lundi 14 septembre - par infraçon

Société fraternelle(4). Fontaine je ne boirai pas de ton eau

Coucou me revoilou. Hé oui, j'avais promis que cet article en trois parties ( https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-possibilite-d-une-societe-225438 ) serait mon unique contribution à Agoravox. Prenez cet article ci comme la quatrième partie (et cette fois la dernière, juré, car c'est une précision supplémentaire, après ça ne servirait à rien de plus, ce serait abuser de votre temps). Désolé de ramener ma science, mais je réagis ainsi (aussi) à plusieurs articles par cet article plutôt que par des commentaires dans les articles. Commentaires qui, quand on en fait, n'ont pas l'air de servir à quelque chose à part pour un ou deux contributeurs. Sans doute cet article ne sera-t-il guère plus utile, mais au moins il aura été.

 

Les articles visés ne concernent pas les articles "littéraires", de "critique artistique" ou de "politique partisane" publiés quotidiennement. Que leurs auteurs en soient rassurés.

 

Les articles visés sont plutôt ceux qui souhaitent un changement de société. Comme celui de Octave Lebel où il propose de se rassembler (alors que, plus modeste, je propose de développer l'idée de rassemblements dans un premier temps sur des conceptions de société), ou bien de Heber qui propose de tordre le bras du capitalisme pour qu'il soit plus social en lui imposant : "Tout travailleur à durée indéterminée mis au chômage est indemnisé selon les règles suivantes, etc" (injonction que le capitalisme attend avec impatience pour les appliquer).

 

Justement dans l'article référencé ci-dessus c'est un changement radical de société qui est proposé. Mais un changement qui doit être "digéré" par chacun (probablement sur plusieurs générations pour s'appliquer à tous vu le niveau de "tous contre tous" d'où nous partons). Pas question d'un homme (ou d'une femme) providentiel(le).

 

Publicité

Quand Octave Lebel dit "il n’y pas de générations spontanées de citoyens éclairés et responsables sans l’accès [aux] informations indépendantes et loyales", je suis tout à fait d'accord avec lui, mais pour la formation du citoyen à mon avis c'est à l'Education Nationale de se remettre en question. Se contenter d'enseigner des règles grammaticales, des théorèmes, des dates, des chefs-lieux de département pour une mise en valeur des meilleurs élèves pour alimenter la pyramide sociale ou les postes de travail n'a guère d'intérêt. Utiliser ces enseignements pour les "truffer" de l'art d'être citoyen serait plus intelligent.

 

Vous trouverez plus de détails dans la vidéo référencée dans l'article.

 

Donc ici juste quelques informations complémentaires qui ne sont pas explicitées dans l'article :

 

Trois institutions sont proposées pour assurer le fonctionnement de ce type de société.

 

La proposition de Pôles Nationaux Thématiques (peu importe le nom de cette institution) est justement pour proposer un site unique où le citoyen trouve TOUTE l'information (toutes les chapelles) et notamment via le service de documentation d'un Pôle (là encore peu importe le nom) il a accès à tous les informations de vulgarisation, de référence technique ou d'expertise sur un même thème. Et non pas à des articles (ou des débats) répétés mille fois et partiellement ainsi qu'est présentée l'information dans les media.

Publicité

 

Quant à la proposition de Centre national de contrôle (ou Centre de supervision ou autre, là encore peu importe le nom) il ne s'agit pas de "fliquer" la société, mais d'assurer aux citoyens que leurs choix politiques sont respectés. Car sans connaissance sur le comment de la consommation des moyens énergétiques, des moyens humains, (le gaspillage, les incompétences, les échecs) alors il n'y a pas de responsabilité assumée par l'ensemble de la société.

 

Les choix politiques n'étant pas de savoir avec quel chiffon on va se couvrir, ça c'est du ressort du choix individuel. Non, les choix politiques c'est 1. de lister ce qui est important, urgent à régler pour tous (par exemple : un toit pour tous, des soins pour tous, une éducation pour tous, une formation accessible tout au long de la vie, etc. Enfin "exemple" si c'est ce que la majorité choisit) et 2. ensuite de mettre un ordre de priorité à toutes les actions contenues dans ces projets. Ce qui vient alimenter la troisième institution : le Bourse des Activités (et non pas PopolEmploi ou ses annexes commerciales : les agences d'intérim ou les sites internet, actuellement).

 

Une autre forme de "relation de voisinage" est proposée dans ce nouvel esprit de fraternité. Encore faut-il ne pas empiler les mêmes profils au même endroit. Car reconstituer, comme actuellement, des résidences fermées ou des quartiers huppés et des ghettos n'en permettra pas la pleine expression.

 

PS : l'article référencé ci-dessus renvoie à d'autres propositions pour la viabilité de sa théorie. Encore faut-il les consulter. Et ne pas se contenter des "mots-propositions" de l'article, en y mettant derrière ce qu'on croit qu'ils représentent.



9 réactions


  • infraçon 14 septembre 13:37

    Tout d’abord merci aux modérateurs d’avoir permis cette publication.

    J’ai reçu le commentaire suivant avant publication (n’étant pas modérateur, je ne sais pas de qui il est) qui mérite deux précisions :
    « Un bien petit texte pour de si grandes idées ! C’est un essai qu’il faudrait rédiger. Je vous »plusse« , mais.. »

    Tout d’abord un grand merci pour ce « si grandes idées ».

    Ensuite, je suis d’accord que le texte est effectivement court. Mais son but était de ne pas laisser enterrer l’article plus ancien qui y est référencé (qui lui présente deux pistes plus explicites : une vidéo en 3 parties et un site internet dans lesquels sont repris en plus détaillé ces idées (et d’autres), ce qui « économisait » la redite de ces pistes. Et ce qui aurait nécessité bien des articles. Quant au site internet, il ne donne que des pistes qui sont à améliorer, ou à contredire). Pour ce qui est d’un essai, une proposition a été faite à une maison d’édition, mais deux mois se sont écoulés sans même une réponse négative en deux mots.

    Comme indiqué ce second article met en avant des propositions « d’institutions » qui avaient été uniquement citées dans l’article précédent, pour tenter une relance d’intérêt à cette « proposition de société fraternelle », intérêt dont je suis convaincu.


    • Super Cochon 16 septembre 00:31

      @infraçon
      .
      .
      « des résidences fermées ou des quartiers huppés et des ghettos n’en permettra pas la pleine expression. »
      .
      =================================================
      .
      .
      Discours hypocrite et victimaire d’un Frère Trois Point qui se donne bonne conscience en pleurant des larmes de crocodile sur une immigration dont il en à rien à foutre . Car si Monsieur Fraternel décidait de déménager il ne choisirait certainement pas un quartier islamisé à majorité étrangère raciste à l’égard des Blancs !
      .
      .
      Va donc y vivre dans ces quartiers de merde , et c’est ça qui va t’arriver !
      .
      .
      VIDEO — 6 minutes
      .
      https://www.youtube.com/watch?v=CT2D80phS6Q


  • infraçon 16 septembre 09:23

    Môsieur Super Cochon,

    j’espère que vous avez lu la phrase qui précède votre citation (sur la quelle vous me faites penser ce que vous voulez mais qui ne correspond pas du tout, contentez vous de ce qui est écrit ou demandez des précisions) :

    « Encore faut-il ne pas empiler les mêmes profils au même endroit. »

    Et en disant ça je ne fais pas de distinction français/immigrés.

    Restez dans votre présent de m..., ne cherchez surtout pas à changer les choses fondamentales et courrez après les politiciens (eux ils savent vous faire tourner en bourrique et être responsables mais pas coupables).


    • Ruut Ruut 16 septembre 10:50

      @infraçon
      Le racisme anti Blanc, anti Français est de plus en plus visible en France.

      C’est un fait.


    • Francis Francis 16 septembre 11:11

      @Ruut
       
       j’accuse les supermarché de racisme anti-blancs, vu que la quasi totalité des vigiles ne le sont pas.
       
       Mais ils nous tiennent pas la bouffe : la docilité des consommateurs est sans limites.


    • infraçon 16 septembre 11:27

      @Ruut

      Soyez journaliste « citoyen » jusqu’au bout Ruut, SVP.

      Quand vous dites « en France », je suis désolé de vous contredire, mais dans mon département ce n’est pas le cas, dans les autres départements, je ne sais pas.

      Si vous le dites ; c’est que vous avez des constats. Citez les. Recensez les avec l’aide des journalistes citoyens qui font les mêmes constats que vous et ensuite publiez ensemble un article avec « ici, là, et là, etc » au lieu de « en France ». Vous serez plus crédible.

      Enfin, je vous rappelle qu’il s’agit ici d’un article de prospective et en faisant de tels commentaires, vous en détruisez le sens. Si c’est votre intention, continuez à troller, sinon je vous remercie de vous en tenir à ce qu’il propose pour y ajouter vos commentaires (positifs ou négatifs mais avec des arguments sur ce qui m’aurait échappé).


    • Ruut Ruut 16 septembre 12:19

      @infraçon
      Lorsque je vivais en France, Clayes-sous-Bois, Marseille, Apt, je l’ai expérimenté au quotidien.

      Maintenant que je ne réside plus en France pour des raisons économiques, je ne l’expérimente plus.
      Hélas a l’époque je croyais naïvement que se faire traiter de sale Blanc, et que Nique la France était des comportements normaux.
      J’étais jeune et Naïf, depuis, j’ai grandis.

      Je constate que la Haine anti Blanc est de plus en plus présente et visible sur le territoire de France dans les villes que je viens de mentionner.

      Balade toi seul la nuit (ou le soir) dans les quartiers Nord de Marseille et tu le constatera aussi.

      Pour Apt, ce racisme est apparus dans la citée Saint Michel lors du départ des Militaires du plateau d’Albion.

      Si ces information peuvent t’aider dans tes investigations..


  • Francis Francis 16 septembre 11:28

    ’c’est un changement radical de société qui est proposé. Mais un changement qui doit être « digéré » par chacun (probablement sur plusieurs générations pour s’appliquer à tous vu le niveau de « tous contre tous » d’où nous partons). Pas question d’un homme (ou d’une femme) providentiel(le).’’

     

    Sur plusieurs générations ? Le capitalisme nous impose des changements bien plus radicaux et à toute allure.


    • infraçon 16 septembre 12:22

      @Francis
      Salut Francis,

      vous avez consulté tous les changements proposés (vidéos et site internet) ???

      Le changement à toute allure, je suis d’accord. Mais le risque est grand, une fois la table renversée, qu’une équipe de beaux parleurs la remettent sur pied et ce sera reparti comme en 94 (1700, triomphe du libéralisme économique), 17 (1900, révolution du peuple, pour le peuple...mais plus tard), 66 (1900 révolution culturelle... faute d’idées), 75 (1900, grandiose révolution cambodgienne) etc, etc...


Réagir