mercredi 6 septembre - par Gérard Faure-Kapper

Recours abusifs à la justice : la nouvelle arme des banques contre les Français

Par Gérard Faure-Kapper

Il a été démontré que les banques cachent les taux usuraires qu'elles pratiquent en omettant volontairement d'inclure les frais des découverts dans leur taux.

Plus aucun juge ne soutiendra le contraire. Le sujet a été usé jusqu'à l'os.

Comment les banques vont alors éviter les condamnations systématiques devant les tribunaux.

D'autre part, il est avéré que la quasi totalité des crédits présentent des erreurs dans le formalisme que la loi impose aux organismes financiers. Si la justice est appliquée, les taux sont recalculés aux taux légaux, c'est à dire peanuts.



Enfin, il est largement démontré que les cabinets de recouvrement sont hors la loi et que les huissiers ne peuvent plus exercer du fait du conflit d'intérêt entre leur fonction de recouvrement de créance et celle d'officier ministériel assermenté.



Pour éviter les condamnations, les banques feront tout pour éviter d'aller en justice. Voici les méthodes utilisées.

Dès qu'un client est identifié comme procédurier, il est matraqué sans vergogne par les employés de banque. Suppression des découverts, refus systématiques, fichages abusifs, prélèvements anarchiques sur son compte pour lui retirer ses ressources, manipulation des dates de valeurs pour placer les prélèvements avant les rentrées, refus artificiel de prélèvements payés, mépris au guichet et refus de fournir tous documents.

Pour les crédits, refus systématique de fournir la moindre copie de contrat. En effet, celui-ci ne résisterait pas à une analyse. Falsification des documents et des renseignements donnés. Non signification des actes juridiques, notamment les ordonnances portant injonction de payer, délivrance des conclusions à quelques heures de l'audience, demandes de report systématiques.


Intimidation, menaces de violation du domicile, harcèlement, dénigrement auprès de l'entourage, violences morales et physiques.

Appel systématique des verdicts puis cassation.

Les banques ont choisi de déclarer la guerre aux citoyens français. Cette attitude légitimise la "résistance" qui s'instaure partout. La tension monte, les "incivilités" se multiplient dans les agences, les suicides également, tant chez les employés que chez les clients. Peut-on encore stopper cette hécatombe ?

Peut-être est-il temps de stopper cette escalade. Le problème, c'est que les banques refusent tout dialogue.

J'ai proposé 1000 fois un débat, radio ou tv, au cours duquel nous pourrions vider ces abcès.

Fin de non recevoir systématique.



12 réactions


  • ZXSpect ZXSpect 6 septembre 10:50

    Vous devez vraiment sous-estimer le bon sens de vos lecteurs pour oser leur servir de telles fadaises 


    « « « Suppression des découverts, refus systématiques, fichages abusifs, prélèvements anarchiques sur son compte pour lui retirer ses ressources, manipulation des dates de valeurs pour placer les prélèvements avant les rentrées, refus artificiel de prélèvements payés, mépris au guichet et refus de fournir tous documents. » » »


    « » »Intimidation, menaces de violation du domicile, harcèlement, dénigrement auprès de l’entourage, violences morales et physiques. » » »


    et tout cela « « « Dès qu’un client est identifié comme procédurier, « » »



    • Gérard Faure-Kapper Gérard Faure-Kapper 6 septembre 11:33

      @ZXSpect


      Je vous conseille de rester dans votre monde, dans votre bulle où l’on est persuadé que la loi est respectée.

      Moi je traite des dossiers sur le terrain, c’est du concret.

      Je comprends parfaitement que les banques ne reconnaîtront jamais ces pratiques, c’est pour cela qu’elles ont envoyé une taupe comme vous qui est chargée de démolir chacun de mes articles.

      Vous apparaissez comme par hasard dans ce blog, et vos 22 ionterventions sont dirigées contre moi.

      Toutes ces interventions défendent le point de vue de la banque.

      A qui voulez-vous faire croire que vous n’êtes pas dirigé par une banque. Mes sujets sont pourtant divers, tous sont attaqués par vous.

      Cela dit, je l’accepte et j’accepte le débat, si vous avez le minimum de courage de décliner votre identité et celle de la banque qui vous missionne.

      Je sais, dans la banque le courage est une notion qui n’existe pas. Chacun tient à son anonymat. 

      Moi, j’ai le courage de m’exposer. Tapez mon nom sur google et il y a 36.100 références.

      Et vous ? Anonyme, comme ces employés qui vont décider, anonymement, d’exécuter un client.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 septembre 05:04

      @ZXSpect


      Si vous ne savez pas qu’en Amérique il est courant d’intenter une recours abusif pour museler tous les Faibles qui osent résister aux Puissants, vous n’êtes vraiment pas renseigné.... On appelle « SLAPP » ce procédé...et les Banques en sont - avec les compagnies d’assurance - les grandes utilisatrices. J’attends avec espoir que les institutions financières soient un jour nationalisées... et je regretterai que leurs dirigeant ne soient pas envoyés au bagne......

      PJCA

  • ZXSpect ZXSpect 6 septembre 11:48

    La finance et la banque sont des domaines qui m’intéressent… je lis donc vos articles et demande éventuellement des éclaircissements ou souligne des exagérations. 


    Comme vous produisez au minimum un article quotidien, je suis donc un lecteur et un commentateur fréquent. 



    • Gérard Faure-Kapper Gérard Faure-Kapper 6 septembre 12:09

      @ZXSpect


      Je prends acte de votre réponse.

      Bien entendu, je suis prêt à discuter de ce que vous considérez comme des exagérations. 

      Je sais que je peux être attaqué en diffamation. J’ai donc les preuves de tout ce que j’avance.

      Par contre, il y a des choses que je ne peux pas produire, souvent parce qu’un procès est en cours. 

      Enfin, j’ai un point de vue technique et pratique. C’est souvent différent d’une approche théorique et juridique. 

      Maintenant, je vais me faire un peu de pub, ça faisait longtemps.

      Concernant l’illégalité des frais d’intervention, avec notre avocate, Maître Katia Debay, nous avons gagné devant la cour d’appel de Paris le 5 mai 17.

      Ce jugement démolit définitivement les cassations que les banques nous opposaient (arrêt du 22 mars 2012 et du 8 juillet 2014)

      Avec cette victoire, toute personne peut se faire rembourser tous les frais d’intervention prélevés au cours des 5 dernières années. particulier et professionnel.

      Eh oui,, il y a des choses dont on peut-être légitimement fier, et pardonnez mon manque de modestie, mais notre adversaire, une banque que je nommerais pas, pesait 180 milliards.

  • Ruut Ruut 6 septembre 19:54

    @Gérard tu ne peux décemment pas demander a un voleur si il accepte de reconnaître qu’il te vole depuis toujours.
    Alors demander a une banque dont le seul but est de te voler si elle te vole ce n’est pas sérieux.

    Déjà une Banque te vend de l’argent qu’elle n’as pas ( Elle ne doit avoir que 10 % de la somme qu’elle te vend), puis elle revend en bourse l’argent qu’elle t’as vendue.
    Elle se goinfre 2 fois sur de l’argent qu’elle n’as pas.
    C’est beau la banque......

    Plus tard nous parlerons de l’escroquerie des taux de change... et autres frais bancaires.......


  • zygzornifle zygzornifle 7 septembre 08:45

    elles utilisent les mêmes armes que le RSI le fisc et autres .....


  • zygzornifle zygzornifle 7 septembre 08:46

    on comprend pourquoi l’UE tette les banques .....


  • Alainet Alainet 7 septembre 11:39

    - Je commence à bien suivre les articles de l’Aplomb.. Les banques ne sont plus 1 havre de sécurité pour vos économies mais au contraire 1 cour des Miracles où chacun se trouve finalement détroussé. Les banques depuis leur dérèglement effreinée et l’abandon de la séparation des banques en 2 et la poursuite de traffics en tout genres à l’abri des regards du public et la course à tombeau ouvert vers le QE nous fait craindre le pire...
    https://insolentiae.com/exclusif-dettes-impayables-et-crise-financiere-existentielle-pour-leurope-les-banques-centrales-de-la-zone-euro-sont-elles-encore-solvables/
    http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20130520trib000765438/target2-la-roulette-russe-de-la-zone-euro.html
    - Macron prêche la sécurité en Euroland mais lui-même ex-banquier est le dernier à l’incarner.. et je ne parlerais pas de la Deutchbank dont le budget est 30 fois supérieur à la BCE et dont les commissaires viennent d’avaliser leurs comptes frauduleux à la suite d’1 crash-test négatif malgré tout pour ne pas ébranler la zone € malade :
    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2014/11/19/le-probleme-que-tout-le-monde-voit-mais-que-personne-ne-veut-voir-la-deutsche-bank-est-lelephant-dans-le-salon-de-la-bce/


  • Eschyle 49 Eschyle 49 11 septembre 21:15

    Je suis très surpris de votre article du 6 septembre 2017 ; avant l’avènement de l’euro , j’ai instruit un procès : en première instance , situation débitrice de 30.000 francs et condamnation en conséquence ; en appel , situation créditrice de 90.000 francs et condamnation de la banque à payer 90.000 francs , chèque en main , je dis bien chèque en main . Pour ceux qui douteraient , c’est l’affaire DELANOË contre CAVIA , alias GEFISERVICES , vous n’avez qu à écrire aux greffes pour vous faire délivrer copie des décisions correspondantes . Explication : il y a quelques règles élémentaires à appliquer à la lettre , c’est à la portée d’un élève d’école primaire . Bref , abstenez-vous de vous plaindre . 


Réagir