lundi 12 mars - par VICTOR Ayoli

Tricastin bientôt Fukushima-sur-Rhône ?

Tandis qu’on « célèbre » avec force discours lénifiants le septième anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima, et qu’Aréva (c’est-à-dire notre poche) doit payer 450 millions d’euros à la Finlande pour les retards (10 ans) de l’EPR vendu à ce pays bien naïf, une grande inquiétude commence à s’installer dans la vallée du Rhône, chez moi.

Une inquiétude liée à des menaces nucléaires qui touchent directement 400 000 personnes et indirectement toute la partie rhodanienne de la Provence, la région marseillaise comprise, soit plusieurs millions de personnes. En témoignent les dizaines de plaintes qui ont été déposées à titre individuel par un collectif de citoyens, auprès du procureur de la République, vendredi matin 9 mars 2018 au palais de Justice d’Avignon.

L’objet de cette menace ? La centrale nucléaire du Tricastin qui donne des signes inquiétants et récurrents d’obsolescence pouvant aller jusqu’à l’accident majeur, type Fukushima. Le vendredi 22 mars 2013 au matin, du Vaucluse, de l’Ardèche, de la Drôme, du Gard, dans un périmètre de 15 km, les lève-tôt ont entendu une explosion et vu un énorme arc électrique qui a illuminé le site nucléaire du Tricastin pendant dix longues minutes ! Inquiétant… Paniquant… Il s’agissait d’une rupture de ligne, d’un court-circuit sur la ligne haute tension de 225 000 volts en sortie du réacteur nucléaire n° 3 de la centrale du Tricastin.

Quelques semaines plus tard c’était le réacteur n°1 de EDF qui subissait lui aussi une rupture de ligne avec explosion et menaçait la région. Depuis que les 4 réacteurs du Tricastin ont été recouplés au réseau électrique après avoir tourné des années durant et quasiment exclusivement pour l’usine d’enrichissement de l’uranium Eurodif c’était le deuxième accident en l’espace d’un mois.

Ce n’est pas tout. En juillet 2011, c’était déjà le transformateur de l’unité du réacteur n°1 qui prenait feu. À chaque fois pour EDF ou Areva : « Aucune conséquence radiologique sur l’environnement et la population ». Ben voyons ! Jusqu’à ce que…

Fuites, fissures dans l’enceinte de béton, vannes et systèmes défaillants, maîtrise aléatoire du pilotage des réacteurs sont à présent le lot quotidien de cette centrale nucléaire intégrée au plus grand complexe nucléaro-chimique du pays et qui menace toute la vallée du Rhône.

Avec 38 années de fonctionnement pour le réacteur n° 1 et 37 années pour les trois autres réacteurs, la centrale de Tricastin fait partie des plus vieilles de France et a largement dépassé les 30 années de fonctionnement initialement envisagées pour les réacteurs nucléaires. Elle utilise du combustible Mox, dangereux assemblage d’oxyde de plutonium et d’uranium appauvri. Ce combustible aggrave les conséquences potentielles d’un accident majeur par la présence accrue de plutonium, plus radiotoxique que les autres matières rejetées en cas d’accident.

Inondations. Qu’est-ce qui a causé la catastrophe de Fukushima ? Non pas le tremblement de terre mais l’inondation des installations. Or les risques d’inondations sont très réels à Tricastin car la plateforme de la centrale se situe à un niveau inférieur à celui de sa source froide ! Comme à Bugey et à Fessenheim d’ailleurs… Bonjour la compétence des concepteurs… La centrale est implantée en contrebas de la digue rive droite du canal de Donzère-Mondragon. L’ASN a imposé à 'exploitant le renforcement des digues, travaux effectués au dernier trimestre 2017. Résisteraient-elles à un séisme ou à une crue exceptionnelle du Rhône ? Elle est donc vulnérable au risque d’inondation.

Mais ce n’est pas tout. La centrale est aussi exposée à une inondation par remontée de la nappe phréatique. Des pompes fonctionnent en continu pour maintenir le niveau de la nappe en dessous de celui de la plateforme. Enfin, à l’inverse, la centrale de Tricastin est soumise à un risque de perte de sa source froide en cas :

• de rupture de la digue gauche du canal qui pourrait faire baisser le niveau de l’eau en

dessous du niveau des pompes de la centrale ;

• de rupture du barrage hydraulique de Bollène situé quelques centaines de mètres en aval sur le canal de Donzère-Mondragon. Avec une chute de 23 mètres entre l’amont et l’aval, c’est l’écluse la plus haute d’Europe. En cas de rupture du barrage ou des portes de l’écluse, le niveau d’eau dans le canal s’abaisserait brutalement, faisant perdre à la centrale de Tricastin sa capacité à refroidir ses réacteurs. Rappelons qu’en 1998, une des deux portes de l’écluse a cédé.

Risques sismiques. Le séisme de référence utilisé pour le dimensionnement de la centrale de Tricastin est celui de Châteauneuf-du-Rhone de 1873 qui était de magnitude 4,7 sur l’échelle de Richter. La centrale a été conçue pour résister à un séisme de 5,2 avec une marge de 0,5 par rapport au séisme de référence, ce qui est largement sous-estimé. La centrale a été construite avec les technologies disponibles à l’époque de sa construction, qui n’étaient pas anti sismiques.

Risques industriels. La centrale nucléaire de Tricastin présente une sensibilité particulière du fait de son implantation au sein d’un complexe nucléaire et chimique plus important. Ainsi, dans un rayon de 10 km autour du site, on retrouve quatre installations classée Seveso seuil haut dont une installation chimique liée au nucléaire (Cogema, Comurhex, Soderec et Butagaz) et 2 Seveso seuil bas (Eurodif et Sogif). Les usines AREVA de transformation, de conversion et d’enrichissement de l’uranium sont toutes situées à moins d’1 km de la centrale. Les deux sources majeures de risque sur la plateforme sont la présence de quantités importantes d’hexafluorure d’uranium pouvant conduire à la formation d’un nuage toxique au-dessus du site, et la présence de fluorure d’hydrogène et d’acide fluorhydrique. Le danger potentiel est important puisque plusieurs installations sur le site manipulent ces produits.

Risques liés à la chute d’avion. Le site de Tricastin se situe à proximité de quatre aéroports transportant au total plus de 7,5 millions de passagers par an et 53 000 tonnes de marchandises : Marseille-Marignane, Avignon, Nîmes, Valence. Sans oublier la base militaire aéronautique d’Orange. Les enceintes de confinement des réacteurs sont-ils à l’épreuve de la chute – accidentelle ou volontaire – d’un avion de ligne ou d’un chasseur ? Certainement pas. En tout cas les piscines de la centrale sont très vulnérables en cas d’agression aérienne volontaire du fait de leur positionnement en hauteur, de la configuration des lieux et de l’absence de confinement.

Imaginons un accident majeur à Tricastin, un jour de mistral (soit 200 jours par an). Le nuage radioactif saccage toute la vallée du Rhône, jusqu’à Marseille et la Camargue. Qu’est-ce qu’on fait ? On évacue Avignon, Salon, Marseille ? On laisse les habitants crever, comme au Japon ? Et que devient l’économie du pays basée sur le vignoble et le tourisme ? Je vois d’ici les affiches publicitaires :

 

« Visitez la Provence,

ses ruines nucléaires,

ses eaux radioactives,

ses cancers foudroyants,

ses enfants mutants à deux têtes, six bras,

ses fraîches jeunes filles aux quatre nichons.

Allez-y ! Vous n’en reviendrez pas ! »

 

Illustration X – Droits réservés

 



121 réactions


  • Gabriel Gabriel 12 mars 12:16

    Victor mon cher Victor vous semblez ignorer que nous sommes les champions du monde du nucléaire et qu’il ne peut rien nous arriver d’ailleurs, quelques énergumènes pro nucléaire, intégristes de l’atome, vont venir ici vous expliquer que nous sommes plus intelligents que les Russes, les Japonais et les Américains réunis et que chez nous, les rois du monde, il n’y a aucun danger avec notre cinquantaine de bombes à retardement que les drones peuvent survoler et que les écolos peuvent escalader....


    • sweach 12 mars 14:07

      @Gabriel
      Non les Français ne sont pas plus fort que les autres, mais la France a due faire un choix géopolitique à un moment de son histoire pour son développement et sa dépendance à l’énergie.


      Contrairement à d’autre Nation, la France ne dispose pas de pétrole, ni de gaz et vue les besoins énergétiques et les courbes de croissance à l’époque, il n’y avait guère d’autres solutions que le nucléaire.

      Aujourd’hui nous suivons le plan énergétique initiale, sauf que notre croissance et moindre voir nul, ce qui nous donne des possibilités pour changer un peu le plan.

      On peut faire comme les Allemands et utiliser notre Charbon pour nous débarrasser de notre nucléaire, sauf que nous avons moins de charbon, cela est polluant et notre dépendance au nucléaire est plus grande.

      On peut utiliser les énergie pseudo renouvelable, mais pour le moment elle sont là pour faire jolie et acheter une image, on est encore en attente de quelques chose d’efficace et je dirai même que c’est contre productif car nous sommes obligé de faire du charbon pour compenser ces structures « renouvelable » coûteuse et polluante.

      Pour le moment on fait le choix de repousser toujours plus l’échéance mais en même temps on prive de moyen le nucléaire (le grand carénage) et on fait n’importe quoi pour construire un EPR (on change 50 fois les plans après avoir construit et on paye le retard)

      Donc on ne répare pas les vielles centrale et on fait n’importe quoi sur les nouvelles, effectivement il y a matière à s’inquiéter.

      En attendant en n’aillant pas de plan claire et efficace sur l’énergie pour l’avenir, c’est l’une des raisons qui motive la désindustrialisation de la France.

      Se plaindre contre le nucléaire a pour conséquence de le priver de moyen et ça empire donc la situation.

      Il faut arriver avec des solutions, plutôt qu’avec des plaintes, comme les algocarburants, des centrales OTEC, la méthanisation, ...
      En attendant une véritable transition, le nucléaire doit continuer, ce n’est pas un choix mais un constat, le priver de moyen est la pire chose qu’on puisse faire.

    • Matlemat Matlemat 12 mars 20:59

      @sweach
      Le danemark n’a pas de charbon non plus pourtant ils se sont très bien passés du nucléaire et niveau industrie ils sont aussi bien que nous.L’argument du charbon n’est pas valable. 


    • goc goc 13 mars 02:33

      @sweach
      Bonjour sweach

      Vous avez aussi oublié de préciser que grace à Holland et Mac’Rond nous sommes totalement tributaire des américains pour notre maintenance des centrales, de toutes les centrales (nucléaires, gaz, petrol, barrages), depuis la vente d’Alstom à GE, et plus particulièrement des turbines et des alternateurs.


    • Matlemat Matlemat 13 mars 13:08

      @Jarnicoton
       Vous lisez mal et etes de mauvaise foi, malgré vos connaissance certaines en physique nucléaire vous manquez totalement de sens critique, je vais donc une nouvelle fois démonter point par point vos arguments mais sachez que vous me lassez. Il se peut que je ne vous réponde plus.


       J’ai dit que le Danemark n’avait pas de charbon, pas qu’il n’en achète pas.

       C’est vrai que l’électricité y est bien plus chère mais c’est un bien qui permet de faire des économies et de bien rémunérer les propriétaires d’éoliennes.

       Nous avons en France assez de montagne et de lacs de retenue pour faire la meme chose.

       

       

       




    • Matlemat Matlemat 13 mars 13:42

      @Jarnicoton
      Et c’est totalement faux de sous entendre qu’un pays qui n’a pas de nucléaire est responsable du réchauffement climatique , combien de centrales nucléaires faudrait il dans le monde pour sauver le climat ? Vous devriez vous taire, définitivement.


    • sweach 13 mars 17:32

      @Matlemat
      *Le danemark n’a pas de charbon non plus pourtant ils se sont très bien passés du nucléaire*

      Le danemark est dépendant de ces voisins, pour ne pas dire à leur merci au niveau énergétique.

      Le Danemark n’a pas de nucléaire, ni de charbon, mais ils ont quand même du pétrole et du gaz.

      Vous voulez certainement illustrer que le Danemark peut se targuer d’avoir près de 30% de leur énergie qui provient de l’Eolien, mais vous oubliez de préciser que sans leur voisin et les échanges énergétiques cela serait impossible et leur infrastructure sont bien plus conséquente pour assumer intermittence du vent, d’ou un prix du Kw/h qui explose.

      Au final le bilan pollution du Denemark n’est pas mirobolant et au niveau géopolitique très dépendant du bon vouloir de leur voisin, je ne les prendrai pas comme exemple.

    • Matlemat Matlemat 13 mars 23:01

      @sweach
       En tout ca le fait d’acheter du charbon a l’etranger ne leur a pas empeché d’etre developpés, ils ont du pétrole et du gaz mais il est exploité depuis tres peu de temps. Au moins ils ont la conscience de laisser un pays propre a leur descendants


    • sweach 14 mars 15:14

      @Matlemat
      *laisser un pays propre a leur descendants*

      Cette notion est relative

      Vous vous focalisez sur les déchets nucléaires, mais en réalité ce ne sont pas des déchets, il sont encore utilisable, on a que effleuré leur potentiel, maintenant ils sont à nous et on dispose de grande réserve énergétique pour l’avenir.

      Imaginez que demain pour une raison X ou Y on ait besoin de 100 fois ou 1000 fois plus d’énergie, qu’elle source utiliser ? qui pourrait la fournir ?

      Le nucléaire ne représente pas une pollution immédiate, mais un danger et peut-être une pollution future, par comparaison le pétrole et le charbon sont des pollutions immédiate.

      Ces déchets nucléaires sont en réalité une arme géopolitique du futur et seul ceux qui les possèdes auront du pouvoir, actuellement 1/3 des réservent d’uranium ont été extrait du sol et il reste encore 2/3 a extraire.

      Il faut avoir une vision détaché et visionnaire pour comprendre cela, donc on peut effectivement s’amuser avec des ventilateurs de 200 mètres, jouer aux écolo-bobo, voir retirer le danger du nucléaire mais il faut être conscient de ce que sera l’énergie du future et ce qu’elle implique.

    • sweach 15 mars 10:28

      @Jarnicoton
      *Un pays qui n’a pas de nucléaire dégage nécessairement plus de CO² qu’un pays comparable qui en a.* 

      Il faut quand même préciser que le CO2 n’est pas un polluant, mais toutes les suies, particule et autres dioxine sont polluante.

      Le pétrole et le charbon sont plus problématique dans le sens ou ils détruisent le paysage et leur combustion non traité pollue l’atmosphère, le CO2 est en réalité le seul point positif.

      Certaine théorie spécule une origine minéral pour le pétrole, donc avec de meilleur system anti-pollution ça pourrait même être une énergie renouvelable. Mais bon là on s’attaque à bcp de croyance et de lobbies avant de faire avaler la pilule.

      *Nous avons en France assez de montagnes et de lacs de retenue pour faire la même chose.*
      Je suis d’accord avec Jarnicoton, la France a déjà bien exploité ses possibilités hydroélectrique et barrage potentiel, il y a trop d’écart entre cette technologie et le nucléaire pour qu’elle soit suffisante pour nos besoins.

    • mmbbb 18 mars 17:33

      @Matlemat Le Danemark est un petit pays sans de grosses infrastructures pas de TGV pas de haut fourneaux pas de grosses industries , il faudrait comparer ce qui peut l etre


  • Matlemat Matlemat 12 mars 12:33

     Les vignerons proche du Tricastin ont rebaptisés leur AOC :



     Déja que nous risquons d’avoir du Champagne au tritium, en cas d’accident nucléaire en france c’est toute la gastronomie française qui sera sinistrée sans parler du tourisme.
     Le risque de malveillance est important sur le barrage en amont de la centrale et heureusement que le copilote allemand suicidaire n’a pas fait un crochet sur le Tricastin, cette fois ça n’est vraiment pas passé loin.
     Un avion qui n’avait plus de contact radio venant d’Algérie a récemment été intercepté, trop tard, dans le secteur. 
     Et pendant ce temps pour l’anniversaire de Fukushima notre président cherche a construire la plus grande centrale nucléaire du monde en inde sur une zone sismique. 

  • Jean Roque Jean Roque 12 mars 13:11

    « Heureux comme un sanglier à Fukushima » proverbe japonais
     
    « Joyeux comme un thon au large de Fukushima » proverbe nippon
     

    Vu le grand bétonnage de Montpellier pour « les chances pour la France », vivement que ça pète !


  • joletaxi 12 mars 13:29

    c’est quoi ce bazar ?
    c’est pas le pré carré réservé du Mage ?
    c’est vraiment n’importe quoi, ce site


    • Patrick Samba Patrick Samba 12 mars 13:52

      @joletaxi, sarcastelle, jarnicoton,

      c’est... la, la, la.... la, la, la... l’hallali ?  smiley


    • Emohtaryp Emohtaryp 12 mars 17:11

      @Patrick Samba

      joletaxi, sarcastelle, jarnicoton

      Pour les appeler, c’est simple, il suffit de mettre les mots clés adéquats, « nucléaire », « 11 septembre », « Mossanto » , « Goldman Sachs », « Assad », « Poutine » etc..etc
      Ils accourent illico...
      Mais après ça, ils vont vous dire qu’ils ne sont pas des trolls.....
      Hallali, oui, les chiens de garde sont aux abois pour protéger la maison en feu... smiley

    • JBL1960 JBL1960 14 mars 14:08

      @Emohtaryp Pétard, en lisant votre com, je me rends compte que je cumule grave pour avoir notamment réalisé le PDF « À propos d’un 11 septembre nucléaire » (Source G. Duff de Veterans Today, je sens que j’aggrave mon cas, non ?) mais également, il y a peu un article intégrant « Quand Hulot rime avec Mosanto » et aujourd’hui même sur l’avis de manipulations merdiatiques via le GIEC mais pas que et j’ai mis cet article en lien sous le mien ICI...

      Pire, enfin je crois, car je pense qu’il y a une autre voie possible, pour une société des sociétés, hors État et ses institutions, contre le travail, et sans argent !


  • nono le simplet nono le simplet 12 mars 15:31

    en France un accident de niveau 7 est impossible pour une raison simple : Parce Que ! ... c’est tout !

    on est les meilleurs, on est les plus forts !

    on a même « presque » vendu (seulement presque) des EPR aux Indiens sauf que pour le moment aucun EPR est en marche et les délais continuent de s’allonger, fin 2018 pour les chinois, 2019 pour Flamanville,comme pour la Norvège ... enfin pour Flamanville c’est pas sûr avec cette histoire de soudures mal faites ... de plus, les Indiens, selon leur législation, imputent les « frais » en cas d’accident au fournisseur ... donc, si tout se passe mal ( construction puis accident ) c’est la France qui paiera la facture ... et pour le projet de Hinkley Point en Angleterre, après de multiples retards le Brexit pose un énorme point d’interrogation puisqu’en quittant l’Europe les anglais quittent Euratom donc risque au niveau des fournitures de combustible ...

    quand je pense que j’écris des noms propres comme Tchernobyl ou Fukushima sans chercher l’orthographe ...

    • Matlemat Matlemat 12 mars 16:42

      @nono le simplet C’est en Finlande et non en Norvège. Pour vendre des EPR à l’étranger, on propose un prix sous évalué pour signer le contrat et puis le contribuable français paie les milliards d’euros de dépassements. Facile.


    • nono le simplet nono le simplet 12 mars 18:01

      @Matlemat
      oups, merci d’avoir corrigé


  • Matlemat Matlemat 12 mars 16:01

    Je viens d’entendre sur France Info deux avis sur le nucléaire, nous avons un anti-nucleaire qui s’est exprimé 20 secondes et nous avons eu Brice Lalonde qui a défendu le nucléaire pendant 5 bonnes minutes avec des arguments du genre Fukushima c’était un tsunami et Tchernobyl c’était les soviétiques, à gerber.


    • Le421 Le421 12 mars 18:18

      @Matlemat
      Ça va faire pareil pour la campagne lors des européennes.
      20mn pour LREM, 20 secondes pour LFI !!
      Démocrassie, quand tu nous tiens... Par les couilles !!


    • Matlemat Matlemat 12 mars 21:01

      @Le421, j’espere qu’ils ne vont pas faire de referendum ..


  • Matlemat Matlemat 12 mars 16:34

    Je viens d’entendre sur France Info deux avis sur le nucléaire, nous avons un anti-nucleaire qui s’est exprimé 20 secondes et nous avons eu Brice Lalonde qui a défendu le nucléaire pendant 5 bonnes minutes avec des arguments du genre Fukushima c’était un tsunami et Tchernobyl c’était les soviétiques, écœurant.


    • Emohtaryp Emohtaryp 12 mars 17:01

      @Matlemat

      Je viens d’entendre sur France Info .....

      Si vous êtes écoeuré c’est que vous ne savez pas encore que cette radio poubelle en réalité se nomme « France intox ».....

    • Matlemat Matlemat 12 mars 17:30

      @Emohtaryp Oui j’évite d’écouter en général, ça donne une idée d’où on veut nous faire aller.


  • oncle archibald 12 mars 16:45

    "... la centrale de Tricastin est soumise à un risque de perte de sa source froide en cas de rupture du barrage hydraulique de Bollène situé quelques centaines de mètres en aval sur le canal de Donzère-Mondragon. Avec une chute de 23 mètres entre l’amont et l’aval, c’est l’écluse la plus haute d’Europe. En cas de rupture du barrage ou des portes de l’écluse, le niveau d’eau dans le canal s’abaisserait brutalement, faisant perdre à la centrale de Tricastin sa capacité à refroidir ses réacteurs. Rappelons qu’en 1998, une des deux portes de l’écluse a cédé."

    Toujours les mêmes approximations catastrophiques de Victor Ayoli qui n’a qu’un seul rival, le mage Olivier Cabanel !

    Il n’y a aucun lien entre l’accident de l’écluse survenu en 1998 et un éventuel danger pour la centrale du Tricastin : en effet, la totalité du débit du fleuve ne saurait s’écouler par cette écluse et il suffit de moduler le débit passant dans les turbines pour contrôler le niveau dans le canal amont. La prise d’eau de la centrale est située à 2 km en amont du barrage.


  • HELIOS HELIOS 12 mars 17:30

    ... moi, je n’y comprends rien, mais.... je suis français et je fais appel a mon bon sens !


    Si le niveau des pompes est plus bas que le niveau de l’eau, les pompes forcent moins et même, et c’est peut-etre le cas, s’il y a trois pompes, une seule - apres panne des autres - serait suffisante.

     *** ne transformons pas un avantage de conception en un defaut. ***

    Ensuite, Fukushima... vous avez raison ce n’est pas le tremblement de terre qui a créé le probleme, mais le tsunami.
    Le tsunami, hormis le volume de l’eau qui n’etait pas limité comme le debit du Rhone, a transporté une enorme quantité de débris qui ont tout bouché. Ce ne fut pas le manque d’eau -paradoxal, hein - mais l’obturation des flux dans les echangeurs qui a fait chauffer, jusqu’a la panne definitive, des réacteurs de Fukushima.

    Alors au Tricastin, avoir les pompes en dessous du niveau de l’eau et des circuits differents d’arrivée d’eau n’est en rien un problème mais est surtout une protection contre la diminution de l’eau ou de son exces.

    C’est vrai qu’en France, on a pas le droit d’etre meilleurs qu’un ruskoff ou qu’un yankee... eux savent evidement tout mieux faire que nous, on ne leur arrive pas a la cheville.

    Alors, ne me dites pas que nos centrales sont meilleures, puisqu’on ne sait pas les faire, la preuve a Three mile island, a Tchernobyl etc.... c’etait des accidents chez eux, chez nous c’est de l’incompetence.... sauf qu’on a pas encore eu de gros pepins. rassurez-vous comme nous sommes mauvais, il n’y aura pas d’accident, mais juste des erreurs et on fera appel a leurs savoir faire, a ces bons russes et americains. C’est aussi pour cela que nos specialistes amateurs sont allés apprendre a Fukushima....


    • Matlemat Matlemat 12 mars 17:54

      @HELIOS S’il n’y avait que cela, l’extraction de l’uranium est extrêmement polluante et après avoir pollué la France c’est au tour du Niger, du Canada et de l’Australie. L’enfouissement a été des échecs aux États-Unis et en Allemagne mais nous Français nous sommes plus forts que les autres. S’il y a bien quelquechose où nous sommes fort c’est le mensonge et la dissimulation.


    • nono le simplet nono le simplet 12 mars 18:08

      @HELIOS

      Si le niveau des pompes est plus bas que le niveau de l’eau, les pompes forcent moins et même, et c’est peut-etre le cas, s’il y a trois pompes, une seule - apres panne des autres - serait suffisante.
      le tout est de savoir si ce sont des pompes immergées ou non, parce qu’une pompe aérienne ne marche pas très bien sou l’eau smiley


    • HELIOS HELIOS 12 mars 20:23

      @nono le simplet

      mon incompetence va aussi jusque là !!
      dans une centrale nucleaire a eau... sous pression, il y a TROIS pompes... quand je parle de pompes, je parles de groupe de pompes.

      *** La premiere pompe est connue, elle se trouve au niveau du coeur et fait circuler de l’eau sous pression qui alimente le générateur de vapeur. cette eau est potentiellement radiocative. Si ce circuit chauffe le coeur automatiquement s’arrete (chute des barres). le circuit comprend des pompes de secours qui peuvent soit accelerer la circulation soit remplacer les pompes defaillantes. tous les coeurs n’ont pas ces pompes supplementaires. Il y a un protocole (*) qui permet de refroidir le générateur de vapeur pour accelerer le refroidissement. Je ne sais pas si ce protocole fait aussi partie de la centrale du Tricastin. Ces pompes sont situées dans l’enceinte et ne sont pas susceptibles d’être inondées sans destruction de l’enceinte de confinement donc le Rhone n’y peut rien !

      *** la deuxieme pompe est hors de l’enceinte et sert au retour de l’eau reconstituée apres le passage de la vapeur dans la turbine de l’alternateur. Cette eau n’est a priori pas radioactive et il peut y avoir des fuites avant l’alternateur ou apres sans normalement creer un danger, sauf a faire chauffer le générateur de vapeur ce qui va automatiquement arreter le coeur (et l’alternateur naturellement)
      Ce circuit n’a pas de contact direct avec un quelconque circuit exterieur, donc il peut etre situé sous terre ou au sommet d’un immeuble, rien ne doit l’arreter pas plus la montée du Rhone dont elles sont hors de portée. 
      (*)Normalement, ce circuit n’a pas de fuite, bien sur mais il doit (je n’ai pas verifié) exister un circuit d’alimentation en eau en cas d’accident pour conserver une certaine pression participant au protocole de refroidissement d’urgence cité plus haut.

      *** la troisieme pompe, dont vous vous faite les accusateurs... au cas où l’eau innonderait et/ou manquerait, est celle de la tour de refroidissement c’est a dire le circuit qui refroidi le résidu de vapeur ayant traversé la turbine de l’alternateur ainsi que l’eau recondensé qui en est issu.
      Cette eau est absolument naturelle et c’est elle qui fourni la vapeur de ces enormes cheminées qui ne sont que des gros refroidisseurs. Les pompes sont evidement protégées, je ne sais pas si elles sont submersibles ou pas, j’en doute pour la majorité car elles pompent de l’eau brute comme celle que vous installez dans votre cave lorsque les orages innondent tout.

      Je ne sais pas non plus si toutes les centrales ont un circuit similaire, mais ce qui est sur c’est qu’evidement elles pompent dans un bassin tranquilisé avec des entrées plus ou moins sécurisées.
      Un exces d’eau se traduit par le debordement prévu a cet effet de ces bassins de retention. Une absence d’arrivée d’eau provoque la baisse du niveau et grace au systeme d’alerte, la decision naturelle soit d’augmenter l’arrivée (ouvertures de vannes ou deviation de flux)... soit d’arreter la centrale ce qui est evidement une solution extrème.

      note : le cas de surchauffe est arrivé, lors d’une periode de canicule et de sécheresse, les centrales avaient dû requisitionner de l’eau supplementaire pour baisser la temperature des tours de refroidissement. c’etait, je crois en 2003

      Toutes les centrales ne sont pas construites exactement de la même manière mais toutes sont fonctionnellement identiques.

      Parler de pompes submersibles ou non c’est ignorer globalement le fonctionnement d’une centrale, ce qui se comprend parfaitement pour la majorité des citoyens normaux. Sauf que, se poser la question de cette maniere, c’est prendre les gens - les autres, les professionnels- pour des cons, ce qu’ils ne sont evidement pas.

      Il ne vous viendrait pas a l’idée, de remettre en cause l’avis de votre medecin parce que vous decidez qu’il n’a pas pensé a tout... c’est pareil !

  • Matlemat Matlemat 12 mars 17:34

    Je suis persuadé que les antinucléaires aimeraient sincèrement avoir tort, malheureusement.


  • pallas 12 mars 17:48
    VICTOR Ayoli

    Bonjour,

    La France est une terre morte, c’est un fait smiley.

    Une prison parfaite, sans une once de formes de vie, chose en cours.

    La Résidence est sympa, une terre morte.

    Manque quelque aménagement, ce lieu sera parfait, quand il n’y aura plus aucunes formes de vies, les tenebres parfaits smiley.

    Tranquille smiley

    Salut


  • Attilax Attilax 12 mars 17:58

    Avec 34 centrales vieillissantes dans un pays minuscule tenues par une société en faillite, la question n’est pas de savoir s’il va y avoir un gros problème mais QUAND.


  • zygzornifle zygzornifle 12 mars 18:02

    La centrale nucléaire du Tricastin qui donne des signes inquiétants et récurrents d’obsolescence...


    Elle est dans le meme état que le Sénat ....

    • Le Panda Le Panda 12 mars 18:13

      @zygzornifle

      La centrale nucléaire du Tricastin qui donne des signes inquiétants et récurrents d’obsolescence...


      Elle est dans le meme état que le Sénat ....
      Tu es méchant houba houba c’est le Sénat qui dépasse la centrale du Triste cire à Tricastin

  • Le Panda Le Panda 12 mars 18:12

    @VICTOR

    Je te l’avais écris en modération que tu ferai monter la mayonnaise mais comme le dis @Attillax la centrale de Triscastin est un des maillons de la chaine qui le jour ou elle fera BOUM « adieu, veau, vache, cochon » et tout ce qui suit.

    Aucun GPS ne fonctionne à l’approche de cette saloperie de centrale, mais regardons à qui profite les fonds et les sommes que nous payons pour retard de livraisons. Mais le jour peut-être où nous pourrons livrer nous serons cuit-cuit alors Ayoli ne nous coupe pas le moral avec autant de réalisme. Bien à toi Le Panda 


  • Montdragon Montdragon 12 mars 18:50

    Sauf qu’un accident électrique n’est pas un accident nucléaire.


    • V_Parlier V_Parlier 12 mars 19:42

      @Montdragon
      Fukushima a commencé par un accident électrique... (Et ils n’ont pas été foutus de s’apercevoir de ce qui passait ensuite)


    • Matlemat Matlemat 12 mars 21:04

      @Montdragon, non mais ça fait moyen quand on nous dit qu’il n’y a pas plus sur qu’une installation nucléaire...


    • Matlemat Matlemat 12 mars 22:04

      @Montdragon
      Et respect pour les pompiers qui doivent intervenir et se sacrifier si besoin.


  • baldis30 12 mars 19:35

    A l’auteur

    , j"’avais pas mal de respect pour vous mais là VOUS NE CONNAISSEZ RIEN A LA SITUATION HYDRAULIQUE SUR LE RHONE NI A SON ENTRETIEN NI AU NUCLEAIRE

    VOUS AVEZ LE CULOT D’UTLISER 80 % D’ELECTRONS SALES POUR ECRIRE UN ARTICLE QUI DEVANT UN TRIBUNAL VOUS VAUDRAIT DUIFFAMATION

    JE PEUX VOUS DIRE QUE CEUX QUI ONT TRAVAILLE POUR ASSURER VOS BESOINS SONT DANS LA ¨MÊME SITUATION QUE CEUX QUE VOS AMIS INDUSTRIELS RENVOIENT CHEZ EUX APRS LEUR AVOIR DEMANDE DE FORMER A L’ETRANGER CEUX QUI LES REMPLACERONT

     ARTICLE HONTEUX PAR LES ELUCUBRATIONS QU’IL CONTIENT


  • Novae Novae 12 mars 20:56

    Ma fois, quelle idée aussi d’installer des « Linky » dans une centrale Nucléaire ? smiley

    Blague à part, on aurait pu croire qu’après Tchernobyl, qu’après Fukushima il aurait pu y avoir un moratoire sur la sureté nucléaire Mondiale et des décisions raisonnées prises tirant l’enseignement de ces deux catastrophes ...

    Mais non ! L’être Humain foncièrement corruptible et assoiffé d’argent restera fidèle à sa nature jusqu’au bout, jusqu’à la catastrophe finale ...


    • Matlemat Matlemat 12 mars 22:01

      @Novae
      Après chaque accident nucléaire de grande ampleur, impossible a dissimuler, c’est une grande douche froide pour l’industrie nucléaire mondiale, sept ans après Fukushima cette industrie a beaucoup de mal à redémarrer et il faut que l’état français subventionne à coup de milliards le nouvel EPR. 

       Les japonais ont arretés toutes les centrales après la catastrophe et les normes de sécurité ont étés renforcés dans le monde , comme par exemple doubler les génerateurs de secours assurant le refroidissement, le résultat a été une explosion des couts qui rendent le nucléaire de moins en moins rentable. 

    • nono le simplet nono le simplet 13 mars 09:56
      @Matlemat

      Après chaque accident nucléaire de grande ampleur, impossible a dissimuler, c’est une grande douche froide pour l’industrie nucléaire mondiale

      c’est pas faute d’essayer au niveau de la dissimulation !
      la Tepco et l’agence de sûreté avaient, dans un premier temps classé l’accident de Fukushima niveau 4 et ce, après la première explosion du réacteur 1 et au moment rien n’était maîtrisé ... 

    • steklo steklo 13 mars 10:35

      @Novae Tu as l’air pourtant intelligent, comment ne peux tu pas voir que la catastrophe finale est déjà programmée et vient .... du pétrole. Aller une petite pensée quand même pour les millions de morts à venir de famine, de sinistrés, de cancéreux, et d’assoifes maintenant comme très bientôt au Cap.


    • Matlemat Matlemat 13 mars 11:15

      @nono le simplet

      Comme la dissimulation était impossible le lobby pro nucléaire est passé en mode minimisation, c’est la faute du Tsunami imprévisible, Tchernobyl c’est zéro mort,etc... A les écouter un accident du même type en France ne serait pas si grave.


  • zygzornifle zygzornifle 13 mars 09:00

    Pour nous protéger ils ont améliorés le portique d’entrée et sur le panneau stop la direction de la centrale a fait rajouter « a la radioactivité » , ils espèrent qu’en cas de fuite celle ci obtempérera ....


  • steklo steklo 13 mars 10:29

    Tout ceci est vraiment inquiétant. J’en dort plus la nuit ! Imaginez un tremblement de terre majeur à Tricastin suivi d’un tsunami plus fort qu’à Fukushima ! Bonne mère !


    • Matlemat Matlemat 13 mars 11:19

      @steklo

      Le risque sismique est loin d’être nul dans la zone, heureusement il n’y a pas de centrale nucléaire au bord de la Méditerranée car le risque de Tsunami y est important avec toutes les failles géologiques qui sont en dessous.


    • Laulau Laulau 14 mars 09:03

      @Matlemat
      C’était quand le dernier tsunami en Méditerranée ? Mmmm ?


    • nono le simplet nono le simplet 14 mars 09:32

      @Laulau


      2003
      wikipédia
       Plus récemment, le 21 mai 2003, le séisme de Boumerdès-Zemmouri (Algérie) a engendré un tsunami affectant les côtes françaises de la Méditerranée, entraînant la perte de plusieurs embarcations. Il a notamment affecté les ports du Lavandou, de Fréjus, de Saint-Raphaël, de la Figueirette, de Cannes, d’Antibes ou encore de Menton21.

    • Matlemat Matlemat 14 mars 13:38

      @Laulau
      justement plus l’attente est longue et plus il sera violent.


    • Laulau Laulau 15 mars 09:28

      @nono le simplet
      un tsunami affectant les côtes françaises de la Méditerranée, entraînant la perte de plusieurs embarcations.

      Sûr qu’une centrale nucléaire n’y aurait pas résisté, c’est beaucoup plus fragile qu’un « pointu ».


    • Laulau Laulau 15 mars 11:24

      @Matlemat
      A bravo, celle là je ne m’y attendait pas. A ce compte, comme cette ville n’a été pratiquement touché que par des séisme de faible intensité et il y a des siècles, Paris va être, d’ici peu, ravagée par une catastrophe inouïe.


  • Laulau Laulau 14 mars 09:09

    Résisteraient-elles à un séisme ou à une crue exceptionnelle du Rhône ?

    A quelle date un séisme de magnitude comparable à celui de Fukushima a-t-il eu lieu dans la région ?
    Depuis la création des barrages sur le Rhône, de quand date la dernière crue exceptionnelle du Rhône ? Mmmm ?


    • nono le simplet nono le simplet 14 mars 09:27

      @Laulau

      je n’ai relevé quelque uns ...


    • nono le simplet nono le simplet 14 mars 09:54

      @Laulau
      pour les crues du Rhône c’est très vieux ... 2003 smiley

      encore wiki
      extrait
      2003 : crue d’automne (début décembre). À cette date, il s’agit de la plus grande crue historique mesurée avec un débit instantané de 13 000 m3/s le 4 décembre à 3h00 à Beaucaire29. La Compagnie nationale du Rhône (CNR) dans son rapport de synthèse indique un débit horaire supérieur à 12 500 m3/s30. Le débit a été depuis révisé à 11 500 m3/s + ou - 5 %. Voir aussi CNR et mairie d’Arles. Les dégâts sont particulièrement dramatiques dans la plaine du Bas-Rhône (au sud de Tarascon)31 par suite de rupture des digues.
      • Les digues cèdent au nord d’Arles et toute l’agglomération construite au nord-est de la cité depuis 1900 est sous les eaux, qui sont bloquées au sud et à l’est par les digues du canal du Viguerat. Pour la seule ville d’Arles, la Fédération Française des Assurances (FFA) comptabilise plus de 8000 sinistrés.
      • Plus au sud, d’autres digues cèdent en aval de Fourques32 sur la rive droite du Petit Rhône, et la Petite Camargue jusqu’à Aigues-Mortes est submergée comme lors des inondations de novembre 1840.

    • Laulau Laulau 15 mars 09:30

      @nono le simplet
      Et quels furent les dégâts au Tricastin ?


    • Laulau Laulau 15 mars 09:37

      @nono le simplet
      Tous ces dégâts sont à l’altitude de la Camargue, entre zéro et cinquante mètre ...... Rien à voir avec les inondations d’avant guerre.


    • Laulau Laulau 15 mars 09:44

      @nono le simplet
      Et quel Tsunami ils ont provoqué ? La seule partie un peu dangereuse de la côte française, c’est la Baie des Anges.


    • nono le simplet nono le simplet 15 mars 09:51

      @Laulau
      c’est exactement le même raisonnement qu’ont tenu les constructeurs de la centrale de Fukushima avec le succès que l’on connait !

      surtout si on veut prêter une oreille attentive aux dérèglements climatiques que l’on nous promet ...
      Ce qui n’est pas arrivé depuis longtemps ne peut plus arriver ?
      ce n’est pas un raisonnement de responsable, c’est un raisonnement de comptable ! 

    • joletaxi 15 mars 10:02

      @nono le simplet

      tiens voilà Mr. Coriolis

      il se fait que je connais bien, cette région, que j’apprécie pour son côté brut, sauvage.
      Bon, on a aussi les moustiques ... et les écolos.
      Les digues dont vous parlez souffraient d’un manque coupable d’entretien, et en plus étaient minées par la prolifération des rats musqués ,une vraie plaie ,mais bon, faut préserver la bio diversité non ?
      Comme par hasard, on a du faire appel à des sociétés e tdu matériel hollandais pour assécher les plaines.
      Depuis, des travaux ont été réalisés, très modestes , je conseille toujours aux gens du cru de faire un petit voyage en Hollande, pour avoir une idée de ce qu’est une digue de protection.
      Et bien entendu, le rat musqué prolifère de plus belle, des bonnes âmes se font d’ailleurs un devoir citoyen de les nourrir.
      Bon, pour les moustiques ça va être le moment du lâcher de libellules non ?
      Bah, la seule chose à craindre c’est qu’ils deviennent agressifs, il y a pas mal der teutons en été dans le coin, et le sang teuton....


    • joletaxi 15 mars 10:17

      @nono le simplet

      dans la série, le nuage de Tcherno, revoilà le slogan Tepco savait

      on vous a déjà expliqué 20,50 fois... ici, ailleurs, que la centrale a été construite suivant les règles en vigueur à l’époque.
      Que la côte japonaise exposée aux raz de marée est équipé depuis longtemps d’infrastructures de protections, de digues,de refuges, de systèmes d’alerte,qu’il y a des procédures, pour mettre à l’abri les populations, et qu’il y a eu... 20.000 morts.
      Personne ne savait, personne n’imaginait, d’ailleurs des gens sont morts dans des refuges submergés.
      les em... volent en escadrie, et les japs ont pu vérifier l’adage.
      Mais il n’y avait pas de la part de Tepco, de manquements pour des calculs d’économie.

      Je ne me fais aucune illusion, dans le 1/4 d’heure,vous ou un autre ressortirez ce fake, comme , d’hab
      C’est devenu une vérité, puissque tout le monde le dit, comme pour le diesel, comme pour le roudup, comme pour les perturbateurs machins,,comme pour les vaccins....

      Au moment de la catastrophe, j’avais eu une info, comme quoi après la première vague, le personnel ,un peu hébété était sorti des bunkers de commande,et les portes étaient restées ouvertes, quand la 2° vague est arrivée, mais cette info n’a pu être confirmée


    • nono le simplet nono le simplet 15 mars 11:12

      @joletaxi
      arf , j« avais oublié Coriolis la force qui n’existe pas mais qui est dans les équations des prévisionnistes smiley une bonne occasion ratée de te taire ...

      le nuage de Tchernobyl qui n’a pas survolé la France, dans un premier temps, puis sans danger dans un deuxième temps smiley

      et pour cette info de première bourre, permets moi de laisser éclater mon hilarité smiley
       »Au moment de la catastrophe, j’avais eu une info, comme quoi après la première vague, le personnel ,un peu hébété était sorti des bunkers de commande,et les portes étaient restées ouvertes, quand la 2° vague est arrivée, mais cette info n’a pu être confirmée"

      bizarrement les réacteurs 5 et 6 sont plus haut que les autres et n’ont subi aucun dégât ! ça ne t’interpelle pas ?

      pour le tsunami, les systèmes d’alerte ont mal fonctionné et les délais étaient très courts ...
      les japonais, pourtant à la pointe, ont appris de cette nouvelle catastrophe comme pour le séisme de Kobe en 95 que les normes les plus draconiennes ne résolvent pas tous les risques ...

      concernant le nucléaire le risque acceptable c’est de ne pas en construire ! 

    • Laulau Laulau 15 mars 11:33

      @nono le simplet
       Tsunami est sans doute un mot d’origine provençale, non ? Comparer l’activité sismique de la Provence à celle du Japon, c’est grotesque.
      « Ce qui n’est pas arrivé depuis longtemps ne peut plus arriver ? »
      Longtemps ? Quand est-ce que l’on a observé une vague de 10 mètre de haut frappant les cotes provençales ? De mémoire d’homme jamais !


    • JC_Lavau JC_Lavau 15 mars 11:52

      @Laulau. Si. Mais la transmission est indirecte. Madame Flandrin contait qu’adolescente elle allait bientôt descendre à la plage après la pointe de Mouret (Entre Sicié et les Embiez), quand est arrivée une vague qui a recouvert sur la hauteur de plus de 20 m, la moitié de la hauteur de la pointe de Mouret.

      Je ne me souviens pas qu’elle ait dit l’année, mais cela me semble compatible avec le séisme de Messine, en 1906.

    • joletaxi 15 mars 11:53

      @nono le simplet

      je constate que comme une bonne enclume, vous n’avez toujours rien compris à la notion de force, ni à la force de Coriolis, mais cestpasgrave, on peut vivre sans ça.

      je vais donc me taire sur le sujet,vous avez atteint votre limite sur le sujet.

      concernant le nuage de Tcherno, il y a eu des condamnations sur ce sujet, pas la peine de encore une fois de chercher à vous faire comprendre.

      sur cette info,elle a circulé ,et paraissait vraisemblable, car normalement les locaux abritant les salles de commande sont étanches, je n’en sais pas plus

      les 5 et 6 n’étaient pas en fonction, et on a lu ici les affirmations les plus délirantes sur les piscines de stockage, un certain architecte à ses heures nous expliquant que ces constructions allaient s’effondrer car les sols avaient été arrosés....

      les alertes ont bien fonctionné, encore une fois, des gens sont morts noyés dans des refuges érigés à cet effet.

      On ne peut pas tout prévoir, les dinosaures n’avaient rien compris n’ont plus


    • pemile pemile 15 mars 12:10

      @joletaxi « On ne peut pas tout prévoir »

      C’est vrai, mais cette vérité n’a pas à être utilisée pour ne rien prévoir ou ne pas prévoir des marges de sécurité en fonction des dangers potentiels !


    • nono le simplet nono le simplet 15 mars 17:02

      @Jarnicoton
      La force de Coriolis est une pseudo-force

      d’autres disent « accélération inertielle » ...

    • joletaxi 15 mars 17:06

      @nono le simplet

      ah la force d’inertie... j’suis moi aussi un grand adepte.

      principe de mécanique rationnelle

      contre la force d’inertie on ne peut rien

      une variante
      contre les croyances de la secte verte, toute argument est sans effet.

      cela se vérifie, l’une comme l’autre proposition partout, toujours.


    • joletaxi 15 mars 17:08

      @pemile

      oui, c’est ce principe que l’on applique en permanence quoi que l’on fasse

      traverser une rue est en soi un pari risqué, moi à votre place je m’abstiendrais


    • nono le simplet nono le simplet 15 mars 17:16

      @joletaxi
      têtu hein ?

      tiens un extrait qui explique bien la réalité 

      Ceci est quelque chose de fondamental en météorologie : une masse d’air proche de l’équateur — et donc animée d’une vitesse de 1 700 km/h — qui remonte vers le le nord va en effet conserver sa vitesse. Si, hypothétiquement, elle arrive au niveau de Paris, toujours avec sa vitesse latérale de 1 700 km/h, elle va se trouver au dessus d’une ville qui ne se déplace qu’à 1 100 km/h, soit une différence de 600 km/h. Évidemment, il y a une perte de vitesse au cours du déplacement des masses d’air, mais elle n’est pas totale et il subsiste une différence.

      Ce qui en résulte est que les masses d’air remontant de l’Équateur vers le Nord vont plus vite que le sol dans leur déplacement d’ouest vers l’est, et par rapport à la Terre (au sol), c’est comme s’ils déviaient de leur course vers le nord 


    • nono le simplet nono le simplet 15 mars 17:25

      @nono le simplet
      si on va par là la gravitation n’est pas non plus une force comme disait Albert smiley


    • joletaxi 15 mars 17:28

      @nono le simplet

      et il me traite de têtu,

      il est marrant votre exemple, devinez pourquoi ?


    • joletaxi 15 mars 17:31

      @nono le simplet

      j’sais pas, mais moi j’en reste sans force,
      revenons aux patates électriques, cela me semble plus terre à terre


    • nono le simplet nono le simplet 15 mars 17:32

      @joletaxi
      j’aimerais bien le voir écrit !


    • nono le simplet nono le simplet 15 mars 17:39

      @joletaxi
      revenons aux patates électriques, cela me semble plus terre à terre


      pirouette cacahuète smiley 
      PS : Albert c’est pas Albert de Monaco c’est l’autre, celui qui tire la langue smiley


    • pemile pemile 15 mars 17:51

      @joletaxi « c’est ce principe que l’on applique en permanence quoi que l’on fasse »

      Dans certain domaine, l’aéronautique ou le nucléaire, les risques sont majeurs et les marges de sécurités doivent être rigoureuses. Votre argument du « on peut pas tout prévoir » ou « traverser la rue c’est dangereux » sont ridicules.


    • joletaxi 15 mars 18:08

      @pemile

      ce qui est ridicule c’est d’agiter comme un chiffon rouge le principe de précaution sur tout et tout le temps, comme vous le faites.
      Et on n’a pas attendu les zinzins verts pour appliquer des règles de sécurité, dans tous les domaines.

      Il paraît que dans le cas de Fuku, le gouvernement japonais ,alerté par l’ampleur du tsunami en Indonésie avait commandé une nouvelle évaluation du risque.
      Le rapport est arrivé après la catastrophe, et il soulignait la possibilité d’un tel tsunami, dont des traces de survenance dans les siècles passés avaient été trouvées.
      Comment se prémunir de la faute à pas de chance ?


    • foufouille foufouille 15 mars 18:13

      @pemile

      un barrage est également dangereux, certains ont tué des milliers de personnes. en dehors des délires de cabanel, tu ne peut pas tout prévoir.


    • pemile pemile 15 mars 18:25

      @joletaxi "ce qui est ridicule c’est d’agiter comme un chiffon rouge le principe de précaution sur tout et tout le temps, comme vous le faites."

      Vous vous trompez d’interlocuteur ou faites encore dans l’attaque de mauvaise foi !


    • pemile pemile 15 mars 18:28

      @foufouille « un barrage est également dangereux »

      Oui, j"ai parlé d’aéronautique et du nucléaire parce que c’est sur ces deux sujets qu’il y avait eu débat sur les marges de sécurité.


    • foufouille foufouille 15 mars 18:47

      @pemile

      en chine une série de barrages a claqué en 1975 : 171000 morts.


    • nono le simplet nono le simplet 16 mars 08:17

      @Jarnicoton
      oui hein !

      alors que les gros sont souvent les plus forts ... va comprendre smiley

  • JMBerniolles 14 mars 10:32
    Cet article de propagande manipulatrice efface naturellement l’essentiel.

    C’est à dire l’utilité stratégique de la centrale du nucléaire du Tricastin dans l’alimentation électrique du sud est de la France et particulièrement de la région Paca.

    D’ailleurs à ce propos je voudrais souligner l’incompétence de ceux qui ont concocté la Loi de transition énergétiqueBrottes, Baupin, Ségolène Royal et toute la brochette de conseillers.... 
    Dans cette Loi on limite (sans aucune justification autre que celle de faire la place au business des EnR éolien et PV) la puissance totale du nucléaire à 63,2 Gigawatts électriques. Dans l’optique de diminuer la part du nucléaire dans la production électrique avec le but souligné ci-dessus. Mais en fait au même moment, on mettait en route l’usine d’ultracentrifugation George Besse II dont la consommation électrique très basse par rapport à la diffusion gazeuse ( 50 fois moins environ), permet de dédier quasiment tous les réacteurs du Tricastin à la production électrique. Soit un gain de plus de 5% sur celle-ci. Alors que l’on prétend diminuer la part du nucléaire.

    Dans la pratique on ne peut diminuer le nucléaire (en période de pointe, il nous manque la production de l’ordre de 4 réacteurs nucléaires) qu’avec une réduction drastique de la consommation électrique et l’utilisation massive du gaz naturel (solution à la japonaise). Quand on pense que la guerre du gaz naturel ensanglante le Moyen Orient, on ne peut se donner bonne conscience avec cette option.

    D’ailleurs l’ASN a du laisser remettre en route la centrale du Tricastin un peu en catastrophe devant la vague de froid de décembre.

    Quant à l’article lui-même c’est une suite d’affirmations, d’hypothèses non fondées, qui se termine par une erreur grossière. Un accident nucléaire du type Fukushima Daiichi n’est pas possible en France puisque les conditions apocalyptiques ne sont pas reproductibles et que notre type de réacteur nucléaire (REP et EPR) est différent des BWR de Fukushima Daiichi... l’accident grave de référence pour nous est TMI

    Visiblement l’ASN n’a pas pu mettre en évidence un scénario catastrophe à la suite de la rupture de la digue (sinon à quoi servirait la mise à niveau de sûreté dite Fukushima ? ) qui est toute à fait hypothétique en plus. 




    • Matlemat Matlemat 14 mars 13:47

      @JMBerniolles
       Donc la justification du nucléaire c’est : on a besoin d’électricité , c’est vraiment très simpliste comme justification.


       D’accord le risque d’accident du meme type en France est faible , mais justement les conditions apocalyptiques sont justement celles que l’on a pas prévue.

       Le risque n’est pas zéro, exemple improbable bien sur : la chute d’une météorite sur une centrale, le risque est faible mais non nul.

    • pemile pemile 14 mars 14:05

      @Matlemat « @JMBerniolles Donc la justification du nucléaire c’est : on a besoin d’électricité »

      Même pas ! En lisant le détail du discours de JMBerniolles il ne s’agit que des périodes de pointes, quelques dizaines d’heures en hiver !


    • Matlemat Matlemat 14 mars 15:20

      @pemile
      Et pourtant lors des périodes de pointe on achète déja de l’électricité à l’Allemagne, preuve que le nucléaire ne résoud rien.


    • Matlemat Matlemat 14 mars 15:29

      @JMBerniolles
      On se ferme nous meme la possibilité d’etre livré en gaz avec les sanctions contre la Russie, pareil en Syrie ou nous, je parle de la France et les occidentaux, faisons tout pour éviter la construction d’un gazoduc venant d’Iran.


Réagir