vendredi 10 avril 2020 - par Jean-Paul Tisserand

Science officielle et recherche indépendante

Cette tribune libre, publiée à titre strictement personnel, ne saurait engager en rien le Centre national des indépendants et paysans.

JPEG

Qu'on se pénètre bien du sens de cette phrase du CNRS, au sujet de qui l'on sait. Que l'on s'en souvienne bien également, car elle risque de figurer sous peu dans le dictionnaire de la bêtise :

« Rien ne justifie qu’au nom d’un pragmatisme de l’urgence, on contourne les exigences de la démarche scientifique et les procédures usuelles, en particulier la fiabilité et la transparence des méthodes utilisées, l’évaluation critique des publications par les pairs et l’absence de conflits d’intérêts. »

« Rien ne justifie… »… Pas même la vie des patients ?

Didier Raoult, quand bien même sa démarche scientifique ne serait pas entièrement bordée, a donc selon certains le tort immense de proposer quelque chose là où il n'y a rien, et d'agir quand toute personne sensée comprend que le temps manque pour respecter toutes les règles des essais tels qu'ils sont pratiqués dans l'industrie pharmaceutique. Et l’enjeu, répétons-le, n’est en aucun cas de permettre l’automédication, mais de permettre aux médecins de ville d’exercer tout simplement leur art en soignant des patients auxquels l’hôpital est refusé faute de places disponibles.

Publicité

De tels arguments ressemblent fort à la dernière ligne de défense d’une science officielle inquiète de voir sa chasse gardée lui échapper, et correspondent exactement à l’argument d’autorité, selon Aristote le moins solide de tous. Il faut rappeler qu’avec de tels arguments :

- il y a quarante ans la police, avec la bénédiction de la science officielle, fermait des cabinets d'ostéopathie, obligeant les praticiens à exercer dans la clandestinité pour sauver de nombreux patients de la paralysie et soulager leurs douleurs chroniques, pour lesquelles la science officielle n'avait aucun remède ;

- il y a vingt-cinq ans la police, avec la bénédiction de la science officielle, incarcérait Mirko Beljanski, et même nombre de malades cancéreux qui se soignaient avec ses produits, alors même que Mitterrand, Président de la République du temps même où l’on persécutait Beljanski, les utilisait – ils l'ont d'ailleurs prolongé de quatorze ans. Mirko Beljanski, lui, est mort de douleur (ou mort d'offense, pour reprendre la belle expression de ses proches) à la suite de cette infamie. Aujourd'hui, ses produits sont toujours interdits dans l'Hexagone, mais fort heureusement en vente aux Etats-Unis ;

- l'Hexagone a été, avec l’Albanie, le dernier pays du monde à maintenir l'obligation du vaccin anti-variolique, alors que celui-ci était unanimement considéré comme devenu inutile en raison de l'éradication de la maladie, et faisait fatalement comme tout vaccin (et ce mal peut être accepté comme un moindre mal quand un vaccin est vraiment nécessaire pour la santé publique) un certain nombre de morts chaque année. Notons que si l'on avait la même chose à reprocher au traitement de Didier Raoult, il serait incarcéré depuis longtemps et son institut fermé, probablement à juste titre ;

- tout récemment, on a choisi de "dérembourser" les produits homéopathiques, sans effet certes chez certains patients, mais très efficaces chez d'autres.

 

Publicité

L'une des rares conséquences favorables de la catastrophe sanitaire actuelle sera peut-être la remise en cause d’une certaine bureaucratie scientifique qui, avec pour dernier recours l'usage de la police, a freiné nombre de progrès et qui, parmi bien d'autres causes, est l'une des responsables de l'exode des chercheurs français hors de notre pays.

 

Jean-Paul Tisserand

 

En illustration de ce texte, un portrait de Mirko Beljanski, mort d'offense.



25 réactions


  • gaijin gaijin 10 avril 2020 10:20

    oui mais il faut pour comprendre ce monde ubuesque de la bureaucratie parisienne ( la science n’y est pour rien ) faire un peu d’histoire et de philosophie ...( vois a la rubrique saint simon et auguste comte )

    sinon c’est comme couper des branches sans arracher les racines ....


  • leypanou 10 avril 2020 11:01

    Et l’enjeu, répétons-le, n’est en aucun cas de permettre l’automédication 

     : en quoi l’automédication serait-elle un mal en soi ?

    Il ne vous est jamais arrivé de vous soigner vous-même sans aller voir un médecin ? Il y a des cas où on ne peut pas se passer d’un médecin, mais il y a des tas d’autres où il vaut mieux se prendre en charge.


    • Jean-Paul Tisserand Jean-Paul Tisserand 10 avril 2020 12:49

      @leypanou, si l’automédication était possible, cette possibilité s’adresserait à des dizaines de millions de nos concitoyens. Parmi eux, certains manquent de discernement et donc statistiquement, il y aurait forcément des prises excessives de médicaments il y a déjà eu un cas isolé de décès pour cette raison aux Etats-Unis, qu’on ne s’est pas fait faute de monter en épingle.
      Il faut aussi avoir à l’esprit que, dans le protocole de soins de Didier Raoult, l’hydroxychloroquine est prescrite à des doses massives, bien supérieures à celles qui sont prescrites pour la prévention du paludisme. Et puis, ces prescriptions concernent des personnes déjà atteintes par la maladie. Pour toutes ces raisons, il faut absolument un contrôle médical, comme celui des médecins de ville auxquels l’Etat refuse pour l’instant la liberté de prescrire, allant ainsi jusqu’à mettre en cause leurs compétences.


    • gaijin gaijin 10 avril 2020 13:43

      @Jean-Paul Tisserand
      « . Parmi eux, certains manquent de discernement »
      avec ça on justifie n’importe quoi ...
      y a des cons qui ont lavé leur chien a la javelle ( merci la panique générée par ce gouvernement irresponsable )
      est ce que l’on va interdire la vente libre de la javelle ?
      «  Pour toutes ces raisons, il faut absolument un contrôle médical, comme celui des médecins de ville — auxquels l’Etat refuse pour l’instant la liberté de prescrire »
      ben oui selon votre propre logique certains pourraient faire des erreurs ( ou des patients ne pas respecter la posologie ) il est donc légitime d’interdire aux médecins de soigner leurs patients ...


    • Jean-Paul Tisserand Jean-Paul Tisserand 10 avril 2020 14:41

      @gaijin
      "certains pourraient faire des erreurs ( ou des patients ne pas respecter la posologie ) il est donc légitime d’interdire aux médecins de soigner leurs patients ...

      "
      C’est exactement le contraire de ce que j’écris. Le patient qui a consulté et qui dispose d’une ordonnance est tout de même censé savoir la respecter, quitte à demander conseil au pharmacien. S’il en est absolument incapable, soit il a décidé de se suicider (et qu’y peut-on ?), soit son cas justifie un encadrement spécifique (EHPAD, asile psychiatrique...).


    • gaijin gaijin 10 avril 2020 15:00

      @Jean-Paul Tisserand
      « C’est exactement le contraire de ce que j’écris »
      oui et non ...
      ce que je tends a montrer c’est que vos propos sont contradictoires, l’argument que vous utilisez contre l’automédication ne devenant d’un coup plus valable quand ça ne vous arrange pas ...


    • Jean-Paul Tisserand Jean-Paul Tisserand 10 avril 2020 16:06

      @gaijin
      La chloroquine ne pouvait pas rester en vente libre car a célébrité nouvelle :

      aurait entraîné des achats en masse, et peut-être une pénurie ;
      aurait incité de nombreux malades, mais aussi de nombreuses personnes qui ne sont nullement malades à en consommer des quantités excessives.

      Les doses auxquelles on consomme la chloroquine dans le cadre du protocole Raoult sont des doses très élevées. Le passage par un médecin est indispensable pour 1) déterminer que le patient a bien le covid-19 ; 2) déterminer s’il est opportun de lui appliquer le protocole Raoult, qui comporte diverses contre-indications.

      De toute façon nous parlons dans le vide, puisque les 70 000 médecins libéraux se voient dénier leur droit de prescrire !


    • Xenozoid Xenozoid 10 avril 2020 16:22

      @Jean-Paul Tisserand

      le pire c’est qu’ils ont changé sa prescription, avant le confinement et les tests de raoult, alors qu’ils n’étaient soit disant pas au courant que cela avait un effet, c’est ce qu’on veut nous faire croire il y a trop de coincidences dans cette histoire de virus et cela commence en 2019 ,cela me rappelle le novichok des skiprals et les merdias se jettant dessus,qui en parle maintenant ?on a repéré les skipral en australie, ,mais c’est surement fake news, a l’époque les médias disaient qu’ils avaient eté contaminés car les poignees de portes de leur maison avait été contaminées...etc etc etc comme par hasard il y a un labo de recherche militaire a 10 km de là etc etc etc coincidences desinformations médias peurs...il y a une recette et ce n’est plus une coincidence


    • gaijin gaijin 10 avril 2020 16:43

      @Jean-Paul Tisserand
      la question ici n’est pas celle de la chloroquine ( sinon on parlerait du calendrier de son retrait des médocs en vente libre )
      c’est celle de votre refus de considérer que la gabegie actuelle est le fruit d’une logique que vous continuez a défendre ....


    • Jean-Paul Tisserand Jean-Paul Tisserand 10 avril 2020 17:01

      @gaijin
      Là, je ne comprends pas de quoi vous parlez. Je suis un opposant résolu, mais je ne suis pas conspirationniste, c’est-à-dire que je ne vois pas des conspirations partout, même s’il peut y en avoir.


    • gaijin gaijin 10 avril 2020 17:28

      @Jean-Paul Tisserand
      je ne parle pas de conspiration je parle du saint simonisme ....


  • Aimable 10 avril 2020 11:13

    La guerre , sous l’urgence , a toujours fait évoluer la médecine et la chirurgie et comme nous sommes en guerre , dixit notre président , disons que le professeur Raoult utilise une méthode de médecine de guerre .


  • chantecler chantecler 10 avril 2020 11:51

    A mes yeux D. Raoult est en premier un médecin , puis chercheur , au sein de son institut ..

    Bref son métier est de soigner .

    Donc de choisir rapidement un traitement .

    Cette polémique est absurde .

    N’importe qui , atteint du Covid 19 , en l’absence d’une médication reconnus aurait choisi son protocole , plutôt que rien ou des tests . .

    L’espoir pour un patient anxieux , terrifié , est aussi un facteur important , surtout dans l’urgence d’une épidémie si mal appréhendée .. .

    Au mieux selon ses collaborateurs , ça faisait de l’effet , au pire il n’y avait pas trop d’inconvénients avec la HCQ et l’azithromycine , médicaments archi utilisés .

    Comparé aux 4000 morts et + en Ephad ... !

    Dieu me préserve des maffias mandarines .

    « Pas assez cher , mon fils ! ? »


  • JC_Lavau JC_Lavau 10 avril 2020 16:47

    Il faudrait donner un accès lisible est complet sur Mirko Beljanski. Toute cette histoire m’est inconnue, et je ne dois pas être le seul.


    • Jean-Paul Tisserand Jean-Paul Tisserand 10 avril 2020 17:06

      @JC_Lavau
      J’ai un document écrit qui n’est pas accessible sur Internet à ma connaissance. Autrement vous pouvez voir ceci, par exemple :
      https://www.alternativesante.fr/cancer/beljanski-on-a-tout-fait-pour-que-vous-ayez-peur


    • Djam Djam 10 avril 2020 20:06

      @JC_Lavau
      Très facile, vous cherchez sur le net, plusieurs ouvrages ont été écrits sur le cas Beljanski. L’histoire est édifiante et les attaques systématiques ont eu raison de ce chercheur qui travaillait à Pasteur avec un certain Jacques Monot... ce dernier n’a pas supporter que Beljanski démontre que l’ARN jouait un rôle majeur dans la cancérogenèse.
      Monot était comme Pasteur, un opportuniste très proche des politiques qui l’aidèrent à neutraliser ce collègue encombrant pour ses propres recherches limitées à l’ADN.

      Heureusement, et comme toujours avec la France et les mandarins imbéciles, la famille Beljanski (fille, biologiste et l’épouse) s’installèrent aux EU et c’est là bas que les produits Beljanski sont utilisés (natural-source.com)


    • foufouille foufouille 10 avril 2020 20:20

      @Djam

      donc en zunie, il existe zéro mort de cancer avec les produits charlatans assassins et cie.


    • chantecler chantecler 11 avril 2020 10:15

      @Djam
      Effectivement L.Pasteur était un curieux personnage .
      Ombrageux, jaloux , souvent injuste , cupide , à la recherche de reconnaissance d’honneurs etc.
      Soutien du Second Empire .
      Récupéré facilement par la troisième République ;
      Mais certains de ses travaux sont incontournables .


  • Lucadeparis Lucadeparis 10 avril 2020 18:02

    Mirko Beljanski n’a pas été « incarcér[é] » mais ramené à Paris les menottes aux poignets à presque 73 ans, ses travaux et son passeport confisqués, et il s’est laissé mourir au bout de deux ans de cette persécution.

    Les produits Beljanski n’ont pas « prolongé de quatorze ans » François Mitterrand : il ne les a pris qu’à l’automne 1994, alors qu’il était au plus mal (et au plumard). Cela lui a permis de finir son septennat. Après son voyage symbolique auprès des pyramides d’Egypte en décembre 1995, Mitterrand a cessé de se soigner et de s’alimenter, mourant le 8 janvier 1996.

    Pour plus de précisions : http://lucadeparis.free.fr/infosweb/beljanski.htm.


    • Jean-Paul Tisserand Jean-Paul Tisserand 10 avril 2020 18:23

      @Lucadeparis
      Merci pour ces précisions ! Je parlais de mémoire, et tous ces faits sont anciens.


    • Djam Djam 10 avril 2020 20:12

      @Lucadeparis

      Les produits Beljanski aident considérablement les malades à supporter et à intégrer le poison de la chimie et les rayons.
      Mitterrand n’a pas été « prolongé » en effet, mais il a pu achever un certain nombre de déplacements et RV importants grâce à ces compléments spécifiques.
      Creuser le sujet de ses recherches et vous comprendrez pourquoi ni la chimie ni les rayons ne peuvent curer un cancer.
      Les seuls cas de cancer guéris sont à 95 % des cancers opérables et sans métastase. Tous les autres cancers sont incurables malgré tous les « protocoles » censés être mieux que le précédent.
      Il y a des enjeux financiers colossaux derrière les « traitements anti cancer ». Tout cancérologue sérieux et surtout honnête le sait très bien, mais... celui qui sort de la doxa est cramé à vie. On peut comprendre qu’ils ferment leur bouche et balancent chimie et rayon à tour de bras.


    • foufouille foufouille 10 avril 2020 20:16

      @Djam

      fais gaffe tu vas avoir une overdose.


Réagir