

      qui invite à réfléchir à l’ampleur et la complexité des tâches que devront assumer demain les forces qui sont dores et déjà engagées dans la résistance à la liquidation de notre nation, avec celles qui les rejoindront prochainement, en transcendant les oppositions partisanes traditionnelles devenues inaptes à traduire correctement et à solutionner les enjeux vitaux auxquels notre peuple est aujourd’hui confronté.


  • rogal 30 avril 20:54

    La troisième lettre (issu en droite ligne du Forum ?) rappelle explicitement le danger ploutocratique.


  • Yann Esteveny 30 avril 22:01

    Message à Monsieur Renaud Bouchard,

    La lettre ouverte du Général Picquemal au Général Lecointre publié aujourd’hui.

    https://www.place-armes.fr/post/le-g%C3%A9n%C3%A9ral-piquemal-%C3%A9crit-au-g%C3%A9n%C3%A9ral-lecointre-1

    Lorsqu’un Président de la République annonce que nous sommes en guerre, il faut choisir son camp.

    Respectueusement


  • Zolko Zolko 1er mai 00:02

    C’est tout cela que souligne notre servile alignement sur la doctrine politique et militaire anglo-saxonne que concrétisent notre appartenance à l’OTAN et notre souveraineté perdue.

     

    C’est la seule et vraie phrase à retenir. C’est Sarkozy qui avait fait re-rentrer la France dans le commandement central de l’OTAN, c’est lui qui a attaqué la Libye, c’est lui qui a fait la traité de Lisbonne. Sarkozy est un traître à la France qui mérite un jugement devant une cour martiale.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 09:38

      @Zolko

      « Sarkozy est un traître à la France qui mérite un jugement devant une cour martiale. »

      Effectivement. On ne détruit pas un pays impunément.

      Veuillez compléter la liste pour ne pas oublier les complices.

      Renaud Bouchard


  • cyrus CYRUS 1er mai 01:20

    Contre nous de la tyranie 

    Abbeville : 10 h 30 place du pilori

    Aix-en-Provence : 10 h Rotonde

    Agen : 10 h 30 parking du gravier

    Alençon : 10 h devant la Préfecture

    Alès : 10 h 30 devant la Mairie

    Amiens : 10 h place du cirque

    Angers : 10 h 30 place Imbach

    Angoulême : 10 h place Bussatte

    Annecy : 9 h 30 devant La Bourse du travail

    Annemasse : 11 h devant l’UL

    Antibes : 10 h place des Martyrs de la Résistance

    Arras : 10 h place de la Gare

    Arles : 10 h 30 place de la République

    Aubagne : 9 h cours Beaumont

    Auch : 10 h 30 Quai Lissagaray

    Auxerre : 10 h 30 place de l’arquebuse

    Bar-le-Duc : 10 h devant la gare

    Bastia : 10 h palais de justice

    Bayeux : 9 h 30 place Saint Patrice

    Bayonne : 11 h Bourse du travail

    Beauvais : 10 h place Jeanne Hachette

    Bédarieux : 10 h Bourse du travail

    Belley : 11 h devant la Mairie

    Belfort : 10 h Maison du peuple

    Bergerac : 10 h 30 palais de justice

    Besançon : 10 h 30 place de la révolution

    Béthune : 11 h centre Jean Monnet

    Béziers : 10 h 30 Bourse du travail

    Blois : 10 h 30 Escalier Denis Papin

    Bordeaux : 10 h 30 place de la république

    Boulogne-sur-Mer : 9 h 30 devant la Bourse du travail

    Bourg-en-Bresse : 10 h 30 devant la Préfecture

    Bourges : 10 h 30 place Malus

    Bourgoin-Jallieu : 10 h pont Saint Michel

    Brest : 11 h place de la Liberté

    Brive-la-Gaillarde : 11 h rue Jean Fieyre

    Caen : 10 h 30 place St Pierre

    Cahors : 10 h 30 place Mitterrand

    Calais : 9 h 30 Bourse du travail

    Cannes : 10 h place de la Mairie

    Cambrai : 10 h devant l’hôpital

    Carcassonne : 10 h square Gambetta

    Carhaix : 11 h Maison des syndicats

    Carmaux : 10 h 30 place Jean Jaurès

    Chambéry : 10 h devant La Sasson

    Charleville-Mézières : 10 h devant le Grand Marionnettiste

    Chartres : 10 h Préfecture

    Châteaubriant : 10h30 marché couvert

    Châteauroux : 10 h 30 place de la République

    Cherbourg : 10 h 30 place de la Mairie

    Cholet : 10 h 30 place Travot

    Clermont-Ferrand : 10 h maison de la Culture

    Dax : 11 h parc des Arènes

    Decazeville : 10 h 30 jardin public

    Dieppe : 10 h place nationale

    Digne : 11 h place du Général de Gaule

    Dijon : 10 h place Wilson

    Dole : 11 h avenue de Larh

    Douai : 10 h place Carnot

    Draguignan : 10 h 30 sous-préfecture

    Dreux : 15 h devant l’Hôpital Jousselin

    Dunkerque : 10 h salle de l’Avenir

    Elbeuf : 10 h devant la Mairie

    Épinal : 10 h place Foch

    Évreux : 10 h place Armand Mandle

    Figeac : 11 h parking Champollion

    Foix : 10 h 30 allée de Villotes

    Fontenay-le-Conte : 10 h place de Verdun

    Fougères : 11 h place Aristide Briand

    Fourmies : 10 h 30 place de l’Église

    Gap : 10 h 30 Bourse du travail

    Gisors : 10 h devant la Mairie

    Grasse : 10 h 30 cours Honorée

    Grenoble : 10 h devant la Gare

    Guéret : 10 h 30 place de la Mairie

    Guingamp : 10 h 30 place du petit Vally

    Hendaye : 11 h 30 place de la Mairie

    Hennebont : 10 h centre-ville

    Issoire : 10 h 30 parvis de la Halle aux Grains

    Jonzac : 10 h jardin public

    La Rochelle : 10 h 30 place de Verdun

    La Havre : 10 h Franlin

    Lannion : 11 h parking de la Poste

    Le Mans : 10 h place des Quinconces

    Le Puy-en-Velay : 10 h 30 place Candelade

    Lille : 10 h porte des Postes

    Limoges : 10 h 30 carrefour des luttes Tourny

    Lisieux : 10 h 30 place Mitterrand

    Lodéve : 11 h pont de Lergue

    Lons-le-Saunier : 10 h 30 place de la Liberté

    Louviers : 10 h place du Parvis

    Lyon : 10 h 30 place Jean Macé

    Mâcon : 10 h 30 devant la maison des syndicats.

    Manosque : 10 h Bourse du travail

    Marseille : 10 h vieux port

    Martigues 10 h place Jean Jaurès

    Mauléon : 10 h 30 rue des frères Barennes

    Metz : 10 h à l’Arsenal

    Millau : 11 h place Foch

    Montauban : 10 h 30 square Picquart

    Montbéliard : 10 h place de la Chiffogne

    Montceau-les-Mines : 10 h à l’Union locale CGT

    Montélimar : 10 h place de la médiathèque

    Montluçon : 11 h 30 place Piquant

    Montpellier : 10 h 30 boulevard Louis Blanc devant le CCN

    Morlaix : 14 h place Puyo

    Moulin : 11 h 30 place de la Liberté

    Mulhouse : 10 h marché couvert

    Nancy : 10 h 30 place Dombasle

    Nantes : 10 h siège Nantes Métropole rue de Vlamy

    Narbonne : 10 h devant les Halles

    Nevers : 10 h Bourse du travail

    Nice : 14 h jardin Albert 1er

    Nîmes : 10 h 30 place Gabriel Péri

    Niort : 11 h place Auzanneau

    Oloron-Sainte-Marie : 10 h 30 place de la Mairie

    Paimpol : 11 h place de la République

    Paris : 14 h place de la République

    Pau : 10 h 30 place de Verdun

    Périgueux : 10 h 30 Bourse du travail

    Perpignan : 11 h place Catalogne

    Poitiers : 10 h 30 place d’Armes

    Pontivy : 10 h 30 la plaine

    Port-de-Bouc : 10 h 30 parking des Sardinades

    Prades : 10 h 30 place de l’appel du 18 juin

    Quimper : 10 h 30 place de la Résistance

    Reims : 10 h Maison des syndicats

    Rennes : 10 h 30 devant l’École de Santé 15, avenue Pr. Léon Bernard

    Roanne : 10 h 30 devant le centre universitaire

    Rochefort : 10 h 30 place Colbert

    Rodez : 11 h kiosque du jardin public

    Romans-sur-Isère : 10 h place Ernest Gailly

    Romorantin : 11 h rond-point de la Halle

    Rouen : 10 h cours Clemenceau

    Saint-Afrique : 10 h 30 devant l’hôpital

    Saint-Brieuc : 11 h parc des promenades

    Saint-Claude : 10 h 30 place du 9 avril

    Saint-Étienne : 10 h Bourse du travail

    Saint-Gaudens : 10 h 30 place Jean Jaurès

    Saint-Jean-de-Maurienne : 10 h champ de Foire

    Saint-Lô : 10 h 30 Centre culturel

    Saint-Nazaire : 10 h 30 place de l’Amérique Latine

    Saintes : 10 h 30 palais de justice

    Saumur : 11 h place Bilange

    Segré : 10 h 30 place du Port

    Sète : 10 h 30 place de la Mairie

    Strasbourg : 10 h place de la bourse

    Tarbes : 10 h 30 Bourse du travail

    Thonon : 10 h 30 place des Arts

    Toulon : 10 h 30 place de la Liberté

    Toulouse : 10 h 30 place Esquirol

    Tourcoing : 10 h 30 place Sébastopol

    Tours : 10 h place Jean Jaurès

    Troyes : 10 h place Jean Jaurès

    Tulle : 11 h place Jean Tavé

    Valence : 10 h parvis de la Gare

    Valenciennes : 10 h place d’Armes

    Vendôme : 10 h 30 rue des frères Barennes

    Vesoul : 10 h devant la Gare

    Vichy : 11 h 30 place de la poste

    Villefranche-de-Rouergue : 10 h 30 devant la mairie

    Villefranche-sur-Saône : 10 h 30 place de la Libération

    Vire : 10 h place de l’Horloge

    Voiron : 9 h 30 devant le Quartz 40 rue Mainssieux

    https://rapportsdeforce.fr/classes-en-lutte/1er-mai-plus-de-150-manifestations-dans-lhexagone-042810127# : :text=En%202020%2C%20le%201er%20mai,la%20journ%C3%A9e%20internationale%20des%20travailleurs.


  • Une série télé de science-fiction inventée en 2017 , diffusée en 2018 porte d’étrange ressemblance avec ce que l’on vit aujourd’hui notamment le port du masque obligatoire ,un virus grippale, un vaccin ..etc .. ????

    COUNTERPART ....



    • devphil30 devphil30 1er mai 06:36

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

      Par curiosité c’est quoi le nom de la serie ?


    • Legestr glaz Legestr glaz 1er mai 07:17

      @devphil30

      Counterpart, la théorie du « What if ? »

      Une grippe d’un type nouveau a fait son apparition. Plus de 600 000 personnes en sont mortes. On porte désormais un masque pour sortir, on ne se serre plus la main, la distanciation sociale est respectée dans les cours de récréation, des distributeurs de gel hydro-alcoolique sont présents dans les lieux publics, des quarantaines sont obligatoires aux frontières, tout symptôme doit être rapporté aux autorités sanitaires.

      https://www.institutmontaigne.org/blog/le-monde-au-miroir-des-series-counterpart-et-last-ship-geopolitique-et-pandemies


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 09:36

      @devphil30

      « Le Grand Nettoyage »

      RB


    • devphil30 devphil30 1er mai 10:23

      @Legestr glaz

      Merci
      C’est troublant quand la réalité suit la fiction ou quand la fiction dicte la réalité


    • Legestr glaz Legestr glaz 1er mai 10:32

      @devphil30

      C’est vrai. Et, généralement, les auteurs de fictions, ou de dystopies, s’inspirent d’évènements réels, de biais sociétaux, qu’ils poussent à leur paroxysme. 


    • I.A. 1er mai 16:11

      @Legestr glaz

      Croire que l’humanité survivra en affaiblissant continûment son système immunitaire jusqu’à le rendre impuissant, ça s’appelle un suicide civilisationnel.


    • devphil30 devphil30 2 mai 06:13

      @Legestr glaz

      J’ai toujours été étonné que la réalité se concrétise souvent face à la science fiction.
      Sans aller dans des élucubrations , est-ce la science fiction ne serait pas un futur prémonitoire ou même préparatoire à la vision future pour les gens.
      Dans le sens où à force de voir la science fiction avec la projection dans le futur , cela nous paraitrais normal de nous retrouver à vivre dans le futur tel qu’il a été décrit dans les livres et les films


  • Merci. Nous l’avons vu en quarante. Si la gauche a lutté contre le nazisme. C’est bien la droite avec De Gaulle qui s’est la première relevée. Bon, je ne partage partage pas tous vos points de vue. Les « Gilets jaunes » par exemple n’avait aucune éthique, aucune idée porteuse. Juste de la bile (une énorme colère). Un jaune un peu verdâtre et vaguement brun. le nucléaire (cela se discute... Dupond-Aignan est très sensible à l’écologie. Concernant, le pouvoir des riches. Attention à l’association avec les « juifs ». Jeff Bezos ne l’est pas...Les lignes sont en train de se préciser. Heureuse de savoir Tristan Mendès-France chargé de bloquer le haine sur INTERNET. Il le fait avec un sens remarquable de la distinction entre « propos » à connotation réellement nazie et « indignation nuancées » face aux avancées sociétales...perverses...


  • Macron est un « faux messie ». Maintenant les français ont parfaitement compris que le théorie du ruissellement n’était qu’un attrape nigauds. Il n’aura plus rien à présenter comme projet...Et son public de quinquas a vieilli. Il me rappelle le fameux portrait de Dorian Grey..


  • Tant que l’origine du mal ne sera clairement définie,...la contre-attaque sera diluée et éparpillée...Pour moi, c’est clair : le néo-libéralisme de droite et de gauche (MICHEA).


  • Le problème des français c’est leur paradoxe : d’un côté ils aimeraient un PERE de la Nation (Royauté) et de l’autre déjà, il le déteste. Macron , lui a joué la carte du frère sympa. Marine est desservie pas son prénom. Malgré tous les français craignent de chavirer et restent attaché à leur solidité. fête de Belénos (Appolon). Conjoint à Neptune. Le soleil, douché par l’eau... La relève aurait plutôt tendance à tanguer...Marine (LIONNE).


  • Lügenpresse
    Il est toujours plus facile de TROMPER les gens que de les convaincre qu’ils se sont fait DUPER.


  • Actuellement l’Europe a éclaté, les frontières sont de nouveaux en activité et personne n’a réagit .
    Les peuples européens sont confinés dans leur espace national. 

    Les voyages intra-européens des peuples européens sont hyper-réglementés .

    Par contre les migrants, transportés par les bateaux affrétés par les mondialistes (Soros, Attali, BHL, Gates,Macron,Merkel,Biden...etc ), déferlent sur l’Europe .

    Surprenant , !

      


  • https://www.place-armes.fr/post/le-g%C3%A9n%C3%A9ral-piquemal-%C3%A9crit-au-g%C3%A9n%C3%A9ral-lecointre-1

    Le vendredi 30 avril 2021

    Mon général,

    Vous êtes le Chef d’Etat Major des Armées et à ce titre votre premier devoir est de défendre et soutenir les militaires d’active ou retraités. Manifestement vous préférez la chasse aux sorcières.

    Par votre discipline intellectuelle servile et sans faille, votre carriérisme consternant, votre soumission lamentable au pouvoir politique, vous faites le contraire et êtes prêt par complaisance et bassesse à couper la tête à tous vos pairs et vos Anciens. Lamentable !

    Vous le savez, le devoir d’un chef digne de ce nom est de protéger ses subordonnés, ses frères d’armes, ses Anciens au lieu de les livrer en pâture à la vindicte d’un pouvoir politique aux abois.

    Sans doute avez-vous peur de déplaire à la ministre des Armées que vous servez avec un zèle sans égal et un comportement de (carp....) !

    Etant au sommet de la hiérarchie militaire qu’attendez vous donc ? Les étoiles de Maréchal de France ?

    Il est bien loin le temps des Juin, De Lattre, Leclerc, Bigeard adorés de leurs hommes et parlant d’égal à égal avec le pouvoir politique. Au lieu de cela, votre autorité morale ne sert qu’à mettre le genou en terre et le petit doigt sur la couture du pantalon. Vous reste-t-il donc encore un peu de fierté ?

    Comme beaucoup de Français et de militaires, j’ai pour vous un immense dédain.

    Oui, j’ai été radié des cadres par décret du Président de la République du 23 aout 2016 suite à l’avis du Conseil Supérieur de l’Armée de Terre (CSAT) réuni disciplinairement (6 officiers généraux d’active ayant, à la majorité des voix, demandé ma radiation des cadres) mais je ne regrette rien. Face au non-respect de l’état de droit à Calais, j’ai été un lanceur d’alerte qui a permis la modification de la situation de la jungle par l’Etat.

    Vous avez osé écrire dans le Figaro, me concernant : « Je vais lui envoyer une lettre pour lui dire qu’il est indigne, salit l’armée, la fragilise en en faisant un objet de polémique nationale ».

    Mon général ne vous fatiguez pas, ne perdez pas de temps à écrire, je n’ouvrirai même pas votre torchon. Celui qui salit l’armée, c’est vous, uniquement vous, ne vous méprenez pas. Les Français qui le savent ont choisi leur camp et ne s’y trompent pas.

    Oui, je préfère être dans ma peau que dans la vôtre. Sachez-le, l’opinion et le jugement de vos pairs et de vos subordonnées ne sont pas flatteurs et c’est un euphémisme ! Je peux me regarder dans une glace, je crains pour vous que ce ne soit pas votre cas.

    Vous préférez « couper des têtes », sanctionner des pairs, courber l’échine et servir avec un zèle sans égal le pouvoir politique. Non, le jour de votre départ sachez que vous ne serez pas regretté.

    Pour terminer, je vous rappellerai deux citations qui illustrent parfaitement votre comportement !

    « Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part ». Cardinal Mercier

    « En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin ». Nicolas de Chamfort

    Avec votre soumission et votre assujettissement au pouvoir politique, votre comportement est plus celui d’un technocrate que d’un militaire. Le vrai déshonneur d’un général est bien le vôtre.

    Avec mon profond mépris.

    Général de corps d’armée (ER) Christian Piquemal


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 13:26

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

      Le texte de cette Lettre ouverte adressée au CME actuel est un modèle d’anthologie, véritable coup d’arrêt à une courtisanerie effectivement insupportable qui montre l’état d’esprit qui règne au sein de l’exécutif.

      La situation est en réalité préoccupante puisque nous avons désormais :

      -Un chef de l’État, constitutionnellement chef des armées dont tout montre qu’il n’a aucune crédibilité si l’on considère son comportement.
      Il faut quand même être très fort et faire preuve d’un réel talent pour se mettre les armées à dos.
      Question réputation et autorité, on a vu mieux.

      -Un chef d’état-major dont on se demande de quelle véritable autorité il va disposer après s’être vu reprocher un comportement de carpette (!).

      -Une situation certainement devenue très complexe et qui n’ira pas en s’améliorant si les choses restent en l’état, en espérant que les décisions qui permettront de remettre la France sur les rails seront prises sans tarder avec les décideurs ad hoc.

      Le constat est simple : l’alerte est donnée car il y a le feu.

      Il serait bon de songer à plier les gaules et de remplacer cette équipe qui a amplement fait preuve d’insuffisance professionnelle et qui a parfaitement démontré son incapacité et son manque de volonté à enrayer la libanisation de la France.

      Bien à vous,

      Renaud Bouchard


    • Emohtaryp Emohtaryp 1er mai 14:11

      @Renaud Bouchard

      -Un chef d’état-major dont on se demande de quelle véritable autorité il va disposer après s’être vu reprocher un comportement de carpette (!).

      Bonjour, merci de votre article que j’approuve.

      Jouer la carpette, oui....il ne lui reste plus que ça, et c’est sûrement pour cela qu’il été choisi par Ubu.......

      Vous allez facilement comprendre pourquoi :

      https://francais.rt.com/france/41263-pourquoi-general-lecointre-est-il-accuse-avoir-collabore-avec-genocidaire-rwandais

      https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/210717/lecointre-nouveau-chef-d-etat-major-est-complice-du-genocide-rwandais

      Coincoin est en laisse courte, le doigt sur la couture....comme d’autres, par ailleurs !


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 16:55

      @Emohtaryp
      L’affaire du Rwanda est l’exemple type du dossier mal géré, mal traité, sur lequel tout le monde a fourni un avis et qui tout au long des années a servi à tous ceux qui ont eu et ont encore intérêt à mettre la France en difficulté.

      Bien qu’incomplet, l’article du Monde qui suit offre un aperçu du robinet à problèmes, interrogations et compromissions mal fermé, qui continue à goutter, source de problèmes dont la France pourrait facilement s’extraire si elle disposait de gens avec une autorité suffisante pour « claquer le bec » à des interlocuteurs qui ne comprennent qu’un seul type de dialogue : le modèle catégorique et définitif qui n’appelle aucun commentaire en retour.

      S’agissant du CEMA actuel, il me semble que j’aurais été enclin à choisir un officier libre de toutes implications possibles.

      "Après la parution du rapport de la commission Duclert, remis à Emmanuel Macron le 26 mars, le gouvernement rwandais a reçu lundi 19 avril le rapport qu’il avait commandé au cabinet d’avocats Muse, basé à Washington, sur le rôle de la France pendant le génocide des Tutsi qui a provoqué la mort d’un million de personnes entre avril et juillet 1994 au Rwanda.

      Ce rapport, intitulé « Un génocide prévisible : le rôle de l’Etat français en lien avec le génocide contre les Tutsi au Rwanda », n’est pas le premier commandé par le Rwanda sur l’implication de la France. En 2008, deux ans après la rupture des relations diplomatiques franco-rwandaises, Paul Kagame, chef d’Etat et ancien leader du Front patriotique rwandais (FPR), avait demandé à la commission Mucyo, du nom de son président, de recueillir au Rwanda et à l’étranger différents témoignages. Cette commission avait conclu que « l’Etat français a joué une part active dans la préparation et l’exécution du génocide » et demandé « au gouvernement rwandais de se réserver le droit de porter plainte contre le gouvernement français pour sa responsabilité ».

      Lire aussi Le Rwanda publie son réquisitoire contre la France

      Treize ans plus tard, cette notion de « part active » pouvant impliquer juridiquement une complicité a disparu dans le rapport Muse. « Ce sont des avancées considérables », a aussitôt réagi l’Elysée, soucieux, tout comme Kigali, de prolonger l’apaisement des relations entre les deux pays entamé depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron. Pour Paris, la publication de ce document ainsi que l’entretien accordé au Monde par le chef de la diplomatie rwandaise marquent « une nouvelle étape qui permet de se projeter dans un avenir commun ».

      Fin 2018, le soutien de la France à la candidature de Louise Mushikiwabo, ancienne ministre des affaires étrangères du Rwanda, à la tête de l’Organisation internationale de la francophonie avait amorcé ce rapprochement. Pour représenter la France aux célébrations du 25e anniversaire du génocide, le 7 avril 2019, Paris avait envoyé, dans un geste symbolique assez fort, Hervé Berville, député d’origine rwandaise. A l’Elysée, Emmanuel Macron avait reçu une délégation d’Ibuka, la principale association de rescapés, et décidé que cette journée serait désormais consacrée à la commémoration du génocide des Tutsi. Enfin, il avait annoncé la création d’une commission d’historiens chargée d’étudier le rôle de la France au Rwanda de 1990 à 1994."

      https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/04/19/apres-la-commission-duclert-kigali-publie-son-propre-rapport-sur-la-responsabilite-de-la-france-dans-le-genocide-au-rwanda_6077289_3212.html


    • devphil30 devphil30 2 mai 06:16

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

      Merci pour ce retour du Général Piquemal envers lecointre.
      Clairement nous n’avons pas affaire à la même perception du devoir


  • karibo karibo 1er mai 13:02

    Bonjour et merci pour vos articles toujours aussi percutants et dans le mille !

    Vous auriez peut être pu citer l’ auteur de la réponse aux généraux , l’ association bon sens dont Valerie Bugaud est une des initiatrice ? Surtout ne changez rien et que Dieu vous garde !


  • Ecureuil66 1er mai 15:51

    si un jour guerre civile il y a soyez sûr que l’armée implosera également ....sous chaque uniforme il y a quand même un cœur qui bat et chaque soldat a son idée derrière la tête, ....n’en déplaise aux généraux.....et aux politiques . !

    j’ai connu un chef qui nous disait :« c’est un devoir de désobéir à un ordre stupide » ; à l’époque je le prenais pour un fou, aujourd’hui je le prends pour un sage !


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 17:28

      @Ecureuil66
      Le terme de guerre civile est impropre, qui suppose l’idée d’une guerre de tous contre tous, encore faut-il s’entendre sur les belligérants.

      Entre stasis, le conflit interne à la cité par opposition à polemos, la guerre extérieure, comme les distinguaient les Grecs, tout dépend de qui est qui, qui fait quoi, et surtout pour quelles raisons.
      S’agissant de la France l’éventualité d’un embrasement s’expliquerait par un conflit d’ordre ethnique et religieux à coloration principalement islamique, à l’image des guerres du monde musulman (fitna) qui représentent la majeure partie des 48 conflits actuellement en cours dans le monde.
      https://www.cassini-conseil.com/les-guerres-dans-le-monde-musulmans/

      S’agissant de l’Europe et de la France, ce type de guerre ethno-religieuse prend un aspect et une dimension particuliers avec un conflit général de très basse intensité qui connaît depuis 20 ans des éruptions sporadiques.

      Le terme « conflit » évoque dans le sens fort des guerres (conflits armés) et dans le sens courant des grèves ou manifestations (conflits sociaux). Il existe néanmoins d’autres formes d’antagonismes d’intérêts et d’aspirations, notamment dans le domaine de l’environnement, l’aménagement du territoire ou encore des pratiques culturelles et religieuses.

      Au cours de ces dernières décennies, les questions de laïcité, d’immigration, d’islam, mais aussi de sectes, d’églises protestantes évangéliques ou encore de l’influence de l’Église catholique sur les questions morales reviennent de manière récurrente et polémique dans le débat public. Affaires de foulards ou de voile intégral, réactions à des caricatures, pièces de théâtre ou œuvres d’art contemporain, controverses sur la dangerosité de groupes religieux ou sectaires ou risques de manipulation mentale, oppositions à la construction de lieux de culte, demandes de régimes alimentaires spécifiques en collectivité, manifestations contre le « mariage pour tous » ou la PMA/GPA, ou encore aux actes et propos racistes, antisémites ou anti-musulmans, ces nouveaux conflits traversent les sociétés européennes et sont porteurs de dimensions culturelles, ethniques et religieuses. En comparaison à d’autres conflits sociaux, ils sont perçus comme plus menaçants pour le corps social.

      Le regard sociologique tente d’éclairer cette problématique en abordant diverses approches sociologiques : relations interethniques ou processus de différenciation, stratégies d’acteurs, d’organisations ou de l’État, demandes de reconnaissance, conflit socialisant et compromis, analyse pragmatiste des valeurs et de la construction d’un problème, débats contemporains sur la laïcité, l’ethnicité, le « communautarisme » et maintenant le « séparatisme ». Finalement nous nous poserons cette question : les conflits comportant une dimension religieuse et/ou ethnique sont-ils plus dangereux, ou bien sont-ils des conflits sociaux comme les autres ?

      Ils ont une dimension spécifique en ce sens qu’ils sont désormais mus par des composantes ingérables qui mêlent islam, racisme, wokisme, bref, une purée mentale certaine mais qui est alimentée par un mal être indiscutable qui ne peut que prospérer dans un pays où les autorités et la société cafouillent aluègrement.

      Bien à vous,

      Renaud Bouchard

      .


    • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 1er mai 21:25

      @Renaud Bouchard

      UNe guerre civile ne peut exister dans un pays que lorsque l’armée se divise en deux : une partie défend le pouvoir en place, l’autre défend le peuple en révolte.

      Exemple : les guerres de Vendée où les Républicains  les bleus - aux ordres des conventionnels parisiens, terrorisaient les vendéens, avec les colonnes infernales commandées par Turrot. Les vendéens s’organisèrent en armée pour se défendre et libérer la Vendée militaire, aidée du peuple vendéen. IL s’en suivit un génocide de vendéens  quatre département exterminés  par les Républicains aux ordres des conventionnels. La République a du sang sur les mains. Et rien n’effacera ce génocide de Français, perpétré par des monstres.

      Comme on peut le constater il y a bien deux options dans l’armée républicaine et française, cela n’a guère varié. Défendre le pouvoir en place, et en face, certains militaires qui par une simple tribune, expriment leur désarroi face à la chienlit actuelle, au chaos.
      Aujourd’hui l’exploitation faite du courrier des militaires par les partis politiques responsables de la situation actuelle de la France, montre une fois de plus, que les politiciens de la république française en complète décomposition sont des minables, dignes héritiers de leurs ancêtres conventionnels. 

      Les signataires de cette lettre n’ont jamais appelé au putsh, il suffit de lire correctement, sans arrière-pensée leur libelle. Ces militaires voient leur pays dégringoler aux fonds des abîmes du mondialisme. C’est un coup de semonce, et pour certains à la retraite, une sorte de baroud d’honneur. IL ne faut pas négliger non plus, l’esprit de corps qui règne dans l’armée. 

      Chose amusante d’une situation qui ne l’est pas du tout : apparemment le pouvoir en place redoute plus le bruit des charentaises que celui des bottes... En même temps ! 


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 mai 00:20

      @Silence, on pique !
      Bonsoir et merci pour votre analyse à laquelle je souscris pleinement.

      Aujourd’hui l’exploitation faite du courrier des militaires par les partis politiques responsables de la situation actuelle de la France, montre une fois de plus, que les politiciens de la république française en complète décomposition sont des minables, dignes héritiers de leurs ancêtres conventionnels. 

      Les signataires de cette lettre n’ont jamais appelé au putsch.

      il suffit de lire correctement, sans arrière-pensée leur libelle.

      Ces militaires voient leur pays dégringoler aux fonds des abîmes du mondialisme.

      C’est un coup de semonce, et pour certains à la retraite, une sorte de baroud d’honneur.

      Il ne faut pas négliger non plus, l’esprit de corps qui règne dans l’armée. 

      Chose amusante d’une situation qui ne l’est pas du tout : apparemment le pouvoir en place redoute plus le bruit des charentaises que celui des bottes... En même temps ! 

      Effectivement.

      On peut imaginer deux choses actuellement :

      -L« armée (mot générique) sait parfaitement que la dernière erreur à commettre serait de suivre les injonctions d’un »chef« fini, complètement démonétisé et dont la légitimité de papier ne tient encore que grâce au calendrier constitutionnel, injonctions qui reviendraient à faire tirer sur nos compatriotes et concitoyens.

      -L’armée a compris que ceux de ses frères d’armes qui ont eu le courage d’aller au contact en rédigeant leur lettre ouverte ne font que dire la vérité d’une situation, celle de la libanisation de la France, qui peut déraper sans prévenir.

      Il n’y a pas un seul commandant de région de Gendarmerie qui ne soit pas conscient qu’il suffit que trois ou quatre villes s’embrasent pour que le feu se déclenche dans la plaine et oblige à recourir à des moyens »contraignants" pour circonscrire et éteindre les incendies.

      Ceci exposé il faut se féliciter de la maturité politique d’une population qui analyse, réfléchit et a compris qu’il pouvait exister un moyen d’éviter le conflit majeur.

      Ce moyen est simple : quelqu’un de solide, fiable, la tête bien faite, disposant de l’intelligence de la situation, capable de réactivité, de souplesse et d’adaptation, courageux, posé, désireux de faire d’une main forte ce que la France attend désormais de lui.

      Pour ma part, je suis prêt.

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • devphil30 devphil30 2 mai 06:24

      @Ecureuil66

      L’armée défendra la France avant tout , une scission de l’armée n’est pas envisageable car nous sommes dans la défense sociétale et culturel d’un pays face à un problème migratoire et de déracinement majeur et non dans un affrontement intérieur comme ce fût le cas dans le passé


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 mai 19:19

      @devphil30
      Bonjour et merci pour votre commentaire auquel je réponds ci-après.

      "L’armée défendra la France avant tout , une scission de l’armée n’est pas envisageable car nous sommes dans la défense sociétale et culturelle d’un pays face à un problème migratoire et de déracinement majeur et non dans un affrontement intérieur comme ce fût le cas dans le passé« , écrivez-vous.

      La scission est déjà là au sein des forces armées dont on peut imaginer qu’elles regardent avec un recul désormais prudent la collusion entre un président de la République et un chef d’État-major qui n’ont manifestement pas voulu comprendre ce que leurs frères d’armes se sont efforcés de leur expliquer quant au délitement, à la libanisation et à la situation particulièrement critique de la France.

      L’affrontement intérieur est pourtant déjà là, qu’il va falloir régler très vite en s’attaquant à la triple racine du mal que sont :
      - la question migratoire incontrôlée (la submersion entérinée par le Pacte dit de Marrakech, par exemple),
      -la pénétration accélérée d’un islam de conquête,
      -la présence en France de populations musulmanes qui n’ont plus rien à y faire et qui doivent être invitées à retourner dans leurs pays d’origine.

      La défense sociétale est culturelle devra préalablement s’accompagner d’un retournement psychologique douloureux pour certains mais qui devra obliger tout un chacun à très vite comprendre que ce que décrit le syntagme de Grand Remplacement forgé par l’écrivain Renaud Camus ainsi que celui de Grande Réalisation (le fameux Great Reset du gauleiter Klaus Schwab) n’ont rien d’hypothétiques mais constituent des réalités tangibles incontestables.

      Tous ces points seront très prochainement développés.

      Il me semble et je ne serais d’ailleurs pas surpris si cela se produisait que la possibilité de voir des forces vives »déposer" certains acteurs désormais totalement délégitimés et en complet décrochement d’avec la réalité constitue plus qu’une hypothèse de travail.

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 18:03

    Aux Lecteurs

    Quelques jours ont passé depuis la parution de la lettre ouverte de généraux en retraite, dressant un constat peu tendre de la France actuelle et appelant l’appareil d’Etat à un sursaut patriotique pour redresser la barre, et le moins qu’on puisse dire est que les gesticulations de la classe politique n’ont pas vraiment calmé la polémique. Il faut dire qu’alimentée par un Mélenchon décidément très opposé aux moindres soupçons d’insurrection dès lors qu’elles ne sont pas officiellement estampillées de gauche, et largement nourrie par l’acquiescement goulu d’une Marine Le Pen qui n’a pas manqué une telle occasion facile de faire parler d’elle, cette polémique n’en finit donc pas d’agiter les sphères du pouvoir qui s’émeuvent donc vivement à présent des retombées qu’une telle franchise pourrait avoir sur ses petits projets à court terme. Il faut dire que si l’insurrection ne vient pas – et loin s’en faut – les sondages immédiatement commandés par les uns et les autres pour évaluer le sentiment des Français renvoient une image claire de la situation : le peuple est assez majoritairement favorable (58% tout de même) au constat dressé par les militaires. Il faudrait cependant une souplesse de gymnaste olympique pour franchir le pas nécessaire à conclure que ces 58% de Français seraient alors prêts à suivre sans broncher Marine Le Pen qui soutient ces ex-militaires… Pas que franchit pourtant le gouvernement, avec la pertinence qu’on peut imaginer et l’absence de souplesse que l’on mesure aux cris stridents que nos brochettes de clowns poussent maintenant un peu partout, croyant sans doute camoufler ainsi le cœur du problème à savoir une incurie majeure et une incompétence coupable à gérer le régalien du pays depuis des décennies. Bien évidemment, ces cris, cette polémique et ces tentatives de diversions finissent assez logiquement par augmenter encore la portée de la tribune acidulée : voilà qu’elle atteint puis dépasse largement les 10.000 signatures de militaires, actifs et retraités.Renvoyer ainsi à la face des dirigeants leur incompétence, leur manque de courage, leur incurie, obtenir en surcroît le soutien direct de milliers de camarades et l’assentiment large du peuple français, c’est un tel affront pour les dangereux improvisateurs au pouvoir qu’une action décisive est immédiatement entreprise : dix huit militaires en activité, signataires courageux de la tribune effervescente, vont passer devant un conseil militaire.La panique au sommet est palpable et illustre parfaitement la nature du problème : Macron et la clique LREM déploient nettement plus d’efforts contre des généraux en pantoufles que contre des islamistes à couteaux tirés.Et on sait que, dans la droite ligne de tout ce qui s’est déjà passé ces dix, vingt ou trente dernières années, les efforts contre les vilains canards seront couronnés de succès : dégradations, condamnations, enfumage rapide des foules et oubli complet du sujet initial sont garantis dans les prochaines semaines.Et si l’on peut se réjouir qu’une majorité de Français comprend le vrai problème, qu’une part croissante de militaires actifs affiche de plus en plus ouvertement son mécontentement face à la gestion actuelle du pays, on doit aussi admettre que tout ceci peut très probablement faire plouf : les généraux qui ont lancé cette initiative n’ont vraisemblablement pas saisi l’évolution de la société dans laquelle ils baignent.En effet, on comprend dès le départ que l’appareil d’État actuel, les dirigeants et l’administration en place ne sont absolument pas prêts à se remettre en question pour tenir compte des remarques de ces généraux. Il ne se passera donc rien de ce côté.Si ces derniers voulaient vraiment remettre de l’ordre, ils auraient vraiment dû tenter l’insurrection, le putsch, la rébellion armée, pif, paf, pouf : la France aurait alors peut-être (sans doute ?) basculé dans un régime militaire, interdisant à ses citoyens de sortir dans la rue sans autorisation, imposant un couvre-feu drastique, fermant tous les lieux de réunion, les bars, les restaurants, les cinémas, faisant patrouiller des militaires et des forces de l’ordre partout dans les villes, prunant et embastillant les impétrants, couronnant le tout d’une ou deux exécutions sommaires – mais pas dans une salle de spectacle et en plus petit comité, rassurez-vous et bref, cela aurait été l’horreur.Or, ils ont choisi la tribune, la voie de presse, c’est-à-dire au final exactement ce qu’un gouvernement d’énarques incompétents est capable de digérer puisqu’une telle manœuvre permet d’être identifié formellement avant de se faire durablement broyer par le système (dans une sorte de « cancel culture » du patriotisme) : les généraux vont y passer et seront donc punis.Leur erreur consiste probablement à voir la presse comme un quatrième pouvoir, ce qui, pour qui observe les médias en France, est doucement risible : loin de chercher la vérité, encore plus loin de fournir au peuple une source d’information équilibrée destinée à son édification, la presse actuelle n’est plus que le reflet quasiment parfait des discours officiels, pour tous les sujets. Elle n’est plus qu’un organe de propagande.Par opposition, on se rappellera que les Gilets Jaunes avaient pris naissance et s’étaient développés loin de cette presse qui n’avait pas compris le mouvement pendant de longues semaines. La récupération politique et les petites bassesses habituelles n’eurent lieu que bien après le début du mouvement.En fait, cette presse est devenue directement un outil d’oppression (cette « cancel culture » en étant un exemple si illustratif que cette même presse fait parfois assaut d’inventivité pour montrer à quel point ce concept n’existerait pas) : les médias grand public, satisfaits de leur pouvoir de façonner les opinions, les politiques et les rois, n’ont plus rien d’un quatrième pouvoir destiné à contrebalancer les trois autres : ils sont devenus le lien indispensable qui les cimente.Dans cette optique, les généraux en pantoufles ont, presque naïvement, livré leurs cartes et vont donc se faire exterminer par la presse, les politiciens et les administrations, et ce afin de constituer un bel exemple à tout putatif « défenseur du pays’ qui viendrait à se lever un peu trop vivement. Il faut se résoudre à l’évidence : ce que la France compte de ‘valeureux patriotes’ n’arrivera pas a mobiliser les citoyens par les médias grand public dans le but d’influencer une élection, car ces derniers ne font plus le travail que le peuple (qui les finance) pourrait attendre d’eux. Tout montre aussi qu’internet n’est pas encore assez adulte pour gérer cette question, tant sont nombreuses les collusions entre les grands réseaux sociaux et ces médias traditionnels.Manifestement, il va falloir trouver un autre mode opératoire. Les années qui viennent vont probablement nous indiquer la marche à suivre, après nous avoir douloureusement montré ce qui ne fonctionne plus…


    https://h16free.com/2021/04/30/68595-pas-de-puputsch-contre-le-quatrieme-pouvoir




    • @Renaud Bouchard

      H16 écrit bien mais c’est quand même le digne étendard de la droite la plus bête du monde. J’ai déjà discuté avec des dogmatiques, mais celui-là, c’est un nobélisable...


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 21:42

      @Philippe Huysmans, Complotologue
      Poncif que cette appellation de « droite la plus bête du monde ».
      Les circonstances changent.
      La gauche va rejoindre les poubelles de l’histoire.
      Bon débarras !

      RB


    • @Renaud Bouchard

      Poncif que cette appellation de « droite la plus bête du monde ».


      Dans le cas précis de H16 j’insiste, il est con comme un bouton de porte, politiquement parlant.

      La gauche va rejoindre les poubelles de l’histoire.


      C’est déjà fait depuis longtemps, ce qui reste n’est qu’un faux-nez de la droite néolibérale qui est en train d’instaurer la dictature un peu partout. L’illustration de la citation de Coluche : « Le communisme ? Ca marche, il suffit de le privatiser... »

      Faut vous faire à l’idée, politiquement, le paysage français c’est un peu la morne plaine des Tartares. La nature n’aimant pas le vide on peut penser qu’à terme cela marquera l’émergence de nouveaux acteurs, mais pour l’instant on ne voit que le soleil qui rougeoie et le ciel qui bleueoie.

      Alors pour l’instant c’est kermesse à la saucisse pour tous les parvenus, les détraqués, les enfermistes, les wannabe napoléon de mes deux.

      Ce dont nous avons besoin c’est d’un éveil, puis d’un sursaut, voire d’un réveil en sursaut smiley


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 mai 00:00

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      Réveil pour écouter monter du fond du pays la musique de Worakis.
      Imaginez (au hasard) quelqu’un qui ne doit pas très bien dormir et qui risque fort de réaliser que son comportement brouillon a initié un mouvement de fond entendre des mégaphones diffuser ceci en pleine nuit :

      https://youtu.be/5zwjkfmMwb4?t=8

      Renaud Bouchard


    • @Renaud Bouchard

      Joli, la marseillaise mais sur un ton mineur. Bon l’arrangeur a pris quelques petites libertés avec l’harmonie, mais le résultat est sobre, et porte à la réflexion. Je suis un passionné de musique ancienne (surtout baroque), et il m’arrive de commettre aussi ce genre d’arrangements ou de compos. Sur du Bach, par exemple, ça s’y prête très bien.

      J’aime le style épique, cela donne une forme de grandeur qui nous rappelle justement la grandeur de la France, et j’imagine que cela doit résonner fort dans le coeur des Français qui l’entendront.

      Merci pour ce partage.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 mai 00:40

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      Vous avez très bon goût.
      Voici un article qui devrait vous intéresser :
      https://journals.openedition.org/rha/7995#tocto1n10
      On y parle de céleustique mais il n’est pas interdit de se reporter au Grand Motet, puisqu’il s’agit là encore de musique fortement influencée par le Baroque, mais aussi à tout ce qui a traversé l’Europe avec le Baroque militaire et musical.

      Cordialement,
      Renaud Bouchard


    • @Renaud Bouchard

      Je ne connaissais pas la céleustique... Mais je connais un peu les militaires.

      Disons que le baroque se caractérise par le fait qu’il s’agit non pas d’accord plaqués, mais de la progression de différentes voix. Bach était le maître incontestable dans cet exercice, du coup un seul clairon, même si la mélodie est belle... Moi j’ajouterais d’office une ligne de basse, d’ailleurs j’avais tendance à l’improviser en chantant quand j’entendais de belle mélodies à la trompette.

      Sur la même idée que la Marseillaise, on pourrait reprendre le chant des partisans. En fait ces harmonies font vibrer nos coeurs parce qu’il y a une histoire derrière, souvent marquée par le sang et les larmes. Des gosses ont été foutus au mur...

      Je pense (tout comme vous, je crois) que les Français sont restés attachés à leur pays, dans l’âme. Comme nous ils pleurent de le voir glisser doucement dans le canniveau.

      Quand j’étais « ket » (gamin), évoquer la France c’était évoquer un grand pays. Aujourd’hui c’est presque une blague. Est-ce que les français ont changé à ce point ? Je ne le crois pas, c’est surtout ce qu’on nous en montre.

      Vous avez un beau pays à défendre, j’admire votre démarche, peu se bougent les fesses, ces temps-ci.


    • cettegrenouilleci 2 mai 07:46

      @Renaud Bouchard

      Bonjour

      « La gauche va rejoindre les poubelles de l’histoire »

      Raccourci préoccupant.

      Il y a la gauche politicienne nombriliste qui fait mine de se préoccuper des problèmes et des revendications des travailleurs et des couches populaires pour accéder aux places d’honneur et se vautrer à sa guise, elle aussi, avec ou sans la droite, les écolos et les soi-disant indépendants, centristes, démocrates, dans les ors de la république.

      Cette gauche là ne renonce pas seulement à tenir ses engagements, à remplir son devoir, à honorer ses mandats électoraux, à informer honnêtement le peuple sur la réalité des problèmes, sur leurs causes, sur les défis à relever, elle sert, souvent pire encore que ceux qu’elle dénonçait pour arriver « aux affaires » (on ne peut pas appeler ça arriver au pouvoir) les intérêts des ennemis du peuple et de la nation, et s’enfonce chaque jour davantage dans le mensonge, la trahison et le déshonneur.

      Et puis, il y a le peuple de gauche, autrement dit les forces vives de la nation.

      Sans lui, sans elles, aucune chance de redresser la situation, d’empêcher le navire France de sombrer pour de bon, de démanteler le piège diabolique de l’Union Européenne, de sortir de l’euro et de l’Otan, de rassembler les forces nécessaires à la récupération de notre nation, de déjouer les pièges et les sabotages que l’oligarchie organisera inévitablement contre les forces qui oseront s’opposer à elle ou même, plus modestement, contrarieront ses plans et ses ambitions si peu que ce soit.

      Cette gauche là essaie de se reconstruire, de faire le ménage, de se ré-approprier son histoire (confisquée et mise à mal, elle aussi), de se redonner des organisations et des chefs capables de l’aider à se faire entendre, à s’organiser, à ouvrir des chemins nouveaux. Elle s’efforce de se forger de nouveaux outils, de préserver ceux qui ont fait leurs preuves. Cette gauche-là travaille opiniâtrement à la fédération des luttes et des mouvements revendicatifs, à l’identification et à la mise hors d’état de nuire des ennemis du peuple et de la nation. Cette gauche là travaille patiemment rassemblement de tous les patriotes qui est nécessaire si on veut s’en sortir.

      Cette gauche là, la nation ne peut pas s’en passer pour vaincre ses ennemis et se reconstruire.

      Cordiales salutations


    • cettegrenouilleci 2 mai 07:53

      @cettegrenouilleci

      rectification, dernier § :

      Cette gauche là travaille patiemment au rassemblement de tous les patriotes qui est nécessaire si on veut s’en sortir.


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 1er mai 20:32

    En 2018. « Il faut écrire ! » : quand le général Lecointre appelait les militaires à s’exprimer !

    https://www.valeursactuelles.com/?p=140621

    @+ P@py


    • @Gilbert Spagnolo dit P@py

      Ce type est une serpillère smiley


    • cyrus CYRUS 1er mai 21:12

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      il avais d’ ailleur aplaudit l’ election de laeticia saint paul 
      https://fr.wikipedia.org/wiki/La%C3%ABtitia_Saint-Paul
      car elle elle soutenais macron smiley 

      et chose encore plus drole , elle est encore dans l’ effectif cadre en mision de detachement smiley

      alors que les retraité ne sont que de la reserve ....


    • @CYRUS

      Oui c’est quand même une belle coïncidence de voir tous ces lèches-culs macronistes parachutés sur Agoravox au lendemain de la tribune smiley


    • cyrus CYRUS 1er mai 21:31

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      En politique y a jamais de coincidence smiley


    • cyrus CYRUS 1er mai 21:32

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      et s’il n’ y avais pas autant de complot/corruption ,
      il laisserais pisser les complotiste/lanceur d’ alerte ..

      ya que la verité qui derange smiley


    • @CYRUS

      et s’il n’ y avais pas autant de complot/corruption , il laisserais pisser les complotiste/lanceur d’ alerte ..

      • Prochaine étape, nous désigner comme terroristes.
      • L’étape d’après : les camps.

    • cyrus CYRUS 1er mai 21:51

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      il sont sympa quand meme , ils ont meme pensé au piscine portative pour qu’ on est pas trop chaud pendant le rechaufement climatique ....

      c’ est bien foutus ces camps .... smiley

      https://www.youtube.com/watch?v=HFeOV8TULso


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 23:39

      @Gilbert Spagnolo dit P@py

      Il est très facile pour certains d’accuser les autres de factieux lorsque l’on est soi-même traître à la nation et à son pays ainsi que l’opinion publique est en train de le réaliser en voyant les comportements d’un pouvoir exécutif au-dessous de tout, complice d’événements dont ils ne peuvent plus minimiser ou ignorer la gravité, de M. Macron, « chef des armées », au Chef d’État-major.

      Un grand merci pour votre lien qui rappelle les propos tenus par le général Lecointre.

      Mais comment un CME peut-il se fourvoyer et se méprendre à ce point face à une réalité évidente ?

      Une réalité tangible, quotidienne, qui vous explose à la face quant tous vos frères d’armes (retraités et actifs), soutenus bientôt par des millions de concitoyens et de patriotes sont en train de vous dire poliment mais fermement que la France est en danger et qu’il vous appartient de la défendre simplement parce que c’est là votre vocation et votre obligation : servir !

       Il faut écrire ! » : quand le général Lecointre appelait les militaires à s’exprimer
      Après la “tribune des généraux” parue dans Valeurs Actuelles, le chef d’état-major des Armées s’insurge contre ses signataires et promet des sanctions. En 2018, pourtant, il invitait publiquement les militaires à prendre la plume et à débattre.
      Publié le 1 mai 2021 à 16h30

      Il s’estime « choqué » et dénonce « une tentative de manipulation inacceptable ». Dans Le Parisien, le général François Lecointre réagit promptement à la tribune publiée par plusieurs généraux et officiers d’active dans Valeurs Actuelles. Ces derniers y dénoncent le laxisme des pouvoirs publics face à la montée des violences et le « délitement » du pays. « Je leur dénie le droit de porter un jugement sur ce que nous sommes », s’insurge le chef d’état-major, souhaitant que les signataires de la tribune soient radiés et mis à la retraite d’office.

      A LIRE Soutien des Français à la tribune des généraux : et une claque de plus pour Mélenchon

      En janvier 2018, le même général Lecointre publiait pourtant une tribune dans Le Figaro, où il invitait civils et militaires à exprimer leurs opinions et à débattre. Le général regrette alors « l’effacement de la parole du soldat », depuis le traumatisme de 1940 et la guerre d’Algérie. Plutôt que d’être « résignés au mutisme », il enjoint les militaires à écrire et à « développer la réflexion sous toutes ses formes et dans toutes les dimensions ». Objectif : « Que les consciences s’éveillent à la centralité des thèmes relatifs à la confrontation et au fait guerrier », pour sortir de « l’illusion des dividendes de la paix ». Trois ans plus tard, son vœu est exaucé dans Valeurs Actuelles, où la tribune signée par plus de 8000 soldats met en garde contre la possibilité d’une guerre civile.

      « La vraie loyauté consiste à dire la vérité à son chef » avait prévenu le général De Villiers

      Les militaires déplorent une « France en péril » face à « l’islamisme », « les hordes de banlieues » et « un certain antiracisme qui crée sur notre sol un mal-être, voire une haine entre les communautés ». Avant de s’attaquer aux « silences coupables » du gouvernement et de réclamer au président Macron le retour de l’honneur et du patriotisme à la tête de l’État. C’est là que le bât blesse. Le général Lecointre ne doit son poste de chef d’état-major des Armées qu’au choix d’Emmanuel Macron qui le nomme en juillet 2017, suite à la démission du général Pierre De Villiers. Refusant la coupe de 850 millions d’euros au budget de l’armée, ce dernier déclare dans son ouvrage Servir que « la vraie loyauté consiste à dire la vérité à son chef ». En décembre 2020, il finit par admettre sa « crainte d’une guerre civile ». Son successeur à l’état-major, au contraire, marche droit depuis quatre ans et applaudit, dans sa tribune de janvier 2018, le président Macron qui « fait l’éloge de l’héroïsme et de l’esprit de conquête ».

      En conclusion de son texte, le général Lecointre appelle à lier « l’action et la pensée ». Les signataires de la tribune des généraux ne font qu’appliquer ce principe, en expliquant qu’in fine, l’armée devra intervenir « dans une mission périlleuse de sauvegarde de nos compatriotes », si le laxisme s’étend jusqu’à l’explosion du pays. Un constat partagé depuis longtemps par des élus de tous bords, aux prises avec la réalité du terrain. Ainsi Samia Ghali, élue socialiste des quartiers Nord de Marseille, qui réclame en août 2012 le recours à l’armée pour lutter contre le trafic de drogue. Une décennie plus tard, alors que des militaires déplorent l’aggravation de la situation, le général Lecointre se moque de leur tribune sans « grand intérêt », avant de s’aligner sur le gouvernement pour dénoncer « un parti pris politique ».

      A LIRE Tribune des généraux : le chef d’état-major des armées dénonce « une tentative de manipulation inacceptable » et promet des sanctions

      En tapant sur des généraux et des officiers, le chef d’état-major finit logiquement sa course en héros de l’extrême-gauche. Le 28 avril, Jean-Luc Mélenchon lui offre son « respect […] face aux factieux qui se sont déshonorés ». Le dirigeant LFI n’avait consacré que deux lignes sur Twitter à l’attentat islamiste de Rambouillet et à l’égorgement d’une policière le 23 avril, avant de s’en prendre frénétiquement pendant plusieurs jours à la tribune parue dans Valeurs Actuelles. Au Parisien, le général Lecointre ajoute avoir répondu aux injonctions de Mediapart pour tenter de dénicher une cinquantaine de militaires « suspectés d’extrémisme de droite ». Le tout, avant d’oser : « je mets au défi mes subordonnés de savoir quelles sont mes opinions politiques ». Les Français, eux, commencent à s’en faire une idée…

      https://www.valeursactuelles.com/?p=140621


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 23:43

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      • Prochaine étape, nous désigner comme terroristes.
      • L’étape d’après : les camps.

      Soit. Mais il risque d’y avoir du grabuge...
      Les gens semblent idiots, peuvent être pris pour des crétins mais tout a une limite.
      Même ceux qui sont trop timorés vont finir par comprendre que le navire France pourrait bien changer de bord plus rapidement que prévu, avec un nouvel équipage.

      Renaud Bouchard


    • @Renaud Bouchard

      Je crois que nous sommes bien sur la même longueur d’onde. Je n’ai pas la plus petite intention de vivre en dictature sans broncher, je préfère crever, en fait.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er mai 23:55

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      Inutile de penser au pire.
      On peut en effet gagner par volonté, action, sûreté dans l’intelligence des événements.
      Tous ces politicards qui s’agitent de manière lamentable vont encore commettre une ou plusieurs erreurs pour tenter de sauver une situation qui est dès à présent révolue, qu’ils en aient ou non conscience.

      Essayons simplement d’imaginer l’état d’esprit du chef de l’Etat, de son entourage proche, de son chef d’Etat-major comme de tous ces autres officiers généraux, hommes et femmes des trois armes, qui ont compris qu’une erreur majeure de communication et de stratégie est en train de se produire sous leurs yeux.

      La conclusion est simple.

      Il est probable sinon certain que c’est la première fois dans l’histoire militaire de la France que l’on aura vu la publication et la diffusion d’une lettre aussi précise dans ses termes que celle que le général Christian Piquemal a rédigée.

      Le point critique ou le point éclair ne sont pas encore atteint mais la pression monte.

      https://youtu.be/5zwjkfmMwb4?t=8

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • @Renaud Bouchard

      Je connais votre engagement, et je connais aussi vos idées, pour vous lire régulièrement. À la base je suis de gauche, mais elle est où la gauche aujourd’hui ? Ce qui reste ce sont des traîtres. Oh j’ai encore des amis authentiquement de gauche... Au Vénézuela, mais ce n’est pas la même limonade, et d’ailleurs les gogôchons d’ici les vouent aux gémonies pour la plupart.

      Ce dont nous aurions besoin, en France comme en Belgique d’ailleurs, c’est d’un De Gaulle. Pas le plus à gauche qui soit, non, mais d’une honnêteté sans faille, dédié à la défense des intérêts de ses citoyens, comme l’était le Général.

      Avec le temps j’ai compris que les extrêmes non seulement se rejoignent, mais sont toujours mortifères. Le communisme est un échec, le néolibéralisme est un échec, la politique de centre droit a été une bénédiction pour la France, les gens s’en souviennent.

      Ah bien sûr il n’a pas contenté tout le monde, hein, ce n’est pas possible. Mais il a fait de la France une grande puissance.

      Ce dont je suis sûr, tout comme vous, c’est qu’il vaudrait mieux ne pas prendre les gens pour des veaux trop longtemps, ils ne sont pas dupes, c’est juste qu’ils ne veulent rien savoir : quand ils auront faim ou que les gosses seront menacés, ce ne sera plus la même histoire.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 mai 18:46

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      "Ce dont nous aurions besoin, en France comme en Belgique d’ailleurs, c’est d’un De Gaulle. Pas le plus à gauche qui soit, non, mais d’une honnêteté sans faille, dédié à la défense des intérêts de ses citoyens, comme l’était le Général."

      / Un président de haut parage, comme je l’ai déjà écrit.

      Avec le temps j’ai compris que les extrêmes non seulement se rejoignent, mais sont toujours mortifères. Le communisme est un échec, le néolibéralisme est un échec, la politique de centre droit a été une bénédiction pour la France, les gens s’en souviennent.

      /Certes, d’autant plus qu’elle s’inscrivait dans une économie de rattrapage dont tout le monde mesurait les bienfaits de manière tangible avec un enrichissement économique visible, source de tranquillité, d’énergie et de confiance.

      Tout cela, croyez-le, pourrait revenir.

      Ah bien sûr il n’a pas contenté tout le monde, hein, ce n’est pas possible. Mais il a fait de la France une grande puissance.

      /Et non pas ce pays dirigé par le principe dit de précaution que je remplacerai par les principes d’inventivité, de confiance, de courage et de réalisation.

      Ce dont je suis sûr, tout comme vous, c’est qu’il vaudrait mieux ne pas prendre les gens pour des veaux trop longtemps : ils ne sont pas dupes, c’est juste qu’ils ne veulent rien savoir : quand ils auront faim ou que les gosses seront menacés, ce ne sera plus la même histoire.

      / En effet, si beaucoup ne sont pas dupes, beaucoup ne veulent surtout rien savoir, rien comprendre, rien changer de ce qui pourrait remettre en cause un petit confort dont ils n’ont pas compris qu’il demeure très fragile et qu’il pourrait bien disparaître faute de s’adapter à de nouvelles circonstances qui exigent agilité, souplesse, prise de recul, faculté d’anticipation, toutes qualités étrangères au ronronnement des zélateurs de LAREM comme je le vois en ce moment pour les élections régionales avec des candidats bien propres sur eux, adeptes des idées à la mode ’« ville douce, conviviale, bio, consensuelle etc., et en réalité complètement hors-sol.

      L’objectif numéro 1 est actuellement de se faire vacciner, d’obtenir le »pass vaccinal« pour partir dès que possible en vacances pour »revivre comme avant".

      M’est avis que le choc de la réalité sera à la hauteur des espérances déçues.

      Tant mieux, d’une certaine manière puisque si la bêtise et la mésintelligence du monde ont un prix, alors autant qu’il soit élevé.

      Bien à vous,

      Renaud Bouchard


    • @Renaud Bouchard

      Je crois que je commence à avoir une idée assez précise des motifs qui poussent les gouvernements à cette folie. Je suis en train de voir comment articuler ça dans un texte cohérent.

      Si j’ai raison, ne vous faites aucune illusion : non seulement nous n’en sommes qu’à l’apéritif, mais ces gens n’hésiteront pas une seconde à tuer, même par dizaines de milliers si nécessaire.

      On doit arrêter d’avoir la gueule dans le guidon, parce que dans cette position nous ne pouvons rien anticiper, seulement déplorer, pleurnicher, râler dans notre coin, soit exactement ce que veulent nos maîtres.

      Bien à vous,


  • Areole 1er mai 22:17

    Le cul sur ma chaise j’attends... On crie « En avant ! » on entonne la Marseillaise mais, tout comme moi, on ne lève pas le cul de son fauteuil Ikéa,.

    La Macronie joue finement en criant à la sédition, elle oblige les pétitionnaires à déclarer qu’ils ne sont que des « lanceurs d’alerte » qui redoutent d’être un jour des pompiers« .

    Comment appeler ,à la révolte quand on ne possède plus qu’un seul mot à son vocabulaire : »Au secours !!!"


  • La droite la plus bête du monde Pas du temps de de Gaulle. C’est ensuite, quand elle a commencé à « flirter » avec le gauchisme libertaire qui était en vogue. Z’avaient peur de passer pour des « c..s ». Bel exemple de Sarkozy qui s’est mis en ménage avec la parfaite « bobo ».. Effectivement un bourgeois qui fait le « mariole », cela paraît un peu stupide...Cela sonne faux...


  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 mai 08:30

    Aux Lecteurs.

    Du Rififi dans la nuit.

    Séquence intéressante qui illustre ce dont parle aussi le CRI

    https://lalettrepatriote.com/la-guerre-a-commence-a-valence-dans-la-drome/

    "Pour une stratégie globale contre l’islamisme et l’éclatement de la France" : ce document a été adressé le 14 avril à l’ensemble des groupes parlementaires. Un travail « responsable et impartial », souligne l’un des rédacteurs, sans rapport, selon lui, avec la lettre ouverte controversée des généraux à l’hebdomadaire Valeurs Actuelles mais qui fait pourtant le même constat : "Une guerre hybride nous a été déclarée, elle est multiforme et s’achèvera au mieux sur une guerre civile, ou au pire sur une cruelle défaite sans lendemain."
    Les seize signataires appartiennent au Cercle de Réflexion Interarmées (CRI), héritier d’un précédent groupe baptisé les Sentinelles de l’Agora, qui produit régulièrement des études sur les questions de défense peu ou pas médiatisées. Ils sont généraux pour la plupart et l’un d’entre eux, Henri Roure se targue sur son profil LinkedIn d’avoir été le 1er adjoint du maire de Prades, Jean Castex.

    « Une guerre hybride a commencé contre l’Europe et la France »

    Seuls deux des contributeurs, des cadres de réserve de l’armée, figurent parmi les signataires de la tribune envoyée à Valeurs Actuelles. Pas d’appel subversif dans le document de 21 pages du CRI mais plutôt un plan de bataille à « stratégie multidimensionnelle » contre l’islamisme, l’immigration, la binationalité et la perte de repères dans la jeunesse.

    Tous ces points seront développés très prochainement.


    Renaud Bouchard

     


  • zygzornifle zygzornifle 2 mai 08:42

    Encore une belle épine plantée dans le cul de Macron, a force il n’y aura plus de place pour piquer ....


  • zygzornifle zygzornifle 2 mai 08:44
    Charles de Gaulle (rapporté par Alain Peyrefitte) / Le 5 mars 1959

    « C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France.

    Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants.

    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 mai 18:22

      @zygzornifle

      Bonjour et merci de rappeler ces propos qui n’ont pas vieilli.

      On imagine d’ailleurs que s’ils étaient tenus aujourd’hui par l’intéressé ce serait la citation en correctionnelle immédiate avec les hauts cris poussés par le troupeau des zassociations anti-tout sauf patriotes et citoyennes.

      Cordialement,
      Renaud Bouchard

      Charles de Gaulle (rapporté par Alain Peyrefitte) / Le 5 mars 1959

      « C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France.

      Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants."

      Problème et solution sont très clairs.


      Bien à vous,
      Renaud Bouchard

  • Hurricane Hurricane 2 mai 09:54

    Il faut reconnaitre que Macron est un très fin tacticien en création de chaos :

    Ce n ‘ est plus Moi ou le Chaos en accusant le RN , mais Moi ET le Chaos !

    Chaos qui restera dans l ´ histoire de son quinquennat comme sa plus brillante réussite , un crime d ‘Etat contre son peuple , bien programmé que le monde entier ne nous envie pas .

    D’ ailleurs ce slogan devrait figurer sur le fronton de l’ Elysée :

    « Moi et le Chaos »

    La Marseillaise , pour laquelle je n’ ai plus aucun respect tant que ces traitres LREM seront au pouvoir pourrait aussi subir quelques modifs : garder le passage « égorger nos fils nos compagnes » , tellement vrai , mais changer le fameux « aux armes citoyens » en « aux larmes citoyens » .

    Les slogans prêts à penser idéologiques des LREM :
    « Ce ne sont que des minorités , de épiphénomènes, des fantasmes sécuritaires d’ extrême droite , ne suffisent plus ; pas plus que la dissolution du groupe « facho nazi » des gamins en ballade folklorique Génération Identitaire qui menaçait la paix du monde , ni la condamnation des séditieux factieux félons généraux en pantoufles et bonnets de nuit .
     
    Cette fois le roi est nu devant les évidences terribles qui se succèdent à un rythme effréné dans tout le pays en proie à l ´ anarchie et au chaos total et irréversible . 

    Images terribles de scènes de guerre à Paris , Trappes , Tourcoing , Lyon , Valence , etc qui font tache d’ huile dans toute la France humiliée vaincue terrorisée sous le joug d ´un Caïdat mafieux islamiste arabo africain qui détient le vrai pouvoir , police inefficace morte de trouille , justice EDM SM mur des cons complice des islamos gauchistes délinquants criminels et bien entendu tous les partis de gauche qui préfèrent prendre une posture moins risquée en appelant à faire barrage au RN , haro sur ce pelé ce galeux , le seul et vrai danger responsable de la situation catastrophique de la France. 

    Vue la progression du chaos macronnien des dernières heures , notre pauvre petite tribune des généraux est descendue en un week-end au niveau d ‘une bande dessinée de Pif Gadget . 

    Assez de blablas , assez de tribunes , je propose de laisser nos généraux tranquilles dans leurs EPAD et de faire venir des vrais :

    Des généraux birmans .


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 mai 18:04

      @Hurricane

      L’idée des généraux birmans est intéressante si l’on retient le côté efficacité du général Min Aung Hlaing pour régler le problème de la minorité musulmane Rohingya, quoique de bonnes âmes puissent penser.
      cf. en ce sens :
      https://www.rts.ch/info/monde/10516039-wirathu-le-moine-bouddhiste-en-guerre-contre-les-musulmans.html

      https://www.bbc.com/afrique/monde-55919506

      Pour autant nous n’avons pas besoin d’aller chercher ailleurs.
      Les armées produisent d’excellents officier supérieurs et il y a gros à parier qu’en dehors des généraux dits de « salon » il existe des gens qui pourraient et pourront reprendre en main la situation si elle venait à s’aggraver.

      Pour le reste je souscris à votre commentaire :

      "Cette fois le roi est nu devant les évidences terribles qui se succèdent à un rythme effréné dans tout le pays en proie à l ´ anarchie et au chaos total et irréversible, écrivez-vous.

      / Effectivement.

      Images terribles de scènes de guerre à Paris , Trappes , Tourcoing , Lyon , Valence , etc qui font tache d’ huile dans toute la France humiliée vaincue terrorisée sous le joug d ´un Caïdat mafieux islamiste arabo africain qui détient le vrai pouvoir , police inefficace morte de trouille , justice EDM SM mur des cons complice des islamos gauchistes délinquants criminels et bien entendu tous les partis de gauche qui préfèrent prendre une posture moins risquée en appelant à faire barrage au RN , haro sur ce pelé ce galeux , le seul et vrai danger responsable de la situation catastrophique de la France. 

      Vue la progression du chaos macronien des dernières heures , notre pauvre petite tribune des généraux est descendue en un week-end au niveau d ‘une bande dessinée de Pif Gadget . 

      Assez de blablas , assez de tribunes , je propose de laisser nos généraux tranquilles dans leurs EHPAD et d’en faire venir de vrais : des généraux birmans."

      Ci-après une autre très bonne analyse qui remet chacun à sa place, carriéristes, courtisans, politicards dont le temps de nuisance qui leur reste est désormais compté.

      Lisez plutôt

      https://ripostelaique.com/generaux-une-tempete-dans-un-verre-deau-qui-va-se-transformer-en-tsunami.html

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard

    • Hurricane Hurricane 2 mai 18:52

      @Renaud Bouchard

      Merci Renaud pour le lien très interessant 



  • REQUIEM POUR LA DÉMOCRATIE

    https://www.youtube.com/watch?v=J839i8GGRqo


    Il ne faut pas oublier, ce qui est valable et noble chez les militaires ne peut s’appliquer aux policiers qui eux sont morcelés par les syndicats et les politiciens .
    La police n’est pas indépendante elle est minée et bien souvent manipulée par les hauts fonctionnaires à la solde des partis politiques et consorts ...
    Il serait utile que les policiers dans leur ensemble manifestent leur désaccord total avec la pieuvre qui les étouffe.
    La haute fonction publique française est un cancer permanent qui entretient une opacité de mafia . D’ailleurs Emmanuelle Macron est issu de cette opacité de mafia .

    Il est toujours plus facile de TROMPER les gens que de les convaincre qu’ils se sont fait DUPER.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 mai 18:12

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
      Bonjour et merci pour votre commentaire.

      L’entretien vidéo donné par Mme Wonner est de qualité.
      Pour compléter votre propos ci-après, il n’est pas exclu que face à d’autre attaques criminelles dont feront l’objet les FDO celle-s-ci finissent par clairement manifester leur volonté de ne plus être prises entre une hiérarchie qui n’agit pas et des bandes criminelles agissant en toute impunité.

      Je sais pour ma part très exactement ce que je ferais pour régler définitivement le problème au nom de la restauration et du respect de l’ordre républicain et de la sûreté des biens et des personnes.

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard

      REQUIEM POUR LA DÉMOCRATIE

      https://www.youtube.com/watch?v=J839i8GGRqo


      Il ne faut pas oublier, ce qui est valable et noble chez les militaires ne peut s’appliquer aux policiers qui eux sont morcelés par les syndicats et les politiciens .
      La police n’est pas indépendante elle est minée et bien souvent manipulée par les hauts fonctionnaires à la solde des partis politiques et consorts ...
      Il serait utile que les policiers dans leur ensemble manifestent leur désaccord total avec la pieuvre qui les étouffe.
      La haute fonction publique française est un cancer permanent qui entretient une opacité de mafia . D’ailleurs Emmanuelle Macron est issu de cette opacité de mafia .

  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 2 mai 21:51
    CLIQUEZ POUR ECOUTER LA VIDEO... Lire la réponse ci-dessous.

    Mohammed MADJOUR
    @MadjourMohammed
    1 min
    Ce Gôôôchiste ne sait pas ce qu’il dit ! Il ignore peut-être que la Ve fausse république française est le résultat d’un coup d’Etat militaire du 13 mai 1958. De fait, elle appartient toujours aux Généraux de la « Grande Bruyante » et ils peuvent toujours déclarer ce qu’ils veulent.

    Citer le Tweet
    CNEWS
    @CNEWS
    · 1h
    Julien Dray sur la tribune des généraux : « Il y a une phrase qui pose problème, ’si la République ne fait pas son travail on va le faire à sa place’, elle n’est pas acceptable pour des militaires » #ÇaSeDispute

    • @Mohammed MADJOUR

      Monsieur Dray , ce socialiste compatible Macron oublie beaucoup de choses . Il oublie ses origines et ses coups tordus, c’est avant tout un baron noir du socialisme  .

      Sa vérité prend des raccourcis et mélange le vrai et les mensonges .

      Chez les militaires à partir du grade de colonel, les généraux, amiraux , maréchaux tout est politique .
      Les avis divergent sur beaucoup de choses ;
      Il y a les atlantistes .
      Il y a les européens . OTAN
      Il y a les nationaux ......il y a aussi beaucoup de jalousie ...
      Il y a les fins stratèges , et les carpettes d’état major .

      Dans la décision sur l’évolution des blindés , il y avait deux grandes influences , les roues et les chenilles . IL faut les deux technologies et ça tous les militaires le savent , et ben il existe des gens qui ne sont que roue et d’autres que chenille.

      Quant au service national c’était identique , il y avait les pour et les contre .
      Derrière cela notamment la stratégie des vagues humaines ( les gros effectifs ).
      Par contre ils en oubliaient le rôle sociale, politique, sanitaire du SN. 
      Le service national était un baromètre humain sur l’état culturel , psychologique, sociologique de la nation française , surtout son délitement et sa couleur .

      Le service santé des armées et plus efficace que les crétins , magouilleurs de l’ordre des médecins .

      Les trois armes Terre, Air , Mer regroupe une force de dissuasion , de projection et une représentation de la France à travers sa langue et sa culture

      Et plus encore !!!!!!

      La guerre est un art , Macron n’est pas et n’a jamais été un acteur de la chose militaire . Encore moins un stratège . Macron est surtout un traître qui obéit aux Gates, SOROS , Schwab....etc et autres Bilderberg , Davos , .....

      Donc en conclusion DRAY, FERME TA GUEULE , Baron noir du socialisme POURRI


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 3 mai 08:45

      @Mohammed MADJOUR
      Bonjour et merci pour votre commentaire.
      Il me semble que le monsieur dont vous citez le nom a perdu une occasion de se taire.
      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Jonas 3 mai 12:29

      @Mohammed MADJOUR 
      Je reprends les termes de ma réponse censurée. 
      Non les militaires de 2021 , n’ont strictement rien à voir avec les militaires de 1958. Ceux de 1958 avaient des comptes à régler avec les pouvoirs de l’époque . Défaite d’Indochine et la guerre d’Algérie. 

      Rien de tout cela avec les patriotes qui se sont exprimés dans leur tribune. On a jamais vu un coup d’Etat préparé par voix de presse , jamais. ! Ces patriotes ont fait savoir , ce que ressent la majorité des Français , ras-le-bol , des fleurs et des bougies , qui ne sont pas des armes pour combattre les terroristes islamistes. 

      Le FLN en Algérie n’a pas combattu , les terroristes islamistes , par des fleurs et des bougies , mais par une répression sévère . et de tous le instants.Je le répète , le seul moyen de vaincre le terrorisme islamiste c’est de le vaincre. 


  • troletbuse troletbuse 3 mai 06:54

    Garce auc Contoutcourts le communisme à la chinoise arrive

    https://infovf.com/video/covid-grand-bond-avant—9164.html

    A 28 mn, la propagande de nos journaputes pour le passeport sanitaire comme si il était acquis


  • Le Panda Le Panda 3 mai 09:23

    Bonjour, Renaud Bouchard

    Que la qualité de l’article soit au sommet de son art, cela semble difficile de dire le contraire. Une pub indirecte « Les Voix du Panda » dans une nouvelle structure et en 5 langues pour le moment vous invite et rendre une simple visite de courtoisie ou à votre convenance. Il n’y aura aucun blocage ni rejet sauf si fanatisme ou insultes à l’extrême. Pourquoi en rajouter une simple visite vous en dira bien plus que ceux que certains pourraient prendre pour une fausse propagande. Bonne journée et peut-être à bientôt, car le journal papier plus connu sous l’abréviation P.Q.R verra à nouveau le jour, juste un peu de temps pour réguler l’équipe de terrain. Merci pour les réactions.

    Le Panda 


  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 5 mai 18:57

    Aux Lecteurs.

    5 mai 2021

    Désaveu juridiquement fondé ou sortie de ring prudente ?

    La fin de non-recevoir adressée par le Procureur de Paris aux parlementaires de la France « insoumise ».

    Le procureur de Paris Rémy Heitz a rejeté la demande de parlementaires de La France insoumise d’engager des poursuites visant les auteurs et diffuseurs de la tribune controversée de militaires car « aucune infraction pénale » n’y figure, selon un courrier dévoilé le 4 mai par Jean-Luc Mélenchon sur Facebook.

    Le parquet de Paris a confirmé ce 5 mai à l’AFP que Rémy Heitz avait « classé sans suite le signalement effectué notamment par M. Mélenchon, faute d’infraction caractérisée » dans cette tribune dénonçant le « délitement » de la France, diffusée dans l’hebdomadaire Valeurs actuelles le 21 avril.

    Les parlementaires insoumis avaient saisi le procureur de Paris par une lettre le 26 avril, dévoilée lors d’une conférence de presse, estimant que ce texte relevait de l’infraction de « provocation à la désobéissance de militaires ».


    La France insoumise s’insurge contre cette décision

    Pour Jean-Luc Mélenchon, ce classement sans suite est « un laisser-faire, laisser-passer qui revient à une complicité active avec les factieux.


    / Voilà bien un mot dont l’intéressé ne semble pas connaître la signification.

     Pour le procureur de la République, selon le courrier reproduit par le chef de file insoumis, « ce texte ne recèle en effet pas en lui-même de provocations à commettre des infractions pas plus qu’il ne contient d’appel à la haine, à la discrimination ou à la violence ».

    /Effectivement.

    « Le crime de provocation à des rassemblements d’insurgés et le délit de provocation à la désobéissance des militaires ou des assujettis à toute forme du service national, prévus par le code pénal, ne paraissent pas davantage pouvoir trouver à s’appliquer aux développements figurant dans cette tribune », ajoute Rémy Heitz.

    « Si l’appréciation d’une éventuelle qualification disciplinaire des propos concernés, au regard du Code de la défense, relève des autorités compétentes, il doit être constaté qu’aucune suite judiciaire ou pénale ne peut en l’état être réservée à ceux-ci », écrit encore le procureur de Paris.

    /La balle est dans le camp de l’exécutif...

    Plusieurs centaines de militaires, dont des généraux à la retraite, menacent, dans cette tribune, d’intervenir face au « chaos croissant » qui règne à leurs yeux en France.

    Le Premier ministre a condamné « avec la plus grande fermeté [une] initiative qui est contraire à tous [les] principes républicains, à l’honneur et au devoir de l’armée ».

    En tout, 18 militaires d’active signataires de cette tribune « controversée » vont passer devant un conseil militaire, avait annoncé le chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, au Parisien le 29 avril.

    En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/86308-tribune-militaires-procureur-paris-ne-voit-pas-matieres-poursuites-penales


Réagir