samedi 24 mars 2018 - par Jean Dugenêt

Qui est Jean-Luc Mélenchon ?

Dix mois après l’élection présidentielle, il ne reste rien de l’éclatant vernis déversé par les médias pour maquiller Emmanuel Macron en brillant vainqueur. Il a été en réalité bien mal élu avec seulement 18,19% des inscrits au premier tour et avec des voix extorquées par les méthodes du marketing politique. François Asselineau l’avait dit : son élection ne traduit nullement une adhésion sincère et profonde du peuple français. L’inévitable se déroule actuellement sous nos yeux : sa cote de popularité s’effondre. Les français sont maintenant pleinement conscients de la réalité des réformes qu’il commence à mettre en œuvre. Il est clairement perçu comme « le Président des riches ».

La vague de mécontentement qu’il déclenche semble être une aubaine pour Jean-Luc Mélenchon qui entreprend de surfer dessus. Après avoir profité pendant des années de l’effondrement du PCF qui lui a permis d’être candidat aux élections présidentielles, il entend combler le vide laissé par le PS en pleine décomposition.

Il apparait maintenant comme le principal leader de la gauche. Il s’est estimé en situation assez forte pour s’émanciper de la tutelle du PCF et, par ailleurs, plus personne ne peut rivaliser avec lui dans le résidu des leaders du PS. Par la force des choses, les mécontents ne peuvent se raccrocher qu’à lui pour les représenter. Il apparait ainsi à lui seul comme l’incarnation des mécontentements et il a d’ailleurs suffisamment de bagou pour dresser un tableau très exact de l’enrichissement des plus riches au détriment des classes laborieuses et des plus pauvres. Il n’est d’ailleurs pas le seul à savoir faire cela. Gérard Filoche fait la même chose mais chacun comprend qu’en restant au PS il n’y changera rien. Il reste à savoir si Jean-Luc Mélenchon, quant à lui, serait en mesure d’apporter des solutions. Nous avons d’emblée deux bonnes raisons d’être inquiets à ce sujet. D’une part, on se souvient de l’enthousiasme qu’il avait manifesté quand son ami Aléxis Tsipras est arrivé aux affaires en Grèce et on a vu ce qui est advenu par la suite. D’autre part, on sait qu’il continue à vouer une grande admiration à François Mitterrand qui s’était fait élire avec le programme d’union de la gauche pour ensuite appliquer un programme d’austérité.

Il est évident que Jean-Luc Mélenchon a vu ce qui s'est passé en Grèce mais les enseignements qu’il en tire ne l’amènent pas à conclure que Tsipras a trahi en refusant de sortir de l’UE. Il a tenu des discours confus et fluctuants sur ses plans A et B qui permettraient de modifier les traités au terme de négociations et donc de ne pas reproduire en France ce qui est advenu en Grèce. Il a, en bout de course, abandonné l’idée de faire un référendum qu’il avait un moment avancée et il dit maintenant clairement, après avoir entretenu bien des ambiguïtés, qu’il ne propose pas de sortir de l’UE. Il l’a dit notamment le 4 avril 2017, lors de la confrontation entre les 11 candidats à la présidentielle. A la 48ème minute, après que la journaliste lui ait demandé deux fois s’il voulait sortir de l’euro, il a répondu catégoriquement « Mais non madame. Mais c’est incroyable » et, alors que François Asselineau s’exclame, il ajoute « Mais, M. Asselineau, j’en conviens, j’ai une divergence avec vous ». Il réitère sa position dans un meeting à Dijon, le mardi 18 avril 2017 : « ne croyez donc pas ceux qui vous disent : il veut sortir de l’Europe, de l’Euro (…) et alors, en plus quand ils rajoutent que c’est pour aller dans l’ALBA ». Nous le croyons : il n’est question de rien de cela pour lui. Mais, il faut parfois lui arracher le fond de sa pensée. Ainsi, auparavant, le 20 février 2016, lors d’une émission de « On n’est pas couché », il avait été contraint par Léa Salamé, qui ne s’était pas laissée impressionnée par ses manœuvres et sa gouaille, de répondre à la question : « Voulez-vous sortir de l’euro, oui ou non ». Il avait fini par répondre « non ».

Publicité

Ainsi éclairés, nous pouvons maintenant examiner à la fois son programme, son plan A et son plan B. En effet, il a eu le mérite d’écrire tout cela sous le titre « l’avenir en commun » avec en sous-titre « Le programme de la France insoumise et son candidat Jean-Luc Mélenchon ». Empressons-nous donc d’aller voir si son programme a plus de chances de se réaliser que le programme de l’union de la gauche. A aucun moment, il ne parle de sortir de l’Union Européenne. Il emploie par contre une expression ambigüe. Il dit qu’il veut « sortir des traités européens » (page 79 à 85). Il excelle dans l’art de dire une chose et d’en laisser entendre une autre. Le mot « sortir » laisse penser qu’il veut quitter une institution. Mais non ! Il veut rester dans les institutions de l’Union Européenne. Son expression « sortir des traités » veut seulement dire qu’il veut changer les traités c’est-à-dire les « renégocier » pour réformer l’UE mais en restant dedans. Or l’UE n’est pas réformable, contrairement à ce qu’il laisse entendre alors qu’il le sait très bien. Que ceux qui ne sont pas convaincus aillent voir de plus près ce qu’il propose pour « sortir des traités » en restant dans l’Union Européenne ! Allons donc voir ses plans A et B. Il est curieux d’ailleurs de prévoir un plan de secours si le premier à quelques chances de se réaliser. Allons donc directement au plan B puisqu’à l’évidence lui-même ne croit pas que le plan A puisse aboutir. Rien de ce qu’il écrit à propos de ce plan B n’est applicable sans sortir au préalable de l’Union Européenne. Il commence par proposer ni plus ni moins de « Stopper la contribution de la France au budget de l’Union européenne ». Est-ce que quelqu’un va le croire ? Est-ce que chaque état sera libre de payer ce qu’il a envie de payer ? Il se moque de ses lecteurs et des militants de la France Insoumise. Il continue en proposant que, fi de la Banque Centrale Européenne, la banque de France reprenne le contrôle de (…) et envisage « un système monétaire alternatif ». Ni plus ni moins, et tout cela sans sortir de l’Union Européenne. Arrêtons ici le massacre sans faire d’autres commentaires ce qui nous obligerait à être désobligeant. A l’évidence, il n’appliquera jamais ni son plan A ni son plan B et, en conséquence, il n’appliquera rien de son programme. Adieu 6ème république, plan de relance, mise au pas de la finance, définanciariser… Adieu la belle musique et le joli bagou !

Il est donc clair d’une part que Jean-Luc Mélenchon refuse la sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN et d’autre part qu’il n’a rien d’autre à proposer. Ses plans A et B ne trompent plus personne. Il n’y a en fait rien de nouveau. Il a seulement voulu, comme bien d’autres, laisser croire que les traités sont renégociables. Nous savons que c’est impossible. François Asselineau à maintes fois expliqué pourquoi sans jamais être contredit. Les traités sont ficelés de telle sorte qu’ils contiennent en eux-mêmes la clause qui interdit de les modifier. Il faudrait l’accord de tous les états et la ratification de tous les peuples ce qui est évidemment impossible. Tous ceux qui, dans tous les pays d’Europe, ont tenté des modifications, ou fait semblant d’en tenter, ont échoué. Les exemples sont nombreux. Nous ne les reprendrons pas tous. Encore récemment on a vu Emmanuel Macron s’aventurer à parler de modifier la directive des travailleurs détachés et il s’est fait ridiculiser dans les pays d’Europe de l’Est. Pas plus qu’Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon ne modifiera cette directive qui est pourtant, en théorie, plus facile à réformer que bien d’autres points puisqu’elle est réformable à la majorité qualifiée et ne nécessite pas, en principe, une révision des traités mais elle en découle indirectement... Bref, il ne changera rien et tout son livre n’est que de l’enfumage.

Il faut donc se demander pourquoi il refuse de lancer tout simplement la procédure de sortie de l’UE et de l’euro en même temps que la sortie de l’OTAN ? Même chez les militants de la France Insoumise personne ne pense sérieusement que des négociations puissent aboutir. Ceux qui veulent une « autre Europe » ont compris qu’il faut d’abord sortir de celle dans laquelle nous sommes si on veut en créer une autre. On voit que pour eux le seul plan B possible serait de sortir d’emblée de l’UE que ce soit unilatéralement comme le propose le ParDem ou par l’article 50 comme le propose l’UPR. Personne, parmi eux, n’est capable d’expliquer pourquoi leur mouvement ne le propose pas.

Pourquoi donc Jean-Luc Mélenchon ne le propose-t-il pas ? En quoi serait-il lié à l’UE ? Le fait qu’il soit député au Parlement Européen (salaire brut 8484,05 € + 4342 € d’indemnité de frais généraux + 306 € d’indemnité par jour de présence) constitue assurément un premier élément de réponse. C’est bien connu : l’Europe c’est la paie ! C’est particulièrement bien payé, dans son cas puisqu’il ne participe qu’à 12% des commissions. Mais en plus, il a droit aux énormes avantages qui découle de son appartenance à l’un des huit groupes politiques de députés européens. Son mouvement fait en effet partie du GUE/NGL (Groupe confédéral de la Gauche Unitaire Européenne – Gauche Verte Nordique). Les renseignements glanés sur le net font état de sommes faramineuses de l’ordre de 15 à 20 millions d’euros par groupe pour une année. Il y a là de quoi payer des déplacements en jet privé. Nous verrons que Jean-Luc Mélenchon ne s’en prive pas.

Evidemment, du point de vue de l’oligarchie euro-atlantiste, il s’agit, avec ces subventions, d’acheter les députés européens. Il est d’ailleurs arrivé que le bureau du Parlement Européen réclame le remboursement des sommes versées à des organisations trop « europhobes » en arguant qu’elles auraient fraudé. Il est évident qu’il s’agit d’un moyen de pression utilisé par l’UE pour s’assurer que les bénéficiaires lui rendent service. L’UE autorise un niveau de critique qui permet de canaliser les mécontentements mais ne permet pas un niveau de critique qui remette en question l’essentiel de son projet politique. Il lui arrive donc de faire des rappels à l’ordre. Ainsi, l’ADDE (l’Alliance pour la Démocratie en Europe) qui militait pour le Brexit au Royaume Uni a été un moment épinglée parmi les fraudeurs. On a vu, plus récemment, le Front National changer ses discours après avoir reçu une facture de la Commission Européenne qui commençait à trouver que Florian Philippot était trop « eurosceptique ». Marine a renoué avec la politique de papa : le problème n’est plus l’Union Européenne mais le choc des civilisations. Florian Philippot s’est fait virer et tout est rentré dans l’ordre. Nous n’entendons plus parler de la somme réclamée au Front National. Rien de semblable à propos de Jean-Luc Mélenchon et de ses amis car l’UE a toujours été pleinement satisfaite du rôle qu’ils jouent. Ils canalisent vers une impasse le mécontentement des militants de gauche à l’égard de la construction européenne en laissant penser qu’ils vont pouvoir faire autant de réformes démocratiques et sociales qu’ils le veulent sans sortir de l’UE.

Publicité

Comme autre argument à charge contre Jean-Luc Mélenchon, il faut retenir la diatribe lancée par Michel Onfray dans l’article intitulé “Les loups sont entrés dans Paris” où il reproche à la presse dominante de choisir ses cibles, sur des critères inavouables. « Pourquoi la presse dominante n’a-t-elle pas donné plus d’écho au fait que Jean-Luc Mélenchon ait été accusé de népotisme, de favoritisme, de gaspillage d’argent public pour avoir pistonné sa fille dans l’accès à un emploi public, favorisé des amis politiques pour éviter le barrage des appels d’offre et payé très cher près de 300 000 €, si on en croit un livre de Liliane Alemagna et Stéphane Alliès (…) des prestations effectuées par des amis, utilise une voiture avec chauffeur du Conseil Général alors qu’il n’était plus élu, continue à toucher ses indemnités alors qu’il ne se rendait quasiment plus aux séances et qu’il ait fait l’objet d’un rappel à la loi par le procureur de la république sous forme d’avertissement solennel ? Pour quelle raison non plus cette presse dominante n’a-t-elle pas monté en épingle le vol en jet privé effectué par le conducator des insoumis pour se rendre (...) à la journée commémorative de l’abolition de l’esclavage à Champagney en Haute Saône le 4 février 2017 ? (…) Il y a assurément de quoi faire réfléchir les “insoumis” sur les privilèges que Jean-Luc Mélenchon s’accorde indûment avec les deniers publics et sur le décalage entre ce qu’il souhaite pour “les gens” et ce qu’il se réserve pour lui-même ».

Comme nombre de ceux qui ont fréquenté des organisations trotskystes dans leur jeunesse, à un moment de son itinéraire, Jean-Luc Mélenchon a décidé de renier ses idées pour faire une carrière en politique. La politique est pour lui un métier à gros revenu. Rien en cela ne le différencie de Lionel Jospin, Jean-Christophe Cambadélis et bien d’autres. Il est grand temps d’interdire aux députés de faire plus de deux mandats consécutifs ; de supprimer, en quittant l’UE, les postes de députés européens et de prendre toutes les autres mesures nécessaires pour interdire le carriérisme en politique. Alors, l’orientation politique de Jean-Luc Mélenchon sera sans nul doute différente.

Pour l’heure, il faut voir clair dans son jeu. La filouterie, assurément, ne le répugne pas puisqu’il reste grand admirateur d’un spécialiste du genre : François Mitterrand et on a vu le cirque qu’il est capable de faire pour éluder une question fondamentale lors de son passage à l'émission "On n'est pas couché" avec Léa Salamé. Nous convions donc les militants de la France Insoumise à bien prendre la mesure du peu de crédit de confiance qu’il faut lui accorder. Mitterrand s’était fait élire dans l’enthousiasme en 1981 sur la base du programme commun de l’union de la gauche qu’il n’a jamais eu l’intention d’appliquer. Nous savons déjà que son laudateur, Jean-Luc Mélenchon n’a aucunement l’intention de mettre en application quoi que ce soit du « programme de la France insoumise et son candidat ». Nous avons montré que ses plans A et B ne sont que de l’enfumage. Il a l’intention de continuer sa carrière de professionnel de la politique en profitant de la manne que lui offre l’Union Européenne. Il surfe avec aisance sur le mécontentement des français qui se conjugue avec la déconfiture des deux partis traditionnels de la gauche : le PCF et le PS. Toutes les conditions sont réunies pour qu’il se porte à la tête du mouvement de mécontentement afin de l’engluer vers une impasse. Les grands médias ne manquent pas de lui faciliter la tâche. Il est assurément lancé sur la même trajectoire qu’Aléxis Tsipras. Que personne ne s’y trompe ! Il n’est pas d’autre solution que de sortir de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN. Seul François Asselineau le propose avec l’UPR.



274 réactions


    • Le421 Le421 24 mars 2018 19:15

      @alain_àààé
      Votre analyse est pleine de bon sens... Argumentée et précise.
      Vous ne seriez pas un spécialiste de l’azote liquide, des fois ?
      Ce genre de produit qui approche le -273°C.
      Autrement dit, le zéro absolu.


    • Gorg Gorg 25 mars 2018 10:32

      @alain_àààé

      Alain, arrêtes de mastiquer tes huitres en parlant tu sera bien aimable... Merci d’avance


  • Le Comtois 24 mars 2018 17:25

    Mélenchon est Franc Maçon, ça me suffit... Vu que 400 Frères sont dans nos assemblées, on sait que ces gens là ne se tirent pas dans les jambes... Lorsqu’on sait que 50 % des Frères du monde sont américains, tout est dit ! 


    • Le421 Le421 24 mars 2018 19:16

      @Le Comtois
      Ce qui n’a pas été dit aussi, c’est qu’il mange du cœur d’enfants morts-nés au petit déjeuner.
      C’est cela qui lui donne cet air sanguinaire sur les photos de « valeurs actuelles »...  smiley


    • Garibaldi2 25 mars 2018 01:32

      @Le421

      Ah, c’est donc pour ça qu’il a un couteau entre les dents !


    • GrandGuignol GrandGuignol 25 mars 2018 14:15

      @Le421
      « Ce qui n’a pas été dit aussi, c’est qu’il mange du cœur d’enfants morts-nés au petit déjeuner. »

      Si c’est vous qui le dites on vous croit... smiley

      Pourquoi la caricature en lieu d’argumentaires ?

      La FM n’aurait elle aucune influence dans la politique ?... alors que de l’aveu même de Hollande on ne pourrait faire de politique sans passer par la FM.

      le fait d’appartenir à un groupe de réflexions qui influence ( que se soit en bien ou en mal, peu importe) en secret les politiques et tiennent leurs réunions en tenues ésotériques à de quoi inquiéter quand même un peu, non ?

      Heureusement Mélenchon ne fait pas parti des Skull and Bones, comme Bush et ses amis...ouf !


    • Alien Hunter Cyrus 24 mars 2018 18:37

      @Massada


      la ldj , c’ est le kach , est tu sur que c’ est le jour de supporter un groupe terroriste même israélien ?

  • Le421 Le421 24 mars 2018 19:12

    @l’auteur
    Bravo !! Je vous félicite, ne serais-ce que par le titre.
    Une personne qui a construit sa vie sur le doute - car c’est la source de la connaissance - comme Jean-Luc Mélenchon (avec un « e » pour les idiots de service !!), à mon avis, ne peut avoir sa vie cernée en trois coups de cuillère à pot.
    Malheur pour la France et les français, cet homme n’a pas (je vois les fachos de service bondir !!) construit sa vie sur le but d’amasser du fric. D’ailleurs, il le déclare sans barguigner, il a une rémunération confortable. Ce dont les autres se cachent bien.
    Sa déclaration de biens et de patrimoine a été vérifiée sincère, ce qui l’a fait passer pour les amateurs de « fake news », pour le candidat millionnaire, gauchiste de pacotille, le plus fortuné de la présidentielle. Et encore - c’est un scoop - il n’a pas déclaré son or aux bahamas et ses œuvres d’art en malaysie !! Comme les copains !! Ben voyons, tant qu’à faire.

    Mon constat est simple.
    La France Insoumise, devenue force première d’opposition réelle à ce gouvernement, dérange.
    C’est patent. Si ce n’était le cas, il n’y aurait pas tout ce tas de réactions véhémentes et tout ce dénigrement. Ce qui est insignifiant, on le néglige...
    L’UPR, pas de leçon à faire, est devenu l’opposition première à LFI. Pas un article qui ne comporte une réaction de ses sympathisants ne voit mettre un bon coup de fusil à Jean-Luc Mélenchon. Ce qui est idiot et puéril. Quand on veut se prétendre « de gauche », on ne fait pas comme les socialistes. Un simple nez rouge ne suffit pas.
    A ces gens-là, je leur dit une chose. Allez chier dans votre caisse et payez votre cotisation à Jupiterland...


    • Le421 Le421 24 mars 2018 19:24

      @Le421
      Ah, je rajoute...
      Au moins, les gars de la marine ne se cachent pas, ils annoncent la couleur, et c’est logique qu’ils crachent sur LFI.
      Je trouve dommage que leurs avatars ne soient plus parlant.
      Ça fait un peu « tarlouze » ou bien, c’est plus élégant, j’veux bien mais j’ose pas !!
      Allez-y les gars, mettez-la la flamme bleu-blanc-rouge !!
      Annoncez la couleur au moins.
      C’est quand même pas un merdeux de gaucho à la con comme moi qui va vous apprendre le courage, non ??
      Remarquez que mon avatar, y’a pas à dire. C’est pas équivoque.
      C’est pour cela que je l’ai gardé.
      La différence...


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 24 mars 2018 19:50

      @Le421
      Allez chier dans votre caisse et payez votre cotisation à Jupiterland...

      Votre niveau politique ne s’arrange pas. Vous réalisez que les questions que pose l’UPR à la FI, vous ne savez pas y répondre ? Même dans une réunion publique, le responsable de la FI ne sait pas y répondre.


      Voici le tract de l’ UPR pour la manif du 22. Vos potes de la CGT, dont les dirigeants sont financés par Bruxelles, ils voudraient bien empêcher l’UPR d’expliquer que c’est notre appartenance à l’ UE qui impose toutes les réformes de Macron...

      La CGT agresse les militants de l’ UPR à Nancy pour leur interdire de défiler avec une banderole FREXIT !

      C’est ça, la liberté d’expression politique de la Gauche radicale !! Félicitations !


    • Sparker Sparker 24 mars 2018 20:07

      @Fifi Brind_acier

      « Félicitations ! »

      Merci...


    • doctorix doctorix 24 mars 2018 21:25

      @Le421
      Ecoutez, mon vieux.

      Tout ce qui était intéressant chez Melenchon, c’est qu’il voulait sortir de l’UE.
      Dans les derniers temps avant l’élection, il a dit qu’il ne voulait plus.
      Maintenant, si ça vous intéresse de vouloir élire un type qui veut sortir de l’UE, et puis deux mois après de vouloir l’élire alors qu’il ne veut plus en sortir, alors c’est vous qui avez un problème.
      Pas nous.

    • Attila Attila 24 mars 2018 23:40

      @Fifi Brind_acier
      « La CGT agresse les militants de l’ UPR à Nancy pour leur interdire de défiler avec une banderole FREXIT !  »
      Avez vous vérifié, par des tests auprès de la population et non par des rêves de militants, que le mot FREXIT signifie quelque chose pour les citoyens de base ?

      Moi, je cherche des volontaires pour réaliser et déployer des banderoles :
      « L’Europe commande
      Macron obéit »

      .


    • LeDinoBleu LeDinoBleu 25 mars 2018 00:05

      @doctorix
      « Tout ce qui était intéressant chez Melenchon, c’est qu’il voulait sortir de l’UE.Dans les derniers temps avant l’élection, il a dit qu’il ne voulait plus.Maintenant, si ça vous intéresse de vouloir élire un type qui veut sortir de l’UE, et puis deux mois après de vouloir l’élire alors qu’il ne veut plus en sortir, alors c’est vous qui avez un problème.Pas nous. »
      C’est vous qui le dites que tout ce qui était intéressant chez Mélenchon, c’est qu’il voulait sortir de l’Europe. Personnellement, j’ai toujours vu ça comme la cerise sur le gâteau. Qu’il ait changé d’avis me va très bien, au moins ça clarifie les choses.


    • LeDinoBleu LeDinoBleu 25 mars 2018 00:24

      @Fifi Brind_acier
      « Votre niveau politique ne s’arrange pas. Vous réalisez que les questions que pose l’UPR à la FI, vous ne savez pas y répondre ? Même dans une réunion publique, le responsable de la FI ne sait pas y répondre. »
      En même temps, c’est pas comme s’il essayait de biaiser : il dit le plus simplement du monde, et très franchement, qu’il ne sait pas car c’est un problème très compliqué (ce sont les deux derniers mots qu’il prononce avant la coupure). Vous croyez vraiment que ce sera plus simple de se démerder tout seul alors que tout restera à faire ?

      « Voici le tract de l’ UPR pour la manif du 22. Vos potes de la CGT, dont les dirigeants sont financés par Bruxelles, ils voudraient bien empêcher l’UPR d’expliquer que c’est notre appartenance à l’ UE qui impose toutes les réformes de Macron... »
      De nombreuses interventions publiques récentes de Mélenchon désignent les réformes de Macron comme imposées par l’UE : il n’y a pas besoin de l’UPR pour informer les gens sur ce point. Au reste, je crois que tout le monde a bien compris maintenant, et au risque de briser vos rêves Asselineau n’est pour rien dans cette prise de conscience.

      « La CGT agresse les militants de l’ UPR à Nancy pour leur interdire de défiler avec une banderole FREXIT ! C’est ça, la liberté d’expression politique de la Gauche radicale !! »
      Et voilà que vous mettez les excès de certains membres de la CGT sur la FI maintenant. Exagérez encore un peu et bientôt vous direz que Mélenchon a passé un coup de fil à ces CGTistes pour leur dire de virer ces gens de l’UPR...


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 mars 2018 08:37

      @Attila
      Bien sûr que tout le monde a compris après le Brexit !
      Et la CGT comprend encore plus vite !!


    • Le421 Le421 25 mars 2018 09:23

      @doctorix
      Tout ce qui était intéressant chez Melenchon, c’est qu’il voulait sortir de l’UE.
      Ah ??
      Première nouvelle.
      Le problème chez vous, c’est que vous êtes binaire.
      Bien et mal, noir et blanc, chaud ou froid, etc...
      Or, la nature n’est pas de ce style là. Les nuances, ça existe.
      Désolé, vous n’avez rien compris à la politique européenne désirée par LFI. Et faire croire, comme vous le faite en permanence, que la sortie de l’UE résoudra tout, c’est une parfaite imposture.


    • JMBerniolles 25 mars 2018 09:40
      @Fifi Brind_acier

      Bonjour,

      Si vous dites la CGT agresse l’UPR, cela signifie qu’il y a au niveau national de la CGT une politique d’exclusion de votre mouvement, l’UPR. Ce que je ne pense pas et ce n’est pas votre vidéo qui le démontre. Est-ce que dans ce cas précis votre mouvement faisait partie de l’appel à la manifestation ? Sur les images on voit un rejet clair mais pas d’agression. 

      Personnellement je le regrette parce qu’il faut un débouché politique à ces mouvements sociaux qui ont une grande ampleur, mais souffrent précisément de cette absence. 

      Et ce n’est pas un hasard si le niveau politique est contrôlé par le système. Comme vous le dites il y a mille moyens pour le système d’acheter et de compromettre les élus et les organisations. Le Parlement européen sert à cela. Pour les élus européens pas de responsabilités, pas d’obligations, des indemnités à un niveau tel que l’on ne peut les trouver même dans le privé.... Effectivement la CGT avec son adhésion au syndicalisme européen et le PC avec sa participation responsable à la soi-disant gauche européenne sont impliqués dans ce type de compromission. Jean-Luc Mélenchon est complètement intégré à ce système. 

      Le PC et la CGT ne sont pas des organisations au fonctionnement démocratique mais les dirigeants sont tout de même un peu obligés de coller à leur base. D’où des mouvements sociaux sporadiques et dépourvus de débouchés. 

      Comme ces organisations qui sont la clé de voute de tout changement politique de rupture en France, n’ont plus de réflexions et analyses propres et sont au contraire soumises à des courants type trotskystes, écolos... ainsi qu’à la propagande des médias, les militants sont exposés à toutes les manipulations d’opinion. 

      Cela donne un horizon politique très bouché où effectivement des idées comme la sortie des institutions européennes (c’est à dire la sortie du néo libéralisme institutionnel), de l’Euro.... sont très mal comprises.

      Dans ce contexte le déclin de la France s’accélère... Si l’on considère la situation de la santé publique et celle de nos hôpitaux, on peut même dire l’on se dirige rapidement vers le statut d’Etat failli. Le grand degré de conditionnement des gens fera que cette réalité sera vivement rejetée... 
      Ce qui fait que la réalité virtuelle que nos médias, nos responsables politiques, imposent s’écroulera un jour pour faire place à la vraie situation de notre pays. 




    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 25 mars 2018 10:11

      @JMBerniolles

      "Si vous dites la CGT agresse l’UPR, cela signifie qu’il y a au niveau national de la CGT une politique d’exclusion de votre mouvement, l’UPR. Ce que je ne pense pas...". Je suis d’accord avec vous. Je ne pense pas que le rejet de l’UPR puisse être compris comme une décision de la CGT dans son ensemble. Cependant, il y a beaucoup d’éléments hostiles à l’UPR dans la CGT surtout au niveau des permanents qui sont au PCF. C’est peut être parce qu’ils seraient menacés par le Frexit.

      La CGT est en effet affiliée à la CES depuis 1999, l’année où Bernard Thibault a été élu secrétaire général. Cette CES est partie intégrante des institutions de l’Union Européenne. La CGT est ainsi intégrée dans les rouages de l’UE au point de perdre son indépendance. On se souvient que, lors du mouvement social contre la réforme des retraites en 2010, Bernard Thibault avait justifié son refus d’appeler à la grève générale reconductible en déclarant « Je n’hésiterai pas à parler de loyauté ». Il est en effet resté loyal à l’égard de la CES et par conséquent des adversaires du peuple français. Signalons qu’en plus de son adhésion à la CES, l’indépendance de la CGT est également remise en question par un système de financement très obscur. Les cotisations sont, pour les syndicats, une recette bien moindre que l’ensemble des autres financements et la France est le pays d’Europe qui compte le plus grand nombre de permanents syndicaux par rapport au nombre de syndiqués.

      Nous ne pouvons pas être favorable à ce mode de fonctionnement des syndicats qui entretient des "syndicalistes professionnels" dans l’opacité et sans qu’ils aient de comptes à rendre aux syndiqués. Je crois que ce sont ces professionnels du syndicalisme qui sont hostiles à l’UPR.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 mars 2018 11:01

      @Le421
      C’est forcément binaire. On est dans l’ UE et on applique les Traités.
      Ou bien on veut faire la politique que souhaitent les Français et en sort.

       la sortie de l’UE résoudra tout, c’est une parfaite imposture.


      Démontrez comment vous allez faire une politique intérieure nationale, dans un système supranational qui n’a pas été créé pour cela, et qui est irréformable ... !

      A tel point que pour fusionner le poste de Président de la Commission et celui du Conseil, les dirigeants européens ne s’y risquent pas . Et que Macron n’a même pas réussi à modifier la directive sur les travailleurs détachés.

    • JMBerniolles 25 mars 2018 13:13
      @Jean Dugenêt

      Merci pour votre réponse.

      Effectivement, les « fonctionnaires syndicaux » sont une catastrophe pour le mouvement revendicatif. Leur position les place du côté de l’administration et de la direction.....

      Sortir du néo libéralisme demande une véritable révolution.... On ne voit pas trop qui chez les hommes politiques actuels est capable de porter une révolution.... 



    • Attila Attila 25 mars 2018 13:33

      @Jean Dugenêt
      « La CGT est en effet affiliée à la CES depuis 1999 »
      J’ai un porte-clé d’un congrès de la CGT qui comporte cette mention : Fédération Syndicale Mondiale.

      .


    • LeDinoBleu LeDinoBleu 25 mars 2018 15:52

      @Fifi Brind_acier
      « Démontrez comment vous allez faire une politique intérieure nationale, dans un système supranational qui n’a pas été créé pour cela, et qui est irréformable ... ! »

      Et vous commencez par démontrer que la France s’en sortira mieux seule et isolée en dehors de l’UE plutôt que dedans.

      Pour le moment, on est dedans. On peut encore tenter de changer les choses. Réussir reste à voir, je vous l’accorde volontiers.

      Mais une fois dehors, que fait-on ? Si ça ne marche pas et qu’on doit revenir vers l’UE la queue entre les jambes, la parole de la France n’aura plus aucun poids et aucun changement ne sera plus possible : sortir de l’UE sans aucune tentative de négociation préalable est une stratégie de la terre brûlée...


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 mars 2018 21:17

      @LeDinoBleu
      Et oui, c’est grâce à Asselineau, si les discours commencent à changer...
      Les conférences UPR sur Youtube c’est 16 millions de vues et 60 000 abonnés.
      Et le site de l’ UPR est un des tous premiers sites politiques les plus consultés de France.


      Mais dans les manifs en 2016, la grande absente, c’est l’ Europe !

      Et ça ne s’est pas arrangé, voici l’analyse de la CGT Cheminots en 2018, où est la concurrence imposée par l’ Europe ?


    • LeDinoBleu LeDinoBleu 26 mars 2018 00:35

      @Fifi Brind_acier
      « Et oui, c’est grâce à Asselineau, si les discours commencent à changer... »

      Qu’est-ce qui vous permet d’en être certaine ?

      Des tas de gens, comme Étienne Chouard ou Frédéric Lordon, parmi beaucoup d’autres, sont très critiques envers l’UE, et depuis plusieurs années eux aussi. Comment pouvez-vous dire que seul l’UPR est responsable de cette prise de conscience du public à ce sujet ?

      « Les conférences UPR sur Youtube c’est 16 millions de vues et 60 000 abonnés. »

      Et qu’est-ce que ça prouve ? Il suffit de cliquer sur une vidéo pour qu’une vue soit comptée, même sans l’avoir regardée jusqu’au bout. Et même si quelqu’un l’a regardée en entier, qu’est-ce qui permet d’affirmer que cette personne a été convaincue par son contenu ?

      « Et le site de l’ UPR est un des tous premiers sites politiques les plus consultés de France. »

      Quelles sources vous permettent de l’affirmer ?

      « Mais dans les manifs en 2016, la grande absente, c’est l’ Europe !

      Et ça ne s’est pas arrangé, voici l’analyse de la CGT Cheminots en 2018, où est la concurrence imposée par l’ Europe ? »

      Où est le rapport avec le sujet par lequel Le421 a ouvert ce fil ? Et où est le lien avec le contenu de mon message précédent ?

      Vous déplorez que les partisans de la FI ne vous font pas des réponses argumentées mais vous-même répondez toujours à côté...


    • Attila Attila 26 mars 2018 08:10

      @Le421

      Un rappel : «  Ce qui m’ennuie et m’ennuiera toujours, c’est cette idéologie du bouc émissaire.
      Y’a pas de boulot, c’est la faute des immigrés.
      On casse le droit du travail, c’est la faute de l’Europe.
      La soupe est trop chaude, c’est la faute de ma femme.  »

      L’insoumis qui défend l’Union Européenne. Lien.

      .

    • Attila Attila 26 mars 2018 10:57

      @Attila
      C’est très clair. Comme le 421, une majorité d’électeurs de Mélenchon ne veut pas sortir de L’UE. 

      Mélenchon leur fait croire qu’il va réformer l’UE.

      Une minorité d’électeurs de Mélenchon ont compris que l’UE est irréformable. Mélenchon leur fait croire que, après la renégociation des traités, la désobéissance, le rapport de force contre 26 pays, le plan A, le plan B, le référendoum sur on ne sait quoi, on pourrait envisager de se poser la question de savoir si, éventuellement, on ne pourrait pas débattre de l’éventualité de la sortie de l’UE.

      Mélenchon joue avec son électorat de cocus.

      .

    • Attila Attila 26 mars 2018 11:16

      @Attila

      Je précise que cela date de bien avant 1999. Aujourd’hui, la CGT n’est plus affiliée à la FSM. Quelques fédération locales y sont affiliées à titre individuel.

      .

    • Attila Attila 26 mars 2018 11:28

      @Le421

      «  Quand on veut se prétendre « de gauche », on ne fait pas comme les socialistes. Un simple nez rouge ne suffit pas.  »
      Quand on se prétend de gauche, on ne traite pas de nigauds les ouvriers qui manifestent pour défendre leur emploi.

      .


    • Attila Attila 26 mars 2018 17:31

      @Attila
      «  Mélenchon joue avec son électorat de cocus.  »

      Cocus par les politiciens, nous le sommes tous. Mais justement, avec l’expérience, tout le monde devrait se méfier. Se méfier surtout des discours pas clairs.
      Naïfs, nous le sommes tous. Mais la naïveté n’a qu’un temps. La naïveté qui dure trop n’est plus de la naïveté mais de l’aveuglement, la politique de l’autruche.

      .

    • LeDinoBleu LeDinoBleu 26 mars 2018 18:56

      @Attila
      « Quand on se prétend de gauche, on ne traite pas de nigauds les ouvriers qui manifestent pour défendre leur emploi.
      Lien
       »

      De la part du Figaro, une telle orientation anti-Mélenchon ne surprend guère. Le tout dernier paragraphe du papier se montre plus instructif, et certainement plus vrai aussi. Je ne pourrais pas le dire avec certitude, je n’y étais pas.

      Et puis c’était le Mélenchon d’une époque : très rentre-dedans. On a bien le droit de changer, non ?


    • Attila Attila 27 mars 2018 00:09

      @LeDinoBleu

      Au départ, j’étais bienveillant à l’égard de Jean-Luc Mélenchon. Mais cette déclaration sur les nigauds de Quimper m’a beaucoup choquée : comment un mec de gauche peut-il critiquer les ouvriers qui viennent défendre leur emploi ? Philippe Poutou les a soutenus, lui.

      En fait, Mélenchon n’a rien compris à la situation, il en est resté à des schémas des années 70. Les ouvriers, eux, ont compris la complexité de la situation. Les petites et moyennes entreprises sont exploitées par les grands groupes. Les ouvriers le constatent dans la sous-traitance et chez les fournisseurs de la grande distribution. Ils sont également conscients que leur entreprise ne peut pas faire face à une concurrence brutale avec des entreprises européniennes qui emploient des salariés détachés à 3 euros de l’heure.

      Ils sont parfaitement conscients que, d’une part, il y a divergence d’intérêt entre les salariés et leurs patrons sur les questions des conditions de travail et de répartition des bénéfices ; mais que, d’autre part, il y a convergence d’intérêt en ce qui concerne la pérennité de l’entreprise. En effet, si la boite ferme, le patron sera pénalisé mais les salariés encore plus.

      Si Mélenchon avait un minimum d’intelligence et de courage :
      1— il reconnaîtrait qu’il a eu tort de de critiquer les ouvriers et de les traiter de nigauds,
      2— il rendrait hommage à l’INTELLIGENCE DES OUVRIERS qui ont compris la complexité de la situation.



    • LeDinoBleu LeDinoBleu 27 mars 2018 14:56

      @Attila
      Vos remarques sont justes mais me semblent un peu anachroniques. Je veux dire par là que, pour avoir écouté nombre de ses discours avant, pendant et après les présidentielles de l’an dernier, il me semble que Mélenchon a changé d’attitude : il a bien compris tout ce que vous venez de dire et d’autre part il montre maintenant du respect vis-à-vis des ouvriers et des travailleurs en général – par exemple, il ne tarit pas d’éloges envers le savoir-faire des techniciens et des artisans de France.

      Voilà pourquoi je disais que le Mélenchon de cette vidéo est celui d’une autre époque. Celui d’aujourd’hui, celui qui compte donc, est assez différent : plus posé, plus réfléchi,... bref, plus à même d’endosser le costume d’un président.

      Je pense qu’on peut pardonner les égarements d’un temps.


  • Sparker Sparker 24 mars 2018 20:05

     Alors,euh.... et puis non, rien en fait....


  • lugmama lugmama 24 mars 2018 21:55

    « François Asselineau l’avait dit » j’ai ri, quel autorité politique.


    • LeDinoBleu LeDinoBleu 25 mars 2018 00:06

      @lugmama
      Il a dit aussi que l’UPR créerait la surprise, ou quelque chose comme ça.

      Et personne ne l’a été, surpris.

      Même pas lui...


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 mars 2018 08:41

      @LeDinoBleu
      Et oui, les Français n’ont pas écouté Asselineau, ils ont voté « utile », donc pour Macron - Marine le Pen, Mélenchon et Fillon, tous plus européistes les uns que les autres !

      4 candidats interchangeables qui auraient été obligés de faire comme Macron : appliquer les GOPé !

      Exactement comme Sarkozy et Hollande l’avaient fait avant eux.


    • LeDinoBleu LeDinoBleu 25 mars 2018 15:44

      @Fifi Brind_acier
      Donc Asselineau s’est planté.

      Franchement, ça ne vous amène pas à vous poser des questions qu’il se soit planté à ce point-là ? Cet homme décrit comme si savant ignorerait vraiment le fonctionnement des médias et leur rôle dans les élections ? Ou bien il aurait candidaté en toute connaissance de cause ? Si oui, pourquoi ? Si non, une telle erreur dans sa stratégie électorale laisse pour le moins perplexe : s’il se trompe jusqu’à ce point sur un sujet pourtant aussi évident, que dire de son plan de sortie de l’UE et surtout de ses conséquences ?

      C’est bien beau de dire qu’on veut sortir de l’UE, mais que faire une fois dehors et surtout comment le faire ?


    • GrandGuignol GrandGuignol 25 mars 2018 17:51

      @LeDinoBleu

      Non Asselineau ne s’est pas planté.

      Il sait pertinemment ce que sont les médias, mais même ceux ci ont des limites au delà desquelles ils ne peuvent plus ignorer un parti politique qui se présente aux élections présidentielles.
      Asselineau à fait ce que font tous les partis, un appel à la mobilisation.
      aurait il du dire « on va faire 1% ne votez pas pour nous !! » ?
      Encore inconnu et maltraité par les journalistes qui le traitent de « complotiste » et autres « extrêmes droites », ce qui n’est pas le cas puisque l’UPR est classés en « Divers » il a opté pour une stratégie optimiste afin d’interpeller, d’amener les gens par curiosité à consulter son programme qu’il n’a jamais réellement put exposer devant les médias à tous les français lors des présidentielles.

      « C’est bien beau de dire qu’on veut sortir de l’UE, mais que faire une fois dehors et surtout comment le faire ? »

      Conférence de FA qui répond clairement à vos questions
      le jour d’aprés


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 25 mars 2018 19:51

      @Fifi Brind_acier

      Certains au sein de l’UPR ont exprimé une déception non justifiée. François Asselineau a sans doute eu le tort de favoriser des illusions. Il est même possible qu’il ait été lui-même déçu. Si cela vous fait plaisir c’est dit. Maintenant chacun a pris la mesure du poids des médias et donc du poids du blacklistage. Les conclusions sont tirées pour la suite des évènements. Ils sont nombreux aussi ceux qui ont été déçus du fait que ce soit Macron qui ait été élu.
      J’essaierai de publier un article pour expliquer par quels mécanismes les électeurs sont ainsi sensibles à la médiatisation.
      Ni rire ni pleurer mais comprendre.
      Comprendre pour agir.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 mars 2018 21:33

      @Jean Dugenêt
      Ni rire ni pleurer mais comprendre. Comprendre pour agir...
      Absolument, vous êtes le bienvenu sur Agoravox, je n’ai pas le temps d’écrire des articles, mais cliquez sur le pseudo des militants de l’ UPR, vous verrez leurs articles, Ar Zen, Doctorix, et d’autres... Je n’ai pas été étonnée des résultats électoraux, il faut du temps pour changer le logiciel européen à 100%, après 70 ans d’enfumage...


    • LeDinoBleu LeDinoBleu 26 mars 2018 00:42

      @GrandGuignol
      « Non Asselineau ne s’est pas planté.

      Il sait pertinemment ce que sont les médias, mais même ceux ci ont des limites au delà desquelles ils ne peuvent plus ignorer un parti politique qui se présente aux élections présidentielles.
      Asselineau à fait ce que font tous les partis, un appel à la mobilisation.
      aurait il du dire « on va faire 1% ne votez pas pour nous !! » ?
      Encore inconnu et maltraité par les journalistes qui le traitent de « complotiste » et autres « extrêmes droites », ce qui n’est pas le cas puisque l’UPR est classés en « Divers » il a opté pour une stratégie optimiste afin d’interpeller, d’amener les gens par curiosité à consulter son programme qu’il n’a jamais réellement put exposer devant les médias à tous les français lors des présidentielles. »

      Mouais... On va juste dire que ça fait un peu tiré par les cheveux...

      « Conférence de FA qui répond clairement à vos questions
      le jour d’aprés
       »

      Merci, je me garde ça sous le coude pour y revenir dès que j’ai un moment.


    • GrandGuignol GrandGuignol 26 mars 2018 01:03

      @LeDinoBleu

      « Mouais... On va juste dire que ça fait un peu tiré par les cheveux... »

      je l’admet mais FA est bien lucide quand aux médias, à leurs patrons et à la manière de communiquer de ceux ci, de l’effet d’annonce,et je reste persuadé qu’il a voulu enflammer les électeurs en les attirant vers son programme. Un peu trop d’enthousiasme lié au résultat sur internet, certainement, je ne le nierais pas. l’effervescence de la campagne, les centaines d’adhésions journalières, etc cela à pus aussi influencer FA vers un optimisme provocateur.


  • Blé 25 mars 2018 07:42

    Sauf erreur de ma part, ce n’est ni la France insoumise ni Mélenchon qui est allé déclarer une guerre en Lybie ou ailleurs. Ce n’est ni la France insoumise ni Mélenchon qui défend les intérêts des millionnaires et des milliardaires.

    La France de Macron trouve du fric pour guerroyer, pour organiser des jeux, pour rembourser une « Dette » illégitime , mais n’en trouve pas pour donner les moyens humains et matériels dans les services publiques où les gens s’épuisent dans leur travail.

    Jusqu’à présent, toutes les décisions prises par Macron en ce qui concernent l’économie, la finance et le droit des entreprises nous conduisent et conduiront vers une société mortifère pour le plus grand nombre de français.


  • Laulau Laulau 25 mars 2018 10:09

    « Seul François Asselineau le propose avec l’UPR ».

    Dès la première phrase, j’avais deviné la dernière .... un article inutile, donc. L’auteur devrait en écrire un autre qui serait intitulé : Qui est François Asselineau ? L’auteur en le préparant apprendrait peut-être certaines choses .....


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 mars 2018 10:22

      @Laulau
      un article inutile, donc.

      Et vous proposez quoi d’utile ??


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 25 mars 2018 10:28

      @Laulau

      « L’auteur devrait en écrire un autre qui serait intitulé : Qui est François Asselineau ? »

      C’est une bonne idée. C’est en gestation. En répondant aux critiques qui sont formulées ici j’ai déjà traité trois points.
      1. Le passé de François Asselineau comparé à celui de Jean-Luc Mélenchon
      2. La fortune de François Asselineau comparée à celle de Jean-Luc Mélenchon
      3. Les revenus de François Asselineau comparés à ceux de Jean-Luc Mélenchon


    • Gorg Gorg 25 mars 2018 10:35

      @Fifi Brind_acier

      « Et vous proposez quoi d’utile ?? »

      Que tu la fermes et que tu ranges ta chambre...


    • Gorg Gorg 25 mars 2018 10:38

      @Laulau

      « L’auteur devrait en écrire un autre qui serait intitulé : Qui est François Asselineau ? »

      Pitié non... épargnez nous ça...


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 mars 2018 11:14

      @Gorg
      Vous savez qu’il y a des lecteurs d’Agoravox ?


    • Laulau Laulau 25 mars 2018 11:17

      @Gorg
      On ne sera pas obligé de le lire .... A moins que cela ressemble à du Pierre Dac dans « Malheur au Barbus » ....
      Chaviro, chaviro, rotantacha, chamitataro .....


    • Laulau Laulau 25 mars 2018 11:24

      @Laulau suite
      Tout le monde y pue
      Y sent la charogne,
      y a que le grand Barbu
      Qui sent l’eau de Cologne ....
      https://www.youtube.com/watch?v=eLg2zHEkbAQ

      Avec F. asselineau dans le rôle du grand barbu, ça serait très réaliste.


    • chantecler chantecler 25 mars 2018 11:38

      @Jean Dugenou
      Vous êtes poilant avec vos obsessions .
      En fait non : inquiétant .
      Et vous voudriez que l’on vous fasse « confiance » ?
      Au vestiaire les témoins de Jehovah .


    • Gorg Gorg 25 mars 2018 11:45

      @Fifi Brind_acier

      « Vous savez qu’il y a des lecteurs d’Agoravox ? »

      Sans blagues... ?
      Lorsque je vois ce que je vois et que j’entends ce que j’entends cela me conforte de penser ce que je pense... smiley smiley smiley
      Je te laisse Fifi j’ai assez fait de social avec toi... Un apéro dinatoire avec un bon Chambol m’attend...


  • Jean Roque Jean Roque 25 mars 2018 10:41

     
     
    Un collabo
     
    La houri négrière préférée de Soros
     
    Le client préféré de la banque Rothschild
     
    Le singe blanc des islamistes
     
    Un qui n’aime pas les blonds (commentaire youtube sur son arrivée en Normandie)
     
     smiley


  • Laulau Laulau 25 mars 2018 11:29

    Le fait qu’il soit député au Parlement Européen

    Faudrait mettre à jour vos diffamations ordurières....... Mélenchon est député de Marseille depuis bientôt un an.


    • chantecler chantecler 25 mars 2018 11:40

      @Laulau
      Comme chacun sait , il n’y a qu’un problème dans notre pays :
      JL Mélenchon et la France Insoumise ...
      Heureux les pauvres d’esprit ....


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 25 mars 2018 17:11

      @Laulau

      Ah ! Oui ! Je n’y pensais plus à celle-là. C’est vrai, dans le magnifique programme de la France insoumise on retrouve le non-cumul des mandats. Il faut donc que je mette mon article à jour car il ne peut plus être député européen. D’ailleurs c’est écrit dans son programme :

      « rendre effectif le principe de non-cumul du mandat dans le temps ».

      Seulement voilà, Jean-Luc Mélenchon est médaille de bronze des cumulards.

      Il a su faire oublier sa longue carrière d’élu socialiste et apparaître comme un homme neuf. Sénateur dès 1986 à l’âge de 35 ans, l’ancien professeur et journaliste cumule pourtant aujourd’hui 58 ans de mandats électifs, sans compter un passage de deux ans au gouvernement Jospin (ministre délégué à l’Enseignement professionnel).

      2 ans ministre = 2 ans au gouvernement / 19 ans sénateur, 8 ans député européen, 13 ans conseiller général, 18 ans conseiller municipal = 58 ans de mandat.
      Il arrive en 3eme position derrière François Fillon (91 ans de mandats et fonctions gouvernementales) et Jean Lassalle avec 88 ans de mandats cumulés.


  • Mmarvinbear Mmarvinbear 25 mars 2018 12:08

    Mélenchon ? C’est une arnaque à lui tout seul.


    Il se dit neuf en politique alors qu’il est dans le sérail depuis les années 70, avec 24 années de Sénat au compteur.

    Il dit comprendre les ouvriers et les employés alors que la dernière fois qu’il a bossé en entreprise, Giscard était toujours président.

    Il dit comprendre le Peuple, alors qu’il ne voyage qu’en Première.

    Il dit vouloir conquérir le pouvoir, alors qu’il fait bien attention de se couper de tout allié potentiel sans lesquels l’élection est impossible.

    JLM, en fait, c’est un Jean-Marie Le Pen de gauche.

    Ce qu’il veut, c’est un mandat électoral garanti jusqu’à la retraite et c’est tout. Et les gens sont assez bêtes pour lui en donner un...

    • Sparker Sparker 25 mars 2018 12:29

      « @Mmarvinbear

       »Et les gens sont assez bêtes"

      Vous devez au moins être chef d’escadrille vous !!!


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 25 mars 2018 18:25

      @Mmarvinbear

      Je pense moi aussi qu’il sent la fourberie à plein nez et que c’est un carriériste. Mais j’essaie d’en convaincre ceux qui lui font confiance à partir d’un examen des faits.


    • Sparker Sparker 25 mars 2018 22:06

      @Jean Dugenêt

      Ha, vous entrez aussi en compétition pour le poste de chef d’escadrille ?
      Vu la crédibilité de votre « article » vous avez toutes vos chances...


  • Sparker Sparker 25 mars 2018 12:33

    Nan mais sans dec, on est en plein délire psychotique...
    Et les UPR faut vous réveiller et chercher un autre cauchemard, il y en a plein y’a qu’a se servir...
    Vous avez un problème avec l’autorité paternelle c’est pas dieu possible...
    Vous êtes restés bloqués en mai 2017...

    https://www.youtube.com/watch?v=u6wOh6s78o8


  • GrandGuignol GrandGuignol 25 mars 2018 12:44

    Mélenchon ?
    Oui c’est le sauveur du petit peuple,« les gens » comme il dit de manière hautaine, les gens qui n’ont pas encore compris l’impasse et l’impossibilité de mettre en place sa politique pro-UE.

    Quand on voit les fake news en continu de nos chers médias qui orientent l’information dans le sens de la pensée unique, on se demande comment ces même médias aux ordres donnent autant la parole à celui qui va à l’encontre de leurs intérêts....ou pas.

    Mais le Mélenchon qui est contre l’ultra libéralisme en place est quand même ultra médiatisé par les oligarques qui détiennent les médias....Heu bizarre , vous avez dit bizarre, comme c’est bizarre...

    Pour Asselineau qui propose une réelle solution démocratique aux français,le compte de ses passages depuis les présidentielles sur les grands médias se réduit à un seul doigt d’une main et en 5 minutes de temps sur RMC et par téléphone, pas en direct sur le plateau..
    Oui je sais l’UPR n’a représenté qu’1% des votants mais devrait aussi avoir droit à plus de médiatisation au même niveau qu’un NPA et autres partis pro UE que l’on voit régulièrement sur nos écrans TV.

    Alors qui est Mélenchon ? un politicien qui propose un programme de gauche séduisant, il est vrai, mais infaisable au sein de l’UE et c’est pour cette raison qu’il n’est pas une menace pour les oligarques qui nous le proposent sur leurs médias comme un parti d’opposition.
    Une opposition contrôlée, encadrée au sein de l’Ue et promut par elle pour canaliser les mécontents....la réplique de gauche du FN mourant.

    Le leurre se trouve dans les plans A et B qui ne proposent que des solutions intenables, illogiques et dangereuses :
    Plan A, on renégocie => Qui peut me citer un pays de l’UE prêt à suivre la politique de Mélenchon ? moi je n’en voit aucun pour le moment à part l’Italie peut être, mais c’est loin de faire la majorité et encore moins l’unanimité requise des états membres de l’UE.
    Donc les renégociations sont vouées à l’échec et Mélenchon le sait très bien, c’est pourquoi il fait appel au  :
    Plan B, on brave les traités !! Oui on brave les traités et on se fout de se mettre à dos les autres états européens majoritaires qui ne voudront pas des réformes au sein de l’UE liées au programme de la FI et de Mélenchon, on se fout des sanctions et pénalités qui suivront, on se fout du droit international, on se fout de la constitution française, on se fout de tout en fait et on applique le programme de la FI....

    Oui mais alors, pourquoi rester dans l’UE si c’est pour ne rien respecter ? Là est le paradoxe de la FI et de Mélenchon car celui ci, député européen depuis des décennies sait très bien l’impasse de ses plans A et B et que le seul résultat serait une sortie de l’UE pour appliquer son programme.
    Mélenchon croit il vraiment qu’il va entrainer les autres états membres dans son sillage et changer l’UE de par le poids de la France au sein de l’UE ? Impossible puisque aucun de ces états membres de l’UE n’applique une politique de gauche à la Mélenchon mais au contraire tous ( les dirigeants s’entend) sont pour cette UE ultra libérale et supranationale.


    • Sparker Sparker 25 mars 2018 14:26

      @GrandGuignol

      Bah, Ass comme Besancenot est passé chez Ruquier, toutes les chaines de télé et chez Gourdin, il s’est fait assommé... le pauvre... sur la constitution, pas bien malin quand même...

      Comment faites vous pour ne pas vous rendre compte que tout ce que vous dites sur Mélenchon et la FI est ultra orienté et de par là pas crédible du tout.
      Franchement vous faites peur (les UPR) avec votre obsession qui vous aveugle a tel point que vous ne voyez même plus les énormités que vous énoncez.
      J’en suis dubitatif, vraiment, il ne faut pas s’intéresser à ce que dit et fait la FI et Mélenchon pour asséner ces énormités.
      J’en reste pantois... encore une fois et ça fait un an et demi que ça dure...
      Que voulez vous que l’on réponde à ce genre de propos dont tout le monde peut constater l’inanité et même par ceux qui ne soutiennent pas spécialement la FI.
      Ca frise le ridicule et quand je dit friser ça reste gentil.
      Comment feriez vous sans Mélenchon ?

      Vous n’êtes pas obligé de me croire mais étant jeune j’ai fait parti d’un groupe avec à la « tête » une sommité intellectuelle qui me fascinait aussi au point de ne plus voir le réel qu’au travers de ses prises de positions et ses « idéologies », c’était bien à la mode à cette époque des « grands esprits ». Après, quand même, un conflit m’a permis d’ouvrir les yeux sur ma « soumission » psychologique et intellectuelle (ça a abouti à un éloignement définitif), vous me faites bien penser à cette période de ma vie avec votre obsession et vos énormités que vous êtes seul à croire... Il y a des gens qui sont très fort pour ça...
      Avec le discours de FIFI qui se résume par oui/non, c’est tout ce qui reste... quelle tristesse avant de faire pitié...
      A bon entendeur


    • Sparker Sparker 25 mars 2018 14:32

      @Sparker

      «  une sommité intellectuelle qui me fascinait aussi au point de ne plus voir le réel qu’au travers de ses prises de positions. »

      Et qui se résume toujours dans ce cas à un letmotiv qui sert de focale afin d’éliminer tout ce qui pourrait destabiliser ce besoin de certitude absolue et qui ,permet un déroulement infini « d’arguments » comme vous dites, « frexit » dans le votre de cas.

      Enfin bon c’est vous qui voyez, hein...


    • GrandGuignol GrandGuignol 25 mars 2018 14:43

      @Sparker
      "Comment faites vous pour ne pas vous rendre compte que tout ce que vous dites sur Mélenchon et la FI est ultra orienté et de par là pas crédible du tout."

      Orienté vers quoi, qui ? Non juste un constat réaliste de la situation.

      Les médias appartiennent à qui, au peuple ou aux oligarques ? pourquoi de nombreux partis insignifiants, mais pro UE, un peu avant la campagne officielle des présidentielles sont ils mis sur le devant de la scène médiatique et pas l’UPR ? Impartialité des médias sur les partis politiques ?

      Renégocier les traités avec qui en soutient ? quel pays suivront la politique de Mélenchon ?

      Braver les traités et ne rien respecter ou sortir de l’UE n’est ce pas un peu la même ? sauf qu’en en sortant directement on s’évite bien des complications.

      Répondez clairement à ces questions pour me convaincre que ce que je dénonce n’est pas crédible.


    • GrandGuignol GrandGuignol 25 mars 2018 15:20

      @Sparker
      Pour ce qui est du fanatisme et de l’idolâtrie d’un intellectuel, je ne suis pas encore lobotomisé à ce point. Je garde toujours un espace critique et ce envers Asselineau aussi avec qui je ne suis pas toujours en accord sur certains points.

      Non le frexit n’est pas le seul argument mais il se trouve que pour appliquer un programme national celui ci ne peut dépendre d’une instance supranationale., il y a aussi la démocratie au sein du programme de l’UPR avec prise en compte du vote blanc, referendum d’initiative populaire , etc. et bien d’autres propositions plutôt de gauche puisque inspirées du CNR.

      je n’aurai jamais soutenu un programme de droite.


    • LeDinoBleu LeDinoBleu 25 mars 2018 16:26

      @GrandGuignol
      « Renégocier les traités avec qui en soutient ? quel pays suivront la politique de Mélenchon ?

      Braver les traités et ne rien respecter ou sortir de l’UE n’est ce pas un peu la même ? sauf qu’en en sortant directement on s’évite bien des complications.

      Répondez clairement à ces questions pour me convaincre que ce que je dénonce n’est pas crédible. »

      En supposant que ce soit crédible, ce qui reste pour le moins discutable, en quoi une sortie de l’UE devrait-elle nous convaincre davantage ? Je veux dire : que faire une fois sortis de l’UE ? Quel est le programme ? Quelle route suivra-t’on ? Et surtout aura-t’on les moyens de la suivre ?

      Bref, la stratégie de l’UPR est-elle franchement plus viable que celle de la FI ? Sans plus de précisions, vous comprenez bien qu’elle reste au moins douteuse...


    • GrandGuignol GrandGuignol 25 mars 2018 17:21

      @LeDinoBleu
      "Bref, la stratégie de l’UPR est-elle franchement plus viable que celle de la FI ? Sans plus de précisions, vous comprenez bien qu’elle reste au moins douteuse..."

      la stratégie de l’UPR est le rassemblement de tous les français pour sortir de l’UE, euro, OTAN et de redonner au peuple un réel pouvoir démocratique afin que celui ci décide vraiment de la politique qui lui convient.

      Faut lire ou visionner le programme de l’UPR, pour mieux cerner la question

      Et pour savoir où l’on va après la sortie de l’UE, euro, OTAN il y a cette conférence de François Asselineau qui l’explique très bien : le jour d’aprés


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 25 mars 2018 18:31

      @GrandGuignol

      Oui. Excellent rappel. François Asselineau explique dans sa conférence que la catastrophe annoncée si on sort de l’euro n’aura pas lieu. C’est une conférence déjà ancienne car maintenant on a l’exemple du Brexit. Plus personne n’ose dire que la sortie de l’Angleterre de l’Europe les mène à la catastrophe, que les anglais sont dans l’angoisse, qu’ils n’en veulent pas et je ne sais qu’elles autres idioties dont on nous a abreuvé pendant un moment. Que ceux qui ont sortis ces sornettes pendant des mois et des mois se taisent définitivement et il n’y aura plus « d’info » (d’intox) à la télé...


    • Sparker Sparker 25 mars 2018 20:16

      @GrandGuignol

      « Répondez clairement à ces questions pour me convaincre »

      C’est a vous de nous convaincre, ne renversez pas la situation. Je soutiens un mouvement qui me semble crédible c’est vous qui venez pour tenter de semer le doute alors soyez convaincant c’est votre rôle de « faiseur de conscience ». Pour le moment votre prosélytisme ne marche pas trop vu que derrière il y a comme un grand vide et que le parti UPR n’est pas très actif.
      Moi je suis dans mes choix je n’ai pas besoin de détracter l’UPR et je ne suis pas nationaliste.
      Si vous obtenez une majorité et arrivez aux affaires, comme on dit, je m’inclinerai démocratiquement.


    • Sparker Sparker 25 mars 2018 20:50

      @GrandGuignol

      « Orienté vers quoi, qui ? »
      Dans ce cas ça veut dire que vous posez les problèmes comme ça vous arrange et comme ça se voit comme un nez au milieu de la figure ça se dit « orienté ». En fait vous vous convainquez vous même en détruisant les autres qui pourraient vous mettre le doute, c’est courant comme méthode.

      Ass ne passe pas à la télé ou peu car il n’intéresse pas le monde médiatique et son « avis » est une niche qui porte pas loin. JLM va de moins en moins dans les médias même si il y est invité, les traquenards sont épuisants à la fin.

      Dans chaque pays il y a des mouvements de gauche qui sont intéressé à une europe sociale (pour faire vite) se regrouper n’est pas chose facile, devenir une force de conviction aussi mais c’est le jeu chacun défend ses position et l’union fait la force. Certes cela reste monoritaire, bien que nous ne savons rien des potentiels adhésion à un autre projet européen qui pourrait arrivé sans que l’annonce ne peut se faire. Pourquoi d’autres pays ne seraient pas intéressés, il faudrait déjà poser la question avant de tirer des conclusions. Si vous voulez tout ramener à votre vision binaire, c’est l’UE des voleurs ou le frexit, ça fait un peu court pour développer.

      Braver les traités, ben c’est juste dire qu’on est plus intéressé à suivre cette histoire. Un frexit mettrait beaucoup plus de temps et permettrait à la resistance des néo-libéraux intérieur et extérieur pour s’organiser comme au RU. C’est long un frexit.
      Pour nous le plus dérangeant ce ne sont pas les traités c’est plutôt la désorganisation qui découlerai d’une sortie et qui mettrai beaucoup de temps à se reconstruire.
      Nous pensons aussi que, comme personne ne l’a encore fait, mettre la désapprobation sur la table avec la pression de la sortie éventuelle ouvrirait un champ de discution qui n’existe pas pour le moment.

      Je vous ai répondu bien que tout cela vous à déjà été dit et redit ce qui me fait pencher pour un trouble obsessionnel chez les afficionados UPR de ce site au moins.

      Mais vous à dire, c’est pas possible, il fera rien, c’est de l’enfumage etc etc etc vous n’êtes pas très convaincant, pas du tout même car c’est bien fumeux votre affaire.
      Et Ass de gauche, mouais c’est pas le CNR qui fait un esprit de gauche, le CNR ce sont des modaliés populaires être de gauche c’est un esprit, une vision de l’humain et la société au bas mot avant d’être des directives gouvernementale.
      Et ne pas remettre le cinquième république en cause avec son présidentialisme ne fait certainement pas remonter la côte d’Ass.

      De plus s’il n’y a plus Ass, vous disparaissez, déjà que vous n’êtes pas nombreux, dérrière JLM il y a la FI et certains de ses députés sont bien à l’aise sans Mélenchon.


    • Sparker Sparker 25 mars 2018 20:58

      @Sparker

      J’aurais du me relire pour les fautes, désolé...


    • Sparker Sparker 25 mars 2018 21:09

      « @GrandGuignol

       »la stratégie de l’UPR est le rassemblement de tous les français pour sortir de l’UE, euro, OTAN et de redonner au peuple un réel pouvoir démocratique afin que celui ci décide vraiment de la politique qui lui convient."

      Désolé mais c’est du blabla de politicard comme on nous le bassine à chaque élections, c’est du vent, il y a plein d’avis opposés Avox nous le prouve si besoin était. On ne créé pas d’unité avec des paroles mais avec des actes qui parlent à chacun.

      La FI c’est un programme détaillé, concret chiffré et soutenu par pas mal de monde et qui arrive petit à petit à convaincre car ce n’est pas de la politicaillerie et du blabla sinon ça ne marcherait pas.
      N’allez surtout pas croire que c’est pour les beaux yeux et les belles paroles de JLM que ce mouvement existe, je sais ça vous arrangerait bien que ce soit le cas mais non ça ne l’est pas.

      On est pas là pour vous convaincre de voter JLM mais pour voter le programme de la FI point barre.

      Vous remarquerez que je suis en forme sympa ce soir, j’ai passé un excellent WE, ça aide....


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 mars 2018 21:43

      @Sparker
      En sortant de l’ UE, les lois seront faites en France. Et pas par la Commission européenne au service des lobbies de la finance et des multinationales .


      Aujourd’hui, à quoi sert de voter ? A rien, ceux que nous élisons n’ont plus le pouvoir de faire ce que souhaite la majorité des Français.
      Vous trouvez cela normal ?

      Le Président, les Députés et les Sénateurs ne font qu’appliquer des décisions prises à l’étranger, par la BCE à Francfort, le FMI à Washington, la Commission à Bruxelles et l’ OTAN à Washington.

    • Sparker Sparker 25 mars 2018 21:58

      @Fifi Brind_acier

      Mais chère Fifi nous ferons les lois dussions nous nous rebeller pacifiquement en donnant une fin de non recevoir aux injonctions que nous estimerons contraires aux intérêts de la population française.
      J’espère que vous l’avez compris. On ne va pas faire tout ce barouf pour laisser tomber au pied du mur et au moins tout le monde aura été prévenu personne ne sera pris en surprise et les électeurs et citoyens qui soutiennent n’auront pas été dupés et renforceront et imposeront la détermination. Si vous pensez que JLM fera ce qu’il veux comme un monarque vous vous fourez le doigt dans l’oeil.
      Ca sera un beau bordel, je vous l’accorde, mais pas moins qu’un frexit Asselinien.


    • Sparker Sparker 25 mars 2018 22:14

      @Fifi Brind_acier

      « au service des lobbies de la finance et des multinationales . »

      Mais il n’y a pas que l’UE qui est à leur service, en quoi un frexit nous ferait échapper à cette malédiction ?
      Si vous n’avez pas un programme de combat de la finance et des multinationales vous ferez comme Mitterand, deux ans de frexit et après carpette.
      Il faut une sacrée préparation et motivation ainsi que le plus de monde possible en soutien pour affronter les oligarques, même en souveraineté.


    • GrandGuignol GrandGuignol 25 mars 2018 22:42

      @Sparker
      Personnellement je ne crois plus en Mélenchon, vos arguments s’entendent pour le coup et je peux comprendre votre vision, mais comme beaucoup et de plus en plus (52 adhésions aujourd’hui et c’est pas fini ..voir ici ) l’Ue est devenue insupportable, la renégociation semble impossible, l’union des peuples encore plus, braver les traités entrainera un conflit qui s’éternisera jusqu’à un accord (qui n’a jamais eu lieu auparavant) et durera très certainement plus de 2 ans.
      Surtout si d’autres pays s’en mêlent avec chacun sa vision de l’UE, et à 27 alors là on repart pour 40 ans de négociations et plus.

      En GB M.May dés qu’elle à déclaré officiellement le Brexit à immédiatement mis en œuvre une politique nationale et l’UE en position de faiblesse malgré ses menaces et injonctions de payer des sommes folles à du accepter le refus de la GB de continuer de payer ses cotisations européennes de plusieurs milliards d’euros, la GB étant en position de force pour les négociations de sortie ( libre à elle de ne rien négocier durant les 2 ans de négociations et laisser l’UE en plan) elle a pu faire taire la commission européenne et a récemment trouvé des accords de sortie favorables.


    • GrandGuignol GrandGuignol 25 mars 2018 22:45

      @Sparker
      "Il faut une sacrée préparation et motivation ainsi que le plus de monde possible en soutien pour affronter les oligarques, même en souveraineté."

      Je me demande comment font donc tous les pays du monde qui n’appartiennent pas à l’UE ?
      Quelque chose m’échappe, mais quoi ?


    • GrandGuignol GrandGuignol 25 mars 2018 23:09

      @Sparker
       »la stratégie de l’UPR est le rassemblement de tous les français pour sortir de l’UE, euro, OTAN et de redonner au peuple un réel pouvoir démocratique afin que celui ci décide vraiment de la politique qui lui convient.« 

       »Désolé mais c’est du blabla de politicard comme on nous le bassine à chaque élections, c’est du vent, il y a plein d’avis opposés Avox nous le prouve si besoin était. On ne créé pas d’unité avec des paroles mais avec des actes qui parlent à chacun.« 

       ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;;

      Non ce n’est pas du blabla c’est un programme que vos n’avez certainement pas lu, comme la majorité de ceux qui critiquent l’UPR sans connaître son programme, qui lui aussi est évalué par un économiste de renom, Vincent Brousseau, qui connait bien les arcanes de Bruxelles et la monnaie »unique"l’euro.

      je convient que l’UPR et ses dirigeants, militants, devraient parler plus de son programme, qui est un très bon programme, où la démocratie (perfectible) l’emporte sur l’idéologie.

      le balabala il est de proposer au peuple de France un programme FI, certes très bon, mais difficilement réalisable sans transformer radicalement l’UE, ce qui prendra, de mon point de vue, un temps infini.


    • Sparker Sparker 25 mars 2018 23:16

      @GrandGuignol

      Vous avez vraiment besoin de croire en quelqu’un, ça me laisse perplexe...

      Nous ne croyons pas en quelqu’un mais en un programme, vous pouvez trouver tout ce que vous voulez et même des afficionados de Mélenchon, il y en a, mais ce n’est pas ça qui fait la FI, c’est son programme qui compte.

      Il faudrait que ça nrentre un peu plus dans le débat, la figure de JLM n’est pas le tout même si pour bon nombre d’entre nous nous l’aimons bien quand même dans sa version FI, mais sans programme il ne serait rien et la FI n’existerait pas.
      Je reconnait aisément que l’option FI est délicate mais sans rapport de force je vois pas comment se sortir des griffes des vautours. Le frexit ne nous affranchirait pas de la pression de la finance et des actionnaires voir bien au contraire même.

      Pour la GB je serais un peu moins enthousiaste, déjà elle n’était pas dans l’euro et vouloir garder les avantages commerciaux et financier sans adhérer me semble un tantinet illusoire et vous pouvez compter sur l’UE pour les carotter s’ils le peuvent. Mais bon s’ils y arrivent positivement mettant la city de coté (? ?) ce sera à prendre en compte. La GB doit aussi arriver en fin de négociations avec des avantages, je ne suis pas sur que ce soit gagné dès aujourd’hui. Mais comme il faut se méfier de ce que l’on peut lire et le propagandisme qui agit en souterrain je resterai prudent avant de crier victoire, un retournement de situation face à la pression montante est encore possible.


    • Sparker Sparker 25 mars 2018 23:28

      @GrandGuignol

      Ben le programme UPR est connu, c’est le CNR réactualisé, on avait compris mais je vois pas pourquoi ça serait plus crédible que celui de la FI dans sa possibilité de s’imposer.

      Le programme FI, très bon comme vous le dites, est d’abord pour la population française et n’a pas vocation à transformer l’UE actuelle, c’est un effet collatéral, important et imposant certes mais collatéral quand même.

      Comme nous sommes pour l’émancipation des populations souveraines nous pensons que l’harmonisation européenne (je ne reviens pas sur les détails) pourrait tenter d’autres pays mais faut mettre des cartouches sur la table pour convaincre, pas que des imprécations, c’est là dessus que compte la FI, la tache d’huile, les actes forts, qui peut dire aujourd’hui que c’est impossible alors que les cartes ne sont pas distribuées ?
      L’UE est quand même dans une impasse qui apparemment se reserre, une brèche peut s’ouvrir si nous sommes nombreux à la soutenir.


    • GrandGuignol GrandGuignol 26 mars 2018 00:45

      @Sparker

      Ok pour JLM, je l’oublie de mon argumentation, ce n’est l’homme mais le programme ou plutôt sa faisabilité dont il est question.

      "Ben le programme UPR est connu, c’est le CNR réactualisé, on avait compris mais je vois pas pourquoi ça serait plus crédible que celui de la FI dans sa possibilité de s’imposer"

      Parce que le programme de l’UPR ne s’encombre pas de vouloir patienter, renégocier ou imposer une autre Europe qui a très peu de chance de voir le jour.
      L’Europe est à l’agonie, ses traités sont néfastes, son austérité fait chaque jour plus de ravage chez les plus démunis et les classes moyennes, tous les jours de nouvelles lois émanant de Bruxelles qu’on nous imposent à coups de 49.3 et d’ordonnances, ça suffit, un moment il faut dire stop et soit on choisi un chemin légal avec l’UPR et on reprend de suite notre pays en main avec le fameux art 50 soit on brave les traités, l’on ne respecte plus la loi et l’on s’embarque dans une galère où les sanctions, pénalités, les pourparler, les négociations vont s’entremêler dans des conflits d’intérêts inextricables avec certains états membres, la commission elle même... Ne voyez vous pas que cela prendra des années, à moins bien sur que la France se fasse expulser de l’UE pour avoir bafoué les traités européens, ce qui n’est pas prévu dans les articles des traités ou bien que l’UE explose chaque pays tirant la corde de son coté.....

      perso je préfère la méthode dites douce avec le fameux art50, 2 ans au plus pour sortir effectivement de l’uE mais une politique nationale mise en œuvre immédiatement après l’annonce officielle de sortie de l’Ue (avant sa sortie effective 2 ans après).


    • LeDinoBleu LeDinoBleu 26 mars 2018 00:56

      @Sparker
      C’est à peu de choses près ce que je dis depuis un certain temps : partir battu, c’est le meilleur moyen de perdre – Berthold Brecht l’aurait mieux formulé mais je ne suis pas lui...


    • Sparker Sparker 26 mars 2018 01:07

      @GrandGuignol

      Ok, bon ben je pense que ce n’est pas la peine qu’on s’escrime à en rajouter, ça fait partie du jeu politique de l’offre. Je pense que celle de la FI est plus cohérente et qu’elle fédère plus.
      Vous avez les éléments qui emporte votre adhésion et j’ai les miens. A un moment il ne reste que « que le meilleur gagne », l’avenir nous le dira...
      Mais bon la « méthode douce » avec l’UE actuelle me semble un voeu pieu mais un peu dans le deni de réalité vu les rapaces d’en face.
      Et un rétropédalage vers une vision nationaliste comme ligne de mire me semble contraire aux aspirations humaines, chacun voit midi à sa porte.
      Merci pour cet échange courtois.


    • Sparker Sparker 26 mars 2018 01:24

      @LeDinoBleu

      oui c’est un peu ce qui est dérangeant avec l’UPR sans compter l’absolu nationaliste. ainsi que l’accomodement avec le présidentialisme de la cinquième, ça fait pas trop « projet d’avenir » c’est sympa pour la carrière de Ass mais ça n’arrange pas trop nos choux et carottes à mon avis.
      Après je ne suis pas devin et me rapproche de ce qui me semble le plus crédible dans les faits même si je sais que ce sera difficile et pas sans compromis tant que ça ne vire pas dans la compromission, les prises de position FI sont bien tranchées il me semble.
      Pour le moment je fais confiance dans la détermination et la créativité de la sphère FI pour espérer voir un rayon de soleil.
      Ce ne sera pas le grand soir mais peut-être un petit matin... si on le veut bien par ce que nous le valons bien... smiley
      Allez pour ma part c’est au lit...
      A+


    • GrandGuignol GrandGuignol 26 mars 2018 01:25

      @LeDinoBleu
      « partir battu, c’est le meilleur moyen de perdre »

      je suis d’accord avec cette formule, mais quand 27 obstacles (les pays membres de l’UE) vous font face, il y a très peu,mais alors très peu de chances d’arriver à harmoniser les désirs des uns et des autres et ce n’est pas partir battu que de le constater et d’en tirer les conclusions qui s’imposent logiquement.

      Mais libre à chacun de croire ce qu’il veut, impossible n’est pas français, enfin presque.


    • GrandGuignol GrandGuignol 26 mars 2018 01:44

      @Sparker
      "Et un rétropédalage vers une vision nationaliste comme ligne de mire me semble contraire aux aspirations humaines, chacun voit midi à sa porte."

      Revenir à la France n’est pas s’enfermer dans son monde, isolé des autres, bien au contraire , c’est renouer de vrais relations et échangent favorables avec tous les pays du monde, et favoriser des rapports certainement plus harmonieux que ceux que nous passons actuellement au sein de l’UE

      merci aussi à vous pour cet échange calme et serein.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 2018 09:18

      @Sparker

      Il est inutile de faire des plans sur la comète. Le Frexit est indispensable. Que se passera-t-il après ? C’est une autre affaire. C’est comme si pendant la guerre les résistants s’étaient demandés ce qui allait se passer après. Nul ne le savait. Cependant ils faisaient un programme pour construire une société plus égalitaire que celle d’avant guerre. Cette partie du programme du CNR reste sur de nombreux points d’actualité. Mais il n’a pas été appliqué à la libération. Il faut aussi réfléchir à cela. Qu’a-t-il manqué à la libération ? De mon point de vue, il faut pour le comprendre, voir qu’il y a eu une opposition entre les forces ouvrières (communistes, trotskystes...) et les forces bourgeoises représentées par le Général De Gaulle qui a voulu reconstruire au plus vite l’état quitte à recycler une quantité de fonctionnaires qui avaient été des collabos et pour cela il lui fallait désarmer au plus vite la résistance. La conclusion de tout cela pour ce qu’il faut faire aujourd’hui c’est assurément : œuvrer dans l’UPR puisque c’est la seule force qui lutte pour le Frexit mais il faut en même temps s’assurer que l’UPR évolue dans le bon sens. Je considère pour ma part comme un point très positif la participation de l’UPR à la manif des cheminots et fonctionnaires. L’UPR est en train de s’ancrer dans le mouvement ouvrier. Le prochain objectif de l’UPR est la manif du premier mai. Ce sera encore un grand moment. On s’y met tous !


    • Cateaufoncel 26 mars 2018 13:03

      @Jean Dugenêt

      « Il est inutile de faire des plans sur la comète. Le Frexit est indispensable »

      Pour le moment, c’est le Frexit, le plan sur la comète. On ne peut pas le faire contre l’avis des Français, et vous avez déjà vu comment les médias leur ont vendu Macron. Ils leur vendront l’U.E. avec un matraquage tout aussi massif, à base, celui-là, de baisse de 30 % de leur pouvoir d’achat et de leur patrimoine. Et ça prendra, je le crains


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 26 mars 2018 15:57

      @Cateaufoncel

      « Pour le moment, c’est le Frexit, le plan sur la comète. On ne peut pas le faire contre l’avis des Français »

      Qui peut dire ce que veulent les français ? François Asselineau a fait moins de 1% aux élections mais les français ont majoritairement voté Non au référendum sur l’Europe. Personne ne veut faire de référendum pour leur demander s’ils veulent quitter l’Europe car l’oligarchie a peur de la réponse que ce soit en Grèce, en France, en Allemagne... Alors ? Les français veulent le Frexit ou ils ne le veulent pas ?


    • Cateaufoncel 26 mars 2018 17:11

      @Jean Dugenêt

      « Qui peut dire ce que veulent les français ? »

      Et qui peut croire sérieusement qu’ils seront imperméables à la peur qui leur sera massivement instillée ?

      Le point faible de l’opératin, propagandistiquement parlant, c’est la sortie de l’euro.

      « les français ont majoritairement voté Non au référendum sur l’Europe. »

      Et combien sont descendus dans la rue pour faire respecter leur vote ?

      A part ça, je viens de voir deux vidéos d’Asselineau. Toujours aussi mauvais.

      L’une est intitulée « La montée des partis anti-européens peut-elle paralyser l’UE ? », on attend en vain la réponse à la question. La seconde est intitulée « Hollande, Macron des criminels en puissance », et c’est très exactement le genre de conneries qui fait passer pour un complotiste et un cinglé, aux yeux du bon peuple.


    • LeDinoBleu LeDinoBleu 26 mars 2018 17:53

      @GrandGuignol
      « je suis d’accord avec cette formule, mais quand 27 obstacles (les pays membres de l’UE) vous font face, il y a très peu,mais alors très peu de chances d’arriver à harmoniser les désirs des uns et des autres et ce n’est pas partir battu que de le constater et d’en tirer les conclusions qui s’imposent logiquement. »

      C’est là que je ne suis pas d’accord, du moins pour la dernière partie de votre phrase.

      Je ne nie pas les aspects juridiques de la chose, ni qu’il faille respecter les lois. Mais si une loi est inique et/ou injuste, y désobéir reste une option valable. Et puis on nous l’a quand même faite à l’envers avec le traité de Lisbonne, ce qui était une attaque pure et simple contre la démocratie : je pense que c’est un argument recevable d’un point de vue juridique.

      Quant à trouver des alliés pour instaurer un rapport de force, on ne peut pas trouver sans chercher au préalable. Je crois sincèrement que ni Sarkozy ni Hollande n’ont réellement cherché à lutter contre l’UE, tout comme Macron avec sa soi-disante négociation sur les travailleurs détachés qui, à mon avis, ne servait qu’à satisfaire la frange eurosceptique de son électorat. Bref, si les dirigeants sont vendus, ça ne peut pas marcher. J’espère, et suis même assez enclin à croire que les choses sont différentes avec Mélenchon, mais on ne peut pas savoir ce que ça donnera tant qu’il n’est pas à l’Élysée...

      De son côté, Pierre Larrouturou évoque la politique de « la chaise vide » qu’aurait, dit-il, utilisé De Gaulle – si je me souviens bien, c’est dans son essai intitulé Le Livre noir du libéralisme, sorti à l’automne 2008 sauf erreur de ma part. En gros, puisque l’UE ne peut prendre ses décisions qu’à l’unanimité, si un seul membre manque, tout le processus décisionnel est paralysé. Ça aussi peut être un moyen de pression.

      Je crois sincèrement qu’il y a de nombreuses options. Reste à les utiliser. Ce qu’il en sortira reste encore à voir.


    • GrandGuignol GrandGuignol 26 mars 2018 21:31

      @LeDinoBleu

      "Et puis on nous l’a quand même faite à l’envers avec le traité de Lisbonne, ce qui était une attaque pure et simple contre la démocratie : je pense que c’est un argument recevable d’un point de vue juridique.« 

      Le problème c’est que Sarkozy à ratifié les traités européens au nom des français et ceux ci ne se sont jamais rebellé pour annuler la ratification,, qui ne proteste consent.

      Sinon perso j’y ai cru en 2012 et j’ai voté pour Mélenchon et le FdG, mais depuis l’affaire Tsipras j’ai ouvert les yeux . Mélenchon promettait une union des peuples, on allait changer l’UE et puis rien , la capitulation de Tsipras sans qu’aucun peuple de l’UE ne bouge le petit doigt, Mélenchon malgré ses dires n’a réussi à unir aucun peuple(je ne parle pas des états, mais des peuples) de l’UE, il n’a pas réussi à organiser des manifestations monstres à travers tous les pays de l’UE et l’on voit ce qu’il advient de la Grèce, abandonné de tous et qui subit la pire austérité.
      Où est donc cette solidarité des peuples d’une union européenne tant rêvée ?

      Dans la réalité, les peuples dans leur majorité sont trop lobotomisés par leur TV et ne comprennent pas ce qui se trame dans leur dos.
      Aucun parti politique du style FI n’a la majorité dans l’UE si ce n’est peut être l’Italie, comment donc fédérer tous ces peuples, j’ai du mal à y croire.

       »En gros, puisque l’UE ne peut prendre ses décisions qu’à l’unanimité, si un seul membre manque, tout le processus décisionnel est paralysé. Ça aussi peut être un moyen de pression« .

      Pour ce qui est des traités européens (TUE et TFUE) et de leurs articles déjà établis on ne peut plus revenir en arrière, ils ont été accepté par tous les états membres et s’appliquent à tous les états membres.
      C’est pour changer les articles des traités qu’il faut l’unanimité des états membres, ainsi que des parlements de chaque état et à ce niveau là un seul état »contre" suffit à ne rien changer.


    • LeDinoBleu LeDinoBleu 26 mars 2018 22:19

      @GrandGuignol
      « Le problème c’est que Sarkozy à ratifié les traités européens au nom des français et ceux ci ne se sont jamais rebellé pour annuler la ratification,, qui ne proteste consent. »

      C’est la sagesse populaire, ça, les réalités juridiques différent.

      Comment ? Je n’en sais rien, et notamment dans ce cas précis, mais il y a bien un argumentaire à faire valoir, et je veux dire par là un argument recevable devant une institution bâtie sur le droit international.

      « Sinon perso j’y ai cru en 2012 et j’ai voté pour Mélenchon et le FdG, mais depuis l’affaire Tsipras j’ai ouvert les yeux . Mélenchon promettait une union des peuples, on allait changer l’UE et puis rien , la capitulation de Tsipras sans qu’aucun peuple de l’UE ne bouge le petit doigt, Mélenchon malgré ses dires n’a réussi à unir aucun peuple(je ne parle pas des états, mais des peuples) de l’UE, il n’a pas réussi à organiser des manifestations monstres à travers tous les pays de l’UE et l’on voit ce qu’il advient de la Grèce, abandonné de tous et qui subit la pire austérité.

      Où est donc cette solidarité des peuples d’une union européenne tant rêvée ?

      Dans la réalité, les peuples dans leur majorité sont trop lobotomisés par leur TV et ne comprennent pas ce qui se trame dans leur dos.
      Aucun parti politique du style FI n’a la majorité dans l’UE si ce n’est peut être l’Italie, comment donc fédérer tous ces peuples, j’ai du mal à y croire. »

      Il faut en fédérer assez pour provoquer le niveau de désordre nécessaire pour amener les changements. C’est délicat, certes, mais ça peut marcher.

      Accessoirement, la situation est assez différente maintenant, et elle le sera encore plus dans cinq ans. On peut aussi se dire que le sort subi par la Grèce et dont les conséquences sont maintenant connues de tous en motivera plus d’un à nous rejoindre : les méthodes de l’UE à présent exposées au grand jour, une contestation ferme d’un pays comme le nôtre et ses 18% du PIB de l’UE (je cite de mémoire, je peux me tromper) pourra en motiver d’autres. Encore une fois, c’est difficile de prévoir ce que ça donnera tant qu’on a pas essayé...

      « Pour ce qui est des traités européens (TUE et TFUE) et de leurs articles déjà établis on ne peut plus revenir en arrière, ils ont été accepté par tous les états membres et s’appliquent à tous les états membres.
      C’est pour changer les articles des traités qu’il faut l’unanimité des états membres, ainsi que des parlements de chaque état et à ce niveau là un seul état »contre" suffit à ne rien changer. »

      La stratégie de Larrouturou ne consiste pas à pratiquer « la chaise vide » pour renégocier les traités, mais pour paralyser l’Europe et amener les autres pays de l’union à accepter une renégociation.

      Telle qu’il présente la chose, l’UE ne peut prendre aucune décision sans l’unanimité des pays membres, de sorte que s’il en manque un seul, plus aucune décision ne peut être prise : l’UE se retrouve paralysée.

      C’est de ce moyen de pression dont je parlais.


    • Legestr glaz Ar zen 26 mars 2018 22:35

      @LeDinoBleu

      Vous écrivez : « Telle qu’il présente la chose, l’UE ne peut prendre aucune décision sans l’unanimité des pays membres, de sorte que s’il en manque un seul, plus aucune décision ne peut être prise : l’UE se retrouve paralysée. »

      Mais vous oubliez un peu vite que l’actuel TUE et l’actuel TFUE (qui représentent la compilation de tous les autres traités : Rome, Maastricht, Amsterdam, Nice et Lisbonne) contiennent de très très nombreuses dispositions. Et ces dispositions ont été ratifiées par tous les Etats membres et elles s’appliquent. Le sytème peut continuer tranquillement à vivre sur les bases qui lui ont été données.

      Contrairement à ce que vous écrivez l’Union européenne ne sera pas bloquée. Seuls de nouveaux dispositifs pourraient être rejetés. 

      Il n’existe donc aucun moyen de pression puisque le TUE et le TFUE s’appliquent de manière pleine et entière. Au sein de l’UE c’est la Commission européenne qui a, seule, l’initiative législative. Vous ne pouvez pas « bloquer » la Commission européenne. Elle agit selon les dispositions ratifiées par tous les Etats membres. C’est comme ça que fonctionne l’UE. Et puisque les traités contiennent des orientations programmatiques en matière économique, politique et sociale, celles-ci sont juridiquement « obligatoires » et « indiscutables » : tous les Etats membres les appliquent. Il n’y a aucun moyen de « paralyser » le système. C’est une grossière erreur de le penser sans même prendre le temps d’y réfléchir.





    • GrandGuignol GrandGuignol 26 mars 2018 23:11

      @LeDinoBleu
      Personne ne peut paralyser l’UE , la politique de la chaise vide ne résoudra rien et les traités continuerons de s’appliquer, tout simplement.
      la commission européenne décide de quasiment tout et comme je vous l’ai écrit, les articles des traités sont déjà écrits, acceptés et appliqués depuis le mandat présidentiel de Sarkozy.
      Les nouvelles décisions que prendra l’UE ne sont que des applications des articles des traités déjà existants et ceux ci n’ont pas vocation à changer.
      A ce niveau les états ne peuvent plus intervenir pour bloquer quoi que ce soit.

      "Il faut en fédérer assez pour provoquer le niveau de désordre nécessaire pour amener les changements. C’est délicat, certes, mais ça peut marcher.« 

      ben c’est une vision que je ne partage plus et ce pour plusieurs raisons et l’une d’elle est le non respect des autres membres de l’UE, en créant le désordre on ne récoltera que des sanctions et du mépris des états qui ne partagent pas la vision de FI et croyez moi ils sont majoritaire.
      Mais bon, si on était 6 au sein de l’Ue, je dirais pourquoi pas, mais 27 je pense que c’est utopique...Rien que les pays de l’est qui sont favorables aux travailleurs détachés ne voudront jamais de la politique de la FI ou même renégocier sur ce sujet et il en va de même sur d’autres sujets et cela avec tous les pays membres.

      Cela fait 40 ans et plus que l’on nous promet »une autre Europe", il serait temps de s’apercevoir que les peuples ne sont pas encore prêt pour fusionner dans l’harmonie.

      Enfin qui ne tente rien n’a rien..

      Une autre Europe est elle possible ?

      Désolé c’est une vidéo d’un militant UPR qui reste objective, très courte elle est néanmoins très instructive sur le fonctionnement de l’Ue et l’application des articles des traités, et démontre qu’il est quasi impossible mathématiquement que les 27 états membres de l’UE soient au même moment, soit de droite soit de gauche.

      Ce n’est pas une preuve d’infaisabilité, mais quand même c’est à prendre en compte.


Réagir