lundi 20 avril - par rosemar

Retour en classe le 11 mai ? Est-ce bien raisonnable ?

JPEG

Emmanuel Macron a annoncé ce lundi 13 avril une réouverture "progressive" des écoles pour le 11 mai, on reste perplexe devant cette décision pour le moins surprenante.

Alors que la plupart des lieux publics sont fermés, que tous les spectacles, toutes les manifestations sportives, tous les rassemblements demeureront interdits, il serait question d'ouvrir les établissements scolaires ?

Accueillir des élèves dans des salles de classe représente un risque important de contamination...

 

Dédoubler les classes ? Difficile de mettre en place une telle mesure.

Il faut le rappeler aux ministres et au gouvernement : les classes de lycées sont surchargées, parfois plus de 35 élèves.

Comment assurer la sécurité sanitaire des enfants, des adolescents, des professeurs ?

Comment se protéger du virus ? Avec des masques ? De toutes façons, il sera difficile d'équiper tous les élèves et les personnels de l'éducation. De plus, est-ce là une protection suffisante ?

Rien n'est moins sûr.

 

On sait aussi qu'une deuxième vague de contamination doit se produire : peut-on exposer les enseignants, les élèves à ce risque majeur ?

Publicité

Jean-Michel Blanquer a rappelé "la nécessité d’apprendre le civisme et les gestes obligatoires". Pour les plus petits, chez qui le respect des gestes barrières pourrait s’avérer plus difficile, le ministre a évoqué des classes "en tout petits groupes" !

Mais même en tout petits groupes, les enfants restent des enfants : difficile de leur faire comprendre la nécessité de se protéger.

 

Cette décision inquiète les parents, les professeurs, tout le personnel éducatif. Il s'agirait, selon le ministre, de remettre au travail des élèves privés d'équipement et de matériel informatique.

Ces élèves qui ont décroché reviendront-ils vraiment en classe ?

 

En fait, la reprise de l'école a surtout pour objectif de permettre aux parents la reprise du travail : pourquoi ne pas le dire clairement ? Le plus important c'est de remettre la France au travail, peu importe si les contaminations se poursuivent.

 

Le plus important resterait donc l'économie : la santé passe après.

 On rouvre les écoles pour relancer l’activité économique, en sacrifiant un peu vite les enseignants. 

Alors, bien sûr, ce retour en classe doit être progressif, comme l'a précisé Emmanuel Macron... Le ministre de l'Education a expliqué que cette reprise progressive se fera par tranche d'âge : "On ne va pas avoir les mêmes âges qui rentrent au même moment." "Encore une fois c'est un retour progressif donc il va y avoir là aussi beaucoup d'aménagements c'est évident. L'objectif c'est qu'entre le 11 mai et le 4 juillet, nous ayons réussi cette resocialisation qui permette de se remettre dans l'apprentissage", a précisé Jean-Michel Blanquer.

D'abord les plus jeunes, afin que les parents puissent reprendre le travail rapidement.

C'est bien l'économie qu'il s'agit de préserver...

Publicité

Le Danemark est le premier pays d’Europe à rouvrir, ce mercredi 15 avril, des crèches et des écoles, fermées depuis cinq semaines. Mais, la réorganisation des locaux et les règles d’hygiène sont un gros casse-tête.

Non, ce n'est pas simple de sécuriser les élèves et tout le personnel éducatif : les élèves doivent se laver les mains en arrivant à l’école, puis au moins une fois toutes les deux heures, pendant une minute. Cela représente 2 500 minutes au total, ce qui nécessite tout un système, explique la directrice d'un établissement.

Il faut le rappeler : le coronavirus est très contagieux. On ne peut exposer les élèves, les enseignants et les parents à un tel risque.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2020/04/retour-en-classe-le-11-mai-est-ce-bien-raisonnable.html

 

Source :

https://www.ouest-france.fr/education/ecole/le-danemark-rouvre-ses-ecoles-et-c-est-complique-6810019

 



82 réactions


  • Il serait utile de savoir comment ils ont fait face durant les précédentes épidémies. Mon amie me disait encore hier : ma grand-mère ne parlait jamais de la fameuse grippe de 1918. La mort faisait-elle partie de la vie ? Alors que de nombreux enfants mouraient en bas âge,...par contre, le confinement va créer des troubles mentaux considérables chez les plus pauvres. Ma réponse : je n’en ai pas...


  • Jelena Jelena 20 avril 10:02

    Rosemar se réjouissait à l’avance d’être en vacances jusque septembre... Mais d’un simple discours, le vilain Macron brisa son rêve... Rosemar ne votera pas Macron en 2022.


  • ZXSpect ZXSpect 20 avril 10:03

    .

    « On sait aussi qu’une deuxième vague de contamination doit se produire »…. Rosemar épidémiologiste ou devineresse ? smiley

    .

    Question à l’épidémiologiste Rosemar : puisque le virus sera toujours circulant en septembre et le vaccin toujours en préparation, jusqu’à quelle date doit-on laisser les écoles fermées ?

    .

    Ne peut-on pas, comme dans d’autres pays qui commencent un déconfinement progressif, éviter de laisser la situation se dégrader socialement et scolairement pour de nombreux élèves défavorisés, et « roder » de nouvelles organisations scolaires ?



    • Fergus Fergus 20 avril 11:46

      Bonjour, rosemar

      A l’intéressante question soulevée par ZXSpect, j’ajoute ceci : de plus en plus d’experts affirment que, contrairement à ce que l ’on a cru jusque-là, les enfants semblent peu transmetteurs de la maladie.
      Ce matin encore sur les ondes de France-Inter, deux éminents médecins ont fait part de ce surprenant constat.

      Dès lors, les réserves sur la rentrée des élèves doivent être nuancées.


    • rosemar rosemar 20 avril 11:59

      @Fergus

      « Quelques études viennent en effet contredire ce postulat de départ. Des travaux menés par les universités de Fribourg (Suisse) et Melbourne (Australie), publiés en mars dans la revue The Pediatric Infectious Disease Journal (en anglais), soulignent que »l’importance des enfants dans la transmission du virus reste incertaine".

      Beaucoup d’incertitudes encore...


    • Fergus Fergus 20 avril 13:55

      @ rosemar

      « Beaucoup d’incertitudes encore »

      En effet, mais avec le recul, des constats de plus en plus convergents dans ce sens. A suivre...


    • marmor 20 avril 17:10

      @Fergus
      les enfants semblent peu transmetteurs de la maladie.
      comme disait Coluche : « il semblerait que, dans les milieux avertis, on penserait que, il serait probable que … » Quand on ne sait pas, on ferme sa gueule. Ils ne savent pas mais ils l’ouvrent, et vous relayez !! Votre engouement pour le régime en place vous fait dire n’importe quoi.


    • rosemar rosemar 20 avril 17:29

      @marmor

      Bien sûr, on ne sait pas grand chose du virus... 
      Et puis, n’oublions pas tous les problèmes d’organisation à venir :

      https://www.huffingtonpost.fr/entry/reouverture-des-ecoles-ces-couacs-a-venir-si-le-gouvernement-ne-consulte-pas-les-maires-au-plus-vite_fr_5e9da2a9c5b6a03066866de4?utm_hp_ref=fr-homepage


    • rosemar rosemar 20 avril 17:31

      @Fergus

      Et que fait-on avec la cantine, les transports scolaires ??


    • Jelena Jelena 20 avril 18:32

      @rosemar >> Bien sûr, on ne sait pas grand chose du virus...

      Pour le personnel médical, les employés libre-service, les éboueurs, les routiers et bien d’autres, il n’y a pas eu d’arrêt de travail... Le 11 mai, ce sera à votre tour de rependre le travail ou ce sera direction pole emploi.


    • chantecler chantecler 21 avril 08:35

      @Jelena
      Ben voyons !
      La scolarité des jeunes enfants c’est comme manipuler des poubelles ou des gros camions ....
      Vous avez idée de la responsabilité directe et de la quérulence de certains parents en cas de pépin .
      Je fiche mon billet que si la reprise est obligatoire , en cas de problème c’est l’enseignant qui s’en prendra plein la chetron et la hiérarchie non seulement ouvrira son parapluie mais cherchera à enfoncer l’enseignant en cherchant à tout prix la faute .
      Enseigner : petit travail tranquille ?
      Mouarf !
      En tout cas ses détracteurs ne se bousculent pas pour montre l’exemple sur le terrain .


    • Jelena Jelena 21 avril 09:15

      @chantecler : Dans le 77, les flics qui ont sans doute reçu des consignes sont devenu quasi-invisibles, il y a plus en plus de circulation de même les chantiers ont repris un peu partout... On sent le dèconfinement approche.

      Après si la Rosemar à l’intention de rester chez elle jusque décembre... A pole emploi, il y en a beaucoup qui se porteront volontaires pour prendre sa place.

      Quand au covid, il faut arrêter de faire dans la psychose, ce n’est pas le typhus ou la peste. Il ne manque d’employés libre-service qui depuis le départ travaillent sans aucune protection, ils sont toujours vivants.


  • Eric F Eric F 20 avril 10:04

    La France n’est pas le premier pays au monde a avoir confiné, et ce n’est pas le premier pays au monde qui déconfine. Il ne faut pas réinventer à partir de zéro dans son coin, mais tenir compte de l’expérience de ce qui se fait ailleurs, par exemple celle du Danemark qui vient de rouvrir les écoles primaires, l’Allemagne le fera début Mai. Je n’ose citer les pays d’Asie qui l’ont déjà fait, leur sens de la discipline collective se distingue de nos mentalités plus individualistes et frondeuses (pour l’exprimer en terme retenus ; -)

    L’idée de base au Danemark pour les classes primaires est que l’ensemble des élèves ne doit pas se trouver en même temps à l’entrée de l’école, dans la classe, ou dans la cour de récré, il y a donc de l’alternance, des rotations, des décalages... Les classes sont subdivisées, le temps passé en extérieur est privilégié, mais par petits groupes constitués. Il faut donc un encadrement complet, incluant la surveillance et l’animation. Serions nous incapable de faire de même en France ?

    Imaginer de ne pas faire de reprise scolaire avant septembre, cela revient à perdre près de la moitié du programme, avec des disparités de niveau insurmontables entre ceux qui ont suivi le téléenseignement, et ceux qui n’ont pu ou voulu le faire. Les « un peu » décrocheurs seront définitivement largués, et on ne peut faire redoubler l’année à des millions d’élèves. Sans compter le BAC sans valeur aucune, sur un demi-programme (il faudrait le faire passer en Juillet, avec quelques épreuves écrites plutôt que « sur dossier » avec un jury complaisant ou arbitraire).


    • rosemar rosemar 20 avril 11:27

      @Eric F

      Le problème est que nous manquons d’équipements : où sont les masques ? On cherche encore des masques...


    • rosemar rosemar 20 avril 11:39

      @Eric F

      Et les masques eux-mêmes suffisent-ils à protéger ? Les yeux restent exposés.


    • Fergus Fergus 20 avril 11:49

      Bonjour, Eric F

      Je partage totalement votre avis.
      Le plus problématique est la question des décrocheurs, de plus en plus nombreux de semaine en semaine. En cas de rentrée repoussée à septembre, ce serait malheureusement un désastre pour beaucoup d’enfants. 


    • rosemar rosemar 20 avril 11:54

      @Fergus

      Mais les décrocheurs vont-ils revenir ? Ce n’est pas sûr du tout !


    • Fergus Fergus 20 avril 13:54

      @ rosemar

      Je viens de vous répondre plus bas sur les décrocheurs. Nous ne parlons pas des mêmes.


    • Eric F Eric F 22 avril 21:54

      @rosemar
      En classe au Danemark (photo), il n’y a pas de masque pour élèves ni enseignants, mais il y a espacement des élèves (il faudra en effet des demi-classes).
      Par contre en Chine, le gouvernement l’a instauré y compris en classe (lien). Je ne pense pas qu’il soit réaliste de penser que les élèves puisse en porter toute la journée, mais concernant les enseignants, ce point doit effectivement être réglé.


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 avril 10:12

    Le lundi 11 mais, Toto n’a pas envie d’aller à l’école. Il prend le téléphone et appelle le directeur de l’école :

    - Bonjour monsieur. Toto ne pourra pas aller à l’école, il a le coronavirus.

    Le directeur répond :

    - Mais qui est à l’appareil ?

    - C’est mon papa !


  • caillou14 rita 20 avril 10:18

    Choix cornélien, y aller ou pas ?

    Le problème restant que les dirigeants ne veulent pas prendre leurs responsabilités dans cette crise, alors ils ouvrent les vannes pour relancer l’économie qui reste leur préoccupation première !

    Ils marchent sur des oeufs, ne contrôlant rien, ils vont obéir aux grands patrons qui veulent une reprise immédiate !

    Dans l’instant présent, on peut se rendre compte que ces « élites » ne sont que des culs-bénis" incompétents !

     smiley


    • Eric F Eric F 20 avril 10:40

      @rita
      Bien au contraire, pour la première fois dans l’histoire, l’économie et la finance ont été délibérément sacrifiés pour des impératifs immédiats de santé. Mais le confinement, décidé dans la panique sous la pression de l’autorité médicale, est une mesure court-termiste, qui n’est pas soutenable dans le temps et dont les effets délétères se multiplient.
      La France a des amortisseurs sociaux, les revenus de 10 millions de salariés sont assurés sans contrepartie par l’état qui tire des chèques sur l’avenir, mais derrière il y a des milliers d’entreprises sans chiffre d’affaire qui vont mettre la clé sous la porte, et des millions d’emplois qui vont être supprimés (40% des établissements dans la restauration sont virtuellement en faillite en juin).
      Tous les autres pays reprendront, en restant à la traine, on peut se retrouver en quelque mois au niveau de la Moldavie....


    • caillou14 rita 20 avril 11:21

      @Eric F
      (délibérément sacrifiés pour des impératifs immédiats de santé) ?
      Depuis le début les gouvernants sont aux abonnées absents incapable de gérer la situation ?
       smiley


    • Fergus Fergus 20 avril 11:55

      @ Eric F

      « pour la première fois dans l’histoire, l’économie et la finance ont été délibérément sacrifiés pour des impératifs immédiats de santé »

      En effet, il faut arrêter avec cette argument économique. Comme vous le soulignez, jamais avant cette pandémie, l’humain n’avait été priviligié aux intérêts des entreprises !

      Ce constat fait, dès lors que les voisins reprennent, il est impératif, effectivement, que nous relancions également  mais progressivement notre machine économique, sauf à admettre d’être largués et de devoir supporter des taux de chômage très supérieurs à ceux des autres nations !


    • rosemar rosemar 20 avril 12:01

      @Fergus

      Il faut sans doute relancer l’économie mais il faudrait pour ce faire avoir des moyens de protection adéquats...


    • troletbuse troletbuse 20 avril 12:13

      @Eric F
      Tu me fais penser à l’inspecteur Gadjet,Tu pourrais parfaitement le remplacer dans le dessin animé. smiley.
      https://www.youtube.com/watch?v=pKOX9JDm22o


    • Le Panda Le Panda 20 avril 12:28

      Bonjour Fergus,
      Combien d’enfants et de petits enfants tu as ? Je suis stupéfait de ta remarque, la plus grande richesse que nous ayons est le fruit de nos vies, et non le sens commercial de nos entreprises. Ou à te lire sommes-nous des animaux disposés à aller direct à l’abattoir en ne se posant aucune question. Cela à moins que j’ai mal compris tes diverses interventions ou que tu vises la hause du CAC 40 ?
      Le Panda
      Patrick Juan 


    • Fergus Fergus 20 avril 12:58

      @ rosemar

      « il faudrait pour ce faire avoir des moyens de protection adéquats... »

      Bien sûr ! Ce message semble d’ailleurs être bien compris par les entreprises qui, pour la grande majorité d’entre elles, s’équipênt de masques et de gel, mais surtout modifient la répartition des postes de travail pour garantir une distanciation minimale, spontanément ou sous la pression des syndicats.

      Ces adaptations de locaux et d’ateliers sont d’autant plus justifiées que très peu d’entreprises vont fonctionner à effectif plein avant de longs mois.


    • Fergus Fergus 20 avril 13:08

      Bonjour, Le Panda

      Pour la reprise de l’école, ce n’est en aucun cas l’économie qui m’a fait réagir, mais les décrochages de plus en plus nombreux et appelés à augmenter encore au fil des semaines dans le cas d’un maintien prolongé des élèves à domicile.

      A titre personnel, je vois donc cette reprise plutôt d’un bon oeil, d’autant plus que les enfants ne sont pas, pour l’écrasante majorité d’entre eux, des sujets à risques ; qui plus est, comme je l’ai indiqué plus haut, des études convergentes semblent montrer qu’ils sont très peu transmetteurs du virus.

      Cela ne vaut évidemment pas dire qu’il faut recommencer comme auparavant avec des classes entières, mais plutôt avec des effectifs limités à la moitié ou au tiers accueillis en rotation dans les locaux, le reste du travail continuant de se faire à domicile.


    • rosemar rosemar 20 avril 13:32

      @Fergus

      Mais les « décrocheurs » vont-ils revenir ? C’est peu probable...


    • Fergus Fergus 20 avril 13:53

      @ rosemar

      Pourquoi ne reviendraient-il pas ?

      Il ne s’agit pas des décrocheurs traditionnels qui détestent l’école, mais d’élèves n’ayant pas accès au matériel numérique ou disposant d’équipements de mauvaise qualité ; ou bien encore d’enfants peu ou pas soutenus par leurs parents durant le confinement.


    • rosemar rosemar 20 avril 13:55

      @Fergus

      Mais qu’en savez-vous de qui sont les décrocheurs ?


    • Le Panda Le Panda 20 avril 13:58

      @Fergus
      Pour la reprise de l’école, ce n’est en aucun cas l’économie qui m’a fait réagir, mais les décrochages de plus en plus nombreux et appelés à augmenter encore au fil des semaines dans le cas d’un maintien prolongé des élèves à domicile.
      Je ne peux admettre ce type de réponse, car mon « fils » en Nouvelle Calédonie, tous les hôtels, restaurants sont ouverts, cela veut dire qu’ils ne sont pas français.
      Par ailleurs remettre les enfants en classe, comme « les fantassins » c’est une boucherie et c’est prendre l’Outre Mer comme le disait Macron pour ne pas « savoir » que les bases de colonies françaises, faisaient parties de la France. Par ailleurs reprendre l’école pour une durée de un mois ou deux pour rattraper l’économie nationale c’est de la foutaise.
      Je vais te poser un complément de commentaire pour que toi comme les autres puissent mieux comprendre et savoir que je partage pleinement l’article de « rosemar » Tu peux lire mon article ailleurs mais je pense que tu le sais merci
      Le Panda
      Patrick Juan 


    • Abou Antoun Abou Antoun 20 avril 14:02

      @Eric F
      Ben oui, on attend de l’école qu’elle garde les enfants des ’travailleurs’. Il y a bien longtemps que personne n’y apprend plus rien.


    • troletbuse troletbuse 20 avril 15:12

      @Eric F
      Bien au contraire, pour la première fois dans l’histoire, l’économie et la finance ont été délibérément sacrifiés pour des impératifs immédiats de santé.
      Tu as raison, notre bon gouvernement fait tout pour la santé, la preuve :
      8 millions de masques d’un coup d’aile à l’aéroport de Vatry (Marne). Pas beau çà
      Ah oui, mais c’est un Antonov 22, fabriqué chez le dictateur Poutine ! Ah non, pas de çà, on va quand même pas lui faire de la pub.
      Ouf, je me suis trompé, c’est pas une commande de notre gouvernement, c’est une commande par une entreprise privée ? Moi qui pensait que Micron et le gvt négociait avec une compagnie du dictateur. Je suis rassuré..
      Ben oui, à part RTL et TF1 mais tout en fin de vidéo, aucun merdia ne nous dit que c’était pas une commande de nos incapables et laisse croire par omission que notre gvt travaille pour nous. Enfin, y’en a plein qui gobent.
      https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/coronavirus-le-plus-gros-avion-du-monde-atterrit-avec-8-millions-de-masques-dans-la-marne-7800416302
      Comme vous dîtes, Eric F, la finance est sacrifiée.
      A plus , inspecteur Gadjet
      Petit rappel pour ceux qui ne connaissent pas cette série de dessins animés :
      L’inspecteur Gadjet est un enquéteur qui, dans ses enquêtes, arrivent systématiquement à innocenter les malfrats et à accuser les innocents. Heureusement qu’une enfant qui le suit rétablit toujours en fin de film la réalité.


    • Fergus Fergus 20 avril 16:19

      Bonjour, Abou Antoun

      « Il y a bien longtemps que personne n’y apprend plus rien. »

      Difficile de faire plus caricatural ! 
      J’ose espérer qu’il ne s’agit là que d’une plaisanterie...



    • marmor 20 avril 17:17

      @Fergus
      Cette pandemie arrange particulièrement les affaires des plus riches, qui avaient besoin de relancer l’activité économique qui stagnait. N’oubliez pas que les guerres sont toujours déclenchées pour des raisons économiques, et Macron a dit « on est en guerre » Alors penser que l’humain a été privilegié à l’économie, c’est voir à travers le petit trou de la lorgnette. Mais je ne suis pas étonné de la pertinence de vos analyses !!!! 


    • marmor 20 avril 17:21

      @Fergus
      Vous êtes à mille lieues des réalités. 


    • waymel bernard waymel bernard 20 avril 21:53

      @rosemar qu’ils restent chez eux, de toute façon ils perturbent les classes.


    • Abou Antoun Abou Antoun 20 avril 22:55

      @Fergus
      J’ose espérer qu’il ne s’agit là que d’une plaisanterie...
      Pas du tout et je sais de quoi je parle. Bacheliers à peu près illettrés, ne connaissant rien à l’histoire et à la géographie et très peu de choses en sciences.
      Comment cela est-il possible après 12 ans d’études je ne sais mais c’est ainsi.
      Évidemment quelques brebis échappent au massacre de l’E.N. mais ce sont des gens qui n’en avaient pas besoin de toutes manières.
      « L’enseignement n’est utile que quand il est superflu »


    • chantecler chantecler 21 avril 08:46

      @Le Panda
      Il est à craindre effectivement que certaines colonies servent de laboratoire expérimental ...
      ...
      A Monsieur @ ni oui ni non : les entreprises ont certainement plus de moyens pour acheter des protections que les écoles qui disposent d’un budget ridicule .Et ont affaire à des adultes .
      Parfois acheter une série de manuels ou un matériel scolaire nécessaire devient un vrai casse tête. D’où certaines kermesses fastidieuses pour grappiller quelques sous ..
      Et souvent ça débouche sur un non .
      Comme par exemple ces enfants exclus de la cantine parce que les parents ne peuvent pas payer .
      Et pourtant la cantine constitue souvent le seul vrai repas de la journée .
      On ne peut pas comparer les dotations des écoles de Neuilly sur Seine et Chantevigne les Loups par exemple .
      Parfois le différentiel est de 1 à 20 .


    • Le Panda Le Panda 21 avril 11:08

      Bonjour, chantecler
      Je suis d’accord avec ce commentaire pratiquement complétement avec des bémols. Mais les choses auraient pu se faire avec une plus grande logique, merci de me livrer votre opinion. Remettre la machine économique de la France en route OUI. Mais il me semble plus intelligent d’ouvrir les « Universités » ou les personnes qui s’y rendent comprennent à priori bien mieux le marasme infernal que nous traversons. Actuellement entre 5 et 6% de la population a été infecté selon les dernières informations. D’ailleurs le Gouvernement se penche sur le sujet depuis ce matin.
      On ne peut pas comparer les dotations des écoles de Neuilly sur Seine et Chantevigne les Loups par exemple .
      Parfois le différentiel est de 1 à 20 .
      C’est une évidence scandaleuse, je vois sur mon compte twitter les violences entre les forces de l’ordre et les jeunes des écoles de Neuilly sur Seine. Un M...dans tous les médias se gardent bien de parler et pour cause.
      Le Panda
      Patrick Juan


    • Eric F Eric F 22 avril 22:04

      @troletbuse
      Le gouvernement n’avait pas anticipé les approvisionnements en équipements et « consommables » médicaux, ce qui l’a conduit à être acculé à prendre une mesure d’urgence pour raison médicale, au détriment des intérêts économiques et financiers. Le Medef a fait la gueule et poussé à la reprise.
      Ce n’est pas l’innocenter que le qualifier d’incompétent n’ayant pas su anticipé et ayant du prendre une mesure extrême (que je trouve excessive) dans la panique.

      Mais notre gouvernement n’est pas le seul dans cette situation, cela concerne un grand nombre de pays du monde, plus ou moins selon qu’ils avaient ou non anticipé, et que l’épidémie était plus ou moins implantée lors de l’arrêt des échanges internationaux (quasiment plus aucun avion ne vole).


    • Eric F Eric F 22 avril 22:08

      @marmor
      « qui avaient besoin de relancer l’activité économique qui stagnait »
      Relancer ? vous voulez rire, au contraire l’économie est en train de plonger, et les cours financiers aussi (bourse, pétrole, etc.), le PIB va baisser de 10 ou 15%, du jamais vu.


  • Slipenfer 1er Ratatouille 2 le retour 20 avril 10:46

    Il y a des statistiques prévisionnel ,pour la contamination et la mortalité de professeur suite à l’exposition au SRAS-Cov-2

    porté par l’ensemble des élevés au bout de 5 jours ( tripotage et bisous généralisé des ados) ?

    masques,blouses,gants,chapeaux, gel... ?

    Pédiluve à la javel et douche obligatoire. ?


  • Le Panda Le Panda 20 avril 11:22

    rosemar bonjour,

    Voila un article qui devrait réellement pousser à la réflexion. Il est écrit avec la valeur de son auteur sur la conception des enfants et du monde l’économie. Ce que les parents en majorité possèdent ce sont leurs familles.

    «  Sans test la France reviendra au Moyen-Âge, les lits de réanimation sont sursaturés » La seconde vague arrive  ?

    Qui pourra faire tenir un enfant à un mètre ou plus de ses copains qu’il n’a pas vu depuis plus d’un mois pour certains ? Avant le 11 mai 2020, le président Macron doit s’occuper de sa Nation et des enfants des français !

    Comment procéder pour expliquer, à des enfants de : trois, quatre, cinq, six ans et parfois même plus âgés, qu’il faille garder un masque sur le visage ? Leur expliquer qu’ils doivent se laver les mains avec du savon, une solution hydro alcoolique etc. ?

    Sans leur expliquer le pourquoi du comment, en termes plus clairs que cela leur permettra de vivre sainement. Sommes-nous dupes à ce point que des enfants de ces âges sachent faire la différence entre la vie et mort ?

    Le Panda
    Patrick Juan


  • Le Panda Le Panda 20 avril 12:20

    Tall bonjour,

    Sur les deux plans j’abonde dans ton sens, nous sommes des croûtons au traçage de mes lignes, les questions qui se posent sont diverses et multiples.

    Durant plus d’un mois, avec leurs parents, ils ne pouvaient utiliser une télécommande sans entendre parler de malades, de réanimations, de Covid-19, de grands-parents qu’ils ne voient pratiquement plus ; cela ressemble indéniablement à des millions de « Missions Impossibles ». Ces enfants, ces jeunes, leurs parents et tous leurs proches portent des souffrances qui semblent loin d’êtres éteintes. Voici ce que fut le calendrier scolaire 2019-2020 officiels publiés par le ministère de l’éducation, afin de prévoir en toute sérénité son retour de vacances, et les prochaines vacances à venir.

    Date de la rentrée 2019 - Vacances de la Toussaint - Vacances de Noël - Vacances de Février - Vacances de Pâques En métropole, la rentrée débutera le lundi 31 août 2020 pour les enseignants et le mardi 1er septembre 2020 pour les élèves. Le constat s’impose cette année, la rentrée des classes aura lieu le mardi 1er septembre 2020. Le planning tel qu’établi cela serait logique de faire courir de tels risques, dont nous ignorons encore les finalités, pour une durée d’un mois ou deux ? 12 millions d’élèves sont concernés et avec eux leurs proches, familles, et avec eux de toute une vie domestique, économique et touristique. La phase de la santé doit prendre le pas, sur toutes formes économiques et touristiques pourquoi ? La première des choses et causes qui se dégage est à mon sens indéniable l’égoïsme « adultes d’Etat » On, ne peut avoir deux poids deux mesures : les hôtels, les restaurants, les bars sont fermés et ils lèvent le confinement ? Je dois être anormal ou fou ?

    Le Panda

    Patrick Juan

     


  • Une guerre très injuste, ce sont les soignants, éducateurs, enseignants qui iront au frond.....L’économie « serait » sauvée mais plus personne pour soigner ou éduquer. Les traders eux ne prennent aucun risque, ils ont un écran.


  • Le Panda Le Panda 20 avril 15:12

    Fergus,

    Merci de me préciser un point sur lequel tu n’as pas apporté de réponse pourquoi ? Je t’ai demandé courtoisement si tu avais des enfants et petits enfants ? Puis ce qui s’ensuit ; c’est uniquement de la politique financière. Il est évident que nous, nous devons de vivre mais pour qui ? sinon que pour les nôtres et la protection sociale. Je vais te poser ma réaction en deux commentaires ainsi tu pourras me répondre si tu le veux sur les points divers, d’avance je t’en remercie.

    Le Panda

    Patrick Juan


    • Fergus Fergus 20 avril 17:03

      @ Le Panda

      Oui, j’ai enfant et petits-enfants, mais tu le sais car j’y ai déjà fait allusion.

      « c’est uniquement de la politique financière »

      Non, c’est faux ! Les gouvernants, de quelque bord qu’ils soient sur les 5 continents, sont obligés face à cette pandémie d’évaluer les bénéfices / risques de leurs décisions, dans leur propre pays et en termes de rapports avec les autres nations.

      Le choix qui a été fait est, comme l’a rappelé Eric F, de privilégier la santé à l’économie, ce qui ne s’était jamais vu dans l’histoire ! C’est un fait. Indiscutable, sauf à porter des oeillères idéologiques.

      Mais il arrive forcément un moment où la machine économique doit être relancée. Progressivement, et bien sûr en rapport avec les capacités hospitalières pour éviter toute submersion catastrophique. Pas pour servir les intérêts du Cac40, mais surtout pour sauver le tissu des PME et des PMI sans lequel le pays plongerait dans une terrible récession. 

      D’ores et déjà, de nombreuses boîtes sont en grande difficulté, et une minorité d’entre elles au bord du gouffre. J’en parlais samedi à une cheffe d’entreprise que je connais bien : son affaire est solide, mais sa situation commence pourtant à se précariser. Encore n’est-ce rien par rapport à certains commerçants et artisans en manque de trésorerie auxquels, malgré les engagements de Le Maire, les banques refusent des crédits. Certains n’en dorment plus ; on les comprend !

      Et que dire des cohortes de chômeurs qu’entraînerait, même sans dépôt de bilan de leur boîte, la prolongation durant des mois de l’activité réduite des entreprises pour peu qu’aucun traitement efficace ne soit trouvé contre le virus dans les semaines à venir ?

      Que dire enfin de l’ardoise abyssale que devront supporter nos descendants si les mois d’activité réduite (actuellement nous tournons à moins de 40 %) se succèdent ?

      Ne te trompes pas, entre les impératifs de santé et les ressources économiques, c’est évidemment les premières qui me semblent prioritaires. Mais dans une certaine limite au-delà de laquelle c’est l’effondrement de la société qui se profilerait, avec à la clé des dégâts humains colossaux !


    • Le Panda Le Panda 20 avril 17:09

      @Fergus
      <iframe frameborder="0" width="640" height="360" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x7tdnk9 » allowfullscreen allow=">iframe>


    • rosemar rosemar 20 avril 17:16

      @Fergus

      « Un avis que ne partage pas le Pr Éric Caumes : « Il est impossible de jouer sur cette théorie de l’immunité collective. Beaucoup de personnes ont cru que c’était possible au début, mais ils se sont vite rendu compte du contraire. Il va déjà y avoir plus de 20 000 décès alors que moins de 10 % de la population globale est immunisée dans les régions les plus touchées. Ouvrir les écoles en premier, c’est mettre la charrue avant les bœufs. »


    • rosemar rosemar 20 avril 17:18

      @Fergus

      « Si cette décision de rouvrir les établissements scolaires inquiète les fédérations de parents d’élèves, elle ne séduit pas non plus une partie de la communauté scientifique. »Sur le plan sanitaire, ce n’est pas une très bonne idée. Il existe un principe général qui est de déconfiner dans l’ordre inverse du confinement. Les écoles auraient donc dû être les dernières à rouvrir leurs portes », confie le Pr Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris."


    • Le Panda Le Panda 20 avril 17:34

      @Fergus

      « c’est uniquement de la politique financière »

      Non, c’est faux ! Les gouvernants, de quelque bord qu’ils soient sur les 5 continents, sont obligés face à cette pandémie d’évaluer les bénéfices / risques de leurs décisions, dans leur propre pays et en termes de rapports avec les autres nations. Que dire enfin de l’ardoise abyssale que devront supporter nos descendants si les mois d’activité réduite (actuellement nous tournons à moins de 40 %) se succèdent ?

      Ne te trompes pas, entre les impératifs de santé et les ressources économiques, c’est évidemment les premières qui me semblent prioritaires. Mais dans une certaine limite au-delà de laquelle c’est l’effondrement de la société qui se profilerait, avec à la clé des dégâts humains colossaux !

      Tu soulèves divers problèmes dans ton commentaire, mais je vais te répondre aussi étant père et grand père, je me retourne et je pense aux propos de mes parents et grands-parents. Ils ont connu et vécu des situations . Mon père était l’ainé de 18 enfants, deux ont connu les camps de concentration en Allemagne, mon père fut capturé et torturé durant 18 mois. Ils ont vécu la « Grippe Espagnole » Ils ont survécu aux deux conflits mondiaux. Nous avons besoin d’un Gouvernement de « Coalisation » comme en 1958. Nous sommes des « vieux » et nous envoyons nous enfants face à une GUERRE, dont nous connaissons nullement l’ennemi. Objectivement penses-tu, toi et ceux qui prône le sens de l’Etat « actuel » que le fait de lever le « confinement » ne comporte aucun danger, sinon que celui de payer financièrement pour les générations les conséquences d’incapables tels que : Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron. Un fait est à priori indéniable dans la mesure ou le confinement ne soit pas mit en place c’est la fin de « l’Union Européenne ». Sans parler que notre génération n’a cessé de manger du pain blanc. Tu le sais je crois je suis passé par cette saloperie en passant 3 mois en hôpital. J’ai eu bien de la chance. « l’ardoise abyssale » est comme « Bob l’éponge » tu appuis dessus et l’éponge rejette l’eau absorbée car faite par cela. Le danger encouru est supérieur face à ce que la Chine a caché au monde, les sottises de Montagnier et tu en as plein de la sorte. Je remercie l’auteure d’avoir eu le courage de poser cet article. Les miens dorment en modération ici. Je me dis simplement que si nous ne mettons pas une bonne fois pour toutes un grand coup de pied dans la fourmilières des voleurs de vie, cela va perdurer sans aucune issue possible.

      Le Panda

      Patrick Juan


  • Le Panda Le Panda 20 avril 15:18

    rosemar, et Fergus et Tall,

    Les motifs sont doubles, nous ne possédons aucune protection, et il faudra en second plus de trente-six mois pour avoir une couverture qui aura fait ses preuves pour l’ensemble de la population. Tous les acteurs, y compris les professionnels de la montagne très attentifs au dossier ont été reçus rue de Grenelle au Ministère de l’Education pour caller ces dates. Des dates différentes sont prévues pour les académies de Corse, de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique et de La Réunion, ainsi que pour Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon.

    Il est possible que certaines académies décident de modifier les dates des vacances scolaires pour des motifs liés à la situation géographique particulière d’un établissement scolaire, à la nature des formations qu’il dispense pour « des circonstances susceptibles de mettre en difficulté, dans un établissement, dans un département ou dans l’académie, le fonctionnement du service public d’enseignement », souligne le ministère.

    Ce calendrier vous permet de consulter la date de la rentrée 2019 officielle et ensuite toutes les dates des vacances à venir pour planifier vos futures vacances ! Foutaises à multiples facettes ? Le responsable de la principale fédération de parents d’élèves ne mâche pas ses mots contre l’annonce d’une réouverture « progressive » des écoles, collèges et lycées à compter du 11 mai. Rodrigo Arenas n’a pas apprécié l’annonce faite par Emmanuel Macron. Sur la forme, d’abord :

    « Comme d’habitude, on apprend tout dans les médias, sans avoir été associé à la réflexion, fait valoir le président de la Fédération des conseils de parents d’élèves. Les enjeux sont tout sauf pas tout éloignés de ce que certains voient aussi lointain qu’à des années lumières. Totalement faux, les sujets traités sont loin d’être anodins, et pourtant j’attends toujours d’avoir le moindre contact avec le ministère de l’Education. » Sur le fond des dernières décisions prises par l’exécutif, le ton est également abrasif. Rodrigo Arenas n’est pas du tout convaincu de l’argument social invoqué par le chef de l’Etat pour justifier un retour précoce à l’école.

    «  Tout ça, c’est du pipeau, de la pure com’. »


  • Le Panda Le Panda 20 avril 16:34

    Pour le maire (LR) de Villeneuve-Loubet, dans les Alpes-Maritimes, il est impensable de rouvrir l’école maternelle le 11 mai prochain. “Le 11 mai, nous, nous ne sommes pas ouverts”, affirme Lionnel Luca, lui-même enseignant. S’il y a une réquisition, il ne pourra pas s’y opposer, toutefois, il n’y aura pas de personnel municipal, insiste l’élu. Comment mettre en place la distanciation sociale dans les classes, à la cantine ? Comment faire appliquer les gestes barrières ?

    “Un risque”

    “Il y a automatiquement un risque sanitaire. Et, ce que je trouve invraisemblable, c’est qu’au plus haut niveau de l’État, on décide de faire prendre un risque non seulement aux enfants, à leurs parents, et au personnel municipal”, commente le maire. Un avis partagé par les grands-parents et les parents des enfants qui trouvent cette rentrée précoce. Le maire de Grasse (Alpes-Maritimes), Jérôme Viaud (LR), est confronté aux mêmes interrogations.


  • Le mieux serait encore de tirer le choix au sort. On ne pourra dès lors rien reprocher aux dirigeants. C’est dieu qui décidera (le hasard).


  • Le Panda Le Panda 20 avril 17:42

    Fergus et rosemar

    Merci si l’un ou l’autre veut bien prendre connaissance selon mon point de vue ce que la majorité des gens de pouvoirs cachent. Il est évident, qu’il y a des enfants que le déconfinement désavantage. Regardons la réalité en face : la réduction des inégalités sociales, c’est le coeur de la mission de l’école, on ne va rattraper ce retard ou régler les multiples et divers problèmes en quelques semaines ! Il est plus que choqué par l’instrumentalisation qui est faite de ces enfants et de leurs familles en difficulté. » Le responsable de la FCPE doute que les établissements scolaires puissent de nouveau recevoir les enfants dans des conditions sanitaires satisfaisantes. « Comment pourra-t-on, en si aussi peu de temps, pour mettre en place la progressivité de l’accueil, les classes à effectifs réduits, le respect des gestes barrières, l’approvisionnement en savon, en masques, en gel hydroalcoolique ? L’école, ce n’est pas juste « y a qu’à, faut qu’on. Tout cela me semble improbable, pour ne pas dire plus. » « La priorité, grince encore le numéro un de la première fédération de parents d’élèves, ce ne sont pas les notes, mais la santé et le moral de nos enfants, dont certains ont été confrontés au deuil. »

    « À entendre ce que j’entends, j’ai en tête l’image de l’armée napoléonienne à qui on a fixé un objectif, le 11 mai, puis à qui on dit d’avancer coûte que coûte, quelles que soient les pertes. Avant le terme, il faudra demander aux parents de choisir entre la scolarisation et la santé de leurs gamins. C’est une forme de chantage insupportable. » Il y a cent cinquante-deux mille SDF en France dont plus de mille enfants. Porteur sain du coronavirus : est-on contagieux même sans symptôme ? Pas de fièvre, pas de toux. 80% des personnes contaminées au coronavirus présentent une forme bénigne de la maladie ou ne présentent pas du tout de symptômes, c’est une « forme asymptomatique de la maladie ».

    Comment savoir si on est contagieux ? Combien de temps le risque de contagion dure-t-il ? Peut-on être porteur sain du coronavirus ? Les laboratoires vont mettre au point un autre système de dépistage, vraisemblablement dans les semaines qui viennent, basé sur des tests sérologiques. Les épidémiologistes estiment qu’il faudrait que plus de la moitié de la population mondiale soit immunisée pour que la propagation du virus soit véritablement freinée. Le test PCR « Négatif ou positif » Même une fois traité, soigné : rien n’affirme que l’on soit immunisé ! Le fait d’avoir fait « Une embolie pulmonaire » même en étant sous AVK quotidien vous pouvez en refaire une seconde de cette maladie mortelle.

    « Ils sont réalisables sur une simple prise de sang. Ils sont basés sur la détection des anticorps spécifiques ».

    Le Panda

    Patrick Juan


    • rosemar rosemar 20 avril 21:09

      @Le Panda

      Beaucoup de problèmes en effet pour ce retour en classe : aménagement des classes, systèmes de protection, emplois du temps, la cantine, les transports scolaires etc.


    • Le Panda Le Panda 21 avril 11:13

      Bonjour rosemar,
      Beaucoup de problèmes en effet pour ce retour en classe : aménagement des classes, systèmes de protection, emplois du temps, la cantine, les transports scolaires etc.
      Le contexte des problèmes est vital, merci de votre première réponse sur mes multiples interventions. Voulez-vous avoir l’amabilité de lire la réponse que j’ai faite à « chantecler » nous sommes face à des dirigeants d’Etat totalement incompétents. Bravo à vous d’avoir osé en parler.
      Le Panda
      Patrick Juan



  • logan 20 avril 19:47

    Voilà comment on se protège contre un virus comme le coronavirus :

    Image 1

    Image 2


    • rosemar rosemar 20 avril 21:10

      @logan

      Eh oui, le masque c’est la protection minimum... les yeux ne sont pas protégés.


    • logan 21 avril 08:16

      @rosemar
      Les yeux, les cheveux, les vetements, les chaussures, en réalité tout le corps peut propager le virus.
      Quand on comprend qu’il s’agit d’une protection minimum, on ne peut pas prétendre sécuriser quoi que ce soit avec si peu de moyens.


  • troletbuse troletbuse 20 avril 21:36

    Au fait, il y a déjà 3 ans, Micron avait bien annoncé que les classes devaient être de 12 élèves maximum. Personne ne le rappelle ? Je ne me rappelle plus si il avait annoncé cela un 1er avril ?

     smiley


  • BA 20 avril 23:23

    Pourquoi l’Ordre des médecins s’oppose à une réouverture précoce des écoles.


    Pour le Dr Patrick Bouet, président du Conseil national de l’ordre des médecins, « il n’y a pas d’explication médicale à déconfiner dans le milieu scolaire en premier ».


    LE FIGARO. - Pourquoi déconfiner les écoles à partir du 11 mai est une mauvaise idée ?


    Dr Patrick BOUET. - Ce choix révèle un manque absolu de logique. Nous ne comprenons pas cette annonce. La première décision a été de fermer les écoles, lycées et universités. Pour deux raisons. D’une part, parce qu’on sait que les enfants sont des vecteurs potentiels sans développer eux-mêmes l’infection, sauf à de rares exceptions. D’autre part, parce qu’il est très difficile en milieu scolaire de faire respecter les gestes barrières. Et maintenant le premier milieu que le Président veut déconfiner est le milieu scolaire ! Comment ne porterait-il plus les mêmes risques ? Il faut qu’il y ait une logique entre les affirmations du gouvernement et celles des scientifiques. En revanche, le Président de la République a indiqué que jusqu’au 11 mai, on ne changeait rien au confinement. C’est un acte fort, et une bonne mesure.


    Quels sont les risques sanitaires à un déconfinement précoce en milieu scolaire ?


    Déconfiner le milieu scolaire reviendrait à remettre le virus en circulation. Les enfants vont rencontrer des enseignants et des agents des collectivités locales, sans que les mesures barrières soient possibles, et pourront les contaminer. Le virus pourra également revenir dans les familles, restées confinées pendant deux mois, qui pourront se retrouver infectées par les contacts de leurs enfants à l’extérieur. L’inquiétude des enseignants est justifiable car nous ne savons pas comment les tests PCR ou sérologiques seront effectués, comment les masques seront distribués etc. J’en suis moi-même encore à demander que tous les moyens de protection soient fournis aux soignants ! La semaine passée, la DGS m’a informé que cette semaine les soignants n’auront que 18 masques chirurgicaux et pas de FFP2. Donc, je suis désolé, mais nous n’avons pas encore tous les moyens de protection nécessaires. Je ne voudrais pas qu’on se retrouve dans la même situation avec les enseignants.


    Pourquoi selon vous le président a-t-il pris cette décision surprenante ?


    Je ne sais pas. Il y a une pression importante pour permettre une reprise économique rapide. Mais pour moi, ce qui prime, c’est la situation sanitaire. Je ne fais pas de relation de cause à effet, mais il n’y a pas d’explication médicale, infectieuse ou épidémiologique à déconfiner dans le milieu scolaire en premier. Et ce ne sont pas les 5 ou 6 semaines de temps scolaire restantes, qui vont régler le problème social et économique de la reprise du travail des parents. Nous appelons donc à la raison, d’autant qu’au niveau ministériel, on semble avoir pris la mesure de l’injonction contradictoire.


    Selon vous, comment faudrait-il procéder avec les écoles ?


    Prenons acte que cette fin d’année scolaire a été perturbée. Et plutôt que de déconfiner en urgence pour les 5 ou 6 semaines restantes, mieux vaut préparer la rentrée afin de voir comment les enfants pourront recevoir un enseignement complémentaire afin de compenser ce qu’ils auront manqué. Car nous avons tous la crainte, hospitaliers et libéraux, qu’un déconfinement précoce ne nous amène à connaître un rebond du virus. Personne ne sait quelle sera l’évolution de la courbe des hospitalisations, comment ce plateau va se comporter au fil du temps, et quelle sera la situation le 11 mai. Il faut être très prudent. Ensuite, il faudra tester très largement, avoir tous les moyens de protection pour toute la population, développer le port du masque pour tout le monde, déconfiner par tranches d’âge ou par région etc. C’est tout le travail que prépare Jean Castex, même si nous n’avons pas été invité à ce groupe de travail, ce que je déplore. Une chose est sûre : nous médecins, savons que cela ne va pas se compter en semaines et qu’il va falloir du temps face à un virus qui reste particulièrement dangereux.


    https://www.lefigaro.fr/sciences/l-ordre-des-medecins-s-oppose-a-une-reouverture-precoce-des-ecoles-20200414



    • rosemar rosemar 21 avril 18:25

      @BA

      MERCI pour ces infos... 


    • Eric F Eric F 22 avril 22:15

      @BA
      Les médecins sont des confinateurs frénétiques, à les écouter on devrait rester reclus à domicile encore pendant des mois. Mais même au niveau sanitaire non seulement maintenir le confinement est disproportionné (sauf pour les personnes à haut risque), mais c’est même contre-productif, plein de pathologies ne sont plus soignées, l’état général se dégrade, l’état psychologique aussi. Et toute l’activité du pays est dans le comas : non seulement économique, mais éducative, relationnelle, culturelle, sportive, etc ;


  • DACH 20 avril 23:33

    L’interview de EP de Médiapart démontre qu’il a raison dans ses critiques, même si ses arrières pensées politiques mènent à un régime politique détestable et nuisible aux Français. L’enquête de Médiapart est hélas accablante....Le système de santé a vécu son juin 40, mais il est possible que ce soit aussi l’Etat français, pas celui de Vichy, mais celui du président E Macron qui va vivre son juin 40 face au principe de précaution et la peur de la rue qui gouvernent les esprits des décideurs.
    =

    https://www.youtube.com/watch?v=aTfnY1TixXA
    =
     


  • Claude Simon Claude Simon 21 avril 07:06

    Tout dépend si l’élève a fait la rencontre avec un raton laveur luminescent ou pas durant le confinement, je suppose :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Kary_Mullis


    • logan 21 avril 08:18

      @Claude Simon
      C’était Rocket, un des gardiens de la galaxie.


    • Claude Simon Claude Simon 21 avril 16:48

      @logan

      Entièrement d’accord.

      D’ailleurs, ah ce qu’il paraît, le confinement serait un complot des astrophysiciens pour voir mieux les exoplanètes la nuit, et aider le malodorant Rocket à retrouver sa maison.


Réagir