vendredi 11 août 2023 - par Luc-Laurent Salvador

Remue-méninges sur la haine

De quoi est-elle le nom ?

Selon la doctrine bisounours psychobobo qu’on nous serine sur quasiment tous les médias, il serait bon que les affects puissent être exprimés plutôt que réprimés, y compris la colère. On se garde bien de nous le souligner mais il en est un qui fait exception, c’est la haine.

En effet, depuis un demi-siècle, ce sentiment est tombé sous le coup de la loi [1], de sorte que nul n’est censé ignorer qu’on doit le taire. Il est vrai qu’on a connu la vogue du « j’ai la haine » mais cet usage ne visait personne en particulier. Par cette formule on cherchait seulement à traduire un état de frustration allant jusqu’à l’exaspération et, en somme, l’idée qu’on était au bord du passage à l’acte. Il ne s’agissait cependant que d’une manière de parler, un peu comme auparavant on pouvait exprimer sa colère tout en la contenant avec un « arrêtez-moi ou je fais un malheur ! ».

Quoi qu’il en soit, la haine n’ayant normalement plus droit de cité et ses manifestations étant interdites, ne serait-il pas opportun de savoir ce qu’elle est exactement ? Or, qui saurait dire ce qu’est la haine ? Pas le législateur qui s’est bien gardé de la définir, pas le juge qui en juge comme il juge de la pornographie, en prétendant ne pas avoir besoin de la définir pour savoir la reconnaître et pas non plus l’infinie série des « victimes » de tous poils qui accusent tel ou tel d’avoir « la haine de » ceci, de cela, d’eux-mêmes mais aussi, parfois, de soi [2].

Il y a ainsi là une belle matière à pensées et je propose que, dans le cadre des « remue-méninges » [3] que je m’efforce d’organiser sur Agoravox comme moyen d’expression de notre intelligence collective, nous tentions de mettre un peu d’ordre dans les nôtres afin de convenir, d’abord au plan psychologique, de la nature de ce sentiment, de ses tenants et aboutissants et donc, de la manière d’y remédier, comme de le prévenir. Ensuite, au plan politique, nous pourrons nous interroger sur la signification, la portée et les risques de lois relatives à des sentiments qui, par essence, ne sauraient être objectivés dès lors qu’ils sont, par nature, subjectifs. Après la police des actes et des mœurs, il y a eu la police de la pensée et voici que s’instaure lentement mais sûrement la police des affects. Ça ne vous fout pas la haine ça ? :-)

*          *         *

Comme j’ai la parole, qu’on me permette de donner d’emblée ce qui n’est que mon avis. La question, je rappelle, c’est : « qu’est-ce que la haine ? » et, personne n’en disconviendra, elle est de nature psychologique — même si nos amis philosophes sont bienvenus, cela va de soi. 

Pour bien penser, en psychologie comme ailleurs, il faut mettre de l’ordre. Il faut une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. En matière d’affects, on distingue les émotions qui sont sur le versant dynamique qui exprime la force, mais sur un temps mesuré, un peu comme un torrent qui dévale plus ou moins vigoureusement des pentes vite dépassées. Les sentiments eux, sont plus éloignés des turbulences torrentielles car ils incluent des représentations, c’est-à-dire, des formes qui canalisent cette énergie. Pour filer la métaphore, on pourrait penser à la rivière que devient le torrent quand, après qu’il se soit calmé, des rives bien dessinées, c’est-à-dire, bien formées, apparaissent qui conduisent vers son débouché naturel. Tout ça pour dire que la haine ce n’est pas de l’émotion, c’est du sentiment susceptible d’alimenter un désir qu’on qualifiera de haineux. Le sentiment peut toutefois, à l’occasion s’effacer devant l’émotion qui domine lorsque les circonstances s’y prêtent — comme dans une confrontation, une dispute, une bagarre, etc. On peut donc bien avoir une émotion de haine à un moment donné — c’est pourquoi on parle d’une bouffée de haine —, mais ce dont nous traitons ici, qui concerne le droit et la justice, c’est le sentiment de haine, son expression voire son affirmation en tant que désir. [4]

La haine est un sentiment et non une simple émotion parce que une image, donc une représentation, de l’autre y est nécessairement incluse. Cet autre est tout à la fois la source des affects négatifs — pour quelque raison que ce soit, il suscite une forte animosité — et il en est l’objet. Ces affects font donc retour à leur source. On reconnaît là une forme de réciprocité qu’on peut qualifier de mauvaise : l’autre a fait violence d’une manière ou d’une autre et il suscite alors assez naturellement un désir tout mimétique [5] de violence en retour. Un affect négatif revient donc bien vers sa source, en motivant un désir de vengeance, mais peut-on parler de haine pour autant ?

Il semblerait que la mauvaise réciprocité qui suscite la vengeance renvoie avant tout à un désir de justice, d’égalité devant la souffrance, de sorte que l’autre doit lui aussi souffrir autant que sa victime a souffert, il doit payer en somme. Or, rien dans ce processus tout mimétique n’inclut nécessairement la haine. Une condition n’est pas remplie et c’est, je crois, le désir de se débarrasser de l’autre, de le faire disparaître de sa réalité, de l’anéantir en somme, ce qui ne veut pas nécessairement dire le tuer. On peut anéantir quelqu’un simplement en le calomniant de manière à détruire définitivement son statut social. La haine peut plus sûrement trouver sa joie mauvaise dans le fait de faire de l’autre un paria et surtout pas un martyr.

Si on en vient maintenant au plan politique, une collection encyclopédique n’y suffirait pas pour faire le tour de la question en l’éclairant avec la petite lanterne que constitue cette définition toute psychologique. Laissant tomber provisoirement la question de la prévention et des remèdes, je vais me contenter d’une petite remarque concernant la réciprocité que nous avons vu se dessiner au cœur de la dynamique affective de la haine puisqu’il s’avère que l’antagoniste en est la source autant qu’il en est l’objet.

Le fait est que cette dynamique de mauvaise réciprocité est générale, elle concerne tous les conflits dont la caractéristique n°1 est d’escalader tout naturellement vers les extrêmes. De sorte qu’on voit mal comment les affects négatifs que les combattants peuvent avoir les uns pour les autres n’iraient pas eux aussi jusqu’à la haine, c’est-à-dire, jusqu’au désir d’anéantir l’adversaire ?

Et là, je vous le donne en mille, au cours de l’escalade, il se trouvera bien un des protagonistes pour reconnaître la paille de la haine dans l’œil de son adversaire tout en fermant les yeux sur la poutre de la haine qui est dans le sien. Autrement dit, l’accusation de haine — qui se voudrait le moyen ultime d’anéantir l’autre en le condamnant aux yeux de l’opinion publique ou en le faisant condamner par la justice — est, elle-même, a priori suspecte d’être proférée sous le coup d’une haine qui ne dirait pas son nom et qui s’afficherait comme désir de justice et posture victimaire à tout va.

Comme pourraient dire les enfants, mimétiques en diable et donc experts en réciprocité, bonne ou mauvaise : « la haine, c’est celui qui dit qui est. » Je ne suis pas sûr que ce soit une loi d’airain, probablement existe-t-il des exceptions, mais je les imagine très rares et, pour ma part je n’en ai pas encore vues. Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

[1] La loi Pleven stipule que « sont sanctionnés les comportements qui provoqueraient « à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. »

[2] Par exemple, notre fringant centenaire, le sociologue Edgar Morin a ainsi été accusé d’avoir la haine de soi après avoir exprimé sa compassion à l’égard des palestiniens. Sa réponse admirable mérite votre attention.

[3] Merci à Charclot d’avoir proposé ce substitut suite à la critique, bienvenue au demeurant, d’ACR26 (sic).

[4] Il n’y a pas lieu d’évoquer ici les actes violents qui pourraient s’ensuivre car même si la haine en est la cause, ce n’est plus pour cette raison qu’ils sont passibles de la justice mais parce qu’ils sont, en tant que tels, des transgressions.

[5] Voir l’œuvre monumentale de René Girard qui est intégralement basée sur ce mécanisme.



92 réactions


  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 11 août 2023 13:58

    Bonjour à tous,

    Vous voudrez bien me pardonner, j’ai un Kfé psy en présentiel à préparer, je dois vous laisser pour le moment. Je vous retrouve un peu plus tard...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 août 2023 14:37

    La haine fleurit quand il n’y a plus de place pour l’amour.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 11 août 2023 15:14

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Oui, tout à fait, c’est un classique du genre dans les relations amoureuses. C’est l’intensité même de l’amour qui vient ensuite nourrir la haine quand les vents sont contraires. L’un peut alors sincèrement désirer l’anéantissement de l’autre et les crimes passionnels trouvent là leur source principale, je crois.

      Bon, là je file pour de bon, à plus tard !


    • Jean Keim Jean Keim 11 août 2023 17:31

      @Luc-Laurent Salvador & Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Ah que voila un banal cliché, excusez-moi pour ma franchise, mais si l’amour se transforme en haine, ben initialement l’amour en question ne valait pas tripette.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 11 août 2023 19:42

      @Jean Keim

      Banal cliché c’est un pléonasme par lequel vous confirmez que ce que j’ai expliqué est très commun.
      Oui, ce qui est appelé amour se transforme assez régulièrement en ce que l’on appelle haine.
      Vous nous parlez je suppose d’un amour de qualité supérieure, qui n’est pas pour le commun des mortels.
      Mais comme ce n’est pas le sujet du jour, je vais m’en tenir là.
      Vous nous en causerez le jour où on fera un remue-méninges sur l’amour, ça vous va ?


  • SilentArrow 11 août 2023 15:51

    @Jean-Luc Salvador

    Bonjour

     

    Dans le christianisme, la haine est un péché.

    Mais dans une république franc-mac, ce n’est qu’une opinion et toute opinion devrait être protégée par la constitution.

    Alors, c’est assez marrant de voir vos petits franc-mac brandir des accusations de haine à tous ceux qui n’aiment pas ce qu’il voient et ont de bonnes raisons pour cela.

    On dirait qu’après avoir crié « à bas la calotte » sur tous les toits au début du siècle dernier, ils voulaient exploiter ce qui reste d’idéal chrétien dans la population pour que cette population s’auto censure.

    En principe, ce n’est que le passage à l’acte qui devrait tomber sous le coup de la loi, mais maintenant, on invente des lois pour condamner les « discours de haine », par exemple les opinions qui condamnent la politique d’immigration ou la présence de drag queens (des hommes déguisés en putes) dans les écoles, et tous ces nouveaux mots se terminant en « phobie ». Les crotales islamiques vont jusqu’à affirmer que l’islamophobie est un délit. Comme s’il fallait aimer une idéologie absurde et d’un autre âge. Et les limaces LGBTQQQ de déclarer que la transphobie est un délit.

    Perso, quand on m’accuse de « discours de haine » ou de « *-phobie », cela me fait sourire car cela démasque immédiatement l’accusateur.


    • christophe nicolas christophe nicolas 11 août 2023 19:37

      @SilentArrow

      Oui l’accusation de haine mérite des éclaircissements car les dépravés en abusent.

      Haïr la haine serait donc un péché chez les chrétiens et seul le mollusque ne pécherait pas pourtant n’est-il pas dit que les tièdes seront vomis ?

      Ce serait idiot de devenir tiède sous des fausses accusations d’être haineux car Satan va justement accuser qu’on le haïsse devant les non-sachants, les corrompus, les tièdes et autres taiseux tenus par la barbichette ou la lâcheté. 
      Les états d’âmes dont la haine, le dégoût, la colère, etc... ne peuvent pas être dissociés de la vérité et de la justice sans prêter le flan à l’amalgame.

      Satan est un hypocrite s’il n’a pas tout pouvoir pour se conduire odieusement, donc pour se révéler ; en attendant il va chercher a créé l’amalgame lorsqu’il est mis sur la sellette, Il va dénoncer la haine contre lui lorsqu’on l’accuse de mensonge et/ou d’iniquité.

      Il est sain de vomir ceux qui aiment le crime, l’injustice et les mensonges, tout le monde est d’accord. Quand aux transsexuels, leur prosélytisme est une provocation qui montre que la loi à la lettre marche sur l’esprit de la loi en occident jusqu’à son aspect existentiel lié au premier commandement car la loi de la nature relève la création. Le transsexuel provoque Dieu le Père créateur, il lui fait un reproche existentiel donc je crains pour son avenir parce que c’est comme provoquer un lion face à face par caprice, c’est se suicider d’une façon bizarre.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 11 août 2023 19:56

      @SilentArrow

      J’ai essayé de suggérer la (psycho)logique sous-jacente à ce que vous décrivez avec la formule enfantine « c’est celui qui dit qui est ».
      C’est en effet généralement celui qui se met en posture (avantageuse) de victime (une posture qu’on peut dire « victimaire ») qui est dans la haine de celui qu’il accuse.

      C’est pourquoi une attitude chrétienne consiste à être ni dans la haine, ni dans la condamnation cad à ne pas être victime.
      C’est ce que signifie l’invitation à tendre l’autre joue.
      Mais ceci pas de demander des comptes.
      Et je pense qu’on peut en demander à la franc-maçonnerie et à toutes l’infinie série de ceux qui usent et abusent de leur position victimaire pour prendre le pouvoir et contribuer à la destruction de la société.
      Nous avons là un gros problème à affronter mais sans haine.
      Comme disait le Christ, la plupart « ne savent pas ce qu’ils font ».


    • SilentArrow 12 août 2023 04:51

      @Luc-Laurent Salvador

      Je pense que cette idée de tendre l’autre joue est une des choses les plus mal comprises du christianisme.

      Quand je vois arriver un gnon, je bloque ou j’esquive puis je contre attaque. C’est une question de survie. Tendre l’autre joue face à la racaille islamique, par exemple, c’est du suicide.

      L’humanité n’est pas mûre pour tendre l’autre joue. Peut-être qu’un jour, lors de la dernière crise mimétique où tout le monde est en guerre contre tout le monde, et que le mécanisme du bouc émissaire ne fonctionne plus, alors peut-être que tendre l’autre joue provoquera une réaction en chaîne mimétique. Tout le monde se mettra à tendre l’autre joue simultanément et l’humanité subira une sorte de transition de phase.

      Peut-être.

      Mais en attendant, il faut se défendre et riposter à toute attaque, et pas en brûlant des bougies ni en murmurant « vous n’aurez pas ma haine ».


    • Jean Keim Jean Keim 12 août 2023 07:49

      @SilentArrow

      Tendre l’autre joue est au moins ‘’symboliquement’’ briser la réaction en chaîne que déclenche la violence.

      Que serait devenu le monde et plus exactement l’Europe si à la fin des hostilités de l’épisode de guerre 14-18, nous avions tendu les mains à l’Allemagne pour faire table rase du passé ?

      En lui imposant des indemnités de guerre exorbitantes, ce sont les soi-disant vainqueurs qui ont fait le lit du 2ème épisode 39-45 avec l’avènement du nazisme, sans l’égide d’un lumineux Jean Jaurès ; comme dab les vrais vainqueurs ne sont pas ceux désignés par l’Histoire officielle, mais l’industrie et plus exactement l’économie de guerre.


    • Jean Keim Jean Keim 12 août 2023 07:51

      Toujours la haine trouve sa raison d’être dans le passé.


    • leypanou 12 août 2023 08:36

      @SilentArrow 11 Août 15:51
      et toute opinion devrait être protégée par la constitution  :
      hou la la, on est en France, et la France est l’un des pays les plus élastiques en ce qui concerne la rigueur.
      Même les pays anglo-saxons ne valent pas mieux. La Nouvelle-Zélande par exemple, avec l’ancienne première ministre qui est partie récemment, Jacinda Ardern, disait que seule l’autorité disait la vérité.
      Avec çà, les autorités peuvent faire n’importe quoi.
      Tout un système se met en place au niveau mondial pour décréter qu’est ce qui peut être dit sur internet. Aux États-Unis, pour contourner le 1er Amendement, l’état profond utilise les gérants de réseaux sociaux pour museler les voix dissidentes.
      L’états-unien Scott Ritter vient d’en faire les frais banni par Youtube. Le pire ce sont les médecins suspendus ou pire pour avoir tenu des propos qui dérangent sur le fameux « vaccin » par exemple.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 12 août 2023 14:55

      @SilentArrow

      Oui, l’image est délicate à manipuler je le reconnais. Mais notons bien qu’il s’agit seulement d’une gifle pas d’un coup de poignard.

      Hier soir j’ai écrit vite sans me relire et ma phrase qui suivait était illisible. Je disais que cet état d’esprit que jean Keim résume parfaitement (à savoir l’idée de ce tenir à l’écart du cercle vicieux de la violence) n’empêche pas de demander des comptes, elle n’empêche pas de rechercher la justice, elle n’empêche pas non plus de se défendre.

      Toute la question, délicate en diable (puisqu’il est dans les détails) étant de savoir où exactement se situe la limite entre ce qui est juste et ce qui n’est l’est pas.

      Une seule chose est sûre : prendre « offense » de l’agression est une faute car elle implique l’égo, celui qui, justement, va faire entrer dans le cercle vicieux de la violence.

      Pour le moment il n’y a pas de gifle donnée par l’islamisme et, plus généralement, par l’immigration de masse car elle est organisée de l’intérieur avec le consentement des masses sous hypnose collective. Il n’est donc pas question de tendre l’autre joue car ça n’aurait pas de sens. Il s’agit de parer au danger... en dévoilant le pouvoir à l’oeuvre, en le mettant à poil.

      La vérité nous sauvera. Mais comment amener la masse à voir ce qui se passe ? Telle est la question !

      Je pense toujours à cet épisode de la femme obèse qui prend conscience qu’elle est réellement en surpoids quand elle ne parvient plus à s’asseoir dans un fauteuil au cinéma.

      La France devrait aller au cinéma. La prise de conscience devient urgente.


  • Xenozoid Xenozoid 11 août 2023 16:06

    bof


    • Xenozoid Xenozoid 11 août 2023 16:09

      @

      tu peux essayer l’onanisme aussi et nous dire pourquoi. j’écoute


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 12 août 2023 15:00

      @Xenozoid

      Tu t’intéresses à la masturbation ?
      Que souhaites-tu apprendre exactement ?
      Je t’écoute..
      En fait, nous t’écoutons tous...
      Et je sens qu’on va bien se marrer !
       smiley


    • Xenozoid Xenozoid 12 août 2023 15:05

      @Luc-Laurent Salvador
      Et je sens qu’on va bien se marrer !

       be my guest, je commence avec prouttttt !!!!!

      ça va ?


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 12 août 2023 20:33

      @Xenozoid

      Merci d’avoir honnêtement exprimé le fond de ta pensée.
      Je crois que tout le monde a compris... smiley


    • Xenozoid Xenozoid 13 août 2023 13:25

      @Luc-Laurent Salvador

      ,,,,Je crois que tout le monde a compris...

      et encore, je ne maitrise encore pas bien mon sphincter, j’ai essayé les 3 positions comme dans les livres, mais les juges n’aime pas,je suis souvent recalé....

       smiley

  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 août 2023 17:22

    La haine ? Parlons en :

     

     « Comment instaurer aujourd’hui une dictature d’un type nouveau ?

     J’ai pour ce faire dégagé sept pistes : détruire la liberté ; appauvrir la langue ; abolir la vérité ; supprimer l’histoire ; nier la nature ; propager la haine  ; aspirer à l’Empire. Chacun de ces temps est composé de moments particuliers.

    — Pour propager la haine, il faut : se créer un ennemi ; fomenter des guerres ; psychiatriser la pensée critique ; achever le dernier homme.

     Qui dira que nous n’y sommes pas ? » Michel Onfray


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 août 2023 19:36

      @Francis, agnotologue
       
       le pouvoir qui détruit la France ne vous fait pas du mal parce qu’il nous hait. Non, il nous hait parce qu’il nous fait du mal.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 11 août 2023 19:58

      @Francis, agnotologue

      Vous pouvez expliquer votre dernière maxime ?


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 août 2023 21:04

      @Luc-Laurent Salvador
       
      ’’Vous pouvez expliquer votre dernière maxime ?’ 
      >
      C’est un point de vue spinoziste.
      cf. ma réponse de19:43 ci-dessous destinée à alinea.


    • Jean Keim Jean Keim 11 août 2023 21:29

      @Francis, agnotologue

      Haine ou mépris ?


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 août 2023 09:55

      @Jean Keim

      C’est une très bonne question et pour être allé jeter un oeil du côté de la jurisprudence, on dirait que les juges peinent à faire un distinguo clair.

      Mon hypothèse est que toute forme d’affect négatif est susceptible de passer pour de la haine si les circonstances s’y prêtent, cad, si « l’état profond » le veut...


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 13 août 2023 10:31

      @Luc-Laurent Salvador
       

      ’’Mon hypothèse est que toute forme d’affect négatif est susceptible de passer pour de la haine si les circonstances s’y prêtent, cad, si « l’état profond » le veut...’’

      >
      Si je comprends bien, vous voulez dire que les affects négatifs des faibles envers les riches sont de la haine, et ces mêmes affects chez les riches envers les pauvres sont du mépris. Mais dans ce cas, la confusion pour le censeur n’est même plus envisageable : quoi qu’il en soit, il protègera le pouvoir.
       
      De fait, les ravis de la crèche ne peuvent pas accepter l’idée selon laquelle les puissants pourraient haïr des personnes à qui ils font, ont fait ou feront du tort.
       
      La haine, communément renvoie à la culpabilité du haineux cependant que le mépris au contraire, renvoie à la culpabilité du méprisé. Reconnaitre la proposition de Tacite c’est sortir de la normopathie, c’est grandir.
       

       nb. « Je crois que c’est Tacite qui a dit qu’il y avait dans la nature humaine un principe exigeant que nous haïssions ceux à qui nous avons fait du tort  » ( Franck Herbert, dans la Mort blanche)


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 août 2023 18:16

      @Francis, agnotologue

      « vous voulez dire que les affects négatifs des faibles envers les riches sont de la haine, et ces mêmes affects chez les riches envers les pauvres sont du mépris »

      Non, ça c’est une interprétation particulière que vous faites, qui est possible mais pas nécessaire. Là seule chose qui importe ici, et nous sommes d’accord, c’est celui qui tient le revolver qui fixe les interprétations et engendre donc, forcément, du deux poids, deux mesures, ou comme disait la fable : « selon que vous serez puissant ou misérable la loi vous fera etc. ».


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 13 août 2023 19:12

      @Luc-Laurent Salvador
       
      ’’Non, ça c’est une interprétation particulière que vous faites, qui est possible mais pas nécessaire.’’
      >
       Ce n’était pas une interprétation, c’était une question.
       
      Est-ce que vous vouliez dire que les affects négatifs des faibles envers les riches seront interprétés par celui qui tient le flingue, comme de la haine, et ces mêmes affects chez les riches envers les pauvres seront vues comme du mépris.
       
       Dans ce cas nous sommes d’accords.

       


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 août 2023 20:42

      @Francis, agnotologue

      Oui, nous sommes d’accord, à ceci près que les affects des riches ne seront jamais vraiment questionnés. 


    • Xenozoid Xenozoid 13 août 2023 20:51

      @Luc-Laurent Salvador
      les affects des riches ne seront jamais vraiment questionnés. 

      et j’imagine qu’ils ont la haine entre eux aussi,non ?


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 14 août 2023 08:58

      @Luc-Laurent Salvador
       
      ’’ nous sommes d’accord, à ceci près que les affects des riches ne seront jamais vraiment questionnés.’’
        >
      Pourquoi ’’à ceci près’’, vu que tout ce que j’ai écrit va dans ce sens ?


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 août 2023 09:45

      @Francis, agnotologue

      « Est-ce que vous vouliez dire que les affects négatifs des faibles envers les riches seront interprétés par celui qui tient le flingue, comme de la haine, et ces mêmes affects chez les riches envers les pauvres seront vues comme du mépris. »

      Quand vous écriviez ceci, vous laissiez entendre que les « affects chez les riches envers les pauvres seront vues (sic) comme du mépris ».

      Cela n’arrivera pas pour la bonne raison que ceux qui tiennent le flingue dans les médias étoufferont toute velléité de questionner leur position de sorte qu’il n’y aura jamais à répondre qu’il s’agit de mépris.

      En l’occurrence il s’agit de bien pire que ça (le mépris c’est « la France d’en-bas » ou les « sans dents »). Il s’agit de déshumanisation. Pour eux, il y a eux, les vrais hommes « comme des dieux » et il y a le « bétail » qui doit avoir son parc et, au besoin, son abattoir. Les guerres c’est fait pour ça, mais les virus, c’est pas mal aussi... 


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 14 août 2023 10:09

      @Luc-Laurent Salvador
       
      ’’Cela n’arrivera pas pour la bonne raison que ceux qui tiennent le flingue dans les médias étoufferont toute velléité de questionner leur position de sorte qu’il n’y aura jamais à répondre qu’il s’agit de mépris.’’
      >
       Il n’y a pas que le regard des médias qui est en cause. Je dirai que les (mêmes) affects des riches envers les pauvres seront perçus comme du mépris.
       
      « La haine, c’est l’hiver du cœur. » Victor Hugo
       
      La haine ordinaire c’est celle du pauvre contre le pauvre, de l’exploité contre l’exploité, de la victime contre la victime. Cette haine là annihile la révolte sociale. Elle ronge, détruit, tue, pousse aux pires bassesses .
       
      Elle est différente de la haine dissymétrique, qu’elle absout ou condamne la haine dissymétrique selon qu’elle émane d’en haut ou d’en bas... Et c’est pour ne pas céder à sa propre haine que la victime voit dans celle du prédateur un mépris qui l’accuse. Le syndrome de Stockholm est l’issue fatale pour échapper à cette culpabilité.
       
       Un exemple parmi tant d’autre de haine dissymétrique (ou de haine ordinaire transmuée en haine dissymétrique via le syndrome de Stockholm) : «  On vous vaccinera de force, moi je vous ferai emmener par deux policiers au centre de vaccination. Faut aller les chercher avec les dents et avec les menottes s’il le faut […] Les non-vaccinés, ce sont des dangers publics, j’ai une démarche très claire : je fais tout pour en faire des parias de la société !  » Emmanuel Le Chypre (sur RMC Story en juillet 2021)


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 août 2023 08:40

      @Francis, agnotologue
       
       
       « Emmanuel Macron le mentionnait lors des émeutes, Thierry Breton assure aujourd’hui que cela va bien se faire. Dès le 25 août 2023, les réseaux sociaux devront effacer immédiatement les « contenus haineux » ou incitant « à la révolte », sous peine d’être coupés sur l’ensemble du territoire. »


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 août 2023 08:54

      @Francis, agnotologue

       Je distingue trois sortes de haine :
       
      La haine ordinaire, «  l’hiver du cœur  » selon Victor Hugo : est instrumentalisé par le pouvoir pour diviser. La médiocrité (bêtise, jalousie, méchanceté) est au fondement de la haine ordinaire
       
      La haine décomplexée, dont parle Tacite. Celle qu’on éprouve envers ceux à qui l’on a fait du mal ; l’évoquer est tabou. Les victimes la confondent avec le mépris. Le narcissisme mortifère en est le fondement.
       
      La haine sainte ou saine de Zola : « c’est la haine des esprit fiers, l’indignation des cœurs forts et puissants, le dédain militant de ceux que fâchent la médiocrité et la sottise. » C’est celle-là qui est réprimée. Le narcissisme gardien de la vie est au fondement de la haine sainte.


  • Jean Keim Jean Keim 11 août 2023 17:40

    La haine c’est les bas-fonds de la pensée, comme toute pensée la haine a une histoire tant collective que surtout individuelle, la haine c’est donc le passé, c’est un processus récurent, récursif et itératif.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 12 août 2023 20:40

      @Jean Keim

      Toujours chez vous la même erreur liée à une centration exclusive sur la pensée.
      La haine n’est pas sur le versant de la pensée.
      La haine est du registre de l’affect qui « énergétise » l’intention (malveillante ici).

      Mais 100% d’accord pour insister sur le fait que de manière ultime cela s’enracine dans la dynamique de l’habitude, LE « processus récurrent, récursif et itératif » (bonjour les pléonasmes, mais on ne va pas bouder son plaisir... smiley ).


    • Jean Keim Jean Keim 14 août 2023 11:07

      @Luc-Laurent Salvador

      Il y a pourtant un lien indéniable, logique et observable entre la haine et la pensée.

      La haine n’est sûrement pas un simple affect, tant individuelle que collective elle a une histoire, elle ne naît pas de rien, elle demande un temps de maturation.

      Utiliser ’’récurrent, récursif et itératif’’ conjointement n’est pas un pléonasme, ils caractérisent chacun un aspect du processus consistant à penser.

      Itératif : Qui se répète.

      La pensée reproduit ce qu’elle connaît.

      Récurrent : Qui revient en arrière.

      La pensée dans un cycle sans fin puise dans un savoir qui est le passé de quoi s’exprimer, de quoi exprimer la pensée suivante, voire d’imaginer l’avenir.

      Récursif : Qui est reproduit un nombre indéfini de fois par l’application de la même règle.

      Le temps imprime en nous des automatismes, càd en fait quasiment des programmes qui font que notre pensée suit sans cesse les mêmes raisonnements, logiques, sensés... ou pas.

      En conclusion la pensée est un processus qui ne crée rien, elle ne peut accéder qu’à du connu.


  • alinea alinea 11 août 2023 17:51

    Synthétiquement, la haine est une jalousie qui salit celui qui la ressent. Et comme il le sait, il essaie toute sortes de justifications, de demandes de réparations... les tribunaux sont remplis de jaloux-haineux qui veulent qu’on les reconnaisse et leur donne raison.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 août 2023 19:43

      @alinea
       
      la seule haine condamnable est cellequ’éprouve pour ses victimes celui qui leur a fait du mal.
       
       « Je crois que c’est Tacite qui a dit qu’il y avait dans la nature humaine un principe exigeant que nous haïssions ceux à qui nous avons fait du tort  » ( Franck Herbert, dans la Mort blanche)


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 12 août 2023 15:06

      @alinea

      Bien vu. L’illustration ci-dessus s’intitule « Haine et Jalousie » ! Elles ont donc un seul et même visage smiley

      Pour que tout le monde comprenne bien car cela ne va pas de soi, l’enchaînement causal commence avec la jalousie, quand l’objet du désir qui nous constitue ontologiquement semble nous échapper et devenir « possession » d’un autre.
      En se détournant de nous, il nous détruit et c’est pour ça que dans une logique de réciprocité (toute mimétique), nous voulons sa destruction, qui s’appelle la haine.


  • Clocel Clocel 11 août 2023 18:38

    La haine permet de déconnecter toutes les « protections »* et de pouvoir buter son prochain à tête reposée en s’offrant en prime une satisfaction à ses dépens.

    J’ai été tenté d’écrire que c’était un retour au cerveau reptilien, mais en fait non, c’est une construction intellectuelle, due à une perte de contrôle de l’émotionnel.

    J’ai toujours été surpris par la qualité de l’élaboration des vengeances, cette infusion de ressentiments qui finit par s’auto-alimenter et nous donner des faits divers superbes qui feront les délices des amateurs.

    * Ici le mot précis me manque...


    • Clocel Clocel 11 août 2023 18:45

      @Clocel

      * inhibition... 


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 12 août 2023 15:11

      @Clocel

      Oui, quand la digue de l’émotion victimaire se rompt et que nous consentons à la haine, plus aucune protection morale ne peut résister car l’autre est alors vu comme un monstre non concerné par les principes moraux qui président à nos relations avec nos semblables.
      Le monstre est non humain, c’est en toute légitimité qu’on l’écrase, le pulvérise, le disperse, le ventile, etc. smiley 


  • ZenZoe ZenZoe 11 août 2023 19:37

    C’est bien triste de haïr ! Être en colère, pourquoi pas, mais la haine c’est la négativité à l’état pur, la négation des autres mais surtout de soi.

    Sinon, j’ai une belle citation je trouve (il me semble qu’elle vient d’un rappeur, comme quoi) : la haine, c’est un chagrin qui s’est infecté.


    • ZenZoe ZenZoe 11 août 2023 19:38

      Sur un plan politique, c’est toujours la gauche qui accuse les autres d’être des haineux, et comme le dit justement l’auteur, c’est celui qui dit qui y est. La gauche ne s’aime plus beaucoup...


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 12 août 2023 15:12

      @ZenZoe

      Merci pour ces commentaires bien vus.
      Mais un chagrin infecté, ça fait une dépression pas une persécution... smiley


  • Parrhesia Parrhesia 11 août 2023 20:11

    La haine, c’est aussi un levier utilisé par de sournois agresseurs pour discréditer d’honnêtes gens

    par le biais de la subversion ! 

    Des Honnêtes gens qui ne cherchent en fait qu’à se défendre, voire plus simplement à se protéger d’ attaques désormais fatales venues d’ailleurs et concoctées par des salopards !


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 12 août 2023 15:15

      @Parrhesia

      Je ne sais pas ce qui a tellement plu dans votre commentaire. Probablement l’opposition entre « honnête » et subversion.
      Vous semblez en route vers le complotisme.
      On vous attend !


    • Parrhesia Parrhesia 13 août 2023 12:39

      @Luc-Laurent Salvador
       La nature de votre propre réponse a peut-être favorisé la perception de mon commentaire !
      Vous suggérez que je « semble en route vers le complotisme ».
       Vous utilisez donc à mon encontre la méthode et le vocabulaire emprunté au répertoire mondialiste de tous ceux qui, pour discréditer leurs contradicteurs, les accusent d’être « des incitateurs à la haine » !
      Le procédé, devient trop répétitif et repérable. Peut-être commence-t-il à susciter des réticences...


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 août 2023 14:58

      @Parrhesia

      Loin d’utiliser quoi que ce soit à votre encontre, je souhaitais mettre en avant une lucidité fort appréciable par les temps qui courent.
      Comme je ne souhaitais pas me mettre en avant, je n’ai pas été suffisamment clair : je suis un complotiste, assumé et revendiqué.

      Comme ce n’était qu’une inférence de ma part, je ne me suis pas permis de déclarer « bienvenue au club ! ». J’ai donc écrit « on vous attend » qui est plus neutre mais reste positif malgré tout.

      Bref, je suis de ceux qui dénoncent l’accusation trop facile « d’incitation à la haine », alors bienvenue au club ! smiley


    • Parrhesia Parrhesia 13 août 2023 18:17

      @Luc-Laurent Salvador
      Ce qui change tout et dont, évidemment, je vous remercie et félicite cordialement.
      C’est d’ailleurs l’un des inconvénients majeurs de ce type de partage, de devoir condenser au point de devenir imprécis !
      Bonne journée à vous !


  • Tolzan Tolzan 11 août 2023 20:22

    Voici la définition de l’incitation à la haine trouvée sur Internet :

    "L’incitation à la haine est le fait, par des discours, des écrits ou par tout autre moyen, de pousser des tiers à manifester de la haine, de la violence ou de la discrimination à l’encontre de certaines personnes, en raison de leur religion, de leur origine nationale, ethnique ou de leur orientation sexuelle."

    Bien évidemment la question suivante se pose immédiatement :

    -> Quand critiquer "certaines personnes, en raison de leur religion, de leur origine nationale, ethnique ou de leur orientation sexuelle" relève-t-il du droit d’expression ? Rappelons tout de même les articles suivants de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 :

    Article 10 : nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.-

    Article 11 : La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.

    Bien sûr, la DDH n’est pas la constitution, mais elle précise clairement quelle était la conception (disons idéalisée) des révolutionnaires en matière de libertés fondamentales, spécialement concernant la liberté d’expression.

    -> Quand critiquer "certaines personnes, en raison de leur religion, de leur origine nationale, ethnique ou de leur orientation sexuelle" devient-il un délit, une incitation à la haine ? Personnellement, je considère que la haine a été instrumentalisée par les pouvoirs exécutif et législatif via les lois Pleven du 1er juillet 1972 et surtout celle du 13 juillet 1990 pour bloquer tout réel débat sur des sujets sociétaux gravissimes qui minent la société française depuis une quarantaine d’années et sur lesquels le peuple n’a jamais été consulté par référendum. Ces deux lois sont extrêmement dangereuses 1) parce que le délit n’est pas factuel et observé, mais repose la criminalisation d’un ressenti (la haine) ou sur sa diffusion, et 2) parce que leur formulation est la porte ouverte à la remise en cause de nos libertés fondamentales si un pouvoir autocrate s’installait dans le pays.


    • Lynwec 11 août 2023 20:58

      @Tolzan

      C’est tout simplement le recours au procès d’intention, version politique (dire que les mêmes critiquaient vertement le stalinisme...) avec habillage à la tête du client (qui est prié de croire sans le moindre soupçon de doute à la Shoah par chambre à gaz, sinon, c’est un haineux...comme Chouard en a fait l’expérience)

      On est en plein dans un nouveau type de religion imposé d’en haut où le gueux est sommé de croire en vrac et non exhaustivement (au covid, aux vilains Russes, aux Américains sur la Lune, au vaccin sur et efficace...) faute de quoi il est classé complotiste d’extrême-droite antisémite (pas encore zoophile et pédocriminel, mais on y viendra surement...)


    • ZenZoe ZenZoe 12 août 2023 09:40

      @Tolzan
      D’accord avec vous, c’est une atteinte grave au droit d’expression, une censure qui ne dit pas son nom. Et de plus entièrement soumise à interprétation, variable selon la tête du client ou de l’accusateur.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 12 août 2023 15:23

      @Tolzan

      On dirait que vous appuyez bien là où le bât blesse.
      Cad, là précisément où il importe de savoir TRES EXACTEMENT CE QU’EST LA HAINE afin de ne pas l’halluciner partout et ainsi interdire toute liberté d’expression.

      Or, comme cela a été dit aussi par Lynwec et/ou ZenZoe, il semble bien que nous approchions du point où il ne sera plus possible de dire quoi que ce soit sans tomber sous le coup de ces lois liberticides en définitive.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 août 2023 15:52

      @Luc-Laurent Salvador
       
      Qui peut interdire tel ou tel sentiment, sinon celui qui porte le flingue ? Or, qui sinon lui peut décider ce qu’il veut interdire et ce qu’il veut ignorer ?
      En l’occurrence, ce ne sera pas la haine des puissants envers leurs victimes qui sera dénoncée et stigmatisée dans les médias de grands chemins, mais la haine des victimes envers leurs bourreaux.
       
      Si les pervers narcissiques ne se reconnaissent aucune haine, étant à la fois dans le déni de leur haine négative (cf. Saliéri envers Mozart), et dans le déni de la haine sainte (celle dont parle Zola) que leur personnalité suscite, en revanche, ils n’ignorent pas la haine que leurs actions suscitent.
       
       « La haine est sainte. Elle est l’indignation des cœurs forts et puissants, le dédain militant de ceux que fâchent la médiocrité et la sottise. » Émile Zola (qui a fini comme l’on sait cf. là)
       
       « L’agresseur hurle qu’on l’égorge ! Le truc est vieux comme Moïse. » — Louis-Ferdinand Céline

       


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 12 août 2023 20:50

      @Tolzan

      C’était une bonne chose que vous ayez cité longuement Wikipedia car en lisant cette définition on prend conscience que tous nos médias et tous nos hommes politiques seraient passibles de nos lois « anti-haine » au regard de tout ce qui a pu être écrit contre la Russie et ses habitants. Ils ont été proprement discriminés et harcelés depuis un an partout en Occident.

      Ce deux poids deux mesures est à vomir...
      Il vaut donc mieux ne pas penser à tous les pays qui ont auparavant été en ligne de mire de l’Empire zunien, le grand maître de la guerre éternelle...


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 août 2023 10:55

      @Francis, agnotologue

      "Qui peut interdire tel ou tel sentiment, sinon celui qui porte le flingue ? Or, qui sinon lui peut décider ce qu’il veut interdire et ce qu’il veut ignorer ?
      En l’occurrence, ce ne sera pas la haine des puissants envers leurs victimes qui sera dénoncée et stigmatisée dans les médias de grands chemins, mais la haine des victimes envers leurs bourreaux.
      "

      j’avais plussé hâtivement votre réponse mais j’ai pensé devoir la relire et c’était bien vu car, franchement, avec la citation ci-dessus vous avez tout bon, cad que vous avez dit de manière très juste ce qui est le plus essentiel et qui recoupe la vieille formule anglaise "la force est le droit" (might is right). J’ai essayé de dire la même chose plus haut, en réponse à Tozlan (le deux poids, deux mesures) ainsi qu’à Jean Keim qui vous questionnait sur « haine ou mépris » et où je disais que c’est la norme engendrée par le pouvoir (l’état profond) qui « contrôle » l’interprétation de la loi que font les juges dans chaque affaire.

      Songez qu’un politicien s’est vu condamné pour avoir déclaré :

      "Vous avez quelques soucis, paraît-il, avec quelques centaines de Roms qui ont dans la ville une présence urticante et, disons, odorante"

      J’ai découvert ça dans un article de recherche qui ne donnait pas le nom du politicien en question. J’étais outré en constatant que ledit politicien évoquait seulement des éléments situationnels qui ne concernent nullement d’éventuelles dispositions ou caractéristiques ethniques sans lesquelles il n’y a pas moyen d’évoquer une forme de discrimination ou d’incitation à la haine en raison de l’appartenance etc.

      En effet, il n’était que question que de... :

      1. La présence d’une centaine de roms (force est de supposer qu’elle était inhabituelle, de sorte qu’on peut présumer qu’il était pertinent de l’évoquer).
      2. La nature « urticante » de cette présence. Formule qui, au figuré, signifie simplement « Irritant, exaspérant ; excitant. » cad, que cette présence contrarie de quelque manière les habitudes des résidents et amène donc chez ces derniers une montée des affects négatifs, et jusqu’à preuve du contraire, il n’y a rien là d’illégal. 
      3. Cette présence s’accompagnerait d’odeurs, soit, mais VU LES CIRCONSTANCES, cad, VU LA SITUATION QUI EST LA LEUR HABITUELLEMENT, chacun peut comprendre qu’ils puissent avoir des difficultés à assurer un bon niveau d’hygiène. So what ?

      Rien ici n’a été dit de la nature des Roms en tant que Roms qui puisse motiver une forme de rejet permanent de ce groupe humain. Qu’on ait un mouvement de recul parce que l’autre a des « odeurs corporelles » et une conduite non conventionnelle qui inquiète ou irrite, c’est une chose bien naturelle, tout à fait anodine, dont on voit mal comment elle a pu tomber sous le coup de la loi.

      Mais, malheureusement, quand on apprend le nom dudit politicien, Jean-Marie Le Pen, on dispose alors des éléments contexuels qui permettent de comprendre comment une interprétation aussi extrême de la loi a pu être faite.



    • chapoutier 12 août 2023 11:17

      @Rodolphe de Gérolstein
      ca va Mozart, tu ne trompes personne avec ton déguisement.


    • Rodolphe de Gérolstein Rodolphe de Gérolstein 12 août 2023 11:30

      @chapoutier
        
      Après m’avoir confondu avec un certain Massada, voilà que l’on me prend pour Mozart !
      Mais diable, ne voyez-vous pas que je suis bien loin d’être ce brillant virtuose ?
       
      Ah, ces enquêteurs de pacotille, toujours à chercher des indices là où il n’y en a point. Je suis désolé de vous décevoir, messieurs, mais je suis tout simplement moi-même, un être humain des plus ordinaires, mais avec une passion ardente pour les salons politiques. J’aime y débattre en dilettante, avec une tasse de thé à la main et un sourire narquois aux lèvres.
        
      Mais je vous en prie, continuez votre quête insensée, cela me divertit grandement.


    • raymond 12 août 2023 11:38

      @chapoutier
      non , ce n’est pas massada, il a eu comme pseudos : boris, redneck , twillight zone puis celui ci.


    • chapoutier 12 août 2023 11:49

      @raymond
      je ne crois pas du tout que ce dernier avatar soit massada, mais je parie qu’il s’agit de mozart dont la « disparition » sur agora coincide avec l’apparition d’adolf.
      https://www.agoravox.fr/auteur/mozart-126053

      ces trolls n’interviennent que sur les articles qui concernent l’ukraine


    • raymond 12 août 2023 11:52

      @chapoutier
      peux être, mais c’est la un changement de compte ce qui n’est pas un changement de « pseudo »


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 12 août 2023 09:13

    suggestion > « Haine : pourquoi tant de pigeons ? »

    merci à Jérôme ^^

     smiley


  • Lynwec 12 août 2023 17:06

    La haine, la vraie, mène à ça :

    https://arretsurinfo.ch/occident-quand-la-mediacratie-legitime-lassassinat-politique/

    Elles sont belles, les « démocraties » occidentales ... Résumons rapidement (simpliste, mais indiscutablement vrai) : vols, rackets puis meurtres...

    Toute une panoplie civilisationnelle dont les petits hommes verts s’étonneraient (avant de vraisemblablement nous éradiquer par précaution...)


  • zygzornifle zygzornifle 13 août 2023 08:51

    Au gouvernement on a la haine contre tout ceux qui veulent du social et veulent tout simplement vivre mieux , on le voit tout les jours avec le comportement de la police, le gouvernement fait glisser sa haine des contestataires vers la police qui fait plus un travail d’équarrissage que de protection .....  


  • Joséphine Joséphine 13 août 2023 09:40

    Une femme de 29 ans est entre la vie et la mort. Elle a été sauvagement massacrée et violée. La France est un pays où une jeune Cherbourgeoise violée à la mort jusqu’à la perforation de son intestin avec un balais par Oumar le délinquant multirécidiviste provoque 1000x moins de réactions qu’un délinquant qui meure accidentellement pendant son émeute. La vraie haine ce sont ceux qui se taisent face à cette barbarie. 

    Il est 9h en ce dimanche matin et toujours pas la moindre indignation du gouvernement au sujet de l’ignoble crime de #Cherbourg . La NUPES aussi est étrangement silencieuse . Ça en dit long sur l’état d’esprit des politiques qui se moquent allègrement des vraies victimes quotidiennes de la barbarie qu’ils ont laissé s’installer et grandir


    Je rêve d’une France où une jeune femme ne risque pas de finir dans le coma, après avoir été cambriolée, violée et atrocement torturée par Oumar le multirécidiviste dans sa propre maison.



    • vesjem vesjem 13 août 2023 17:15

      @Joséphine
      merci pour cette réaction
      je propage ton propos sans te citer


    • @Joséphine
      Et ce n’est qu’un début plus tranquille nulle part, voir les déclaration de Macron dans le Parisien
      "...Emmanuel Macron a en revanche vanté la mise en œuvre d’une « politique de peuplement » car il craint l’émergence en France de sociétés vivant «  dos à dos ».

      Vonts pas rigoler les Francais qui n’aurons pas les myens de fuir ce pays qui n’est plus le leur depuis in bout de temps, les plains sincèrement surtout ceux qui n’ont pas fait partie des 58% votants pour lui


    • @Joséphine
      Si ll y en a qui cherchent du bolout apres de enrichissements de ce pays...
      https://www.lefigaro.fr/flash-actu/espagne-un-reseau-de-passeurs-de-syriens-qui-operait-sur-3-continents-demantele-20230813
      20.000 $ ou euros par migrants, mais ou ont il cet argent ces gens ?
      Lorsque je vois les difficultés d’une grande partie de Francais à ne pas etre à découvert, eux ont 20.000 balles à refiler à un passeur qui va en plus les escroquer et leur vendre un mirage qui n’existe pas
      Avec de telles sommes et ceux qui en croquent je comprend bien mieux cette publicité faite à la traite négriere par certains


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 août 2023 18:25

      @Joséphine

      Je n’étais pas au courant. C’est terrible.
      Toutefois, la « vraie haine » ne vient pas de ceux qui se taisent, mais de ceux qui font le silence, ceux qui étouffent... et c’est toujours les mêmes qui ont ce pouvoir de « réseau » n’est-ce pas ?

      Comment rétablir un ordre sain où la justice prévaut et non pas la folie d’un système qui nous mène aux abîmes... et à la guerre ?


    • Joséphine Joséphine 13 août 2023 19:47

      @vesjem, Ouam, Salvador, 

      Merci, merci à vous , merci à l’auteur, merci à Ouam, merci à tous. Nous ne savons pas comment va cette jeune femme aujourd’hui et pourtant on se démène pour elle. On veut savoir comment elle va et silence radio ! Elisabeth Borne et Darmanin ne twittent que sur les six migrants illégaux qui sont morts noyés...Mais rien sur cette cherbougeoise ! Et si c’était ça la haine ?

      On lâchera rien ! Ils ont ouvert une cellule de crise à l’hôpital de Cherbourg, ils n’avaient encore jamais vu ça les soignants, et ils ont besoin de soins psychologiques. Cette jeune femme a été perforée au niveau de l’intestin grêle ; du colon, des poumons, du thorax, de la gorge, violée par un manche à balais. L’assassin est un certain Oumar, connu des services de police. Mais la vraie haine dans tout ça, c’est que le PS et la NUPS, nous demandent de taire le nom de l’assassin. 


    • Joséphine Joséphine 13 août 2023 20:04

      Cette femme n’est pas un fait divers. Enzo n’est pas un fait divers. Lola et Philippe, et Adrien non plus ! Nous ne sommes pas des faits divers ! Ca suffit cette haine contre le peuple de France ! C’est un francocide !


    • Joséphine Joséphine 13 août 2023 20:13

      @Luc-Laurent Salvador

      regardez le tweet d’Olivier Faure, parti socialiste, qui s’insurge sur le fait qu’on dise le nom de famille de ce barbare qui a commis cet acte atroce de guerre . Et n’oubliez pas de me contacter : 

      Exigez Justice maintenant. Partagez l’information partout.

      Nous ne devons pas nous taire ! 

      https://twitter.com/VirginiePerez15

      Comment va cette jeune fille ? On veut savoir ! 


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 août 2023 20:20

      @Joséphine

      La haine est un affect intense, donc coûteux. Il faut se sentir sacrément victime pour consentir à payer ce prix. Quand nous pouvons l’éviter nous l’évitons.

      Par exemple, nous cherchons à détruire les rats ou les cafards sans du tout avoir la haine.

      Ceux qui organisent la destruction des nations n’ont probablement pas davantage la haine que ceux qui amènent des veaux à l’abattoir.

      Ils font ce qu’ils ont à faire et, j’y insiste, ils ne font pas de sentiment, donc pas de haine non plus. Donc je pense m’être trompé tout à l’heure en parlant de ceux qui étouffent le drame afin qu’il ne vienne pas à l’attention du public. Ils n’ont pas besoin d’être dans la haine, juste faire ce qu’il faut pour préserver le projet immigrationniste.


    • Lynwec 13 août 2023 20:22

      @Joséphine

      Tout dépend s’il s’est insurgé également quand le nom de famille du policier impliqué dans la mort du jeune conducteur récalcitrant a été dévoilé au public .

      Le fit-il ?


    • Joséphine Joséphine 13 août 2023 20:30

      @Lynwec
      Bonsoir Lynwec, je suis aux processions et à la feria de Béziers, et personne ne parle de cette jeune femme, qui est mi, qui est vous ! Pas un mot sur l’horrible agression dont a fait l’objet cette jeune femme à Cherbourg, mais un reportage sur la situation « dramatique » des migrants tentant de traverser la Manche. Nos vies ne valent rien. C’est ça la haine !


    • Joséphine Joséphine 13 août 2023 20:36

      Qui est moi, qui est vous....


    • Xenozoid Xenozoid 13 août 2023 20:37

      @Joséphine

      ....des migrants tentant de traverser la Manche. Nos vies ne valent rien....

      t’en a mis du temps


    • Joséphine Joséphine 13 août 2023 20:49

      @Luc-Laurent Salvador

      D’après les lecteurs de ce site , j’ai la haine, et aujourd’hui je la revendique ! J’ai la haine, la haine de ceux qui me disent que j’ai la haine, j’ai la haine de ceux qui nous tuent et nous gouvernent ! 


    • Joséphine Joséphine 13 août 2023 20:56

      @Luc-Laurent Salvador

      Tout ce que je voulais dire, c’est que nous ne sommes pas des faits divers, Enz et Lola ne sont pas des faits divers, et ceux qui nous classifient dans des faits divers ont vraiment la haine ! Ce sont des haineux ! A nous de voir d’où ils viennent. 


    • @Luc-Laurent Salvador (& tous)
      "...ceux qui étouffent le drame afin qu’il ne vienne pas à l’attention du public. Ils n’ont pas besoin d’être dans la haine, juste faire ce qu’il faut pour préserver le projet immigrationniste....« 

      Bonjour à toi
      J’ai zappé sur plusieurs radios dont France Info qui se vante dans une pub de dnner de l’info juste (donc non censurée)
      eh bien rien de rien sur France info
      pas un mot le blackout total,
      France Inter n’en causons pas (lol),
      ce matin j’ai écouté aussi france culture et idem rien
       
      Un petit tour vite fais sur Europe 1 (ici par contre sans certitudes vu le peu écouté) mais idem rien !
       
      Bref il parais que à part sur la TV nazie (mort de rire) cad Cnews personne d’autre n’en cause le blackout total, donc au vu de ces faits et la gravité de la situation de la victime et de ce qu’elle à subi qui n’est pas un fait divers divers ordinaire mais bien plus classée cette fois dans le registre »crime de guerre" qui se pratique dans certains pays
      Ce silence des meRdias francais en dis longet est particulieremen,t inquiétant sous le régime Macron 
      cela me semble au passage etre une lourde erreur des meRdias Francais car à la fin plus personne ne va les écouter etant juste comme en ex URSS des agents de propagande, dans un systeme qui se dis ou se veut démocratique ce genres de pratiques est gravissime pour la confiance générale des citoyens envers leurs médias
      Ouam,


    • @Joséphine
      Ici ce n’est pas un fait divers voir mon post ci dessus


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 août 2023 06:22

      @Joséphine

      Désolé d’avoir à vous dire ça Joséphine mais il semblerait le sentiment d’injustice vous emporte et... peut-être vous égare. 

      Quel besoin, d’une part, de donner raison au pouvoir en s’installant dans la haine ?
      D’autre part, l’envie de répliquer en faisant retour à l’envoyeur de son accusation est assurément compréhensible mais elle manque sa cible ou mieux, elle lui fait un cadeau.

      Dire que les « puissances de ce monde » qui cherchent à détruire les nations et leurs peuples ont la haine c’est les « humaniser » alors qu’elles sont proprement inhumaines.

      Les génocidaires peuvent parfois être haineux, comme au Rwanda mais ils peuvent être parfaitement froids, calculateurs et efficaces comme un dératiseur qui veut anéantir une population d’êtres qui ne sont pas ses semblables.

      Lorsqu’il n’y a pas d’assimilation de l’autre à soi, lorsqu’on la déshumanisé, il n’y a pas besoin de faire de sentiment pour décider de le détruire et passer à l’acte. Seules comptent les bonnes raisons qu’on a de faire cela.

      L’élite a ses bonnes raisons, elle a probablement son plan et l’abjection de ce qui s’est passé à Cherbourg, comme l’abjection du silence politico-médiatique qui a suivi, ne doivent pas nous égarer.

      L’émotion suscitée en nous, au lieu d’alimenter la haine, devrait, je crois, nous encourager à construire une vision claire et même un plan d’action pour... mettre l’élite hors d’état de nuire....

      Vaste programme où chacun est assuré d’avoir sa place !

      Mais cela ne doit pas être la haine qui nous rassemble, bien plutôt l’amour du peuple de France qui le vaut bien même s’il est malade et égaré car bien formaté par, justement, ces « puissances » qui ont fait de nous des individualistes hédonistes et narcissiques n’ayant quasiment plus de solidarité entre eux puisque chacun compte sur l’Etat pour satisfaire au devoir de solidarité.

      ça s’est vu ces dernières semaines, il est des populations qui sont encore dans la solidarité ethnique, tribale ou familiale car le système flatte cela alors même que c’est absolument interdit aux autochtones car cela passerait pour du suprémacisme raciste.

      Bref, pour conclure, je dirais... Soral a raison !


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 août 2023 06:23

      @Joséphine

      Désolé d’avoir à vous dire ça Joséphine mais il semblerait le sentiment d’injustice vous emporte et... peut-être vous égare. 

      Quel besoin, d’une part, de donner raison au pouvoir en s’installant dans la haine ?
      D’autre part, l’envie de répliquer en faisant retour à l’envoyeur de son accusation est assurément compréhensible mais elle manque sa cible ou mieux, elle lui fait un cadeau.

      Dire que les « puissances de ce monde » qui cherchent à détruire les nations et leurs peuples ont la haine c’est les « humaniser » alors qu’elles sont proprement inhumaines.

      Les génocidaires peuvent parfois être haineux, comme au Rwanda mais ils peuvent être parfaitement froids, calculateurs et efficaces comme un dératiseur qui veut anéantir une population d’êtres qui ne sont pas ses semblables.

      Lorsqu’il n’y a pas d’assimilation de l’autre à soi, lorsqu’on la déshumanisé, il n’y a pas besoin de faire de sentiment pour décider de le détruire et passer à l’acte. Seules comptent les bonnes raisons qu’on a de faire cela.

      L’élite a ses bonnes raisons, elle a probablement son plan et l’abjection de ce qui s’est passé à Cherbourg, comme l’abjection du silence politico-médiatique qui a suivi, ne doivent pas nous égarer.

      L’émotion suscitée en nous, au lieu d’alimenter la haine, devrait, je crois, nous encourager à construire une vision claire et même un plan d’action pour... mettre l’élite hors d’état de nuire....

      Vaste programme où chacun est assuré d’avoir sa place !

      Mais cela ne doit pas être la haine qui nous rassemble, bien plutôt l’amour du peuple de France qui le vaut bien même s’il est malade et égaré car bien formaté par, justement, ces « puissances » qui ont fait de nous des individualistes hédonistes et narcissiques n’ayant quasiment plus de solidarité entre eux puisque chacun compte sur l’Etat pour satisfaire au devoir de solidarité.

      ça s’est vu ces dernières semaines, il est des populations qui sont encore dans la solidarité ethnique, tribale ou familiale car le système flatte cela alors même que c’est absolument interdit aux autochtones car cela passerait pour du suprémacisme raciste.

      Bref, pour conclure, je dirais... Soral a raison !


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 août 2023 06:27

      Ah désolé, lors de la publication du commentaire le système a déclaré avoir buggé mais en fait il avait fait le boulot. Bon, on dira que « bis repetitas placent » smiley


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 août 2023 07:21

      Comme « Soral a raison » n’est pas une déclaration « idiot-proof » (puisqu’au contraire les cons ne vont cesser de tourner en orbite autour) je m’empresse de préciser le fond de ma pensée.

      Soral est pour la réconciliation entre les français, de quelqu’origine qu’ils soient. Qu’on se le dise.

      C’est un fait que nombre de français qui aiment et respectent la France ne sont pas d’origine caucasienne et cela ne pose aucune espèce de problème tout simplement parce qu’ils se sont librement assimilés tout en conservant ce qu’ils ont jugé bon de conserver de leurs traditions passées.

      Par exemple, à la Réunion, les Malbars sont admirés par les Indous pour leur maintien de la tradition religieuse avec ses rituels caractéristiques comme la marche sur le feu. Ils sont cependant intégralement français après que leurs ancêtres sont devenus des « engagés volontaires » suite à l’abolition de l’esclavage en 1848. Mais la même chose peut être dite pour tous les DOM-TOM. Quelle que soit l’origine ethnique des uns et des autres, il s’agit de français point barre. Ils ont payé le prix du sang à la nation. ça ne se discute pas.

      L’aspiration à constituer une nation et donc un peuple d’individus se reconnaissant mutuellement comme des semblables, des frères donc, n’a de sens et de légitimité que sous le rapport de l’esprit et non du corps qui peut bien être comme il veut.

      L’important ce sont les valeurs qui nous rassemblent car c’est à partir d’elles qu’on peut reconnaître qu’on se ressemble et se faire confiance mutuellement plutôt que d’entretenir la suspicion voire la haine sur des bases aussi superficielles que la couleur de peau.


  • Suite

    « Il aurait violé une femme chez elle à Paris en passant par la fenêtre : un jeune interpellé à Argenteuil »


    J’adore le « un jeune » pour ne pas citer un migrant connu plus loin dans l’article sous de « multiples identités » et ou ils ne savent meme pas l’age du type

    Voir l’article ici

    https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/viol-dans-le-xie-arrondissement-de-paris-le-suspect-interpelle-a-argenteuil-10-08-2023-PVZURC5Y4BBJDNNHKIN4JOZIMI.php


    Pauvres Francais, à voter Macron (qui lui est tres bien protégé) tout compte fais ils ne recoltent que la politique pour laquelle 58% ont votés


    • charlyposte charlyposte 14 août 2023 10:22

      @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
      Il est donc grand temps d’interdire le vote de masse.... une vaste comédie en bande organisée parfaitement orchestrée, tel un casse du siècle tous les 5 ans ! hum smiley


Réagir