mardi 29 août - par Gérard Faure-Kapper

Réponse de Neuilly-Contentieux aux affirmations de l’APLOMB

Par Gérard Faure-Kapper

 

Mon article concernant les pratiques de Neuilly-Contentieux a fait vivement réagir un des salariés de cette entreprise. Je publie donc sa réaction :

 

Anonyme

N IMPORTE QUOI !!! Je travaille a Neuilly Contentieux à Bordeaux, je peux vous garantir que l on fait notre travail correctement, on nous paye pour faire notre travail et pas pour ce tourner les pouces devant la machine à café. Nous n'avons pas de prime lorsque vous soldez la dette ou quoi que ce soit, arrêtez de dire harcèlement ! Ce n'est pas vrai, nous respectons la loi, on est pas la pour vous "emmerder" ou vous "pourrir la vie", vous avez signer un prêt auprès d'une agence, alors remboursez le, assumez le ! Or si ce n'est pas le cas, on est la pour vous aider pas pour vous enfoncer ! Chaque dossier est constitué de contrats de lettres envoyées et des coups de fils passés ! RESPECTEZ NOTRE TRAVAIL !! C EST PAS EN INSULTANT SON INTERLOCUTEUR QUE VOUS REGLEREZ VOTRE SITUATION.

RépondreSupprimer

 

 

Ça évoque pour moi une chanson du grand Eddy, "rien est à toi, tu ne vaux pas un seul centime, tout appartient à la société anonyme..."

 

Néanmoins, pour répondre à monsieur Anonyme, je fais une première constatation. Ces propos sont des avis de nature juridique. Or Anonyme n'est, à priori ni juriste ni avocat. Il fait donc partie des "braconniers du droit", qui sont traqués, à juste titre, par plusieurs bâtonniers.

 

Qu'il fasse son travail correctement, qu'il ne se tourne pas les pouces devant la machine à café (ce qui est, entre nous, assez malaisé en tenant son gobelet), tout ça, personne n'en doute. Tous les grands massacres de l'histoire de l'humanité ont toujours été perpétrés par une chaîne de travailleurs consciencieux qui "faisaient leur travail".

 

Qu'ils n'aient pas de prime lorsqu'une dette est soldée, c'est vrai, je le sais par ma "taupe". Par contre, s'ils n'ont pas de résultat, ils sont virés. C'est le régime du bâton. La carotte, ils peuvent se la... bref, je suis hors sujet.

 

Harcèlement, vous avez dit harcèlement ? Nous ne pouvons pas dire harcèlement ? Voici la définition du mot harcèlement :

 

DÉFINITION DU MOT HARCÈLEMENT

Actes ou propos tenus à l'encontre d'une personne dans le but de la détruire psychologiquement et/ou physiquement.

Le harcèlement est une forme de maltraitance. Elle peut être morale ou physique.

La notion de harcèlement apparaît sur le devant de la scène publique avec l’ouvrage de la psychanalyste Marie-France Hirigoyen. Elle s’intéresse tout particulièrement au harcèlement moral et le définit comme une « conduite abusive qui se manifeste notamment par des comportements, des paroles, des gestes, des actes, des écrits pouvant porter atteinte à la personnalité, à la dignité ou à l’intégrité physique ou psychologique d’un personne  ». Souvent assimilé au harcèlement professionnel, le harcèlement moral trouve ainsi un cadre juridique en 2002, avec une loi insérée dans le Code du travail.

Le harcèlement est une arme pour celui qu’on désigne en psychanalyse le pervers narcissique. Son objectif ? Affecter, voire détruire l’identité de l’individu. De manières répétitives, et insistantes, il fait subir à sa victime des humiliations de personne.

Mais il existe d’autres formes de harcèlements, tout aussi violentes, et qui ne trouvent pas leur répondant dans la législation. D’autres formes que sont le harcèlement sexuel, le harcèlement psychologique.

(Copié/collé du site : http://www.psychologies.com/Dico-Psycho/Harcelement

 

Si Monsieur Anonyme, votre insistance s'appelle du harcèlement et c'est puni pénalement. 

 

L'APLOMB conseille d'avoir un carnet auprès du téléphone afin de noter tous les appels. 

Ensuite, vous affirmez respecter la loi, mais la connaissez-vous la loi ? Dans toutes les affaires confiées à nos avocats, vous avez bafoué la loi de manière grossière et volontaire.

Vous affirmez qu'un contrat a été signé et que l'on doit le rembourser.

 

Sur ce point, je suis d'accord. Le capital d'une dette doit toujours être remboursé.

 

Par contre, pour prétendre au droit aux intérêts, un certain formalisme est nécessaire. Celui-ci doit être vérifié par un expert, un avocat ou un magistrat.

 

Si ce formalisme n'est pas respecté, l'organisme perd son droit aux intérêts. Il doit alors les rembourser.

 

Vous affirmez cependant que ce formalisme a été respecté. or, quand on vous demande de fournir les pièces qui vous permettent de l'affirmer, vous n'avez rien. Souvent vous fournissez de fausses informations. (Evidemment, je n'affirme rien sans preuve). 

 

Beaucoup de vos victimes vous ont demandé la copie des contrats. Vous refusez de leur transmettre, vous leur refusez le droit de se défendre et ça, c'est très grave, car le droit à la défense est inaliénable dans la déclaration universelle des droits de l'homme.

 

Et vous, vous reconnaissez avoir les contrats. Si vous étiez aussi clair, aussi sûr de vous, pourquoi refusez-vous de transmettre ces contrats. S'ils sont clean, vous serez remboursés. Là encore, j'ai des lettres de refus de votre part.

 

Enfin, je suis d'accord avec votre dernière phrase, "CE N'EST PAS EN INSULTANT SON INTER.LOCUTEUR QUE VOUS REGLEREZ VOTRE SITUATION"

 

Alors, appliquez cette phrase dans vos service, gravez là sur le bureau de chacun de vos collaborateurs.

 

Un organisme prétend détenir une créance sur un débiteur. C'est à lui d'en apporter la preuve.

 

Cette preuve est fournie par les contrats et l'extrait de compte.

 

En cas de litige, ce qui peut arriver, seul un juge est habilité à trancher. Si la dette est validée, il mettra en oeuvre les moyens de droit et le créancier sera remboursé.

 

Si elle n'est pas validée, il décidera souvent que seul le capital est dû et que l'ensemble des intérêts versés depuis le départ, doit être remboursé.

 

Le Juge est souverain et seul habilité.

 

Ce n'est pas à des employés de se prendre pour la justice. 



7 réactions


  • pipiou 29 août 14:08
    Gérard Faure-Kapper s’en étant allé à confesse le curé lui donne pour pénitence : écrire un article sur Agoravox tous les jours ... à moins que ce soit son docteur qui lui ait prescrit ce traitement

  • ZXSpect ZXSpect 29 août 14:14

    L’auteur nous offre encore un publi-reportage qui ne manque pas d’APLOMB !!!


  • rugueux 29 août 14:18

    L’obstination de l’auteur à déposer chaque jour sa crotte indigeste est effectivement une forme majeure de harcèlement !

    Pire que n’abin


    • ZenZoe ZenZoe 29 août 16:59

      @rugueux
      Faites gaffe à ce que vous dites quand même, l’auteur a la main leste et demande la suppression de tout message qu’il n’aime pas pour, tenez-vous bien, diffamation  smiley
      Allez voir votre dernière contribution, pouf, disparue !!!


    • ZXSpect ZXSpect 29 août 18:06

      @ZenZoe

      Mieux vaut ne pas risquer un coup d’APLOMB dans l’aile !


  • popov 29 août 14:38

    @Gérard Faure-Kapper


    Je trouve vos articles instructifs bien que je n’aie aucune dette.

  • foufouille foufouille 29 août 18:33

    « car le droit à la défense est inaliénable dans la déclaration universelle des droits de l’homme. »
    sur le papier mais beaucoup moins en réalité.


Réagir