samedi 20 juin - par Bertrand Loubard

Traçage Covid-19 : la guerre est finie ? Le Gladio Nouveau est-il arrivé en Belgique ?

Mon correspondant belge me cite un article paru dans Le Soir, quotidien de Bruxelles, mis en ligne le 19/06/2020 à 06:35, par l’agence de presse belge « Belga » (leur AFP)

« L’homme à la tête du traçage en Belgique est décrit comme totalitaire ». « Des experts seraient inquiets pour la protection des données ». « La technique du « traçage du Covid -19 » poserait d’inquiétantes questions sur des personnes et sur des procédures ».

Pour les personnes, il faut d’abord lire ce qui en est d’un certain Frank Robben (illustre inconnu de votre humble serviteur, ce qui n’est pas étonnant). Je renvoie aux l’URL des articles pour cela[1]. Mais je reprends cependant l’analyse du virologue Wilfried Emmanuel André, ex-coordinateur du traçage Covid-19, et ex-porte - parole du Conseil National de Sécurité, qui aurait dit : « Frank Robben est au cœur d’une situation de monopole sur le marché des données de santé publique et de sécurité sociale. À partir du moment où il occupe à la fois les cénacles du pouvoir et du contre-pouvoir, nous sommes tous pris dans sa toile » (Sic). Je reprends aussi les dires d’une certaine Olivia Venet, Présidente de la Ligue (belge ?) des Droits Humains : « C’est un simulacre de démocratie. Des choses effrayantes sont en train de se jouer. (…) Dans un système sain, les mandats devraient être confiés à des personnes différentes, mais Frank Robben est partout. Moi, si on m’appelle parce que j’ai été en contact avec un malade, je ne donne pas d’infos, car je ne fais pas confiance. Avec le traçage, les dirigeants de notre pays disposent d’un outil hallucinant, HALLUCINANT, de contrôle sur les citoyens » (re Sic). Faut-il faire remarquer que cette dame ne semble absolument pas être une Guru d’une secte complotiste ou conspirationniste.

Frank Robben aurait été promoteur du Comité de la Sécurité de l'Information (CSI) et rédacteur de la loi de fixation des « conditions du suivi des contacts des malades touchés par le coronavirus », qui définit qui est autorisé à puiser dans les données de la Sécu. Les députés[2] ont approuvé l'organe contre l'avis de la Commission européenne et du Conseil d'État, contre la Constitution belge et le règlement général sur la protection des données (RGPD), écrit « La libre Belgique » de Bruxelles consœur du quotidien « le Soir ».

 

Mon correspondant poursuit en me signalant quelques incidents qui ont émaillé la crise covid-19 en Belgique. Le gouvernement belge est en « affaires courantes » depuis près d’un an (dont trois mois en « pouvoirs spéciaux »). La Première Ministre de ce Gouvernement d’exception, n’aurait pas voulu répondre lors d’une conférence de presse à un journaliste qui lui demandait des précisions sur la composition du Conseil National de Sécurité et de ses membres quant à d’éventuels conflits d’intérêt, depuis la déclaration de l’Etat d’Urgence Sanitaire. A une autre occasion[3] la première Ministre aurait dit sur le plateau de la Télévision Nationale Belge : « On peut critiquer les politiques, mais on ne peut pas critiquer les scientifiques. Qui croyez-vous que je sois pour ne pas suivre leur avis ? ». Certains téléspectateurs belges s’attendaient à ce que la présentatrice de l’entrevue lui réponde « Staline, lui aussi a suivi les recommandations de Lysenko[4] » ..... Mais il semblerait que la présentatrice aurait pu craindre pour sa carrière (suivant les mauvaises langues). Mais de plus, et cela semble significatif, un autre présentateur de la même chaîne, en entrevue, avec un expert, professeur d’université, spécialiste de virologie, de vaccinologie, d’épidémiologie, de biologie moléculaire, etc., etc. aurait « commis » le dialogue suivant, « live » sur plateau, à propos de la pandémie :

Le présentateur : « ... ceci et cela ... et patati et patata .... catastrophique ... ceci et cela et patati et patata » ....

L’expert : « Catastrophique, non, je n’irais pas jusque-là ....... »

Le présentateur interrompant l’expert ; « Mais c’est pourtant bien ce que vous avez dit lors de la préparation de l’émission.... »......Avec un chaton cela s’appelle lui mettre le nez dans ses excréments pour lui apprendre la propreté. Le présentateur est toujours sur les plateaux...mais l’expert n’est pas encore Ministre de la Santé (il faut savoir qu’en Belgique, suivant mon correspondant, entre l’Etat Fédérale, les trois Régions, les trois Communautés il y aurait 9 ministres de la santé ...).

Un autre détail de ces histoires belges, suivant mon informateur. Deux laboratoires vont être construits en Belgique pour expérimenter des traitements avec des citoyens volontaires. (Gaia[5] se réjouit que l’expérimentation animale soit abandonnée dans le cadre du Covid-19). Les volontaires resteront confinés de 14 jours à trois semaines et toucheront de 8 à 10.000 €. L’expérience se fera en partenariat « public-privé ». Deux universités seront les parties publiques et le privé sera ....la fondation Bill Gates. Selon mon correspondant il semble que le nom de la Fondation Bill Gates qui était un détail de l’information n’aurait pas dû « échappé » à un des promoteurs du projet, lors de son entrevue avec la presse. On n’a plus jamais entendu parler de cette belle collaboration .... on se demande pourquoi. !

Simultanément l’enquête sur les tueries du Brabant de 1982 et 1985 diffuse un nouvel appel à témoin ..... Vous avez dit Gladio ?

 

[2] Le cadre juridique dans lequel l’application doit opérer est en proposition de loi au Parlement.

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_coronavirus-la-belgique-mise-sur-l-application-de-tracing-debut-juillet?id=10508797

[3] « Le port du masque à certains endroits, à certains moments suivant certains critères peu clairs ne fait-il pas un peu désordre ? » demanda la présentatrice à l’adresse de la Première Ministre.

[5] Groupe d'Action dans l'Intérêt des Animaux. asbl



18 réactions


  • leypanou 20 juin 11:28

    On peut critiquer les politiques, mais on ne peut pas critiquer les scientifiques 

     : ce qui est extraordinaire c’est que ce genre d’affirmation est souvent fait dans un contexte où on ne peut pas contredire l’auteur.

    Je ne sais pas comme c’est en Belgique mais en France, pour les « scientifiques » qui ont « validé » la fable du Lancet, je n’ai pas connaissance que les journalistes leur sont rentrés dedans et personne n’a soulevé l’incompétence -au mieux- du ministre responsable de la gestion catastrophique du covid.

    La Belgique fait d’ailleurs partie des 3 pays -avec la France et l’Italie- qui ont arrêté l’hcq suite à l’étude foireuse¹ du Lancet et ces 3 pays font partie des plus nuls en termes de résultats.

    ¹ : l’Espagne quant à lui ne s’est pas associé à cette décision stupide.


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 juin 11:32

    C’était cousu de fil blanc, mais il y a tellement d’aveugles qui ne voient pas le bâti ...


    • Bertrand Loubard 20 juin 13:52

      @Séraphin Lampion
      Merci de votre commentaire.
      J’ai apprécié le magnifique article du (es) Docteur(s) Delepine repris sous
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/cancer-business-mortel-un-film-225231 et l’extraordinaire documentaire : « Cancer business mortel » un film tourné en 2014 (déjà), par le cinéaste Jean-Yves Bilien. Ne faut-il pas souhaiter que ce documentaire devienne une vidéo « virale ». Il en est de même de l’excellent entretien du professeur Roland Gori (avec Odile Buisson du Conseil de l’Ordre des Médecins des Yvelines) : « Le totalitarisme de la norme » (26:07) de 2017 (déjà) sur :
      https://www.youtube.com/watch?v=dZFBkkQ9Mbo
      Les questions des protocoles, du secret médical et de la recherche scientifique sont extraordinairement complexes. L’accès, quasiment non sécurisé, aux données personnelles enregistrées à la Sécu, dans ces cadres, ouvre les portes à la marchandisation de la vie et de la mort. C’est la remise en question de tout ce qui tourne autour de la notion fondamentale de l’« Habeas Corpus ». Si elle ne semble pas explicitée, en droit germano - romain, comme elle l’est en droit anglo-saxon, reste cependant un des principes fondamentaux des prérogatives régaliennes de l’Etat de droit, exercice de la justice, protégeant le peuple contre la dictature de la norme.
      Il est aussi évident que la situation d’exception de la « pandémie » entraine des mesures d’exception qui deviennent la norme. Il est évident que les transgressions de ces normes deviennent parties constituantes auto-justifiantes des dérives elles-mêmes. Comme Naomi Klein la très bien montré, entre autre, avec le « Patriot Act » suite aux attentats du 11 septembre .... « Le 9 mars 2007, le département de la Justice a divulgué une vérification interne des comptes qui a constaté que le FBI avait utilisé illégalement le Patriot Act afin d’obtenir secrètement des informations personnelles sur des citoyens américains - March 2017, U.S Department of Justice »
      Bien à vous.


    • tobor tobor 22 juin 01:08

      @Bertrand Loubard
      « l’extraordinaire documentaire : « Cancer business mortel » »

      Le film est effectivement autour d’un combat très valeureux et la mise en évidence d’énormes injustices mais dans sa forme il est pour moi ...(sorry) ...faible et misérabiliste (merci les violons) avec un rythme fatigant.
      Pour commencer : le titre !!! Dans le film tout est axé sur Nicole, ses collègues fier/es d’être dans le vrai avec elle, les personnes que Nicole a aidé et qui la bénisse. Alors, à mon sens, on titre « Justice pour Nicole » ou « De l’épine dans le pied des marchands de mort ».
      Mais je reproche surtout au film, avec son titre, de ne quasi-rien nous dire du protocole et des options douces qui peuvent être envisagées, ni à examiner les causes de l’envolée des cancers d’enfants depuis une vingtaine d’années, ni à renvoyer vers d’autres façons de considérer et de soigner le cancer parfois très significatives (NGM)...


    • Bertrand Loubard 22 juin 11:32

      @tobor

      Je suis relativement d’accord avec vous, surtout pour la forme. Mais il s’agit d’un film d’il y a 6 ans à sa présentation. Il doit donc avoir été réalisé un peu plus tôt, avec des faits effectivement du passé. Il s’agit d’un document visant (du moins je le présume) à obtenir une réaction des autorités « locales » en avertissant tous les « publics concernés » de ce que les Delepine ne trouvaient pas normal dans la fermeture de l’unité de soins qu’ils dirigeaient et avaient mis en place. (Si j’ai bien compris). Ce document n’avait pas la prétention, en principe, d’avoir de « parcours » professionnel en salles (?). Il s’agissait d’une revendication locale. Je me demande d’ailleurs pourquoi il n’est pas mis sur You Tube, par exemple ???? Il est évident qu’ici il s’agit de vies d’enfants et le titre paraît accrocheur. Il est certain aussi qu’un petit documentaire ne peut faire que lever un coin d’un voile qui couvre sans doute tant d’autres choses. Il faut être relativement prudent pour garder une certaine visibilité, une certaine crédibilité ! L’accusation de complotisme, conspirationnisme, sectarisme et autres disqualificatifs n’est-elle pas devenue récurrente chaque fois qu’on ose dire « et si ..... ? ».... Mais en fait la situation décrite, tragique à l’époque, est « prophétique » non seulement pour l’évolution jusqu’à aujourd’hui du secteur des soins de santé mais prédictive d’un avenir qui a incroyablement rapproché la santé d’un « business as usual », rentable, ouvert à la concurrence (plus ou moins loyale) .... Le commerce des organes n’est pas loin ....
      A vous relire.


  • JL JL 20 juin 12:51

    « ...on ne peut pas critiquer les scientifiques.

     »
     
     Mais si ! Quand on est scientifique soi-même.
     
    « Qui croyez-vous que je sois pour ne pas suivre leur avis ?  »
     
     Une personne partisane qui s’arroge le droit de décider quels scientifiques ont raison, et lesquels ont tort.


    • Patrick Samba Patrick Samba 21 juin 12:07

      @JL
      « Mais si ! Quand on est scientifique soi-même »

       ???
      Ah bon, et le bon sens, ça te dit rien JL ?
      Le père de Michel Onfray par exemple, ouvrier agricole, mais peut-être homme de bon sens (je n’en sais rien) n’aurait pas pu dire à un scientifique qu’il délire, si effectivement il délirait ?
      Et n’importe quelle caissière de bon sens ne pourrait pas discerner même chez un Nobel les signes d’un véritable délire, qui forcément imprégnerait sa recherche scientifique ?


    • tobor tobor 22 juin 01:10

      @JL
      « Mais si ! Quand on est scientifique soi-même. »
      Selon vous un paysan ne peut pas critiquer un ingénieur ?


  • ETTORE ETTORE 20 juin 20:32

    D’après vous en Italie, pour le suivi machin.... qui a remporté l’« appel d’offre »..., ?

    Les 3 enfants à Berlusconi, un« financier » et un groupe d’investissement ....chinois.

    Le tout regroupé sous une seule société !

    Après la gestion calamiteuse de la Belgique, pensez vous une seconde, que les visées utilitaires de ces données ne vont pas servir à ce(ux) qu’elles « doivent ».

    Bien le titre « GLADIO » c’est exactement ça !


    • Bertrand Loubard 21 juin 08:16

      @ETTORE
      Merci pour votre commentaire.
      Il est évident qu’entre la Belgique et l’Italie certaines similitudes relativement mafieuses seraient, sans doute, à explorer .... Mais s’agissant de masques en tissus anti-virus, il n’est pas trop rassurant que ce soit (parait-il) l’armée belge qui en ait fait la commande ....
      Pour Gladio, vous semblez « au fait ». Pouvez-vous expliciter votre point de vue ? Cela serait très intéressant.
      Bien à vous.


  • Patrick Samba Patrick Samba 21 juin 13:23

    Bonjour,

    bien inquiétante info, et en même temps on se doutait que c’est cette direction que les évènements allaient prendre.

    Le peu de réaction à cette appli Stop-Covid était un signe évident.

    A suivre très sérieusement.

    Et à combattre avec la dernière énergie.


    • Bertrand Loubard 21 juin 17:59

      @Patrick Samba
      A l’occasion de la « pandémie » du Covid-19, ne s’agirait-il pas de la même tactique mise en œuvre que celle utilisée lors des séries d’attentats (de 1970 à 1980), partout en Europe, attribuées à toutes sortes d’entités « terroristes » jamais identifiées .... connues sous le nom de « Gladio » ? L’objectif de cette stratégie, à l’époque, aurait été de créer un climat de peur panique incitant la population à souhaiter de la part de l’Etat, une amélioration des performances des « forces » de l’ordre, de sécurité et de défense, contre une menace communiste (Soviétique).
      Maintenant il ne s’agirait pas de tester en vrai grandeur des méthodes, des protocoles, des algorithmes, des modèles et des mesures techniques et sanitaires de défense face à la menace biologique du Covid -19. Non, en premier lieu il fallait que l’« Etat Profond » vérifie la cohérence du « mode de résilience » de la population mondiale. Les réflexes vitaux (papiers hygiénique), l’obéissance aux rites (port du masque), le respect de la gestuelle (geste barrière) et de liturgie (distanciation sociale) ainsi que la soumission (confinement) à un pouvoir policier accaparé et imposé (et non à l’autorité reconnue et acceptée) ont convaincu la « Tête de l’Etat Profond » que le formatage du consentement fabriqué avait atteint un niveau de qualité suffisant, permettant de passer au totalitarisme la nouvelle norme post-covi. (ce qui n’avait pas été obtenu avec 9/11 ni avec H1N1).
      Pour cela, comme dans le cas de « Gladio » il faut que de hauts serviteurs de l’Etat monopolisent un certain nombre de « compétences ». Au niveau des Ministres, des Chefs de Cabinets, des Conseillers on retrouve des personnes dont l’éventail des cumules ainsi que leurs parcours professionnels interpellent. Parmi les hauts fonctionnaires, des directeurs généraux aux secrétaires généraux des divers départements (Défense, Justice, Intérieur, Finance, Information, Renseignement, etc.), on retrouve des gens qui n’ont pas de conflits d’intérêts avec la question du fondement légitime du système, au contraire, car par cooptation ils convergent tous à créer une confrérie où les compétences s’auto – définissent et les postes clefs s’auto - attribuent. En fait c’est l’aboutissement de l’auto - justification de l’« Etat Profond » et l’assurance de la pérennité de son fonctionnement. CQFD.
      Bien à vous.


    • Patrick Samba Patrick Samba 21 juin 19:40

      @Bertrand Loubard
      Les interprétations peuvent être nombreuses, depuis celle la plus complotiste possible jusqu’à celle du pur délire, sans aucune intentionnalité originelle au démarrage de la panique. Et avec entre ces extrêmes toutes les nuances.

      Personnellement je n’exclus pas une instrumentalisation de l’épidémie par Macron.
      Il suffit d’observer la tenue du Conseil des ministres exceptionnel du 29 février, et d’un Conseil de la Défense, un samedi, suivi de l’annonce à l’Assemblée, toujours un samedi !, de l’utilisation du 49-3 pour les retraites par Philippe. Pour le moins:curieux scénario.

      Il y a aussi la possibilité d’une volonté chez les Chinois de générer une panique pour déstabiliser l’économie occidentale.

      Il y aussi votre hypothèse.
      Et sans doute bien d’autres.

      Et il y a l’hypothèse du pur délire : les chinois ont eu très peur, ont usé de moyens draconiens, et la panique s’est propagée sur la planète générant un délire collectif (et peut-être à la faveur de l’alignement des planètes. Les astrologues avaient prévu un évènement exceptionnel au printemps. Mais des manipulateurs peuvent aussi avoir misé sur cet effet...)


    • Bertrand Loubard 21 juin 21:27

      @Patrick Samba
      Merci du commentaire. On dit souvent que l’occasion crée le larron ... Mais ne peut-il y avoir des larrons (en foire) qui n’attendent que l’occasion ? Je ne crois ni à la malveillance des uns ou des autres, ni même à un accident d’un côté ou de l’autre .... dans la crise actuelle du Covid - 19... Mais, laissons croire les béguines, là n’est pas le problème .... Là où le bât blesse c’est dans un futur où nous ne serons plus que les pions d’une dictature de la norme, où la santé de chaque citoyen lambda sera à son insu une des parties intégrantes des cours d’un marché, où les organes seront « retirés » à ceux dont l’ADN sera conforme à celle de la race pure demanderesse dûment légitimée suivant, justement, la norme ....
      Personnellement, même si cela vous déçoit ou vous étonne, je n’étais pas à Davos ni aux autres forums économiques régionaux (Afrique, Asie, Chine, Amérique Latine, etc. etc.). Je ne comprends pas grand-chose à l’économie, à la finance, au monétaire, au socio-culturel ni à l’environnemental ...... N’empêche que si « on » m’avait dit : « Ou bien il y aura entre 500.000 et un million de morts de la grippe Covid - 19 (soit environ 10 à 15% de plus que pour les autres grippes) » ... « Ou bien on fera mieux que Noé et son Arche durant le Déluge , on confinera la planète pendant 3 à 4 mois (renouvelables) et tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes » .... Je crois, quand même que j’aurais demandé à voir ... Qui a demandé à postposer l’essai de confinement radical de la prochaine grippe (prévue pour septembre) ?
      Qui a refusé d’intervenir lors du Génocide des Tutsi du Rwanda : 1.200.000 morts en moins de 100 jours, sur un territoire de 25.000 km2. Seule la France a tenté de bouger et elle est accusée de complicité de Génocide .... Pardon et merci Bill et Hillary Clinton !!!! Mais bien sûr les génocide, ce n’est pas tellement contagieux....
      C’est évidemment facile à dire et certainement plus facile à dire qu’à faire ... donc, je devrais être un peu plus humble et dire aussi « merci Macron » et « pardon Benalla ». (Mais non ce n’est pas lui qui va aller mettre les médaille en fer blanc sur les drapeaux couvrants les cercueils des infirmières.....) !
      Je cois malheureusement que quand « on » est trop intelligent (merci M. Fergusson) et qu’on est en plus trop riche (pardon M. Gates), il est difficile, d’une part d’être modeste, et d’autre part de retenir ses élans de philanthropie .... Ils n’en peuvent rien, ces gens-là, si nous sommes crétins, des gens de riens, des édentés, trop fainéants pour traverser la rue, entrer à l’ENA, en sortir et trouver un boulot... (Il ira loin ce petit...Mais cela n’a rien à voir) ........ Mais oui à la fin, pourquoi pas une Fondation pour venir en aide à ces victimes de leur supériorité ... ? Et pourquoi pas, tant qu’on y est, pourquoi pas une fondation pour les coiffeurs ?...Les coiffeurs ? .... Pourquoi les coiffeurs ? ... Mais oui pourquoi les coiffeurs ????
      Bien à vous.


  • ETTORE ETTORE 21 juin 18:35

    Bertrand Loubard 2

    Bravo !

    Tout est dit et bien dit !


  • tobor tobor 22 juin 01:57

    Une ère de grande hypocrisie s’ouvre à nous !
    Il s’agit semble-t-il de prendre très très très au sérieux un truc dont on sait que c’est de la mystification. Un degré de comédie que chacun gère à sa manière, prenant le rôle au sérieux ou comme laissé-passer vis-à-vis de l’ordre vertical.

    La Belgique reste comme elle l’a toujours été, un assemblage de cas particuliers, culturellement jamais confrontée à la « révolution » (comme sublimation d’une émancipation possible du peuple face à l’ordre établi). Les belges savent donc faire pour se débrouiller à ce qu’il reste un minimum possible de festoyer, à tous les échelons hiérarchiques, il faut essentiellement ne pas se faire coincer donc essayer que ça se passe discrètement. En France pendant ce temps, il y a la culture du zèle ...


  • alinea alinea 22 juin 19:12

    Les conditions sont réunies pour que les populations soient enchaînées, pistées, vaccinées !! Elles se sont mises elles-mêmes les chaînes aux pieds et la corde au cou : téléphone mobiles et autres tablettes, ordinateurs et réseaux sociaux... !

    Plus besoin de Gladio, d’attentats et de menaces terroristes ; du reste par peur du virus les martyrs de la foi musulmane se sont tus.

    Il ne nous reste plus qu’à savoir quel prix voudront mettre les populations pour retrouver leur liberté ! Sinon, ce sera plié comme en Corée du Sud, un enfer bien plus épatant qu’au nord paraît-il, ou en Chine ! Là, ils ont eu que peu de morts...


    • Bertrand Loubard 22 juin 22:58

      @alinea
      Vous dites, à propos :
      « ........ les martyrs de la foi musulmane se sont tus »
      « ..... plié comme en Corée du Sud, un enfer bien plus épatant qu’au nord paraît-il, ou en Chine »
      Effectivement si on compare le Portugal et la Belgique on arrive à 150 morts/1.000.000 d’habitants pour le Portugal et 1.000 morts pour la Belgique. Avec la Suèdes on passe à 500 morts. En fait tous ce chiffres sont à comparer aux surmortalités saisonnières moyennes....et là, où peut-on avoir l’information ? Oui, en moyenne les Portugais (e) s on des yeux bruns des cheveux noires et de la moustache. Le Suédois(e)s ont en moyenne des yeux bleus, des cheveux blonds et des tresses......En tout cas il n’est pas bon pour un pays d’afficher des taux de mortalité trop bas ... car comme par hasard, ces taux devront remonter quand les experts de l’OMS (eux-peuvent voyager) auront été examiner les cas dans les pays les moins contaminés qui, subitement, deviendront les pays les plus contaminés (suivant le « cours de la nuit » des filles locales et leur état de santé...Sida oblige)...On comprend Trump . Non seulement Bill Gates finance la campagne des Clinton et autres démocrates mais il subsidie l’OMS (organisation mafieuse de la santé) et achète toutes les places aux meetings de Ronald .... C’est de bonne guerre .... contre le Corona...mais ne dit-on pas que la guerre est finie ? « Et on fera comme ça, jusqu’à la prochaine fois » (Boris Vian) ?
      Bien à vous relire.


Réagir