lundi 10 mai - par Renaud Bouchard

Quand parlent les Centurions : les tribunes et lettres ouvertes de l’Armée Française

- 1er R.H.P. (Régiment de Hussards Parachutistes) - Tarbes (Hautes-Pyrénées), quartier Larrey : SI TOUT EST PERDU, SOUVIENS-TOI QU'IL RESTE L'HONNEUR À SAUVER.

- 1er R.T.P. (Régiment du Train Parachutiste) - Toulouse (Haute-Garonne), quartier Colonel Edmé : PAR LE CIEL, PARTOUT, POUR TOUS.

Question d’Honneur et de survie de la France : de l’admonestation paternelle de l’Aumonier des Parachutistes au CEMA. à la deuxième tribune des militaires adressée au président de la République.

JPEG

Deux autres lettres ouvertes circulent désormais depuis la première Tribune des généraux :

-Celle du père Richard Kalka, ancien aumônier des parachutistes de 1985 à 2015, dans laquelle l'auteur fait part de son point de vue au Chef d’État-Major des armées, le général François Lecointre, après sa prise de position concernant la tribune des militaires publiée récemment.[i].

-Celle émanant de soldats en activité, cette fois-ci, en date du 9 mai 2021, destinée à faire écho aux alertes précédemment lancées par leurs aînés et publiée par l'hebdomadaire Valuurs Actuelles :

https://www.valeursactuelles.com/societe/exclusif-signez-la-nouvelle-tribune-des-militaires/

 

I- Lire entre les lignes

Soyons francs et réalistes : le coup d’Etat a déjà eu lieu dans les mentalités car la France est en demande de renouvellement réellement démocratique.

"Il ne s'agit pas de prolonger vos mandats ou d'en conquérir d'autres.Il s'agit de la survie de notre pays, de votre pays."

Le message est clair. Il ne sera pas entendu pour autant, mais il faut déposer le président de la République ou l'inviter à tirer sans plus tarder les conclusions qui s'imposent pour préserver la France de la discorde et du désordre.

« Il ne s'agit pas de prolonger vos mandats ou d'en conquérir d'autres. Il s'agit de la survie de notre pays, de votre pays » concluent les signataires.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/86439-nos-aines-ont-raison-militaires-signent-texte-soutien-premiere-tribune
Ils enjoignent enfin les politiques à agir : « Il ne s'agit pas de prolonger vos mandats ou d'en conquérir d'autres. Il s'agit de la survie de notre pays, de votre pays » concluent les signataires.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/86439-nos-aines-ont-raison-militaires-signent-texte-soutien-premiere-tribune

Ce processus qui s'inscrit désormais dans la vie de la nation et des citoyens va désormais monter en puissance pour éjecter toutes ces reliques, ces buttes-témoins politiques qui commencent à avoir la trouille, vont jusqu’au bout persister dans leur déni de la réalité jusqu’à littéralement commencer à se faire dessus.

Les Français détestent profondément les parvenus méprisants.

« Tous les manuels d’Histoire ont déjà ouvert le chapitre suivant et le dernier. L’Armée entre en résistance contre un président à la Mylène Farmer qui nous fait son grand ombrageux incompris sous les projecteurs pendant qu’on égorge dans tous les coins du pays »[ii].

Le fait est que « l’Armée profonde » a effectivement compris que le moment était venu de renverser le cours des événements politiques, économiques, sociaux qui minent le pays, le fragilisent et le conduisent de manière désormais visible au bord du désastre.

De nombreux signes de plus en plus perceptibles et visibles montrent que l’ordonnancement et la course des planètes du « système Macron » connaissent de sérieuses perturbations au point de fausser toutes les orbites qui gravitent autour de lui. Fasciné par « l’Etoile Noire » de la finance américaine, totalement inféodé et devenu zélateur de tous les « déboulonnages » de l’histoire de France, de ce qui fait et constitue notre pays, notre souveraineté, notre identité nationale, au point d’adopter tous les délires « cancel culture », « wokisme », progressisme sociétal iconoclaste et dévastateur, l’exécutif actuel qui s’enlise dans la folie vaccinatoire et les processus de police de la santé n’a pas encore compris qu’il était en passe d’être prochainement heurté par une sorte de « planète Melancholia », comme dans le film éponyme de Lars von Trier[iii].

La suite probable des événements est simple à comprendre et ne relève d'aucune prédiction hasardeuse.

M. Macron finira très simplement, littéralement « balancé » par ses commanditaires pour avoir déplu et n’avoir pas su remplir et respecter les termes du contrat imposé par ceux qui l’ont mis au pouvoir.

Il pourrait aussi, ce qui serait regrettable, être contraint à se démettre dans des conditions et modalités qu'il ne tient qu'à lui de conserver dans les limites de la paix civile.

Quant à sa succession et aux « prophéties » du Mage qui annonce l’arrivée d’une « présidente », se réaliseront-elles pour autant ?

Rien ne permet de le penser car il n’est pas impossible que la France, la vraie, la véritable France se réveille pour reprendre son destin en main avec la ligne de fond qui tient et incarne un monde que tout le monde semble avoir oublié : l’Armée française, ses hommes et tout ce qu’elle représente qui trouve un soutien et un écho profonds et qui est désormais disposée à corriger « l’erreur de casting ».

Publicité

Puisse l'Harmonie triompher intelligemment, tranquillement mais d'une main ferme, de la Discorde, comme le montre le magnifique quadrige qui s'envole de l'un des frontons du Grand Palais.

 

II- Les Lettres

 

A- La lettre adressée au chef d’état-major des armées

 

« Mon Général, nous nous sommes croisés la dernière fois en juin 2019, au colloque consacré au 25ème anniversaire de l’opération Turquoise. Je ne suis pas très connu dans l’armée française, mais l’armée de terre me connaît, surtout les parachutistes. La plupart des soldats savent qui je suis : celui qui, depuis 1985, les a accompagnés sur tous les théâtres d’opération. Je dis bien « tous », jusqu’à l’Afghanistan, la dernière mission de mon parcours. J’ai toujours répondu « présent » pour être en tant que prêtre, ami et frère d’armes dans n’importe quelles conditions à côté de ceux qui avaient besoin de moi. Dans « la boue, la sueur et la bagarre », comme ils disaient. Et ils étaient nombreux, très nombreux. Il suffit de leur poser la question ; encore faut-il pouvoir le faire, car pour les questionner il faut être près d’eux, à leur côté. Ce qui n’est plus ton cas depuis fort longtemps, même si tu peux t’encenser d’un fait d’armes à Sarajevo, grâce au courage des soldats-marsouins de ta section.

 

Comme tu sais, mais tu préfères l’ignorer, nous étions deux ou trois fois sur les mêmes théâtres d’opération. Aujourd’hui, nous sommes aussi ensemble au combat, mais ce combat est d’une autre nature. Tout chef, lorsqu’il doit prendre des décisions importantes, est seul. J’ai connu, à plusieurs reprises, cette solitude des chefs. Dans certains cas, ils m’ont demandé de prier pour eux. Comme aujourd’hui, je prie pour toi. Mais il y a deux catégories de chef et deux sortes de solitude. Le premier est pendu au câble du téléphone et attend les directives venant d’en haut. Quelles que soient ces directives, il les accepte sans broncher, car il ne pense qu’à son avancement. Le second se met devant Dieu et sa conscience, et décide. Oui, je sais, ce n’est pas évident de prendre ce genre de décision, c’est même très dur d’assumer ainsi cette volonté qui pourrait être, et en général, elle est celle du Ciel. Elle vient toujours du Ciel, d’ailleurs, dès qu’il est question de vérité, de courage et d’honneur.

En voulant aujourd’hui punir et sanctionner les soldats – je les appelle « soldats », quel que soit leur grade parce qu’ils ont eu le courage d’aller au feu – tu revêts l’uniforme du premier, celui qui ne pense qu’à lui et son avancement. Es-tu fier ? Quel avancement, puisque tu es au sommet de la carrière militaire ! Je te plains sincèrement. Tu devras un jour en répondre devant Dieu, si tu es croyant. En attendant, tu pourras t’enorgueillir d’avoir cassé tes anciens qui n’avaient pour bouclier, face au pouvoir politique indigne, que leur honneur mué en un cri d’alarme. Et surtout tu pourras te complimenter d’avoir puni sous les feux de la rampe des soldats plus jeunes parce qu’ils avaient osé s’associer à ce cri de désespoir, à la vérité qu’il traduit. Tu pourras te vanter d’avoir en même temps jeté l’opprobre sur les Anciens et sanctionné des Jeunes, à cause de leur courage. »

Ite ! Missa est !

 

B- La nouvelle tribune

 

"Monsieur le Président de la République,
Mesdames et Messieurs les ministres, parlementaires, officiers généraux, en vos grades et qualités,

On ne chante plus le septième couplet de la Marseillaise, dit « couplet des enfants ». Il est pourtant riche d’enseignements. Laissons-lui le soin de nous les prodiguer :

« Nous entrerons dans la carrière
quand nos aînés n’y seront plus.
Nous y trouverons leur poussière,
et la trace de leurs vertus.
Bien moins jaloux de leur survivre
que de partager leur cercueil,
nous aurons le sublime orgueil
de les venger ou de les suivre »

Nos aînés, ce sont des combattants qui ont mérité qu’on les respecte. Ce sont par exemple les vieux soldats dont vous avez piétiné l’honneur ces dernières semaines. Ce sont ces milliers de serviteurs de la France, signataires d’une tribune de simple bon sens, des soldats qui ont donné leurs plus belles années pour défendre notre liberté, obéissant à vos ordres, pour faire vos guerres ou mettre en œuvre vos restrictions budgétaires, que vous avez salis alors que le peuple de France les soutenait.

Ces gens qui ont lutté contre tous les ennemis de la France, vous les avez traités de factieux alors que leur seul tort est d’aimer leur pays et de pleurer sa visible déchéance.

Publicité

Dans ces conditions, c’est à nous, qui sommes récemment entrés dans la carrière, d’entrer dans l’arène pour avoir simplement l’honneur d’y dire la vérité.

Nous sommes de ce que les journaux ont nommé « la génération du feu ». Hommes et femmes, militaires en activité, de toutes les armées et de tous les grades, de toutes les sensibilités, nous aimons notre pays. Ce sont nos seuls titres de gloire. Et si nous ne pouvons pas, réglementairement, nous exprimer à visage découvert, il nous est tout aussi impossible de nous taire.

Afghanistan, Mali, Centrafrique ou ailleurs, un certain nombre d’entre nous ont connu le feu ennemi. Certains y ont laissé des camarades. Ils ont offert leur peau pour détruire l’islamisme auquel vous faites des concessions sur notre sol.

Presque tous, nous avons connu l’opération Sentinelle. Nous y avons vu de nos yeux les banlieues abandonnées, les accommodements avec la délinquance. Nous avons subi les tentatives d’instrumentalisation de plusieurs communautés religieuses, pour qui la France ne signifie rien -rien qu’un objet de sarcasmes, de mépris voire de haine.

Nous avons défilé le 14 juillet. Et cette foule bienveillante et diverse, qui nous acclamait parce que nous en sommes l’émanation, on nous a demandé de nous en méfier pendant des mois, en nous interdisant de circuler en uniforme, en faisant de nous des victimes en puissance, sur un sol que nous sommes pourtant capables de défendre.

Oui, nos aînés ont raison sur le fond de leur texte, dans sa totalité. Nous voyons la violence dans nos villes et villages. Nous voyons le communautarisme s’installer dans l’espace public, dans le débat public. Nous voyons la haine de la France et de son histoire devenir la norme.

Ce n’est peut-être pas à des militaires de dire cela, arguerez-vous. Bien au contraire : parce que nous sommes apolitiques dans nos appréciations de situation, c’est un constat professionnel que nous livrons. Car cette déchéance, nous l’avons vue dans bien des pays en crise. Elle précède l’effondrement. Elle annonce le chaos et la violence, et contrairement à ce que vous affirmez ici où là, ce chaos et cette violence ne viendront pas d’un « pronunciamento militaire » mais d’une insurrection civile.

Pour ergoter sur la forme de la tribune de nos aînés au lieu de reconnaître l’évidence de leurs constats, il faut être bien lâche. Pour invoquer un devoir de réserve mal interprété dans le but de faire taire des citoyens français, il faut être bien fourbe. Pour encourager les cadres dirigeants de l’armée à prendre position et à s’exposer, avant de les sanctionner rageusement dès qu’ils écrivent autre chose que des récits de batailles, il faut être bien pervers.

Lâcheté, fourberie, perversion : telle n’est pas notre vision de la hiérarchie.
L’armée est au contraire, par excellence, le lieu où l’on se parle vrai parce que l’on engage sa vie. C’est cette confiance en l’institution militaire que nous appelons de nos vœux.

Oui, si une guerre civile éclate, l’armée maintiendra l’ordre sur son propre sol, parce qu’on le lui demandera. C’est même la définition de la guerre civile. Personne ne peut vouloir une situation aussi terrible, nos aînés pas plus que nous, mais oui, de nouveau, la guerre civile couve en France et vous le savez parfaitement.

Le cri d’alarme de nos Anciens renvoie enfin à de plus lointains échos. Nos aînés, ce sont les résistants de 1940, que, bien souvent, des gens comme vous traitaient de factieux, et qui ont continué le combat pendant que les légalistes, transis de peur, misaient déjà sur les concessions avec le mal pour limiter les dégâts ; ce sont les poilus de 14, qui mouraient pour quelques mètres de terre, alors que vous abandonnez, sans réagir, des quartiers entiers de notre pays à la loi du plus fort ; ce sont tous les morts, célèbres ou anonymes, tombés au front ou après une vie de service.

Tous nos aînés, ceux qui ont fait de notre pays ce qu’il est, qui ont dessiné son territoire, défendu sa culture, donné ou reçu des ordres dans sa langue, ont-ils combattu pour que vous laissiez la France devenir un Etat failli, qui remplace son impuissance régalienne de plus en plus patente par une tyrannie brutale contre ceux de ses serviteurs qui veulent encore l’avertir ?

Agissez, Mesdames et Messieurs. Il ne s’agit pas, cette fois, d’émotion sur commande, de formules toutes faites ou de médiatisation. Il ne s’agit pas de prolonger vos mandats ou d’en conquérir d’autres. Il s’agit de la survie de notre pays, de votre pays."

Le message adressé aux destinataires ( sans oublier ce pauvre M. Melenchon dont les prises de position confinent au crétinisme politique (…) BFMTV) ,est simple :

"Excommunicados !", comme pour le héros John Wick. Avec une précision : il n'y aura ni rédemption ni retour possibles.Le rideau est tombé. Le temps restant n'est que du temps perdu avant la déposition du président et de toute sa camarilla, et ce au plus tard en 2022.

 

 

[ii] Christian Combaz, La France de Campagnol, La lettre des généraux illustre que même l'inquiétude pour la France est devenue hors-la-loi. 4 mai 2021, https://youtu.be/Lo6A5sxsLgM

« Tous les manuels d’Histoire ont déjà ouvert le chapitre suivant et le dernier. L’Armée entre en résistance contre un président à la Mylène Farmer qui nous fait son grand ombrageux incompris sous les projecteurs pendant qu’on égorge dans tous les coins du pays »

[iii] Guillaume Gas, Melancholia, Courte-Focale, Grand angle sur le Cinéma. Critique, 9 août 2011, http://www.courte-focale.fr/cinema/critiques/melancholia/

 



73 réactions


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 mai 14:24

    Pour comparer la France avec le Liban ou la Yougoslavie ou le Sahel (je regradais l’autre jour un vieux documentaire de la BBC Yougoslavie suicide d’une nation européenne), je suis désolé :

    Il faut avoir fait la guerre en lisant Valeurs actuelles.

    Autant la lettre des vieux glands était authentique, autant celle là est sujette à caution.

    Cela dit ça c’est réellement inquiétant sur le niveau moral du pays.


    • troletbuse troletbuse 10 mai 14:59

      @Olivier Perriet
      Bonjour Navalny  smiley


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 10 mai 15:25

      @Olivier Perriet
      Bonjour et merci pour votre visite comme pour votre commentaire.

      Le documentaire que vous évoquez est remarquable dans la simplicité de ce qu’il décrit. Suicide d’une nation, mais d’une nation européenne multiethnique , devrait-on préciser, qui, sous le couvercle dictatorial du Maréchal Tito, vivait dans ce que j’appellerais une sorte « d’harmonie contrainte ».

      Tout les membres de la fédération de Yougoslavie s’entendaient « correctement », chacun restant chez soi et la fluidité des relations comme la paix civile étant assurées par l’UDBA (Le Kontraobaveštajna služba ou KOS ( Контраобавештајна служба, КОС) -UDBA (Uprava državne bezbednosti, c’est-à-dire la « Direction de la Sûreté de l’État »), police politique efficace, destinée à surveiller la population.

      La situation ne prêtait donc pas franchement à une atmosphère de fête mais, dans l’ensemble, avec une réelle prospérité économique, le système a tenu jusqu’à ce que la constitution de 1974 vienne concéder plus de droits aux peuples de la république fédérative, signant l’arrêt de mort de la Yougoslavie, déjà agitée par les répressions féroces menées quelques années plus tôt contre les Croates et les Macédoniens.

      Le coup de grâce sera porté par la décision de Tito de favoriser l’albanisation des Serbes au Kosovo en permettant à 300 000 Albanais d’Albanie (musulmans) de venir s’installer au Kosovo entre 1948 et 1988 favorisant une musulmanisation islamisation du pays, donc -, tout en interdisant aux chrétiens orthodoxes Serbes expulsés pendant la Seconde Guerre mondiale de revenir chez eux, dans leur région d’origine.

      La suite est connue.

      Il en est une autre, que je connais bien, qui commence le 12 septembre 1970 lorsque le roi Hussein de Jordanie qui a compris que son pays allait être déstabilisé par les palestiniens, lance son armée contre les fedayins de Yasser Arafat installés dans son pays, les forçant à se replier au Liban.

      Là encore la suite est connue, avec les atroces massacres commis pendant trois jours et trois nuits contre les réfugiés des camps de Sabra et Chatila, dans la banlieue sud de Beyrouth, es 16, 17 et 18 septembre 1982, qui virent périr aussi bien réfugiés palestiniens chassés en 1948 que libanais ayant fui l’invasion de l’armée israélienne entrée au Liban le 6 juin précédent, avec la volonté de chasser l’OLP de Beyrouth.

      cf. ci-après : https://www.humanite.fr/monde/massacres-de-sabra-et-chatila-trente-ans-d-impunite-505042

      On le voit, et j’en aurais terminé,il faut très peu de choses, et surtout une dose de cécité et d’irénisme, pour ne pas voir que les concepts de « yougoslavisation » et de « libanisation » peuvent très facilement quitter leurs étagères et gradins sémantiques pour venir se concrétiser de manière sanglante dans l’arène.

      C’est là le message que les Armées tentent d’adresser aux buses qui nous « gouvernent » et qui persistent à ne pas voir la réalité qu’ils contribuent à aggraver par un comportement et des mesures ineptes.

      Pendant ce temps, la foire et le dawa continuent de plus belle à Lyon, Vaux-en-Velin, Bron, Décines-Charpieux, Rilleux-la-Pape, Romans sur Isère, Villefranche, Fréjus etc.

      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/un-week-end-emaille-de-nouvelles-violences-contre-la-police-20210509

      Mon propos pourrait naturellement susciter une question à laquelle je réponds dès à présent :
      « Suggérez-vous qu’il faille, par exemple, »leur rentrer dedans et les neutraliser ?"

      Naturellement. Sans explications et sans aucun état d’âme.Tout comme pour le malheureux policier abattu par une petite vermine de dealer à Avignon et qui laisse une veuve et deux petits enfants.

      Le temps des berceuses chantées par M. Darmanin qui évoque « une guerre contre l’islamisme radical et les trafics de stupéfiants »

      est révolu.


      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 mai 16:24

      @Renaud Bouchard

      il y a quand même de sacrées différences :
      en France, on n’ a pas un système de comptage ethnique des gens (ce que regrettent certains), il n’y a pas de système politique communautaire comme au Liban ou en Yougoslavie, être musulman ou chrétien n’est pas marqué sur sa carte d’identité comme au Liban, être Musulman n’est pas une nationalité comme en Bosnie, on n’est pas des Etats « faillis » (entre guillemets, disons plutôt des Etats qui font face à des problèmes trop gros pour eux) sans armée si police pour contrôler les frontières comme au Mali.

      C’est assez drôle d’ailleurs, car dans les années 50 60 70 (que regrettent les généraux en retraite) il y avait aussi pas mal de policiers assassinés, pas mal de bombes pendant les prolongements de la guerre d’algérie en métropole etc.

      Je passe sur les incohérences flagrantes du textes, où l’opération Sentinelle permet de jauger exactement la pénétration de l’islamisme dans les banlieues, ou lorsque les opérations au Sahel sont trahies par les gouvernements (? ??)


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 mai 16:30

      @troletbuse

      Renaud Bouchard pense que promouvoir la paix civile en France, c’est écrire des odes à des chefs d’Etat étrangers, comme Vladimir Poutine smiley


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 10 mai 16:37

      @ux Lecteurs

      Bonjour et merci pour vos visites comme pour vos commentaires.

      Le documentaire dont parle Olivier Perret est remarquable dans la simplicité de ce qu’il décrit. Suicide d’une nation européenne (https://www.dailymotion.com/video/x5hycq7), mais d’une nation européenne multiethnique , devrait-on préciser, qui, sous le couvercle dictatorial du Maréchal Tito, vivait dans ce que j’appellerais une sorte « d’harmonie contrainte ».

      Tous les membres de la fédération de Yougoslavie s’entendaient « correctement », chacun restant chez soi et la fluidité des relations comme la paix civile étant assurées par l’UDBA (Le Kontraobaveštajna služba ou KOS ( Контраобавештајна служба, КОС) -UDBA (Uprava državne bezbednosti, c’est-à-dire la « Direction de la Sûreté de l’État »), police politique efficace, destinée à surveiller la population.

      La situation ne prêtait donc pas franchement à une atmosphère de fête, certes, mais, dans l’ensemble, avec une réelle prospérité économique, le système a tenu jusqu’à ce que la constitution de 1974 vienne concéder plus de droits aux peuples de la république fédérative, signant l’arrêt de mort de la Yougoslavie, déjà agitée par les répressions féroces menées quelques années plus tôt contre les Croates et les Macédoniens.

      Le coup de grâce sera porté par la décision de Tito de favoriser l’albanisation des Serbes au Kosovo en permettant à 300 000 Albanais d’Albanie (musulmans) de venir s’installer au Kosovo entre 1948 et 1988 — favorisant une musulmanisation /islamisation du pays, donc -, tout en interdisant aux chrétiens orthodoxes Serbes expulsés pendant la Seconde Guerre mondiale de revenir chez eux, dans leur région d’origine.

      Erreur politique mortelle.

      La suite est connue. Le croissant a chassé la croix.

      https://savoirs.rfi.fr/fr/comprendre-enrichir/geopolitique/la-devastation-du-patrimoine-orthodoxe-serbe-du-kosovo

      https://www.cath.ch/newsf/kosovo-les-extremistes-albanais-detruisent-a-nouveau-un-monastere-orthodoxe-historique/

      Il en est une autre, que je connais bien, qui commence le 12 septembre 1970 lorsque le roi Hussein de Jordanie qui a compris que son pays allait être déstabilisé par les palestiniens, lance son armée contre les fedayins de Yasser Arafat installés dans son pays, les forçant à se replier au Liban.

      Là encore la suite est connue, avec les atroces massacres commis pendant trois jours et trois nuits contre les réfugiés des camps de Sabra et Chatila, dans la banlieue sud de Beyrouth, es 16, 17 et 18 septembre 1982, qui virent périr aussi bien réfugiés palestiniens chassés en 1948 que libanais ayant fui l’invasion de l’armée israélienne entrée au Liban le 6 juin précédent, avec la volonté de chasser l’OLP de Beyrouth.

      cf. ci-après : https://www.humanite.fr/monde/massacres-de-sabra-et-chatila-trente-ans-d-impunite-505042

      On le voit, et j’en aurais terminé,il faut très peu de choses, et surtout une dose de cécité et d’irénisme, pour ne pas voir que les concepts de « yougoslavisation » et de « libanisation » peuvent très facilement quitter leurs étagères et gradins sémantiques pour venir se concrétiser de manière sanglante dans l’arène.

      C’est là le message que les Armées tentent d’adresser aux buses qui nous « gouvernent » et qui persistent à ne pas voir la réalité qu’ils contribuent à aggraver par un comportement et des mesures ineptes.

      Pendant ce temps, la foire et le dawa continuent de plus belle à Lyon, Vaux-en-Velin, Bron, Décines-Charpieux, Rilleux-la-Pape, Romans sur Isère, Villefranche, Fréjus etc.

      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/un-week-end-emaille-de-nouvelles-violences-contre-la-police-20210509

      Mon propos pourrait naturellement susciter une question à laquelle je réponds dès à présent :
      « Suggérez-vous qu’il faille, par exemple, »leur rentrer dedans et les neutraliser ?"

      Naturellement. Sans explications et sans aucun état d’âme.Tout comme pour le malheureux policier abattu par une petite vermine de dealer à Avignon et qui laisse une veuve et deux petits enfants.

      Le temps des berceuses chantées par M. Darmanin qui évoque « une guerre contre l’islamisme radical et les trafics de stupéfiants »

      est révolu.

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • chantecler chantecler 10 mai 16:38

      @Olivier Perriet
      "C’est assez drôle d’ailleurs, car dans les années 50 60 70 (que regrettent les généraux en retraite) il y avait aussi pas mal de policiers assassinés, pas mal de bombes pendant les prolongements de la guerre d’algérie en métropole etc.

      « 
      ....
      Vous faites allusion à l’ OAS décidée à pratiquer la politique de la terre brûlée en Algérie, a commettre des attentats en France , après les accords d’Evian , à abattre De Gaulle après plusieurs attentats , dont le plus sérieux a été celui du petit Clamart , sur la route de l’aéroport de Villacoublay , qu’utilisait le Général quand il se rendait à Colombey , le tout dans le cadre du »CNR" maurrassien , d’extrême droite , Algérie française ?


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 10 mai 16:49

      @Olivier Perriet
      Tsss ! Je vous sens d’humeur mutine...
      Reconnaissons-lui honnêtement l’existence d’un « savoir-faire » indiscutable :

      https://www.rt.com/news/convoy-migrants-illegal-aliens-041/

      Vous oubliez Duterte aux Philippines, avec des méthodes qui, certes, sont sans doutes surprenantes pour tous ceux qui sont perdus dans des nuages de fumées odorantes et les trafics qu’ils nourrissent.Tout cela est épouvantable mais-ne-nous- regarde =-pas puisqu’il s’agit d’une réalité qui est à la hauteur de la situation dramatique que connaissent les Philippines.

      « Je critique pas le côté farce, mais pour le côté fair-play... »

      https://youtu.be/yaym2i5BS_Q

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 10 mai 17:15

      @Olivier Perriet

      Rien ne nous oblige à laisser courir un processus qui nous conduit à un Etat « failli ».
      Les taches de léopard se répandent très vite, avec des centaines de quartiers littéralement « merdifiés » en quelques années (pardonnez-moi la réalité et la crudité de l’expression).

      Pas une ville n’est épargnée par la saleté, la destruction, les comportements qui rendent la vie impossible et finissent par chasser tous les gens sans exception, d’où qu’ils viennent, qui ne supportent plus de vivre dans ces nouveaux bidonvilles communautarisés, quand bien-même représenteraient-ils ces « figures protéiformes de la modernité » ou ces « terreaux de l’inventivité » (J. Damon)

      "En France, où le phénomène semblait avoir été éradiqué depuis la fin des années 1970, le retour des bidonvilles suscite stupéfaction et exaspération. Les chiffres sur la dimension du phénomène sont sujets à caution : les services préfectoraux déclarent entre 400 et 600 bidonvilles pour environ 20.000 habitants ; des données qui auraient peu évolué sur une décennie.

      Mais ces chiffres ne rendent pas compte de toutes les poches urbaines délabrées ou des campements plus ou moins éphémères où s’entassent notamment des migrants ; de ceux dont la taille est mouvante, comme dans le Nord de la France ou dans la grande couronne parisienne. De surcroit, ils ne comptabilisent pas les DOM. La vérité est crue : « la France ne sait pas du tout combien, elle contient de bidonvilles » et ici comme dans toute l’Europe, le terme de bidonville ne répond ni à une seule définition, ni aux mêmes politiques publiques ; aussi les administrations font-elles assaut d’imagination pour tenter de le cerner (habitat informel, logements insalubres, indécents, indignes, permanents, transitoires etc.)."

      https://www.slate.fr/story/153840/eloge-du-bidonville

      Mayotte. Bienvenue à Kaweni...

      https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/mayotte-kawe-plus-grand-bidonville-de-france.html

      Le constat est très clair. Arrêt complet des machines. Tout le monde descend.

      Bien à vous,

      Renaud Bouchard


    • ASTERIX 10 mai 17:41

      @troletbuse
      mais nos colonels et generaux putchistes n ONT JAMAIS EU D HONNEUR  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • ASTERIX 10 mai 17:46

      @Olivier Perriet

      mon père retourne donc a tes prières et comme ces colonels et generaux seniles FERME LA et compte les « sous » de ta pension en chaque fin de mois  !!!!!!!!


    • troletbuse troletbuse 10 mai 18:21

      @Olivier Perriet
      Ah bon, Poutine va nous déclarer la guerre ou bien il va faire déclencher une guerre civile en France. Pourtant, pas besoin de lui pour cela. nos politicards ont le savoir-faire, non ?


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 mai 12:03

      @troletbuse

      La seule tentative de sécession en Europe de l’ouest ces dernières années, qui avait de bonnes chances de réussir, c’était pas dans les quartiers Nord de Marseille ou en Seine Saint-Denis, c’était en Catalogne.

      C’était clairement soutenu par Poutine, via les médias krémelinesques.

      On pourrait parler de l’Ukraine aussi : on a ici la chronique tous les jours d’une sécession et d’une guerre civile aboutie, via Christelle Néant. Bizarrement ce n’est jamais évoqué par ceux qui font des comparaisons hasardeuses ?


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 mai 12:08

      @Renaud Bouchard

      J’ai été ignorant avec Valeurs actuelles, je reconnais

      En Une, ils mettent « L’Armée peut-elle sauver la France »,

      Et quand on lit les articles, la réponse est 
      « Non, l’armée n’est pas là pour faire la police, ce n’est pas la solution ».


    • Le Gueux Républicain Le Gueux Républicain 11 mai 12:46

      @Olivier Perriet
      « en France, on n’ a pas un système de comptage ethnique des gens »
      Dommage, on connaîtrait les vrais chiffres, qui nous surprendraient, et ça aiderait pour les cantines !!!
      « il n’y a pas de système politique communautaire comme au Liban ou en Yougoslavie »
      Non, mais il existe déja dans plus de 300 « quartiers ».
      Quand à la ex-Yougoslavie, j’y ai vécu plusieurs fois, et les affrontements entre communautés commençaient...
      On appelait les musulmans bosniaques, des « Turcs ». Tout est dit.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 11 mai 17:30

      @Olivier Perriet
      Christelle Néant est très intéressante à lire.

      On fêtait donc la « journée des 50 ans de l’Europe » ce 9 mai.alors que des bandes nazies défilent en Ukraine.

      Voilà bien le genre d’information dont ni M. Macron ni Mme von der Leyen ne parleront jamais.

      Voici le Catéchisme :

      "Le 9 mai, les États membres de l’Union européenne célèbrent la Journée de l’Europe [1]. Cette date, choisie en référence à la déclaration de Robert Schuman, est considérée comme l’acte fondateur de l’Union européenne et constitue un des symboles européens. C’est en effet le 9 mai 1950 que Robert Schuman a posé la première pierre de la construction d’une organisation européenne indispensable au maintien de la paix. Cette année, la journée de l’Europe revêt une dimension particulière avec notamment le lancement de la Conférence sur l’avenir de l’Europe".

      https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/europe/evenements-et-actualites-lies-a-la-politiqu

      ...et la réalité :

      Des centaines de personnes en Ukraine défilent en l’honneur de soldats SS nazis Pour la première fois, un défilé célébrant la 14e division de grenadiers Waffen des SS, composée d’Ukrainiens de souche, a lieu dans la capitale Kiev

      https://fr.timesofisrael.com/des-centaines-de-personnes-en-ukraine-defilent-en-lhonneur-de-soldats-ss-nazis

      Renaud Bouchard


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 11 mai 17:34

      @Olivier Perriet
      Bonjour Olivier.
      Ne vous excusez pas.
      Je ne me permettrais en aucun cas de vous tenir rigueur de ce que vous n’aviez pas lu ou vu.
      Cela nous arrive à tous.

      Fauteuil ? Check :
      Pop-corn ? Ckeck !
      Téléphone éteint ? Check !

      Le spectacle va bientôt commencer...

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 11 mai 17:41

      @Le Gueux Républicain

      Tout comme les Arméniens à propos de leurs voisins Azéris.
      La mémoire des peuples est longue...

      Quant aux statistiques ethniques, je ne vois pour ma part rien d’anormal à savoir qui sont les clients qui séjournent au Palace Hôtel et n’ont ni remis leurs passeports, ni rempli de fiches à la Réception.
      Le Clé d’Or n’est pas content.
      L’Economat constate des manques.
      La Gouvernante déplore la disparition de peignoirs, draps, serviettes, séchoirs à cheveux, articles de toilette.
      La Comptabilté ne s’y retrouve pas ;
      Les Actionnaires posent des question...

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 mai 11:05

      @Le Gueux Républicain

      si votre ressenti vous le dit, alors c’est que c’est vrai.

      Mais enfin, comparer la Yougoslavie à la veille de se désintégration avec la France contemporaine c’est surtout un truc polémique qui repose sur pas grand chose.

      les quartiers communautaires ne sont pas des république fédérées avec leur propre police, etc..

      Je redis encore une fois, les faits récents rééls, pas des prévisions sur 50 ans : la seule tentative de sécession était en Catalogne, pas en Seine Saint Denis.


  • ETTORE ETTORE 10 mai 14:32

    « l’HONNEUR » K’es à ko ?

    Avoir de l’honneur, il faut y être entraîné, avoir une famille qui vous l’enseigne, avoir une « certaine idée de la France », la bonne, celle qui oeuvre pour le bonheur du peuple, le peuple, qui honore ses militaires, ses combattants, SES ,MORTS POUR LA PATRIE.....

    Où est l’ honneur dans cette caste de pipolitique, qui regarde défiler son armée, juste pour le plaisir de jouer au soldats de plomb, un certain jour, juste un certain jour, pour SE faire commémorer ?

    Les narines dilatées, par le plaisir de la suffisance personnelle de la toute puissance, volée !

    Ah quelle est belle cette armée qui marche au pas ! ( et les citées qui se défoulent, hors contrôle, et qui ,l’égorge, sous commémoration, d’un deuil national ....répété.)

    Usurper le droit de la nation, et l’amour pour son armée, pour l’assujettir sans vergogne à son propre égo de grandeur usurpée, sans jamais n’avoir montré, ne serais ce qu’une once d’honneur,( qu’est ce que c’est ?) à défendre son peuple !

    Mon rêve, oui mon rêve, serait un 14 Juillet, mémorable, ou cette armée

    d’ HONNEUR, tournerait le dos à son « chef de pacotille » sous les applaudissement de la foule !

    Oui, cela est MON rêve !


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 10 mai 14:55

    « M. Macron finira très simplement, littéralement « balancé » par ses commanditaires pour avoir déplu et n’avoir pas su remplir et respecter les termes du contrat imposé par ceux qui l’ont mis au pouvoir. »

    Ma question à cette affirmation de votre article était : « mais qui vont-ils mettre à la place ? » (étant donné que les colonies américaines dont nous faisons partie subissent le même sort que la métropole étasunienne et sont fournies par la maison-mère connue sous le nom de « deep state »).

    Or vous soulevez une lièvre (ou plutôt une hase) juste après :

    « Quant à sa succession et aux « prophéties » du Mage qui annonce l’arrivée d’une « présidente », se réaliseront elles pour autant ? »

    Et que penseriez-vous de Pécresse et/ou Hidalgo, Le Pen continuant à jouer la partition de repoussoir/faire-valoir écrite par son père sous le titre « réflex républicain »  ?


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 10 mai 15:18

      @Séraphin Lampion
      Réfléchissons différemment. 

      Croyez-vous que la place de président sera une position de rêve dans le futur proche qui nous attend (un ou deux ans) ? Aujourd’hui, une masse de gens sont maintenus sous « respiration économique artificielle », et il est certain que ça ne durera pas toujours. Nous n’atteindrons la concrétisation de la « grande réinitialisation » que lorsque nous toucherons le sol, pour l’instant nous sommes en chute libre : « jusqu’ici, tout va bien ».

      La direction des renseignements avait déjà averti en 2005, lors des émeutes, que cette « insurrection populaire », selon leurs termes, trouvait son origine dans la misère sociale, politique de la ville aberrantes, absence de perspectives et de confiance dans les institutions. Imaginez ce que le retour de bâton de la destruction contrôlée du tissu socio-économique que nous voyons à l’oeuvre, sous prétexte de pandémie, va donner bientôt, les perfusions arrêtés...

      Qui sera assez con pour faire le sale boulot en croyant accéder au pouvoir ? Le Pen, les militaires, je ne sais pas, mais tout ce que je vois dans ces affaires c’est la préparation de l’opinion à une catastrophe sociale, si ce n’est planifiée, en tout cas anticipée. 

      Guignole-Bidochon est trop content de taper sur la marionnette Macron, je doute que celui-ci ai réellement l’envie d’assumer le désastre. Il aura une confortable « retraite » comme consultant et membre des conseils d’administration des entreprises US qu’il a royalement servi. 


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 10 mai 15:48

      @Opposition contrôlée

      ça vaut quand même le coup de se faire chier pendant cinq ans avec les contreparties financières à vie, mais aussi pour fournir un carburateurs double corps suralimenté aux profils pervers-narcissiques qui ne manqueront hamais à l’appel !


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 10 mai 15:49

      @Séraphin Lampion
      Bonjour et merci pour votre visite comme pour votre commentaire.

      Vous évoquez là des espèces en voie d’extinction, réchappées on ne sait comment du « monde d’avant ».

      Hase fuyante ou traversante ? Le fait de garder les deux yeux ouverts sur un gibier courant ne permet pas d’avoir une visée précise.

      Rien n’est encore joué. Les lièvres attirent renards et autres prédateurs.Il leur arrive d’être colletés à la brûnante.

      Je ne suis pas sûr que les candidats en portefeuille qui figurent dans la sélection des « young european leaders » « poised to reform and lead our French european branch in Western Europe », soient très bien placés.

      Les temps sont incertains, voyez-vous.

      Cordialement,
      Renaud Bouchard


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 10 mai 16:13

      @Opposition contrôlée

      Très bonne analyse.
      Tout y est, à l’exception de la « confortable retraite », car il arrive parfois que les retraités se fassent rattraper par la patrouille.
      Il arrive en effet que les plans ne se déroulent pas comme prévu (remember Varennes, Ceaucescu, Saddam etc.).

      Pour le reste, la « branlée économique » après débranchement des perfusions est plus qu’une hypothèse de travail si les choses restent telles qu’elles sont.

      D’autres solutions sérieuses et solides existent, fort heureusement, mais pas avec l’équipe actuelle et surtout pas avec les zombis du « monde d’avant ».

      Quant aux consultants, mon constat est simple : s’ils sont efficaces pourquoi s’encombrer de fonctionnaires ?

      https://www.latribune.fr/economie/france/au-dela-des-aides-publiques-il-faut-se-poser-la-question-de-la-demande-883987.html?xtor=EPR-2-[l-actu-du-jour]-20210510&_ope=eyJndWlkIjoiNmVmNWY0NzYzODk2OGNiYjBiZDQzYzgwOTRjMTI2NDkifQ%3D%3D

      "4 QUESTIONS. Avec le débranchement des aides aux entreprises, qui ont déjà coûté plus de 200 milliards d’euros à l’État selon une estimation du comité de suivi et d’évaluation des aides aux entreprises, Bercy s’attend, en plus du risque de liquidations, à d’importantes restructurations. Mais alors que les grands groupes peuvent recourir au CIRI (Comité Interministériel de Restructuration Industrielle) pour être accompagné, l’Etat se devait de fournir un outil similaire aux PME. Pour cette mission, il a sélectionné une vingtaine de cabinets pour cette mission, dont Oneida Associé (groupe Oasys & Cie), dirigé par Philippe Grabli.

      LA TRIBUNE - En quoi consistent ces missions d’accompagnement lancées par l’Etat et quelles entreprises visent-elles ?

      PHILIPPE GRABLI - Bercy a voulu réunir un pool d’équipes spécialisées dans la restructuration, la fiscalité, la renégociation des dettes ou la recherche de repreneurs, catégorie pour laquelle nous avons été sélectionnés. En effet, il y a une montée en puissance de ce genre de situations, surtout en région.

      Là-bas, c’est le commissaire au redressement productif qui, localement, fait remonter les sujets ou les demandes d’exonérations fiscales. Mais les PME ou les ETI, ces entreprises de taille moyenne qui réalisent un chiffre d’affaires de 5 à 40 millions d’euros, n’ont pas toujours le réflexe de demander de l’aide pour renouveler leur actionnariat. Pourtant ces entreprises sont jugées importantes par l’Etat pour le tissu local et pour leur technologie.

      Lire aussi : COVID-19 en 24h : restructurations d’entreprises, prix du pétrole, déficit italien...

      Il s’agit d’un processus préventif pour que l’on sache agir face à une série de dossiers socialement sensibles. C’est la première fois que Bercy prend en main et finance ces sujets.

      Ces entreprises feront l’objet de « restructurations et/ou de transformations ». Que pensez-vous de la place accordée à la réindustrialisation dans le plan de relance ?

      L’industrie a longtemps été le parent pauvre de la politique économique, en tout cas au niveau des ETI. En Allemagne, des efforts ont été faits par l’Etat, les partenaires sociaux, les actionnaires. Mais en France il y a un décrochage : le tissu industriel est parfois très faible alors qu’il irrigue une grosse partie de l’économie, avec les sous-traitants, le transport, l’hôtellerie, les services...

      Le plan de relance remet davantage l’industrie au cœur de l’économie, mais c’est peut-être trop tard pour certaines entreprises. L’Europe est confrontée à une pression très forte avec la flambée des matières premières : seront-elles capables d’y faire face ? Elles sont un peu insuffisantes au niveau technologique : il faut les faire monter en puissance. Sur le plan de la robotisation aussi, la France est en retard : il faut mettre plus de compétitivité et de technologie dans les produits. Cela fait partie de la relance.

      Quelle place ont les régions dans la relance ?

      Bercy n’a pas pour objectif de mener une nationalisation rampante mais plutôt d’accompagner des industriels privés dont l’activité est sous-performante, en identifiant des solutions d’adossement qui permettent de les pérenniser. Le ministère et les acteurs locaux, notamment les régions, peuvent donc aider à la recherche de repreneurs mais les entreprises restent les mieux placées pour réfléchir aux stratégies d’entreprise.

      Une fois le projet de reprise identifié et bouclé, beaucoup de ces entreprises continuent à avoir du mal à recruter ou à garder des effectifs qui doivent être formés. Jusqu’à maintenant, elles n’ont pas beaucoup souscrit à l’APLD (activité partielle de longue durée, Ndlr) qui implique des contreparties jugées trop contraignantes. Peut-être qu’avec une meilleure visibilité économique qui pourrait se dégager, elles la privilégieront davantage, ainsi que le dispositif TRANSCO (Transitions collectives, Ndlr), qui permet aux salariés de se reconvertir en quittant des secteurs sinistrés actuellement, comme l’aéronautique. En effet, certaines compétences sont difficiles à trouver en régions et tous les bassins d’emploi ne sont pas égaux.

      Bercy a annoncé la fin progressive des aides. Comment préparer les plans sociaux qui accompagneront la sortie de crise ?

      Les plans sociaux cibleront en priorité le transport, la distribution non alimentaire, l’hôtellerie ou l’événementiel. En plus, la crise sanitaire va sans-doute impacter les entreprises qui voudront être plus agiles ou réduire leurs niveaux hiérarchiques : je m’attends à une hémorragie dans les fonctions de management intermédiaire, dans tous les secteurs.

      Mais au-delà des aides publiques, il faut se poser la question de la demande. Si la distribution alimentaire ou le e-commerce sont revenus à des niveaux d’activité supérieurs à ceux de 2019, il y a un vrai sujet dans l’aéronautique ou l’automobile. Les petits sous-traitants risquent de souffrir : avec la fin des aides, on voit arriver les plans de départ volontaires, les licenciements collectifs, les ruptures conventionnelles et la hausse du chômage. C’est fin 2021 et en 2022 que le poids de la crise va vraiment se sentir. Par ailleurs, le rapport au travail s’est modifié pour de nombreux salariés : il va y avoir à la fois beaucoup de suppressions de postes et aussi beaucoup des postes difficiles à promouvoir."

      Renaud Bouchard


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 10 mai 15:23

     Nos aînés, ce sont les résistants de 1940


    « Gamelin ? Généralissime, premier de sa promotion à Saint-Cyr ? Connais pas ! »


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 10 mai 15:57

      @Opposition contrôlée
      Gamelin résistant ?
      Koenig, Bernard Saint-Hillier et leurs hommes, oui, indiscutablement.
      https://www.ecpad.fr/actualites/la-bataille-de-bir-hakeim/

      Quant aux autres...Voyez cet article qui suit, assez bien enlevé...Tout y est.

      • LA DÉBÂCLE DE 1940 VU PAR DEFENSE.GOUV.FR

        Par BERTRAND LE GENDRE(Le Monde)

        Publié le 09 janvier 2010 à 10h32 - Mis à jour le 09 janvier 2010 à 10h32

      "L’anniversaire de la débâcle de 1940 - une défaite militaire, un effondrement moral aussi - approche. Comment la République va-t-elle marquer ce soixante-dixième anniversaire ? Pour l’instant, peu d’indices. On imagine que Nicolas Sarkozy et son mentor, lorsqu’il touche à l’histoire, Henri Guaino, célébreront comme il faut l’appel du 18 juin. Quant à la déroute elle-même... A l’heure qu’il est, seul le ministère de la défense a pris les devants, sur son site, avec un souci de sobriété qui confine à la cécité (www.defense.gouv.fr/1939_1945).

      L’institution rechigne, c’est tangible, à expliquer la défaite. Gamelin, Weygand, Pétain, dix-sept étoiles à eux trois ; de Gaulle deux seulement, et encore à titre provisoire. La Rue Saint-Dominique hésite à accabler les premiers. Leurs mérites en 14-18 furent si éclatants...

      Sur leurs exploits de l’époque, le site du ministère de la défense en rajoute même. Mais pour démêler le pourquoi du comment de leur abdication en 1940... Indice de cet embarras : la notice consacrée au général Maurice Gamelin, le généralissime français lorsque la guerre commence. Certes, ses conceptions militaires sont « dépassées ». Bien sûr, "il refuse d’employer massivement l’armée blindée et l’aviation, lui préférant une stratégie défensive appuyée sur la ligne Maginot« . En plus, il montre une  »tendance «  - euphémisme - à  »la délégation du commandement sur le front« . C’est beaucoup, mais par souci d’équilibre sans doute, Gamelin est présenté comme l’un des  »penseurs militaires de son temps".

      Pas un mot sur le syndicat des généraux bleu horizon qui, dans les années 1920, bloqua l’avancement des plus jeunes pour rester en place, arc-boutés à des conceptions tactiques et stratégiques datant de la guerre d’avant. En juin 1940, quand tout est accompli, Gamelin a 67 ans, Weygand, qui lui succède en mai à la tête de l’armée française, 73, et Pétain 85.

      Pas question, pour defense.gouv.fr, de rappeler qu’en 1935 encore, Maxime Weygand préconisait, lors d’une réunion du Conseil supérieur de la guerre, l’achat de chevaux de selle. Pas question non plus d’indiquer que le bras droit de Foch en 1918 fut l’un des inspirateurs du régime de Vichy, auteur, le 28 juin 1940, d’une note où était écrit : "L’ancien ordre des choses, c’est-à-dire un régime politique de compromissions maçonniques, capitalistes et internationales, nous a conduits où nous sommes. La France n’en veut plus.« 

      La notice sur Pétain est plus déséquilibrée encore. Sept mille signes pour évoquer la carrière de la  »véritable légende vivante" de 14-18. Quatre mille pour rappeler Vichy, la collaboration et les lois antijuives.

      Le responsable du site, Joseph Zimet, adjoint au directeur de la mémoire - si, c’est son titre - le reconnaît : le rôle de ce portail est de « donner une bonne image de la défense ». Raté. Plutôt relire, sur la débâcle de 1940, les bons auteurs : de Gaulle (Mémoires de guerre) ou Marc Bloch (L’Etrange Défaite), que cite souvent Nicolas Sarkozy, à l’instigation de son conseiller spécial Henri Guaino.

      Charles de Gaulle : Weygand, "emporté par un courant qu’il renonçait à maîtriser, allait chercher l’issue à sa portée, savoir : la capitulation. Mais comme il n’entendait pas en assumer la responsabilité, son action consisterait à y entraîner le pouvoir. Il y trouva le concours du Maréchal qui (...) exigeait la même solution« .

      Marc Bloch, historien et résistant, fusillé en 1944 par les Allemands :  »A qui la faute (de la défaite)  ? Au régime parlementaire, à la troupe, aux Anglais, à la cinquième colonne, répondent nos généraux. A tout le monde, en somme, sauf à eux."

      Soyons indulgents, il est encore temps pour le site du ministère de la défense de se ressaisir, d’ici juin. En janvier, on célèbre toujours l’anniversaire de la « drôle de guerre », quand vaincre les panzers de Hitler paraissait à la portée des chevaux de selle du haut état-major."


      Renaud Bouchard


    •  C BARRATIER C BARRATIER 10 mai 17:42

      @Renaud Bouchard

      En 1939, pendant la « drôle de guerre », le général d’aviation François d’Astier de la Vigerie rencontra par deux fois Gamelin qui était son chef, pour lui dire que l’armée allemande s’apprêtait à attaquer par les Ardennes comme l’indiquait une concentration de chars d’assaut. Il se faisait fort avec l’aviation française de les bombarder et de mettre à mal ce fragment d’armée allemande, d’autres régiments étant occupés ailleurs. Notre aviation, chasse et bombardiers était puissante.et marcel Dassault était en train de finaliser son avion précurseur du Mirage, auquel la chasse allemande ne pouvait pas résister.

      Voir en table des news :

      "France, terre de Résistance

      http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=305

      Voir aussi "Trahison, Agoravox, C.bARRATIER


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 10 mai 18:57

      @C BARRATIER

      Quand le Commandement est nul, le résultat n’a rien de surprenant.

      Nous l’avons bien vu avec l’extraordinaire cafouillage consécutif à la survenance de l’épidémie de Covid-19.

      Imaginons un seul instant une attaque conjointe menée par un ennemi utilisant du matériel conventionnel.

      Avec une population soucieuse de ne pas payer 139 euros d’amende, accrochée à sa petite muselière, apeurée, pressée de se faire injecter n’importe quoi dans l’organisme, disposée à accepter un « pass sanitaire » pour ne plus rester à la niche, le tableau est complet et le pays serait à genoux en trois jours.
      Comme d’habitude on verrait ce qui est le cas actuellement les assujettis « collabos », mentalement soumis -, et les autres, ceux qui restent debout et se battraient.

      Pour ma part, je sais dans quel camp je me trouve.
      A l’image des forces armées, officiers et hommes du rang qui ont compris à qui elles avaient effectivement affaire.

      D’où leur réaction salutaire.

      Renaud Bouchard.


    • roby roby 11 mai 12:37

      @Renaud Bouchard
      Bonjour,
      « Avec une population soucieuse de ne pas payer 139 euros d’amende, accrochée à sa petite muselière, apeurée, pressée de se faire injecter n’importe quoi dans l’organisme, disposée à accepter un « pass sanitaire » pour ne plus rester à la niche, le tableau est complet et le pays serait à genoux en trois jours.
      Comme d’habitude on verrait  ce qui est le cas actuellement  les assujettis « collabos », mentalement soumis -, et les autres, ceux qui restent debout et se battraient. »

      Comme au début du Covid quand certains locataires demandaient aux infirmières de déménager ,abjections de certains de nos concitoyens , pour moi il est trop tard il fallait se réveiller avant ce pays est foutu !


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 11 mai 17:20

      @roby

      Bonjour et merci pour votre commentaire.

      "Comme au début du Covid quand certains locataires demandaient aux infirmières de déménager ,abjections de certains de nos concitoyens , pour moi il est trop tard il fallait se réveiller avant ce pays est foutu !

      « 

      Non. La France en a vu d’autres. Question d’optimisme, d’énergie et de courage pour surmonter les obstacles, écarter les vieilleries que plus personne ne supporte, repartir sur des bases saines, sans oublier ceux qui ont »aimablement invité« les soignants que plus personne n’applaudit, à déménager à coupe de »vous comprenez, en ce moment, avec ce qui traîne-là-on-ne-sait-pas-trop-mais-les-enfants-toussa...".

      Boomerang avec paire de claques pour remettre les idées en place à moins que -sait-on jamais, mauvais karma, justice immanente ?-, ils aient finalement été secoués par cette affection, heureux de trouver des médecins et infirmiers dévoués à les soigner...

      Ben à vous,
      Renaud Bouchard


  •  C BARRATIER C BARRATIER 10 mai 17:30

    Les militaires ne sont pas à égalité avec les autres citoyens pour décider par la force qui sera ou ne sera pas président. Il y a donc deux choses à faire, désarmer les militaires qui refuseraient publiquement de se désolidariser des factieux, et laisser à tous les citoyens la liberté de s’armer, voire distribuer des armes aux plus menacés.

    En 1789, on a eu les mêmes choix à faire, et on a judicieusement choisi que le pouvoir ne serait pas aux gradés mais au peuple et à sa garde nationale.

    Avec l’armée de métier au lieu de la conscription, nos soldats sont des mercenaires. Nos impôts n’ont aucune raison de continuer à payer des généraux ou autres soldats retraités qui ont signé un appel stupide contre la République, déjà tant de fois renversée et toujours à nouveau victorieuse.

    Il existre certainement des milliers de soldats républicains prêts à combattre le véritable ennemi, comme il y en a eu en Algérie pour neutraliser l’OAS


    • @C BARRATIER

      Armer les citoyens ? Chic, bonne idée smiley

      En trois jours Macron et sa clique sont au père Lachaise et on peut reprendre une activité normale, voire, rêvons un peu, instaurer une démocratie...


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 10 mai 18:47

      @C BARRATIER
      Bonsoir et merci pour votre visite et votre commentaire.

      Vous écrivez : "Nos impôts n’ont aucune raison de continuer à payer des généraux ou autres soldats retraités qui ont signé un appel stupide contre la République, déjà tant de fois renversée et toujours à nouveau victorieuse.

      « 

      Il me semble que vous vous méprenez dans la mesure où il ne s’agit en aucun cas d’un »appel stupide contre la République« mais bien au contraire d’une alerte pour protéger le pays de tout ce qui va finalement lui arriver si lesdits représentants de la République et ceux qui sont chargés d’en assurer la sécurité -celle du territoire, des biens et des personnes qui y vivent continuent à ne rien faire.

      Relisez bien les deux textes, tout comme celui des rédacteurs du CRI (comité de réflexion interarmées) qui fait l’objet d’un papier que j’ai rédigé, encalminé dans le »purgatoire« de la »modération".

      Lisez et revenez me faire part de vos réflexions.

      Cordialement,
      Renaud Bouchard


    •  C BARRATIER C BARRATIER 10 mai 20:17

      @Renaud Bouchard
      je vais relire ok


  • Montagnais Montagnais 10 mai 17:57

    .. totalement inféodé et devenu zélateur de tous les « déboulonnages »


    Vérité première .. 250 ans que ça dure.


    NB : les centurions pèsent jamais lourd face aux barbares


  • Citoyen de base 10 mai 18:51

    Ah, le rêve de voir micron destitué.. je danserai de joie sept jours et sept nuits ! smiley


  • Tesseract Tesseract 10 mai 19:19

    Bientôt on chantera :

    Tiens, voilà la quille !
    C’est pas pour les bleus, nom de Dieu !
    Tiens, voilà la quille,
    C’est pour les anciens nom d’un chien.

     smiley


  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 11 mai 08:11

    Aux Lecteurs

    Une question se pose désormais, question qui n’est pas encore explicitement formulée mais à laquelle il va pourtant falloir répondre très vite.

    Et ensuite ? Que va—t-il se passer ?

    L’exécutif va-t-il continuer à « jouer la montre », laisser pourrir la situation, continuer les surréactions aussi stupides que maladroites auxquelles nous venons d’assister ?

    Les Français attendent.

    Le petit jeu d’ombres et de paravents avec la mystification du spectacle vaccinatoire avec multiplication des images de masques, seringues et flacons, finira par prendre fin, entre constat de lassitude et - fort heureusement -, baisse des victimes de la pandémie.

    211189 personnes, non anonymes, ont signé le texte de soutien à l’appel des militaires, décompte qui ne manquera pas de croître.

    Les forces de police affichent clairement leur sensibilité, et peu importe selon le ministre de l’Intérieur que Gérald Darmanin ait appelé lundi à « la non-récupération politique ».

    Il est devenu inaudible.

    https://www.lopinion.fr/edition/politique/presidentielle-moins-60-policiers-choisissent-marine-pen-2022-selon-244217

    Que va-t-il se passer dans les prochaines semaines ?

    La question est ouverte, comme les réponses.

    Renaud Bouchard


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 mai 08:39

      @Renaud Bouchard
       
       je ne suis pas sûr que l’option ’Marine Le Pen’ soit celle qui nous libèrera des masques et des seringues. Bien au contraire.
       
       Si tel était le cas, elle devrait faire très attention à sa vie. Je ne vois rien qui aille dans ce sens.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 11 mai 09:24

      @Francis, agnotologue

      Bonjour et merci pour votre commentaire auquel je réponds ci-après.

      Vous écrivez : « Je ne suis pas sûr que l’option ’Marine Le Pen’ soit celle qui nous libèrera des masques et des seringues. Bien au contraire. Si tel était le cas, elle devrait faire très attention à sa vie. Je ne vois rien qui aille dans ce sens. »

      Vous avez d’autant plus raison qu’il s’agit là d’une option sans doute trop « téléphonée » pour être réellement crédible.

      Naturellement je puis me tromper.

      S’il advenait que cette option soit perçue (ce que je pense) comme la martingale de substitution et d’alternance politique voulue et acceptée par le pouvoir actuel, - Mme Le Pen accréditée comme « candidat officiel » de M. Macron , en quelque sorte -, il est alors certain que toutes les incertitudes d’engagement et de mesures politiques qui demeurent encore en zone grise, incertaines, qui invalident la crédibilité de l’intéressée, ne pourraient que lui nuire.

      Quant à être physiquement menacée, voilà bien des extrêmes qui doivent à tout prix être évités.

      Quant aux semaines et mois à venir, le choix est simple :

      -Vérifier son assise dans un fauteuil confortable, vérifier que le seau de pop-corn est plein et regarder le spectacle qui va bientôt commencer.
      -Analyser, réfléchir et décider d’agir.

      Rien n’est joué.

      Pour reprendre et déformer une expression bien connue, et puisque cette élection présidentielle est une élection française, dans une France libre, considérons que "des forces immenses n’ont pas encore donné (et qu’) un jour, ces forces écraseront l’ennemi. Il faut que la France, ce jour-là, soit présente à la victoire. Alors elle retrouvera sa liberté et sa grandeur."

      Mais n’ayez crainte.
      La France sera bien là, présente avec ceux qui l’aiment et ont décidé de lui redonner sa liberté, sa grandeur et sa prospérité.

      Cordialement,
      Renaud Bouchard


  • YvesD. 11 mai 09:10

    Jusqu’à preuve du contraire, l’armée comme la police sont au service de la population, et dans notre système démocratique, soumis aux décisions de la représentation parlementaire et de l’exécutif. Tous deux découlent d’élections qui jusqu’à preuve du contraire, sont libres en France.

    Remettre en cause ce mode de fonctionnement conduit à remettre en cause la démocratie, ce qu’a fait la première tribune publiée par un « quarteron de généraux » factieux. La seconde tribune ressemble à s’y méprendre à un texte de commande proFN. Bien sur qu’il se trouvera des gens pour signer, puisqu’il se trouve des gens pour défendre les idées nauséabondes de Mme. Le Pen et consorts...

    Et alros ?


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 11 mai 10:07

      @YvesD.

      Bonjour et merci aussi bien pour votre visite que pour votre commentaire.

      Les institutions politiques ne valent que par ceux qui les incarnent, les font vivre, les protègent, les vivifient et leurs donnent corps et efficacité.

      Il me semble comme à beaucoup de gens que le spectacle qui nous est offert est bien différent avec un mécanisme administratif, une vie parlementaire et des pratiques institutionnelles qui n’ont que faire d’une véritable vie démocratique.

      Pseudo-referendum, consultations populaires ineptes et biaisées, représentation électorale et activité partisane dénuées de racines nationales, vie républicaine secouée par des scandales à répétition, insuffisance professionnelle patente de certains acteurs politiques, incertitude et inquiétudes croissantes quant à la possibilité de maintenir une cohésion nationale ainsi que la protection des biens et la sûreté des personnes, chacun peut désormais comprendre que l’unique moteur de l’exécutif et du parti présidentiel n’est animé que par l’obsession de durer le plus longtemps possible dans l’attente d’une embellie qui « retournera l’opinion et la situation ».

      Rêves et réalité ont besoin d’un talent certain pour s’accorder et force est de constater que le chemin actuellement emprunté conduit à l’impasse.

      C’est d’ailleurs là tout le sens des messages et alertes lancés par les forces armées, relayées par la police qui commence elle aussi à être sérieusement excédée par ce qu’elle vit au quotidien.

      La liberté électorale que vous évoquez mérite d’être sérieusement nuancée. Certes, des consultations interviennent régulièrement selon un calendrier démocratique qui est encore respecté, mais il ne vous aura pas échappé qu’une élection se « fabrique », ce que chacun a pu constater et vérifier avec l’élection présidentielle qui a porté M. Macron au pouvoir, « par effraction », ainsi qu’il l’a lui-même reconnu, sachant que l’espace politique dont il a bénéficié lui avait été soigneusement dégagé préalablement en envoyant judiciairement dans le décor le concurrent qui le gênait.
      https://www.leparisien.fr/politique/newsletter/vous-avez-dit-effraction-14-02-2018-7559616.php

      Les citoyens, nos compatriotes, nous tous, croyez-le, sont et sommes particulièrement attachés au respect des règles du jeu démocratique.
      Il n’y a pas et il n’y a jamais eu de « quarterons de généraux factieux ou en charentaises », expression malheureuse sinon stupide utilisée par Mme Pannier-Runacher. Il n’est qu’à lire les commentaires de voix officielles pour mesurer la trouille et la confusion qui s’empare de gens dont l’assise politique et la culture historique rivalisent de faiblesse et d’inanité, chacun étant tétanisé par l’événement dont il convient naturellement de relativiser à tout prix l’importance en cherchant à en imputer la responsabilité au loup-garou de service pour se rassurer à bon compte.
      https://www.publicsenat.fr/article/politique/lettre-ouverte-de-generaux-cela-pose-un-probleme-surtout-pour-l-image-que-cela

      Idées « nauséabondes », « quarteron de généraux », « appels factieux », etc.Où l’on voit que cette concaténation de vocabulaire convenu n’est autre que la manifestation de transpiration malodorante (et réellement incommodante, celle-là)

      de gens qui se refusent encore à comprendre et admettre que la plaisanterie est finie et que, faute d’avoir eu l’intelligence et le courage de prendre le Réel par la main tant qu’il en était encore temps, il ne faut pas s’étonner qu’il finisse par vous sauter à la gorge.

      Puis-je vous inviter à voir et écouter ce qui suit ? Vous verrez quelle est la vraie température de l’opinion de la France :

      https://youtu.be/Lo6A5sxsLgM?t=4

      Je terminerai en vous disant que j’ai moi aussi - par tradition, héritage dont je suis dépositaire, fidélité et amour de la France -, signé et donné mon plein assentiment aux tribunes des officiers et soldats composant les Forces armées, couramment appelées l’Armée française, lesquelles constituent la puissance militaire de la République française, chargée de la défense de la population, du territoire et des intérêts nationaux.

      Cordialement,
      Renaud Bouchard


  • ETTORE ETTORE 11 mai 11:26

    Voilà que l’on parle beaucoup de ces « missi(L)ves » lançés par ces militaires, et à voir tous les morpions qui s’y raccrochent, pensant gonfler leur score aux élections, alors qu’ils ne sont que baudruches vides, tout autant que les cris « ripoux blique, c’est miiii, me voiliiii) déjà plein d’entre soi, et qui veut en profiter pour vidanger ses miasmes tout en justifiant sa compassion malsaine....

    Quel panorama idyllique, que cette morne plaine pipolitique, aux ordres du

     » silencieux« appuyé sur la tempe des Français.

    Et justement, ces » Français« ,.....Parlons en !

    Ils semblent faire partie, désormais, des moins que rien, ni consultables, ni écoutables, devenus denrée périssable, stockée tant bien que mal dans le frigo de l’absurdie, avec quelques injections par ci par là, pour la recolorer, la repulper de Vert, afin qu’elle fasse bonne salade, sur les tables des terrasses, si regardantes à la fraicheur du produit....Si peu....Sauvage et tellement OGMisée !

    Alors, sommes nous devenus, si nus, de toute » privacy«  ?

    N’avons nous, que nos ori-peaux de marques, achetés sur le @, pour nous revêtir de bonne conscience, pour faire de ce pays, une vaste » île du Levant « où nos pudeurs seraient à » poil « juste en catimini, de masques et vaseline sur les mains ?

    Comment pouvons nous tolérer de présenter, notre CV médical, à tout un chacun, pour un simple échange de » Voilà CE QUE JE suis« contre un siège en terrasse ?

    Le délivrer comme un passe droit national, à un vigile, qui n’en a rien à foutre, si vous souffrez d’un cancer, du VIH, de la tuberculose, du béri béri,......Toutes les joyeusetés de la vie, qui n’intéressent personne, si ce n’est le point prédominant....

    Waxxin Tocsin ou pas  ?

    Et comment pouvons nous accepter, que ces données confidentielles ( cela comprend quand même les données personnelles, médicales, de tous les waxxinés qui se sont fait avoir par cette collecte de datas...)

    Puisse être gérées, hors de notre pays, par un système si peu fiable, que nous risquons de donner naissance à une nouvelle forme d’escroquerie globale ?

    Pourquoi ne nous posons nous pas les questions utiles ?

    Pourquoi ne regardons nous pas plus loin que, ce qui est :

     »l’Impératif Ordre Présent «  ?

    Pourquoi, ne comprenons nous pas que toutes ces données iront rejoindre les fichiers de mastodontes financiers, qui possèdent déjà toutes les compagnies d’assurances, de retraites, de financiarisation, et qui seront à même de collecter les informations qui iront alimenter des algorithmes,( très confidentiels), qui nous mettrons, tôt ou tard le nez dans le sable, sans que nous ne comprenions les raison de ces décisions ?

    Pourquoi ?

    En seraient ils arrivés, à nous faire croire, que nous ne valons plus, que ce que nous dépensons ?

    Que nous ne sommes plus que des blobs productifs de consommation sur commande, que l’on peut » enfermer, et relâcher" sur décrets falsifiables ?

    De simples cellules, modifiables, adaptables, pour des fonctions pré-définies, qui sont bien loin de notre compréhension, et bien éloignés de ce que la vie avait prévu de créer ?

    QUI SE PREND POUR UN DIEU, justifiant SA loi sur CETTE humanité, pour la mettre au pas, par la crainte, l’asservissement, la maladie, la mort, sous ses CONDITIONS, absolument privées ?


    Alors, l’humain ? Où êtes vous donc ?


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 11 mai 12:02

      @ETTORE
      Bien. Très bien. Bravo, Ettore !
      Vous serez sauvé.

      Quant aux autres, tant pis pour eux.Hélas !
      Il sont comme les poissons dans la nasse.
      Heureux d’être ensemble. De bien se comprendre. D’avoir raison. de penser komilfo.Tous ensemble.Conte les vilains complotistes, auteurs de fakequeniouzes, tous ceux qui disent des bêtises, qui n’écoutent pas ceux qui savent.

      On raconte, on dit, on entend, on écrit, on publie, on lit beaucoup de choses.

      Après tout,« Il est libre, Max ! ». N’est-ce pas ?

      I« l met de la magie, mine de rien, dans tout ce qu’il fait
      Il a le sourire facile, même pour les imbéciles
      Il s’amuse bien, il n’tombe jamais dans les pièges
      Il s’laisse pas étourdir par les néons des manèges
      Il vit sa vie sans s’occuper des grimaces
      Que font autour de lui les poissons dans la nasse
      Il est libre Max, il est libre Max
      Y’en a même qui disent qu’ils l’ont vu voler. »

      https://youtu.be/eBuTHDRD9mA?t=21

      A lire.
      Librement.<span style="font-size:10.0pt;"><br /><br /><a href="https://jamesfetzer.org/2021/05/susan-bradford-rothschild-dynasty-is-seeking-to-fulfill-kalergi-depopulation-agenda/">https://jamesfetzer.org/2021/05/susan-bradford-rothschild-dynasty-is-seeking-to-fulfill-kalergi-depopulation-agenda/</a><br /></span>

      https://youtu.be/ZyBF9gCHl2Y?t=5

      L’ancien Vice-Président de Pfizer qualifie de « mensonge » la présomption de coïncidence concernant les décès après vaccination COVID-19. — Le blog de Skidmark

      Cordialement,
      Renaud Bouchard


  • fabrice68 fabrice68 11 mai 13:00

    Le constat de ces militaires est juste, qu’ils soient à la retraite ou d’active. Mais n’oublions pas que le problème de l’immigration est du en partie aux ordres donnés par le pouvoir à l’Armée Française :

    -de faire tomber Khadafi en 2011, depuis il y a vague de migrations par la Meditterranée, d’islamistes pour la plupart

    -en 95 de bombarder les Serbes,pour défendre les Musulmans , amenant le dépeçage de la Yougoslavie

    -a partir de 2011 d’envoyer des soldats, des conseillers militaires en Syrie, pour aider kurdes, islamistes contre Assad

    -et je dois en oublier

    Alors, les militaires vont ils aussi éprouver, au minimum, des regrets d’avoir participé au problème que maintenant ils dénoncent (à juste titre) ?d’avoir obéi et été le bras armé d’ une diplomatie calamiteuse ?


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 11 mai 19:29

      @fabrice68

      "Le constat de ces militaires est juste, qu’ils soient à la retraite ou d’active. Mais n’oublions pas que le problème de l’immigration est du en partie aux ordres donnés par le pouvoir à l’Armée Française :

      -de faire tomber Khadafi en 2011, depuis il y a vague de migrations par la Méditerranée, d’islamistes pour la plupart

      -en 95 de bombarder les Serbes,pour défendre les Musulmans , amenant le dépeçage de la Yougoslavie

      -a partir de 2011 d’envoyer des soldats, des conseillers militaires en Syrie, pour aider kurdes, islamistes contre Assad

      -et je dois en oublier

      Alors, les militaires vont ils aussi éprouver, au minimum, des regrets d’avoir participé au problème qu’ils dénoncent maintenant (à juste titre) d’avoir obéi et été le bras armé d’ une diplomatie calamiteuse ?"

      Certains militaires ont parfaitement analysé ces errements, sur tous les théâtres d’opérations où ils ont été engagés.

      Question : que pouvaient-ils faire ou qu’auraient-ils pu faire alors que la France a rejoint l’OTAN ?

      Rien.

      Tout est parfaitement expliqué ci-après, avec les paroles, les dates et les noms.

      Personnellement, je n’oublie rien et dispose d’une mémoire très claire de ce qui a été fait, de qui a agi, des raisons qui ont poussé à agir et comment.

      Je sais aussi ce qu’il conviendra de faire et qui devra être définitivement écarté.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9int%C3%A9gration_de_la_France_dans_le_commandement_int%C3%A9gr%C3%A9_de_l%27OTAN

       Renaud Bouchard

  • ETTORE ETTORE 11 mai 13:19

    fabrice68@

    Pour Khadafi, nous avons encore le « DONNEUR D’ORDRE » sous la main !

    C’est certain qu’il a payé cash, la poignée de main, et le camping sur la pelouse de l’Elysée.

    Pourquoi se retourner contre des « exécutants » ?

    La Serbie, la vaste blague teintée de lâcheté pour faire oublier la pipe à Clinton...

    Toujours, pourquoi se retourner contre des « exécutants » ?

    La Syrie ? Pour des contradictions non avouables avec la, Russie, et quelques canalisations de gaz, à ne pas partager...

    Encore, pourquoi se retourner contre des « exécutants » ?

    Mais regardez bien, ce sont tous des théâtres d’opérations extérieures !

    Ce que dénoncent ces militaires, c’est la SITUATION EN FRANCE !

    Et c’est un « CONSTAT INCONTESTABLE » !

    Vous pouvez toujours leur reprocher d’avoir été co-résponsables des retombées néfastes dans notre pays.

    Mais alors, pourquoi ne pas accuser, sanctionner , les véritables donneurs d’ordres ?

    Et porteurs civils, de la responsabilité devant le peuple, tout autant à charge de l’armée, qui est de par sa nature, soumise à ses ordres ?
    Et pourquoi, cette négation, de « reconnaissance de l’état du pays » par ces professionnels des tensions guerrières ?
    Alors, devons nous critiquer pour critiquer ?
    A revenir sur les responsabilités des uns, afin de faire peser, maintenant, le poids de l’ignominie totale, au derniers qui se manifestent ...., ?
    Certainement pas !
    En aucune façon !



    • fabrice68 fabrice68 11 mai 14:50

      @ETTOREoui je suis d’accord , il faut faire payer plus les donneurs d’ordre ; je voulais simplement soulever cette contradiction de l’Armée, et l’idéal aurait été qu’ils éprouvent des regrets(d’etre obligés d’obéir à des ordres contreproductifs et délétères) et condamnent les errements de notre diplomatie, cause du problème qu’ils ont soulevé.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 11 mai 15:07

      @ETTORE et Fabrice68

      Nulles critiques mais des constats.
      En réalité, vous parlez de la même chose, d’une question de fond qui est aujourd’hui remontée à la surface, qui pose une série de problèmes très sérieux, dont les dangers ne sont plus à démontrer et qu’il convient désormais de résoudre sans plus tarder.

      Il me semble que l’équipe actuelle comme celles qui l’ont précédée n’est pas à la hauteur de la situation.
      Qu’elle n’ait rien compris, rien vu, n’ait pas voulu comprendre ou voir, le résultat est là.

      Désastreux.

      Tous ces gens qui ont manifestement fait preuve d’amateurisme, de pusillanimité, d’aveuglement, d’inféodation à des intérêts manifestement contraires à ceux de notre pays (la France en général et ceux des de ses habitants en particulier), ne font pas partie de la solution de ces problèmes qu’ils ont amplement contribué à faire naître, aggraver, pérenniser, tout en refusant de les résoudre.

      Il n’est qu’à lire le compte-rendu de la séance de l’Assemblé nationale du 4 mai 2021 pour se faire une idée précise des constats effectués et des mesures consécutives.

      https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/comptes-rendus/seance/session-ordinaire-de-2020-2021/deuxieme-seance-du-mardi-04-mai-2021

      On en revient bien aux mises en garde des forces armées qui, après avoir pointé les manquements, expliquent que si rien n’est fait elles seront obligées de jouer le rôle qui est le leur si la situation devient irrémédiablement compromise.

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 11 mai 19:33

      @fabrice68

      Eprouver des regrets d’avoir été obligé d’obéir à des ordres contreproductifs et délétères.
      Condamner les errements d’une diplomatie inepte.

      Beaucoup d’officiers y ont pensé.
      Certains commencent à agir en ce sens.

      Renaud Bouchard


    • Xenozoid Xenozoid 11 mai 19:38

      @Renaud Bouchard

      les centurions ? de l’empire ou de la république ?

      cela me rappelle cincinatus,tu connais ? qui lui demanda de devenir dictateur ?


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 15 mai 11:43

      @Xenozoid
      Bonjour et merci pour votre visite.

      Tribun militaire avec pouvoir consulaire à deux reprises, puis deux fois consul, deux fois dictateur au sens romain du terme, à savoir nommé à cette fonction en exécution des dispositions de la loi De Dictatore creando, i.e. par les consuls ou les tribuns militaires à puissance consulaire.

      Ci-après une très intéressante notice :
      http://www.cosmovisions.com/dictature.htm

      Je tiens à vous rassurer. J’ai lu Tite-Live, Mommsen et quelques autres très bons auteurs. J’ai beaucoup étudie l’Histoire romaine et le droit des institutions romaines.

      Ci-après une très intéressante conférence de Thierry Piel, maître de conférences en histoire ancienne à l’Université de Nantes. Son domaine d’enseignement est l’histoire ancienne (romaine) et l’histoire de l’art antique ; ses thèmes de recherche sont la nature, l’exercice et les représentations du pouvoir dans le monde étrusco-latin et la Rome archaïque.

      https://unnews.univ-nantes.fr/lucius-quinctius-cincinnatus-un-heros-romain-au-dessus-de-tout-soupcon

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


  • lahalle 11 mai 13:47

    Le cri d’alarme de nos Anciens renvoie enfin à de plus lointains échos.
    Nos aînés, ce sont les résistants de 1940, que, bien souvent, des gens
    comme vous traitaient de factieux, et qui ont continué le combat pendant
    que les légalistes, transis de peur, misaient déjà sur les concessions
    avec le mal pour limiter les dégâts ; ce sont les poilus de 14, qui
    mouraient pour quelques mètres de terre...

    He Ho les képis... faudrait peut-être la mettre un peu en veilleuse...

    -NON, vos aînés NE SONT PAS les résistants de 1940, puisque la plupart étaient des civils (dont beaucoup de communistes) qui étaient loin de partager les idéologies des ganaches galonnées qui s’étaient mises au service des... « légalistes » et de Pétain dès l’armistice signé ...

    -NON, vos aînés NE SONT PAS les poilus de 14 que vos lamentables prédécesseurs ont fait fusiller pour l’exemple... Au front, les engagés, à quelques exceptions près, ils étaient derrière... avec les gendarmes... qui tiraient sur les pauvres types qui tentaient de s’échapper du massacre.

    ...En retraite depuis juin 40 et ça vient donner des leçons...


  • Surprenant le site place d’armes publie un soi disant appel provenant des militaires d’actives .Par défaut les militaires d’actives sont surtout dans l’action, non dans le blablabla ...

    Seulement à la différence du premier appel ( lettre ouverte aux gouvernants ) , tous les accès de cette nouvelle lettre notamment le flux des signatures reste dissimulé , conditionné .

    La transparence n’est plus l’atout principal.

    Cela démontre la main du gouv.fr .
    Ainsi le serpent Macron et le gouv.fr ont transformé Favre-Bernadac en guignol de circonstance ....

    La violence politique de Macron n’a pas de limite et le gendarme Bernadac vient de découvrir que tous les criminels ne sont pas en prison .

    Amusant !

    Bernadac , remets ton masque de soumis et puis voilà .


    • 8 mai 2021, il y a 76 ans les français et françaises retrouvaient la liberté .

      8 mai 1945, 76 ans après les français et françaises vivent, en 2021, dans une dictature sanitaire et politique .

      Bande de minables .

  • Le Panda Le Panda 12 mai 08:59

    Renaud Bouchard, bonjour

    Bravo pour l’article, il est encore ta forme de vos combats. Par contre je suis surpris du contacté en privé comme je te l’avais demandé. J’ai répondu et je pense que vous avez du le recevoir. Je Pense qu’il doit s’agir d’un surcroit de travail ou d’un modeste oubli. Mais merci pour tout. 

    Recevez toutes mes amitiés en attendant le cas échéant de vous lire. Prenez soin de vous et de tous vos proches.

    Bien à vous.

    Le Panda

    Patrick Juan 


    • raymond 12 mai 10:27

      @Le Panda Vous avez écrit :

      Le Panda 9 mai 09:18

      Bonjour, moderatus

      La violence que tu décris se retrouve dans certains commentaires. Une évidence se dégage, je remercie tous ceux qui ont eu juste un peu de bon pour prendre de mes nouvelles. Je tiens à les en remercier en public ainsi que saluer ce qui réagissent dans le bon sens. A force de poursuivre ainsi, nous allons manquer de force de l’ordre, comme nous manquons de dirigeants de tous ordre en milieu hospitalier. J’ai eu le culot d’affronter certains en construisant un forum-blog-site où toutes les langues pourront s’exprimer. Effectivement je n’en pas le constructeur complet, mais il faut du courage. Oui les trolls nous en avons besoin les insultes ressemblent à ce qui s’est passé dans le Var cette nuit, inadmissible. Il faut lutter contre toutes formes de drogues et de violences injustifiées. A moderatus et Cyrus un clin d’œil complice qu’ils comprendront. Venir voir la nouvelle construction n’engage en rien. Je rentre en clinique à compter de ce mercredi pour deux mois récupérer de cette saloperie si je le peux mais je me bats. Il faut croire que force restera à nos institutions. Demain je supprimerai mon dernier article ici et il vaut mieux un petit chez soi qu’un grand chez les autres. L’amitié n’a pas de frontière moi non plus. Merci.

      Le Panda

      Patrick Juan 

      Le séjour a été décalé ?


    • Le Panda Le Panda 12 mai 11:53

      Bonjour, raymond

      Lorsque l’on vient sur un article qui est loin d’être le votre, il faut éviter de semer la perturbation, votre commentaire qui est le mien, s’adressait à moderatus qui tout l’auteur de cet article ont de réelles valeurs que vous semblez complétement oublier. Mon séjour concerne ma personne, mes amis, mes relations, mes proches dont je ne pense pas une seconde que vous en fassiez parti.
      Prenez plutôt soin de vous et de vos proches, sans autre.
      Le Panda
      Patrick Juan
      N/B ; Nous ne jouons pas dans la même cour, mais merci ! 


    • raymond 12 mai 16:18

      @Le Panda
      « Mon séjour concerne ma personne, mes amis, mes relations, mes proches »
      alors ne venez pas l’étaler sur un site publique


    • Le Panda Le Panda 12 mai 16:39

      @raymond

      moderatus est un ami, de quoi je me mêle, cessez donc de polluer. Vous êtes plus nul quez je ne le pensais. Pardon pour l’auteur de l’article, qui est un personne que j’estime.. Prenez votre bac et votre pelle et jouez avec vos copains s’y vous en avez. 


    • raymond 12 mai 16:52

      @Le Panda
      « Pardon pour l’auteur de l’article »
      d’accord, j’arrête d’autant plus que vous avez publié cela chez plusieurs personnes, allez bon courage tout de même.


    • @BA

      Covid -Les morts , les cas contacts ,,,etc ne sont plus la priorité des priorités ....

      BOUFFON !


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 15 mai 11:21

      @BA
      Bonjour et grand merci pour votre visite et votre contribution.
      Tout y est...
      Et que fait-on lorsqu’un pays et ses forces armées sont déjà minés et investis par les agents d’une cinquième colonne ?
      La réponse est simple : on assainit. Sans état d’âme puisque les intéressés savent exactement ce qu’ils font.

      https://www.place-armes.fr/post/lettre-explosive-le-capitaine-alexandre-juving-brunet-a-rejoint-place-d-armes

      Lettre explosive ! Le Capitaine Alexandre JUVING-BRUNET rejoint Place d’Armes

      Updated : 4 days ago

      1991, Toulon. « Je n’irai pas combattre mes frères, c’est une terre d’Islam ». Voici la réponse d’un matelot à son supérieur en 1991 lors de l’appareillage du porte-avions Foch pour le théâtre irakien dans le cadre de l’opération DAGUET.

      NOTRE ARMEE EST INFILTREE_2

      31,678 views

      Bien à vous,
      Renaud bouchard

  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 18 mai 08:28

    Aux Lecteurs.

    Patrick Jardin a perdu sa fille lors des attentats islamistes du Bataclan. Depuis, contrairement aux lâches qui parcourent les plateaux TV à grands coups de « vous n’aurez pas ma haine  », il mène un combat politique sans relâche, notamment contre l’islamisme, mais aussi contre la déliquescence de la société française.

    A cet effet, il vient de lancer une pétition de civils, en soutien à la lettre des militaires, indiquant craindre une guerre civile en France si les autorités ne prennent pas des mesures fortes et rapides.

    Voici son texte ci-dessous :

    Mes chers compatriotes,

    Des menaces inadmissibles ont été proférées contre des militaires uniquement motivés par leur patriotisme qui ont essayés d’avertir le gouvernement des dérives dont ils sont les auteurs et qui menacent la France et les Français, c’est une offense grave faite à ces défenseurs de la France parfois au péril de leur vie.

    Il est tout à fait aussi inadmissible de laisser ces courageux signataires seuls face aux sanctions que l’État cherche à leur infliger alors qu’ils n’ont fait que crier leur Amour de la Patrie et du Drapeau qu’ils défendent ; à ce titre ils doivent être respectés et écoutés et sûrement pas récupérés politiquement.

    Juste après sa publication de la lettre des militaires, un sondage Harris Interactive/LCI nous apprenait que 58 % des Français déclarent soutenir les signataires. Une très forte majorité de Français partage la vision exprimée par les anciens militaires sur « la société française qui se délite » (73%), ou « une forme d’antiracisme qui produit une haine entre les communautés » (74%).

    Et ce sondage montre qu’un Français sur deux (49 %) pense que « l’Armée devrait intervenir sans qu’on lui en donne l’ordre afin de garantir l’ordre et la sécurité en France. »

    En signant cette pétition, véritable pont entre civils et militaires, nous demandons au gouvernement que cessent immédiatement les insultes dont ils sont victimes, les tentatives d’atteinte à leur honneur et qu’il mette fin définitivement à toutes velléité de sanction.

    Pour la France

    https://patrickjardin.fr/soutien-aux-militaires


Réagir