lundi 26 mai 2014 - par rakosky

Sourds et aveugles, mais KO debout !

La sanction est tombée et avec elle un message clair, net et sans appel, le peuple de ce pays n'en peut plus de l'Union européenne et de ses valets et il l'a fait savoir et cela par tous les moyens dont il disposait.

L'abstention, à près de 60%, mais surtout une abstention populaire, ce sont les travailleurs, les jeunes, les électeurs de gauche qui massivement ont refusé d'aller voter, c'est le premier résultat important de la soirée.

Le PS perd quelques 16 millions de voix par rapport à la présidentielle et même des dizaines de milliers de voix par rapport aux européennes de 2009 - alors que cette année les inscrits sont 260 000 de plus. Il creuse ainsi son plus mauvais score de l’Histoire.

Mais le PS d’Hollande-Valls emporte aussi avec lui toute la majorité gouvernementale : les Verts perdent près de la moitié de leurs voix de 2009 ; avec à peine plus d’un million de voix et 6%, le Front de gauche est lui-même en dessous de son score de 2009 et à des années lumières de son score de la présidentielle de 2012 (11,10% et 3984822 voix).

Dans ce théâtre de décombres, le Front national semble caracoler en tête. Il siphonne assurément des voix des électeurs de l’UMP et de ses alliés de droite qui perdent plus de 2 millions de voix par rapport à 2009. Il résiste mieux aussi sans doute à l’abstention. Le FN perd cependant quelques 2 millions de voix par rapport aux présidentielles de 2012 où Marine Le Pen avait fait 6421426 voix. (*)

 

Quand les bureaux de vote des quartiers ouvriers affichent des taux d'abstention de 80%, c'est une indication claire du caractère de classe de cette abstention massive.

Le PS est battu, ses candidats balayés, Vincent Peillon laminé à 12%, ce n'est pas seulement l'Union européenne qui est rejetée, mais aussi et surtout le gouvernement qui s'obstine et s'acharne à appliquer sa politique, c'est la leçon principale de ces élections, bien plus importante que le score du Front National.

Il n'est qu'à attendre le discours hallucinant de Valls qui reconnaît l'ampleur et la gravité du rejet et de la colère qu'expriment ces résultats et termine en annonçant la poursuite de la même politique, pour comprendre que nous allons vers un choc majeur.

Comment après une telle claque,une raclée si mémorable,ce gouvernement pourrait-il poursuivre la même politique, alors que ce sont sa survie et sa légitimité même qui sont gravement menacés.

Comment les millions qui se sont abstenus, ceux qui ont choisi le vote protestataire, les militants et les cadres des partis ouvriers et des organisations syndicales, pourraient-ils ne pas chercher la voie du combat victorieux contre le Pacte de responsabilité, pour sauver la Sécurité sociale du pillage annoncé de 30 milliards ?

Comment les élus de toutes tendances pourraient-ils accepter la disparition des départements, le dépeçage du territoire, l’asphyxie des communes à qui on voudrait soustraire 11 milliards de recettes ?

Comment les instituteurs, les parents, qui ont fait connaître par tous les moyens possibles leur hostilité à la Réforme des rythmes scolaires, comment les élus et les maires pourraient-ils ne pas ne sentir justifiés dans leur résistance à cette Réforme qui siphonne les budgets communaux ?

Voila quelques-unes des questions qui vont prendre une actualité brûlante dans les jours et les semaines qui viennent et qui devront bien trouver une réponse.

 



79 réactions


  • bourrico6 26 mai 2014 08:47

    Beau texte de posture.... mais ça n’ira pas plus loin.

    Comment après une telle claque,une raclée si mémorable

    Bof, ça ne restera pas dans les annales de l’Histoire non plus, faut pas en exagérer la portée non plus, surtout vu le taux d’abstention.

    ,ce gouvernement pourrait-il poursuivre la même politique,

    Parce qu’il ne la décide plus vraiment, que sa marge de manoeuvre tant financière que législative est absolument nulle, et qu’en conséquence, c’est la politique du cataplasme, tout au jour le jour.

    N’oubliez pas non plus que la politique consiste à concilier des intérêts toujours plus pressant, parfois divergeant, mais surement pas à satisfaire la populace.

    alors que ce sont sa survie et sa légitimité même qui sont gravement menacés.

    dans vos rêves, il a été élu, il est légitime du point de vue légal.
    ce n’est pas à la rue ni à une élection Européenne de discuter de al légitimité du gouvernement.


  • claude-michel claude-michel 26 mai 2014 08:54

    Ce gouvernement a perdu définitivement toutes crédibilités vis a vis des Français...mais les « Politichiens » au pouvoir vont vouloir rester la soupe est bonne et la fiche de paie confortable...alors le peuple ils s’en foutent royalement...Ils sont en postes pour vendre notre pays aux étrangers..pas pour venir en aides aux Français.. !


    • claude-michel claude-michel 26 mai 2014 09:03

      heu...réunion de crise à l’élysée ce matin...pendant ce temps...

      Gaz : un accord à 400 milliards de dollars entre la Chine et la Russie

      Le Monde.... !


  • eric 26 mai 2014 09:08

    Sourd et aveugle....

    Ou voyez vous un rejet de l’Europe quand 70% des suffrages se portent sur des partis qui sont peu ou prou pour l’Europe sous sa forme actuelle ou avec des reformes ?

    La caractéristique habituelle du vote « ouvrier » c’est justement l’abstention, toujours....même si, historiquement, le FN l’en a fait un tout petit peu sortir.
    Jeunes et catégories populaires, se sont, toutes choses égales par ailleurs, prononces. Pour le FN.

    L’abstention aux européennes touche tous le monde, mais plus particulierement le Front et l’UMP. ( 54% des votant FN aux dernieres presidentielles se seraient abstenu ( Le Monde) et voir aussi Valeurs actuelles sur les abstentionnistes. Ce sont les partis qui conservent les plus fortes réserves potentielles auprès des abstentionnistes.
    Elle est inférieure a celle des européennes précédentes.

    En revanche, d’accord. Le score du Fn est un grand succès pour ce parti, mais reste assez anecdotique pour le pays. Il fait de lui la troisieme force politique du pays. La seconde si les gauches ne parviennent plus a s’unir.

    Le bloc UMP/UDI and co reste la seule force potentielle d’alternance.

    Il est exactement au centre de la question européenne. Le score UMP est obéré par le fait qu’il est le seul parti qui reflète exactement les interrogations des français. Pour l’Europe, mais dans le respect de la nation. L’UMP a eu la force, l’intelligence, l’instinct, de ne pas trancher entre ces deux tendances présentes en son sein.
    C’est le discours de Sarkozy. La ligne sur laquelle Hollande va tenter s’aligner. Ok pour l’europe, mais on arrete les exces, on limite les champs d’intervention, on change Schengen. même au Front, c’est l’essentiel de ce que demandent les gens. Un autre contrôle de l’immigration reste la principale revendication.
    En position de force, Merkhel pourra, peut être, accorder a Hollande de mettre en oeuvre les preconisations de Sarko......

    Vous nous ressortez un catalogue de poncifs de gauche, mais la vérité n’est pas que les électeurs de gauches ont envoyé un message pour une gauchisation de la ligne actuelle. La vérité est que le total gauche est a 30%, marginalise et sans leadership capable de l’unir sur une ligne susceptible de gagner dans une France de droite. Le PS n’a plus le poids nécessaire pour imposer quoique ce soit aux gauches.

    On est a pas loin de 70% de vote a droite.

    On est surtout dans une vacance du pouvoir. Avec 5% des inscrits, 14% des votant, Hollande n’a plus de base sociale. Plus les moyens de vraiment diriger ou reformer le pays. Au mieux d’expédier les affaires courantes en s’enfonçant encore.

    Un démocrate, de gauche, démissionnerait. Parce qu’il ne peut plus rien faire. Parce que si il se maintient, la prochaine alternance ne débouchera pas sur une période de reconstruction refondation a gauche, mais sur sa disparition.


    • Bubble Bubble 26 mai 2014 09:58

      Pas d’accord avec vous cette fois. Le PS et l’UMP ne sont pas vraiment emballés par l’Europe, il s’en servent juste pour se déresponsabiliser quand nécessaire. Les partis européens convaincus sur ces élections étaient les écolos et le Modem-UDI. Les écolos pour faire du sociétal (féminisme et théorie du genre), le Modem-UDI pour faire du fédéralisme.
      L’UMP n’a pas de vision européenne, vouloir additionner ses résultats à ceux de l’UDI c’est un contresens pour les élections européennes.


    • Dany romantique 26 mai 2014 10:37

      Il est erroné de considérer que la droite réunit 70% de l’électorat. Vous additionnez l’UMP, l’UDI, le FN. Or le FN new look n’a plus grand chose à voir avec la droite Bruxelloise (bourgeoise et élitiste). Le FN s’est positionné depuis l’apparition de Florian Filippo comme un parti anti capitaliste en prolongeant la brèche contre le mondialisme version JM Le Pen. Le thème devient anti -mondialisation et logiquement les critiques vont contre les décisions de l’économie néo-libérale contenues par le cadre de Bruxelles. Et de ce point de vue, le PS et la droite classique veulent la même chose (la concurrence commerciale contre l’inflation) par la croissance comme élixir. L’électorat FN aspire dans cette nouvelle donne les ouvriers/employés qui souffrent, les chômeurs, les classes moyennes non fonctionnarisées, bref les classes populaires déçues. Le FN par son positionnement patriotique reste le seul parti de notoriété suffisante souverainiste (avec Debout La République) qui veut changer la donne.

      Rappelons que Filippo vient de la mouvance de J.P.Chevènement lequel ne pourrait réellement dire autre chose objectivement que Marine Le Pen. 
      Par ailleurs les classes populaires s’aperçoivent que le chômage ne va pas baisser car logiquement programmé par les délocalisations constantes en échange des prix d’importation qui ont capté la production au détriment du patrimoine industriel national. Ceci dans le jeu de la financiarisation de l’économie dont les grandes banques françaises sont parties prenantes et dont le jeu affairiste est assis sur les capitaux spéculatifs et non pas sur l’aide à l’économie de production classique des années 70.
      Néanmoins, les succès des partis protestataires/souverainistes ne forment pas une majorité ni en France, ni à Strasbourg. Et de ce point de vue les partis libéraux capitalistes et sociaux démocrates auront des stratégies d’alliances pour neutraliser indéfiniment le jeu politique de la sociologie réelle. En diabolisant, en culpabilisant ceux qu’ils considèrent (intérieurement) comme de mauvais français, bref des égarés. Rien ne va changer et on peut le regretter. 

    • leypanou 26 mai 2014 16:35

      @Dany romantique :

      Le FN n’est pas anti-capitaliste, contrairement à ce qu’il veut faire croire.Quel média s’est vraiment attaqué à l’enfumage du FN, à part le traiter de populiste ? Quant aux soi-disants nombreux ouvriers qui votent FN, je regrette mais on peut être ouvrier et c.n en même temps. Et c’est là où se trouve la vraie différence entre la classe aisée et la classe laborieuse : la classe aisée sait voter pour ses intérêts, la laborieuse se fait avoir avec les slogans creux genre patriotisme ou nationalisme, la valeureuse patriote MLP n’ayant pas hésité à aller aux Etats-Unis lors de présidentielles de 2012 pour montrer qu’elle sait se faire accepter par les grands démocrates que sont les les Etats-Uniens, comme un vassal va voir son maître (où elle n’a vu personne d’importance d’ailleurs).


    • DantonQ roiubu77 26 mai 2014 23:08

      Je suis entièrement d’accord avec votre conclusion : « Un démocrate, de gauche, démissionnerait » 


      Mais dans le contexte actuel, dans le champ de ruines qu’est la classe politique française aujourd’hui, où il n’y a aucune alternative démocratique crédible ( le PS et l’UMP sont carbonisés, les autres partis sont inexistants dans le jeu politique) 

      seul le F.N peut tirer son épingle du jeu, et de fait, une démission de Hollande et du Gouvrenement entraînerait des Présidentielles et Légilslatives anticipées où Marine Le Pen aurait toutes les chances de prendre le fauteuil de Mou 1er...une catastrophe apocalyptique inimaginable pour notre pays...mais qui a hélas de grandes chances d’arriver, demain ou en 2017, avec des conséquences incalculables !

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 mai 2014 23:22

      Le PS et l’UMP, qui ensemble symbolisent cette republique et en controle tous les pouvoirs n’ont recueilli le soutien que de 14,2 % des inscrits a ces élections sondages. Un désaveu massif à la gouvernance, a sa politique d’austerités, à une perticipation a Europe dont j’ai dit dès le départ que les conditions étaient insensées, à la corruption institutionnalisée, a une dictature du 0,0001% des super riches et de leurs banquiers, à une sdémocratie qui n’est qu’une suprecherie. Il faut que les Francais aient perdu toute dignité pour ne pas etre en révolte ouverte. 



  • Gabriel Gabriel 26 mai 2014 09:45

    La surdité des élus actuels vis à vis du peuple qu’ils méprisent est chez eux un principe. Ils œuvrent pour une société totalitaire ou la seule démocratie autorisée peut se résumer en ces deux mots : « Cause toujours ! ». Aux services des grands groupes industriels et financiers, ils se foutent des problèmes de la communauté des citoyens qu’ils endorment à chaque élections avec de fausses promesses et qu’ils trahissent par la suite un fois élus. Bien que je comprenne le vote sanction contre les partis politiques traditionnels qui sont les marionnettes de Bruxelles, elle même marionnette des US, je ne pense pas que la bonne réponse soit le FN. Cependant, comme beaucoup de petits partis n’ont pas pu s’exprimer car interdit de média, le résultat actuel semble normal et reflète le ras le bol général envers cette mafia qui nous gouverne depuis plus de trente ans. Si il respectait la démocratie et les principes de la V république, le guignol qui nous préside dissoudrait l’assemblé nationale et initierait un référendum. Seulement voilà, pour faire cela il faut respecter les institutions.


    • rakosky rakosky 26 mai 2014 09:54

      Gabriel,vous avez raison,mais qu’ils le veuillent ou non,le résultat de cette élection fragilise le gouvernement et rend très difficile pour lui la poursuite de la politique engagée

      Réforme des rythmes scolaires,Réforme territoriale,Pacte de responsabilité,sur tous ces dossiers l’isolement de Valls-Hollande est total..

    • colere48 colere48 26 mai 2014 16:39

      "Seulement voilà, pour faire cela il faut respecter les institutions.«  

      et aussi avoir de l’honneur et du courage...
      si le  »bouffon" en avait cela se saurait et on en serait pas là !!


    • soi même 26 mai 2014 19:55

      Cela vous rappel rien  ? Même cas de figure que 1789 !


  • Jelena XCII 26 mai 2014 09:51

    >> le peuple de ce pays n’en peut plus de l’Union européenne

    Il ne faut pas dire que les français n’en veulent plus de l’UE, 35% de participation c’est de loin le score le plus élevé de toute l’Europe. 


    • rakosky rakosky 26 mai 2014 09:59

      L0 où nous voyons un recul limité de l’abstention,c’est toujours au profit du vote protestataire

      Dans le bureaux de vote des quartiers ouvriers et populaires les taux d’abstention se situent autour de 70% ou 80%

    • Jelena XCII 26 mai 2014 10:52

      Vous avez beau dire ce que vous voulez... En France, tout le monde râle pour la forme, mais le jour des élections, il y en a quand même 1 sur 3 qui va voter pour « la démocratie » de Bruxelles.


    • Bubble Bubble 26 mai 2014 11:02

      Hormis la Belgique et le Luxembourg où le vote est obligatoire, ce qui donne 90% d’abstention, les pays les plus votants sont l’Italie, la Grèce et l’Irlande.

      Quand les gens commencent à être vraiment dans la merde, ils recommencent à voter sérieusement. On est trop gâtés en France.


    • Bubble Bubble 26 mai 2014 11:02

      90% de participation bien sur...


    • Jelena XCII 26 mai 2014 11:20

      Je dirais plutôt que quand ceux de l’ouest vivront dans les mêmes conditions que les polonais, tchèques, slovaques, bulgares ou roumains, ils n’y croiront plus non plus en « la démocratie », ils comprendront qu’il n’y a qu’UN seul pouvoir à Bruxelles.

      Sinon même si beaucoup ne respecte pas la consigne, Grèce, c’est vote obligatoire également (tout comme l’ile de Chypre).


    • Bubble Bubble 26 mai 2014 11:37

      Ah, merci pour l’info.


    • Jelena XCII 26 mai 2014 12:35

      Je suis en retard moi, 43% de participation, soit prés d’un français sur deux.

      Hé bé dis donc... Encore heureux qu’ils se disent « anti-Bruxelles », qu’est ce que ce serait dans le cas inverse.


    • mmbbb 26 mai 2014 19:30

        @ Par Bubble (   Prenez votre sac a dos et ayez le courage de passer du temps dans les campagnes quartiers ou banlieues sinistres et clamez votre phrase Vous verrez les reactions de ces nantis de France l’autrichienne eut les memes propos elle en perdit la tete 


  • SamAgora95 SamAgora95 26 mai 2014 10:28

    Et ils s’obstinent dans leur erreur, ils nous expliquent que les Français sont des crétins, c’est un vote sanction, il suffit de leur faire une remise de 10 € d’impôts par an pour que les choses rentre dans l’ordre !


    Non M. Hollande ! les Français ont bien compris que l’Europe qu’on cherche à leur imposer de force et un abattoir, 90% de la population sera tendue jusqu’à l’os avant de finir en esclave ! 

    C’est une Europe d’esclavagistes qui croient avoir découvert le fil à couper le beurre, ils se sont rendu compte qu’une entreprise s’enrichie et prospère lorsque les salariés n’ont plus de droit, un salaire de misère et jetable comme des kleenex ,en d’autre terme des esclaves.

    Regardez l’Espagne va beaucoup mieux ! (- 30% sur les salaires), l’Italie, la Grèce, pareil, les gents ne peuvent plus se nourrir convenablement, ni se soigner, mais ces pays vont beaucoup mieux !

  • bourrico6 26 mai 2014 10:44


     Ce gouvernement a perdu définitivement toutes crédibilités vis a vis des Français

    Comme tout gouvernement une fois passé l’instant de grâce de la nouveauté.

    Arrêtez de croire qu’une veste électorale va changer la face du monde, sa portée est bien plus ridicule que ce que suggère l’article, il n’y a aura aucun séisme, aucune révolution, et tout va continuer comme avant, une actualité en chassant une autre.


  • izarn izarn 26 mai 2014 11:19

    L’analyse est tout simplement fausse, meme en acceptant la défaite obligée de l’UMPS, comme en 2005.
    Sarkosy avait réussi à faire croire qu’il allait lutter contre l’UE...Mais ce ne fut qu’un mensonge. Il était apparu plus patriote que le PS et les gauchistes. Ensuite il y avait eu le mensonge écologiste surfant sur la vague du « rechauffement climatique anthropique » et l’arnaque du GIEC, désormais plus crédible.
    Calculer en voix, cela ne veut rien dire. L’élécteur sait trés bien ce qu’il fait. Or il est trés facile de constater :
    Que les français ONT LAISSE GAGNER LE FN, sans broncher, ni voter. On leur a dit depuis des mois : Le FN est en tete. Réponse : C’est trés bien comme ça !
    Le comptage des voix est donc ridicule, puisque en France, le vote n’est pas obligatoire.
    Chacun à le droit de ne pas se déplacer, en laissant les choses arriver.
    Donc croire que l’abstentioniste est un crétin qui va à la péche et ne s’interesse pas à la politique, c’est vraiment du n’importe quoi total.
    Todd lui meme avait préconisé de ne pas aller voter pour l’UE...
    La véritable défaite de l’UMPSUDIEELV, c’est que les français désormais se fichent que le FN gagne les élections, que désormais il n’est plus diabolisé. En clair il fait désormais partie du paysage politique national et européen, à l’égal des autres forces politiques.
    Un choc ? Pas vraiment, vu le fachisme néolibéral imposé, le soutient de VRAIS FACHISTES et NAZI en Ukraine par l’UE. (C’est comme si le FN allait se receuillir sur la tombe des SS de la division « Das Reich » : C’est exactement Svoboda)
    Marine Le Pen apparait comme une gauchiste, face à une UE qui pete les plombs et fait n’importe quoi.


  • Fergus Fergus 26 mai 2014 11:39

    Bonjour, Rakosky.

    Erreur de diagnostic : les Français ne veulent plus de cette Europe-là, ce qui est très différent de ce que vous affirmez !


    • rakosky rakosky 27 mai 2014 00:25

      @ Fergus


      Bonjour Fergus
      L’Europe sociale fonctionne un peu comme le Royaume des cieux par rapport à l’ordre féodal,sa caution morale et sa. sanctification
      Commençons par briser le carcan de l’Union européenne et nous verrons bien ce que nous construirons sur ses ruines

  • Scual 26 mai 2014 12:04

    La trahison du PC et sa collaboration avec le PS ne pouvait ni être oubliée ni pardonnée pour les européennes et probablement pas non plus aux prochaines présidentielles.

    Cette trahison d’une partie du PC et de Pierre Laurent a discrédité le FdG qui ne pouvait évidement pas rassembler sur le discours de la rupture avec les sociaux-démocrates après avoir prouvé son incapacité à le faire trois mois auparavent. C’était absurde !

    A moins de la mise au placard des traitres qui salissent la parole du PCF et de ses alliés du FdG, il est inutile d’espérer avoir la moindre chance de se racheter une crédibilité imméritée. La mise à mort de l’élan d’espoir que fut le FdG est TOTALEMENT due à la compromission du PCF au municipales et a entrainé exactement ce que j’avais annoncé.

    LE FdG n’a désormais qu’une chance infime de recommencer à fédérer les déçus et les abstentionnistes mais pour cela il faudra prouver de manière extrêmement visible de tous et indiscutable que nous avons lavé notre linge sale. Le FdG est une coalition, ça ne peut venir que des membres du PCF eux-même. Le FdG aurait au minimum fait le même score qu’aux présidentielles s’il était simplement resté crédible et fait ce qu’il disait dans son discours plutôt que l’inverse. Cette responsabilité incombe totalement au PCF.

    Cher amis communistes vous voila à la croisée des chemins, votre choix est simple : soit vous laissez Pierre Laurent faire au PCF ce que Hollande à fait au PS, soit vous vous rebellez maintenant et sauvez votre Parti.


    • Fergus Fergus 26 mai 2014 14:05

      Bonjour, Scual.

      D’accord avec vous sur ce point : Laurent est sans doute le problème majeur du PC et par conséquent du FdG. Mélenchon étant également un problème.


    • Scual 26 mai 2014 14:41

      Mélenchon n’est pas un problème, il est celui qui permet de repérer les problèmes justement.

      Celui qui a le courage de dénoncer les traitres et magouilleurs en restant fidèle au programme, et celui qui met en lumière ceux qui sont prêts à jeter programme, idées et intérêt général par la fenêtre simplement parce qu’ils n’aiment pas Mélenchon, qui sont donc tout aussi peu fiables et sincères.

      Il est désormais un FAIT avec ces européennes que la question de la trahison du PC a bel et bien abouti à tout ce que disait mélenchon, que celui-ci a encore une fois eu raison. Que sa stratégie de rejet du PS était la bonne, et que ne pas l’appliquer aboutissait à l’inverse.

      Le problème c’est pas seulement les quelques traitres nuisibles du PC, c’est aussi ceux qui n’aimant pas le personnage, font passer ça avant les faits et ne reconnaissent pas leurs erreurs. Ceux qui font passer leurs égos avant leur sincérité politique. Des types qui aujourd’hui répètent en cœur et avec conviction tout ce que disait Mélenchon à la Présidentielle alors qu’ils disaient l’inverse, et qui continuent de lui cracher dessus comme à l’époque alors qu’ils se sont trompés sans jamais l’avoir reconnu et font comme si rien ne s’était passé... qui aujourd’hui continuent de rejeter ce qu’il dit avec dédain alors que les trois dernières années démontrent qu’ils le diront eux aussi dans un an maximum. Voila le problème de la Gauche. C’est ces personnes corrompues par leurs égos, leurs carrières, leurs retournements de veste à la chaine, leur intérêt personnel.

      Mélenchon a démontré qu’il était la seule personnalité de premier plan de l’ensemble de la Gauche qui soit réellement fiable et sincère. LA SEULE. Les autres se comptent sur les doigts de la main et n’ont quasiment aucune notoriété ou capacité à rassembler.

      Que vous l’appréciez ou pas, c’est soit lui soit le PS de droite... à pardon j’avais oublié que ce parti était désormais fini et finissait également tout ceux qui l’accompagnent. Donc c’est soit lui soit l’émiettement de la Gauche. Soit sa stratégie, soit l’abstention massive. Les français viennent de prouver qu’ils ont changé d’État d’esprit comme Mélenchon l’annonçait là encore, ils ne veulent plus de compromis mais du comme promis.


    • leypanou 26 mai 2014 17:00

      @Scual :

      Il n’y a pas que le boulet P Laurent (ou le PCF) ; il y a aussi des erreurs de positionnement sur l’économie ou l’UE du FdG, avec ou sans le PCF. J’ai écouté un peu les débats avec Raquel Garrido du FdG à la télé et cette soi-disante désobéissance vis-à-vis de l’UE : c’est tout simplement à coté de la plaque.

      Le FN se fait passer pour ce qu’il n’est pas avec l’aide du FdG qui a renié ses croyances d’antan, ne serait-ce que sur l’Union Européenne.

      Le FdG devrait à mon avis discuter sérieusement ne serait-ce que ce que préconise F Lordon dans La Malfaçon ou encore Aurélien Bernier dans La Gauche radicale et ses tabous, un peu initié dans le petit fascicule de Fakir.

      Sinon, les élections se suivent et se ressemblent d’autant plus que les éditocrates savent qui est leur vrai adversaire : le FdG et JL Mélenchon, attaqués de partout (cf Rue89 et Nouvel Obs par exemple).

      Même cette expression de gauche radicale d’ailleurs ne devrait pas être utilisée par ceux qui soutiennent de près ou de loin le FdG : pourquoi radicale ? Cela amoindrit déjà les portées de ce que préconise le FdG et qui est utilisée par la quasi-totalité des médiacrates, dont le Nouvel Obs.


    • alinea alinea 26 mai 2014 17:07

      Excellent comme toujours Scual !
      J’ai hâte de savoir la suite ; cette idée entendue à Médiapart le soir des élections, émise par Lihnemann ( orthographe approximative mais que vous aurez comprise j’espère) et apparemment entendue par le représentant de EELV à cette émission et aussi par Laurrouturou de Nouvelle Donne ( pas souvenir que le PG ait dit quelque chose à ce sujet) et qui préconise l’union des gauches - y compris la gauche molle du PS) ; eh bien, on a vu que rien que l’union du FdeG empêchait la clarté des propos de Mélenchon ( productivisme, nucléaire,etc) on imagine ce que ce sera !

      Mélenchon ne tiendra pas le coup ; sa fixette très personnelle et émotionnelle contre le FN a dû le faire souffrir hier soir !

      Promettez la lune, et ils goberont vos paroles ! L’appel à l’intelligence des gens est décidément moins gratifiante que la flatterie de leur connerie ! C’est ainsi ; amen !!?


    • Scual 26 mai 2014 18:58

      La question du rassemblement est désormais très différente !

      En effet face à la déroute et la descente aux enfers irréversible des partis de la collaboration, le FdG sans les autres partis de « gauche » pourrait bien finir à moyen terme par se révéler bien plus rassembleur et motivant à Gauche que tout le reste de la Gauche qu’elle soit réunie ou émiettée.

      En effet le FdG a été formé sur une base faisant que chaque nouvelle composante entraine des votes en plus. Bref ça s’additionnait. La trahison des autres composantes de la Gauche change la donne et aboutirait à ce que si ils rejoignaient le FdG, ça aurait plutôt tendance à baisser ! En clair chaque vote acquis grâce à l’arrivée d’un membre de la gauche traitresse, verrai deux votant lâcher l’affaire suite à une telle preuve de compromission...

      Le FdG ne peut désormais que perdre à un élargissement, contrairement à ce qui se serait passé si les autres partis de Gauche avaient refusé la collaboration avec le Hollandisme suffisamment tôt. Là une fois que c’est trop tard, c’est à dire suite à deux défaites électorales, preuves que c’est pas par idéologie ni même par simple dignité qu’ils changent de position mais par pure stratégie opportuniste, s’allier à eux serait du suicide. Le NPA étant d’extrême-gauche la situation est différente, on peut s’allier de manière ponctuelle mais nous ne pouvons pas être compatibles. Bref il n’y a quasiment plus aucun élargissement possible.

      Chacun de ces partis à perdu quasiment la moitié de son électorat à une vitesse Historique et de manière il faut bien le dire, totalement méritée. Le FdG seul a stagné grâce à Mélenchon et au PG qui personne ne peut le nier est tout simplement LE SEUL parti de Gauche hors extrême-gauche à s’être distingué des autres... et comment ? Par son absence de compromission avec le PS. C’est la SEULE différence et c’est le seul qui a été récompensé électoralement par le maintient de son électorat au même niveau, et cela malgré le décrédibilisant PCF. Pour tout les autres qui ont comme seul point commun d’avoir fricoté avec les traitres du PS, c’est la débâcle. Et encore que sur le demi électorat resté fidèle à ces partis, y en a au moins un quart qui l’est soit à cause du vote utile, soit parce qu’il n’est pas au courant des trahisons qui ont eu lieu ! Ces partis n’ont plus d’avenir. Ils ne sont pas seulement décrédibilisés mais même très souvent honnis de leur propres anciens électeurs !

      Voila pourquoi il est désormais ridicule de soutenir que c’est Mélenchon le problème. Il est tout simplement la seule solution. Il y a trois ans on aurait pu envisager d’autres alternatives chez le Verts ou la gauche du PS, mais le temps passant et les trahisons se multipliant et braquant l’électorat, il ne reste cette fois ci QUE Mélenchon d’encore crédible comme personnalité majeure de Gauche. Les seuls a atteindre de meilleurs scores de confiance que lui le font grâce à une part énorme d’opinions des gens de droite qui ne se transformeront donc pas en votes...

      Malheureusement pour l’instant la direction du PC et sa stratégie aux municipales est un boulet que ses militants et le reste du FdG portent avec beaucoup de difficulté, dont on ne pourra pas se débarrasser sans le faire TRÈS bruyamment pour que toute la France sache que c’est bon c’est plus pareil maintenant, on est vraiment complètement propres. Le FdG a besoin d’un VRAI PCF, pas des champions de la combinazione que sont les bourgeois électoraux qui tiennent le haut du pavé actuellement dans ce Parti. Seul les militants du PC peuvent réussir à changer la donne. Le FdG est une coalition de Partis, les autres composantes ne peuvent pas initier de changement politique chez un partenaire : ça serait forcément et tout à fait justement vu comme une agression. Rien que ce que je dis là, les militants PC peuvent mal l’interpréter mais je m’en tape, c’est le FN qu’on a là les gars alors on se dit les choses ! Vous allez attendre que le FN interdise votre parti pour vous bouger ?

      On ne peut qu’espérer que les militants du PCF ne nous laisseront pas tomber et feront preuve du même courage pour tenir tête à leurs patrons que celui qu’ils réclament des ouvriers et syndicalistes qui tiennent tête aux leurs.


    • alinea alinea 26 mai 2014 20:17

      J’ai écouté Mélenchon dans sa conférence de presse ; il insiste plusieurs fois fois sur le « nous sommes unis » ! Donc, je suppose que le PC a revu sa copie vis à vis du PS et qu’il n’y aura plus d’ambiguïtés ( pour être tendre !) ; le drame est bien une union tous azimuts pour faire majorité ! quelle union plus restreinte pour faire force mais rester sûrs dans nos fondamentaux ? Je ne verrais que des dissidents sincères socialistes ou verts qui rentreraient dans le FdeG ! sinon, je ne vois pas !
      Mais Mélenchon, il est comme le bon vin, il s’améliore en vieillissant, et comme il n’a aucune ambition de fric et de pouvoir, on pourra compter sur lui ; son point faible étant sa fidélité et l’intelligence « tacticienne » !!( et sa haine viscérale du FN !!!)


    • alinea alinea 26 mai 2014 20:20

      oublié de dire que je suis bien d’accord ( à propos de l’élargissement) ; aussi l’Europe a gagné des voix de notre bord ! alors ne restons pas franco français !!


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 mai 2014 23:47

      @ Scual


      Une Gauche qui n’offre pas de solutions : c’est ca le probleme. Un PC qui renie toutes les realisation de l’URSS parce qu’on lui a parlé des goulags de Staline, un PC veule et couillon, qui a achetè la propagade americaine sur la guerre froide, la colporte et s’excuse, c’est ca le drame. Il n’y a pas de Parti a sauver : il ya un Parti à créer. 

      « le Mur de Berlin ne cachait pas seulement ce qui se passait de l’autre côté, il était aussi un élément-clef d’un dispositif d’équilibre qui, de notre côté, obligeait le capitalisme à un peu de retenue dans l’exploitation. Durant toute cette période, dans la plupart des pays d’Occident, a existé une alternative politique à Gauche, rendue crédible par une force militaire menaçante à l’Est. C’est cette force qui rendait impérieux d’amadouer les travailleurs de l’Occident et de les garder au sein d’une »union sacrée« . Sans cette présence d’une force à l’Est, on ne l’aurait peut-être pas fait. C’est le Mur qui a permis que nous vivions notre »Âge d’Or« .

      L’URSS, quels qu’aient été ses insuffisances, ses défauts et ses crimes, a joué, du seul fait qu’elle était là, une rôle crucial pour la justice sociale en Occident. Il faudrait lui en savoir gré. Il n’est pas sûr, d’ailleurs, que l’Histoire qui verra en perspective l’Afghanistan, le stalinisme et les goulags – comme le Viêt-Nam, le McCarthyisme et le Bronx – ne portera pas un jugement différent de celui qui prévaut aujourd’hui sur le fond et la fin de l’expérience communiste. »


      Mais aussi longtemps qu’on a honte du communisme, qu’on se dit F de G pour ne pas assumer le mal comme le bien de ce qui a été l’experience la plus noble du XXe siecle pour l’egalité et la justice, il n’y aura pas de renaissance du Communisme. Ce sont vos enfants qui devront y voir.

      Pierre JC Allard

    • rakosky rakosky 27 mai 2014 00:15

      PJ allard,la partie n’est pas encore perdue,même si la bureaucratie a conduit l’URSS à la ruine et à l’effondrement

      Regarder le niveau de l’abstention dans les pays baltes et en Pologne et surtout ce qui se passe en Ukraine
      En dehors du retablissement de la propriété sociale ,les peuples de ces pays sont voués à la ruine et à la déchéance

      Le FMI a validé mercredi un plan d’aide de 17 milliards de dollars à l’Ukraine. 5 des 17 milliards de dollars serviront à rembourser le FMI lui-même.

      Auparavant, le FMI avait posé ses conditions au gouvernement ukrainien dans une liste de dix points dont l’augmentation de l’âge de la retraite de 2 ans pour les hommes, de 3 ans pour les femmes, l’annulation des subventions pour le secteur du charbon, la cessation du soutien de la nutrition scolaire ainsi que la gratuité de la fourniture de manuels scolaires, l’augmentation du prix du gaz de 100 % pour les particuliers, de l’électricité de 40% pour tous les consommateurs, libéraliser les tarifs des services publics , de les rendre « marchands » et de les rattacher au tarif du gaz.

      Le salaire moyen en Ukraine est d’environ 400 euros par mois, les dépenses de services communaux (eau, électricité, gaz) s’élèvent pour une famille moyenne à 80 euros. L’impact sur la population, si ce plan était appliqué serait catastrophique d’autant plus qu’il n’est pas question d’augmenter les salaires.

      Déjà le gouvernement ukrainien a décidé d’augmenter de 50% le prix du gaz à la population à partir du 1er mai .

      Fabius peut se réjouir de l’"élection du roi du chocolat,mais il a en face de lui,dans le Donbass,mais pas seulement ,un prolérariat avec de solides traditions soviétiques

      Pas sur qu’ils se couchent devant le FMI ;; ;





  • LE CHAT LE CHAT 26 mai 2014 12:52

    salut Chalot ,
    au delà du score du FN , se pose la légitimité d’un pouvoir ayant encore la majorité absolue obtenue sur des promesses mensongères alors qu’il ne fait même plus 14% des voix quand le parti réunissant le quart des voix n’a que 2 députés !

    pour des gens qui se gargarisent avec les mot républicain et démocratie , il serait temps de mettre en pratique ces principes ! il y a belle lurette que le Général aurait démissionné , mais Flamby n’a aucun honneur ......


    • bourrico6 27 mai 2014 12:12

      obtenue sur des promesses mensongères

      Soit tu découvres la politique, soit c’est de la mauvaise foi d’utiliser ça comme argument.
      Un argument commun n’en est plus un.


  • Grandloup74 26 mai 2014 13:09

     Les partis politiques ne sont plus ce qu’ils prétendent être.
     
     PS = UMP : partis prétendus plus ou moins patriotes, et sociaux, en fait au service des oligarchies et lobbys, vendant le France en morceaux aux autres pays d’Europe et d’atlantique, voire moyen Orient...
     Les autres partis pouvant les concurrencer sont qualifiés d’extrêmes !!!
     Le FGG, communistes et NPA sont dits « extrême » gauche.
     Le FN est dit « extrême » droite.
     Le PSUMP sont donc extrêmes menteurs et extrêmes traîtres. Et ceux qui les croient sont « extrêmes » interessés ou « extrêmes » naïfs, j’allais dire c..s !


  • smilodon smilodon 26 mai 2014 14:00

    @ l’auteur : peut-être ma mémoire défaille-t-elle, c’est bien possible, mais rassurez-moi !...Au « tout début », la « parti socialiste » n’était-il pas celui des ouvriers et « employés » ??....A une époque où il se bagarrait encore avec le P.C ??!!.... Il s’est passé quoi en 30 ou 40 ans ??!!.... Il est peut-être juste là, le problème du parti (se disant encore) « socialiste », non ?!!.. Mais c’est vrai que je ne suis pas un « journaliste avisé », ni un technocrate qui sait tout !... Non...Juste une entité de ce qui reste de ces « ouvriers »..... En 1981 j’avais voté pour un autre « françois », je m’en souviens !.... Mais c’est loin tout ça !... Pour tout dire, après celui-là, plus jamais je n’ai voté pour ce « parti », qui ne me correspondait plus......Ca me rassure un peu de ne pas être une « exception » !...Adishatz.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 mai 2014 15:24

    Hollande a investi durant deux ans tout le poids du LEURRE DÉMOCRATIQUE qui lui a permis de s’installer à l’Élysée ! Il a fait passer des lois scélérates et insolite qui ont ruiné le Capital de la Nation française ! Ce LEURRE DÉMOCRATIQUE qui accorde le pouvoir aux irresponsables, suite aux scores minables de 15 pour cent de OUI sur 30 pour cent de votants, doit être banni ! Il faut revoir l’organisation sociale, politique et humaine !

    Hier c’était juste une preuve pour ceux qui comprennet mais refusent toujours d’admettre la vérité !

    A tous les experts fatigués et dépassés par la réalité de leur pays, je rappelle que j’ai appelé et cru à la victoire légitime des nationalistes et j’avais prévu l’IVG de ce bidule de Bruxelles qui n’obéit ni a la science, ni a la politique, ni a la morale ni a rien du tout ! Voir mes commentaires de 2007 à ce jour et vous comprendrez même s’il ne vous reste que quelques malheureux neurones à interconnecter ... 

    Quant aux journalistes des paressasses quotidiennes ainsi que ceux des « revues scientifiques » il auront encore tout le temps pour ruminer leur refus de publier mes écrits : « RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET ÉPISTÉMOLOGIE » (2001) et « SYNTHÈSE DES ÉVÉNEMENTS HISTORIQUES » (2003)... 

    Les peuples d’Europe, ceux qui sont embrigadés de force à ce Machin de Bruxelles ont finalement eu le courage nécessaire pour dire NON ! La victoire est celle du Front National, c’est-à-dire des Front Nationaux des pays étouffés par la vacarme inutile de Bruxelles, c’’est-à-dire encore celle de la volonté générale qui pour la France avait bien choisi ses responsables un certain 21 Avril 2002... Les faux socialistes viennent de payer à deux reprises leur alignement hypocrite au programme de la trahison UMPiste du Sorcier Chirac ! D’abord les municipales puis les « européennes », on dit « jamais deux sans trois », la prochaine victoire réelle des Nationalistes sera pour 2017 mais d’ici là la « supercherie de l’Europe » doit être annulée !

    Évidemment il y a les « abstentionnistes » à ce faux scrutin (ceux appelés très maladroitement par Hubert Védrine : « les sceptiques »), ceux-là ont la nausée à cause du LEURRE DÉMOCRATIQUE, ils n’ont pas la force d’aller voir les bidons des urnes de la trahison, après ces résultats on se demande vraiment ce que représente Hollande et son escouade de ministres fatigués !

    Je rappelle aux lecteurs mon commentaire du 22 mai : Et vous pouvez « moinser » à volonté pour marquer votre ignorance !

    « » Telle qu’elle est conçue « l’union européenne » est le projet le plus ridicule que les humains n’ont jamais entrepris ! Aucune organisation sociale, politique et humaine n’obéit à un monstre à deux têtes ! Le problème insurmontable que les hypocrites au pouvoir ne veulent pas poser sur la table est celui-ci : Ou bien on annule les « États » et on crée un « État européen », ou bien on se retire du cirque de Bruxelles et on retrouve les souverainetés nationales : TOUTE AUTRE SOLUTION EST UN LEURRE QUI COMPLIQUE DE PLUS EN PLUS LA VIE EUROPÉENNE ! A partir de là tout le monde comprend que le moteur turbo franco-allemand qui fume n’en peut plus... Les peuple d’Europe doivent refuser de voter eux-mêmes leur avenir incertain, ils doivent opter d’abord pour une solution rationnelle : soit on revient à « l’organisation nationale », soit on se transforme en un « empire européen » mais dans ce cas il faut accepter le jeu démocratique qui ne serait plus le moteur-turbo-compromis-franco-allemand-qui-fume-et-n’en-peut-plus...« »

    Rappelez-vous : 2017 CE SERA LA VICTOIRE DU FRONT NATIONAL parce que nous préférons (et le monde préfère) LA FRANCE AUTHENTIQUE plutôt que la FRANCE HYPOCRITE !!!


  • mortelune mortelune 26 mai 2014 15:33

    KO debout ? Même pas en rêve puisqu’ils trinquent tous ensemble à la victoire du FN et à l’enfumage général. Les français vont aux urnes mieux que les moutons aux pâturages.


  • zygzornifle zygzornifle 26 mai 2014 15:55

    Le président s’en fout complètement il est normal, le gouvernement idem, leur but c’est de tenir sans se faire jeter jusqu’en 2017 .....Bonne paye, bonne retraite, bonne bouffe, bons déplacements ,bons hôtels et les à cotés glissés discrètement la main à la main les yeux dans les yeux et le tout payé par le contribuable en évitant au maximum les citoyens histoire de ne pas se faire huer et le tour est joué.....


  • Brice Bartneski bartneski 26 mai 2014 17:01

    Taux de chômage et montée du FN :

    La Picardie est la région qui a voté le plus FN aux européennes et en particulier le département de l’Aisne. Tiens donc ? C’est étrange, la Picardie est aussi la région la plus touchée par le chômage, 11% et en particulier l’Aisne avec 14%...

    Cela aurait-il un lien de cause à effet ?


    • Brice Bartneski bartneski 26 mai 2014 17:04

      Je suis Picard, Axonnais (habitant de l’Aisne) et je témoigne qu’il n’y a pas plus de racistes ici qu’ailleurs. Par contre, le taux de connerie nourrit de faux espoirs et en pleine ascension.


  • colere48 colere48 26 mai 2014 17:39

    Moscovici en direct sur la 5
    Le remède au mauvais vote des français : la pédagogie !!
    Ben vi le peuple est con, il faut lui expliquer combien c’est bon pour lui toutes les saloperie qu’on lui fait subir !!!
    Ahhhh .. la miracle de la pédagogie !!

    Mosco dégage !! ha t"es déjà dehors, bon ben ferme là !!!


    • bourrico6 27 mai 2014 12:16

      Ben vi le peuple est con

      Hé quoi, tu trouves la population particulièrement éduquée, perspicace et objective ?
      C’est fini ce rêve, aujourd’hui on forme du veau consommateur, pas du citoyen.
      Le redneck est bien vu, l’intellectuel taxé de toutes les tares, c’est la bonne voie pour que le peuple s’émancipe, y pas de soucis.

      Puis franchement, vu l’échantillon ici présent, oui, le peuple est majoritairement con, et fier de l’être en plus.

      Je vous renvoie à la fin de « deux heures moins le quart avant JC ».


  • Abou Antoun Abou Antoun 26 mai 2014 18:13

    Au moment où je rédige ce commentaire le ’vote ouvrier’ est cité 10 fois dans cette page.
    Maintenant les statistiques nous donne aujourd’hui 13,6% d’ouvriers en France (forcément de délocalisations en délocalisations ..).
    Bien ! Maintenant les spécialistes s’accordent pour dire que le pourcentage d’abstention dans les quartiers ouvriers est nettement supérieur à la moyenne et certains avancent ici-même un pourcentage de 80%.
    Donc 20% de 14% cela fait 2.8% .....
    Il faut donc en conclure que parmi les français le vote exprimé de la part des ouvriers représente moins de 3%.
    Existe-t-il encore un ’vote ouvrier’. Est-il utile de noircir des pages avec cette hypothèse ?


    • leypanou 26 mai 2014 19:36

      Vote ouvrier ne veut rien dire : les ouvriers sont comme tout le monde, ceux qui ont une conscience de classe votent à gauche (pas PS), les autres votent FN ou UMP ou UDI ou autre. L’une de la quasi-disparition de LO et du NPA est là : croire en une classe ouvrière consciente. On est en 2014 et les employés non qualifiés ou de peu de qualification, les précaires sont autrement plus nombreux.


  • tf1Groupie 26 mai 2014 18:51

    Encore un mec qui nous explique le « message » des français alors qu’il n’en connait rien ; déjà il oublie que l’abstention est plus faible qu’aux élections précédentes.

    Une analyse aussi pitoyable que celle des média officiels ; autant les rejoindre.


  • ahtupic ahtupic 26 mai 2014 19:35

    Et ce conard de Valls qui continue en faisant un discours de campagne électorale. Avez vous remarqué qu’il souriait mais jaune ?


    • ahtupic ahtupic 26 mai 2014 21:08

      C’est bizarre, Monsieur Sampiero, depuis hier soir, on sent que le ton de vos commentaires a changé. Je me demande si vous n’auriez pas un peu mal au cul ?


    • ahtupic ahtupic 27 mai 2014 13:03

      Sampiero, mon diagnostic est bon : tu as vraiment mal au cul.


  • rakosky rakosky 26 mai 2014 19:55

    Le temps n’est plus aux invectives ou aux procès d’intention,mais à la libre discussion entre militants sur ce qu’il convient de faire

    Les uns et les autres seront jugés aux actes,je ne crois pas trop à l’Europe sociale,mais en attendant nous avons à combattre contre les diktats de l’UE,telle qu’elle est et pas comme comme Mélenchon voudrait qu’elle soit.
    Ici et maintenant,comme dirait l’autre,les exigences de la Commission européenn s’incarnent dans le Pacte de responsabilité,dans la Réforme territoriale et la Réforme,dite des rythmes scolaires,qui est une réforme d’éclatement de l’unité de l"école républicaine
    Est-il possible,oui ou non que sur le plan politique et syndicale et celui de la défense de la démocratie communale,de rassembler les forces pour le rertait de ces 3 mesures ?
    Est-il possible,oui ou non,que chacun prenne clairement position pour dire que nous défendrons nos écoles ,nos communes et notre Sécurité sociale
    A suivre

    • tf1Groupie 26 mai 2014 21:15

      "les exigences de la Commission européenn s’incarnent dans [...] la Réforme,dite des rythmes scolaires,qui est une réforme d’éclatement de l’unité de l"école républicaine".

      Là on touche au grandiose !!


    • rakosky rakosky 26 mai 2014 21:28

      Content de vous faire rire,mais vous avez le rire un peu nerveux,comme celui qui touche les victimes les plus atteintes du Syndrome de Stockholm.

      Courage.La prise d’otages s’achève bientôt et vous verrez qu’il y a une vraie vie en dehors de l’Union européenne..

  • rakosky rakosky 26 mai 2014 20:06

    La conclusion de l’appel des secrétaires nationaux du POI (Parti ouvrier indépendant)


    Rupture avec l’Union européenne
    Rétablissement de la souveraineté populaire.

    La rupture avec l’Union européenne, avec la loi dictée par le capital financier dans le cadre du système fondé sur la propriété privée des grands moyens de production implique de combattre le gouvernement Hollande-Valls pour bloquer les plans destructeurs qu’il veut imposer au mépris de la volonté de l’immense majorité.

    Contribuer à la réalisation de cette tâche vitale, c’est aider à franchir le premier pas concret dans le démantèlement de l’Union européenne et de ses institutions pour ouvrir la voie à une véritable « union libre des peuples et des nations libres d’Europe  ». En ce sens, le pays est à un tournant.

    Le Parti ouvrier indépendant, qui a appelé les travailleurs à exprimer par le refus de voter à ces élections le rejet de la politique de l’Union européenne et de ce gouvernement, apporte son soutien à toutes les initiatives permettant de faire progresser la réalisation de l’unité, qu’il s’agisse de bloquer le pacte de responsabilité ou du combat contre la réforme territoriale.

    Bloquer le pacte de responsabilité et la réforme territoriale

    Le POI s’adresse, sans préalable ni condition, aux travailleurs actifs et retraités, aux chômeurs, aux élus, aux citoyens et aux militants qui considèrent qu’il n’y a pas d’autre choix aujourd’hui que de s’engager sur la voie de ce combat de résistance, qui concentre l’exigence de rupture avec l’Union européenne et avec le gouvernement Hollande-Valls : l’heure est venue de forger l’unité de tous ceux qui entendent aider à ce que cette issue démocratique s’impose.

    Pour y contribuer, le Parti ouvrier indépendant invite travailleurs, militants, jeunes, à participer à la discussion des assemblées ouvertes qu’il tiendra dans les prochaines semaines dans tout le pays. Il invite tous ceux qui se reconnaissent dans ses positions à rejoindre ses rangs.

    Paris, le 26 mai 2014


  • riff_r@ff.93 [email protected] 26 mai 2014 20:20

    Le vote d’hier a prouvé une chose : l’abstention est morte en tant qu’acte politique. Depuis hier pas un des leaders ayant appelé à l’abstention ne s’est exprimé. Il n’a été question que du FN. L’abstention donne même une bouée de sauvetage au système qui se réfugie derrière l’argument : « Le vote sanction d’hier n’est pas si grave étant donné le taux d’abstention ». Hollande et Valls sont sourds et aveugles c’est sûr, mais l’auteur de cet article l’est deux fois plus. Et comme au royaume des aveugles les borgnes sont rois, le FN a raflé la mise. Alors bravo et merci aux abstentionnistes qui ont réussi l’exploit en même temps de rendre service à Bruxelles et de fournir un tremplin magnifique à Marine le Pen pour les présidentielles. Bien joué les gars. au moins ayez la décence de ne pas la ramener aujourd’hui.   smiley


    • rakosky rakosky 26 mai 2014 20:43

      Avec un peu d’expérience,vous reconnaissez facilement les staliniens ,parce que pour eux les travailleurs sont toujours coupables..

      Faut-il s’étonner du rejet ? Qui est coupable ? Les abstentionnistes ? Ou ceux qui, appliquant scrupuleusement les diktats destructeurs de Bruxelles et de Francfort, intiment aux salariés d’Alstom et de la SNCM d’accepter les suppressions d’emplois ? Les travailleurs ne sont pas amnésiques. Ceux d’EDF et GDF, par exemple, ont en mémoire la transposition prétendument de « gauche » de la directive européenne sur l’électricité, votée en 2002 par la majorité PS-PCF de l’Assemblée nationale, imposant la privatisation-destruction du statut. Ils savent d’expérience qu’il n’y a pas une manière de « gauche » et une autre de « droite » de se soumettre à l’Union européenne et à la dictature du capital. 

  • riff_r@ff.93 [email protected] 26 mai 2014 21:40

    L’UE européenne post-démocratique s’accommode très bien de votre abstention. Elle ne demande pas mieux. Vous allez vous endormir ce soir en rêvant que le grand soir est arrivé. Et demain au réveil vous aurez dans votre jardin des pétroliers texans en train de creuser à la recherche de gaz de schiste.


    • rakosky rakosky 26 mai 2014 21:55

      Pas d’inquiètude,je n’ai pas de jardin et je prendrai ma reraite en Crimée,à l’ombre de babouchkas et des chars russes


    • riff_r@ff.93 [email protected] 26 mai 2014 22:39

      C’est ça. Alors bon vent. Moi pendant ce temps je continuerai le combat ici. Salut camarade.


    • bourrico6 27 mai 2014 12:18

      L’UE européenne post-démocratique s’accommode très bien de votre abstention

      Elle s’accomode encore mieux de vos votes !! smiley


  • Laurent 47 26 mai 2014 23:48

    Quelle beau pays que la France, avec un ministre des affaires étrangères (Laurent Fabius), qui est allé encourager les pro-nazis à Kiev, et un premier ministre (Manuel Valls), qui apporte son soutien inconditionnel aux fascistes israéliens, qui pratiquent l’antisémitisme à longueur de temps sur les palestiniens qui, comme chacun sait, sont tous sémites ! Ces gens-là ne méritent que notre mépris, et je crois qu’à une certaine époque, en 1914 par exemple, ils auraient été passés par les armes pour haute trahison ! Je déteste cette France-là, et je crois que je ne suis pas le seul !


  • Laurent 47 27 mai 2014 00:13

    Le communisme est une excellente chose ! D’ailleurs Jésus était communiste (c’est peut-être ce qui lui a coûté la vie). Ce qu’on en a fait du temps de Staline est autre chose, mais le goulag ne peut effacer le fait que la société soviétique, sur les onze fuseaux horaires du pays, était au travail, le chômage était inexistant, même s’il fallait cinq ouvriers, là où il n’en aurait fallu qu’un seul chez nous ! Il en va ainsi de toutes les sociétés, et la Terreur en France n’a pas été très reluisante, question droits de l’homme ! Les Etats-Unis, ce pays des libertés individuelles, s’est transformé en un état fasciste qui n’a rien à envier à l’Allemagne nazie, qui a porté la guerre aux quatre coins de la terre, et qui est détesté par la quasi-totalité des pays ! Et je ne vous parle pas de ce qu’est devenu Israël, ce rêve de Ben Gourion ! Alors, qui détient la vérité d’après vous ?


    • bourrico6 27 mai 2014 12:50

      Alors, qui détient la vérité d’après vous ?

      Ah, ils sont nombreux ici figurez vous.
      Ils ont besoin de s’y retrouver dans un schéma simple à comprendre et à retenir.
      Un fois à leur place, il ne leur reste qu’a aboyer.


  • Mortargent 27 mai 2014 01:58

    Du coup, si je ne m’abuse, le FN est le premier parti français au Parlement Européen non ? Il n’y a pas un léger souci de se dire anti-européen et en même temps être le 1er parti de France au Parlement Européen ?

    Enfin, si dans les 5 annnées qui viennent rien ne change au niveau européen, quel sera le discours du FN qui se fait élire au parlement pour ne rien changer ?


    • Ruut Ruut 27 mai 2014 07:57

      Il faut être sacrément con ou déçus de l’offre proposé pour voter pour un parti anti europe dans une élection européenne.
      C’est dans une élection présidentiel et uniquement que le vote FN est utile, pour le reste il ne sert a rien sauf a financer ce partis avec nos sous.


    • bourrico6 27 mai 2014 12:52

      Il faut être sacrément con ou déçus de l’offre proposé pour voter pour un parti anti europe dans une élection européenne.

      Y a ceux qui votent, mais que dire de ceux qui se présentent ?
      Se présenter à une élection dans le but de saboter le poste et l’institution ou l’on va siéger est assez curieux.
      Ou alors il s’agit plutôt de bobards électoraux habituels.


    • Ruut Ruut 30 mai 2014 15:40

      Toutes mes excuses, mon commentaire est stupide et inadapté...
      Dans une élection, aucun vote n’est mauvais, il n’y a que de mauvaises interprétation des résultats...
      Après une longue réflexion sur ce résultat, ce choix offre au moins 2 points positif auxquels je n’avais pas songé.
      1. Limiter la perte de souveraineté national au niveau Européen.
      2. Virer les députés corrompus par les lobbys des partis actuellement au pouvoir.


  • CN46400 CN46400 29 mai 2014 10:59

    Rapport d’activité d’un micro parti devenu une entreprise...

    Enfin une bonne nouvelle, le chômage repart à la hausse. Ce phénomène témoigne du choix excellent qu’a opéré le président Hollande en choisissant notre ami Manuel Valls pour remplacer le gauchiste Ayrault.
    En effet, Ayrault se comportait comme s’il ne savait pas que le chômage est le meilleur moyen pour maîtriser le prix de la force de travail que nos entreprises doivent utiliser pour accumuler assez de profits pour nos actionnaires nécessiteux.
    Certains nous ont demandé si Mr Manuel Valls , du haut de son siège de premier ministre, allait mettre en oeuvre cette idée géniale qu’il avait proposé aux primaires du parti S, c’est à dire la suppression du qualificatif « socialiste » de la dénomination du parti dominant de la gauche française. Je suis en mesure de vous annoncer que Mr Valls a consenti, pour satisfaire l’aile gauche du parti S, à reglisser cette idée dans le tiroir du haut de son bureau.
    Vous savez que Mr Manuel Valls dispose d’une feuille de route qui contrairement à ce que disent les mauvaises langues du FdG ne consiste pas à finir de démolir les « acquis » du CNR (vieillerie de 1944), ce qui devrait, si le chômage continue à évoluer correctement, être achevé d’ici la fin du mandat du Président François Hollande.
    Non, notre ami Manuel Valls dispose de trois petites années pour préparer le maintien à la présidence de la France, enfin débarrassée des contraintes sociales qui l’empêchent de rayonner en Europe, d’un membre du parti S qui pourrait être lui-même si François Hollande choisissais de s’occuper plus directement de ses affaires de coeur.
    Dans les deux cas il s’agit de manipuler les médias de telle façon que Mme Le Pen accède, contre nous, au 2° tour de la présidentielle du 2°tour de 2017. La manoeuvre est délicate, mais les dernières européennes démontrent que, pour aboutir à cette équation, les ressources électorales existent. Plusieurs écueils menacent, néamoins, cette stratègie. D’abord, la déliquescence de la « droite civilisée » pourrait mettre le FN hors d’atteinte, il faut donc faire baisser la promotion médiatique de Mme Le Pen. Ensuite, pour assurer la présence du représentant du parti S au 2°tour, il faut séduire (négocier...) tous azimuts. A droite, vers Borloo (dont la santé va s’améliorant) et Bayrou ; à gauche vers les Verts, qui sont gourmants, sachant que leur électorat pourrait, par défaut, plutôt pencher vers ce salaud de Mélenchon.
    Chers amis et compagnons, j’en ai fini avec mon exposé, retenez surtout que tous les actes de notre gouvernement, pendant les trois prochaines années s’inscriront dans la feuille de route que je viens de vous décrire.

    Melanu Lavls délégué général de « A gauche besoin d’optimisme »

    Ce rapport est en accés direct sur notre site moyennant un chèque de 19,90€

    A GAUCHE BESOIN D’OPTIMISME
    67 Rue Des Meuniers
    75012 Paris 12
    Siret : 519 040 778 00010

    Présentation de l’entreprise
    L’entreprise A GAUCHE BESOIN D’OPTIMISME dont le siège social se situe à Paris 12 est composée de 1 établissement(s) et elle exerce l’activité Autres organisations fonctionnant par adhésion volontaire.
    Cette entreprise ne publie pas ses comptes.

    Information secteur
    Le secteur d’activité Autres organisations fonctionnant par adhésion volontaire dans lequel évolue l’entreprise regroupe 386101 entreprise(s) réparties sur tout le territoire français.
    Ce secteur a connu sur les 12 derniers mois 4 défaillances d’entreprises.


  • coinfinger 29 mai 2014 14:31

    Ce que je constate dans cet article comme dans d’autres et leurs commentaires c’est la prégnance d’un schéma de la démocratie complétement obsoléte .
    On s’étonne de la réaction des dirigeants ’qui persistent dans l’erreur’ et compte sur une insurrection finale et vengeresse .
    Le schéma périmé consiste à croire qu’un gouvernement est l’émanation d’un peuple chargé de réaliser sa volonté , son bien commun . Logiquement et en réalité çà n’a jamais tenu la route , mais çà marchait à peu prés au niveau local dans des sociétés rurales .
    Aujourd’hui , c’est superposé un appareil industriel à concentration énorme et une surcouche de services proliférants dont le role est de fabriquer l’opinion , la faire circuler et exécuter .
    Le résultat c’est que le processus démocratique c’est complétement inversé , c’est le gourvernement qui est chargé de diriger cette gestion de l’opinion publique . C’est au peuple de suivre , comprendre et excécuter .
    Si la matiére des consciences résiste à un point déraisonnable , la conclusion est de la contraindre pour son bien par la force , police , armée ...au pire .
    Ne vous étonnez donc pas du cours des choses . La clé de tout cela a été fourni il y a longtemps par un certain K Marx : le pouvoir appartient à celui qui posséde les moyens de production , si vous concluez de maniére idiote , nationalisons ! Vous avez tout faux parce que en pratique ce n’est pas vous citoyen Lambda qui allait diriger ( = vous approprier ) ces nationalisations mais d’autres qui ont un meilleur bagage et les loisirs pour le faire . C’est complétement ailleurs qu’il faut chercher la solution .  


  • stetienne stetienne 29 mai 2014 19:01

    de toute facons pour voir la france de demain regarde les usa
    societe ultracommunautariste violente avec des immensement riches des pauvres au qi de moule qui bouffe au mac do et regarde film debile
    des universite brillante qui font selection soit par l argent soit par competence et le reste de l education merdique ( a ce niveau en france on a deja rattraper les amerlocks lol)


  • coinfinger 29 mai 2014 22:53

    Les dirigeants actuels ne me sont pas spécialement sympathiques mais il faudrait comprendre quand méme pourquoi présentement ils ne peuvent qu’étre sourds .
    La France a une dette faramineuse , ce n’est pas spécialement de leur faute c’est surtout du à la droite qui a comme stratégie de surendetter l’état , c’est double bénéfice pour elle , elle utilise le pays comme vache à lait et paralyse dans l état une éventuelle émancipation populaire . D’autant qu’on a eu précedemment un président anormal , carrément agent US .
    S’ils bougent le moindre petit doigt dans un sens de ’gauche’ qui implique initialement des dépenses supplémentaires , ils déclenchent une hyperspéculation ( hedges funds ) contre les fonds d’état , et au delà l’euro .
    S’ils s’engageaient dans la voie d’une indépendance monétaire il s’expose au sort de De Gaulle étre jeté dans les 6 mois qui suivent , et ils sont loin d’avoir l’autorité morale du général . Quel serait leur soutien populaire : null , le peuple ne comprend rien à la monnaie .


    • Ruut Ruut 30 mai 2014 15:42

      C’est la privatisation des actifs rentables qui as augmenté le poids de l’état dans les finances et augmente la dette.


  • Vipère Vipère 29 mai 2014 23:05


    Quel serait leur soutien populaire : null , le peuple ne comprend rien à la monnaie

    Ce gouvernement n’a rien à attendre en matière de soutien populaire, effectivement, puisqu ’il s’est fait élire sur un mensonge, se prétendant socialiste alors que sa pratique politique est européiste et libérale...

    .


Réagir