mercredi 18 novembre 2015 - par Jérôme Henriques

Qui sème l’impérialisme récolte le terrorisme

 Presque un an après les attentats de Charlie hebdo, c'est reparti pour un tour d'hystérie collective. Entre les tartufferies médiatico-politiques ("on a atteint des sommets dans l'horreur", "une porte s'est ouverte sur l'enfer" ...) et l'idiotie collective ("ca y est c'est la guerre", "même pas peur", "la France a été touchée parce que c'est le pays des droits de l'homme" ...), beaucoup devraient redescendre sur terre et essayer de s'imposer un minimum de réflexion et d'honnêteté. Oui, les attentats sont une horreur et les victimes méritent notre empathie ; mais non, la France n'a pas été touchée par hasard, ni même vraiment par surprise. Des victimes de Charlie Hebdo en Janvier dernier aux attentats déjoués depuis (dans le Thalys, contre les églises du Val de marne), il est clair depuis un moment que la France est devenue l'une des cibles privilégiée du terrorisme Islamique. Considéré comme l'un des plus grands spécialistes de la question, le juge anti-terroriste Marc Trévidic déclarait d'ailleurs il y a peu que "le pire est devant nous" et que "les Français vont devoir s'habituer non à la menace des attentats, mais à la réalité des attentats". Et pendant que le même juge dénonçait le manque criant de moyens alloués à la prévention de la menace terroriste en France ("On fait donc le strict minimum ... au risque de passer à côté de graves menaces"), que faisaient nos gouvernants ? Ils Jouaient les gros bras face à Assad et son allié Poutine.

Alors que la politique d'ingérence occidentale s'est révélée mortifère en Afghanistan, en Irak ou encore en Libye (repli ethnique ou confessionnel, affrontements civils, règne des bandes armées, nouveaux foyers de terrorisme), la France est depuis 2011 le pays le plus va-t-en-guerre contre le régime Syrien. Bachar el Assad est certes un dictateur, mais depuis quand les dictateurs dérangent nos gouvernants ? La France n'a-t-elle pas soutenu Ben Ali lors de la révolution Tunisienne en 2010-2011 ? La France ne reçoit-elle pas régulièrement en grandes pompes tout un tas de dictateurs Africains (Idriss Deby, Denis Sassou N'Guesso, Paul Biya ...). Difficile donc de mettre l'obsession de déboulonner Assad sur le compte de l'humanitaire ou de la liberté. Difficile d'accepter dans le même temps que notre pays s'acoquine avec les pires tyrannies du golfe (vente d'armes à l'Arabie Saoudite et aux Emirats arabes unis, financements provenant du Qatar ...) ... tyrannies qui sont d'ailleurs beaucoup plus hostiles aux pays du croissant Chiite (Iran, Syrie, Hezbollah Libanais) qu'aux groupes djihadistes (Sunnites). Depuis peu, la France a fait de Daech son pire ennemi ; pourtant, il n'y a pas si longtemps, notre ministre des affaires étrangères se félicitait des progrès en Syrie d'un autre grand mouvement djihadiste : "Al Nosra (filiale d'Al Qaïda, ndr) fait du bon boulot". N'est-ce pas le signe d'une politique étrangère absurde ? C'est ce que les récents attentats djihadistes (qui ont visé tour à tour la Russie, le Hezbollah Libanais et la France) semblent indiquer ...

En Syrie comme en Libye, nos gouvernants n'ont pas seulement commis une faute morale, ils ont aussi fait preuve d'une grande incompétence. Dans les deux pays, il était largement prévisible que la déstabilisation des régimes en place cède la place au chaos. D'abord, il faut se rappeler que la plupart des frontières au Moyen-orient et en Afrique sont récentes et artificielles (conférence de Berlin pour le partage Européen de l'Afrique en 1884, accords de Sykes-Picot pour le partage Franco-Anglais du Moyen-orient en 1916) ; ces pays comptent de nombreuses minorités (ethniques et/ou confessionnelles) ce qui n'en fait pas le terreau idéal pour l'installation d'une démocratie (à fortiori à court terme et par la violence). Ensuite, force est de constater que nos dirigeants n'ont tiré aucune leçon des erreurs passées. Que s'est-il passé en Libye ? En voulant armer les rebelles, on a surtout armé les djihadistes et donc participé à l'essor du terrorisme international (c'est d'ailleurs pour cette raison qu'on est ensuite reparti en guerre au Mali). Et qu'a-t-on fait en Syrie ? La même chose. Si la France avait vraiment voulu débarrasser ces pays du joug de la dictature, elle aurait poussé à la négociation (mise en place de nouvelles élections, sortie/amnistie du pouvoir en place ...) au lieu d'instrumentaliser le mécontentement populaire et d'attiser la guerre civile. En hurlant sur tous les toits que "le dictateur devra payer pour ses crimes", quel choix lui a-t-on laissé autre que celui de mener une guerre jusqu'au-boutiste ? Aucun. Dès lors, il ne nous restait plus qu'à choisir les groupes d'opposition à armer et espérer ainsi maîtriser l'issue du conflit (émergence d'un régime ami). Sauf que ... raté, ce sont encore les djihadistes qui ont pris le dessus.

En partant en guerre contre Daech, la France a donc joué les pompiers pyromanes. Qu'il est drôle l'exécutif Français de réclamer aujourd'hui l'union nationale alors que les récents attentats ne sont que la conséquence de sa politique étrangère impérialiste. Hollande et Fabius se sont-ils souciés de l'opinion nationale avant de partir faire les cowboys en Syrie ? Bien évidemment, cette union nationale n'est rien d'autre qu'une tentative de mise au pas, une manière de dire : "si vous ne nous soutenez pas, c'est que vous êtes du côté des terroristes". Personnellement, je ne signerai pas le chèque en blanc de cette politique étrangère belliciste, je ne me replierai pas dans un nationalisme rétrograde du style "mon dieu, on nous a attaqué, nous les Français" (les autres on s'en fout) et je ne me tapisserai pas la figure en bleu-blanc-rouge comme un petit soldat du système. Je suis du côté de toutes les victimes du monde, celles de Daech mais aussi celles (bien plus nombreuses) des USA, de la France et d'Israël. Qui pleure les centaines de milliers de civils tués en Irak, en Libye, en Syrie, etc. ces dernières années ? Pour terminer, voici l’extrait d’un texte d'Howard Zinn qui me semble particulièrement bien résumer l'origine du mal : "La désobéissance civile n'est pas notre problème. Notre problème c'est l'obéissance civile. Notre problème, ce sont les gens qui obéissent aux diktats imposés par les dirigeants de leurs gouvernements et qui ont donc soutenu des guerres. Des millions de personnes ont été tuées à cause de cette obéissance. Notre problème, c'est l'obéissance des gens quand la pauvreté, la famine, la stupidité, la guerre et la cruauté ravagent le monde. Notre problème, c'est que les gens soient obéissants alors que les prisons sont pleines de petits voleurs et que les plus grands bandits sont à la tête du pays. C'est ça notre problème".



20 réactions


  • leypanou 18 novembre 2015 16:21

    " Si la France avait vraiment voulu débarrasser ces pays du joug de la dictature, elle aurait poussé à la négociation (mise en place de nouvelles élections, sortie/amnistie du pouvoir en place ...) au lieu d’instrumentaliser le mécontentement populaire et d’attiser la guerre civile. " : en vertu de quoi ? Qu’elle s’occupe de ses propres problèmes déjà et il y en a  !


    • alinea alinea 18 novembre 2015 20:36

      @leypanou,
      Les bien-pensants savent que le réseau Voltaire est d’extrême droite, que Thierry Messan est un vendu qui ne dit que des mensonges pour nous nuire, aussi, peu de chances pour que ses analyses pourtant extrêmement sourcées et claires éclairent nos concitoyens qui, en majorité pensent bien.


    • leypanou 18 novembre 2015 22:43

      @alinea
      J’essaie toujours de faire des recoupements et jusqu’à maintenant, Voltaire me donne satisfaction (la version française).

      Mais cela dépend aussi des sujets.


    • Jonas 22 novembre 2015 14:42

      @alinea

      Il y a un mystère !
      Dans les pays arabo-musulmans les homosexuels sont traqués , emprisonnés , torturés et parfois liquidés sans forme de procès. 
      Thierry Messan est le seul homosexuel , accepté , toléré , admis et agréé dans les pays arabo-musulmans, il fait même des conférences dans certains pays comme en Iran , ce dernier pays n’hésite pas à exécuter les homos . Pourquoi alors cette tolérance envers lui et pas pour les autres ? Pour preuve son mariage avait été annulé pour «  homosexualité » par l’Eglise catholique le 17 janvier 1990. 
      Il avait rejoint le mouvement homosexuel, notamment l’association Gais Pour les Libertés ( GPL) d’où il se fait exclure pour s’être fait élire- au nom de l’Association mais sans l’avoir consultée- Secrétaire général de l’International Lesbian and Gais Association d’où il sera exclu etc. 
      Autre bizarrerie , Thierry Messan , se revendique de la franc-maçonnerie , bien que ce milieux le rejette . Il se défend en expliquant : « Je suis franc-maçon dans la lignée des philosophes des lumières. J’ai donc une conception offensive de la maçonnerie qui peut paraître surprenante au regard de la dérive conformiste, voire affairiste, de quelques loges trop connues. »
      Donc un homosexuel et de surcroit franc-maçon peut se promener librement dans le monde arabo-musulman . Ce traitement de faveur doit avoir des raisons.  

    • philouie 22 novembre 2015 15:15

      @Jonas
      toujours aussi con, notre Julius Streicher d’agoravox.
      Et Frédéric Mittérand en Tunisie, il y fait quoi ?
      et Jack Lang, et Pierre Bergé au Maroc , ils y font quoi ?


  • Dany romantique 18 novembre 2015 16:32

    D’accord à 101%


  • Laurent 47 18 novembre 2015 19:02

    Ce ne sont pas des incompétents qui dirigent la France depuis des années, loin de là !

    Si ça n’était que de l’incompétence, ce ne serait pas trop grave car il suffirait de virer l’incapable pour en mettre un qui connaisse son boulot ! ( licencié, quoi ! ).
    C’est bien pire que ça ! Que ce soit la droite ou la gauche, depuis des années, nous nous lançons, pour le compte des Etats-Unis, dans des guerres que nous sommes incapables de gagner.
    Aucune de ces guerres n’a été justifiée par une quelconque agression contre la France, mais nos dirigeants sont vaccinés au Coca-Cola, et voient les Etats-Unis comme un pays ami, alors que c’est le principal ennemi de l’Europe !
    Alors que Washington fait de juteuses affaires en Russie, il nous est interdit d’en faire autant, tant les cowboys ont la trouille de voir un bloc économique réunissant la Russie et la Communauté Européenne voir le jour !
    Alors tout est bon pour semer la zizanie chez nous ! Les sanctions contre la Russie, l’OTAN, les guerres en Irak, en Libye, en Syrie, au Yemen, ça n’est pas l’imagination qui leur manque !
    Le résultat ? On le voit maintenant chez nous ! Mettez-vous à la place de ces populations sous les bombes de ces « libérateurs », vous n’auriez pas la haine ?
    Mais les américains s’en foutent ! L’Amérique, c’est si loin du Moyen-Orient !
    A une certaine époque, pas si lointaine, on passait par les armes les traîtres à la patrie ( rappelez-vous le putsch d’Alger ).
    Nos dirigeants actuels mériteraient le même traitement, car ils ont sur les mains le sang des innocents morts dans des attentats que leur conduite aberrante ont provoqué !

    • Dom66 Dom66 18 novembre 2015 22:42

      @Laurent 47

      Bravo, comme je suis un peu/beaucoup fainéant je vous plus, cela m’évite d’écrire la même chose.

       smiley


  • alinea alinea 18 novembre 2015 19:13

    Pourquoi ne pas s’en prendre à Poutine ? Car Poutine et Assad ne sont-ils pas les pires dictateurs de la planète ? La preuve : plus de quatre vingt pour cent de leur population les soutiennent, c’est dire s’ils ont peur !
    Article qu’il vaut mieux oublier.


    • bakerstreet bakerstreet 19 novembre 2015 13:53

      @alinea
      Je doute que POutine serait ravi de se voir associé avec ce boucher. Vous faites parti d’un « fan-club »....Poutine est sans aucun doute très populaire, pour l’autre, j’en doute sèrieusement. Ou alors les gens le soutiennent sous la torture. 

      Vous allez me dire que je me fais manipulé...Laissez moi rigoler !
      Si Poutine a soutenu du bout des lèvres assad, c’est pour des raisons évidentes de « real politique », les mêmes que vous dénigrez quand elles sont françaises, relevant une fois de plus des œillères. Demain Bachar sera lâché pour les mêmes raisons. Il lui restera son fan club pour l’accueillir et lui faire chambre d’hôte

    • leypanou 19 novembre 2015 15:21

      @bakerstreet
      « Si Poutine a soutenu du bout des lèvres assad, c’est pour des raisons évidentes de « real politique » » : soutenir du bout des lèvres avec des bombardements massifs, vous avez une notion de soutien du bout des lèvres plutôt bizarre. Mais ce n’est que mon opinion !

      Quant à la popularité de Bachar al-Assad dont vous vous doutez sérieusement, sachez que des milliers de réfugiés syriens commencent maintenant à revenir chez eux, sans compter ceux qui se sont eux-mêmes rendus aux autorités, mais cela, vous ne risquez pas de l’apprendre dans les MSM en France.

      Mais bon, je suis intoxiqué par les médias alternatives. En tout cas, le revirement à 180 degrés des laquais de l’atlantisme ou des pro-interventionnistes de pacotille me fait réellement rigoler !


    • bakerstreet bakerstreet 19 novembre 2015 15:41

      @leypanou
      Que certains préfèrent encore Bachar à Daesh n’a rien de surprenant. Beaucoup de gens dans un immeuble en feu, préfèrent encore se jeter dans le vide, plutôt que de mourir dans les flammes. Un réflexe simplement animal !


  • Aristoto Aristoto 19 novembre 2015 00:06

    ça a l’air d’etre juste le fait d’une petit succursale de daech qui je crois totalement indépendante de la tete et qui a l’air d’en avoir des choses a reprocher à la france.


  • Daniel Debrus Daniel Debrus 19 novembre 2015 07:59

    excellent article , tout à fait de cet avis


  • ETTORE ETTORE 19 novembre 2015 12:32

    Comment Valls, pourrait-il dire :

    « Nous allons déclarer la guerre à nos anciens copains »
    Ben, non ! Alors que reste t-il si ce n’est que de « déclarer la guerre, à tous ceux qui se reconnaissent dans nos trahisons »
    C’est plus clair, et ça laisse la porte ouverte à tous ceux qu’on à pas encore foutu dans la merde, mais qui ne s’auraient tarder à comprendre qu’être mercenaires sous loués par une agence intérim Française pour le compte des USA et d’Israêl, c’est pas comme pour le plombier polonais.

  • soi même 19 novembre 2015 21:20
    Qui sème l’impérialisme récolte le terrorisme, cela peux être lue autrement, qui sème le vent récolte la tempête.

    Une réalité hautement véridique la haine appel à la haine ... !

    Si la France est devenue une cible, c’est qu’il y a eu une Diplomatie Canonnière totalement illégal et immorale sous prétextes des droits de l’Homme , car elle n’a jamais été afficher au grand jours elle a été faite en catimini non pas pour l’intérêt de la France mais bien pour des alliances qui sont en contre nature à l’esprit de la République Une est indivisible de notre nation. .


  • bluerider bluerider 20 novembre 2015 19:55

    VOUS DITES "Si la France avait vraiment voulu débarrasser ces pays du joug de la dictature, elle aurait poussé à la négociation (mise en place de nouvelles élections, sortie/amnistie du pouvoir en place ...) au lieu d’instrumentaliser le mécontentement populaire et d’attiser la guerre civile."
    .
    Il y a eu des élections en juin 2014, qui correspondaient au calendrier normal de la démocratie syrienne. Car sous ses aspects dictatoriaux, il s’agit d’une démocratie. il y a des députés femmes, il y a des opposants, il y a des partis d’opposition, il y a 2 chambres et un gouvernement... alors certes, la pratique du pouvoir politique manque de maturité et est soumise à une violence inouie, mais la structure EXISTE bel et bien. Ce qui n’est pas le cas TOUT AUTOUR, et nous avons la même mascarade en Israël où il ne fait pas bon être opposant ( un vrai s’entend, pas un faux genre socialiste).

    et la meilleure preuve que ces élections FONT PEUR aux pays OTAN, c’est que le bloc OTAN REFUSE de nouvelles élections supervisées par les pays amis de la Syrie, avec les opposants proposés par l’OTAN, mais AVEC la candidature d’Assad.

    Et puis pourquoi tous les réfugiés ont choisi les zones sécurisées par le gouvernement, et NON par le Califat ? J’ai mon idée...


  • vachefolle vachefolle 21 novembre 2015 11:00

    Encore un article totalement partial et sur lequel vous ne faites que plaquer et copier/coller vos préjugés et opinions politiques sans regarder les faits.

    Répondez franchement, vous auriez pu écrire cet article avant les attentats, en fait l’aviez vous déjà écrit avant.

    Alors voici POURQUOI VOTRE ANALYSE EST HISTORIQUEMENT FAUSSE.

    Le terrorisme islamique n’a pas été créé par les interventions occidentales américaines ou autres. C’EST FACTUELLEMENT FAUX

    Le terrorisme islamique date du GIA algérien, dés les années 80, pays qui que je sache n’a jamais été envahi par l’OTAN ou les USA. Il s’est ensuite développé notamment en Egypte (idem pas d’invasion), et est soutenu par l’arabie saoudite et le qatar qui, non plus n’ont jamais été envahis.

    Le 11/09 est arrivé AVANT l’invasion de l’Afghanistan et de l’Irak et pas APRES.
    Sans cet attentat Bush n’aurait pas envahi ces pays, et ne me sortez pas le coup du complot en fals-flag la dessus, car sinon je vous balance a la Seine. A un moment la mauvaise foi doit laisser la place a la décence et au respect des morts.

    VOUS CONFONDEZ VOLONTAIREMENT L’EFFET et LA CAUSE.

    Enfin, regardez le terrorisme en Tunisie par exemple. Est-ce qu’il est justifié par une invasion de l’OTAN en Tunisie ? par une dictature sur place ? NON Aucune de ces raisons ne tient la route.

    Ce qui est vrai est que les multiples interventions de l’occident notamment en Irak, Libye n’ont fait qu’augmenter le Bordel ambiant sans rien résoudre. Nous sommes d’accord la dessus, mais en aucun façon ils ne sont la cause initiale de ce nouveau Nazisme, qui est né d’une frustration du monde arabo-musulman face a la modernité, incapable de comprendre le monde du 21 siècle, et dont une partie a décidé de revenir aux fondamentaux du moyen age.

    Cette crise est fondamentalement une crise culturelle et mentale du monde arabo-musulman interne, et non la conséquence des interventions externes. Que cette crise soit amplifiée par les erreurs de tels ou tels pays externes, c’est possible, mais ce n’est pas l’origine du problème.

    Prenons un exemple pour terminer cette idée. regardez le Vietnam.

    Si il y a bien un pays qui a subi la guerre et l’intervention des US et de la France c’est bien le Vietnam. Ou en est ce pays maintenant ? Tout va bien développement économique, pas de crise d’identité ou de violences....

    Merci de répondre avec des arguments qui tiennent la route.

    Expliquez moi pourquoi la Tunisie est victime du terrorisme et pas le Vietnam si ce sont les interventions militaires US qui en sont la cause ?


    • Jérôme Henriques Jérôme Henriques 21 novembre 2015 23:19

      Intéressant votre texte, il parait construit sur une base logique mais est rempli d’infos erronées ou incomplètes. 
      « Le terrorisme islamique date du GIA algérien, dés les années 80 »
      => Et Ben Laden, surnommé « combattant de la liberté » lorsqu’il combattait les Russes et devenu ensuite « terroriste » face aux Etasuniens, le djihadisme des années 80 en Afghanistan vous connaissez ?
      - « Le 11/09 est arrivé AVANT l’invasion de l’Afghanistan et de l’Irak et pas APRES »
      => Et la guerre du golfe de 1990-1991 c’était avant 2001 aussi ? De plus vous croyez que seules les guerres ouvertes peuvent déstabiliser/renverser des pays ? Renseignez vous sur le rôle des services secrets (CIA, MI6) au moyen-orient (opération AJAX ...) et sur le rôle des barbouzes Français en Afrique
      - Votre exemple du Vietnam
      => vous êtes au courant que le moyen-orient est une région instable car remplie de pétrole quand même non ?


Réagir