samedi 27 octobre 2012 - par gordon71

Si Salah avait pu, si De Gaulle avait voulu....

La guerre d'Algérie, censée avoir pris fin le 19 mars 1962 avec les "accords d'Evian" est encore bien présente dans l'actualité et les mémoires pour une bonne raison : c'est que l'on n'y comprend rien, tant la version communément admise et présentée comporte de nombreuses zones d'ombres et méconnait nombres d'acteurs rejetés dans les poubelles de l'histoire.

Qui se souvient, ou a seulement entendu parler une seule fois des "Messalistes", de Ferhat Abbas, du MNA ou de Ramdane Abane, acteurs ô combien fameux de la rébellion, qui proposaient une sortie de guerre alternative à celle du FLN ?

 Une illustration de cette occultation massive est illustrée par l'affaire Si Salah, un épisode méconnu de la tragédie algérienne.

Fin 59, le stratégie du "plan Challe" a laminé la révolution algérienne, le défaitisme est à son paroxysme dans les rangs des "fellaghas", au point que la rébellion éxécute par centaines ses propres cadres qui refusent de poursuivre la lutte. 

Ce défaitisme sur le terrain est d'autant plus durement ressenti, que les combattants se sentent abandonnés par les "politiques" du gouvernement provisoire en exil.

"Les chefs responsables des wilayas 3 et 4 (algérois et Kabylie) accusaient les dirigeants de l'extérieur de poursuivre une lutte sans issue, non pour faire triompher la cause de l'Indépendance, mais bien pour satisfaire leurs ambitions personnelles. En effet, c'est en vain que les rebelles de l'intérieur réclamaient à Tunis et à Rabat des armes, des munitions, des hommes, de l'argent."

Surtout les combattants comme Si Salah reproche aux Ténors du FLN, Ben Bella en tête, de mener une révolution de" palace" dans les cabinets ministériels égyptiens.

 

Ainsi La pression des forces de l'ordre se poursuivant, l'extérieur persistant dans l'abandon de l’intérieur, certains chefs de la wilaya 4 (algérois) décidèrent de prendre contact avec les autorités françaises pour négocier un éventuel cessez-le-feu.

 

Les pourparlers furent conduits par les chefs rebelles dont les noms suivent ; LAKDAR, ABDELLATIF, adjoints des commandants de wilaya et du coté français par M. TRICOT, le lieutenant-colonel MATHON et le colonel JACQUIN. Les pourparlers aboutirent fin mai à l'accord suivant :

- Les fellaghas remettraient leurs armes entre les mains de la gendarmerie.

-Ceux d'entre-deux qui désireraient retourner dans leurs wilayas pourraient le faire.

- Les hors-la-loi coupables de crimes de droit commun auraient leur sort réglé ultérieurement, après que la paix serait revenue sur l'ensemble de l'Algérie.
- Les rebelles désirant rester groupe seraient formés unité de travailleurs utilises dans le cadre de grands travaux.

Les émissaires sont reçus par le Général de Gaulle en personne, le 12 juin 1960, ils sont reçu à l'« Elysée » par le général qui prend acte de leur intention et leur annonce le discours qu'il va prononcer le 14 juin après un dernier appel fait à la rébellion extérieure, pour signer "la paix des braves".

 

Mais cette reddition et cette possibilité d'arrêter la guerre, ne convient pas au général, au contraire elle contrarie ses plans : lui ne veut traiter qu'avec la "rébellion extérieure" celle de Ben Bella, et traiter avec l'Egypte de Nasser, pour offrir l'Algérie au FLN.

Cette nouvelle trahison du Général parmi bien d'autres, illustre s'il en était besoin, son double jeu et son intention première qui est d'abandonner l'Algérie française avec la secrète intention de se poser en acteur mondial de la décolonisation, et de sacrifier ce pays, les pieds noirs, les harkis,et les algériens modérés, majoritaires partisans d'une paix préservant l'association avec la France, à son ambition personnelle.

Les émissaires rentrent en Algérie négocier la reddition avec leurs troupes mais ce qu'ils ne savent pas c'est que les autorités française sont en train de les condamner à mort en les dénonçant à la frange dure du FLN.

Sur le chemin de retour Si SALAH est intercepté,LAKDAR est abattu. ABDELLATIF également. HALIM, l'un des chefs qui avait accompagné Si SALAH en Kabylie et qui avait aussi participé aux pourparlers est assassiné, lui aussi.

Finalement Si Salahest tué lui aussidans une embuscade française le 20 juillet 1961.

Une épuration sanglante se déclenche alors, éxécutée par un certain BENCHERIF, déserteur de l'ALN, repris récemment, condamné à mort pour avoir égorgé douze soldats français et qui avait été par mesure de grâce transféré en France.

Ainsi disparurent les hommes de bonne volonté qui voulaient sincèrement faire taire les armes.

 

Ainsi cet épisode comme bien d'autres, pose de cruelles questions :

la guerre d'Algérie aurait-elle pu prendre fin en juin 1960, toutes les conditions étant réunies pour "la paix des braves" ?

Le grand mystère : De Gaulle a-t-il quelques fois eu l'intention de garder la possibilité d'une Algérie française ou a-t-il sacrifié cette possibilité à son ambition internationale ?

Combien de vies auraient pu être épargnées, parmi les milliers de rebelles représentés par leur chefs, (dont Si Salah,), méprisés, jetés en pâture aux extrémistes du FLN, parmi les Français d'Algérie également qui ont payé un lourd tribu aux opérations des barbouzes du général ?

Et enfin De Gaulle a-t-il choisi délibérément, de prolonger de deux ans la guerre et ses tueries, pour le résultat que l'on sait ?

 

http://www.algerie-francaise.org/si...

http://babelouedstory.com/voix_du_b...

http://cheliff.org/portail/?q=node/141

http://www.algeria-watch.org/fr/art...

http://algerie.eklablog.fr/ben-be



12 réactions


  • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 27 octobre 2012 10:45

    Bonjour Gordon,


    Je connaissais l’histoire de Si Salah. Le probléme que posait la Paix des Braves, c’est qu’elle ne pouvait être qu’une paix avec les combattants de l’intérieur, et que pour avoir une chance de marcher il aurait fallu que 90 ou 90 % de ses combattants y adhérent, ce qui n’a pas été le cas.
    Et ça ne réglait pas le probléme de l’armée extérieure (ou des frontiéres) dont la principale activité consistait à élimininer l’armée intérieure (ou au moins les dissidences) une fois une paix signée (c’est d’ailleurs ce qui s’est passé en 62).

    En imaginant même que la Paix des Braves ait été effective, l’Armée exterieure des Boussouf, Boumédienne, auraient prolongé le conflit à l’infinie ....Et on y serait peut être encore (comme la GB avec l’Irlande, ou l’Espagne avec l’ETA).

    A mon avis, qui vaut ce qu’il vaut, la chance manquée tenait entre le mandat de Soustelle et des négociations avec Ferhat Abbas et le MNA....Mais dés que le FLN a senti une volonté commune de paix de la part de la France et des Algériens il a mis des tonnes d’huile sur le feu en faisant massacrer délibérement des dizaines de civils européens hommes, femmes et enfants (entre autres à Philippeville), et des milliers d’Algériens estampillés pro-francais ou MNA (voir en particulier le rôle d’Amirouche dans ces massacres, rôle qu’il appréciait puisqu’il continua dans le même genre avec la bleuite).
    Et puis les Pieds Noirs n’ont commencé à prendre conscience de la situation qu’en 57/58...

    Mai 58 a été un espoir « obsoléte » en ce sens...Les chances de paix étaient nulles : la vraie guerre se déroulait à l’ONU et dans les camps de l’armée des frontiéres. Les combattants de l’intérieur n’avaient plus en charge « de fait » que le maintien d’une insécurité chronique. Notons d’ailleurs que le FLN a d’ailleurs systématiquement « désarmé » au maximum les maquisards (voir affaire Zoubir)....

    De Gaulle avait conscience de tout celà...Et du coût de cette guerre qui entravait le développement de la France....On peut y ajouter un certain mépris pour les Pieds Noirs qu’il considérait , au mieux, comme des « Giraudistes »...

    Dernier point : quand on regarde aujourd’hui le déroulement des évenements on ne peut qu’être éffaré par la panique et le désordre qui ont depuis 54 présidés à la gestion du conflit. Et la trahison, ou l’incompréhension, de la population de métropole à l’égard des populations arabes et pieds noirs. N’oublions pas que les porteurs de valise ou poseurs de bombe « européens » étaient considérés comme des héros pour la majorité des métropolitains.
    Sans parler de la propagande incessante pro FLN de quasiment toute la presse de l’époque.

    Pour dire les choses crûment, De Gaulle s’est servi de Si Salah pour essayer d’infléchir les positions du FLN ; c’était cruel et cynique ; mais politique. La Paix des Braves n’avait pas l’ombre d’une chance de fonctionner.




  • morice morice 27 octobre 2012 15:37

    - Les fellaghas remettraient leurs armes entre les mains de la gendarmerie.


    termes d’un passéiste de l’OAS...c’est pas encore demain que ça va s’apaiser avec ce genre d’articles....
    que vient faire ici ce texte digne des idées de l’OAS, puisque contenant la même phraséologie ?

    Cette nouvelle trahison du Général parmi bien d’autres, illustre s’il en était besoin, son double jeu et son intention première qui est d’abandonner l’Algérie française 


    c’est du Challe, du Salan ou du Jouhaud, et ça n’a rien à faire dans un site démocratique ce genre de REVENDICATION à garder une « algérie française » !!! Rien à y faire !!!

    sous prétexte de « paix », c’est bien ça qu’il nous sert comme brouet indigeste !! soyons vigilants, et ne laissons pas passer ce genre de propos, au moment même où on vient enfin de reconnaître le rôle d’un Papon en 1961.

    c’est infect, de placer ça maintenant : infect !

    c’est « le résultat que l’on sait » qui vous trahit : on comprend que vous n’appréciez pas !!! mais ce genre de propos, je le répète, c’est digne de l’OAS !!!

    • N F C N F C 27 octobre 2012 19:55

      Morice

      Alors là c’est ’bravo’, on dirait le Conseil constitutionnel qui se prononce
       smiley ah ah

      C"est du Challem du Salan ou du Jouhaud, et ça n’a rien à faire dans un site démocratique ce genre de REVENDICATION à garder une ’Algérie française’ !!! Rien a y faire !!! ’

        

      Ecoutez, j’ai un peu marre de votre langage pathétique qui défend la démocratie. Les gens viennent sur ce site pour échanger et heureusement la plupart écoutent (comme vous savez les trolls ont des grandes oreilles et à la différence de vous ils les utilisent)

      Vous ne comprenez pas de tout le sens du mot démocratie...Ce lien est démocratique à la base oui mais avec vous c’est la dictature. Et oui Morice..La démocratie ne peut pas exister sans la presence d’une opposition et vous ne tolerez aucune opinion différente de votre point de vue. Nous avons rien à apprendre de vos blah blah et vous etes totalement incapable de présenter des arguments qui font réflechir. Vous préferez être dans la facilité et paf paf >>>Pliez les commentaires, effacez, faites ce que vous voulez mais ça ne changera pas le fait que vous ne pourrez pas vous faire respecter, parce que mon cher Momo, vous n’etes pas tolerent mais TROLLERANT tout simplement


    • magma magma 27 octobre 2012 20:07

      ah ah vous aller vous faire replitroller !!


    • COVADONGA722 COVADONGA722 27 octobre 2012 20:08

       ça n’a rien à faire dans un site démocratique



      n’absolument mais comme votre seule présence comme auteur et eructeur sur ce site prouve que nous n’y sommes pas le débat est clos , yep c’est depuis que la démocratie et la gauche ont des défenseur de votre acabit que je suis plus ni démocrate ni de gauche .


      Asinus : ne varietur


    • morice morice 2 novembre 2012 01:07
      Je n’ai pas de leçon à recevoir de vous, mais j’ai des choses à vous dire pour éclairer votre lanterne.

      C’est bien joli de beugler vouloir la « llberté » sur le net : laissez moi vous expliquer ce que d’aucuns entendent ici par « liberté » : 

      J’ai écrit plusieurs textes CONTRE les négationnistes, contre l’extrême droite LePeniste et tous les fascisants en général. Ces gens-là ne supportent pas la démocratie, mais hurlent au crime de lèse majesté s’ils se font éjecter d’un site après avoir INSULTE et DIFFAME, ce qu’ils ont fait à mon égard à la suite de mes articles.

      Parmi ces gens, Reynouard, qui a passé des mois en prison à Valenciennes pour avoir nié l’existence des camps d’extermination et des chambres à gaz.

      Leur vision de la liberté consiste aussi à dire que ça n’a pas existé : souffrez que je ne sois pas d’accord avec cela, étant plutôt partisan de la loi Gayssot qui empêche ses MENSONGES historiques d’être proférés.

      depuis 5 ans, ici, ces derniers me harcèlent CHAQUE JOUR, et se relaient pour DETRUIRE mes fils de discussion.

      s’y ajoutent les islamophobes, les pro-israël (j’ai critiqué la direction actuelle du pays) et les antisémites, tel le Bob Gratton, qui depuis, m’a fait un joli cadre dans son site de merde où il me taxe de... philosémtisme et de faire de moi un juif : en quelque sorte, les deux mouvements opposés me détestent, ce qui est en soi assez... aberrant.

      j’ai eu le droit depuis à toutes les insultes et les diffamations imaginables, dont de très élégantes comme votre fils de 6 ans (alors) devrait porter une ceinture d’explosifs et se faire sauter. On m’a menacé à feux reprises de mort, et ça a été fait par un gars qui a tué et a fait de la prison pour ça. On a dit que ma femme devait être musulmane (?). Que mon fils aîné été hitlérien. J’ai envoyé à la modération plus de 700 plaintes concernant un gars qui vient troller mes textes, maladivement, depuis qu’il m’a pris en grippe voici près de 3 ans maintenant. La modération a fini par éjecter 3 de ses sbires, qui ont créé ensuite un site où c’est ma fête tous les jours, à croire qu’ils continuent à lire chaque ligne de ce que j’écris pour venir ici détruire des fils sous un pseudo changeant : l’un d’entre ses pseudos a largement dépassé le nombre de 100 changements différents ; lui est pro-israel et m’accuse de soutenir les terroristes, ce que je n’ai JAMAIS écrit. Enfin, en ce moment, j’ai droit à un gars qui s’emmerde à l’hôpital et qui tous les jours poste plus de 20 insultes ou diffamation : la dernière en date et de me souhaiter « ma fête » comme "étant celle de la Toussaint : celle des morts. Charmante attention !

      Alors, oui après cinq ans à subir ses connards, ces diffamateurs et ces insulteurs, j’ai décidé de replier leurs posts et je DOUTE fort que VOUS ayez eu ma patience pour ne pas le faire AVANT ici...

      Avant de causer des autres, il faut se renseigner.



    • morice morice 2 novembre 2012 01:13

      « que je suis plus ni démocrate »


      vous ne POUVEZ pas l’être  : vous êtes extrémiste de droite, ancien militaire, et avant tout islamophobe comme l’indique votre pseudo ; en prime d’être un ancien militaire ayant traîné ses guêtres au Tchad.

    • Zubitxu 2 novembre 2012 09:01

      @morice

      pour DETRUIRE mes fils de discussion.


       smiley

      Soyez sérieux, vos fils de discussion n’existent pas.

      A force d’envoyer bouler tout le monde et se supprimer les commentaires qui ne vous plaisent pas vos articles tournent en moyenne entre 60 et 70 % de votes négatifs et plus personne ne les commente.

      Vos fameux « fils » se limitent aux éternels délires sur les extra terrestres avec l’autre fada de pyratome.

      Vous êtes pitoyable mon pauvre.


    • Zubitxu 2 novembre 2012 09:23

      Alors, oui après cinq ans à subir ses connards, ces diffamateurs et ces insulteurs ....

      Excellent smiley  smiley smiley 

       
       


  • magma magma 27 octobre 2012 19:25

    de la diffamation pur, N°6 n’était même pas né lors des évennements. quelle buse ce mec


  • OMAR 27 octobre 2012 20:09

    Omar 33

    Gordon« Ainsi disparurent les hommes de bonne volonté qui voulaient sincèrement faire taire les armes.... »

    Vous vous étés gouré de date et de personnes...

    En faites, les hommes de bonne volonté ont été assassinés en 1945 et par milliers..
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacres_de_S%C3%A9tif_et_Guelma

    Ce n’étaient que des nationalistes qui ont cru, au lendemain de la 2ème guerre mondiale, aux promesses de liberté et d’émancipation des peuples sous domination coloniale...
    Le résultat des courses, ont le connait:des milliers d’algériens massacrés par la France...

    Et quand de Gaulle proposait la « Paix de Braves » à nos moudjahidine, qu’apportait-il au peuple algérien sinon une continuité dans l’application du code de l’indigénat... ?
    http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article527

    Enfin, vous mettez en exergue la victoire de l’armée français, alors que ce fut celle de l’OTAN contre une ALN aux armes des plus rudimentaires, sous-équipée, affamée et meurtrie et occultez sciemment deux événements primordiaux dans le processus menant à l’indépendance de l’Algérie : le soulèvement du peuple algérien en Décembre 1960 suivi de celui de notre immigration à Paris, en Octobre 1961, qui fut écrasé de façon barbare par Papon...

    Ce n’est pas de Gaulle, mais la France qu’il faut incriminer.

    Car si la France avait voulu, et cela à partir du 8 Mai 1945......


    • CN46400 CN46400 1er novembre 2012 22:33
      • Surtout les combattants comme Si Salah reproche aux Ténors du FLN, Ben Bella en tête, de mener une révolution de« palace » dans les cabinets ministériels égyptiens.

      En 59 Ben Bella est dans une prison française !!!!!!!

      Le reste est du même tonneau


Réagir