mardi 1er décembre 2020 - par Régis DESMARAIS

Trump : la réélection d’un Géant ?

 

La proclamation officielle du président américain élu est pour bientôt. Donald Trump semble se diriger vers un second mandat. Sa réélection n’est pas accidentelle et fortuite : cet homme est un géant politique et rien n’est plus faux que son image caricaturale véhiculée par les médias. Les Américains ont perçu la carrure de leur président : en novembre, aucune vague bleue mais un président sortant qui obtient 10 millions de voix supplémentaires par rapport à 2016.

Le vrai visage du président Trump

En écrivant le titre de cet article, je savais qu’il pouvait susciter des réactions clivantes entre les lecteurs. Je percevais d’autant plus l’effet produit par ce titre que pour ma part, j’ai vécu un radical changement de perception du président américain. Il y a quelques mois, Donald Trump me faisait l’effet d’un homme farfelu, fantasque, occupant une fonction qu’il ne méritait pas au regard de ses compétences « forcément » limitées. Je le percevais comme un milliardaire ayant transformé la fonction présidentielle en un hobby. Il va sans dire que cette vision très dégradée du président Trump devait beaucoup à la manière dont les médias nous le présentent et rendent compte de ses actes et de ses déclarations.

L'affaire du faux attentat en Suède

Un des premiers déclics qui m’a décillé les yeux fut un article de presse accusant Trump d’évoquer un faux attentat en Suède. J’avais trouvé cette déclaration de Donald Trump si osée et indigne que je suis allé écouter la déclaration du président. Se rendre à la source de l’information, c’est comme l’eau du Rhône, il vaut mieux se désaltérer au Léman qu’en aval de Lyon, c’est moins pollué. Je dois dire que je n’ai pas été déçu de ma curiosité. Bref rappel de ce qui s’est passé : une information avait fait le buzz sur la toile « Trump a dit qu'un attentat a eu lieu en Suède ». Toute la presse a repris cette information. Pourtant, cette information et sa propagation étaient une « fake news ». Monique Hirschhorn, dans une interview donnée à l'hebdomadaire Marianne a donné les clefs pour distinguer le vrai du faux : « La meilleure défense est de les soumettre (les fausses informations) au marché de l'information le plus exigeant, c'est-à-dire celui de l'information scientifique et d'appliquer la pensée méthodique. Se demander, chaque fois qu'une idée ne nous apparaît pas bien assurée, d'où elle vient et quelles sont les sources, de quelles informations je dispose pour l'évaluer, si j'ai bien établi des informations multiples et contradictoires afin de ne pas tomber dans les biais de confirmation, si j'ai explicité mes a priori intellectuels et culturels, même s'ils ne sont pas nécessairement faux, si j'ai envisagé la possibilité d'erreurs de raisonnement, si je n'ai pas laissé mon croire être contaminé par mon désir. ». Sages conseils. La méthode recommandée nous conduit à aller directement à la source, c'est-à-dire aux déclarations de Trump. Les propos du président américain ont été les suivants : « Regardez ce qui se passe en Allemagne. Regardez ce qui s‘est passé la nuit dernière en Suède ! Qui l'aurait imaginé ! La Suède ! Ils ont fait entrer un grand nombre de personnes et rencontrent des problèmes qu'ils n'auraient jamais imaginés. Regardez ce qui se passe à Bruxelles, regardez ce qui se passe partout dans le monde. Regardez Nice, regardez Paris. Nous avons accueilli des milliers et des milliers de personnes dans notre pays. Il n'y avait aucun moyen de les vérifier (...) ». Trump n'a donc pas dit qu'il y avait eu un attentat en Suède. Très clairement, il faisait allusion à des vagues migratoires (effectivement de nombreux problèmes entre des migrants et la police suédoise ont été signalés notamment à Malmö). CNN a repris les propos de Trump sans faire référence à une déclaration sur un éventuel attentat en Suède mais en indiquant le caractère elliptique de ces propos, ce qui ressort de la traduction des déclarations du président américain car ce dernier n'a pas dit clairement ce qui se passe en Suède. ABC est allé droit au but et au buzz : Trump a dit qu'il y avait eu un attentat en Suède. Information allégrement reprise par Le Monde puis par tous les réseaux. Et le buzz s'est formé.... Le biais de la confirmation dénoncée par Mme Hirschhorn a fait son œuvre. On devine les effets de ces diffusions de faux et de vrai auprès des internautes : manipulation des esprits, réalités multiples et incertaines et surtout accélération de la propension à changer ses opinions et à oublier une information fragile de toute façon remplacée par d'autres buzz.

Cet incident m’a donné à réfléchir. Je me suis rapidement rendu à la conclusion qu’un imbécile, puisque hélas la presse présente ainsi trop souvent Donald Trump, ne peut pas devenir milliardaire et le rester. Il y a une incohérence entre la carrière de Trump et l’image que la presse donne de cet homme.

Publicité

Les engagements de Trump envers le peuple américain

Le second déclic, troublant et foudroyant, fut le visionnage de son clip de campagne pour 2016. Les propos tenus par celui qui était encore le candidat Trump relevaient d’un haut niveau d’estime de son pays et de son peuple. Mais cela allait plus loin. L’engagement de Trump se voulait un don de soi. Après avoir tant reçu de l’Amérique, Donald Trump a décidé de rendre à ce pays ce qu'il lui avait donné. A son tour, Donald Trump voulait agir pour le bien de l’Amérique et des Américains. Sur ce plan, chapeau bas car en fait, n’est ce pas ce que l’on est en droit d’attendre de tout chef d’Etat ? Mais cela allait encore plus loin : Trump s’est engagé à mettre un terme à une criminalité systémique et endémique. J’entends déjà les cris d’orfraies scandant : des preuves, des preuves ! Mensonges ! Mensonges ! On ne fournit pas des preuves dans un clip de campagne mais on prend des engagements suivis par des actes. Ces engagements m’ont frappé : pas de faux semblants, ni de langue de bois ; Donald Trump accuse dans son clip le clan Clinton et M. Obama. Il les qualifie de criminels. Les mots sont durs. Aucune ambigüité. Donald Trump donne le nom de sa cible et qualifie le comportement de cette cible. Pour un Français, si habitué aux éléments de langage abscons et neutres de notre classe politique, découvrir un candidat à la présidentielle américaine aussi direct dans ses accusations et son engagement surprend et déstabilise. On est d’autant plus déstabilisé, qu’aux Etats-Unis, tout est prétexte à procès. De telles déclarations de Donald Trump ont dû susciter des plaintes et le clan Clinton/Obama a surement missionné un avocat pour laver leur honneur. En fait, il n’y a pas eu de plaintes ni d'honneur épousseté. La force des propos de Donald Trump ressort renforcée de ce silence des accusés.

Trump : un "clown" ou un politique déterminé et brillant ?

La plupart de ceux à qui j’ai fait part de mon changement de position vis-à-vis de Donald Trump ont eu des réactions étonnantes : Trump ment ; il est ridicule avec ses cheveux blonds et que dire de ses supporters ? Des visages peu avenants ; de véritables extrémistes. Le moins que l’on puisse dire est que ces retours sont des plus grossiers, gratuits et sans réels fondements utiles. Peu importe la coiffure de Trump, ce n’est pas pour sa coupe de cheveux que mon opinion sur lui a changé. Il utiliserait le mensonge ? Que cela est étrange car aucune plainte pour diffamation ou autre motif de recours n’a été présentée à la suite de cette vidéo de campagne. Ses partisans sont des extrémistes ? Bigre, cet homme vient de bénéficier de plus de 74 millions de votes en sa faveur. Il y aurait 74 millions d’extrémistes aux Etats-Unis ? Qui peut soutenir pareille grossièreté ? C’est d’autant plus difficile à soutenir que lors de la marche en faveur de Donald Trump, à Washington, on a vu qui étaient les extrémistes et ces derniers étaient ceux qui ont violemment agressé des supporters de Trump en allant même, pour certains, les chercher dans leur hôtel.

Donald Trump, faut-il le rappeler, est un président américain qui n'a pas déclaré de guerre au cours de son mandat. Mieux, il a favorisé des accords de paix au Moyen-Orient, accords que beaucoup auraient pensé impensables. D’un point de vue économique, son mandat aura été bénéfique aux Américains. Donald Trump se désengage des zones d’interventions militaires ; un rapatriement des troupes présentes en Afghanistan est même envisagé. Enfin, sa lutte contre la criminalité est effective, notamment sur un sujet trop négligé sur la scène internationale : le trafic d’être humains.

Evidemment, Donald Tump est un homme avec ses qualités mais aussi avec ses défauts et ses contradictions. Il y a toutefois une détestable équation que certains idéologues manient avec dextérité : milliardaire = capitaliste = pourri. Etrange raccourci qui fait d’un homme le simple reflet de sa condition sociale. Cette méthode est certes simple pour discerner ou retirer les brevets de respectabilité. Trop simple, trop naïve, trop utile pour la caricature et si étrangement incohérente dans la bouche de gens qui idolâtrent Georges Soros, Bill Gates ou Jeff Bezos.

Trump est un milliardaire mais un milliardaire assez éloigné du capitalisme financier. Trump est un bâtisseur et on bâtit avec des hommes et pour des hommes. On spécule financièrement avec des algorithmes et des ordinateurs pour maximiser des indicateurs, des chiffres, en fait des choses mortes et inanimées. En ce sens, Trump symbolise l’opposition entre des gens du terrain au contact avec des hommes et des gens hors sol totalement avalés dans des systèmes abstraits et dématérialisés.

Publicité

Une élection de 2020 polluée par des suspicions de fraudes et des médias peu honnêtes

L’élection américaine est stupéfiante pour ceux qui réussissent, malgré le silence de médias, à récolter des informations sur les fraudes alléguées, les fraudes démontrées et les processus de contestation en cours. A l’exception de ceux qui ont les oreilles et les yeux bouchés par l’idéologie anti-Trump, on ne peut qu’être abasourdi par l’ampleur de la fraude électorale dénoncée.

Certains indicateurs constituent de frêles indices pour nous renseigner sur la tendance en cours aux Etats-Unis d'Amérique. Il suffit, par exemple, de suivre les tweets de Laurence Haim, correspondante aux Etats-Unis de LCI et de Radio classique. Cette journaliste a récemment partagé des informations capitales pour la culture des Français. Je vous donne l’une de ces information utiles : « Trump n’a pas encore twitté ce matin ». Devant une telle information, on en reste pétrifié. Ce qui est intéressant, tout de même, dans l'exemple de Mme Haim, c'est que cette journaliste ne cesse de dire que Donald Trump invente une fraude qui n’existerait pas. Pourquoi pas, mais quand les preuves sont débattues et proposées à l’analyse de la justice, force est de constater que ces allégations de fraudes existent, que des preuves sont fournies et qu’il est étrange de faire comme si cette affaire était pure invention. Eh bien quand les preuves sont évoquées, Mme Haim ne fait plus de tweet, silence, rien, nada. Le plus grotesque est le compte rendu fait par cette journaliste de la conférence de presse de Sydnet Powell. Une conférence de presse présentée comme un moment digne d’André Breton, un sommet du surréalisme : Mme Powell, selon le compte rendu de Mme Haim, a dit que les élections américaines ont été truquées par Hugo Chavez mais Hugo Chavez est mort en 2013 ! hurle presque Laurence Haim. En prenant connaissance des propos de cette journaliste on se dit que le surréalisme est en fait un mouvement artistique bien en deçà de ce que la réalité nous donne à voir. Comment un homme mort en 2013 peut-il avoir truqué des élections de 2020 ? Laurence Haim triomphe par sa démonstration imparable de la médiocrité du « trumpisme ». Sauf que, sauf que, Mme Haim n’a pas compris les propos de Mme Powell laquelle indiquait que le logiciel utilisé en 2020 avait été conçu à la demande de M. Chavez pour truquer ses élections afin de se faire élire, évidemment de son vivant. Depuis, ce logiciel, qui s’était montré très profitable au président défunt, a été vendu à d’autres pays et à des gens fort peu épris du respect du vote démocratique. La démonstration est faite : la haine idéologique de Donald Trump conduit des journalistes à perdre la raison et à dire n’importe quoi et, au final, à être ce qu’ils accusent Trump d’être : manipulateurs et peu intelligents.

L'urgence de se faire sa propre opinion sur Donald Trump

Aujourd’hui, Trump se prépare vraisemblablement à exercer un second mandat. Son combat de 2016 est toujours en cours. Derrière l’horizon de l’océan atlantique se déroule une bataille titanesque entre le crime et la justice, entre des patriotes et une vision mondialiste de la société. Le combat est féroce car il oppose deux cultures, deux conceptions du monde et surtout deux avenirs possibles pour les Américains mais aussi, mondialisme oblige, pour l’humanité.

De très nombreux lecteurs auront des doutes sur le bien fondé du contenu de cet article. Les doutes sont des garanties de survie dans un monde complexe. Il ne faut jamais prendre pour argent comptant ce que l’on nous dit ou donne à lire. Il faut enquêter, regarder les sources, les vérifier. Ecouter les uns et les autres et se faire sa propre opinion. Concernant Donald Trump, je pense que cet homme est un géant car rares sont les hommes qui se sont levés pour dénoncer des crimes et lutter contre eux. C’est mon opinion et je vous invite à vous faire votre propre opinion en posant tous les voiles idéologiques au seuil de votre recherche. Entrer sans a priori, ni idée toute faite, dans le dédale du monde, est une opportunité d'approcher cette fameuse vérité nue, sortie du puit et si dérangeante. 



425 réactions


    • vachefolle vachefolle 3 décembre 2020 13:19

      @Daniel PIGNARD

      Désolé dans l’univers BIDEN.2020 je n’ai pas accés à ces informations.
      Je n’ai accés qu’à un sous-ensemble de la divergence de la réalité alternative TRUMP.2020


    • slave1802 slave1802 3 décembre 2020 16:07

      @Daniel PIGNARD

      IRL, les forces d’assaut font des raids.
      Trump lui, avec un peu de viagra, reste raide !


  • ETTORE ETTORE 3 décembre 2020 12:30


    troletbuse@

    https://www.nicematin.com/sante/linstitut-pasteur-prevoit-1600-a-2600-patients-covid-19-en-reanimation-a-la-mi-decembre-611267

    __________________________________________________________________

    Ils prévoient peut être le retour en réanimation des milliers de patients.....vaccinés ?

    Juste une erreur de date, après les fêtes et la grande distribution du Père Noiel Elyséen.

    Cette année, il n’y a pas que le sapin qui vas perdre ses....aiguilles !


  • Flash 3 décembre 2020 12:51

    Formidable article !


    • vachefolle vachefolle 3 décembre 2020 13:22

      @DACH
      Nouvelles du Multivers :

      Univers BIDEN.2020 :
      Les elections Us au Wisconsin sont certifiées.
      Le recompte payé 3M$ par TRUMP a finalement augmenté legerement les voix de Biden. 3M$ pour rien.......

      Univers TRUMP.2020 : TRUMP va gagner l’état du Wisconsin.


    • DACH 3 décembre 2020 13:26

      @vachefolle=Tant que les arbitres n’ont pas sifflé la fin du match, vos pronostics sont du bavardage. Vous êtes prisonneir de vos préférences, qui elles ont leur légitimité. cela s’arrête là !!!


    • DACH 3 décembre 2020 13:27

      @vachefolle=Tant que les arbitres n’ont pas sifflé la fin du match, vos pronostics sont du bavardage. Vous êtes prisonnier de vos préférences, qui elles ont leur légitimité. cela s’arrête là !!!


    • DACH 3 décembre 2020 13:31

      @vachefolle=Tant que les arbitres n’ont pas sifflé la fin du match, vos pronostics sont du bavardage. Vous êtes prisonnier de vos préférences, qui elles ont leur légitimité. cela s’arrête là !!!


    • DACH 3 décembre 2020 13:41

      @vachefolle=@vachefolle=Tant que les arbitres n’ont pas sifflé la fin du match, vos pronostics sont du bavardage. Vous êtes prisonnier de vos préférences, qui elles ont leur légitimité. cela s’arrête là !!!


    • vachefolle vachefolle 3 décembre 2020 17:08

      @DACH
      VOus etes visiblement prisoniers de la réalité TRUMP.2020, et celle-ci boucle.

      Néamoins voici quelques nouvelles de mon Univers BIDEN.2020 :

      Le Kraken prend l’eau de toute part :

      https://www.politico.com/news/2020/12/03/sidney-powell-trump-election-lawsuit-442472

      Le plus drole est sans doute celui-la :

      But in his declaration, Keshavarz-Nia alleges a pattern of improbable vote reporting in “Edison County, MI” that backs up his theory.

      The only problem : No county by that name exists in Michigan.

      Dans TRUMP.2020, Biden est-il déjà en prison, je n’ai pas accés a cette réalité ?


    • DACH 3 décembre 2020 22:34

      @vachefolle=Réponse à vos bavardages=

      • 22h22 : Pendant l’audience de Georgie, un analyste témoigne que :
        • 2.056 criminels ont voté illégalement
        • 66 248 jeunes de moins de 18 ans ont voté
        • 2 423 n’étaient pas inscrits sur les listes électorales
        • 1 043 ont utilisé une boîte postale (ce qui est illégal)
        • 4 926 votes après la date limite
        • 10 315 personnes sont mortes avant l’élection
        • 395 ont voté dans deux Etats
        • 15 700 ont déménagé hors de l’État
        • 40 279 ont changé de comté et ne se sont pas réinscrits
        • On verra ce que la Justice en fera.....

    • DACH 3 décembre 2020 22:36

      @vachefolle=En réponse à vos bavardages=

      • 22h22 : Pendant l’audience de Georgie, un analyste témoigne que :
        • 2.056 criminels ont voté illégalement
        • 66 248 jeunes de moins de 18 ans ont voté
        • 2 423 n’étaient pas inscrits sur les listes électorales
        • 1 043 ont utilisé une boîte postale (ce qui est illégal)
        • 4 926 votes après la date limite
        • 10 315 personnes sont mortes avant l’élection
        • 395 ont voté dans deux Etats
        • 15 700 ont déménagé hors de l’État
        • 40 279 ont changé de comté et ne se sont pas réinscrits On verra ce que la Justice en fera.....

    • vachefolle vachefolle 4 décembre 2020 13:00

      @DACH

      Dernieres nouvelles du Multi-vers :

      Univers BIDEN.2020 : Encore deux défaites supplémentaires de TRUMP en justice, qui en est a 42 dorénavant. Un sponsor républicain ayant donné 2,5M$ pour les recours en justice, porte plainte a son tour car il considére qu’il s’est fait rouler.

      En cour, l’expert en cybersécurité indique une fraude dans un comté qui n’existe pas,et lea plainte du KRAKEN référence des témoins qui ne veulent pas être nommés comme témoins.

      Univers TRUMP.2020 :
      Des centaines de milliers de faux votants en Georgie et dans tous les autres états.
      Biden bientot en prison grace aux révélations du Kraken et de la saisie des matériels de DOMINION en Allemagne,...

      Fin de la divergence à J-10


    • Gollum Gollum 4 décembre 2020 13:03

      @vachefolle

      C’est pas J - 10 mais J - 4 ! La date de fin des recours est au 8 décembre. Le 14 c’est le vote des grands électeurs avec le résultat dépouillé au 6 janvier...

      Voilà pour le planning. En tout rigueur on ne sera réellement débarrassé de toute ambiguïté qu’au 6 janvier date de dépouillement des votes, en supposant que des grands électeurs tournent leur veste ce qui est infiniment improbable..


    • vachefolle vachefolle 4 décembre 2020 13:35

      @Gollum

      J’ai peur que la divergence dure en fait jusqu’au 20 Janvier 2021

      Univers BIDEN.2020 : Biden fait son discours a la WH en l’absence de TRUMP vu jouer sur un Golf et tweetant rageusement.

      Univers TRUMP.2020 : Trump fait son discours a la WH en l’absence de

      BIDEN, en prison aprés les révélations de fraude DOMINION, et la faillite de l’état profond-comploto-universaliste-financier-mondialiste-cia-otan-fbi-Chine-venezuela


    • vachefolle vachefolle 4 décembre 2020 13:39

      @Gollum

      en supposant que des grands électeurs tournent leur veste ce qui est infiniment improbable

      En fait ca arrive assez souvent, 5 en 2016, encore un des gags de la constitution des US !


    • Gollum Gollum 4 décembre 2020 14:30

      @vachefolle

      J’ai peur que la divergence dure en fait jusqu’au 20 Janvier 2021

      Et même après. Trump continuera à insuffler le doute quoi qu’il arrive. Et ses partisans continueront aussi..

      Suffit de voir doctorix c’est manifestement un bigot religieux, ces gens là n’en ont rien à faire du réel. Ce qui compte c’est la venue du petit Jésus et Trump est comme Jean-Baptiste dans ce cadre là...

      Ils attendent la fin de leurs souffrances psychologiques en espérant un changement de monde au lieu de se soigner.

      On n’est pas sorti des ronces... smiley

      Sinon oui je savais qu’il y avait eu des retournements de veste pour les grands électeurs mais bon c’est pas la norme..


    • Captain Marlo Captain Marlo 6 décembre 2020 21:30

      @Gollum
      C’est pas J - 10 mais J - 4 ! La date de fin des recours est au 8 décembre. Le 14 c’est le vote des grands électeurs avec le résultat dépouillé au 6 janvier.

      Caramba, il vous faudra encore patienter... !! Vous saurez sans doute le 20 janvier, c’est la date prévue par Macron pour rouvrir les bars & les restaus !
      .

      Les délais calqués sur le Collège électoral ont non seulement aucune base constitutionnelle, mais ils empêchent les États de remplir leurs obligations légales et éthiques pour garantir des élections libres et équitables.

      C’est ce que le projet Amistad de l’ONG indépendante et bipartite Thomas More affirme dans une étude publiée vendredi (1), faisant valoir que la seule date fixée constitutionnellement dans le processus électoral est le 20 janvier, date à laquelle le prochain président des États-Unis prêtera serment.

      Toutes les autres dates, y compris la date limite de la « sphère de sécurité », le vote du Collège électoral le 14 décembre, et même le décompte des voix au Congrès le 6 janvier, sont des dates fixées par la loi fédérale, qui, selon le document, sont « arbitraires », fondées sur des préoccupations obsolètes, et peuvent être changées....etc


  • JM33 3 décembre 2020 19:48

    M. Régis Desmarais,

    Je suis revenu sur AgoraVox après une longue éclipse, mû par le seul besoin de commenter votre article, dont je dirais d’emblée qu’il m’est personnellement moralement bienfaisant. A plus tard pour tenter de préciser ma pensée.


  • troletbuse troletbuse 4 décembre 2020 08:03

    Dernière infos données par Dreuz, un des rares sites qui suit les élections américaines.

    https://www.dreuz.info/2020/11/29/elections-americaines-en-temps-reel/


  • Florian Mazé Florian Mazé 6 décembre 2020 17:50

    La démonstration est faite : la haine idéologique de Donald Trump conduit des journalistes à perdre la raison et à dire n’importe quoi et, au final, à être ce qu’ils accusent Trump d’être : manipulateurs et peu intelligents.

    Vous avez tout résumé smiley


Réagir