mercredi 18 mai 2016 - par Daniel Roux

Si j’étais riche, je regarderais le ciel

« A quoi cela servirait d’être des privilégiés, si nous n’en profitions pas ? » 

Tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes pour les milliardaires, s’il n’y avait ces nuages sombres qui s’accumulent à l’horizon.

Les 1810 milliardaires ont des soucis comme tout le monde, comme le confort et la sécurité de leur famille ou la transmission de leur patrimoine de 6 480 milliards de dollars à leurs héritiers.

Ils interviennent dans les décisions qui engagent l’avenir en finançant les campagnes électorales d’élus reconnaissants ou en achetant une influence médiatique. Ils peuvent surmonter tous les problèmes que l’argent peut résoudre. En cas de besoin, ils disposent sans délai de spécialistes aux honoraires extravagants officiant dans des cliniques privées suréquipées.

Tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes pour eux, s’il n’y avait ces nuages sombres qui s’accumulent à l’horizon, annonçant peut-être des orages.

De grandes manœuvres sont en cours autour de la Russie. Sa politique de dédollarisation et ses immenses territoires inexploités sont une provocation inacceptable pour l’empire US. L’encerclement de la Russie est pratiquement terminé, les alliances sont bouclées, les missiles et anti-missiles sont en place. Le texte de l’ultimatum est prêt, le même que celui envoyé à Saddam Hussein : « Rendez la Crimée ou nous vous déclarons la guerre. »

http://fr.euronews.com/2016/05/12/le-systeme-anti-missile-americain-inaugure-en-roumanie/

La cyber guerre fait déjà rage, les provocations sur le terrain se multiplient.

La guerre nucléaire n’est pas la seule menace.

Une croissance infinie sur une planète finie est insoutenable. La surpopulation et la mondialisation entraînent une destruction des terres agricole, une consommation de matières premières et une production de polluants, excessives. 

L’évolution du climat est préoccupante si l’on en croit les scientifiques du GIEC. Nous savons que l’utilisation massive de combustibles fossiles bons marchés ne s’arrêtera pas de sitôt étant donné les immenses profits qu’ils génèrent.

http://leclimatchange.fr/les-elements-scientifiques/

A cela s’ajoutent les tonnes de produits chimiques que nos industries répandent dans l’atmosphère, sur la terre et dans les eaux. Même si nos avocats affirment que rien ne démontre la nocivité des produits chimiques que nous fabriquons, qu’aucune preuve scientifique crédible ne lie nos produits à l’accroissement des cancers et autres maladies dégénératives. Nous avons beau manger bio, les analyses découvrent ces saloperies dans notre sang.

http://www.liberation.fr/evenement/2004/04/22/la-chimie-ronge-le-sang-des-deputes_476929

En outre, il ne se passe pas une décennie sans qu’un nouveau virus ne sorte des forêts vierges que nous exploitons avec tant de profits. Les liaisons aériennes transcontinentales et les millions de passagers qui en usent, favorisent les épidémies fulgurantes.

Qu’une météorite survienne ou qu’un super volcan comme Yellowstone se réveille, et c’est tout notre mode de vie qui disparaît. La probabilité est faible, mais nous savons qu’elle n’est pas nulle.

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2688_eruption_supervolcan_Yellowstone.php

Tout cela constitue des signaux d’alarme dont il serait prudent de tenir compte.

Si j’étais milliardaire, je m’associerais avec quelques autres milliardaires partageant ma vision pour un vrai projet d’avenir, notre avenir.

A quoi cela servirait d’être riche et puissant, d’être un privilégié parmi les privilégiés, si c’est pour disparaître, comme un vulgum pecus à l’occasion d’une guerre nucléaire, d’une épidémie ou d’un cataclysme.

La sélection naturelle a laissé place à la sélection sociale. Ce n’est pas le plus fort qui domine ses semblables mais le plus riche.

Nous, les ultra riches, nous sommes les seuls en mesure de construire un refuge prêt à nous accueillir en cas d’événement catastrophique.

L’idée séduisante d’une île artificielle idyllique flottant dans des eaux internationales, un moment envisagée, doit être abandonnée. Si un cataclysme survenait, rien ne garantirait que nous serions épargnés. Une île, peuplée de milliardaires seraient sous la menace permanente d’un abordage par des pirates.

L’endroit parfait pour s’installer, répondant à la fois aux critères de contrôle d’accès et d’éloignements sanitaires, pourrait bien être l’espace interplanétaire et notre refuge, une station spatiale.

Si nous sommes d’accord, il serait opportun d’accélérer les recherches nécessaires à la conquête spatiale. Les stations habitées seraient privilégiées. Cela nécessite des moyens colossaux, en hommes et en matériels, que seuls les états sont en mesure de fournir.

Pour persuader les quelques hommes politiques qui comptent d’accorder les moyens nécessaires aux agences spatiales, nous pourrions leur garantir, à eux et à une personne de leur choix, une place au refuge. Nous ferions d’une pierre deux coups puisqu’ils seraient les premiers avertis si le pire devait arriver.

Nous concentrerons nos milliards à la fabrication des navettes indispensables à la réussite de ce projet. Contrôler les navettes, c’est contrôler ceux qui seront autorisés à accéder au Refuge.

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/dossiers/d/aeronautique-voyage-espace-tourisme-suborbital-1345/page/4/

Nous devrons mener des campagnes dans nos médias pour convaincre le peuple que l’avenir de l’humanité est dans les étoiles. L’espoir fait vivre. Nous promettrons un monde meilleur, plus prospère, plus sûr avec l’exploitation des ressources infinies qui nous attendent sur les astéroïdes, les planètes et leurs satellites.

La publicité faite autour des découvertes de milliers d’exo planètes donne corps aux rêves de nouveaux espaces, d’une nouvelle ère d’expansion pour l’humanité. Il faudra produire des films à grand spectacle sur le sujet.

Combien savent que le plus rapide de nos engins spatiaux aurait besoin d’une centaine de milliers d’années pour parcourir les quatre années lumières qui nous séparent de Proxima Centauri, le plus proche système stellaire ? 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Voyage_interstellaire

Notre survie dépend du temps dont nous disposons et des moyens que nous y mettrons. Construisons ce que nous pouvons le plus rapidement possible. Commençons par construire des stations spatiales. Nous envisagerons ensuite une cité lunaire puis, pourquoi pas, la planète Mars et les satellites de Jupiter.

Si rien n’arrive, si aucune menace ne se concrétise et si le peuple s’impatiente, nous lui resservirons le discours qui a si bien fonctionné avec le programme Apollo.

« Ces recherches coûteuses, ces investissements, ces constructions extraordinaires n’ont pas été vaines. Elles participent à l’aventure humaine et à la grandeur de notre nation. Elles occasionnent des avancées technologiques qui conduiront à d’importantes retombées commerciales pour nos entreprises, à la création de nombreux emplois. » 

C’est ainsi que nos prédécesseurs ont fait avaler, au peuple d’en bas, la pilule du coût ahurissant du tourisme lunaire des années 1969/1972 : 12 astronautes ont sautillé quelques heures sur la surface de notre satellite et 382 kg de pierres ont été ramenés sur la Terre. Le coût de ces voyages a été estimé à 25,4 milliards de dollar US de 1972, soit 838 milliards de dollars US de 2016.
 
Notre refuge ne sera pas « Elysium » mais au moins nous serons à l’abri en attendant le rétablissement de conditions de vie acceptables sur Terre. Il a fallu environ :

- 2 ans pour que l’humanité triomphe de l’épidémie de grippe espagnole.

- 30 ans pour effacer, en Europe, les destructions de la seconde guerre mondiale.

- 50 ans pour que les homos sapiens survivants se remettent de l’éruption du super volcan Toba.

- 3 millions d’années pour que la vie surmonte la chute des météorites et les coulées de lave du Deccan qui ont suivi, il y a 65 millions d’années.

Avertissement aux théoriciens du complot : Il s’agit d’un texte de fiction sans lien avec la réalité. L’auteur n’étant pas milliardaire, toute ressemblance avec des faits ou des événements actuels ou à venir, ne serait donc que pure coïncidence.

Daniel ROUX – le 17 mai 2016



51 réactions


  • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 18 mai 2016 09:03

    Excellent papier.


    Sauf que le conditionnel et le futur qui en font un texte de fiction devraient être remplacés par l’indicatif présent, et la première personne du singulier par la troisième personne du pluriel.

    Il apparaîtrait alors des ressemblances et des coïncidences avec le réel qui intrigueraient le complotiste que je suis aux yeux de pas mal de monde.

     smiley

    • Daniel Roux Daniel Roux 18 mai 2016 10:16

      @Jeussey de Sourcesûre

      Merci de vos encouragements.

      Les coïncidences sont-elles dues au hasard ? Qu’est ce que le hasard ?


    • Yanleroc Yanleroc 23 mai 2016 09:53

      @Daniel Roux, bonjour,


      tu aurais pu ajouter qu’ « Il ne suffit pas d’être riche, encore faut-il que les autres ne le soient pas ! »

  • rocla+ rocla+ 18 mai 2016 09:17

    Si ma tante etc .... smiley



    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 18 mai 2016 09:31

      @rocla+

      bonjour capitaine.

      Pour renouveler vos commentaires, je vous recommande ce site fabriqué spécialement pour vous :


      Il suffit de cliquer sur le lien qui se situe sous votre portrait pour voir apparaître dans le phylactère votre prochain commentaire.

    • rocla+ rocla+ 18 mai 2016 09:35

      @Jeussey de Sourcesûre



      Troglodyte !... Sapajou !... Mamelouk !... Chrysanthème !... Tchouk-tchouk-nougat !... Gredin !... 

      en effet  , ... smiley



    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 18 mai 2016 09:41

      @rocla+

      ne me remerciez pas

      à charge de revanche

       smiley

    • rocla+ rocla+ 18 mai 2016 09:49

      @Jeussey de Sourcesûre




      Bonjour quand-même ...

      J’ ai jamais su ce qu’ il voulait dire par «  tchouk  tchouk nougat  .... »


    • Daniel Roux Daniel Roux 18 mai 2016 10:26

      @rocla+

      Bonjour,

      Vous avez compris qu’il s’agissait d’un texte provenant de mon imagination. Si..

      Il n’est pas aussi drôle, que : « On a marché sur la Lune ». Hergé, pré publié à partir de mars 1950 dans le journal Tintin.

      19 ans plus tard, un homme a marché sur la Lune...


    • rocla+ rocla+ 18 mai 2016 10:59

      @Daniel Roux


      Vous voulez dire que dans 19 ans vous serez riche ?... smiley

    • Daniel Roux Daniel Roux 18 mai 2016 11:05

      @rocla+

      Je le suis déjà des échanges avec les intervenants d’Agoravox, média citoyen.

      Riches et variés, comme pour la nourriture et l’activité physique, juste ce qu’il faut pour rester en forme.

      « Les linceuls n’ont pas de poche. »


    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 18 mai 2016 11:23

      @rocla+

      Votre questionnement vous honore, Capitaine. Cette apostrophe n’est pas limpide, et les sources littéraires sont rares en la matière. On trouve bien dans « César Cascabel »  de Jules Verne un chef indigène des iles Liakhoff âgé d’une cinquantaine d’années nommé Tchouk-Tchouk, mais Haddock n’avait pas pu rencontrer Cascabel ou ses descendants qui vivaient en Europe centrale car, lorsqu’il proféra pour la première fois cette invective dans Le Crabe aux pinces d’or, il ne s’était pas encore rendu en Bordurie ni en Syldavie. Il faut donc chercher ailleurs l’origine de ce juron.

      Une enquête menée dans les quartiers populaires de Bruxelles, Tournai et Hazebrouck, nous ont appris que, peut-être sous l’influence de Jules Verne, jusque dans les années soixante, on appelait « tchouk-tchouk » tout marchand ambulant d’origine maghrébine qui passait de porte en porte. Un de ces tchouk-tchouk, nommé Sidi ben Moka, est d’ailleurs un personnage des aventures de Bob et Bobette, de W.Vandersteen dans " La Princesse enchantée".

      La Princesse enchantée — Wikipédia

       

      Variante : Tchouck-tchouck nougat, non pas que ces colporteurs fussent originaires de Montélimar, mais parce que, parmi les objets de désirs qu’ils proposaient, figuraient des friandises.


    • rocla+ rocla+ 18 mai 2016 12:04

      @Jeussey de Sourcesûre


      Y a qu’ a demander . 

      Très fortiche votre réponse Monsieur Jeussey de Sourcesûre , bravo  !

      Documentée et  concise un plaisir  complet de vous lire . 

      J’ ai une version mais sans-doute pas  valable .

      En alsace pour nommer le train on dit le tchu tchu  bahn  
      il pourrait y avoir une analogie avec le parler Bruxellois ? 

      En tout cas si j’ ai besoin d’ une explication je saurai compter sur vous .

      Merci de la façon la plus Hergétique  .


    • captain beefheart 18 mai 2016 12:12

      @Jeussey de Sourcesûre
      Chattanooga ChooChoo ?


    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 18 mai 2016 12:23

      @captain beefheart

      Why not ?
      Ce succès de Glenn Miller date de 1941 et la chronologie serait plausible.

      Mais je n’ai aucune indication qui me fasse penser que Haddock ait connu une période zazoue dans sa biographie.

      Votre suggestion est cependant pertinente, car les faubourgs de Bruxelles et Tournai avaient pu emprunter cette onomatopée au jazz américain pour la transmettre à W.Vandersteen puis Hergé qui l’a soufflée au capitaine Haddock. L’effet papillon, quoi !

      En tous cas, merci pour votre contribution.

    • rocla+ rocla+ 18 mai 2016 12:44

      @Jeussey de Sourcesûre


      Une autre une autre  !

      bon d’ accord  :

      Chauffard !... Tchouk-tchouk-nougat !... Crétin des Alpes !... Brigand !... Pyromane !... Vaurien !... Moule à gaufres !...Pyrathome...Crétin d’ Agoravox ...Foufouille ....Tonimarius...Robert Gil...
      Vandale ...Wisigoth...Pumpernikel...Gnolabégonia...Sexasasartikhertakepks...


    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 18 mai 2016 13:13

      @rocla+

      houla, il s’emballe, là, le générateur à jurons

      bon d’accord il est créatif, mais un peu irrévérencieux quand même.

      àltjùmpfergiggerer

    • rocla+ rocla+ 18 mai 2016 13:19

      @Jeussey de Sourcesûre


      Violoniste de vieille fille  ... 

      awer naÏ   ....

    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 18 mai 2016 13:26

      @rocla+

      alors, ça doit être dans l’autre département alsacien qu’on dit ça...
      il paraîtrait que cela signifie « niqueur de vieille pucelle »,
      mais vous êtes mieux placé que moi pour le savoir.

    • rocla+ rocla+ 18 mai 2016 13:35

      @Jeussey de Sourcesûre


      C ’est une traduction qui le fait également .

      Le mieux qui est Placé c’ est Jean-Vincent  ...

      sinon je suis du Haut Rhin . 

      Bonne suite à vous .

  • mmbbb 18 mai 2016 09:46

    Si je gagnais a l Euro, je me retirerai dans un ghetto de riche et goûter de mon temps en cultivant mon jardin spirituel ainsi que de rose . N ’en déplaise a l’auteur j’ai passé un partie de ma vie par obligation en cotoyant le peuple , les pauvres n’ont pas toutes les vertus. Mais il demeure un tabou le pauvre est bon et le riche est un salaud. c’est un cliché Moi ce sont ces abrutis de pauvres qui m’ont pourri la vie. La plupart des pauvres sont des cons je suis issu de ce milieu je connais cette mentalite lourde et sclerosante Cet article pourrait s’incrire a toutes périodes il n’existe pas une période ou nous vîmes en paix, le nucléaire nous préserve de la guerre depuis la derniere la grande . Quant a la conquete de l’espace, l’auteur oublie d’un trait de plume que les USA etait en compétition avec l URSS ( intellectuellement malhonnete ), le pays des soviets a dépensé des fortunes dans la conquête spatiale dont les objectifs duals civils et militaires ont provoqué l escalade de la prolifération nucléaire Le peuple russe crevait de faim mais peut importe, les ingenieurs ayant croupis dans le goulag ont privés Staline et Krouchev du premier pas sur la lune.


    • foufouille foufouille 18 mai 2016 10:08

      @mmbbb
      tu as de sacré oeillères car pour devenir riche il faut devenir une ordure le plus souvent


    • mmbbb 18 mai 2016 10:30

      @foufouille je connais tres bien la nature humaine et vous n’avancez que des poncifs. Les pauvres sont souvent des abrutis.


    • Daniel Roux Daniel Roux 18 mai 2016 10:36

      @mmbbb

      « La plupart des pauvres sont des cons.. »  :
      Une opinion que je ne partage pas.

      « Les pauvres n’ont pas toutes les vertus. » : Une opinion que je partage.

      Pour clore cet échange d’opinions, je vous souhaite de réaliser vos vœux et une bonne journée.


    • mmbbb 18 mai 2016 12:13

      @Daniel Roux Merci mais dans votre article vous omettez ceci : la course a l’espace a ete déclenchée par les Russes. Korolev sorti du goulag a permit de realiser toutes les premieres Spoutnik, Gargarine, Leonov qui realisa la premiere sortie dans l’espace et ce pays a envoyé les premieres sondes lunaires Mais Korolevv mourut saccage par les chirurgiens et les americains les coifferent au poteau sur la lune. A sa mort Vassilli Michin , qui l’avait denonce prit la succession mais ne retint pas idees de Korolev . La fusée N1 sovietique fut un fiasco. Les soviétiques avaient d’excellents ingenieurs et auraient pu devancer les USA si leur systeme politique n’avait pas ete si vereux Quant a l’argent c’est le nerf de la guerre, et vous permet de ne pas perdre votre temps c’est aussi simple . 


    • Zolko Zolko 18 mai 2016 12:22

      @mmbbb
       
      "Mais il demeure un tabou le pauvre est bon et le riche est un salaud. c’est un cliché Moi ce sont ces abrutis de pauvres qui m’ont pourri la vie"
       
      Mon expérience m’a montré que si vous prenez n’importe quelle population humaine assez grande, il y aura 20% de cons, 10% de gens intéressants, et 70% sans aucun intérêt. Que ce soit parmi les riches ou les pauvres, instruits ou pas.


    • sleeping-zombie 18 mai 2016 14:24

      @mmbbb et foufouille

      « Il ne suffit pas d’être pauvre pour être honnête » chantait Balavoine. Et j’ajouterai « ni sympathique ». Et c’est vrai que les principaux problèmes de la vie chez les pauvres ne sont pas matériels (en France du moins, y a la bouffe, l’electricité et l’eau chaude pour tout le monde) mais sociaux : les pauvres passent leur temps à s’emmerder les uns les autres.
      Et le principal problème des riches, c’est leur incapacité à se passer des pauvres, même quand ils tentent de s’enfermer dans des ghettos.

      Dans une île peuplée de milliardaires, qui fait le ménage ?


    • foufouille foufouille 18 mai 2016 17:03

      @sleeping-zombie
      mais pour rester riche et vivre comme un riche, li faut avoir l’esprit tordu ou de très grosses oeillères.
      endehors du gros coup de bol, faut quand même devenir un fumier vu qu’il s’agit de gagner plein de fric sur le dos des autres.


    • hervepasgrave hervepasgrave 18 mai 2016 20:34

      @sleeping-zombie
      Bonsoir, je n’avais pas vue ton commentaire.Tu dis une chose qui est primordiale dans le déroulement
      de la vie : « les pauvres passent leur temps à s’emmerder les uns les autres. » je le comprends dans son aspect global,car pauvre cela démarre a crève la dalle jusqu’aux soit disant Français moyens (ou toutes autres nations). Ils sont beaucoup ici ? ,peut-être mais ils se sentent supérieures ,alors que !


    • Yanleroc Yanleroc 23 mai 2016 10:03

      @Zolko


      L’ ennui, c’est que si vous installiez les 10 % de gens intéressants, sur une planète déserte, 
      il se trouverait au bout d’un certain temps, de nouveau, 20% de cons et 70% de gens « normaux », dans ces 10% !

  • L'enfoiré L’enfoiré 18 mai 2016 09:56

    Salut Daniel,


     Je pense que ce billet d’humour irait bien avec votre article.
     C’est tout chaud... faites gaffe, ce n’est pas à mettre dans toutes les oreilles et sous tous les yeux.

  • foufouille foufouille 18 mai 2016 10:21

    "Si nous sommes d’accord, il serait opportun d’accélérer les recherches nécessaires à la conquête spatiale. Les stations habitées seraient privilégiées. Cela nécessite des moyens colossaux, en hommes et en matériels, que seuls les états sont en mesure de fournir."
    pas vraiment. bill gates a assez d’argent par exemple. spacex fonctionne assez bien.
    il suffirait aussi d’un moteur plus performant pour que cela soit moins cher.
    les sondes spatiales et autres capsules lunaires ne sont pas des vaisseaux spatiaux car elles n’emportent presque aucun carburant. donc il faut des centaines d’années sans carburant pour atteindre proxima.
    en pratique, il faudrait déjà savoir ce qu’il y a entre les étoiles ...............


    • Daniel Roux Daniel Roux 18 mai 2016 11:00

      @foufouille

      Bonjour,

      Pas des centaines, des dizaines de milliers d’années avec notre technologie actuelle.

      D’après mes lectures, pour arriver à quelques pourcents de la vitesse de la lumière par une accélération constante sur plusieurs années, il faudra capturer un gros astéroïde et le placer devant l’engin. Il encaissera les poussières interstellaires et fournira la matière indispensable à la poussée continue, puis à la contre poussée sur autant d’années.

      Il faudra du temps pour arriver à ce niveau de technologie et du temps, je doute que l’humanité en ait assez, si elle ne change pas massivement et rapidement de paradigme. Pour l’instant, rien ne se passe dans ce sens, que des mots, des promesses, du vent.. comme d’habitude.


    • L'enfoiré L’enfoiré 18 mai 2016 11:02

      @foufouille salut,

       Ce n’est pas vraiment le domaine de Bill,
       Mais si tu veux il y a un autre qui a ce qu’il faut là où il faut : Richard Branson.
       Il a des projets plein la tête.

    • foufouille foufouille 18 mai 2016 17:10

      @Daniel Roux
      un astéroïde est effectivement nécessaire comme bouclier et un bloc de glace comme carburant mais ta seule limite est la taille de tes moteurs. donc tu pourrais atteindre un gros pourcentage de C et mettre quelques années ou dizaines d’années pour arriver.
      l’accération maximum est de 1g, c’est tout.


  • Etbendidon 18 mai 2016 11:34

    L’endroit parfait pour s’installer, ... pourrait bien être l’espace interplanétaire et notre refuge, une station spatiale.
    un roman de Bernard Werber en parle : Le papillon des étoiles
    mais ce n’est pas le panard
    ^
    Bof si j’étais riche je ne masturberais pas le ciboulot avec tous ces mauvais présages
    En ce moment je serais à CANNES en train de looker des cannes ou le bout de nichon qu’a laissé entrevoir l’actrice Elsa Zylberstein si j’en crois mon canard de troquet
    Je frimerais sur la croisette au volant de mon cabriolet lamborghini (ça s’écrit comme ça ?) puis j’irais piquer une tête dans la piscine à remous de l’EDEN ROCK et ce soir à la boite VIP je ferais péter une roteuse à 35000 euros et tout et tout

    Ensuite je retournerai dans ma luxueuse villa de Santorin en attendant que le volcan se réveille

    Sur ce, Bonne journée l’auteur
     smiley


    • Daniel Roux Daniel Roux 18 mai 2016 14:03

      @Etbendidon

      Ils doivent faire comme vous dites, s’ils le peuvent, à Cannes ou ailleurs.

      Ils n’iront s’enfermer dans une station spatiale que dans l’espoir de sauver leur peau.. En tout cas, c’est le sujet de cet article de fiction.

      Bonne journée à vous aussi.


  • rimka 18 mai 2016 13:37

    Les riches peuvent se permettre tout avec l’argent, mais le repos et la paix intérieure, ils ne peuvent l’avoir qu’en venant en aide aux pauvres. Donc, il n’y a pas de meilleur endroit pour vivre pour les riches que la Terre.


    • Daniel Roux Daniel Roux 18 mai 2016 14:06

      @rimka

      Il n’y a pas de meilleur endroit pour vivre que la Terre, pour tous les humains.

      S’ils doivent se réfugier dans l’espace un jour, c’est que la Terre sera devenue un enfer.


  • tf1Groupie 18 mai 2016 13:40

    On ne sait pas si l’auteur est milliardaire, ce que l’on sait c’est qu’il fait partie des 20% les plus riches de la planète et il doit donc y avoir des milliards de pauvres qui se demandent ce que Daniel Roux fait de son pognon.

    A l’évidence il ne regarde pas le ciel car la conquête spatiale c’est ridicule : ce n’est pas rentable !

    Avec ce raisonnement materialiste Christophe Colomb serait resté à la maison et l’on peut démonter Hubble et supprimer toutes les recherches qui ne rapportent pas.

    Que reste-t-il de l’humain quand on lui supprime l’envie de découvrir et d’étendre sa connaissance ?


    • Daniel Roux Daniel Roux 18 mai 2016 14:18

      @tf1Groupie

      Christophe Colomb aurait effectivement mieux fait de rester à la maison. C’est en tout cas l’avis des Amérindiens, du Sud et du Nord.

      La thèse selon laquelle la colonisation a profité aux peuples me paraît audacieuse. Je ne la partage pas, ni pour les colonisations d’hier, ni pour celles d’aujourd’hui.

      Le sujet de cet article de fiction n’est pas la rentabilité de la conquête spatiale mais l’espace comme dernier refuge. Si cela devait arriver, qui se soucierait de la rentabilité du projet ?

      Vos commentaires reflètent-ils vraiment votre pensée ou s’agit-il d’une posture ?

      Non ! Inutile de répondre. Ne portons-nous pas tous un masque ?


  • hervepasgrave hervepasgrave 18 mai 2016 14:26

    Bonjour,
    C’est bien beau tout cela ,mais cela ne reflète ce que nous entendons partout,sur tous supports !
    La majorité d’entre nous y croient comme une nouvelle bible.
    Je dis depuis des années a mon entourage que la vente du réchauffement climatique et l’alerte donnée à la submersion des iles seraient bien sympathique.Mais voila ! je ne fais pas parti des supers riches et surtout je ne vendrais et ne créerais pas de déluges,guerres ,enfin toute la panoplie du parfait « heu ! comment nommer cela ? ».
    Une stèle a été érigé au E.U qui n’as pas choqué,n’as pas été détruite qui donne une directive 500millions d’humains !? Qui sait !si ce n’est pas la marche qui est en cours.La catastrophe ,les problèmes viennent des humains ! des lemmings.
     Non,ce n’est pas le fruit de la nature mais plutôt pour chasser les autochtones et faire des iles modernes ,autosuffisantes,paradisiaques pour ces supers riches.Loin de tous les conflits,épidémies,et autres alléchantes mochetés.Des pirates ?? nul besoin ils seront a l’abri derrière les armadas et de toutes manières loin, très loin des continents.
     Alors , derrière leurs écrans ils pourront a leurs aises piloter les désastres aussi bien ici bas que venue du ciel. C’est de l’intox a grande échelle de nous balancer cela jour après jour. Alors crois y garçon .Un avantage tu vas avoir un public heureux et suiveur. Hé !Hé ! cela m’amuse le déroulement de la connerie ambiante,mais me fatigue a la longue, car cela perdure sans autres réflexions que celle de suivre !

    dixit "Si j’étais milliardaire, je m’associerais avec quelques autres milliardaires partageant ma vision pour un vrai projet d’avenir, notre avenir.« Tu aurais du préciser » l’avenir de qui " plus implicitement. Eux ils ont une même vision, Et en plus ,avec la loi du plus fort ils se bouffent,mais ils n’en restera pas qu’un.Vous êtes dans la merde jusqu’au cou les jeunes et vous n’avez pas d’idées personnelles, vous gober tout, pire que vos vieux et m...


    • Daniel Roux Daniel Roux 18 mai 2016 15:34

      @hervepasgrave

      Oui, c’est bien de leur avenir qu’il s’agit, pas du notre.

      L’homme ne révèle sa vraie nature que lors du sauve qui peut. Ils y a ceux qui sont ce qu’ils paraissent et ceux qui paraissent, uniquement.

      Comme la sagesse populaire l’affirme : Un bon escroc ressemble à un honnête homme.


    • Daniel Roux Daniel Roux 19 mai 2016 09:46

      @JC_Lavau

      J’ai exposé mon opinion sur la taxe carbone et le réchauffement climatique dans cet article :

      http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/quotas-et-taxe-carbone-pour-le-67035

      Le problème est que nous n’avons plus confiance dans les discours de ceux qui gouvernent. Ils truquent les chiffres du chômage et du PIB, ils manipulent la valeur des monnaies et donc la valeur de notre travail et de nos économies, ils mentent sur la plupart des sujets importants, provoquent des guerres sous de faux prétextes mais pour de vrais intérêts.

      Douter du discours dominant est donc une saine attitude. Ce qui ne veut pas dire que la menace du réchauffement climatique n’est pas réelle. Mais c’est sur ses causes et les solutions proposées que la méfiance est de mise, surtout que les 2 principaux pollueurs, les US et la Chine, n’ont encore pris aucune mesures pratiques.

      La surpopulation est une menace avérée aux conséquences catastrophiques constatées.

      On peut légitimement se demander pourquoi les gouvernements et de nombreuses institutions sonnent l’alarme sur le CO2, sans rien faire de vraiment concret d’ailleurs et restent muet sur l’augmentation exponentielle de la population.


    • hervepasgrave hervepasgrave 19 mai 2016 14:17

      @JC_Lavau
      Bonjour,
      Il n’y a qu’une chose a dire et à redire « la nature est maitre,point final. » Après c’est jouer a l’apprenti sorcier. Mais est-ce bien le climat qu’ils veulent contrôler ou plutôt la source de vie des humains ?
      Alors beaucoup trop d’importance est donnée dans des détails de merde qui pollue et freine encore plus la solution qui est de ne rien chercher a trafiquer .Que cela soit magnétique/électrique. Tout cela poubelle illico presto,C’est fini ,n’en parlons plus il y a des choses énormément plus importante guerres/Famines.......


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 mai 2016 17:41

      @hervepasgrave. On a déjà vu des esprits plus clairs que le tien.


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 mai 2016 17:43

      @Daniel Roux. Tu pars de l’hypothèse que les menteurs aux ordres ne mentent pas. Garbage in, garbage out...


    • Daniel Roux Daniel Roux 19 mai 2016 17:58

      @JC_Lavau

      La banquise de l’arctique fond. Des bateaux circulent là où ils ne circulaient pas avant.

      http://www.mondialisation.ca/le-passage-du-nord-est-un-espace-strategique-dans-larctique/5325348

      La Norvège vient d’attribuer des permis de recherche pétrolières dans la mer de Barents.

      http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/01/27/20002-20150127ARTFIG00147-la-norvege-redessine-la-banquise-pour-autoriser-l-exploitation-petroliere.php

      Il y a les fait et il y a les mensonges. A nous de faire le tri.


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 mai 2016 18:56

      @Daniel Roux. Et Amundsen et son Gjøa, ils sont passés par où ?
      Avec ta mémoire de moustique, tu n’as aucune conscience des cycles longs. Regarde comment ça se passait en 1922 au Svalbard, raconté par George Nicholas Ifft : http://www.snopes.com/politics/science/globalwarming1922.asp


Réagir