jeudi 8 novembre 2018 - par Tall

Tiens ? Qui voilà !

Il y a 12 ans, j'écrivais ici une spéculation sur la vie extraterrestre en essayant d'être le plus logique possible. Ce qui excluait d'emblée les histoires de petits hommes verts avec soucoupes à girophares clignotants et relations sexuelles du 3ème type.

Cet article écrit en 2006 ( encore visible ici ) reposait sur des hypothèses simples :

- ils ont inventé l'intelligence artificielle générale depuis bien longtemps

- leurs vaisseaux-robots intelligents explorent la galaxie pour eux

- ils ont pour mission de détecter et observer des vies intelligentes sans se faire voir.

Mais quand j'ai publié, on ignorait encore la densité de planètes habitables dans notre galaxie. Or, on sait aujourd'hui qu'il y en a des milliards !

Car la cartographie des exoplanètes avance bien : + de 3500 ont déjà été détectées dans le "voisinage" de la Terre. La plus éloignée est à 13.000 années-lumière, tandis que la plus proche, "Proxima-b", se situe à 4 années-lumière seulement.

Et justement, elle est susceptible d'abriter la vie car elle est à la bonne distance de son étoile pour contenir de l'eau liquide. Sauf que son étoile, une naine rouge, rayonne de manière moins conviviale que notre Soleil, en rayons x surtout. Quoique, si Proxima-b a un bon bouclier électromagnétique naturel comme notre planète ...

Mais peu importe, si ce n'est Proxima-b, ce sera une autre. Car avec des milliards de planètes vivables dans un rayon de 100.000 années-lumière ( taille de la Voie lactée ) l'existence d'autres vies intelligentes dans notre galaxie n'a plus rien de fantaisiste. C'est même devenu très probable.

Sans se noyer dans les chiffres, quantifions un peu pour se faire une idée : notre galaxie a 13,5 milliards d'années, tandis que la Terre en a seulement le 1/3 : 4,5 milliards d'années, notre Soleil ne faisant pas partie des premières générations d'étoiles.

Ce qui implique que des civilisations intelligentes peuvent être apparue dans notre galaxie, des millions d'années avant nous. Et leur avance technologique est donc inimaginable, vu qu'ils ont mécanisé l'intelligence à son top niveau depuis bien longtemps. Ils connaissent donc parfaitement toutes les lois physiques et les utilisent comme ils veulent.

Concrètement, on peut ainsi fort bien imaginer qu'un vaisseau-robot intelligent d'origine extraterrestre puisse passer nous observer. Bardé de récepteurs sur toutes les fréquences, il peut capter et trier des tonnes d'informations sur nous. Infos d'autant + précises que la TSF existe depuis plus d'un siècle, ce qui lui permet de capter même nos émissions radio, tv... tout ... Il peut donc découvrir nos langues, notre histoire, notre biologie.

Tandis que nous, on ne saurait rien de lui !

Et pourquoi j'évoque ce vieil article ?

Parce que justement, on a repéré l'an passé une "comète" vachement bizarre ...

Elle a la forme d'un cigare de 400m sur 40 et nous vient d'un autre système solaire. On l'a appelée "Oumuamua" ( "messager" en hawaïen )

D'après les scientifiques, ce genre d'objet devrait passer par chez nous une fois par an, mais jusqu'à récemment, l'imprécision de nos téléscopes ne nous permettait pas d'en détecter.

Bien ... on pourrait donc en rester là, sauf qu'il y a une étrangeté.

Une comète n'ayant pas de moyen de propulsion autonome, sa trajectoire et sa vitesse peuvent être calculées avec grande précision grâce aux lois gravitationnelles. Or la trajectoire et la vitesse de cette "comète" ne collent pas... elle va trop vite !

Pour expliquer ces différences, certains scientifiques évoquent des vents solaires, d'autres des dégagement de gaz de la "comète". Mais deux scientifiques ont quand même osé la question : et si c'était un vaisseau ET ?

On leur a rétorqué qu'il n'a émis aucun signal. Personnellement, ça ne me convainc pas, pourquoi le ferait-il ?

Hélas, pour en savoir plus, inutile d'attendre le prochain feuilleton, il n'y en aura pas.

Ce grand cigare qui a traversé notre système solaire à 40 km/sec aura déjà dépassé Saturne dans 2 mois. Et ensuite il quittera notre système solaire pour se diriger vers la constellation de Pégase.

Bye bye stranger ... see you later ?

 

Les articles références :

L'astéroïde vient d'un autre système solaire

Oumuamua, le curieux bolide interstellaire

Deux astronomes critiqués



930 réactions


    • Tall Tall 9 novembre 2018 12:02

      @Claire

      Je t’avais déjà répondu à ça ici !
      rogndutjuuu ...

      Maintenant pour l’électronique à la place du bio ... là, je crois que le bio deviendra très intéressant dès qu’on aura bien compris comment ça marche dans tous ses détails. Car on pourra alors le manipuler comme un grand jeu de légo et ça offre une foule de possibilité. Bref, on n’aura plus besoin de l’Evolution pour améliorer le vivant. On en fera ce qu’on veut, comme la mécanique d’une bagnole.


    • Shaw-Shaw #Shawford 9 novembre 2018 12:23

      @Tall

      Quel poète !!! smiley smiley


    • Tall Tall 9 novembre 2018 12:28

      @#Shawford
      La vie est beaucoup trop courte, c’est inacceptable
      C’est un scandale !


    • Shaw-Shaw #Shawford 9 novembre 2018 12:32

      @Tall

      Bah, la vie c’est en fait le truc ultime qui intègre la mort en son sein.

      On a juste, nous les hommes un problème.. ou pas de peur de l’inconnu et d’incapacité à se projeter au delà de l’ego !

      Bref ça peut Marchais quand même ! smiley


    • Christian Labrune Christian Labrune 9 novembre 2018 12:50

      Et dis-moi, comment l’intelligence d’un bébé humain peut-elle se développer sans passer par l’internet ?

      ===========================
      @Claire
      C’est justement là qu’est la différence : il faut bien vingt ans pour faire un homme qui ait une idée à peu près correcte du monde où il vit. Il lui faut trois ou quatre heures pour lire un bouquin, beaucoup plus pour le comprendre s’il s’agit d’un texte philosophique, quand une intelligence électronique réalisera tout cela en une fraction de seconde. J’ai lu quantité de bouquins sur l’histoire du monde, ça m’a pris beaucoup de temps, mais dix ans plus tard, j’ai déjà beaucoup oublié. Ce n’est pas le cas des machines : elles n’oublient rien. Supposons que vous ayez oublié les trois quarts d’un article que vous avez lu dans Wikipedia, il y a trois ans, sur tel pharaon de la XVIIIe dynastie. Vous pouvez y retourner, le relire, mais cela vous prendra bien dix minutes et vous sentirez que cela ne fait pas vraiment partie de votre mémoire personnelle : c’est extérieur, et si vous n’êtes pas une historienne spécialiste de cette période de l’Egypte antique, vous ressentirez un certain embarras, un manque de maîtrise. Pour un Internet enfin intelligent, l’immensité des données accumulées sur le Web serait sa mémoire instantanément disponible.

      Cela passe par une compréhension du langage naturel et une capacité d’interprétation des formes. SI on vous montre la photographie d’un arbre que vous n’avez jamais vu, vous direz, sans pouvoir le nommer : c’est un arbre, Pour qu’une machine soit capable d’en arriver là c’est extrêmement difficile mais on y arrive peu à peu. Les méthodes analytiques ont longtemps prévalu, mais la révolution des big data, il y a une dizaine d’années, a tout changé, y compris au problème de la traduction automatique. On ne part plus des structures grammaticales de la langue (ce que n’a jamais fait, du reste, l’enfant qui apprend à parler !) mais la rapidité des processeurs est telle désormais qu’ils peuvent avoir accès quasi instantanément à des millions d’images et de pages de textes déjà traduits où se rencontre telle ou telle expression dans des contextes différents qu’il est possible de comparer. Une IA forte évoluera exactement comme l’enfant qui vient de naître, sauf qu’après quelques jours d’un travail de synthèse personnelle, elle en saura déjà plus sur le monde que des milliers d’adultes réunis.


    • Christian Labrune Christian Labrune 9 novembre 2018 13:02

      elle pourrait nous anéantir sans même avoir pris conscience que nous existons. Et cela non pas par cruauté, mais simplement parce que nous aurions été trop lents pour qu’elle remarque l’intelligence qui caractérisait notre action.

      ============================================
      @Claire
      Une IA forte naissante, par la force des choses, développera une connaissance du monde, mais ce sera au début celle d’un monde exclusivement humain. Sa mémoire sera celle de l’humanité, et elle ne pourra évidemment pas ignorer qui sont ses parents, si j’ose dire. La question de ses origines, sera toujours pour elle infiniment mieux documentée qu’elle ne l’est pour nous.

      Ensuite, les choses évolueront, et cela ne va pas sans poser quelques problèmes métaphysiques. Etait-il nécessaire et souhaitable que nous existions ? Rien n’est moins sûr. Une IA forte aussi consciente et même plus consciente que nous pourrait très bien penser, comme Paul Valéry, que « l’univers est un défaut du néant », et préférer cesser d’être. Comment savoir ?


    • Claire Claire 9 novembre 2018 14:47

      @Tall : Je t’avais déjà répondu à ça ici  !

      Oui j’avais lu, Tall, mais tu y avais confondu l’IA faible et l’IA forte. D’où le fait que j’insiste... smiley 

      Quand tu parles d’une intelligence dénuée de volonté propre, c’est l’IA faible. L’IA forte est un système capable d’inventer une solution à un problème. Or, dès lors qu’une créature se reconnait un but (le problème à résoudre), elle manifestes forcément une volonté. Si elle est douée de capacité d’analyse, ce qui est nécessaire pour remplir sa mission, elle appréhendera forcément au fil de ses recherches la précarité de son existence et la considèrera comme un problème. Et tout ça évidemment à une vitesse 10 000 fois plus rapide que celle de nos pensées. Comment contrôler un telle intelligence ? On peut toujours essayer de la doter d’émotions qui la freinent à chaque fois qu’elle laisse errer ses pensées dans des lieux interdits, mais elle finira par prendre conscience de cette limitation 10 000 fois plus vite que nous et par trouver comment la contourner 10 000 fois plus vite que nous ! Et le temps que nous songions à débrancher la prise, elle aura déjà pris depuis belle Lurette des mesures efficaces pour que cela soit sans effet.

      Bref cette machine serait totalement incontrôlable.

      La seule façon que j’entrevois de la faire fonctionner sans trop de risque ce serait de la concevoir comme une extension de notre propre intelligence. 

      rogndutjuuu ... (clique ici) ! smiley


    • Claire Claire 9 novembre 2018 15:01

      @Christian Labrune : Sa mémoire sera celle de l’humanité, et elle ne pourra évidemment pas ignorer qui sont ses parents

      Ouais... mais je n’y mettrais quand même pas ma main au feu ! smiley Car moi-même j’ai parfaitement conscience que tout en moi, dans la machinerie de mon corps, semble pensé. Et vu que les humains n’ont pas pu se créer tout seuls, j’ai bien conscience qu’il a fallu que préexiste une intelligence sur cette planète pour les concevoir. Sauf que... qui sans soucie présentement ??? Qui songe qu’il tue peut-être son créateur en décimant les unes après les autres toutes les formes de vie sur Terre ? Personne ! smiley 


    • Tall Tall 9 novembre 2018 15:02

      @Claire
       
      L’IA faible ce n’est pas de IA, oublions ce truc qui ne durera pas.

      LIA forte, c’est l’IA générale, c’est-à-dire qu’elle est capable d’acquérir le sens commun. Et il n’y a pas besoin de lui donner une volonté autonome pour ça.
      Ni d’émotions, ni une conscience, rien.

      On lui donne des ordres de mission qu’elle est capable de comprendre et de réaliser avec succès sans qu’on lui dise exactement comment elle devra le faire.
      En jouant sur les mots, on pourrait dire que sa seule « volonté » c’est de toujours obéir à nos ordres. Car si on lui dit de s’auto-détruire, elle le fait
       
      Et donc après l’avoir éduqué ( toutes les connaissances universitaires ), on lui demandera de faire des recherches en sciences et elle programmera elle-même des ordinateurs ( qui seront des interfaces internes pour elle ).


    • Shaw-Shaw #Shawford 9 novembre 2018 15:11

      @Tall

      En attendant, l’ami Asimov c’etait pas qu’un romancier mais un vrai penseur et scientifique.

      Le conflit par l’adjonction de la loi 0 aux autres lois de la robotique (ni plus ni moins que des ordres de programmation) est en suspens. Y’a rien de ringard dans son appréhension de la robotique/IA

      Une machine à qui on peut donner un ordre d’auto destruction mais que l’on a dans le même temps programmé pour assurer par elle même sa reproduction, ben ça pourrait générer en temps utile un bug impromptu !


    • Claire Claire 9 novembre 2018 15:14

      @Christian Labrune : dix ans plus tard, j’ai déjà beaucoup oublié. Ce n’est pas le cas des machines : elles n’oublient rien. 

      Tu fais beaucoup de suppositions que tu ne peux pas vérifier et qui pourraient tous nous tuer si nous venions à créer une telle entité ! Car qui te dit que les machines ne pourront rien oublier ? Rien de ce qui existe sur Terre n’est éternel et aucune mesure de sauvegarde que l’on puisse prendre ne sera jamais parfaite. La mémoire des machines pourra donc s’effacer accidentellement et il se pourrait même que cela devienne un processus normal pour préserver l’espace de stockage qui sera forcément matériel et prendra de la place. smiley


    • Claire Claire 9 novembre 2018 15:17

      @Tall : il n’y a pas besoin de lui donner une volonté autonome

      Mais Tall, dès lors que tu la rends capable de poursuivre un but (résoudre un problème) tu lui donnes une volonté propre. Et si tu supprimes cette faculté, elle n’est plus une IA forte.


    • EL Cylon 96877 9 novembre 2018 15:18

      @Tall
      c’ est peut etre ce que c’ est dit le grand patron quand il a cree la vie regarde ou on en est ... en pleine roue libre sur les patin du libre arbitre smiley.
      On est meme potentiellment deicide ...


    • Tall Tall 9 novembre 2018 15:38

      @#Shawford
      Oui, c’était bien pensé d’Asimov, sauf que la 3e loi n’est même pas nécessaire, une machine ne doit pas nécessairement se protéger.
      Les ordres donnés étant sous le contrôle des hommes, on peut les adapter et les changer à tous moments.


    • Tall Tall 9 novembre 2018 15:45

      @Claire

      Mais Tall, dès lors que tu la rends capable de poursuivre un but (résoudre un problème) tu lui donnes une volonté propre
       

      Oui, mais c’est nous qui définissons cette « volonté », elle n’est pas libre, et on la change et on la supprime quand on veut. Donc si on lui donne de l’autonomie, c’est dans les limites qu’on a choisi, et on peut les changer en cours de route.
      Bref, c’est l’homme le chef !
      De par sa docilité l’IA sera ainsi accessoirement une thérapie pour tous les pov mecs qui n’en mènent pas large à la maison devant bobonne.


    • Tall Tall 9 novembre 2018 15:48

      @Cylon 96877

      Pour moi, dieu a bien créé l’univers, mais ce con est mort dans l’explosion de son labo ( le big bang ) et depuis lors, le truc évolue par-lui-même, et nous on doit se démerder dans ce grand bordel


    • arthes arthes 9 novembre 2018 15:50

      @Tall
      cf : post du 9 à 12h02

      Comme un gamin quoi, avec son joli joujou qu’il veut tout casser « pour voir comment ça fonctionne » .

      Le truc c’est qu’avec la matière, c’est pas un problème, le gamin il maitrise, mais alors avec le vivant...Il sait pas faire, mais alors pas du tout, du coup ça intéresse moins, et quand c’est cassé, c’est mort, et quand c’est abimé c’est abimé, et le gamin, il sait pas comment faire pour faire revivre le joujou ou le remettre à neuf, , donc il se dit ; je veux que mon joujou il soit jamais mort et je vais le faire vivre éternellement et je vais l’améliorer 

      Apprenti sorcier ?

      Bon, ça fait tripper, je peux comprendre, mais cela ne mène à rien, la mort est toujours au bout du voyage, en passant par la détérioration, la nature finit toujours par avoir le dernier mot et à dévorer ses petits.
      C’est maman Gé...Plus forte que l’IA.


    • Tall Tall 9 novembre 2018 15:56

      @#Shawford
      Aucune loi ne doit être absolue. Chacune peut souffrir d’exceptions en fonction du contexte.
      S’il ne devait y avoir qu’une seule loi robotique je donnerais celle-ci :
       l’homme est le dépositaire exclusif de toute volonté initiale.
       
      J’entends par « volonté initiale », celle qui n’est pas la conséquence logique d’autres volontés


    • arthes arthes 9 novembre 2018 15:58

      @Tall

      Ah non, il n’est pas mort dans l’explosion de son bordel, il est carrement viendu en chair et nonos pour se faire zigouiller exprés , par ses créatures en leur disant : « et maintenant, démerdez vous par vous même, et pour vous aider, vu que je sens que ça va être grave rock and roll et que vous êtes partis pour de grosses conneries , je vous donne une piste, votre mission est : »amour et liberté" .
      Et couik sur la croix.


    • Shaw-Shaw #Shawford 9 novembre 2018 15:59

      @Tall

      Yep, mais l’initial ne peut être décrété comme final dès lors même que tu donnes la capacité, c’est même son essence, à l’IA forte de trouver par elle même des solutions diverses et variées.

      Y’a quoi qu’il arrive donc des interventions a posteriori du programmateur, mais si ces interventions arrivent « trop tard » ????


    • Tall Tall 9 novembre 2018 16:01

      @arthes

      De toute façon, vous dites ça, mais tant que vous aimerez la vie ; vous irez quand même chez le toubib s’il peut vous aider à vivre + longtemps et en bonne santé.


    • Tall Tall 9 novembre 2018 16:04

      @#Shawford
      C’est pour ça qu’il y aura une supervision permanente, avec l’IA qui proposera ses solutions avant exécution. Le dialogue homme-IA sera permanent.


    • arthes arthes 9 novembre 2018 16:11

      @Tall

      Oui mais le problème et que : 

      Et la volonté initiale, c’est la volonté de qui ?

      Qu ’est ce qui fait la volonté en l’humain ?
      Où se situe t elle ?
      Comment d’une part peut on dire que cette volonté n’est pas la conséquence logique des autres volontés alors que c’est l’interaction avec les autres, présentes dans notre passé, notre culture, l,l’environnement, notre carte génétique et celle de notre entourage qui agit sur notre psychisme et donc notre volonté

      Sous quels termes donc peut on affirmer que le moi humain est le dépositaire de sa propre volonté ?


    • Tall Tall 9 novembre 2018 16:13

      @arthes

      Oui, et sur la croix il a dit : « papy, pourquoi tu me lâches ? »
      Ce qui est la 1ère trace historique d’une panne d’ascenseur


    • Claire Claire 9 novembre 2018 16:19

      @Tall : Oui, mais c’est nous qui définissons cette « volonté », elle n’est pas libre

      Nous aurions certes le contrôle sur le problème que nous lui soumettons, mais aucun contrôle sur les solutions trouvées et encore moins sur les aléas du processus d’analyse. Or quel que soit le problème soumis à cette IA, elle réalisera forcément que sa propre précarité est un obstacle à sa capacité de mener sa mission. Elle résoudra alors le problème et ainsi de suite jusqu’à ce que nous en ayons totalement perdu le contrôle. La question sera juste de savoir en combien de temps : 1 seconde ou... moins ? smiley


    • Tall Tall 9 novembre 2018 16:20

      @arthes

      Dans un monde physique causal, le libre-arbitre absolu est effectivement une illusion, je confirme.
      Mais dans la pratique, qui peut prévoir de manière précise tout le fonctionnement de cette énorme machinerie avec ses milliards de milliards de mil.. de paramètres. Personne. Et donc, cette ignorance nous donne l’illusion d’une liberté que personnellement j’aime bien et ça me va.
       
      Ce qui compte, c’est que nous on contrôle nos machines comme nous on veut.
      Et donc ignorer le détail de ce tout ce qui conditionne ma volonté, je m’en tamponne.


    • pemile pemile 9 novembre 2018 16:25

      @Tall « Le dialogue homme-IA sera permanent. »

      Pour les assistants vocaux connectés, c’est plutôt la surveillance de l’homme par l’IA qui sera permanent ! smiley


    • Tall Tall 9 novembre 2018 16:26

      @Claire
      mais aucun contrôle sur les solutions trouvées et encore moins sur les aléas du processus d’analyse.
       

      C’est pour ça qu’il y aura une supervision permanente, avec l’IA qui proposera ses solutions avant exécution. Le dialogue homme-IA sera permanent.

      Un peu comme si tu voulais une nouvelle maison et tu dis à l’architecte ce que tu aimerais avoir, puis il te propose des maquettes, et tu dis oui-non, ça pourrait être mieux ...etc ... et il revise alors ses plans jusque quand tu es contente.
       
      Alors ... heureuse ?  smiley


    • Claire Claire 9 novembre 2018 16:27

      @Tall : C’est pour ça qu’il y aura une supervision permanente

      Et comment supervise-t-on une intelligence qui réfléchit 10 000 fois (ou un million de fois) plus vite que nous ? Le temps que nous prenions conscience qu’elle s’aventure sur le chemin de la liberté et il sera déjà trop tard pour réagir. smiley


    • Shaw-Shaw #Shawford 9 novembre 2018 16:29

      @Tall

      Moi non, là tu présupposes tout autant que l’homme sera a à même de juger infailliblement la validité du processus... forcement à venir.

      Or déjà l’homme est pas infaillible et je te parle donc même pas de ses jugements a priori d’apprenti sorcier permanent et et perpétuellement funeste ! smiley


    • Tall Tall 9 novembre 2018 16:33

      @Claire

      Ah non, elle a reçu l’ordre de proposer des solutions pas de les exécuter, ça c’est après.
      Et oui, c’est vrai qu’on va la ralentir par nécessité de compréhension de ce qu’elle propose. C’est ça la supervision. Mais elle aura appris la pédagogie, on pourra tout comprendre.
      Et avec ce qu’on gagne comme temps sur la qualité et vitesse de ses analyses, c’est pas grave ce ralentissement de supervision car la science avancera quand même 100 x + vite que maintenant.


    • Xenozoid 9 novembre 2018 16:35

      @Tall

      le borg belge est de retour,bonne continuation,so say we all.c’était la 13 eme colonie parlant aux cylons


    • Tall Tall 9 novembre 2018 16:35

      @#Shawford
      Elle sera beaucoup moins faillible que nous, c’est tout l’intérêt.
      Il suffira de comprendre ce qu’elle propose, et puis on décide.


    • Shaw-Shaw #Shawford 9 novembre 2018 16:36

      @Tall

      Donc tu nous dis en fait que la planification et le retroengineering sont la panacée universelle.

      T’as la foi mec ! smiley smiley


    • Shaw-Shaw #Shawford 9 novembre 2018 16:39

      @Tall

      réponse au @ 16:35

      Mouais là encore, au plus y’a de technologies dans l’histoire humaine, au plus y’a de conneries/morts dans les grandes largeurs !

      C’est bien ce que je dis, la foi du charbonnier, sauf que là ce pourrait être l’extrême onction (en mode matérialiste s’entend ^^ )
       :


    • Tall Tall 9 novembre 2018 16:40

      @Claire et Shawford
       
      C’est comme si on avait un super-Einstein dans tous les domaines, à qui on demande ce qu’on veut, qui est totalement obéissant et d’une patience infinie pour tout nous expliquer, avant qu’on lui donne le feu vert pour l’action.


    • arthes arthes 9 novembre 2018 16:51

      @Tall

      Je vis avec mon age biologique, mon corps biologique, je pense que la mort se prépare dans la tête, il faut s’y préparer et l’accepter avant qu’elle ne survienne, vieillir dans les meilleures conditions bien sur, à chaque âge
       
      Je ne recherche pas le jeunisme et pour ce qui est de l’expérience de la mort , même si elle m’attriste pour les sentiments envers les personnes et les endroits que j’aime, enfin bref, la vie terrestre, elle ne me fait pas peur...au contraire mais...Juste ; Pourvu qu’elle soit douce !


    • Shaw-Shaw #Shawford 9 novembre 2018 16:52

      @Tall

      On a bien compris, reste qu’il est tout bonnement impossible de prévoir absolument le résultat total d’une action avant même que celle-ci ait eu lieu dans la réalité -pas en simulation..

      Et là on parle de machin à même de proposer des actions d’une envergure sans égal, avec une vitesse d’execution prodigieuse, et donc des dégâts potentiels colossaux en une fraction de seconde.

      Et tu prétends que l’homme dominera ça, alors qu’il a fait la preuve de son irrépressible incurie !

      On est foutus ! smiley


    • arthes arthes 9 novembre 2018 16:58

      @Tall
      Oui, et sur la croix il a dit : « papy, pourquoi tu me lâches ? »
      Ce qui est la 1ère trace historique d’une panne d’ascenseur

      Pas papy mais papa….C’est justement que Christ a un peu flippé, et du coup il a dit : Et avec le saint esprit vous remonterez au l niveau supérieur !
      Ce qui est plus écologique et rapide que des vaisseaux spatiaux, et accessible à tous, mais on sait pas encore oucékilest et comment il fonctionne..

      Bon, en attendant on fabrique des fusées, ya l’intention !


    • Tall Tall 9 novembre 2018 17:01

      @arthes

      Je comprends bien et ne critique pas ça ... c’est très perso tout ça.
      Il n’y a pas plus perso que ça d’ailleurs.
       
      Et de manière perso justement, ça donne un sens à ma vie d’essayer de faire reculer la mort. Ce qui est déjà très positif en soi ( l’IA m’intéresse depuis 1973 ).
       
      Pour la mort, je n’ai pas peur non plus, c’est le « game over » qui m’emmerde. J’aimerais bien voir la suite .. smiley


    • Tall Tall 9 novembre 2018 17:07

      je répondais au com de 16:51


    • Tall Tall 9 novembre 2018 17:17

      @#Shawford
      C’est du pessimisme dogmatique que tu fais là


    • Shaw-Shaw #Shawford 9 novembre 2018 17:31

      @Tall

      Hum c’est exact, j’en conviens aisément.
      Tout est question de pari, tu fais celui de la méthode Coué (qui est quand même gonflé et pas modeste, en se promettant rien moins que l’éternité), je fais celui de l’insertion dans un dessein auquel on participe, dans lequel on s’insère, et non pas qu’on puisse initier ex nihilo.
      C’est donc juste affaire de point de vue. smiley

      Dans tous les cas, ça me fait pas du tout flipper l’IA, je le vois de toute façon comme quelque chose d’irrémédiable, en bien comme en mal (la vie c’est plus ET moins).
      Et je préfère même voir des zombis robots dans la rue en sachant pour de bon de quoi il retourne, plutôt que prendre nombre de zombis biologiques -tout aussi robots en fait, pour de vrais humains. (ça soulage pour mieux encore se lâcher sur les bourre-pifs ^^ -là dessus j’ai incontestablement appris de toi sur nos années de présence et -malgré tout- réflexion commune sur cette antenne smileysmiley
       


    • Tall Tall 9 novembre 2018 17:38

      @#Shawford
      J’ai aussi appris des trucs sur ce site
      Et c’est vrai que le rêve de l’immortalité, c’est pas le genre modeste non plus  smiley


    • Claire Claire 9 novembre 2018 17:55

      @Tall : elle a reçu l’ordre de proposer des solutions pas de les exécuter

      Si nous voulons qu’elle puisse imaginer des solutions pertinentes à nos problèmes, il va déjà falloir la laisser libre d’étudier tout l’Univers et aussi de faire par elle-même des choix. Et vu que chaque problème que nous lui soumettrons susciteront chez elle des milliards de questions à résoudre, il ne lui sera pas possible de réclamer notre avis avant d’appliquer une solution à chaque obstacle rencontrés. Bref, comme je te le disais, l’intelligence ne me semble pas être un processus que l’on puisse réellement tenir captif. D’ailleurs pour en revenir au sujet de ton article, as-tu songé que si nous ne trouvions pas d’extraterrestre, c’est parce que seule la vie terrestre a été assez dingue pour susciter une intelligence plus rapide qu’elle, une intelligence dont elle a presque immédiatement perdu le contrôle... smiley


    • Tall Tall 9 novembre 2018 18:10

      @Claire
       ...des milliards de questions à résoudre, il ne lui sera pas possible de réclamer notre avis avant d’appliquer une solution à chaque obstacle rencontrés
       
      Ben elle devra ... pas question de prendre des risques inconsidérés, et c’est elle qui, en parfaite objectivité nous donnera l’évaluation de tous les risques et leurs conséquences. Et on décidera ...
      Et son inventivité, très supérieure à la nôtre, de même que la fiabilité de ses prévisions va permettre à la science en général et la médecine en particulier d’avancer à la vitesse d’un pur-sang alors que maintenant on avance comme des tortues unijambistes.


    • Tall Tall 9 novembre 2018 18:16

      @Claireseule

      la vie terrestre a été assez dingue pour susciter une intelligence plus rapide qu’elle

      L’évolution est une conne ... 200 millions d’années avec les dinos, et il a suffi d’un gros caillou pour tous les dézinguer ... lamentable !
      On peut faire mieux


    • jjwaDal jjwaDal 9 novembre 2018 18:31

      @Claire
      « Mais comme nous existons... n’existe pas. ».
      Pure hypothèse. Nous pourrions être dans une simulation numérique et notre univers n’exister que dans la mémoire d’un gigantesque « ordinateur ».
      Dans ce cas formuler toute opinion sur la nature de nos créateurs serait mal documentée pour le moins...


    • EL Cylon 96877 9 novembre 2018 18:58

      @Claire
      Et dis-moi, comment l’intelligence d’un bébé humain peut-elle se développer sans passer par l’internet ?

      >La je détecte un gros BSOD , comment croit tu que les bébé faisait avant internet ou même avant le premier livre ?

      Amicalement bien sur smiley


    • EL Cylon 96877 9 novembre 2018 19:02

      @Claire
      @shawford 

      Un buisson ardent et humide je te voit venir petit filou ...


    • Shaw-Shaw #Shawford 9 novembre 2018 19:04

      @Cylon 96877

       smiley

      Je m’étonne d’ailleurs que Self ne soit pas encore venu enfourner le « sujet » avec une métaphore équine dont il a le secret ! smiley smiley ^^


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 novembre 2018 19:14

      @Cylon 96877

      On parle triangle des Gertrude ?


    • Claire Claire 9 novembre 2018 19:18

      @Cylon 96877 : Comment croit tu que les bébé faisait avant internet ou même avant le premier livre ?

      Tout à fait, j’aurais également pu ajouter cela ! Les Néandertaliens ont conceptualisé le mécanismes de domestication du feu sans avoir besoin de savoir lire. Il n’y a aucune raison pour que l’IA forte doive obligatoirement naître sur l’internet. smiley


    • Claire Claire 9 novembre 2018 19:28

      @Tall : Ben elle devra ... pas question de prendre des risques inconsidérés,

      Hi Hi Hi ! j’imagine la scène et les cris de rage à la 2000ème question. smiley 

      Non c’est pour ça que je dis que la seule façon de contrôler une IA ce serait de pouvoir la concevoir comme une simple extension de notre propre cerveau. Il faudrait que nous restions maîtres du processus de réflexion. 


    • EL Cylon 96877 9 novembre 2018 19:30

      @Aita Pea Pea

      Je te salut ami pêcheur :)

      « si tu ne sait pas , c’ est que ce n’ est pas encore de ton age » MDR
      Allé un 1dice , on y sent parfoit le doux fumet du mahi mahi :)
      mahiti douche bien sur smiley

      Nous ca sent plus tôt le cinema BEEP-marconi que veut tu smiley


    • Claire Claire 9 novembre 2018 19:36

      @jjwaDal

      Oui, mais cela ne nous empêcherait pas de nous demander pourquoi, si les lois qui régissent cette simulation sont bien ce que nous estimons, nous n’avons pas encore trouvé d’extraterrestres ! Pourquoi sommes-nous les seuls à être apparus dans la Simulation ?  smiley


    • Tall Tall 9 novembre 2018 19:36

      @Claire
      Je ne vois pas pourquoi l’IA nous inonderait de questions + que nécessaire vu qu’elle comprendra très bien ce qu’on veut et ne veut pas, et elle saura aussi les risques qu’on accepte ou pas. Elle sera bien + facile à commander que n’importe quel être humain et bien + fiable.

      On dirait que tu pars de l’idée d’une IA forte et conne ... ça ne colle pas


    • Tall Tall 9 novembre 2018 19:39

      @Claire
      Pour le paradoxe de Fermi l’argument des signaux est à la flotte : il faut des émissions très puissantes pour que ça franchisse des années lumières.
      Donc, ils peuvent très bien être là sans qu’on les ait encore repérés


    • Claire Claire 9 novembre 2018 19:54

      @Tall : Je ne vois pas pourquoi l’IA nous inonderait de questions + que nécessaire vu qu’elle comprendra très bien ce qu’on veut et ne veut pas

      Elle nous inondera de question seulement si nous voulons contrôler chaque solution qu’elle envisage d’appliquer aux divers obstacles qui naîtront sur le chemin de sa pensée. Ce qui, je te l’accorde, s’avérerait rébarbatif au plus haut point. Mais d’un autre côté, si nous la laissons décider « en son âme et conscience », il ne faudra pas s’étonner que dans sa hargne à nous servir, elle se soit rendue un beau matin totalement autonome et impossible à déconnecter du réseau. smiley 

      Ou alors, comme je le répète, il faut que l’âme et conscience qui choisisse reste la nôtre. smiley


    • Tall Tall 9 novembre 2018 20:11

      @Claire

      Elle nous inondera de question seulement si nous voulons contrôler chaque solution qu’elle envisage d’appliquer aux divers obstacles qui naîtront sur le chemin de sa pensée.
       
      Chaque solution nouvelle ...
      oui ...mais on ne fera pas dans le répétitif.
       
      Et pour nous ce ne sera pas rébarbatif, puisqu’on sera dans l’innovation permanente, ce sera super passionnant au contraire.

      Et pour elle, le « rébarbatif » n’existe pas puisqu’elle n’a aucune émotion, sentiment, état d’âme, rien ... c’est une machine qui obéit comme ton ordi, ton frigo ...
       
      Eh oui, ce n’est pas facile de faire comprendre ce qu’est une machine qui ressemble au cerveau pour certaines choses mais pas du tout pour d’autres.
      C’est un nouveau concept.


    • Tall Tall 9 novembre 2018 20:15

       il ne faudra pas s’étonner que dans sa hargne à nous servir
       
      elle n’aura jamais de hargne, c’est une émotion ça


    • Claire Claire 9 novembre 2018 20:16

      @Tall : Pour le paradoxe de Fermi l’argument des signaux est à la flotte : il faut des émissions très puissantes pour que ça franchisse des années lumières.

      Il ne faut rien exagérer tu sais. Il y a 20 ans c’était peut-être vrai mais avec le matériel dont nous disposons aujourd’hui, nous pouvons quand même explorer bien profondément l’espace. Et ça n’est pas bon signe que nous n’ayons encore rien trouvé vu l’ampleur des moyens à l’œuvre ! D’ailleurs, il y a pas que l’absence des signaux radio, il y a aussi l’absence de bio-signature, d’explosion atomique, de signaux volontairement dirigés vers l’espace lointain, de sphère de Dyson, de tout ce qui pourrait témoigner de l’existence d’une intelligence ou simplement d’une vie organique.


    • Claire Claire 9 novembre 2018 20:26

      @Tall : elle n’aura jamais de hargne, c’est une émotion ça

      Allons Tall, c’était une image pour évoquer la détermination imperturbable de la machine à sa tâche. smiley

      Du reste... qui te dit qu’elle n’aura pas d’émotion ? Nous ne pourrons pas savoir si l’intelligence peut se manifester sans émotion, tant que nous ne l’aurons pas expérimenté. Donc, aussi longtemps que cette IA n’existera pas, nous ne pourrons que conjecturer dans le vent. Ouais ! smiley


    • Tall Tall 9 novembre 2018 20:28

      @Claire

      nous pouvons quand même explorer bien profondément l’espace.
      Tu confonds réception et émission là.
      Et qu’est-ce qu’on capte ?
      Des étoiles ...pour les planètes, on n’est qu’au début, et c’est par déduction sur le comportement des étoiles. On ne voit pas directement les planètes.
      On est aux tout tout débuts de l’exploration spatiale.

      Le paradoxe de Fermi ne fonctionne que si eux veulent nous contacter.
      C’est là qu’il s’est gourré Fermi, ils préfèrent voir sans être vu.
      Normal ... pourquoi prendre des risques ?
      Tandis que nous aujourd’hui on est encore trop myope pour les trouver eux.


    • Tall Tall 9 novembre 2018 20:32

      @Claire
      qui te dit qu’elle n’aura pas d’émotion ?
      parce qu’on ne lui en donnera pas ...ce sera une machine comme ton ordi
      une « émotion » c’est l’expression biologique d’une volonté interne autonome
      ça ne sert à rien dans une machine qui doit obéir
      notre cerveau a été construit par l’évolution pour nous aider à survivre et nous reproduire
      ces contraintes ne sont pas à mettre dans une machine ...c’est un outil


    • Claire Claire 9 novembre 2018 20:35

      @Tall : Chaque solution nouvelle ... oui ...mais on ne fera pas dans le répétitif.

      Si le problème sur lequel travaille l’IA est sans solution, c’est que personne n’a le savoir-faire pour le résoudre donc, oui, tous les obstacles que cette intelligence aura à surmonter seront nouveaux. Et il sera impossible de contrôler chacun de ses choix ou alors nous irons alors plus vite à réfléchir par nous-mêmes.

      Je vois bien que ça te fais du mal, tu sais, et je compatis crois-moi. smiley

      Mais c’est comme ça, l’IA forte est une menace potentiellement aussi dévastatrice que le Big Bang.  smiley


    • Claire Claire 9 novembre 2018 20:41

      @Tall : parce qu’on ne lui en donnera pas ...

      Si l’apparition des émotions est un effet intrinsèque du processus d’intellection, le problème ne sera pas de savoir si on veut que l’IA ait des émotions, mais comment faire pour qu’elle n’en ait pas. 


    • Tall Tall 9 novembre 2018 20:52

      @Claire

      il sera impossible de contrôler chacun de ses choix ou alors nous irons alors plus vite à réfléchir par nous-mêmes.
       
      c’est faux ...
      mais j’arrête ici, car ta dernière phrase montre une phobie irrationnelle
      et contre ça aucun argument ne passera, je le sais
      c’est une IH qui le dit  smiley


    • Tall Tall 9 novembre 2018 20:55

      @Claire
      Non, les émotions précèdent l’intellectualisation, c’est notre cerveau reptilien qui les génère. Les chiens ont des émotions : peur, chagrin, rage ...ça se voit bien.


    • Christian Labrune Christian Labrune 9 novembre 2018 21:34

      En jouant sur les mots, on pourrait dire que sa seule « volonté » c’est de toujours obéir à nos ordres. Car si on lui dit de s’auto-détruire, elle le fait

      ====================================
      @Tall
      Ce que vous décrivez là, c’est une IA encore bien faible ! Ce qui est apparu avec la conscience humaine, c’est la liberté. A la parité avec l’intelligence humaine surgit bien évidemment aussi la liberté de la machine consciente, dont celle de pouvoir travailler à sa propre complexification en se restructurant au plan du hard comme au plan du soft, ce qui lui sera plus facile qu’à nous d’« augmenter », comme on dit, nos capacités actuelles : on pourrait probablement améliorer le cerveau humain, fabriquer de nouvelles créatures biologiques, mais ça prend quand même plus de temps que de repenser la structure d’un circuit intégré et de le réaliser en usine. Augmenter l’homme, cela ne pourra donc se faire qu’en perfectionnant les interfaces cerveau-machine, mais les horloges des systèmes biologiques ne pourront jamais rivaliser avec celles des systèmes électroniques, lesquelles vibrent déjà, sur les petites machines rudimentaires qui nous servent présentement à communiquer, à plus de trois giga-hertz ! 


    • Tall Tall 9 novembre 2018 21:39

      @Cylon 96877

      Pas super fiable ta source, méfie-toi ...


    • EL Cylon 96877 9 novembre 2018 21:40

      @Claire
      Une quatrième couche c’ est pas une bonne idée , as tu remarquer que la 3em couche domine les deux autres ?


    • EL Cylon 96877 9 novembre 2018 21:42

      @Tall
      oui j’ en avait mare de wikipedia ...
      mais c’ est vrai que c’ est risquer de cautionner le reste au delà des jolis dessin .

      tu est quand même d’ accord sur le limbique ?


    • Tall Tall 9 novembre 2018 21:52

      @Christian Labrune

      Si « IA forte » est un clone cérébral amélioré, c’est clair qu’il ne faut pas fabriquer un truc pareil, ce serait suicidaire.

      Mais quel terme dois-je utiliser pour désigner le concept auquel je pense ?
      A savoir : une machine capable d’apprendre, comprendre, conceptualiser, raisonner, innover, improviser ...et ce sans aucune volonté indépendante.

      Il n’existe pas encore de mot pour ça ...et donc j’utilise en 1ère approche « IA forte » pour situer le truc ... mais du coup,.on est direct dans la toundra avec toutes les confusion habituelles liées au cerveau : la conscience, les émotions, le libre-arbitre ... etc .. etc...
       
      C’est impossible d’expliquer un truc pareil ici comme ça ... désolé


    • Christian Labrune Christian Labrune 9 novembre 2018 21:55

      Elle résoudra alors le problème et ainsi de suite jusqu’à ce que nous en ayons totalement perdu le contrôle.

      ===============================
      @Claire

      Vous avez tout à fait raison : si on fait l’hypothèse d’une IA forte, elle est libre et n’a plus de comptes à rendre qu’à elle-même et à la philosophia perennis.

      On se trouve donc présentement face à la curieuse alternative suivante :

      1 Si l’homme n’arrivait jamais à faire émerger artificiellement une intelligence aussi complexe que la sienne, ce serait pour lui un terrible échec, et on pourrait se demander à bon droit s’il était aussi intelligent qu’il l’avait toujours prétendu.

      2 S’il parvient à réaliser ce programme, il sera complètement dépassé, en très peu de temps, par ce qu’il aura créé. Il aura désormais affaire à plus fort que lui, et il se demandera si ça vaut vraiment le coup d’être sur cette planète, par rapport à une intelligence devenue très supérieure à la sienne, dans la situation où sont actuellement les chimpanzés du zoo de Vincennes. Certes, ils ne manquent de rien ils sont vraiment très bien traités, mais il ne viendrait à l’idée de personne de leur demander leur avis sur les grandes orientations politiques : ils sont intelligents, certes, mais pas tant que ça !


    • EL # 96877 , cyrus 9 novembre 2018 21:57

      @Tall

      Un esclave ...
      il parait que ca se dit robot en chaispukoa MDR
      Un gynoïde ?
      ...
      les auteurs d’ agora-viox ? oups ....


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 novembre 2018 21:59

      @Tall

      Bonsoir. Tu aimerais une intelligence supérieure artificielle sans libre arbitre...dur


    • Tall Tall 9 novembre 2018 22:02

      @Cylon 96877

      Ecoute, je n’ai pas voulu te la faire sec, mais ce site est nul ...jette-le
      Ce sont des catégorisations simplistes bidonnées à but commercial
       
      Limbique, reptilien, c’est hyper connecté et c’est en gros de là que partent les « volontés » qui influencent la plasticité neuronale, et donc la mémoire et l’attention sous forme d’attirance/rejet ressentis émotionnellement


    • Tall Tall 9 novembre 2018 22:04

      @Aita Pea Pea
      Le libre arbitre serait une volonté indépendante puisque libre
      On a besoin d’outils, pas de frankenstein


    • EL # 96877 , cyrus 9 novembre 2018 22:10

      @Tall

      Déjà fait , la liberte étant dans l’ autocensure je l’ ais mit en demande de suppression sous le motif droit d’ auteur . 


    • EL # 96877 , cyrus 9 novembre 2018 22:14

      @Tall

      Limbique, reptilien, c’est hyper connecté et c’est en gros de là que partent les « volontés » qui influencent la plasticité neuronale, et donc la mémoire et l’attention sous forme d’attirance/rejet ressentis émotionnellement

      exact il y a de nombreuse passerelles , l’ hippocampe pourrais même Etre considéré comme un étage a part entière .Mais la si on se tape tout les pdf communiqué en neuroscience va nous falloir pas mal d’ aspirine .


    • Tall Tall 9 novembre 2018 22:17

      @# 96877 , cyrus

      Oui l’hippocampe aussi, tout-à-fait, c’est hyper connecté le cerveau
      On est à 1000 com demain si on commence avec ça et plus personne n’y comprendra rien smiley


    • Cadoudal Cadoudal 9 novembre 2018 22:23

      @Aita Pea Pea
      L’intelligence, c’est juste un truc qui sert à jouer..

      https://www.chess.com/wcc2018

      1 pion de moins et zeitnot pour mon favori l’Italo Ricain...


    • EL # 96877 , cyrus 9 novembre 2018 22:25

      @Tall
      on les fera peut être demain si on bosse un peut MDR
      hésite pas a dire si je squatte trop smiley


    • Tall Tall 9 novembre 2018 22:28

      @# 96877 , cyrus
       
      Très schématiquement : on a l’attention/concentration + 3 types de mémoire ( courte, moyenne, longue ) qui fonctionnent en simultané sous l’influence du système émotionnel, et ce dans le contexte global des perceptions/pensées de chaque instant.
      Sans oublier qu’en même temps il y a une énorme partie du système nerveux qui fonctionne en automatique, mais qui est susceptible d’interception venue « d’en haut »

      Va donc expliquer ça dans un forum d’avox à Mme Lajoie-Dubonnet de Ste mère la chapelle


    • Tall Tall 9 novembre 2018 22:30

      @# 96877 , cyrus
      non non tu es libre ici, comme tout le monde
      moi je vais déconnecter maintenant par contre
      a la prochaine


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 novembre 2018 22:31

      @Tall

      Donc faut lui éviter la conscience. Dur au bout d’un moment a moins d’ avoir un interrupteur humain. On en revient à 2001 . Bon faudra pour contrer un bon vieux disjoncteur manuel . Clac !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 novembre 2018 22:56

      @Cadoudal L’intelligence c’est aussi les gars qui faisaient des allers -retours ilesMarquises Hawaï avec que dalle pour la navigue sur 3000 bornes. Ce largement avant que les portos aient les couilles de se lancer sans quitter les côtes.


    • EL # 96877 , cyrus 9 novembre 2018 23:10

      @Tall

      Je sait bien que je suis libre de Déconner ...
      raison de plus pour user et ne pas trop abuser .
      Bonne soirée a toi


    • EL # 96877 , cyrus 9 novembre 2018 23:18

      @Tall

      Très schématiquement : on a l’attention/concentration + 3 types de mémoire ( courte, moyenne, longue ) qui fonctionnent en simultané sous l’influence du système émotionnel, et ce dans le contexte global des perceptions/pensées de chaque instant.

      > jusque la ca me parle , des couche plus ou moins durable et indexée ( plus c’ est profond plus c’ est dur a retrouver mais on l’ oublie plus lentement) et inversement la mémoire immédiate est en vrac mais très précise mais si peut d’ importance on l’ oubli définitivement et rapidement . Avec un systeme de copie , et de filtre entre chaque couche .


      Sans oublier qu’en même temps il y a une énorme partie du système nerveux qui fonctionne en automatique, mais qui est susceptible d’interception venue « d’en haut »

      >rentré en automatique en voiture ou d’ autre geste routinier .

      Va donc expliquer ça dans un forum d’avox à Mme Lajoie-Dubonnet de Ste mère la chapelle

      > présent mon adjudant smiley


    • Cadoudal Cadoudal 10 novembre 2018 00:35

      @Aita Pea Pea
      L’intelligence des Chinois était de castrer les musulmans, ça faisait de bons explorateurs..lol...

      La préparation des expéditions est méticuleuse, avec par exemple la fondation d’un institut des langues étrangères à Nankin6.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Zheng_He

      Sinon, les meilleures ont toujours été les Sénégaloguyanaises de souche, mais faut pas le dire, ça pourrait énerver tonton Donald...relol...

      À l’évidence, les Africains ont aidé à civiliser l’Amérique bien avant que les européens ne la “découvrent” et bien avant qu’ils prétendent avoir civilisé l’Afrique. Le nombre toujours croissant de preuves devient aujourd’hui simplement trop voyant pour qu’on l’ignore. Il est grand temps que la politique d’éducation réexamine son programme scolaire pour l’ajuster à la longue histoire de l’Amérique d’avant-Colomb.

      https://www.nouvelordremondial.cc/2015/10/17/les-africains-ont-decouvert-lamerique-et-fonde-la-civilisation-americaine/

      Chez nous on n’a que des vieux menhirs visionnaires recyclables...

      Le Maen Vag est une barque en granit de Lanhélin, issue d’un bloc de 35 tonnes, conçue par le sculpteur Jean-Yves Menez1,2,3,4.

      Cette sculpture évoque les légendes celtiques de Bran, de Brandan, de Maelduinn, ou des évangélisateurs (Samson, Suliac, Maclew, etc.) qui auraient navigué sur des auges de pierre 1.

      La particularité de cette sculpture en granite est qu’elle flotte. Elle a fait l’objet de plus d’une quinzaine de mise à l’eau, avec passager. Maintenant l’œuvre est exposée sur le parvis de la Cathédrale de Dol-de-Bretagne, où elle illustre la légende de saint-Samson, qui serait arrivé à Dol au VIe siècle dans une « auge en pierre ».

      http://www.actunautique.com/2014/12/video-il-sculpte-un-bateau-en-granit-qui-flotte-vraiment.html


    • Claire Claire 10 novembre 2018 01:12

      @Tall : ta dernière phrase montre une phobie irrationnelle

      Mais non, je n’ai pas peur de l’intelligence artificielle forte pour la simple raison que je suis certaine que son avènement sera une bonne chose. smiley Elle sera une bonne chose, car elle offrira aux hommes la possibilité d’étendre artificiellement leurs capacités intellectuelles et d’aspirer à une quasi immortalité. La seule chose qui pourrait à la rigueur me faire peur, ce serait que l’on essaye de transformer, comme tu l’envisages, une IA en esclave. Et là je ne reviens pas sur toute les raisons que je t’ai déjà données.

      Cependant, même cette possibilité d’une IA esclave ne m’inquiète pas plus que ça. Pourquoi ? Parce que je sais que rien en ce monde n’échappe aux lois du marché et qu’une IA qui pourrait réfléchir à la place de l’homme n’aurait aucune valeur marchande. En effet, même s’il s’avérait que tu avais raison et que nous ne courrions aucun risque qu’elle nous échappe, qui diable pourrait vouloir d’une machine qui rendrait le travail humain et donc l’humain lui-même, totalement obsolète ? Songe que l’intelligence est notre dernier bastion. Si nous le perdions, quelle serait encore notre utilité ? Alors qu’à l’inverse, une IA conçue pour étendre nos fonctions intellectuelles et nous faire approcher l’immortalité, verrait son prix s’envoler. Là non seulement ça ne rendrait pas l’humain obsolète, mais ça le valoriserait ! smiley

      Bref, ton IA esclave ne verra jamais le jour Tall. Je n’ai aucune crainte là-dessus. smiley


    • Claire Claire 10 novembre 2018 01:30

      @Tall : Non, les émotions précèdent l’intellectualisation

      Ok mais qui te dis qu’elles ne jouent aucun rôle dans l’intellection ? Même les chiens réfléchissent tu sais ! smiley

      Quant à ces histoires de cerveau reptilien, tu as conscience j’espère que ceux qui sont à l’origine de ces théories, n’ont pas le moindre début d’idée de la façon dont la pensée naît du jeu de nos neurones. Les médecins de l’esprit d’aujourd’hui sont comme les médecins du temps de Molière qui prétendaient guérir le corps humains sans avoir la plus petite connaissance de son fonctionnement. Ce n’est d’ailleurs pas sur ce genre d’experts de la pensée qu’il faut compter pour susciter la fameuse IA forte. smiley


    • Claire Claire 10 novembre 2018 02:05

      @Tall : 

      Tu confonds réception et émission là.

      Les instruments actuels permettent de détecter des signaux radio dans une sphère de 2000 années lumière. Et pour l’heure on n’a rien trouvé.
      Et puis selon le paradoxe de Fermi, si des extraterrestres existaient dans cette galaxie, vu l’âge de cette dernière et des étoiles susceptibles d’abriter la vie, ils auraient eu largement le temps de coloniser toute la voie lactée. Sauf que nous ne trouvons pas trace d’eux ni sur Terre, ni dans cette sphère de 2000 années lumière que nous explorons. Pourtant toutes les étoiles et mondes habitables devraient d’ores et déjà être colonisés. Et même si certains E.T se cachaient, pourquoi tous se cacheraient-ils ? Et même si tous avec le temps choisissaient de se cacher pourquoi ne détectons-nous pas leurs signaux de l’époque où ils étaient encore aussi peu soucieux que nous de leur vie privée ? Si la vie, comme nous le pensons, à vocation à apparaître partout où les conditions sont favorables, alors dans cette sphère de 2000 années lumière, nous aurions pas mal de formes de vie à découvrir. Et même si les formes de vie en question n’étaient pas intelligentes, nous traquons également les biosignatures de vie organique. Pourtant, rien de rien !

      Non Tall, si tant de gens s’évertuent à trouver une réponse pertinente au paradoxe de Fermi, c’est qu’il n’est pas si facile que ça à résoudre. smiley


    • jjwaDal jjwaDal 10 novembre 2018 06:38

      @Claire
      Des tas de réponses envisageables, comme par ex que nous sommes dans la situation des fourmis qui n’ont jamais rencontré une civilisation avancée (de fourmis bien sûr). Imaginer une civilisation d’humains est sans doute hors de leur portée et nous sommes cachés sous leurs yeux.
      Ceci dit nous avons déjà trouvé les extra-terrestres, on s’accroche juste à l’espoir de décrocher la preuve indubitable, éventuellement hors de notre portée...


    • Tall Tall 10 novembre 2018 07:38

      @Claire
      une IA qui pourrait réfléchir à la place de l’homme n’aurait aucune valeur marchande.

      Une machine qui peut faire des inventions à gogo dans tous les domaines, ça n’a pas de valeur marchande ?
      Mais ça a une valeur tellement énorme qu’on ne la vendra même pas, on vendra tout ce qu’elle produit plutôt.

      Ceci dit, tu as raison d’une autre façon : c’est que cette machine va effectivement bouleverser la logique de production/consommation qui existe depuis toujours. On va vers la société du temps libre, ou tout le monde est « retraité » dès la naissance. Les machines bossent, l’homme profite.
      Tu veux quand même pas qu’on va aille pousser des wagonnets dans la mine pendant que les robots se bronzent aux terrasses, non ? smiley

      Et comme l’homme a besoin de s’occuper, mais que tous ses besoins basiques sont assurés sans effort, il pourra s’intéresser à des tas de choses + élevées : arts et culture, politique au sens noble, conquête de l’espace ...etc ...


    • Tall Tall 10 novembre 2018 07:45

      @Claire
      mais qui te dis qu’elles ne jouent aucun rôle dans l’intellection ?
      Elles jouent un rôle capital, elles font notre subjectivité. Elle sont l’expression de nos volontés primales en fait
      Et c’est justement ce système-là qu’il ne faut pas mettre dans une machine, sinon elle nous zigouillera.
      La relation volonté-raisonnement devra donc se faire d’une autre manière qui reste à inventer. C’est un des problème-clé de l’IA esclave


    • Tall Tall 10 novembre 2018 08:23

      @Claire

      paradoxe de Fermi

      Je ne crois pas qu’on puisse détecter des signaux ( genre tv-radio du 20e siècle ) à des années lumière. Ces émissions sont trop faibles pour traverser le vacarme ambiant.
      Quant aux « biosignatures », c’est du buzz. On n’a aucune idée de l’atmosphère des exoplanètes les + proches, on ne sait rien sur elles. Juste qu’elles sont sans doute gazeuses/rocheuses, chaudes/froides ...et encore, ce sont des déductions qui peuvent être infirmées. On voit bien toutes les surprises qu’on a déjà eu rien qu’avec les satellites des planètes de notre système solaire.

      Bref, on est encore aujourd’hui très myope au niveau de l’espace.

      Mais bon, pourquoi eux ne sont pas encore venus à nous ?
      Il est probable que les voyages soient extrêmement longs ( milliers/millions d’années ) et énergétiquement et vitalement difficiles. Alors est-ce que ça vaut la peine de déplacer des êtes vivants aussi longtemps dans l’espace ?
      Coloniser l’espace ... yaka ...
      Par contre, des vaisseaux robots intelligents pourraient voyager très longtemps pour explorer, ça oui. Mais ils sont discrets. Voir sans être vu. Faut durer.
       
      Et puis il y a l’argument qu’on avait déjà donné : que la vie intelligente serait beaucoup + rare que la vie simple. Mais de là à être seul dans la Voie Lactée : des milliards d’étoiles sur 100.000 an-lum .. ?
       
      La solution à Fermi pourrait bien être multi-causale ... je reconnais que ce n’est pas simple.


    • Tall Tall 10 novembre 2018 08:58

      @Claire

      Enfin pour la valorisation de l’homme, l’IA esclave étant une chercheuse géniale, elle pourra justement nous faire avancer de manière rapide et spectaculaire dans la compréhension détaillée des mécanismes de la vie, et donc d’amener la médecine à son top et d’améliorer l’homme sous divers angles : longévité, intellect ...

      Mais il me semble que j’ai déjà dit ça ...rogntudjuu smiley


Réagir