lundi 29 juin - par rosemar

« Sortir de la frénésie consumériste » ?

JPEG

Frédéric Lenoir vient de publier un livre sur la crise du coronavirus, intitulé Vivre dans un monde imprévisible...

Il est "convaincu que plus rien ne sera comme avant, et qu'il nous faut apprendre à développer nos ressources intérieures pour vivre le mieux possible dans un monde imprévisible."

 

Selon Frédéric Lenoir, "la vraie solution consiste à changer de logique, à sortir de la frénésie consumériste, à relocaliser des pans entiers des activités économiques, à réguler la finance, à passer du "toujours plus" au mieux être, de la compétition à la collaboration..."

Magnifique programme !

 

Mais est-ce réalisable ?

 

Après le déconfinement, on nous incite encore à consommer toujours plus : l'industrie automobile a souffert de la crise pendant ces mois de confinement... les gens n'ont plus acheté de voitures.

 

Et maintenant, on les incite à se procurer de nouveaux véhicules : les primes à l'achat se multiplient. Bien sûr, ces primes sont d'autant plus importantes que les véhicules sont moins polluants.

De plus, beaucoup de gens ont l'habitude de partir en vacances et désormais, ils peuvent difficilement s'en passer. Mais, en raison de la crise du coronavirus, ils hésitent à partir à l'étranger... C'est ainsi qu'un grand nombre de Français se mettent à acheter des camping-cars pour sillonner la France pendant leurs vacances. Ce sont de gros véhicules particulièrement polluants.

 

Je suis allée aussi récemment dans un de ces magasins où l'on vend des vêtements bon marché, à des prix défiant toute concurrence.

Là, j'aperçois deux jeunes filles masquées, comme il se doit... j'entends leur conversation.

L'une d'elles veut acheter un combishort... L'autre lui rétorque : "Mais, tu en as déjà un..."

"Oui, mais ça coûte seulement 10 euros.", lui répond la plus jeune.

Et l'autre de lui faire remarquer : "10 euros plus 10 euros, plus 10 euros..."

 

Ainsi, nous nous laissons tous séduire par ces vêtements à bas coût, fabriqués en Inde, en Chine, au Bangladesh.

"10 euros, huit euros, six euros" : des prix dérisoires qui incitent à faire des achats compulsifs.

 

Ce système va-t-il changer ? C'est peu probable car il est bien installé. Ces magasins ont un succès fou auprès des jeunes et des moins jeunes.

Comment modifier ces habitudes ? Est-ce réalisable ? On peut en douter dans le système actuel.

Le monde dans lequel nous vivons nous incite à consommer, afin que l'économie fonctionne.

 

Comment sortir de cette emprise ?

Aurélien Barrau évoque quelques solutions dans son ouvrage intitulé Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité.

Pour les vêtements à bas coût, "il ne faut plus en produire ni en acheter... Mais ce n'est possible que si une redistribution réelle des richesses permet à chacun d'accéder à autre chose."

Pour le goût des voyages, Aurélien Barrau nous dit : "Toute une magie de l'ici est sans doute à réapprendre, pour le meilleur. Avant de désirer parcourir la planète pour découvrir l'altérité a-t-on seulement pensé à parler avec son voisin de palier ? Avons-nous seulement commencé à regarder vraiment les animaux et les arbres qui nous entourent ?"

 

On le voit : il faudrait changer totalement de système...

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2020/06/sortir-de-la-frenesie-consumeriste.html

 

L'explosion de la demande de camping-cars :

https://www.francetvinfo.fr/decouverte/vacances/camping-car-de-plus-en-plus-de-francais-investissent_4020579.html

 

Photos : Pixabay



54 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 juin 16:17

    «  »Comment sortir de cette emprise ? "

    Les infrastructures précèdent les superstructures.

    Ce n’est pas la révolution culturelle maoïste qui a fait décoller la chine, mais la révolution industrielle de Deng Xiaoping qui a transformé les rapports de production.

    Mon illustration va à contre-sens de vos souhaits puisqu’elle a débouché sur une des ces sociétés consuméristes que vous condamnez, mais ce ne sont pas les slogans scandés par les gardes rouges qui ont changé la société chinoise. Pour la changer à nouveau, il faudrait jouer sur les mêmes leviers : les rapports de productions qui déterminent les rapports sociaux et culturels, et pas le contraire.

    Faire croire aux gens que la société va aller mieux e grace à l’arc-en-ciel LGBT ou à une couche de peinture verte est une imposture.


  • Spartacus Lequidam Spartacus 29 juin 16:31

    Demandez aux Venezueliens ce qu’est un monde qui abandonne le consumérisme.


    • Buzzcocks 29 juin 16:43

      @Spartacus
      Vue la teneur de vos messages aigris, vous ne semblez pas tellement heureux non plus... On vous sent même immensément seul et malheureux. Mais bon, vous avez un ipod 5 sous android V3.0 en 5G. C’est cool Toto.


  • Sozenz 29 juin 16:58

    combien faites vous de repas par jour ?

     avez vous dejà jeuné ?

     êtes vous capable de faire des épreuves physiques sans avoir mangé ?

    bref , pour le consumérisme : quand les gens ont de l argent bien souvent ils le dépensent ;intelligemment ou betement , c est un autre problème

    par contre ce monsieur qui dit

    Il est "convaincu que plus rien ne sera comme avant, et qu’il nous faut apprendre à développer nos ressources intérieures pour vivre le mieux possible dans un monde imprévisible."

    on verra la ressource intérieure qu’ il aura quand il n aura plus rien à gameler.

    on voit ceux qui se suicident quand ils perdent juste leur statut ; etc ;

    une chose est certaine. c est que les très pauvres ou qui l ont été sont déjà entrainés ; ou connaissent leurs limites

    les gens qui en général sont connus et sortent ces genres de phrases , ne seraient pas capable de vivre dans le dénuement ; ça veut donner des leçons aux pauvres mais dès qu il faut se serrer la ceinture ça vient chialer .

    ..

    tous ces gens qui tiennent un double langage . faut moins de population , mais faut pondre

    on veut de l ecologie ; mais ça fricotte avec les lobbies.

    faut avoir de l initiative ; mais faut être soumis à la hierarchie ;

    tous ces gens là ;

    je leur dis d aller se faire mettre ; ( oui c est très vulgaire ^^ )

    ps : n oubliez pas de répondre à mes questions , merci par avance ;

    et pas besoin de redondances dans les phrases pour noyer le poisson .


    • JC_Lavau JC_Lavau 29 juin 17:24

      @Sozenz. Remplacer deux repas par jour par deux baises par jour, ce serait excellent pour la ligne, et exemple contre l’hyperconsommation.


    • Iris 29 juin 17:36

      @JC_Lavau

      2
      Oui
      Oui
      Tout les ecolos politiques ne sont pas tels que vous les décrivez


    • Iris 29 juin 17:38

      @Sozenz
      Erreur de destinataire

      2

      Oui
      Oui
      Tout les ecolos politiques ne sont pas tels que vous les décrivez


    • Samson Samson 1er juillet 13:06

      @Sozenz
      « ... une chose est certaine. c est que les très pauvres ou qui l ont été sont déjà entrainés ; ou connaissent leurs limites ... »

      Absolument !
      Et En Marche vers Nulle Part, le nihilisme de la Pensée Unique néo-libérale et de son culte de la Sainte Croissance s’attache à les produire par charretées, ... smiley


  • Iris 29 juin 17:02

    En attendant une solution politique, faisons chacun notre part d’effort et persuadons nos proches de faire pareil.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 juin 17:16

      @Iris

      surtout M. Arnaud
      tous ensemble !


    • Iris 29 juin 17:20

      @Séraphin Lampion

      Vous avez le droit de ne pas être d’accord


    • Samson Samson 1er juillet 12:55

      @Iris
      « En attendant une solution politique, faisons chacun notre part d’effort et persuadons nos proches de faire pareil. »

      La solution politique reste à construire et je ne crois plus guère au « Grand Soir ».
      Mais même si personnellement convaincu des vertus de l’exemplarité j’ai renoncé à « gaver » mes proches en leur prêchant la bonne parole, vous avez raison : faute de pouvoir changer le monde, rien n’empêche de changer ses propres habitudes et manière de vivre pour autant que possible et suivant la situation de chacun(-e) — les mettre en harmonie avec ses propres valeurs et convictions.
      Et plus nombreux nous serons à nous y résoudre, plus vite la masse critique sera atteinte, contraignant les structures à s’adapter.

      Ce sont les petits ruisseaux qui alimentent les grands fleuves ! smiley

      En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


  • Samson Samson 29 juin 18:33

    « Selon Frédéric Lenoir, »la vraie solution consiste à changer de logique, à sortir de la frénésie consumériste, à relocaliser des pans entiers des activités économiques, à réguler la finance, à passer du « toujours plus » au mieux être, de la compétition à la collaboration..."

    Magnifique programme !

     

    Mais est-ce réalisable ?« 

    Pour ce qui concerne la logique de frénésie consumériste, le détour par la case »chômage" ou encore la perspective d’une retraite et leurs cortèges respectifs d’appauvrissements et vexations diverses dont la moindre n’est pas comme un nombre toujours croissant de nos concitoyen(-ne)s de se voir exposé à finir à la rue - constituent sans conteste et d’expérience un très puissant stimulant et la plus efficace des motivations à changer radicalement de mode de vie.

    Quant à relocaliser l’activité économique, réguler la finance ou restaurer les vertus de la collaboration, les dés sont tant à l’échelle hexagonale qu’€uropéenne de longue date tellement pipés qu’il y faudrait pour y arriver très sérieusement se résoudre à renverser les tables et en embastiller les croupiers !


  • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 29 juin 23:10
    A Bas Les Gens Qui Bossent

    https://www.youtube.com/watch?v=QS70Tfe1P1k

    Qui c’est qui s’lève tôt le matin et qu’empêche les autres de dormir ?
    Les gens qui bossent.
    Et qui c’est qui se gêne pas pour gueuler quand j’fais des boums ?
    Les gens qui bossent.
    Ils s’occuperaient d’leurs enfants y’aurait d’jà moins de délinquants,
    Les gens qui bossent.
    Ils exploitent la planète, et puis tant pis si ça pète,
    Les gens qui bossent.

    Hooohooo, à bas les gens qui bossent.
    Hooohooo, c’est que d’la racaille.
    Hooohooo, à bas les gens qui bossent.
    Hooohooo, faut les nettoyer au Karsher.

    À cause de qui y’a que l’dimanche qu’y’a des bons trucs à la télé ?
    Les gens qui bossent.
    Qui c’est qui s’dit vivement la retraite mais qui la touchera sûrement jamais ?

    Les gens qui bossent.
    Qui c’est qu’en a marre de payer des allocs aux immigrés ?
    Les gens qui bossent.
    Et surtout à cause de qui y’a pas d’boulot aujourd’hui ?
    Les gens qui bossent.

    Hooohooo, à bas les gens qui bossent.
    Hooohooo, ils sont égoïstes.
    Hooohooo, à bas les gens qui bossent.
    Hooohooo, heureusement Y EN A DES MOINS EN MOINS.

    Ils ont plus peur de dire tout haut que les chômeurs ils sont feignants,
    Mais qu’est-ce qu’ils sont contents de pas être à leur place.
    Et puis tous les matins, ils prennent tous leur bagnole,
    Et du coup à cause d’eux, y’a la guerre en Irak.

    Hooohooo, à bas les gens qui bossent.
    Hooohooo, ils ont vraiment rien d’autre à foutre.
    Hooohooo, à bas les gens qui bossent.
    Hooohooo, franchement y’a pas d’quoi la ramener.

    Hooohooo, à bas les gens qui bossent !
    Hooohooo, ils sont pas épanouis !
    Hooohooo, eh allez on s’lâche !
    Hooohooo, ils sont pires que les nazis !

    Hooohooo, à bas les gens qui bossent !
    Hooohooo, eh, ils sont pires que les nazis, c’est des Américains !
    Hooo… Stop ! Stop !

    FIN


  • popov 30 juin 03:44

    @rosemar

    Vous devriez joindre les Amishs.


  • Old Dan Old Dan 30 juin 04:01

    D’accord sur le fond de l’article.

    Changer les « mentalités » ?

    La transition de la sobriété (traditionnelle) à la consommation outrée a mis 4 ou 5 générations grâce à la pub, au crédit et à l’obsolescence programmée. + L’eau coule ds le sens de la pente...

    Le cheminement inverse, vers une sobriété « consentie » et acceptable, est déjà à l’œuvre ds de petites communautés. Faudra-t-il 5 générations (ou une catastrophe) pour une prise de conscience globale, vues les intérêts à vaincre ?...


    • nono le simplet nono le simplet 30 juin 06:38

      @Old Dan
      salut vieux Dan,
      espérons que le cheminement inverse devienne exponentiel et que toi ou moi en voyons plus que des débuts prometteurs ...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 juin 07:19

      @Old Dan

      quelle est la différence entre une sobriété consentie et une austérité imposée si ce n’est que l’on passe de la revendication contestataire à la servitude volontaire ?


    • Old Dan Old Dan 30 juin 07:38

      @nono le simplet
      Je l’espère aussi sans trop de convictions (Hormis une « crise majeure »)

      Il existe de plus en plus d’initiatives : les villes « en transition », la slow life et l’entraide comme moyen de « survie », etc... (et j’ai vécu qqs unes de ces expériences contraintes : séisme au Népal avec Oxfam, les incendies de Sydney = Pleins d’enseignements surprenants, peu relatés ds les médias. Les plus jeunes et les réseaux sociaux ne sont pas que débiles, héhé...)


    • Old Dan Old Dan 30 juin 08:10

      @Séraphin Lampion
      Respecter le code sur une autoroute est-il une « servitude » volontaire ?...
      .
      Vous avez raison sur le sens des mots : Il s’agit de changer de logiciel mental, y compris avec la pensée de La Boétie...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 juin 10:41

      @Old Dan

      Le consentement, ça se fabrique. Il y a des pros : lien.


    • Old Dan Old Dan 30 juin 11:40

      @Séraphin Lampion
      Rire ! Bien sûr, j’ai aussi lu Chomsky. Et toutes les techniques de pub et du consumérisme... pour entretenir le virtuel et une forme d’illusion rentable le plus longtemps possible, y compris en politique, etc...

      Mais nous allons vers des situations concrètes et bien réelles (Vous le savez !) et probablement dans l’urgence.
      Ne peut-on imaginer que les paramètres de « fabrication » ne se heurtent au mur de ce que vivent en vrai des esprits moins naïfs (naïf dont je suis sans doute encore !)
      .
      [Qqs esprits de l’ENA ’nd C° étudient cette situation depuis 25 ans... ]


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 juin 15:01

      @Old Dan

      [Qqs esprits de l’ENA ’nd C° étudient cette situation depuis 25 ans... ]

      Houla !
      Alors, on est très mal barrés...


    • JC_Lavau JC_Lavau 30 juin 15:42

      @Old Dan : « changer de logiciel mental », et c’est toi qui t’imposes comme fournisseur ; monopolistique, cela va de soi.


    • Samson Samson 1er juillet 13:26

      @Séraphin Lampion
      "quelle est la différence entre une sobriété consentie et une austérité imposée si ce n’est que l’on passe de la revendication contestataire à la servitude volontaire ?"

      A chacun(-e) ses choix et valeurs, mais l’existence offre bien d’autres satisfactions et plaisirs qu’une consommation plus ou moins compulsive et pour bonne part organisée et structurée sur l’illusion de fournir une compensation à nos frustrations !

      La sobriété plutôt revendiquée que consentie ne constitue-t-elle pas le meilleur mode de contestation et de subversion de cette servitude plus ou moins volontaire que constitue le nihilisme du modèle consumériste ???


    • Cadoudal Cadoudal 1er juillet 13:40

      @Samson
      Pol Pot, Mao et Staline pratiquaient aussi le rationnement forcé pour rééduquer le peuple...

      Mais moi je préfère Pol Pot, c’est plus rythmé comme socialisme...lol...

      Pol Pot tribute

      https://www.youtube.com/watch?v=P6OXvHG_lO4


    • Samson Samson 1er juillet 13:47

      @Old Dan
      « Faudra-t-il 5 générations (ou une catastrophe) pour une prise de conscience globale, vues les intérêts à vaincre ?... »
      Entre Marcheurs vers Nulle Part et « Make America Great Again », l’orchestre du Titanic occidental me paraît avec le Covid en arriver au « Plus près de Toi, Mon Dieu » final !
      A mon avis, pour le meilleur ou pour le pire et avec ou sans catastrophe, il ne faudra plus cinq générations pour devoir très sérieusement se préoccuper de la suite.
      Mais je pèche peut-être par « optimisme » !!! smiley


  • vraidrapo 30 juin 08:16

    Intelligence Sociale ?

    A observer et à écouter crise après crise, cata après cata.. j’en tire personnellement l’impression que les Sociétés ne progresseront pas de manière organisée. Impossible ! Voir la « construction » européenne, les conflits à répétition des hydrocarbures, le gaspillage, les famines réparties sur les Continents...

    Seule la contrainte des événements peut faire bouger les lignes quand la Nature s’impose d’autorité.

    Les jouisseurs du futur (quand je ne serai plus) n’auront plus que l’espoir d’une marge de manœuvres résiduelle pour garder la tête hors de l’eau et, sauver encore un minimum vital attractif... Bon appétit !


  • Pere Plexe Pere Plexe 30 juin 08:51

    J’ai bien envie d’organiser des stages payant sur ce thème.

    Avec vente d’un kit de démarrage.

    La fin du consumérisme est un marché prometteur !


  • ETTORE ETTORE 30 juin 11:49

    Pere Plexe

    @

    Le survivalistes font fureur un peu partout.

    L’hérésie quand même est dans le fait que c’est bien la société de consommation qui leur fournit leur matériel. Très peu fabriquent eux même ( à part le feu de bois)

    M’enfin, sans être pisse bénitier....Je me demande toujours comment Dieu à fait pour choisir un homme et une famille à sauver, parmi la multitude. ( et que visiblement, dans le temps, à ce que l’on constate, cela n’as servi à rien, puisque nous nous multiplions et évacuons les animaux de l’arche terre )

    Serions nous, actuellement, embarqués dans une nouvelle arche, virtuelle celle là, mais dont les invités à monter dedans, ne sont pas plus protégés que ceux qui restent à terre ?


  • Albert123 30 juin 12:03

    « j’aperçois deux jeunes filles masquées, comme il se doit...  »


    elles sont aussi consuméristes comme il se doit ...

    peut être car le port du masque de la soumission est corrélé tout simplement à la soumission au consumérisme et aux autres injonctions de la société auxquelles les gens bien comme il faut obéissent, 

    gens qui obéissent comme il se doit également ...


    • rosemar rosemar 30 juin 13:11

      @Albert123

      Vous niez la maladie du coronavirus ? Elle n’existe pas, selon vous ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 30 juin 13:45

      @rosemar. Mille sabords ! La santé publique est une affaire sérieuse ! Autrement dit, ne vous en mêlez pas !

      Sans qu’il soit bien difficile d’analyser la stratégie criminelle de Big Pharma et de ses pantins au gouvernement qui nous gouverne, c’est quand même très au dessus de ton niveau de mouflette conformiste, outrecuidante et égocentrique.
      Tu es tellement nulle en biologie et en médecine que tu es bien capable de gober le canular du mythique vaccin dont ils promettent qu’il existera un jour.


    • rosemar rosemar 30 juin 13:53

      @JC_Lavau

      Les insultes que vous utilisez à tour de bras vous discréditent et vous n’en avez même pas conscience !


    • rosemar rosemar 30 juin 13:53

      @JC_Lavau

      Les insultes que vous utilisez à tour de bras vous discréditent et vous n’en avez même pas conscience !


    • JC_Lavau JC_Lavau 30 juin 14:02

      @rosemar. Analyser la criminalité en col blanc, qui de plus détient tous les media aux ordres, n’est vraiment pas de ton niveau.


    • Albert123 30 juin 15:18

      @rosemar

      « Vous niez la maladie du coronavirus ? Elle n’existe pas, selon vous ? »

      vous confondez négation de la maladie et refus d’obéissance aux injonctions paradoxales d’un gouvernement d’incompétents.et de charlatans.

      confusion qui est aussi un marqueur de la soumission des individus au pouvoir en place. Les bons petits soldats ne trouvent rien à redire aux injonctions paradoxales qui se succèdent, ils obéissent car c’est l’ordre qui vient du chef tout de même !!! 

      confusion qui par ailleurs souligne l’incapacité chez celui qui en est atteint à saisir la plus élémentaire des nuances.

      Entre autre la différence entre la moquerie à l’égard des automates qui voteront utiles en 2022 et la réalité d’une épidémie transformée en blockbuster US par des médias affiliés au lobby pharmaceutique plus intéressé par de juteux profits que par le fait de soigner des malades.

      Mais bon visiblement même au sein de l’éducation nationale et les profs de français on trouve que le monde d’après est « plus plus mieux mieux ».

      bref les vilains consuméristes comme il se doit ont quand même une énorme qualité, ils sont aussi de bons petits soldats comme il se doit, ça devrait flatter votre égo de « control freak » un minimum.


  • Decouz 30 juin 12:10

    Les Amish c’est autre chose, même si cela ressemble, c’est un mouvement religieux, apparu bien avant les problèmes actuels, refus de tout progrès, mais sur des bases bibliques :

    Il y a eu bien d’autres mouvements comme l’expérience de Thoreau,

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Walden_ou_la_Vie_dans_les_bois

    les mouvements nés vers les années 60-70, hyppies,

    le livre « Ecotopia »,

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ecotopia_(roman)


  • rosemar rosemar 30 juin 13:12

    Certains proposent des solutions : penser l’après-covid

    https://www.youtube.com/watch?v=VFDB2JqN92E


    • JC_Lavau JC_Lavau 30 juin 14:00

      @rosemar. Jean-Marc Jancovici ? Ah oui, c’est celui qui publie sur son site que le temps de résidence atmosphérique du dioxyde de carbone serait de cent ans. Plus c’est gros, mieux ça passe auprès des nuls en sciences. Ses groupies doublent carrément le chiffre : et allez hop ! Deux cents ans !
      Il a co-signé « L’effet de serre » avec Hervé Le Treut. Ils y soutiennent que les gaz polyatomiques, rebaptisés « à effet de serre » réémettent sous forme de photons l’énergie capturée à une de leurs fréquences de résonance, ce qui ne viole jamais que la physique des gaz et du rayonnement. Plus c’est gros, mieux ça passe auprès des nuls en sciences.
      Jean Jouzel ? Avec ses goûts modestes, aux Européennes de mai 2014, il ne réclamait pas moins de mille milliards d’euros pour sauver le climat de lui même. Sous sa docte direction, la princesse NKM traite tous les incroyants de « connards »... Etc. etc. Plus c’est gros, mieux ça passe auprès des nuls en sciences.


  • Ne pas oublier que la consommation frénétique comble les manques (sexuels ou autres,....) et sert d’anti-dépresseur. Surtout le sucré. Les produit avec beaucoup d’adjuvants, colorants,..ont tendance à augmenter la faim. C’est un véritable cercle vicieux, résultat d’une société dépressive,...


  • La question sera donc : sortir de la dépression,...obésité de l’âme.


  • Le publicité est très perverse. elle crée le manque qui comme l’aurait dit Lacan, ne sera jamais vraiment comblé (comme les rides,...). C’est la carotte tendue sans le résultat au bout. Tenir la dragée haute pour maintenir le tiroir caisse ouvert. 


  • Faites l’amour ou l’humour mais détachez-vous de votre môman,...


  • HELIOS HELIOS 1er juillet 02:00

    ... depuis que je suis grand, c’est a dire depuis que j’ai fini mes études, j’ai horreur des gens qui me disent ce que je dois faire.

    Ceux qui me disent de ne pas consommer, de laisser ma bagnole au garage, de ne pas prendre l’avion, de ne pas regarder la tv (ou la regarder), de voter ceci, ou cela, de faire ci ou ça etc..... je souhaite qu’ils s’occupent d’eux avant de s’occuper de moi et qu’ils fassent ce qu’ils voudraient que je fasse, plutot que de me conseiller, m’exiger, m’imposer...

    je suis simplement écolo car je suis bio, de la tête aux pieds

    Zou, ma vie est a moi, point barre !!!


Réagir