lundi 19 mars 2007 - par akram belkaïd

Sarkozy et les identités dangereuses

Oui,l’identité française mérite un débat. Oui, les Français s’interrogent sur leur propre identité et la manière de la préserver. Non, ce n’est pas à une administration de définir ce qu’est l’identité nationale.

Au-delà de ses gesticulations à la Louis de Funès et de ses colères à la Joe Dalton, l’intérêt avec Nicolas Sarkozy, c’est qu’il annonce toujours la couleur. C’est pourquoi il ne faut absolument pas négliger ses récentes déclarations à propos de sa volonté de créer, s’il est élu, un ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale.

Soyons clairs. Qu’un ministère de l’Immigration puisse être créé en France ne serait pas, en soi, scandaleux. Des pays plus libéraux, c’est le cas du Canada, en sont dotés et cela ne pose aucun problème de fond, la population comprenant que c’est à l’Etat de déterminer la politique migratoire, mais aussi d’oeuvrer à l’intégration des nouveaux arrivants.

Je suis pour un ministère de l’Immigration auquel serait accolée, non pas la question de l’identité nationale, mais l’exigence de l’intégration. Mieux, un ministère de l’Immigration et de la Citoyenneté aurait le mérite de bénéficier du soutien d’une majorité de Français ! (1)

A l’inverse, lier, d’emblée, l’immigration et la question de l’identité nationale, c’est jouer un jeu dangereux qui raccorde Sarkozy aux années les plus pestilentielles de la France. Le postulat de base qui fonde ce projet n’est rien d’autre qu’un résumé du discours de l’extrême droite, à savoir que l’identité française serait menacée par les immigrés. Et si on pousse plus loin la logique de cette thèse, cela reviendrait à dire que les immigrés viennent en France avec la ferme volonté de modifier son identité. Ah, ces barbares...

Mais est-ce à une administration quelconque de définir ce qu’est l’identité française ? Est-ce à elle, demain, de déterminer les critères qui définiront les « vrais Français » des autres ? On sait très bien ce sur quoi ce genre de délire peut déboucher. On sait, par exemple, les malheurs provoqués par le discours sur l’ivoirité - thème d’ailleurs qui, en son temps, a été défendu, sinon inspiré, par quelques fripouilles gravitant autour du RPR, le prédécesseur de l’actuelle UMP.

Qu’est-ce qu’un « vrai Français » ? A partir de cette question, d’autres peuvent suivre. Qu’est-ce qu’un « bon Français » ? Et quand c’est un ministère qui gère ces interrogations, et surtout leurs réponses, cela ne peut que mener vers des temps vert-de-gris. Je m’étonne d’ailleurs que l’on réagisse si peu en France à cette déclaration de Sarkozy. Non, parfois, j’ai vraiment l’impression que les comptes de la période de Vichy et de celle qui l’a précédée - et préparée - n’ont pas totalement été soldés.

C’est pourquoi je suis aussi opposé aux statistiques ethniques. Voilà bien une idée paresseuse qui peut mener au pire. A la base, les défenseurs du comptage des minorités, car c’est bien de cela qu’il s’agit, veulent démontrer l’existence et l’importance des discriminations. D’autres veulent faire prendre consciences aux « Français de souche » du caractère désormais pluriel, pour ne pas dire multiethnique, de leur pays. En clair, ces statistiques aideraient à démontrer... des évidences. En effet, nul besoin de compter combien il y a de Noirs en France pour savoir qu’ils ont, plus que toutes les autres minorités, du mal à trouver un logement ou un emploi. Nul besoin de comptage pour savoir aussi que la France se métisse.

De toutes les façons, la mise en place de ces statistiques est plus que compliquée. Il faut déterminer des catégories (Maghrébins, Africains, Antillais...), des sous-catégories, des sous-sous-catégories et tenir compte des fantasmes identitaires qui traversent les minorités qui vivent en France : l’un d’eux, que nous connaissons bien, consistant à refuser d’être désigné par le terme d’Algérien ou d’Arabe et de s’inventer une « origine berbère » ou même, je l’ai déjà vu, entendu et lu, une « nationalité kabyle »... (2)

Bref, les statistiques ethniques, c’est déjà la discorde au sein des minorités. Mais ce n’est pas tout. Là où il y a un fichier d’hommes et de femmes, il y a danger. Et dans un pays où l’on a, il n’y a pas si longtemps, mis en fiche les Cohen, Lévy et Salomon, pour, un jour, démontrer leur « surreprésentation » et puis ensuite pour faire pire, je n’ai aucune envie, mais vraiment aucune, de voir ces statistiques mises en place.

Imaginez un seul instant le scénario du mal. Imaginez la rencontre d’un ministère de l’Identité nationale et de ces statistiques. Qui peut jurer que demain, après-demain ou même tout à l’heure, cela ne débouchera pas sur de nouvelles folies ? Faut-il vraiment prendre ce risque parce que des politiques médiocres n’ont trouvé que ces thèmes pour rabattre l’électeur indécis et effrayé par l’avenir ?

Je n’ai rien contre un débat sur l’identité. C’est d’ailleurs un questionnement mondial. « Qui sommes-nous ? » est par exemple le titre du dernier livre - raciste à l’égard des Latinos - je le signale au passage - de Hutington. La mondialisation, l’affaiblissement des Etats-nations, la victoire du marché sur la solidarité nationale, le dogme du libre-échangisme à tout prix, sont autant de facteurs qui déroutent et obligent les gens à essayer de se repenser. Mais confier ce débat à une administration, forcément dépendante de l’autorité politique, c’est préparer, qu’on le veuille ou non, de graves catastrophes.

La rédaction de cette chronique a suivi celle d’une note de lecture sur le roman « Ô Maria », d’Anouar Benmalek. Une fiction dont la toile de fond est l’expulsion des Morisques, ces anciens musulmans andalous convertis de force après la fin de la Reconquista. Ce fut un véritable nettoyage ethnique basé sur un simple postulat des nouveaux maîtres de l’Espagne : celui selon lequel cette population ne serait jamais assimilée. Vous comprendrez donc pourquoi, sachant que l’Histoire aime parfois bégayer, je trouve les projets de Sarkozy non seulement scandaleux mais très inquiétants.

____________________________________________________

Post-scriptum qui n’a rien à voir ou presque.

En faisant mes recherches sur le roman de Benmalek, je suis tombé sur sa mise en cause inquisitrice par un quotidien arabophone algérois. Etrange... Que ce journal, qui s’est fait le porte-voix des éradicateurs et de l’anti-islamisme le plus primaire durant les années 1990, se découvre soudain une vocation à défendre la religion, prouve qu’en Algérie aussi, les repères se brouillent. Mais il est vrai que se refaire une virginité sur le dos d’un écrivain, vivant de surcroît à l’étranger, est chose aisée.

(1) paragraphe supplémentaire ajouté par l’auteur à la version originale de la chronique.

(2) Plutôt que "origine berbère" l’expression "nationalité berbère" serait plus appropriée pour désigner ceux et celles qui, air du temps oblige, ont honte de dire simplement qu’ils sont d’origine algérienne ou maghrébine.



331 réactions


    • Eric 20 mars 2007 06:15

      a IP 35 140 tres vraisemblable, a droite on peut avoir des opinions divergentes de la ligne generale sans risque. En revanche, a gauche, des bataillons entier sont sur la meme longueur d’onde y compris l’auteur(voir son autre article sur ses scrupules republicians a juger le vote beur), car ils savent que des consensus sur des questions telles que laicite, republique, condition feminine vont au dela des questions juridiques ou citoyennes et touchent a l’identite. On a fait une loi sur le voile, dont personne ne sait si c’est un signe religieux ou non, alors que certaines filles avaient reellement une volonte independante, sans pression, de le porter, au nom d’un melange d’idee de la femme, de la laicite, de reaction a une provocation et ce dans un large consensus.


    • Eric 20 mars 2007 06:45

      Non le nombre n’est pas determinant. Les portugais etaient il y a peu les plus nombreux des immigres. Le taux de chomage de leurs enfants est inferieur a celui des enfants de francais « de souche » et on ne disserte pas sur leur problemes d’integration.

      Les asiatiques ne sont pas invisible et maintiennent des specificites culturelles fortes. En revanche ils trouvent leur place dans la societe.

      A nouveau, pour l’essentiel les enfants sur le plan juridique sont citoyens et meme savent ce que cela veut dire. La question est qu’ils soient en pratique consideres comme tels et se ressentent comme tel et a nouveau cela pose la question de l’identite, du subjectif.

      Zaire Kenadouche (je ne sais pas si vous le mettriez dans les beurgeois ou les associatifs opportunistes) sait, comme moi d’ailleurs et tous les francais, que ses ancetres ne sont pas reellement gaullois. Quand il ecrit son livre « Zaire le gaullois » il exprime qu’il se sent, francais plus qu’autre chose, qu’il adhere a un mythe identitaire, meme si il sait qu’il n’est pas seulement cela.


    • Choupette (---.---.53.1) 19 mars 2007 14:56

      Adama,

      Tu peux nous parler de ton identité à toi ?

      Double nationalité ?


    • Vendeta (---.---.102.20) 20 mars 2007 13:31

      Heu, si j’ai tord , c’est possible, alors dis moi où est passé mon message depuis hieer ???

      disparu , alors qu’il reste ton commentaire ?

      Il semble interdit de dire : Dieudonné, juif, sioniste...sur le net soit interdit !

      mais surment que je me trompe là encore !!

      Adama, regarde, pose toi des question avant d’écrire... Et surtout réfléchi bine aux conséquences de cette situation ? Pas pour les juifs bien planqué en France et aux USA, qui s’empiffre et s’enrichissent sur les systèmes capitalistes (comme d’autres d’ailleurs), mais plutôt pour l’Etat d’Israël, et le peuple juifs qui subit tous les jours la violence et la mort ...

      BHL, FinkeuilKraut, Crujdman...pourquoi ils vont pas vivre un an dans une colonies juste pour voir !!


    • Milla 25 mars 2007 23:07

      @ Adama

      Je suis juif et cosmopolites« miley »Chouchou

      il parait qu’on vient tous de là bas (un peu de zen)

      Milla smiley smiley smiley


  • tvargentine.com lerma 19 mars 2007 12:35

    Oui Nicolas SARKOZY est français Oui,je suis français Oui j’approuve entièrement ses idées dans ce domaine qui concerne un pays,une nation,LA FRANCE

    Etre français cela représente beaucoup à commencer par le droit de vote et nous ne pouvons pas accepter que des communautaristes aux idées obscurentistes et racistes se donnent le droit de contester (parfois de manière violentes) un candidat républicain français d’avoir un projet de société

    Mais,je n’accepte plus de voir des citoyens du monde entier bénéficier de droits (logements,social.,rmi..) que je ne peux même plus avoir dans mon propre pays mais que je finance par mes impôts

    Oui et bravo à Nicolas SARKOZY et vive la France


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 19 mars 2007 13:13

      décidemment, la frontière entre l’UMP et le FN se réduit ces dernier temps.

      Pauvre Chirac, il doit se retourner dans sa tombe !


    • maxim maxim 19 mars 2007 13:58

      Anthony .....

      n’enterrez quand meme pas Chirac avant sa mort ,il va certainement finir comme senateur ,c’est l’antichambre de la fin mais bon .......


    • Choupette (---.---.53.1) 19 mars 2007 14:27

      Il n’y a plus de frontières entre l’UMP et le FN et c’est plutôt Ch. de Gaulle qui doit se retourner dans sa tombe !

      D’accord pour les problèmes de l’immigration et de l’intégration à résoudre.

      D’accord pour défendre la France, sa laïcité, ses valeurs et par conséquent, son identité.

      Mais quel est le rapport entre l’immigration et l’identité nationale ?

      Immigré de première génération, au pouvoir depuis 5 ans, Sarko a-t-il pris des mesures notables concernant l’immigration en dehors d’allumer des feux partout et de pousser au communautarisme ?

      Va-t-il chambouler le destin de la France par ce nouveau ministère à l’amalgame puant ?

      A-t-on besoin d’un ambitieux arriviste, qui n’a pas arrêté d’invectiver les français pour leur arrogance..., pour redéfinir l’identité française ?

      Pourquoi ne l’a-t-il pas créé, ce ministère si important, depuis qu’il est ministre de l’intérieur ?

      Bref ! Tout cela n’est que du balaba pré électoral pour ratisser large du coté FN.

      Sarko, en continuant à jouer au pyromane finira par se brûler ses ailes fraîchement francisées.

      Foutaises ! Soyons sérieux !


    • (---.---.140.77) 19 mars 2007 16:11

      Bien balancé ma p’tite Choupette... Non à SarkoPen !!!


  • Jean sans terre (---.---.104.207) 19 mars 2007 12:38

    Je crois que vous faites là un faux procès .

    La politique d’immigration a été ces dernières années, une catastrophe , car il n’y avait pas de politique du tout. Cette carence , cette nullité , a abouti à l’émergence du FN et fait que la question sur l’immigration est devenue majeure et capitale . Que Sarkosy propose un ministère de l’immigration me parait tout à fait logique , qu’il soit accolé à celui de l’identité nationale peut vous paraitre fort de café mais il répond de fait au laxisme et au n’importe quoi qui a fait apparaitre des Burkas dans les banlieues parisiennes et vous le savez , plus que toute autre chose et même au dela de l’immigration , c’est bien cette régression qui hérisse les Français qui ne peuvent plus supporter cet Islamisme larvé avec tout ce qu’il comporte de stupidité et de haine raciale .

    je dis bien de Haine raciale , car au delà de la religion servant de paravent , c’est bien de la haine ethnique qui se cache et n’ose pas s’affirmer .

    Il se trouve que j’ai de nombreux amis musulmans ,j’en compte également dans ma famille , aucun , je dis bien aucun n’a des exigences de ce type . Il s’agit bien donc de laisser , au travers de cette « tolérance envers les intolérants » d’injecter en France ce principe de haine qui ne peut que se généraliser .

    je crois donc qu’il est temps de mettre le hola à ce comportement et de dire que la France , de par sa culture , ne peut tolérer les intolérants , de le dire et de l’affirmer . Le fascisme vert est en France , il est de même nature que le fascisme tout court et à l’instar de l’interdiction qui est légale d’incitation à la haine raciale , il me semble tout à fait normal d’interdire les tenants de ce fascisme vert que vous semblez ignorer par naïveté , par idéologie , par une confusion entre le racisme ordinaire et le refus du fascisme .

    Vous nous parlez des noirs ??? mais qui en parle ? les noirs (comme vous dites) ne sont-ils pas hypermajoritaires dans certaines régions Françaises sans que cela remette en cause leur appartenance à la République.... sauf dans votre tête manifestement .

    Je pense donc que si fascisme ou racisme il y a , ce n’est que dans votre tête et votre détournement de discours n’est là que pour exhorciser votre peur panique de voir surgir du fond de vous même votre propre racisme . Soignez vous , et vous verrez qu’il n’y a dans les propositions de sarkosy aucun fascisme mais plus sûrement une volonté d’affirmer les valeurs de la France , et il a raison sur ce chapitre .

    Ah , je vous précise que je ne voterai pas malgré tout pour Lui , Ségolène me plait assez avec sa VIème république qui me semble une nécessité pour refonder le contrat social .


    • (---.---.140.77) 19 mars 2007 16:19

      Cher Jean le déraciné,

      «  »La politique d’immigration a été ces dernières années, une catastrophe , car il n’y avait pas de politique du tout. Cette carence , cette nullité , a abouti à l’émergence du FN et fait que la question sur l’immigration est devenue majeure et capitale . Que Sarkosy propose un ministère de l’immigration me parait tout à fait logique...«  »

      Depuis que p’tit Niko est aux affaires intérieures, qu’a-t-il fait ?

      Voici quelques chiffres de 2005 émanant d’une source FN :

      7% seulement des 186 000 titres de séjours allèrent de paire avec un contrat de travail en 2005. (5% en 2004).

      75% des titres de séjours sont distribués à des non européens.

      150 000 naturalisations d’étrangers en 2005.

      49% des 150 000 naturalisations proviennent des trois pays du Maghreb, selon l’Intérieur.

      55 000 naissances issues de parents étrangers bénéficiant du « droit » du sol, permettant à ces derniers de rester définitivement sur le territoire, soit 165 000 personnes.

      600 000, c’est le nombre de clandestins franchissant les frontières françaises (Dom-Tom inclus) chaque année, selon un rapport du Sénat (n°300 série 2005-2006)

      36 milliards d’euros, c’est le coût annuel des colonies étrangères installées en France selon l’économiste Jacques Bichot du Conseil Economique et Social. Etude présentée à l’Institut Géopolitique des Populations en 2004, censurée par les médias.

      36 milliards d’euros c’est aussi -coïncidence fortuite- le déficit public de la France en 2006

      50 milliards d’euros, c’est le coût global annuel des étrangers présent en France en 2005 selon une autre étude, menée par l’économiste de l’université de Princeton, Gérard Pince, expert au sein du FMI et de la Banque Mondiale. Pour la même année, Pierre Milloz, Inspecteur général dans l’administration dont les études furent couronnées par la chancellerie des Universités de Paris (Prix Deschanel) et à deux reprises par l’Académie des sciences morales et politiques (prix René Cassin, prix Lucien Dupont), arrive aux mêmes conclusions quant au coût exorbitant des populations allogènes, net de leur contribution à la société via impôts bien entendu. 300 millions d’euros, c’est le coût de la prise en charge des immigrés clandestins dans des hôtels.

      40% des 250 000 étudiants étrangers qui quittent l’université sans licence.

      8000 euros, c’est le coût pour l’Etat de la scolarité d’un étudiant étranger

      178 689 , c’est le nombre d’étrangers (souvent illégaux) qui ont bénéficié de l’Aide médicale d’Etat en 2005, soit des soins gratuits sans ticket modérateur, à la différence des milliers de familles françaises modestes qui payent le ticket modérateur.

      7000 euros. C’est le cadeau de Sarkozy aux étrangers Maliens pour les inciter au retour. La prime précédente au retour s’élevait à 3660 euros, Nicolas Sarkosy, en doublant la mise, voulait « multiplier par dix » le nombre de retour annuels au pays. Mais l’incitation au retour fit choux blanc : 120 bénéficièrent de l’offre en deux ans et demi sur 120 000 Maliens résident en France, dont 60% de façon illégale.

      0, c’est le nombre de clandestins Maliens que Nicolas Sarkozy a renvoyé en 2005.

      Lors de son voyage au Mali en mai 2006, Nicolas Sarkozy annonçait fièrement à ses hôtes « Je vous mets au défi de dire qu’il y a eu le moindre charter vers le Mali depuis quatre ans ». 73 000. C’est le nombre de reconduites à la frontières prononcées par la justice en 2005. Sur ce nombre seuls 19 849 clandestins ont été reconduits, soit 27% seulement.

      80 000 familles polygames, à la charge du contribuable.

      3,83% d’augmentation des violences envers les personnes, selon les chiffres de la direction générale de la police nationale (DGPN) en 2005.

      7% d’augmentation des violences envers les personnes en un an ( base août 2006).

      10% d’augmentation des violences gratuites en un an (base août 2006).

      62,2% des jeunes judiciarisés sont étrangers ou d’origine étrangère, selon le sociologue vedette des médias Sébastian Roché.

      8,9% d’augmentation du nombre d’agressions perpétrées contre des usagers des transports publics urbains (hors RATP et SNCF), en 2005.

      3, c’est le nombre d’organisations islamistes tolérées au sein du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM). Soit le Milli Gorus, le Tabligh, et surtout l’UOIF, branche française des Frères musulmans.

      4 millions d’euros, c’est la valeur des 8000 m2 de terrain offerts aux musulmans Marseillais pour la construction d’une gigantesque mosquée avec minaret, octroyé par le maire UMP jean-Claude Gaudin. 420.000 euros, c’est la subvention du Conseil régional d’Alsace UMP à la grande mosquée de Strasbourg.

      506 000 euros, c’est la subvention du Conseil général du Bas-Rhin UMP alloué à la grande mosquée de Strasbourg.

      276 000 euros, c’est la subvention de la Mairie UMP de la Rochelle à l’agrandissement de la mosquée. 702 342 euros, c’est la subvention de la mairie UMP de Torchon pour construire une mosquée. 24 000 euros, c’est la subvention de la mairie UMP d’Asnières de Manuel Aeshlimann, directeur marketing de Sarkozy, allouée à l’association musulmane ACEA.

      20 000 euros, c’est la somme que Maire UMP Jean Luc Moudenc a dépensé pour acheter un terrain destiné à être rétrocédé aux musulmans pour la construction d’une mosquée. 2.000, c’est le nombre de mètres carrés offerts aux musulmans par la mairie UMP de Muret, pour une mosquée.

      500, ce sont les mètres carrés de terrain acheté par la mairie UMP de Carrières sur Ouche pour la construction de la future mosquée.


  • maxim maxim 19 mars 2007 12:47

    à tous mes anciens camarades combattants d’AFN ,aujourd’hui 19 Mars ,date anniversaire du cessez le feu en 1962 ,nous etions en opération et ne l’avons appris que quelques jours plus tard ....

    à la memoire des copains qui ne sont pas revenus.....


    • ZEN zen 19 mars 2007 12:54

      Bonjour Maxim

      Je me rappelle..Ce fut pour moi aussi la fin d’une épreuve et la réduction du service à 18 mois...avec la quille peu après...


    • maxim maxim 19 mars 2007 13:29

      bonjour Zen ,j’ai toujours plaisir à echanger avec toi ,j’ai emis un commentaire hors sujet ,mais il était important de se le rememorer......


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 19 mars 2007 14:48

      MAXIM

      Salut à vous brave soldat de la république , ancien combattant d’algérie .

      Dans mon village il y a une rue du 19 Mars comme dans toute commune socialiste .Je l’appelle la rue de la HONTE et je m’en explique auprés de mes concitoyens .

      Je rappelle que le cessez le feu n’a pas été respecté par les valeureux combattants du FLN et que les enlévements et massacres de pieds noirs et Harkis ont atteint un niveau reccord aprés cette fameuse date .

      Comme tous les membres d’associations d’anciens combattants de toutes espèces je me suis rallié à la date officielle du 5 Décembre pour commémorer les anciens d’indo et d’afrique du nord .

      A l’exception de la FNACA qui est sous tutelle du PCF trés présent et qui a décidé de maintenir le 19 Mars comme date commémorative .

      Puisqu’il semble que chacun dans notre pays fête ce qu’il veut quand il le veut le 22 Avril jour des élections présidentielles je comméemorerai le Putch des Généraux de 1961 et je rendrai hommage au 1er REP dissous à cette occasion et toujours cher à mon coeur .

      Vive la république quand même .


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 19 mars 2007 15:05

      ZEN

      La quille et le gros rouge voila bien un élèment d’identité nationale . Vive la classe !

      Quelle classe !


    • maxim maxim 19 mars 2007 15:14

      Cambronne .....

      merci ,nous nous retrouvons toujours au bon moment ,la Fnaca locale m’a plusieurs fois sollicité ,mais je leur ai dit ce que je pensais d’eux ....un froid s’est etabli ,mais je vais aux commemorations en solo...... en plus un des dirigeants locaux que je connais personnellement ,est resté hospitalisé à Alger pendant toute sa periode ,et c’est le premier à parader,devant moi il ne la ramene pas trop ,il sait ce que je sais .....

      une pensée aux copains du 11eme choc ,mon ancienne famille...


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 19 mars 2007 15:44

      MAXIM

      11ème Choc , belle référence !

      Amitiés !


    • snoopy86 (---.---.44.48) 19 mars 2007 15:45

      @ maxim et snoopy

      1° REP + 11° Choc = Plus de problèmes de banlieues...

      Bravo d’avoir rappelé que quelques millions de français ont risqué leur vie là-bas...

      Une mention particulière pour ceuxqui sont devenus français « par le sang versé »


    • Bill Bill 19 mars 2007 16:26

      devenus Français « par le sang versé », exact, les légionnaires deviennent Français après leur service s’ils le souhaitent et c’est justice ! N’oublions qu’ils prennent aussi le risque de se faire tuer en service.

      Je m’associe à Cambronne et à Maxim !

      Bien à vous deux !

      Bill


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 19 mars 2007 16:45

      SNOOPY ET BILL

      Salut ! Il faut savoir à propos de la notion de français par le sang versé , que celle ci a été combattue par Madame GUIGOU alors garde des sceaux qui voulait abroger les décrets permettant aux anciens légionnaires d’être prioritaires pour obtenir la nationalité française .

      Guigou et Ségo , même combat ..

      Salut et fraternité .


    • Bill Bill 19 mars 2007 16:49

      Cambronne, je n’en savais rien ! C’est à la fois raciste et stupide !

      Bien à toi !

      Bill


    • patrick patrick 19 mars 2007 17:07

      bien que n ayant fait aucune guerre, permettez messieurs que je m’associe à vos commentaire....

      Ah si j’en ai fait presque une , Mai 68 ! Mais qu’on veuille bien me pardonner je n’etait pas du bon coté ! mais j etais sur les Champs Elysées avec Malraux , debré et un million de ringuard qui soutenaient de Gaulle ! et j’en suis fière meme ! et pourtant je n’avais que 18 ans !

      allons zenfants ....


    • snoopy86 (---.---.44.48) 19 mars 2007 17:16

      @ Cambronne

      J’ignorais cette position de Guigou...

      A gerber...

      Bien d’accord avec toi Guigou Royal Aubry, tout celà dans le même sac...

      Dommage qu’il n’y ait plus de tirailleurs sénégalais, on aurait pu les leur confier


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 19 mars 2007 17:50

      SNOOPY ,PATRICK , BILL , MAXIM

      Autre information (scoop) sur la malveillance des socialistes . Georges Frêche a été montré du doigt pour ses propos sur les Harkis et les blacks de l’equipe de france de foot mais il en a dit une autre bien bonne .

      Comme le président de l’amicale des anciens légionnaires de Montpellier avait demandé une petite allocation pour l’entretien du carré légionnaire du cimetierre de la ville , FRECHE a répondu qu’il ne« s’occcupait pas des problêmes de pissotières » .

      Merci Georges !

      Plainte a été déposée par la fédération nationale des anciens légionnaires mais qui n’a pas eu le succés des autres . il est plus facile de s’en prendre à des légionnaires qu’a des harkis ou des blacks .

      Vive la république quand même .


    • (---.---.37.7) 19 mars 2007 23:25

      J’ignorais cette histoire Guigou. Merci de me l’apprendre. J’ai été ému presque jusqu’aux larmes à la lecture du livre de Paul Bonnecarrere.

      11° Choc : chapeau bas.

      Un français moyen, trop jeune pour avoir fait la guerre d’Algérie, qui aime La Marseillaise et tout ce qui va avec.


  • (---.---.175.202) 19 mars 2007 12:53

    Pour comprendre ce qu’est une identité nationale, on peut aller sur ce site

    http://www.icons.org.uk/theicons

    consacré à l’identité britannique.


  • Anthony Meilland Anthony Meilland 19 mars 2007 13:10

    Ministère de l’identité national, ça sonne un peu comme le ministère de la Vérité. Décidemment, Sarkozy est de plus en plus Orwellien.

    De plus, j’ai vu l’immense autoportrait qui siège entre deux escaliers dans son QG de campagne lors de mon séjour à Paris, et là aussi c’était édifiant (pour ne pas dire terrifiant).

    La guerre, c’est la paix

    La liberté, c’est l’esclavage

    L’ignorance, c’est la force


    • Marie Pierre 19 mars 2007 13:37

      Bonjour Anthony,

      Me sentais un peu seule sur ce fil !


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 19 mars 2007 13:47

      C’est à dire que j’ai beaucoup de boulot en ce moment, donc plus beaucoup de temps pour participer au débat.

      Mais bon, il y a des choses plus importante que mon boulot, je suis Républicain, et je me dois de protéger à mon humble niveau notre bien commun le plus cher contre ce putain de connard de merde qui veut détruire la République.

      Le pire c’est que malgré que ses intentions néfastes se voient de plus en plus, peu de monde réagit. C’est insuportable de voir tant de monde soutenir cet ennemi des droit de l’homme et de la République.

      Je n’arrive vraiment pas à comprendre comment les gens de droites, qui ne sont pas tous extrémistes (enfin j’espère), continuent de soutenir Sarko malgré toutes ses dérives inquiétantes sur différents thèmes.

      Je ne comprends pas.

      Enfin, pour moi l’identité de la France tient en 3 mots : Liberté, Egalité, Fraternité.


    • Calmos (---.---.243.68) 19 mars 2007 14:12

      Marie Pierre...

      Votre « Je me sentais seule » est un aveu de la faiblesse de vos « convictions »....

      Quand on est convaincue de ses opinions : la solitude est un motif de combativité...

      Ce qui n’est plus votre cas.... je le comprends et compatis....

      Dites vous qu’aprés ces élections un autre combat s’annonce....rassembler les morceaux d’un Parti Socialiste laminé par tant de combats internes....rude combat.... !!!!

      Je sais que vous serez à la hauteur....


    • snoopy86 (---.---.44.48) 19 mars 2007 14:20

      @ anthony

      « je suis Républicain, et je me dois de protéger à mon humble niveau notre bien commun le plus cher contre ce putain de connard de merde qui veut détruire la République »

      Etes-vous sur de ne pas en faire trop ?


    • Choupette (---.---.53.1) 19 mars 2007 14:33

      " Calmos (IP:xxx.x21.243.68) le 19 mars 2007 à 14H12

      Marie Pierre... Votre « Je me sentais seule » est un aveu de la faiblesse de vos « convictions »...."

      Je ne vois vraiment pas en quoi le fait de se sentir seule au milieux de quelques âmes égarées puisse constituer une quelconque faiblesse !?

      Ton argument est foireux, Calmos...A moins que tu le developpe un peu plus.


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 19 mars 2007 14:48

      @snoopy86

      Honnêtement, Non !

      Peut-être est-ce l’emploi de quelques mots d’un registre assez bas de la langue française qui vous gêne ? Mais cela est assez naturel pour un français vivant en dessous du 45ème parallèle smiley.

      Mais sur le fond, je maintiens que Sarkozy est un ennemi de notre République.

      Il est contre la laïcité : lisez son livre la République, les religion, l’espérance c’est flagrant. Mais vous pouvez aussi écoutez son dernier discours est la partie style Luther King (les enfants juifs, musulmans, catholiques... c’est quoi cette connerie de classer les enfants selon leur religion ?)

      Il est contre les droits de l’homme. C’est le seul homme politique de haut niveau français qui a utilisé le terme « droit-de-l’hommiste » pour dénigrer le travail des défenseurs de droits de l’homme.

      Il n’est pas très fraternel : les termes Karcher et Racaille le prouve.

      Il n’a aucune conscience du bien commun donc du concept de République. Tout doit être centré sur sa personne, sa carrière, son poste. C’est aussi un défaut d’autres candidats, mais de manière bien moins marquée.

      Il est liberticide. Loi contre les jeunes qui se réunissent dans les halls d’immeuble, contre le racolage passif, projet de loi contre les comportements déviants des enfants de 3 ans, interdiction d’un livre qui lui était défavorable....

      Il est contre l’égalitarisme républicain. C’est à dire que pour lui les citoyens ne doivent pas avoir les mêmes droits. Seul les « meilleurs » (je sais pas trop ce que ça veut dire), doivent avoir accès aux meilleurs droits. C’est ce qu’il appelle l’équité. C’est pour cela qu’il veut baisser les impôts des plus riches, les droits de successions, privatiser les écoles... pour que seul les riches, qui par définition même sont méritant, puisse avoir des droits effectifs.

      Enfin bref, un vrai ennemi de la République


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 19 mars 2007 15:00

      SALUT ANTHONY

      J’ai l’impression que vous vous excitez tout seul .

      Vous vous êtes confectionné une statuette de Sarkozy dans laquelle vous enfoncez des aiguilles pour jeter vos sorts .

      N’aves vous pas l’impression d’exagérer ?

      Vouis dites : Liberté , égalité , fraternité pour identifier la France . Une fois de plus vous réduisez l’histoire de notre pays à deux petits siècles alors que la France remonte à Clovis qui avait une autre définition de la France .

      Salut et fraternité .


    • Marie Pierre 19 mars 2007 15:08

      @ Snoopy,

      Il n’en fait pas trop, faut toujours qu’Anthony ajoute quelques mots de son cru. On a beau le gronder, que c’est pas beau, que de mon temps on ne causait pas comme ça..... à tel point, que je n’avais même pas lu ces mots !!!


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 19 mars 2007 15:19

      Salut à toi Général,

      C’est notre éternel débat qui prouve que la France (comme tous les autres pays) n’a pas d’identité nationale bien définie.

      Mais pour l’instant, on peut en débattre. Je peux dire l’identité nationale c’est cela, et vous pouvez me contredire.

      Que se passera-t-il quand Sarkozy aura créé le ministère de son identité national ? Il faudra accepté sa définition ou affronter la justice un peu comme c’est le cas avec les lois Gayssot, Taubira et autre en ce qui concerne l’histoire ! Sauf que ces lois ne concerne que des points bien précis de l’histoire, et non pas toute l’histoire.

      Nous imposé une identité nationale préconçue et forcément politiquement non neutre, comme c’était le cas après 1870 avec l’introduction de la haine de l’Allemand dans les manuels scolaires, c’est dangereux.

      Le ministère de l’identité national est un concept abject et liberticide. Je suis citoyen de ce pays, et personne n’a à me dire ce qu’est la France, sinon nous ne sommes plus dans une République démocratique.


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 19 mars 2007 15:46

      @ Adama,

      Je n’ai pas traité Sarkozy de nain que je sache, ni de fasciste (même si ça me démange). J’ai simplement utilisé les termes « putain de connard de merde » et « ennemi de la République ».


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 19 mars 2007 15:53

      Mon cher ANTHONY

      Vous pouvez me faire confiance , j’ai été vacciné trés jeune contre la naÏveté en politique .Je ne crois pas du tout à un danger menaçant la république de la part de Sarkozy . Même s’il est élu à votre grand dam , il y aura quand même un parlement , un conseil constitutionnel , des foules prêtes à descendre dans la rue pour exercer un contre pouvoir . Donc vos phobies me paraissent déplacées même si vous avez tout à fait le droit de détester ce brave homme .

      Amitiés républicaines .


    • Choupette (---.---.53.1) 19 mars 2007 16:21

      « des foules prêtes à descendre dans la rue pour exercer un contre pouvoir . »

      Le « Bordel » comme prévisions, en quelque sorte !

      Ce n’est pas gai tout ça !

      La France a d’autres « bobos » plus urgents et plus importants à soigner que de descendre dans la rue pour exprimer le regret de son vote pour un Sarko parvenu.

      N’est-il pas ?


    • (---.---.140.77) 19 mars 2007 16:26

      Te réjouis pas trop vite calmos !


    • Choupette (---.---.53.1) 19 mars 2007 16:27

      Adama,

      Le chapeau d’Anthony couvre sa vraie tête...Ce qui n’est pas ton cas avec le portrait de ton prophète que tu squattes en remplacement du « grouin-grouin », alors, du respect !

       smiley


    • (---.---.140.77) 19 mars 2007 16:29

      Eh oui ! Anthony, il a commencé son discours de dimanche, auprès des jeunes, par n’ayez pas peur... Lapsus révélateur, non !!!


    • (---.---.140.77) 19 mars 2007 16:33

      Eh oui ! Anthony, il a commencé son discours de dimanche, auprès des jeunes, par n’ayez pas peur... Lapsus révélateur, non !!!


    • Calmos (---.---.106.67) 19 mars 2007 23:07

      Est ce un effet de la sororité demandée par Ségolène ?

      Vous postez à Marie-Pierre c’est Choupette qui réponds.

      Explication de texte :

      Marie-Pierre en s’écriant : « Anthony !!...te voilà !!!... je me sentais seule ,sans ton soutien qui arrive enfin... !!! »

      Marie-pierre pense qu’Anthony va l’aider...mais le « méchant » Anthony ne l’aidera pas...il expliquera simplement pourquoi il est arrivé en retard...

      Les convictions de Marie -Pierre chancellent parce que mises à mal par la pertinence des posts qu’elle a lu plus haut...CQFD

      Rideau

      A+ Choupette...


  • La Vache à l’eau (---.---.53.163) 19 mars 2007 13:20

    Lundi, sur France Inter, l’homme qui pense que chiisme et sunnisme sont des ethnies nous sort la « race chinoise »

    Nicolas Sarkozy, l’extrême droite et la « race chinoise »

    http://www.betapolitique.fr/spip.php?article0455


  • Décryptages Philippe Zaouati 19 mars 2007 13:29

    Nicolas Sarkozy a raison. Absolument. Il a raison de dire qu’il faut parler de la France quand on est candidat à la magistrature suprême. Il a raison de dire que le sujet même de l’élection présidentielle, c’est la France, son identité, son essence, son message, son histoire et son devenir, ce qu’elle représente à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières, ce qui fait d’elle une Nation spéciale, unique.

    Nicolas Sarkozy a raison. Incontestablement. Il a raison de dire que les mots France, nation, identité ne doivent pas être laissés en patûre aux extrémistes, qu’il faut se réappropier ce message d’appartenance et, pourquoi pas, d’amour.

    Mais ....

    mais je me pose des questions : pourquoi faut-il hurler quand on parle de son pays ? en quoi est-il nécessaire de vociférer, de faire des grands gestes et des effets de manche pour communiquer cet amour de la patrie ? pourquoi cette énergie étrange et cette volonté manifeste d’en « faire beaucoup », d’en faire trop sans doute ? pourquoi ces phrases qui ressemblent à des caricatures ? pourquoi cette angoisse lisible dans les yeux ? pourquoi ces amalgames ? pourquoi, au lieu de parler des atouts de la France, de son rôle universel, de son creuset, de ses paysages et de ceux qui les peuplent, pourquoi définir ainsi l’identité « en creux », en dénigrant ce qu’elle n’est pas, ce qui en sont exclus, ceux qui la noient, ceux qui la dénaturent, ceux-là même qui viennent à nous sans parler notre langue ?

    Rien à faire. Ce discours là n’est pas une douce musique à mes oreilles.

    On peut parler de la France avec calme et douceur, avec mesure et discernement, avec tranquilité, avec sérénité. Pour les Hommes comme pour les Nations, l’âme est une voix de l’intérieur. C’est avec le coeur qu’elle s’exprime, pas avec les cordes vocales.


  • Charles Martel (---.---.110.163) 19 mars 2007 13:30

    Un francais c’est quelqu’un dont on peut remonter l’état-civil depuis la Révolution de 1789... Voire bien avant grâce aux régistres paroissiaux...

    Ceux qui gueulent actuellement ce sont des gens qui essayent de faire oublier la manière dont il sont parvenus à s’introduire en France....

    DE toutes facon ca finira mal, car on sait vite reconnaitre qui est qui, rien qu’à la tete du client....


    • ZEN zen 19 mars 2007 13:52

      @Charles Martel

      « Ceux qui gueulent actuellement ce sont des gens qui essayent de faire oublier la manière dont il sont parvenus à s’introduire en France.. »

      Comme les familles Sarko,Balladur, Moscovici...et tous les Polonais d’origine qui ont fait le développement du Nord, les Algériens qu’on allait chercher dans le bled comme main d’oeuvre docile pour Renault ou Citroën, dans les années 60,etc... ???? smiley


    • snoopy86 (---.---.44.48) 19 mars 2007 14:30

      « Un francais c’est quelqu’un dont on peut remonter l’état-civil depuis la Révolution de 1789 »

      Allez dire ça aux savoyards, aux nicois ,aux antillais, aux anciens légionnaires, aux harkis, A tout ceux dont un parent italien, polonais, espagnol, portugais, et même africain ou maghrebin est arrivé il y a 2 ou 3 générations et qui sont parfaitement intégrés aujourd’hui...

      Votre réflexion est stupide et justifie à elle seule certaines réactions de crainte devant l’idée de Sarko...

      L’idée n’est pas mauvaise en soi, laseule crainte c’est ce que les cons peuvent en faire...


    • akram belkaïd akram belkaïd 19 mars 2007 14:40

      Votre commentaire, au service du projet de Sarkozy, démontre que la création d’un ministère de l’immigration et de l’identité nationale est une idée dangereuse...


    • Choupette (---.---.53.1) 19 mars 2007 14:52

      @ Va savoir, Charles !

      « Un francais c’est quelqu’un dont on peut remonter l’état-civil depuis la Révolution de 1789... Voire bien avant grâce aux régistres paroissiaux... »

      (français, registres...)

      C’est le cas de dire : Avoir « martèle » en tête !

      Fais-nous ton arbre généalogique et dis-nous combien y a-t-il, sur les 65 millions des français - aujourd’hui, ceux qui correspondent à tes critères ?!


    • faxtronic (---.---.127.45) 19 mars 2007 15:39

      je pense que l’intervention de Martel est du second degrée. Ma famille est de toute origine, cependant je revendiqe mon identité francaise, et je renie rien de l’histoire de France, les bons comme les mauvais, autant Charles Martel que les Croisades que les ordres monastiques, que Jeanne et Bertrand, que Les Guerres de Religion et que l’edit de Nantes, que Louis XIV et que La Fayette, que la renaissance que les Lumieres, que la Revolution et Napoleon, que la colonisation et la decolonisation, que la guerre de 14, que la collaboration et la resistance, que l’europe. Tout cela fait partie de moi


    • snoopy86 (---.---.44.48) 19 mars 2007 16:04

      @ faxtronic

      J’ai peur que l’intervention de Charles Martel ne relève pas du second degré...Qu’il se corrige si je me trompe.

      Ma famille comme la tienne est conforme à sa définition du français et a même laissé quelques traces dans notre histoire.

      Le repli ethnique ( en l’occurrence plutôt tribal) me semble néanmoins tout aussi stupide que l’apologie du métissage ou la stigmatisation de certaines pages de notre histoire.

      PS : je retire les antillais de ma réponse précédente à Charles Martel : Ils étaient français en 1789, soit bien avant les Niçois et les Savoyards ...


    • Cl4ud3 (---.---.76.123) 19 mars 2007 16:55

      à charles martel,

      et vous avez trouvé ça tout seul ? bravo !!! quel gros malin vous faîtes !!! mais entre temps vous avez du griller la quasi totalité de vos neurones, car il n’existe pas de « vrai français » de « souche » !

      je suis moi-même issue de polonais arrivés en france après la première guerre mondiale, pour servir de main d’oeuvre dans les mines, industries, fermes du nord ... à la demande du gouvernement français. je suis donc à 50% française... comment fait-on ? quelle est la moitié que je doit expulser vers la Pologne, la droite ou la gauche ? le haut ou le bas ? le devant ou le derrière ???

      si pour être français, il faut remonter jusqu’à la révolution française, alors, les savoyards, les niçois, on les rend à l’italie ???! car ils n’ont été rattachés à la france que depuis le II° empire... et que fait-on des Alsaciens nés entre 1870 et 1918, et ceux nés entre 1939 et 1945 car l’alsace était annexée par l’allemagne ???

      et « chez nous » depuis 20 siècles, se sont succédés, entre autres : les celtes, les grecs, les germains, les gaulois, les romains, les goths, les huns, les wisigoths, les burgondes, la vandales, les alains, les francs, les normands, les arabes, les espagnols, les anglais, les allemands... tout ce petit monde procréant à tour de bras, de gré ou de force...

      les aléas de l’histoire ont fait que nous avons accueilli depuis plus de 150 ans de nombreux européens : des italiens, des polonais, des espagnols , des portugais, des russes, des hongrois ... pour des raisons politiques (ils fuyaient la dictature)ou économiques , et des non-européens : des africains du nord et de l’ancienne afrique coloniale, des asiatiques venant eux aussi des anciennes colonies ou fuyant les régimes totalitaires ...

      chaque nouvelle vague d’immigration a apporté son lot d’artistes, de chercheurs, de savants, de médecins, d’entrepreneurs, sportifs dont : buggatti, yannick noah, zidane, Henri Bergson, Eugène Ionesco, georges charpack, henri troyat, pierre tchernia, marie curie, émile zola, michel platini, Costa-Gavras, Jacques Offenbach, helène carrère d’encausse, monseigneur lustiger, Yves Montand, Louis de Funès de Galarza... ils ont enrichi la langue française de nouveaux mots... nos souverains eux même étaient d’ascendance européenne : espagne, italie, saxe, prusse, russie, angleterre... le plus célèbre d’entre eux : LOUIS XIV : côté papa : grand -père : béarnais , grand mère italienne => papa = Louis XIII // côté maman : grand-père espagnol et grand-mère autrichienne => anne d’autriche./// et Louis XIV a épousé une espagnole : marie-thérèse d’autriche...

      donc, ceux qui clament haut et fort que les « français de souche » sont menacés, doivent réviser en vitesse leur histoire de france, à défaut de l’apprendre !

      pour info :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_XIV#Son_mariage_avec_Marie_Th.C3.A9r.C3.A8se_d.27Autriche

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Formation_territoriale_de_la_France La formation territoriale de la France fût une œuvre de longue haleine qui dura plus d’un millénaire.(...)

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Anciennes_provinces_de_France

      * Un certain nombre de territoires aujourd’hui français ne faisaient pas en 1789 partie du royaume

      35. Comtat Venaissin, fief du pape (1791, Carpentras) + ville d’Avignon, également fief pontifical. La principauté d’Orange avait quant à elle été rattachée à la France en 1713. 36. République de Mulhouse, alliée aux cantons suisses (1798) 37. Duché de Savoie, fief du Sardaigne (1860, Chambéry) 38. Comté de Nice, fief du Sardaigne (1860, Nice) 39. Principauté de Montbéliard (1816, Montbéliard) (...)

      Territoires non rattachés à la France en 1789 [modifier]

      N’étaient pas rattachés à la France, en 1789, les territoires suivants :

      * Comtat Venaissin o Avignon * Comté de Nice * République de Mulhouse, alliée aux cantons suisses * Savoie o Savoie propre o Maurienne o Tarentaise o Genevois o Chablais o Faucigny * Tende et La Brigue * Principauté de Salm


    • (---.---.37.7) 20 mars 2007 00:07

      @ Cl4ud3 A propos de neurones, vous ne devez pas en avoir beaucoup. On parle des VALEURS et des TRADITIONS qui font l’identité, et vous répondez TERRITOIRES. C’est être à coté de la plaque. Vous parlez des étrangers qui sont venus en France depuis des siècles. Fort bien. Mais tout les pro-immigrationnistes oublient volontairement de préciser qu’ils se sont ASSIMILES et qu’ils AIMAIENT la France. Ce n’est que récemment que l’assimilation ne se fait plus. L’angélisme ne paie pas. Il faut voir la réalité en face. Sohane n’est qu’un exemple extreme. Lisez donc le « rapport Obin » (tapez ces 2 mots avec Google), c’est édifiant.


    • Cl4ud3 (---.---.97.48) 21 mars 2007 15:56

      réponse à (IP:xxx.x19.37.7) du 20 mars 2007 à 00H07

      quelles traditions ? quelles valeurs ? à part les valeurs fondamentales du fronton des mairies « liberté, égalité, fraternité » héritées des philosophes des Lumières, la france a autant de valeurs et de traditions que de provinces...

      je ne fais pas d’angélisme : il y a bien sur des échecs à l’intégration et des psychopathes dans toutes les communautés, mais cela ne veut pas dire pour autant que tous ces nouveaux arrivés sont à repousser à la mer...

      la majorité d’entre eux travaillent, envoient leurs enfants à l’école, mais il a été prouvé qu’en s’appellant mohamed ou mamadou, putôt que charles, les chances de reussir étaient beaucoup moins importantes pour les premiers, car ils gardent malgré tout un teint plus bronzé que le nôtre...


    • Bois-Guisbert (---.---.60.158) 21 mars 2007 22:59

      quelles traditions ? quelles valeurs ? à part les valeurs fondamentales du fronton des mairies « liberté, égalité, fraternité » héritées des philosophes des Lumières, la france a autant de valeurs et de traditions que de provinces...

      Voyez-vous, Claude, au-delà des traditions et des valeurs -et je parle des vraies, pas de votre triptyque d’abstraites fumisteries -, la France a aussi une âme, comme le rappelait Nicolosi :

      Il a, dans la psychologie des peuples, un fond de permanence qui se retrouve toujours. Nous sommes encore, par combien de traits, semblables aux Gaulois nos ancêtres, et les caractéritiques que Tacite notait chez les Barbares ou les Juifs de son temps sont encore reconnaissables chez les Allemands, les Israéliens d’aujourd’hui - André Siegfried, de l’Académie française, dans L’âme des peuples, Ed. Hachette, 1950.

      Or, cette âme, « ce fond de permanence qui se retrouve toujours », comme disait Siegfried, vos Mohammed, vos Mamadou, n’en sont pas détenteurs, et ils n’y accéderont jamais, puisqu’ils sont porteurs d’« autres fonds de permanence » qu’ils tiennent de leurs peuples à eux.

      Des fonds de permanence qui sont tellement différends de celui de nos multiples ancêtres indo-européens, de civilisation gréco-romaine et judéo-chrétienne, qu’ils ne s’assimileront jamais, comme vous serez bien obligée d’en convenir, dans vingt, trente ou cinquante ans...


  • (---.---.210.130) 19 mars 2007 13:47

    C’est une des révélations du livre d’Eric Branca et Arnaud Folch, « Le mystère Villiers », qui vient de paraître aux éditions du Rocher. Et elle va faire du bruit : Nicolas Sarkozy n’aime pas la France, et il le dit lui-même !

    La confidence en a été faite à Philippe de Villiers, et voici comment Branca et Folch racontent la scène : « Les deux hommes, qui se tutoient, n’ont jamais été intimes. Leur dernier déjeuner commun remonte à 1999, peu après les européennes où la liste Pasqua-Villiers avait devancé celle du duo Sarkozy-Madelin. Alors en pleine traversée du désert, le député-maire de Neuilly avait eu cette phrase, à l’adresse du Vendéen - qui n’est pas prêt de l’oublier : « Tu as de la chance, Philippe, toi tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid. Je ne m’intéresse qu’à l’avenir ... »


    • (---.---.140.77) 19 mars 2007 16:42

      Mais oui 210 130, c’est bien parce qu’il a une revanche à prendre sur la France qu’il est aussi arrogant !!!


    • (---.---.140.77) 19 mars 2007 17:41

      Ouais, les campagnes électorales se suivent et se ressemblent. Pour noyer le poisson, en 2002, le thème était l’insécurité... En 2007, c’est l’immigration. Le bouc émissaire c’est toujours l’étranger !!!

      N’y a t-il pas d’autres priorités à traiter : le chômage, par exemple. Certains diront que c’est lié. Je dirais, pas forcément. Un exemple. Si il n’y avait plus un travailleur immigré sur le sol français est-ce qu’il y aurait le plein emploi ?

      Ben, NON... Car même à l’heure actuelle il y a des secteurs entiers en pénurie de main-d’oeuvre !

      Chercher l’erreur !!!


  • Gill (---.---.40.111) 19 mars 2007 13:56

    Quelques idées en vrac, à la lecture de cet article :

    - l’INTEGRATION fait forcément partie des priorités d’un « ministère de l’immigration » (dans sa partie « immigrants acceptés »).

    - La constitution d’un tel MINISTERE (ou même d’un sous-secrétariat d’Etat) serait donc un grand pas en avant puisque le fait d’avoir nié ce problème depuis les années 70 nous a conduit à la situation actuelle (non intégration et rejet par une grande partie de la population française). Les premières vagues de migrants (sud de l’europe puis sud de la méditerranée) étaient mieux gérées (gouvernement de droite), mieux anticipée et mieux maîtrisée, dans une France qui avait besoin de main d’oeuvre.

    - le thème d’IDENTITE NATIONALE me semble relever d’une idée plus précise encore que celle d’intégration. Car non seulement il est question là d’« intégration professionnelle et sociale », mais également et peut-être surtout de « NATURALISATION ».

    - Dès lors, l’exigence demandée me semble plus importante encore qu’une simple INTEGRATION : on peut être « intégré » tout en restant étranger. Par contre, chercher à être NATURALISE, c’est vouloir devenir Français à part entière. Ce que les enfants d’immigrés voudront faire de toute façon (puisqu’il ne connaissent généralement que le pays où ils sont nés). Autant, donc, leur faciliter la tâche en les assistant, eux et leurs parents.

    - L’utilisation du terme IDENTITE NATIONALE sous-tend donc l’intention d’intégrer réellement et totalement les personnes acceptées... ET, se faisant, de refuser une immigration « économique » de personnes ne désirant PAS s’intégrer mais seulement de réunir des fonds pour un retour ultérieur au pays.

    - Or, c’est justement ce non-désir d’intégration qui pose les plus grands problèmes. Concernant surtout les enfants : > difficultés scolaires et sociales (culturelles) > violence (pauvreté ET non-intégration) > déchirement entre leur nationalité et le pays dans lequel ils vivent (parents qui repartent... sans eux ! ou pire : avec eux/elles !) > exclusion, clandestinité, vie en dehors des lois, travail au noir, exploitation... C’est aussi un problème économique logique (devises qui quittent le pays en une « aide spéciale aux pays pauvres » informelle)

    - Maintenant, il me semble évident que Sarkosy utilise ce thème pour attirer les votes de tous ceux (lepenistes ou pas) qui aimeraient voir le problème pris à bras-le-corps plutôt que villipendé par des théoriciens pleins de tabous qui n’en parlent jamais de manière concrète et circonstanciée (car alors, il faudrait se poser des questions précises).

    - Ceci dit, il est tout à fait possible qu’en demandant trop de choses aux immigrés (nationalisation au lieu d’intégration), Sarkosy ne vise en définitive qu’à un arrêt quasi-total de toute immigration, tellement l’enjeu serait inaccessible !

    Mais alors la situation se crisperait à nouveau...


  • (---.---.175.202) 19 mars 2007 14:03

    La première chose à faire pour l’identité nationale sera de supprimer les doubles et triples nationalités.


  • isabel (---.---.139.161) 19 mars 2007 14:04

    L’immigration, l’immigration... La politique française ne se limite t-elle qu’à ce thème récurrent et stérile ? Le hommes vont et viennent sur cette terre, les sociétés s’organisent et les cultures se forment. Quand je nais mes deux parents sont déjà génétiquement différents l’un de l’autre. Oui la france a des cultures et non une culture. Son identité se compose d’éléments suivants : des droits de l’homme de 1789, de la pratique de l’esclavage pendant 400 ans dans les colonies, de l’empire colonial ( afrique, asie, amérique), la haute couture, ses musées, ses écrivains, la bonne cuisine, l’ héritage judéo-chrétien... On pourrait passer toute une vie à les énumérer. Donc bon courage pour définir l’identité française. Lors de la décolonisation la société française parlait d’assimilation, puis en 80 d’intégration, en 2000 de discrimination positive... Un discours sans fin... Je trouve qu’il serait intéressant que les français qui partent travailler en Afrique ou ailleurs parlent le dialecte de l’ethnie concernée et arrêtent de demander un steak-frite ou une baguette... Alors l’identité française c’est tangible et mouvant, ça bouge tous les jours car nous sommes des hommes, et la culture s’invente chaque jour !


  • DR (---.---.45.35) 19 mars 2007 14:09

    Quid de l’identité de Madame Sarkozy ?

    Cécilia Sarközy se flatte de n’avoir « aucune goutte de sang français dans les veines » (Libération, 8 juillet 2004)

    http://www.google.com/search?hl=fr&client=safari&rls=fr&q=Cécilia+Sarkozy%2C+fière+de+n%27avoir+« aucune+goutte+de+sang+français+dans+les+veines »&btnG=Rechercher&lr=


    • (---.---.175.202) 19 mars 2007 14:44

      Anne Sinclair, Mme Strauss-Kahn, a déclaré qu’elle n’aurait jamais pu épouser un non-juif.

      Pierre Desproges en avait fait un beau sketch.


    • Cl4ud3 (---.---.76.123) 19 mars 2007 17:39

      réponse à celui qui a relevé qu’anne sinclair a épousé DSK à cause de sa religion...

      nombreux sont les gens qui se marient avec leur coreligionnaire. c’est souvent parce qu’il est plus facile de suivre les traditions religieuses qd les 2 pratiquent la même religion. c’est un choix personnel et privé, qui n’altère en rien les capacités et qualités de la personne.

      NB : les juifs sont émancipés depuis la révolution française, et avant ils étaient parqués dans des ghettos, et n’avaient aucun droit civiques ; en avignon, ils « appartenaient » même au pape et étaient meiux traité que dans le reste de la france.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_Juifs_en_France (...) L’histoire des Juifs en France s’étend sur près de 2.000 ans. Au début du Moyen Âge, la France est un centre de la culture juive, mais les persécutions se font plus nombreuses à mesure que le temps s’écoule. La France est le premier pays d’Europe à émanciper et intégrer les Juifs dans la nation à compter de la Révolution française, mais en dépit de l’égalité légale, un fort courant antisémite demeure, comme le révèle l’affaire Dreyfus à la fin du XIXe siècle.


    • (---.---.37.7) 20 mars 2007 00:27

      @ Cl4ud3

      Et la laïcité, qui a une part importante dans notre identité, vous en faites quoi ?

      Quand à l’affaire Dreyfus, il faudrait la citer à propos.

      Voici ce que disait Lévinas alors qu’il était en Transylvanie : « Mon fils, un pays qui n’hésite pas à se diviser en deux, à désavouer son armée pour laver l’honneur blessé d’un petit officier juif, c’est un pays où il faut vite nous rendre. »


    • ma (---.---.115.105) 11 avril 2007 15:18

      Je suis inquiéte de voir qu’il est premier dans tous les sondages : il me semble très prés des idéaux d’extréme droite d’avant guerre : aucune instruction chez cet homme, ces déclarations font penser aux théses révisionistes, les bourdes de Royal sont d’aimables, galéjades à côté, si malgré tout on ne veut pas voter pour la gauche il reste Bayrou, pourquoi la presse lui tape dessus à longueur de colonnes, ou pire encore l’ignore, alors qu’ils dissertent des heures sur les positions des petits extrémistes des deux côtés : le vote du premier tour doit être un vote utile , hors clivages politiques : contre le Pen et Sarkosy, sinon on va encore avoir de droles d’ennuis !


  • (---.---.183.101) 19 mars 2007 14:13

    Mr et Mme Groisdansmabaignoire ont un fils ?

    Gédéon :)


  • wrisya (---.---.231.251) 19 mars 2007 14:15

    Il y a sûrement une identité nationale en France, comme partout, mais elle risque d’être difficile à expliciter, à critéariser, Comment ?

    ... Autrement, j’aime beaucoup l’idée d’un ministère de l’immigration et de la citoyenneté nationale : Je trouve que c’est une formulation très intelligente et que si elle avait été proposée comme tel, Sarko aurait sûrement eu un + et même de moi qui me méfie assez de lui...


  • Zicide (---.---.192.251) 19 mars 2007 14:37

    « A l’inverse, lier, d’emblée, l’immigration et la question de l’identité nationale, c’est jouer un jeu dangereux qui raccorde Sarkozy aux années les plus pestilentielles de la France. »

    Depuis le temps qu’on entend dire et redire et reredire que la France est aujourd’hui un pays métissé, que black blanc beur, que le métissage c’est l’avenir, que c’est très très très beau, je ne vois pas pourquoi on devrait aujourd’hui s’indigner de voir ces questions liées.

    Sauf si on considère qu’il faut absolument être de gauche et favorable sans aucune nuance à l’immigration, pour avoir le droit d’en parler.


    • (---.---.140.77) 19 mars 2007 14:53

      Au fait, est-ce que le p’tit Niko répond aux critères de l’identité Nationale Française !!!


    • (---.---.175.202) 19 mars 2007 14:56

      Je crois qu’il a épousé une Française de souche.


    • (---.---.175.202) 19 mars 2007 16:23

      Sarkozy n’est pas « juif hongrois » ; il est d’origine hongroise par son père, et d’origine juive seulement par le grand-père maternel.


    • Calmos (---.---.106.67) 19 mars 2007 23:19

      Ségolène est bien Sénégalaise par le droit du sol défendu par elle...puisque née au Sénégal....

      Elle aurait put choisir de briguer au Sénégal ; elle y aurait fait un tabac ; au lieu de...


  • Jaï (---.---.42.67) 19 mars 2007 14:51

    La France est vraiment un pays curieux, où les arguments de gauche à l’encontre de ses adversaires sont de les traiter de nazis, ainsi que de soupçonner Sarkozy de préparer un génocide en secret.

    Décidément la France est tombée bien bas avec tout ces moralistes qui n’ont que l’insulte et la difamation la plus crasse comme argument pour se donner bonne conscience, très certainement qu’ils ont quelque chose à cacher, et dèrrière toutes ces envolées ils cachent un racisme latent bien pire que celui dont ils voudraient habiller leur adversaire.

    Les moralistes socialo-marxistes cachant mal leur racisme non seulement vis à vis des immigrés comme votre racisme à l’encontre de la France et des français, votre modèle de société de discrimination et d’exclusion porte un nom, RMI.

    Le tout premier des droits sociaux, pour les français comme pour les immigrés, c’est le droit au travail, or depuis 25 ans les socialos-marxiste avec la complicité de la fausse droite, ont acheté la dignité humaine avec le Dieux RMI, qui n’est qu’un système d’exclusion discrimitoire financé au détriment des classes moyennes et de l’emploi, modèle le plus abjecte de démagogie et de clientélisme qui n’a aucune cohérence scientifique en terme d’économie.


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 19 mars 2007 15:06

      Argument scientifique :

      Taux de pauvreté selon l’OCDE

      France : 6%

      Royaume-Uni : 11%

      USA : 17%

      Taux de personnes ayant moins de 300€/mois après redistribution selon l’INSEE (pour la France) et l’US Census Bureau (USA)

      USA : 5.3%

      France <1%

      Pauvreté des enfants selon l’OCDE :

      France : 7.3%

      RU : 16.1%

      USA : 21.7%

      Voilà.

      PS : La France est vraiment un pays curieux, où les arguments de la droite à l’encontre de ses adversaires consiste à les traiter de socialo-marxistes !!!


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 19 mars 2007 15:30

      Désolé mon message a été coupé.

      donc je reprends :

      France <1%

      Taux de pauvreté des enfants selon l’OCDE :

      France : 7.3%

      RU : 16.2%

      USA : 21.7%

      Voilà !!!


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 19 mars 2007 15:41

      Putain Agoravox n’accepte pas le symbole « inférieur à »

      Donc je recommence une 3ème fois :

      France moins de 1%

      pauvreté des enfants selon l’OCDE

      France : 7.3%

      RU : 16.2%

      USA 21.7%

      Voilà !!!


    • (---.---.140.77) 19 mars 2007 17:51

      Eh ! oui, au USA il y a 70% de propriétaires... Mais depuis peu les faillites personnelles augmentent ainsi que les saisies de biens (du jamais vu aux US), suite aux taux de crédits variables !


  • Marsupilami Marsupilami 19 mars 2007 15:06

    @ Akram

    Très bon article.

    Je te cite :

    « Je suis pour un ministère de l’Immigration auquel serait accolée, non pas la question de l’identité nationale, mais l’exigence de l’intégration. Mieux, un ministère de l’Immigration et de la Citoyenneté aurait le mérite de bénéficier du soutien d’une majorité de Français ! ».

    Absolument d’accord avec toi.

    Pour info : dans l’avion qui l’emmenait jeudi à Nantes pour qu’il s’y fasse mousser, le petit Nicolas Tsarkozy II empereur de routes les Réussies, sans doute piqué au vif par les critiques de Simone Veil (« la vieillesse est un naufrage », comme disait De Gaulle), avait transformé son « ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale » en « ministère de l’Immigration et de l’Intégration républicaine ». Ce qui était nettement mieux. Malheureusement il a fait relire son discours à Arno Klarsfeld, qui lui a dit : « Ne change rien, reste droit dans tes bottes. Il faut que tu ailles jusqu’au bout sinon on va croire que tu te renies ». Le nabot de la place nabeauveau a obtempéré (source : le Journal du Dimanche de ce week-end).

    Le même Klarsfeld qui a été faire son service militaire en Israël. J’ai rien contre en soi vu qu’il en a le droit, ayant la double nationalité franco-israëlienne, mais il est très mal placé pour conseiller Sarko sur l’Identité nationale française.

    Bon, avec des conseillers pareils, on peut espérer que Sarko va finir par exploser en plein vol...

    PS : j’aime beaucoup tes interventions dans l’émission de Rebecca Manzoni le samedi matin sur France Inter.


    • akram belkaïd akram belkaïd 23 mars 2007 01:00

      Salut Marsupilami,

      merci pour ton message dans ce forum qui me déconcerte quelque peu... Sinon, France Inter, pour moi, c’est aussi l’identité française. C’est cette exigence de culture et de service public que j’entendais, loin de France, et qui portait des valeurs de partage et d’universalisme. Question : est-ce que la télévision joue encore ce rôle ? Défend-elle l’identité française ? Pas si sûr. Conclusion : il faut un CSA en charge de l’identité nationale


  • Zozo (---.---.79.1) 19 mars 2007 15:14

    Oui. Tout cela est très intéressant, mais faire sans cesse référence au passé, pour soi-disant mettre en garde contre les vieux démons qui ont jadis jeté la France dans les bras de Pétain, ne nous avance pas sur ce que l’on souhaite pour l’avenir.

    Est-il envisageable et souhaitable, pour des questions démographiques, de faire ou laisser entrer dans les décennies qui viennent, sur le territoire français une part non négligeable d’étrangers destinés à s’y fixer définitivement ? Existe t-il une limite au-delà de laquelle cette part serait suffisamment significative pour entraîner une modification conséquente du paysage culturel français, en affectant ce qu’il est convenu d’appeler notre identité nationale ?

    Voilà des questions qui n’ont rien de scandaleux. Le scandale est plutôt dans le fait de vouloir les éluder ou de les poser de travers.

    A la première question, les projections de l’INED font apparaître aux horizons 2050, un profil démographique où le tiers de la population française serait constitué de nouveaux arrivés, dont une grande majorité en provenance des pays du Maghreb. L’avenir n’étant jamais conforme aux prévisions, ceci reste une pure hypothèse, mais au moins cessons de faire semblant qu’aucune question d’ordre démographique n’est posé à la France, et à l’Europe de façon plus large.

    A la deuxième question, il faudrait être aveuglé par je ne sais quelle idéologie pour ne pas admettre qu’il puisse y avoir un impact significatif sur l’identité culturelle d’un pays conséquemment à l’installation massive d’une population d’origine étrangère dans celui-ci. Le nier, en vertu d’une morale qui réprouve de parler en ces termes sous prétexte que cela pourrait rappeler de mauvais souvenirs et faire courir de graves dangers pour la démocratie, ne serait que faire la politique de l’autruche. Cela voudrait dire qu’il faudrait se contenter de regarder les flux migratoires inonder le pays en se croisant les bras tout en clamant que cela n’a aucune espèce d’importance.

    Ceci dit je ne vois dans la proposition de NS qu’un gadget électoral ; rien d’autre qu’un objet de marketing politique, un slogan n’ayant d’autres significations que celui d’un appât électoral pour ceux que cela pourrait séduire. Réduire ces questions à un objet électoraliste vidé de sens ne présage rien de bon. C’est tout ce qu’on peut de dire de sensé sur la question.


    • (---.---.37.7) 20 mars 2007 00:41

      D’ailleurs, Houari Boumedienne (président algérien) l’a dit. Quelque chose comme « nous vous vaincrons avec le ventre de nos femmes »


  • (---.---.107.66) 19 mars 2007 15:19

    Lire également le point de vue de Tzvetan Todorov dans Le Monde.


  • Jaï (---.---.42.67) 19 mars 2007 15:29

    La France ne dispose pas de statistiques fiables permettant quelconque comparaison avec d’autres pays.

    La France n’est même pas en mesure de connaitre le nombre exact de sa population !

    Au niveau des cartes VITALE il y a une inconnue de près de 5 millions.

    Bref c’est un véritable BORDEL !!!


    • Calmos (---.---.106.67) 19 mars 2007 23:27

      Cela s’explique lorsque l’on sait que dans certains quartiers on est à 10 (non de la meme famille) sur la meme carte Vitale

      D’ou une nouvelle carte Vitale à venir avec photo d’identité....


  • franc3704 (---.---.235.135) 19 mars 2007 15:51

    « sarkosy annonce la couleur » ! c’est tout à fait vrai. Il est important de dire et redire qu’in annonce la couleur comme hitler avait annonçé la couleur et personne n’a cru que ses théories, il les mettrait en pratique. Citoyens réveillez-vous ! renseignez vous à propos de la façon dont sarko « règle » le problème des sans-papiers. Il leur donne l’espoir d’une régularisation ce qui lui permet de récupérer leurs adresses, puis il fait des régularisations sur quota alors que des milliers de gens répondent aux critères qu’il a définis et ne sont pas régularisés, puis il fait la chasse jusqu’à la porte des associations humanitaires. Le ministricule de la chasse aux enfants nous montre ce dont il est capable et, citoyens, vous regardez ailleurs ! ce type déshonore la France. Réagissons et votons pour quelqu’un dont on est certain de l’humanisme. Votons pour quelqu’un dont on est certain qu’il n’y aura jamais de compromissions avec lui ni avec ses amis. Je vote Voynet puis Royal : la sécurité citoyenne !


  • (---.---.156.140) 19 mars 2007 16:25

    Pour définir l’identité Française aux aspirants, quelques règles simples:obligation d’apprendre la langue, d’avoir un travail, si ces conditions ne sont pas remplies au bout d’un laps de temps retour à la case départ, aucune prestation sociale versée non plus tant que l’aspirant à la citoyenneté n’as pas rempli ces quelques obligations qui me semblent un minimum.

    Il me semble que c’est une question de bon sens, je crois comprendre que des gens fuient la misère de leur pays natal mais en revanche ils doivent eux mêmes comprendre que notre Pays n’a pas les moyens d’accueillir sans efforts d’intégration à notre culture ces personnes.


    • (---.---.140.77) 19 mars 2007 18:04

      ’’Pour définir l’identité Française aux aspirants, quelques règles simples:obligation d’apprendre la langue, d’avoir un travail, si ces X conditions ne sont pas remplies au bout d’un laps de temps retour à la case départ, ’’

      Encore un p’tit plaisantin...Du travail ? il n’y en a déjà très peu pour les diplômés, alors pour les nouveaux arrivants.

      Que faites vous de cette discrimination positive (qui pour moi ne veut rien dire) qui se résume au délit de faciès !!! Nos gouvernants avait même trouver la bonne idée du CV anonyme !!

      Alors,un peu de sérieux sur l’identité nationale et les valeurs républicaines ! Si l’on met la religion et le travail dans les valeurs Françaises on est mal barré !!!


  • dan (---.---.254.253) 19 mars 2007 16:26

    Il faut prendre ce qu’il y a de meilleur dans chaque tradition et rejeter ce qu’il y a de mauvais.J’adore le couscous mais je n’aime pas l’islam tel qu’il est aujourd’hui,son système de croyances ,ses dogmes et ses rites,sa bêtise réactionnaire et rétrograde.Tel qu’il est,il est incompatible avec la République française.Si l’islam était resté celui des moutazilites,ces musulmans rationnalistes et philosophes,qui ne croient pas que le Coran est incréé mais créé par des hommes,qui ont créé le siècle d’or de l’islam entre le 8è et le 9è siècle,alors je me convertirais même à cet islam des lumières.L’islam des ténèbres actuel ne peut et ne fera jamais parti de la culture française.


    • (---.---.140.77) 19 mars 2007 16:34

      Eh oui ! Anthony, il a commencé son discours de dimanche, auprès des jeunes, par n’ayez pas peur... Lapsus révélateur, non !!!


    • (---.---.58.31) 19 mars 2007 17:18

      Dans l’islam on a pris le meilleur : le couscous. Quoi d’autres ?


    • (---.---.140.77) 19 mars 2007 18:07

      «  »Il faut prendre ce qu’il y a de meilleur dans chaque tradition et rejeter ce qu’il y a de mauvais.J’adore le couscous mais je n’aime pas l’islam tel qu’il est«  »

      Avec des raisonnements à deux balles comme celui là, on va aller loin !

      Ce qui est bon ou meilleur pour l’un, ne l’est pas forcément pour l’autre.

      Eh oui c’est compliqué l’identité d’une nation.


Réagir