mardi 10 septembre - par ricoxy

Trump : un entourage inquiétant (2)

DJT l'AJT (Donald John Trump l'agité) Cette deuxième partie de notre étude passe en revue quelques personnalités de l’entourage relationnel et professionnel de Trump. On a vu dans la première partie l’hérédité à problème de Trump, et quelques douteuses personnalités.

Nul doute que ses relations professionnelles témoignent d’abord d’intérêts communs, de modes de penser et d’agir semblables ; et qu’elles ont ensuite influé sur la destinée du 45e président des Etats-Unis, par exemple l’avocat véreux Roy Cohn et le lobbyiste Roger Stone.

 

Wilbur Ross

Wilbur Ross est un investisseur, banquier (chez les Rothschild) et homme politique, actuellement (2019) ministre du Commerce du gouvernement Trump. Il est surnommé le « roi de la faillite » en raison des nombreux rachats d'entreprises en difficulté, revendues un bon prix après avoir effectué restructurations et licenciements, ce qui témoigne de son caractère d’homme d’affaires sans scrupules, à la morale élastique. Affairiste louche (« Panama papers », affaires avec des Russes, etc.).*

 

Félix Sater

Félix Sater (Félix Mikhaïlovitch Chéférovski), juif d’origine russe né à Moscou en 1966. Sa famille émigra en Israël, puis aux États-Unis. C’est un ancien gangster américain, promoteur immobilier et ancien directeur général de Bayrock Group LLC, un conglomérat immobilier basé à New York. Il fut aussi conseiller principal de Donald Trump et de la Trump Organization. C’est « l’un des personnages les plus véreux associés à Trump » selon le journaliste Michael Wolff.

En 1998, il devint indic du FBI, à la suite d’un accord pour ne pas être condamné à cause d’une fraude portant sur 40 millions de dollars, impliquant la mafia russe. Il ne craint pas de s’attaquer physiquement à ses opposants : en 1991, il tailladat la joue et le visage d’un courtier avec un tesson de bouteille, ce qui lui valut 15 mois de prison. On le soupçonne d’implication à propos de l’ingérence russe dans les élections de 2016.

 

Roger Stone

Roger Stone (né en 1952) est un conseiller politique américain, lobbyiste et stratège connu pour son utilisation de la recherche d'opposition (procédé qui consiste à rechercher des informations sur un opposant politique en vue de l’affaiblir ou de le discréditer. Synonyme : fouille-merde). Il fit campagne pour Nixon — qu’il porte aux nues et dont il a le portrait tatoué sur le dos —, et pour Reagan. C’est un organisateur de campagnes de désinformation et un grand colporteur de ragots (1). Ses slogans sont : « Attaquer, attaquer, attaquer, ne jamais se défendre » ; « Ne rien admettre, tout démentir, contre-attaquer » (en cela, il est le digne émule de Roy Cohn), et le plus connu : « Il vaut mieux passer pour le pire des salauds que d’être un parfait inconnu ». Libertin avoué, il est adepte de l’échangisme et de partouses. Il fut « l’associé » de Roy Cohn dans des affaires de chantage sexuel contre des personnalités politiques.

Il lança Trump sur la voie de l’élection présidentielle et le conseilla pour sa campagne électorale. Il prétendit ensuite avoir rompu de son propre chef avec Trump, alors que Trump prétend, lui, l’avoir congédié. Mais comme ils sont aussi menteurs l’un que l’autre… que vaut leur parole ?

En janvier 2019, Roger Stone fut arrêté à son domicile de Fort Lauderdale, en Floride. Quelques heures plus tard, il fut remis en liberté conditionnelle, contre une caution de 250 000 dollars. À 66 ans, il fut accusé par le procureur Robert Mueller de fausse déclaration et obstruction à une procédure officielle dans l’enquête russe.

 

Voici encore quelques personnalités loin d’être irréprochables :

 

On ne saurait négliger l’influence de Steve Bannon (né en 1953) sur la politique suprémaciste, populiste et raciste de Trump. Steve Bannon fut l’éminence grise qui a conseillé Trump durant sa campagne électorale. Il dirigeait le Breitbart News, site d’information d’extrême-droite. D’éducation catholique, il se dit populiste, nationaliste et prône le retour aux valeurs traditionnelles judéo-chrétiennes. Il porte Marine Le Pen aux nues (« Une héroïne du temps présent », selon lui). Il serait impliqué dans le scandale Epstein.

 

Chris Christie, procureur des États-Unis pour le district du New Jersey puis gouverneur du New Jersey. C’est lui qui, en tant que procureur, fit condamner le père de Jared Kushner à deux ans de prison, ce qui explique la haine tenace de Jared Kushner à son égard, et l’empêcha d’être pris dans le gouvernement Trump — bien qu’il ait soutenu le candidat Trump, et qu’il ait brigué un poste dans son gouvernement. Chris Christie est à l’origine du scandale du Bridgegate  : il est accusé d'avoir provoqué des embouteillages monstres à l'entrée du pont George Washington, entre le New Jersey et la ville de New York, en faisant fermer des voies d'accès. Et ce, en représailles contre le maire démocrate qui avait refusé de le soutenir lors d’une élection. Il aurait en outre utilisé 4,7 millions de dollars de fonds publics, destinés à dédommager des victimes de l’ouragan Sandy, pour payer des clips télévisés dans lesquels il apparaissait en famille.

 

Jeffrey Epstein (1953-2019) : ancien prof de maths, devenu financier ou escroc (c’est presque la même chose), adepte des « massages » particuliers, animateur de réseaux de rencontres et de prostitution chics, et de réseaux pédophiles à la clientèle huppée (2). « Un gars génial ; on s’amuse bien avec lui », selon Trump qui passa des soirées libertines avec Epstein. Mais qui déclara plus tard, alors que ça commençait à sentir le roussi : « Je n'étais pas un grand fan de lui. Ce n’est pas quelqu’un que je respectais ». Bien que Trump ne semble pas avoir goûté aux charmes de filles prépubères, il a cependant été accusé du viol d’une demoiselle de 13 ans (sans preuve, semble-t-il). Mais peut-être Trump goûtait-il à des fruits plus mûrs que lui présentait Epstein ? Manque de chance pour toutes les malheureuses victimes, coup de chance pour tous les honorables pédophiles, Epstein se pendit malencontreusement en prison avant son procès.

 

Michael Flynn

Le général Michael Flynn (né en 1958), conseiller à la sécurité nationale, il souhaitait fermer complètement la porte à l'immigration. Il dut démissionner pour avoir menti au FBI à propos de ses contacts avec la Russie. Il est concerné par l’enquête russe de Robert Mueller. Certaines de ses déclarations pointeraient vers le gendre de Trump, Jared Kushner, qui fut discrètement interrogé par Mueller.

 

Steve Mnuchin

Steve Mnuchin (né en 1962), est un ancien cadre de la banque Goldman Sachs — comme beaucoup de l’entourage de Trump. Il est secrétaire du Trésor (ministre du Trésor) des États-Unis depuis le 13 février 2017. Il serait impliqué dans un scandale pour avoir voulu utiliser un avion à réaction à 25.000 dollars de l'heure afin de passer sa lune de miel en Europe. Mais « quand on aime, on ne compte pas » — surtout si c’est l’argent des autres.

 

George Papadopoulos

George Papadopoulos (né en 1987) est un ancien membre du comité consultatif de politique étrangère à la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016. Il est inculpé et poursuivi pour avoir menti au FBI et minimisé ses relations avec la Russie durant la campagne. Il aurait tout fait pour organiser une rencontre entre le candidat Trump et le président russe. Il aurait également obtenu l’assurance que la Russie détenait des informations compromettantes sur Hillary Clinton.

 

Robert Porter (né en 1977) a été secrétaire de la présidence à la Maison-Blanche du 20 janvier 2017 au 7 février 2018. « Il a été élevé dans la religion mormone, c’est un homme gris – le parfait bureaucrate sans éclat » (Michael Wolff, Le Feu et la fureur), et il incarne jusqu’à la caricature le traître et le perfide de service (Michael Wolff, État de siège). Il a été accusé de violence conjugale par ses deux ex-épouses, ce qui aurait dû lui faire perdre son habilitation pour accéder aux documents sensibles inhérents à ses fonctions à la Maison Blanche.

 

Scott Pruitt (né en 1968) : homme politique, membre du Parti républicain, et procureur général d'État de l'Oklahoma depuis 2011. Lobbyiste pro-industrie pétrolière et climato-sceptique convaincu. Plusieurs scandales sur son utilisation de fonds publics (dépenses surprenantes, gardes du corps, dépenses exagérées payées par des lobbyistes…) l’obligèrent à démissionner.

 

Matthew Whitaker

Matthew Whitaker (né en 1969) : remplaça temporairement (nov. 2018 – fév. 2019) Jeff Sessions comme ministre de la Justice. Il est réputé pour suivre « les règles éthiques les plus hautes »[sic]. Il faisait partie d’une entreprise fermée après une amende de 26 millions de dollars par la Federal Trade Commission (FTC, Commission fédérale du Commerce) en 2017 pour tromperie des consommateurs, et il serait impliqué dans une affaire d'escroquerie. Sa nomination avait été fortement contestée par le Sénat américain.

 

Et il existe bien d’autres personnes, au profil discutable, ayant évolué ou évoluant dans l’entourage de DJT, mais l’auteur avoue n’avoir pas eu accès à toutes les informations les concernant.

Des mafieux, des escrocs, des personnes ayant purgé ou purgeant des peines de prison, des pédophiles, un ramassis de menteurs et de fraudeurs. Difficile d’échapper à son destin avec un tel entourage. Qui se ressemble, s’assemble. Tout ce beau monde, qui constitue l’entourage de Trump, compte beaucoup de très grandes fortunes, ce qui fait de son « administration » un gouvernement de super très riches, de super escrocs, de super très puissants. Ces gens-là n’ont pas la morale de tout le monde..On se demande comment des chefs d’État étrangers osent serrer la main de Donald Trump, requin en affaire, escroc, homme failli, sans foi ni loi et sans scrupules, menteur pathologique (3), sans loyauté, tyrannique, ayant fait des affaires avec le crime organisé. A moins… qu’ils ne soient tous complices (?), car Il en est de même dans beaucoup de pays (4). Dans ce cas-là le G7, le forum de Davos ou le groupe Bilderberg seraient des clubs de chefs de gang, de « capi », qui se partagent le gâteau mondial.

 

Une réunion de chefs de gang se partageant le gâteau (au centre).
En face, avec une cravate bleue, le « capo dei tutti capi ».

 

-------

Notes

 

(1) C’est sous l’influence de Roger Stone que Trump répandit pendant longtemps le bruit qu’Obama n’était pas né aux Etats-Unis, ce qui l’aurait handicapé pour devenir président des États-Unis.

(2) On lui prête même une aventure d’un week-end avec Lady Diana.

(3) Selon le Washington Post, qui recense précisément toutes les déclarations de Trump — déclarations en direct ou par tweets —, on a compté 12 019 affirmations erronées ou mensongères en 928 jours (deux ans et demi), soit treize par jour, soit encore en moyenne une toutes les deux heures. Toutes les deux heures, pan !, une c*nnerie. Trump a bien retenu une des leçons de Roy Cohn et de Roger Stone : Du mensonge considéré comme un des beaux-arts.

(4) Inutile, par exemple, de parler de qui-vous-savez, dont le jeune et sympathique ministre de la Police était à tu (à tue ?) et à toi avec un caïd du milieu. L’auteur propose comme définition de « primo-délinquant » : homme politique occupant un poste pour la première fois.

 



29 réactions


  • eddofr eddofr 10 septembre 16:11

    Et le prince des Gangsters en col blanc va être réélu.

    On fait quoi ?

    On prends les armes, à un contre mille portes-flingue ?

    Avec un malheureux fusil de chasse contre des missiles intercontinentaux ?

    Ou on trouve comment empêcher les citoyens de voter comme des cons ?

    Moi j’ai essayé, j’ai discuté, argumenté, expliqué, démontré, démonté des mensonges, dénoncé des manipulations, ... et j’ai rien changé.

    Et là je ne vous parle pas de changer l’opinion d’inconnus. Non, je vous parle de gens qui me connaissent et qui m’accordent un minimum de crédit ...

    Au mieux, quand je suis très convaincant, j’obtiens un « à quoi bon, de toute façon on ne peut rien y faire ».

    Dans tous les cas, 3 semaines après le plus construit des argumentaires, les préjugés, les croyances, les dogmes et les messages subliminaux sont revenus en force.

    Mais bon, je continue.

    « Même le plus long des voyages commence par un seul pas »

    « E viva el Colibri » (celui qui fait sa part, modestement mais obstinément).


  • Clocel Clocel 10 septembre 16:21

    Ma parole, vous regrettez le tandem Obama/Clinton et l’époque des joysticks ravageurs !

    Le bon vieux temps des busheries casher !?


    • ricoxy ricoxy 10 septembre 16:33

       
      @Clocel
       
      Que non point ! Ce sont tous des prédateurs. Et on pourrait en dire autant d’eux — comme pour nombre de personnalités politiques (voir ma définition de primo-délinquant à la note 4).
       
       


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 septembre 16:37

      @ricoxy
      Et bien allez-y, faites nous les portraits de l’entourage des Clinton et autres Obama... ! On pourra comparer.


    • ricoxy ricoxy 10 septembre 22:51

       
      @Fifi Brind_acier
       
      Je veux bien parler d’Obama et de son initiative de lancer des drones sur les ennemis des U.S.A. au lieu de soldats américains et ce, afin d’épargner leur vie — peu importe si des populations civiles innocentes devaient en pâtir. Je veux bien parler aussi de Bill Clinton et de son abonnement à la ligne aérienne « Lolita Express » pour — prétendument — des fins humanitaires. Je veux bien parler de Lyndon Johnson et de sa petite manie de montrer sa b*te (« Jumbo »), et de recevoir des diplomates alors qu’il se faisait faire un lavement... Je veux bien parler... Mais ça en fait beaucoup.
       


  • jocelyne 10 septembre 17:33

    Belle visite d’un hepad.


  • sls0 sls0 10 septembre 18:35

    Ils seraient pour la plupart liés à la non affaire russe !

    Oh que c’est grave, il n’ont pas voulu se plier à cette mascarade.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 septembre 20:33

      @sls0
      Chuttt..., il n’y a plus d’affaires russes, en France du moins, Macron est devenu le copain de Poutine ! Virage de Jupiter à 180°. Et détente entre la France et la Russie, le Drian et Parly sont allés à Moscou.

      Officiellement, la russophobie, c’est terminé.
      Nos médias, largement néocons, en sont restés comme deux ronds de flan.


    • ricoxy ricoxy 10 septembre 22:56

       
      @Fifi Brind_acier
       
      Hé oui, c’est le concept de la « maison commune », chère à la Russie.
       


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 septembre 06:40

      @ricoxy
      Oui, enfin ...j’attends les actes, car pour l’instant, aussi bien le discours de Macron aux Ambassadeurs, que les promesses de le Drian, ce ne sont que des paroles !


    • ricoxy ricoxy 11 septembre 10:22

       
      @Fifi Brind_acier
       
      C’est vrai que nous sommes encore loin de « l’Europe de l’Atlantique à l’Oural ». On attend une coopération intelligente avec nos frères slaves.
       


    • ricoxy ricoxy 10 septembre 23:00

       
      @Clocel
       
      Je n’ai pas trouvé grand chose sur Bolton, à part son côté va-t-en guerre et sa ridicule moustache.
       


    • ricoxy ricoxy 10 septembre 23:02

       
      @Clocel
       
      Je n’ai pas trouvé grand chose sur John Bolton, à part son côté va-t-en guerre et sa ridicule moustache.
       


  • JPCiron JPCiron 10 septembre 20:57

    Et si « il capo di tutti i capi » n’était qu’une marionnette dans les mains de son entourage et des idées qui sont les ressorts de cet entourage ?

    .


    • ricoxy ricoxy 10 septembre 23:22

       
      @JPCiron
       
      Un caricaturiste du New York Times montre Trump comme un chien tenu en laisse par « Bibi » Nétanyahou.
       


    • JPCiron JPCiron 11 septembre 09:28

      @ricoxy

      Les caricaturistes de tous bords sont souvent des génies, car ils arrivent à résumer, synthétiser quelque chose de complexe dans un dessin.

      Dans notre cas, Les Présidents US successifs sont ’’soumis’’ au vote démocratique du Congrès, dont les élus ont leurs campagnes électorales essentiellement financées par des bienfaiteurs indépendants. Lesquels se rencontrent à l’AIPAC. Ce dernier étant ’’LE LOBBY’’ le plus puissant du monde, qui se trouve être parfaitement en accord avec les lignes définies par les Gouvernements successifs d’Israel. Netanyahu en est l’image emblématique.

      Mais tout cela est parait-il parfaitement démocratique !
      Dans la forme sans doute. Pas dans l’esprit.

      .
      .


    • ricoxy ricoxy 11 septembre 10:06

       
      @JPCiron : « Les Présidents US successifs sont ’’soumis’’ au vote démocratique du Congrès [...] Dans la forme sans doute. Pas dans l’esprit »
       
      La démocratie n’est le plus souvent que la cratie des mots. « Cause toujours, cause toujours... »
       


  • CLOJAC CLOJAC 10 septembre 22:41

    Trump et ses acolytes ne sont pas des saints, et il ne manque pas d’angles d’attaque pour critiquer leur politique économique, sociale ou étrangère avec des arguments raisonnés et des analyses approfondies.

    Tandis que cette façon de publier des listes désignant des coupables rappelle les plus sombres pratiques du stalinisme, avec ce côté pestilentiel de l’amalgame où il suffit de connaître un présumé coupable pour devenir soi même un pestiféré.


    • Désintox Désintox 11 septembre 15:45

      @CLOJAC
      " il ne manque pas d’angles d’attaque pour critiquer leur politique économique, sociale ou étrangère avec des arguments raisonnés et des analyses approfondies."

      Un article ! Un article !


  • the clone the clone 11 septembre 09:40

    Merde , Bennalla s’est infiltré  !!!!


    • ricoxy ricoxy 11 septembre 11:23

       
      @the clone : « Bennalla s’est infiltré »
       
      Comme dit mon copain Mohamed : Benallahou akbar (il est grand, Benalla)
       


  • Aimable 11 septembre 12:08

    Il semblerait que le recrutement de cette brochette de conseillers et de politiques pour ce président se fasse dans un puits sans fond , je ne dirai pas que c’est une spécialité état unienne , puisque tous les pays en ont un .


  • Désintox Désintox 11 septembre 15:43

    Belle brochette !


    • ricoxy ricoxy 11 septembre 18:34

       
      @Clocel
       
      Très (tristement) drôle
       


    • phan 11 septembre 20:23

      @Clocel
      C’est bien résumé avec le tweet de Michael Tracey  :

      Michael Tracey @mtracey - 18:39 UTC - 10 sept. 2019
        « Bolton a fait sauter le sommet de Hanoï avec Kim, poussé pour des frappes aériennes sur l’Iran, complètement bâclé la tentative de coup du Venezuela, sapé le retrait des troupes syriennes, exigé une guerre sans fin en Afghanistan. Et ceci rien qu’au cours des 9 derniers mois. Ce type est complètement dingue. »

  • ricoxy ricoxy 12 septembre 10:32

     

    A propos de Roger Stone : « Il prétendit ensuite avoir rompu de son propre chef avec Trump, alors que Trump prétend, lui, l’avoir congédié  »

     

    Le même scénario vient de se répéter avec John Bolton, qui prétend avoir démissionné, et que Trump affirme avoir congédié. Décidément, peu d’originalité dans le turn-over lié à Trump

     


Réagir